Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10"

Transcription

1 Page : 1 de 12 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique que ceci est un document contrôlé. L'absence de couleur indique que cette copie n'est pas contrôlée et ne recevra pas des mises à jour de révision. INTRODUCTION Dans les limites de cette méthode, les termes «phénols» ou désignent une famille de composés organiques aromatiques mono ou polycycliques sur lesquels un ou plusieurs groupements hydroxyl (-OH) y sont directement attachés. Dans les eaux usées, les phénols proviennent principalement des raffineries, des industries chimiques et pétrochimiques ainsi que des déchets domestiques. Les eaux chlorées, en présence de phénols, ont un goût désagréable dû à la formation de chlorophénols. Ce goût est décelé même en présence de quelques microgrammes par litre de phénols. Il est à souligner que les résultats obtenus par cette méthode ne représentent que la concentration minimale puisque la plupart des réagissent différemment avec les réactifs utilisés dans la présente méthode et que leur sensibilité est généralement moindre que celle du phénol (C 6 H 5 OH) utilisé pour préparer la courbe d étalonnage. 1. INTERVALLE DE MESURES 1.1. Cette méthode permet de mesurer des concentrations de allant de 13 à 300 µg/l dans les eaux de surface, les eaux usées domestiques ou industrielles, les boues de fosses septiques ou dans les boues de toilettes chimiques L intervalle de mesures peut être étendu par une dilution adéquate des échantillons. 2. PRINCIPE ET THÉORIE 2.1. Une portion connue d un échantillon est distillée permettant ainsi d éliminer les interférences. Les phénols entraînés par la vapeur se retrouvent dans le distillat Le ph du distillat est ajusté à 10,0 avec un tampon d hydroxyde d ammonium et une couleur rougeâtre est développée en y ajoutant une solution d amino-4 antipyrine en présence d une solution de ferricyanure de potassium. Afin d améliorer la sensibilité, le complexe ainsi formé est extrait dans un volume connu de chloroforme. L absorbance de cette solution est mesurée à l aide d un spectrophotomètre à la longueur d onde de 460 nm La cinétique de la réaction avec le amino-4 antipyrine ainsi que la sensibilité diffèrent d un composé phénolique à l autre. L identité et la concentration de chacun de ces composés

2 Page : 2 de 12 n étant pas définies pour chaque échantillon, c est le «phénol» (C 6 H 5 OH) qui est utilisé comme étalon et les résultats sont exprimés en équivalent de phénol (ou composés phénoliques). 3. CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ 3.1. Validation de méthode Interférences et limitations Limites La plupart des interférences sont éliminées ou très réduites lors de la distillation La limite de détection de la méthode est établie à 4 µg/l La limite de quantification de la méthode est établie à 13 µg/l Sensibilité Fidélité La sensibilité (par exemple 1/b, sur l instrument Hach) de la méthode se situe autour de unités d absorbance/ µg/l de phénol La répétabilité relative est à l intérieur de ± 15 % La fidélité intermédiaire de mesure est à l intérieur de ± 15% Justesse La justesse doit se situer entre 85 % et 100% Récupération La récupération d un échantillon fortifié se situe entre 85% et 115%.

3 Page : 3 de Éléments de contrôle qualité Les éléments de contrôle de la qualité analysés doivent se situer à l intérieur des intervalles spécifiés ci-dessous : Éléments de contrôle qualité Limite minimale acceptable Limite maximale acceptable Coefficient de corrélation R Unité Blanc de méthode (BLM) -4 4 µg/l phénol Échantillon fortifié (ECF) % Étalon de contrôle externe (ETCE) % Duplicata (DUP) > 13.2 µg/l phénol % 4. PRÉLÈVEMENT ET CONSERVATION 4.1. Les échantillons sont prélevés et conservés selon le document n o L-CR , Échantillons d eau, contenants, agents et délais de conservation Vérification de la présence d agents oxydants : Prendre une bandelette de papier indicateur amidon-iodure de potassium (6.17) et la tremper dans la solution tampon acétate acide acétique (6.31) Prélever une portion de l échantillon à l aide d une pipette jetable (5.21) Déposer une goutte d échantillon sur la bandelette de papier indicateur Si la couleur de la bandelette ne change pas, aller à la section Si la couleur de la bandelette devient bleue, ajouter à l échantillon environ 3 g de sulfate ferreux (6.18). Refermer la bouteille et agiter délicatement Vérifier de nouveau la présence d agents oxydants en suivant les étapes à Répéter les étapes à jusqu à ce qu il n y ait plus de changement de couleur de la bandelette. Note : Lorsqu il s agit d un échantillonnage légal, il faut ajouter au blanc d échantillonnage environ la même quantité de sulfate ferreux que la quantité ajoutée à l échantillon.

