Korrigenda Corrections (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 Version française État

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Korrigenda Corrections (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 Version française État 08.07.2009"

Transcription

1 Korrigena (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 Version française État Page Formel (29) Formel (46) Formel (48) Pour es actions assimilées à es chocs (par exemple les actions ynamiques es charges routières ou es ponts roulants, es séismes ou es chocs), η t sera amis égal à 1,4. Les valeurs caractéristiques u bois lamellé collé constitué avec es résineux sont résumées ans le tableau 7. Les valeurs iniquées corresponent à une flexion selon l axe y. Les valeurs e calcul sont valables pour une classe humiité 1 (η w = 1,0). Pour es autres classes humiité ou pour es actions assimilables à es chocs, on multipliera ces valeurs par les facteurs e corrections corresponants η w resp. η t.. Dans le cas e cisaillement, il faut réuire la valeur e la résistance au cisaillement f v,: pour le bois massif τ a, 0,6 f v, (26) pour le bois lamellé collé τ a, 0,8 f v, (27) Pour es actions assimilées à es chocs (par exemple les actions ynamiques es charges routières ou es ponts roulants, es séismes ou es chocs), η t sera amis égal à 1,4 pour le bois massif et le bois lamellé collé. Pour les érivés u bois on consultera la norme 265/1. Les valeurs caractéristiques u bois lamellé collé constitué avec es résineux sont résumées ans le tableau 7. Les valeurs iniquées corresponent à une flexion selon l axe y. Les valeurs e calcul sont valables pour une classe humiité 1 (η w = 1,0). Pour es autres classes humiité ou pour es actions assimilables à es chocs, on multipliera ces valeurs par les facteurs e corrections corresponants η w resp. η t.. Lors e flexion autour e l axe z, les valeurs e calcul e la flexion et e l effort tranchant peuvent être multipliées par le facteur k sys selon le chiffre Le coefficient e hauteur k h selon le chiffre ne s applique pas simultanément. Dans le cas e cisaillement, il faut réuire la valeur e la résistance au cisaillement f v,: pour le bois massif τ a, 0,6 f v, (26) pour le bois lamellé collé τ a, 0,8 f v, (27) La résistance au cisaillement ne peut être prise en compte que si la surface cisaillée présente une longueur au moins 150 mm ans la irection es fibres. σ c, k c f c, (29) σ c,0, k c f c,0, (29) f valeur e calcul e la résistance. f valeur e calcul e la résistance. Celle-ci ne oit pas être majorée par le facteur η t tenant compte e la urée application e l action. E,fi valeur e calcul e l effet en cas incenie, selon la norme SIA 260 (pour la construction en bois et pour simplifier, on pourra amettre: E,fi = 0,6 E ) E,fi valeur e calcul e l effet en cas incenie, selon la norme SIA 260 (Pour la construction en bois et pour simplifier, on pourra amettre pour les surfaces habitation (catégorie A) et e bureaux (catégorie B) : E,fi = 0,6 E ) L effet e la iffusion e chaleur sur la vitesse e combustion ans la face opposée oit être pris en compte. Pour es sections rectangulaires (b x h) exposées sur toutes leurs faces, il est amis e négliger cet effet si la largeur minimale b avant incenie atteint 80 mm pour la classe e résistance au feu R30 ou 140 mm pour la classe e résistance au feu R60. En cas action e l incenie simultanément sur plusieurs côtés, une largeur minimale b avant incenie e 8o mm est nécessaire pour la résistance R30, resp. 140 mm pour une résistance R60. Pour es sections inférieures, l influence e la superposition interne e la température sur la vitesse e combustion oit être consiérée. Copyright 2009 by SIA Zürich Page 1 / 11 Korrigena SIA 265 version française

2 (neu) Pour la vérification e la sécurité structurale avec la section résiuelle iéale, la valeur e calcul e la résistance ultime éléments e construction en bois ou en érivés u bois est éfinie comme suit: R,fi 1,8 R (51) avec: R,fi valeur e calcul e la résistance ultime en cas incenie R valeur e calcul e la résistance ultime e la section résiuelle iéale à température normale. Généralités Les réuctions e section, les entailles et les percements provoquent es contraintes localisées élevées qui ne peuvent pas être prises en compte par un simple contrôle au travers e la section réuite. En première approximation, il est possible en tenir compte par un abaissement e la résistance ultime e la section réuite au moyen u coefficient e réuction k re (cf. tableau 12). Pour la vérification e la sécurité structurale avec la section résiuelle iéale, la valeur e calcul e la résistance ultime éléments e construction en bois ou en érivés u bois est éfinie comme suit: R,fi 1,8 R (51) avec: R,fi valeur e calcul e la résistance ultime en cas incenie R valeur e calcul e la résistance ultime e la section résiuelle iéale à température normale. Les coefficients k h selon le chiffre et k sys selon le chiffre ne s appliquent pas. Lors e l utilisation e colle pour la fabrication éléments e construction porteurs en bois, la résistance e la colle oit être garantie aux températures attenues penant la urée e résistance au feu prescrite Généralités Afin e garantit une résistance ultime suffisante aux entailles et aux percements sollicités à la traction perpeniculaire, es mesures constructives e renforcement oivent être prises au besoin, en particulier lors e variations probable e la teneur en eau et augmentation prévue e la traction perpeniculaire aux fibres Les réuctions e section, les entailles et les percements provoquent es contraintes localisées élevées qui ne peuvent pas être prises en compte par un simple contrôle au travers e la section réuite. En première approximation, il est possible en tenir compte par un abaissement e la résistance ultime e la section réuite au moyen u coefficient e réuction k re (cf. tableau 12). Copyright 2009 by SIA Zürich Page 2 / 11 Korrigena SIA 265 version française

