«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes"

Transcription

1 «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott Du 11 au 14 juin 2006 spb*225

2

3 La voi du changmnt n sra pas facil pour ls consrvaturs. Ils dvront y allr très lntmnt afin d n pas alarmr l élctorat. Élction 2006 t ss réprcussions, «REAL Womn Canada» «REAL Womn Canada» st un partnair clf d la coalition ds groups sociaux consrvaturs qui appuint fortmnt l gouvrnmnt consrvatur. Par ctt déclaration, «REAL Womn» rconnaît qu l avnir nvisagé pour nous constitu un projt alarmant pour ls Canadinns t ls Canadins. Qu prévoit-il? Dvrions-nous êtr inquits? «Ls groups sociaux consrvaturs vndront l programm d srvics d gard ds consrvaturs», c était l titr qu on pouvait lir à la un du «Glob and Mail» l 19 avril L «Glob and Mail» a rapporté c dont d nombruss prsonns au Canada s doutaint put-êtr intuitivmnt. L 3 avril, jour d la rpris ds travaux au Parlmnt, l gouvrnmnt consrvatur a rncontré ds groups d xtrêm droit afin d élaborr ds stratégis visant à convaincr la population qu l vrsmnt d un montant d imposabl par anné par nfant d âg préscolair était préférabl à la création d un résau public d apprntissag t d soins d la ptit nfanc. Ls princips sur lsquls ils s appuint sont vraimnt cux d un idéologi consrvatric. Ls critiqus ls plus sévèrs n c qui concrn ls srvics d gard publics sont xprimés par d ptits groups rligiux fondamntalists; ls consrvaturs comptnt sur ux pour s opposr aux famills ayant un rvnu d travail t aux promoturs ds srvics d gard. Ils sont maintnant n communication dirct avc l Cabint du prmir ministr. L «Glob and Mail» a rapporté qu la sénatric consrvatric Ann Cools avait organisé la rncontr pour tntr d évitr tout publicité négativ pour l Cabint du prmir ministr Harpr. Lorsqu on l a qustionné sur la rncontr, Sandra Bucklr, port-parol du Cabint du prmir ministr, a admis qu la rncontr avait u liu, mais ll a rfusé d nommr ls groups t ls intrvnants qui étaint présnts. «Tout c qu j pux dir, c st qu nous tndons la main à tous ls groups intérssés qui appuint notr plan n matièr d srvics d gard», d dir Mm Bucklr. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 1 d 28

4 Quls groups n fait appuint la politiqu consrvatric d un prstation parntal t s opposnt aux srvics d gard financés par ls dnirs publics, t quls sont lurs objctifs? «REAL Womn Canada» participait à la rncontr du 3 avril. L organism dit appuyr l princip slon lqul «mêm dans un mond n évolution, chaqu famill qui l désir doit pouvoir assurr l éducation d ss nfants dans sa propr dmur». Un autr point d vu appuyé par l organism st qu ls fmms qui décidnt d rstr à la maison pour élvr lurs nfants font un «choix d carrièr», d mêm qu un Invstissmnt à long trm dans l bin-êtr d lurs nfants t dans la stabilité à vnir d la prochain génération. Êtr mèr à tmps plin constitu un contribution important à la société n assurant l bin-êtr psychologiqu t émotionnl d ss nfants. Ell contribu égalmnt sur l plan économiqu n c sns qu n prnant soin à tmps plin d ss nfants, ll n a pas bsoin d utilisr d srvics d gard xtrns t put ainsi fair ds économis. (Déclaration sur ls srvics d gard) On dvrait ncouragr t non découragr ct ngagmnt dans l rôl d mèr dans nos lois fiscals t ls autrs msurs législativs. (Nouvau mouvmnt ds fmms du Canada) Un ds priorités ds pays communists a toujours été d amnr ls fmms sur l marché du travail. Cla smbl égalmnt constitur un élémnt ssntil d la politiqu actull du Canada. (Qui st n charg d la famill?) Donc, si l on s fi aux propos d «REAL Womn», la véritabl plac d un fmm st à la maison t on dvrait l ncouragr à y rstr, t ls fmms qui appuint un résau d gardris sécuritairs t accssibls financés par ls dnirs publics sont ds communists. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 2 d 28

5 La Coalition d l action pour la famill au Canada était un autr organism présnt à la rncontr. À la pag d accuil d lur sit Wb, on trouv un mssag d c gnr : Nous n avons pas bsoin d un autr systèm d «soins d santé» socialist au Canada. L systèm d soins d santé, l systèm socialist, st inutilisabl dans sa form actull. La situation dans l nsignmnt public, un autr tntativ d monopol, st désastrus. Ls socialists vulnt maintnant s attaqur à la famill comm l gouvrnmnt soviétiqu l a fait. Appuyz l régim qui prmt aux parnts d choisir librmnt un vrsmnt d dirctmnt aux parnts. Laissz ls xploitants d srvics d gard actuls fair ds affairs t s fair concurrnc gardz l gouvrnmnt t ls syndicats n dhors d la prstation d bons srvics dans un marché libr. Ls groups sociaux consrvaturs comprnnnt clairmnt qu la politiqu du gouvrnmnt consrvatur visant à offrir un prstation aux famills plutôt qu d crér un résau d gardris publiqus n st qu la point d l icbrg quant aux positions controvrsés qui ont un incidnc sur la population activ du Canada : l rôl approprié ds fmms t ds homms dans la société; l rôl ds srvics sociaux, tls qu ls soins d santé, ls srvics d gard t l nsignmnt public; l rôl t la légitimité ds syndicats; la politiqu familial, notammnt un appui aux coupls à rvnu uniqu, mariés t hétérosxuls t l opposition au contrôl ds naissancs, à l éducation sxull t au libr choix. Ls argumnts xprimés d plus n plus souvnt par ls consrvaturs n favur ds prstations vrsés dirctmnt aux parnts plutôt qu ds srvics d gard publics auxquls ils s opposnt prmttnt d comprndr lur vision «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 3 d 28

6 du Canada dans l contxt d l inégalité croissant ntr ls richs t ls pauvrs t ds inégalités prsistants ntr ls fmms t ls homms. Inégalité n matièr d rvnu au Canada Au cours ds quinz drnièrs annés au Canada, comm dans la plupart ds pays du mond, l rvnu ds famills ls miux nantis augmnt rapidmnt, tandis qu ls rvnus d la majorité ds famills baissnt ou augmntnt à pin. Entr 1989 t 2001, l prmir 20 % ds famills canadinns (définis comm ds ménags d dux prsonns ou plus) ont vu lur rvnu marchand annul ou rvnu avant impôt tiré d un mploi ou d ptits invstissmnts, augmntr d 16,5 %. Au cours d la mêm périod, 40 % ds famills canadinns ls plus pauvrs ont vu lur rvnu marchand annul baissr d 10,9 % t 40 % ds famills à rvnu moyn n ont vu lur rvnu marchand annul augmntr qu d un maigr 8 %. La réalité ds mèrs qui travaillnt En 2004, 65 % ds fmms ayant ds nfants d moins d trois ans faisaint parti d la population activ, un nombr qui a doublé dpuis Quant aux fmms ayant ds nfants d moins d six ans, 70 % étaint ds travailluss autonoms ou faisaint parti d la population activ n 2004, c qui rprésnt un augmntation puisqu c nombr n était qu d 37 % n Cs chiffrs révèlnt qu un procssus d changmnt social st n cours t qu il dvrait s rflétr dans ls politiqus socials afin d appuyr ls famills ayant un rvnu d travail. Dpuis ls annés 1960, ls fmms considèrnt d plus n plus qu lls ont l droit t la rsponsabilité d contribur au dévloppmnt d la société. Ls fmms ont uni lur voix pour dmandr l droit au contrôl ds naissancs, à la sécurité t à l avortmnt légal. Ells s sont battus pour pouvoir rstr à l écol t poursuivr ds étuds postscondairs. Ells sont ntrés sur l marché du travail n grand nombr. Ells s sont syndiqués. Ls fmms ont «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 4 d 28

7 partagé l contrôl ds financs à la maison afin qu ls décisions rlativs aux dépnss familials soint priss conjointmnt plutôt qu par un sul soutin d famill. Ells ont obtnu ds congés t ds prstations d matrnité, c qui lur a prmis d prndr l tmps d arrêtr d travaillr pour accouchr sans prdr l pouvoir économiqu qu lur donn lur mploi. D plus, ls fmms ont dmandé ds srvics d gard abordabls, la gard ds nfants étant considéré comm la principal rsponsabilité d chaqu fmm. Au fur t à msur qu ls groups d fmms t ls syndicats ont obtnu ds prstations d matrnité dans l cadr du Régim d assuranc-chômag établi n 1972, la protction d mploi pour ls travailluss ncints n 1973, ainsi qu un crtain nombr d placs dans ds gardris subvntionnés t réglmntés par l Régim d assistanc publiqu du Canada (RAPC), plus d fmms s sont joints à la population activ. À la fin ds annés 1970, ls fmms t ls homms considéraint alors l salair ds fmms comm un parti important du rvnu familial, surtout à un momnt où ls salairs réls ds homms ont commncé à baissr t continunt ncor d l fair aujourd hui. Au début ds annés 1980, la Commission royal d nquêt sur la situation d la fmm au Canada a rconnu qu ds srvics d gard univrsllmnt accssibls sont indispnsabls pour l égalité ds fmms. L public st plus snsibl aux bsoins ds travailluss t aux avantags qu offrnt ds srvics d gard d qualité pour ls nfants d famills où ls dux conjoints travaillnt. Il y a vingt-cinq ans, la Commission royal d nquêt sur la situation d la fmm rcommandait au gouvrnmnt fédéral d financr un résau national grâc auqul on pourrait offrir ds srvics d gard d qualité à touts ls famills ayant un rvnu d travail. En répons à ctt rcommandation, l gouvrnmnt fédéral a plutôt créé l Programm concrnant ls mployés d maisons d étrangrs (maintnant applé l Programm concrnant ls aids familiaux résidants), dans l cadr duqul un plus grand nombr d famills bin nantis pouvait mbauchr ds travailluss t ds travaillurs étrangrs qui vnaint vivr chz ux pour «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 5 d 28