4 Page : 4 de Ajout de l agent de conservation Ajouter 4 ml de H 2 SO 4 50 % (6.19), refermer la bouteille et agiter délicatement. Vérifier le ph pour s assurer qu il est < 2 unités. Si ce n est pas le cas, ajouter du H 2 SO 4 50% jusqu à un ph < 2 unités Indiquer la présence de H 2 SO 4 50% sur la bouteille qui contient l échantillon en apposant une petite étiquette indiquant cette mention. 5. APPAREILLAGE, ACCESSOIRES ET DOCUMENTS QUALITÉ REQUIS 5.1. Montage de distillation (voir annexe) Support élévateur Chauffe-ballon et son contrôleur Ballon de 1 L Adaptateur Claisen Ampoule à addition de 125 ml Adaptateur de verre Condenseur de type Graham 5.2. Électromètre 5.3. Électrode combinée de ph 5.4. Spectrophotomètre UV-visible 5.5. Bouteilles de verre de 1 L étalonnées à 500 ml 5.6. Pipettes volumétriques, classe A 5.7. Distributeur de liquide 5.8. Ballons volumétriques, classe A 5.9. Pipettes mécaniques Cylindre gradué Béchers Papiers filtre, de qualité filtration rapide Ampoule à décantation de 1 L

5 5.14. Plaque agitatrice Barreaux magnétiques Chronomètre Page : 5 de Balance analytique dont la précision est 0,1 mg Vials Tubes de culture Bouteilles en verre Pipettes jetables Pour la consultation des documents reliés à la méthode, cliquer sur la touche «lien vers la documentation» dans le logiciel IsoVision. 6. RÉACTIFS, ÉTALONS ET CONTRÔLES QUALITÉ ATTENTION : La concentration d un nouveau lot d étalon doit être vérifiée à l aide du lot précédent avant d être utilisé. L écart entre le nouveau lot et la concentration attendue doit être égal ou inférieur à la valeur de la répétabilité affichée au point ATTENTION : Certaines solutions peuvent être remplacées par des étalons disponibles commercialement. La concentration de l étalon commercial doit être vérifiée. La concentration peut être différente de celle mentionnée. Les dilutions devront être modifiées en conséquence. ATTENTION : Les matériaux de référence ainsi que les étalons périmés doivent être validés de nouveau avant utilisation. Une nouvelle date de péremption doit être identifiée et justifiée Eau dont la conductivité est < que 2 µmhos/cm ou la résistivité est > que 0,5 MΩ cm Phénol (C 6 H 5 OH) : Composé solide de qualité ACS ou supérieure dont la pureté est égale ou supérieure à 99 % Amino-4 antipyrine : Composé solide, minimum de 98% de pureté 6.4. Ferricyanure de potassium (K 3 Fe(CN) 6 ) : Solide de qualité ACS ou supérieure 6.5. Acide phosphorique concentré (H 3 PO 4 ) : Liquide de qualité ACS ou supérieure 6.6. Sulfate de cuivre (CuSO 4 5H 2 O) : Solide de qualité ACS ou supérieure 6.7. Chlorure d ammonium (NH 4 Cl) : Solide de qualité ACS ou supérieure

6 Page : 6 de Hydroxyde d ammonium concentré (NH 4 OH) : Solution concentrée de qualité ACS ou supérieure Chloroforme (CHCl 3 ), de qualité HPLC Hydroxyde de sodium (NaOH) : Solide de qualité ACS Acide sulfurique (H 2 SO 4 ) : Liquide de qualité ACS ou supérieure Sulfate de sodium anhydre (Na 2 SO 4 ) : solide de qualité ACS ou supérieure Produit anti moussant Granules anti-soubresauts Acétate de sodium anhydre : Solide de qualité ACS ou supérieure Acide acétique : Liquide de qualité ACS ou supérieure Papier indicateur amidon-iodure de potassium Sulfate ferreux (FeSO4) :Solide de qualité ACS ou supérieure Acide sulfurique 50 % (V/V) : Placer un bécher d au moins 1,5 L (5.11) dans un bain de glace. Ajouter 500 ml d eau (6.1) et agiter sur une plaque agitatrice (5.14) à l aide d un barreau magnétique (5.15). Ajouter lentement dans le bécher 500 ml d acide sulfurique concentré (6.11). Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement Solution d acide sulfurique 5 % (V/V) : Diluer 50 ml de la solution d acide sulfurique 50 % (V/V) dans un bécher (5.11) contenant 450 ml d eau (6.1). Transférer cette solution dans une bouteille (5.20). Cette solution est conservée à température ambiante et est stable jusqu à son épuisement Solution d hydroxyde de sodium 10 M : Peser environ 400 g d hydroxyde de sodium (6.10). Transférer lentement le solide dans un bécher d au moins 1000 ml contenant environ 800 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter à 1000 ml avec l eau. Cette solution est conservée à température ambiante et est stable jusqu à son épuisement. Note : Cette solution peut être remplacée par une solution commerciale Solution d hydroxyde de sodium d environ 1 M : Peser environ 40 g d hydroxyde de sodium (6.10). Transférer lentement le solide dans un bécher d au moins 1000 ml contenant environ 800 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter à 1000 ml avec l eau. Cette solution est conservée à température ambiante et est stable pour deux semaines. Note : Cette solution peut être remplacée par une solution commerciale ou préparée par dilution de la solution d hydroxyde de sodium 10 M (6.21) Solution d acide phosphorique d environ 10 % : Prélever 10 ml d acide phosphorique (6.5) à l aide d une pipette mécanique (5.9). Transférer l acide dans un bécher d au moins

7 Page : 7 de ml (5.11) contenant 90 ml d eau (6.1) et mélanger. Cette solution est conservée à température ambiante et est stable jusqu à son épuisement Solution de sulfate de cuivre 10% P/V: Peser environ 100 g de sulfate de cuivre (6.6). Transférer le solide dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.8) contenant environ 500 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution est conservée à température ambiante et est stable jusqu à son épuisement Étalon de phénol de 1000 mg/l : Peser environ 0,5000 g de phénol (6.2). Transférer le solide dans un ballon volumétrique de 500 ml (5.8) contenant environ 250 ml d eau (6.1). Dissoudre le solide et ajouter, à l aide d une pipette mécanique (5.9), 2 ml d acide sulfurique 50% (6.19). Compléter au trait de jauge avec l eau. Calculer la concentration de la solution à partir de la masse exacte du solide pesé. Cette solution est conservée à température ambiante et est stable pour trois mois. Note : Cette solution peut être remplacée par un étalon commercial Étalon de phénol de 10 mg/l : Transférer, à l aide d une pipette volumétrique (5.6), 2 ml de l étalon de phénol de 1000 mg/l (6.25) dans un ballon volumétrique de 200 ml (5.8). Compléter au trait de jauge avec de l eau. Préparer cet étalon à chaque série d analyse Étalon d étalonnage de phénol de 0 µg/l à 300 µg/l : Transférer à l aide d une pipette volumétrique (5.6) respectivement 0,0, 1,0, 2,0, 3,0, 4,0, 5,0, 10,0 et 15,0 ml de l étalon de phénol de 10 mg/l (6.26) dans des béchers de 1000 ml (5.11) contenant 500 ml d eau (6.1). Les concentrations respectives de ces étalons sont de 0, 20, 40, 60, 80, 100, 200 et 300 µg/l phénol. Préparer ces étalons à chaque série d analyse. Note : Les étalons de 200 et 300 µg/l phénols ne sont préparés qu au besoin (voir point 7.3.5) Solution d amino-4 antipyrine : Peser environ 2,0 g d amino-4 antipyrine (6.3). Transférer le solide dans un ballon volumétrique de 100 ml (5.8) contenant environ 50 ml d eau (6.1). Dissoudre le solide et compléter au trait de jauge avec l eau. Préparer cette solution à chaque série d analyse Solution de ferricyanure de potassium : Peser environ 8,0 g de ferricyanure de potassium (6.4). Transférer le solide dans un ballon volumétrique de 100 ml (5.8) contenant environ 50 ml d eau (6.1). Dissoudre le solide et compléter au trait de jauge avec l eau. Préparer cette solution à chaque série d analyse Solution tampon d hydroxyde d ammonium : Peser environ 135,2 g de chlorure d ammonium (6.7). Transférer dans un ballon volumétrique de 2000 ml (5.8) contenant 1150 ml d hydroxyde d ammonium concentré (6.8) mesuré à l aide d un cylindre gradué (5.10). Dissoudre le solide et compléter au trait de jauge avec de l eau (6.1). Vérifier que le ph de la solution est à 10,5 ± 0,1 unités de ph. Ajuster au besoin le ph en ajoutant goutte à goutte la solution d acide sulfurique 50 % (V/V) (6.19) ou la solution d hydroxyde de sodium 10 M (6.21). Cette solution est conservée à la noirceur et à la température ambiante et est stable jusqu'à épuisement Solution tampon acétate - acide acétique ph 4 : Peser environ 146 g d acétate de sodium anhydre (6.15). Transférer le sel dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.8) contenant

8 Page : 8 de 12 environ 400 ml d eau (6.1). Peser environ 480 g d acide acétique (6.16). Ajouter au ballon volumétrique. Dissoudre le sel et compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution se conserve une année Blanc de méthode (BLM) : Prélever un volume de 500 ml d eau (6.1) et suivre toutes les étapes comme un échantillon (voir section 7) Échantillon fortifié (ECF) Note : L échantillon fortifié peut être effectué en diluant l échantillon choisi pour faire l ajout d un fortifié ou en modifiant la concentration de l étalon utilisé de manière à obtenir un ajout représentant idéalement entre 50% et 100% de la concentration de l échantillon Prélever 250 ml d échantillon, ajouter 250 ml d eau (6.1) et ajouter 2,5 ml de l étalon de phénol de 10 mg/l (6.26) Étalon de contrôle externe (ETCE 500 mg/l) : Cet étalon peut être acheté commercialement ou fait au laboratoire. Si l étalon est fait au laboratoire voici ce que pourrait être la façon de le préparer : Peser environ exactement g de phénol (6.2) et le transférer dans un ballon volumétrique de 1 litre (5.8) contenant 500 ml d eau 96.1) et 4 ml H 2 SO 4 50% (6.19). Compléter avec de l eau ETCE (1 mg/l) : Prélever 2 ml de l étalon préparé en 6.34 et le transférer dans un ballon volumétrique de 1 litre contenant 500 ml d eau et 4 ml H 2 SO 4 50%. Compléter avec de l eau ETCE (50 µg/l) : Prélever 25 ml de l étalon préparé en et suivre toutes les étapes comme un échantillon section PROCÉDURE ANALYTIQUE 7.1. Pré traitement des échantillons Note : Préparer le montage de distillation (voir schéma en annexe) Prélever, à l aide d un cylindre gradué (5.10), 500 ml d échantillon (ou une portion diluée à 500 ml si l on s attend à ce que la concentration en phénol soit élevée), et transvider dans un bécher de 1 L (5.11) Ajuster le ph de l échantillon à environ 4,0 ± 0,1 unités de ph en ajoutant à l aide d un compte goutte soit la solution d acide phosphorique 10% (6.23) ou la solution d hydroxyde de sodium 10 M (6.21) Si la présence de sulfures est perceptible, laisser agiter l échantillon quelques minutes sous la hotte Transférer l échantillon dans le ballon à distillation (5.1.3) et ajouter quelques granules anti-soubresauts (6.14) ainsi qu une goutte de produit anti moussant (6.13).

9 Page : 9 de Ajouter 5 ml de la solution de sulfate de cuivre 10% P/V (6.24) à l aide d une pipette mécanique (5.9) Déposer le ballon à distillation dans le chauffe-ballon (5.1.2) et installer les autres composantes sur le ballon tel que montré sur le schéma en annexe Placer une bouteille de verre (5.5) sous le condenseur (5.1.7) Débuter la distillation Vérifier que le robinet de l ampoule à addition est bien fermé et ajouter environ 50 ml d eau dans l ampoule (5.1.5) Distiller l échantillon jusqu à la récupération d environ 450 ml de distillat dans la bouteille de verre Ouvrir le robinet de l ampoule à addition afin d ajouter le 50 ml d eau au ballon de distillation. Refermer le robinet Poursuivre la distillation jusqu à l obtention d un volume de distillat de 500 ml dans la bouteille de verre Développement de la couleur et extraction À la bouteille contenant 500 ml de l étalon d étalonnage (6.27), d un élément de contrôle de qualité distillé ou de l échantillon distillé, ajouter 10 ml de la solution tampon d hydroxyde d ammonium (6.30) en agitant. Le ph de la solution doit être 10,0 ± 0,1 unités de ph tel que vérifié à l aide d un électromètre (5.2), sinon l ajuster à 10,0 ± 0,1 à l aide de la solution d acide sulfurique 5 % (V/V) (6.20) et/ou de la solution d hydroxyde de sodium 1 M (6.22) Tout en agitant la solution, ajouter 3,0 ml de la solution d amino-4 antipyrine (6.28) Continuer l agitation et, sans tarder, ajouter 3,0 ml de la solution de ferricyanure de potassium (6.29). Partir le chronomètre (5.16). Permettre à la couleur de se développer pendant trois minutes Transférer la solution dans une ampoule à décantation (5.13) et ajouter 25 ml de chloroforme (6.9) à l aide d un distributeur de liquide (5.7). Ce distributeur de liquide est dédié et le volume est fixé à 25 ml. Aucun besoin de vérifier l exactitude de ce distributeur étant donné que l important est d ajouter toujours le même volume. L exactitude de l instrument est suffisante Agiter l ampoule et son contenu dix fois, laisser reposer et agiter encore dix fois Répéter l étape d agitation de dix fois Laisser reposer pour séparer les deux phases et récupérer la phase organique dans un vial (5.18) en la passant à travers un filtre (5.12) contenant du sulfate de sodium anhydre (6.12).

10 7.3. Dosage Page : 10 de La mesure de l absorbance s effectue à 460,0 nm Vérifier la configuration du spectrophotomètre UV/Visible. Les critères de configuration se trouvent dans l instruction de travail du spectrophotomètre utilisé Ajuster le «zéro» de l instrument avec du chloroforme Mesurer l absorbance des étalons d étalonnage de 0 à 100 µg/l, des éléments de contrôle de qualité et des échantillons en utilisant les tubes de culture (5.19). Imprimer et conserver les données brutes et les joindre à la séquence d analyse de la base de données LIMS Lorsque la concentration d un échantillon se situe entre 100 et 300 µg/l : Relire la courbe d étalonnage en incluant les étalons d étalonnage de 200 et 300 µg/l, les contrôles de qualité ainsi que cet échantillon Recalculer la concentration de cet échantillon à partir de cette nouvelle courbe d étalonnage, en utilisant le logiciel Standard Curve. Imprimer et conserver les données brutes et les joindre à la séquence d analyse. Il n est pas du tout nécessaire de conserver le fichier de calculs. Il y a aussi la possibilité lorsqu un des échantillon de la série dépasse la concentration de 100 µg/l, de lire toute la séquence sur une courbe allant jusqu à 300 µg/l Si la concentration d un échantillon excède 300 µg/l, il faut reprendre la distillation en prenant un volume d échantillon plus petit. 8. CALCUL ET EXPRESSION DES RÉSULTATS 8.1. Les résultats sont exprimés en µg/l phénol La concentration en sera de : Cfinale (µg/l phénol) = C lue V (µg/l phénol)* V final prélevé (ml) (ml) C lue = concentration de l échantillon calculée à partir de la courbe d étalonnage. V prélevé = volume d échantillon prélevé. V final = volume final recueilli (habituellement, ce volume est de 500 ml) Saisir les résultats dans la base de données LIMS.

11 Page : 11 de Saisir les résultats des éléments de contrôle qualité dans la charte de contrôle de l année en cours sur le serveur S. Enregistrer une non-conformité lors du non-respect d un ou plusieurs éléments de contrôle de la qualité et transmettre la non-conformité au responsable qualité. 9. RÉFÉRENCES 9.1. AMERICAN PUBLIC HEALTH ASSOCIATION (APHA), AMERICAN WATER WORKS ASSOCIATION (AWWA), WATER ENVIRONMENT FEDERATION (WEF). Standard Methods for the Examination of Water and Wastewater, 21e édition, 2005, 5530 B, 5530 C CENTRE D EXPERTISE EN ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU QUÉBEC, (indice phénol) : méthode colorimétrique automatisée avec l'amino-4-antipyrine, MA. 404 I.Phé. 2.2, Rév. 1, Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec, 2010, 13 p.

12 ANNEXE Page : 12 de 12 Montage de distillation des Phénols

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le

Plus en détail

Méthode. ph dans l eau Page : 1 de 5

Méthode. ph dans l eau Page : 1 de 5 ph dans l eau Page : 1 de 5 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre

Plus en détail

Méthode. Détermination des cyanures totaux et disponibles dans l eau par colorimétrie automatisée

Méthode. Détermination des cyanures totaux et disponibles dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 15 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9 dans l eau Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

Méthode. sulfures totaux dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 16

Méthode. sulfures totaux dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 16 par colorimétrie Page : 1 de 16 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique.

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. FICHE 14 Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. I. Stratégie à employer lors d une synthèse On veut synthétiser un composé au laboratoire. On doit donc imaginer les différentes étapes

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

Détermination de la conductivité : méthode électrométrique

Détermination de la conductivité : méthode électrométrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 115 Cond. 1.1 Détermination de la conductivité : méthode électrométrique 2015-05-08 (révision 1) Comment fonctionne la codification? MA. 203

Plus en détail

Méthode. Détermination des matières en suspension et matières en suspension volatiles dans l eau

Méthode. Détermination des matières en suspension et matières en suspension volatiles dans l eau et Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 11/Rév.2 2001 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne. Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi.

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Méthode. total dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 11

Méthode. total dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 11 colorimétrie automatisée Page : 1 de 11 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre

Plus en détail

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel 1 Principe Importance de la mesure de la teneur en chlore actif La mesure de la teneur en chlore actif est très importante pour un fabricant, un préparateur

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

Collège Shawinigan. Département de Chimie. Expérience #6. Solutions tampons. par. Rédacteur: Gr: Collaborateur:

Collège Shawinigan. Département de Chimie. Expérience #6. Solutions tampons. par. Rédacteur: Gr: Collaborateur: Collège Shawinigan Département de Chimie Expérience #6 Solutions tampons par Rédacteur: Gr: Collaborateur: Rapport de laboratoire présenté dans le cadre du cours PRÉPARATION DE SOLUTIONS à, professeur

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination de la conductivité dans les effluents; Méthode électrométrique

Méthode d analyse Détermination de la conductivité dans les effluents; Méthode électrométrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 115 Cond. 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2002-05-06 (2) Méthode d analyse Détermination de la conductivité dans les effluents; Méthode

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : Chimie de Laboratoire et de Procédés industriels Epreuve Techniques de laboratoire Durée : 4 heures Coefficient

Plus en détail

Méthode. Détermination de la demande chimique en oxygène (DCO) dans l eau à l aide d un analyseur colorimétrique

Méthode. Détermination de la demande chimique en oxygène (DCO) dans l eau à l aide d un analyseur colorimétrique Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES EPREUVE PRATIQUE ET ORALE D ADMISSION SESSION : 2004 EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES Durée : 8 heures Coefficient : 2 - Travaux pratiques de biochimie, durée 3h, coefficient 0.5 - Travaux

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisés avec deux différentes techniques. La première méthode consiste à la spectrophotométrie d émission atomique qui permet de doser le Na + et le

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN CHIMIE DR-12-VMC Édition : 6 mars 2015

Plus en détail

DETERMINATION DE LA TENEUR EN PROTEINES BRUTES (Aliments des animaux crème glacée (non accrédité)) Version 10 Date d application 2012-06-27

DETERMINATION DE LA TENEUR EN PROTEINES BRUTES (Aliments des animaux crème glacée (non accrédité)) Version 10 Date d application 2012-06-27 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Administration des Laboratoires MET-LFSAL-003 DETERMINATION DE LA TENEUR EN PROTEINES BRUTES (Aliments des animaux crème glacée (non accrédité))

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 BTS CHIMISTE Session 2004 NOM du candidat :... Prénom :... N d'inscription :... EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 Après avoir lu le texte du

Plus en détail

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE L3 BE Biotechnologie et TACB CHIMIE ORGAIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGAIQUE 2014-2015 Avertissement Avant toute manipulation, se renseigner sur les pictogrammes et conseils

Plus en détail

Sonde nitrate. Référence CI-6735. A utiliser avec la référence PS-2147. Page 1 sur 1

Sonde nitrate. Référence CI-6735. A utiliser avec la référence PS-2147. Page 1 sur 1 Sonde nitrate Référence CI-6735 A utiliser avec la référence PS-2147 Page 1 sur 1 Introduction IMPORTANT : TOUJOURS UTILISER DES GANTS ET DES LUNETTES DE PROTECTION POUR MANIPULER DES PRODUITS CHIMIQUES.

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 400 NPEO 1.0

Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 400 NPEO 1.0 Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 400 NPEO 1.0 Détermination des surfactants de type nonylphénol polyéthoxylé et de leurs produits de dégradation : dosage par chromatographie

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03 Dosage d une solution d hydroquinone On veut doser une solution d hydroquinone en utilisant ses propriétés réductrices. Pour cela, on propose deux méthodes indépendantes utilisant

Plus en détail

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n.

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Très présents dans le monde végétal, ils peuvent être extraits du bois en particulier des conifères

Plus en détail

Injections alcalinisantes

Injections alcalinisantes Injections alcalinisantes Des solutions d'hydrogénocarbonate de sodium ou de lactate de sodium sont utilisées en injection par les médecins pour leurs propriétés alcalinisantes (traitement de l'excès d'acidité)

Plus en détail

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières?

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières? T.P 17 : Synthèse d un savon Réaction de saponification Thème Santé Les objectifs de ce TP sont de : suivre un protocole de synthèse en respectant les consignes de sécurité. réaliser un montage de chauffage

Plus en détail

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016 Correction TP N1 I. Etalonnage d'une solution de soude Q1. Si la solution de soude n'est pas fraîchement préparée, du dioxyde de carbone de l'air peut se dissoudre dedans puis réagir avec la soude par

Plus en détail

MODE OPERATOIRE Colorations et Examen microscopique

MODE OPERATOIRE Colorations et Examen microscopique P 1/12 Indice de révision A Nature de la modification Création SOMMAIRE I - Objet... 2 II - Réactifs... 2 III - Méthodologie... 2 IV - Lecture des lames... 5 V - Notation des résultats... 7 VI - Annexes...

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Acides & Bases. Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010

Acides & Bases. Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010 Acides & Bases Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010 Romain Laverrière & Stéphane Dierickx romainl0@etu.unige.ch dierick0@etu.unige.ch Groupe 15

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Chapitre 2. Réactions acido-basiques

Chapitre 2. Réactions acido-basiques Chapitre 2. Réactions acido-basiques Exemples de réactions acido- basiques : o Le contrôle de l acidité du sang par l organisme est basé sur des réactions acido- basiques ( toute variation peut provoquer

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h Domaine exploré : l eau Problématique générale : Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore, chaque

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Evaluation des compétences expérimentales Fiches techniques : DOSSIER TECHNIQUE - Fiche

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que

Plus en détail

Détermination du titre alcoométrique volumique acquis(tav) des mouts concentrés (MC) et du sucre du raisin (MOUTS CONCENTRES RECTIFIES, MCR)

Détermination du titre alcoométrique volumique acquis(tav) des mouts concentrés (MC) et du sucre du raisin (MOUTS CONCENTRES RECTIFIES, MCR) Méthode OIV-MA-F1-03 Méthode Type IV Détermination du titre alcoométrique volumique acquis(tav) des mouts concentrés (MC) et du sucre du raisin (MOUTS CONCENTRES (Résolution Oeno 419A/2011) 1. Introduction

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

Méthode. dans l eau par chromatographie ionique Page : 1 de 8

Méthode. dans l eau par chromatographie ionique Page : 1 de 8 chromatographie ionique Page : 1 de 8 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre

Plus en détail

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00)

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) BON COURAGE ET BONNE ANNÉE À TOUTES ET À TOUS Documents non autorisés - Calculatrice autorisée Justifier les calculs Séparer calcul littéral

Plus en détail

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 1L : Alimentation et environnement Chapitre.1 : Les eaux naturelles I. Eaux de source et eaux minérales Activité.1 : Lire le texte et répondre aux questions. Selon la définition adoptée par la Communauté

Plus en détail

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Objectifs : Découvrir un autre type de dosage, Prendre conscience de l existence de critères auxquels doit répondre une eau potable. A Introduction : 1 Généralités

Plus en détail

EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL

EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL 1 T.P-cours de Chimie n 1 : EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL Les clous de girofle sont les boutons floraux séchés du giroflier, un arbuste cultivé à Madagascar, en Indonésie et en Afrique. Le

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

I - LES EAUX DE CONSOMMATION

I - LES EAUX DE CONSOMMATION THEME N 2 : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Ce thème est une approche à la fois individuelle et globale des problèmes de l'alimentation des hommes sur la planète. Ce thème doit permettre de poser scientifiquement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

Travaux Pratiques de Chimie Organique

Travaux Pratiques de Chimie Organique Préparation du savon I. INTRODUCTION a) Composition d un corps gras : Les corps gras sont des composés naturels d origine végétale ou animale, appelés lipides. Ils sont essentiellement constitués de triglycérides,

Plus en détail

CHIMIE-RESUME DE LA DEUXIEME PARTIE DEUXIEME PARTIE ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES

CHIMIE-RESUME DE LA DEUXIEME PARTIE DEUXIEME PARTIE ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES DEUXIEME PARTIE ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES CHAPITRE 4 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Rappels [H 3 O + ] = 10 -ph ou ph = - log [H 3 O + ] (Le ph d une solution dépend

Plus en détail

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation.

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Principe L azote organique est attaqué par de l acide sulfurique fumant à chaud en présence d un catalyseur pour être transformé en ammonium. elui-ci est entrainé par distillation à la vapeur d eau avec

Plus en détail

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait Classe : 1 ère STL Enseignement : Physique et chimie en laboratoire THEMES du programme : Analyse physico-chimiques Chimie : enjeux sociétaux, économique et environnementaux Sous-thèmes : Dosages par titrage

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Instruments d analyse de la corrosion

Instruments d analyse de la corrosion corrosion analysis Instruments d analyse de la corrosion Toutes les structures en béton sont soumises à des influences agressives qui les dégradent avec le temps. Les structures marines et les bâtiments

Plus en détail

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2 NOM : Date : TP 1 : IDENTIFICATION DES IONS La législation impose que la composition des eaux en bouteilles soit affichée sur leur étiquette. Plusieurs ions sont généralement mentionnés, dans des quantités

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE PROTOCOLE

EPREUVE PRATIQUE PROTOCOLE Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 2010 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE PROTOCOLE NOTES IMPORTANTES Les candidats sont totalement responsables de la gestion du

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES.

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES. Niveau 3 ème Document du professeur 1/ 9 Physique Chimie La chimie, science de la transformation de la matière. Nature du courant électrique dans les solutions aqueuses ioniques. Migration des ions. Programme

Plus en détail

116 page 2 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides»

116 page 2 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides» LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES Adoptée : 12 mai 1981 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides» (Méthode du flacon) 1. I N T R O D U C T I O N C o n n a i s s

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Il existe deux types d eaux de consommation : l eau minérale et l eau

Plus en détail

Petrifilm. Test pour la numération des E. coli et Coliformes. Guide d Interprétation

Petrifilm. Test pour la numération des E. coli et Coliformes. Guide d Interprétation Guide d Interprétation Petrifilm Test pour la numération des E. coli et Coliformes Ce document est destiné à vous apporter une aide pour l interprétation des résultats obtenus à partir du test M Petrifilm

Plus en détail

Capteur OPTOD : capteur numérique pour la mesure d oxygène dissous et de la température.

Capteur OPTOD : capteur numérique pour la mesure d oxygène dissous et de la température. GAMME DIGISENS FICHE TECHNIQUE Notice d entretien capteur numérique Capteur OPTOD : capteur numérique pour la mesure d oxygène dissous et de la température. Oxygène : Membrane luminescente sensible à la

Plus en détail

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse Durée : 1,5 h (préparation 1 h et soutenance orale 30 minutes) 1 Etude de la fabrication du Saint-Nectaire Les différentes

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

TP : Mesure de la dureté de l eau

TP : Mesure de la dureté de l eau TP : Mesure de la dureté de l eau Mots-clés : Production d eau potable / Traitement des eaux Document 1 : Les conséquences de la dureté de l eau Une eau alimentaire ne doit pas être trop douce car l Homme

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE

29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE 29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE SOLIDE) I- Principe Cette méthode a été adaptée d après Eric Lichtfouse (comm. Pers.) pour un traitement des

Plus en détail