3 En cas e réuction e section ans la zone appui (cf. figure 13), la vérification e l effort tranchant ans la section A A (section réuite, hauteur h ef ) est onnée par: V τ = 1,5 bhef k f re v, En cas e réuction e section ans la zone appui (cf. figure 13) avec c h ef, la vérification e l effort tranchant ans la section A A (section réuite, hauteur h ef ) est onnée par: V τ = 1,5 bhef k f re v, Figur 13 Sollicitation en cas e réuction e section Figur 13 Sollicitation en cas e réuction e section Effort tranchant avec traction transversale Effort tranchant avec compression transversale Les éformations es plaques seront établies en consiérant les mouvements es joints. Les critères e imensionnement sont éfinis par les exigences u projet liées à l aptitue au service. Pour es connecteurs en forme aiguilles cylinriques en acier, la valeur caractéristique e la résistance plastique en flexion vaut (M u,k en Nmm, f u,k en N/mm 2, en mm): u,k u, k 2, 7 M = 0, 26 f (85) avec: f u,k valeur caractéristique e la résistance en traction u moyen assemblage connecteurs lisses: = iamètre e la tige tiges filetées: = moyenne entre le iamètre u noyau et celui u filetage ans la zone filetée e vis universelles: = iamètre u noyau. Effort tranchant avec traction transversale Effort tranchant avec compression transversale Les éformations es plaques seront établies en consiérant la rigiité au cisaillement es joints. Les critères e imensionnement sont éfinis par les exigences u projet liées à l aptitue au service et par les exigences e rigiité relatives à la fonction e stabilisation selon chiffre 5.8. Pour es connecteurs en forme aiguilles cylinriques en acier, la valeur caractéristique e la résistance en flexion vaut (M u,k en Nmm, f u,k en N/mm 2, en mm): u,k u,k 2, 6 M = 0, 3 f (85) mit: f u,k valeur caractéristique e la résistance en traction u moyen assemblage connecteurs lisses: = iamètre e la tige tiges filetées: = moyenne entre le iamètre u noyau et celui u filetage ans la zone filetée e vis universelles: = iamètre u noyau. Copyright 2009 by SIA Zürich Page 3 / 11 Korrigena SIA 265 version française

4 ( ) R = k p m k n k M f (86),Verb α re β u,k h,k ( ) R = k p m k n k M f (86),Verb α re β u,k h,k avec: k α pour une sollicitation parallèle au sens es fibres k α = 0,69 pour une sollicitation perpeniculaire au sens es fibres k α = 0,60 p nombre e sections cisaillées m nombre e rangs e broches avec n connecteurs alignés n nombres e connecteurs ans la irection e l effort k re facteur e réuction selon le chiffre k α coefficient fonction e la configuration et u rapport es résistances à la pression latérale es éléments à assembler, cf. tableau 19 M u,k résistance plastique en flexion e la broche selon le chiffre f h,k résistance à la pression latérale en N/mm2 selon le chiffre Dans les assemblages bois / bois on introuira la résistance u bois méian (f h,2,k ans le tableau 19) iamètre e la broche en mm. avec: k α pour une sollicitation parallèle au sens es fibres k α = 0,69 pour une sollicitation perpeniculaire au sens es fibres k α = 0,60 pour un angle e sollicitation α quelconque, k α sera interpolé linéairement entre ces eux valeurs. p nombre e sections cisaillées m nombre e rangs e broches avec n connecteurs alignés n nombres e connecteurs ans la irection e l effort k re coefficient e réuction selon le chiffre k α valeur auxiliaire fonction e la configuration et u rapport es résistances à la pression latérale es éléments à assembler, cf. tableau 19 M u,k résistance en flexion e la broche selon le chiffre résistance à la pression latérale en N/mm2 selon le chiffre Dans les assemblages bois / bois à ouble section e cisaillement on introuira la résistance u bois méian (f h,2,k ans le tableau 19), ans les assemblages bois - bois à simple section e cisaillement on introuira la plus petite es valeurs entre f h,1,k et f h,2,k. f h,k iamètre e la broche en mm. Copyright 2009 by SIA Zürich Page 4 / 11 Korrigena SIA 265 version française

