FORUM POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L AFRIQUE. L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORUM POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L AFRIQUE. L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne"

Transcription

1 FORUM POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L AFRIQUE L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne

2

3 L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne

4

5 FORUM POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L AFRIQUE L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne Deon Filmer et Louise Fox avec Karen Brooks, Aparajita Goyal, Taye Mengistae, Patrick Premand, Dena Ringold, Siddharth Sharma et Sergiy Zorya Une publication conjointe de l Agence française de développement et de la Banque mondiale

6 2014 International Bank for Reconstruction and Development / The World Bank 1818 H Street NW, Washington DC Téléphone : ; Internet : Certains droits réservés Cet ouvrage a été établi par les services de la Banque mondiale avec la contribution de collaborateurs extérieurs. La Banque mondiale et l Agence française de développement ne sont pas nécessairement propriétaires de la totalité de son contenu. Elles ne garantissent donc pas que l utilisation du contenu de l ouvrage ne porte pas atteinte aux droits de tierces parties. L utilisateur du contenu assume seul le risque de réclamation ou de plainte pour violation desdits droits. Les observations, interprétations et opinions exprimées dans cet ouvrage ne reflètent pas nécessairement les vues de la Banque mondiale, de son Conseil des Administrateurs ou des pays que ceux-ci représentent, ni de l Agence française de développement. La Banque mondiale ne garantit pas l exactitude des données reprises dans cet ouvrage. Les frontières, couleurs, dénominations et autres informations figurant sur les cartes du présent ouvrage n impliquent de la part de la Banque mondiale aucun jugement quant au statut juridique d un territoire quelconque et ne signifient nullement que l institution reconnaît ou accepte ces frontières. Aucune des dispositions précédentes ne constitue une limite ou une renonciation à l un des quelconques privilèges et immunités de la Banque mondiale, et ne peut être interprétée comme telle. Tous lesdits privilèges et immunités de la Banque mondiale sont expressément réservés. Droits et autorisations L utilisation de cet ouvrage est soumise aux conditions de la licence Creative Commons Attribution 3.0 Unported license (CC BY 3.0) (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0. Conformément aux termes de la licence Creative Commons Attribution (paternité), il est possible de copier, distribuer, transmettre et adapter le contenu de l ouvrage, notamment à des fins commerciales, sous réserve du respect des conditions suivantes : Attribution (Paternité) L ouvrage doit être cité de la manière suivante : Deon Filmer et Louise Fox L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne. Série Forum pour le Développement de l Afrique. Washington, DC : Banque mondiale. Licence : Creative Commons Attribution CC BY 3.0. Traductions Si une traduction de cet ouvrage est produite, veuillez ajouter à la mention de la paternité de l ouvrage, le déni de responsabilité suivant : Cette traduction n a pas été réalisée par la Banque mondiale et ne doit pas être considérée comme une traduction officielle de cette dernière. La Banque ne saurait être tenue responsable du contenu de la traduction ni des erreurs qui peuvent y figurer. Pour tout renseignement sur les droits et licences s adresser au Service des publications et de la diffusion des connaissances de la Banque mondiale : Publishing and Knowledge Division, The World Bank, 1818 H Street NW, Washington, DC 20433, USA ; télécopie : ; courriel : Conception de la couverture : Critical Stages Photo de couverture : Corbis ; autorisation nécessaire pour toute utilisation ultérieure. La demande des données de catalogage avant publication à la Bibliothèque du Congrès a été introduite.

7 Série Forum pour le développement de l Afrique Créée en 2009, la collection «Forum pour le développement de l Afrique» s intéresse aux grands enjeux sociaux et économiques du développement en Afrique subsaharienne. Chacun de ses numéros dresse l état des lieux d une problématique et contribue à alimenter la réflexion liée à l élaboration des politiques locales, régionales et mondiales. Décideurs, chercheurs et étudiants y trouveront les résultats des travaux de recherche les plus récents, mettant en évidence les difficultés et les opportunités de développement du continent. Cette collection est dirigée par l Agence française de développement et la Banque mondiale. Pluridisciplinaires, les manuscrits sélectionnés émanent des travaux de recherche et des activités de terrain des deux institutions. Ils sont choisis pour leur pertinence au regard de l actualité du développement. En travaillant ensemble sur cette collection, l Agence française de développement et la Banque mondiale entendent renouveler les façons d analyser et de comprendre le développement de l Afrique subsaharienne. Membres du comité consultatif Agence française de développement Jean-Yves Grosclaude, directeur de la stratégie Alain Henry, directeur de la recherche Philippe Cabin, responsable des publications, Département de la recherche Banque mondiale Francisco H. G. Ferreira, chef économiste, Région Afrique Richard Damania, économiste principal, Région Afrique Stephen McGroarty, directeur éditorial, Département des publications

8 IBRD 394 January Afrique subsaharienne CAP- VERT LA GAMBIE GUINÉE-BISSAU SÉNÉGAL MAURITANIE GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA MALI BURKINA FASO BÉNIN CÔTE GHANA D IVOIRE TOGO NIGÉRIA NIGER CAMEROUN TCHAD RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE SOUDAN SOUDAN DU SUD ÉRYTHRÉE ÉTHIOPIE SOMALIE SAO TOMÉ-ET-PRINCIPE GUINÉE ÉQUATORIALE GABON CONGO RÉP. DÉM. DU CONGO OUGANDA RWANDA BURUNDI KENYA TANZANIE SEYCHELLES ANGOLA ZAMBIE MALAWI COMORES Mayotte (Fr.) ZIMBABWE MOZAMBIQUE MADAGASCAR MAURICE NAMIBIE BOTSWANA Réunion (Fr.) SWAZILAND AFRIQUE DU SUD LESOTHO Dans ce rapport, la dénomination «Afrique» est utilisée pour désigner l «Afrique subsaharienne». Dans certains cas, le terme «Afrique subsaharienne» est maintenu pour clarifier des comparaisons entre régions ou pour indiquer un ensemble particulier de données.

9 Titres de la série Forum pour le développement de l Afrique Infrastructures africaines : Une transformation impérative (2010) sous la direction de Vivien Foster et Cecilia Briceño-Garmendia Gender Disparities in Africa s Labor Market (2010) sous la direction de Jorge Saba Arbache, Alexandre Kolev et Ewa Filipiak Défis agricoles africains (2010) sous la direction de Jean-Claude Deveze Contemporary Migration to South Africa: A Regional Development Issue (2011) sous la direction d Aurelia Segatti et Loren Landau Light Manufacturing in Africa: Targeted Policies to Enhance Private Investment and Create Jobs (2012) par Hinh T. Dinh, Vincent Palmade, Vandana Chandra et Frances Cossar Informal Sector in Francophone Africa: Firm Size, Productivity, and Institutions (2012) de Nancy Benjamin et Ahmadou Aly Mbaye Financing Africa s Cities: The Imperative of Local Investment (2012) de Thierry Paulais Structural Transformation and Rural Change Revisited: Challenges for Late Developing Countries in a Globalizing World (2012) de Bruno Losch, Sandrine Fréguin-Gresh et Eric Thomas White The Political Economy of Decentralization in Sub-Saharan Africa: A New Implementation Model (2013) sous la direction de Bernard Dafflon et Thierry Madiès Empowering Women: Legal Rights and Economic Opportunities in Africa (2013) de Mary Hallward-Driemeier et Tazeen Hasan Enterprising Women: Expanding Economic Opportunities in Africa (2013) de Mary Hallward-Driemeier Urban Labor Markets in Sub-Saharan Africa (2013) sous la direction de Philippe De Vreyer et François Roubaud Securing Africa s Land for Shared Prosperity: A Program to Scale Up Reforms and Investments (2013) de Frank F. K. Byamugisha Tous les ouvrages de la série Forum pour le développement de l Afrique sont accessibles gratuitement sur : https://openknowledge.worldbank.org/handle/10986/2150

10

11 Contenu Préface xxi Remerciements xxiii À propos des auteurs xxv Sigles et abréviations xxix Abrégé L emploi des jeunes en Afrique subsaharienne 1 La grande population de jeunes en Afrique 3 Croissance, emploi et population active en Afrique aujourd hui et dans le futur 3 La transition des jeunes vers un emploi productif 7 Priorités pour aborder l emploi des jeunes 8 Capital humain : le rôle fondamental de l éducation de base 10 Accroître la productivité des petits exploitants agricoles 12 Améliorer la productivité des entreprises informelles non agricoles 17 Dynamiser le secteur moderne de l emploi salarié pour le rendre plus compétitif 21 Instaurer une politique efficace d emploi des jeunes 24 Notes 26 Références 26 1 Opportunités et défis pour l emploi des jeunes en Afrique 29 Population africaine en âge de travailler : très jeune et en croissance rapide 30 La jeunesse africaine peut-elle constituer un avantage économique? 30 Qu est-ce qu un emploi et où la plupart des Africains en trouvent-ils un? 33 Croissance, emplois et la population active en Afrique aujourd hui et demain 34 Cadre du rapport 46 Notes 47 Références 47 ix

12 x Contenu Note thématique 1 Emplois : plus qu un simple revenu 49 Valeur des emplois 49 Emplois et aspirations 50 Emplois et développement 51 Références 53 2 La jeunesse : le temps des transitions 55 Transition des jeunes à partir de l école 56 Transition des jeunes vers le monde du travail 59 Transitions parallèles : Les choix influençant la santé, la constitution d une famille et l engagement civique 67 Défis liés à la transition des femmes vers l emploi 69 Faciliter les transitions entre l école et l emploi, et entre les secteurs d emploi 71 Notes 72 Références 72 3 Compétences pour l emploi productif 75 Scolarité, niveau d instruction et travail 76 Construire des fondations : compétences cognitives, socioémotionnelles et comportementales 84 Développement des compétences grâce à la formation postscolaire 100 Interventions de l État et marché de la formation postscolaire 105 Conclusion : Un agenda pour les compétences de la jeunesse 114 Notes 115 Références L agriculture : un secteur d opportunités pour les jeunes Africains 125 L agriculture : une opportunité potentielle avec des possibilités de croissance 126 Reconnaître l opportunité que représente l agriculture pour les jeunes 130 Parcours d emploi dans l agriculture pour l avenir 133 Éliminer les principales contraintes pesant sur les capitaux, les terres et les compétences 136 Des politiques foncières profitant à la jeunesse 141 Amélioration des compétences 146 Les programmes agricoles délivrent trop peu, trop lentement, pour faire face aux besoins des jeunes Africains 151 Exploitation du dividende des jeunes dans l agriculture 153 Notes 153 Références 154

