60 e anniversaire du Consulat Général d Allemagne à Lyon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "60 e anniversaire du Consulat Général d Allemagne à Lyon"

Transcription

1 60 e anniversaire du Consulat Général d Allemagne à Lyon 3

2 Une version en langue allemande de la brochure «60e anniversaire du Consulat Général d Allemagne à Lyon» est disponible en ligne sur Eine deutschsprachige Version der Broschüre zum 60. Geburtstag des Deutschen Generalkonsulats in Lyon ist online verfügbar unter Mentions légales Remerciements Publication: Consulat Général de la République fédérale d Allemagne 33, Boulevard des Belges Lyon cedex 06 Internet : Direction éditoriale: Consul général Christian Seebode Le consulat général remercie toutes les personnes et institutions qui ont participé à l édition. Remerciements particuliers - à Monsieur Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon - à Madame Sandra Schmidt, lectrice du DAAD à Clermont-Ferrand - à l agence de photos «dpa picture alliance» [couverture : drapeaux, passeports (les deux : picture-alliance / dpa), Lyon Fourvière, armoiries (les deux : picture-alliance / Arco Images GmbH), p. 12 : passeports (picture-alliance / dpa), p. 15 : ours (picture-alliance / dpa), p. 19 : Erich Honecker et François Mitterrand (picture-alliance / dpa)] 2

3 TABLE DES MATIÈRES Préfaces... 4 Le consulat... 7 Le consulat général d Allemagne à Lyon : Un partenaire pour la coopération franco-allemande ans d amitié franco-allemande La France et «l autre» Allemagne

4 PRÉFACE de Monsieur Christian Seebode, Consul général En 2014, le consulat général d Allemagne à Lyon fêtera 60 ans de présence dans cette cité. Soit l équivalent de deux ou trois générations pour lesquelles aujourd hui la présence officielle de la République fédérale d Allemagne à Lyon dans les régions Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne et Franche-Comté, représente une évidence. Mais pour la génération de leurs parents et grands-parents, il n en était pas de même : Les plaies béantes causées par la guerre ne s étaient pas encore refermées. La France devait faire face à ses propres problèmes ; l Allemagne était partagée et n avait pas recouvré son entière souveraineté. L ouverture d une représentation consulaire à cette époque représenta le premier jalon d une route que nos deux pays se devaient d emprunter au cours des décennies à venir lors de la conception de notre continent : La fondation officielle d une Europe unie au travers de la Communauté Européenne du Charbon et de l Acier et la Communauté Économique Européenne, le Traité de l Élysée dont le cinquantenaire fut célébré l an passé, et finalement le Traité Deux plus Quatre qui permit, grâce à l engagement participatif de la France notamment, la réunification de l Allemagne. Toutes ces étapes marquées par une influence et une responsabilité politique commune, ont ainsi assuré la paix, la liberté et le bien-être sur notre continent. Le partenariat franco-allemand est un franc succès auquel a participé activement le consulat général d Allemagne à Lyon et qui, de par ses fonctions, attache une grande importance à le pérenniser. Lorsque la représentation allemande prit possession de ses locaux situés boulevard des Belges en 1954, ses fonctions consulaires étaient au premier plan : Des 4

5 tâches liées aux suites de la guerre à la réparation accordée aux victimes de la terreur national-socialiste, ou encore des questions portant sur la nationalité ainsi que l obtention et la délivrance de visas. Avec l intensification à tous niveaux des relations bilatérales, ainsi qu avec la complexité croissante des problèmes politiques, économiques et financiers, le consulat général a vu ses fonctions évoluer de manière décisive : Il est devenu un médiateur recherchant et approfondissant le dialogue avec toutes les forces politiques, culturelles, économiques et sociales, afin de rendre lisible et transparente la raison de notre pensée et de notre action dans le cadre de notre partenariat. Un contact permanent et inspiré empli de confiance est en ce sens indispensable. Nous représentons pour les institutions françaises un partenaire proche et fiable. Pour les citoyens un conseil, une aide et un prestataire de services. Mais pour tous, nous ne représentons qu une seule chose : un ami. 5

6 PRÉFACE de Monsieur Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon «LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE SONT LES DEUX AILES DE L'OCCIDENT. QUI BRISE L'UNE EMPÊCHE L'AUTRE DE VOLER.» Cette réflexion de Romain Rolland mérite d être rappelée en cette année de célébration des 60 ans du Consulat d Allemagne à Lyon, qui correspond à la commémoration du centenaire de la Grande Guerre. Marqué par deux conflagrations mondiales dont nos deux pays ont été l épicentre, le siècle qui s achève a en effet donné aux mots du grand écrivain une dimension prophétique. Les 60 ans du Consulat d Allemagne à Lyon sont pour nous l occasion de célébrer avec ferveur la réconciliation franco-allemande, qui permit à l Europe d entrer dans une ère nouvelle. A Lyon, nous savons la valeur de cette amitié, que nous entretenons depuis plus de cinquante ans avec Francfort et plus de trente ans avec Leipzig. Au fil des ans, l engagement constant du Consulat général d Allemagne a été pour notre Cité un atout précieux. La qualité de nos relations se traduit par une attention conjointe aux célébrations historiques, à l image de la commémoration de l unité allemande organisée à l Hôtel de Ville le 3 octobre 2013 en présence du Maire de Leipzig. Par son dynamisme, le Consulat Général d Allemagne contribue aussi fortement, aux côtés du Goethe Institut, du Club d affaires franco-allemand WKRA et de nombreuses associations, à l enrichissement des coopérations économiques et culturelles avec nos amis d Outre-Rhin. Célébrer ces 60 ans est donc pour nous une grande joie et l occasion, en cette année qui marque aussi le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, d exprimer combien nous sommes attachés à l amitié francoallemande, dont nous espérons qu elle portera plus loin encore le projet européen. 6

7 LE CONSULAT Rétrospective historique des représentations consulaires allemandes à Lyon Les annales du Ministère fédéral des Affaires étrangères rapportent que Johann Schlenker, commerçant et banquier, est le premier à exercer à Lyon dès 1860 la fonction de «Consul», au tout début en qualité de Consul du Grand-Duché de Hesse et par la suite pour d autres états allemands, parmi lesquels la Bavière et la Saxe. Après l instauration en 1866 de la Confédération de l Allemagne du Nord qui disposait également de son propre Service Étranger, Johann Schlenker est nommé de plus à partir de 1869, Consul de la Confédération. Son mandat prend subitement fin lorsqu éclate la guerre franco-allemande de C est à la fin de la guerre et avec l institution du Reich allemand en 1871 que le pasteur protestant Dr. Mayer s occupe de manière non officielle de la colonie allemande établie à Lyon. En 1885 Karl Hartwig, commerçant, devient le nouvel homme de confiance. Puis son fils Adolf Hartwig lui succède en En 1908, le Consul Général allemand en poste à Paris nomme Eduard Loewengard, fabricant établi à Lyon depuis plusieurs années. Le 3 janvier 1909 s ensuit l ouverture officielle du Consulat impérial à Lyon. Le Consul Loewengard poursuit son activité jusqu au moment où éclate la Première Guerre Mondiale en août Dès l année 1926, le Reich allemand est représenté dans la ville de Lyon par le consul de carrière Dr. Norbert Eckel. Dr. Gustav Strohm lui succède nommé en 1930 Consul par intérim, puis plus tard Consul en pleine fonction. Son successeur en mai 1934, le Consul 1ère Classe Dr. Gottfried Walbeck, décède peu de temps après sa prise de fonction, au mois de juillet de la même année. Le Consul Général Gustav Wilde entre en fonction en octobre 1934 et dirige le consulat jusqu à sa fermeture au début de la Deuxième Guerre Mondiale, au mois de septembre Après 15 ans d interruption, le Comte Paul York von Wartenburg, premier Consul de la République fédérale d Allemagne, ouvre à nouveau les portes du consulat, le 5 avril Le 28 septembre 1967, la représentation consulaire est élevée au rang de Consulat Général. 7

8 Le n 33 du Boulevard des Belges Il y a 60 ans de cela, le consulat général d Allemagne prit possession d une demeure à Lyon au 33 boulevard des Belges dans le 6e arrondissement. Le comte Paul York von Wartenburg, en tant que 1er consul de carrière à Lyon après une période sombre de l Histoire de nos deux pays, accompagna l ouverture de la représentation de l État allemand dans la Cité des Gaules. Villa de type néoroman, érigée en 1902 en face de sa soeur jumelle et en bordure du Parc de la Tête d Or, elle fut bâtie par l industriel Auguste Isaac afin d abriter sa nombreuse famille. Dans l attente d un futur emménagement du consulat général dans cette belle habitation du siècle passé, l Hôtel Royal sur la place Bellecour hébergea durant quelques mois les bureaux du comte York et des employés de la représentation. Lorsque l un d entre eux, Mr Haase, visita cette bâtisse prestigieuse et ses 14 pièces à l orée du parc, il fut instantanément convaincu d avoir déniché le lieu le plus adapté pour accueillir la mission consulaire allemande. Après quelques négociations usuelles, l État allemand put officiellement prendre possession de ses nouveaux locaux. Depuis sa construction il y a 112 ans, la demeure a été entretenue avec passion et témoigne aujourd hui d une bonne conservation. Les murs extérieurs constitués de pierres naturelles donnent un aspect assez massif, typique de ce style architectural de la fin du XIXe siècle. L intérieur offre de nombreux éléments de décor du début du XXe siècle. N ayant pas changé d allure depuis plus d un siècle, la mise en place 8

9 d un sas de sécurité, dicté par les impératifs d une représentation consulaire, est la seule modification qui se signale toutefois par une parfaite intégration à l existant. Témoin de l âge du début du siècle passé, cette villa du 33, boulevard des Belges, reste avant tout un lieu unique chargé d histoire. Dès le franchissement de la porte d entrée en fer ouvragé, on est transporté par le charme de cette demeure bourgeoise et sa discrète atmosphère. Dès le hall d entrée, une mosaïque et ses points de mire d Antoine Sainte-Marie Perrin accompagne une magnifique colonne en marbre de Pierre Bossan. Les deux architectes participèrent à l édification de la basilique Notre-Dame de Fourvière et il se murmure même que la colonne trônant dans le hall était initialement destinée pour la basilique. Une fois la construction de l édifice religieux achevée, et n y ayant pas trouvée sa place, elle pris demeure au sein de cette villa. De magnifiques boiseries en parfait état de conservation accompagnent une cheminée en marbre dans l ancienne salle à manger, aujourd hui section des passeports. Les pas du visiteur sont ensuite guidés par les marches de l escalier en chêne massif et sa rampe. Au premier étage, une cheminée en marbre blanc décorée de somptueuses figures animales en relief se détache d un parquet en chêne et des hauts plafonds pour donner au grand salon tout son caractère. De beaux travaux de menuiserie ornant les murs ainsi qu une originale mise en scène de la lumière dans les escaliers nous accompagnent avec élégance jusqu au dernier étage surmonté de la charpente du début du XXe siècle. 9

10 LE CONSULAT GÉNÉRAL D ALLEMAGNE À LYON Un partenaire pour la coopération franco-allemande Dans la plus pure tradition des institutions qui l ont précédé au XIXe et XXe siècle, le consulat général d Allemagne à Lyon est au service des citoyens et oeuvre pour l approfondissement des relations franco-allemandes depuis maintenant 60 ans. Sa circonscription consulaire englobe les régions Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté et Rhône-Alpes et s étend ainsi du sud de l Alsace jusqu aux Alpes maritimes et des frontières suisse et italienne jusqu au centre du pays et aux portes de Paris. Traduit en chiffre, le consulat général d Allemagne couvre un quart du territoire français qui génère lui-même un quart de l activité économique du pays. Sa densité démographique est, après celle du bassin parisien, plus élevée que celle de l Alsace ou des régions méditerranéennes et leurs vacanciers. D importantes entreprises d avenir avec un fort potentiel à l exportation s y concentrent. Les villes de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne, ainsi que leurs environs, rassemblent un grand nombre de centres d enseignement et de recherche nationaux et internationaux. 10

11 L étroite coopération existant avec l Allemagne au niveau de la recherche et de l économie revêt ici une grande signification. Les entreprises allemandes et françaises sont, de par leurs relations économiques et financières, étroitement liées. De nombreux scientifiques issus des deux pays oeuvrent au sein de programmes de recherches communs. Un grand nombre de travailleurs spécialisés allemands sont également actifs dans notre circonscription, et notamment pour une longue durée. Répondre à leurs attentes citoyennes est une des missions du consulat général. Lyon est le plus grand carrefour migratoire au sud de Paris. Notre circonscription est traversée par les principaux axes de circulation menant de Paris vers l Italie, Marseille et Toulouse, et qui sont également les principales voies de transit entre le Nord et l Espagne ou le Portugal. La région Rhône-Alpes a développé un partenariat avec les régions voisines du Bade-Wurtemberg, de Lombardie et du Piémont, toutes dotées d une puissante économie. Cette situation géostratégique privilégiée contribue à l activité économique, scientifique et consulaire de la représentation et lui confère un fort caractère international : il y a au total 76 représentations consulaires à Lyon. Le consulat général d Allemagne, en tant que représentant du principal partenaire de la France en Europe, exerce un rôle prépondérant. En effet, il doit être en mesure de déployer un rayonnement significatif politique, économique et culturel. C est avec grande satisfaction que nous constatons aujourd hui le grand nombre de relations personnelles et institutionnelles au sein de notre circonscription. Nous nous réjouissons de l attention qui nous est portée au niveau institutionnel et civil, et nous nous efforçons de rendre la pareille. Nos fonctions au sein du service consulaire et juridique Afin de pouvoir proposer des services consulaires efficaces, proches des citoyens, une étroite coopération avec les institutions et les hauts représentants des administrations au sein de notre circonscription est primordiale : Administrations territoriales et communales, gendarmerie, sécurité civile, préfectures, maires et tous ceux qui nous permettent l accomplissement de nos tâches. Le large champ d action de cet engagement se traduit par une forte activité consulaire et juridique. Il s étend de façon non négligeable bien au-delà des frontières et s applique aux ressortissants allemands travaillant à Genève et ses environs, mais résidant du côté français au sein même notre circonscription consulaire. 11