8 prndr soin d lurs nfants. En raison du caractèr racist ds politiqus d immigration du Canada, il va d soi qu ls fmms qui s sont trouvé un mploi dans l cadr d c programm étaint ds fmms d coulur provnant principalmnt ds Philippins t ds Caraïbs. Ls aids familials sont pu payés pour lurs srvics d gard d nfants lls rçoivnt l salair minimum ou moins. Étant donné l déséquilibr d pouvoir causé par l fait qu la prsonn mbauché habit chz l mployur, n général, c drnir abus d lurs srvics. D plus, la plupart ds famills ayant un rvnu d travail n pouvaint tout simplmnt pas s prmttr d payr ls dépnss qu cs srvics rprésntaint. Du mêm coup, au cours ds annés 1980, un plus grand nombr d famills ayant un rvnu d travail sont dvnus inadmissibls aux subvntions pour ds srvics d gard d qualité dans l cadr du Régim d assistanc publiqu du Canada (RAPC). Dans ls annés 1990, alors qu il procédait déjà à ds comprssions du financmnt dans ls scturs d la santé t d l éducation, l gouvrnmnt fédéral a égalmnt réduit l financmnt accordé aux srvics d gard subvntionnés couvrts dans l cadr du RAPC. Entr 1996 t 1998, on a procédé à ds comprssions d 8,2 milliards d dollars dans ls programms sociaux. Ls subvntions accordés aux srvics d gard ont été réduits t d nombruss famills à faibl rvnu sont dvnus inadmissibls. Entr 1992 t 2001 au Canada, l nombr d placs n gardri réglmntés st passé d à Toutfois, 70 % d cs placs étaint au Québc où, après ds annés d prssions xrcés par ds groups d fmms t ds syndicats, on a créé un résau d gardris offrant ds placs à 5,00 $ par jour financés par l gouvrnmnt provincial. En 2001, dans l nsmbl du Canada, il manquait qulqu placs n gardri réglmntés. Sulmnt 17,9 % ds nfants d moins d 12 ans avaint accès aux gardris réglmntés par l gouvrnmnt. Dans ls provincs comm la Saskatchwan, l chiffr n attignait qu 4,2 %. La solution ds consrvaturs à c grav manqu d placs n gardri réglmntés st d établir ds politiqus visant à ncouragr ls mèrs à assurr lls-mêms l éducation d lurs nfants d âg préscolair à la maison «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 6 d 28

9 plutôt qu d confir ctt tâch à ds srvics d gard sans but lucratif d qualité, c qui fait l bonhur d lurs amis t alliés ds groups sociaux consrvaturs. Bin qu crtains fmms préfèrnt put-êtr rstr à la maison avc lurs nfants, lls sont nombruss à vouloir t à dvoir travaillr à l xtériur. Ls politiqus gouvrnmntals qui appuint ls fmms t lur famill si cs drnièrs désirnt rstr à la maison pndant qu ls nfants sont juns puvnt constitur ds dévloppmnts positifs. Rformr l systèm d assuranc-chômag pour offrir un millur accès au congé d matrnité t au congé parntal t augmntr l nivau ds prstations d rvnu disponibls pourraint êtr ds moyns d répondr à c bsoin. Cpndant, lorsqu ls consrvaturs éliminnt l financmnt d programms comm l résau national d gardris accssibls t d qualité; lorsqu ils décrivnt nos cntrs d la ptit nfanc comm ds «institutions» t ds établissmnts d «styl soviétiqu»; lorsqu n plus ils mènnt un attaqu idéologiqu contr ls travailluss n s fondant sur l princip qu c st à la maison qu on put donnr la «millur» éducation aux nfants; lorsqu ls déclarations du gouvrnmnt sont conçus d façon à c qu ls travailluss s sntnt coupabls t néglignts nvrs lur famill alors lur intntion st clair t lur programm dangrux pour ls travailluss. Ls groups sociaux consrvaturs d droit considèrnt l plan ds consrvaturs d offrir par anné aux parnts pour chaqu nfant d moins d six ans comm un prmir pas vrs lur objctif d rétablir la «famill traditionnll» où ls homms sont ds homms t ls fmms sont ds fmms. Plutôt qu d maintnir l plan mis n œuvr par l gouvrnmnt libéral au cours d ss drnirs mois au pouvoir, soit un financmnt d cinq milliards d dollars échlonné sur cinq ans pour qu ls provincs commncnt à établir un résau national d gardris d qualité t d srvics d la ptit nfanc, on dit aux parnts qu ils puvnt maintnant «choisir l srvic d gard qu ils préfèrnt». «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 7 d 28

10 D qul choix d srvic d gard parl-t-on lorsqu il manqu plus d dux millions t dmi d placs n gardri? D qul choix d srvic d gard parl-t-on lorsqu ls parnts rçoivnt nviron 23 $ par smain (avant impôt) pour payr cs srvics d gard? La vision d l xtrêm droit st d utilisr ls fonds du gouvrnmnt fédéral pour crér ds msurs visant à incitr ls travailluss à quittr lur mploi pour prndr soin d lur conjoint t d lurs nfants l rôl d la fmm. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 8 d 28

11 Qui sont cs gns? L Institut du mariag t d la famill Canada a ouvrt un burau à Ottawa n mars 2006, tout just après la victoir élctoral ds consrvaturs. On put lir dans lur sit Wb : La famill st l fondmnt d notr société. Pour qu nos nfants, nos collctivités t notr pays soint bin portant, ls famills doivnt êtr forts. L objctif d la société t d la politiqu du gouvrnmnt dvrait êtr d protégr t d soutnir c fondmnt. Ainsi, l institut affirm avoir compilé ls résultats d «la rchrch la plus récnt t la plus précis pour s assurr qu l mariag t un politiqu favorabl à la famill constitunt ds priorités dans l sprit ds décidurs canadins.» «L Institut for Canadian Valus» vis «un millur rprésntation ds aspcts rligiux t moral dans la politiqu gouvrnmntal». Comm on put lir dans lur sit Wb : En rcuillant t n diffusant ls millurs commntairs d Canadins t d étrangrs qui corrspondnt à notr point d vu, n rcuillant ls résultats d rchrchs indépndants sur ls qustions t n ls rndant facilmnt accssibls, n offrant un formation à cux t clls qui désirnt dvnir plus activmnt ngagés dans l procssus démocratiqu, nous spérons offrir aux simpls citoyns t citoynns ainsi qu aux agnts publics ls connaissancs t ls outils dont cs prsonns ont bsoin pour prndr ds décisions éclairés. (Emphas ajouté.) L prmir ministr Stphn Harpr, l ministr d la Sécurité publiqu Stockwll Day, t l député d arrièr-ban indépndant Pat O Brin, qui a quitté l Parti libéral parc qu c drnir appuyait l mariag ntr partnairs d mêm sx, sont tous mmbrs d l institut. En 2004, «Focus on th Family», un group évangéliqu américain comptant 2,5 millions d mmbrs, a ouvrt un burau à Ottawa où travaillnt nuf prsonns t auqul on a accordé un budgt d onz millions d dollars. Bin qu l group xistait au Canada dpuis 1983 t avait un burau à Langly (C.-B.), il a commncé à rcvoir au cours ds drnièrs annés ds fonds considérabls d ss voisins du Sud, c qui a prmis son établissmnt à Ottawa. «Focus on th Family» s oppos frmmnt aux droits ds gais au Canada t aux États-Unis. Voici un list ds groups mmbrs d la Dfnd Marriag Coalition nouvllmnt formé, qui s oppos au droit égal au mariag pour ls partnairs gais t lsbinns t aux «srvics d gard institutionnalisés» : Coalition national pour la vi, Enchâssmnt du mariag Canada, «Unitd Familis Canada», «REAL Womn of Canada», Ligu catholiqu ds droits d l homm, Marriag Canada, Equipping Christians for th Public-squar Cntr, Associations ds parnts catholiqus du Québc, Coalition d l action pour la famill au Canada, Présrvr l mariag Protégons ls droits ds nfants, «Unitd Mothrs and Fathrs», Equité-Famill. Tout comm l Institut du mariag t d la famill Canada, cs groups s opposnt à l xpansion légal du mariag civil aux coupls d mêm sx t à un résau public d gardris au Canada. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 9 d 28

12 Ls groups d xtrêm droit ont fait prssion sur l gouvrnmnt consrvatur pour qu il augmnt la prstation d «soutin aux famills» t ont rmporté un victoir lorsqu l gouvrnmnt a annoncé l vrsmnt d un somm pour ls srvics d gard. Cla ls ncouragra à fair prssion pour obtnir d autrs msurs économiqus incitant ls mèrs à rstr à la maison t ds msurs incitativs pour qu il soit moins avantagux économiqumnt pour lls d travaillr. Par xmpl, ils font prssion pour qu ls règls fiscals favorisnt ls famills à rvnu uniqu comparativmnt aux prsonns t aux famills avc dux rvnus. Étant donné l absnc d un millur soutin social grandmnt nécssair pour ls mèrs qui travaillnt, il st clair qu ls consrvaturs «valorisnt» ls mèrs au foyr bin plus qu ls mèrs qui travaillnt. La vérité au sujt du montant d Bin ntndu, la prmièr msur dans c programm a été introduit dans l budgt sous form d un prétndu «prstation univrsll pour la gard d nfants» établi à. Lorsqu nous xaminons l aspct imposabl ds paimnts, l choix idéologiqu d promouvoir l éducation privé ds nfants à la maison pour ls famills avc un sul rvnu dvint clair. Puisqu la prstation st imposabl pour l conjoint dont l rvnu st l moins élvé, ls coupls à rvnu uniqu dans quatr ds six catégoris d rvnus tirnt ls plus importants avantags. Ls chfs d famill monoparntal t ls famills avc dux rvnus rçoivnt baucoup moins. Si on xamin ls chiffrs plus attntivmnt, il st possibl d constatr l incidnc. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 10 d 28

13 Rvnu familial nt Prstation parntal brut Prstation réll accordé aux famills $ Coupl avc un sul rvnu Chf d famill monoparntal Coupl avc dux rvnus $ Coupl avc un sul rvnu Chf d famill monoparntal Coupl avc dux rvnus $ Coupl avc un sul rvnu Chf d famill monoparntal Coupl avc dux rvnus $ Coupl avc un sul rvnu Chf d famill monoparntal Coupl avc dux rvnus $ Coupl avc un sul rvnu Chf d famill monoparntal Coupl avc dux rvnus $ Coupl avc un sul rvnu Chf d famill monoparntal Coupl avc dux rvnus (Caldon Institut, 2006) 432 $ 301 $ 199 $ 682 $ 481 $ 554 $ 796 $ 810 $ 815 $ 790 $ 721 $ 887 $ 862 $ 698 $ 826 $ $ 522 $ 679 $ «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 11 d 28

14 D plus, bin qu ls consrvaturs disnt qu ils ont égalmnt l intntion d crér ds placs n gardri, lur objctif d l fair n offrant ds incitatifs fiscaux aux ntrpriss t aux organisms communautairs n fonctionnra tout simplmnt pas. Prmièrmnt, l incitatif fiscal n vis qu ls coûts d invstissmnt. On n offr aucun financmnt pour l xploitation d un cntr d la ptit nfanc après sa création. Il n st toujours pas clair si cs msurs incitativs srviront à crér ds placs réglmntés, c qui st conform à la norm d sécurité approuvé par l gouvrnmnt t à d autrs norms. À c jour, dans touts ls provincs, prsqu touts ls placs n gardri financés par l gouvrnmnt sont réglmntés afin d s assurr qu l on s occup bin ds nfants. Au miliu d 1991, l gouvrnmnt Harris n Ontario a offrt l mêm régim d msurs incitativs t aucun plac additionnll n a été créé. Au Québc t n Ontario, on a assisté à un augmntation ds cntrs d la ptit nfanc au travail lorsqu l gouvrnmnt a offrt un financmnt pour la création t l xploitation quotidinn d nouvaux établissmnts. Nos réponss : Ds srvics publics pour soutnir nos collctivités Dpuis toujours, ls travailluss t travaillurs luttnt pour ds srvics publics qui prmttnt à un plus grand nombr d prsonns d profitr d srvics dont nous avons touts t tous bsoin ls soins d santé, l nsignmnt public t l résau d autobus urbain, par xmpl. Avc ds srvics publics sans but lucratif, cla signifi qu ls améliorations apportés à la prstation ds srvics profitnt à la majorité, t pas uniqumnt aux prsonns qui puvnt s ls payr. Pu import l srvic, un systèm public sans but lucratif, xploité t maintnu slon un procssus décisionnl démocratiqu, favorisra probablmnt l miux la rsponsabilisation t la millur utilisation ds talnts, ds rssourcs, ds xpérincs t ds nouvlls idés d l nsmbl ds intrvnants. Ls résultats d un étud récnt mné par l YWCA Canada montrnt c qu cla pourrait signifir dans l cas d un résau national d gardris publiqus. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 12 d 28

15 En 2005, l YWCA a réuni ds gns dans quatr vills canadinns pour élaborr ds ébauchs d projts communautairs d srvics d la ptit nfanc t d srvics d gard. Tous partagaint la mêm vision d srvics d la ptit nfanc t d srvics d gard d qualité, accssibls, inclusifs t intégrés pour tous ls nfants. Slon c modèl, voici c dont ont bsoin ls collctivités : ds srvics d ntraid intégrés ou coordonnés pour ls nfants n bas âg t pour lur famill; un financmnt stabl pour attindr ls objctifs n matièr d qualité, d capacité financièr t d accssibilité pour tous ls nfants t ls famills, pu import la situation financièr; ds srvics sans but lucratif gérés par l sctur public; ds srvics accssibls t cntraux situés dans ds établissmnts publics comm ds cntrs communautairs, ds foyrs d voisinag, ds écols ou ds cntrs d la ptit nfanc construits à ct fft; la rconnaissanc d la divrsité ds famills t ds collctivités ainsi qu un intérêt collctif pour l bin-êtr d tous ls nfants, y compris ls nfants ayant un handicap, t d touts ls famills; ds occasions prmttant aux parnts d participr; ds profssionnls bin formés t bin rémunérés; ds partnariats avc ls rssourcs communautairs (c.-à-d. ls écols, ls bibliothèqus, ls galris d art, ls installations d loisir, ls musés) pour offrir plus d possibilités d apprntissag aux nfants. Ls élémnts d un résau idéal d srvics d la ptit nfanc t d srvics d gard élaborés n s fondant sur ls consultations mnés par l YWCA t l approch d la collctivité rlativmnt aux srvics d gard rflètnt qulqus changmnts culturls importants qui s sont produits au Canada au cours ds quarant drnièrs annés. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 13 d 28

16 Étant donné l plus grand nombr d immigrants provnant d tous ls coins du mond t ls lutts mnés par ls immigrants t lurs nfants, ls Canadinns t Canadins d tout rac ont appris à rconnaîtr la valur ds échangs ntr ls différnts culturs t l importanc d apprndr ls uns ds autrs. Ls srvics d la ptit nfanc t ls srvics d gard communautairs prmttraint d ntrprndr c procssus pndant ls annés préscolairs. L mouvmnt syndical a toujours affirmé qu ls Canadinns t Canadins, pu import lur statut social, ont droit à un nsignmnt t à un formation d qualité. Par xmpl, nous avons lutté pour obtnir l nsignmnt public afin qu tous ls nfants puissnt allr à l écol. Ls prmièrs annés d un nfant sont importants n matièr d croissanc intllctull t social. Ls programms d éducation d la prim nfanc donnrait d l xpansion au systèm d éducation publiqu très fficac du Canada t réduirait l désavantag auqul ls nfants d la class ouvrièr sont confrontés si lurs parnts n puvnt s prmttr financièrmnt d ls inscrir dans ds programms privés coûtux. Il st maintnant largmnt rconnu qu ls apprntissags débutnt à la naissanc t qu ils ont un profond fft sur l dévloppmnt à long trm t l bin-êtr ds adults. Nous savons égalmnt qu ds srvics d gard d qualité favorisnt l dévloppmnt sain d l nfant tout n constituant un soutin pour ls famills, ils prmttnt d réduir la pauvrté ds nfants, d promouvoir l égalité ds fmms t rnforcnt l inclusion social. Ls xprts s ntndnt pour dir qu un résau d gardris d grand qualité t inclusif prmt d offrir à tous ls nfants d xcllnts possibilités d apprntissag afin qu ils puissnt s dévloppr l miux possibl sur ls plans physiqu, cognitif, culturl, social t émotionnl; ls xprts s ntndnt égalmnt qu l dévloppmnt ds nfants n souffr lorsqu cs drnirs sont confiés à ds srvics d gard d mauvais qualité. Dans l mêm ordr d idés, ls syndicats ont été ds participants cntraux dans la lutt pour présrvr notr systèm public d soins d santé t lui donnr d l xpansion. Slon nous, l accssibilité ds prsonns t ds famills «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 14 d 28

17 à ds soins d santé n dvrait pas êtr fondé sur lur capacité d payr. Nous considérons la santé ds prsonns au sin d notr société comm un préoccupation collctiv t un rsponsabilité collctiv. Pour ls mêms raisons, nous appuyons égalmnt ds programms comm l assuranc-chômag t l aid social. C st l dvoir collctif d la société d villr à c qu l on prnn soin d tous ss mmbrs slon ds princips d équité t d égalité. Par contr, pour ls groups sociaux consrvaturs, l unité familial constitu un collctivité n soi. Par conséqunt, chaqu famill constitu l millur contxt pour éduqur ls juns, prndr soin ds prsonns âgés t ds mmbrs d la famill ayant un handicap, bâtir ds rlations t crér ds lins solids pu import ls moyns financirs d chaqu famill t lur accès aux rssourcs. Ls institutions publiqus sont considérés comm un intrférnc dans la famill t un violation ds «droits individuls». Pourquoi? En raison du concpt d rsponsabilité social fondé sur ls idéaux politiqus ds droits d la prsonn, d l égalité t d la protction contr la discrimination, on a commncé à rmttr n qustion ls viills croyancs t pratiqus. Par xmpl, la décision du Consil scolair d Thams Vally, n Ontario, d mttr n œuvr un plan d action sur la divrsité sxull, t l élaboration par l Consil scolair régional d Hamilton-Wntworth, n Ontario, d un politiqu n matièr d égalité sont touts dux considérés par «REAL Womn of Canada» comm un «ndoctrinmnt solidair» pour rmplacr ls nsignmnts «familiaux» d «vérités purs t d valurs morals solids». L inégalité économiqu ds fmms Ls défnsurs d xtrêm droit considèrnt qu offrir plus d msurs incitativs aux mèrs qui décidnt d rstr à la maison constitu un solution à l inégalité ds rvnus qui xist toujours ntr ls homms t ls fmms. Dans un documnt d orintation publié par l Institut du mariag t d la famill Canada intitulé «Th Child Car Conundrum: Th rspons from «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 15 d 28

18 Canadians» (L énigm ds srvics d gard : La répons d la population canadinn), on suggèr qu ls nivaux moins élvés d rémunération t d avantags sociaux ds mèrs qui travaillnt par rapport à cux ds pèrs qui travaillnt constitunt un «fardau financir additionnl pour la famill» qui put êtr «réglé» n incitant ls mèrs à rstr à la maison t à s occupr ds nfants. Si vous rtirz ls fmms d la population activ, il n y aura pas d inégalité ds salairs. Ls nivaux d pauvrté sront plus élvés t ls difficultés financièrs plus grands, mais il n y aura aucun écart salarial. Plutôt qu d militr n favur d un loi proactiv sur l équité salarial pour s assurr qu ls fmms sont rémunérés équitablmnt slon la valur d lur travail ou l équité n matièr d mploi pour éliminr ls obstacls au travail pour ls groups qui rvndiqunt l égalité, la vision d la droit st un rtour à un structur familial où il n y a qu un sul soutin d famill comm dans ls annés On n rconnaît mêm pas la baiss ds salairs réls ds homms n Amériqu du Nord dpuis ls annés Ctt position annulrait la rlativ librté financièr acquis par ls fmms au cours ds trnt drnièrs annés. Cla aurait égalmnt ds ffts advrss très gravs sur l nivau d rvnu ds famills t sur la croissanc économiqu. Statistiqu Canada (2006) rapport qu si on élimin l rvnu ds fmms, l nombr d famills avc dux rvnus vivant sous l suil d pauvrté augmntrait d à plus d prsqu l tripl. Un plus faibl participation d la main-d œuvr ds fmms frinrait la croissanc économiqu du Canada, alors qu la génération du baby-boom prnd sa rtrait t qu il n y a pas assz d travailluss t d travaillurs pour répondr à la dmand accru. En moynn, ls fmms gagnnt ncor moins qu ls homms pu import lur occupation, lur âg ou lur éducation. Aujourd hui, un fmm gagn 72,5 cnts pour chaqu dollar qu gagn un homm. On obsrv égalmnt ds écarts salariaux chz ls travaillurs d coulur t autochtons si on compar lur salair à clui ds travailluss t ds travaillurs mâls d rac blanch. Pour ls fmms appartnant à cs groups, ls écarts sont ncor plus importants. En 2004, l group d travail sur l équité salarial du «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 16 d 28

19 gouvrnmnt fédéral rapportait qu ls fmms d coulur gagnnt 64 cnts pour chaqu dollar qu l homm gagn tandis qu ls fmms autochtons n gagnnt qu un étonnant 46 cnts. Ls salairs ds fmms sont plus bas parc qu ls mplois traditionnllmnt occupés par ls fmms n ont pas été considérés aussi utils qu l «travail ds homms», pu import l nivau d compétnc visé. Prndr soin ds nfants t ds prsonns âgés, xécutr ds tâchs administrativs, fair l ménag ds maisons t ds buraux t nsignr sont ds xmpls d mplois sous-évalués t sous-payés. On put xpliqur ctt dévaluation du «travail ds fmms» par d nombrux facturs, y compris l sxism, l racism, l manqu d fmms n politiqu t la ségrégation profssionnll. Un loi proactiv sur l équité salarial xigrait ds mployurs ds scturs public t privé qu ils xaminnt lurs structurs salarials afin d vérifir s il xist un discrimination systémiqu dans ls salairs. «Combattr ls blus» Documnt d conférnc 13 Conférnc pour ls fmms syndiqués, du 11 au 14 juin 2006 Ottawa Pag 17 d 28

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire Un vision national pour l éducation postscondair FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S L ÉDUCATION PUBLIQUE POUR LE BIEN COMMUN FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm ANNIVERSAIRE Févrir 2014 MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm u d jois, j rssns n c mois d févrir 2014 d célébrr l 70 annivrsair d la Société Richliu. C sntimnt d firté, j l partag avc mon grand-pèr

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

Transformer Les Esprits

Transformer Les Esprits C 21 Canadins pour l'apprntissag t l'innovation au siècl C21 Canada présnt : Transformr Ls Esprits L'ENSEIGNEMENT PUBLIC DU CANADA UNE VISION POUR LE XXI SIÈCLE 2012 C21 Canada www.c21canada.org TABLE

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU L n c s n s «I I» d l a r t i c l 1 3 6 d l a l o i A L U R p r é v o i t CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 10 juillt 2014 COMPTE RENDU Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CAIREY-

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 6750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 Command par téléphon: 54-428-703 Contactz-nous sans frais au: 866-683-7838 Fax: Command par téléphon 888-498-4444 Sit Wb: www.mrck-sant-animal.ca Tous

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1

H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1 Environnmnt institutionnl t dévloppmnt durabl: Éclairag ds concpts Et Etud comparativ ntr trois pays d l Union du Maghrb Arab (Tunisi - Maroc - Algéri) Rana Dallali 1 Résumé : L dévloppmnt durabl st un

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) t CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC La rconnaissanc ds droits acquis st un autr voi d inscription possibl

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

Commission des services juridiques

Commission des services juridiques Commission ds srvics juridiqus 38 Rapport annul d gstion 2009-2010 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns 38 Rapport annul d gstion 2009-2010 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns Commission ds srvics

Plus en détail

Startup. Weekend Women. Alger. 18-20 Avril 2013

Startup. Weekend Women. Alger. 18-20 Avril 2013 Startup Wknd Womn Sous l Haut Patronag d Monsiur l Ministr d la Post t ds Tchnologis d l Information t d la Communication. En Partnariat Officil avc l Agnc National d Promotion t d Dévloppmnt ds Parcs

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

COMPAGNIE F. présentent. 4e édition. La diversité culturelle de l entrepreneuriat féminin! Réseauter. Outiller Inspirer Foncer

COMPAGNIE F. présentent. 4e édition. La diversité culturelle de l entrepreneuriat féminin! Réseauter. Outiller Inspirer Foncer COMPAGNIE F présntnt 4 édition La divrsité culturll d l ntrprnuriat féminin! Résautr 31 mars 2012 Déroulmnt 10 h 00 : Ouvrtur d la journé Visit ds kiosqus 1 0 h 30 : Projts modèls d rchrch - action 11

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Fixant ls conditions d'xrcic ds activités commrc n Républiqu du Bénin. LE HAUT CONSEIL DE LA REPUBLIQUE a délibéré t adopté n sa séanc du 9mai 1990. L Présidnt d la Républiqu promulgu la loi dont la tnur

Plus en détail

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide :

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide : Rlvé d décisions du CEVU 5 juillt 2013 L CEVU Vu l Cod d l Éducation modifié par la loi n 2007-1199 du 10 août 2007 Vu ls statuts d l univrsité adoptés l 4 mars 2008 t modifiés l 2 novmbr 2010 Après n

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

des services 2008-2009 37 e Rapport annuel de gestion L aide juridique, un réseau au service des gens

des services 2008-2009 37 e Rapport annuel de gestion L aide juridique, un réseau au service des gens Commission ds srvics juridiqus 37 Rapport annul d gstion 2008-2009 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns 37 Rapport annul d gstion 2 0 08-2009 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns Commission ds

Plus en détail

La réunion annuelle du Consortium des Filières

La réunion annuelle du Consortium des Filières La lttr du Burau Asi-Pacifiqu AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE ISSN 1606-0318 Dans c numéro : L mot du dirctur 1 Cart ds filièrs, méthodologis, rstructurations t fonctionnmnt ds consortiums multilatéraux

Plus en détail