13 Contenu xi Note thématique 2 Filets sociaux et voies d accès à l emploi productif 158 Avantages à court terme des programmes de filets sociaux 158 Filets sociaux combinés à des composantes productives explicites 160 Les interventions complémentaires ouvrent-elles la voie vers l emploi productif pour les jeunes? 161 Les filets sociaux en tant que vecteurs pour les interventions visant à améliorer les perspectives d emploi des jeunes 162 Notes 162 Références Créer des emplois productifs pour les jeunes dans le secteur des entreprises individuelles 165 Le secteur des entreprises individuelles d aujourd hui 168 L entreprise : ses contraintes et ses opportunités 170 Obstacles à l entrée des jeunes dans le secteur des entreprises individuelles 175 Création et maintien d emplois productifs dans les entreprises individuelles 176 Que doivent faire les gouvernements pour aider les jeunes à se doter des compétences nécessaires dans le secteur des entreprises individuelles? 186 Accès aux marchés et voix 196 Conclusion 200 Notes 201 Références 202 Note thématique 3 Inclusion financière et transition des jeunes vers des moyens d existence durables 206 Manque d accès à l épargne et au crédit 206 Services d épargne formels : difficultés et options 207 Services de crédit formels : Les défis de l extension d options aux petits producteurs, entreprises individuelles et jeunes 212 Notes 220 Références Accroître la productivité dans les entreprises du secteur africain de l emploi salarié moderne pour encourager la croissance de l emploi des jeunes 223 Vue d ensemble du secteur africain des entreprises modernes 224 Aujourd hui, le secteur manufacturier moderne fournit peu d emplois et exporte peu 225 Le secteur manufacturier moderne africain est-il compétitif? 228 Sources des écarts de productivité dans le secteur manufacturier africain 234

14 xii Contenu Rendre les entreprises africaines compétitives : priorités pour l amélioration de l environnement des affaires et des compétences de la main-d œuvre 240 Développement des compétences pour le secteur de l emploi salarié moderne 253 Promouvoir des entreprises modernes et compétitives 262 Notes 263 Références 265 Note thématique 4 Chômage des jeunes en Afrique du Sud : à situation différente, résponse différente 270 Perceptions classiques des causes du chômage 270 Le véritable problème du chômage : une croissance trop faible 271 Inefficacité dans la recherche d emploi 272 Politiques visant à réduire le chômage 272 Références Conclusion : Mise en oeuvre d une politique efficace pour l emploi des jeunes 275 Une approche programmatique 275 «Agir maintenant pour maintenant» : éliminer les obstacles rencontrés par les ménages et les entreprises 276 «Agir maintenant pour plus tard» : prendre des mesures en vue de gains à moyen terme 279 Annexe Une note sur les données 281 Enquêtes de ménages et d emplois harmonisées 281 Données des enquêtes démographiques et de santé 281 Encadrés A.1 Qu est-ce qu un «emploi»? 5 A.2 Le défi de l emploi des jeunes est différent dans les pays riches en ressources et certains pays à revenu intermédiaire 6 A.3 Que se passera-t-il au niveau de l emploi si l industrie manufacturière légère augmente de façon spectaculaire en Afrique? 8 A.4 L emploi des jeunes et l emploi en général 9 A.5 Cadre d analyse de l emploi des jeunes 11 A.6 La main-d œuvre quitte-t-elle l agriculture à mesure que la productivité augmente? L emploi des jeunes et l emploi dans son ensemble Comment nos estimations de l emploi sont-elles établies? Le défi de la diversification de la production et de l emploi dans les pays riches en ressources : exemples tirés de l Afrique centrale Comment nos projections de l emploi sont-elles établies? 41

