PRO LIFE élargit sa palette d assurances page 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRO LIFE élargit sa palette d assurances page 7"

Transcription

1 N 1 / février 2013 Le magazine de PRO LIFE Protéger la vie humaine Anatoliy Samara - Fotolia.com PRO LIFE élargit sa palette d assurances page 7 Vote par écrit 2012: résultats l page 10

2 Pro LifE-ÉDITORIAL Notre engagement continu De beaucoup de points de vue, l année 2012 aura été une année très réjouissante et riche en succès. Les valeurs de Pro Life la famille, les enfants et la protection de la vie sont à nouveau en vogue. C est ce que démontre le baromètre actuel de la jeunesse selon lequel, pour les jeunes Suisses et les jeunes Suissesses de 16 à 25 ans, le projet classique de vie bourgeoise possède un grand attrait. Par conséquent, la planification de l avenir pour de nombreux adolescents prend la forme suivante: au premier plan, on trouve la fondation d une famille, des bons amis et la propriété du logement. Ils sont décidés à atteindre ces objectifs avec ardeur et ils ne sont plus que très peu à privilégier un mode de vie purement basé sur le plaisir et sur la consommation. Baby-boom Mais il n y a pas que pour les souhaits d avenir et les espoirs des adolescents que la famille est au premier plan. En 2012, il y a eu un chiffre des naissances que nous n avions pas connu depuis longtemps. C est ainsi que Bâle-Ville avec ses 2018 naissances affiche le chiffre le plus élevé depuis Il en est de même pour la ville de Zurich qui pouvait dans le passé se reprocher, non seulement un fléchissement dû à la pilule, mais bien véritablement un fossé creusé par la pilule, et qui depuis quelques années annonce à nouveau des taux de naissance à la hausse. Si au début des années 60, le chiffre des naissances se situait juste au-dessus de la barre des 6000, ce chiffre a atteint un niveau historique à la baisse en 1978 avec 2871 naissances. Pendant deux décennies, les chiffres ont stagné à ce niveau lamentable. Ce n est qu après avoir franchi le cap du changement de siècle, qu une évolution des mentalités a vu le jour et que les naissances ont recommencé à progresser. D abord par étapes de cent, puis par étapes de deux cents ou de trois cents. Avec 4760 naissances en 2011, on a constaté un niveau élevé qui a cependant encore pu être battu en Mais c est aussi pour l ensemble de la Suisse que la barre de référence des va être dépassée pour la quatrième fois consécutive et avec encore une tendance à la hausse. Pro Life grandit Ce Baby-boom réjouissant et cette évolution des mentalités en 2012 ont également eu un effet positif sur le nombre de nos membres. Nous avons eu le plaisir d accueillir chez nous 3246 membres supplémentaires. C est une évolution remarquable de 6,2 pour cent. Désormais Pro Life compte ainsi membres. Cela démontre bien que notre engagement au profit de la famille porte ses fruits et qu il est respecté et honoré par de nombreuses personnes. Mais cette croissance formidable n est pas une raison pour Pro Life de se reposer sur ses lauriers. Nous considérons les nombreux nouveaux membres comme constituant une obligation. Une obligation pour plus de prestations, pour un engagement encore plus fort au profit de la famille et pour un investissement encore plus fort au profit de la protection de la vie, depuis la conception jusqu à la mort naturelle. 2 1/2013

3 Pro LifE-ÉDITORIAL e de porter ses fruits Besoin d action en politique Le besoin d action pour Pro Life est important. Malheureusement la politique a du mal à s adapter aux besoins de la société et traine péniblement en arrière avec des décennies de retard. Il y a là un besoin manifeste d action. Il y a eu au minimum au cours des dernières années, une évolution des mentalités. C est ainsi que l on trouve sur l échéancier politique, différentes initiatives qui vont améliorer la situation des familles et des parents, comme par exemple la suppression de la pénalité fiscale du mariage pour les impôts et pour la prévoyance vieillesse, ou la liberté du choix pour la garde des enfants. Malheureusement, la valeur accordée à la fonction importante des familles dans la société et la politique est trop réduite, comme toujours. A l avenir, Pro Life s engagera encore plus dans ce domaine afin de souligner le rôle important des familles dans et pour notre société et d aider à percer les initiatives politiques qui soutiennent cet objectif. et dans la société Même dans la Suisse «riche», les enfants constituent comme par le passé un risque de pauvreté. Nous le savons, et c est la raison pour laquelle nous soutenons nos familles annuellement avec près de deux millions de francs. Que ce soit sous la forme de contribution aux factures de dentiste, sous la forme de primes de naissance de 400 francs ou de cadeaux. Nous assurons ainsi une contribution efficace et importante et nous apportons notre soutien aux familles, là c est le plus nécessaire. Des cadeaux plein de sens Nos cadeaux sont sélectionnés avec amour et de manière réfléchie. Chaque enfant nouveau-né de Pro Life reçoit des petits chaussons Bobux en cuir souple. En outre, nous offrons l African Baby Carrier qui est fabriqué spécialement pour Pro Life en Afrique du Sud et qui permet sur place à de nombreuses mères d assurer les conditions de vie de leur famille. Il y a peu de temps, le site de production de l African Baby Carrier a été distingué par la World Fair Trade Organization (un réseau global d organisations du commerce équitable). Ici aussi, un engagement total au titre de la protection de la vie est une chose importante pour Pro Life. Tout dépend de vous! Mais nous ne serions pas en mesure de réaliser toutes nos bonnes œuvres et activités s il n y avait pas nos nombreux membres. Et cela dépend de chacun de nos membres. Nous en profitons ici pour souhaiter bien cordialement la bienvenue à nos nouveaux membres et également pour adresser un merci très cordial aux membres actuels. Nous sommes heureux que vous soyez parmi nous chez Pro Life et que nous puissions ensemble faire encore beaucoup de bonnes choses pour la famille, pour les enfants et pour la protection de la vie. Grand merci de votre confiance témoignée à Pro Life. Dr. Gerd J. Weisensee Directeur Association Pro Life 1/2013 3

4 PRESENTATION DE LIVRE À qui revient l éducation sexuelle? aux parents! Pour beaucoup de parents, l éducation sexuelle demeure un sujet délicat. Regula Lehmann est une mère de quatre enfants, nourrice et spécialiste en prévention. Elle cherche à faciliter la tâche des parents avec son livre: «À qui revient l éducation sexuelle? Aux parents!» dans l éducation, en général, et sexuelle en particulier, de leurs enfants. L éducation sexuelle est l affaire des parents. N estce pas évident? Pourquoi écrire un livre à ce sujet? Beaucoup de parents sont désécurisés quand il s agit d aborder l éducation sexuelle. Il existe tellement de théories, conceptions et valeurs différentes et souvent divergentes qu ils ont de la peine à s orienter. Bien que la sexualité soit devenue omniprésente dans notre société, les mères et les pères ne savent pas toujours comment aborder ce sujet avec leurs enfants aux différents stades de leurs développement. Il s agit d une des raisons pour laquelle, beaucoup préfèrent s en décharger sur l école ou des spécialistes. Comment les parents peuvent-ils s y prendre dans l éducation sexuelle de leurs enfants? La pudeur feraitelle obstacle? La pudeur existe bel et bien. La sexualité est quelque chose de très intime, profondément liée à son propre vécu et sa biographie personnelle. La pudeur n est pas mauvaise en soi. Il est même important de développer une saine pudeur au travers de l éducation sexuelle. Justement, parce que la sexualité est un sujet délicat, il est bon d aider les parents à accompagner leurs enfants soigneusement depuis tout petits dans ce domaine. L éducation sexuelle ne commence pas au moment ou l on aborde le sujet de vive voix. Les parents doivent préalablement accepter leurs enfants dans leur individualité et leur différence sexuelle pour satisfaire leurs besoins de sécurité et d affection. Ils ne doivent pas forcément tout savoir d avance mais peuvent apprendre au fur et à mesure. Le but de mon livre, est d accompagner ce processus par des informations, des exemples et des connaissances ayant fait leurs preuves. L éducation sexuelle ne serait-elle pas mieux prodiguée par des experts dans le cadre de l enseignement ou de programme obligatoire? La contribution de l école à l éducation sexuelle est importante pour les élèves de cinquième et sixième classe primaire au sein des leçons de biologie des connaissances approfondies sur le corps humain, la fécondation, la grossesse et la naissance. Beaucoup d adolescents manquent d information sur ces questions. Au-delà de ces sujets, l enseignement scolaire a ces limites. Une éducation sexuelle est est profitable quand elle correspond au développement individuel de l enfant. Il s agit d éviter d imposer des informations à l enfant s il n est pas encore prêt ou capable de les assimiler. Dans une classe de vingt élèves, un enseignant ne peut pas tenir compte des différends stades de maturité de chaque enfant, ce qui es possible au sein de la famille. Chacun d entre nous transmet des valeurs et des conceptions de vie dans l éducation sexuelle, on ne doit donc pas s attendre à ce que celles-ci se rejoignent parfaitement entre enseignant et tous les parents. Les parents développent une relation unique avec leurs enfants et les connaîssent d autant mieux, ils sont à mon avis les mieux placés pour parler avec eux d amitié, d amour et de sexualité et pour leur donner ainsi une base de valeurs solide sur leur chemin. On peut se procurer ce livre de 271 pages en allemand pour Fr dans chaque librairie. Offre exclusive pour les membres Pro Life: en le commandant auprès de l auteur, vous pouvez l obtenir pour Fr. 24., frais de port compris. Pour ce faire, veuillez adresser vos commandes en indiquant Pro Life dans votre référence par envoi de courriel à Votre propos est-il critique envers les écoles et les personnes qualifiées? Ce n est pas mon intention. Il me semble important d évaluer les choses de façon réaliste dans ce domaine sensible. Il s agit d éviter de déresponsabiliser les parents en déléguant trop facilement ces questions essentielles, vitales. Faire croire que «les experts savent mieux ce qu ils font» fait preuve, d après moi, de naïveté, car l éducation sexuelle ne se compare pas à une branche d étude comme le français ou les maths. Il s agit ici de quelque chose de beaucoup plus fondamental pour notre société, tel que la définition que nous allons donner à la «famille» à notre l avenir. Cela nous concerne tous, c est pourquoi, nous devrions avoir à cœur de bien poser les fondations de cet avenir. Quelles valeurs sont elles portées dans les écoles? On ne peut donner une réponse générale. Chaque enseignant(e) s y prend différemment, du fait qu il n existait pas jusqu ici un programme scolaire standard en Suisse pour l éducation sexuelle. Cela devrait changer avec l introduction du programme scolaire 21 qui sera mit en consultation cette année. Celui-ci s inspire des standards de l OMS qui suggère une éducation sexuelle identique dans toutes nos écoles, se basant sur les Il est question de faire paraître ce livre en français. 4 1/2013

5 principes de la liberté sexuelle et du droit de l enfant à l éducation sexuelle, au «besoin» de l enfant prévalant à celle de la volonté de ses parents. À partir de là, la question se pose: qui est de droit de définir ce standard? Quelles informations sont vraiment nécessaires et indispensables? Que conseillez-vous aux parents dont les enfants sont confrontés à une éducation sexuelle qu ils jugent inacceptable? En premier lieu, il faut toujours chercher à parler avec l enseignant de cette matière. Les parents doivent pouvoir exprimer leurs réticences, tout en proposant des alternatives constructives ou leurs désirs. Si cet entretien n apporte pas le changement escompté, peut-être qu une issue serait de demander de dispenser son enfant des leçons désapprouvées. Ce n est cependant pas toujours judicieux d en arriver là. Les enfants ayant reçu l affection et le fondement de valeurs nécessaires au sein de leur familles, peuvent être avertis pour mieux supporter un certain contre-courant. Il est alors important de pouvoir échanger ouvertement, et ceci tout au long du processus, des contenus de l enseignement sexuel scolaire avec ses enfants. Votre livre soutien et encourage les parents à garder la main dans l éducation sexuelle de leurs enfants? Dans tous les cas; les parents sont les «experts» de leurs enfants! Non pas qu ils seraient parfaits et qu ils sauraient tout bien mieux, mais parce qu ils ont tout naturellement un lien sans concurrence avec chacun de leurs enfants. Ils représentent la base idéale pour leur établir solidement des valeurs et leur faire transmettre la compétence relationnelle nécessaire. En quoi votre livre se démarque-t-il? Pourquoi les parents devraient-ils choisir votre livre parmi la quantité d ouvrages et de littérature spécialisée sur ce sujet? Les mères et les pères apprécient le style décontracté et l humour de mon livre, ses conseils pratiques et ses exemples vécus. Il est conçu comme un guide pratique tout au long de la vie de famille. Il traverse toutes les étapes depuis la grossesse jusqu à l envol des enfants. Mon livre n est pas conçu comme cours académique, mais comme un guide tiré de la pratique pour être mis en pratique. Ainsi, chaque information objective est illustrée par des expériences personnelles que nous avons vécues en famille. C est ce qui fait rire par moments, la vie de famille étant parsemée de situations comiques fort heureusement! L humour aide beaucoup dans l éducation. Quelle est la plus importante leçon que vous pensez avoir donné à vos enfants? C est une question difficile. Vraisemblablement, ce que nous avons nous-mêmes appris d eux en devenant parents les vingt dernières années consciemment ou non tout en le leur transmettant. C est comme une boucle, nous laissons des traces à nos enfants en étant simplement en route avec eux, de façon à ce qu ils puissent réaliser comment nous abordons nos déficits pour mûrir (ou non) avec eux dans nos personnalités. Et puis, il y a évidemment la profonde conviction que chaque enfant est bienvenu, souhaité où non, il est aimé inconditionnellement dès qu il s annonce. C est ce fondement dont il a d abord besoin pour réussir dans ses relations et dans la vie. Chère Madame, nous vous remercions de nous avoir accordé cet entretien. Madame Lehmann a été interviewée par M. Pirmin Müller de Pro Life. L auteur Regula Lehmann est assistante familiale diplômée et active dans l aide ecclésiastique aux parents comme chargée de cours et coach aux parents dans leurs questions éducatives. Au sein de l Alliance évangélique de St-Gall elle est engagée comme responsable au soutien des familles. Elle est aussi co-coordinatrice de la Communauté d intérêts pour l éducation sexuelle en Suisse et intervient préventivement dans le domaine de la sexualité des jeunes. Elle est membre chez Pro Life. 1/2013 5

6 Bon à savoir PRO LIFE Protéger la vie humaine Notre solution Pro Life est toujours plus performante et surtout unique en son genre Par votre adhésion à Pro Life vous vous démarquez fermement pour protéger la vie humaine et sa dignité et défendre les valeurs de la famille. Fidèles aux principes de PRO LIFE, vous contribuez à porter ces préoccupations pour quelles soient perçues et prises en considération. Participations financières généreuses Nos membres bénéficient de près de 2 millions de francs par an! 75% 90% à des frais de dentiste pour les enfants 90% pour l orthodontie / pour les appareils dentaires 10% à 30% de réduction sur les primes de la plupart des assurances complémentaires CHF à CHF de primes de naissance et d adoption Nos propres participations financières sont octroyées en complément de prestations et en corrélation avec nos contrats collectifs auprès des groupes Helsana et CSS. Ces participations sont versées directement par Pro Life et sont distinctes des prestations de vos assurances maladie. Nos versements se font de façon différée, généralement après quelques mois. Prêt à vous aider. Proche de vous. Performant. Consultez notre site pour plus d informations. 1/2013

7 Bon à savoir Des génériques encore meilleur marché Les génériques sont moins chers et tout aussi efficaces que les préparations originales. Les assurés d Helsana peuvent acheter tous les génériques avec un rabais supplémentaire auprès des des pharmacies de vente par correspondance partenaires d Helsana. Bons de commande et informations complémentaires sur la procédure : generiques Déclaration d impôts À partir d un certain somme, vous pouvez déduire des impôts les frais de maladie que vous prenez vous-même en charge. Vous trouvez toutes les informations utiles dans le guide de votre déclaration d impôts. Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez commander le relevé de vos frais de santé aux assureurs maladies. Vous pouvez commander cette liste en ligne : PRO LIFE Protéger la vie humaine NetCare lorsque le pharmacien remplace le médecin NetCare est une nouvelle prestation médicale par téléphone proposée dans plus de 200 pharmacies spécialisées de Suisse. Avec NetCare, bénéficiez en toute simplicité d une consultation et d une conseil médicale rapides en cas de maladie ou de blessures mineures, ceci pendant les heures d ouverture habituelles et sans rendez-vous. Informations complémentaires : McOptic : lunettes et lentilles de contact à prix réduit Grâce à la convention entre Helsana et le plus grand réseau d opticiens de Suisse, tous le assurés d Helsana profitent de rabais exlusifs sour toute la gamme, les prestations et les promotions de McOptic. Informations complémentaires : Le tout regroupé dans une seule structure: les conseils compétents et proche de vous pour toutes vos questions d assurance! Notre équipe de spécialistes vous accompagne de manière à vous faire gagner du temps et de l argent. Grâce à cette prestation, vous profitez d une valeur ajoutée. Notre collaboration avec Union Swiss Brokers, organisation de courtiers agréée de droit suisse, vous assure en plus des compétences d un partenaire sous contrôle de la Surveillance des assurances. Ce partenaire de référence nous permet de vous conseiller de façon globale. Nous assumons ainsi la pleine responsabilité de cette prestation. Nous connaissons bien les ficelles de l économie de la santé par nos relations avec la majorité des assureurs maladie. Nous sommes ainsi garant notre indépendance envers les organismes privés ou publiques dans ce domaine. Tous nos membres tirent parti de ces compétences et de cette autonomie. En règle générale, nos services et conseils se font gracieusement. Souhaitez-vous en savoir plus? VOS PRO LIFE Protéger la vie humaine Familial. Serviable. Judicieux. Des conseils compétents à dimension humaine - dans toutes les questions d assurance. téléphones gratuits (Siège) et (agence Romandie) ou et 1/2013 7

8 BOÎTES OU FENÊTRES À BÉBÉ Une fenêtre à bébé bientôt en Suisse romande? Dans son émission «faut pas croire» du 19 janvier 2013, la RTS a présenté les fenêtres ou boîtes à bébé qui se multiplient en Europe avant d en débattre avec Liliane Maury Pasquier, Conseillère aux Etats genevoise et Olivier Dehaudt, président de Choisir la Vie Romandie. Apparaissant au Moyen-Age pour prévenir les infanticides, les boîtes à bébé se veulent aujourd hui à nouveau une alternative à l abandon sauvage des nouveaux-nés. Il n en existent pour l heure que deux en Suisse, mais trois projets seraient en discussion dans les cantons de Berne, Zurich et le Valais. La toute première boîte à bébé a été inaugurée en 2001 à l hôpital d Einsiedeln. Une seconde a été créée l été dernier à Davos. L enfant peutêtre déposé sur un petit lit chauffant. Trois minutes plus tard, une alarme retentit dans l hôpital et une sage-femme vient s occuper du nourrisson. Au total 7 bébés ont été déposés dans la boîte d Einsiedeln. Pour quatre d entre eux, leur mère s est manifestée par la suite, permettant ainsi la possibilité d un contact avec l enfant plus tard. L enfant aura ainsi une trace de son origine. Une mère a même repris son enfant. Selon l Aide suisse pour la mère et l enfant (ASME), le bilan est positif, car le nombre de bébés décédés suite à un abandon a diminué. Cette fondation active dans la lutte contre l avortement, est à l origine de ce projet dans notre pays qui suscite néanmoins des oppositions. Le Comité des droits de l enfant critique la multiplication de ces boîtes au motif du droit de l enfant de connaître ses origines. D autre part, l anonymat de la démarche rend difficile l aide à la mère en détresse. Il existe plusieurs centaines de fenêtres à bébé en Europe. L Allemagne a lancé ce mouvement dès l an 2000, car une quarantaine de bébés étaient abandonnés chaque année, parfois même dans des décharges. Aujourd hui, Berlin fait marche arrière suite à cette critique. L objectif est de permettre aux femmes d accoucher dans un hôpital ou une maternité, en garantissant l anonymat durant 16 ans. L enfant pourrait donc ensuite savoir qui sont ses parents s il le souhaite. Dans l interview, la socialiste Liliane Maury- Pasquier contesta la nécessité de boîtes à bébé et doute qu elles sauvent des vies. Les Allemandes (et toutes les autres!) peuvent venir accoucher en Suisse sous le secret médical et donner leur enfant en adoption. Elles ont l avantage d être accompagnées, ce qui n est pas le cas avec le système des boîtes à bébé. Il serait impératif de garantir à la fois la santé de la mère et celle de l enfant, avec en sus, le droit fondamental de l enfant de pouvoir connaître un jour son origine. Olivier Dehaudt lit un billet qu une maman a laissé avec son bébé pour lui dire qu il serait mieux pris en charge ainsi. En déposant son bébé, la mère trouve un autre billet l avertissant qu elle a un an pour reprendre son bébé avant qu il soit donné en adoption et qu elle peut en tous temps consulter un médecin ou s adresser à l ASME. Le droit fondamental de tout enfant de pouvoir connaître son origine est sagement stipulé dans l art. «7 de la convention des droits de l enfant dans la mesure du possible». Il s agit aussi de ne pas remettre toute adoption en question. Cependant, le droit prioritaire, demeure le droit à la vie. La réintroduction de boîtes à bébé nous interpelle tous. Il relance le débat pour réhumaniser notre société et éviter toute forme d infanticide. Nous nous réjouirons donc de la prochaine mise en place d une fenêtre à bébé en pays romand. 8 1/2013

9 CONSULTATION PAR CORRESPONDANCE Vote par écrit PRO LIFE pour l exercice 2011/12 conformément à la résolution du comité central en date du 6 juillet 2012, quatre sujets ont été soumis au vote. Ceux-ci concernaient: 1. Validation du compte rendu de l exercice 2011/ Validation des comptes 2011/ Quitus au Comité central pour l exercice 2011/ Election de M. Christian Schmid au Comité central Un cordial Merci! Le Comité central remercie tous les membres qui ont contribué à une haute participation au vote par écrit. Cette grande participation témoigne d une base active et vivante, ce qui nous motive à poursuivre notre engagement pour la protection de la vie à venir avec vous, chers membres. Le Comité central Lors de l assemblée générale du 25 aout 2012 ces sujets ont été présentés sous forme consultative. Il n y a pas eu de modifications ou de propositions contraires. Le Comité central a recommandé une acceptation des trois premières activités ainsi que l élection de M. Christian Schmid comme nouveau membre au sein de son Comité. L avocat Thomas Marfurt de Berne a assuré la responsabilité du scrutin. La date de remise des voix s étendait jusqu au 31 décembre 2012 (le cachet de la poste faisant foi). Rapport du bureau de vote Maître Thomas Marfurt, étude d avocats et de notaires Bubenberg, Berne Le résultat du vote est le suivant *) Dépouillement des bulletins de vote Validation du rapport de l exercice 2011/2012 Oui Non Vide Abstention Invalidé Total in % ,59% 2. Validation des comptes 2011/ ,26% 3. Quitus au Comité central pour l exercice 2011/ Election de M. Christian Schmid au Comité central ,08% ,49% Au vu de ces résultats, ce qui suit est déterminé: 1. Le résultat de l exercice 2011/2012 est validé avec 96,59 % des voix. 2. Avec 96,26% des voix, les comptes ont été acceptés. 3. Avec 96.08% des voix, le Comité central a obtenu le quitus intégral. 4. Avec 94,49% des voix, M. Christian Schmid a été élu au Comité central. Thomas Marfurt, Avocat à Berne Cordiales félicitations à Christian Schmid au nom de tous les membres pour son élection extraordinaire au sein du Comité central avec 94,49% des suffrages. Remarque concernant la consultation Pro Life étant devenue une association de grande envergure a créé un instrument permettant à tous les membres de participer par vote écrit aux votations de son association. Avant d avoir introduit la consultation de sa base, la participation aux assemblées se limitait à une soixantaine de membres. Nos membres étant répartis sur l ensemble de notre territoire suisse, beaucoup ne peuvent faire le déplacement. Grâce à la mise en place du vote par écrit, le nombre de membres participant aux votations augmente d année en année pour atteindre cette fois-ci personnes. Pro Life s est inspiré du modèle des communes suisses. La participation aux votes leur ayant posé des problèmes similaires, elles ont décidé d introduire le vote par écrit en Cette méthode ayant fait ses preuves, Pro Life leur a emboîté le pas. *) L intégralité du rapport peut être consulté au Siège de Pro Life à Berne. 1/2013 9

10 VOTATIONS DU 3 MARS 2013 Le 3 mars 2013 nous voterons à propos de «l initiative sur l arrêté fédéral en faveur de la politique familiale». En tant qu association pro-vie et pour la famille nous soutenons sans hésiter ce projet constitutionnel visant à renforcer la famille et sa situation financière en particulier. Mais, regardons cet article de plus près. Fortifier les familles Art. 115a, al. 1 Dans l accomplissement de ses tâches, la Confédération prend en considération les besoins des familles. Elle peut soutenir les mesures destinées à les protéger. Pro Life approuve que la Confédération veuille prendre en considération les besoins des familles en introduisant un article dans sa Constitution prévoyant les mesures nécessaires pour les protéger. Il faudrait néanmoins savoir quels sont précisément ces besoins, qui va les définir et quelles en sont ses limites? Cet article est plutôt flou. Si les autorités compétentes ou des soi-disant spécialistes en concluent que l aide la mieux adaptée est de soutenir les deux parents pour aller travailler et envoyer leurs enfants le plus tôt possible à la crèche, il s agit d une approche partisanne. Il en va de même quand l état définit les mesures appropriées par l intermédiaires de spécialistes qu il a mis lui-même en place pour introduire p. ex. l éducation sexuelle aux enfants dès quatre ans (Pro Life a déjà réagit officiellement sur ce point). Concilier la famille et l activité lucrative Art. 115a, al. 2 La Confédération et les cantons encouragent les mesures permettant de concilier la vie de famille et l exercice d une activité lucrative ou une formation. Les cantons pourvoient en particulier à une offre appropriée de structures de jour extrafamiliales et parascolaires. Ce second alinéa démontre la volonté de la Confédération et des cantons de promouvoir le plus possible la «conciliation de la vie de famille avec l exercice d une activité lucrative ou d une formation en mettant à disposition des structures de jour extrafamiliales et parascolaires». Pro Life regrette le manque d intérêt pour les familles voulant s occuper elles-mêmes de leurs enfants. L article proposé n en tient pas compte et favorise unilatéralement les structures extrafamiliales. Il faut être conscient des frais occasionnés. Le canton de Vaud a introduit un tel article en faveur des familles en 2009 dans sa constitution, rendant les structures extrafamiliales obligatoires. Concrètement, des familles vaudoises ne bénéficent plus du ramassage scolaire à midi et doivent aller elles-mêmes chercher leurs enfants à l école à leurs frais. Les coûts générés par cette nouvelle donne se montent à Fr par an et par élève. A l échelle nationale, cela nous coûterait 11 milliards de francs! La Confédération fixe les principes applicables Art. 115a, al. 3 Si les efforts des cantons ou de tiers ne suffisent pas, la Confédération fixe les principes applicables à la promotion des mesures permettant de concilier la vie de famille et l exercice d une activité lucrative ou une formation. Au troisième alinéa, la question se pose de savoir qui et comment se définissent «les efforts des cantons et de tiers» qui ne suffiraient pas. La formation est jusqu ici l affaire des cantons. Si l article en faveur de la famille est accepté, la Confédération aurait dorénavant les moyens de dire la règle aux cantons. Pro Life craint que la structure fédérale de notre état ainsi que le principe de subsidiarité soient abolit au profit d un règlement centraliste. Effectivement, cet article permettrait à la Confédération de changer les possibilités de formation de notre pays à sa guise (p.ex. par l instauration du programme scolaire 21 ou du document-clé de l éducation sexuelle à l école dont Pro Life a déjà parlé). En résumé Pro Life soutient les efforts qui renforcent les familles ou les soulagent financièrement. Le présent article constitutionnel ne poursuit pas clairement cet objectif. Au contraire, il remet en question le droit fondamental des familles de s autogérer, par la promotion de structures extrafamiliales sans alternatives. Mais surtout, une règlementation centraliste fédérale aux dépens de solutions tenant compte des différences cantonales est inacceptable pour Pro Life. Pirmin Müller 10 1/2013

11 BANDE DESSINÉE «En fin de compte, nous sommes satisfaits de notre assurance. Pourquoi faudrait-il donc changer de fournisseur?» 2 «Tu as vu? Pro Life propose désormais également des assurances choses, responsabilité civile et véhicules à moteur.» 1 «C est super! Pro Life pourrait alors nous conseiller pour tous les problèmes d assurance ce qui nous ferait économiser beaucoup de temps et des frais.» 4 «Non, Pro Life travaille conjointement avec tous les fournisseurs et prendrait en charge le mandat de conseiller!» 3 «J envoie tout de suite les documents à Pro Life. Avec une telle offre, il n est pas question que j attende plus longtemps.» 5 «C est super que Pro Life nous apporte son soutien de la sorte!» 6 Dessin de Stefanie Schärer, 21 ans et membre Pro Life. «Nounours aussi à assurer chez Pro Life!» 7 Cela vous intéresse? Nous vous conseillons volontiers par téléphone ou 1/

12 CONFÉRENCES PRO VIE PRO LIFE se joint à Choisir la Vie pour vous inviter (voir sous CONSIDÉRÉE COMME MORTE DURANT 12 JOURS Agnès Lieby témoigne mercredi 20 mars h00 sur Lausanne Centre Général-Guisan, 1009 Pully, - Entrée 10 CHF jeudi 21 mars h00 à Fribourg Université Miséricorde - Entrée libre vendredi 22 mars h00 à Sion Collège des Creusets - Entrée libre CONTACTS PRO LIFE est à votre disposition aux coordonnées suivantes: Siège central: Case postale, 3001 Berne, tél. gratuit , Agence Romandie: Catherine Hermenjat, tél , IMPRESSUM Visages Organe officiel de Pro Life Parution trimestrielle N 4 / novembre e année Tirage: exemplaires Editeur Comité central de Pro Life Dr. Gerd J. Weisensee Rédaction Dr. Gerd J. Weisensee Pirmin Müller Michel Hermenjat Guy Zulliger (traduction) Adresse postale Schanzenstrasse 1 Postfach 3001 Bern Impression + édition Schmid-Fehr AG 9403 Goldach Images Photo Alto istock Photo ProLife En sus, une «newsletter» paraît par intervalles irréguliers. Les frais de ces abonnements sont inclus dans les cotisations de membres.

de manager du commerce de détail

de manager du commerce de détail Diplôme fédéral de manager du commerce de détail Le diplôme dans le commerce de détail le plus hautement reconnu en Suisse. La formation du commerce de détail pour le commerce de détail: Préparation à

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES

STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES TITRE PREMIER : Dispositions Générales Art.1. Art.2. Art.3. Art.4. Définition et nom L Association du Carnaval des Bolzes (ACB) est une personne morale de

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Sanitas Assurances

Plus en détail

assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé

assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé Notre objectif: être un assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé Chiffres-clés Données en milliers de CHF 2010 2009 Effectif des assurés 882 023 830 115 Effectif du

Plus en détail

Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS

Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS EXIT A.D.M.D. Suisse romande Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS adoptés le 05.04.2008, le 17.04.2010 et le 31.03.2012 EXIT A.D.M.D. Suisse

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Article 1. Dénomination, siège et domaine d activité L association a pour dénomination «Endo-Help». Son siège est situé

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Wincare Assurances

Plus en détail

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business.

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. 1 HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. Table des matières 3 HOTELA : le portrait Par des entrepreneurs pour des entrepreneurs 4 HOTELA : les assurances

Plus en détail

Statuts I. BUT ET SIEGE II. SOCIETAIRES

Statuts I. BUT ET SIEGE II. SOCIETAIRES Case postale 7141 tél. 031 / 323 53 36 3001 Berne fax 031 / 322 37 46 www.svri.ch Statuts I. BUT ET SIEGE Art. 1 But L "Association suisse pour le développement de l informatique juridique" vise à promouvoir,

Plus en détail

Assurance obligatoire des soins

Assurance obligatoire des soins Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance:

Plus en détail

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches Statuts Abréviations AD Assemblée des délégués CAS Club Alpin Suisse (association centrale) CC Comité central CG Commission de gestion CP Conférence des présidents CSFA Club Suisse des femmes alpinistes

Plus en détail

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT Article 1er Sous la raison sociale Coopérative romande de cautionnement PME (ci-après : la CRC PME) est créée une société coopérative conformément au titre

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Compact Basic Assurance obligatoire des soins (assurance de base) selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de décembre 2013 Organisme d assurance:

Plus en détail

Qualité de membre. Nom et siège. But

Qualité de membre. Nom et siège. But Statuts Société suisse de la sclérose en plaques www.sclerose-en-plaques.ch Art. : Nom et siège Sous le nom de «Schweizerische Multiple Sklerose Gesellschaft», «Société suisse de la sclérose en plaques»,

Plus en détail

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Statuts Psychomotricité Suisse 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Contenu 1 Généralités 2 2 Membres 2 3 Organisation 4 4 Finances 9 5

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION MOBSYA. Art. 3 Le siège de l Association est à Lausanne. Sa durée est illimitée.

STATUTS DE L ASSOCIATION MOBSYA. Art. 3 Le siège de l Association est à Lausanne. Sa durée est illimitée. STATUTS DE L ASSOCIATION MOBSYA Forme juridique, but et siège Art. 1 Alinéa 1 Sous le nom d association Mobsya est créée une association à but non lucratif régie par les présents statuts et par les articles

Plus en détail

Invitation à l Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque Cantonale Vaudoise. Halle 7, Beaulieu, Lausanne Jeudi 3 mai 2012 à 16h

Invitation à l Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque Cantonale Vaudoise. Halle 7, Beaulieu, Lausanne Jeudi 3 mai 2012 à 16h Invitation à l Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque Cantonale Vaudoise Halle 7, Beaulieu, Lausanne Jeudi 3 mai 2012 à 16h Madame, Monsieur, Chers actionnaires, Au nom du Conseil

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail

Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt)

Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt) Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt) 12.4.2013 I Nom, siège, but Article 1: Nom de l association Sous le nom «Ortra Forêt Suisse», ci-dessous

Plus en détail

Newsletter n 4 Avril 2015

Newsletter n 4 Avril 2015 Newsletter n 4 Avril 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous allez toutes et tous bien et que vous trouverez du temps entre les chasses aux œufs pour les activités que nous vous proposons

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Au service de toute la famille

Au service de toute la famille Au service de toute la famille Notre offre pour les familles Caisses maladie Bien: 5.2 Enquête de satisfaction 03/2014 Jusqu à 78 % de rabais pour les enfants Caisse maladie Gestion efficace < 4.2 % des

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Statuts de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Avril 2010 1 I. DÉNOMINATION, SIÈGE, BUT Article 1 er : Dénomination Il est constitué, sous la dénomination «Chambre de commerce,

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

Crédits de cotisations grâce à la gestion de la santé pour les grandes entreprises et leurs collaborateurs. En route vers un avenir sûr

Crédits de cotisations grâce à la gestion de la santé pour les grandes entreprises et leurs collaborateurs. En route vers un avenir sûr Votre fidélité est récompensée. Crédits de cotisations grâce à la gestion de la santé pour les grandes entreprises et leurs collaborateurs. En route vers un avenir sûr Table des matières Crédits de cotisations

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe Helsana est le premier assureur

Plus en détail

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE Statuts adoptés par l Assemblée générale de la section de Lancy le 1 er juin 2015 PARTI SOCIALISTE DE LANCY, Route du Grand-Lancy 56, 1212 Grand-Lancy

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

2 www.easyvote.ch. Impressum

2 www.easyvote.ch. Impressum INFOBROCHURE Impressum Contact Fédération Suisse des Parlements des Jeunes easyvote info@easyvote.ch +41 (0)31 850 10 26 Rédaction Ariane Bahri Organisation responsable Fédération Suisse des Parlements

Plus en détail

Statuts de l association i-net innovation networks switzerland

Statuts de l association i-net innovation networks switzerland Statuts de l association i-net innovation networks switzerland 1. Nom et siège «i-net innovation networks switzerland» est une association régie par les présents statuts et subsidiairement par les articles

Plus en détail

PRO LIFE: Maintenant plus que jamais! l page 8

PRO LIFE: Maintenant plus que jamais! l page 8 N 2 / février 2014 Le magazine de PRO LIFE Protéger la vie humaine PRO LIFE: Maintenant plus que jamais! l page 8 Couvertures d assurances: Nous vous conseillons volontiers l pages 4 5 Une votation perdue

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014

Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014 Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014 Durant cette session le Conseil national traitera plusieurs infractions concernant les droits de l enfant. Le postulat Bilan de la mise

Plus en détail

Association Suisse des Managers du Sport Statuts

Association Suisse des Managers du Sport Statuts Association Suisse des Managers du Sport Statuts Statuts Association Suisse des Managers du Sport Page 1 / 11 Statuts de l'association Suisse des Managers du Sport (ASMS) I. NOM ET SIEGE Article 1. L'Association

Plus en détail

CGA. Assurance des soins. (Conditions générales d assurance) Visana SA, sana24 SA, vivacare SA. Med Call (LAMal) Valable dès 2014

CGA. Assurance des soins. (Conditions générales d assurance) Visana SA, sana24 SA, vivacare SA. Med Call (LAMal) Valable dès 2014 CGA (Conditions générales d assurance) Visana SA, sana24 SA, vivacare SA Valable dès 2014 Assurance des soins Med Call (LAMal) Table des matières Page 3 4 5 6 6 6 7 7 1. Principes 2. Prestations 3. Primes

Plus en détail

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte.

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Suisse SA Freilagerstrasse 40 8047 Zurich Suisse A1T334-A234-1-77 Sous réserve de modification Siemens Suisse SA, 2012 Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Generation21

Plus en détail

STATUTS. Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming)

STATUTS. Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming) Statuts Swissstream du 8 mars 2007 STATUTS Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming) 1. Nom et siège Article premier Sous le nom «Swissstream», il est créé une association

Plus en détail

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE STATUTS Le Collège Suisse des Experts Architectes (CSEA) est une association au sens des articles 60 à 79 du CCS. I BUTS Art. 1 L Association encourage et facilite les contacts entre ses membres. Elle

Plus en détail

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS)

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) ORGANISATION FAÎTIERE DES EMPLOYEURS ET DES ORGANISATIONS PATRONALES

Plus en détail

Memopharma. A qui le gant? NEWS. Périodique d assurances pour pharmaciens. Mai 2002

Memopharma. A qui le gant? NEWS. Périodique d assurances pour pharmaciens. Mai 2002 23 Memopharma Périodique d assurances pour pharmaciens Mai 2002 Tous les membres de la Caisse de Prévoyance des Pharmaciens sont invités aux Assemblées Générales Extraordinaire et Ordinaire dont voici

Plus en détail

Statuts de Swiss Life Holding SA

Statuts de Swiss Life Holding SA Statuts de Swiss Life Holding SA (Traduction du texte original en allemand) I. Raison sociale, but et siège 1. Raison sociale, forme juridique 2. But Une société anonyme au sens des articles 620 et suivants

Plus en détail

Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) Section vaudoise

Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) Section vaudoise Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) Section vaudoise Chapitre 1: Dispositions générales Art. 1. Forme juridique et siège 1. La section vaudoise, membre de la Fédération suisse des aveugles

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Le «Swiss Package Santé»: Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe

Plus en détail

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant.

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Je vais être maman et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Ligue suisse contre le cancer, Ligue pulmonaire suisse, Association suisse pour la prévention

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES AKAD École Supérieure spécialisée en Banque et Finance SA École supérieure reconnue par la Confédération ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES

Plus en détail

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013 membre de wohnbaugenossenschaften schweiz verband der gemeinnützigen wohnbauträger coopératives d habitation Suisse fédération des maîtres d ouvrage d utilité publique STATUTS Adoptés par l Assemblée générale

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes?

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Liliane Maury Pasquier La Chaux-de-Fonds, 22 novembre 2011 INTRODUCTION : Tout le monde a droit à une vie digne (art. 7 et 12

Plus en détail

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Présentation synoptique des changements proposés Légende: Colonne de gauche: version

Plus en détail

Newsletter 2 2014. Masterplan «Formation aux professions des soins» Impressum. Éditorial

Newsletter 2 2014. Masterplan «Formation aux professions des soins» Impressum. Éditorial Masterplan «Formation aux professions des soins» Newsletter 2 2014 Impressum SEFRI, janvier 2014 Publiée au format électronique en français et en allemand. Commande: www.sbfi.admin.ch/sante Editeur Éditorial

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme.

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. STATUTS DE LA CROIX-ROUGE VALAIS Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. Constitution Art.1 Sous le nom «Croix-Rouge Valais»,

Plus en détail

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Votre Entreprise en Suisse Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Thèmes abordés 1. Présentation 2. Premiers pas, le début d un projet 3. Fonder une société en Suisse 4. Gérer

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

Conseiller financier diplômé IAF

Conseiller financier diplômé IAF ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation aux examens de Conseiller financier diplômé IAF Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs de IAF dans le domaine

Plus en détail

Statuts Swiss Young Pharmacists Group (swissypg)

Statuts Swiss Young Pharmacists Group (swissypg) Statuts Swiss Young Pharmacists Group (swissypg) Article 1 Dénomination, Siège Sous la dénomination de Swiss Young Pharmacists Group (swissypg), il existe une association régie par les présents statuts

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP STATUTS DE L ASSOCIATION REMP WEMF AG für Werbemedienforschung REMP Recherches et études des médias publicitaires Bachmattstrasse 53 CH-8048 Zurich Téléphone +41 43 311 76 76 Fax +41 43 311 76 77 remp@remp.ch

Plus en détail

Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013. Statuts français

Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013. Statuts français Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013 Statuts français Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013 Table des matières I. DISPOSITIONS GENERALES 4 Art.

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO)

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) V2.2014-04-04 1 Nom, siège et but Art. 1 Sous le nom de Verein zur Führung

Plus en détail

Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse

Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse GIST Groupe Suisse Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse Statuts 1. Nom et siège Le nom «Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse» désigne

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS. Art.1

ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS. Art.1 ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS I. Nom et siège Art.1 Sous le nom de qualitépalliative, Association suisse pour la qualité dans les soins palliatifs existe une association

Plus en détail

30 mai 2006 06.136. Interpellation du groupe socialiste

30 mai 2006 06.136. Interpellation du groupe socialiste DECS 30 mai 2006 06.136 Interpellation du groupe socialiste Enseignement de la biologie Enseignement de la biologie: le rectorat de l Université de Neuchâtel fait d une pierre plusieurs coups: début de

Plus en détail

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Sommaire : Art. 1 : Personnalité Art. 2 : Siège et durée Art. 3 : Buts Art. 4 : Etendue géographique et fonctionnement Art. 5 : Les Membres Art. 6

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

Statuts du parlement européen des jeunes Suisse

Statuts du parlement européen des jeunes Suisse Proposed changes of the statutes of Annual General Meeting, 15 th of February 2015, Winterthur VERSION FRANCAISE Statuts du parlement européen des jeunes Suisse Afin d en faciliter la lecture, les présents

Plus en détail

Sous le nom OSEO-Vaud est constituée une association au sens des art. 60ss du Code civil suisse (CCS).