5 Pour plusieurs broches alignées ans la irection e l effort, on appliquera un facteur e réuction k re selon le tableau 18. Pour plusieurs broches alignées ans la irection es fibres u bois, on appliquera un facteur e réuction k re : Tableau 18: Facteur e réuction k re n k re 1 0,89 0,84 0,75 0, 1 a α α kre = n , (86b) avec: n nombre e broches alignées ans la irection es fibres u bois a 1 écartement es broches ans la irection es fibres u bois iamètre e la broche α angle en egré entre la irection e l effort et celle es fibres e la pièce e bois. Dans les liaisons bois - bois avec es angles ifférents entre la irection e l effort et celle es fibres es pièces e bois, on introuira la plus petite valeur e l angle α ans la formule (86b). Tableau 18: Coefficient e réuction k re pour un angle α = 0 entre l effort et la irection es fibres u bois Copyright 2009 by SIA Zürich Page 5 / 11 Korrigena SIA 265 version française

6 Tableau 19 Copyright 2009 by SIA Zürich Page 6 / 11 Korrigena SIA 265 version française

7 Tableau Tableau 26 Copyright 2009 by SIA Zürich Page 7 / 11 Korrigena SIA 265 version française

8 Tableau Des assemblages ans u bois e bout ne sont tolérés qu en respectant les conitions suivantes: - vis universelles avec une pénétration minimale 100 mm - classes humiité 1 et 2 (cf. chiffre ) Des assemblages ans u bois e bout ne sont tolérés qu en respectant les conitions suivantes: - vis universelles avec une pénétration minimale 100 mm - classes humiité 1 (cf. chiffre ) Copyright 2009 by SIA Zürich Page 8 / 11 Korrigena SIA 265 version française

9 Copyright 2009 by SIA Zürich Page 9 / 11 Korrigena SIA 265 version française

10 Tableau A.1.2 Tableau 38 Sur la base es corrections es chiffres et , le tableau 38 n'est plus valable. Une version révisée u tableau 38 est en cours 'élaboration. Copyright 2009 by SIA Zürich Page 10 / 11 Korrigena SIA 265 version française

11 Korrigena (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 État NOUVELLE ANNEX B ANNEXE B VALEURS CARACTÉRISTIQUES PARALLÈLES AUX FIBRES DE LA RÉSISTANCE À LA FLEXION, TRACTION ET COMPRESSION ET DU MODULE D ÉLASTICITÉ B.1 Bois massif Les valeurs caractéristiques parallèles aux fibres e la résistance à la traction, à la compression resp. u moule élasticité selon la tableau 46, sont érivées es valeurs caractéristiques e la résistance à la flexion resp. e la valeur moyenne u moule élastique. Elles se réfèrent à une teneur en eau u bois e 12%. Tableau 46: Valeurs caractéristiques parallèles aux fibres e la résistance à la flexion, à la traction et à la compression ainsi que u moule élasticité pour le bois massif Classes e résistance Valeurs caractéristiques 1) Résineux Chêne Hêtre C20 C24 C27 C35 2) C45 2) D30 Résistance à la flexion f m,k N/mm Résistance à la traction parallèle aux fibres f t,0,k N/mm Résistance à la compression parallèle aux fibres f c,0,k N/mm Moule élasticité parallèle aux fibres (fractile 5%) E 0,05 kn/mm 2 6,4 7,4 8,0 8,7 10 8,0 1) 2) Les valeurs corresponent à une teneur en eau u bois e 12 %. Pour ces classes (triées mécaniquement) il faut vérifier qu elles soient isponibles sur le marché. B.2 Bois lamellé collé Les valeurs caractéristiques parallèles aux fibres e la résistance à la traction, à la compression resp. u moule élasticité selon la tableau 47, sont érivées es valeurs caractéristiques e la résistance à la flexion resp. e la valeur moyenne u moule élastique. Elles se réfèrent à une teneur en eau u bois e 12%. Tableau 47: Valeurs caractéristiques parallèles aux fibres e la résistance à la flexion, à la traction et à la compression ainsi que u moule élasticité pour le bois lamellé collé Classes e résistance Valeurs caractéristiques 1) BLC normal BLC haute qualité 2) GL24k GL24h GL28k GL28h GL36k GL36h Résistance à la flexion f m,k N/mm Résistance à la traction parallèle aux fibres f t,0,k N/mm ,5 16,5 19,5 22,5 26 Résistance à la compression parallèle aux fibres f c,0,k N/mm , Moule élasticité parallèle aux fibres (fractile 5%) E 0,05 kn/mm 2 9,4 9,4 10,2 10,2 11,9 11,9 1) 2) Les valeurs corresponent à une teneur en eau u bois e 12 % Pour ces classes (triées mécaniquement) il faut vérifier qu elles soient isponibles sur le marché Copyright 2009 by SIA Zürich Page 11 / 11

Construction en bois Specifications complémentaires Correctif C1 à la norme SIA 265/1:2009

Construction en bois Specifications complémentaires Correctif C1 à la norme SIA 265/1:2009 SIA 265/1-C1:2009 Bàtiment, génie civil 520265/1-C1 Holzbau Ergänzende Festlegungen Korrigenda C1 zur Norm SIA 265/1:2009 Construction en bois Specifications complémentaires Correctif C1 à la norme SIA

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 2 LES MATERIAUX EN PRESENCE Section 2.2 Le béton 2.2.1 Les constituants du béton 2.2.2 Les types de béton 2.2.3 La résistance à la compression 2.2.4 La résistance

Plus en détail

Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix

Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix Novembre 2008 Page : 1 / 6 Table des matières 1. Les données 2 2. Le travail demandé 3 3. La démarche 3 4. Résumé des sections et conclusion 7

