ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif"

Transcription

1 ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif Mars rue du moulin de Pierre Clamart ARPEIJE projet associatif 1

2 Qu est ce qu ARPEIJE? Le projet d association tente de répondre à cette question. Vous y trouverez à la fois l énoncé de son objet et de ses valeurs qui varient peu dans le temps, mais aussi la description de son activité et de ses projets. C est donc un document daté mais basé sur un socle qui, dans le cas d ARPEIJE, reste valable depuis Ce document est le fruit de réflexions engagées par le CA et les salariés d ARPEIJE d octobre 2008 à mars ARPEIJE projet associatif 2

3 Table des matières I - L'objet de l'association... Page 4 1- Historique de l'association 2- Le projet redéfini II Le public bénéficiaire Page 6 1- Les différentes catégories de publics accompagnés par ARPEIJE 2- Relation avec les usagers en cours de prestation 3- Evaluation de la satisfaction III Le travail à ARPEIJE. Page 8 1- Accompagnement psycho-social 2- Bilan et Recherche active d emploi 3- Formation 4- Relation avec les employeurs 5- Réponses aux appels d offres et recherche d activités nouvelles IV Les acteurs chargés de la mise en œuvre. Page Le Conseil d'administration 2- Les salariés de l'association 3- Le bénévolat «actif» 4 - Les liens entre le CA et les salariés V Les financements Page Financements publics et privés 2- Financement par les bénéficiaires. VI Les partenaires... Page Les groupements d'organismes 2- Les entreprises 3- Les partenaires associatif 4- Les partenaires institutionnels VII Annexe : l'offre de service Page 14 ARPEIJE projet associatif 3

4 I - L'objet de l'association 1- Historique de l'association ARPEIJE (Association Relais Pour l Éducation et l Insertion des Jeunes) est une association loi 1901, créée en novembre ARPEIJE était l un des sept sites d actions expérimentales créés à l initiative de Bertrand SCHWARTZ accueillant cinquante jeunes entre 16 et 20 ans, sans qualification sociale, ni professionnelle, pour des actions de 1200 heures. Le Conseil d Administration, dès le début, a été composé de personnes concernées par les questions du chômage et de la précarité. Depuis 1981, ARPEIJE a, sans discontinuité, participé à différents programmes destinés aux jeunes sans emploi ni qualification. Dès 1987, à la demande de l ANPE, ARPEIJE s est tournée vers les adultes. Ce fut un tournant important, l association a d abord proposé des formations pour les chômeurs de longue durée de faible niveau de qualification puis elle s est progressivement tournée vers des actions plus individuelles d accompagnement psychosocial, de bilan et de recherche active d emploi. ARPEIJE a évidemment évolué mais reste fidèle au but fixé par ses fondateurs. Le démarrage en 2007 de l action de reclassement des personnes en emploi aidé, le «coaching» pour Rmistes diplômés, le lancement en 2008 des nouvelles mesures de l ANPE et de L EDI (espace dynamique d insertion) qui s adresse aux jeunes très désocialisés poursuivent logiquement cette histoire. ARPEIJE projet associatif 4

5 2- Le projet redéfini Le projet d ARPEIJE peut se résumer dans la formule suivante : «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Ce projet s appuie sur quatre principes : (1)-Une éthique fondée sur des valeurs : - Croire en la capacité de chaque personne à trouver sa place personnelle, sociale et professionnelle dans la société. - Respecter les personnes dans leur diversité - Répondre au mieux aux besoins réels de la personne quelle que soit la «commande» des financeurs. - Respecter la confidentialité. (2)-La volonté d agir comme relai des politiques publiques de l insertion et de l emploi en mettant à disposition des moyens et des compétences, dans le respect des valeurs citées plus haut. (3)-La volonté d être force de proposition auprès des pouvoirs publics et des acteurs sociaux en leur transmettant les réflexions et les suggestions inspirées par le contact avec les usagers. (4)-La recherche en permanence de nouvelles actions et de nouveaux financeurs pour apporter un meilleur service aux personnes en difficulté face à l emploi et assurer avenir et développement à l association. ARPEIJE projet associatif 5

6 II Le public bénéficiaire 1- L'accueil du public ARPEIJE porte sur chaque personne accueillie un regard respectueux, confiant et constructif. Les usagers sont, souvent, des personnes orientées par les partenaires prescripteurs dans le cadre des politiques publiques de l insertion et de l'emploi. Ce système de prescription est obligatoire dans la plupart des actions. Cependant certaines personnes s'adressent directement à l'association. Quand ARPEIJE ne peut pas leur être utile, elles sont guidées vers des interlocuteurs mieux adaptés à leur situation. 2- Les différentes catégories de publics accompagnés par ARPEIJE Chômeurs en grande difficulté : le statut d'actif sans emploi recouvre chez ces personnes un ensemble complexe de difficultés qui nécessitent une approche globale de l'individu pour atteindre une insertion socioprofessionnelle durable. Chômeurs sans grandes difficultés repérées : le statut d'actif sans emploi représente pour ces personnes un épisode de leur parcours professionnel. Elles doivent sortir de cette situation dans les meilleurs délais possibles mais sans négliger d utiliser ce temps pour réajuster le projet professionnel si cela est nécessaire,. Salariés en contrat aidé : ces personnes, souvent issues de la catégorie des chômeurs en grande difficulté, se trouvent momentanément dans une situation d'actif salarié mais qu'il convient de consolider soit chez l'employeur actuel lorsque c'est possible, soit plus largement sur le marché du travail. Salariés en situation fragile : ces actifs salariés risquent le licenciement soit pour des raisons personnelles telles que fragilité psychologique, bas niveau de qualification ou méconnaissance des règlementations, soit parce que leur entreprise est en difficulté. Il convient de consolider l emploi actuel lorsque cela est possible, ou de les aider à rebondir vers un autre emploi. Il peut s agir aussi d utiliser au mieux un plan social car, souvent les personnes concernées, ne retirent pas le meilleur profit de toutes les mesures proposées. Jeunes ans sans emploi : la principale préoccupation pour ces personnes est d'intégrer une formation qualifiante ou de trouver directement un emploi porteur d avenir. Cette population souffre du manque d expérience, du manque de confiance en soi et d une mauvaise connaissance du monde de l entreprise et des codes sociaux. ARPEIJE projet associatif 6

7 Jeunes sans emploi et en grande difficulté : cette catégorie de personnes se distingue de la 1ère catégorie des chômeurs en grande difficulté par la particularité de leur âge. Leurs difficultés de tous ordres (difficulté sociales, psychologiques, faible niveau scolaire, ) nécessitent de construire des actions spécifiques à ce public. 3- Relation avec les usagers en cours de prestation Chaque personne engagée dans une action conduite par ARPEIJE possède un lien privilégié avec un référent salarié de l'association. Ce référent a pour mission, quelle que soit la prestation, de mettre en œuvre un accompagnement personnalisé, il gère son dossier et les relations partenariales qui lui sont nécessaires. L'association est soucieuse de la pertinence des actions proposées à chaque bénéficiaire au-regard de sa situation. Les coordinateurs pédagogiques d'arpeije portent ce questionnement et sont invités à proposer des ajustements éventuels. L accompagnement et le soutien apportés aux usagers dépend des prestations et des difficultés de chaque personne. Cela détermine différentes formes d activité pour les personnes accueillies et pour les professionnels. Cf III Les contacts avec le public alimentent une réflexion permanente de l'ensemble de l'équipe autour des besoins des usagers et plus généralement de toutes les personnes en difficulté face à l emploi. 4- Evaluation de la satisfaction ARPEIJE souhaite apprécier l'impact de ses prestations sur la durée. Pour certaines prestations, le cahier des charges comporte un suivi des usagers 3 ou 6 mois après la fin de la période d accompagnement Une enquête, un an après la sortie de la prestation, serait extrêmement intéressante. Ce travail d'évaluation demande des moyens importants pour lesquels il faudrait trouver des financements spécifiques. ARPEIJE projet associatif 7

8 III Le travail à ARPEIJE : Chaque prestation répond à un cahier des charges qui détermine le public ciblé, les objectifs et parfois les méthodes. A l intérieur de ce cadre, ARPEIJE doit mettre en œuvre ses propres modes d intervention, ses propres méthodologies, et des activités appropriées. Ce travail se décline en différentes formes d activité : 1- Accompagnement psycho-social Dans toutes les prestations d ARPEIJE, il y a une dimension d accompagnement individuel par le référent. Globalement plus les difficultés du public sont importantes et plus l aspect psycho-social doit être important. L accompagnement psycho-social constitue une approche globale de chaque personne s appuyant sur une écoute non directive professionnelle et dans laquelle aucun aspect, aucune difficulté n est occultée. La personne est accompagnée dans la résolution de tous ses problèmes quels qu ils soient. Cet accompagnement nécessite de faire appel à un partenariat psycho-médico-social varié. La finalité reste toujours l insertion sociale et professionnelle durable, mais en prenant le temps de toutes les étapes nécessaires. 2- Bilan et Recherche active d emploi Dans certaines actions le bilan et la mise en étape du projet professionnel constituent l objectif final. Le plus souvent c est l emploi qui est visé, mais la recherche active d emploi n exclut jamais une réflexion sur le projet professionnel, car un emploi mieux adapté est le gage d une vie professionnelle plus heureuse et plus durable. Selon le public plus ou moins jeune, plus ou moins formé, plus ou moins autonome, l activité des salariés d ARPEIJE recouvre différents modes de travail : - Entretiens individuels dans toutes les prestations. - Animation de groupes sur la durée, mise en œuvre du collectif pour le dynamisme de chacun puis individualisation des parcours. - Animation de groupes pour des ateliers thématiques. - Recherches extérieures : autant que possible, les usagers réalisent euxmêmes les recherches les concernant, mais il faut les définir avec eux et parfois réaliser ce qu ils ne peuvent assumer. - Suivi de stages en entreprise : les usagers recherchent toujours euxmêmes leur stage mais il faut les aider dans cette recherche, suivre le stage et en tirer des leçons pour la suite. - Mise à jour des dossiers et maintien du lien avec les prescripteurs : la partie administrative des dossiers est prise en charge par le personnel administratif. ARPEIJE projet associatif 8

9 3- Formation Parmi les personnes en difficulté face à l emploi, nombreuses sont celles qui ont besoin de formations relativement basiques, ARPEIJE souhaite développer toutes ces formations qui favorisent l'accès ou le maintien dans l'emploi. 4- Relation avec les employeurs ARPEIJE entretient des liens avec les services RH et les dirigeants de PME ou PMI d abord pour trouver des emplois ou des stages, mais aussi pour connaitre l évolution du marché du travail et comprendre les difficultés liées à l insertion dans l entreprise. Ce travail nécessite des méthodes et un état d esprit «industriel et commercial» qui sont nouveaux dans le monde associatif. ARPEIJE participe à cette nouvelle culture. 5- Réponses aux appels d offres et recherche d activités nouvelles Les réponses aux appels d offres (veille, constitution des groupements, constitution des dossiers pédagogiques et des dossiers administratifs) demandent un travail très intense sur des temps limités. L'association peut aussi proposer des actions hors appels d offres ARPEIJE projet associatif 9

10 IV Les acteurs chargés de la mise en œuvre 1- Le Conseil d'administration Le Conseil d'administration décide de la politique de l association, précise les orientations et supervise le suivi des activités conduites par l'association. Les statuts définissent son mode de fonctionnement. Autant que possible la composition du CA doit permettre d apporter aide, soutien à l équipe des salariés notamment pour les relations avec le monde économique et politique local et pour le lancement de nouveaux projets. 2- Les salariés de l'association La mise en œuvre de l objet de l association repose entièrement sur le travail des salariés, leur motivation et leur compétence sont donc fondamentales. C est pourquoi, depuis sa création, ARPEIJE développe une ambitieuse politique de ressources humaines : Les valeurs qui sous-tendent l action d ARPEIJE sont connues des salariés, leur choix de faire partie du personnel peut être considéré comme une adhésion à ces valeurs. L'association choisit l'embauche de professionnels dont la compétence est validée par un diplôme ou une expérience antérieure significative car, d une part, les salariés bien formés sont plus efficaces et, d autre part, il est nécessaire de savoir bien se situer face à des usagers souvent fragiles. L'association favorise autant que possible l'embauche sous la forme de contrat à durée indéterminée. Cette politique est destinée à apporter le meilleur service aux personnes en difficulté face à l'emploi et à proposer aux salariés d'arpeije des conditions de travail satisfaisantes. Ce choix permet à l'association de travailler avec une équipe stable et reconnue par les partenaires. Les salariés d ARPEIJE exercent leur profession dans un contexte structuré. Le directeur et les coordinateurs pédagogiques sont chargés d animer les équipes de travail et de leur assurer le soutien nécessaire. 3- Le bénévolat «actif» On distingue 2 types de bénévolat, le bénévolat des membres du CA et le bénévolat «actif» des personnes qui interviennent dans le travail de l association. L association accepte positivement et avec reconnaissance l apport de bénévoles ARPEIJE projet associatif 10

11 actifs. La mise en œuvre de ce bénévolat doit répondre à certaines exigences. Le bénévole est adhérent à l association, il en connait le projet et adhère à ses valeurs. Le bénévole travaille dans le cadre d un projet dont un salarié est responsable. L action bénévole doit répondre à un besoin reconnu dans l association et le service aux usagers reste premier. Le bénévole apporte des compétences différentes de celles du personnel salarié. 4- Les liens entre le CA et les salariés Une bonne synergie entre le CA et les salariés est nécessaire pour assurer la vitalité d ARPEIJE et la fidélité à ses valeurs. Dans ce but, des dispositions existent : Des commissions rassemblant des salariés et des membres du CA -La commission du personnel (ex comité de suivi) aborde les questions de salaire et de mise en œuvre des conventions collectives, elle doit se réunir au moins une fois par an. -La commission projet et développement a pour objectif d étudier des projets d actions nouvelles : réflexion sur l utilité sociale du projet, analyse de la faisabilité, des investissements et démarches nécessaires, recherche de financeurs. Elle doit se réunir au moins trois fois par an. -D'autres commissions peuvent être constituées en fonction des besoins, comme par exemple une commission communication, une commission pédagogique, Une certaine ouverture des réunions du CA - Une information régulière de décisions prises au CA est communiquée aux salariés - Il est possible d inviter un salarié au CA pour aborder des sujets de sa compétence. - Un salarié peut demander à être présent au CA pour aborder un sujet particulier. Dans ce cas, le CA peut décider de l inviter. ARPEIJE projet associatif 11

12 V Les financements 1- Financements publics et privés Les financements publics représentent l'essentiel des moyens mobilisés par l'association. Ce constat se justifie évidemment, par le service rendu à la société. Ils sont pour la plupart liés à la mise en œuvre des prestations définies par des d appels d offres dans le cadre de politiques locales ou nationales. Mais l association a toujours besoin de subventions non affectées pour répondre à des frais de fonctionnement. Pour autant, les financements privés (fondations, sponsoring) peuvent être très utiles pour compléter certains financements publics ou pour engager des actions qui ne correspondent à aucune proposition des pouvoirs publics et dont l objectif répond à des besoins observés par l'association. 2- Financement par les bénéficiaires. Il n'existe pas actuellement d'actions co-financées par les bénéficiaires, cette orientation n'est pas envisagée à ce jour. Toute évolution en ce sens nécessiterait une décision du Conseil d'administration. ARPEIJE projet associatif 12

13 VI Les partenaires ARPEIJE travaille en permanence avec de nombreux partenaires. L'association se veut active dans la construction de ces réseaux ponctuels ou permanents. 1- Les partenaires institutionnels Etat, Collectivités Locales, Pôle Emploi, Services Sociaux et médicaux, ces institutions sont à la fois des financeurs et des partenaires de travail au quotidien. 2- Les entreprises Les demandeurs d emploi ont besoin des entreprises, les entreprises recherchent des employés qui s insèrent durablement dans l entreprise Les entreprises sont des partenaires essentiels pour ARPEIJE Cf III Les partenaires associatif Ils sont complémentaires à l'action d'arpeije et forment ensemble un réseau local indispensable pour apporter une réponse globale à tous les aspects des besoins des personnes accueillies. 4- Les groupements d'organismes Ces réseaux de partenaires associatifs ou privés se constituent selon les besoins spécifiques soit pour répondre à un appel d offres en mutualisant des moyens, soit pour mieux couvrir un territoire... ARPEIJE projet associatif 13

14 VII Annexe : l'offre de service Cette rubrique est par principe évolutive, elle apporte à un instant donné un éclairage sur les actions que l'association conduit ou souhaite développer. Activités / publics ciblés Chômeurs Chômeurs en grande difficulté Salariés en contrat aidé Salariés fragilisés Jeunes sans emploi Jeunes sans emploi en grande difficulté Accompagn ement ASI ISP APS Accompagn ement dans l emploi Formation Atelier informatiq ue Atelier informatiq ue Atelier informatiq ue Atelier informatiq ue Mobilisation Linguistique EDI Bilans/ Placement ou maintien dans l'emploi BCA Coaching CIBLE AVE En bleu : actions en cours en mars 2009 En rouge : projets Pour s informer : ARPEIJE, 54 rue du moulin de Pierre Clamart http: //www.arpeije.fr/ ARPEIJE projet associatif 14

PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS

PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS Enjeu 1 : Une meilleure prise en compte des données économiques du territoire au profit de la gestion locale de l emploi. Axes Objectifs Actions Poursuite

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI»

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Quartier Jeunes 11h30-13h30 Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Porteur : Lycée professionnel ROMPSAY La Rochelle Le porteur - Eléments de contexte La lutte contre

Plus en détail

Exemples d'actions locales : des initiatives exemplaires

Exemples d'actions locales : des initiatives exemplaires Exemples d'actions locales : des initiatives exemplaires L'emploi et le reclassement des personnes en situation de handicap constituent un élément important de la politique de l'emploi dans les établissements

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

L INSERTION PROFESSIONNELLE

L INSERTION PROFESSIONNELLE L INSERTION PROFESSIONNELLE 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Le Référent Insertion Professionnelle LES MISSIONS Interface entre la MDPH et le SPE (Service Public de l Emploi) Rôle d expertise en matière d évaluation

Plus en détail

Quelques informations préalables

Quelques informations préalables Quelques informations préalables * Votre structure est... Une association Une fondation Une SCOP Une SCIC Une société commerciale (autre que coopérative) Une mutuelle Pouvez-vous décrire en une phrase

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN 2013 A Contexte général 2 B La mission accompagnement renforcé des participants

Plus en détail

Date de clôture : 20 mars 2015

Date de clôture : 20 mars 2015 Règlement de l appel à projets «Soutien aux actions multi-territoires en Politique de la ville» Date de clôture : 20 mars 2015 1. Cadre d intervention Depuis plusieurs années, la Région Île-de-France s

Plus en détail

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles Le système de la formation professionnelle en France Mars 2010 AEFP Bruxelles sommaire La formation tout au long de la vie Le cadre réglementaire L historique La réforme de 2009 Les principaux dispositifs

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

LABEL ORIENTATION POUR TOUS

LABEL ORIENTATION POUR TOUS REGION AUVERGNE LABEL ORIENTATION POUR TOUS Raison sociale et adresse des organismes partenaires : Nom et coordonnées du responsable de la coordination : Date d'envoi du dossier : SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Conseiller/ère en Insertion Professionnelle. Niveau III

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Conseiller/ère en Insertion Professionnelle. Niveau III REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Conseiller/ère en Insertion Professionnelle Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du Titre

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Attentes liées aux prestations

Attentes liées aux prestations Appel à propositions du 26/05/2014 "Diagnostics de Sécurisation des Parcours Professionnels" Attentes liées aux prestations Projet SECURI'PASS 2.0 Cette opération bénéficie du soutien financier de l'etat,

Plus en détail

Les points forts de la loi du 5 mars 2014

Les points forts de la loi du 5 mars 2014 Les points forts de la loi du 5 mars 2014 Les points forts de la loi du 5 mars 2014 1. Le Compte personnel de formation (CPF) 2. Un entretien professionnel rénové 3. Un financement simplifié 4. Une mutualisation

Plus en détail

26. PERMETTRE AUX ENTREPRENEURS D'ALLER VERS UNE AUTONOMIE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LEUR ENTREPRISE

26. PERMETTRE AUX ENTREPRENEURS D'ALLER VERS UNE AUTONOMIE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LEUR ENTREPRISE 26. PERMETTRE AUX ENTREPRENEURS D'ALLER VERS UNE AUTONOMIE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LEUR ENTREPRISE Les entrepreneurs peuvent rencontrer des difficultés pour suivre et développer leurs activités (suivi

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

K2111 - Formation professionnelle

K2111 - Formation professionnelle Appellations (Enseignement / Formation / Coaching - Formation) K2111 - Formation professionnelle E-formateur / E-formatrice Formateur / Formatrice action sociale Formateur / Formatrice bureautique Formateur

Plus en détail

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès La formation professionnelle des demandeurs d'emploi État des lieux, faiblesses et pistes de progrès Conseil d orientation pour l emploi 9 janvier 2008 Intervention Françoise Bouygard, 1 État des lieux

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail 22 L'EMPLOI EST-IL DE PLUS EN PLUS QUALIFIE? A Qu'est-ce que la qualification de l'emploi? a) Définitions 1. La qualification peut se définir comme l'ensemble des aptitudes acquises par l'individu ou requises

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

A. Une entrée par objectif

A. Une entrée par objectif Aide à la navigation dans le site A. Une entrée par objectif Le site de la cartographie vous propose de chercher une formation selon l objectif de la personne. Vous avez le choix entre 4 possibilités :

Plus en détail

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale 3. Evolution des activités et des compétences de l 3.1 Au plan des activités Les tendances d évolution évoquées dans le chapitre précédent ne semblent pas modifier la nature intrinsèque des activités de

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 2015 CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes de

Plus en détail

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES VALORISER ET POURVOIR LES EMPLOIS DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE Découvrez les services de l ANPE pour fiabiliser vos recrutements Les Services Entreprises de l ANPE Il y a ceux qui pensent

Plus en détail

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES Les Groupes d'entraide mutuelle trouvent leur base légale dans la loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Instruction PE n 2011-90 du 19 mai 2011 Rémunération de fin de formation (RFF)

Instruction PE n 2011-90 du 19 mai 2011 Rémunération de fin de formation (RFF) Instruction PE n 2011-90 du 19 mai 2011 Rémunération de fin de formation (RFF) L Etat et les partenaires sociaux, via le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), ont décidé

Plus en détail

Adoptez les packs d outplacement du RES!

Adoptez les packs d outplacement du RES! Adoptez les packs d outplacement du RES! Un service rh éthique à prix sympa! à partir de 1800 Le service d outplacement proposé par le RES Le RES est agréé depuis 2008 par le Service Public de Wallonie

Plus en détail

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils. Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.fr 3, rue Jean Giono, 34130, Candillargues Téléphone : 00.336.1998.44.48

Plus en détail

CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES»

CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES» CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES» PRESENTATION GENERALE : Ce document, conçu comme un guide de bonnes

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FSE)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FSE) Page 1 Axe 2 - Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur DIECCTE Dates agréments CLS 3 Juillet 2008 2

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Le bilan fonctionnel. Mois AAAA. Préambule

Le bilan fonctionnel. Mois AAAA. Préambule Mois AAAA Mois AAAA mises à jour décembre 2010, Préambule La majeure partie des associations du secteur social et médico-social gère un ou plusieurs établissements ou services et propose des prestations

Plus en détail

Appel à projets Plateforme mobilité (CODE : CD49 / D13-1 /MOB)

Appel à projets Plateforme mobilité (CODE : CD49 / D13-1 /MOB) la liste de financeurs n est pas exhaustive des échanges étant encore en cours Appel à projets Plateforme mobilité (CODE : CD49 / D13-1 /MOB) Préambule Cet appel à projet est mis en place au titre du dispositif

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS Créée en septembre 1979, l'association"maison des Jeunes et de la Culture/Centre Social de Palente les Orchamps" constitue un élément

Plus en détail

APPEL A PROPOSITIONS ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITIONS ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITIONS ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective Préqualification au métier de conseiller relation client à distance destinée aux publics

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Revue Numérique. Rencontres : Etudiants - Professionnels

Revue Numérique. Rencontres : Etudiants - Professionnels Revue Numérique Rencontres : Etudiants - Professionnels Vous trouverez ici une revue numérique sur les domaines qui vous seront présentés lors des rencontres étudiants professionnels ce Mardi 19 Novembre

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Genèse et projet politique -2-

Genèse et projet politique -2- 29 SEPTEMBRE 2015 Genèse et projet politique -2- ECONOMIE TOURISTIQUE DU TERRITOIRE COMPLEMENTARITE TOURISTIQUE DES STATIONS Une progression de l activité touristique - du nord au sud - des lacs vers l

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Analyse de la circulaire du 14 novembre 2006 sur l imputabilité

FICHE PRATIQUE Analyse de la circulaire du 14 novembre 2006 sur l imputabilité FICHE PRATIQUE Analyse de la circulaire du 14 novembre 2006 sur l imputabilité 4 grands thèmes ressortent de cette circulaire : - l individualisation des métiers - la notion de parcours individualisés

Plus en détail

Quelles pistes explorer pour mes recherches de financement?

Quelles pistes explorer pour mes recherches de financement? Avec le soutien de Quelles pistes explorer pour mes recherches de financement? De nombreuses pistes de financement (frais de formation et/ou frais de vie pendant la formation) existent qu il vous appartient

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014

Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014 Préfet de la Région Alsace Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014 Entre > L Etat représenté par le Préfet de la région Alsace, Monsieur Pierre-Etienne

Plus en détail

Un réseau de partenaires

Un réseau de partenaires Profession Sport 34 Une association départementale spécialisée dans le secteur du sport et de l animation Pour développer, structurer et consolider l emploi Profession Sport 34 Un conseil d administration

Plus en détail

Le maintien dans l emploi et l insertion professionnelle

Le maintien dans l emploi et l insertion professionnelle Le maintien dans l emploi et l insertion professionnelle Enjeu permettre au salarié de surmonter ses limitations fonctionnelles et de reprendre progressivement ses activités 1 Comment? 1. En limitant autant

Plus en détail

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Formation pour l accès au métier : d Employé Commercial de Magasin. Cahier des charges

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Formation pour l accès au métier : d Employé Commercial de Magasin. Cahier des charges Cadre achat de prestation du PLIE année 2015 Formation pour l accès au métier : d Employé Commercial de Magasin Cahier des charges INTRODUCTION... 2 CONTEXTE GENERAL... 2 OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS...

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les recteurs d'académie

Mesdames et Messieurs les recteurs d'académie Ministère de la cohésion sociale, de l'emploi et du logement Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé et des solidarités Ministère de l'agriculture

Plus en détail

Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir. 12 février 2013

Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir. 12 février 2013 Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir 12 février 2013 1 LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION Simplification et rationalisation des contrats du plan de cohésion sociale depuis le 1

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

Les conditions de la réussite d un maintien dans l emploi 3 2 témoignages d entreprise le 9 juin

Les conditions de la réussite d un maintien dans l emploi 3 2 témoignages d entreprise le 9 juin Presse - Mai 2015 Prévenir la désinsertion professionnelle et maintenir le salarié dans son emploi SOMMAIRE Communiqué de presse 1 Rendez-vous de la santé au travail au Domaine de la Prade à Cébazat le

Plus en détail

Soutenir les transitions de l école vers le monde du travail:

Soutenir les transitions de l école vers le monde du travail: www.oecd.org/employment/youth/forum Soutenir les transitions de l école vers le monde du travail: Le dispositif JOBTONIC: accompagnement renforcé destiné aux jeunes vers le marché de l emploi. Le Forem

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Educateur-intervenant éducatif/ éducatrice-intervenante éducative (23151 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Educateur..................................................

Plus en détail

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Date Limite de Candidature : pour la réponse au PLIE : 11 mai 2015 pour la réponse dans «Ma Démarche FSE» : 1 juin 2015 Votre Correspondant

Plus en détail

L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE (EPCC) : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES

L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE (EPCC) : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE () : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES Créés par la loi du 4 janvier 2002, les Etablissements Publics de Coopération Culturelle

Plus en détail

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007)

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) 1 Définition des métiers 1.1. - Directeur Le directeur détient son autorité de l'association. Sa responsabilité

Plus en détail

Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon

Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon Carif Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon Présentation de l'organisme 1. Nom de l'organisme 7. Ville La réponse est obligatoire. 2. Raison sociale (si différente du nom de

Plus en détail

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques 12/10/2007 REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI Note de problématiques Les travaux des groupes paritaires de la délibération sociale ont fait

Plus en détail

Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels

Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels Les Relais assistants maternels (Ram) ont été créés en 1989 par la Caisse Nationale des Allocations Familiales. L existence et les missions des

Plus en détail

GUIDE DU BENEVOLE. Mai 2011

GUIDE DU BENEVOLE. Mai 2011 Mai 2011 GUIDE DU BENEVOLE Le présent document précise les engagements de tout adhérent 1 à Electriciens sans frontières. Ces engagements déclinent de manière opérationnelle les valeurs et principes énoncées

Plus en détail

La formation professionnelle : modalités et efficacité en Outre-mer

La formation professionnelle : modalités et efficacité en Outre-mer Colloque AFD CEROM 25 novembre 2011 La formation professionnelle : modalités et efficacité en Outre-mer François de Lavergne et Julien Nègre AMNYOS Groupe A partir d une étude réalisée pour l AFD www.amnyos.com

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Contrats aidés : Bénéficiaires, rémunérations, cotisations

Contrats aidés : Bénéficiaires, rémunérations, cotisations Fiche pratique RCAA 26, complète Rédacteurs : Laurence Nicolas, Betty Sanchez Contrats aidés : Bénéficiaires, rémunérations, cotisations La présente fiche pratique a pour objet de faire le point, sous

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR ZOOM SUR LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Pour toute information appelez le 0820 205 206 (0,09 TTC/min) La Réunion/Mayotte : 02 62 90 23 99 Guadeloupe : 05 90 82 16 13 Guyane : 05 94 25 34 57

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Marchés de formation professionnelle 2014

Marchés de formation professionnelle 2014 Marchés Publics de Services CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Pouvoir adjudicateur : GROUPEMENT DE COMMANDES RÉGION MIDI-PYRENEES PÔLE EMPLOI En application de l article 8 du Code des Marchés

Plus en détail

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi réflexion / Groupe de travail identifié Favoriser le rapprochement offre et demande d'emploi Impulser/soutenir

Plus en détail

OBJIS FORMATIONS. 425 Cours Emile Zola 69100 Villeurbanne Tél : 04 78 29 37 26 Contact : nassur.mhoumadi@objis.com. www.objis.com

OBJIS FORMATIONS. 425 Cours Emile Zola 69100 Villeurbanne Tél : 04 78 29 37 26 Contact : nassur.mhoumadi@objis.com. www.objis.com OBJIS FORMATIONS 425 Cours Emile Zola 69100 Villeurbanne Tél : 04 78 29 37 26 Contact : nassur.mhoumadi@objis.com SOMMAIRE Votre partenaire Formation JAVA Présentation Atouts Catalogue de formation L Offre

Plus en détail

PLAN D'ACTION REGIONAL DES FORMATIONS OUVERTES ET A DISTANCE EN BRETAGNE

PLAN D'ACTION REGIONAL DES FORMATIONS OUVERTES ET A DISTANCE EN BRETAGNE PLAN D'ACTION REGIONAL DES FORMATIONS OUVERTES ET A DISTANCE EN BRETAGNE 1. CONTEXTE REGIONAL Le développement de nouvelles modalités d accès à la formation et plus particulièrement le développement de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale 20 février 2013 1 Février 2013 SOMMAIRE I. CONTEXTE 3 II. EXIGENCES REQUISES AFIN D ASSURER LA QUALITÉ DE L ACCOMPAGNEMENT 3 1) Population accompagnée

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI PROTOCOLE DE PARTENARIAT Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI ----------------------------------------------------- ENTRE La Région des Pays de la Loire - Hôtel de la Région 1 Rue de la Loire

Plus en détail

Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel

Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel 3 Novembre 2009 Etat des lieux / Contexte Etat des lieux / Contexte Il existe différentes possibilités de mutualisation des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie, gestion, administration de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Programme détaillé DIPLÔME SPECIALISE MARKETING DES PRODUITS INDUSTRIELS. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé DIPLÔME SPECIALISE MARKETING DES PRODUITS INDUSTRIELS. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Programme détaillé Objectifs de la formation Le diplôme spécialisé en Marketing des Produits Industriels est une formation de niveau BAC +5. Il valide votre qualification professionnelle et votre aptitude

Plus en détail

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Métiers de l Administration Territoriale

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Métiers de l Administration Territoriale UNIVERSITE RENNES HAUTE BRETAGNE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Métiers de l Administration Territoriale ETUDE DE L''INSERTION PROFESSIONNELLE DIPLOMES 004 Observatoire des Parcours Etudiants et de l'insertion

Plus en détail