Articulation des acteurs du soins en addictologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Articulation des acteurs du soins en addictologie"

Transcription

1 Articulation des acteurs du soins en addictologie Le point de vue du généraliste forum professionnel FFA 18/10/2013

2 Liens d intérêt article 26 de la loi du 4 mars 2002, MG libéral, Enseignant de MG, (Paris 13), PH ½ temps responsable de l ELSA de Montfermeil au sein du CSAPA, Formindep (indépendance de la formation), ANGREHC (HVC), RESAB (Baclofène), Bacloville, Centre de ressource pour MRP. forum professionnel FFA 18/10/2013 Dr Ph Grunberg MG Addiction

3 Mise en perspective du problème des addictions en France Usage quotidien Décès Tabac: 13.4 M Alcool : 5 M (5.4/1000) (9.8/1000 (usage problématique) Cannabis : 0.55 M Héroïne : 0.5 M Cocaïne : 0.4 M Ectasy: 0.15 M 500 (1/1000) (route) }400 (OD) (1/1000) forum professionnel FFA 18/10/2013

4 Etat des lieux: les 3 secteurs de la prise en charge des addictions Sanitaire : services d addictologie (3 niveaux), SSR addicto, ELSA: patient en crise, médico-psy: durée courte Médico-social : CSAPA > 850 sur le territoire, CAARUD (130) : patient désinséré : durée moyenne Ambulatoire : MG, pharmaciens, CMS : 1er recours, patient équilibré, derniers recours : durée longue forum professionnel FFA 18/10/2013

5 Encore des chiffres (ordre de grandeur): MG / SPE 300 M de C / 130 M de CS 90% de la pop voit un MG dans l'année Nombres de patients sous TSO : (2/3 1/3) (étude PRA 31 Haute-Garonne 2012; 133 MG, 7 centres, 1840p ) : - Lieu de suivi : ville/csapa : 73%/27% - 8% des MG prennent en charge 50% des patients - 1/3 des médecins ont entre 8 et 40 patients - 1/3 des médecins ne voient aucun patients forum professionnel FFA 18/10/2013

6 Rôle spécifique du MG Dépister et repérer, soit systématiquement (prévention) soit à partir des complications (troubles psy +++, fatigue, complications somatiques) Evaluer la gravité du ou des problèmes, hiérarchiser les priorités Evaluer ce qu il peut faire seul ou pas Connaître les ressources locales (correspondant, CSAPA, hôpital) Son atout principal : la disponibilité et la souplesse Son handicap principal : LE MANQUE De temps : pour prendre en charge, se former, publier De recul : lié à l isolement et une liberté de prescription quasi totale.

7 Étendue du champs de la prise en charge Il voit des patients en urgences (inconnus), en suivi (au long cours) ou épisodiquement (c est aussi du long cours) Il voit des patients asymptomatiques, qui n ont pas spécialement envie de changer de comportement: il faut alors dépister, expliquer et motiver. des patients qui veulent «tout» arrêter mais qui n en ont pas les moyens physiques ou psychologiques Enfin il voit parfois des patients qui prennent tout, qui ont les maladies les plus graves, associées à des problèmes psychiatriques et bien sûr totalement désinsérés et exclus des centres. Il est alors «le phare dans la tempête» (J. Carpentier) forum professionnel FFA 18/10/2013

8 Mais qui est le «phare dans la tempête» du MG? Réseau personnel (local, expérience) Forum internet (MG Addiction) Réseau de soins (institutionnel), associations Centre spécialisé (CSAPA), correspondant libéral (addictolib) Hôpital (urgences, ELSA, Consultation Spécialisée) Secteur psy (CAC, CMP) Secteur social Il faut une INTERFACE (coordinateur réseau, microstructures, MRP)

9 MG ADDICTIONS Créé en 2010, groupe de médecins généralistes qui communiquent sur un forum internet sur des problèmes cliniques concernant les addictions Milite pour la reconnaissance et la représentation des MG au sein des instances et des associations (FA) Nos principaux sujets de questionnement sont: -les conditions d une primoprescription de MTD en ville, -l utilisation du Baclofène en ambulatoire, -la perspective de TSO injectables Groupe de travail à la FA sur l articulation des acteurs

10 Le Centre de Ressource pour Mini Réseaux de Proximité C est un système d aide à la prise en charge de situations complexes en Médecine Générale. Fonds ARS IdF, depuis 2009, sites: 93,75 Face à un patient qui pose problème, le médecin fait appel à un coursier sanitaire et social qui se rend auprès du patient pour faire un diagnostic de situation et recenser les acteurs utiles à la résolution du problème. Il organise ensuite une réunion de concertation entre tous ces acteurs avec le patient (RCP2) ou sans lui (RCP) Le MRP dispose de la possibilité d actes dérogatoires (psy) et d accompagnement physique des patients (démarches etc.)

11 Qu'attend le MG d'un centre de référence? La compétence Un numéro de téléphone joignable et une écoute L'accès à un spécialiste pour des conseils pratiques Une prise en charge rapide de ses patients à problème La gestion des hospitalisations (médecine, psy ou Addicto) Un retour sur les patients pris en charge L organisation de Formations ou staffs.

12 Que peut attendre le centre de référence du MG? Le recrutement de patients avec des détails sur leur environnement et leurs ATCD et les attentes du MG Le prise en charge des patients équilibrés à la sortie des CSAPA La possibilité de prise en charge conjointe quand c'est nécessaire La participation aux formations ou aux staffs organisés

13 CONCLUSION Le système de soins permet de retrouver parmi les généralistes comme ailleurs, le meilleur et le pire. Faisons en sorte de valoriser le meilleur et minimiser le pire. Le travail collaboratif entre la médecine de ville et les structures spécialisées est plus que jamais indispensable. Il passe par la reconnaissancedes méthodesde travailet des difficultéschacun des acteurs, la communication et les échanges. C est pourquoi je remercie la FFA de m avoir invité à débattre avec vous.

Vers la mise en place de la primo-prescription de Méthadone en ville

Vers la mise en place de la primo-prescription de Méthadone en ville Vers la mise en place de la primo-prescription de Méthadone en ville Constats, problématiques et préconisations Depuis l autorisation des traitements de substitution aux opiacés (TSO) la question centrale

Plus en détail

LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO

LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO Entre militantisme et Indifférence 3 ème Colloque TDO Genève 18 et 19/10/2012 Dr Claude MAGNIN Le sens du Propos Identification d un paradoxe Ombres et Lumières

Plus en détail

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015 Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins Journée régionale CJC 15 septembre 2015 2 La politique de santé en matière d addictions à la Réunion Les orientations régionales

Plus en détail

Réseau de Promotion pour la Santé Mentale (RPSM YS) dans les Yvelines Sud. Nadine Bazin, Psychiatre

Réseau de Promotion pour la Santé Mentale (RPSM YS) dans les Yvelines Sud. Nadine Bazin, Psychiatre Réseau de Promotion pour la Santé Mentale dans les Yvelines Sud (RPSM YS) Groupe «sujets âgés» Nadine Bazin, Psychiatre Marie Christine Hardy-Baylé, directeur médical du RPSM 78 Isabelle Prade, coordonnateur

Plus en détail

Réflexions pilotées par l Agence Régionale de Santé (ARS)de Bretagne pour mieux réguler les prises en charge des jeunes et adolescents dits difficiles

Réflexions pilotées par l Agence Régionale de Santé (ARS)de Bretagne pour mieux réguler les prises en charge des jeunes et adolescents dits difficiles Réflexions pilotées par l Agence Régionale de Santé (ARS)de Bretagne pour mieux réguler les prises en charge des jeunes et adolescents dits difficiles ODPE Finistère 20 novembre 2015 XX/XX/XX Le contexte

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE 2016 IONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE Réseau Addictions VIH Hépatites Vaucluse Camargue 8 rue Krüger - 84000 AVIGNON - 04 90 16 96 46 resad84@resad84.org N d'organisme de formation : 938 402 897 84 SOMMAIRE

Plus en détail

Le Centre Emergence - Espace Tolbiac

Le Centre Emergence - Espace Tolbiac Le Centre Emergence - Espace Tolbiac 6 rue Richemont 75013 Paris Espace Tolbiac est un service spécialisé destiné aux patients souffrant de troubles liés aux drogues. Activités principales : Consultations

Plus en détail

Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats?

Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats? Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats? Docteur Philippe CASTERA Maître de conférences associé de médecine générale (Université de Bordeaux) Coordinateur du réseau addictions

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ NOR : SJSH0830983C

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ NOR : SJSH0830983C MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation des soins Bureau de l offre régionale

Plus en détail

Besoins d études en santé mentale pour conduire les politiques

Besoins d études en santé mentale pour conduire les politiques Besoins d études en santé mentale pour conduire les politiques sanitaires dans les régions P. Verger, H. Dumesnil Séminaire IRESP : Indicateurs en santé mentale, 16 septembre 2010 Plan de la présentation

Plus en détail

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Bruxelles 26 novembre 2010 Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Dr Stéphane Morandi Organisation des soins en santé mentale dans le Canton de Vaud Le Canton de Vaud

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA

Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA 1 Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA Ce questionnaire s inscrit dans une démarche participative nationale

Plus en détail

Réseau de cancérologie Paris sud et ouest : Géographie

Réseau de cancérologie Paris sud et ouest : Géographie LE RÉSEAU DE CANCÉROLOGIE DE PARIS SUD OUEST et LE RÉSEAU ENSEMBLE 12 juin 2009 Réseau de cancérologie Paris sud et ouest : Géographie Les étapes de la création Cadre juridique : Groupement de Coopération

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Des psys à l hôpital général

Des psys à l hôpital général Des psys à l hôpital général Dr Fabrice BOYER psychiatre Praticien Hospitalier Unité de Psychiatrie d Urgence et de Liaison (UPUL) Hôpital Saint Joseph Saint Luc Parcours personnel - Ancien interne des

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

Acteur de notre Santé

Acteur de notre Santé Cliniques psychiatriques de France Acteur de notre Santé union nationale des cliniques psychiatriques privées Fédération de l Hospitalisation Privée Cliniques psychiatriques de France Syndicat professionnel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire 2014 État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS Médecins

Plus en détail

La lettre de l Union Régionale Aquitaine de la Fédération Addiction et du GRRITA - Mai 2014

La lettre de l Union Régionale Aquitaine de la Fédération Addiction et du GRRITA - Mai 2014 La lettre de l Union Régionale Aquitaine de la Fédération Addiction et du GRRITA - Mai 2014 1 Activités de l Union Régionale Aquitaine en partenariat avec le GRRITA Projet «Jeunes consommateurs de substances

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez Articulation Urgences - Médecine de ville Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure G.Hernandez Le CH de Moulins-Yzeure Bassin de population: 120 000 hab Semi-rurale, revenus faibles Population agée

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

Rencontre des réseaux addictions

Rencontre des réseaux addictions Rencontre des réseaux addictions Mardi 18 septembre 2012 SYNTHESE (2 ème partie) «Constats, difficultés et perspectives des réseaux Addictions» par Dominique MEUNIER, responsable «Pratiques professionnelles»,

Plus en détail

Dispositif Addictions. Valbonne Sophia Antipolis est un

Dispositif Addictions. Valbonne Sophia Antipolis est un Innovation dans le champ de la Santé Dispositif Addictions de Valbonne Sophia Antipolis L ambition du Dispositif Addictions de Valbonne Sophia Antipolis est de prévenir les usages nocifs des produits psychoactifs,

Plus en détail

Gouvernance des associations Module 1 : Panorama sur les changements dans les secteur associatif et médico-social

Gouvernance des associations Module 1 : Panorama sur les changements dans les secteur associatif et médico-social Les Rendez-Vous des Administrateurs GOUVERNANCE ET ORGANISATION DES ASSOCIATIONS gathe² SOCIALES ET MEDICO-SOCIALES Objectifs Développer la formation des bénévoles élus du secteur social, médico-social

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

PROFIL DU TOURISTE HANDICAPE. CDT de Bayonne

PROFIL DU TOURISTE HANDICAPE. CDT de Bayonne PROFIL DU TOURISTE HANDICAPE CDT de Bayonne novembre 2012 Les touristes handicapés 1. Qui sont-ils? 2. Comment voyagent-ils? 3. Quelles sont leurs attentes? 4. Quels sont leurs niveaux de satisfaction?

Plus en détail

RÔLES DE LA CPNE-FP ET DES DR CPNE-FP

RÔLES DE LA CPNE-FP ET DES DR CPNE-FP Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif RÔLES DE LA CPNE-FP ET DES DR CPNE-FP 1 Rencontre

Plus en détail

Troubles. Alimentaire

Troubles. Alimentaire C onference S t e r r i t o i r e d e s a n t e n 5 anitaire Troubles du Comportement Alimentaire Pays de Rennes Pays de Brocéliande Pays de Fougères Pays de Redon Pays des Vallons de Vilaine Pays de Vitré

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

LA PHARMACIE : UNE FORMATION, DES MÉTIERS

LA PHARMACIE : UNE FORMATION, DES MÉTIERS LA PHARMACIE : UNE, DES MÉTIERS TOUS LES MÉTIERS DE LA PHARMACIE SUR WWW.ORDRE.PHARMACIEN.FR Dr Gérard NOËT Pharmacien biologiste médical à Paris Pourquoi choisir «Pharmacie»? La Santé est un secteur d

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

L appel à projets ARS «Démocratie Sanitaire» de Champagne Ardenne

L appel à projets ARS «Démocratie Sanitaire» de Champagne Ardenne 1 Le projet Préambule Même si le système de santé français est réputé pour sa qualité, il n apporte pas toujours les réponses appropriées aux besoins des personnes les plus démunies L appel à projets ARS

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE UN AGRÉMENT «Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques accueillent les enfants adolescents ou jeunes

Plus en détail

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Santé (santé mentale) Orientation du CUCS sur la thématique santé Objectifs : 1. améliorer la connaissance des situations

Plus en détail

Le patient traceur. HAS - DAQSS - Service évaluation et amélioration des pratiques professionnelles

Le patient traceur. HAS - DAQSS - Service évaluation et amélioration des pratiques professionnelles Le patient traceur HAS - DAQSS - Service évaluation et amélioration des pratiques professionnelles Laurence Chazalette / Anne-Françoise Pauchet-Traversat 13 mars 2015 Journée régionale du réseau périnatal

Plus en détail

Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents de l EPSM Morbihan sur le site du CH Bretagne Atlantique de Vannes

Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents de l EPSM Morbihan sur le site du CH Bretagne Atlantique de Vannes Saint-Avé, le 13 novembre 2012 Direction des Affaires Générales et de la Communication : 02.97.54.48.25 - Fax 02.97.54.49.81 e-mail : dag@epsm-morbihan.fr Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

COORDONNER LA VEILLE AUTOUR DU SUICIDANT UN PROJET NPC

COORDONNER LA VEILLE AUTOUR DU SUICIDANT UN PROJET NPC COORDONNER LA VEILLE AUTOUR DU SUICIDANT UN PROJET NPC Guillaume VAIVA & Patrick GOLDSTEIN Maxime DEHEM EPIDÉMIOLOGIE RÉGIONALE NPC En extrapolant à la région les chiffres SAMU 59 16.000 TS par an Centre

Plus en détail

Programme valaisan de partenariat entre la psychiatrie-psychothérapie publique et la médecine de premier recours

Programme valaisan de partenariat entre la psychiatrie-psychothérapie publique et la médecine de premier recours Programme valaisan de partenariat entre la psychiatrie-psychothérapie publique et la médecine de premier recours Bilan et perspectives Prof Eric Bonvin Centre Hospitalier du Chablais Institutions Psychiatriques

Plus en détail

Préventica - Strasbourg 30 mai 2012. L accompagnement psychologique dans le cadre d un Plan de Sauvegarde de l Emploi (PSE)

Préventica - Strasbourg 30 mai 2012. L accompagnement psychologique dans le cadre d un Plan de Sauvegarde de l Emploi (PSE) Préventica - Strasbourg 30 mai 2012 L accompagnement psychologique dans le cadre d un Plan de Sauvegarde de l Emploi (PSE) Accompagnement en contexte post-traumatique Présence Conseil : qui sommes nous?

Plus en détail

FORMATION Education Thérapeutique

FORMATION Education Thérapeutique FORMATION Education Thérapeutique La (MRSS) a pour objectif de porter, concevoir et accueillir les dispositifs permettant l amélioration des prises en charge des patients, par la coordination des acteurs

Plus en détail

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse 13/12/2013 Déclaration de conflits d intérêts Laboratoire

Plus en détail

CSIRMT 15 NOVEMBRE. Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis

CSIRMT 15 NOVEMBRE. Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis CSIRMT 15 NOVEMBRE 2011 Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis PLAN DE L INTERVENTION 1. Présentation de la pathologie addictive 2. Présentation de l unité d addictologie 3. Modalités d entrée

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide

Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide Dr Michèle Pacaut-Troncin Centre hospitalier Le Vinatier Pôle ouest Psymobile et centre de prévention du suicide michele.pacaut-troncin@ch-le-vinatier.fr

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence La loi hôpital, patients, santé et territoires (loi HPST) du 21 juillet 2009 modifie en profondeur l organisation

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées LIMOUSIN LANGUEDOC- ROUSSILLON Midi-Pyrénées Limousin Languedoc-Roussillon MIDI-PYRENEES CONGRES EHPAD 2011-15 avril 2011 - intervention REHPA Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l

Plus en détail

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI Union Confédérale des Médecins Salariés de France Siège social, secrétariat : 65-67 rue d Amsterdam 75008 Paris Tél : 01.40.23.04.10 Fax : 01.40.23.03.12 Mél : contact@snmpmi.org Site internet : www.snmpmi.org

Plus en détail

Catherine HIGOUNENC Infirmière Santé Travail Encadrante Licence Professionnelle des Métiers de la santé au Travail Toulouse

Catherine HIGOUNENC Infirmière Santé Travail Encadrante Licence Professionnelle des Métiers de la santé au Travail Toulouse Catherine HIGOUNENC Infirmière Santé Travail Encadrante Licence Professionnelle des Métiers de la santé au Travail Toulouse Congrès ANFIIDE Octobre 2015 1 Le cadre 2012 + inf Congrès ANFIIDE Octobre 2015

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Avec Cap emploi, donnez-vous toutes les chances d accéder à un emploi

Avec Cap emploi, donnez-vous toutes les chances d accéder à un emploi Personnes handicapées Avec Cap emploi, donnez-vous toutes les chances d accéder à un emploi Cap emploi Les ressources handicaps www.capemploi.com changer évoluer s adapter pour réussir 3 Vous vous interrogez

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 INTRODUCTION Le réseau mère enfant de la francophonie fut créé en 2002 à Montréal. Missions: Promouvoir l accès aux soins pour les mères et les enfants de la communauté

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Créé en novembre 2000, le Réseau Social Rue-Hôpital (RSRH) a vocation à faciliter l accès aux soins des personnes

Plus en détail

Représentation du métier et perspectives soignantes

Représentation du métier et perspectives soignantes 1 L AIDE SOIGNANTE AU CŒUR DES SOINS Représentation du métier et perspectives soignantes au coeur des soins Journée régionale ANFH Charlevile Mézières L AIDE SOIGNANT AUJOURD HUI Quelques chiffres: Selon

Plus en détail

Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011

Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011 Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011 1. Contrôle systématique exercé par le Juge des libertés et de la détention (JLD) Exercice d un contrôle systématique

Plus en détail

Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge

Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge Du réseau r Oncosud au Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge Myriam COULON-NEVEU Coordinatrice 1 Contexte Annonce en janv. 2008 de l arrêt du financement du réseau Oncosud en juin Volonté de l ARH/URCAM

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA

AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA Réunion INCA 04/04/2014 Dr Hélène Sudour- Bonnange pour EQUIP AJA Rappel : notre projet Création d une équipe ressource mobile médicopsycho-socio-éducative pour

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Liaisons fonctionnelles :

Liaisons fonctionnelles : Août 2013 SERVICES : CSAPA : Centre de soins et d accompagnement et de prévention en addictologie «Le Carrousel» Tél. 01 64 71 64 68 7 Place Praslin, 77000 Melun : 2, Rue Fréteau e Pény 77011 MELUN Tél.

Plus en détail

Conférencedepressedu17mai2013. L Unapeipubliesesrecommandations. pourunesantéaccessibleauxpersonnes handicapéesmentales

Conférencedepressedu17mai2013. L Unapeipubliesesrecommandations. pourunesantéaccessibleauxpersonnes handicapéesmentales C Conférencedepressedu17mai2013 L Unapeipubliesesrecommandations pourunesantéaccessibleauxpersonnes handicapéesmentales Dossier de presse Paris, le 17 mai 2013 L Unapei publie son livre blanc pour une

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

Hospices Civils de Beaune CONSULTATION ELSA HOSPICES CIVILS DE BEAUNE L. M A S S E / L. B A R R O T H C B N O V 2 0 1 4

Hospices Civils de Beaune CONSULTATION ELSA HOSPICES CIVILS DE BEAUNE L. M A S S E / L. B A R R O T H C B N O V 2 0 1 4 CONSULTATION ELSA HOSPICES CIVILS DE BEAUNE AVANTAGES ET DIFFICULTES AVANTAGES - Repérage des patients à différents stades ( CNH, Certificat de non hospitalisation, ivresse pathologique, TS/passage à l

Plus en détail

MEDECINS du MONDE. 20 ans d action à Metz 1987-2007

MEDECINS du MONDE. 20 ans d action à Metz 1987-2007 MEDECINS du MONDE 20 ans d action à Metz 1987-2007 Sans emploi, sans statut social, passé un seuil de pauvreté et de marginalisation L individu n existe plus : c est un exclu. l exclu d un système qui

Plus en détail

Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG

Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG 28/04/2011 XVème conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane «répond à un besoin de la population» «dans une

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Voix et voies de l annonce en Cancérologie

Voix et voies de l annonce en Cancérologie Voix et voies de l annonce en Cancérologie Professeur BOLLA Michel Clinique Universitaire de Cancérologie Radiothérapie CHU Grenoble Voix et voies de l annonce en Cancérologie -Parcours du patient Approche

Plus en détail

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE ACADÉMIE DE LYON ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE RECUEIL DES COMMENTAIRES ET COMPLÉMENTS DES ÉQUIPES DES RÉSEAUX Première partie Réactions au diagnostic WWW.AC-LYON.FR Quels sont les éléments du diagnostic

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail