PRO LIFE élargit sa palette d assurances page 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRO LIFE élargit sa palette d assurances page 7"

Transcription

1 N 1 / février 2013 Le magazine de PRO LIFE Protéger la vie humaine Anatoliy Samara - Fotolia.com PRO LIFE élargit sa palette d assurances page 7 Vote par écrit 2012: résultats l page 10

2 Pro LifE-ÉDITORIAL Notre engagement continu De beaucoup de points de vue, l année 2012 aura été une année très réjouissante et riche en succès. Les valeurs de Pro Life la famille, les enfants et la protection de la vie sont à nouveau en vogue. C est ce que démontre le baromètre actuel de la jeunesse selon lequel, pour les jeunes Suisses et les jeunes Suissesses de 16 à 25 ans, le projet classique de vie bourgeoise possède un grand attrait. Par conséquent, la planification de l avenir pour de nombreux adolescents prend la forme suivante: au premier plan, on trouve la fondation d une famille, des bons amis et la propriété du logement. Ils sont décidés à atteindre ces objectifs avec ardeur et ils ne sont plus que très peu à privilégier un mode de vie purement basé sur le plaisir et sur la consommation. Baby-boom Mais il n y a pas que pour les souhaits d avenir et les espoirs des adolescents que la famille est au premier plan. En 2012, il y a eu un chiffre des naissances que nous n avions pas connu depuis longtemps. C est ainsi que Bâle-Ville avec ses 2018 naissances affiche le chiffre le plus élevé depuis Il en est de même pour la ville de Zurich qui pouvait dans le passé se reprocher, non seulement un fléchissement dû à la pilule, mais bien véritablement un fossé creusé par la pilule, et qui depuis quelques années annonce à nouveau des taux de naissance à la hausse. Si au début des années 60, le chiffre des naissances se situait juste au-dessus de la barre des 6000, ce chiffre a atteint un niveau historique à la baisse en 1978 avec 2871 naissances. Pendant deux décennies, les chiffres ont stagné à ce niveau lamentable. Ce n est qu après avoir franchi le cap du changement de siècle, qu une évolution des mentalités a vu le jour et que les naissances ont recommencé à progresser. D abord par étapes de cent, puis par étapes de deux cents ou de trois cents. Avec 4760 naissances en 2011, on a constaté un niveau élevé qui a cependant encore pu être battu en Mais c est aussi pour l ensemble de la Suisse que la barre de référence des va être dépassée pour la quatrième fois consécutive et avec encore une tendance à la hausse. Pro Life grandit Ce Baby-boom réjouissant et cette évolution des mentalités en 2012 ont également eu un effet positif sur le nombre de nos membres. Nous avons eu le plaisir d accueillir chez nous 3246 membres supplémentaires. C est une évolution remarquable de 6,2 pour cent. Désormais Pro Life compte ainsi membres. Cela démontre bien que notre engagement au profit de la famille porte ses fruits et qu il est respecté et honoré par de nombreuses personnes. Mais cette croissance formidable n est pas une raison pour Pro Life de se reposer sur ses lauriers. Nous considérons les nombreux nouveaux membres comme constituant une obligation. Une obligation pour plus de prestations, pour un engagement encore plus fort au profit de la famille et pour un investissement encore plus fort au profit de la protection de la vie, depuis la conception jusqu à la mort naturelle. 2 1/2013

3 Pro LifE-ÉDITORIAL e de porter ses fruits Besoin d action en politique Le besoin d action pour Pro Life est important. Malheureusement la politique a du mal à s adapter aux besoins de la société et traine péniblement en arrière avec des décennies de retard. Il y a là un besoin manifeste d action. Il y a eu au minimum au cours des dernières années, une évolution des mentalités. C est ainsi que l on trouve sur l échéancier politique, différentes initiatives qui vont améliorer la situation des familles et des parents, comme par exemple la suppression de la pénalité fiscale du mariage pour les impôts et pour la prévoyance vieillesse, ou la liberté du choix pour la garde des enfants. Malheureusement, la valeur accordée à la fonction importante des familles dans la société et la politique est trop réduite, comme toujours. A l avenir, Pro Life s engagera encore plus dans ce domaine afin de souligner le rôle important des familles dans et pour notre société et d aider à percer les initiatives politiques qui soutiennent cet objectif. et dans la société Même dans la Suisse «riche», les enfants constituent comme par le passé un risque de pauvreté. Nous le savons, et c est la raison pour laquelle nous soutenons nos familles annuellement avec près de deux millions de francs. Que ce soit sous la forme de contribution aux factures de dentiste, sous la forme de primes de naissance de 400 francs ou de cadeaux. Nous assurons ainsi une contribution efficace et importante et nous apportons notre soutien aux familles, là c est le plus nécessaire. Des cadeaux plein de sens Nos cadeaux sont sélectionnés avec amour et de manière réfléchie. Chaque enfant nouveau-né de Pro Life reçoit des petits chaussons Bobux en cuir souple. En outre, nous offrons l African Baby Carrier qui est fabriqué spécialement pour Pro Life en Afrique du Sud et qui permet sur place à de nombreuses mères d assurer les conditions de vie de leur famille. Il y a peu de temps, le site de production de l African Baby Carrier a été distingué par la World Fair Trade Organization (un réseau global d organisations du commerce équitable). Ici aussi, un engagement total au titre de la protection de la vie est une chose importante pour Pro Life. Tout dépend de vous! Mais nous ne serions pas en mesure de réaliser toutes nos bonnes œuvres et activités s il n y avait pas nos nombreux membres. Et cela dépend de chacun de nos membres. Nous en profitons ici pour souhaiter bien cordialement la bienvenue à nos nouveaux membres et également pour adresser un merci très cordial aux membres actuels. Nous sommes heureux que vous soyez parmi nous chez Pro Life et que nous puissions ensemble faire encore beaucoup de bonnes choses pour la famille, pour les enfants et pour la protection de la vie. Grand merci de votre confiance témoignée à Pro Life. Dr. Gerd J. Weisensee Directeur Association Pro Life 1/2013 3

4 PRESENTATION DE LIVRE À qui revient l éducation sexuelle? aux parents! Pour beaucoup de parents, l éducation sexuelle demeure un sujet délicat. Regula Lehmann est une mère de quatre enfants, nourrice et spécialiste en prévention. Elle cherche à faciliter la tâche des parents avec son livre: «À qui revient l éducation sexuelle? Aux parents!» dans l éducation, en général, et sexuelle en particulier, de leurs enfants. L éducation sexuelle est l affaire des parents. N estce pas évident? Pourquoi écrire un livre à ce sujet? Beaucoup de parents sont désécurisés quand il s agit d aborder l éducation sexuelle. Il existe tellement de théories, conceptions et valeurs différentes et souvent divergentes qu ils ont de la peine à s orienter. Bien que la sexualité soit devenue omniprésente dans notre société, les mères et les pères ne savent pas toujours comment aborder ce sujet avec leurs enfants aux différents stades de leurs développement. Il s agit d une des raisons pour laquelle, beaucoup préfèrent s en décharger sur l école ou des spécialistes. Comment les parents peuvent-ils s y prendre dans l éducation sexuelle de leurs enfants? La pudeur feraitelle obstacle? La pudeur existe bel et bien. La sexualité est quelque chose de très intime, profondément liée à son propre vécu et sa biographie personnelle. La pudeur n est pas mauvaise en soi. Il est même important de développer une saine pudeur au travers de l éducation sexuelle. Justement, parce que la sexualité est un sujet délicat, il est bon d aider les parents à accompagner leurs enfants soigneusement depuis tout petits dans ce domaine. L éducation sexuelle ne commence pas au moment ou l on aborde le sujet de vive voix. Les parents doivent préalablement accepter leurs enfants dans leur individualité et leur différence sexuelle pour satisfaire leurs besoins de sécurité et d affection. Ils ne doivent pas forcément tout savoir d avance mais peuvent apprendre au fur et à mesure. Le but de mon livre, est d accompagner ce processus par des informations, des exemples et des connaissances ayant fait leurs preuves. L éducation sexuelle ne serait-elle pas mieux prodiguée par des experts dans le cadre de l enseignement ou de programme obligatoire? La contribution de l école à l éducation sexuelle est importante pour les élèves de cinquième et sixième classe primaire au sein des leçons de biologie des connaissances approfondies sur le corps humain, la fécondation, la grossesse et la naissance. Beaucoup d adolescents manquent d information sur ces questions. Au-delà de ces sujets, l enseignement scolaire a ces limites. Une éducation sexuelle est est profitable quand elle correspond au développement individuel de l enfant. Il s agit d éviter d imposer des informations à l enfant s il n est pas encore prêt ou capable de les assimiler. Dans une classe de vingt élèves, un enseignant ne peut pas tenir compte des différends stades de maturité de chaque enfant, ce qui es possible au sein de la famille. Chacun d entre nous transmet des valeurs et des conceptions de vie dans l éducation sexuelle, on ne doit donc pas s attendre à ce que celles-ci se rejoignent parfaitement entre enseignant et tous les parents. Les parents développent une relation unique avec leurs enfants et les connaîssent d autant mieux, ils sont à mon avis les mieux placés pour parler avec eux d amitié, d amour et de sexualité et pour leur donner ainsi une base de valeurs solide sur leur chemin. On peut se procurer ce livre de 271 pages en allemand pour Fr dans chaque librairie. Offre exclusive pour les membres Pro Life: en le commandant auprès de l auteur, vous pouvez l obtenir pour Fr. 24., frais de port compris. Pour ce faire, veuillez adresser vos commandes en indiquant Pro Life dans votre référence par envoi de courriel à Votre propos est-il critique envers les écoles et les personnes qualifiées? Ce n est pas mon intention. Il me semble important d évaluer les choses de façon réaliste dans ce domaine sensible. Il s agit d éviter de déresponsabiliser les parents en déléguant trop facilement ces questions essentielles, vitales. Faire croire que «les experts savent mieux ce qu ils font» fait preuve, d après moi, de naïveté, car l éducation sexuelle ne se compare pas à une branche d étude comme le français ou les maths. Il s agit ici de quelque chose de beaucoup plus fondamental pour notre société, tel que la définition que nous allons donner à la «famille» à notre l avenir. Cela nous concerne tous, c est pourquoi, nous devrions avoir à cœur de bien poser les fondations de cet avenir. Quelles valeurs sont elles portées dans les écoles? On ne peut donner une réponse générale. Chaque enseignant(e) s y prend différemment, du fait qu il n existait pas jusqu ici un programme scolaire standard en Suisse pour l éducation sexuelle. Cela devrait changer avec l introduction du programme scolaire 21 qui sera mit en consultation cette année. Celui-ci s inspire des standards de l OMS qui suggère une éducation sexuelle identique dans toutes nos écoles, se basant sur les Il est question de faire paraître ce livre en français. 4 1/2013

5 principes de la liberté sexuelle et du droit de l enfant à l éducation sexuelle, au «besoin» de l enfant prévalant à celle de la volonté de ses parents. À partir de là, la question se pose: qui est de droit de définir ce standard? Quelles informations sont vraiment nécessaires et indispensables? Que conseillez-vous aux parents dont les enfants sont confrontés à une éducation sexuelle qu ils jugent inacceptable? En premier lieu, il faut toujours chercher à parler avec l enseignant de cette matière. Les parents doivent pouvoir exprimer leurs réticences, tout en proposant des alternatives constructives ou leurs désirs. Si cet entretien n apporte pas le changement escompté, peut-être qu une issue serait de demander de dispenser son enfant des leçons désapprouvées. Ce n est cependant pas toujours judicieux d en arriver là. Les enfants ayant reçu l affection et le fondement de valeurs nécessaires au sein de leur familles, peuvent être avertis pour mieux supporter un certain contre-courant. Il est alors important de pouvoir échanger ouvertement, et ceci tout au long du processus, des contenus de l enseignement sexuel scolaire avec ses enfants. Votre livre soutien et encourage les parents à garder la main dans l éducation sexuelle de leurs enfants? Dans tous les cas; les parents sont les «experts» de leurs enfants! Non pas qu ils seraient parfaits et qu ils sauraient tout bien mieux, mais parce qu ils ont tout naturellement un lien sans concurrence avec chacun de leurs enfants. Ils représentent la base idéale pour leur établir solidement des valeurs et leur faire transmettre la compétence relationnelle nécessaire. En quoi votre livre se démarque-t-il? Pourquoi les parents devraient-ils choisir votre livre parmi la quantité d ouvrages et de littérature spécialisée sur ce sujet? Les mères et les pères apprécient le style décontracté et l humour de mon livre, ses conseils pratiques et ses exemples vécus. Il est conçu comme un guide pratique tout au long de la vie de famille. Il traverse toutes les étapes depuis la grossesse jusqu à l envol des enfants. Mon livre n est pas conçu comme cours académique, mais comme un guide tiré de la pratique pour être mis en pratique. Ainsi, chaque information objective est illustrée par des expériences personnelles que nous avons vécues en famille. C est ce qui fait rire par moments, la vie de famille étant parsemée de situations comiques fort heureusement! L humour aide beaucoup dans l éducation. Quelle est la plus importante leçon que vous pensez avoir donné à vos enfants? C est une question difficile. Vraisemblablement, ce que nous avons nous-mêmes appris d eux en devenant parents les vingt dernières années consciemment ou non tout en le leur transmettant. C est comme une boucle, nous laissons des traces à nos enfants en étant simplement en route avec eux, de façon à ce qu ils puissent réaliser comment nous abordons nos déficits pour mûrir (ou non) avec eux dans nos personnalités. Et puis, il y a évidemment la profonde conviction que chaque enfant est bienvenu, souhaité où non, il est aimé inconditionnellement dès qu il s annonce. C est ce fondement dont il a d abord besoin pour réussir dans ses relations et dans la vie. Chère Madame, nous vous remercions de nous avoir accordé cet entretien. Madame Lehmann a été interviewée par M. Pirmin Müller de Pro Life. L auteur Regula Lehmann est assistante familiale diplômée et active dans l aide ecclésiastique aux parents comme chargée de cours et coach aux parents dans leurs questions éducatives. Au sein de l Alliance évangélique de St-Gall elle est engagée comme responsable au soutien des familles. Elle est aussi co-coordinatrice de la Communauté d intérêts pour l éducation sexuelle en Suisse et intervient préventivement dans le domaine de la sexualité des jeunes. Elle est membre chez Pro Life. 1/2013 5

6 Bon à savoir PRO LIFE Protéger la vie humaine Notre solution Pro Life est toujours plus performante et surtout unique en son genre Par votre adhésion à Pro Life vous vous démarquez fermement pour protéger la vie humaine et sa dignité et défendre les valeurs de la famille. Fidèles aux principes de PRO LIFE, vous contribuez à porter ces préoccupations pour quelles soient perçues et prises en considération. Participations financières généreuses Nos membres bénéficient de près de 2 millions de francs par an! 75% 90% à des frais de dentiste pour les enfants 90% pour l orthodontie / pour les appareils dentaires 10% à 30% de réduction sur les primes de la plupart des assurances complémentaires CHF à CHF de primes de naissance et d adoption Nos propres participations financières sont octroyées en complément de prestations et en corrélation avec nos contrats collectifs auprès des groupes Helsana et CSS. Ces participations sont versées directement par Pro Life et sont distinctes des prestations de vos assurances maladie. Nos versements se font de façon différée, généralement après quelques mois. Prêt à vous aider. Proche de vous. Performant. Consultez notre site pour plus d informations. 1/2013

7 Bon à savoir Des génériques encore meilleur marché Les génériques sont moins chers et tout aussi efficaces que les préparations originales. Les assurés d Helsana peuvent acheter tous les génériques avec un rabais supplémentaire auprès des des pharmacies de vente par correspondance partenaires d Helsana. Bons de commande et informations complémentaires sur la procédure : generiques Déclaration d impôts À partir d un certain somme, vous pouvez déduire des impôts les frais de maladie que vous prenez vous-même en charge. Vous trouvez toutes les informations utiles dans le guide de votre déclaration d impôts. Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez commander le relevé de vos frais de santé aux assureurs maladies. Vous pouvez commander cette liste en ligne : PRO LIFE Protéger la vie humaine NetCare lorsque le pharmacien remplace le médecin NetCare est une nouvelle prestation médicale par téléphone proposée dans plus de 200 pharmacies spécialisées de Suisse. Avec NetCare, bénéficiez en toute simplicité d une consultation et d une conseil médicale rapides en cas de maladie ou de blessures mineures, ceci pendant les heures d ouverture habituelles et sans rendez-vous. Informations complémentaires : McOptic : lunettes et lentilles de contact à prix réduit Grâce à la convention entre Helsana et le plus grand réseau d opticiens de Suisse, tous le assurés d Helsana profitent de rabais exlusifs sour toute la gamme, les prestations et les promotions de McOptic. Informations complémentaires : Le tout regroupé dans une seule structure: les conseils compétents et proche de vous pour toutes vos questions d assurance! Notre équipe de spécialistes vous accompagne de manière à vous faire gagner du temps et de l argent. Grâce à cette prestation, vous profitez d une valeur ajoutée. Notre collaboration avec Union Swiss Brokers, organisation de courtiers agréée de droit suisse, vous assure en plus des compétences d un partenaire sous contrôle de la Surveillance des assurances. Ce partenaire de référence nous permet de vous conseiller de façon globale. Nous assumons ainsi la pleine responsabilité de cette prestation. Nous connaissons bien les ficelles de l économie de la santé par nos relations avec la majorité des assureurs maladie. Nous sommes ainsi garant notre indépendance envers les organismes privés ou publiques dans ce domaine. Tous nos membres tirent parti de ces compétences et de cette autonomie. En règle générale, nos services et conseils se font gracieusement. Souhaitez-vous en savoir plus? VOS PRO LIFE Protéger la vie humaine Familial. Serviable. Judicieux. Des conseils compétents à dimension humaine - dans toutes les questions d assurance. téléphones gratuits (Siège) et (agence Romandie) ou et 1/2013 7

8 BOÎTES OU FENÊTRES À BÉBÉ Une fenêtre à bébé bientôt en Suisse romande? Dans son émission «faut pas croire» du 19 janvier 2013, la RTS a présenté les fenêtres ou boîtes à bébé qui se multiplient en Europe avant d en débattre avec Liliane Maury Pasquier, Conseillère aux Etats genevoise et Olivier Dehaudt, président de Choisir la Vie Romandie. Apparaissant au Moyen-Age pour prévenir les infanticides, les boîtes à bébé se veulent aujourd hui à nouveau une alternative à l abandon sauvage des nouveaux-nés. Il n en existent pour l heure que deux en Suisse, mais trois projets seraient en discussion dans les cantons de Berne, Zurich et le Valais. La toute première boîte à bébé a été inaugurée en 2001 à l hôpital d Einsiedeln. Une seconde a été créée l été dernier à Davos. L enfant peutêtre déposé sur un petit lit chauffant. Trois minutes plus tard, une alarme retentit dans l hôpital et une sage-femme vient s occuper du nourrisson. Au total 7 bébés ont été déposés dans la boîte d Einsiedeln. Pour quatre d entre eux, leur mère s est manifestée par la suite, permettant ainsi la possibilité d un contact avec l enfant plus tard. L enfant aura ainsi une trace de son origine. Une mère a même repris son enfant. Selon l Aide suisse pour la mère et l enfant (ASME), le bilan est positif, car le nombre de bébés décédés suite à un abandon a diminué. Cette fondation active dans la lutte contre l avortement, est à l origine de ce projet dans notre pays qui suscite néanmoins des oppositions. Le Comité des droits de l enfant critique la multiplication de ces boîtes au motif du droit de l enfant de connaître ses origines. D autre part, l anonymat de la démarche rend difficile l aide à la mère en détresse. Il existe plusieurs centaines de fenêtres à bébé en Europe. L Allemagne a lancé ce mouvement dès l an 2000, car une quarantaine de bébés étaient abandonnés chaque année, parfois même dans des décharges. Aujourd hui, Berlin fait marche arrière suite à cette critique. L objectif est de permettre aux femmes d accoucher dans un hôpital ou une maternité, en garantissant l anonymat durant 16 ans. L enfant pourrait donc ensuite savoir qui sont ses parents s il le souhaite. Dans l interview, la socialiste Liliane Maury- Pasquier contesta la nécessité de boîtes à bébé et doute qu elles sauvent des vies. Les Allemandes (et toutes les autres!) peuvent venir accoucher en Suisse sous le secret médical et donner leur enfant en adoption. Elles ont l avantage d être accompagnées, ce qui n est pas le cas avec le système des boîtes à bébé. Il serait impératif de garantir à la fois la santé de la mère et celle de l enfant, avec en sus, le droit fondamental de l enfant de pouvoir connaître un jour son origine. Olivier Dehaudt lit un billet qu une maman a laissé avec son bébé pour lui dire qu il serait mieux pris en charge ainsi. En déposant son bébé, la mère trouve un autre billet l avertissant qu elle a un an pour reprendre son bébé avant qu il soit donné en adoption et qu elle peut en tous temps consulter un médecin ou s adresser à l ASME. Le droit fondamental de tout enfant de pouvoir connaître son origine est sagement stipulé dans l art. «7 de la convention des droits de l enfant dans la mesure du possible». Il s agit aussi de ne pas remettre toute adoption en question. Cependant, le droit prioritaire, demeure le droit à la vie. La réintroduction de boîtes à bébé nous interpelle tous. Il relance le débat pour réhumaniser notre société et éviter toute forme d infanticide. Nous nous réjouirons donc de la prochaine mise en place d une fenêtre à bébé en pays romand. 8 1/2013

9 CONSULTATION PAR CORRESPONDANCE Vote par écrit PRO LIFE pour l exercice 2011/12 conformément à la résolution du comité central en date du 6 juillet 2012, quatre sujets ont été soumis au vote. Ceux-ci concernaient: 1. Validation du compte rendu de l exercice 2011/ Validation des comptes 2011/ Quitus au Comité central pour l exercice 2011/ Election de M. Christian Schmid au Comité central Un cordial Merci! Le Comité central remercie tous les membres qui ont contribué à une haute participation au vote par écrit. Cette grande participation témoigne d une base active et vivante, ce qui nous motive à poursuivre notre engagement pour la protection de la vie à venir avec vous, chers membres. Le Comité central Lors de l assemblée générale du 25 aout 2012 ces sujets ont été présentés sous forme consultative. Il n y a pas eu de modifications ou de propositions contraires. Le Comité central a recommandé une acceptation des trois premières activités ainsi que l élection de M. Christian Schmid comme nouveau membre au sein de son Comité. L avocat Thomas Marfurt de Berne a assuré la responsabilité du scrutin. La date de remise des voix s étendait jusqu au 31 décembre 2012 (le cachet de la poste faisant foi). Rapport du bureau de vote Maître Thomas Marfurt, étude d avocats et de notaires Bubenberg, Berne Le résultat du vote est le suivant *) Dépouillement des bulletins de vote Validation du rapport de l exercice 2011/2012 Oui Non Vide Abstention Invalidé Total in % ,59% 2. Validation des comptes 2011/ ,26% 3. Quitus au Comité central pour l exercice 2011/ Election de M. Christian Schmid au Comité central ,08% ,49% Au vu de ces résultats, ce qui suit est déterminé: 1. Le résultat de l exercice 2011/2012 est validé avec 96,59 % des voix. 2. Avec 96,26% des voix, les comptes ont été acceptés. 3. Avec 96.08% des voix, le Comité central a obtenu le quitus intégral. 4. Avec 94,49% des voix, M. Christian Schmid a été élu au Comité central. Thomas Marfurt, Avocat à Berne Cordiales félicitations à Christian Schmid au nom de tous les membres pour son élection extraordinaire au sein du Comité central avec 94,49% des suffrages. Remarque concernant la consultation Pro Life étant devenue une association de grande envergure a créé un instrument permettant à tous les membres de participer par vote écrit aux votations de son association. Avant d avoir introduit la consultation de sa base, la participation aux assemblées se limitait à une soixantaine de membres. Nos membres étant répartis sur l ensemble de notre territoire suisse, beaucoup ne peuvent faire le déplacement. Grâce à la mise en place du vote par écrit, le nombre de membres participant aux votations augmente d année en année pour atteindre cette fois-ci personnes. Pro Life s est inspiré du modèle des communes suisses. La participation aux votes leur ayant posé des problèmes similaires, elles ont décidé d introduire le vote par écrit en Cette méthode ayant fait ses preuves, Pro Life leur a emboîté le pas. *) L intégralité du rapport peut être consulté au Siège de Pro Life à Berne. 1/2013 9

10 VOTATIONS DU 3 MARS 2013 Le 3 mars 2013 nous voterons à propos de «l initiative sur l arrêté fédéral en faveur de la politique familiale». En tant qu association pro-vie et pour la famille nous soutenons sans hésiter ce projet constitutionnel visant à renforcer la famille et sa situation financière en particulier. Mais, regardons cet article de plus près. Fortifier les familles Art. 115a, al. 1 Dans l accomplissement de ses tâches, la Confédération prend en considération les besoins des familles. Elle peut soutenir les mesures destinées à les protéger. Pro Life approuve que la Confédération veuille prendre en considération les besoins des familles en introduisant un article dans sa Constitution prévoyant les mesures nécessaires pour les protéger. Il faudrait néanmoins savoir quels sont précisément ces besoins, qui va les définir et quelles en sont ses limites? Cet article est plutôt flou. Si les autorités compétentes ou des soi-disant spécialistes en concluent que l aide la mieux adaptée est de soutenir les deux parents pour aller travailler et envoyer leurs enfants le plus tôt possible à la crèche, il s agit d une approche partisanne. Il en va de même quand l état définit les mesures appropriées par l intermédiaires de spécialistes qu il a mis lui-même en place pour introduire p. ex. l éducation sexuelle aux enfants dès quatre ans (Pro Life a déjà réagit officiellement sur ce point). Concilier la famille et l activité lucrative Art. 115a, al. 2 La Confédération et les cantons encouragent les mesures permettant de concilier la vie de famille et l exercice d une activité lucrative ou une formation. Les cantons pourvoient en particulier à une offre appropriée de structures de jour extrafamiliales et parascolaires. Ce second alinéa démontre la volonté de la Confédération et des cantons de promouvoir le plus possible la «conciliation de la vie de famille avec l exercice d une activité lucrative ou d une formation en mettant à disposition des structures de jour extrafamiliales et parascolaires». Pro Life regrette le manque d intérêt pour les familles voulant s occuper elles-mêmes de leurs enfants. L article proposé n en tient pas compte et favorise unilatéralement les structures extrafamiliales. Il faut être conscient des frais occasionnés. Le canton de Vaud a introduit un tel article en faveur des familles en 2009 dans sa constitution, rendant les structures extrafamiliales obligatoires. Concrètement, des familles vaudoises ne bénéficent plus du ramassage scolaire à midi et doivent aller elles-mêmes chercher leurs enfants à l école à leurs frais. Les coûts générés par cette nouvelle donne se montent à Fr par an et par élève. A l échelle nationale, cela nous coûterait 11 milliards de francs! La Confédération fixe les principes applicables Art. 115a, al. 3 Si les efforts des cantons ou de tiers ne suffisent pas, la Confédération fixe les principes applicables à la promotion des mesures permettant de concilier la vie de famille et l exercice d une activité lucrative ou une formation. Au troisième alinéa, la question se pose de savoir qui et comment se définissent «les efforts des cantons et de tiers» qui ne suffiraient pas. La formation est jusqu ici l affaire des cantons. Si l article en faveur de la famille est accepté, la Confédération aurait dorénavant les moyens de dire la règle aux cantons. Pro Life craint que la structure fédérale de notre état ainsi que le principe de subsidiarité soient abolit au profit d un règlement centraliste. Effectivement, cet article permettrait à la Confédération de changer les possibilités de formation de notre pays à sa guise (p.ex. par l instauration du programme scolaire 21 ou du document-clé de l éducation sexuelle à l école dont Pro Life a déjà parlé). En résumé Pro Life soutient les efforts qui renforcent les familles ou les soulagent financièrement. Le présent article constitutionnel ne poursuit pas clairement cet objectif. Au contraire, il remet en question le droit fondamental des familles de s autogérer, par la promotion de structures extrafamiliales sans alternatives. Mais surtout, une règlementation centraliste fédérale aux dépens de solutions tenant compte des différences cantonales est inacceptable pour Pro Life. Pirmin Müller 10 1/2013

11 BANDE DESSINÉE «En fin de compte, nous sommes satisfaits de notre assurance. Pourquoi faudrait-il donc changer de fournisseur?» 2 «Tu as vu? Pro Life propose désormais également des assurances choses, responsabilité civile et véhicules à moteur.» 1 «C est super! Pro Life pourrait alors nous conseiller pour tous les problèmes d assurance ce qui nous ferait économiser beaucoup de temps et des frais.» 4 «Non, Pro Life travaille conjointement avec tous les fournisseurs et prendrait en charge le mandat de conseiller!» 3 «J envoie tout de suite les documents à Pro Life. Avec une telle offre, il n est pas question que j attende plus longtemps.» 5 «C est super que Pro Life nous apporte son soutien de la sorte!» 6 Dessin de Stefanie Schärer, 21 ans et membre Pro Life. «Nounours aussi à assurer chez Pro Life!» 7 Cela vous intéresse? Nous vous conseillons volontiers par téléphone ou 1/

12 CONFÉRENCES PRO VIE PRO LIFE se joint à Choisir la Vie pour vous inviter (voir sous CONSIDÉRÉE COMME MORTE DURANT 12 JOURS Agnès Lieby témoigne mercredi 20 mars h00 sur Lausanne Centre Général-Guisan, 1009 Pully, - Entrée 10 CHF jeudi 21 mars h00 à Fribourg Université Miséricorde - Entrée libre vendredi 22 mars h00 à Sion Collège des Creusets - Entrée libre CONTACTS PRO LIFE est à votre disposition aux coordonnées suivantes: Siège central: Case postale, 3001 Berne, tél. gratuit , Agence Romandie: Catherine Hermenjat, tél , IMPRESSUM Visages Organe officiel de Pro Life Parution trimestrielle N 4 / novembre e année Tirage: exemplaires Editeur Comité central de Pro Life Dr. Gerd J. Weisensee Rédaction Dr. Gerd J. Weisensee Pirmin Müller Michel Hermenjat Guy Zulliger (traduction) Adresse postale Schanzenstrasse 1 Postfach 3001 Bern Impression + édition Schmid-Fehr AG 9403 Goldach Images Photo Alto istock Photo ProLife En sus, une «newsletter» paraît par intervalles irréguliers. Les frais de ces abonnements sont inclus dans les cotisations de membres.

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

Se sentir chez soi. Avec une couverture d assurance de qualité suisse.

Se sentir chez soi. Avec une couverture d assurance de qualité suisse. Swiss Package pour les frontaliers allemands Se sentir chez soi. Avec une couverture d assurance de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurancemaladie en Suisse Nous sommes à vos côtés. Personnellement,

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

Au service de toute la famille

Au service de toute la famille Au service de toute la famille Notre offre pour les familles Caisses maladie Bien: 5.2 Enquête de satisfaction 03/2014 Jusqu à 78 % de rabais pour les enfants Caisse maladie Gestion efficace < 4.2 % des

Plus en détail

Accord cadre et contrats de prestations avec les organisations missionnaires

Accord cadre et contrats de prestations avec les organisations missionnaires 8 Assemblée des délégué e s des 6 et 7 novembre 2006 à Berne Accord cadre et contrats de prestations avec les organisations missionnaires Propositions L Assemblée des délégués: 1. prend connaissance du

Plus en détail

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Berne, le 11 novembre 2010 Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve.

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Etre propriétaire est un rêve aussi vieux que le monde. Acquérir un logement, ce

Plus en détail

BIENVENUE CHEZ VOTRE PARTENAIRE DE LEASING BMW FINANCIAL SERVICES.

BIENVENUE CHEZ VOTRE PARTENAIRE DE LEASING BMW FINANCIAL SERVICES. BMW Financial Services Le plaisir de conduire BIENVENUE CHEZ VOTRE PARTENAIRE DE LEASING BMW FINANCIAL SERVICES. FÉLICITATIONS. Nous vous remercions de faire confiance à BMW Financial Services et vous

Plus en détail

S t a t u t s. de l Association des Médecins dirigeants d Hôpitaux de Suisse (AMDHS)

S t a t u t s. de l Association des Médecins dirigeants d Hôpitaux de Suisse (AMDHS) S t a t u t s de l Association des Médecins dirigeants d Hôpitaux de Suisse (AMDHS) 1. Nom/ siège Sous le nom d Association des Médecins Dirigeants d Hôpitaux de Suisse est constituée une association au

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Le «Swiss Package Santé»: Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion.

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion. BUSINESS PLAN SALON DES ETUDIANTS DE LAUSANNE, 25 ET 26 MARS 2010 1. Présentation générale 1.1. La formation d économiste d entreprise diplômé ES en Suisse Le contenu de la formation d économiste d entreprise

Plus en détail

dependance Associations d assurés partenaires d AXA anpere.fr

dependance Associations d assurés partenaires d AXA anpere.fr EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE dependance ANPERE ANPERE Retraite, Associations d assurés partenaires d AXA anpere.fr VOS INTERLOCUTEURS Le Conseiller AXA, votre interlocuteur privilégié Proche de vous, il

Plus en détail

«Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» Statuts de l association

«Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» Statuts de l association Préambule : «Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» Statuts de l association L «Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» est une association de personnes, pour qui le Camp Junior a

Plus en détail

Préoccupé par la sécurité routière? ISO 39001 vous aidera à sauver des vies.

Préoccupé par la sécurité routière? ISO 39001 vous aidera à sauver des vies. Préoccupé par la sécurité routière? ISO 39001 vous aidera à sauver des vies. Vous êtes entre de bonnes mains avec BSI. Notre gamme de solutions efficaces de gestion des risques permettra à votre organisation

Plus en détail

Le Salaire-Jeunesse. A partir de 12 ans: le salaire-jeunesse, la meilleure alternative à l argent de poche K I N R - C A S D E

Le Salaire-Jeunesse. A partir de 12 ans: le salaire-jeunesse, la meilleure alternative à l argent de poche K I N R - C A S D E D E Le Salaire-Jeunesse pour les enfants K I N R - C A S H A partir de 12 ans: le salaire-jeunesse, la meilleure alternative à l argent de poche Apprendre à gérer l argent doit être intégré dans l apprentissage

Plus en détail

TerzaFondsPlan. Pour une prévoyance plus rentable

TerzaFondsPlan. Pour une prévoyance plus rentable TerzaFondsPlan Pour une prévoyance plus rentable La prévoyance individuelle gagne en importance En Suisse, la prévoyance repose sur le principe des trois piliers: prévoyance étatique, professionnelle et