Plus en détail

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux Assemblage des métaux La fonction principale d un assemblage est de transmettre correctement des efforts qui peuvent être très importants et qui sont le plus généralement statiques ou quasi-statiques (actions

Plus en détail

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système 1. Calcul du chargement en fatigue de la vis de fixation du robot Afin de calculer la charge sur chaque fixation, on calcule le moment des différentes forces appliquées au système ( + socle), en négligeant

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

PRONOUVOPROTREPP APPUIS D ISOLATION ACOUSTIQUE POUR ESCALIERS TYPE F TYPE L TYPE Z

PRONOUVOPROTREPP APPUIS D ISOLATION ACOUSTIQUE POUR ESCALIERS TYPE F TYPE L TYPE Z APPUIS D ISOLATION ACOUSTIQUE POUR ESCALIERS PRONOUVOPROTREPP 1 PRONOUVOPROTREPP TYPE PRONOUVOPROTREPP TYPE L PRONOUVOPROTREPP TYPE Z 1 4 PRONOUVOPRODORN 4 Les bruits e pas ans les cages escalier sont

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast

Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast Article Number: 6641, 6643, 6644, 6645, 6646, 6647, 6648, 6649, 6650, 6652, 786, 788, 789, 791, 792, 793, 794, 796, 797, 798, 799, 811 Languages: fr BERNER_Agrément_/_ETA_(T)_Agrément_Berner_Easyfast_37581[PDF]_fr.pdf

Plus en détail

Schöck Isokorb modèle QS 10

Schöck Isokorb modèle QS 10 Schöck Isokorb modèle Schöck Isokorb modèle 10 Contenu Page Exemples d application 152 Dimensions 153 Platine frontale de la charpente métallique/armature complémentaire 154 Tableaux de dimensionnement/espacement

Plus en détail

Champs de contraintes pour le béton structural

Champs de contraintes pour le béton structural Aurelio Muttoni et Miguel Fernández Ruiz Champs de contraintes pour le béton structural Les champs de contraintes constituent un outil basé sur le théorème statique (ou borne inferieure) de la théorie

Plus en détail

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Résumé : Dimensionnement de structure de fourche de levage selon l Eurocode 3. 1. Introduction Soumission de Philippe REITER, ingénieur structures

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

Fiche technique. Numéros d'agrément. APPLICATIONS - Type. APPLICATIONS - Type de porteur. APPLICATIONS - Type de porté. Matière. Remarques.

Fiche technique. Numéros d'agrément. APPLICATIONS - Type. APPLICATIONS - Type de porteur. APPLICATIONS - Type de porté. Matière. Remarques. L'étrier à âme intérieure permet un assemblage discret. Le talon inférieur positionne l'étrier par rapport au bois facilitant le montage des broches. Numéros d'agrément ETA-07/0125 APPLICATIONS - Type

Plus en détail

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits Devis de cours DEC - 570.C0 Design industriel NOM DU PROGRAMME Dernière modification : 5 février 2003 Nº du cours Titre du cours 203-570-SF Structure et analyse de produits Pondération Heures Préalables

Plus en détail

A B C. Bois & dérivés ctba BOIS MASSIFS STRUCTURAUX. Définition : Caractéristiques et dimensionnement :

A B C. Bois & dérivés ctba BOIS MASSIFS STRUCTURAUX. Définition : Caractéristiques et dimensionnement : Application Bois Construction Assemblages Bois et dérivés Conception système A B C Centre technique du bois et de l ameublement 2007 Reproduction interdite. BOIS MASSIFS STRUCTURAUX Définition : Bois sciés

Plus en détail

Panneaux multifonctions (MFP)

Panneaux multifonctions (MFP) anneaux multifonctions (MF) les polyvalents de la construction en bois Une société du Groupe fleiderer MF* (EN 312-5) un matériau aux propriétés spécifiques Le nouveau panneau multifonction (MF), de la

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques «Poutres en I»

Cahier des Prescriptions Techniques «Poutres en I» Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 3 Structures, planchers et autres composants structuraux Cahier des Prescriptions Techniques «Poutres en I» Planchers et Toitures

Plus en détail

Agrément général de contrôle des constructions

Agrément général de contrôle des constructions Annexe 10 Document de synthèse relatif à la paille en tant que matériau isolant. INSTITUT ALLEMAND POUR LES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement public (de droit allemand) 10829 Berlin, le 10 février

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

Tests de charge de pieu

Tests de charge de pieu Page No.: 1 Selon la norme DIN 1054 et l Eurocode 7 le but de tests de charge de pieu est de déterminer sûrement la capacité de charge ainsi que les caractéristiques de tassements de pieux particuliers

Plus en détail

Mise en œuvre GFP 01/2014 6.1

Mise en œuvre GFP 01/2014 6.1 Mise en œuvre GFP GFP panneau grand format: Détails de construction 6.2 Le plus important en bref 6.3 Détail assemblage d angle 6.4 Détail angle intérieur 6.5 Détail appui de mur 6.6-6.9 Détail appui de