15 Contenu xiii F1.1 Emploi, conflits et violence : y a-t-il un lien? Travail des enfants en Afrique subsaharienne Transmission intergénérationnelle des activités en Afrique Estimation des rendements de l éducation Une deuxième chance d éducation pour les jeunes Africains Programme School for Life d éducation de la deuxième chance au nord du Ghana Rendement des compétences comportementales dans l emploi salarié : le cas du Pérou Développer les compétences socioémotionnelles et comportementales dans des situations post-conflit Promouvoir les compétences socioémotionnelles et comportementales La formation en cours d emploi varie en fonction des pays et des types d entreprise, et n est pas ouverte à tous Le programme de bons de formation Jua Kali du Kenya Des mesures incitatives peuvent-elles améliorer la qualité de la formation et la participation? L évaluation d impact pour enrichir la base des données probantes sur les programmes d emploi pour les jeunes Les femmes et les filles : une force majeure au sein de la population active agricole de l Afrique Lorsqu elle est plus productive, l agriculture stimule la croissance économique Compromettre la croissance et la création d emplois sans améliorer la sécurité alimentaire à long terme Organisations de producteurs et transition vers les chaînes d approvisionnement modernes Options pour la création ou la sortie d une exploitation agricole au Kenya Agriculture à plus fort rapport économique et opportunités d emploi non agricole Red Fox Ethiopia : Un travail salarié techniquement plus sophistiqué Documentation des droits fonciers : Promotion de l investissement et réduction du coût des transferts de terres Programme du Mexique pour l accélération des transferts intergénérationnels de terres Technologies de l information et de la communication : faire évoluer le flux de l information agricole L enseignement agricole professionnel : un substitut médiocre à l enseignement général Innovations dans la vulgarisation agricole : prendre appui sur les agriculteurs pour améliorer la prestation des services Aperçu du Programme détaillé de développement de l agriculture africaine (PDDAA) Qu est-ce qu une entreprise individuelle? Pourquoi les femmes gagnent-elles moins? Ségrégation professionnelle dans le secteur des entreprises individuelles 171

16 xiv Contenu 5.3 Les petites et moyennes entreprises sont différentes des entreprises individuelles La formation informelle est la norme pour les jeunes espérant exploiter une entreprise individuelle Rwanda : Beaucoup de programmes d appui aux entreprises individuelles, mais peu d information sur les résultats Nécessité d une approche globale Approche intégrée du développement des entreprises individuelles au Ghana Affaiblissement de l économie locale par la perpétuation du cycle des machingas à Dar es-salaam Regroupement des entreprises individuelles pour le bien de tous Sources de crédit utilisées par les ménages pour démarrer une entreprise en Tanzanie Des projets en faveur des petites entreprises rurales appuient les compétences et le développement des entreprises au Ghana et au Sénégal Faire entrer une entreprise individuelle sur le marché international : Gahaya Links et les Paniers de la paix du Rwanda Des associations d entraide pour réduire l isolement et l exploitation 199 F3.1 Banques rurales au Ghana : Atteindre les clients mal desservis par les autres banques 208 F3.2 Utilisation de la technologie : introduire des services financiers sûrs dans de nouveaux marchés au Kenya et en Inde 209 F3.3 Intégrer les petits exploitants dans les chaînes d approvisionnement afin d améliorer leur accès aux services financiers 213 F3.4 Passer des prêts à responsabilité collective à des prêts à responsabilité individuelle : une innovation positive de microfinancement mise en œuvre aux Philippines 214 F3.5 Les AREC, AVEC, groupes d entraide et COOPEC : des exemples de systèmes informels d épargne et de crédit 216 F3.6 Le cas de villageoises du Mali : Assurer la sécurité alimentaire et financière grâce aux groupes d épargne et de crédit Quelle est la place des jeunes dans le paysage africain de l emploi salarié? Limitations potentielles de la mesure du coût unitaire de la main-d œuvre L Afrique présente-t-elle réellement un avantage en matière de coût de la maind œuvre? Le prix élevé de l inefficacité du port de Dar es-salaam Améliorer le transport terrestre par le renforcement de la coopération internationale et des réformes complètes des procédures : le projet pilote de postes-frontières à Malaba Qui doit payer des pots-de-vin? Combien? Et cela a-t-il de l importance? Connaissances, technologie et émergence de regroupements d entreprises prospères en Afrique Pourquoi les zones économiques spéciales n ont-elles pas réussi à se développer en Afrique, et quels enseignements peut-on en tirer pour l avenir? Réformer les systèmes d EFTP africains L État a-t-il un rôle à jouer dans la formation en entreprise? 258

17 Contenu xv Figures A.1 La structure de la population d Afrique subsaharienne est différente de celle d autres régions 3 A.2 Au cours des deux dernières décennies, la part de l agriculture dans le PIB s est contractée en Afrique sans avoir été remplacée par le secteur manufacturier 4 A.3 Où travaillent les populations d Afrique? 5 A.4 L informel sera la norme en A.5 La (lente) transition de l école au monde du travail 9 A.6 La création d une famille débute plus tôt chez les jeunes femmes que chez les jeunes hommes 10 A.7 L éducation façonne les possibilités : éducation par secteur d emploi pour les jeunes de ans et de ans 11 A.8 Propriété foncière par tranche d âge 15 A.9 Au même niveau de revenu, les politiques nationales produisent des niveaux d inclusion financière différents 20 A.10 Part de l emploi salarié dans l emploi total : les jeunes par rapport à la population générale La population africaine est jeune et le restera La structure de la population de l Afrique subsaharienne est différente de celle d autres régions Contrairement à celui d autres régions, le nombre des jeunes de l Afrique subsaharienne augmentera de façon spectaculaire dans un avenir proche En Asie de l Est, le taux de dépendance a changé rapidement ; en Afrique subsaharienne, il évolue, mais lentement La diminution du taux de fécondité a stagné dans plusieurs pays africains Le croissance miraculeuse de l Afrique, Au cours des vingt dernières années, la part de l agriculture dans le PIB s est contractée en Afrique, mais le secteur manufacturier ne l a pas remplacée Les exportations représentent une plus petite part du PIB en Afrique qu en Asie de l Est et une part plus importante qu en Asie du Sud, mais les pays africains, même riches, exportent des matières premières et non des produits manufacturés En Afrique subsaharienne, la majorité des travailleurs des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire de la tranche inférieure travaillent dans l agriculture et les entreprises individuelles non agricoles La croissance a diminué la part de l agriculture dans l emploi dans certains pays, mais pas dans d autres La plupart des emplois salariés se trouvent dans le secteur privé (mais pas dans les pays riches en ressources) En Afrique, l emploi salarié industriel n a pas augmenté avec le PIB au même rythme que dans les pays exportateurs manufacturiers ayant des niveaux de revenu similaires Où les 125 millions de nouveaux emplois seront-ils créés en Afrique? L informel restera la norme dans une grande partie de l Afrique subsaharienne Même une croissance «spectaculaire» aura des effets limités sur la distribution de l emploi dans un avenir proche 46

18 xvi Contenu F1.1 Emplois et satisfaction de la vie 50 F1.2 Les emplois sont les piliers du développement Beaucoup de jeunes de 18 ans d Afrique sont toujours aux études, mais la moitié est encore à l école primaire 56 B2.1.1 Pourcentage des enfants qui travaillent École et travail sont souvent combinés La plupart des jeunes d Afrique subsaharienne commencent par travailler pour leurs familles avant de devenir indépendants 60 B2.2.1 Transmission intergénérationnelle du secteur d emploi dans cinq pays africains Les jeunes tanzaniens des milieux urbains sont peu susceptibles d évoluer entre les secteurs d emploi au cours de leur vie active Les transitions des jeunes vers un secteur d emploi varient entre les milieux urbains et ruraux et entre les hommes et les femmes Mobilité sectorielle chez les jeunes des zones urbaines de l Ouganda En Tanzanie, beaucoup de personnes exercent deux activités ou plus Les jeunes occupent le plus souvent des emplois salariés occasionnels Les réseaux personnels sont essentiels pour trouver un emploi salarié La migration accroît la mobilité entre les secteurs de l emploi La création d une famille débute plus tôt chez les jeunes femmes que chez les jeunes hommes En prenant de l âge, les jeunes s engagent de plus en plus dans la vie citoyenne Les taux d achèvement de l école primaire ont considérablement augmenté en Afrique subsaharienne, Les jeunes Africains ont plus d instruction que jamais, mais le niveau d instruction moyen reste bas Selon les prévisions, le niveau d instruction devrait considérablement augmenter en Afrique subsaharienne Niveaux de scolarité par secteur d emploi Relations entre la scolarité et l emploi en fonction du genre et de l urbanisation Les salariés dotés de niveaux d instruction plus élevés sont plus susceptibles d avoir un emploi avec contrat L éducation est associée à des revenus plus élevés dans les entreprises individuelles L éducation est associée à des salaires plus élevés Relation convexe entre les revenus et l éducation : Scolarité et revenus en Afrique occidentale urbaine La faible capacité en lecture dans les premières années est alarmante À la fin de l école primaire, de nombreux élèves ne maîtrisent même pas les compétences de base : résultats du SACMEQ 2007 pour les acquis en mathématiques et en lecture Les élèves du secondaire en Afrique subsaharienne ont des résultats médiocres aux évaluations internationales comparables : résultats TIMSS pour les mathématiques, Les courbes d apprentissage par âge sont plates en Guinée-Bissau 87

19 Contenu xvii 3.14 Les courbes d apprentissage par niveau de scolarité sont plates : résultats à des tests dans des pays africains sélectionnés, par niveau de scolarité 88 B3.2.1 Proportion des élèves de 15 à 19 ans ayant achevé chaque année Les compétences cognitives croissent lentement, surtout chez les plus pauvres Les compétences comportementales prennent plus de temps à se développer que les compétences cognitives Les rendements de la scolarité sont plus élevés pour ceux dotés de plus d aptitudes : Rendements d une année d étude supplémentaire par quantile Beaucoup de jeunes, en particulier d Afrique de l Ouest, ont été apprentis, tandis que l EFTP est moins répandu L apprentissage s adresse en priorité aux jeunes faiblement instruits L EFTP est orienté vers le travail salarié, tandis que l apprentissage conduit à l emploi aussi bien dans une entreprise individuelle que dans le secteur salarié L Afrique dispose d un large éventail de fournisseurs privés de formations informelles, B3.7.1 La formation en cours d emploi dans les entreprises africaines varie selon les pays 106 B3.7.2 La formation en cours d emploi dans les entreprises africaines varie selon la taille et l orientation vers l exportation de l entreprise, Le passage par l apprentissage et l EFTP présente de fortes différences entre les riches et les pauvres Les hommes et les femmes suivent des types différents de formation professionnelle au Kenya Les coûts de la formation et les frais de participation varient en fonction du type de formation au Kenya 111 B4.2.1 Une productivité totale des facteurs plus élevée a aidé les agriculteurs des États-Unis à compenser la baisse des termes de l échange, Les jeunes ne possèdent généralement pas de terres 131 F2.1 Impacts des transferts monétaires conditionnels combinés à des subventions pour les entreprises individuelles, ou des transferts monétaires conditionnels combinés à une formation au Nicaragua 162 B5.1.1 La plupart des personnes travaillant dans les entreprises individuelles en sont propriétaires B La plupart des entreprises individuelles son des activités familiales Les entreprises individuelles représentent une part importante de l emploi non agricole dans les pays à revenu faible et intermédiaire En Afrique, avec la désaffection de la main-d œuvre pour l agriculture, plus de personnes sont entrées dans les entreprises individuelles que dans l emploi salarié privé La plupart des entreprises individuelles sont des commerces 169 B5.2.1 Les revenus sont plus élevés dans les activités à dominance masculine que dans celles à dominance féminine Les propriétaires d entreprise individuelle plus jeunes ont tendance à être plus instruits que leurs aînés Les propriétaires d entreprise individuelle ont tendance à avoir plus de 25 ans 175

20 xviii Contenu F3.1 Pourcentage de la population de 15 ans et plus déclarant avoir eu recours à un mécanisme d épargne au cours des 12 derniers mois 208 F3.2 Pourcentage des personnes ayant un compte dans une institution financière formelle L Afrique compte moins d emplois salariés non agricoles que d autres régions L emploi salarié se développe dans la plupart des pays d Afrique 226 B6.1.1 La part des jeunes dans l emploi salarié suit celle de la population générale Les services constituent la majeure partie de l emploi salarié non agricole ; dans le secteur manufacturier, les industries alimentaire et textile prédominent Le secteur manufacturier salarié moderne africain continue de représenter une petite part de l emploi Les entreprises africaines exportent relativement peu Les coûts unitaires de la main-d œuvre chinoise sont restés inférieurs à ceux d autres économies émergentes La croissance de l emploi salarié manufacturier a été variable parmi les pays africains Sur la base des coûts unitaires de la main-d œuvre, certains pays africains pourraient devenir compétitifs par rapport à d autres économies L Afrique n a pas un avantage salarial uniforme par rapport aux autres régions en développement La productivité de la main-d œuvre est particulièrement basse dans les pays africains à faible revenu Les travailleurs africains n ont pas accès au même équipement que leurs homologues des autres parties du monde Les pays africains ont une productivité inférieure à celle des autres régions Les résultats de l Afrique sont médiocres pour les indicateurs de transport, d eau et d alimentation en électricité rapportés par les entreprises Décomposition de la productivité de l industrie textile Le commerce transfrontalier est coûteux et lent en Afrique Les entreprises africaines ont relativement peu recours au financement bancaire La couverture des bureaux de crédit est généralement faible en Afrique L Afrique affiche les coûts officiels de création d entreprise les plus élevés Les coûts de création d entreprise sont plus élevés dans les pays africains riches en ressources 249 F4.1 Tendances de la croissance économique et de l emploi en Afrique du Sud 272 Tableaux BA.6.1 Augmentation en pourcentage des zones cultivées, de la main-d œuvre agricole et de la production par employé en Afrique subsaharienne 14 A.1 Actions prioritaires à entreprendre maintenant pour s attaquer au défi de l emploi des jeunes Les pays africains ont un taux d emploi salarié inférieur à celui des pays de comparaison à forte croissance 40 B1.4.1 Élasticités de l emploi par rapport à la croissance 42

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD À l approche de l échéance 2015 pour la réalisation des OMD, il est essentiel de faire le point sur les progrès accomplis par l Afrique.

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne

Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne N 2014-A-03 - Juillet Panorama du Analyse Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne Après deux décennies de croissance économique trop faible pour permettre une progression des

Plus en détail

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Département des Statistiques du FMI Les idées exprimées ici sont celles de l auteur et ne doivent en aucun cas être attribuées

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT EMBARGO Le présent document ne doit pas être cité ou résumé par la presse, la radio, la télévision ou des médias électroniques avant le

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE RAPPORT SUR LE STATUT DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Possibilités et Enjeux RAPPORT SUR LE STATUT DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Possibilités et Enjeux

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Curriculum Vitae. Adresse : Centre de Recherches Economiques Appliquées (CREA) de Dakar, BP 16996. Education EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

Curriculum Vitae. Adresse : Centre de Recherches Economiques Appliquées (CREA) de Dakar, BP 16996. Education EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Curriculum Vitae Prénom : Fatou Nom de Jeune Fille : Gueye Nom du Mari : LEFEVRE Adresse : Centre de Recherches Economiques Appliquées (CREA) de Dakar, BP 16996 Email : lahe2003@yahoo.fr / toufa2003@gmail.com

Plus en détail

Campagne mondiale sur l extension de la sécurité sociale pour tous

Campagne mondiale sur l extension de la sécurité sociale pour tous Campagne mondiale sur l extension de la sécurité sociale pour tous Luis Frota, Programme STEP Département de la Sécurité Sociale BIT Turin, 26 Novembre 2007 Campagne mondiale sur l extension de la sécurité