Plus en détail

Promotion Santé Suisse

Promotion Santé Suisse Promotion Santé Suisse Qu est-ce que promouvoir la santé? «La promotion de la santé est le processus qui confère aux populations les moyens d assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

Groupe Helvetia. Politique en matière de ressources humaines

Groupe Helvetia. Politique en matière de ressources humaines Groupe Helvetia Politique en matière de ressources humaines Chères collaboratrices, chers collaborateurs Notre politique en matière de ressources humaines est basée sur la charte d entreprise «Les meilleurs

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe Helsana est le premier assureur

Plus en détail

La CPT négocie pour vous

La CPT négocie pour vous Nº 1 Mars 2013 Le magazine des clients de la CPT 20 000 nouveaux clients à la CPT Un bon exercice 2012 avec croissance de l effectif. Page 3 Vérifier maintenant la couverture Lorsque l assurance de base

Plus en détail

Prévoyance. Envisager l avenir en toute sérénité grâce à nos solutions de prévoyance, assorties d avantages fiscaux.

Prévoyance. Envisager l avenir en toute sérénité grâce à nos solutions de prévoyance, assorties d avantages fiscaux. Prévoyance Envisager l avenir en toute sérénité grâce à nos solutions de prévoyance, assorties d avantages fiscaux. Une fois à la retraite, vous tenez à préserver votre liberté et indépendance. Il importe

Plus en détail

S T A T U T S. Le Projet Faim Suisse

S T A T U T S. Le Projet Faim Suisse S T A T U T S Le Projet Faim Suisse Préambule Le Projet Faim Suisse est une association indépendante avec siège en Suisse. Elle utilise les cotisations de ses membres, les contributions bénévoles de ses

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE 1 CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE Docteur et Nom de l'assistante Conviennent ce qui suit : Pour ne pas alourdir le texte, la forme féminine est privilégiée. Elle s applique aux deux sexes. I.

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Qualité de membre. Nom et siège. But

Qualité de membre. Nom et siège. But Statuts Société suisse de la sclérose en plaques www.sclerose-en-plaques.ch Art. : Nom et siège Sous le nom de «Schweizerische Multiple Sklerose Gesellschaft», «Société suisse de la sclérose en plaques»,

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse

Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse GIST Groupe Suisse Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse Statuts 1. Nom et siège Le nom «Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse» désigne

Plus en détail

Statuts de l Association Association des Olympiades Scientifiques Suisses

Statuts de l Association Association des Olympiades Scientifiques Suisses Statuts de l Association Association des Olympiades Scientifiques Suisses Version du 07 mai 2012 I. Dénomination, Siège et But Article premier Dénomination Il existe, sous la dénomination «Association

Plus en détail

Coaching Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres

Coaching Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES

STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES TITRE PREMIER : Dispositions Générales Art.1. Art.2. Art.3. Art.4. Définition et nom L Association du Carnaval des Bolzes (ACB) est une personne morale de

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

DataCard. Fondation suisse et philanthropie. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard. Fondation suisse et philanthropie. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard Fondation suisse et philanthropie Société Fiduciaire Suisse SA Généralités concernant la fondation d utilité publique selon le droit suisse La fondation suisse reconnue comme étant d utilité publique

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers

Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie 1 Nom, organes responsables et but Art. 1 Nom et organes responsables 1 L association «Fonds en faveur de la formation professionnelle

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Rapport annuel 2013. Suisseculture Kasernenstrasse 23 CH-8004 Zurich T +41 43 322 07 30 E info@suisseculture.ch w suisseculture.ch

Rapport annuel 2013. Suisseculture Kasernenstrasse 23 CH-8004 Zurich T +41 43 322 07 30 E info@suisseculture.ch w suisseculture.ch Rapport annuel 2013 Suisseculture Kasernenstrasse 23 CH-8004 Zurich T +41 43 322 07 30 E info@suisseculture.ch w suisseculture.ch Sommaire 1 Assemblées générales... 3 2 Comité / Présidence... 3 3 Direction...

Plus en détail

Unissez-vous à l ACIQ

Unissez-vous à l ACIQ Unissez-vous à l ACIQ NOTRE MISSION L Association des couples infertiles du Québec (ACIQ) a pour mission de représenter et de promouvoir les intérêts des couples infertiles du Québec afin que ceux-ci puissent

Plus en détail

INSTRUCTIONS A MES PROCHES

INSTRUCTIONS A MES PROCHES INSTRUCTIONS A MES PROCHES Pompes Funèbres Neuchâteloises PFNE.CH PRÉVOYANCE FUNÉRAIRE CHACUN DEVRAIT Y PENSER Pour qui? Notre prévoyance funéraire s adresse à tous ceux qui désirent répondre aux interrogations

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers PROFIL DE LA SOCIÉTÉ Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers BIENVENUE Notre priorité est de comprendre les problèmes et les besoins de nos clients Merci d avoir pris le temps

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

RÈGLEMENT SERVICE MAMANS DE JOUR ASSOCIATION «LES P TITS PRUNEAUX» ST-AUBIN

RÈGLEMENT SERVICE MAMANS DE JOUR ASSOCIATION «LES P TITS PRUNEAUX» ST-AUBIN ASSOCIATION D ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR DU DISTRICT DE LA BROYE «LES P TITS PRUNEAUX» Place du Château, 1566 St-Aubin/FR RÈGLEMENT SERVICE MAMANS DE JOUR ASSOCIATION «LES P TITS PRUNEAUX» ST-AUBIN Préambule

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

FDI World Dental Federation 13, chemin du Levant, l Avant Centre F-01210 Ferney-Voltaire, France Tel: +33 4 50 40 50 50 Fax: +33 4 50 40 55 55

FDI World Dental Federation 13, chemin du Levant, l Avant Centre F-01210 Ferney-Voltaire, France Tel: +33 4 50 40 50 50 Fax: +33 4 50 40 55 55 FDI World Dental Federation 13, chemin du Levant, l Avant Centre F-01210 Ferney-Voltaire, France Tel: +33 4 50 40 50 50 Fax: +33 4 50 40 55 55 Chères Associations Membres de la FDI, Le 25 juillet 2008

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Mémento pratique. Présentation d un projet de Mini-Entreprise

Mémento pratique. Présentation d un projet de Mini-Entreprise Mémento pratique Présentation d un projet de Mini-Entreprise 1. Présentation de l association Entreprendre Pour Apprendre France. 2. Qu est-ce qu une Mini-Entreprise? 3. Les grandes étapes de la Mini-Entreprise.