Plus en détail

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres Étiquetage des produits de construction ou de revêtement de mur ou de sol et des peintures et vernis sur leurs émissions de polluants volatils selon le décret n 2011-321 du 23 mars 201 1 et l arrêté du

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 1044 - Révision 1 Résistance au feu des éléments de construction

Plus en détail

Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25

Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25 01 Constructions à ossature H01 002 Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25 Description Les plaques de plâtre Megaplac 25 permettent la réalisation d ouvrages à très hautes performances

Plus en détail

construction Systèmes constructifs pour toitures, murs et planchers

construction Systèmes constructifs pour toitures, murs et planchers construction Systèmes constructifs pour toitures, murs et planchers Solutions constructives innovantes en neuf et rénovation Rapport poids / résistance supérieur aux bois massifs et lamellés collés Domaines

Plus en détail

CRET avec de nouvelles utilisations pour des déplacements horizontaux importants et pour les cas de séisme

CRET avec de nouvelles utilisations pour des déplacements horizontaux importants et pour les cas de séisme ASCHwAndEn QuALiTy MAi 2014 Goujons CRET pour la transmission de charges transversales: la solution économique pour toute transmission de charges transversales CRET avec de nouvelles utilisations pour

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons FERMACELL double peau sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS SELON L EUROCODE 2 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12782-9 Table des matières Remerciements... 2 Préface... 3 Avant-propos... 5 Objectifs...

Plus en détail

Vérification en fatigue

Vérification en fatigue Vérification en igue L'Europe reprend la procédure simplifiée suisse Alain Nussbaumer, Lausanne 1 INTRODUCTION La norme SIA 161 (1990) contenait des innovations dans plusieurs domaines, en particulier

Plus en détail

TABLEAUX DONNANT LE VOLUME DES FERMES

TABLEAUX DONNANT LE VOLUME DES FERMES bat09vol1an_ferm_p507_514.qxd 10/09/08 12:05 Page 507 FERMES TABLEAUX DONNANT LE VOLUME DES FERMES (en m 3 ) EN FONCTION Du type de ferme, la longueur de la ferme (portée) et de la pente des versants TABLEAU

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

Bois lamellé-collés. Elément structurel obtenu par collage de lamelles de bois dont le fil est généralement parallèle.

Bois lamellé-collés. Elément structurel obtenu par collage de lamelles de bois dont le fil est généralement parallèle. Bois de structure Bois lamellé-collés Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certification Acquis environnementaux Définition Elément structurel obtenu

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 8 LES SECTION SOUMISES À LA TORSION Section 8.1 Les bases du calcul 8.1.1 Les causes de la torsion 8.1.2 Les types de torsion 8.1.3 Quelques exemples d illustration

Plus en détail

Mise en œuvre pour Maison à ossature bois

Mise en œuvre pour Maison à ossature bois chapitre 1 - normes techniques Trois grandes nouveautés entrent dans cette réglementation thermique : Les exigences de performance globale sont exprimées en valeur absolue de consommation (kwh/m 2 /an)

Plus en détail

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 1 sur Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 2 sur Sommaire 1 Modalités d application (extrait de la norme NF P93-520 du 11/97)... 4 2 Domaine d application... 4 3 Définitions... 7 3.1 Hauteur:...

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

σ D = Rm (a + b Rm) (avec Rm en MPa)

σ D = Rm (a + b Rm) (avec Rm en MPa) Aide-mémoire pour le calcul de la tenue en fatigue de fixations par vis ou goujon 1. Estimation simplifiée de la limite de fatigue des aciers La limite de fatigue (qui intervient dans le domaine de l endurance

Plus en détail

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 1. GENERALITE AU SUJET DU GUIDAGE EN ROTATION La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. Le guidage en rotation

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

Domaines d application

Domaines d application P388a ystèmes d enduits et de façades 08/2013 Bloc de montage universel Knauf Alu TRI pour la fixation de charges sans ponts thermiques dans les systèmes de façades isolantes Knauf B1, A1 et lim escription

Plus en détail

Actualisations 2014.4

Actualisations 2014.4 THERM + construction de verrières Nouvelle technique de joint Un surcroit de sécurité et une réalisation permettant d optimiser la mise en œuvre sont les principaux critères sur lesquels les concepteurs

Plus en détail

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle coupe-feu AESTUVER La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle Procédé d'injection de fibres 2 AESTUVER un matériau de construction de la nouvelle génération AESTUVER innove

Plus en détail

STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015. Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie

STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015. Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015 Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie CONNAISSANCE DES TECHNIQUES DE BASE Eurocode 0 et 1 : calculs aux états limites et actions

Plus en détail

39HQ Centrale de traitement d air Airovision

39HQ Centrale de traitement d air Airovision 39HQ Centrale de traitement d air Airovision Instructions de montage TABLE DES MATIÈRES 1 - INSTRUCTIONS DE TRANSPORT ET DE MANUTENTION...3 1.1 - Généralités...3 1.2 - Transport et stockage...3 1.3 - Protection

Plus en détail

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Projet Date : 28.10.2015 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 1992-1-1 : Structures en

Plus en détail

DIRECTIVES DE MISE EN ŒUVRE Carreaux grand format en intérieur 01.07.2014 / 04.2014 / SIKA SCHWEIZ AG /