Sous le nom OSEO-Vaud est constituée une association au sens des art. 60ss du Code civil suisse (CCS). PRÉAMBULE L Oeuvre suisse d entraide ouvrière est née en 1936 de la volonté de l Union syndicale suisse et du Parti socialiste d organiser une aide directe aux plus défavorisés de notre société, tant en

Plus en détail

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie 3 e pilier, prévoyance privée Assurance vie La prévoyance privée est facultative. Elle complète les prestations des 1 er et 2 e piliers et comble les lacunes en matière de prévoyance individuelle. Table

Plus en détail

Garantir le minimum vital

Garantir le minimum vital 1 er pilier, AVS/AI Garantir le minimum vital Par le biais de l AVS/AI, la prévoyance étatique couvre les besoins vitaux de toute la population. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé ASSURANCES MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé CERTIFICAT Généraliste en assurances sociales Votre partenaire formation continue www.virgile.ch tél. 021 921 19

Plus en détail

Statuts usam Règlement du Fonds de protection

Statuts usam Règlement du Fonds de protection Schweizeris Union suisse Unione svizz Dachorganisation der Schweizer KMU Organisation faîtière des PME suisses Organizzazione mantello delle PMI svizzere Umbrella organization of Swiss SME Statuts usam

Plus en détail

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Positionnement en vue de la session spéciale des (22 septembre 2014) 2 1. FACE À UN AVENIR INCERTAIN, LES GOUVERNEMENTS DOIVENT SE REMOBILISER

Plus en détail

Dispositions générales. Nom et siège. But

Dispositions générales. Nom et siège. But Statuts Schweizerische Vereinigung der Pflegedienstleiterinnen und -leiter Association Suisse des Directrices et Directeurs des Services Infirmiers Associazione Svizzera dei Capi Servizio Cure Infermieristiche

Plus en détail

Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation. La ville fait école

Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation. La ville fait école Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation La ville fait école Avant-propos Barbara Eberhard Conseillère municipale, St-Gall Direction école et sport

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

Statuts. Breitingerstrasse 35 Postfach, CH-8027 Zürich Tel +41 (0)43 344 45 80 Fax +41 (0)43 344 45 89 info@skw-cds.ch www.skw-cds.

Statuts. Breitingerstrasse 35 Postfach, CH-8027 Zürich Tel +41 (0)43 344 45 80 Fax +41 (0)43 344 45 89 info@skw-cds.ch www.skw-cds. Statuts Breitingerstrasse 35 Postfach, CH-8027 Zürich Tel +41 (0)43 344 45 80 Fax +41 (0)43 344 45 89 info@skw-cds.ch www.skw-cds.ch Art. 1 Nom et siège Il existe sous le nom Schweizerischer Kosmetik-

Plus en détail

Vote électronique Foire aux questions

Vote électronique Foire aux questions Staatskanzlei des Kantons Bern Chancellerie d Etat du canton de Berne Vote électronique Foire aux questions Les questions sont classées par thème. Choisissez dans la colonne de droite le thème auquel se

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

1. Créer une société en Suisse occidentale

1. Créer une société en Suisse occidentale Nestle, (canton of Vaud) 1. Créer une société en Suisse occidentale Sommaire 1.1 Éligibilité 1.2 Différentes étapes de la création d une société généralités 1.3 Choix de la forme juridique de la société

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

L Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV et ses organisations de service. Nous sommes là pour vous!

L Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV et ses organisations de service. Nous sommes là pour vous! L Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV et ses organisations de service Nous sommes là pour vous! Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV Sihlquai 255 Case postale 1977, 8031 Zurich Téléphone

Plus en détail

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel.

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. 2 011 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire. 3 Portrait 4 Comptes annuels

Plus en détail

Association suisse Des techniciens en radiologie médicale

Association suisse Des techniciens en radiologie médicale Association suisse Des techniciens en radiologie médicale Statuts Section romande Page 1 sur 8 I. NOM, SIEGE ET BUTS DE LA SECTION Art. 1 Nom et siège L Association suisse des techniciens en radiologie

Plus en détail

Marchés publics & Développement durable

Marchés publics & Développement durable Avec liste de contrôle Ce qu il faut savoir Marchés publics & Développement durable www.igoeb.ch CIEM Cette brochure s adresse aux administrations publiques qui souhaitent s engager, par leurs politiques

Plus en détail

revue juive L Ecole Girsa s allie à l Alliance Israélite Universelle

revue juive L Ecole Girsa s allie à l Alliance Israélite Universelle revue juive N 1 19 février 2010 5 ador 5770 Fr. 4.50 (TVA 2,4% compris) Genève L Ecole Girsa s allie à l Alliance Israélite Universelle LE MAGAZINE INDÉPENDANT JUIF SUR LA POLITIQUE, LA SOCIÉTÉ, LA CULTURE,

Plus en détail

association suisse du mimosa du bonheur

association suisse du mimosa du bonheur association suisse du mimosa du bonheur STATUTS Chapitre Premier Dispositions générales Article 1 Nom et siège L Association Suisse du Mimosa du Bonheur est une association au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Statuts de l association Trafic

Statuts de l association Trafic Statuts de l association Trafic I. Forme juridique, but et siège Art. 1 Sous le nom de «Trafic», il est créé une Association à but non lucratif régie par les présents statuts et par les articles 60 et

Plus en détail

Guide pratique frais de santé

Guide pratique frais de santé www.mutuelle-saint-martin.fr Guide pratique frais de santé Bien vous accompagner dans le quotidien de votre complémentaire santé Mutuelle Saint-Martin Bien vous accompagner dans le quotidien de votre complémentaire

Plus en détail

Compte de prévoyance pilier 3a

Compte de prévoyance pilier 3a Compte de prévoyance pilier 3a Prevoir tôt avec PRIVOR Prévoyance Assurances sociales de l Etat AVS/AI Garantie du minimum vital Prestations complémentaires Prévoyance prof. obligatoire LPP/LAA Garantie

Plus en détail

Foire aux questions : grève et lockout

Foire aux questions : grève et lockout Foire aux questions : grève et lockout 1 Aucun syndicat responsable ne débute une ronde de négociations collectives dans l intention d aller en grève (ou de se voir imposer un lockout). Toutefois, l APUO

Plus en détail