FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande"

Transcription

1 Vieillir et s épanouir en Pays de Redon AIDER UN PROCHE ÂGÉ Charteterritoriale En France, 3,4 millions de personnes apportent un soutien à un proche âgé. La présence d un aidant constitue souvent une condition indispensable au maintien à domicile. De la réalisation de tâches quotidiennes à la présence rassurante et chaleureuse, les rôles des aidants sont très divers. Leur fonction cependant peut se révéler éprouvante et porter atteinte à leur santé physique et psychique. Comment aider les aidants? L ENTOURAGEFORTEMENTMOBILISÉ En 2008, en France, 3,4 millions de personnes apportent un soutien à un proche de 60 ans ou plus, à domicile, dans les tâches de la vie quotidienne 1 : les aidants sont âgés en moyenne de 59 ans, 53 % sont des femmes, pour la moitié, il s agit des enfants de la personne âgée, un tiers d entre eux est le conjoint de la personne âgée, les autres aidants sont d autres membres soit de la famille (frères, sœurs ), soit de l entourage (amis, voisins ). l expression «aidants informels» désigne les proches (famille, voisins, amis) et les distingue des «aidants formels» (professionnels). la formule «aidants familiaux» reflète la grande majorité des aidants non professionnels que sont les membres de la famille à proprement parler. les expressions «aidants familiers», «proches», «de l entourage», permettent d insister sur la proximité des aidants (famille, voisins, amis) avec la personne aidée et sur la régularité de l aide apportée. FOCUS définition Valérie Luquet, chargée d études au CLEIRPPA, propose de retenir la défi nition suivante des «aidants familiers» : «les personnes qui aident régulièrement des membres de leur entourage, dépendants (du fait d un handicap, de leur âge avancé, d une maladie ou d un accident) pour les actes de la vie quotidienne». LESDIFFÉRENTESNOTIONSD AIDANTS Valérie Luquet 2, chargée d études au CLEIRPPA détaille ainsi les différentes expressions utilisées au sujet des aidants : les «aidants naturels» sont les aidants familiaux ayant obligation de soutenir les membres de leur famille de par l obligation alimentaire inscrite au code civil, Note : 1 DRESS, ETUDES et RESULTATS, n 799 mars 2012, Aider un proche âgé à domicile : la charge ressentie. 2 CLEIRPPA : Centre de Liaison, d Etudes d Information et de Recherche sur les Problèmes des Personnes Agées. Valérie Luquet, Les aidants et l aide aux aidants, 2011

2 Aider un proche âgé Les expressions désignant les aidants, citées cidessus, sont surtout utilisées par les professionnels. Ceux qui aident une personne de leur entourage se désignent avant tout comme «la fille», «le conjoint», «le voisin» de la personne qu ils aident. UNLEVIERÉCONOMIQUE La possibilité de soutenir le choix des personnes âgées de rester à domicile après la survenue de la dépendance repose en grande partie sur la présence d un aidant proche pour les actes de la vie quotidienne. Les aidants représentent ainsi une ressource économique majeure dans la prise en charge de la dépendance. En France, cette fonction d aide, réalisée gratuitement, a une valeur économique estimée à près de 7 milliards d euros 3. soutenus» eux-mêmes par d autres membres de leur famille, des voisins ou des amis. L accompagnement est très récent pour certains. Pour d autres, il est installé depuis longtemps «dans le prolongement de leur fonction d époux (ses)» ou de parents. La majorité (16) habite avec la personne aidée, les autres sont très proches (moins de 5kms), un seul est éloigné (100 kms). SOUTENIRLESAIDANTS L activité d aide a des conséquences sur le quotidien, la vie sociale, l activité professionnelle des aidants. La fonction d aidant peut engendrer un sentiment de «charge», basé sur deux types de fatigues ressenties, physique et morale. La «charge» ressentie est synonyme de fatigue et de dépression 4 : 83% des aidants qui ressentent une charge lourde évoquent le sentiment de solitude. 56 % disent que l activité d aide affecte leur santé. SURLESCANTONSDEGUÉMENÉET DESAINT-NICOLAS-DE-REDON Des aidants interrogés sur les cantons de Guémené et de Saint-Nicolas-de-Redon ont exprimé leurs besoins et attentes en termes de soutien : leprofildespersonnesinterrogées: 22 aidants familiaux se sont exprimés 5 : il s agit pour la plupart de conjoint(e)s (12) mais aussi d enfants s occupant d un de leurs parents (6), de maman pour leurs enfants handicapés (1), de sœur (1), de grand-mère (1) et de voisine (1). Ces aidants sont dans la plupart des cas «aidés, Christophe Bidaud - Etang Aumée L aide aux aidants Engagés dans une relation d aide auprès d un proche depuis longtemps et de manière progressive, les aidants n imaginent que rarement demander de l aide pour eux-mêmes. Il existe pourtant des acteurs qui mettent en place des actions dites «d aide aux aidants», répondant à des attentes et des besoins identifiés. 2 Note : 3 Société et vieillissement, Rapport du groupe n 1, IGAS juin DRESS, ETUDES et RESULTATS, n 799 mars 2012, Aider un proche âgé à domicile : la charge ressentie. 5 Enquête réalisée en 2011 dans le cadre d une démarche pilotée par la MSA Loire-Atlantique - Vendée jusqu en Les acteurs engagés dans

3 Charteterritoriale lesdifférentesactivitésd aidesapportées La diversité des activités d aide accomplies par les aidants interrogés est fortement soulignée. Elle est un facteur important de la «charge» ressentie et de la fragilisation des personnes aidantes : repas (17), administratif (17), accompagnement pour les sorties ou les rendez-vous (17), ménage (15 ) relationnel -présence, soutien, écoute (13) activités diverses / occupationnel (9) toilette (9), lever / coucher / soins (8) prise de médicaments (1) Parmi les aidants rencontrés, certains (6) sont aussi aidants pour d autres : enfants, petits-enfants, entourage. Parolesd aidants L aide à un proche dépendant est un devoir moral et social souvent lié à une volonté de ne pas voir entrer son parent ou son conjoint en maison de retraite : «C est un choix, c est normal d accompagner notre père, on ira jusqu au bout pour qu il n entre jamais en maison de retraite». «Je vivrais mal que ma femme entre en maison de retraite. Je sais qu elle se laisserait mourir et qu elle accepterait difficilement que quelqu un d autre l aide». «C est un devoir même s il nous faut renoncer à nos loisirs ou nos sorties». «Je fais le maximum car c est mon épouse». «Aider mon mari, c est mon rôle d épouse, j ai accepté cette situation que j ai vu évoluer progressivement. Mon emploi du temps c est 24 H / 24 H. Il serait incapable de rester seul, si je n étais pas là». La santé de l aidant est mise au second plan, après celle de la personne aidée : Parmi les 22 aidants interrogés, 11 décrivent clairement une dégradation et une fragilisation de leur état de santé. «Je pense d abord au confort de l autre...tant que je peux». «Je me sens fatiguée, dépressive, je dors mal, parfois ça va bien et il y a des jours où je craque, je me sens à bout, je pleure». «Je me sens fragilisée, pas en mauvais état de santé mais moins brave, moins entreprenante». «Je me tracasse et m inquiète beaucoup, je me sens trop fatiguée pour mes activités habituelles de loisirs». «J ai la chance d avoir une bonne santé et un bon moral. C est diffi cile à supporter, mais ça ne démolit pas». Les aidants s accordent difficilement du temps pour eux-mêmes Les liens familiaux et sociaux, tissés à travers les sorties et les loisirs, sont très compliqués à maintenir pour plus de la moitié des personnes interrogées. «Notre vie a complètement changé». «J ai une activité à 100% sans aucun répit, je vis avec une horloge dans la tête tout est programmé en fonction de mon épouse». «Nous avons perdu nos amis qui ne s intéressent plus à notre vie nouvelle». «C est difficile de prendre des vacances, de rendre visite aux amis (appartement ou maison à étages)». «C est une surveillance de tous les instants. Il ne se repère nulle part, même pas dans notre maison. Il faut deviner les besoins car il s exprime très peu, le faire manger, le conduire aux toilettes». Ces difficultés sont aussi le fait d aides financières insuffisantes : «Il faut se battre pour la prise en charge de matériel». «Les prix sont exorbitants pour l adaptation au handicap dont on ne peut se passer. Une somme conséquente reste à charge et les travaux d aménagement de la maison ne sont pas tous pris en charge, des médicaments ne sont pas remboursés». «Les coûts des gardes sont trop importants, surtout celles spécialisées ou de nuit». cette démarche étaient les suivants : le CLIC du Pays de Redon, le CG de Loire-Atlantique, des services d aides à domicile (ADAR / ADMR / ADT / APS-AAD), la plateforme de répit Al Fa Répit, l EHPAD de Guémené, des aidant(e)s, des délégués MSA, le service sociale du CH de Redon, les Aînés Ruraux, certains CCAS des communes concernées et une infirmière libérale du territoire. 3

4 Aider un proche âgé Lorsque le besoin d aide devient indispensable, la prise en charge organisée pour l aidé change le quotidien de l aidant : Les services professionnels d aide à domicile et de soins à domicile viennent les premiers compléter les solidarités familiales et de voisinage pour : de la surveillance sur des périodes courtes mais aussi plus longues (des vacances par exemple), du transport et de l accompagnement à des rendez-vous médicaux, des activités de loisirs et des sorties, du ménage, des courses et de petits dépannages, et de la présence pour bavarder, jouer... «Lorsqu on arrive à en parler, on se rend compte que plein de gens autour de nous sont confrontés aux mêmes difficultés et on peut s aider mutuellement». «Mon mari est en maison de repos, je me suis remise à la lecture et je prends du temps pour moi. Je ne m ennuie pas, je suis soulagée de le savoir en bonnes mains». «J ai retrouvé une amie d enfance. Je suis enthousiasmée à l idée de la rencontrer». «Nous avions décidé ensemble que nous n entrerions jamais en maison de retraite. Mais ma vie était devenue insurmontable. J étais à bout, c était trop dur. Aujourd hui je le sais en sécurité, il est mieux suivi et moi je peux souffler, je vis mieux, je n ai pas de culpabilité». Que ce soit pour l aidant ou l aidé, il existe néanmoins des freins importants à la mise en place de solutions d aide : La personne aidée a besoin de temps et d accompagnement pour comprendre l utilité des aides : elle compte sur ses enfants ou elle pense pouvoir faire par elle même, elle n accepte pas le changement de personnel, elle refuse d aller en accueil de jour. L aidant, quant à lui, est souvent pris par un sentiment de culpabilité à faire faire par d autres ce qu il fait déjà pour la personne proche. «Avec toutes les personnes qui interviennent à domicile, tu n es plus libre chez toi, alors je refuse les aides l après-midi et le dimanche». 3 types de besoins exprimés Du répit : pour se libérer, souffler, maintenir ses propres activités, avoir du temps pour des rendez-vous, pour l administratif, les loisirs et rester autonome / Besoin de temps libre et de remplacement en journée, en soirée, pour la nuit, sur plusieurs jours. De la formation et de l information : pour anticiper l évolution de la maladie, mettre en place les aides possibles. De l accompagnement, de la compréhension, du soutien, de la médiation : pour être rassuré, soutenu dans ses actes, aider à la prise de décisions, agir sans le consentement de l autre, mieux communiquer avec la personne aidée, mieux appréhender la peur du suicide de l autre, avoir confiance en soi, se sentir compris, se préparer pour l entrée en hébergement temporaire ou à la maison de retraite. / Besoin de ne pas rester seule, de discuter, d échanger avec d autres qui ont la même maladie ou qui ont les mêmes difficultés ou à l inverse pour parler d autre chose. 4

5 Charteterritoriale «J ai peur de le laisser seul». «Les soins sont trop techniques pour la famille, mais c est difficile de déléguer». «Dès que je m absente de la maison, mon épouse angoisse (peur de tomber, de se retrouver seule). Elle m appelle sans cesse sur mon portable.». «J ai de la difficulté à prendre du temps pour moi». «L entourage a du mal à comprendre ma situation». «Ma grand-mère aurait besoin d une aide ménagère mais elle n en veut pas, elle voudrait pouvoir choisir la personne qui l aidera». «Elle ne veut pas changer ses habitudes, car elle pense toujours qu elle va mourir demain». «Comment aller à la mer pique-niquer? Il ne veut pas sortir en dehors de la famille et des voisins. Pourtant notre voiture est équipée». «L aidant doit apprendre à lâcher, à se dire : «c est possible de prendre du temps pour moi, de laisser un peu mon conjoint...de reconnaître que c est trop lourd...il doit prendre conscience du bénéfice que peut lui apporter de se bouger, d aller aux rencontres mises en place, d agir pour lui, d échanger... il faut qu il soit prêt, et qui peut l aider?». DESSERVICESSURLETERRITOIRE... Les services répondant à ces besoins existent globalement sur le territoire du CLIC du Pays de Redon :...ÀMIEUXFAIRECONNAÎTRE Cependant, même si des services d aide aux aidants existent, ils peuvent être parfois méconnus et sousutilisés par les aidants. 5

6 Aider un proche âgé L ATELIER «AIDER UN PROCHE ÂGÉ» : MODE D EMPLOI La démarche «Vieillir et s épanouir en Pays de Redon» est engagée sur le territoire du CLIC du Pays de Redon jusqu en Elle s inscrit dans le cadre de la Charte territoriale des solidarités avec les aînés, initiée par le CLIC et la MSA. L enjeu de cette démarche est d associer les acteurs locaux à l élaboration d actions concertées avec et en direction des personnes âgées du territoire. Atelier Aider un proche âgé Conception et réalisation : MSA Loire-Atlantique - Vendée - Service Communication - Images : CCMSA - PHOVOIR _ MSA Loire-Atlantique - Vendée - Décembre 2013 Quatre champs d actions sont investis : La promotion de la santé, L adaptation de l espace de vie, La prévention de l isolement, L aide aux aidants. Des ateliers thématiques sont ouverts à la participation de toutes personnes concernées par la question du bien-être des personnes retraitées et des personnes âgées du territoire. Sur la thématique de l aide aux aidants, quatre ateliers co-animés par le CLIC et la MSA, sont proposés de janvier à avril ➊ Partage d une culture commune autour de la question de l aide aux aidants. ➋ Recueil des besoins auprès d aidants du territoire mais également des acteurs locaux (élus, professionnels, responsables associatifs, bénévoles...). ➌ Elaboration de réponses pour le territoire. ➍ Proposition d actions à valider par le comité de pilotage de la démarche 9. Le premier atelier se tiendra le : Mardi 4 février 2014 de 14 h à 17 h Inscriptions : À partir du 9 décembre 2013 lors de l évènement de lancement de la démarche. Renseignements et inscriptions : Antoine Chauvin Agent de développement MSA Loire-Atlantique Vendée Note 9 Représentants du CLIC du Pays de Redon et des MSA Loire-Atlantique Vendée et MSA Portes de Bretagne

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale,

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale, Vous êtes un professionnel du corps médical ou des services sociaux, vous travaillez au sein d un établissement spécialisé, vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou

Plus en détail

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors Sommaire 04 L APSAS en quelques mots 2 06 Les rencontres thématiques 13 Les réunions d information

Plus en détail

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors»

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors» Appel à projets CAP Retraite Bretagne «Agir contre l isolement des seniors» La mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI), la caisse d assurance retraite et de santé au travail

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS INFORME. Téléassistance 31. Personnes âgées Personnes handicapées

LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS INFORME. Téléassistance 31. Personnes âgées Personnes handicapées LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS INFORME Téléassistance 31 Personnes âgées Personnes handicapées V ivre chez soi, dans ses meubles, avec ses habitudes, son voisinage, quoi de plus naturel. Pouvoir y vivre en toute

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

ANNEXE : Les questions que vous vous posez peut-être *

ANNEXE : Les questions que vous vous posez peut-être * L engagement bénévole des retraités : une implication réfléchie! ANNEXE : Les questions que vous vous posez peut-être * L argent : - Est-ce que je touche tous mes droits? - L indemnité de départ à la retraite

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN

ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN 1 ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN Être présent en cas de difficultés Prévenir et accompagner l avance en âge Soutenir les projets de vie Action sociale KLESIA L innovation sociale selon KLESIA,

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux

Analyse des besoins sociaux La commune de Le Verger réalise une analyse sur les besoins sociaux de sa population. Afin d améliorer la qualité de vie et de services sur notre commune, nous vous remercions par avance de remplir ce

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel.

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel. 2015 Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS Parce que les vacances, c est essentiel. Un outil innovant au service de vos politiques sociales Ce programme déployé par l ANCV depuis 2007 a

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

Identification de la société

Identification de la société Identification de la société Raison sociale de l entreprise : SO Lifes Siège social : 23 Avenue Saint Lazare, Bât D, Résidence Parc des Roses, 34000 MONTPELLIER Zone de couverture : Montpellier et ses

Plus en détail

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de loisirs de Nozay Croc Loisirs de Vay Responsables Nozay : Denis Bretécher (enfancenozay.lamano@orange.fr) N port: 06.79.67.32.92. Vay: Nolwen Hébert-Bertho

Plus en détail

L aide aux aidants : vous accompagner au quotidien

L aide aux aidants : vous accompagner au quotidien Du soutien, de l écoute Des associations de malades, de familles ou des services peuvent vous apporter un soutien et une écoute ainsi que des réponses aux questions que vous vous posez sur la maladie,

Plus en détail

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours L aide à domicile : des métiers à découvrir professionnalisme compétences évolution diversité des métiers, des parcours Formation, solidarité, territoires Avez-vous songé aux métiers de l aide à domicile?

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

Éditorial Un guide précieux pour mieux aider ses proches

Éditorial Un guide précieux pour mieux aider ses proches Éditorial Un guide précieux pour mieux aider ses proches Il n est rien de plus naturel que d aider sa famille et ses proches. Rien de plus noble et de plus respectable que de rester aux côtés d une personne

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection Maison de Retraite Sélection QUE CHOISIR? Maison de Retraite / Résidence Services / Maintien à domicile +10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts EDITO Partir en Maison de Retraite

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

GUIDE. de l exposition. «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» @Roger-Viollet

GUIDE. de l exposition. «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» @Roger-Viollet GUIDE de l exposition @Roger-Viollet «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» 1 2 introduction l La MSA contribue à améliorer la protection sociale et les conditions de vie des

Plus en détail

Vacances Ouvertes 6bis rue Albin Haller ZI République II 86000 Poitiers Tél : 05 49 47 10 11 / www.vacances ouvertes.asso.fr

Vacances Ouvertes 6bis rue Albin Haller ZI République II 86000 Poitiers Tél : 05 49 47 10 11 / www.vacances ouvertes.asso.fr VacancesOuvertes 6bisrueAlbinHallerZIRépubliqueII86000Poitiers Tél:0549471011/www.vacances ouvertes.asso.fr 2 SOMMAIRE I.CONTEXTEETOBJECTIFSDUDISPOSITIF...4 A.Pourquoisoutenirlesaidants?...4 B.Lesapportsdesprojetsvacancesàdestinationdesaidantsfamiliaux..4

Plus en détail

Venez visiter et vous renseigner

Venez visiter et vous renseigner THEOPOLIS 41 - Association loi 1901 à but non lucratif Organisme Agréé Services à la Personne (SAP) Résidence IRIS 9 rue du gris d Aunis - 41100 NAVEIL Tél/Fax : 02.54.23.98.97 N Siret : 804 420 321 000

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS LES AIDES ET LES AIDANTS DES PERSONNES AGEES VIVANT A DOMICILE A LA REUNION Ce document s intéresse aux aides et aux aidants de la population des personnes âgées de 60 ou plus. Il utilise les résultats

Plus en détail

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Les relations avec les familles. Une double référence : confiance et professionnalisme

Les relations avec les familles. Une double référence : confiance et professionnalisme Les relations avec les familles Une double référence : confiance et professionnalisme Confiance O La confiance ne se donne pas, elle s établit avec le temps. O Les actions, les moyens, le suivi constituent

Plus en détail

www.culture-a-vie.com

www.culture-a-vie.com DOSSIER DE PRÉSENTATION Une solution contre la NON-TRAITANCE des personnes âgées Voir le clip www.non-traitance.com De l ambition culturelle et de loisirs pour les aînés Contact informations Carine Jondeau,

Plus en détail

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM ADOS Produit par le réseau québécois de l ACSM Bas-du-Fleuve Chaudière-Appalaches Côte-Nord Haut-Richelieu Lac-Saint-Jean Montréal Québec Rive-Sud de Montréal Saguenay Sorel/Saint-Joseph/Tracy L important

Plus en détail

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA 1 FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA Afin de donner un bon aperçu de mes possibilités et mes limitations à la DG Personnes handicapés, je coche ce que je peux faire ou ne plus faire. Ci-dessous

Plus en détail

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées Le programme Marpa M A R P A maison d accueil rurale pour personnes âgées Avec les Marpa La Mutualité sociale agricole accompagne depuis vingt ans la création de petites unités de vie qui accueillent des

Plus en détail

Bien vieillir à domicile : accompagner les seniors

Bien vieillir à domicile : accompagner les seniors Bien vieillir à domicile : accompagner les seniors Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays. Afin d élaborer des

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches MD Patrimoines Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches Florence et Jean sont âgés de 57 ans; ils ont deux fils

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Vous accompagner pour bien vivre votre retraite Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Sommaire Pour Audiens, votre groupe de protection sociale,

Plus en détail

CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE

CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE 2015 CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE Nantes Entour Age CLIC de Nantes Tél : 02.40.99.29.80 Fax : 02.40.99.29.84 Accueil : 10, rue Léopold Cassegrain Adresse postale : Nantes Entour Age

Plus en détail

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs ENQUÊTE «LA SOLITUDE DES SENIORS» La canicule de l été 2003 a montré combien les personnes isolées étaient vulnérables. Depuis cet événement, l Institut des Hautsde-Seine s est attaché à proposer aux seniors

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

Guide d évaluation de la charge d aidant familial. Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez.

Guide d évaluation de la charge d aidant familial. Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez. Guide d évaluation de la charge d aidant familial Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez. 1. SITUATION GÉNÉRALE 1-1 Etes-vous un homme ou une femme? H F 1-2 Vivez-vous en

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION

JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION NOM : DATE : ÂGE : NIVEAU / SECTEUR : FIN DE SCOLARISATION EN JUIN 20. JE FINIS DANS AN(S). 1. QUELLES SONT MES EXPÉRIENCES DE TRAVAIL?

Plus en détail

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Habitat et vieillissement La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Diagnostic autonomie et vieillissement Colloque FREGIF Paris Page 1 Le CSTB : au service la qualité et de la sécurité de la

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement C M J CM MJ CJ CMJ N Livret d accompagnement affiche_charte_youhou.pdf 4/03/10 15:21:38 de la charte d accueil du jeune enfant en situation de handicap Sommaire Introduction p. 3 Cadre réglementaire p.

Plus en détail

Les métiers d'assistance à la personne Les professionnels de l'aide à domicile

Les métiers d'assistance à la personne Les professionnels de l'aide à domicile 1 Les métiers d'assistance à la personne Les professionnels de l'aide à domicile Ont un rôle essentiel dans le tissu social, en plus des services ménagers, leur travail revêt une dimension humaine d échanges

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Livret d accueil. aide à domicile portage de repas téléassistance

Livret d accueil. aide à domicile portage de repas téléassistance Livret d accueil aide à domicile portage de repas téléassistance Centre Communal d Action Sociale 66 rue de la Mare aux Carats 78180 MONTIGNY LE BRETONNEUX Délibération n 30 en date du 5 octobre 2010 Le

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN LA PERTE D AUTONOMIE, EN PARLER, C EST DÉJÀ L ANTICIPER Sources : (1) Revue Risques n 78 - juin 2009. Avec l allongement de l espérance

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr Livret d accueil Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours www.bonsecours.fr EDITO Chère Madame, Cher Monsieur, Le bien-être de nos Aînés est une préoccupation essentielle de votre municipalité.

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres Etude Ipsos pour ELLE Pourquoi cette étude? Croiser le regard des hommes et des femmes sur le travail aujourd hui Le travail

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT D ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES DOSSIER D INSCRIPTION Vous envisagez de vous inscrire dans un établissement d accueil pour personnes âgées. Afin de faciliter vos démarches,

Plus en détail

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité.

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité. Centre communal d action sociale Des services pour vous accompagner dans votre vie... Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements,

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Faites partie des solutions

Faites partie des solutions COMMENCE PAS TA VIE PAR LA FIN! Faites partie des solutions Vos jeunes et l alcool au volant Il y a plusieurs solutions pour éviter que nos jeunes prennent le volant sous l effet de l alcool. Découvrez-les

Plus en détail

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques 20 Qualité de vie des personnes âgées Qualité de vie des Franciliens de 60 : agir sur les limitations physiques A l heure où «la révolution de la longévité» est engagée se pose avec acuité la question

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

LE LIVRET D ACCUEIL DE JOUR. Résidence VAUBAN 25, rue Jean Jaurès 59530 LE QUESNOY Tel : 03.27.09.22.00 - Fax : 03.27.09.22.31

LE LIVRET D ACCUEIL DE JOUR. Résidence VAUBAN 25, rue Jean Jaurès 59530 LE QUESNOY Tel : 03.27.09.22.00 - Fax : 03.27.09.22.31 LE LIVRET D ACCUEIL DE JOUR Résidence VAUBAN 25, rue Jean Jaurès 59530 LE QUESNOY Tel : 03.27.09.22.00 - Fax : 03.27.09.22.31 Livret d Accueil de Jour Résidence VAUBAN 1 SOMMAIRE ORGANISATION DE L ACCUEIL

Plus en détail

Liaison Bac Pro ASSP - BTS

Liaison Bac Pro ASSP - BTS Brigitte Rougier IEN SBSSA Sandrine Martinez PLP STMS Sarah Zemmouri PLP STMS L élaboration du plan de formation en Baccalauréat professionnel Liaison Bac Pro ASSP - BTS Baccalauréat professionnel «Accompagnement,

Plus en détail

Pour faciliter vos démarches

Pour faciliter vos démarches Pour faciliter vos démarches La retraite Je suis salarié du régime général : Je souhaite obtenir mon relevé de carrière Je souhaite obtenir des conseils pour poursuivre mon activité Je suis en situation

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé

Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé PARTIE 1 : GRILLES D ENTRETIEN POUR LE RECUEIL DE DONNEES

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

RESIDENCE SERVICES IRIS

RESIDENCE SERVICES IRIS RESIDENCE SERVICES IRIS A 5 minutes de Vendôme Et 40 minutes de PARIS Nous vous proposons une alternative supplémentaire entre le maintien à domicile diffus et la vie en établissement. r Un cadre de vie

Plus en détail

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan 2 Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan Depuis le début des années 2000 3 domaines d actions : Les hébergements

Plus en détail

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE...

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... Maxime : «J habite dans une petite ville avec mes parents. J ai été admis en formation d apprenti boulanger dans une grande ville voisine. La collocation? Je pense que

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Le guide du futur résident

Le guide du futur résident Le guide du futur résident Le logement La sécurité L organisation du suivi santé La restauration La convivialité Les loisirs L équipe Montana, c est l Art de vivre en toute indépendance Votre domicile,

Plus en détail

Les séniors, la retraite quelle perception? Etude Panel Progrès Septembre-Octobre 2015

Les séniors, la retraite quelle perception? Etude Panel Progrès Septembre-Octobre 2015 Les séniors, la retraite quelle perception? Etude Panel Progrès Septembre-Octobre 2015 Méthodologie Enquête on-line auprès du Panel Lecteurs Progrès administrée du 25 septembre au 6 octobre 2015 Auprès

Plus en détail

UNE DÉMARCHE INTERNE D ÉVALUATION DES ACTIONS DU DÉPARTEMENT DE LA LOIRE EN FAVEUR DES PERSONNES ÂGÉES

UNE DÉMARCHE INTERNE D ÉVALUATION DES ACTIONS DU DÉPARTEMENT DE LA LOIRE EN FAVEUR DES PERSONNES ÂGÉES DÉLÉGATION À LA VIE SOCIALE I OBSERVATOIRE D ACTION SOCIALE I MIEUX CONNAÎTRE POUR MIEUX AGIR I UNE DÉMARCHE INTERNE D ÉVALUATION DES ACTIONS DU DÉPARTEMENT DE LA LOIRE EN FAVEUR DES PERSONNES ÂGÉES AXE

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Livret d accueil du bénévole

Livret d accueil du bénévole Livret d accueil du bénévole Fondation Maison des Champs - 16 rue du Général Brunet 75019 PARIS Tél. : 01.48.03.86.10 Fax : 01.42.38.16.29 www.fmdc.fr Le mot du Président et du DG Présentation de la Fondation

Plus en détail

Résidence Saint Jean

Résidence Saint Jean Résidence Saint Jean 41 Avenue Félix Baert 59380 BERGUES Tél : 03.28.68.62.99 Fax : 03.28.68.53.19 Email : stjean.residence@wanadoo.fr Site web : www.residence-saint-jean.fr Madame, Monsieur, Le Conseil

Plus en détail

Dossier de presse. Chorum facilit. le 1 er service d accompagnement social des salariés de l économie sociale et solidaire.

Dossier de presse. Chorum facilit. le 1 er service d accompagnement social des salariés de l économie sociale et solidaire. Chorum facilit le 1 er service d accompagnement social des salariés de l économie sociale et solidaire Dossier de presse 07 04 2015 Contact presse Mathilde Billon mbillon@agence-emc.com 04 72 19 69 36

Plus en détail