DIRECTIVES DE MISE EN ŒUVRE Carreaux grand format en intérieur 01.07.2014 / 04.2014 / SIKA SCHWEIZ AG / DIRECTIVES DE MISE EN ŒUVRE 01.07.2014 / 04.2014 / SIKA SCHWEIZ AG / TABLE DES MATIÈRES 1 DEFINITION DE GRAND FORMAT 3 2 RESTRICTIONS POUR LE DOMAINE EXTERIEUR 3 3 SUPPORTS 3 3.1 Planéité du support 3

Plus en détail

Planéité et stabilité dimensionnelle

Planéité et stabilité dimensionnelle Planéité et stabilité dimensionnelle La planéité et une bonne stabilité dimensionnelle sont des caractéristiques du carton qui revêtent une importance capitale. La bonne planéité ou «forme» de la feuille

Plus en détail

Mapefix PE SF. Fixation chimique pour charges légères

Mapefix PE SF. Fixation chimique pour charges légères Mapefix PE SF Fixation chimique pour charges légères European Technical Approval option 7 for non cracked concrete DOMAINE D EMPLOI Mapefix PE SF est une résine permettant le scellement chimique de tiges

Plus en détail

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction 2009 Dimensionnement CAS 1 : dimensionnement complet On connaît : Les charges

Plus en détail

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs Logiciel : ArbrEn2D Ce logiciel permet de calculer et de dessiner les efforts et les déformations dans une pièce rectiligne isostatique 2D à section variable. Les grandeurs d'entrée sont la géométrie de

Plus en détail

Dimensionnement des liaisons : quelques exemples

Dimensionnement des liaisons : quelques exemples Dimensionnement des liaisons : quelques exemples Clavettes parallèles Cannelures à flancs parallèles Goupilles Frettage Liaisons boulonnées Clavettes parallèles Parallélépipède rectangle implanté par moitié

Plus en détail

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 -

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Acier Aluminium Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 124 - Dimensionnement Acier/Aluminium " Avec le module de dimensionnement Acier/Aluminium, automatisez

Plus en détail

Schöck Isokorb type W

Schöck Isokorb type W Schöck Isokorb type Schöck Isokorb type Conçu pour pans de mur en porte-à-faux. Il transmet les moments négatifs et les efforts tranchants positifs. De plus, des efforts horizontaux variables sont transmis

Plus en détail

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD Jacques Blouin, ing. M. Sc. Directeur Ouvrage d art GENIVAR Société

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

Le projet parasismique Formation Eurocode 8

Le projet parasismique Formation Eurocode 8 Quelques remarques introductives Matériau et techniques de construction traditionnels Nouvelles tendances en maçonnerie portante: immeubles à appartements, maison en blocs légers Généralement pas (ou peu)

Plus en détail

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg Toitures Fiche technique Édition 03.2011 Identificatie no. 02 09 45 05 100 0 000006 Version no. 4 Sarnavap 500E Pare-vapeur Description de produit Sarnavap 500E est un pare-vapeur sans trame à base de

Plus en détail

Classement des Sciages. Choix d aspect /norme européenne EN 975-1 Classe de résistance /norme française NFB 52-001-1

Classement des Sciages. Choix d aspect /norme européenne EN 975-1 Classe de résistance /norme française NFB 52-001-1 Classement des Sciages de Chêne Choix d aspect /norme européenne EN 975-1 Classe de résistance /norme française NFB 52-001-1 Elaboré par l Association de Promotion du Chêne Français AVANT-PROPOS Les dernières

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine bâtiment Contenu : Construction en brique terre cuite isolante Rédaction : Pittet Marie-Lucie / Ecole technique de la Construction 3 ème année Date : 23 novembre

Plus en détail

instructions de montage

instructions de montage instructions de montage Filets de sécurité pour le bâtiment 02 / Instructions de montage Filets de sécurité 03 / normes filets de sécurité antichute Les filets de sécurité pour le bâtiment Duranet répondent

Plus en détail

Vis à bois de construction ESCR - ESCRC

Vis à bois de construction ESCR - ESCRC Vis à bois de construction ESCR - ESCRC ATE 13-0796 DoP-e13/0796 Spécialiste des connexions bois, Simpson Strong-Tie innove et vous propose désormais une vis pour bois de construction. Déclinées en deux

Plus en détail

[Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique

[Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Mai 2010 [Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique Les armatures de liaison

Plus en détail

CALCULS ASSEMBLAGES PAR BOULONS HR

CALCULS ASSEMBLAGES PAR BOULONS HR CALCULS ASSEMBLAGES PAR BOULONS HR Calcul aux normes françaises : Précautions constructives : - toujours interposer une rondelle afin de ne pas poinçonner les pièces - la force de précontrainte doit bien

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

Prestations et moyens disponibles pour vos essais

Prestations et moyens disponibles pour vos essais Prestations et moyens disponibles pour vos essais À chaque caractéristique de matériau son essai! 10 septembre 2010 Le laboratoire du Département Génie Civil de l École Normale Supérieure de Cachan a les

Plus en détail

T40B. Caractéristiques techniques. Couplemètre à bride. Caractéristiques spécifiques. Concept global. B3901 5.0 fr

T40B. Caractéristiques techniques. Couplemètre à bride. Caractéristiques spécifiques. Concept global. B3901 5.0 fr T40B Couplemètre à bride Caractéristiques spécifiques Couples nominaux : 50 N m, 100 N m, 200 N m, 500 N m, 1 kn m, 2 kn m, 3 kn m, 5 kn m et 10 kn m Vitesse de rotation nominale jusqu à 24000 tr/mn (selon

Plus en détail

Salle de sport ST DIVY Rapport d expertise

Salle de sport ST DIVY Rapport d expertise Salle de sport ST DIVY Rapport d expertise Sommaire Objet du rapport, limites... 2 Salle de sport... 3 Textes : Normes et DTU en vigueur... 3 Les DTU :... 3 Les normes Eurocodes :... 3 Hypothèses de charges

Plus en détail

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION)

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) Dans la plupart des cas, ce sont les dalles de béton ou à base de ciment qui offrent la

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX H 2 5 Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DE LEVAGE I DÉFINITIONS RÉGLEMENTATION... 1 1 Définitions...1 2 Réglementation...2 II MATÉRIELS

Plus en détail

Bois SAFITM STRUCTURES DE BOIS À OSSATURE LÉGÈRE MURS DE REFEND POSSIBILITÉS DE CONCEPTION À LA LIMITE DE VOTRE IMAGINATION

Bois SAFITM STRUCTURES DE BOIS À OSSATURE LÉGÈRE MURS DE REFEND POSSIBILITÉS DE CONCEPTION À LA LIMITE DE VOTRE IMAGINATION SAFITM Bois STRUCTURES DE BOIS À OSSATURE LÉGÈRE MURS DE REFEND Le module SAFI Ossature légère est une technologie de génération paramétrique automatisée de haut niveau pour la création et l analyse de

Plus en détail

notice technique Couches de support en bois pour couvertures métalliques Domaine ferblanterie / enveloppe du bâtiment Mars 2012 Table des matières

notice technique Couches de support en bois pour couvertures métalliques Domaine ferblanterie / enveloppe du bâtiment Mars 2012 Table des matières Domaine ferblanterie / enveloppe du bâtiment notice technique Mars 2012 Couches de support en bois pour couvertures métalliques Table des matières 1 Situation initiale 2 2 Normes et directives 2 3 Systèmes

Plus en détail

Isolation pour plafond avec sous-construction bois où métal et panneaux. Système 3.3.5. avec cahier des charges à partir de la page 3

Isolation pour plafond avec sous-construction bois où métal et panneaux. Système 3.3.5. avec cahier des charges à partir de la page 3 Systèmes d isolation intérieure Isolation pour plafond avec sous-construction bois où métal et panneaux Plaques FOAMGLAS avec colle à froid PC 56 Coupe système Système 3.3.5 1 2 3 4 1 Dalle en béton 2

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200 Chemin de câbles coupe-feu Construire soi-même les éléments I 0 à I 10 E 0 à E 10 5 E 00 Description Le système de chemin de câbles a été testé selon la norme DIN 410 partie 11 et partie 1 par l Institut

Plus en détail

Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation

Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation Syndicat national du béton cellulaire Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11647-0 TABLE DES MATIÈRES Mémento du béton cellulaire

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation SYSEMES VIS-ECOU Plan de la présentation 0. Assemblage par vissage 1. ransformation de mouvement 2. Modélisation 3. Expression des vitesses 4. endement - éversibilité 5. Contact par glissement 6. Contact

Plus en détail

6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y.

6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y. 6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y. Martin CSTC 1 Comment assurer la résistance au feu? R 60 (éléments structuraux)

Plus en détail

Notice de montage DORMA HSW R. Système de façade coulissante. 01-03.2008 Notice de montage HSW R 1/16

Notice de montage DORMA HSW R. Système de façade coulissante. 01-03.2008 Notice de montage HSW R 1/16 Notice de montage DORMA HSW R Système de façade coulissante 01-03.2008 Notice de montage HSW R 1/16 Notice de montage HSW R Montage avec le rail de roulement 75 x 72 mm 1) Montage du rail : Le profilé

Plus en détail

OIML R 65 RECOMMANDATION. Édition 2000 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE INTERNATIONAL ORGANIZATION

OIML R 65 RECOMMANDATION. Édition 2000 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE INTERNATIONAL ORGANIZATION RECOMMANDATION INTERNATIONALE OIML R 65 Édition 2000 (F) Système de mesure de force des machines uniaxiales d essai des matériaux Force measuring system of uniaxial material testing machines OIML R 65

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE SOMMAIRE. OBJET.... DOMAINE D APPLICATION...5. SOLUTIONS POUR PAROIS HORIZONTALES...7. Dispositions générales...7. Exemple de calcul : calcul du plancer P05...9. Exemple de solutions vérifiées

Plus en détail

DEVOIR DE CONCEPTION COMPRESSEUR SANDEN

DEVOIR DE CONCEPTION COMPRESSEUR SANDEN Mercredi 10 mai 2006 DEVOIR DE CONCEPTION COMPRESSEUR SANDEN Les documents de cours et de TD sont autorisés. Certaines données sont à rechercher dans le cours. Pour toutes les questions vous préciserez

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier

Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier Fournit des informations nécessaires à la prise de décisions efficaces

Plus en détail

FERMACELL. Détails de construction Façades ventilées crépies (façades rideaux)

FERMACELL. Détails de construction Façades ventilées crépies (façades rideaux) FERMACELL Détails de construction Façades ventilées crépies (façades rideaux) Table des matières. Généralités.................... Conditions, système de crépi... Composition du système...... Fixation sur

Plus en détail

AllJoist Prefabricated I-Joists

AllJoist Prefabricated I-Joists Rapport d'évaluation CCMC 12787-R RÉPERTOIRE NORMATIF : 06 17 33.01 Publié : 1996-12-23 Réévalué : 2010-06-02 Réévaluation : 2011-12-23 Réévaluation en cours AllJoist Prefabricated I-Joists 1. Opinion

Plus en détail

PRIX D ARCHITECTURE 2014-2015 / ÉQUIPE N 12 UNE PASSERELLE URBAINE EN BOIS SAINT-ÉTIENNE DÉMARCHE DU PROJET - PRINCIPES ET DÉTAILS CONSTRUCTIFS

PRIX D ARCHITECTURE 2014-2015 / ÉQUIPE N 12 UNE PASSERELLE URBAINE EN BOIS SAINT-ÉTIENNE DÉMARCHE DU PROJET - PRINCIPES ET DÉTAILS CONSTRUCTIFS PRIX D ARCHITECTURE 2014-2015 / ÉQUIPE N 12 UNE PASSERELLE URBAINE EN BOIS SAINT-ÉTIENNE DÉMARCHE DU PROJET - PRINCIPES ET DÉTAILS CONSTRUCTIFS UNE PASSERELLE URBAINE DÉMARCHE DU PROJET Implantation Saint-Etienne

Plus en détail

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES CONSTRUCTION DE L ECOLE DES BEAUX-ARTS DE NANTES METROPOLE LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES STR 03 Janvier 2013 XD -ESBANM - Vérification

Plus en détail

Détection localisation de fuites : concept résistif

Détection localisation de fuites : concept résistif 1 Détection localisation de fuites : concept résistif Introduction La détection localisation de fuites liquides préoccupe de plus en plus l industrie. Il convient de dire que juste pour l eau potable,

Plus en détail

MANUEL TECHNIQUE 1. Mezzanine. Manuel technique

MANUEL TECHNIQUE 1. Mezzanine. Manuel technique MANUEL TECHNIQUE 1 Mezzanine Manuel technique 2 Laqué (option) Classe de produit P6 Mélaminé (option) Rainure & languette Applications structurelles CARACTERISTIQUE STANDARD OPTIONS POSSIBLES - Panneaux

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

construction Poutres en I pour toitures, murs et planchers Systèmes constructifs STEICO en bois, naturellement

construction Poutres en I pour toitures, murs et planchers Systèmes constructifs STEICO en bois, naturellement construction Poutres en I pour toitures, murs et planchers Systèmes constructifs STEICO en bois, naturellement DOMAINES D APPLICATION Construction ossature bois minimisant les ponts thermiques. Planchers

Plus en détail

des carrefours giratoires

des carrefours giratoires Chapitre6 Entretien des carrefours giratoires 6.1 Entretien des giratoires en béton 6.1.1 Entretien de surface 6.1.2 Interventions ponctuelles sur réseaux 6.2 Entretien des giratoires en béton bitumineux

Plus en détail

1 PRÉSENTATION. 1.1 Les Eurocodes. 1.1.1 La réglementation. 1.1.2 Les Eurocodes

1 PRÉSENTATION. 1.1 Les Eurocodes. 1.1.1 La réglementation. 1.1.2 Les Eurocodes 1 PRÉSENTATION 1.1 Les Eurocodes 1.1.1 La réglementation Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Parallèlement à l évolution technique, la codification et la réglementation dans le domaine de

Plus en détail

MARQUE NF - ÉLÉMENTS EN BÉTON POUR RÉSEAUX D'ASSAINISSEMENT SANS PRESSION

MARQUE NF - ÉLÉMENTS EN BÉTON POUR RÉSEAUX D'ASSAINISSEMENT SANS PRESSION Organisme certificateur Centre d Études et de Recherches de l Industrie du Béton CS 10010 28233 ÉPERNON CEDEX FRANCE Tél. 02 37 18 48 00 Fax 02 37 32 63 46 e-mail : qualite@cerib.com www.cerib.com mandaté

Plus en détail

Tegra 600 Wavin Belgium

Tegra 600 Wavin Belgium Guide d installation Tegra 600 Ces instructions n ont pas pour but de remplacer les règles d installation telles qu indiquées dans la norme EN 1610. En tous cas, les conditions mentionnées dans la EN 1610

Plus en détail

Instructions de montage Color plaque Acrovyn 4000

Instructions de montage Color plaque Acrovyn 4000 STOCKAGE Dès réception : déballer et stocker les plaques à plat dans un local ventilé et tempéré (+18 C). Une journée avant la pose, l ensemble des matériaux doit être entreposé dans les locaux à équiper

Plus en détail