Strasbourg PARTENARIAT PROTECTION ET GESTION DURABLE DU PATRIMOINE NATUREL. Communauté Urbaine de Strasbourg & Conservatoire des Sites Alsaciens

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Strasbourg PARTENARIAT PROTECTION ET GESTION DURABLE DU PATRIMOINE NATUREL. Communauté Urbaine de Strasbourg & Conservatoire des Sites Alsaciens"

Transcription

1 Dossier de presse PARTENARIAT Communauté Urbaine de Strasbourg & Conservatoire des Sites Alsaciens PROTECTION ET GESTION DURABLE DU PATRIMOINE NATUREL ELLO-RHÉNAN - LE BOHRIE, À OSTWALD Strasbourg Communauté Urbaine

2 LA RENATURATION DES MILIEUX NATURELS DU BOHRIE À OSTWALD En application des mesures compensatoires pour le défrichement des boisements ello-rhénan du Kreuzlegert et du Ziellegert lors de la construction de la ligne Tram entre Ostwald et Lingolsheim, une opération de renaturation écologique des milieux naturels du Bohrie a été mise en œuvre sur une superficie de 3,26 ha. Le Conservatoire des Sites Alsaciens est intervenu en assistance au maître d'ouvrage, la Compagnie des Transports Strasbourgeois, et au propriétaire des terrains, la Communauté urbaine de Strasbourg, pour mettre à disposition ses compétences scientifiques et son savoir-faire technique en matière de renaturation des milieux naturels. L opération de renaturation s est déroulée de février à début avril Les travaux de renaturation ont principalement consisté au décapage du sol sur une profondeur variable de l'ordre d'un mètre pour : évacuer l'horizon agricole enrichi de diverses substances chimiques et déstructuré par les labours, mettre à nu des zones de graviers favorables à la naissance d'une nouvelle dynamique végétale typiquement ello-rhénane, recréer une microtopographie propice à la différenciation des habitats naturels (zones sèches, zones humides, mares, chenaux) et établissant un lien écologique entre l étang Bohrie et l Ostwaldergraben. RECONSTITUER UNE FORÊT EN RESPECTANT LES SUCCESSIONS VÉGÉTALES NATURELLES ET EN TENANT COMPTE DE L ASPECT DYNAMIQUE DE LA BIODIVERSITÉ Pour reconstituer un état boisé, environ boutures d essences pionnières caractéristiques des milieux ello-rhénans (plusieurs espèces de saules et Peuplier noir) ont été plantées, avec une proportion d'environ 1/3 d'arbres et 2/3 d'arbustes. Le but de ce procédé est d influencer le moins possible les stades forestiers post-pionniers et suivants de la succession végétale 1 tout en répondant à l exigence réglementaire en terme de boisement compensateur. Tout au long de la maturation de l écosystème forestier ainsi recréer, chaque stade forestier permettra d accueillir son cortège d espèces spécifiques. La démarche privilégie une approche de l'écosystème en tant qu'unité écologique fonctionnelle et tient compte de l'aspect dynamique de la biodiversité 2. Aperçu des travaux de terrassement en février 2008 / CSA 1 La succession végétale est le processus naturel par lequel une communauté végétale d un site (ensemble des plantes se développant sur un site dans des conditions particulières) est progressivement remplacée par une autre en fonction de l évolution de caractéristiques du milieu. Au début d une succession végétale, on parle de stade pionnier. Le climax constitue la dernière étape d une succession végétale, lorsque la végétation a atteint un état d équilibre et ne change plus dans sa composition. Une succession végétale est donc une séquence, une série dynamique temporelle de communautés végétales sur un même site. 2 La biodiversité est une notion souvent réduite au simple nombre d espèces présentes sur un espace géographique. Sa définition exacte est beaucoup plus large et plus complexe puisque la biodiversité représente non seulement l ensemble des organismes vivants (faune, flore, champignon, microorganismes ), mais aussi les variations génétiques entre les individus et les populations ainsi que l'ensemble des interactions entre les organismes vivants eux-mêmes et le milieu physique qui les hébergent.

3 PLAN DE RENATURATION DU SITE DU BOHRIE À OSTWALD CONSERVATION DU PEUPLIER NOIR (RACE RHÉNANE) Le Peuplier noir (Populus nigra) est l une des espèces «symbole» des forêts rhénanes. Espèce pionnière par excellence, le Peuplier noir est également un témoin de l état de santé des forêts alluviales. A cause de l hybridation entre les peupliers noirs et les peupliers de culture, les scientifiques ont mis en évidence un problème de dérive génétique des populations sauvages, pouvant à terme gravement menacer la survie de l espèce. Pour tenter d enrayer cette dévire génétique, un programme national de conservation des ressources génétiques du Peuplier noir est piloté par l INRA depuis plusieurs années. Les quelques 200 peupliers noirs plantés sur le site du Bohrie sont issus de ce programme. A moyen terme, ils contribueront à restaurer les caractéristiques génétiques originales des populations de Peuplier noir aux alentours du site.

4 OBJET DU PARTENARIAT ENTRE LA CUS ET LE CSA UN OBJECTIF À LONG TERME La reconstitution d un milieu forestier ne peut que s envisager à long terme et ce n est qu au mieux dans une centaine d année que le boisement du Bohrie aura atteint un état d équilibre, ce que l on appelle le climax. Ainsi, dans le prolongement de la renaturation du Bohrie, le Conservatoire des Sites Alsaciens a souhaité inscrire cette démarche exemplaire sur la durée, en partenariat avec la Communauté urbaine de Strasbourg et la Ville d Ostwald. UNE FORÊT NATURELLE EN MILIEU URBAIN La gestion du site, proposée par le Conservatoire des Sites Alsaciens, visera à favoriser un haut degré de naturalité dans un contexte urbain, en minimisant les interventions sur la végétation et en privilégiant la fonctionnalité écologique du site. Le respect de la dynamique naturelle de la succession végétale et des équilibres biologiques sera garant de l'expression de la biodiversité de l'écosystème renaturé. Le site évoluera naturellement au gré des successions végétales, depuis les stades pionniers vers la forêt climacique en passant par de nombreuses étapes intermédiaires. Cet enchaînement des successions végétales vers des stades complexes et matures s'accompagnera d'un enrichissement progressif et naturel pour la biodiversité. UNE DÉMARCHE EXEMPLAIRE Cette démarche, accompagnée d'un suivi scientifique, sera riche d'enseignements en terme de retours d'expérience sur la gestion des espaces urbains affectés à la préservation de la biodiversité. Elle présente un fort potentiel pédagogique pour les habitants du quartier. Pour les aménageurs, il s agit dans d'un projet innovant et exemplaire, reproductible ailleurs sur le territoire de la CUS. Les enjeux sont également de démontrer l'intérêt pour la biodiversité de la gestion conservatoire privilégiant la libre évolution des milieux naturels, même dans un contexte urbain, et de susciter la réappropriation par les citadins de l'image d'une nature naturelle et des bénéfices qu'elle peut apporter. L'intérêt de la gestion conservatoire basée sur la libre évolution naturelle des milieux restaurés s'appui sur une triple vocation pour le site du Bohrie : retrouver, à terme, un écosystème naturel forestier, caractéristique du milieu ello-rhénan, mature et diversifié, situé dans un environnement urbain, créer un "laboratoire grandeur nature" pour le suivi scientifique dans l'objectif de mieux connaître la dynamique actuelle des successions végétales, susciter la réappropriation de l'image d'une nature naturelle par le public. UN LABORATOIRE GRANDEUR NATURE Le suivi à long terme de l'évolution naturelle des communautés végétales et des cortèges faunistiques du site du Bohrie permettra de mener des travaux scientifiques inédits sur le plan local, en ce qui concerne les successions écologiques. Les forêts matures que nous observons aujourd hui sont l expression de conditions anciennes. Les forêts ne réagissent que très lentement aux modifications des caractéristiques physiques du milieu et un cycle forestier a une durée habituellement supérieure à 50 ans voir plus. Or, les travaux d aménagement du Rhin et l extension des zones urbaines au cours du 20 ème siècle ont eu un impact fort sur le fonctionnement globale de l écosystème ello-rhénan et peu de travaux ont été menés jusque là pour étudier les nouvelles successions végétales qui se mettent en place et qui détermineront les forêts du futur. Ce suivi est d autant plus important qu il existe aujourd hui de nombreuses espèces exotiques qui tendent à coloniser les milieux naturels.

