Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité"

Transcription

1 Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité Philippe CHATRON Biologiste médical GEN-BIO Clermont Ferrand Académie Nationale de Pharmacie 17 septembre 2014

2 Processus pré-analytique simplifié pour un patient externe Technique Administratif Technique Exigences Prélèvement Identification Préparation Logistique 1 Déballage Conformité Enregistrement Etiquetage Tri Centrifugation Aliquotage Sérothèquage Logistique 2?

3 But de la maîtrise de la phase pré-analytique Eviter la dégradation de l échantillon primaire depuis le prélèvement jusqu à la mise à disposition des techniciens responsables de la phase analytique. Préserver la qualité du résultat de l analyse ultérieure Maîtriser les incertitudes de mesure.

4 Référentiels ou guides pris en compte Norme NF-EN ISO 15189:2012 Laboratoires de biologie médicale Exigences concernant la qualité et la compétence SH GTA 14: Evaluation des incertitudes de mesure en Biologie Médicale SH GTA 01: guide technique d accréditation en Biologie Médicale Guide des examens du laboratoire XXX Publications pré-analytiques ADR du 1er janvier 1996 (mis à jour le 02/09/2011): transport de matières biologiques par route catégorie B Classe 6.2 (matières infectieuses)

5 AUVERGNE Clermont-Ferrand GEN-BIO à dossiers / j sur 20 sites 153 M de B 350 salariés 33 biologistes (dont 27 associés) Accrédité ISO15189 depuis 2006 (N sur

6 Eloignement des sites 3 secteurs de traitement de 1 ère intention Maximum: 145 kms 75 minutes Plateau technique Site clinique Site de prélèvement Echelle : 20 kms

7 Eloignement des sites Secteur Clermont-Ferrand Maximum: 40 kms 30 minutes Plateau technique Filiale (40%) Site clinique Site de prélèvement Echelle : 10 kms

8 Méthodologie de l analyse de risques

9 Participants à cette recherche de risques Tous les métiers impliqués Toutes les idées sont bonnes Technicien plateau technique Technicien site périphérique Technicien «envois extérieurs» Secrétaire d enregistrement de dossiers Coursier inter-labo Coursier «tournées» Biologiste site périphérique Biologiste plateau technique Qualiticien

10 Présentation des risques par la méthode d Ishikawa (7M) Méthode (Organisation) Main d œuvre (Intervenants) Milieu (Environnement) Mauvaise logistique Formation insuffisante Conditions environnementales mal maitrisées Mauvaise gestion des flux Non prise en compte des spécificités (tous ordres) Manque de sécurisation Management Panne sonde / logiciel de mesure Pb véhicule ou enceintes embarquées Non respect de la feuille de route Erreur de vérification Non transmission infos Absence de prise en compte de renseignements Guide examens non à jour Mauvaise version des documents Zones de déballage trop exigües Enceintes embarquées non adaptées Conditions de dépôt des coffrets non adaptées Température non conforme Délai acheminement dépassé Erreur de tube Dossier conforme pour l analyse Coffret non conforme Matériel Manque de documents Matière (Documents) Nombre de réclamations justifiées Mesures (indicateurs)

11 Hiérarchisation des risques par la méthode AMDEC 2/21 Plan d actions Evaluation à 3 mois (fin AMDEC) - Validation

12 Principaux risques liés au multi-sites Logistique: réduire le temps de transport des échantillons Dimensionnement des enceintes de transport, des structures de déballage et d accueil de dossiers des plateaux techniques. Gestion des flux entre les sites: traçabilité délais et températures disponible pour la validation technique des examens sur le plateau technique: maitriser les délais (TAT) en évitant les ruptures de flux Traçabilité Evaluation régulière Amélioration continue

13 Multi-sites et accréditation ISO Avantages pour le pré-analytique Amélioration continue des pratiques professionnelles Mise en place de solutions adaptées gérées par des professionnels non biologistes (logisticiens, qualiticiens, informaticiens, ) Outils inaccessibles pour les «anciens» laboratoires: véhicules, avec enceintes et métrologie embarquée, logiciels de colisage. Réorganisation des «tournées» vers le site le plus proche: réduction des délais de prise en charge des échantillons Amélioration de l attention apportée au pré-analytique dans les sites non techniques: traçabilité, maîtrise des délais, Formation continue professionnalisée.

14 Multi-sites et accréditation ISO Inconvénients majeurs pour le pré-analytique Perte de réactivité pour le traitement d une urgence de ville Mise en place de tournées inter-sites avec sites cliniques. Possibilité d un coursier dédié ou d un taxi Perte de réactivité pour le traitement des nombreux prélèvements qui arrivent directement sur le plateau technique en début d après-midi Problème majeur pré-existant au multi-sites (tournées + multi-labo) Mise en place de solutions de gestion de flux, augmentation du nombre de déballeurs / secrétaires, surdimensionnement de l analytique et solutions post-analytiques (édition, transmission électronique des résultats)

15 Problème des «tournées» - Indépendant du multi-sites Temps de trajet (Il faut ajouter le délai depuis le prélèvement) Maximum: 200 kms 4 heures Lieux de collecte éloignés Plateau technique A un degré moindre mais c est aussi vrai avec l infirmière en zone urbaine Echelle : 20 kms

16 Pré-analytique: déballage, accueil dossiers, transfert tubes 2

17

18

19 CONCLUSION (1) Maitrise des risques pré-analytiques nettement améliorée mais à quel prix! Réelle amélioration de la qualité du résultat rendu au patient Logistique et conservation des échantillons + formation coursiers Mise en place de logiciels de surveillance pour objectiver les nonconformités relatives et absolues (températures et temps) Centralisation des données sur l outil de validation technique (MW) Nette amélioration du délai moyen de mise à disposition à l analytique Optimisation des temps de transport Tâches de pré-analytique réalisées sur site «distant»: CBU, Revue de l organisation du pré-analytique du plateau technique

20 CONCLUSION (2) La gestion du prélèvement à domicile reste LE problème! Une IDE ne peut revenir au laboratoire après chaque prélèvement Les IDE font leurs tournées d une manière géographique! Le laboratoire ne peut pas être partout à la même heure! Axes d amélioration à moyen terme Prescription connectée pour gagner le temps de constitution du dossier Pré-analytique dans des lieux intermédiaires (centrifugation) Concurrence!!! Infirmières qui ne réalisent que des actes de prélèvement (Catalogne) pour limiter les délais de prise en charge

21 Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité Philippe CHATRON Biologiste médical GEN-BIO Clermont Ferrand Académie Nationale de Pharmacie 17 septembre 2014

Le processus PRE - ANALYTIQUE Maîtrise des risques. : un laboratoire de ville

Le processus PRE - ANALYTIQUE Maîtrise des risques. : un laboratoire de ville Le processus PRE - ANALYTIQUE Maîtrise des risques : un laboratoire de ville Le processus PRE - ANALYTIQUE: Maîtrise des risques dans un laboratoire privé 1. Présentation du laboratoire 2. Introduction

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous quelques pages du Manuel Qualité prises en exemple. Si vous souhaitez obtenir un exemplaire complet : contactez-nous.

Vous trouverez ci-dessous quelques pages du Manuel Qualité prises en exemple. Si vous souhaitez obtenir un exemplaire complet : contactez-nous. Vous trouverez ci-dessous quelques pages du Manuel Qualité prises en exemple. Si vous souhaitez obtenir un exemplaire complet : contactez-nous. Document à diffusion : contrôlée Destinataire : Date : BIOCENTRE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

Au cœur des nouvelles logiques hospitalières

Au cœur des nouvelles logiques hospitalières Au cœur des nouvelles logiques hospitalières Hôpital avec sa nouvelle gouvernance.. Responsabiliser le personnel soignant et non soignant Elargir l autonomie de l établissement Mise en place des pôles

Plus en détail

Laboratoire de Biologie Médicale Jacquet Marchand

Laboratoire de Biologie Médicale Jacquet Marchand Laboratoire de Biologie Médicale Jacquet Marchand MANUEL DE PRELEVEMENT Version 2 Date d application : 01 10 2014 9. TRANSMISSION DES PRELEVEMENTS AU LABORATOIRE 9.1 Transport des échantillons Le transport

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Repères juridiques Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Janvier 2014 - V7.0 L ASIP Santé a été sollicitée par l ANAP afin

Plus en détail

Système documentaire des laboratoires

Système documentaire des laboratoires Système documentaire des laboratoires Réseau National des Laboratoires du Sénégal Atelier de formation des formateurs Maïmouna Diop Kantoussan 1 Introduction Objectifs Comprendre l utilité de la mise en

Plus en détail

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez Articulation Urgences - Médecine de ville Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure G.Hernandez Le CH de Moulins-Yzeure Bassin de population: 120 000 hab Semi-rurale, revenus faibles Population agée

Plus en détail

Générer de la Satisfaction. Management de la qualité par les processus

Générer de la Satisfaction. Management de la qualité par les processus Générer de la Satisfaction Management de la qualité par les processus Hervé DOURY 21 Novembre 2014 - Plan Définition, vocabulaire et intérêts du concept Système de Management de la Qualité ISO 9000:2005

Plus en détail

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût CATALOGUE DES PROGRAMMES Validité 2015-2016 Audit-conseil et formation Anys100t : Audit-conseil-formation Validité du programme années 2015-2016 Vos garanties Expertise Qualité Temps Coût Que contient

Plus en détail

Procédure de certification V2014 : introduction, audit de processus. Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie

Procédure de certification V2014 : introduction, audit de processus. Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Procédure de certification V2014 : introduction, audit de processus Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Déclaration de lien d intérêts (5 dernières années) MEDA Pharma PURESSENTIEL ASP

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM. Présentation du 24 octobre 2012

DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM. Présentation du 24 octobre 2012 DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM Présentation du 24 octobre 2012 LA STRUCTURE RESIDOM 2 Particularités de Résidom Multiactivités: SSIAD 323places + 2 ESAD SAD: 120 000 heures de prestations Centre

Plus en détail

journée ANTAB 21 octobre 2011

journée ANTAB 21 octobre 2011 Réingénierie du Diplôme d État de Technicien de Laboratoire Médical Françoise DEMOULIN Directrice de l Institut de Formation de Technicien de Laboratoire Médical : IFTLM d Amiens) Cadre règlementaire Cadre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points vigilance axe fonctionnel SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- CONCILIATION DES TRAITEMENTS... 2 FICHE N 2- PRESCRIPTIONS COMPLEXES SERVICES SPECIFIQUES... 3 FICHE N 3- NIVEAU

Plus en détail

L informatique outil de la pluridisciplinarité. Notre expérience au Centre des Baumes

L informatique outil de la pluridisciplinarité. Notre expérience au Centre des Baumes L informatique outil de la pluridisciplinarité Notre expérience au Centre des Baumes Historique et démarche 1991 installation d ordinateurs et mise en réseaux, création d une base de données permettant

Plus en détail

Conditions d inscription par OPAN

Conditions d inscription par OPAN Conditions d inscription par OPAN 1. Parties au contrat, association des services ambulatoires de la ville de Berne, Könizstrasse 60, case postale 450, CH-3000 Berne 5 ; ci-après «prestataire», ainsi que

Plus en détail

LICENCE PRO. Management des processus logistiques. Supply chain aéro. Site de Bordeaux Bastide

LICENCE PRO. Management des processus logistiques. Supply chain aéro. Site de Bordeaux Bastide LICENCE PRO Management des processus logistiques Supply chain aéro Site de Bordeaux Bastide 2016-2017 Carte d identité de la formation Diplôme Licence Professionnelle Mention Management des processus logistiques

Plus en détail

Diagnostic Accréditation ISO 15189. Parce qu'un bon diagnostic passe d'abord par une bonne analyse! En partenariat avec

Diagnostic Accréditation ISO 15189. Parce qu'un bon diagnostic passe d'abord par une bonne analyse! En partenariat avec Diagnostic Accréditation ISO 15189 Parce qu'un bon diagnostic passe d'abord par une bonne analyse! En partenariat avec Diagnostic Accréditation ISO 15189 Le Diagnostic du Système Qualité : un préalable

Plus en détail

Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation et la norme ISO 22870

Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation et la norme ISO 22870 ACNBH 42 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Strasbourg, 1 4 octobre 2013 Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation

Plus en détail

EVALUATION DES FOURNISSEURS : le cas de la biologie de sous traitance

EVALUATION DES FOURNISSEURS : le cas de la biologie de sous traitance EVALUATION DES FOURNISSEURS : le cas de la biologie de sous traitance antoine.tournoys@chru lille.fr Pôle de Biologie Pathologie Génétique CHRU LILLE ACNBH 43 ème Colloque National des Biologistes des

Plus en détail

Evaluation COFRAC : accréditation Homocystéine 15 et 16 janvier 2013. Le 19 novembre 2013

Evaluation COFRAC : accréditation Homocystéine 15 et 16 janvier 2013. Le 19 novembre 2013 Evaluation COFRAC : accréditation Homocystéine 15 et 16 janvier 2013 Le 19 novembre 2013 Differentes étapes : 1ere etape : mars 2012 -Fiche SH FORM 05 : demande d accréditation selon la norme NF EN

Plus en détail

L ISO EN 15 189 en biologie médicale

L ISO EN 15 189 en biologie médicale L ISO EN 15 189 en biologie médicale Sobas Frédéric : Praticien hospitalier Hôpital Edouard Herriot à Lyon 20 octobre 2009 2016 : obligation pour les laboratoires médicaux d être accrédités selon la norme

Plus en détail

Réseaux de soins et systèmes d information

Réseaux de soins et systèmes d information Champs référentiel couvert 21/22/23/24/25/32/33/37 Réseaux de soins et systèmes d information Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Télémédecine Dr Marc CUGGIA Master TIMH 2 PLAN Objectif

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-005815 Nantes, le 10 février 2014 Centre Hospitalier Bretagne Sud Service de radiothérapie BP 2223 56322 LORIENT Cedex Objet Inspection de

Plus en détail

Optimisation des périodicités d étalonnage (1) L incertitude d étalonnage permet d observer les dérives

Optimisation des périodicités d étalonnage (1) L incertitude d étalonnage permet d observer les dérives Novembre 2014 Optimisation des périodicités d étalonnage Ce n est pas toujours connu, mais la périodicité d étalonnage des équipements est, sauf cas particulier comme en métrologie légale, de la propre

Plus en détail

EXAMEN PERIODIQUE DE SANTE

EXAMEN PERIODIQUE DE SANTE EXAMEN PERIODIQUE DE SANTE SOLUTIONS E P S 2015 I N D E X E P S 2015 Synthèse...p3 Introduction...p4 Concept de l Examen Périodique de Santé.p6 L Examen Périodique de Santé IPC. p7 Les étapes de l EPS

Plus en détail

QCML fournit aux laboratoires le moyen de respecter plus facilement les exigences liées à leur qualification ISO-15189.

QCML fournit aux laboratoires le moyen de respecter plus facilement les exigences liées à leur qualification ISO-15189. Entrez dans une nouvelle dimension NOS PRODUITS Depuis plus de 30 ans, la société CODASY assure la gestion des communications dans les laboratoires de biologie médicale. Au cours du temps, nous avons produit

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

NOTE RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA SURVEILLANCE DES CENTRIFUGEUSES

NOTE RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA SURVEILLANCE DES CENTRIFUGEUSES NOTE RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA SURVEILLANCE DES CENTRIFUGEUSES 01/08/2014 Les exigences en matière de traçabilité des résultats de mesure sont développées au chapitre 5.3.1.4 du document SH REF 02

Plus en détail

Le CNES facilite le développement des services médicaux

Le CNES facilite le développement des services médicaux Le CNES facilite le développement des services médicaux Philippe BILLAST Les Objectifs Grâce à CESARS, le Centre National d'études Spatiales et ses partenaires visent à Développer l'usage des télécommunications

Plus en détail

FORMATIONS 2012. Audit Conseil FormAtion LABORATOIRES DE BIOLOGIE MÉDICALE. www.elseconsultants.fr

FORMATIONS 2012. Audit Conseil FormAtion LABORATOIRES DE BIOLOGIE MÉDICALE. www.elseconsultants.fr FORMATIONS 2012 LABORATOIRES DE BIOLOGIE MÉDICALE Audit Conseil FormAtion www.elseconsultants.fr Sommaire NOUVEAUTé 2012 Introduction 03 01. La norme ISO 15189 appliquée au secrétariat 04 02. La norme

Plus en détail

RECRUTE UN(E) TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE. Pôle Médico-Technique. Poste CDD 100% Ci-joint la fiche de poste. Renseignements à :

RECRUTE UN(E) TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE. Pôle Médico-Technique. Poste CDD 100% Ci-joint la fiche de poste. Renseignements à : RECRUTE UN(E) TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE Pôle Médico-Technique Poste CDD 100% Ci-joint la fiche de poste Renseignements à : Madame Mireille PICHARD Cadre de Santé Laboratoire Pôle Médico-Technique Centre

Plus en détail

Contrat Clinico-Biologique du CNR OPV

Contrat Clinico-Biologique du CNR OPV Centre National de Référence des Orthopoxvirus Contrat Clinico-Biologique du CNR OPV Table des matières REVUE DE CONTRAT... 2 I. OBJECTIFS TRAITEMENT D UN ECHANTILLON... 2 II. CONDITIONS D ACHEMINEMENT

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe organisationnel POINTS DE VIGILANCE... 1 AXE ORGANISATIONNEL... 1 FICHE N 1- SITUATIONS EXCEPTIONNELLES... 2 FICHE N 2- SUPPORT - HOTLINE... 3

Plus en détail

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Groupe de travail n 1 «Gouvernance de la qualité environnementale

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

Fiche 1 Les objectifs de la comptabilité d entreprise

Fiche 1 Les objectifs de la comptabilité d entreprise Fiche 1 Les objectifs de la comptabilité d entreprise La comptabilité dite générale ou privée est une technique quantitative conventionnelle de traitement de l information à caractère monétaire prenant

Plus en détail

Maitrise des équipements :

Maitrise des équipements : Maitrise des équipements : entre la théorie et la réalité Henri Valeins Autrans, 12-15 octobre 2010 Maitrise des équipements entre la théorie et la réalité Norme : Maitrise des équipements de mesure Besoin

Plus en détail

MODALITES DE PARTICIPATION

MODALITES DE PARTICIPATION MODALITES DE PARTICIPATION POUR LES PARTICIPANTS FRANÇAIS IMPORTANT : 1. Le présent document énonce les modalités de participation des partenaires français à l appel à projets de l ERA-NET COFUND du JPI-AMR.

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Logiciels multisites, mutualisation des données et besoins fonctionnels Retour d expérience

Logiciels multisites, mutualisation des données et besoins fonctionnels Retour d expérience Logiciels multisites, mutualisation des données et besoins fonctionnels Retour d expérience B. Gauthier SELAS BIO86 Laboratoire Gauthier Souchaud Polyclinique de Poitiers 86 000 POITIERS bgauthier@bio86.fr

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Conducteur(trice) de ligne de conditionnement des Industries Chimiques : niveau IV* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE 2011 1 17, rue des Prêtres Saint-Germain l Auxerrois 75001 PARIS Tél. : 08 26 30 60 60 Fax : 01 53 40 60 63 SIRET 552 097 123 00012 SOMMAIRE

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES AUDITS INTERNES

PROCEDURE DE GESTION DES AUDITS INTERNES Page 1 sur 6 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence /V01 /V02 /V03 /V04 /V05 /V06 /V07 /V08 /V09 Titre et objet de la révision PROCEDURE DE GESTION DES réactualisation des activités de suivi

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Au sein

Plus en détail

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ASSISTANCE BTS TECHNIQUE D INGENIEUR

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ASSISTANCE BTS TECHNIQUE D INGENIEUR ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ASSISTANCE BTS TECHNIQUE D INGENIEUR Un Technicien dont la spécialité est la compétence multiple - équilibre entre culture générale (maths, sciences, français, anglais) et formation

Plus en détail

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH HISTORIQUE DU PASSAGE EN STERILISATION CENTRALE EXTERNALISEE *Relevé par l ARS de non-conformités des différentes stérilisations dijonnaises (2005) *Création du

Plus en détail

Planification, gestion et mise en œuvre des flux de produits

Planification, gestion et mise en œuvre des flux de produits Famille de métiers Planification, gestion et mise en œuvre des flux de produits Responsable exploitation logistique Il/elle conçoit, organise et pilote la gestion des flux logistiques et des s pour la

Plus en détail

DUT. Génie biologique. option Diététique

DUT. Génie biologique. option Diététique DUT Génie biologique option Diététique Qu est-ce que la discipline Génie biologique? Le Génie biologique regroupe l ensemble des techniques et des procédés intervenant dans la production, le développement

Plus en détail

Livret D accueil stagiaire

Livret D accueil stagiaire Livret D accueil stagiaire 1 ACCUEIL ACCOMPAGNEMENT Le. Vous venez d intégrer le laboratoire Blanc - Galiby - Bachy. Ce livret a été mis en place pour vous guider et vous accompagner dans les grandes étapes

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Table des matières 1. Préambule....................... 3 2. Autorisation d accès................. 3 3. Accès technique

Plus en détail

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

GUIDE RELATIF AUX EXIGENCES REGLEMENTAIRES APPLICABLES AU TRANSPORT DES MATIERES RADIOACTIVES EN ZONE AEROPORTUAIRE

GUIDE RELATIF AUX EXIGENCES REGLEMENTAIRES APPLICABLES AU TRANSPORT DES MATIERES RADIOACTIVES EN ZONE AEROPORTUAIRE GUIDE RELATIF AUX EXIGENCES REGLEMENTAIRES APPLICABLES AU TRANSPORT DES MATIERES RADIOACTIVES EN ZONE AEROPORTUAIRE DGSNR/SD1/TMR/ AIR Révision 0 de février 2006 Ce guide ne substitue pas à la réglementation

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

Point d étape sur les travaux du BTS pilotage de procédés. Denis Millet IEN STI Rectorat de Lyon. Le 21 novembre 2014 - PARIS

Point d étape sur les travaux du BTS pilotage de procédés. Denis Millet IEN STI Rectorat de Lyon. Le 21 novembre 2014 - PARIS Point d étape sur les travaux du BTS pilotage de procédés Denis Millet IEN STI Rectorat de Lyon En préambule Le BTS Pilotage de Procédés a été pensé de manière conjointe par plusieurs branches professionnelles.

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

La solution utilities. pour s adapter à l évolution des marchés

La solution utilities. pour s adapter à l évolution des marchés La solution utilities pour s adapter à l évolution des marchés Quels sont les enjeux auxquels votre entreprise est confrontée aujourd hui? > être compétitif sur votre marché et commercialiser de nouvelles

Plus en détail

Guide de l apprenti 2015 La f La ormati ormati supérie ure supérie optimisé timisé par l appr par l appr tissag tissag

Guide de l apprenti 2015 La f La ormati ormati supérie ure supérie optimisé timisé par l appr par l appr tissag tissag Guide de l apprenti 2015 La formation supérieure optimisée par l apprentissage QU EST-CE QUE L APPRENTISSAGE? 1 «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» Une formation en alternance entre

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER REACTO-VIGILANCE gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER PLAN 1-Qu est-ce que la réacto-vigilance? Enquête Définitions Missions 2-Normes ISO NF 15189 : Historique

Plus en détail

La vérité sur MSSanté

La vérité sur MSSanté La vérité sur MSSanté Suite aux nombreuses informations erronées diffusées dans les médias depuis vendredi soir, l ASIP Santé souhaite rappeler les principes et la vocation de l espace de confiance MSSanté.

Plus en détail

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015 LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE Caroline LEFF 04/12/2015 Sommaire Choix du sujet Problématique de départ Méthodologie de l enquête Résultats et analyse de l enquête Axes d amélioration

Plus en détail

MultiManagement Sàrl. Création en 2010. Un conseil personnalisé

MultiManagement Sàrl. Création en 2010. Un conseil personnalisé MultiManagement Sàrl Création en 2010 Un conseil personnalisé Prestations MultiManagement Mise en place des normes Accompagnement directorial, pilotage des changements, coaching Aide à la décision Plans

Plus en détail

Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective

Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective Rencontre Inter-Régionale 13 juin 2013 Bruno Grossin 1 Sommaire Objectifs et périmètre de l étude Panorama de la profession d infirmier

Plus en détail

À propos de la signature

À propos de la signature Faire mieux ensemble! Au centre du quartier Limoilou, l Hôpital Saint François d'assise du CHU de Québec est un établissement centré sur sa communauté, offrant : des services généraux et spécialisés à

Plus en détail

Note d application. Anne Richard/Stéphanie Saint-Léger. Edith Wickleder/Evelyne Tanguy

Note d application. Anne Richard/Stéphanie Saint-Léger. Edith Wickleder/Evelyne Tanguy Note d application Accord interprofessionnel national relatif à la présence d inhibiteurs dans le lait de vache et aux modalités de prise en charge des coûts du 15 novembre 2011 homologué par arrêté le

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

29 et 30 avril 2009 Hôtel ST James & Albany**** - Paris 1er. Moderniser la gestion complète des déplacements professionnels & des notes de frais

29 et 30 avril 2009 Hôtel ST James & Albany**** - Paris 1er. Moderniser la gestion complète des déplacements professionnels & des notes de frais 29 et 30 avril 2009 Hôtel ST James & Albany**** - Paris 1er Moderniser la gestion complète des déplacements professionnels & des notes de frais Ordres de mission, Self Booking Tools (SBT), achats de voyages,

Plus en détail

SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX D AQUEDUC DE LA RUE TREMBLAY À LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX D AQUEDUC DE LA RUE TREMBLAY À LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX D AQUEDUC DE LA RUE TREMBLAY À LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-14-174 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour des services

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Médecin urgentiste posté en UHCD. Poste occupé par : Depuis le : Corps des médecins Hospitaliers. Médecin urgentiste

FICHE DE POSTE. Médecin urgentiste posté en UHCD. Poste occupé par : Depuis le : Corps des médecins Hospitaliers. Médecin urgentiste Poste occupé par : Depuis le : DOMAINE : médical Médecine d urgence INTITULE DU METIER Correspondance statutaire Qualification Corps des médecins Hospitaliers Exigences sur le poste Travail en 6 H UHCD,

Plus en détail

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Le plan 1. La réforme de la formation 1.1 La philosophie de la réforme 1.2 Quelques dates 2. Les principales innovations 2.1 Changements

Plus en détail

Processus Qualité : Expériences des laboratoires médicaux du CHUM

Processus Qualité : Expériences des laboratoires médicaux du CHUM Processus Qualité : Expériences des laboratoires médicaux du CHUM Isabelle Pellerin, M.Sc. Conseillère en gestion des risques et de la qualité Réunion scientifique annuelle 2015 de l ACMN Plan de la présentation

Plus en détail

CQP Inter-branches Agent Logistique

CQP Inter-branches Agent Logistique CQP Inter-branches Agent Logistique Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise Une copie est remise

Plus en détail

Production. Qualité Maintenance. Les objectifs de la formation. En fonction du parcours. Responsable. Responsable

Production. Qualité Maintenance. Les objectifs de la formation. En fonction du parcours. Responsable. Responsable Les objectifs de la formation Apporter les moyens de faire face aux évolutions de l emploi dans les industries alimentaires à un niveau de qualification intermédiaire entre technicien et ingénieur, Former

Plus en détail

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule L enseignement d exploration «Santé et social» a pour finalité de permettre aux élèves de

Plus en détail

Carte d identité de la formation

Carte d identité de la formation Carte d identité de la formation Diplôme Licence Professionnelle Mention Logistique et systèmes d information Conditions d accès Un bac +2 est un minimum requis. Durée et rythme de la formation Durée :

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations 23 mars 2013 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 Audit interne Page 5 Audit fournisseur Page 6 Développement

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - La chimiothérapie

Plus en détail

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 INTRODUCTION Le réseau mère enfant de la francophonie fut créé en 2002 à Montréal. Missions: Promouvoir l accès aux soins pour les mères et les enfants de la communauté

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

Parc Tertiaire Technopole Rue Albert Einstein 53810 CHANGÉ 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com

Parc Tertiaire Technopole Rue Albert Einstein 53810 CHANGÉ 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com 02 43 160 150 02 43 160 156 ecslemans@ecs-ingenierie.com 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com 02 43 160 150 02 43 160 156 ecslemans@ecs-ingenierie.com 02 43 66 89 81 02 43 90 76

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Groupement Hospitalier Pitié Salpetrière Charles Foix Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Valérie ACHART-DELICOURT Coordinateur Paramédical P3I journées infirmières JNI 2012 Source

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines et TIC

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines et TIC IUP Management et Gestion des Entreprises Licence professionnelle Gestion des ressources humaines et TIC 29/2 Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de cette licence professionnelle Cette formation

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Référence : Page : 1 Date d application : Immédiate Classement : Rédaction : Olivier GEROLIMON,

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Présentation de la Pharmacie des HUG Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Visite de vous 4 juillet 2013 + Info Voir le film de présentation des HUG

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA MAINTENANCE BIOMEDICALE ET HOSPITALIERE

PROBLEMATIQUE DE LA MAINTENANCE BIOMEDICALE ET HOSPITALIERE PROBLEMATIQUE DE LA MAINTENANCE BIOMEDICALE ET HOSPITALIERE PLAN INTRODUCTION I- ETAT DES LIEUX II- DIFFICULTES III-PERSPECTIVES ET RECOMMANDATIONS CONCLUSION INTRODUCTION La conception, la réalisation

Plus en détail

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale Solutions de consultance en radioprotection médicale 1021, Avenue de Toulouse - Espace ARC-EN-CIEL (Hall 3) 34070 MONTPELLIER - www.nova-radioprotection.com courriel : contact@nova-radioprotection.com

Plus en détail

Qualité dans les laboratoires d analyses de biologie médicale et dans les établissements de santé

Qualité dans les laboratoires d analyses de biologie médicale et dans les établissements de santé LICENCE PRO Qualité dans les laboratoires d analyses de biologie médicale et dans les établissements de santé Carte d identité de la formation Diplôme Licence professionnelle Spécialité Métiers de la Qualité

Plus en détail