EDITORIAL. Chers actionnaires, Mesdames, Messieurs,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDITORIAL. Chers actionnaires, Mesdames, Messieurs,"

Transcription

1 EDITORIAL Chers actionnaires, Mesdames, Messieurs, Par le présent rapport, nous venons vous rendre compte des résultats satisfaisants du 11 ème exercice de Patiswiss SA. Comme pour les précédentes années, nous avons à cœur de vous fournir des informations détaillées sur la diversité de nos activités. Au début de l année, la plupart des régions du monde enregistraient des tendances conjoncturelles positives ainsi qu une poursuite de l évolution ascendante. Cependant, celles-ci s avérèrent rester inférieures aux attentes, compte tenu du modeste développement en Amérique du Nord au premier trimestre, du fait d un hiver long et rigoureux, mais aussi de l absence de dynamisme de la zone euro. La croissance chinoise en outre a été inférieure à celle de l année passée. Des risques considérables continuèrent à peser sur les perspectives positives. En effet, de nombreux pays sont toujours confrontés à leurs dettes, à un taux de chômage élevé, au problème de la migration et à de nombreuses réglementations administratives qui nous préoccupent en Suisse, mais qui grèvent aussi nos relations avec l UE et restent sans solution dans de nombreux domaines. En Suisse aussi, l optimisme prévalait en début d année. L économie était solide, en excellente condition; la croissance économique en 213, de quelque 2 %, était supérieure aux prévisions des experts économiques et dopait les espoirs pour la nouvelle année. Les perspectives positives pour l exercice 214 étaient portées par un marché intérieur florissant et la haute efficience des entreprises suisses en matière d innovation et de production. Les chiffres clés indiqués ci-après, comparés à ceux de l année précédente, reflètent l exercice comptable suisse: Le produit intérieur brut (PIB) atteint 2. % (AP 1.9 %) et l inflation annuelle. % (AP -.2 %); le taux de chômage a été de 3.2 % (AP 3.2 %) et la consommation des ménages s est accrue de 1 % (AP 2.2 %). Le cours de change par rapport à l euro s est établi à 1.2 (AP 1.2/1.23) et à -.99 face au dollar (AP -.89). Pour Patiswiss SA, le nouvel exercice a démarré en douceur, car nombre de nos clients avaient déjà réalisé d importants achats en décembre. A partir d'avril, nous avons enregistré davantage de ventes, les mois de septembre et novembre notamment s étant distingués par des ventes supérieures à la moyenne, entraînant une belle progression du chiffre d'affaires. Les chiffres de l exercice 214 se présentent comme suit: Le chiffre d affaires atteint 15,723 millions (AP 15,18), ce qui correspond à une progression de , soit 4.1 %. La part des différents groupes de produits au chiffre d affaires global s est peu modifiée et se monte à 65.3 % pour les produits semi-finis (AP 64.1 %), à 3.1 % pour les articles de commerce (AP 3.7 %) et à 4.6 % (AP 5.2 %) pour le négoce des matières premières. Les parts au chiffre d'affaires par groupes de clients s élèvent à 4.6 % pour l artisanat (AP 4.1 %), à 4.4 % pour l industrie (AP 39.9 %), à 9.4 % pour le commerce de gros (AP 9.2 %), à 4.5 % pour les exportations (AP 5.2 %) et à 5.1 % pour la restauration (AP 5.2 %). Le chiffre d'affaires brut selon les groupes de clients s est modifié de la manière suivante: L artisanat a connu une progression de (+ 5.4 %), l industrie de (+ 5.4 %) et le commerce de gros, de (+ 6.5 %). Pour les exportations, il s est replié de (-1.9 %) et pour le secteur de la restauration, de (-6.9 %). La marge brute opérationnelle s établit à 48.5 % (AP 48.3 %). Le bénéfice annuel atteint (AP 449 3). Si l on y ajoute le report de bénéfice de 216 8, l assemblée générale dispose d un bénéfice au bilan de Ainsi, le conseil d administration vous proposera une augmentation du dividende de 12.5 %, à 15 %. Les frais de personnel ont baissé de 1.6 % et l ensemble des frais d exploitation, de 6.6 %. Les amortissements se sont réduits de 16.5 % malgré des taux d amortissement plus élevés, ce qui s explique par le volume d investissement plus faible et par l extinction d un contrat de leasing de machine. Nous sommes globalement satisfaits de la marche des affaires en 214. Le chiffre d affaires s est accru en comparaison à l année précédente et au budget. Les importants canaux de vente que sont l industrie, l artisanat et le commerce de gros représentent les parts les plus importantes au chiffre d affaires et sont à l origine de la progression. Nous avons enregistré une baisse des ventes à l exportation et dans la restauration. Des solutions globales individuelles et innovantes nous ont permis d approfondir nos relations commerciales avec notre clientèle du secteur industriel et artisanal et de générer des ventes supplémentaires conséquentes. La gamme de nos produits premium semi-finis (Bio, Fairtrade et produits sans huile de palme), que nous ne cessons de développer, ont contribué à cette évolution. L acquisition de nos matières premières et produits naturels étant toujours exposée à des risques inconnus, la stratégie 1

2 d achat joue un rôle majeur. En effet, les matières premières doivent être disponibles et avoir un prix acceptable pour notre clientèle. L'action de Patiswiss SA est considérée comme une valeur secondaire intéressante de la branche des denrées alimentaires, solide, et peu sensible aux crises. Au cours de 12 derniers mois (de février 214 à février 215), le cours le plus bas de l action a atteint 275 et le plus élevé, 36. En 215, l environnement conjoncturel de l économie mondiale restera exposé à des revirements, les causes étant diverses, mais surtout d ordre politique. Les E.-U. font preuve d un certain dynamisme avec une croissance économique en progression depuis plusieurs années. Dans la zone euro, l Allemagne s affirmera comme la puissance économique la plus robuste; dans la plupart des pays de la zone euro, l économie restera atone, car les dettes élevées des Etats, le chômage, les problèmes économiques, sociétaux et politiques notamment sont autant d obstacles qui mettent un frein à l évolution positive. En Suisse, les perspectives économiques ont entièrement changé depuis le 15 janvier 215, date de la décision inattendue de la Banque nationale suisse de ne plus soutenir le taux de change du franc suisse par rapport à l euro, qui était de 1.2. Tandis que les pronostics établis par toutes les branches importantes tablaient sur un développement économique positif et une solide croissance, l on prit subitement conscience des problèmes engendrés par la réévaluation du franc de quelque 2 %, avec toute leur acuité. Les premiers à subir les conséquences négatives de cette décision devraient être les entreprises exportatrices et les fournisseurs suisses qui livrent dans la zone euro. Environ 6 % des exportations suisses se font principalement vers ces pays, dont 2 % vers l Allemagne. Quelque 4 % de la valeur ajoutée brute contenue dans les marchandises exportées sont des intrants de firmes suisses. La reprise attendue de la croissance mondiale devrait soutenir la demande de produits suisses, aussi le repli des exportations devrait-il atteindre 1 %. Les conséquences négatives de l appréciation du franc suisse se feront également ressentir sur le marché intérieur. Face à la concurrence des fournisseurs étrangers, de nombreuses entreprises ressentent une pression accrue sur les prix. La revalorisation du franc signifie aussi que la Suisse peut importer à des conditions plus avantageuses, que les prix d achat baissent pour les entreprises et que les prix de vente seront en baisse pour les consommateurs. En tant que fabricant de produits semifinis, Patiswiss SA se trouve pour ainsi dire entre deux lignes de front. La détermination des prix de nos produits préparés à base de matières premières naturelles est tributaire de critères d acquisition comme les perspectives de récoltes, l offre et la demande, les influences étatiques ou celles de monopoles. Patiswiss SA est, elle aussi, indirectement touchée par la revalorisation du franc suisse. Nous allons nous attacher à intensifier la mise en œuvre de l optimisation des processus de travail, afin de renforcer notre efficacité opérationnelle et de réduire les coûts. Avec ses produits innovants, de première qualité, ciblant les besoins des clients, Patiswiss SA s est taillé une solide réputation comme fabricant de produits de niche au cours de ces dernières années. Nous poursuivrons cette stratégie avec détermination, afin de nous positionner sur le marché comme une entreprise se distinguant par sa qualité et l'originalité de ses produits. Au cours des premiers mois de l exercice 215, nous avons enregistré un accroissement des ventes très satisfaisant. Pour l heure, il est difficile d évaluer dans quelle mesure la force du franc se répercutera sur nos ventes, mais également sur les marges et les coûts. Nous tablons néanmoins sur des résultats analogues à ceux de l année précédente. Dans le domaine des affaires, l on ne sait jamais de quoi le lendemain sera fait. Pour faire face à ce défi, les qualités requises sont la flexibilité, une stratégie claire, des produits de premier ordre, innovants, et une équipe de collaborateurs motivés. Tels sont aussi les atouts de Patiswiss SA. Le conseil d administration remercie la direction, les cadres et tous les collaborateurs et collaboratrices pour le travail accompli et pour leur engagement dans un environnement de travail et un monde économique en perpétuel mouvement. Nous aimerions ainsi leur exprimer notre grande estime. Nos remerciements s adressent également à nos clients et à nos partenaires pour leur lien avec notre entreprise et à vous, chers actionnaires, pour la confiance soutenue et la fidélité dont vous faites preuve envers Patiswiss SA. Rolf Reutener Président du conseil d'administration RAPPORT FINANCIER CHIFFRES CLÉS COMPTE DE PERTES ET PROFITS Produit d'exploitation net EBIT (1) Bénéfice de l'année BILAN Actif circulant Actif immobilisé Actif total Total fonds étrangers Capital actions Réserves au bilan Passif total FLUX DE TRÉSORERIE EBITDA (2) INFORMATIONS FINANCIÈRES Rendement chiffre d'affaires Marge EBIT Rendement fonds propres Degré d'autofinancement Quick ratio Investissements Effectif des collaborateurs INFORMATIONS SUR LE CAPITAL ACTIONS Nombre d'actions en circulation Bénéfice par action par action (1) EBIT: résultat avant intérêts et impôts (2) EBITDA: résultat avant intérêts, impôts et amortissements % 3.75 % 6.54 % % % % 3.8 % 6.92 % 6.99 % % Variation %

3 BILAN AU 31 DÉCEMBRE 214 COMPTE DE PERTES ET PROFITS 214 ACTIF PRODUITS Actif circulant Produit d'exploitaition Liquidités Diminution du produit des ventes Créances résultant de livraisons et de prestations Produit d'exploitaition net Ducroire Autres créances Titres Stocks Comptes de régularisation actifs Total actif circulant Immobilisations Machines, mobilier et installations Immobilisations pour aménagements en cours Immeubles Actif immobilisé TOTAL ACTIF CHARGES Achats de marchandises Frais de personnel Charges de location et d'énergie Entretien machines et installations Frais de véhicules Assurances et taxes Charges d'administration Frais de publicité Autres charges d'exploitation Amortissements Charges avant résultat financier et impôts PASSIF Résultat d'exploitation (EBIT) Fonds étrangers Produits financiers Dettes sur achats et prestations de servies Charges financières Autres engagements financiers à court terme Produits extraordinaires Comptes de régularisation passifs Charges exceptionnelles Total fonds étrangers à court terme Résultat avant impôts (EBT) Hypothèques Charges d'impôts Fonds étrangers à long terme BÉNÉFICE DE L'EXERCICE Total fonds étrangers Capital actions GOUVERNANCE D'ENTREPRISE Réserve légale Reserve pour actions propres Variation % Réserve spéciale Fonds d'amortissement Bénefice au bilan Bénéfice de l année précédente Bénéfice de l année TOTAL PASSIF Honoraires de révision (y compris conseils complémentaires) Rémunérations et frais de personnel, y compris prestations sociales Total Membres de la direction (brut) Membres du conseil d'administration (brut) (montant figurant dans la ligne «charges d'administration» du compte de pertes et profits) 4 5

4 ANNEXE AU 31 DÉCEMBRE 214 Actifs mis en gage pour engagements propres Actifs mis en gage (immeubles) Montant nominal des gages existants Crédits garantis par gages: Hypothèques Total crédits utilisés Valeur assurance incendie des immobilisations Immeubles Mobilier, machines et installations Engagements de leasing non portés au bilan Dettes envers les institutions de prévoyance professionnelle Transactions actions propres Au cours de l'exercice, Patiswiss SA n'a pas réalisé de transactions avec ses propres actions. Au 31 décembre 214, Patiswiss SA possédait 1 8 actions propres au cours de 5 chacune. Evaluation des risques Le conseil d'administration évalue les risques de l'entreprise dans le cadre d'une analyse systématique (analyse SWOT). Celle-ci permet à l'entreprise de définir des mesures concernant la gestion des risques et de les surveiller en permanence. La dernière évaluation a eu lieu le 26 novembre 214. PROPOSITION RELATIVE À L'EMPLOI DU RÉSULTAT AU BILAN AU 31 DÉCEMBRE 214 Bénéfice de l année précédente Bénéfice de l'année Bénéfice au bilan Dividende Attribution à la réserve spéciale Report à nouveau RAPPORT DE L ORGANE DE RÉVISION SUR LES COMPTES ANNUELS En notre qualité d organe de révision, nous avons effectué l audit des comptes annuels ci-joints de Patiswiss SA, comprenant le bilan, le compte de profits et pertes et l annexe pour l exercice arrêté au 31 décembre 214. Responsabilité du Conseil d administration La responsabilité de l établissement des comptes annuels, conformément aux dispositions légales et aux statuts, incombe au Conseil d administration. Cette responsabilité comprend la conception, la mise en place et le maintien d un système de contrôle interne relatif à l établissement des comptes annuels afin que ceux-ci ne contiennent pas d anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. En outre, le Conseil d administration est responsable du choix et de l application de méthodes comptables appropriées, ainsi que des estimations comptables adéquates. Responsabilité de l organe de révision Notre responsabilité consiste, sur la base de notre audit, à exprimer une opinion sur les comptes annuels. Nous avons effectué notre audit conformément à la loi suisse et aux Normes d audit suisses. Ces normes requièrent de planifier et de réaliser l audit pour obtenir une assurance raisonnable que les comptes annuels ne contiennent pas d anomalies significatives. Un audit inclut la mise en œuvre de procédures d audit en vue de recueillir des éléments probants concernant les valeurs et les informations fournies dans les comptes annuels. Le choix des procédures d audit relève du jugement de l auditeur, de même que l évaluation des risques que les comptes annuels puissent contenir des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. Lors de l évaluation de ces risques, l auditeur prend en compte le système de contrôle interne relatif à l établissement des comptes annuels pour définir les procédures d audit adaptées aux circonstances, et non pas dans le but d exprimer une opinion sur l efficacité de celui-ci. Un audit comprend, en outre, une évaluation de l adéquation des méthodes comptables appliquées, du caractère plausible des estimations comptables effectuées ainsi qu une appréciation de la présentation des comptes annuels dans leur ensemble. Nous estimons que les éléments probants recueillis constituent une base suffisante et adéquate pour fonder notre opinion d audit. Opinion d audit Selon notre appréciation, les comptes annuels pour l exercice arrêté au 31 décembre 214 sont conformes à la loi suisse et aux statuts. RAPPORT SUR D AUTRES DISPOSITIONS LÉGALES Nous attestons que nous remplissons les exigences légales d agrément conformément à la loi sur la surveillance de la révision (LSR) et d indépendance (art. 728 CO et art. 11 LSR) et qu il n existe aucun fait incompatible avec notre indépendance. Conformément à l article 728a al. 1 ch. 3 CO et à la Norme d audit suisse 89, nous attestons qu il existe un système de contrôle interne relatif à l établissement des comptes annuels, défini selon les prescriptions du Conseil d administration. En outre, nous attestons que la proposition relative à l emploi du bénéfice au bilan est conforme à la loi suisse et aux statuts et recommandons d approuver les comptes annuels qui vous sont soumis. KMU Revipartner AG Walter Odebrecht Expert-réviseur agréé Réviseur responsable Michael König Réviseur agréé Etant donné que la réserve légale a atteint 5 % du capital actions, il est renoncé à une autre attribution. Jegenstorf, le 13 février

5 Patiswiss SA 4617 Gunzgen Suisse Tél. +41 () Fax +41 () Informations pour les médias Karl Zeller Patiswiss SA 4617 Gunzgen SO Tél. +41 () Fax +41 () Chef des ventes Frank Sonneck Patiswiss SA 4617 Gunzgen SO Tél. +41 () Fax +41 () Informations relatives au cours des actions BEKB / BCBE Schwarzenburgstr Liebefeld Tél. +41 () Zürcher Kantonalbank ekmu-x André Spillmann Josefstrasse 222 Postfach 81 Zürich Tél. +41 () / ekmux Registre des actions Christoph Egger areg.ch AG Fabrikstrasse Hägendorf Tél. +41 () Fax +41 () Conseilllers des ventes Conseiller de vente Suisse centrale et Tessin Christian Scheidegger 4448 Läufelfingen Tél. +41 () Conseiller de vente Est Daniel Luterbacher 9444 Diepoldsau Tél. +41 () Conseiller de vente Suisse romande Pierre Freymond 182 Corseaux Tél. +41 ()

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 HOTELA Allocations familiales Montreux Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des

Plus en détail

Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice

Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice Résultat semestriel 2006 Seul le discours prononcé fait foi Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice. Présentation de Christian Sahli, chef Finances et controlling, lors de la conférence de presse

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE

États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE Au 31 mars 2014 États financiers Au 31 mars 2014 PAGE Rapport de l'auditeur indépendant 1-2 Résultats 3 Évolution de l'actif net 4 Bilan 5 Flux de trésorerie 6 Notes

Plus en détail

Bilan de l exercice 2003

Bilan de l exercice 2003 Communiqué de presse concernant 23 mars 2004 le bilan de l exercice 2003 Bilan de l exercice 2003 Durant l exercice 2003, le groupe Swiss International Air Lines a enregistré un résultat d exploitation

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Information réglementée 27 mars 2014 16h30 CET GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Chiffre d affaires de 210,4 Mio, en hausse de 6,1%

Plus en détail

Keyware voit son profit doubler en 2013

Keyware voit son profit doubler en 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 13 mars 2014 Keyware voit son profit doubler en 2013 Bruxelles, Belgique le 13 mars 2014 Keyware (EURONEXT Brussels : KEYW), fournisseur de premier plan de solutions en matière de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultats du troisième trimestre 2009 Chiffre d affaires de 979,5 M (- 39% par rapport au T3 2008) RBE de 174,0 M, soit 17,8% du chiffre d affaires (26,7% au T3 2008) Important flux

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET

ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET Annexe 1-2. Les ratios ont été regrpés en quatre catégories selon qu'ils ont trait aux conditions

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

Le bas niveau des prix sur les marchés de gros pose des défis à Alpiq

Le bas niveau des prix sur les marchés de gros pose des défis à Alpiq Communiqué de presse 7 mars 2016 Le bas niveau des prix sur les marchés de gros pose des défis à Alpiq Alpiq a réalisé un chiffre d'affaires net de 6 715 millions de CHF et un EBITDA de 480 millions de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

Landesbank Saar Ursulinenstraße 2 66111 Sarrebruck TÉL +49 681 383-1362 FAX +49 681 383-1200. service@saarlb.de www.saarlb.de. HRA 8589 TI Sarrebruck

Landesbank Saar Ursulinenstraße 2 66111 Sarrebruck TÉL +49 681 383-1362 FAX +49 681 383-1200. service@saarlb.de www.saarlb.de. HRA 8589 TI Sarrebruck Communiqué de presse La SaarLB en 2014 : meilleure performance et moins de risques l approche commerciale de la «banque régionale franco-allemande» est bien établie et donne de bons résultats Très bon

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011 L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre Faits saillants financiers pour Survol de la santé financière et de la stabilité de Foresters Foresters la santé financière de Foresters

Plus en détail

AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010

AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010 Communiqué de presse Winterthur, le AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010 L exercice 2010 s est soldé par un résultat très satisfaisant pour AXA Winterthur. Le volume

Plus en détail

3 octobre 2006 IMMÉDIATE

3 octobre 2006 IMMÉDIATE 3 octobre 2006 COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Diffusion restreinte au Canada uniquement. Ce communiqué ne doit faire l objet d aucune diffusion aux États-Unis par l entremise d agences de transmission.

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

S.A.S. MOB'ILÔT 42 AV RAYMOND POINCARE

S.A.S. MOB'ILÔT 42 AV RAYMOND POINCARE 42 AV RAYMOND POINCARE Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2012 au 31/12/2012 Activité principale de l'entreprise : LOCATION BIENS CORPORELS ET INCORPORELS Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Sopra Group Objectifs 2007 atteints

Sopra Group Objectifs 2007 atteints Communiqué de Presse Paris, le 14 février 2008 Sopra Group Objectifs atteints Chiffre d affaires : 1 milliard d euros Croissance totale : + 11,6% Croissance organique : +9,4% Marge opérationnelle courante

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES. 27/28 février 2006

Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES. 27/28 février 2006 Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES 27/28 février 2006 SOMMAIRE 1 2 Maroc : croissance économique et libéralisation Croissance du PIB en 2005 : +1,8% en 2005 en raison d une pluviométrie défavorable

Plus en détail

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT Le bilan fonctionnel : bilan simplifié Le bilan fonctionnel est un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classés par fonction (fonctions financement,

Plus en détail

Rapport du Commissaire aux Comptes

Rapport du Commissaire aux Comptes Rapport du Commissaire aux Comptes 2010 10 A Messieurs les Membres de l Assemblée Générale Ordinaire de la SPA GULF BANK ALGERIA (AGB) OBJET : Rapport de certification Messieurs ; Dans le cadre de notre

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2015/2016

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2015/2016 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2015/2016 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation, immeubles commerciaux 4 Modification du règlement de

Plus en détail

Retour à la croissance et à la profitabilité en 2010 Augmentation du chiffre d'affaires de 14,3% et résultat net positif

Retour à la croissance et à la profitabilité en 2010 Augmentation du chiffre d'affaires de 14,3% et résultat net positif Communiqué de presse Retour à la croissance et à la profitabilité en 2010 Augmentation du chiffre d'affaires de 14,3% et résultat net positif Zurich, le 10 mars 2011. Cicor (SIX Swiss Exchange: CICN),

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CA T3 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE CA T3 2011 COMMUNIQUE DE PRESSE CA T3 2011 - Le chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2011 s inscrit à 249,2 millions d euros, en hausse de +8,3 1 % - Le chiffre d affaires des neufs premiers mois s établit à 689,5

Plus en détail

Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013

Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013 Rapport intermédiaire du premier semestre 2013: Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013 1.1.-30.6.2012 1.1.-30.6.2013 Evolution Chiffre

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014

RESULTATS ANNUELS 2014 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS - Résultat Opérationnel de 14,9 M et Résultat net part du groupe de 6,3 M - Situation financière renforcée avec une trésorerie de 49 M - Préparation de la scission

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Chapitre 14 Le plan de financement

Chapitre 14 Le plan de financement Chapitre 14 Le plan de financement Entraînement Exercice 14.7 *** Besoin en fonds de roulement prévisionnel plan de financement La société Printania prévoit un développement de ses activités en N+1. Elle

Plus en détail

Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul

Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul 2 1. Introduction Un modèle pour le succès La rentabilité de votre entreprise indique le niveau de bénéfice qui a été

Plus en détail

RESULTATS AU 31 MARS 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE DU 11 MAI 2015 :

RESULTATS AU 31 MARS 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE DU 11 MAI 2015 : Jacquet Metal Service - Rapport d activité 31 mars 2015 1 2 RESULTATS AU 31 MARS 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE DU 11 MAI 2015 : 1 er trimestre 2015 Chiffre d affaires 316,5 m (+8,5% vs T1 2014) EBITDA +14,2

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada. États financiers consolidés 31 décembre 2014

Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada. États financiers consolidés 31 décembre 2014 Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada États financiers consolidés Le 7 mai 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux administrateurs de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 1 er octobre 2010 Clôture annuelle du groupe CREALOGIX CREALOGIX: hausse du bénéfice en dépit du recul du chiffre d affaires En dépit du recul de son chiffre d affaires,

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Louvain-la-Neuve, le 27 mars 2009, 16h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET PROFITABILITÉ : BSB TIENT SES PROMESSES! La croissance de la société s est

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

EXERCICE FISCAL 2012. Chiffres clés. Activité

EXERCICE FISCAL 2012. Chiffres clés. Activité Le 4 mai 2012 EXERCICE FISCAL 2012 TRIMESTRE JANVIER-MARS 2012 Un trimestre difficile mais en ligne avec nos prévisions Trafic passage satisfaisant, faiblesse persistante dans le cargo Augmentation de

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

Résultats annuels SFAF 8 Mars 2013

Résultats annuels SFAF 8 Mars 2013 Résultats annuels SFAF 8 Mars 2013 SOMMAIRE Le marché Le Groupe Samse Résultats au 31 décembre 2012 Réalisations 2012 Perspectives 2013 Evolution du cours de l action 2 Résultats annuels 2012 Marché du

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration 14/12/2006 Kaufman & Broad : Résultats annuels 2006 Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration Résultats 2006 supérieurs aux prévisions o Chiffre d affaires : +22% o Marge brute

Plus en détail

Pierre-Jean SIVIGNON

Pierre-Jean SIVIGNON 7 MARS 2013 Georges PLASSAT Pierre-Jean SIVIGNON Remarques préliminaires 2012 Le Groupe s est recentré sur les pays où il a une position forte et un profil multi-format : Grèce : réorganisation de son

Plus en détail

TIV SA. NetCom Sion SA. NetCom Sion SA

TIV SA. NetCom Sion SA. NetCom Sion SA RAPPORT DE GESTION 2014 TIV SA NetCom Sion SA NetCom Sion SA 1 SOCIETE NetCom Sion SA est une société régionale qui construit, développe et exploite un réseau de distribution câblé offrant tous les services

Plus en détail

Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de la Mauricie

Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de la Mauricie Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de la Mauricie États financiers Au 31 mars 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils Actuariat Syndics

Plus en détail

Résultats du troisième trimestre 2015 1

Résultats du troisième trimestre 2015 1 Résultats du troisième trimestre 1 Luxembourg, le 5 novembre Faits marquants Taux de fréquence en matière de santé et sécurité 2 de 1,2 au troisième trimestre, contre 0,8 au deuxième trimestre. Expéditions

Plus en détail

Rapport financier 2014. Allianz Suisse

Rapport financier 2014. Allianz Suisse Rapport financier 2014 Allianz Suisse 1 Allianz Suisse Chiffres-clefs 2014 Groupe Allianz Suisse (chiffres-clefs agrégés IFRS 1) ) Chiffres en millions de CHF 2014 2013 Variation en % Encaissements de

Plus en détail

ELEMENTS CLES DU 1 ER SEMESTRE 2012

ELEMENTS CLES DU 1 ER SEMESTRE 2012 RESULTATS DU 1 er SEMESTRE 2012 Paris, le 31 août 2012 3,6 millions d abonnés mobiles : 5,4% du parc français en moins de 6 mois 54% de parts de marché des recrutements haut débit : clair leadership sur

Plus en détail

Société Tunisienne d Investissement à Capital Risque

Société Tunisienne d Investissement à Capital Risque Société Tunisienne d Investissement à Capital Risque RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2009 Fayçal DERBEL Expert Comptable Membre de l Ordre

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE BILANS COMPTES DE RESULTAT TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

EXCELLENTS RÉSULTATS INTÉGRATION DE SUMMIT RÉUSSIE ET SYNERGIES RÉALISÉES TOUJOURS PRÊT POUR DE NOUVELLES ACQUISITIONS

EXCELLENTS RÉSULTATS INTÉGRATION DE SUMMIT RÉUSSIE ET SYNERGIES RÉALISÉES TOUJOURS PRÊT POUR DE NOUVELLES ACQUISITIONS 27 février 2008 COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Diffusion restreinte au Canada uniquement. Ce communiqué ne doit faire l objet d aucune diffusion aux États-Unis par l entremise d agences de transmission.

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

PNS Vente et prestations 4.447.090 3.991.557 + 11,4% Bénéfice avant impôts (+) 401.613 (+) 323.723 + 24,1% Marge brute (+) 9,03% (+) 8,11%

PNS Vente et prestations 4.447.090 3.991.557 + 11,4% Bénéfice avant impôts (+) 401.613 (+) 323.723 + 24,1% Marge brute (+) 9,03% (+) 8,11% Chiffres clés 2014 DECEMBRE 2014 DECEMBRE 2013 PNS Vente et prestations 4.447.090 3.991.557 + 11,4% Bénéfice avant impôts (+) 401.613 (+) 323.723 + 24,1% Marge brute (+) 9,03% (+) 8,11% CML Vente et prestations

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département présidentiel DGI - Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2013 Présentation de la situation financière

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Exercice 21 2 Message des dirigeants du groupe Madame, Monsieur, Rolf Dörig et Bruno Pfister L année 21 a été très fructueuse pour Swiss Life. Les résultats parlent d eux-mêmes:

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Comme anticipé, les travaux de rénovation des chambres de l aile Palace impactent les résultats du premier semestre 2013. Toutefois, la saison estivale s avère excellente! Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Communiqué de Presse Igny, le 14 mars 2012 Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Croissance de 106 % du chiffre d affaires (171,4

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 juin 2015 Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015 Aperçu de

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Table des matières Avis concernant les déclarations prospectives

RAPPORT DE GESTION Table des matières Avis concernant les déclarations prospectives RAPPORT DE GESTION Table des matières Aperçu de nos activités 2 Deuxième trimestre en bref 2 Sommaire des résultats 2 Objectifs stratégiques 3 Mise à jour de nos perspectives financières pour 2011 4 Analyse

Plus en détail

Communiqué de presse Novembre 2014 www.vallourec.com. Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2014

Communiqué de presse Novembre 2014 www.vallourec.com. Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2014 Communiqué de presse Novembre 2014 www.vallourec.com Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2014 Boulogne-Billancourt, le 6 novembre 2014 - Vallourec, leader mondial des solutions

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers au 31 mars 2014

Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers au 31 mars 2014 Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers

Plus en détail