12 Cette dernière abrite un quart du tourisme total en France. Le nombre de nuitées de touristes allemands atteint des chiffres comparables à celui de métropoles aussi peuplées telles Hambourg ou Francfort sur le Main. L axe Nord-Sud de l autoroute du Soleil traversant notre circonscription est la principale artère de transport menant les vacanciers allemands vers le Sud de la France, l Espagne et le Portugal. La forte présence d automobilistes allemands se rendant vers les destinations touristiques privilégiées de la France et de la péninsule ibérique place malheureusement notre circonscription dans les régions européennes avec un taux important d accidents. Ceci a notamment incité l Automobile Club Allemand, l ADAC, à installer à Lyon son centre opérationnel pour toute la France. En 2013, sur dossiers traités par ses services, environ se situaient dans notre circonscription, et nécessitaient souvent une coopération étroite avec le consulat général. De fréquents accidents avec blessés graves et tués implique une aide consulaire dispensée par le consulat général à Lyon. De par la situation géographique, le tourisme alpin et les accidents de montagne représentent également une forte activité. Une intervention déterminée et minutieuse est en de pareils moments exigée. L équipe du consulat général y est parfaitement préparé et agit avec une grande cohésion. Une présence rapide sur les lieux est déterminante pour une aide consulaire efficace et pour une coopération éprouvée avec les autorités françaises concernées. Parallèlement, la plus grande partie de l activité quotidienne représente un large éventail de services pour des citoyens français et allemands concernés par des questions consulaires et juridiques : Passeports, authentification de signatures, affaires liées au droit de la famille et au droit de succession, aide juridique pour des cas de droit civil et pénal, support lors de décès, suivis de prisonniers, retraites et pensions de reversions ou d indemnisation, assurance maladie et chômage, code de la nationalité, renseignements pour l obtention 12

13 d actes d état civil, prises en charge, demande d extraits de casier judiciaire ou d enquêtes et coopération avec des acteurs du monde judiciaire en général. Le consulat général et la promotion des relations économiques La coopération entre les deux plus grandes économies de l Union européenne au niveau entrepreneurial et des décideurs économiques incarne une évidence. Mais nos partenaires français rencontrent souvent des problèmes, dès lors qu ils sont confrontés aux structures fédérales en Allemagne. En cause, les différentes compétences partagées entre l état fédéral, les régions et les communes ou encore le vaste réseau des chambres de commerce et chambres de métiers, tout comme la structure complexe propre à l Allemagne de nos PME ou encore les relations avec des mandataires privés ou publics. L intervention du consulat général se traduit ici par son expertise en ce domaine afin de mettre en relation les partenaires adéquats et souligner les qualités propres aux sites concernés. En retour, le consulat général collecte également de nombreuses informations pertinentes relatives aux forces et spécificités de l économie du pays hôte afin de pouvoir renseigner à son tour des partenaires allemands quant à leurs stratégies commerciales. Et au final, le consulat général entretient un important réseau afin de pouvoir mettre en relation les partenaires les plus adaptés. Une plateforme inestimable en ce sens est le WKRA, le club d affaires franco-allemand en Rhône-Alpes, qui, à Lyon, Grenoble ou encore en d autres lieux, réunit les acteurs prépondérants de la vie économique des deux pays. Le WKRA, en coopération avec le consulat général, remplit donc la fonction de plaque tournante pour les contacts économiques et échanges d informations. Il propose également ses services entre les entreprises allemandes de la région et sert également d interlocuteur pour les centres d enseignement tels les écoles et lycées professionnels. Échanges culturels et promotion de l allemand Il en va de même pour l activité culturelle avec les nombreux acteurs de notre vaste circonscription. Arts plastiques, arts du spectacle et musique définissent un large champ d intervention qui ne peut être assumé par le consulat général seul. À cela s ajoutent les échanges universitaires et la coopération dans le domaine de l enseignement linguistique avec les écoles et les académies. Le Goethe-Institut Lyon, aux côtés de celui de Paris, représente une structure complète composée d une 13

14 programmation culturelle, d activités linguistiques ainsi que d une bibliothèque ; son travail est en ce sens irremplaçable. Financé dans une grande partie par le Ministère des Affaires étrangères allemand, le Goethe-Institut Lyon est le centre culturel officiel de l Allemagne. Le consulat général dispose toutefois de fonds propres qui lui permettent de soutenir ponctuellement des projets tels que des concerts, productions théâtrales et autres, ainsi que d apporter une aide à des projets culturels mis en place par des partenaires locaux. Le service «Bildungskooperation Deutsch» (coopération éducative et linguistique) du Goethe-Institut Lyon est destiné à soutenir et accompagner la formation d enseignants de langue allemande dans les écoles primaires et secondaires en France. Sa promotion est devenue un point clé au niveau de l enseignement linguistique. Ceci est une mission qui ne peut être poursuivie avec succès qu avec un dispositif d enseignement fortement développé dans un bassin démographique important, à l image de Lyon. En étroite coopération, le consulat général d Allemagne, le Goethe-Institut Lyon et l académie de Lyon ont réussi à inverser la baisse du nombre d élèves choisissant l allemand, et même à l augmenter significativement. Une autre fonction primordiale de ce trio, en association avec l ADEAF, l Association Des Enseignants d Allemands en France, est d assurer la promotion du métier d enseignant d allemand. Tout récemment, un projet doté d un financement très conséquent, mis à disposition par le consulat général, a été développé. Échanges de jeunes et échanges sportifs, jumelages 50 ans après la signature du Traité de l Élysée, la jeune génération, symbolisée par les échanges d écoliers, d étudiants et de jeunes hautement qualifiés, se voit offrir une grande opportunité. Il est maintenant temps de lui transmettre le relais de la coopération. Cela ne concerne pas uniquement l enseignement de la langue, mais aussi le partenariat vivant entre la société civile et les institutions publiques de chaque pays. Au cours des dernières décennies, de nombreuses structures durables se sont formées grâce souvent au dense réseau de quelques 2200 jumelages en France, parmi lesquelles 570 dans notre circonscription consulaire. Les soutenir et insuffler une énergie vitale est une des fonctions les plus gratifiantes à laquelle peut se consacrer le consulat général. 14

15 60 ANS D AMITIÉ FRANCO-ALLEMANDE LES 60 ANS DU CONSULAT GÉNÉRAL D ALLEMAGNE À LYON VONT DE PAIR AVEC PLUS DE SIX DÉCENNIES ANS DE RÉCONCILIATION ET D AMITIÉ FRANCO-ALLEMANDE. AUJOURD HUI, LA DENSITÉ ET L INTENSITÉ DE LA COOPÉRATION ENTRE LA FRANCE ET L ALLEMAGNE SONT SANS ÉGALES. QUI AURAIT CRU CELA POSSIBLE IL Y A 60 ANS? La date de la signature du Traité de l Élysée, le 22 janvier 1963, marque l instauration d une nouvelle confiance en Europe, au lendemain des horreurs de deux guerres mondiales. Elle est synonyme de l émergence d une communauté de culture européenne née de la réconciliation franco-allemande. Depuis 60 ans, cette réconciliation permet une coopération extraordinaire et exemplaire entre la France et l Allemagne, marquée par la conscience d une responsabilité commune pour l Europe et par le désir de promouvoir la (re)construction européenne. Étant fondé sur des valeurs partagées, un héritage culturel commun, ainsi que des liens étroits dans les domaines de la société civile, des médias, de la culture et de l enseignement, le partenariat franco-allemand a évolué à tel point qu il sait toujours répondre aux problèmes actuels de ses acteurs. Au niveau communal, cette coopération se présente sous forme d environ 2200 jumelages de villes dont la majorité se caractérise par un dynamisme exemplaire. Au niveau gouvernemental, la France et l Allemagne bénéficient d un 15

16 réseau dense de mécanismes d échange dans le but de se concerter sur les sujets internationaux importants. La création de l OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) est porteuse d un énorme succès qui se traduit par une participation de plus que huit millions de jeunes aux programmes d échanges organisés. Au cours des six dernières décennies, Allemands et Français ont réussi à se rapprocher les uns des autres. Ils ont appris à mieux se connaître, à mieux comprendre son voisin, sa façon de penser, de s exprimer et d aborder les problèmes se présentant à lui. Néanmoins, cela n empêche pas l apparition occasionnelle d inconnues nécessitant une période d adaptation. À cet égard, la proximité joue un rôle aussi important que la volonté de comprendre et de respecter les particularités et les exigences de l autre pays. L expérience a montré qu il n est jamais facile d aboutir à un compromis en ce qui concerne les questions nationales fondamentales. L Europe est à un tournant historique. Les pays européens se trouvent face à des défis à l image de la lutte contre le changement climatique, les déséquilibres économiques et financiers ainsi que la menace de la paix et de la sécurité. Dans un monde où de nouveaux acteurs globaux se comportent avec de plus en plus d assurance, les liens forts entre la France et l Allemagne seront des plus importants pour l Europe. Si l on se projette dans l avenir, la France et l Allemagne partagent une vision commune : L agenda 2020, dont le leitmotiv est le développement durable. Les buts des deux pays est de transformer l Union Européenne en modèle pour une croissance forte et durable, permettant de réduire le taux de chômage, favorisant le progrès social, et améliorant la qualité de vie des citoyens d aujourd hui sans mettre en péril l avenir des prochaines générations. Les objectifs de l agenda visent à contribuer à un monde plus juste et en concordance avec les valeurs et les normes franco-allemandes, et où chacun 16

17 contribuera à la lutte contre le changement climatique. Un autre but sera de réformer l ONU pour la rendre plus forte. La France et l Allemagne ont émis le souhait que les relations commerciales internationales s inspirent dorénavant d une norme basée sur le développement durable et le libre-échange. Le conseil des ministres franco-allemands recommande le G20 d oeuvrer à l avenir afin de tirer toutes les leçons de la crise économique et financière européenne. Des deux côtés du Rhin, la détermination à agir ensemble et à défendre les points de vues communs pour arriver à ces fins prédomine, en symbiose avec les autres partenaires européens. La coopération franco-allemande est donc censée être renforcée et élargie. À cette fin, il s agit d abord de créer encore plus de contacts entre les deux sociétés civiles, notamment à travers des échanges pour la jeunesse. L éducation, la formation et les sciences sont les domaines clés dans l avenir et doivent être promues conjointement. L intégration mutuelle de la société civile allemande et française est une des priorités de la coopération bilatérale. LA FRANCE ET «L AUTRE» ALLEMAGNE La RDA dans les relations franco-allemandes LA FRANCE N ENTRETENAIT PAS SEULEMENT DES RELATIONS AVEC L ALLEMAGNE FÉDÉRALE MAIS ÉGALEMENT SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE, DIPLOMATIQUE ET PRIVÉ AVEC L AUTRE PARTIE DE L ALLEMAGNE, LA RDA. UN REGARD SUR CES RELATIONS MÉCONNUES. «A vrai dire, la RDA aurait dû s unifier avec la France!» plaisantait le réalisateur Rainer Burmeister à la présentation de son documentaire «Guten Tag, RDA! Bonjour, DDR!» (MDR, ARTE) lors d une soirée à la Maison Heinrich Heine de Paris en été Son collègue Hans Sparschuh tenait à préciser : «Dès le début du projet, on a cherché à éviter de tomber dans la nostalgie.» Les deux réalisateurs voulaient montrer ce qu était «la France pour les gens en RDA : un pays lointain, chargé d espoir.» 17

18 Grâce à son beau-père, ancien réfugié communiste en France du temps du national-socialisme, Rainer Burmeister avait hérité des contacts avec la France. En effet, le beau-père avait d abord choisi de s installer en zone d occupation soviétique à la fin de la guerre, et recevait chaque année ses amis français en visite à Potsdam, en RDA. Pour la jeune génération, ces visiteurs de l autre monde représentaient une sorte de «porte vers l ouest». Il ne faut donc pas s étonner que Rainer Burmeister soit parti tout de suite en décembre 1989, encore avec le passeport d un Allemand de l Est mais enfin en toute liberté, pour fêter le réveillon avec ses amis à Paris. Ce voyage représentait pour lui la possibilité de réaliser un rêve qui l a accompagné toute sa vie. Son collègue Hans Sparschuh a été fortement influencé par les films français qui étaient présentés en RDA lors de festivals de cinéma. Tout ce qui venait de France, littérature, musique et films, était très en vue. La chanson «Hinter den Kulissen von Paris»(«Derrière les coulisses de Paris») que Mireille Mathieu chantait exclusivement en allemand, rencontra un retentissant succès en 1987 à Berlin-Est où elle fut perçue comme une invitation subversive au voyage. En RDA, seulement un élève sur dix a eu l'opportunité d'apprendre le français. À partir de 1958, il y avait la possibilité d entrer en contact avec la France par le biais de jumelages entre des communes communistes françaises et des villes est-allemandes. Par contre, les visites de comités de jumelage n'ont pu être effectuées que dans un sens. Suite au Traité d Elysée en 1963 donnant naissance entre la France et la RFA à l Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), la RDA s est à son tour précipitée pour inviter des groupes de jeunes communistes et socialistes lors de «Ferienlager» (colonies de vacances). Les voyages de représentants des syndicats français se déroulaient sous haut contrôle politique. Il fallait à tout prix montrer la RDA avec un visage positif. Toutefois, certains français ont parfois réussi à jeter un oeil derrière les coulisses, surtout quand ils étaient en contact direct, que ce soit avec des jeunes ou avec des homologues professionnels. Les relations économiques représentaient également une autre opportunité à franchir le Rideau de Fer. Là aussi, les deux parties de l Allemagne se faisaient concurrence. Pour la RDA, la France représentait le deuxième partenaire économique, après la RFA. Le chef d état Erich Honecker, originaire de la Sarre et proche de la France, possédait à sa grande fierté une Citroën CX Prestige comme voiture de fonction. Le journaliste écrivain Maxime Léo fut un des rares habitants de l'allemagne de l'est à se rendre en France avant Son grand-père Gerhard était membre actif de la Résistance, puis correspondant en France pour «Neues Deutschland», le journal officiel de la RDA. En 1987, il tint à faire, avec son petit-fils Maxime, un voyage dans le temps pour lui montrer les lieux de ses combats de jeunesse. Maxime Leo s intéressait beaucoup plus au présent. À son grand étonnement, les camarades de Résistance que son grand-père lui a présentés avaient une image très utopique et assez loin de la réalité de la 18

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe Introduction Les liens entre les villes de Nancy et Karlsruhe, qui comptent parmi les premiers tissés entre l Allemagne et la France, datent de 1955. A cette date, le Conseil de l Europe instituait le

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement...

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Un engagement Voyez cette brochure comme une invitation à nous rencontrer physiquement afin de discuter

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère Introduction Un diplomate est une personne qui réfléchit à deux fois avant de ne rien dire. F. Sawyer Qu est-ce que la diplomatie? Qu est-ce qu un diplomate? Que fait un ambassadeur? À quoi sert-il? Beaucoup

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

Février 2013. Dossier d information. 50 ème anniversaire de l amitié Franco-Allemande

Février 2013. Dossier d information. 50 ème anniversaire de l amitié Franco-Allemande Février 2013 Dossier d information 50 ème anniversaire de l amitié Franco-Allemande MANIFESTATIONS Année Franco-Allemande - 50 ème anniversaire du Traité de l Elysée Manifestations tout au long de l année

Plus en détail

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 RÉSEAU DES ALLIANCES FRANCAISES EN CHINE : ELEMENTS DE CONTEXTE OBJECTIFS Ce document a pour objectif de structurer la programmation culturelle du réseau des Alliances françaises

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Coopération policière et judiciaire Cycle de formations franco-allemand à l Euro-Institut

Coopération policière et judiciaire Cycle de formations franco-allemand à l Euro-Institut Coopération policière et judiciaire Cycle de formations franco-allemand à l Euro-Institut Margot Bonnafous, Euro-Institut 1 1. Contexte Le marché unique et les quatre libertés ont constitué un pas décisif

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

COOPERATION ENTRE LE PAYS DE GALLES ET LA BRETAGNE PLAN D ACTION

COOPERATION ENTRE LE PAYS DE GALLES ET LA BRETAGNE PLAN D ACTION COOPERATION ENTRE LE PAYS DE GALLES ET LA BRETAGNE PLAN D ACTION Le Pays de Galles et la Bretagne ont signé le 15 janvier 2004 à Rennes un Protocole d Accord en trois versions (anglaise, française et galloise).

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Sommaire. p. 5-6. Historique... p. 7. Structure & Organisation... p. 8-9. Missions & Fonctions... p. 10. Quelques chiffres... p. 10. Perspectives...

Sommaire. p. 5-6. Historique... p. 7. Structure & Organisation... p. 8-9. Missions & Fonctions... p. 10. Quelques chiffres... p. 10. Perspectives... Sommaire Historique... Structure & Organisation... Missions & Fonctions... Quelques chiffres... Perspectives... Partenaires... p. 5-6 p. 7 p. 8-9 p. 10 p. 10 p. 11 Historique En novembre 1993, l instance

Plus en détail

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault Préfecture de la région LR Direction Régionale des Affaires Culturelles Chambre de Commerce et d Industrie de Montpellier Chambre départementale des notaires de l Hérault Convention commune pour le développement

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir!

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! DOSSIER DE PRESSE Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! 11 novembre 1934 11 novembre 2014 80 ans

Plus en détail

Déclaration de Rabat

Déclaration de Rabat Déclaration de Rabat 12 septembre 2013 Le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc, Saad Dine El Otmani, et le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d Allemagne, Guido

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes.

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes. Dossier de Presse Carte Jeunes Nouveau Monde L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél. : 04 73 31 85

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Rencontre des délégués lycéens d Europe - Berlin 2013 (18-19 avril)

Rencontre des délégués lycéens d Europe - Berlin 2013 (18-19 avril) Rencontre des délégués lycéens d Europe - Berlin 2013 (18-19 avril) Patricia Oana Conformément aux souhaits exprimés lors du forum européen des délégués lycéens qui s est tenu du 14 au 16 mai 2012 à La

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Chapitre V. Les missions internationales

Chapitre V. Les missions internationales Chapitre V Les missions internationales L activité internationale des juridictions financières prend deux formes : la réalisation de missions d audit externe d organisations internationales (rôle de commissaire

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1 CONTEXTE L Union des Tunisiens de Québec (UTQ), et en présence du Consul de la Tunisie à Montréal, a organisé le 18 février 2012 le premier forum sur les préoccupations de la communauté tunisienne de la

Plus en détail

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage Activité de la cour d'appel 27 CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise Jean-Claude MAGENDIE, premier président de la Cour d appel de Paris et Maître Paul LOMBARD,

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Créée par l Association des fabricants et détaillants en horlogerie, marché suisse, AMS.

Créée par l Association des fabricants et détaillants en horlogerie, marché suisse, AMS. Créée par l Association des fabricants et détaillants en horlogerie, marché suisse, AMS. La version allemande se trouve au dos de la brochure RUE DE L HÔTEL-DE-VILLE 3 CH - 2400 LE LOCLE WWW.WATCHSALESACADEMY.CH

Plus en détail

Le statut franco-allemand du stagiaire. Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête

Le statut franco-allemand du stagiaire. Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête Le statut franco-allemand du stagiaire Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête Sommaire 1. PRAXES en bref 1 2. Contexte.. 2 3. PRAXES = Praxis + accès 2 4. Qui peut participer à PRAXES?...

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale Table des matières Au service de la créativité entrepreneuriale Documenter les pratiques de la Génération Co Objectifs 2013 Raconter

Plus en détail

Venir travailler en Russie : les démarches

Venir travailler en Russie : les démarches Venir travailler en Russie : les démarches Actualisation au 19 août 2008 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 NB : Cette fiche a pour but de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES NOTE

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES NOTE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES DIRECTION GENERALE DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DU DEVELOPPEMENT Paris, le 14 août 2007 Sous-direction de la coordination géographique Sous-direction

Plus en détail

Chambre de Commerce de Manresa. Dossier d information

Chambre de Commerce de Manresa. Dossier d information Chambre de Commerce de Manresa Dossier d information 00 La Chambre La Chambre Officielle de Commerce et d Industrie de Manresa est une institution qui œuvre pour le développement économique de la région

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

Référente : Nadia Inoubli, Bureau des «Echanges scolaires et extrascolaires

Référente : Nadia Inoubli, Bureau des «Echanges scolaires et extrascolaires Compte rendu du groupe de travail n 5 «Les projets artistiques et culturels dans le cadre des jumelages de villes» Date : 18.10.2014 Durée : 11h 12h30 Lieu : Kolping-Akademie Würzburg Evénement : réunion

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

De l Aide aux Suisses à l étranger à la Fondation pour les enfants suisses à l étranger Rétrospective sur 90 ans d une oeuvre d entraide en mutation

De l Aide aux Suisses à l étranger à la Fondation pour les enfants suisses à l étranger Rétrospective sur 90 ans d une oeuvre d entraide en mutation De l Aide aux Suisses à l étranger à la Fondation pour les enfants suisses à l étranger Rétrospective sur 90 ans d une oeuvre d entraide en mutation Depuis plus de 90 ans, la Fondation pour les enfants

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR la coopération méditerranéenne et euro-arabe www.medea.be P r é s e n t a t i o n La coopération avec ses voisins les plus directs, les pays arabes et méditerranéens,

Plus en détail

Quand le privé rencontre l EIC

Quand le privé rencontre l EIC DOSSIER DE PRESSE Quand le privé rencontre l EIC 1 er «Entraînement interculturel à la candidature» en Lorraine en partenariat avec le Crédit Agricole de Lorraine Contacts presse CREDIT AGRICOLE : Parcidio

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

THÈME : PROFESSIONNALISATION DES ORGANISMES DE GESTION DES ÉLECTIONS PANEL 5 : LE RECRUTEMENT ET LA FORMATION DES AGENTS DE L OGE

THÈME : PROFESSIONNALISATION DES ORGANISMES DE GESTION DES ÉLECTIONS PANEL 5 : LE RECRUTEMENT ET LA FORMATION DES AGENTS DE L OGE THÈME : PROFESSIONNALISATION DES ORGANISMES DE GESTION DES ÉLECTIONS PANEL 5 : LE RECRUTEMENT ET LA FORMATION DES AGENTS DE L OGE Une présentation du Dr. FONKAM Samuel AZU U Président d Elections Cameroon

Plus en détail

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde RAPPORT DES REPRESENTANTS DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE FRANCO-ALLEMANDE pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde Les représentants des étudiants publient chaque année

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/24/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 10 JUILLET 2015 Comité du programme et budget Vingt-quatrième session Genève, 14 18 septembre 2015 RAPPORT FINAL SUR LE PROJET RELATIF AU RENFORCEMENT DES NORMES

Plus en détail

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 -

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - 40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - A. DEFINIR DES PRIORITES PARTAGEES «L EXPERIENCE DE LA PROXIMITE AU SERVICE D

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1422780L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l Avenant

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1422780L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l Avenant RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant n 6 entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

L échange scolaire : tout un projet!

L échange scolaire : tout un projet! L échange scolaire : tout un projet! L échange scolaire : tout un projet! Caractéristiques de la pédagogie de projet La pédagogie de projet prend comme point de départ la situation et l environnement des

Plus en détail

J aimerais donc rappeler pour commencer comment les Français prennent toute leur part à cette belle performance.

J aimerais donc rappeler pour commencer comment les Français prennent toute leur part à cette belle performance. 1 Eléments d intervention de l Ambassadeur de France au Luxembourg Paris, le 25 septembre 2015 [Formule d appel / Remerciements à l Ambassadeur du Luxembourg Paul Dühr ainsi qu à Laurence Sdika] La France

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Mes grands-parents à La Havane en 1957

Mes grands-parents à La Havane en 1957 11 juin 2015 Mes grands-parents à La Havane en 1957 Mon histoire à Cuba commence avant ma naissance. Mon grand-père d origine québécoise et ingénieur à l époque pour la Ville de Montréal, a fait un séjour

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE pour participation au projet franco-allemand «LES JEUNES ECRIVENT L EUROPE» Deutsch-Französisches Jugendwerk Molkenmarkt 1, 10179 Berlin Tel.: 030-288 757-0/ -30 Fax 030-288 757-87

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER Relais pour la Vie, une initiative

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base CODE DE DEONTOLOGIE exercice du service relations externes relations internes relations verticales valeurs de base SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Au cours des dernières années, la société a fortement

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

Rôle de CampusFrance

Rôle de CampusFrance Réunion d'information 20 novembre 2012 La vie d un étudiant en France Institut français du Rôle de CampusFrance Le suivi de la procédure CampusFrance est obligatoire pour tout projet d étude diplômant

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Montréal CANADA. Fiche Technique 2013. Age minimum : - Toute l année : à partir de 16 ans, moyenne d âge 20 ans.

Montréal CANADA. Fiche Technique 2013. Age minimum : - Toute l année : à partir de 16 ans, moyenne d âge 20 ans. Montréal CANADA Fiche Technique 2013 Age minimum : - Toute l année : à partir de 16 ans, moyenne d âge 20 ans. Date des sessions : tous les lundi, toute l année. Montréal Montréal, plus grande ville francophone

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium Cinquante-sixième Session 25/03/2014 Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium POINT SUR LE PROJET DE «NOUVEAU CENTRE» 1. Ce document décrit l état d avancement du projet de «Nouveau Centre» présenté dans les documents

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Accueil des assistants de langue. Rentrée 2015-2016

Accueil des assistants de langue. Rentrée 2015-2016 Accueil des assistants de langue Rentrée 2015-2016 1 introduction ½ journée d accueil en octobre et 1 journée de formation en décembre/janvier pour chaque assistant Des personnels identifiés : 1 référent,

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr formations 2015 Le Centre national de la littérature pour la jeunesse est un service du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France. Dans le cadre de sa mission d encouragement

Plus en détail