Plus en détail

À besoins particuliers, solutions particulières. Prévoyance complémentaire

À besoins particuliers, solutions particulières. Prévoyance complémentaire À besoins particuliers, solutions particulières Prévoyance complémentaire Table des matières À besoins particuliers, solutions particulières 3 Identifier et combler les lacunes de prévoyance 4 Prévoyance

Plus en détail

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/ Prévoyance individuelle Planifiez votre qualité de vie/ Votre avenir repose-t-il déjà sur 3 piliers?/ Du point de vue financier, un avenir digne de ce nom repose sur trois piliers. C est pourquoi il vaut

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003 Délai référendaire: 3 avril 2003 Code des obligations (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE Loi fédérale sur l aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1,, 4 et 33-36 du projet

Plus en détail

51 Idées pour créer son entreprise

51 Idées pour créer son entreprise Écrit et réalisé par William Le Rolland 51 Idées pour créer son entreprise Première impression : janvier 2011 Dernière édition le : 7 mars 2013 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre papier

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé 1 Fiche d information sur la politique de la santé II. Questions et réponses concernant le Managed Care 4 e édition Etat: juillet 2012 Chère lectrice, cher lecteur, A la CSS Assurance, le Managed Care

Plus en détail

Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS

Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS EXIT A.D.M.D. Suisse romande Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS adoptés le 05.04.2008, le 17.04.2010 et le 31.03.2012 EXIT A.D.M.D. Suisse

Plus en détail

Intermédiaire d assurance AFA

Intermédiaire d assurance AFA ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation à l examen pour Intermédiaire d assurance AFA de septembre 2014 à mars 2015 Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs

Plus en détail

S adapte à votre besoin de protection.

S adapte à votre besoin de protection. S adapte à votre besoin de protection. ALLEGRA prend le relais là où vos assurances accidents de base (caisse maladie ou assurances professionnelles) s arrêtent, afin de vous offrir une protection complète

Plus en détail

1. Approbation du procès-verbal de l'assemblée générale du 23 mars 2010

1. Approbation du procès-verbal de l'assemblée générale du 23 mars 2010 Procès-verbal de l Assemblée générale de l AETOC - Association d entraide de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs du 15 mars 2011 de 18 h. 45 à 21 h., Association Parole, 1 rue du Vieux-Billard

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME Statuts 2010 Nom et raison sociale Art. 1 Caractère Art. 2 I. Généralités L Association suisse pour les droits de la femme (ci-après appelée Association)

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Date de dépôt: 19 janvier 2000 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger

Plus en détail

Le case management «formation professionnelle»

Le case management «formation professionnelle» Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Le case management «formation professionnelle» Principes et mise

Plus en détail

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016 Genève, décembre 2015 INFORMATIONS 2016 Madame, Monsieur, Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous faire parvenir notre lettre d informations dans laquelle vous trouverez les principaux renseignements

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Coopérer. pour créer l avenir

Coopérer. pour créer l avenir novembre 10 Coopérer pour créer l avenir Depuis 110 ans, chez Desjardins, premier groupe financier coopératif en importance au Canada, la coopération est notre âme et nos membres, notre raison d être.

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Helsana Case Management

Helsana Case Management «Après mon accident de voiture, j ai tout de suite su que mon avenir professionnel serait remis en question. Cela m a encore plus affecté que l accident lui-même. Helsana Case Management Grâce au case

Plus en détail

STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2015 REVUE DE L AVOCAT

STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2015 REVUE DE L AVOCAT STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2015 REVUE DE L AVOCAT REVUE DE L AVOCAT L organe officiel de la Fédération suisse des avocats FSA La Revue de l avocat est le magazine pratique et l organe

Plus en détail

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Etat: 23.2.2011 Question Réponse 1. Force obligatoire générale Comment et par qui un fonds en L article 60

Plus en détail

Conseiller financier diplômé IAF

Conseiller financier diplômé IAF ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation aux examens de Conseiller financier diplômé IAF Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs de IAF dans le domaine

Plus en détail

Invitation à l Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque Cantonale Vaudoise. Halle 7, Beaulieu, Lausanne Jeudi 3 mai 2012 à 16h

Invitation à l Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque Cantonale Vaudoise. Halle 7, Beaulieu, Lausanne Jeudi 3 mai 2012 à 16h Invitation à l Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque Cantonale Vaudoise Halle 7, Beaulieu, Lausanne Jeudi 3 mai 2012 à 16h Madame, Monsieur, Chers actionnaires, Au nom du Conseil

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

STATUTS. Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming)

STATUTS. Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming) Statuts Swissstream du 8 mars 2007 STATUTS Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming) 1. Nom et siège Article premier Sous le nom «Swissstream», il est créé une association

Plus en détail

Pistes pour le développement de la formation des parents à l intention des cantons et des communes.

Pistes pour le développement de la formation des parents à l intention des cantons et des communes. Pistes pour le développement de la formation des parents à l intention des cantons et des communes. Ces pistes s adressent aux responsables politiques et administratifs des communes, des cantons et de

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

du 6 février 2012 Art. 2 technologie.

du 6 février 2012 Art. 2 technologie. Arrêté du Conseil fédéral instituant la participation obligatoire au fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers du 6 février 2012 Le Conseil fédéral

Plus en détail

CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION

CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION QUESTIONNAIRE ET PRISE DE POSITION Nom et prénom : Adresse : Date et signature : Si vous répondez pour le compte d une association ou d une organisation

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail