assurés! soyez Dossier Marie, Pierre et leurs enfants Séjour CCAS à Super-Besse le 28 juillet 2011, 12 h 16 Culture Katell Borvon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "assurés! soyez Dossier www.ccas.fr Marie, Pierre et leurs enfants Séjour CCAS à Super-Besse le 28 juillet 2011, 12 h 16 Culture Katell Borvon"

Transcription

1 Sports Gilles Pesselon Pour cet agent erdf-grdf à Lyon, le sport est une philosophie de vie. Son envie : participer à la Diagonale des fous, à La Réunion, avec la CCAS. p. 20 Culture Katell Borvon Metteuse en scène en résidence à Morgat grâce à un partenariat entre la CCAS, la CMCAS Morbihan et l association Très tôt théâtre. p. 25 mensuel d information du personnel des industries électrique et gazière. 1,50 euro n 326 octobre 2011 Marie, Pierre et leurs enfants Séjour CCAS à Super-Besse le 28 juillet 2011, 12 h 16 Dossier soyez assurés!

2 Pour cet agent erdf-grdf à Lyon, le sport est une philosophie de vie. Son envie : participer à la Diagonale des fous, à La Réunion, avec la CCAS. p. 20 Metteuse en scène en résidence à Morgat grâce à un partenariat entre la CCAS, la CMCAS Morbihan et l association Très tôt théâtre. p. 25 mensuel d information du personnel des industries électrique et gazière. 1,50 euro n 326 octobre 2011 Sports Gilles Pesselon Marie, Pierre et leurs enfants Séjour CCAS à Super-Besse le 28 juillet 2011, 12 h 16 Culture Katell Borvon Dossier soyez assurés! Photos bandeau couverture : Joseph Marando / CCAS, DIdier Delaine / CCAS. Création, conception graphique et réalisation du visuel de couverture : Jérôme Travers. Photo : Thierry Nectoux / CCAS. Mensuel d information du per sonnel des Industries électrique et gazière. Immeuble René- Le Guen, 8, rue de Rosny, BP 629, Montreuil Cedex Directeur de la publication : Michaël Fieschi. Rédacteur en chef : Patrice Leclerc. Assistante : Isabelle Ivart. Rédaction : Samy Archimède, Jean Santon, Marie-Line Vitu. Secrétariat de rédaction : Comtown Productions. Iconographie : Emmanuel Colonnier, Carole Lhermitte, Christine Lemore. Chef de fabrication : Dominique Brégier. Ont collaboré à ce numéro : Audrey Bernard, Éric Birmingham, Nicolas Chevassus, Stéphane Gravier, Patrick Kéchichian, François Zabaleta. Réalisation : Comtown Productions. Photogravure, impression, expédition : Rivet, 24-27, rue Claude-Henri-Gorceix, BP 1577, Limoges Cede x 9. ISSN Commission paritaire : N 1111 M Abonnement : 12,20 euros (individuel), 6,10 euros (collectif). Site internet : Richard Hannard Unis dans notre diversité Agents des Industries électrique et gazière et familles d agents : nous sommes très divers. Nous n avons certainement pas la même opinion sur tout. Sauf peut-être sur un point : notre monde marche sur la tête! Les banquiers et les Bourses du monde sont responsables de la crise, de l endettement de pays, de continents entiers, et c est aux peuples qu ils présentent la facture. Des entreprises produisent des biens utiles, font des bénéfices, mais les actionnaires demandent des licenciements pour obtenir des taux de profits à deux chiffres. Ce que les gouvernements savent faire, c est utiliser la crise pour accélérer le processus de démolition sociale, attaquer l école, l assurance maladie et la solidarité envers les plus fragiles. Vieillir est une chance, et on voudrait nous faire culpabiliser. La jeunesse est l avenir, et on lui impose des reculs de société Le nombre d habitants vivant sous le seuil de pauvreté en France a explosé : selon l INSEE, 8,2 millions d entre nous vivent avec moins de 950 euros par mois! Du côté des sociétés du CAC 40, les bénéfices ont progressé de 9,5 % au premier semestre 2011, soit 46,2 milliards d euros! Alors que ces vieilles recettes, déjà appliquées, nous mènent droit dans le mur, on lit dans les médias qu il faudrait de nouveau privatiser! Oui, nous sommes divers. Nous n avons certainement pas la même solution à tous ces problèmes, mais nous sommes, ensemble, certains d une chose : ce monde est injuste, ce n est pas notre monde. Nous exigeons que la priorité soit donnée aux êtres humains, au développement de la personne, et non à la finance. Nous sommes fédérés autour des valeurs portées par nos activités sociales : justice, dignité, solidarité Nous sommes unis pour une démarche : agir ensemble pour construire un monde humainement durable dans l immédiat et pour nos enfants. Notre seule et unique règle d or : l humain, d abord. C est donc alliés dans notre diversité que je vous invite à participer, le 6 octobre prochain, aux actions unitaires des organisations de retraités pour la prise en charge de la perte d autonomie et la défense du pouvoir d achat. C est, tous ensemble, que nous pouvons agir le 11 octobre à la journée nationale d action interprofessionnelle contre la crise sociale et pour l augmentation du salaire national de base. Ces actions unitaires seront utiles pour créer un contexte favorable au développement de vos activités sociales. Pour favoriser votre intervention, en toute transparence, nous vous faisons parvenir le Projet pour les activités sociales de l énergie issu des orientations stratégiques votées par notre conseil d administration. Bonne lecture et bonne rentrée sociale! Michaël Fieschi, président de la CCAS. Nous pouvons agir le 11 octobre à la journée nationale d action interprofessionnelle contre la crise sociale. édito 3

3 Dossier Face au désengagement des pouvoirs publics, les organismes sociaux renforcent leur action et confirment leur ambition : protéger les agents et leur famille, tout au long de leur vie, en privilégiant la solidarité entre générations. Interview de Christian Bize, président de la commission assurances de la CCAS. Contrats d assurances, prévoyance, dépendance, CSMR Lire page 8 Vos activités «Assises des pensionnés» : les réunions de proximité, organisées par les CMCAS, se multiplient dans le pays. Reportage à Montbéliard, en Franche-Comté. Lire page 17 Sports Nuit des cabornes : 150 personnes ont participé à la rencontre nationale sportive et culturelle, des sentiers du mont d Or aux traboules de la capitale des Gaules. Lire page 21 georges bartoli / CCAS thierry morel / CCAS Christine LEMORE L Édito de Michaël Fieschi 3 Unis dans notre diversité Actualité en bref 6 La première Transubayenne VTT Vous écrivez, on vous lit : Sables Bien vieillir : journée de sensibilisation à Wasquehal Solutions jeux n 325 Ruée libre! à Paris Concours de danse contemporaine les 25 et 26 novembre Communication : comment vous connecter sur ccas.fr Semaine du goût du 17 au 23 octobre Une nouvelle formule de CCASinfos Soutien scolaire Dossier 8 Vivons avec assurance! Interview du président de la commission assurances de la CCAS Le point sur les contrats IDCP, la réforme de la dépendance, la CSMR et le litige avec l AG2R vos activités 14 Rencontres d été avec les élus et projets des activités sociales Vacances : comment réserver? Les premières réunions de proximité sur les «Assises des pensionnés» PORTRAIT 19 Claude François, trésorier de la CAS Metz-Régie, bénévole associatif SPorts 20 Rencontre avec Gilles Pesselon, agent erdf-grdf et athlète Reportage sur La nuit des cabornes, un événement sportif et culturel cinéma Putty Hill 23 Un film américain conseillé par l Acid culture 24 Festival du film à Douarnenez : la parole des sans-voix Théâtre en résidence à Morgat vos droits 26 Acte d avocat ou acte notarié? Sciences et environnement 27 Vers une seconde génération de biocarburants livres Bruno Vercier 28 Auteur de l ouvrage La mauvaise fortune JEUX et jardin 30 Côté jardin : Préparons l hiver! Jeux : Mots croisés et échecs En supplément : un projet pour les activités sociales de l énergie sommaire 5

4 en bref Première Transubayenne VTT SPORT SANTÉ Bien vieillir : journée de sensibilisation à Wasquehal «Soleil d automne», c est le nom du programme lancé par la CMCAS et l antenne Camieg Nord-Pas-de- Calais sur le thème du bien vieillir. Objectif : donner les moyens aux inactifs de maintenir le plus longtemps possible leur autonomie face au vieillissement. Une première journée de sensibilisation et d information à destination des seniors est prévue à Wasquehal le 18 octobre. Au menu : des ateliers sur l activité physique, la mémoire et l alimentation, en présence d un gériatre, d un éducateur sportif et d un diététicien. À l issue de cette journée, d autres ateliers visant à l acquisition de bonnes habitudes seront programmés pour 2012 en faveur des bénéficiaires de la CMCAS. Première rencontre sportive nationale de la rentrée, la Transubayenne VTT, organisée par la CCAS et la CMCAS Gap-Alpes-du-Sud, s est déroulée du 2 au 4 septembre. Hébergés à la maison familiale du Sauze, 168 vététistes venus de toute la France ont participé à ce nouveau rendez-vous très attendu. De pistes forestières en prairies d alpages, ils ont défié les pentes enserrant la vallée de l Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence), ont traversé torrents et hameaux pour atteindre, au terme d une belle aventure, les rives du lac de Serre-Ponçon. VOUS ÉCRIVEZ, ON VOUS LIT Sables Didier Jung a vécu deux ans à Alger. Il aime le Sahara autant que l île de Ré. Dans son quatrième roman, il navigue entre ces deux espaces à travers les aventures de Jean Millaud, un jeune Rétais. Ancien cadre responsable de la mission Handicap d EDF-GDF, l auteur du Minaret et de Pique-nique à Trousse-Chemise nous fait partager ici son admiration pour le peintre et écrivain rochelais Eugène Fromentin ( ), qui entretenait lui-même une véritable passion pour le Sahara. Sables, de Didier Jung, Éditions Le croît vif, 16. joseph marando / CCAS Solutions jeux N 325 mots croisés Horizontalement : I. Motivation. II. Égalités. III. Gilet. Et. IV. Aviseront. V. Les. Surira. VI. Maso. Dés. VII. Tracent. Ni. VIII. Hunc. Sauna. IX. Es. En. Omet. X. Session. Se. Verticalement : 1. Mégalithes. 2. Ogive. Ruse. 3. Talisman. 4. Îles. Accès. 5. Vitesse. Ni. 6. At. Ruons. 7. Ténor. Taon. 8. Is. Nid. Um. 9. Étrennes. 10. Net. Asiate. sudoku

5 RuÉe libre! à Paris «L art est public! C est un enjeu de société qui est l affaire de tous» : tels seront les mots d ordre de Ruée libre!, le 29 octobre, à Paris. Cette manifestation nationale des professionnels des arts de la rue, dont la CCAS est partenaire depuis 2007, vise à sensibiliser le public et les politiques sur le rôle de l art et de la culture dans notre société. 300 compagnies venues de toute la France convergeront pour investir l espace public, interpeller les partis politiques et faire de cette journée, rebaptisée pour l occasion Ruée libre!, un moment artistique, festif et revendicatif. Pour en savoir plus : et CULTURE Danse contemporaine Faire émerger de jeunes talents et les aider à prendre leur envol, voilà l ambition de [Re]connaissance. Ce concours de danse contemporaine, dont la CCAS est partenaire, se déroulera les 25 et 26 novembre à Annemasse. Les lauréats, désignés par un jury de danseurs professionnels, seront accompagnés et soutenus par les divers partenaires. Le lauréat du prix CCAS partira en tournée dans les centres de vacances. RESTAURATION Semaine du goût Les restaurants méridiens CCAS s associent à la 22 e Semaine du goût, du 17 au 23 octobre, qui portera cette année sur le thème de la découverte des produits AOC, AOP et IGP de nos régions. CCAS infos Une nouvelle formule Le projet pour des activités sociales de l énergie (voir supplément) conduit à des réflexions nouvelles sur une communication plus en lien avec les bénéficiaires. L objectif vise à vous permettre d être toujours plus des acteurs de vos activités. Une nouvelle formule de ccasinfos est ainsi en préparation pour janvier Ces changements interviendront en cohérence avec de nouveaux catalogues de vacances et un site Internet renouvelé. Soutien Scolaire ÉLISE REBIFFÉ / CCAS Connexion ccas.fr : ce qu il faut savoir CCAS.fr a évolué avec un portail d accès vers trois sites : le journal en ligne, un site institutionnel (accessibles à tous les internautes), et un site réservé aux bénéficiaires, où vous retrouverez le guide des centres de vacances et des colos, les offres d assurances et de prévoyance, la culture, les sports, etc. Vous pouvez vous connecter sur ce site avec votre identifiant NIA et un mot de passe (les mêmes que votre compte activ sur ccas.fr). S il vous manque un des éléments nécessaires, voici comment procéder : 1) Vous n avez pas de NIA : vous devez aller à votre SLVie ou CMCAS pour en obtenir un. communication 2) Vous avez un NIA, mais vous ne vous êtes jamais connecté dans votre espace activ : vous devez aller à votre SLVie ou CMCAS pour obtenir un mot de passe. 3) Vous avez un NIA, vous vous êtes déjà connecté, mais vous avez perdu votre mot de passe : vous pouvez demander un mot de passe par un module en ligne sur ccas.fr. Dans ce cas, deux situations sont possibles : vous avez une adresse enregistrée dans votre espace activ : vous recevrez donc automatiquement un nouveau mot de passe ; vous n avez pas d adresse enregistrée : vous devez aller à votre SLVie ou CMCAS pour obtenir un nouveau mot de passe. Le premier trimestre est bien engagé. Pensez-vous que votre enfant a besoin d un coup de pouce? Renseignez-vous auprès de votre CMCAS sur l aide au soutien scolaire. 7

6 Vivons dossier ÉRIC RAZ / CCAS Les assurances et la prévoyance font partie des principales missions de la CCAS, au même titre que les vacances ou la restauration. Au fil des années, c est une large panoplie de contrats de groupe (IDCP 1, notamment) que les organismes sociaux ont mis sur pied pour protéger les agents, leur famille et leurs biens contre les aléas de la vie. Alors que le gouvernement vient de renoncer à sa promesse de créer une branche «dépendance» de la Sécurité sociale, les organismes sociaux poursuivent leur travail de prévention face à la perte d autonomie. Tandis que l Assemblée nationale vient de voter le doublement de la taxation des complémentaires de santé, le 1 % continue, au travers de la CSMR 2, de défendre un modèle de société basé sur la solidarité entre actifs et inactifs. Dossier 3 réalisé par Patrice Leclerc, Samy Archimède et Marie-Line Vitu. CHRISTIAN PETIT / CCAS Des garanties pour la vie Assurances, prévoyance, dépendance, couverture supplémentaire maladie Le champ d intervention des organismes sociaux en matière de protection sociale est large. Explications avec Christian Bize, président de la commission assurances de la CCAS. Pourquoi la CCAS propose-t-elle des contrats d assurance et de prévoyance? Cette activité fait partie intégrante de la mission des activités sociales. Dans le cadre de la loi de nationalisation de 1946, il est écrit, dans le statut, que la CCAS gère «les assurances privées pour le compte du personnel». La CCAS propose ainsi, à l ensemble des salariés, actifs et retraités, quelle que soit leur situation professionnelle et familiale, une offre globale qui comprend principalement deux catégories : les contrats dits de biens (habitation et véhicule), et les contrats dits de personnes (IDCP, dépendance et obsèques). Pourquoi travaille-t-elle avec des compagnies privées comme AXA, CNP ou GAN? Le choix de l assureur se fait en conformité avec la loi, au travers d appels d offres, sur un cahier des charges que nous élaborons avec nos exigences (prestations, tarifs, services) et nos spécificités. Ensuite, ce sont nos courtiers qui alimentent la recherche et assurent le suivi du dossier. Le nombre important d adhérents nous permet de négocier des contrats groupe et de pouvoir ainsi contrebalancer la logique économique du marché des assureurs privés. Nos exigences de traitement collectif et solidaire se traduisent également par des prises en charge p articulières, 1 Invalidité décès complément prestations. 3 Texte non contractuel 8 2 Couverture supplémentaire maladie retraités.

7 avec assurance! notamment dans les situations de catastrophes naturelles. Rappelons par ailleurs que pour porter la CSMR, ce sont des mutuelles qui ont été retenues pour en assurer le risque et la gestion. La satisfaction globale vis-à-vis du contrat AXA sur les sinistres automobile La satisfaction globale vis-à-vis du contrat AXA sur le contrat MRH 3 Comment les organismes sociaux interviennent-ils sur la dépendance? L ensemble des actions conduites par les activités sociales tend à permettre le maintien en bonne santé physique et intellectuelle de nos collègues. Une protection sociale de haut niveau, des activités et une relation privilégiée en proximité (CMCAS, SLVie), un réseau de vacances avec du contenu, de l animation, des rencontres Tout cela contribue à maintenir l autonomie des agents le plus longtemps possible. Afin d alléger les coûts liés à la perte d autonomie, la CCAS propose également aux agents et à leurs ascendants, depuis 1995, un contrat «dépendance» qui prévoit une rente pour les moments difficiles. Il faut ajouter à cela toutes les aides de l action sanitaire et sociale servies par les CMCAS : aide à l habitat et au handicap, aide ménagère, etc. Quels sont les projets de la CCAS dans les prochaines années en matière de protection sociale? Le grand projet promis par le gouvernement sur la dépendance n aura pas lieu. Il nous appartient à nous, citoyens, de remettre l ouvrage sur le métier! Concernant notre contrat «dépendance», nous souhaitons en améliorer les prestations. Afin de le rendre plus attractif financièrement, nous envisageons d avancer l âge d adhésion (50 ans aujourd hui). Concernant l offre IDCP, il faut continuer d informer les agents et leur expliquer que c est un complément indispensable à la prévoyance obligatoire. D ici au printemps 2012, les agents devraient pouvoir accéder à leurs contrats de personnes à partir du site Internet de la CCAS. Enfin, nous souhaitons renforcer les compétences des équipes des CMCAS sur l ensemble de l offre prévoyance-assurance afin de mieux guider les bénéficiaires. Totalement satisfaits : 22 % Très satisfaits : 64 % Ni satisfaits ni insatisfaits : 12 % Plutôt insatisfaits : 2 % Très insatisfaits : 0 % Bon à savoir L avantage des contrats groupe comme ceux de la CCAS, c est que l assuré n est pas seul face à l assureur. Une réalité vécue et appréciée par les bénéficiaires de contrats CCAS lors des grandes tempêtes. Le poids des contrats en nombre d adhérents Assurances de biens en juillet 2011 Automobile : Habitation : Responsabilité civile vie privée : 371 Responsabilité civile scolaire : Totalement satisfaits : 21 % Très satisfaits : 63 % Ni satisfaits ni insatisfaits : 14 % Plutôt insatisfaits : 2 % Très insatisfaits : 0 % L enquête de 2010 sur les assurances automobile et MRH 3 proposées par la CCAS 86 % des adhérents se disent totalement ou très satisfaits de leur contrat automobile. 84 % des adhérents se disent totalement ou très satisfaits de leur contrat MRH. Assurances de personnes en juillet 2011 Obsèques : Dépendance : IDCP : CSMR adhérents : Multirisque habitation. 9

8 dossier PHILIPPE MARINI / CCAS IDCP : un plus à ne pas négliger La mise en place en 2009 d une prévoyance obligatoire a conduit certains agents à résilier leur contrat IDCP. Celui-ci présente pourtant bien des avantages, avec une offre qui continue de s élargir. Si la création, au 1 er janvier 2009, d une prévoyance obligatoire pour la branche IEG, constitue une avancée sociale considérable, elle a aussi créé une certaine confusion dans les esprits. En l espace de deux ans, agents ont quitté IDCP en estimant que cette cotisation devenait superflue. Quel intérêt y a-t-il aujourd hui à conserver ou à souscrire un contrat IDCP? D abord, sans ce contrat, vous n êtes pas couvert en cas d infirmité partielle ou totale suite à un accident. La prévoyance obligatoire ne couvre que le décès et l invalidité totale. Elle s éteint lors du départ en inactivité. En outre, contrairement aux contrats prévoyance du privé, l agent accidenté est indemnisé quel que soit son taux d IPP 1. Plus de 80 % des prestations versées aux adhérents IDCP correspondent d ailleurs à un taux d infirmité inférieur à 5 % (voir témoignage page 11). Désormais, vous pouvez aussi protéger votre famille : plus de enfants et conjoints sont aujourd hui couverts par cette garantie. Pour les conjoints de moins de 40 ans, le montant de la cotisation est peu élevé. Sachez aussi que l âge maximum d adhésion des actifs aux garanties accidentelles est passé de 59 à 64 ans. L offre IDCP est modulable en fonction de vos besoins et des événements de la vie : mariages, naissances, divorces, retraite Il ne faut donc pas hésiter à revoir les termes de votre contrat. Après les difficultés techniques liées aux nouveautés de 2009 (offre et mode de prélèvement), la CCAS cherche à améliorer sa qualité de services. Priorité absolue : le règlement des sinistres dans les meilleurs délais possibles. Elle travaille actuellement à la construction sur Internet d un espace personnalisé, pour chaque adhérent, qui lui permettra de consulter les informations relatives à son contrat. 1 Infirmité permanente partielle. Le nombre d adhérents IDCP par contrat adhérents IDCP garantie accidentelle adhérents IDCP garantie toutes causes Les taux de résiliation annuels sont inférieurs à 2 %. Bon à savoir La prévoyance obligatoire des IEG, mise en place en 2009, ne vous couvre pas en cas d infirmité partielle ou totale suite à un accident. D où l intérêt de souscrire un contrat IDCP. Les prestations moyennes versées par sinistre (toutes garanties confondues) IDCP garantie accidentelle : IDCP garantie toutes causes : Ces prestations couvrent des petites invalidités, des décès et des invalidités statutaires. Les montants par tête sont donc très dispersés. 10

9 Le comité consultatif des adhérents lors de sa séance du 7 juin 2011 «Une bonne couverture trop méconnue» Martine Millot, 59 ans, secrétaire à EDF Dijon, embauchée en 1983, a souscrit un contrat IDCP en En juin 2010, elle fait une chute à vélo. Bilan : des blessures à l épaule et au coude (4 % d IPP), plusieurs semaines d arrêt de travail et des séances de rééducation. Témoignage. «J avais souscrit l assurance IDCP par souci de prévoyance. Je n ai pas comparé avec le privé. J ai fait confiance à la CCAS. Le rapport qualité/prix est très satisfaisant. Concernant mon accident, j ai été très bien prise en charge. Je n ai rencontré aucune difficulté ni complication pour faire valoir mes droits. Le service IDCP de la CCAS est à l écoute et accessible. J ai simplement fourni les attestations médicales que l on demande normalement dans de telles circonstances. Il s est écoulé neuf mois entre la déclaration de l accident et mon indemnisation. Un délai de traitement raisonnable, plutôt court, même. L IDCP est une bonne couverture de prévoyance trop méconnue. La CCAS doit mieux informer les jeunes embauchés.» La démocratie à l épreuve Instance originale de débats et de propositions créée il y a bientôt dix ans, le comité consultatif des adhérents IDCP a fait preuve de son utilité, mais aussi de ses limites. Il doit maintenant évoluer. En mars 2002, le conseil d administration de la CCAS donnait naissance au CCA 2 IDCP. L ambition des administrateurs était de rapprocher la gestion d IDCP de celle du monde mutualiste en rendant compte annuellement aux adhérents de l évolution et des perspectives de leurs contrats. Élus par les adhérents de leur CMCAS, les délégués du CCA débattent et émettent chaque année des propositions visant à améliorer le contenu et la gestion de ces contrats. C est à leur initiative que la CCAS a par exemple obtenu le report de 59 à 64 ans de l âge maximum d adhésion aux garanties accidentelles. Les délégués ont aussi pour mission de faire remonter les doléances des adhérents de leur CMCAS. Lors du dernier comité qui s est réuni le 7 juin, le problème des délais de traitement liés à la refonte des contrats et à la fin du prélèvement sur paie (décidée par les employeurs) a ainsi été évoqué, puis relayé auprès du conseil d administration de la CCAS. Si l importance du rôle joué par le comité n est plus à démontrer, son fonctionnement mérite en revanche d être révisé. Au fil des années, la participation des délégués au CCA a nettement régressé. Ces derniers souffrent d autre part d un manque de reconnaissance dans leur CMCAS. Enfin, la question du règlement électoral et du champ de compétences du comité se pose : faut-il l élargir à d autres domaines comme les contrats «dépendance» ou «obsèques»? 2 Comité consultatif des adhérents. Bon à savoir La cotisation IDCP est particulièrement avantageuse pour les conjoints de moins de 40 ans. Si vous avez 60 ou plus, vous pouvez encore adhérer, l âge maximum d adhésion des actifs aux garanties accidentelles ayant été repoussé à 64 ans. CHRISTIAN PETIT / CCAS 11

10 dossier ÉLISE REBIFFÉ / CCAS La réforme de la dépendance : une promesse pour plus tard Attendue depuis la canicule de 2003, la réforme de la dépendance, ou de la perte d autonomie, annoncée en 2011 comme primordiale pour le gouvernement, a été repoussée, sine die, le 24 août dernier, par le Premier ministre. Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, promettait au printemps dernier des mesures d urgence représentant un total d un milliard d euros, juste après une déclaration du président de la République, en février 2011, affirmant que «la dépendance n est pas un problème financier, c est une question de morale». La morale n a pas résisté aux enjeux financiers. François Fillon, en annonçant cet été son plan de ri gueur, ajoutait : «Traiter ce dossier dans le contexte économique et financier que nous connaissons aujourd hui, et dans l urgence, ne serait pas responsable.» Une position éclairée par Henri Sterdyniak, économiste à l OFCE 1 : «La France n a aucune raison d annoncer aujourd hui des dépenses futures qui inquiéteraient les marchés.» Des dépenses pourtant bien utiles, voire indispensables. Un tiers de la population française aura plus de 60 ans en 2035, dont 11,9 millions de plus de 75 ans, selon l INSEE 2. 1,4 million de personnes âgées seront en perte d autonomie en 2040, et il y aura treize fois plus de centenaires dans cinquante ans. D après l AD-PA 3, les besoins sont immédiats. Le report de la réforme pourrait entraîner «des suppressions d emplois dans les services à domicile en fragilité financière et dans les établissements». Faute de crédits, le secteur de l aide aux personnes en perte d autonomie subit déjà un vaste plan social, avec emplois supprimés en 2011 dans les services d aide à domicile. Par ailleurs, c est la date de naissance qui détermine le type de prise en charge de la perte d autonomie. À moins de 60 ans, ce sont des personnes handicapées ; à plus de 60 ans, elles sont dépendantes. Il n y a donc pas d équité des droits avec l APA 4. Bon à savoir Le portefeuille dépendance CCAS couvre près de adhérents, ce qui en fait l un des premiers portefeuilles sur la place en garanties individuelles. Notre conseil pour réduire le montant de votre cotisation : adhérez avant 55 ans. Et tout le monde ne met pas le même contenu derrière cette idée de créer un «cinquième risque 5» comme nouveau champ de la protection sociale. Soit il fait la part belle aux assurances privées, soit il est public, décliné comme les autres risques par la Sécurité sociale. Un débat à suivre de près pour que le fait de bien vieillir soit une chance pour toute la société. 1 Observatoire français des conjonctures économiques. 2 Institut national de la statistique et des études économiques. 3 Association des directeurs de maisons de retraite et de services à domicile. 4 Allocation personnalisée d autonomie. 5 La perte d autonomie s ajouterait aux quatre autres risques : maladie, accidents du travail et maladie professionnelle, famille, et vieillesse, couverts par la Sécurité sociale. 12

11 CHARLES CRIÉ / CCAS Les coûts de la perte d autonomie La perte d autonomie touche des actes de la vie quotidienne que l on effectue sans même y penser quand on est en bonne santé : se laver, s habiller, se nourrir et se déplacer. À domicile ou dans une maison de retraite, l assistance d une tierce personne est très coûteuse. Une hospitalisation dans un établissement médicalisé en cas de dépendance lourde représente une charge mensuelle de l ordre de à L aide des départements (l allocation personnalisée d autonomie), en moyenne de 670 euros, et quelques aides sociales, de garde ou de soins à domicile, ne suffisent pas à couvrir les coûts de la dépendance. Solidaire, la CSMR! C est l un des grands acquis sociaux de l année passée pour les électriciens et les gaziers : la CSMR (couverture supplémentaire maladie des retraités), mise en place le 1 er janvier 2011 grâce à la participation du 1 %, matérialise de manière forte la solidarité intergénérationnelle chère aux activités sociales. «L argent qui servait à prendre en charge le forfait hospitalier et la chambre individuelle des actifs et des inactifs, argent prélevé sur le fonds santé financé par le 1 % à hauteur de 27 millions d euros, a été entièrement mis à la disposition des inactifs pour pouvoir mettre en place un tarif dégressif au bénéfice de tous les adhérents», précise C hristian Bize, président de la commission assurances de la CCAS. Ainsi, les plus faibles revenus bénéficient d une couverture gratuite (8 % des adhérents actuels). Le dispositif «passerelle» permet aux adhérents IDCP et aux autres contrats CCAS («dépendance», «obsèques») d obtenir des réductions de cotisations. À ce jour, quelque agents ont déjà adhéré à la CSMR. Panorama des offres CCAS assurances et prévoyance Assurances à la personne : IDCP prévoyance complémentaire* (infirmité, invalidité, décès), assurance dépendance, contrat obsèques, couverture supplémentaire maladie pour les retraités. Assurances de biens et de responsabilité : habitation, auto, moto, assurance scolaire, assurance animaux domestiques, responsabilité vie privée. Assurances loisirs : sports d hiver et loisirs, contrat chasse. Toutes les offres d assurances, les informations, la foire aux questions, le simulateur de calcul de cotisations sont sur ccas.fr, rubrique «assurances». Contactez aussi votre SLVie ou CMCAS. AG2R : affaire en cours De nombreux bénéficiaires subissent les conséquences du litige qui oppose, depuis bientôt huit ans, la CCAS à l AG2R, ancien gestionnaire du contrat obsèques. Cette affaire mérite quelques éclaircissements. Le 1 er janvier 2004, l assureur décide unilatéralement de mettre fin au contrat de groupe, cessant à la fois les versements des garanties et la collecte des cotisations. M algré plusieurs tentatives de règlement à l amiable, la CCAS se voit contrainte d assigner l AG2R en justice. Le 15 septembre 2009, la cour d appel de Paris donne raison à la CCAS : l AG2R doit exécuter ses obligations contractuelles, sous réserve du paiement par les adhérents des cotisations dues. En avril 2010, ce jugement devient définitif, mais la question des modalités de paiement des cotisations n a pas été totalement tranchée par le juge, et les propositions de l AG2R sont inacceptables. Afin de faire appliquer la décision de la cour d appel, la CCAS s est donc lancée dans une longue procédure : la rédaction de plusieurs centaines d assignations, au nom et pour le compte des adhérents, impliquant des frais d avocat pris en charge par la CCAS. Elle espère ainsi faire plier l assureur. Pendant ce tempslà, l AG2R tente de faire des propositions abusives en sollicitant directement certains adhérents. Notre conseil est clair : ne contactez pas l AG2R et ne répondez pas à ses sollicitations! Nous vous tiendrons bien entendu informés de l évolution de l affaire. * Prévoyance complémentaire au régime obligatoire pour tous les salariés actifs. 13

12 vos activités Un projet pour les activités sociales de l énergie Le dialogue, une activité dans les activités. Visite de l Estaque pendant un séjour «Passion» Les orientations stratégiques de 2012, adoptées par le conseil d administration de la CCAS, sont éditées et diffusées aux bénéficiaires. Un projet pour des activités sociales rénovées et pérennes. ÉRIC RAZ / CCAS Pour le président de la CCAS, la diffusion des décisions d orientation est un élément de transparence qui permet à tous les bénéficiaires de les connaître et d en débattre. Ainsi, tous sont à égalité d information. «Nous disons ce que nous voulons faire, nous ouvrons un débat sur nos évolutions nécessaires et avec la volonté de permettre à un maximum d agents des IEG d êtres acteurs et actrices de leurs activités sociales.» Déjà, tout l été, les élus du conseil d administration de la CCAS et ceux des CMCAS sont allés à la rencontre des agents des IEG, sur leur lieu de vacances, pour dialoguer en toute simplicité et en toute franchise sur les activités sociales. 119 centres de vacances ont été visités par plus d une trentaine d élus et plusieurs milliers de bénéficiaires ont été rencontrés. Chacune et chacun ont pu s exprimer sur leur qu otidien, les p rojets en cours, leurs souhaits et leurs critiques. Ni tout roses, ni tout noirs, les débats ont montré que les activités sociales ont des points forts sur lesquels s appuyer, comme la qualité des contenus des séjours, mais qu il y a aussi des choses à modifier pour être plus efficace dans un monde qui évolue. L exigence d être mieux informé est une revendication partagée (existence ou non de plats cuisinés, le patrimoine qui sera remis à neuf, celui qui sera vendu pour financer les rénovations ). De ce point de vue, le projet apporte des éléments de réflexion sur les nouveaux défis qui sont posés aux électriciens et aux gaziers avec l éclatement des entreprises, la sous-traitance et la place des activités sociales dans une branche professionnelle en é volution. Ces éléments ouvrent des perspectives d actions concrètes pour la défense et le développement du tourisme social, pour res sourcer ses missions d éducation populaire et pour être plus à l écoute des aspirations de la j eunesse, comme des plus anciens. Ce document s inscrit dans une série d initiatives permettant au plus grand nombre d être acteur, de s approprier pleinement les activités sociales avec les «Assises des pensionnés», une consultation de la jeunesse et les «Assises des activités sociales» en Un document public pour développer les actions et les débats des mois à venir. Texte : Patrice Leclerc 14

13 Vacances : comment réserver? Le début des dépôts de demandes de réservations de cet hiver (décembre-février), pour les séjours «Destination», a lieu le mardi 4 octobre 2011, et le mardi 11 octobre pour les autres séjours. Petit guide pratique pour bien préparer vos prochaines vacances. Il reste des places au Monastier-sur-Gazeille à la Toussaint bertrand de camaret / CCAS Comment réserver en ligne des séjours à réservation directe (période verte)? 1. Allez sur le site 2. Cliquez sur l onglet «vacances». 3. Si vous connaissez votre destination, inscrivez-la dans le champ «votre destination» et suivez directement l étape Si vous ne connaissez pas votre destination, vous pouvez la choisir soit en cliquant sur la carte de France située à gauche de la page, soit en sélectionnant un thème (bord de mer, montagne, campagne ). 5. La destination que vous avez retenue apparaît. Cliquez sur le nom du centre. Le code du centre (3 caractères) est inscrit sous la photographie du centre (exemple : AVF Auberville G). Notez précieusement ce code, puis cliquez sur «faire une réservation» dans l encadré «dates et places» situé à droite de la page Internet. 6. Une nouvelle page s ouvre dans votre espace activ. 7. Vous devez au préalable vous connecter. Pour cela, donnez votre NIA, votre date de naissance, votre mot de passe* et le nom de votre CMCAS. Le calendrier des réservations en séjours adultes et familles (hiver 2011/2012) Type de séjours «Destination», «Destination outre-mer» «Solidaire», «Passion aventure étranger», «Passion circuit», «Passion», «Passion aventure France» Dates de demandes de réservations Du mardi 4/10/2011 au mardi 25/10/2011 Du mardi 11/10/2011 au jeudi 3/11/2011 Résultat du tour initial Jeudi 3/11/2011 Jeudi 17/11/2011 Tour bihebdomadaire Mardi 15/11/2011 Mardi 22/11/2011 Ouverture des réservations directes hiver 2011/2012 (période verte) : le jeudi 20 octobre Cliquez ensuite sur «séjours adultes», «période verte» et «réservation». 9. Utilisez le code précédemment noté pour choisir votre centre. Continuez en renseignant également les dates et les participants, et laissez-vous guider jusqu à la fin de la ré servation. Vos vacances de la Toussaint (du samedi 22 octobre au mercredi 2 novembre inclus) Pour une équité de traitement pendant les vacances scolaires, deux sessions ont été créées (70, 71), coupant les vacances scolaires d octobre en deux parties égales, afin de permettre le départ du plus grand nombre. 25 centres sont ouverts, dont 18 en réservation directe. Il s agit d Ambleteuse, Anglet, Auberville, Beaufort-sur-Doron, Estagel, Giens, Kaysersberg, Le Brusc, Le Monastiersur-Gazeille, Les Mathes, Les Sablesd Olonne, Luchon, Marinca, Menton, Merlimont, Montbrun-les-Bains, Mousterlin-Fouesnant, Pleaux, Saint- Cyprien, Saint-Lary, Serbonnes, Super-Besse, Théoule, Trébeurden et Villeneuve-Saint-Denis. Commandez vos catalogues Vacances à l étranger et Vacances Passion sur ccas.fr ou auprès de votre SLVie/CMCAS. * Voir page 7 : comment obtenir son NIA et son mot de passe. 15

14 vos activités ASSISES : LES PREMIÈRES RENCONTRES LOCALES À Montbéliard, comme ailleurs, plusieurs bénéficiaires se sont retrouvés pour poser diverses questions aux animateurs des «Assises des pensionnés». Derrière des remarques parfois inattendues se cache un profond désir d améliorer les activités sociales. Voilà presque un quart d heure que la discussion a commencé dans cette grande salle de la CMCAS Montbéliard, quand G ilbert prend la parole : «Expliquez-moi. Dans ce centre de vacances où nous allions, ma femme et moi, depuis des années, ils ont cessé de faire des plats cuisinés. Alors, nous n y allons plus. Et parce que, comme moi, beaucoup de bénéficiaires âgés n y vont plus, ils disent qu il n y a plus de plats cuisinés car il n y a pas assez de monde.» Sous l écran sur lequel défile une vidéo montrant les premiers éléments fournis par les «Assises des pensionnés», Christian Borne estime que cette «vraie question» répond aux nécessités d une gestion mieux adaptée, mais que la situation créée soulève «de nouveaux problèmes». Le responsable du comité de pilotage des Assises, membre du comité de coordination, répond à cette question par une autre : «Où, par exemple, entreposer toutes les provisions nécessaires si les plats cuisinés sont su pprimés, quand on est sous une tente?» Jean-Marie, lui aussi pensionné, demande, du fond de la salle, si «un jour, les bénéficiaires auront le droit de partir avec leur animal de compagnie en vacances dans les centres de la CCAS, alors qu ils le peuvent déjà dans les centres en convention». «Pourquoi, en effet, ne pas offrir cette possibilité?» interroge à son tour Michel Lods, animateur de l initiative pour la CMCAS Franche- Comté, qui compte bénéficiaires, dont 62 % d inactifs. Une intervenante souligne que «à 75 ans, certains n ont pas envie de se retrouver juste entre personnes âgées durant leur vacances» et souhaitent «pouvoir se fondre dans une foule plus jeune». Elle indique, peu après, que «l aide au moment du transfert entre gares dans les grandes villes est la bienvenue pour les personnes d un certain âge». Une façon, comme une autre, de rejoindre l observation d un des animateurs qui demande si, dans la salle, certains sont volontaires pour faire du convoyage. 16

15 Dernière ligne droite Des milliers de questionnaires, issus des rencontres locales, sont en cours d analyse. Les travaux du 14 décembre s annoncent riches questionnaires permettant de préparer la journée nationale des «Assises des pensionnés», soit un tiers de l objectif final, étaient en cours d analyse à la mi-septembre. Reçus sur papier ou par Internet (espace activ ou procédure sur le site en ligne ccas.fr), ils proviennent, pour beaucoup, des premières rencontres de proximité déjà tenues par les CMCAS et les SLVies sur les plus de 100 programmées. Lors de ces réunions ouvertes à tous les agents des IEG, et durant lesquelles des bénéficiaires seront désignés pour représenter leurs collègues, le 14 décembre, à Paris, ces premiers résultats bruts nationaux ouvrent plusieurs pistes de réflexion. Ainsi, 55 % des pensionnés jugent être «en meilleur forme» depuis qu ils sont à la retraite. 67 % assurent être «prêts à consacrer quelques heures par mois à une activité bénévole». Une autre tendance semble apparaître avec 63 % des interrogés qui s estiment tentés par les circuits «Découverte». À propos de découvertes, elles pourraient être nombreuses, dans quelques semaines, à la journée nationale des Assises, le 14 décembre prochain, au centre universitaire Malesherbes S orbonne de la capitale. Textes : Jean Santon Photos : Thierry Morel / CCAS 17

16 L entraide : un acte citoyen Militant syndical, trésorier de la CAS Metz-Régie, Claude François conseille bénévolement, au sein de l Association pour le droit à l initiative économique (ADIE 1 ), des futurs créateurs d entreprise. Pour Claude François, retraité de 69 ans, aider ses condisciples est un acte citoyen. Si les associations caritatives ne manquent pas, cet ancien comptable a choisi de mettre ses compétences au service de la réinsertion professionnelle. «Parce que le travail est un facteur d équilibre essentiel à la réalisation de soi, et surtout qu il reste le seul moyen pour s en sortir», assure-t-il. Claude rejoint donc, en 2007, l Association pour le droit à l initiative é conomique. Cet organisme épaule les personnes (souvent des chômeurs ou des bénéficiaires des minima sociaux) qui souhaitent créer leur entreprise. Outre le financement de microcrédits, l ADIE accompagne les entrepreneurs dans leurs démarches administratives élémentaires et prodigue des conseils juridiques. Elle propose également des stages de formation et divers services gratuits, indispensables au lancement de l activité. Avec une rigueur propre à son métier, Claude consacre tous ses mardis après-midi à enseigner aux futurs créateurs les bases de la gestion. Il les aide à choisir leur statut juridique, fiscal et social en mettant en évidence les avantages et les contraintes de leur option. Faire preuve d humanité et tendre la main aux plus fragiles est source d épanouissement personnel. «Ce sont souvent des po pulations précaires, avec un faible niveau de formation. J essaie simplement de rendre compréhensibles des r églementations complexes, et de donner confiance en l avenir à ces futurs chefs d entreprise. Je les encourage à reprendre le chemin de l emploi», confie le formateur bénévole. «Attention, prévient Claude, nous ne nous substituons en aucun cas au client. Nous l aidons à devenir autonome.» Cette lutte contre l exclusion lui tient à cœur. Lui, enfant de la DDASS 2, né de parents inconnus, mais qui a eu «la chance d avoir été choisi à l âge de 10 mois, puis élevé et aimé» par celle qui est devenue sa mère. «Enfant de l Assistance publique, c est grâce à l État français que j ai pu faire mes études, grâce à la solidarité Je ne fais que redonner ce que j ai reçu», juge-t-il. Même s il confie «s être toujours senti différent des autres enfants», pas question pour Claude François de s apitoyer sur son sort. Il avoue tirer satisfaction de l attention qu il porte aux autres, aux plus faibles. «Je mets mes compétences au service des personnes qui en ont le plus besoin. Ça me fait plaisir de voir les gens se sortir de la galère, ne plus dépendre des aides sociales. Je suis fier de leur réussite», précise-t-il. De plus, l ADIE lui a fait rencontrer des personnes de tous horizons. «Il y a ici un brassage extraordinaire de nationalités et de cultures différentes. Nous, les formateurs, devons nous adapter. Cela m a ouvert l esprit. C est humainement très enrichissant, souligne-t-il. Et de rappeler que les clients de l ADIE sont des personnes aux moyens financiers très limités réussissant dans la même proportion que des entrepreneurs aux moyens plus conséquents. Certaines activités financées par l ADIE se sont développées et ont même créé d autres emplois. Même en cas de cessation de l activité, un client de l ADIE a acquis plus de potentiel pour rebondir et trouver un nouveau travail. Claude le sait plus que quiconque : faire preuve d humanité et tendre la main aux plus fragiles est source d épanouissement personnel. C est pourquoi, en plus de son militantisme associatif, il a intégré le réseau solidaire mis en place par la CAS Metz-Régie. Texte : Marie-Line Vitu 1 Cette association compte bénévoles et recrute toutes les bonnes volontés (www.adie.org). 2 Direction départementale des affaires sanitaires et sociales. ÉLISE REBIFFÉ / CCAS portrait 19

17 sports georges bartoli / CCAS joseph marando / CCAS Gilles Pesselon, athlète endurant Agent erdf-grdf à Lyon, ce sportif pratique le trail, la course à pied, le vélo de route et le VTT. Père de deux enfants, il fait du sport une philosophie de vie. Votre plus beau souvenir sportif? Pour mes 50 ans, je m étais fixé un but : finir sur le podium de ma catégorie lors de la CCC, la Courmayeur Champex Chamonix. Le 27 août dernier, après 13 h de course, je suis arrivé 2 nd de ma catégorie. C était merveilleux de vivre son rêve éveillé. Le sport et la vie? Hyperactif, j utilise le sport comme thérapie, un équilibre. J y prends du plaisir et donne toujours le meilleur de moi-même pour ne rien regretter. En 2010, j ai participé à un séjour «Passion» CCAS préparation physique et mentale au pied du mont Blanc. J ai appris à gérer l entraînement, l effort, l alimentation et le mental. C est essentiel. Mon livre de chevet : Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle, de Miguel Ruiz. Votre rêve? Pouvoir participer à nouveau avec des amis à la Diagonale des fous à La Réunion avec la CCAS, m inscrire pour le grand raid de 162 km et m de dénivelé positif. En 2012, ce sera la 20 e édition. Je croise les doigts. Propos recueillis par Stéphane Gravier 20

18 georges bartoli / CCAS Dans la foulée des canuts Les 9 et 10 septembre derniers, 150 personnes ont participé à la rencontre nationale sportive La nuit des cabornes. Un événement sportif et culturel, des sentiers du mont d Or aux traboules de la capitale des Gaules. Magicien L idée lui trottait dans la tête depuis plus d un an. Agent RTE à Lyon, André Blanc rêvait d organiser une rencontre sportive nationale CCAS chez lui, à Saint- Romain-au-Mont-d Or. Pour la 3 e édition de La nuit des cabornes, ils étaient venus des quatre coins de la France. Organisé par l association Saône Montd Or nature avec, pour la première fois cette année, la complicité de la CCAS et de la CMCAS Lyon, ce trail nocturne proposait, aux 400 coureurs, deux parcours de 25 ou 42 km. 100 % chemins, 100 % nature, cette épreuve amenait les participants à crapahuter sur les sentiers des cabornes, ces petites cabanes en pierres sèches, et à traverser les villages pittoresques des collines du massif des monts d Or. Dans la nuit étoilée, un instant de volupté : un solo de flûte traversière aux abords de la caborne de Chirat. Purement magique Sportif et épicurien C est une première dans les rencontres sportives de la CCAS : André Blanc, alias Dédé, et toute l équipe de bénévoles de la CMCAS Lyon, souhaitaient faire découvrir au cours du week-end le patrimoine culinaire et architectural lyonnais. Quenelles de brochet sauce nantua, saucisson chaud pistaché, salade lyonnaise et grattons, côté ripailles La basilique Notre-Dame de Fourvière, les théâtres romains, la montée du Gourguillon et les traboules du vieux Lyon, côté découvertes. georges bartoli / CCAS Un cocktail réussi pour appréhender quelques aspects de la cité millénaire. Une idée qui fait des émules. Les 1 er et 2 juin prochains, en Normandie, les organisateurs du biathlon et du triathlon CCAS de la CMCAS Caen ont d ores et déjà prévu, parallèlement au programme sportif, la visite des plages du débarquement. Sport et culture, un concept original qui fait son chemin pour permettre toujours plus la rencontre et la convivialité au sein des activités des IEG. Texte : Stéphane Gravier Résultats sportifs sur Michaël Fieschi, Claire Garbagnati (première du 42 km) et Philippe Rolland, président de la cmcas Lyon. 21

19 Putty Hill, film américain de Matthew Porterfield Putty Hill est un film dont le principal mérite est de faire oublier l impression de déjà-vu de son sujet. De quoi s agit-il? De la réunion d une famille qui se prépare à enterrer l un des siens, d une évocation de la middle class américaine. Mais Putty Hill ne se réduit pas à cela. Sa puissance d évocation, sa poignante mélancolie (qui rappelle les nouvelles de R aymond Carver), l originalité sidérante de certaines scènes (l enterrement karaoké), la rigueur de son cadrage (qui rappelle les photos de Larry Clark et de S tephen Shore), son rythme sans complaisance, son absence de pathos, de misérabilisme, et son élégance presque tchekhovienne concourent à envoûter durablement son spectateur. Si le sujet semble renvoyer au cinéma de Gus Van Sant, son esthétique, elle, appartient pleinement à son auteur. La réussite de Putty Hill tient aussi à son refus de tout exotisme. On pourrait, en effet, se sentir loin de ces Américains moyens aux mœurs rustres, caricaturales, mille fois ressassées. Pourtant, il n en est rien. Au-delà de leurs différences culturelles, le spectateur européen finit par éprouver de l empathie pour ces personnages. La force de Putty Hill, plus que de traiter son sujet, plus que de montrer la difficulté d entamer un travail de deuil, est de suggérer, de donner à voir le territoire du non-dit. Texte : François Zabaleta, cinéaste membre de l Acid cinéma Partenaire de la CCAS, l Acid est une association de cinéastes qui, depuis dix-huit ans, soutient la diffusion en salles de films indépendants et œuvre à la rencontre entre ces films, leurs auteurs et le public. Chaque année, l Acid accompagne une trentaine de longs métrages, fictions et documentaires, dans plus de 150 salles indépendantes et dans les festivals en France et à l étranger. L ACID* Plusieurs de ces films sont présentés à l ensemble des bénéficiaires des activités sociales grâce à la rubrique cinéma de CCASinfos. * Association du cinéma indépendant pour sa diffusion. L HISTOIRE Dans ce quartier de Baltimore, la vie suit son cours entre un quotidien désenchanté et un avenir incertain, loin d un certain rêve américain. Mais la mort subite d un adolescent va révéler les liens profonds qui unissent famille et amis. Même si les sentiments restent difficiles à exprimer, même si les blessures du passé restent ouvertes, ce petit monde trouve tant bien que mal du réconfort dans des plaisirs et des relations simples. 23

20 culture Voyage en terres inconnues La parole des sans-voix a retenti pendant neuf jours sous le chapiteau du 34 e Festival de cinéma de Douarnenez qui s est achevé le 27 août. Retour sur un événement militant dont la CCAS et la CMCAS Finistère- Morbihan sont partenaires. Scènes insolites sous les lumières orangées du chapiteau, l agora du Festival de cinéma de D ouarnenez, lieu de toutes les rencontres. Mêlés aux autres festivaliers, plusieurs groupes de personnes, jeunes et moins jeunes, se parlent en silence. En langue des signes, plus précisément. Depuis trois ans, les sourds et les malentendants sont ici chez eux. Films sous-titrés, débats avec traduction simultanée, lectures, spectacles musicaux À D ouarnenez, les sourds ne sont pas que spectateurs, ils sont là aussi pour montrer l étendue d une culture méconnue, et pourtant bien vivante. Depuis sa création en 1978, le festival est devenu un remarquable carrefour d expression des minorités et de r ésistance face aux discriminations et aux oppressions en tout genre. Cette année, c est l Afrique du Sud qui était à l honneur avec, pour portedrapeaux, des réalisateurs comme R amadan Suleman (Zulu Love Letter), Oliver S chmitz (Le secret de Chanda), Lionel Rogosin (Come back, Africa) et Neill Blomkamp (District 9). Parmi la sélection de films made in B retagne, Jon face aux vents*, très beau documentaire consacré aux derniers nomades d Europe, n est pas passé inaperçu. À l issue de la projection, son réalisateur, Corto Fajal, qui avait présenté son précédent long métrage au centre de vacances de Plonévez-Porzay en 2009, a raconté au public l aventure peu ordinaire qu il a vécue pendant quatre ans dans le grand Nord auprès des éleveurs de rennes. En donnant un coup de projecteur sur des œuvres aussi audacieuses, le Festival de Douarnenez aide certains créateurs à sortir de l anonymat. «Les réalisateurs sont des personnes seules. Seules face aux producteurs, seules économiquement», explique Éric P rémel, directeur d un festival dont les valeurs font clairement écho à celles de la CCAS et qui mériterait d être mieux connu des bénéficiaires, qu ils soient ressortissants de la CMCAS Finistère-Morbihan ou en vacances dans la région. Texte : Samy Archimède Photos : Dominique Lorieux / CCAS * Déjà primé dans plusieurs festivals, le film sortira sur les écrans le 30 novembre. 24

Assurance et prévoyance

Assurance et prévoyance Assurance et prévoyance Assistance famille en cas d accident. IDCP Des prestations d assistance sont prévues en cas d accident par le contrat IDCP. Elles peuvent être déclenchées après appel préalable

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

A N N I V E R S A I R E 6 0 A N S D E N G A G E M E N T S

A N N I V E R S A I R E 6 0 A N S D E N G A G E M E N T S ASAC 60 e A N N I V E R S A I R E 60 ANS D ENGAGEMENTS 6 0 A N S D E N G A G E M E N T S Prendre appui sur le modèle associatif pour proposer, de façon nouvelle, à tous, des contrats de prévoyance et d

Plus en détail

Guide. du Correspondant Mutualiste

Guide. du Correspondant Mutualiste Guide du Correspondant Mutualiste Version 2 - Janvier 2011 La Mutuelle Nationale Territoriale - Mutuelle soumise aux dispositions du Code de la Mutualité - RNM 775 678 587 - Document non contractuel -

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

ASSURANCE DéCèS GROUPAMA

ASSURANCE DéCèS GROUPAMA ASSURANCE DéCèS GROUPAMA Pour préserver l avenir de vos proches www.groupama.fr Lorsque l on a une famille, on a naturellement envie de l accompagner le plus longtemps possible et de la protéger. Ce qu

Plus en détail

Garantie Hospitalisation

Garantie Hospitalisation P R E V O Y A N C E Toutes cibles? Vous recherchez un contrat qui vous garantisse le versement d allocations journalières en cas d hospitalisation assurances Optez pour Garantie Un forfait journalier en

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises Par Patricia PENGOV GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises I. Mise en place d une obligation en matière de prévoyance

Plus en détail

POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION

POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION ASSURANCE HOSPITALISATION LE PLUS QUI REND VOS SÉJOURS À L HÔPITAL PLUS HUMAINS Pour quels risques? Cette garantie vous couvre en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Nos 6 engagements de services. Entreprises

Nos 6 engagements de services. Entreprises RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Nos 6 engagements de services Entreprises Déclaration des salaires 2011 Deux moyens existent : la déclaration en ligne (aucune inscription préalable). le dépôt d une DADS-U sur

Plus en détail

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Communiqué de presse Paris, le 3 septembre 2012 La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Vers l Autonomie, la nouvelle offre dépendance

Plus en détail

dependance Associations d assurés partenaires d AXA anpere.fr

dependance Associations d assurés partenaires d AXA anpere.fr EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE dependance ANPERE ANPERE Retraite, Associations d assurés partenaires d AXA anpere.fr VOS INTERLOCUTEURS Le Conseiller AXA, votre interlocuteur privilégié Proche de vous, il

Plus en détail

MODUVÉO PRO. Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS

MODUVÉO PRO. Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS Lorsqu une maladie ou un accident survient, ce que vous avez construit peut être mis en

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! LIVRe BLANC www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! MUTUELLE LMP LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE, UN ENJEU MAJEUR DÈS MAINTENANT. CONTRAT COLLECTIF ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

PROTÉGEZ ENCORE MIEUX

PROTÉGEZ ENCORE MIEUX UN CONTRAT PRÉVOYANCE COMPLÉMENTAIRE UNIQUE PROTÉGEZ ENCORE MIEUX CEUX QUE VOUS AIMEZ --> De nouvelles garanties --> La possibilité pour vos proches de bénéficier des avantages d Prévoyance complémentaire

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger!

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Garantie des Accidents de la Vie Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Coupure, chute, accident en accompagnant vos enfants à l école, brûlure Parce que le danger n est pas toujours

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

réservé aux établissements sanitaires et sociaux privés. Pour protéger vos salariés consultez les experts.

réservé aux établissements sanitaires et sociaux privés. Pour protéger vos salariés consultez les experts. réservé aux établissements sanitaires et sociaux privés. Pour protéger vos salariés consultez les experts. une expertise issue de l union des deux leaders de la protection des professionnels de la santé

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

Garanties 2008 Garantie Hospitalisation

Garanties 2008 Garantie Hospitalisation [ La Prévoyance ] Particulier Garanties 2008 Garantie Hospitalisation [ des solutions ] pour tous Un forfait journalier en cas d hospitalisation Un contrat vous garantissant une allocation journalière

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants. Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut

SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants. Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut La prévoyance : une préoccupation pour les indépendants Tout comme deux tiers des Français,

Plus en détail

PARCE QU UN ACCIDENT ARRIVE DE PRÉFÉRENCE N IMPORTE QUAND ASSURANCE ACCIDENTS DE LA VIE

PARCE QU UN ACCIDENT ARRIVE DE PRÉFÉRENCE N IMPORTE QUAND ASSURANCE ACCIDENTS DE LA VIE PARCE QU UN ACCIDENT ARRIVE DE PRÉFÉRENCE N IMPORTE QUAND ASSURANCE ACCIDENTS DE LA VIE POURQUOI C EST IMPORTANT? Vous n êtes probablement pas assuré contre les accidents de la vie privée. Lorsqu on parle

Plus en détail

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE PARCE QU ÊTRE INDÉPENDANT, C EST PLUS QU UN STATUT, C EST UN ÉTAT D ESPRIT 2 INDÉPENDANT POUR LA VIE, L AVENIR COMMENCE AUJOURD

Plus en détail

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL 28, rue de la Croix Rouge 87000 LIMOGES Tél. : 05-55-05-95-06 Fax : 05-55-77-60-24 contact@portage-ascom.fr www.portage-ascom.fr AS'COM est une société de portage salarial.

Plus en détail

Naissance d une marque d assurances dédiée aux particuliers : Coverlife lance Cocoon

Naissance d une marque d assurances dédiée aux particuliers : Coverlife lance Cocoon Dossier de presse Février 2015 Naissance d une marque d assurances dédiée aux particuliers : Coverlife lance Cocoon Coverlife, le courtier spécialisé en distribution d assurances pour particulier, crée

Plus en détail

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Étude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises 1 Deux enquêtes téléphoniques auprès de : Méthodologie

Plus en détail

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante?

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Prévoyance Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Protection Familiale Seniors Une indemnité financière et des services d assistance. Pourquoi se protéger en cas d accident de la vie

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Pour assurer votre protection, nous sommes plus que complémentaire

Pour assurer votre protection, nous sommes plus que complémentaire Pour assurer votre protection, nous sommes plus que complémentaire Edition 2013 Composition du Groupe AGRICA Le Groupe AGRICA comprend : une Association sommitale Groupe AGRICA, qui définit la politique

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide

au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide VOS aides au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide Cabourg, Autrans, Grasse, Pornichet, La Rochelle, La carte des destinations de vacances laisse

Plus en détail

NUMÉRO 216 25 avril 2013. Une fenêtre d opportunité. Lire le communiqué du Syneas du 23 avril.

NUMÉRO 216 25 avril 2013. Une fenêtre d opportunité. Lire le communiqué du Syneas du 23 avril. NUMÉRO 216 25 avril 2013 Dans ce numéro : p.1 En direct du Syneas Le Syneas et l Usgeres vont créer une Union des employeurs de l économie sociale et solidaire p.2 Commission Prospective - Handicap p.3

Plus en détail

PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE. Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable

PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE. Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable APICIL DÉPENDANCE Aujourd hui, la dépendance touche 1 personne sur 10 à l âge de 60

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION Face à la réforme de la Sécurité sociale, disposer d une complémentaire frais de santé complète et performante est une décision importante pour soi et pour les siens. Quelle

Plus en détail

CIG petite couronne. Maintien de salaire. Recommandé par le. CIG petite couronne. Réservé aux collectivités du. Participation financière employeur

CIG petite couronne. Maintien de salaire. Recommandé par le. CIG petite couronne. Réservé aux collectivités du. Participation financière employeur Mutuelle des agents territoriaux Convention de participation Prévoyance CIG petite couronne Participation financière employeur Recommandé par le CIG petite couronne Maintien de salaire Réservé aux collectivités

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe.

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe. Gixe Statuts d association conforme à la loi du 1er juillet 1901 1 Constitution Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Aide ménagère pour agent en activité

Aide ménagère pour agent en activité Handicap Aide ménagère pour agent en activité Aide financière, dans la limite de 30 heures par mois, pour les agents employant un salarié de service d aide à la personne, à domicile. Les ouvrants droit,

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Accidents de la Vie. Soyez sûr d être bien protégé

PRÉVOYANCE. Accidents de la Vie. Soyez sûr d être bien protégé PRÉVOYANCE Accidents de la Vie Soyez sûr d être bien protégé Mutualité Accidents de la Vie 1 Protection renforcée pour mettre sa famille et soi-même à l abri des aléas de la vie courante et de leurs conséquences

Plus en détail

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante?

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Prévoyance Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Protection Familiale Seniors Une indemnité financière et des services d assistance. Pourquoi se protéger en cas d accident de la vie

Plus en détail

INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION

INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION SOMMAIRE 2 PRÉSENTATION D INTERCAMPUS 3 EDITO DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DU COÛT DE LA RENTRÉE 5 LES CHIFFRES DU COÛT DE LA RENTRÉE 6 ANALYSE

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail

IL FAUT POURSUIVRE LA NEGOCIATION : POURQUOI?

IL FAUT POURSUIVRE LA NEGOCIATION : POURQUOI? Protection sociale IEG salaire des inactifs / Cotisation vieillesse des actifs IL FAUT POURSUIVRE LA NEGOCIATION : POURQUOI? La négociation engagée depuis 5 semaines doit se poursuivre La CGT estime que

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Publicité. Gardez le cap! SwissLife Prévoyance Indépendants. Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise

Publicité. Gardez le cap! SwissLife Prévoyance Indépendants. Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise Publicité Gardez le cap! SwissLife Prévoyance Indépendants Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise Édito Une maladie, un accident? Quelles seraient les conséquences financières de tels

Plus en détail

UNE MUTUELLE Profondément humaine

UNE MUTUELLE Profondément humaine Shutterstock / Goodluz UNE MUTUELLE Profondément humaine Avril 2015 1 Notre histoire Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA Christophe Pinna est l un des karatékas les plus réputés au monde et l un des sportifs français les plus titrés. Son palmarès est impressionnant, avec notamment 6

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation

Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation Pour vous jusqu à 120 par jour* Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation * pour la souscription de l option 60 et suite à une hospitalisation due à un accident L hospitalisation

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Outre-Mer. Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie. Construisez la prévoyance de votre entreprise à la carte

Outre-Mer. Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie. Construisez la prévoyance de votre entreprise à la carte Outre-Mer Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie Construisez la prévoyance de votre entreprise à la carte Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie Vos garanties Décès et Perte Totale et Irréversible d Autonomie

Plus en détail

PRÉVOYANCE. La protection de vos proches. > Accidents de la vie > Protection de la famille > Dépendance > Obsèques

PRÉVOYANCE. La protection de vos proches. > Accidents de la vie > Protection de la famille > Dépendance > Obsèques PRÉVOYANCE La protection de vos proches > Accidents de la vie > Protection de la famille > Dépendance > Obsèques NOS CONTRATS DE PRÉVOYANCE Proche de vous, en toutes circonstances, la Banque Populaire

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

SwissLife Prévoyance Indépendants. Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise

SwissLife Prévoyance Indépendants. Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise SwissLife Prévoyance Indépendants Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise Une maladie, un accident? Quelles seraient les conséquences financières de tels événements pour votre entreprise?

Plus en détail

Publicité. Gardez le cap! Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise

Publicité. Gardez le cap! Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise Publicité Gardez le cap! Protégez votre famille, vos revenus et votre entreprise édito Une maladie, un accident? Quelles seraient les conséquences financières de tels évènements pour votre entreprise?

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

COMMISSION ACTION SOCIALE

COMMISSION ACTION SOCIALE 122 e congrès national des sapeurs-pompiers de France 23 26 septembre 2015 Agen COMMISSION ACTION SOCIALE SALLE A JEUDI 4 SEPTEMBRE 2015 16h30 ACCUEIL par Philippe HUGUENET Vice-Président de la FNSPF chargé

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. L expertise ESEF International AVEC HUMANIS, VOTRE ENTREPRISE PROFITE D UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SIMPLE ET EFFICACE.

Plus en détail

Portage salarial immobilier

Portage salarial immobilier Portage salarial immobilier w w w. f c i - i m m o b i l i e r. c o m La relation avec les agences Optimisez votre force de vente LE PORTAGE SALARIAL EN IMMOBILIER, particulièrement adapté aux besoins

Plus en détail

Référence Santé Prévoyance

Référence Santé Prévoyance Référence Santé Prévoyance La seule couverture santé et prévoyance référencée par le Ministère du Développement durable*. Référence Santé Prévoyance (RSP) est la couverture santé et prévoyance des agents

Plus en détail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail DEVENEZ Inspecteur du travail Valérie Couteron Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail Inspecteur du travail Un métier au service du monde du travail Les inspecteurs du travail sont des

Plus en détail

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Un accueil personnalisé. Des rencontres avec Des séances les cinéastes réservées. et les professionnels. Du 7 au 15 avril 2015 au Cinéma Luminor-Hôtel

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Les solutions Henner SÉLECTION OBSÈQUES. Les solutions Henner PUISQUE CE N'EST PAS QUAND JE VEUX, ÇA SERA COMME JE VEUX!

Les solutions Henner SÉLECTION OBSÈQUES. Les solutions Henner PUISQUE CE N'EST PAS QUAND JE VEUX, ÇA SERA COMME JE VEUX! Les solutions Henner SÉLECTION OBSÈQUES Les solutions Henner SENIORS PUISQUE CE N'EST PAS QUAND JE VEUX, ÇA SERA COMME JE VEUX! La star, c est moi! INDÉPENDANCE ET LIBERTÉ, N ÊTRE UNE CHARGE POUR PERSONNE

Plus en détail

Vitaminez. votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations

Vitaminez. votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations Vitaminez votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations Notre cocktail pour un parcours professionnel stimulant Audioprothésiste Une intégration sans pépin Responsable

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

ÉDITION 2014. En cas de décès, l avenir de

ÉDITION 2014. En cas de décès, l avenir de ÉDITION 2014 En cas de décès, incapacité de travail, invalidité, protegez l avenir de votre famille Mutuelle santé prévoyance AUTONOMIE retraite Aujourd hui, êtes-vous sûr(e) d être bien protégé(e) en

Plus en détail