5 LE CRAPAUD VERT (BUFO VIRIDIS), UN PRÉCURSEUR DES MARES NOUVELLES Dès le premier printemps après les travaux de renaturation, les trois mares aménagées sur le site hébergent une population de Crapaud vert, une espèce pionnière qui autrefois fréquentait les milieux alluviaux régulièrement remaniés par les crues. Par leur ressemblance avec ce type d habitat, les mares nouvellement créées sur le site du Bohrie ont naturellement attirées cette espèce, elles constituent un habitat de substitution. Cependant, l évolution du milieu forestier sera défavorable au Crapaud vert, laissant la place à d autres espèces d amphibiens. Cet exemple illustre parfaitement le lien entre les successions végétales (l évolution de la végétation d un site) et la faune. Le Crapaud vert est cependant une espèce gravement menacée de disparition en Alsace et en France. Un suivi de la reproduction de l espèce est mené en partenariat avec l association BUFO. Il permettra d identifier le début de la phase de déclin pour éventuellement envisager des actions visant à maintenir une population sur le site ou dans les environs. UNE CONVENTION D OBJECTIFS POUR Pour mener ce projet et nouer le partenariat entre la Communauté urbaine de Strasbourg, le Conservatoire des Sites Alsaciens et la Ville d Ostwald, une convention d objectifs a été mise en place pour 4 ans. Les objectifs opérationnels pour la durée de la convention sont : 1) de définir un cadre d'action pérenne pour le Conservatoire des Sites Alsaciens par la maîtrise foncière ou d'usage du site, 2) d assurer une gestion cohérente du site, conformément aux orientations générales, en élaborant un plan de gestion sur une base scientifique, 3) de réaliser un suivi scientifique du site, 4) de favoriser l'implication des bénévoles du Conservatoire des Sites Alsaciens et la participation du public au travers de chantiers nature, de visites guidées 5) de sensibiliser le public et communiquer en rapport avec une opération innovante, exemplaire et reproductible.

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

Zones humides et aménagement urbain

Zones humides et aménagement urbain Zones humides et aménagement urbain Exemples d'écoquartiers de l'agglomération nantaise Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest O. Hautbois www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr Contexte

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Zoom sur les résultats du Grand Prix 2011

Zoom sur les résultats du Grand Prix 2011 www.certu.fr Journée technique Zones humides 16 octobre 2012 Prise en compte et intégration des zones humides en milieu urbanisé Zoom sur les résultats du Grand Prix 2011 Muriel Saulais, Certu, ESI/VUER

Plus en détail

Chapitre II. Trame verte et bleue. Article 45. I. Le livre III du code de l environnement est complété par un titre VII ainsi rédigé : «TITRE VII

Chapitre II. Trame verte et bleue. Article 45. I. Le livre III du code de l environnement est complété par un titre VII ainsi rédigé : «TITRE VII Chapitre II Trame verte et bleue Article 45 I. Le livre III du code de l environnement est complété par un titre VII ainsi rédigé : «TITRE VII «TRAME VERTE ET TRAME BLEUE «Art. L. 371-1. I. La trame verte

Plus en détail

LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN :

LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN : LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN : 0 hectares, de milieux humides et secs, renaturés 380 000 m 3 de déblais et de remblais pour moduler le nouveau paysage 50 hectares ensemencés

Plus en détail

Communauté d agglomération du Val Maubuée Le Schéma de cohérence et d orientation paysagère Une approche innovante du paysage

Communauté d agglomération du Val Maubuée Le Schéma de cohérence et d orientation paysagère Une approche innovante du paysage Communauté d agglomération du Val Maubuée Le Schéma de cohérence et d orientation paysagère Une approche innovante du paysage 1 Les enjeux du SCOP La Communauté d agglomération du Val Maubuée (CAVM) est

Plus en détail

Contexte et historique de l'action

Contexte et historique de l'action boisé le long de la Lawe Identité du territoire Structure porteuse de l'action : Association Lestrem Nature Entrée Thématique x Espèces et habitats naturels x Milieux aquatiques et humides Type d action

Plus en détail

Politique de restauration des fortifications Vauban de Lille Exemple de la citadelle et du chantier de la Contregarde du Roy

Politique de restauration des fortifications Vauban de Lille Exemple de la citadelle et du chantier de la Contregarde du Roy Association des Villes Fortifiées - 17 décembre 2010 Politique de restauration des fortifications Vauban de Lille Exemple de la citadelle et du chantier de la Contregarde du Roy par François FREYTET, Yohan

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Le Développement Durable est intégré au sein d un des 5 pôles de la Communauté Urbaine de Strasbourg : le pôle Aménagement et Développement Durables du Territoire. A l exception de la gestion des espaces

Plus en détail

Carole Attié et Isabelle Chesnot

Carole Attié et Isabelle Chesnot PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES POPULATIONS MIGRATRICES D OUTARDE CANEPETIERE Tetrax tetrax en France Projet LIFE04/NAT/FR/000091 1 er septembre 2004 au 31 octobre2009 Rapport final simplifié Carole Attié

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux D01 Objectifs Garantir un approvisionnement en eau potable de qualité et minimiser l impact humain sur les eaux de surface et souterraines Effets

Plus en détail

Marais d Archine. Programme de préservation en faveur de la biodiversité 2013-2017

Marais d Archine. Programme de préservation en faveur de la biodiversité 2013-2017 Marais d Archine Programme de préservation en faveur de la biodiversité 2013-2017 Un programme de gestion pour préserver la biodiversité La biodiversité constitue une ressource fondamentale pour la collectivité.

Plus en détail

Réussir le projet d aménagement

Réussir le projet d aménagement Réussir le projet d aménagement SE DONNER LES MOYENS DE LA RÉUSSITE O RGANISER LA MAÎTRISE D OUVRAGE Une maîtrise d ouvrage forte et bien organisée est indispensable à la réussite de l opération. Elle

Plus en détail

LA BIODIVERSITE Conseil général de la Seine-Saint

LA BIODIVERSITE Conseil général de la Seine-Saint SAVOIR-FAIRE LES TOITURES VEGETALISEES : UN ATOUT POUR LA BIODIVERSITE URBAINE Synthèse et premier bilan du programme de végétalisation des toitures du parc départemental Georges-Valbon La Courneuve Mars

Plus en détail

Prise en compte des ZONES HUMIDES

Prise en compte des ZONES HUMIDES DOSSIERS LOI SUR L'EAU au titre de l article L.214 3 du code de l environnement régimes DECLARATION ou AUTORISATION DOSSIERS ICPE au titre de l'article L.511 1 du code de l'environnement Prise en compte

Plus en détail

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES Document Établi le 25 juillet 2013 La Loi Engagement National pour l'environnement a défini le contenu du Projet d'aménagement

Plus en détail

Synthèse de l article :

Synthèse de l article : Les connectivités longitudinale et latérale des cours d eau sont souvent évoquées comme élément important de la fonctionnalité des cours d eau. Par contre la connectivité verticale avec la nappe d eau

Plus en détail

Mémoire. Plan de conservation du site patrimonial du Bois-de- Saraguay

Mémoire. Plan de conservation du site patrimonial du Bois-de- Saraguay Mémoire Plan de conservation du site patrimonial du Bois-de- Saraguay Novembre 2015 Maison du développement durable 50, rue Sainte-Catherine Ouest, bureau 300 Montréal (Qc) H2X 3V4 Tél. : 514-842-2890

Plus en détail

RTE ET LA SECTION D AMENAGEMENT VEGETAL D ALSACE (SAVA), PARTENAIRES POUR LA PRESERVATION DES ESPACES NATURELS

RTE ET LA SECTION D AMENAGEMENT VEGETAL D ALSACE (SAVA), PARTENAIRES POUR LA PRESERVATION DES ESPACES NATURELS Expansion de la Renouée du Japon RTE ET LA SECTION D AMENAGEMENT VEGETAL D ALSACE (SAVA), PARTENAIRES POUR LA PRESERVATION DES ESPACES NATURELS MARDI 12 NOVEMBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Exigences. Exigences propres à chaque catégorie de parc. Office fédérale pour l environnement OFEV

Exigences. Exigences propres à chaque catégorie de parc. Office fédérale pour l environnement OFEV Office fédérale pour l environnement OFEV Exigences Pour pouvoir obtenir le label «Parc suisse» et les aides financières, un projet de parc doit remplir certaines exigences. La haute qualité de la nature

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

Prise en compte des valeurs des parcs nationaux dans les études d impact des projets en zones tampons

Prise en compte des valeurs des parcs nationaux dans les études d impact des projets en zones tampons Prise en compte des valeurs des parcs nationaux dans les études d impact des projets en zones tampons Notice de lecture des cartes et premières recommandations techniques Version 1 - mai 2015 Document

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

A71 - ÉLARGISSEMENT DE L AUTOROUTE

A71 - ÉLARGISSEMENT DE L AUTOROUTE A71 - ÉLARGISSEMENT DE L AUTOROUTE ENTRE THEILLAY ET VIERZON Une 3 ème voie à la rencontre de la Sologne et du Berry 39 000 véhicules par jour sur 5 km réalisation d une 3 ème voie de circulation «L autoroute

Plus en détail

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Contact presse : Murielle THERMED Directrice du Développement et de la Communication Parc Naturel Régional de la Martinique Tél. : 06

Plus en détail

ENJEU 3 : ATTRACTIVITE DU BASSIN VALORISATION DU PAYSAGE ET DU PATRIMOINE

ENJEU 3 : ATTRACTIVITE DU BASSIN VALORISATION DU PAYSAGE ET DU PATRIMOINE ENJEU 3 : ATTRACTIVITE DU BASSIN VALORISATION DU PAYSAGE ET DU PATRIMOINE 1 VOLET H : VALORISATION DU PAYSAGE ET DU PATRIMOINE 2 Volet H n H1-1 Valorisation du paysage et du patrimoine Objectif H1 Valorisation

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

«Les sciences participatives : des outils pour l'eedd» Mercredi 25 septembre 2013 - Gaillac. Un dragon? dans mon jardin!

«Les sciences participatives : des outils pour l'eedd» Mercredi 25 septembre 2013 - Gaillac. Un dragon? dans mon jardin! «Les sciences participatives : des outils pour l'eedd» Mercredi 25 septembre 2013 - Un dragon? dans mon jardin! CPIE du Rouergue Mener des actions d'éducation à l'environnement en milieux scolaires Accompagnement

Plus en détail

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon PHASE 3 : PROGRAMME D ACTIONS Communauté d Agglomération du Pays de Romans Juillet 2012 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 Phase III : Programme

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé

Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé 21 mai 2015 2 741 habitants* Secteur 8 Secteur Du Boisé CONTEXTE 7 % de la population bouchervilloise* Densité de population de 17,7 hab./ha* Densité

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

Grenzüberschreitender Pflegeplan für die Trockenaue am südlichen Oberrhein

Grenzüberschreitender Pflegeplan für die Trockenaue am südlichen Oberrhein Plan de gestion transfrontalier de la plaine alluviale sèche du Sud du Rhin supérieur Grenzüberschreitender Pflegeplan für die Trockenaue am südlichen Oberrhein ILN Project cofinanced by the Regional European

Plus en détail

DE L ARCHITECTURE D INNOVATION. A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s.

DE L ARCHITECTURE D INNOVATION. A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s. POUR UNE APPROCHE ETHNOGRAPHIQUE DE L ARCHITECTURE D INNOVATION S a n d r i n e G E R M A I N - A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s. o r g La

Plus en détail

Espaces privés : Enjeux et potentiels pour la nature en ville

Espaces privés : Enjeux et potentiels pour la nature en ville Espaces privés : Enjeux et potentiels pour la nature en ville Département de l'environnement, des Transports et de l'agriculture (DETA) Direction du Paysage, Service Arbres et Nature en ville 1 [ Déroulé

Plus en détail

Formulaire Base de données Expérience de gestion. Expérience clé

Formulaire Base de données Expérience de gestion. Expérience clé Formulaire Base de données Expérience de gestion Nom de l expérience : Superficie : Date de réalisation : Carte : Expérience clé Résumé de l expérience : Type de Milieu générique concerné par l action

Plus en détail

FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent GUIDE EXPLICATIF Le Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) est géré en collaboration avec la Conférence régionale

Plus en détail

Réseau écologique de mares, retour d expérience sur le territoire du Pnr BSN

Réseau écologique de mares, retour d expérience sur le territoire du Pnr BSN Réseau écologique de mares, retour d expérience sur le territoire du Pnr BSN Aurélie Marchalot Chargée de mission Mares et Amphibiens Un nouvel outil en faveur de la biodiversité : la Trame Verte et Bleue

Plus en détail

Gestion conservatoire des pelouses sèches de l île du Rhin haut-rhinoise - Le site de Fessenheim

Gestion conservatoire des pelouses sèches de l île du Rhin haut-rhinoise - Le site de Fessenheim Gestion conservatoire des pelouses sèches de l île du Rhin haut-rhinoise - Le site de Fessenheim 28 novembre 2007 - Neuenburg am Rhein (D) Die Zukunft der Trochenaue am südlichen Oberrhein Présentation

Plus en détail

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme.

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme. La biodiversité dans les plans locaux d urbanisme et dans les schémas de cohérence territoriale La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG RÉGION Alsace MUNICIPALITÉ Strasbourg TYPE D'ACTION ESPACE 16 STRASBOURG. Mise en place d'un espace temporaire d'insertion. NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE éprouvée

Plus en détail

Capitale européenne ZAC DES DEUX RIVES. concertation octobre/novembre 2013. simulation d aménagement Crédit image : Reichen et Robert & Associés

Capitale européenne ZAC DES DEUX RIVES. concertation octobre/novembre 2013. simulation d aménagement Crédit image : Reichen et Robert & Associés Capitale européenne ZAC DES DEUX RIVES concertation octobre/novembre 2013 simulation d aménagement Crédit image : Reichen et Robert & Associés 1 Une zone d aménagement concerté Pour développer la ville

Plus en détail

eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum

eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum Hé eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum 1. DES TOITS VÉGÉTALISÉS En levant la tête, vous apercevrez quelques plantes pointant le bout de leurs fleurs. Mauvaises herbes? Que nenni! 2 Les toits

Plus en détail

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité Atelier Lion associés Quartier de Maison Blanche : un parc habité Novembre 2014 2 Signé le 4 novembre 2014 entre la ville de Neuilly-sur-Marne et l AFTRP, le traité de concession DE la ZAC de Maison Blanche

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

Géographie. Secondaire 1. Document de révision

Géographie. Secondaire 1. Document de révision Nom : Groupe : Géographie Secondaire 1 Document de révision Dossier #2 : Le territoire protégé : contre quoi? Pour qui? 1. Qu est-ce qu un territoire protégé? C'est un vaste espace que les autorités ont

Plus en détail

RESUME DU DOCUMENT D OBJECTIFS «DOMAINE DE VERDILLY»

RESUME DU DOCUMENT D OBJECTIFS «DOMAINE DE VERDILLY» RESUME DU DOCUMENT D OBJECTIFS «DOMAINE DE VERDILLY» Le site Natura 2000 «Domaine de Verdilly» s étend sur 595 ha et est constitué d un complexe de milieux forestiers reposant sur des formations limoneuses

Plus en détail

La doctrine du Conservatoire du littoral. Illustration avec le projet de parc logistique portuaire de Port la Nouvelle (Aude)

La doctrine du Conservatoire du littoral. Illustration avec le projet de parc logistique portuaire de Port la Nouvelle (Aude) La doctrine du Conservatoire du littoral Illustration avec le projet de parc logistique portuaire de Port la Nouvelle (Aude) Le Conservatoire du littoral de plus en plus sollicité par les aménageurs pour

Plus en détail

PRIX DU POLE-RELAIS LAGUNES MEDITERRANEENNES 2013

PRIX DU POLE-RELAIS LAGUNES MEDITERRANEENNES 2013 Structures porteuses du Pôle-relais : www.pole-lagunes.org APPEL A PROJETS PRIX DU POLE-RELAIS LAGUNES MEDITERRANEENNES 2013 «Culture et création artistique en territoire lagunaire» En Languedoc-Roussillon,

Plus en détail

Convention-cadre de partenariat entre

Convention-cadre de partenariat entre D O S S I E R D E P R E S S E Convention-cadre de partenariat entre le Syndicat intercommunal de rivière du Calavon-Coulon, le Conservatoire d espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d Azur et le Parc

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

Formation continue des Commissaires Enquêteurs

Formation continue des Commissaires Enquêteurs Formation continue des Commissaires Enquêteurs Le rôle de l Autorité Environnementale dans les projets d AFAF 6 novembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Le Portrait Nature de Quartier du Fresnoy- Mackellerie à Roubaix

Le Portrait Nature de Quartier du Fresnoy- Mackellerie à Roubaix Le Portrait Nature de Quartier du Fresnoy- Mackellerie à Roubaix Ce projet a reçu le label régional Naturenville 1 Nos premiers arguments : pourquoi s intéresser à la nature en ville? Parce que la vie

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT PROFIL DE FORMATION (CQ6 T) 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT PROFIL DE FORMATION (CQ6 T) 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées»

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Terre de curiosité et d'ouverture, la Lorraine propose au plus grand nombre une offre culturelle de qualité et encourage les expériences

Plus en détail

Ville de Pont de Claix. Dispositif de Gestion Urbaine et Sociale de Proximité

Ville de Pont de Claix. Dispositif de Gestion Urbaine et Sociale de Proximité Secteur Politique de la Ville Maison de l'habitant Les reinettes ave des Iles de Mars Tél. 04.76.29.86.29 Fax. 04.76.29.86.13 Ville de Pont de Claix Dispositif de Gestion Urbaine et Sociale de Proximité

Plus en détail

Commission départementale de consommation des espaces agricoles de l'ariege

Commission départementale de consommation des espaces agricoles de l'ariege Commission départementale de consommation des espaces agricoles de l'ariege 1 Direction Départementale des Territoires/ Service Aménagement Urbanisme Habitat novembre CDCEA : Dispositif juridique, rôle

Plus en détail

années. Synthèse de la convention Fabrice Perriat Décembre 2009 CBNBP

années. Synthèse de la convention Fabrice Perriat Décembre 2009 CBNBP Bilan de l apport des gazoducs au réseau des continuités écologiques La réflexion sur les continuités écologiques a prouvé que les bandes de servitude des gazoducs peuvent contribuer à la sauvegarde et

Plus en détail

Les renouées asiatiques : Renouée du Japon Renouée de l Himalaya (renoué à nombreux épis) Renouée Sakhaline (renouée géante)

Les renouées asiatiques : Renouée du Japon Renouée de l Himalaya (renoué à nombreux épis) Renouée Sakhaline (renouée géante) Origine : Sud est de l Asie Les renouées asiatiques : Renouée du Japon Renouée de l Himalaya (renoué à nombreux épis) Renouée Sakhaline (renouée géante) Noms scientifiques Renouée du Japon Renouée du japon

Plus en détail

Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du secteur sauvegardé de Perpignan Révision n 1

Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du secteur sauvegardé de Perpignan Révision n 1 Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du secteur sauvegardé de Perpignan Révision n 1 Qu est-ce qu un secteur sauvegardé? Un secteur sauvegardé est un document d urbanisme, outil de protection portant

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 25 mai 2016. Journée d échange Connaissance des libellules pour la gestion des zones humides forestières

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 25 mai 2016. Journée d échange Connaissance des libellules pour la gestion des zones humides forestières DOSSIER DE PRESSE Journée d échange Connaissance des libellules pour la gestion des zones humides forestières Mercredi 25 mai 2016 Maison de la réserve Naturelle de la tourbière des Dauges à Saint-Léger-la-Montagne

Plus en détail

Signature de la convention de partenariat

Signature de la convention de partenariat Dossier de presse Signature de la convention de partenariat Un engagement pour la préservation des paysages et de la biodiversité des espaces naturels du lac du Bourget Le Conservatoire du littoral, le

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2009/E7/243 ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : ORIENTATIONS

Plus en détail

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables Commune de Projet d'aménagement et de Développement Durables SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 RAPPEL DES ENJEUX... 4 PREMIER AXE MAJEUR : ENVIRONNEMENT TOURISME AGRICULTURE... 5 LES ESPACES NATURELS

Plus en détail

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Atelier Recherche et Gestion Forestières 2011 14 juin 2011 1 Les bases réglementaires de la compensation La loi de 1976 sur les études

Plus en détail

Directive concernant les plantations compensatoires

Directive concernant les plantations compensatoires concernant les Table des matières 1. But et champ d'application 2 2. Principes de la compensation de l'abattage 2 2.1 Remplacement compensatoire en cas de construction 2 2.2 Remplacement pour les autres

Plus en détail

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE»

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020 Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» 1- Contexte et objet de l appel à projets La France, en tant que Partie

Plus en détail

Création de mares temporaires

Création de mares temporaires ELEMENTS GENERAUX Fiche générale de mesure ponctuelle i Les mares temporaires sont des zones humides de petite taille et de faible profondeur caractérisées par des alternances de phases sèches et inondées

Plus en détail

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN MILIEU ARTIFICIALISÉ Comment les actions locales contribuent-elles à la mise en œuvre de la Trame verte et bleue?

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN MILIEU ARTIFICIALISÉ Comment les actions locales contribuent-elles à la mise en œuvre de la Trame verte et bleue? FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN MILIEU ARTIFICIALISÉ Comment les actions locales contribuent-elles à la mise en œuvre de la Trame verte et bleue? La Trame verte et bleue : enjeux écologiques Passer de la

Plus en détail

PROGRAMME DES ANIMATIONS SCOLAIRES AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROGRAMME DES ANIMATIONS SCOLAIRES AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE PROGRAMME DES ANIMATIONS SCOLAIRES AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2014-2015 à destination des enseignants et des directeurs des écoles MAISON COMMUNAUTAIRE DE L ENVIRONNEMENT Présentation La Maison de

Plus en détail

pas. Les modes d'exposition comme de médiation de ces productions sont aussi variés et renouvelés que possible, ils tendent également à l'innovation.

pas. Les modes d'exposition comme de médiation de ces productions sont aussi variés et renouvelés que possible, ils tendent également à l'innovation. Communauté de communes Bassée Montois Direction régionale des affaires culturelles d Ile-de-France (Service Développement Actions territoires) Act art, Action Artistique en Seine-et-Marne Appel à candidature

Plus en détail

LES PROJETS «NATU RE» GRAND LYON

LES PROJETS «NATU RE» GRAND LYON LES PROJETS DU «NATU RE» GRAND LYON LES PROJETS NATURE DU GRAND LYON lyonnaise bénéficie d un environnement de qualité, avec des paysages diversifiés. La moitié du L agglomération territoire est composé

Plus en détail

Un bureau d études engagé

Un bureau d études engagé C o n s u l t a n t s Un bureau d études engagé ASSISTANCE À MAITRISE D OUVRAGE PENSER LES PROJETS- ÉTUDES ET CONSEILS - PROGRAMMATIONS Faire le pari d un renouveau de la qualité des modes d habiter, de

Plus en détail

LE PAYSAGE DANS LA POLITIQUE TERRITORIALE DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE

LE PAYSAGE DANS LA POLITIQUE TERRITORIALE DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE LE PAYSAGE DANS LA POLITIQUE TERRITORIALE DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE Une politique territorialisée aux côtés de politiques sectorielles votée en décembre 2007 UN CONTRAT EN 2 VOLETS 1er bloc de priorités

Plus en détail

Gestion des plantes envahissantes. Commune de Lausanne

Gestion des plantes envahissantes. Commune de Lausanne Gestion des plantes envahissantes Commune de Lausanne Service des Parcs et Domaines Sophie Dunand Martin, Répondante EED Forum ARPEA 26 juin 2014 Contexte lausannois Environ 4000 ha 140000 habitants 1

Plus en détail

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement Manifestations sportives dans les espaces naturels Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement La FRAPNA travaille depuis plusieurs années avec les organisateurs de manifestations

Plus en détail

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique 10ème journée des pratiques du développement durable Vendredi 7 novembre 2014 Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique J. SAINT-CAST C. LE NEVEU SRE DREAL HAUTE NORMANDIE Sommaire 1) Pourquoi un SRCE?

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS FINANCES ET COMPTES PUBLICS LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS Une nouvelle étape à engager Rapport public thématique Synthèse Février 2016 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée à

Plus en détail

ANNEXES Partie Les métiers du Groupe

ANNEXES Partie Les métiers du Groupe ANNEXES Partie Les métiers du Groupe Mesures de réduction des nuisances sonores... 2 Services et prestations en vue de diminuer la consommation d'eau... 3 Démarche de certification environnementale...

Plus en détail

L inventaire des syrphes : une méthode pour l évaluation de l état de conservation des forêts alluviales

L inventaire des syrphes : une méthode pour l évaluation de l état de conservation des forêts alluviales Conservatoire des Sites de l Allier Conservatoire d espaces naturels Maison des associations 03500 Châtel-de-Neuvre L inventaire des syrphes : une méthode pour l évaluation de l état de conservation des

Plus en détail

Soultz-Sous. Sous-Forêts. Plan Local d Urbanismed. Lundi 18 janvier 2010. Commune de Soultz-Sous-Forêts

Soultz-Sous. Sous-Forêts. Plan Local d Urbanismed. Lundi 18 janvier 2010. Commune de Soultz-Sous-Forêts Soultz-Sous Sous-Forêts Plan Local d Urbanismed Première réunion r publique Lundi 18 janvier 2010 Une réunion en deux temps 1. Les règles du jeu d un PLU? 2. Quel projet pour Soultz-Sous-Forêts? Echanges

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Contacts : CCAS/Ville de Besançon REUNICA

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Contacts : CCAS/Ville de Besançon REUNICA DOSSIER DE PRESSE Convention de partenariat Contacts : CCAS/Ville de Besançon REUNICA Ville/CCAS de Besançon Marie-Noëlle SCHOELLER Première Adjointe chargée de la Solidarité 03 81 41 56 80 Contact presse

Plus en détail

La Maison des Jeux de Nantes Projet associatif Juin 2011

La Maison des Jeux de Nantes Projet associatif Juin 2011 La Maison des Jeux de Nantes Projet associatif Juin 2011 1 Introduction Ce document présente le projet associatif de la Maison des Jeux de Nantes revu en 2011. Il décrit les objectifs opérationnels et

Plus en détail

Cf. ci-après pour les commentaires détaillés sur la performance environnementale, sociale, sociétale et de gouvernance des valeurs en portefeuille.

Cf. ci-après pour les commentaires détaillés sur la performance environnementale, sociale, sociétale et de gouvernance des valeurs en portefeuille. FCP Ecofi Agir Développement Durable Les commentaires ci-dessous relatifs à la performance des entreprises en matière environnementale, sociale, sociétale et de gouvernance (ESG) sont issus de la recherche

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy.

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy. o p Ex La BIOdiversité à Soisy! Flambé Espèce présente à Soisy. Qu est-ce que la Biodiversité? La biodiversité, contraction de «biologique» et de «diversité», représente la diversité des êtres vivants

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

Les carrières et la biodiversité

Les carrières et la biodiversité Les carrières et la biodiversité Les carrières sont directement concernées par la biodiversité : l exploitation de carrières a un impact sur les écosystèmes, les habitats et les espèces ; l incidence sur

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

LES OPÉRATIONS DE RESTAURATION DE L ENVIRONNEMENT

LES OPÉRATIONS DE RESTAURATION DE L ENVIRONNEMENT LES OPÉRATIONS DE RESTAURATION DE L ENVIRONNEMENT Mesures proposées et effectivement mises en oeuvre dans le contexte de pollutions pétrolières Clément Lavigne The International Tanker Owners Pollution

Plus en détail

En continuité avec ses actions en faveur du développement durable, Caen la mer met en oeuvre une campagne de sensibilisation du public.

En continuité avec ses actions en faveur du développement durable, Caen la mer met en oeuvre une campagne de sensibilisation du public. 30/03/2007 Semaine du développement durable 2007 Préservation de la biodiversité et participation au programme Papillons & Jardin Signature d un partenariat avec Noé Conservation Dossier de presse Dans

Plus en détail

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 91 Sommaire Partie II A. Analyse de la consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 93 1. Préambule... 93 2. Evolution de

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Action 14 : Recenser et valoriser le patrimoine naturel

Action 14 : Recenser et valoriser le patrimoine naturel Objectif 3.1 Renforcer la connaissance du patrimoine naturel et historique pour mieux le protéger, le valoriser et faire de la pédagogie sur les richesses communales Pilote de l'action Direction des Affaires

Plus en détail