Plus en détail

Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre

Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre Document d orientation 14 / Fiche d information 28 Juin 214 Publié conjointement par le Rapport mondial de

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES UNCTAD/GDS/AFRICA/1 TD/B/48/12 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES NATIONS UNIES

Plus en détail

Travailleurs migrants et transferts de fonds vers l Afrique

Travailleurs migrants et transferts de fonds vers l Afrique Travailleurs migrants et transferts de fonds vers l Afrique Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté 100 Marchés, environnement porteur et perspectives des transferts

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Le financement de la formation professionnelle

Le financement de la formation professionnelle Idées, concepts et politiques Le financement de la formation professionnelle Financing vocational training, Professeur Adrian Ziderman, Bar-Ilan University, Israël, zidera@mail.biu.ac.il Le système de

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ C O N F É R E N C E D E S N AT I O N S U N I E S S U R L E C O M M E R C E E T L E D É V E L O P P E M E N T LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique Paul Kabré S impliquer et investir aux côtés des entreprises africaines PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE FISEA est un fonds

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

29 juin 2010, Luxembourg. Avec Samba Dia, Directeur Adjoint de l ins tu on de microfinance UM-PAMECAS, Sénégal. XIVème Midi de la microfinance

29 juin 2010, Luxembourg. Avec Samba Dia, Directeur Adjoint de l ins tu on de microfinance UM-PAMECAS, Sénégal. XIVème Midi de la microfinance 29 juin 2010, Luxembourg Avec Samba Dia, Directeur Adjoint de l ins tu on de microfinance UM-PAMECAS, Sénégal XIVème Midi de la microfinance INTRODUCTION La microfi nance au service des migrants...p.5

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Vingt-neuvième réunion Le 12 avril 2014 Déclaration de M. Akagha-Mba, Ministre de l Économie et de la Prospective, Gabon Représentant les pays suivants : Bénin,

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Ce bref portrait statistique porte sur l Afrique de l Ouest, région qui regroupe ici les quinze pays membres de la CEDEAO (Communauté Economique

Plus en détail

Le point sur l épidémie de sida

Le point sur l épidémie de sida 07 Le point sur l épidémie de sida ONUSIDA/07.27F / JC1322F (version française, décembre 2007) Version originale anglaise, UNAIDS/07.27E / JC1322E, décembre 2007 : AIDS epidemic update: December 2007 Traduction

Plus en détail

Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN : Rapport de la 15 e réunion, du 16 au 23 juin 2014

Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN : Rapport de la 15 e réunion, du 16 au 23 juin 2014 Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN : Rapport de la 15 e réunion, du 16 au 23 juin 2014 La 15 e réunion du Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN a eu lieu entre

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger.

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger. 43 % Pourcentage d enfants de moins de 5 ans souffrant d insuffisance pondérale au Yémen. 87 % Pourcentage de décès aux USA dus à des maladies non transmissibles telles que les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

REOUVERTURE D UN AVIS DE VACANCE DE POSTE N AFCHPR/2015/05 CHEF DE DIVISION DES FINANCES ET DE L ADMINISTRATION (P5)

REOUVERTURE D UN AVIS DE VACANCE DE POSTE N AFCHPR/2015/05 CHEF DE DIVISION DES FINANCES ET DE L ADMINISTRATION (P5) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA AFRICAN COURT ON HUMAN AND PEOPLES RIGHTS COUR AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES P.O Box 6274 Arusha, Tanzania, Tel: +255 732 979506/9; Fax: +255

Plus en détail

DEUXIÈME RECONSTITUTION DES RESSOURCES 2015 2018 250 MILLIONS DE RAISONS D INVESTIR DANS L ÉDUCATION : UN PLAIDOYER EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT

DEUXIÈME RECONSTITUTION DES RESSOURCES 2015 2018 250 MILLIONS DE RAISONS D INVESTIR DANS L ÉDUCATION : UN PLAIDOYER EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DEUXIÈME RECONSTITUTION DES RESSOURCES 2015 2018 250 MILLIONS DE RAISONS D INVESTIR DANS L ÉDUCATION : UN PLAIDOYER EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT La pauvreté mondiale diminuerait de 12 % si tous les élèves

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT RAPPORT 2014 CATALYSER L INVESTISSEMENT POUR UNE CROISSANCE TRANSFORMATRICE EN AFRIQUE

LE DÉVELOPPEMENT RAPPORT 2014 CATALYSER L INVESTISSEMENT POUR UNE CROISSANCE TRANSFORMATRICE EN AFRIQUE CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE E ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE O EN AFRIQUE RAPPORT 2014 CATALYSER L INVESTISSEMENT POUR UNE CROISSANCE TRANSFORMATRICE EN AFRIQUE CONFÉRENCE

Plus en détail

BRIEFING NOTE 1 ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE. 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain

BRIEFING NOTE 1 ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE. 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain BRIEFING NOTE 1 Microinsurance Innovation Facility ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain En Afrique, la micro-assurance

Plus en détail

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI la jeunesse au cœur du développement plan D actions 2013 2015 agence française de Développement sommaire À RETENIR 04 i. Éducation, formation, emploi : piliers sociaux du développement

Plus en détail

Génération des forces de police Standards et Procédures

Génération des forces de police Standards et Procédures Génération des forces de police Standards et Procédures Forum régional de Yaoundé 8-10 novembre 2009 Participation aux OMP: pratiques et paramètres par Mody BERETHE Divison Police des Nations Unies/DOMP

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

Parrainez une fille, investissez dans son avenir.

Parrainez une fille, investissez dans son avenir. photos - Roger Job - Plan Comme Marie Gillain, parrainez une fille avec PLAN! «Grâce à ma filleule, j ai été le témoin privilégié des actions de PLAN sur le terrain. À travers ses yeux, j ai réalisé que

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ UNICEF BUREAU RÉGIONAL DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Atelier régional HHA pour le renforcement des capacités de la société civile, des parlementaires

Plus en détail

PAYS LES MOINS AVANCES

PAYS LES MOINS AVANCES PAYS LES MOINS AVANCES CE QU IL FAUT SAVOIR ET CE QU IL FAUT FAIRE Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION

TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ATELIER III L'AVENIR DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION par Vincent Geronimi Séminaire sur la prospective africaine 65 Les enjeux : l Internet comme facilitateur du développement? Accès aux informations

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN Publié en novembre 2014 Afin de bien former des interventions, évaluer les progrès, et selon le cas, raffiner leurs stratégies, les décideurs ont

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Réseau pour l Emploi des Jeunes Afrique de l ouest (YEN-WA) Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Novembre 2008 Aperçu des résultats d enquête Authors: Thais Lopes et Tendai Pasipanodya

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

Croissance, investissement et emploi: dernières informations sur les recherches et réunions portant sur la cohérence des politiques

Croissance, investissement et emploi: dernières informations sur les recherches et réunions portant sur la cohérence des politiques BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/WP/SDG/2 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Groupe de travail sur la dimension sociale de la mondialisation WP/SDG POUR INFORMATION DEUXIÈME

Plus en détail

LA FINANCE POUR TOUS? POLITIQUES ET ECUEILS DU DEVELOPPEMENT DE

LA FINANCE POUR TOUS? POLITIQUES ET ECUEILS DU DEVELOPPEMENT DE LA FINANCE POUR TOUS? POLITIQUES ET ECUEILS DU DEVELOPPEMENT DE L ACCES AUX FINANCES RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LES POLITIQUES DE DEVELOPPEMENT Résumé Un nouveau rapport de la Banque mondiale sur

Plus en détail

OUVRIR DE NOUVEAUX HORIZONS

OUVRIR DE NOUVEAUX HORIZONS CTA: OUVRIR DE NOUVEAUX HORIZONS 01 CTA : Ouvrir de nouveaux horizons Le CTA a identifié trois domaines clés dans lesquels il croit pouvoir apporter une contribution significative et unique, et pour lesquels

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Repères n 7. Le financement des PME en Afrique. par Céline Kauffmann. www.oecd.org/dev/reperes CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE

Repères n 7. Le financement des PME en Afrique. par Céline Kauffmann. www.oecd.org/dev/reperes CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE www.oecd.org/dev/reperes Repères n 7 Le financement des PME en Afrique par Céline Kauffmann Repères n 7 découle des Perspectives économiques en Afrique 2004/2005, une

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

Réformes fiscales et du droit des affaires en Afrique subsaharienne. Quel impact sur la mobilisation des ressources fiscales?

Réformes fiscales et du droit des affaires en Afrique subsaharienne. Quel impact sur la mobilisation des ressources fiscales? Colloque «L effectivité du droit économique dans l espace OHADA» Université du Luxembourg, 20-21 novembre 2014-10-03 Réformes fiscales et du droit des affaires en Afrique subsaharienne. Quel impact sur

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

Findings Développement Humain 223 Février 2003

Findings Développement Humain 223 Février 2003 Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Findings Développement Humain 223 Février 2003 Findings fournit un compte-rendu des études

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

Guide pour la promotion de l autonomie économique des femmes

Guide pour la promotion de l autonomie économique des femmes Guide pour la promotion de l autonomie économique des femmes Mayra Buvinic, Rebecca Furst-Nichols et Emily Courey Pryor 1 La Fondation des Nations Unies et la Fondation ExxonMobil ont commandité 18 études

Plus en détail

Vers des stratégies de développement localisées et plus inclusives en Afrique

Vers des stratégies de développement localisées et plus inclusives en Afrique www.africaneconomicoutlook.org/fr/ Synthèse Vers des stratégies de développement localisées et plus inclusives en Afrique Performances et perspectives en Afrique Perspectives macroéconomiques en Afrique

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Perspectives économiques en Afrique 2014

Perspectives économiques en Afrique 2014 Édition de Poche Perspectives économiques en Afrique 2014 THÈME SPÉCIAL : Les chaînes de valeur mondiales et l industrialisation de l Afrique Afrique du Sud Algérie Angola Bénin Botswana Burkina Faso Burundi

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING

La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING État DEs lieux de LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE Publié conjointement par : Fondation Munich Re www.munichre-foundation.org Contact : Dirk Reinhard, dreinhard@munichre-foundation.org

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail