précédent. L idée que des milliers d ouvriers allaient se retrouver sur le carreau, sans même leur retraite ou leurs incroyables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "précédent. L idée que des milliers d ouvriers allaient se retrouver sur le carreau, sans même leur retraite ou leurs incroyables"

Transcription

1 Trimestriel de la Coordination des Groupes Anarchistes N 100 juillet, août, septembre SO LL IIDAR II TT ÉÉ AV EEC LL EES LLU TT TT EES LLGB TT!!

2 SOMMAIRE ÉDITO L a montée de l extrémisme de droite se trouve impliquée, peu ou prou, dans la plupart des articles qui se trouvent dans ce 100ème numéro d Infos & Analyses Libertaires. La Loi contre l IVG en Espagne a montré à quel point la régression en matière de droits ici concernant les femmes tord le cou aux acquis dans tous les domaines. Sursauts machistes, autoritaires et liberticides sont le lot commun partout en Europe et dans le monde. Cette nouvelle donne ibérique aux relents de fascisme fait écho à la montée évidente des scores électoraux des organisations fascisantes un peu partout en Europe. La France n y échappe pas puisqu elle a offert au Front national la première place de la représentation politicienne aux élections de mai Même si l abstention a connu, pour les «municipales» tout comme pour les «européennes», un taux élevé, il n en demeure pas moins que celles et ceux qui sont allé e s voter, ont par leur geste, fourni au camp de la contrainte et de la servitude un statut qu elle n avait plus depuis des décennies. Le système électoral, sous couvert de «démocratie représentative», a de tout temps favorisé le camp de celles et ceux qui détiennent les rênes du Pouvoir, et a fortiori le camp de l extrémisme, quand cela s est avéré nécessaire au cours de l Histoire contemporaine. À Montpellier, le 6 avril, après l épisode parisien de janvier 2014, les fascistes ont tenté de nous faire vivre un «Jour de colère» à la manière languedocienne. Mal leur en a pris car la soixantaine de nervis qu ils ont pu réunir ont eu à faire face à près de 600 antifascistes qui se sont mobilisé e s et ont déambulé dans les artères de la ville. C est à ce prix, par les luttes, la présence militante, les actes et les alternatives à caractère social, que le fascisme et avec lui celles et ceux qui espèrent lui attribuer 2 un «futur» pourra être éradiqué. Une chose est certaine, ce résultat ne viendra jamais des «urnes», qui sont faites du bois du pouvoir, de l aliénation et de l iniquité. En Bosnie c est à une lutte contre les pouvoirs nationalistes que les travailleurs ont convié l ensemble de la population, au cours d un mouvement social sans précédent. L idée que des milliers d ouvriers allaient se retrouver sur le carreau, sans même leur retraite ou leurs incroyables arriérés de salaire, a légitimement entraîné la révolte de la foule. Avec un taux avoisinant les 44% de chômeur se s, il était normal que les manifestations remarquables par leur ampleur aient visé clairement les lieux du pouvoir. Les manifestant e s ont déclaré : «Nous voulons le départ de la totalité de la classe politique et des bureaucrates qui gèrent le pouvoir pour leur propre compte depuis 25 ans». La brutalité des mensonges du pouvoir n a eu d égale que la violence des forces de l ordre. Dans ce pays ravagé par une guerre civile allumée par des nationalistes concurrents, mais en fait complices, des foules sont montées à l assaut de sièges de partis, de locaux gouvernementaux, sans aucune discrimination, contre tous les partis nationalistes Les luttes contre toutes les phobies, persécutions, violences visant les lesbiennes, les gays, les bissexuel le s et les personnes trans trouvent ici matière à dénoncer les réactions autoritaires, patriarcales et fascisantes qui n ont eu de cesse de se développer depuis janvier 2013 Dans un tel concert d autoritarisme, de violence et de haine, les analyses et propositions de notre organisation en matière de lutte et d opposition aux licenciements et de propositions alternatives (coopératives) apportent une sérieuse respiration dans l atmosphère délétère du fascisme ambiant. ÉDITO p. 2 ANTIPATRIARCAT Pour un avortement libre et gratuit pour toutes, partout et sans condition p. 3 ANTIÉLECTORALISME Quand élections riment avec usurpations! p. 6 LUTTES LGBT Aujourd'hui plus que jamais, solidarité avec les luttes LGBT! p. 8 ANTIFASCISME De l'homophobie au «grand remplacement», les offensives idéologiques de l'extrême droite p. 10 CONTACTS p. 11 TRAVAIL Résistance face aux licenciements : analyses et propositions anarchistes p. 13 LUTTES SOCIALES Soutenons la lutte des cheminot e s, des précaires, des chômeur se s et des intermittent e s p. 16

