CURRICULUM VITAE. Courrier électronique : Site internet :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CURRICULUM VITAE. Courrier électronique : sylvie.cieply@unicaen.fr Site internet : http://www.unicaen.fr/crem/cieply.php"

Transcription

1 Sylvie CIEPLY Maître de conférences en Sciences Economiques Membre permanent du CREM (UMR 6211) Née le 20 juillet 1969 à Brioude (43) Mariée, 3 enfants CURRICULUM VITAE INFORMATIONS GENERALES Coordonnées Courrier électronique : Site internet : Adresse professionnelle Université de Caen Basse-Normandie 19, rue Claude Bloch F Caen cedex Adresse professionnelle 31, rue des cytises F Bretteville/Odon Tel : (33) Tel. : (33) Fax : (33) Port. : (33) Fonctions actuelles Maître de conférences en Sciences Economiques à l Université de Caen Basse- Normandie, IUP Banque-Assurance, depuis septembre Chercheur permanent au Centre de Recherche en Economie et Management (CREM), UMR CNRS 6211, Université de Caen Basse-Normandie. Directrice adjointe de l IUP Banque-Assurance de l Université de Caen Basse- Normandie depuis janvier Responsable de la spécialité Chargé d Affaires Entreprises et Institutions du Master Banque Finance Assurance de l IUP Banque Assurance de l Université de Caen Basse-Normandie depuis septembre Langues Français : langue maternelle. Anglais : courant (Preliminary English Test et First Certificate in English, Université de Cambridge, 1991). Allemand : lu, parlé, écrit. 1

2 TITRES UNIVERSITAIRES EMPLOIS OCCUPES ACTIVITES D ENSEIGNEMENT Habilitation à diriger des recherches en Sciences Economiques, Université de Caen Basse Normandie, septembre 2010 sous la direction de Robert Ferrandier : «Variations autour du financement des petites entreprises». Membres du Jury : Michel Bouteiller, Catherine Refait - Alexandre, Bernard Franck et Nicolas Le Pape Doctorat de l Université Lumière Lyon 2 en Sciences Economiques (Spécialité : Monnaie, Banque et Financement), mention très honorable et félicitations à l'unanimité, décembre 1997, sous la direction de Bernard Courbis et Gisèle Reynaud : «Spécificité financière PME 1 et nouvelles théories du financement : une application à un échantillon d'entreprises françaises». Membres du jury : Gérard Charreaux, Jean- Paul Pollin, Patrice Geoffron, et David Soskice. DEA Monnaie, Finance et Banque, mention Assez Bien, Université Lumière Lyon 2, Maîtrise en Sciences Economiques, mention économie de l'entreprise, option Finances, mention Bien, Université Clermont-Ferrand I, Classe Préparatoire Grande Ecole HEC série scientifique, Lycée Blaise Pascal, Clermont-Ferrand ( ) Baccalauréat série C, Lycée Lafayette, Brioude (43), Depuis septembre 2010 : Maître de conférences hors classe, Université de Caen Basse Normandie, promotion CNU : Recrutement maître de conférences, Université de Caen, promotion au grade de la première classe en septembre : Allocataire de recherche et Moniteur d'enseignement supérieur, Université Lumière Lyon : Attachée temporaire d enseignement et de recherche (50 %), Université Lumière Lyon 2. Etablissements LIEUX ET TYPES D ENSEIGNEMENTS Université de Caen Basse-Normandie (UCBN) ; Université du Havre, Université Lyon 2. Composantes IUP Banque Assurance (BA) ; UFR de Sciences Economiques et de Gestion (SEG) ; Institut d Administration des Entreprises (IAE), IUP Management du Social et de la Santé (MSS) ; IUT Gestion des Entreprises et des Administrations, IUFM de l académie de Caen. Formation Essentiellement formation initiale en licence, masters professionnels en formation classique et en alternance, master 2 recherche, formation continue (FC) en Licence et Master. Accessoirement formation continue pour les enseignants du second degré (IUFM) ou 1 Le signe PME signifie Petites et Moyennes Entreprises. 2

3 pour la préparation à l agrégation de Sciences Economiques et de Gestion (Agreg). MATIERES ENSEIGNEES Formation initiale Année Economie de la banque et de l assurance Réglementation bancaire Financement des entreprises risquées Relations banquesentreprises Licence Economie et Gestion (SEG) Licence Pro Conseiller Gestion de Clientèle en alternance (BA) Master 1 Banque, Finance, Assurance (BA) Master 1 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargés de clientèle Pro en alternance (BA) Master 1 Banque, Finance, Assurance (BA) Master 1 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargés de clientèle Pro en alternance (BA) Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions en alternance (BA) Master 2 Économie spécialité «Entrepreneuriat» (SEG) Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions en alternance (BA) 36h CM 19,5h CM 18h CM 18h CM 15h CM 18h CM 21h CM 12h CM 15h CM Théorie du financement Master 2 Économie spécialité «Modélisation économique» (SEG) 8h CM Formation initiale Autres cours dispensés les années précédentes Economie monétaire (18h CM GEA première année, 18h CM L2 SEG, 19,5h CM L3 pro BA) Relations financières internationales (24h CM L3 SEG, 12h CM M1 BA, 12h CM M2 BA) Finances publiques (12h CM L3 MSS) Economie générale (36h CM GEA première et seconde années) Comptabilité générale (64h TD première année GEA et 48h CM L2 BA) Gestion des risques de taux d intérêt (24h M1 IAE) Formation continue Année Economie bancaire L3 BA Financement des entreprises risquées Relations banque - firme Financement du risque Economie monétaire Master 1 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargés de clientèle Pro (BA) Master 2 «Entrepreneuriat» (SEG) Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises en e- learning (BA) Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises en e- learning (BA) Enseignants du secondaire (IUFM) 12 h CM 15 h CM 12 h CM 6 h CM 3

4 Formation continue Autres cours dispensés les années précédentes La gestion comptable et financière de l entreprise en création (16h CM DU «création d activités», SEG) La relation du créateur avec sa banque (8h CM DU «création d activités», SEG) Economie bancaire (3h CM Agreg.) RESPONSABILITES PEDAGOGIQUES Création de diplômes Création en 2004 du Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions (BA) (en collaboration avec L. Moisson). Mise en place du régime de l alternance (apprentissage et professionnalisation) en 2007 dans le cadre du Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions (BA). Montage du Diplôme d Université Banque et Finance Internationales, IUP Banque Assurance, UCBN. Montage du Diplôme d Université Gestion de patrimoine, IUP Banque Assurance, UCBN. Gestion de diplômes Gestion du département Banque et Finance Internationales de l IUP Banque Assurance de 1999 à Responsable pédagogique du Dispositif Régional de Couveuse d Entreprise, UCBN (en collaboration avec C. Lecorroller de 2003 à 2005 et F. Bastié de 2005 à 2007, pour plus de détails cf. innovations pédagogiques). Responsable du Diplôme d Université Banque et Finance Internationales, IUP Banque Assurance, UCBN, de 1999 à Responsable du Diplôme d Université Gestion de patrimoine, IUP Banque Assurance, UCBN, de 1998 à Gestion d unités d enseignement Responsable des Unités d enseignement «Relations bancaires» et «Relations internationales», Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions en alternance (BA) depuis Responsable de l Unité d enseignement «Financement de l entreprise», Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises en ligne (BA) depuis Création et gestion du module «Stratégie Financière» du Dispositif Régional de Couveuse d Entreprise, UCBN de 1999 à INNOVATIONS PEDAGOGIQUES Alternance Mise en place de travaux collaboratifs liant les enseignements universitaires et l activité professionnelle : - Fiche métier en L3 (BA) - Dossier critique sur les méthodes de notation interne en Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions en alternance (BA) Création et gestion d une épreuve professionnelle de simulation d un comité des engagements bancaires, Master 2 Banque, Finance, Assurance spécialité Chargé 4

5 d affaires entreprises et institutions en alternance (BA) E-Learning Mise en place de cours en ligne sur les thèmes suivants : - L information au cœur de la relation banque/entreprise - La relation banque/entreprise encadrée par la réglementation - Définir le risque-entreprise - Le financement bancaire des PME «risquées» - L investissement dans le non coté : le financement par excellence du «risque» Animation de chats et de forums Formation continue Mise en place de cours en matière de financement des entreprises adaptés à un public de créateurs d entreprise de niveaux d étude et d horizons variés ( ). Gestion pédagogique du Dispositif régional de Couveuse d Entreprise, UCBN : La gestion de ce programme consistait à «repérer» et à «accompagner» chaque année une dizaine d entrepreneurs potentiels pour les aider à créer leur entreprise dans de bonnes conditions. Cette mission très originale consistait à promouvoir l acte d entreprendre auprès des étudiants, à prospecter les porteurs de projets au sein de l université et à l extérieur, à organiser les enseignements et à participer activement aux activités qui associent l Université de Caen Basse-Normandie à la promotion de la création d activités dans la région (participation aux salons de la création et de la transmission, membre du réseau Calvados Terre d Entreprise, membre du jury «Les entrepreneurs de l innovation» organisé par l Agence de Développement Caen La Mer). Formation initiale Création en du programme «Tremplin de la réussite» sponsorisé par le Groupe La Poste. Ce programme consiste à identifier des étudiants de l UFR SEG d origine modeste (boursiers) désirant s orienter vers les métiers du secteur banque et à les accompagner dans le cadre d un contrat de parrainage avec le Groupe La Poste. Mise en place du label «Les cordées de la réussite» (BA et SEG) avec le Rectorat de Basse-Normandie. Ce programme consiste à suivre un projet d étudiants de l IUP BA et de l UFR SEG qui sont les parrains de lycéens d origine modeste. ENCADREMENT D ETUDIANTS Stages et contrats d alternance Suivi de mémoires et/projets Suivi de projets collaboratifs Suivi de stagiaires et d étudiants en alternance dans le secteur banque assurance : encadrement de 5 étudiants par an au niveau L3 et de 10 apprentis par an au niveau M2. Suivi de mémoires sur le thème du financement des entreprises et de projets de fin d étude : encadrement de 10 à 15 étudiants par an (M2 recherche SEG et M2 BA). Suivi de la réalisation des fiches métiers en L3 BA. Suivi de la réalisation de dossiers critiques en Master 2 Banque, Finance, Assurance 5

6 spécialité Chargé d affaires entreprises et institutions en alternance (BA). RESPONSABILITES ADMINISTRATIVES ET AUTRES RESPONSABILITE COLLECTIVES Responsabilités administratives formation Directrice adjointe de l IUP Banque Assurance, UCBN, depuis janvier Cette fonction consiste à seconder et à remplacer le directeur de l IUP dans toutes ses fonctions et à l aider dans ses choix stratégiques et tactiques (orientation de la formation, recrutement, budget, développement des programmes de formation, ). Directrice des études de l IUP Banque Assurance, UCBN, depuis janvier Cette fonction consiste à seconder le directeur de l IUP dans toutes ses attributions concernant la formation initiale de l IUP BA. Il s agit d organiser les discussions sur l évolution des maquettes de formation, de réaliser les choix en matière d orientation des diplômes et d assurer la cohérence des parcours de formation offerts par l IUP BA. Membre élu du Conseil de l IUP Banque Assurance, UCBN depuis Responsabilités administratives recherche Membre de la commission de spécialistes de la section 5 de l UCBN de 2001 à 2008 Membre des comités de sélection des postes section 5 au titre de la campagne de recrutement de 2009 et 2010 à l Université de Caen. Représentant élu des maîtres de conférences dans le CREM depuis Autres responsabilités Membre consultatif du Conseil de la documentation UCBN depuis Rapports Rapporteurs pour les revues : - Revue d Economie Politique, - Revue Economique, - Revue d Economie Industrielle, - Revue Internationale PME, - Brussels Economic Review. Divers Membre du comité scientifique du II nd International Workshop on Entrepreneurship, Culture, Finance and Economic development, Expert du Conseil régional d'aquitaine dans le cadre de l'appel à Projets Recherche ACTIVITES DE RECHERCHE THEMES DE RECHERCHE Domaine Economie appliquée. Objets Financement des entreprises ; Théorie du rationnement du crédit ; Entrepreneuriat ; Finance et innovation. 6

7 Application Financement des PME et des créations d entreprises, Crédits bancaires, Capital investissement, Modes d entrée des entrepreneurs, Gouvernement d entreprises. PUBLICATIONS Thèse Articles publiées dans des revues à comité de lecture classées AERES [a1] «Spécificité financière PME et nouvelles théories du financement : une application à un échantillon d'entreprises françaises», Thèse de doctorat de l Université Lumière Lyon 2 en Sciences Economiques (Spécialité : Monnaie, Banque et Financement), [b1] «Quel rôle pour les organismes de capital-investissement sur le marché de la cession-reprise?», Revue d Économie Financière, n 93, nov. 2008, pp , en collaboration avec Françoise Bastié. [b2] «Le marché de la cession-reprise d entreprises : Analyse de l efficacité des bourses d opportunités», Revue d économie industrielle, 1er Trimestre 2007, n 117, pp. 9-22, en collaboration avec Françoise Bastié. [b3] «La théorie du rationnement du crédit a-t-elle négligé Anne Robert Jacques Turgot?», Cahiers d Economie Politique, n 50, 2006, pp , en collaboration avec Nicolas Le Pape. [b4] «Financial contraints on New Firms: Looking for Regional Disparities», Brussels Economic Review, Autumn, 2005, vol.48, n 3, pp , en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardins. [b5] «Les facteurs de différenciation des banquiers mutualistes et A.F.B. en matière de financement des P.M.E.-P.M.I.», Revue d Économie Financière, n 67, 2002, pp , en collaboration avec Rafik Abdessellam et Nicolas Le Pape. [b6] «New initiatives to Bridge the Financial Gap for Innovative Firms in France», Industry & Innovation, vol. 8, n 2, August 2001, pp [b7] «Le financement des PME dans leur espace de transaction : le relâchement de l hypothèse de rationnement du crédit», Revue Internationale PME, 1999, vol. 11, n 4, pp , en collaboration avec Bob Hancké. [b8] «Expertise et contrôle des risques - P.M.E. par le chargé de clientèle entreprises : une alternative au rationnement», Revue d Économie Financière, 1999, n 54, pp , en collaboration avec Marcelline Grondin. [b9] «Le rationnement des petites entreprises sur le marché du crédit : mythe ou réalité?», Revue Banque & Marchés, n 33, mars-avril 1998, pp. 5-17, en collaboration avec Bernard Paranque. [b10] «Pour la construction de l'espace financier des petites et moyennes entreprises : identification des vides de financement et implications politiques», Revue d'économie politique, vol. 106, n 4, juillet-août 1996, pp Articles publiées dans des revues à comité de lecture [c1] «European Private Equity Firms Behaviors in Backing Up Buy Outs: Does Country Matter», Frontiers in Finance and Economics, nov. 2009, pp , en collaboration avec Rafik Abdessellam et Françoise Bastié. 7

8 non classées AERES Articles en révision dans des revues à comité de lecture classées AERES [c2] «Are Corporate Governance Systems Typologies Relevant?», Journal of Corporate Ownership and Control, nov. 2007, vol 5, n 2, pp , en collaboration avec Rafik Abdessellam et Anne-Laure Le Nadant. [c3] «The French Financial Revolution : The Radical Change of French Firms' Financial Characteristics», Jahrbücher für Nationalökonomie und Statistik Journal of Economics and Statistics, 2001, vol. 221, n 5-6, October, pp [d1] «Marché interne de la transmission d entreprise et environnement économique», en révision favorable auprès de Revue d économie industrielle, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy [d2] «Transfers of Ownership Rights: an Empirical Study of Five European Countries», en révision favorable auprès de Brussels Economic Review, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. [d3] «The Determinants of Contractual Agreements Used by European Private Equity Firms in Buy-Out Transactions: a Survey on Five European Countries», en révision favorable auprès du Journal of Small Business Management, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Françoise Bastié. Chapitres d ouvrages [e1] «Entrepreneur Finance in France : the Persitent Role of banks», chapter 5, pp , in: Bonnet J., García-Pérez-de-Lema D. and Van Auken E. (ed) : The Entrepreneurial Society: How to Fill the Gap between Knowledge and Innovation, 2010 (to be published), Edward Elgar Publishing, en collaboration avec Marcus Dejardins. [e2] «Differences in Financial and Legal System and Contribution of Private Equity Funds to Transfers of Shares in Europe», chapter 7, pp , in: Bonnet J., García-Pérez-de-Lema D. and Van Auken E. (ed) : The Entrepreneurial Society: How to Fill the Gap between Knowledge and Innovation, 2010 (to be published), Edward Elgar Publishing, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. [e3] «A Test of LBO Firms Acquisition Rationale : the French Case», In : Studies in Classification, Data Analysis, and Knowledge Organization, Springer Book Series (à paraître 2010), en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. [e4] «A Test of LBO Firms Acquisition Rationale : the French Case», In Book of Short Papers : First Joint Meeting of the Société Francophone de Classification and the CLAssification and Data Analysis Group, the Italian Statistical Society, Session Socio-Economic Applications, Caserta, Italy, June 2009, pp , en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. [e5] «Perception et gestion bancaire du risque PME par le chargé d affaires entreprise : l exemple Rhône-Alpin», in : G. Chanel-Reynaud et E. Bloy (dir.), La Banque et le risque PME, 2001, Presses Universitaires de Lyon, en collaboration avec Claudine Carluer et Marcelline Grondin. [e6] «Le financement des P.M.E. en France : d une garantie à l autre», pp , in : G. Chanel-Reynaud et E. Bloy (dir.), La Banque et le risque PME, 2001, Presses Universitaires de Lyon, en collaboration avec Gisèle Chanel-Reynaud. [e7] «Impact de la réforme financière sur la structuration de l'industrie française : 8

9 l'histoire de l'émergence et de la propagation d'une contrainte financière», pp in : G. Chanel-Reynaud, S. Cieply, A. Clerc et alii, Réforme financière et transformations des entreprises, 1995, Editions du Programme Pluriannuel en Sciences Humaines Rhône-Alpes, Collection Les chemins de la Recherche, 156 pages. [e8] «Enquête», p. VIII. in : G. Chanel-Reynaud, S. Cieply, A. Clerc et alii, Réforme financière et transformations des entreprises, 1995, Editions du Programme Pluriannuel en Sciences Humaines Rhône-Alpes, Collection Les chemins de la Recherche, 156 pages. Rapports Documents de travail [f1] L investissement dans le non coté en Europe, Rapport pour l Observatoire de l Epargne Européenne, rapport dirigé par Sylvie Cieply, en collaboration avec Rafik Abdesselam, Françoise Bastié et Anne-Laure Le Nadant, 250 pages. [g1] «Entrepreneurial Finance In France : The Persistent Role of Banks», ERIM Research papers, No ERS ORG, en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardin. [g2] «Financial Constraints on New firms: Looking for Regional Disparities», Max Planck Institute of Economics Entrepreneurship, Growth and Public Policy Group, Discussion paper, 2006, en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardin. [g2] «Peut-on opposer les banquiers mutualistes aux banquiers A.F.B. en matière de financement des P.M.E.-P.M.I.?», Document de travail du GEMMA, 2002, en collaboration avec Rafik Abdessellam et Nicolas Le Pape. [g3] «Modes de financement, types d investissement et efficacité des mesures publiques d aide au financement des entreprises», Document de travail du GEMMA, 2001, en collaboration avec Cécile Le Corroller. [g4] «French Manufacturing Firms and the Capital Gap since 1985: a Credit Rationing Approach», Journal of Financial Abstracts: series A, Corporate Finance and Organizations, Working Paper Series, vol. 5, n 1, 1998, en collaboration avec Bernard Paranque. [g5] «Debt Patterns of French Industrial Companies from 1990 to 1993: Advantages and Limitations of an Approach Based on Company Size», Journal of Financial Abstracts: series A, Corporate Finance and Organizations, Working Paper Series, vol. 4, n 9, 1997, en collaboration avec Bernard Paranque. [g6], «La contrainte de financement des entreprises industrielles françaises depuis 1985 : une approche en termes de régimes de crédit», Les études de l'observatoire des entreprises, Banque de France, T 97/02, 1997, en collaboration avec Bernard Paranque. [g7] «Comportement d'endettement et risques : apports et limites d'une approche en terme de taille», Bulletin Mensuel de la Banque de France, n 37, 1997, pp , en collaboration avec Bernard Paranque. [g8], «Comportement d'endettement des entreprises industrielles françaises sur la 9

10 période : apports et limites d'une approche en termes de taille», Les études de l'observatoire des entreprises, Banque de France, T96/02, 1996, en collaboration avec Bernard Paranque. [g9], «Bridging the Finance Gap for Small Firms», Discussion Paper, Wissenschaftszentrum Für Sozialforschung, Berlin, FS I , 1996, en collaboration avec Bob Hancké. COMMUNICATIONS Colloques à comité de lecture [h1] «The Survival of New Firms: Do Bank Loans at Birth Matter?», 27 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Orléans, juin 2010, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. [h2] «The Survival of New Firms: Do Bank Loans at Birth Matter?», 27 èmes Journées de Microéconomie Appliquée, Dijon, 3 et 4 juin 2010, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. [h3] «The Entrepreneur s Mode of Entry: What Matters? The French case», 57 ème Congrès annuel de l A.F.S.E., 10 et 11 septembre 2009, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. [h4] «An Empirical Approach to the Financing of Business Start-ups in France : What Really Matters?, 26 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Orléans, 25 et 26 juin 2009, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. [h5] «A test of L.B.O. Firms Acquisition Rationale: the French Case», SFC - CLADAG 2008, meeting of the Société Francophone de Classification and the Classification and Data Analysis Group of the Italian Statistical Society, Caserta, Italy, June 11-13th, 2009, en collaboration avec Abdessellam Rafik et Anne-Laure Le Nadant. [h6] «The Entrepreneur s Mode of Entry: What Matters? The French Case» 26 èmes Journées de Microéconomie Appliquée, Dijon, 4 et 5 juin 2009, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. [h7] «Do Bankers Make Errors When They Screen Start Up», 56 ème Congrès annuel de l A.F.S.E., 17 et 18 septembre 2008, en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardins. [h8] «Do Bankers Make Errors When They Screen Start Up», 25 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Luxembourg, juin, juin 2008, en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardins. [h9] «Does the regional dimension matter as regards finance and entrepreneurship?», ERSA/ASRDLF Congress, August 29-September 2, 2007, Special Session Entrepreneurship and the Region, Cergy-Pontoise, en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardins. 10

11 [h10] «Marché interne de la transmission d entreprise et environnement économique», 55 ème Congrès annuel de l A.F.S.E., 14 et 15 septembre 2006, Paris La Sorbonne, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. [h11] «Les modes de gouvernance des organismes de capital-investissement sur le marché de la transmission : un essai empirique sur cinq pays européens», 23 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Lille, juin, juin 2006, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Françoise Bastié. [h12] «Les modes de gouvernance des organismes de capital-investissement sur le marché de la transmission : un essai empirique sur cinq pays européens ", Journées Doriot, mars 2006, Deauville, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Françoise Bastié. [h13] «Buyouts and Venture Capital Firms : Strategies of Managers-Owners», International Conference on Financing of SMEs in Developed Countries, 4th and 5th April, 2006, Warwick, en collaboration avec Wojetch Sikorzewski. [h14] «L acte de céder une entreprise : stratégies possibles et critères de choix», 54 ème Congrès annuel de l A.F.S.E., 15 et 16 septembre 2005, en collaboration avec Wojetch Sikorzewski. [h15] «Transfers of Ownership Rights in Europe: An Empirical Study on Five European Countries», 22 ème Conférence Internationale de l A.F.F.I., Paris, juin 2005, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. [h16] «The Role of Private Equity Firms in Transfer of Ownership Rights: an Empirical Study on Five European Countries», 22 ème Conférence Internationale de l AFFI, Paris, juin, 2005, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne- Laure Le Nadant. [h17] «The Role of Private Equity Firms in Transfer of Ownership Rights: an Empirical Study on Five European Countries», 22 èmes Journées Internationales d Economie Monétaire et Bancaire, Strasbourg, juin 2005, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. [h18] «Financial Relationships And Financial Constraint», Workshop «Banking relationships», May 2005, Lille. [h19] «Financial Constraints on New Firms: Looking For Regional Disparities», Colloque Association de Sciences Régionale De Langue Française, septembre 2004, Bruxelles, en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardins. [h20] «La théorie du rationnement du crédit a-t-elle négligé Anne Robert Jacques Turgot?», 52 ème Congrès annuel de l A.F.S.E., septembre 2003, en collaboration avec Nicolas Le Pape. [h21] «Le ciblage des mesures publiques d aide au financement privé comme condition de leur efficacité»», 19 èmes Journées Internationales d économie monétaire et bancaire, Lyon, 6 et 7 juin 2002, en collaboration avec Cécile Le Corroller. [h22] «Peut-on opposer les banquiers mutualistes aux banquiers A.F.B. en matière de financement des P.M.E.-P.M.I.?», Journées de l A.F.S.E., 17 et 18 mai 2001, 11

12 Orléans, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Nicolas Le Pape. [h23] «Spécificité des banques dans l expertise et le contrôle des risques P.M.E. : résultats d une enquête exploratoire», 17 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Lisbonne, 8 et 9 juin 2000, en collaboration avec Marcelline Grondin. [h24] «L octroi de crédit par les banques en situation d asymétrie d information : les résultats d une enquête auprès d un échantillon de chargés de clientèle P.M.E», Congrès International Francophone de la P.M.E., Lille, 25 et 26 octobre 2000, en collaboration avec Marcelline Grondin. [h25] «Évaluation et gestion bancaire des risques-p.m.e. en asymétrie informationnelle», 16 ème Conférence Internationale de l A.F.F.I., Aix-en-Provence, juin 1999, en collaboration avec Marcelline Grondin. [h26] «Le rationnement du crédit aux P.M.E. mythe ou réalité», 14 ème Conférence Internationale de l A.F.F.I., Grenoble, juin 1997, en collaboration avec Bernard Paranque. [h27] «Comportement d'endettement des entreprises industrielles françaises sur la période : apports et limites d'une approche en termes de taille», 13 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Aix-en-Provence, 6-7 juin 1996, en collaboration avec Bernard Paranque. [h28] «Le financement bancaire des P.M.E. - l'apport des modèles de coopération interentreprises à la relation bancaire», Congrès International Francophone de la P.M.E., Paris, 25 octobre [h29] «Pour la construction de l'espace financier des petites et moyennes entreprises : identification des vides de financement et implications politiques», 12 èmes Journées Internationales d'économie Monétaire et Bancaire, Nancy, juin PROGRAMMES DE RECHERCHE Groupes de travail : Contrat Pluriannuel Etat Région sur le comportement des entreprises (Direction : O. Gaussens, Caen) : Contrat financé par l Observatoire de l Epargne Européenne sur le thème de l investissement dans le non coté et la transmission d entreprises en Europe (Dierction :S. Cieply, Caen) : ACI Blanche (Ministère de l Enseignement, de la Recherche et de la Technologie) sur le thème «Démographie d entreprise et bien-être» (Direction : R. Renault, Cergy) : contrat CNRS dans le cadre des Enjeux économique de l innovation sur le thème «Les conditions organisationnelles et financières de l innovation dans les P.M.I.» (Direction : B. Franck, Caen). 12

13 : contrat de la European Science Foundation sur le thème «Innovation and Corporate Governance» (Direction : A. Tylecote, Sheffield) : contrat de l'agence Rhône-Alpes des Sciences Sociales et Humaines sur le thème «Dynamique des P.M.E. et redéploiement du système financier : une nouvelle approche du risque» (Direction : G. Reynaud, Lyon 2) : contrat Jacques Cartier sur le thème des «Financements de proximité» (Direction : G. Reynaud, Lyon 2) : Programme Pluriannuel des Sciences Humaines de la Région Rhône- Alpes sur le thème «Réforme Financière et transformation des entreprises» (Direction : B. Courbis, Lyon 2). Séjours de recherche à l étranger Entre 1994 et 1997 : invitations au W.Z.B. (Wissenschaftzentrum, Berlin) dans l équipe de David Soskice. Entre 1994 et 1997 : participation aux séminaires de recherche dans le cadre de la mise en place du partenariat entre l Université Goethe de Francfort et l Université Lumière Lyon 2. Entre 1999 et 2001 : invitations au H.W.W.A. (Hamburg) dans le cadre d une série d ateliers sur le thème Institutional Foundations and Macroeconomic Consequences of Firms' Financial Structure. PRESENTATION ANALYTIQUE DES TRAVAUX PUBLICATIONS Thèse [a1] «Spécificité financière PME et nouvelles théories du financement : une application à un échantillon d'entreprises françaises», Thèse de doctorat de l Université Lumière Lyon 2 en Sciences Economiques (Spécialité : Monnaie, Banque et Financement), Résumé : La thèse vise à étudier et expliciter la spécificité financière des Petites et Moyennes Entreprises. Cette catégorie d entreprise présente des particularités en matière de financement. Leur capital est le plus souvent fermé, dominé par l'engagement du dirigeant et de ses proches. L'endettement, principalement bancaire et à court terme, joue un rôle prépondérant dans le capital engagé de ces entreprises. Enfin, leur investissement dépend, dans des proportions supérieures aux grandes entreprises, des variables financières. La mobilisation des principaux enseignements de la théorie du financement permet de souligner l'insuffisance de la fiscalité et des coûts de banqueroute pour justifier la spécificité financière PME. En revanche, les approches fondées sur l'existence de conflits d'agence et d'asymétries d'information présentent un pouvoir explicatif considérable. Ces travaux amènent finalement à poser l'hypothèse de la surexposition des PME aux phénomènes de rationnement du crédit et d'amplification financière directement liés à l'existence de ces imperfections sur le marché du crédit. Les tests réalisés sur un échantillon de données individuelles de la Centrale de Bilans ont permis de souligner, pour l'année 1993, le rôle des conflits d'agence entre dirigeants et créanciers dans la formation de l'endettement des entreprises de taille extrême et le rôle des asymétries d'information pour les 13

14 entreprises de moins de salariés. L'hypothèse d'un Small Business Capital Gap a également été testée sur la période Dans un contexte général où le taux d'endettement apparaît déterminé par la demande, les TPE (moins de 20 salariés) seraient sensiblement plus contraintes que les autres firmes dans leur accès au financement à moyen et long terme. Ce constat a pu être étendu aux entreprises de moins de 100 salariés lors du pic de récession de l'année Mots clés : P.M.E., conflits d'agence, asymétrie d'information, rationnement du crédit, accélération financière. Articles publiées dans des revues à Comité de lecture classée AERES [b1] «Quel rôle pour les organismes de capital-investissement sur le marché de la cession-reprise?», Revue d économie financière, n 93, nov. 2008, pp , en collaboration avec Françoise Bastié. Résumé : Les organismes de capital-investissement jouent un rôle important sur le marché de la transmission. Ils financent le rachat de l entreprise cible. Ils participent à la résolution des conflits qui opposent cédants et repreneurs et qui peuvent conduire à l échec du marché de la transmission. Lorsque ces institutions sont majoritaires dans le capital de la cible, dans le cadre d opérations d institutional buy out, elles fournissent, en plus, un service de contrepartie et de confidentialité particulièrement utile pour augmenter la liquidité du marché de la cession-reprise. Mots-Clefs : Capital-Investissement, Capital-Transmission, Institutional Buy Out, Asymétries d Information [b2] «Le marché de la cession-reprise d entreprises : Analyse de l efficacité des bourses d opportunités», Revue d économie industrielle, 1er Trim. 2007, n 117, pp. 9-22, en collaboration avec Françoise Bastié. Résumé : Cet article étudie les imperfections qui entachent le marché de la cession reprise d entreprises et les conditions d efficacité d une solution préconisée par la Commission Européenne : l organisation d un marché transparent de la transmission. Deux problèmes principaux sont mis en exergue : les asymétries d information entre cédants et repreneurs et les incertitudes sur le bon déroulement de la transmission. Face à ces deux problèmes, l apport des bourses d opportunités est souligné et certaines mesures pour améliorer leur efficacité préconisées. En particulier, la certification de l information et l interconnexion des plates-formes au niveau paneuropéen pourraient rendre plus liquide le marché de la cession-reprise. Mots-Clefs : Cessions, Reprises, Transmissions, Secret, Bourses d opportunités, Stakeholders, Audit. [b3] «La théorie du rationnement du crédit a-t-elle négligé Anne Robert Jacques Turgot?», Cahiers d Economie Politique, 2006, n 50, pp , en collaboration avec Nicolas Le Pape. Résumé : Cet article établit des rapprochements entre l'analyse par Turgot du marché du prêt d'argent et la théorie du rationnement du crédit. Turgot, dans sa critique des lois sur l'usure, a souligné les conséquences néfastes des rigidités nominales sur le marché du crédit, argument central de la théorie du rationnement du crédit de déséquilibre. Sur cette question, apparaît l'antériorité de l'apport de 14

15 Turgot relativement à Smith qui est pourtant reconnu comme ayant le premier introduit cet argumentaire. La modernité de Turgot est également mise en exergue puisqu'il prend en compte des causes endogènes au marché du crédit pour expliquer les rationnements. Mots-Clefs : Turgot, Smith, Usure, Rationnement du crédit. [b4] «Financial contraints on New Firms: Looking for Regional Disparities», Brussels Economic Review, Autumn, 2005, vol.48, n 3, pp , en collaboration avec Jean Bonnet et Marcus Dejardins. Résumé : Les contraintes financières pesant sur les nouvelles firmes sont fréquemment citées parmi les facteurs faisant obstacle aux dynamiques entrepreneuriales. Cet article introduit la problématique de patterns régionaux eu égard à ces contraintes. La recherche est menée en référence aux régions françaises et aux projets entrepreneuriaux qui aboutissent à la création de firmes. Les intentions entrepreneuriales générales dans la population qui ne trouvent pas de concrétisation, notamment à la suite de contraintes financières, ne sont pas étudiées ici. Le point a son importance dès lors que les conditions de financement sont identifiées. Primo, une évaluation de l activité bancaire régionale aboutit à la conclusion d une situation relativement homogène, l activité en l Île-de-France apparaissant néanmoins plus contrastée. Secundo, les contraintes financières affectant les nouvelles firmes font l objet d un examen typologique. Il ressort qu une majorité de firmes n est pas confrontée au rationnement du crédit mais aussi qu une part non négligeable est «autocontrainte». Tertio, la classification proposée est différenciée selon les régions. Malgré une offre bancaire relativement homogène, des différences peuvent encore être à l œuvre. Les explications sont hypothétiques à ce stade mais l évidence suggère que la dimension régionale mérite un examen plus approfondi. Mots-Clefs : Contraintes financières, Rationnement du crédit, Création d entreprise, Disparités régionales. [b5] «Les facteurs de différenciation des banquiers mutualistes et A.F.B. en matière de financement des P.M.E.-P.M.I.», Revue d Économie Financière, n 67, 2002, pp , en collaboration avec Rafik Abdessellam et Nicolas Le Pape. Résumé : L objet de cet article est de rechercher les facteurs qui différencient les chargés de clientèle des banques mutualistes des chargés de clientèle des banques commerciales en matière de financement des P.M.E. Ces facteurs de différenciation sont identifiés à partir des réponses obtenues dans le cadre d une enquête administrée auprès d un échantillon représentatif selon le type de banque de la population des chargés de clientèle P.M.E. de la région Basse-Normandie. Les analyses factorielles discriminantes réalisées mettent en évidence l importance de l ancienneté de la relation pour les banquiers mutualistes à l'opposé des banquiers S.A. qui prennent davantage en compte l'étude des documents comptables et l analyse de la faisabilité économique du projet de l entreprise. Mots clefs : relations banque-entreprise, banques mutualistes, banques commerciales, P.M.E., analyses discriminantes et analyses des correspondances. [b6] «Expertise et contrôle des risques - P.M.E. par le chargé de clientèle 15

16 entreprises : une alternative au rationnement», Revue d Économie Financière, 1999, n 54, pp , en collaboration avec Marcelline Grondin. La littérature traitant du financement des petites et moyennes entreprises fait fréquemment l état de l'existence d'un capital gap se produisant sur le marché du crédit à l'encontre de cette catégorie d'entreprises. Cette hypothèse trouve un support formel dans la théorie du rationnement du crédit. La confrontation des caractéristiques intrinsèques des P.M.E. aux conditions nécessaires à l'apparition d'un rationnement sur le marché du crédit va en effet dans le sens de la surexposition de cette catégorie de firmes à ce phénomène. Les résultats des travaux empiriques ayant, plus ou moins directement, testé cette hypothèse à partir des données d entreprises ne permettent pas cependant d aboutir à un résultat univoque. C est pourquoi cet article a choisi de tester l hypothèse du rationnement des P.M.E. à partir des résultats d une enquête réalisée auprès de 40 chargés de clientèle entreprises. Les résultats obtenus mettent en évidence les procédures d évaluation et de contrôle bancaire des risques qui permettent finalement de relâcher l'hypothèse d'un rationnement du crédit pour une majorité de ces entreprises. Mots-Clefs : P.M.E., Asymétries d information, Screening, Monitoring, Rationnement du crédit. [b7] «New initiatives to Bridge the Financial Gap for Innovative Firms in France», Industry & Innovation, vol. 8, n 2, August 2001, pp Résumé : De nombreuses initiatives ont été prises entre 1995 et 2000 pour promouvoir le financement des petites et moyennes entreprises innovantes en France. L objet de cet article est de comprendre pourquoi ces initiatives se sont imposées. Pour cela cet article souligne le changement radical du système de financement français dans les années 80. L économie française est devenue une économie de fonds propres et l action des banques s inscrit plutôt dans un modèle de banque à l acte. Dans ce système, la capacité des banques à financer les innovations est réduite et ce financement doit reposer sur une offre de fonds propres suffisante. Or, ce point apparaît très critique pour les P.M.E. qui ne peuvent pas accéder au marché car l offre en fonds propres des organismes de capital investissement reste trop faible et très concentré sur quelques cibles : les transmissions et les gros tickets. L ensemble des mesures visant à développer l offre de ces organismes apparaît ainsi crucial. Mots-Clefs : Rationnement du crédit, Endettement à moyen et long terme, Petites entreprises. [b8] «Le financement des PME dans leur espace de transaction : le relâchement de l hypothèse de rationnement du crédit», Revue Internationale PME, 1999, vol. 11, n 4, pp , en collaboration avec Bob Hancké. La littérature traitant du financement des petites et moyennes entreprises fait souvent état de l'existence d'un rationnement du crédit se produisant à l'encontre de cette catégorie d'entreprises. Cette hypothèse trouve un support formel dans la théorie du rationnement du crédit. Les résultats des travaux empiriques ayant testé cette hypothèse nous amènent cependant à nous interroger sur sa validité et à proposer une voie de recherche permettant de concilier les résultats des études théoriques et empiriques menées sur le thème "rationnement du crédit et P.M.E.". Dans cette note 16

17 de recherche, nous montrons en effet que l'appréhension de la P.M.E. dans son espace de transaction permet de relâcher l'hypothèse d'un rationnement du crédit pour une majorité de ces entreprises. L existence de relations interentreprises constitue en effet un canal pour des flux informationnels susceptibles de résoudre en partie les asymétries d information qui causent les phénomènes de rationnement. Ces relations réduisent également les risques supportés par les créanciers. Elles peuvent finalement se traduire par des flux financiers qui complètent les apports des établissements de crédit. Mots-clefs : P.M.E., rationnement du crédit, information, risque, financement interentreprises. [b9] «Le rationnement des petites entreprises sur le marché du crédit : mythe ou réalité?», Revue Banque & Marchés, n 33, mars-avril 1998, pp. 5-17, en collaboration avec Bernard Paranque. Résumé : Cet article étudie l hypothèse d un rationnement du crédit à l encontre des petites entreprises sur la période Une offre et une demande individuelles de crédit ont été reconstituées pour chacune des entreprises de notre échantillon issu de la base Centrale des Bilans de la Banque de France et des enseignements des théories de l'agence, du signal et du rationnement du crédit. La comparaison des intervalles de confiance de ces deux valeurs pour chaque entreprise a permis de déterminer leur régime d'appartenance et la fréquence du régime d'offre par classe de taille. Le régime de demande est apparu être le plus fréquent (entre 43% et 48%). Même si le régime de demande a été globalement dominant, plus de 38% des entreprises auraient subi une contrainte dans leur accès au crédit sur la période Cette contrainte se concentre sur quelques catégories d entreprises : pour l endettement total les très petites entreprises (moins de 20 salariés) sauf en 1989, 1992 et 1995 ainsi que les très grandes entreprises (plus de salariés) et, à partir de 1990, les grandes entreprises (de 500 à salariés) et pour le crédit à moyen et long terme uniquement les très petites entreprises. Mots-Clefs : Rationnement du crédit, Endettement à moyen et long terme, Petites entreprises. [b10] «Pour la construction de l'espace financier des petites et moyennes entreprises : identification des vides de financement et implications politiques», Revue d'économie politique, vol. 106, n 4, juillet août 1996, pp Résumé : Les mesures publiques d'aides au financement des P.M.E. sont nombreuses et leur efficacité régulièrement mise en doute. Cet article se propose de contribuer à la construction d'un instrument devant permettre, dans un deuxième temps, l'étude de l'efficacité de ces différents systèmes d'aides au financement. Pour réaliser cet objectif l'espace financier des P.M.E. est construit. Les conditions de l'éligibilité d'une entreprise à un financement de marché sont tout d'abord discutées. Les zones d'intervention dans le plan (espérance de rentabilité - risque) des différents intermédiaires financiers de bilan (banques et organismes de capital-risque) sont successivement recherchées. Les zones de ce plan où ne se positionne aucune source de financement externe, les vides de financement, sont alors identifiées. Mots-clés : Capital Gap, Intermédiaires Financiers de Bilan, P.M.E., Rationnement, Redlining, Vides de financement. 17

18 Articles publiées dans des revues à Comité de lecture non classées AERES [c1] «European Private Equity Firms Behaviours in Backing Up Buy Outs: Does Country Matter», Frontiers in Finance and Economics, nov. 2009, pp , en collaboration avec Rafik Abdessellam et Françoise Bastié. Résumé : Cet article étudie l hypothèse de différenciation des comportements adoptés par les organismes de capital-investissement en matière de sélection et de contrôle des opérations financées en Europe. Pour cela, nous utilisons les résultats collectés dans le cadre d une enquête réalisée auprès d un échantillon représentatif des OCI de cinq pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni). Les analyses discriminantes réalisées sur respectivement les techniques d évaluation, les contrats et les instruments financiers selon les pays ne permettent pas de vérifier l hypothèse traditionnelle de l opposition des pays selon leur régime juridique. Ce résultat peut s expliquer soit par les limites des classifications bâties sur les variables juridiques soit par l intégration croissante des économies qui conduit à l homogénéisation des pratiques financières. Mots-clefs : Capital-investissement, Evaluation, Contrats, Instruments financiers, Régimes juridiques. [c2] «Are Corporate Governance Systems Typologies Relevant?», Journal of Corporate Ownership and Control, nov. 2007, vol 5, n 2, pp , en collaboration avec Rafik Abdessellam et Anne-Laure Le Nadant. Résumé : De nombreuses études soulignent la persistance de différences au niveau international entre les systèmes de gouvernement d entreprises malgré la globalisation financière. L objectif de ce papier est d apprécier la pertinence des typologies traditionnellement proposées pour qualifier ces différences lorsque sont étudiées les opérations de transferts des droits de propriété. Des hypothèses sur les caractéristiques attendues de ces opérations sont établies grâce à la mobilisation des travaux qui fondent ces différences sur la nature du système financier et du régime juridique ou encore le degré de concentration de la propriété. Ces hypothèses sont testées sur un échantillon de données, issu de la base Zéphyr, qui retient les opérations de cessions de la propriété concernant des cibles allemandes, britanniques, espagnoles, françaises et italiennes entre 1996 et i. L analyse statistique univariée et bivariée invalide dans leur grande majorité les hypothèses établies. La mobilisation de la typologie fondée sur les systèmes juridiques donne les moins mauvais résultats. Ces résultats peuvent finalement suggérer la convergence des systèmes non pas vers le modèle anglo-saxon mais vers un nouveau modèle à définir. Mots-clefs : Gouvernement d entreprise, Systèmes financiers, Régimes juridiques, Structure actionnariale, Transferts de propriété [c3] «The French Financial Revolution : The Radical Change of French Firms' Financial Characteristics», Jahrbücher für Nationalökonomie und Statistik Journal of Economics and Statistics, 2001, vol. 221, n 5-6, October, pp Résumé : Le système financier français a profondément changé entre 1985 et Jusqu au début des années 80, il appartenait clairement à la catégorie des économies 18

19 administrées centré sur le crédit. Ce système a implosé au milieu des années 80 sous la pression des déficits budgétaires français dans le contexte de la globalisation financière et de l intégration européenne. La conséquence la plus visible de cette réforme du financement de l économie française a été la transformation de la structure financière des firmes françaises et de leurs relations avec les banques. Cet article traite de cette transformation. Il étudie ses conséquences quant à l accès au crédit des entreprises et il justifie les initiatives prises en France entre 1995 et 2000 pour promouvoir le financement externe des P.M.E. Mots-clefs : Structure financière, relation banque-entreprise, course vers la qualité, rationnement du crédit. Articles en révision dans des revues à comité de lecture classées AERES [d1] «Marché interne de la transmission d entreprise et environnement économique», en révision favorable auprès de Revue d économie industrielle, en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. Résumé : Dans le cadre d une transmission, les partenaires de la firme supportent des incertitudes sur les performances présentes et futures de l entreprise cédée. Dans cette situation, ils peuvent revoir à la baisse leur évaluation a priori de la qualité de la firme et développer des comportements de précaution qui pénalisent le repreneur. L objet de cet article est d étudier l impact de la forme de la reprise, interne ou externe, sur les réactions de l environnement. Nous montrons, à partir de tests réalisés sur les données SINE de l INSEE, que l environnement réagit de manière plus favorable lorsque la reprise est interne et que, dès lors que le repreneur travaillait dans l entreprise reprise, la reprise familiale domine toute autre forme de transmission. Nous justifions ces résultats en mettant en exergue la nature de l information transmise selon le type de reprise et nous apprécions, à la lumière de ces résultats, les dernières mesures prises en faveur de la transmission d entreprise. Mots-clefs : Transmission, Reprise, Cession, Stakeholders, Marché interne. [d2] «Transfers of Ownership Rights: an Empirical Study of Five European Countries», en révision favorable auprès de Brussels Economic Review, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. Résumé : Dans cet article, nous étudions les transferts de droits de propriété réalisés entre 1996 et 2004 dans cinq grands pays européens : l Allemagne, l Espagne, la France, l Italie et le Royaume-Uni. Nous utilisons la littérature traditionnelle sur les systèmes de gouvernement d entreprise pour identifier des groupes attendus de pays qui devraient se ressembler en matière d opérations de transferts de la propriété. Les résultats obtenus à partir d une analyse typologique supervisée mettent en évidence des différences significatives entre les opérations selon le pays d origine de la cible. Ces dissimilarités correspondent à la classification traditionnelle des systèmes de gouvernance d entreprise sauf pour l Espagne. Mots-clefs : Gouvernance d entreprise, Fusions et Acquisitions, LBO, IPO, Transferts de participations minoritaires JSBM révision favorable 19

20 Articles en soumission [e1] «The Entrepreneur s Mode of Entry: What Matters? The French case», soumis à La Small Business Economics (26 octobre 2009), en collaboration avec Françoise Bastié et Pascal Cussy. Résumé : L entrepreneuriat a fait l objet d un vif intérêt de la part de la communauté scientifique. Au niveau microéconomique, cette littérature analyse la transition de l individu d un statut d employé à un statut de créateur d emploi. Dans le cadre de ce champ de recherche, l image de l entrepreneur est celle d un créateur d entreprises nouvelles. Cette littérature ne prend pas en compte la possibilité de racheter une entreprise plutôt de la créer de toute pièce. Or, le marché des reprises d entreprises est un marché important compte-tenu du nombre de salariés concernés et des compétences accumulées. L objet de cet article est d identifier les déterminants du choix du mode d entrée des entrepreneurs. A partir des résultats de la littérature sur le choix occupationnel, nous distinguons les caractéristiques individuelles de l entrepreneur, d une part, et les caractéristiques de la firme et de son marché, d autre part. Les estimations économétriques réalisées avec la base de données SINE mettent en évidence le rôle des compétences managériales acquises par l entrepreneur et l importance des caractéristiques du couple produit - marché de la firme dans l élaboration du choix du mode d entrée. D après nous résultats, les entrepreneurs choisiraient plutôt la reprise lorsqu ils ont préalablement exercé des fonctions en management, lorsque le projet est faiblement innovant et lorsque le marché est essentiellement local. Lorsque l entreprise innove et que son secteur est en croissance, les créations sont, à l opposé, plus répandues. Mots-clefs : Créations, Reprises, Transmissions, Modes d entrée Chapitres de livres et Actes de conférence [e1] «Differences in Financial and Legal System and Contribution of Private Equity Funds to Transfers of Shares in Europe», pp , in: Bonnet J., García-Pérezde-Lema D. and Van Auken E. (ed) : The Entrepreneurial Society: How to Fill the Gap between Knowledge and Innovation, 2010 (à paraître), Edward Elgar Publishing, en collaboration avec Rafik Abdesselam et Anne-Laure Le Nadant. Résumé : L étude des déterminants de la contribution des organismes de capital investissement dans ces opérations aboutit, pour chaque groupe de déterminants issu de la littérature sur la gouvernance d entreprise, à plusieurs hypothèses alternatives et strictement opposées. L étude des facteurs juridiques et financiers qui devraient influencer le recours aux organismes de capital investissement aboutit ainsi à une indétermination. Un enchaînement d analyses de données sur un échantillon issu de la base Zéphyr a permis d identifier, pour chaque groupe d arguments, l hypothèse qui est finalement corroborée. Selon nos résultats, l activité des organismes de capital investissement est plus déterminante dans les opérations réalisées dans les économies fondées sur le crédit bancaire, dans les pays dotés d un régime juridique de civil law et dans les économies où la concentration du capital est forte. Ces analyses mettent également en évidence que le cas français est un cas particulier qui 20

CURRICULUM VITAE. Courrier électronique : sylvie.cieply@unicaen.fr Site internet : http://www.unicaen.fr/crem/cieply.php

CURRICULUM VITAE. Courrier électronique : sylvie.cieply@unicaen.fr Site internet : http://www.unicaen.fr/crem/cieply.php Sylvie CIEPLY Maître de conférences en Sciences Economiques, HdR Membre du CREM (UMR 6211) Née le 20 juillet 1969 à Brioude (43) Mariée, 3 enfants CURRICULUM VITAE INFORMATIONS GENERALES Coordonnées Courrier

Plus en détail

Curriculum Vitae. Informations générales

Curriculum Vitae. Informations générales Sandy CAMPART Maître de conférences de sciences économiques Membre permanent du CREM (UMR CNRS 6211) Directeur délégué à la formation continue de l IUP Banque Assurance de Caen Responsable de la licence

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Communication et Commerce Spécialité «Ingénierie de l information et de la communication» Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseiller clientèle particuliers de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

"Sous réserve de validation des modifications"

Sous réserve de validation des modifications "Sous réserve de validation des modifications" Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : CONTROLE DE GESTION 120 ES Volume horaire étudiant

Plus en détail

Curriculum Vitae. Formation et diplôme

Curriculum Vitae. Formation et diplôme Curriculum Vitae Sarra MRANI ZENTAR Résidence Alexandrie, Bâtiment B, N Appart B79 175 Rue Fructidor 34000, Montpellier-France GSM : 0033761623223 mranizentar.sarra2@gmail.com 28 ANS Formation et diplôme

Plus en détail

PARCOURS ACADEMIQUE FONCTIONS UNIVERSITAIRES EXPERIENCES D ENSEIGNEMENT

PARCOURS ACADEMIQUE FONCTIONS UNIVERSITAIRES EXPERIENCES D ENSEIGNEMENT Curriculum Vitae 1 WALEED OMRI (Ph.D.) Chercheur Postdoctoral Université de Montpellier LabEx Entreprendre Avenue Raymond Dugrand 34960 Montpellier Cedex 2 Mobile: (+ 33)7 61 80 66 95 E-mail : waleed.omri@univ-montp1.fr

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE 1 CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE MASTER 2 «A.C.M.P.» «AUDIT CONTRÔLE ET MANAGEMENT PUBLIC» DIRECTEUR : Dr Farouk HEMICI E MAIL : farouk.hemici@univ-paris1.fr Madame Ilona GOBJILA Gestionnaire

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources humaines dans

Plus en détail

2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT

2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT 2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT MASTER 2 RECHERCHE OPTION DROIT PRIVE FONDAMENTAL ANCIEN DIPLÔME D ETUDES APPROFONDIES (D.E.A) Option DROIT PRIVE

Plus en détail

Master 2 Décisions publiques, Institutions et Organisations, (2004), Université de Paris 1, Mention Très Bien.

Master 2 Décisions publiques, Institutions et Organisations, (2004), Université de Paris 1, Mention Très Bien. Claudine DESRIEUX Maitre de conférences en sciences économiques CRED (TEPP) : Centre de recherches en Economie et Droit Université de Paris II 12 place du Panthéon, 75005 PARIS. Tél. + 33 (0)1 44 07 89

Plus en détail

MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE

MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, COMMERCIALES ET DES SCIENCES DE GESTION Tizi Ouzou MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE Responsable de l'équipe de formation : Mme OUKACI Dahbia Etablissement : Intitulé

Plus en détail

MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE (EN APPRENTISSAGE)

MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE (EN APPRENTISSAGE) MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE (EN APPRENTISSAGE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention

Plus en détail

IAE Toulouse-Ecole de Management Université Toulouse 1 Capitole - UMR 5303 CNRS. Centre de Recherche en Management

IAE Toulouse-Ecole de Management Université Toulouse 1 Capitole - UMR 5303 CNRS. Centre de Recherche en Management Jamil Jaballah - UMR 5303 CNRS Centre de Recherche en Management - CRM 2 rue du Doyen Gabriel Marty, jamil.jaballah@iae-toulouse.fr Thèmes de recherche Finance d Entreprise Finance Empirique Les agences

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Economie-Finance, spécialité Banque Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Docteur d'état es sciences de Gestion : juin 1985. Docteur de 3 ème 1979.

Docteur d'état es sciences de Gestion : juin 1985. Docteur de 3 ème 1979. 1 CURRICULUM VITAE I. ETAT CIVIL : Nom patronymique : RIVET Prénom usuel : Alain Adresse professionnelle : Faculté de Droit et des Sciences Economiques 5 rue Félix Eboué- 87031 Limoges cedex Téléphone

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

2006 Master Recherche Management et Commerce International, Internationalisation des Echanges, UAPV (Mention Bien).

2006 Master Recherche Management et Commerce International, Internationalisation des Echanges, UAPV (Mention Bien). Carole Maurel Maître de Conférences en Finance Université de Montpellier Institut des Sciences de l'entreprise et du Management (ISEM) Espace Richter - Rue Vendémiaire - Bâtiment B - CS 19519 34 960 MONTPELLIER

Plus en détail

MASTER MENTION CONTRÔLE DE GESTION ET AUDIT ORGANISATIONNEL SPÉCIALITÉ CONTRÔLE DE GESTION ET FINANCE D ENTREPRISE

MASTER MENTION CONTRÔLE DE GESTION ET AUDIT ORGANISATIONNEL SPÉCIALITÉ CONTRÔLE DE GESTION ET FINANCE D ENTREPRISE MASTER MENTION CONTRÔLE DE GESTION ET AUDIT ORGANISATIONNEL SPÉCIALITÉ CONTRÔLE DE GESTION ET FINANCE D ENTREPRISE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

LICenCe Économie et gestion En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation

LICenCe Économie et gestion En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Licence Économie et gestion L économie et la gestion, c est quoi? Les sciences économiques étudient la production, la distribution, les échanges et la consommation de biens et de services au niveau national

Plus en détail

FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Ingénieur diplômé de l'ecole Centrale de Lille (ECLille) Autorité responsable de la certification (cadre 2) Ecole Centrale

Plus en détail

Chambre 222, Bâtiment A, village universitaire 3 33600 PESSAC - FRANCE rim.boussaada@u-bordeaux4.fr

Chambre 222, Bâtiment A, village universitaire 3 33600 PESSAC - FRANCE rim.boussaada@u-bordeaux4.fr Curriculum Vitae PRENOM : RIM Date et lieu de naissance : Nationalité : Adresse : Adresse électronique : NOM : BOUSSAADA Téléphone : 0033 (0) 6 98 25 15 72 14/12/1980 à Tunis, Tunisie Tunisienne Chambre

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain des formations reconnues Depuis près de 60 ans, l IAE Toulouse, École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, allie expertise académique et dialogue

Plus en détail

DROIT, ECONOMIE, GESTION. GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) option GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE (GCF)

DROIT, ECONOMIE, GESTION. GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) option GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE (GCF) Niveau : DIPLOME UNIVERISTAIRE DE TECHNOLOGIE 2014 Domaine : Mention : DROIT, ECONOMIE, GESTION GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) option GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE (GCF) DUT 2 120

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT DES AFFAIRES

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT DES AFFAIRES 2011-2016 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT DES AFFAIRES Parcours Droit des affaires 1 re année M1 60 ES Volume horaire étudiant : h h h h

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE Spécialité : Professionnelle FINANCES DES COLLEIVITES TERRITORIALES ET DES GROUPEMENTS M2

Plus en détail

Cécile MAUNIER. Maître de Conférences Sciences de Gestion Responsable pédagogique - Master 1 Marketing, Vente TITRES UNIVERSITAIRES

Cécile MAUNIER. Maître de Conférences Sciences de Gestion Responsable pédagogique - Master 1 Marketing, Vente TITRES UNIVERSITAIRES Cécile MAUNIER Maître de Conférences Sciences de Gestion Responsable pédagogique - Master 1 Marketing, Vente IAE REUNION 24 avenue de la Victoire CS 92003 Saint Denis Cedex 09 ( : 02 62 47 99 01 E- mail

Plus en détail

ZOOM ETUDES COMPTABILITE ET GESTION. Auditorium de l Institut Français du Bénin 10 octobre 2015

ZOOM ETUDES COMPTABILITE ET GESTION. Auditorium de l Institut Français du Bénin 10 octobre 2015 ZOOM ETUDES COMPTABILITE ET GESTION Auditorium de l Institut Français du Bénin 10 octobre 2015 INTRODUCTION Toutes les entreprises, quelque soit leur taille et leur domaine d activité, ont recours aux

Plus en détail

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul. Université de Carthage. Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul. Université de Carthage. Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul Université de Carthage Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés Le mot du responsable Le master de recherche «Finance des Entreprises

Plus en détail

Thèmes de recherche. Projets en cours

Thèmes de recherche. Projets en cours Formation Florence Cavélius Professeur Enseignant, Département Comptabilité- Contrôle de Gestion Doctorat en Sciences de Gestion - Université Paris Ouest Nanterre - 2007 Agrégation Economie et Gestion

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Marketing opérationnel de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE BOURGOGNE-FRANCHE COMTE GESTION ET COMPTABILITE (DIUGC) EXPERTISE COMPTABLE

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE BOURGOGNE-FRANCHE COMTE GESTION ET COMPTABILITE (DIUGC) EXPERTISE COMPTABLE Niveau : Domaine : Mention : DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE BOURGOGNE-FRANCHE COMTE GESTION ET COMPTABILITE (DIUGC) EXPERTISE COMPTABLE DIU Volume horaire étudiant : 1 000 h h h h h 1 000 h cours magistraux

Plus en détail

Professeur Agrégé du secondaire affecté dans l enseignement supérieur (PRAG) Université de Lorraine, UFR DEA, Metz

Professeur Agrégé du secondaire affecté dans l enseignement supérieur (PRAG) Université de Lorraine, UFR DEA, Metz Didier NOBILE courriel : didier.nobile@univ-lorraine.fr Professeur Agrégé du secondaire affecté dans l enseignement supérieur (PRAG) Université de Lorraine, UFR DEA, Metz Cursus universitaire et titres

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

MOBILITE INTERNATIONALE

MOBILITE INTERNATIONALE MOBILITE INTERNATIONALE 1. ORGANIGRAMME Anne France Malvache (Directrice de l ISTC) : anne france.malvache@istc.fr Olivier Garnier (Directeur des études et Relations Internationales) : olivier.garnier@istc.fr

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master domaine Sciences humaines et sociales, mention Sciences Du Langage, spécialité Didactique des langues et des cultures

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION. Sciences Economiques. Banque Patrimoine Assurance. 466 h 18 h 484 h 522 H 18 H 540 H

DROIT ECONOMIE - GESTION. Sciences Economiques. Banque Patrimoine Assurance. 466 h 18 h 484 h 522 H 18 H 540 H Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : DROIT ECONOMIE - GESTION Sciences Economiques Banque Patrimoine Assurance M2 120 ES Volume horaire étudiant : Parcours CPA Parcours Pro 466 h 18 h

Plus en détail

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total Niveau : MASTER année Domaine : DROIT - ECONOMIE - GESTION M2 120 ES Mention : SCIENCES DU MANAGEMENT Spécialité : Gestion des ressources humaines Volume horaire étudiant : 395 h 80 h h h h 475 h cours

Plus en détail

Thierry Poulain-Rehm

Thierry Poulain-Rehm Professeur des Universités Directeur de l Institut d Administration des Entreprises La Rochelle TITRES UNIVERSITAIRES Agrégation de l enseignement supérieur, concours 2013-2014, jury Hubert de La Bruslerie.

Plus en détail

Master Management des ressources humaines

Master Management des ressources humaines Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des ressources humaines Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers de l'immobilier de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME 31.03.2010 Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME Jean NICOLET 31.03.2010 Membre de la Commission

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Maxime MERLI Professeur de Finance CNU, Section 06, Sciences de Gestion

Maxime MERLI Professeur de Finance CNU, Section 06, Sciences de Gestion Maxime MERLI Professeur de Finance CNU, Section 06, Sciences de Gestion Adresse Professionnelle : LaRGE, EM Pôle Européen de Gestion et d Economie 61, avenue de la forêt noire 67085 - Cedex E-mail : merli@unistra.fr

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Marianne Rubinstein Maître de conférences en économie à l Université Denis-Diderot Paris 7, Sorbonne Paris Cité, CEPN (UMR 7234)

CURRICULUM VITAE. Marianne Rubinstein Maître de conférences en économie à l Université Denis-Diderot Paris 7, Sorbonne Paris Cité, CEPN (UMR 7234) CURRICULUM VITAE Marianne Rubinstein Maître de conférences en économie à l Université Denis-Diderot Paris 7, Sorbonne Paris Cité, CEPN (UMR 7234) Adresse professionnelle : Université Denis Diderot-Paris

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable grands comptes de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 5 24/09/2013 12:12 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Commerce spécialité

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

LICENCE. S.U.I.O. - UNIVERSITE DU MAINE - Le Mans - Laval. Mention : ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE ECONOMIE, GESTION

LICENCE. S.U.I.O. - UNIVERSITE DU MAINE - Le Mans - Laval. Mention : ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE ECONOMIE, GESTION DOMAINE ECONOMIE, GESTION Faculté de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion Avenue O. Messiaen 72085 Le Mans cedex 9 Tél 02 43 83 31 22 (et 31 14) scol-ecodroit@univ-lemans.fr Fax : 02 43 83 31

Plus en détail

1978 : Maîtrise en Droit Privé, Mention «Assez Bien», Université de Pau et des Pays de l Adour

1978 : Maîtrise en Droit Privé, Mention «Assez Bien», Université de Pau et des Pays de l Adour 11 Mail : nicole.bourdalle@esc-pau.fr Téléphone : 05.59.92.64.67 Professeur de Droit Enseignant Chercheur Dr. Nicole BOURDALLE Formation 1991 : Doctorat en Droit sous la direction de Jean Derruppé, Professeur

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

MASTER FINANCE PARCOURS GESTION DES INSTRUMENTS FINANCIERS

MASTER FINANCE PARCOURS GESTION DES INSTRUMENTS FINANCIERS MASTER FINANCE PARCOURS GESTION DES INSTRUMENTS FINANCIERS Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Présentation Pour toutes demandes d'informations sur le Master 1 Finance, cliquer

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Activités Bancaires (AB)

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Activités Bancaires (AB) Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Activités Bancaires (AB) Objectifs Publics Débouchés Modalités d'accès Organisation Contrôle des connaissances

Plus en détail

Pérennité et croissance des PME en Alsace

Pérennité et croissance des PME en Alsace Pérennité et croissance des PME en Alsace 1 Introduction Jean-Alain HERAUD BETA, Université Louis Pasteur, CNRS, Strasbourg 2 Commission «pour la libération de la croissance française» 300 décisions pour

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

DROIT, ÉCONOMIE & GESTION DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) www.univ-littoral.fr

DROIT, ÉCONOMIE & GESTION DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) www.univ-littoral.fr DROIT, ÉCONOMIE & GESTION DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Dispenser les savoirs théoriques et professionnels de base et proposer

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Commerce international agroalimentaire - Grande Région de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des petites organisations durables de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

ZOOM ETUDES LA COMPTABILITE ET L EXPERTISE COMPTABLE. Auditorium de l Institut Français du Bénin 12 octobre 2013

ZOOM ETUDES LA COMPTABILITE ET L EXPERTISE COMPTABLE. Auditorium de l Institut Français du Bénin 12 octobre 2013 ZOOM ETUDES LA COMPTABILITE ET L EXPERTISE COMPTABLE Auditorium de l Institut Français du Bénin 12 octobre 2013 Les services d expertise et de comptabilité Toutes les entreprises, quelque soit leur taille

Plus en détail

Dossier de Presse INSEAD OEE Data Services. Jeudi 27 Janvier 2011

Dossier de Presse INSEAD OEE Data Services. Jeudi 27 Janvier 2011 Dossier de Presse INSEAD OEE Data Services Jeudi 27 Janvier 2011 Prélude en économie. De nombreuses initiatives associant entreprises et institutions académiques ont été déficit persistant d Celleci comparable

Plus en détail

Accès au crédit des PME : quelles leçons tirer du rapprochement des données d enquête et des données de bilan?

Accès au crédit des PME : quelles leçons tirer du rapprochement des données d enquête et des données de bilan? Direction générale des Statistiques Direction des Enquêtes et statistiques sectorielles Direction générale des Études et des Relations internationales Direction des Études microéconomiques et structurelles

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management des organisations», IAE de Bordeaux, Université Montesquieu

Plus en détail

Habilitation à diriger des Recherches, Université de Bourgogne

Habilitation à diriger des Recherches, Université de Bourgogne GODARD Laurence Maître de Conférences à l Université de Franche-Comté depuis 1996 Adresse Professionnelle Université de Franche-Comté 45 D Avenue de l Observatoire 25 030 Besançon Cedex laurence.godard@univ-fcomte.fr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Mission du formateur I.F.S.I. REDACTEUR : Christine BELOEIL : Directeur IFSI DATE : le 21 JANVIER 2005 MIS A JOUR LE 15 SEPTEMBRE 2005 MIS A JOUR LE 31 AOUT 2007

Plus en détail

Spécialité : Année universitaire 2014-2015

Spécialité : Année universitaire 2014-2015 LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE FINANCE Spécialité : CONSEILLER GESTIONNAIRE DE CLIENTELE Option MARCHE DES PARTICULIERS Année universitaire 4-5 Faculté de Droit, d Economie et de Gestion d Orléans

Plus en détail

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion. Droit de l entreprise MASTER

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion. Droit de l entreprise MASTER Université de La Rochelle Droit, Économie, Gestion MASTER Droit de l entreprise Objectifs de la formation Connaissances dispensées Les enseignements du master Droit de l entreprise portent sur les matières

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Qualifed Islamic Banker

Qualifed Islamic Banker EN PARTENARIAT AVEC Qualifed Islamic Banker QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN TECHNIQUES ET OPÉRATIONS BANCAIRES PARTICIPATIVES UNE FORMATION QUALIFIANTE DE PLUS DE 200 HEURES CAPACITY BUILDING FUTUR FINANCE

Plus en détail

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 23 Novembre 2013 Introduction : le commerce en quelques chiffres 590 000 entreprises Commerce de gros Commerce de détail

Plus en détail

BACHELOR EUROPéEN. en MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES. Ecofac. 1ère année. de bachelor EN MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES

BACHELOR EUROPéEN. en MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES. Ecofac. 1ère année. de bachelor EN MANAGEMENT & GESTION DES ENTREPRISES Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année BACHELOR EUROPéEN en MANAGEMENT & GESTION La 1ère année de Bachelor Européen en Management et Gestion des Entreprises s organise

Plus en détail

Public visé - conditions d'accès Baccalauréat ou équivalent

Public visé - conditions d'accès Baccalauréat ou équivalent LICENCE Nature Formation diplômante Type de diplôme : Licence Niveau de diplôme : Bac + 3 Site(s) géographique(s) : Orléans Châteauroux Durée des études : 6 semestres Accessible en : Formation initiale

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Un diplôme reconnu et recherché

Un diplôme reconnu et recherché Un diplôme reconnu et recherché Le cycle d enseignement EID délivre avec le même taux de réussite (90%) le même diplôme que le cycle initial à savoir, le D.U.T. G.E.A. Il permet de concilier études et

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

70 ème section, Sciences de l éducation CERSE EA 965 (Centre d Études et de Recherche en Sciences de l Éducation) Publications.

70 ème section, Sciences de l éducation CERSE EA 965 (Centre d Études et de Recherche en Sciences de l Éducation) Publications. Fiche personnelle Photo Format jpeg Statut Titre : Docteur en sciences de l éducation, qualifiée en 70 ème section Nom : LEROYER Année de naissance Prénom : Laurence Institution Dénomination ESPE Académie

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2)

MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2) MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Management et administration des entreprises Présentation

Plus en détail

Licence en Finance. Domaine de formation: Sciences de Gestion. Mention : Finance

Licence en Finance. Domaine de formation: Sciences de Gestion. Mention : Finance Ministère de l Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d et de Management Licence en Finance Domaine de formation: Sciences de Gestion Mention : Finance

Plus en détail

EMLYON Business School Préparer des entrepreneurs pour le monde

EMLYON Business School Préparer des entrepreneurs pour le monde EMLYON Business School Préparer des entrepreneurs pour le monde Mission EMLYON est une institution européenne dans la tradition des «Grandes Écoles Françaises» dédiée à l apprentissage du management entrepreneurial

Plus en détail

Marc ROBERT. Courriel : Fonction : Professeur Associé. Biographie

Marc ROBERT. Courriel : Fonction : Professeur Associé. Biographie Courriel : Fonction : Professeur Associé Marc ROBERT Biographie Marc ROBERT, docteur en Economie, est professeur assistant au Groupe Sup de Co Montpellier Business School où il est responsable du département

Plus en détail

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES)

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée

Plus en détail

Sélection des experts de l'aeres

Sélection des experts de l'aeres Sélection des experts de l'aeres Les missions dévolues à l AERES par le législateur requièrent l intervention de très nombreux experts, de formation, de culture et de nationalité différentes. Cette diversité

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Université de Bordeaux Campagne

Plus en détail

Management des compétences et des Ressources Humaines

Management des compétences et des Ressources Humaines Mastère Spécialisé Management des compétences et des Ressources Humaines www.audencia.com Chiffres-clés d Audencia Nantes 112 ans 2 476 étudiants 13 programmes 400 experts associés 13 228 diplômés 90 professeurs

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie et management de projets en communication et industries graphiques de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Plus en détail

Sommaire. Présentation Générale 3. Nos Métiers 4. Nos Services 5. Notre Valeur ajoutée 6. Notre Philosophie 7. Nos Clients 8.

Sommaire. Présentation Générale 3. Nos Métiers 4. Nos Services 5. Notre Valeur ajoutée 6. Notre Philosophie 7. Nos Clients 8. 1 Sommaire Présentation Générale 3 Nos Métiers 4 Nos Services 5 Notre Valeur ajoutée 6 Notre Philosophie 7 Nos Clients 8 Notre Equipe 9 Contact 12 2 Présentation Advise UP Associés Cabinet de conseil,

Plus en détail