3 ANTIPATRIARCAT POUR UN AVORTEMENT LIBRE ET GRATUIT POUR TOUTES, PARTOUT ET SANS CONDITION Le projet de loi du gouvernement Rajoy sur (contre) l avortement, a démontré que la Réaction n accepte jamais les conquêtes pour nos libertés en général, et en particulier quand il s'agit de celles des femmes. Il nous est donc apparu intéressant de revenir sur le projet de loi espagnol, de faire un petit tour d'actualité européen, avec un focus sur la France, et de réaffirmer le pourquoi de notre revendication d'un avortement libre et gratuit. Le projet de loi espagnol Le gouvernement réactionnaire espagnol dirigé par Rajoy a adopté un projet de loi visant à supprimer purement et simplement le droit des femmes à décider librement d'interrompre leur grossesse. Annulant la loi de 2010, ce projet de loi restreint en effet le droit à l'avortement à deux cas précis. Le premier, en cas de risque de grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la «S'en prendre à une, c'est s'en prendre à toutes» femme. Mais le texte impose que le diagnostic soit émis par deux médecins différents et étrangers à l établissement pratiquant l avortement. Un médecin était auparavant suffisant. Pour le second cas, il faut que la grossesse soit la conséquence d un délit contre la liberté ou l intégrité sexuelle de la femme. Mais en cas de viol, il faudra qu'elle ait précédemment porté plainte. Pour que la malformation du fœtus puisse être invoquée comme motif de l interruption de grossesse, il faudra deux rapports, un pour la mère et l autre pour le fœtus. Ce projet permet également l extension de la notion d objection de conscience à l ensemble des personnels intervenant lors du processus d interruption volontaire de grossesse. Logiquement, les espagnoles les plus riches viendront se faire avorter en France ou en Angleterre. Pour celles qui n auront pas les moyens d aller à l étranger, elles seront condamnées aux séquelles des avortements clandestins. En 1. Pour connaître situations et législations sur l'ivg de différents pays voir : La page «Droit de l'avortement» sur Wikipédia. URL : L'article «L'avortement en Europe. Où sont les bonnes nouvelles?» sur le site du Planning Familial. URL : renforçant le pouvoir de contrôle médical, en supprimant la possibilité pour les mineures d'accéder à l'avortement, en limitant les possibilités de recours à l'avortement, la loi Rajoy remet en cause l'autonomie des femmes en matière de décision sur leur corps et leur sexualité. L Espagne s apprête ainsi à voter la loi la plus autoritaire et répressive à l égard des droits des femmes depuis la fin de la dictature franquiste. Un bref aperçu de la situation en Europe et dans le monde 1 En Europe, l Irlande, la Pologne, Malte et Chypre n autorisent pas l IVG. Par contre, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, l IVG est pratiquée jusqu à 22 semaines (12 semaines en France). La Biélorussie en janvier 2013 et la Macédoine en juin de cette même année ont restreint l accès à l avortement. En Suisse, un projet d initiative populaire (largement incité par les mouvements 3

4 ANTIPATRIARCAT catholiques pro-vie) demandant l arrêt du remboursement des IVG a recueilli plus de signatures ( est le minimum nécessaire). Lors de la votation populaire du 9 février 2014, 69,8 % des votants se sont prononcés en faveur de la prise en charge par l assurance maladie des Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG). L initiative populaire «Financer l avortement est une affaire privée Alléger l assurance maladie en radiant les coûts de l interruption de grossesse de l assurance de base» n'est donc heureusement pas passée, mais cela montre que les réactionnaires sont en pleine offensive. En Finlande, la femme doit obtenir l'accord du médecin et justifier d'un risque pour sa santé mentale ou physique. Dans les faits, semble-t-il, la loi est interprétée de façon plus large. Cependant le climat est délétère, en 2013 une ministre a qualifié l avortement de boucherie et juge qu'il ne doit être autorisé à aucun stade de la grossesse. En Italie, jusqu à 85 % des médecins font appel à la clause de conscience pour ne pas pratiquer d IVG. Les avortements clandestins se multiplient avec, entre autre, un médicament «miracle» très dangereux appelé Cyclotec. En Hongrie, la seule clinique offrant l avortement médicamenteux a fermé en janvier sous la pression politique. En Belgique, de moins en moins de médecins répondent à la demande d IVG. Ailleurs dans le monde, la liste des pays interdisant l avortement ou le restreignant est longue et correspond toujours à une très grande influence de la religion : en Israël, au Sri Lanka, en Afghanistan, quelques exemples parmi beaucoup d autres. Plus globalement, les politiques d'austérité et les gouvernements qui les mènent à travers toute l'europe (dont la France) sont responsables d'un durcissement des relais de l'oppression patriarcale : discours réactionnaire pour l'enfermement de la femme dans le foyer, remise en cause de l'ivg, fin de l'indépendance économique de nombreuses femmes, augmentation des violences masculines. Cette offensive patriarcale généralisée en Europe et dans le monde, soutenue par les forces les plus rétrogrades, vise à enfermer les femmes dans leurs missions naturelles (mère, femme au foyer, bonne à tout faire et évidemment hétérosexuelle), et est particulièrement violente là où la crise frappe le plus durement. Chaque année, selon l'oms, 20 millions de grossesses sur 46 millions se terminant par un avortement provoqué se déroulent dans des conditions non sûres et dans un contexte social et légal hostile. Ceci provoque tous les ans la mort d'environ femmes des suites d'infections, d'hémorragies, de blessures utérines etc. La situation en France En France, le droit à l IVG est entré dans la loi, il y a 40 ans. Mais ici, comme en Espagne, ou ailleurs, rien n est acquis et le droit à l IVG est toujours menacé. Depuis la loi Aubry de 2001, le délai légal d avortement est de 12 semaines de grossesse (soit 14 semaines d aménorrhées). Mais ce droit est limité de fait par le manque de place dans les centres. Ce déficit se creuse à mesure que les centres IVG ferment leurs portes. Des goulets d étranglement existent dans certaines zones où la demande est forte (région PACA par ex). Depuis 10 ans, environ 180 centres d IVG ont été fermés par des «restructurations» et des «regroupements» de centres hospitaliers, notamment dans le cadre de la tarification à l activité (T2A), instaurée par la loi Bachelot (HPST 2009) qui soumet les hôpitaux aux affres de la rentabilité financière : l IVG, mal payée, disparaît ainsi de l offre d un certain nombre d établissements. L accès à l IVG est de fait mis à mal par la disparition des structures de proximité et le temps d attente est si long qu'il interdit à certaines femmes d'avorter pour cause de dépassement des délais légaux de 12 semaines. De nombreuses femmes sont alors contraintes de partir à l étranger pour pratiquer l IVG. Évidemment les femmes économiquement les plus fragiles et les plus isolées n'ont pas les moyens de recourir à cette solution. En 2010, un tiers des femmes qui se sont rendues à l étranger ont fait une demande en France avant les 14 semaines d aménorrhée, mais n ont pu trouver de solution dans les délais légaux. Il faut environ 3 à 4 semaines avant de pouvoir avorter. Cette situation incitait jusqu'à aujourd'hui des femmes à aller en Espagne, où les délais sont plus longs, pour pouvoir avorter. La remise en cause du droit à l'avortement en Espagne aura aussi pour effet d'inverser cette tendance et de précariser toujours plus l'accès à l'ivg en France. Outre la question des moyens, la question de l exercice de l objection ou clause de conscience devient le paravent derrière lequel s'abritent beaucoup de médecins réfractaires à l'ivg. La loi de 2001 n est donc pas appliquée dans sa totalité et le choix des femmes est encore soumis au pouvoir médical et à la pression sociale des activistes réactionnaires. Les lobbies anti-ivg et les mouvements «pro-vie» (souvent les mêmes qui militent pour le rétablissement de la peine de mort) ne cessent de faire pression pour restreindre la loi, voire interdire l avortement. Les attaques de l extrême droite et des intégristes catholiques sur le droit à l avortement se multiplient sournoisement sur le net (sous couvert d'aide et de conseils à l'avortement) et ouvertement dans la rue (manifestations, intrusions et prières devant les centres IVG). Ils étaient encore dans les rues de Paris mi-janvier pour soutenir le projet de loi du gouvernement espagnol... Au-delà des activistes anti-ivg, un discours ambiant sur l'avortement peut être culpabilisant pour les femmes : la «banalisation» de l'ivg est présentée, y compris dans certains milieux favorables à l'ivg, comme une catastrophe à éviter coûte que coûte ; le «traumatisme» entourant l'ivg est trop souvent considéré comme inévitable, voire obligatoire2. L interruption volontaire de grossesse est très souvent conjuguée à la forme passive et douloureuse : on «subit» une IVG, on «a recours» à une IVG, on «passe par» une IVG... Bref, les mots attachés à cet acte sont, en règle générale, négativement connotés, ce contexte social limite de fait le choix des femmes en le rendant plus compliqué. Le droit à l avortement : le seul choix des femmes Ce droit, comme celui à la contraception, implique le droit de disposer de son corps. Les conséquences de la maternité sont différentes pour les pères et pour les mères. La femme enceinte sait, elle et elle seule, si oui ou non elle souhaite consacrer neuf mois de sa vie à un futur enfantement, puis accoucher, et s occuper d un enfant après la naissance. A l opposé de cela, les mouvements masculinistes revendiquent le droit des hommes à autoriser ou non l avortement. Nous sommes en faveur du droit à l'avortement dans toutes les circonstances et sans limite de temps. La décision d avorter ou non demeure la seule responsabilité de la femme enceinte. Restreindre ce droit équivaut à restreindre les options de toutes les femmes face à 2. Voir à ce sujet l'article «Lutter contre la culture du traumatisme autour de l'ivg : un enjeu sociétal et politique» de Gaëlle-Marie Zimmermann, journaliste, auteure et chroniqueuse. URL : 4

5 ANTIPATRIARCAT leurs vies. Nous sommes donc ce qu'on appelle «des pro-choix». L'expression «Interruption volontaire de grossesse» est clairement centrée sur le mot «volontaire» et quand on parle de «grossesse non désirée», c est bien l absence de désir d être mère qui prévaut. Personne, y compris un professionnel de santé, ne peut contester ce ressenti. En amont de l IVG, le contrôle global de la fécondité par les femmes elles-mêmes, en toute autonomie, est également un enjeu important. Le contrôle médical en matière de contraception, officiellement destiné à protéger la santé des femmes et à les informer sur les options contraceptives qui s offrent à elles, se traduit in fine par une désinformation plus ou moins orchestrée, qui aboutit à une limitation de choix. La vérité, c est qu affranchies de tout «contrôle» et ne s en remettant au professionnel de santé que pour valider médicalement un choix personnel, les femmes auraient enfin la mainmise sur leur démarche contraceptive, sur leur sexualité et sur leur fécondité. La préoccupation de santé publique affichée pour préserver la santé et le bien-être des femmes cache souvent un refus du pouvoir patriarcal, et à travers lui du pouvoir médical, de considérer les femmes comme aptes à décider pour elles-mêmes ce qui leur convient le mieux. «Interdire l'avortement c'est de la torture» Cela représente trop d autonomie pour les tenants d'une société qui, il y a moins d un siècle, n envisageait même pas de conférer aux femmes une capacité juridique égale à celles des hommes Cela est insupportable pour des états qui au travers des politiques natalistes voient toujours le moyen de bénéficier de chair à patron pour les besoins économiques et de chair à canon pour leurs guerres économiques et coloniales. Le contrôle des naissances est un enjeu fort de perpétuation du système patriarcal. Toute évolution risquerait de faire vaciller le patriarcat dans ses bases les plus solides : il importe donc de garder les femmes sous contrôle, afin de préserver le socle social, politique et économique en place. On voit sur cette question les liens et le renforcement réciproque des différents systèmes de domination (en l occurrence capitalisme et patriarcat). Nous combattons cet état de fait et réaffirmons notre volonté que les femmes puissent disposer librement de leurs corps. La résistance doit s'organiser par rapport aux menaces économiques (rentabilisation de l hôpital) en soutenant les luttes contre les fermetures de lits de centres IVG ou d'hôpitaux. Nous devons également apporter une réponse aux activistes anti-ivg en reprenant un discours offensif sur la revendication pour l'avortement et la contraception libres et gratuits. Les attaques contre l'ivg en Espagne ont donné lieu à une série de manifestations en soutien aux féministes espagnoles à travers l'europe. Dans de nombreuses villes françaises, des initiatives ont eu lieu cet hiver3. Ces solidarités doivent se développer pour ne pas laisser la rue à la réaction qui depuis la «Manif pour (contre) tous/toutes» multiplie les apparitions publiques. Enfin, nous devons donner du sens à ces luttes en les liant à une critique plus globale du patriarcat et de l'ensemble des systèmes de domination, en affirmant haut et fort notre combat pour la liberté et l'émancipation individuelles et collectives. Loin d'être dépassées, les luttes pour l'accès à la contraception et à l'avortement libres et gratuits sont indispensables, les attaques pour limiter ce droit le démontrent Anne et Gilles (groupe de Montpellier) Pour conclure 3. À titre d'exemple, le 1er février 2014, à l initiative du groupe de Montpellier de la CGA, plusieurs organisations ont appelé à manifester : près de 400 personnes ont bravé la pluie en solidarité avec les femmes espagnoles. Voir l'appel à la manifestation : 5

6 ANTIÉLECTORALISME QUAND ÉLECTIONS RIMENT AVEC USURPATIONS! A border dans un article d IAL la question des dernières élections municipales et européennes nous conduit, dans un premier temps, à donner les raisons fondamentales qui nous éloignent de pratiques politiciennes. En effet, ces dernières n ont jamais permis les moindre changements quand il s est agi d envisager des alternatives aux systèmes d exploitation, d aliénation, de domination, d exclusion, etc. Élections et abandon de souveraineté Nous refusons les élections car la «représentation politique» entraîne la confiscation et la déformation de la parole et de la volonté des individus. C est un système qui, sous couvert de démocratie, interdit dans les faits aux opprimé e s la possibilité de se représenter elles et euxmêmes, sans intermédiaire. Nous refusons de participer à un système pernicieux, car ne pas le rejeter implique automatiquement un renforcement de la légitimité de toutes les entités qui pérennisent toutes les dominations. Nous considérons que la société détient en elle toutes les capacités et tous les moyens lui permettant de s autoorganiser. Elle est ainsi légitime dans l exercice de la gestion sociale, économique, culturelle de la société, sans pour autant entrevoir la nécessité d imposer un quelconque pouvoir des un e-s sur les autres Les États et les gouvernements sont des appareils d oppression mis en place par les classes dominantes noblesse, bourgeoisie, bureaucratie classes qui s appuient sur le travail et l intelligence collective, dans le seul but de servir leurs intérêts propres, loin des préoccupations et nécessités de la collectivité. Alternatives en marche Nous envisageons le changement à partir de la base et de la capacité de la société à s organiser pour résister et administrer la vie sociale. Nous sommes pour l Administration des choses en lieu et place du Gouvernement des Hommes. L Histoire nous a enseigné que les États, loin de se réduire à de simples appareils 6 répressifs, ce qu ils sont sans conteste, incarnent également divers strates d appareils idéologiques, dont la finalité consiste dans la production du consentement des opprimé e s à leur propre oppression. La lutte contre l état capitaliste nous impose de produire des alternatives libertaires au sein de la société, lesquelles, à l aboutissement du processus révolutionnaire, remplaceront le Pouvoir et l État. Cette conception suffit largement pour comprendre pourquoi nous récusons le système politique institutionnel, et refusons de participer aux élections, quand d autres courants se réclamant de l anticapitalisme et de la «révolution» leur accordent tant d importance, au point d y participer sans même y apporter la moindre critique systémique Retour sur les élections municipales de mars Celles-ci ont donné des résultats logiquement attendus. Le Parti Socialiste au pouvoir, qui a fait de l austérité son miel et qui n a eu de cesse que de faire des cadeaux au patronat, a reçu une claque magistrale. De déroute au premier tour, le scrutin s est transformé au second en cataclysme. Perte de 151 villes de plus de habitant e s alors qu'à l inverse, la droite en gagnait 142. Quant à l extrême droite, ce n est pas moins de 11 villes qu elle a conquises. Succès inespéré pour une droite en pleine déconfiture. La suite des événements nous en fournira la preuve Toulouse, Limoges, Argenteuil, Amiens, autant de bastions qui sont passés à droite. Un autre exemple tout aussi significatif : dans le Puy-de-Dôme, la gauche détenait 14 des 17 communes de plus de habitant e s. Aujourd hui elle n'en contrôle plus que 5! Car, c est aussi un enseignement de ce scrutin, la gauche «non gouvernementale» a subi un échec tout aussi retentissant. Il est vrai que la gauche n'a pas réussi à éviter les règlements de comptes internes entre les deux tours. Ce fut le cas, entre autres, à La Rochelle, à Grenoble ou à Montpellier. Le Front de gauche, par la voix de Mélenchon, a laissé croire que son succès était plus important que celui du Front national. Et pourtant une simple arithmétique lui attribue 15,05% en moyenne dans les villes de plus de habitants où ses listes étaient présentes quand le FN y a recueilli 16,71% Le pari du FN a été en grande partie réussi. Il a emporté 10 villes HéninBeaumont, Beaucaire, Fréjus, Le Pontet, Cogolin, Hayange, Mantes-la-Ville, Villers-Cotterêts, Le Luc ainsi que Béziers, remportée par Robert Ménard avec le soutien du FN. À ces villes s ajoute le 7ème secteur de Marseille qui est revenu à S. Ravier, candidat lepéniste Il a obtenu plusieurs centaines de conseillères et conseillers (environ 1600), et malgré quelques revers, à Forbach, Perpignan, Saint-Gilles, Avignon et Carpentras, les municipales ont constitué pour le Rassemblement Bleu Marine une avancée incontestable dans son implantation territoriale. Une des conséquences de ces résultats c est, à terme, le basculement de la fragile majorité de gauche au Sénat en septembre Et les européennes? Pour ces élections, à la proportionnelle, elles se sont traduites par une montée généralisée de l extrême-droite et notamment en France où le FN est ressorti en tête avec 25% des voix L arrivée au Parlement européen d une importante vague de nouveaux députés euro sceptiques, ultra-droitiers, fascistes, néo-nazis, quel que soit le vocable, est le véritable enseignement de ce scrutin. En France, l effondrement du PS n a pas permis aux autres formations de «gauche» de se renforcer, bien au contraire. Le FG, les Écologistes, sans parler des diverses officines se réclamant du trotskisme, tous ont obtenu des scores en retrait si on se réfère aux européennes de 2009 Le désastre social qui constitue le décor de l Europe ainsi que la crise liée au système de la démocratie représentative, ont grandement renforcé la méfiance des électeurs et électrices. À cela s ajoute l éloignement des centres décisionnels, la

7 ANTIÉLECTORALISME complexité des textes européens et l ignorance des fonctionnements des diverses instances de Strasbourg, Bruxelles etc De plus, la crise sociale a été aggravée avec le Pacte de stabilité européen et les politiques cruelles d austérité imposées à celles et ceux qui, déjà, subissaient les plus grandes difficultés économiques et sociales. Il y a, rappelons-le, 26 millions de chômeur se s, et le pourcentage de jeunes de moins de 25 ans sans emploi atteint des taux effrayants (52% au Portugal, 56% en Espagne, 61,5% en Grèce...). En Europe nous assistons donc à une résurgence des forces extrémistes. UKIP au Royaume Uni ; le Parti de la liberté, FPÖ en Autriche ; Jobbik en Hongrie ; Aube dorée en Grèce ; la Ligue du nord en Italie ; les Vrais Finlandais ; le Vlaams Belang en Belgique ; le Parti de la liberté, PVV aux Pays Bas ; le Parti du peuple danois, DF ; les Democrates de Suède, DS ; le Parti national slovaque, SNS ; le Parti de l ordre et de la justice, TT en Lithuanie ; Ataka en Bulgarie ; le Parti de la grande Roumanie, PRM ; et le Parti national-démocrate, NPD en Allemagne L extrême droite s est relookée en gommant les aspects extérieurs les plus encombrants, même s ils persistent chez les militants hongrois du Jobbik ou ceux de l Aube dorée en Grèce. Afin de «dé-diaboliser» leur image, ces nouveaux ultras modèrent aussi (en surface) leur idéologie de haine et adoptent un discours chaotique mais radical de refus du système, de stigmatisation des migrant e s, des Rroms et des musulman e s, et de défense des «Blancs pauvres». En France, le FN attaque dans ses discours, plus radicalement que tout dirigeant politique de gauche, le «capitalisme sauvage», l «Europe ultralibérale», les «dégâts de la mondialisation» et l «impérialisme économique des Etats-Unis» Des arguments qui rencontrent un total soutien au sein des franges sociales les plus gravement frappées par le désastre industriel, là où pendant des décennies, le vote à «gauche» était la norme. Le système électoraliste n a pas permis et ne peut permettre à la droite libérale ou à la gauche de répondre aux attentes des peuples en déshérence. L extrême-droite en profite, même si nous savons que les solutions qu elle avance sont pires encore que les maux auxquels elle dit vouloir s attaquer. Quelles critiques et quelles perspectives? Aujourd hui, critiquer l électoralisme doit nous conduire à dénoncer un mode de gestion de l économie et un mode de la gestion sociale, tout entier dévoué aux nanti e s et aux gens de Pouvoir. Il faut ajouter à cela qu ignorer le fait que plusieurs millions de Français e s sont «politisé e s» de manière autoritaire, nationaliste et xénophobe, sexiste et homophobe, n est pas simple banalité. C est une réalité à laquelle nous devons réagir par un sursaut militant, égalitaire, libertaire et révolutionnaire. Les résultats électoraux ont démontré l incapacité et le désintérêt des États et des partis de gouvernement vis-à-vis des réponses concrètes à apporter face à la crise sociale et à la désespérance des peuples Dans ce contexte, l antifascisme est appelé à prendre place au centre des discours et des pratiques militantes. Face à la crise du capitalisme et des États, face à la crise qui secoue tous les modes d organisation politique hiérarchisés et centralisés, la solution idoine est la reprise en main par les populations, les travailleur se s, celles et ceux qui sont privé e s d emploi, de leurs affaires. Directement, sans intermédiaires et en rejetant toutes les politiques boucémissariales. Ce qui s impose à nous toutes et tous, c est de défendre nos idées au quotidien, et d agir directement pour elles. Pour nous anarchistes, il devient capital de développer des réponses concrètes sur le mode de l auto-organisation en critiquant, dans le même temps, la nocivité des réponses étatiques. Aujourd hui la CLAF propose cet espace, même si nous considérons qu il y a nécessité à développer des projets sur des bases autogérées, à mettre en œuvre des expérimentations sociales libertaires, qui remettent en cause la nécessité du salariat et de l État et combattent activement les idéologies et dominations de toutes sortes Fédérer nos luttes au niveau continental est devenue nécessité avec en ligne de mire, un projet anarchiste qui ne saurait être, par définition, une ligne directrice pour tou te s et chacun e. L autonomie des groupes reste un facteur décisif au sein de la dynamique à construire. La perspective peut sembler lointaine, mais l urgence est bel et bien là. Un spectre revient hanter la vieille Europe, et ce n est pas celui du communisme. Groupe Puig Antich (Perpignan) «Si les élections changeaient quelque chose, ils les auraient rendu illégales» (Emma Goldman) 7

8 LUTTES LGBT AUJOURD'HUI PLUS QUE JAMAIS, SOLIDARITÉ AVEC LES LUTTES LGBT! E n 1969, aux États-Unis, des émeutes éclatèrent en réaction à une des nombreuses descentes de police qui visaient ce qu'on appelle aujourd'hui la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bissexuel le s, trans). Par cette répression violente et quotidienne, officielle (descentes de police, contrôles d'identité, refus de laisser l'accès à des droits élémentaires,...) ou officieuse (coups, insultes, discriminations à l'embauche, viols, bannissements des familles, humiliations, moqueries...), la société entendait bien renvoyer les LGBT à leurs placards. Si les modes de répression sont parfois plus insidieux, la situation n'a pas tellement changé. État des lieux Depuis que la loi autorisant le mariage aux couples d'homosexuel le s et l'adoption dans ce cadre est passée, on entend souvent dire que l'égalité des droits a été obtenue. Qu'en est-il en réalité? Tout d'abord, concernant la loi Taubira. Des conventions signées entre la France et la Pologne, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Kosovo, le Monténégro, la Slovénie, l Algérie, la Tunisie, le Maroc, le Laos et le Cambodge empêchent les ressortissant e s de ces pays de se marier avec une personne du même sexe en France. Il y a donc une dimension de racisme d'état dans l'accès aux droits. On constate également sur certaines questions une application aléatoire de la loi. Un juge a récemment créé de toutes pièces la notion de «parentalité frauduleuse» pour refuser à un couple de lesbiennes l'adoption de leur enfant conçu par PMA. La loi qui encadre l'adoption est censée être appliquée pour tout enfant vivant dans une famille fondée par un couple. Mais contrairement à ses promesses électorales, le gouvernement a bel et bien enterré la loi autorisant la PMA, cédant ainsi aux pressions des cathos et autres réactionnaires. En plus du flou juridique qui en découle, cette situation augmente les inégalités sociales puisque des couples sont contraints d'aller dans d'autres pays pour pouvoir bénéficier d'une PMA, acte coûteux, sans aucune aide ou remboursement. Quelle égalité et pour quels droits? Par ailleurs, la notion d'égalité des droits concernant la communauté LGBT est bien plus vaste que la question du mariage et de l'adoption. - On ne peut par exemple pas parler d'égalité des droits tant que le changement d'état-civil pour les personnes trans reste un tel parcours du/de la combattant e, rendant très difficile le fait de trouver un emploi ou un logement. - On ne peut pas non plus parler d'égalité des droits dans un contexte de recrudescence des agressions (les témoignages d'agressions homophobes ont augmenté de 78 % entre 2012 et 2013 selon un rapport de SOS homophobie) envers les personnes LGBT, alors que dans un même temps les tribunaux restent relativement cléments avec les agresseurs. - On ne peut pas parler d'égalité des droits lorsque l'on sait que le taux de suicide chez les jeunes LGBT reste bien plus fort que celui des jeunes hétéros cis1 et que cette situation est entretenue par le climat d'homophobie et de transphobie décomplexées dans lequel nous évoluons, relayé entre autre par la «Manif pour tous» et les «anti-gender». Les réacs à l assaut de l École Cette bande de réacs et de religieux intégristes a en effet trouvé un nouveau cheval de bataille depuis que la loi Taubira a été actée. Après avoir décrié le mariage pour tous qui, selon eux, dénaturerait la famille et entraînerait la décadence, les voilà qui dénoncent maintenant la «théorie du genre», théorie qui serait principalement enseignée dans les écoles publiques par d'odieux profs gauchistes et dont le but serait de pervertir les enfants. «L'ABCD de l'égalité» se retrouve au cœur de cette tempête. Ce programme scolaire dont l'objectif est de lutter contre le sexisme et les stéréotypes de genre deviendrait, selon les réacs, un outil de propagande 1. Cis : une personne cis est une personne dont le genre correspond à celui qui lui a été assigné à la naissance 8

Le 17 janvier 1975-17 Janvier 2015. 40 ans sur la loi IVG

Le 17 janvier 1975-17 Janvier 2015. 40 ans sur la loi IVG Le 17 janvier 1975-17 Janvier 2015 40 ans sur la loi IVG Par Claire Piot & Jennifer Léonie Bellay Pour nos droits, reprenons la rue! Entre la remontrée de l'ordre moral, des extrêmes droites, l'impact

Plus en détail

C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting.

C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting. Intervention de William Martinet Meeting 29 janvier C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting. Après une journée de travail entre syndicalistes de tous les horizons :

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION 1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION Table des matières Pourquoi un forum européen des alternatives? Le Forum au concret Les lieux Le déroulement Les thématiques Pourquoi un Forum européen

Plus en détail

Interruption volontaire de la grossesse Démarche cohérente

Interruption volontaire de la grossesse Démarche cohérente Interruption volontaire de la grossesse Démarche cohérente Interruption volontaire de la grossesse Le CNFL renvoie sur son papier de réflexion de juin 2010 qui reflète l appréciation et les questions de

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Liberté, sexualités, féminisme

Liberté, sexualités, féminisme Mouvement français pour le planning familial Liberté, sexualités, féminisme 50 ans de combat du Planning pour les droits des femmes Ouvrage conçu et rédigé par Isabelle Friedmann Préface de Janine Mossuz-Lavau

Plus en détail

MARCHE MONDIALE DES FEMMES

MARCHE MONDIALE DES FEMMES RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS MARCHE MONDIALE DES FEMMES Pour clôturer la Marche mondiale des Femmes, nous étions plus de 10,000 personnes à y participer (femmes,

Plus en détail

L'approbation des mesures annoncées par F. Hollande après les attentats. Ifop pour Dimanche Ouest France

L'approbation des mesures annoncées par F. Hollande après les attentats. Ifop pour Dimanche Ouest France L'approbation des mesures annoncées par F. Hollande après les attentats JF/JPD N 113495 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01

Plus en détail

Congrès 1973 : autodissolution de l organisation politico-militaire dite MIL

Congrès 1973 : autodissolution de l organisation politico-militaire dite MIL Congrès 1973 : autodissolution de l organisation politico-militaire dite MIL Après l échec de la révolution internationale de 1848 et à partir de l idéologisation de sa théorie, il était prévu pour la

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

La protection des pièces détachées en droit communautaire

La protection des pièces détachées en droit communautaire MODÈLE I Historique La protection des pièces détachées en droit communautaire Le processus d harmonisation du droit européen sur la protection juridique des modèles industriels a été lancé par le Livre

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4-3 - Les résultats de l'étude... 7

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4-3 - Les résultats de l'étude... 7 JF/JPD N 111965 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Les Français et l interruption volontaire

Plus en détail

Débats sur le TTIP Partie II : Pour ou contre le marché transatlantique : qui a voté quoi? Bruno Poncelet Juillet 2015

Débats sur le TTIP Partie II : Pour ou contre le marché transatlantique : qui a voté quoi? Bruno Poncelet Juillet 2015 Débats sur le TTIP Partie II : Pour ou contre le marché transatlantique : qui a voté quoi? Bruno Poncelet Juillet 2015 CENTRE D ÉDUCATION POPULAIRE ANDRÉ GENOT rue de Namur 47 5000 Beez T. 081/26 51 52

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Congo. Délégués du personnel

Congo. Délégués du personnel Délégués du personnel Arrêté n 1110 du 24 juin 1995 [NB - Arrêté n 1110 du 24 juin 1995 relatif à l institution des délégués du personnel] Art.1.- Des délégués du personnel sont obligatoirement élus dans

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE Ligue Pour Une Syrie Libre Association loi 1901 Sommaire : I) Présentation et objectifs de l association p.2 II) Contexte et zones d intervention p.3 III) Principales

Plus en détail

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES, CONSIDÉRANT que, afin d'organiser la transition entre les dispositions institutionnelles des traités applicables avant

Plus en détail

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes.

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Le 21 mars 1804, Napoléon Ier instaure le Code civil dont l'article 1781 édicte qu'en cas de litige sur le salaire, la parole

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Projet de loi sur l immigration présenté au Conseil des ministres le 23 juillet 2014

Projet de loi sur l immigration présenté au Conseil des ministres le 23 juillet 2014 Projet de loi sur l immigration présenté au Conseil des ministres le 23 juillet 2014 7 propositions d amélioration Septembre 2014 1. SUPPRIMER LES INTERDICTIONS DE RETOUR 2. SUPPRIMER L INTERDICTION DE

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Annexe : les orientations proposées

Annexe : les orientations proposées Annexe : les orientations proposées Les propositions 10 à 13 créent des champs d action et proposent les orientations qui doivent baliser l action de la Fédération dans ces champs. Au congrès, les champs

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société?

En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société? En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société? L apport de la loi Veil L avortement avant la loi Veil La loi Veil en bref L avortement, interdit

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

«Handicap et Emploi : Quelle est l utilité de la discrimination positive?» Café débat - mercredi 10 octobre 2012 à 20h - la Chaouée

«Handicap et Emploi : Quelle est l utilité de la discrimination positive?» Café débat - mercredi 10 octobre 2012 à 20h - la Chaouée «Handicap et Emploi : Quelle est l utilité de la discrimination positive?» Café débat - mercredi 10 octobre 2012 à 20h - la Chaouée L intitulé de la rencontre appelle à une définition des termes. Les échanges

Plus en détail

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes 25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes «La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l appartenance au sexe féminin, causant

Plus en détail

MARIAGE POUR TOUS : LE POINT JURIDIQUE

MARIAGE POUR TOUS : LE POINT JURIDIQUE MARIAGE POUR TOUS : LE POINT JURIDIQUE L association Perspectives et Actions, dont je suis le vice-président, organisait le 13 décembre 2012 une conférence sur le projet de loi ouvrant le mariage et l

Plus en détail

Madame, Monsieur, Vous trouverez ci-après la réponse de Gérard COLLOMB au questionnaire de votre association. Vous le savez, Gérard COLLOMB et ses

Madame, Monsieur, Vous trouverez ci-après la réponse de Gérard COLLOMB au questionnaire de votre association. Vous le savez, Gérard COLLOMB et ses Madame, Monsieur, Vous trouverez ci-après la réponse de Gérard COLLOMB au questionnaire de votre association. Vous le savez, Gérard COLLOMB et ses équipes mènent depuis 2001 une politique volontaire pour

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César Évaluation de l instauration de l hébergement égalitaire dans le cadre d un divorce ou d une séparation Sous la coordination de : Marie-Thérèse Casman Chargée de recherche : Angèle César Introduction Contexte

Plus en détail

DÉLÉGATION FRANÇAISE À L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE L OSCE COMPTE RENDU N 2. Mercredi 23 février 2005 (Séance de 11 heures) SOMMAIRE

DÉLÉGATION FRANÇAISE À L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE L OSCE COMPTE RENDU N 2. Mercredi 23 février 2005 (Séance de 11 heures) SOMMAIRE DÉLÉGATION FRANÇAISE À L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE L OSCE COMPTE RENDU N 2 Mercredi 23 février 2005 (Séance de 11 heures) SOMMAIRE page Audition de M. Yves Doutriaux, Ambassadeur de France auprès de l

Plus en détail

Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes

Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes Intervention de Brigitte Grésy, Secrétaire générale du CSEP Commission pour l égalité entre les femmes et les hommes (GEC),

Plus en détail

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 2 Sommaire Qu est-ce que la violence?... 4 Pourquoi

Plus en détail

Observations sur l avant projet de circulaire relative au rôle de l institution judiciaire en matière de protection de l enfance.

Observations sur l avant projet de circulaire relative au rôle de l institution judiciaire en matière de protection de l enfance. Observations sur l avant projet de circulaire relative au rôle de l institution judiciaire en matière de protection de l enfance. 1- Un oubli: le rôle central du juge des enfants dans la protection judiciaire

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

CHAP. I : L ORGANISATION ET LES MISSIONS DU COLLEGE

CHAP. I : L ORGANISATION ET LES MISSIONS DU COLLEGE FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON (PARTIE I : LE COLLEGIEN) CHAP. I : L ORGANISATION ET LES MISSIONS DU COLLEGE PLAN DU COURS : I/ LE COLLEGE, UN ETABLISSEMENT POUR APPRENDRE II/ LES EQUIPES EDUCATIVES

Plus en détail

Information Appel à participant e s

Information Appel à participant e s DDCP YD/NHSM (2015) 26 FR Strasbourg, le 3 décembre 2015 en coopération avec l Unité Egalité de genre Combattre le discours de haine sexiste Un séminaire réunissant des militant e s, chercheuses, chercheurs

Plus en détail

Traite des êtres humains, que faire?

Traite des êtres humains, que faire? Traite des êtres humains, que faire? Conseils pour le personnel hospitalier InTRODUCTION Il arrive que le personnel hospitalier soit confronté à des situations liées à la traite des êtres humains. Ce sont

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

Précarité à Paris : caractéristiques de la population

Précarité à Paris : caractéristiques de la population Précarité à Paris : caractéristiques de la population 10 000 à 15 000 personnes à la rue à Paris* Hommes Femmes * Paris : 2 000 000 d habitants environ. Nord Est = secteur le plus peuplé, concentration

Plus en détail

BDF Avocats AARPI Inter-Barreaux Nancy et Lyon

BDF Avocats AARPI Inter-Barreaux Nancy et Lyon Lettre d actualité en droit de la santé, droit de l entreprise médicale et sciences du vivant. Avril 2014 lettre n 1 Médecins / Cliniques Contrats d exercice libéral - Les nouveaux développements du contentieux

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

LES CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS

LES CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS LES CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS Etude réalisée par Maître Bonnefoi Docteur d Etat en Droit Docteur en Droit Public Diplômée de Sciences Politiques Certificated of advanced European studies

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Comment s exerce l autorisation parentale de sortie de l enfant du territoire national ou l opposition à cette sortie?

Comment s exerce l autorisation parentale de sortie de l enfant du territoire national ou l opposition à cette sortie? Comment s exerce l autorisation parentale de sortie de l enfant du territoire national ou l opposition à cette sortie? En cas d autorité parentale exclusive, c est la liberté ; le parent la détenant pouvant

Plus en détail

SONDAGE SUR LA PÉNALISATION DE CLIENTS EN FRANCE - 25 MARS 2015 98% DES PROSTITUÉS SONT CONTRE LA PÉNALISATION DES CLIENTS

SONDAGE SUR LA PÉNALISATION DE CLIENTS EN FRANCE - 25 MARS 2015 98% DES PROSTITUÉS SONT CONTRE LA PÉNALISATION DES CLIENTS SONDAGE SUR LA PÉNALISATION DE CLIENTS EN FRANCE - 25 MARS 2015 98% DES PROSTITUÉS SONT CONTRE LA PÉNALISATION DES CLIENTS Résumé des résultats du sondage Le Projet Le sondage sur la pénalisation des clients

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3. I - L entreprise, son fonctionnement page 4

Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3. I - L entreprise, son fonctionnement page 4 CAFE ALEES - ETHIQUE ET POUVOIR Pouvoir équitable des parties prenantes Jean-Claude MONIER Le 26/04/2012 Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3 I - L entreprise, son

Plus en détail

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE Collège Saint Pierre 24 Rue du Four à Chaux 62100 CALAIS Tél : 03.21.00.72.72 INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE SVT 1 Sommaire : Introduction p.3 Les consultations médicales préalables 1 ère consultation

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE

CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE PRISE DE POSITION CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE Le 2 juillet 2014, le Conseil fédéral a approuvé un rapport sur la Charte sociale européenne révisée (CSE). Le rapport conclut que, d un point de vue juridique,

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

Organisation et fonctionnement

Organisation et fonctionnement Brochure de formation syndicale UN SYNDICAT! Parce que cette forme d organisation telle qu elle a été définie par ses fondateurrices et qui reste plus que jamais d actualité englobe à la fois le champ

Plus en détail

ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR

ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR Sondage CSA exclusif Le 7 mai 2012 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 Contacts CSA Jérôme SAINTE-MARIE, Directeur

Plus en détail

Etat de la mobilisation dans les universités mardi 27 novembre Point effectué par la FSE Paris

Etat de la mobilisation dans les universités mardi 27 novembre Point effectué par la FSE Paris Etat de la mobilisation dans les universités mardi 27 novembre Point effectué par la FSE Paris 44 universités totalement ou partiellement en grève avec piquets de grève bloquants (ou fermés administrativement)

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 16 février 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

CONSIGNES GENERALES : 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut public!

CONSIGNES GENERALES : 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut public! CONSIGNES GENERALES : 1. c est gratuit (par lettre simple : coût d un timbre postal), sans avocat, et cela ne me causera aucun risque; 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social Le 15 décembre 2014 la Commission Professionnelle Consultative du travail social et de l'intervention sociale

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause.

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause. Je remercie les organisateurs de cette conférence de m avoir inviter pour évoquer avec vous les stratégies procédurales mise en place pour obtenir une égalité de traitement pour les lesbienne et les gays

Plus en détail

Réponses : Culture générale. Sport et Culture. Citoyenneté. Histoire et géographie. 1/ B. D une princesse de légende grecque. 1/ A.

Réponses : Culture générale. Sport et Culture. Citoyenneté. Histoire et géographie. 1/ B. D une princesse de légende grecque. 1/ A. Réponses : Culture générale Sport et Culture 1/ A. la force 2/ B. 25 pays membres 3/ B. 12 4/ C. L Ode à la joie, de Beethoven 5/ A. en 1957 1/ B. D une princesse de légende grecque 2/ A. autrichien 3/

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Etat de la mobilisation dans les universités mardi 13 novembre

Etat de la mobilisation dans les universités mardi 13 novembre Etat de la mobilisation dans les universités mardi 13 novembre 28 universités totalement ou partiellement en grève avec piquets de grève bloquants : Paris I (site de Tolbiac), La Sorbonne, Paris VIII Saint

Plus en détail

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre.

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre. Analyse n 3/2012 du RIEPP 1 Lorsque l'enfant paraît... à propos du repos d'accouchement, du congé de maternité, de paternité et autres congés parentaux et de l'égalité des genres en Europe Joëlle Mottint,

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail