Paul-Henri Spaak fonds

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Paul-Henri Spaak fonds"

Transcription

1 HISTORICAL ARCHIVES of the EUROPEAN UNION PAUL-HENRY SPAAK FOUNDATION Paul-Henri Spaak fonds FONDS CODE PHS-155 DATE TITLE Rapports des postes Personnel extérieur Copyright THESE DOCUMENTS ARE FURNISHED FOR STUDY PURPOSES ONLY. WRITTEN AUTHORIZATION MUST BE OBTAINED FOR ALL OTHER USES

2 7!.f:lf foidatio.- SPAAI Le 9 septembre, M. SPAAK m' a declare que comme j'a.vais ete l'un des principaux artiea.ns de la politique d'in~.. dependance avant la guerre, ma presence a la tete de la direction Poli tique se c cnc iliai t mal avec la ligne de conduite actuellement suivie et qu' en consequence il avai t decide de me decharger de c et te Direction. I Je n'ai nas voulu discuter le bien-fonde du motif invoque centre moi et qui pourrai t etre retourne centre le Gouvernement qui a fait sienne la politique d'independance ainsi que contre le Parlement et ~.. pays qui l'ont ratifie presque unanimement. J'ai repondu au Ministre qu' U appartenait au Gotivernement de juger quels etaient lea hommes les mieux cp:alifies pour conduire la Direction p olitique dans lea ciruonstances presentee maia; qu' etant donne le moment ou se manif.esta'±t cette decision,c' est-a-dire au moment ou tant d'agen~s -sont prives de 1 leur empl oi pour inc ivisme ~, j, eta is en droit d, exiger que la raison politique de cette mesure fut comprise et"""qu'aucun com:rnentaire defavorable ne put en etre tire pour ma reputation. J'ai conscience d'avoir accompli tout man devoir pendant la gtj_erre. I1 va de soi que toutes lea precautions doivent etre prises pour que mon depart de la Direction Politique ne e apparaitm Ja.ll.. :PubJ4,c a.q~l'a, k; iibuj QJJ,,ant ~blim~... ~. due, en outre, car durant les~3u a.nnees de ma c omal;tquef, j'ai toujours loyalement servi les interets demon rsy.a. Le Ministre esquiva la ques~n des compensations en fai sant valoir qu 'une nomination dans une Ambassade devai t--faire l'objet d'un mouvement d'ensemble,impossibl.e a real.is.er en ce moment. Quant ala question d'honneur et de reputation, il protesta qu'il n'avait aucun doute sur le patriotisme demon attitude et m'assura que toutes lea precautions seraient prises soit dans lea considerations de l'arrete a intervenir ou antrement, POUr qu'aucun doute ne put s'elevet dans l'opinion quanta la correction de ma conduite. Il me demanda ensuite de lui don:<ier des. et1~jarclsle,eijts SUf deux points ou mon attitude aurai t ete 1 'obje e cr :t1ques a 1 4etra.nger :! 0 ) collaboration presumee a la lettre du Comte CAPELLE avec le Comte cu;m.1sj.i,~e I2 septembre 1940; 2 ) demalj.4e de reconstitution des Affaire a Etrangeres a.bruxellea ~ut I 0 ) CWJ,AEORA.TION P.Rl!SI.J'MEE A LA.LEl'TBE du CQllTE CAI'.EILE au.cw.n±ij' UESEL:-.. "... ~ repondis a M.SPA.AK que je n'avaia aucun. souvenir d' avuit in spire ou cons e ill e 0 et te 1 e t tr e au. com t e CAE::arr.;r:.E. Je declinai toute responsabilite a cet egard. J'ai revu le Comte CAPE!LLE

3 2 C4f':E:LI,E qui conf'irma mes souvenirs. :re puis af.firmer que ni d1r~cteme~t ni indirectement je n'ai participe a l'inspiration ou a la redaction de cette lettre. Le Vicomte 'DAVIGNONmis en cause egalement comrne inspirateur de ce document a oppose le meme dementi. :re merite d'etre cru au meme titre que lui. Le Comte CAPELLE peut temoigner au besoin de l'exactitude de ce que j' avance. 2 ) DE!WIDE D~ RECOE IITU'" ION des.ab':baires ETBAJIGEliliS. A la fin du mois de juin I940, le Gouvernement belge dec ida de renvoyer au pays les fonctionnaires qui 1 'avaient ace cmpagne en France et leur enjoignit de reprendre leur service en Belgique. En ce qui concerne les Affaires Etrangeres, M.COSTERMANS Directeur General de la Chan<i:llerie revint de ],ranee muni d'un ~ ~ete de M.SPAAK Ie chargeant des fonctions de Secretaire General de ce Ministere. Des son arrivee a Bruxelles, M.COSTERivTAl\fS informa les Secretaires Generaux de cette mesure et ceux-ci dans leur seance du I7 juillet I94Q,furent d'accord pour estimer 11 qu' il y a lieu de reconsti tuer le Ministers des Affaires Etran " geres avec l\[.crst::el'thians en quali te de Secretaire General si c e II fonctionnaire est autoris e a reprendre S es fonctions II Le jury belge charge d'examiner la conduite des fonctionnaires pendant l'exode,ayant emis un avis defavorable toucha.nt M. ST..J~,, les S, ~H~etaire~F,.Generc;J.~ 4.. ~ciderent de le met tre... '('J'ft 11~'!:f'1s' tff1j0:l'!;:rf~e; ~ IY/T~f;;i;r2~' ~~~tt ::r~ l:e'e1 ''L:!9~ : / i;''~s'''n e~bc'tttt :ron s se poursuivirent neanmoins pour la reconstitution du Ministers des Affaires Etrangeres, blen que le 5 aout I94Q,le J;[ili tarverwaltungschef eut fait savoir aux Secreta ires G meraux "qu' une reprise "de 1' activite du Ministers des Aff'aires Etrangeres ne peut entrer 11 en consideration dans les c ire on stances actuelles". Les Secretaires generaux etaient d 'avis que le Departement devai t rester ~ta,ct}et dans leur seance du I9 a.out, ils declarerent" Pour des raisons que l'on peut des a present entrevoir, il serait dange "reux de le vo i:rj:l ispara1tre actuell ement 11 Le Militarverwaltungschef sans revenir sur sa communi.;. cation dl 5 aout,paraism it moins intransigeant. Il demanda des explications sur l'activite qu'auraient certains fonction:naires du Departement. Un Memoire fut prepare par :rullti. SUETENSICASTEUR, de RUELLE et van ZUYLEN exposant aux Secretaires Generaux l'ac.;. tivite que pourrait exercer les divers services du Departement. Ce Memoire fut approuve par les Secretaires GeneraUx: qui le transmirent le 3I aout a 1 'Autori te allemande en 1 'acco mpagnant d'une lettre qui recommandait la reconstitution du Ministers sur ces bases. Des le mois de septembre,nous appr1mes off icieusement que cette a,,emande etait rejetee. Le I4 janvier I94I parvint aux Secreta ires Generaux une lettre de REEIDER conf'irmant c e refus. l " Il renulte de ce qui prece:'de que le Goiwerremen.t belge I lui-meme a voulu la reconstitution des Aff'aires Etrangeres de Belgique,puisqu' il a pris un Arrete chargeant M.C.QSTERI~1.4l:IS des fonctions de Secretaire General et que Ie s Secret aires G meraux ont sollicite cette reconstitution en se fondant sur cet arrete.

4 3 arrete. On parait me reprocher aujourd'hui d'avoir accepte ou demande que la Direction Politique ne fut pas exclue de cette reconstitution. Je repondrai que l'ordre gouvernemental ne comportait pas d'exception pour cette Direction. Dans le cas contraire, le Ministre m' en. aura. it :informe quand je lui fis mes adieux a Pellegrue avec d'autres fonctionnaires de la Politique et M. COST:E!I-\lJ;ANS en eut av isep-es Sepretaires GEm eraux.. La reco ns ti tution integrale des Affaires Etrangeres avait en outre une valeur de symbole, a.u moment ou les Allemands gardaient un s i lence inq.j. ietant au suj et de leurs intent ions t ouchant la Jfeconnaissance de l'independance du pays. Leur refus de laisser reconstituer le Departement le montre encore davantage. La lettre de protestation que j'adressai le I~ fevrier aux Secretaires Generaux conjointement avec mes CollE;gues SUET::ENS, de RUELLE et CASTEOR, indique nettement l'esprit qui nous animait a cet ega.rd: Cette lettre dit notamment: " Cette decision (de 1'autorite allemande} intertenant a.pres II la lettre des Secreta ires Generaux du 3I a out et les d iverses 11 demarches faites en vue du retablissement de notre Departement " au cours des six derniers mois semble mettre un point/.final. ' a 1.nos et:f&lj:~,tj;j, Eri... le ee.:r,e:\'c,;tezr,:.,e,,.~j2g~~~'j,/0td.e,.. cet~e :.ijli;;t,~,,j:p,n.. 11 ne nous laisse d'autre alternative que de ceder a la force, 11 encore est-il indispensable d inserer dans notre reponse une II protestation. Cet te ')rates tat ion apparait d' au tan t plus nell ceaaa.ire qu'en nous inclinant au silence,nous paraltrions ac " quiscer a la these allemande et trahir ainsi nos devoirs vis " a-vis d'un Departement dont l'existence et le maintierit orit 11 une signification toute particuliere en ce qui concerne les 11 droits de la Belgique dans la vie internationale. Cela semble " egalement indique quand on releve les termes de la note allen mande faisant allusion a des pourparlers qui auraient eu lieu 11 entre M.vm B.A.RGEN et certains fonctionnai.res des Affaires "Etrangeres. A aucun moment, des fonctionnaires de ce De:Parte " ment n'ont requ pour instruction de traiter avec l'allema.gne " du demembrement des Affaires Etrangeres. Les seules conversa " tiona autorisees qui avaient eu lieu avec l'autorite allemande tt mt eu pour but exclusif de maintenir le droit des Affaires " Etrangeres a repr endre son activ ite comme tel 11 Le projet de protestation que nous suggerions aux. Secretaires d'adresser a l'autcr ite allemande, si.gna.lait que la suppression des Affaires Etrangeres "constitue une modificatim de " structure importante apportee a 1 'organisaticn de 1 'adminis- 11 tration.. belge sans que des raisons de s ecuri te puis sent etre " invoquees en taveur de c ette modification". Il a ~outai t qu' elle est en contradict ion avec 1' attitude observee a 1' egard de la Hollande ou le Ministere des Affaires Etrangeres a continue a subsister.

5 - 4 En resume, je rappellerai que la demande de reconstitution des Affaires ~trangeres a ete faite conformement aux ln~ truotions du Gou.nmnement ( chargeant M.COSTEEMANS des fonc--&ions df! ~ecretaire Gen~~~ en p~rfait accord avec _les. Secretaf:r~s Generaux et avec Collegues.El.le s'inspira~t, en outte, de la necessite de sauvegarder les droits de la Belgique dans la vie internationale. Si un reproche pouvait m'etre fait; malgre toutes ce-a raisons, il devrait etre egalanent adresse au Sec:eetaire General ainsi qu' ames Collegues dont la solidarite avec moi~apparait nettement dans' la lettre de protestation du I2 fevrier si gnee par MM. de RU"E:GLE, CASTEUR et SUE'!.:a::&S. Or, aucun d' eux rf,.a rec;u le moindre reproche et ils ont repris leurs fonctions sans la moindre difficulte ( a 1' exception de M.de B.IIEILE atteint -par la limite d'age pendant l'occupation et mis regulierement a la retraite avant le retour du Gqjtvernement ) n y a lieu de signaler enfin que la reconstitution des Affa.ires Etrangeres al..lait a 1' encontre. des interets de 1 'Allemagne qui ne s e contenta pas d' en refuser la realisation mais exigea,en outre, la dispersion de nos agents dana divers Kinisterea.:a::& COl~-CLUSIOE": Rien ne subaistant des deux griefs a.rticuies centre mo~, j' estime que ai 1' on croit opportun de me deoharger de la Direction Politique pour des raisons de haute :polit.ique, une C:amll~,. tarder pour eviter lea commen a~rea ac ue n de suaciter le dechargement de mea fonctiona en un moment ou des mesurea analogues ont ete priaes a l'egard d'agents dont on avai t a a e plaindre. -

6

7 FOIDATior; SPAAK ~,...,... ~ Y- ~.I c..,.a 'c..~~~ Cllt'e.. <!~ ~ ~./-/.c..

8 \ \, le.o FONDATIOI SPAAr,, t

9 Fo n HA dat EU ion P AH au UE l-he HA nri S EU pa AH ak UE

10 Fo n HA dat EU ion P AH au UE l-he HA nri S EU pa a AH k UE

11 Fo n HA dat EU ion P AH au UE l-he HA nri S EU pa a AH k UE

12 Fo n HA dat EU ion P AH au UE l-he HA nri S EU pa AH ak UE

13

14 ( i ;. j i : r

15 , Bruxelles, le 4 decembre I944. f81datioi SPAAK 3285 t Monsieur le Ministre, \ - J' ai entendu dire - car j e n' ai pas pu vous rencontrer- qu'a la suite de reprcches fcrmu- 'A lea centre mci, je pourrais etre l'objet de mesures susceptibles de~ luire a ma carriere. Si cela est exact, je vous serais tres reconnaissant de vouloir bien m'entendre ace sujet. La loi et les usages me ccnferent ccmme a tout fcncticnnaire ce droit d' etre entendu. Monsieur S P A A K, Confiant dans votre esprit d'equite, j 'ai 1 'honneur de vous demander de voul oir bien me recevcir pour que je puisse m'expliquer. Veuillez agreer, Monsieur le Ministre, lee assurances respectueuses de rna tres haute consideration. I lll!inistre des Affaires Etrangeres et du Canmerce exterieur, ~ R U X ELL E s.

16 8RUXELLES RUE DES SABLES, FOIDAT ION SPAAK 32E6 {.: /6 f--v 'J 4f-. (: tt I 9<. ~ -... ~./1"-t t.-4 J5"-r'j - '.,.!".,..- '!- :.1 ~,A..:..;! ~-,_. u..;..,,.j:;t.. -r-'...:-r!?~,.;~r t.. F"' '!'l J-,... ct :.~-, J.._,.,_,,..;...~. r J._.:.t-...f- - ~ b.h,. Y.-,.~ I v..., '--1.,_,._~. r ;j ~ 1 l ~ r ~, 1.., ~,.,_14.- "--- r...:,, ,~.. Yr 2..-fr. r-. u 4J..1 h,_f- A.,...: Jt r:. v~.....-,.~'.j...~ )...trh.:..~ r~cr. ; ~ - ~j<. ""' ;J',..k: r 1<.,_, ~ r r-,j... ~ '-' ; :<...-,... 'J -J r ~,.. ~ t.... ~....; ;: z ~ J~~r- ~ -,._ ~ ;-,~.,J..ry J. / - <~ j k. J -~ <.{ ~ ~ '1;.1- ~ r "! ~ Ju""""~~ j.,.., -. ' ),. ~' 1--.k ~.,.?- "?...:, - y ), e...>.h. "-... :,t..'"' '"-.) 1...u. J """...; 13.-;-7,.,_.. 1C,...,~ --.:1 '.AJ- ~ ',.!.;.. "',J:.J... j~, r I I.<... '!'f '),.., 1~-,..A ~,...;t<...t--. )..A ;JL.Lt.. A- ~ - ',_,h~ IJ...-,...;.1-.,k ~ u..-j. ~J._ J, -'k.-j /, ('.., ~- /, - u..._..rz.,...~, h ~ -

17 ~ J. 1.. ~ t..,..14:,~ ~ f7.-t.._.,,...41.,,-tj~ 4-,.A }<.. (.?".3../.. v..., L»>-I r,,...,... '>. ~ ~..,. ;J,_,.._~4<- ""--;,~

18 foidat I 01 SPAAI ,J t1 Cher.Ami, Puia-je voua dire, tres franchement,que j 1 ai ete tr~s etonne de votre telegramme me faisant savoir que, sauf objections de ma part, vous aviez 1 1 1niention de me designer comme Ministre a Mexico. Apres aa longue lettre que je vous ai ecrite, je ne m'attendais a cette proposition de votre part. J'en ai ete peine, je vous,l'avoue. Je ne croyais pas que vous eussiez le desir de me releguer dans ce poste lointain, ininteressant et ou, d'apres de multiples renseignements que j'ai eus, 11 n'ya vraiment rien a faire. Si j'en crois certains collegues, le pays est beau, le climat agreable, lesgens assez ho~taliers mais le travail si inexistant que 1 1 6n peut partir regulierement en excursion pendant 8 ou 10 jours sans entraver 1 en rien, la marche du service! On dit, dans le temps, que c etait la.raison pour laquelle vous 1 av1ez envoye d'aspremont-lynden,mais je ne garantis pas la veracite de cette information. Est-ce vraiment eela que vous avez souhaite pour moi, alors que, depuis que je suis dans le,serviee, je ne crois pas avoir passewpour le dernier des imbeciles ni pour un pareaseux? Est-ce la 1a maniere d'encourager les agents qui ont, vous pouvez en juger mieux que quiconque- fidelement defendu les interits du Pays, ceux du Gouvernemen~ dans les moments les plus critiques, souvent mime a leur propre detriment? Je sais tres bien que je me suis fait des ennemis pendant eette guerre. Pourquoi? Parce que j 1 ai place les interets du Pays avant lea miens auxquels je n'ai jamais pense. Parceque, dans eette guerre totale, j 1 a1 ete adversaire de tout ce qui etait joueur sur deux tableaux, toujeurs dans l 1 interet de la Belgique et du Gouvernement qui la representait a l'etranger dont il importait, au premier chef, a mon sens, de donner et de maintenir un prestige inattaquable. Je vous a1 deja exprime ma maniere de voir et vous devez reconna1tre que les evenemen m'ont donne raison. Tous les jours, ici, dans la presse je peux lire que la Belgique oceupee reclame des sanetions aeveres contre tout ee qui n'a pas ete propre. C'est juste. Quant a mon travail, de noabreuses lettres de votre Departem.ent m'ont prouve qu'il avait ete appreeie. Vous mime, avez bien voulu le 1uali:ler def(remarquable~ Le Ghait a ete plus loin que VOll8 en m eerivant a titre personnel que depuis 15 ans qu111 eta1t au Cabinet, e'etait ee qu'il avait vu de mieux! Et pour ~ant, Teddy a'est pas tacile, surtout pour ses amis. Be pensez voua pas, Cher Ami, que mes Collegues et toutes les personnali.tes avec lesquelles j 'ai ete en contact durant ces annees trouveraient bizarre qu'apres avoir ete dans un poste a grande activite, je sois relegue dans une capitale ou auoune question internationale d 1 1mportance ne parait a l'horizon? Puis je vous demander de songer a oeci et de ma faire conna1tre votre avis?. Je puis evidemment me ;romper, mais je suis persuade que telle sera la reaction geaerale. N'y a t-il done pas d'autres postea plus interessante qui xont s'ouvrir prochainetment? c)- ~ ~J """"" ~ "' (a. tor..~ l-i.~.a-~yt.. AA t ' k~ {fa- J... ~M~? Voila p6ur le premier inc4.nven1ent. Le second vous est deja eonnu. Je m excuse d'y revenir. Il importe, - ori:jez moi... pour ce prestige que je n'ai cease de re1ever et de mainjenir depuis mo:n arrivee ici, que ee soit Deleoigne et non un autre qui soit nomme Ministre, mainteaant,

19 LE.GATION DE BElGIQtfE en Syria et au Liban. Ne eyea pas que je ne dise pas la striete verttcf.on ne coaprendrait pas ioi. Les remarques qui m'ont ete :taites a Dam;as sont clgdeaeu.t vraies pour Beyrouth et je sai.s que lea deux Pres.tdents de la Republ.iques ou.t m.aniteste oe desir. J'aut... il CJfils voua le tassent conna1tre? L'objeoti.on qui pouva.tt vellir de votre part, 11 y a quelques mois n'ex.iste plus ou. m.1e10:, n'a jam.ai.s enste en realite pu.iaqil' 11 a ete prouve, a satiet,,, que lea pla.tnte.s de.u? Jlas.s.igli etaient tausees, ea.tieremflnt. Les daeatis otf1cie1a de Oaatai,.,neau et du General BeJUet en.tont foi. Oe serai t deane il.lo&i,u.e d'y taire eacol!!e attea.ti.an.de plus, et oe ei est.iaporta:nt, le l4.bu et la Syzie, etant independafl1ijet SOllVeraJ..as, &G Ored.itant ~ea. repr~eeatant.... a l. 'Etra~er.... li~rtllle~:!,... ~ ~... 09iU~J.~er..Persenmt, ~!.:;~ ~-~~=~ ~:. :=;::::t==-~~~~~= ;i~ll;;r:,;::~i~~:. itits. ~ ral)perts Hlati~a. a. l-'a$ii!i.t:m:j:e des Jlli8.8B:'CeJS at DOt....at la Rusie et de.s Etats ttaia l'oat claei!hi.e:nt pro.nve. o est Wa:uwu:tA.et non ua autre qui a lte noiuiie, Washiqton ' adal tt:ut ;pu d' iql!!e depla.ce.e.~~dill j.e c~oie peutoj,;~ us att:taaer, toute llo.=ltet!e, que rel-.t.:tons,a ao 1es t~u<;.aia sont mei.lle:t.a~b et p.lu n... breue.a qde oeu cle;.auft':e repr:eseatants.lte O t e Ostroro1, ==~.c~:u:~i:.; ~:~x-:!''.:"!:1;t 4~:12;,ri!m~ffi t. 1 t Yiai'b.lemen.t ea reco:nnais.eanoe des serv:tn.s que. je vel'l:aj-8 je re ntize a la J'ruoe en atl ajuta:ut, aesea ~~~iqume?dt, :J.e o~~t au S~l'~~:as et %:il\tl,li~-"dt le Co.1.aae1 Ol::ova...; ' J)llii_. de la IIHB S,~~ ' ave;e le itu:. A;ff~ire,.. ~P Il os tro~ rea ' ' d'd'~ revll..4.~~ ~:~ ". all40ld'm'i 4e.~:a Q.ltt J avo. f~q.t. CBiC1 m'a e~ de lju.. ~~-.DOD. I'Ut; tu'j:e oert&i'de a-tis.la:j~tt!b '~'* f.x.{;tj,tmi ~r~ ' voir... ati:n, "en"tt.rv:at l~a....,_,_..u;~.l:ea~ a J 'a a read.m aepw. pluis d.e dllux. >ia. Fo n HA dat EU ion P AH au UE l-he HA nri S EU pa AH ak UE u s:v:t::rc1s,.1.,t -attl\:.,... t

20 LtGATION DE BELG.lQUE 7e point: Si j'en crois mon collegue americain, 11 apparait comme tr~s possible si pas probable que la questj,on libanaise et Syrienne soit discutee par Roosevelt, Chu.rchillet Staline a lea prochaine rencontre. Wadsworth elabore un plan qu '1.1 pourra_i. t itre &BBU a leur suggerer J 1 esper.e polilvoir bient6t VOUS ea communiquer les grandes li~es si mon Collepe ame~;icain consent a m'e.xposer ce qu'il considere comme secret. Dans cea conditions, peut-atre y a t il interft pour le Departeaent que je.reste enc)ore ici puisque je suis as.sez bien rense.igne, en general, sur ce qui se pass.e. :De plus, la question " sionisme " cle Palestine se.ra_it egal&ljliellt a 1' ordre du jour Cet &ll.semble de reglemeniij nou:s promet des jours extriraement interess-ants. Ne peases v-ous pas, qu'41lt obtenu la confi.ance d. un chacun, je sois.m.ieu:x: qualiti"e q.u'u. au~e, nouve.11e- e,bt arrive, pour voua renseign.er? Gas_ pre'b'l'eters tot!i:ehen't de,res ee~~ tie' ia. reoonst:ttutien de 1 '~oile auz-t11e1s je soul:laiterai.s ttre m:tle d '"'Wl pe:u. Plus pres ;ue de Me-.co. ou. je n'en'i!'lf't-015 ri.en de se11bl-able. Les Ballam,s et le ll.ojj;en Or:lent s.ont les po.tnts se.asibles. La.r~p:e,rcuas1J)n de la politique des GruieJ: ~~~G!es s'y_:tait seatir 1mm:'d1a t ment. Je u:u.te q:u.'11 ea s.oit de meme au Mex1qJ1e. Jl l resuile, et p-ew lea motit's exposes cidessws, j e vou ai 4ga:mle de ne f.q.re querir 1.'agrement du G'PU"terue ent me.x1ea1n. Je so1lbaite~a!l:l pouvoir rester ~~too~~~.,- j,u,,ll.. et pour mon fils et &tre - sur place,~.-. ~l~~ ~. ~, Ju,q,u'ap~~!~e»t, je n'u, que je sae.t.j.e, Jaaai.s r1ex1 d~:de p.ov ~ ~.at.. ~ ~-~" c.'l.t ~tttu premi.ere re quet e. _. ~- ~, vous prier d'eauiner oette requete ave,c 4-qllite et bie»te-illenoe J j e croia que j e le meri t:e Je re.elt:te flu.. v_ous ne. m ayes pas do~~~ ~&JJ nouvelles n* de voua a1 de.. ~ rn-rt te XU de vos el);~citl. Je vous e.f.p~r:e tous,._» bonne saute.

21 eshetjll, I.1.\nnexe. '3urrey. Cher AJI:i, Votre lettre du I6, dont je vous remercie, m'a ete remise hi er. I,' as de I;Ionsi eur 3pP,ak a. 1' ec.c,.rd de lr-1 con eli ti on c~ue j ' s c :l u ~ poser, ' a, s,"fvo 1. r cue ma f erruue a Se.n J;'ra.ncisco, rn'er1barra.2se fort 2, mon tct~r. C'et'lt en effet,,...,,.. '?'jfr,'*:'l t '1"'")# ~. t t u.ne conc..j. ~...1 on que x:10n me(1ec1n L a Tc...l su5 berce e.. non uruc~ueruen d,. 1 ~. ' un. es1.r :;:ersonne..._, e me su1s CLone rendu c1h~z fficulte. Je ll;,.i mon medecin hier la condition qu'il t posee 6t t necessitee p~r des r sons It:tedi cnles GU S8Ul8TJ61 t d 1 ordre ps:.rcl;olo,:_:;j.. que et si e11e et son a:vis une condition d.e perfec:tion ou une conctitior:t necebs re<ic ti on du Dr Genge-.:\ndrews e.. e te des plub net tes. 11 di t que,8. son avis,le::. concii tion {~t t n.ecessa.ire pour dss r sons re? rur ' 1' 1 t l' 'd mec1 ca..""es, e que s.j.. Le que ma fmm:ne :pou1nd t.rz1' e,r:porter, not;;i1lj:r:tent dans les soim;; ou.'il me fall<i1t, IJOUY;:dt etre d.ecie:iive :pou.r ::;:'ermettre de mener 8, bonne fin m~:::. ssion. J' ai attir~ son Rttention sur les cons~quences que pouv~it avoir l'insistence sur cette condition. J' v s tout en Juisse pour 7enir cler 1e Gouve h Londres, et aon t d6si:r etc:::i. t du contim.:ter cler Cta.. nu J.eB de mener k bonne fin po(;ee, e, t. t,c.. 1. r6a1is6e. Il ne cr ::::1' 8 t lc.. si tua.tion ssion GUe si ls. condition ~u'il 1~ el :;::;our-rm que j e 1:n1i sse compter ;:nn 1' de de :~'01J.r t l'effort in tel leeno encore hesoin. Il, e

22 o._u'il ()t ee ':'Ue j 'e.cc ert et je vous en~oie s in cue 1.:.on eur Jp Tt c r~ on en t~t, je craie,, pro1.1 '.'e s la ~uestion de ti e cue je c es e;:~ te ons ti ere d.' d6sol6 d~ ne pouvoir ~ u.::1 e t::j ', ere I ere.s e :;;.a I'l!J.. s huut :;oj_nt ct o1\ j '''Y c; 1' esroir povvoir rendre de reels se c e s ;-:; ors c: 1J8 f8t' s o~:tne e G -1,~ r:,,, 1) 5. ). e s 9 8Y1 ~) '.:, ' c- (< racnt e le::: ~ et les r ' "''P:;'] t;-:.. s ses T ~es ;rnno:tics ~e le r;.lij.s t:. ses con:::;eils rnecu Cc'UX, surtou.t ::.vee une telle n.:;t tete. 70 er 1' SB ion rje ~~1CIJ. tie. / 1 rnes vi f:'>

23 /,,,::f~ ~ ' 2,STANHOPE TERRACE, HYDE PARK, W. 2,

24 !IJ 11,.; ~..; / ft_j M tu. -u &r / '/1 ~ a-uf ~ e.z...;.,.,... c.ru.t-~ a~vc.> ~- 4 w.;4 /A ;~~t<f:d /:~~~~ ~, ~ / "-"-~5 (M.d'<'c..J' ~ " ~7 ~u~ f ~-c:t ZWfi:i;-,..J UtL-8cfkS J.. ~ f'..;;.,,;. fill; ~u ~ ~ A /~-~ ~or~, c ~ ~.a-/ V>-7--.r ;</. jl{~._.. 6u-c..K ~ ;7- ~v< /~ /;U_ ~IJ.f<P.,.._,~ ~; ~jti.j. ~" ). L~ ~LL(f {~~ #?J --

25 .Frorn Dr G.J~. Genge-Anclrews. Telephone Paddington Stanhope 'rerr::we,.hyde I' ark, Vl Georges ckenbeeck D.G.L. hd.s been uncl.. er CB.. re since the beginning of this yea.r. He had ~ previously been unwell for 6 months j_nvolving ~'S 1uonths sick leave, in spite of which his!".!ondi tion wc:ts ro_:pidly deteriorating -:;:~rhen I first sr:xvr By intensive treatment his health hel.s very mt'.l.rkedly imrjroved. I J:u::.ve been D.skecl whether within a short time, he wou1ci be fit to bea.r the burden involv ed in an internatio:mt1 conference. opinion is, t.hett he vdll be fit, but onl:y under certain conditio.ns,-- n that his vjife be rjernli tted. to acco;jlpa.;ny h.iln, o.n :purely medj ca.l groun:ds ctnd entirely unconnected with exa.otional rea.sons. In my orlinion this will.n:.u:.\ke a.ll the difference between success a.nd f :dlure, r ndltl-:j.erefore hr"ve a.. dvised ckenbeeck not to undertake the IUissi.on unless this condition be fulfilled. signed G.I!. Genge-AtHlrevrs.

26 i. llu.at - II a I 'tgbl;u.r

27 fie~m.~ -... it!" ~~e et. l& circoutanae dana laquelle 11 m.' est ~arvenu,...iic,.-e'fl111tteui. m'amene: a. aaaire qu'il visa.i. t uni <J!lemaat. cett;e eircouat.axt,ce apeciale.»'autre part 'Wna m.'~~"" par le a.. deux. r efzieea d' une le~tr e qu.e VQcUJa m' a.yez ~ o 111 sur le devo~ d obeiaaance l)ouvernewent. 1 e 'WOU donne ma parole d'honneur que je.n'ai pa.a rec;u cet.e let.tre. &1. J '&.1 pu VQ1.11t,para!t.re &pa.thique ou mauquant d'tiner&i.e et. d'init.ia'\1ve. cela ne provie.at. pas d'une int.eauaca: 4'1neu:bor~~:nutian. 1naia d.ea du!icultea ext.ra.- 8il4it)nail s\ Q~;~f... ~.. 1! ~R.. ~~.~;t "

28 FOIDA T 10P1 spa A~, q FOIDATIOI SPAAK '~-...--"""... ~. 1~-~-.... ;)1 ~?- A """...,.'-...., - ~ ?-- -L.- c...,-, C...r h.. ~ c..,.._

29 9- :./... ~,. -.f,_ --- c.,..a ~.1 ', c.,. -.:;, vie...:d.--;... _ rtl.' ~. ole r-_.....(/c., J, a...r- c..o' -...L ~:,.. ~ ~ tj...j.-.., )'"~. J ~~.. -~ /--.JL_cl,.,e.... _:~ ~ ~ "... ~-

30 ~ 7,

31 , J,..,.,..,.... I' :,t ~..f. ~ ~ J'..,_ ~/ ~ A-~. "~~---- e.?-!!- ~ -.J-4 /,,.. -~~ -,,.,.. c::- d.-...e~ ~-.,.._..... ~~~~~~.,4-. t" --- ~. ~ ~ ~ ~,4.. / ao..: ~~~, /'--:.../.-./)~--'~ "!- J -~ '/fl.

32 PALAIS DE BRUXELLES 3291 Maison du Prince Regent le 1? octobre Monsieur le Ilinistre, J.;Ie referant a la lettre. que vous avez bien voulu m'adresser le 15 de ce mois -Secretariat General, section du Personnel, N'0 142, j'ai l'honneur de vous faire savoir que le Prince Regent agree votre proposition de designer M. Ed. Ullens de Schooten, Conseiller de Legation, en qualite de Charge d'affaires aupres du l<linistre bulgare des Affaires etrangeres. Veuillez agreer, Monsieur le Linistre, les assurances de rna haute consideration, Le Chef de Cabinet, A Monsieur Monsieur SPA.AK, Ministre des Affaires etrangeres et du Cor~1erce exterieur, & & & BRUX.i5LLES.

33 PALAIS DE 9RUXELLES Maison du Prince-Regent le 18 octobre Monsieur le Llinistre, En reponse a la lettre que vous avez bien voulu m'adresser le ler de ce mois - Protocole r ro j 'ai 1 'honneur de vous faire savoir que le Prince-H.egent agree volontiers la designation de M. Placida DAVID, en qualite d'envoye extraordinaire et Uinistre plenipotentiaire de la Republique d 'Haiti en Belgique. Veuillez agreer, ~onsieur le Ministre, les assurances de ma haute consideration, A Monsieur Monsieur le ~inistre des Affaires etrangeres et du commerce exterieur, & & & BRUDI.Im3. Le Chef de Cabinet,

34 FOIDATION SPAAK PAL.AIS o!!i?/'i:~uxell.es Maison du Prince-Regent le.18 octobre Monsieur le Ministre, Me referant a la lettre que vous avez bien voulu m' adresser le 14 de ffe" mois - Secretariat general- Section du Personnel N 142- j'ai l'honneur de vous faire savoir que le Prince Regent donne volontiers.son assentim.ent a la designation de M. A. DE_QLEROQ., Consul general, actuellement Conseiller canz.n:ercial de l'ambassade de Belgique a Lond:Jres 1 en qualite de Ministre de Belgique a La ffa:van.a, en remp1acement de M. P.B. VERSTRAETEN. Veuillez agreer, Monsieur le Mini.stre, les assurances de ma haute consideration, A. Monsieur Mo.nsieur le Ministre des Affaires etrangeres at du commerce exterieur, & &. & BR't.T.XELIES. Le Chef de Cabinet,

35 '\ ~.J.,#t,;:~:;lll:r,:,:.~j!f

36 Uil

37 TRADUCTION LIEBE t.l~t:jil y L.~ FfiiDATIDI IP~~f, Athenes, le 6 decembre Monsieur le Ministre, Me sera-t-il permis de prendre la liberte d'appeler votre bienveillante attenti('\n sur 1a requete suivante? Prochainement 1' Arobassadeur ac tue1 de Belgique a La Haye atteindra l'age normal auquel il peut f'air e valnir ses drnits a la retrai te et il est pr nbable que ce pns te deviendra bientot vacant. Je d~sire p('\ser rna candidature a cette f'onctinn. Qu'il me S("'it permis d'inv0quer a l'appui les arguments suivants : Etre entre norma1ement dans la carrien e au t.erme de ma participation au conc0urs institue a cette f'in en 1931, avnir l'age nnbmal d'envirnn 52 ru1s, une anciennete dans le Service de 23 ans, passes regulierement dans les divers grades tant a l' Administrat.inn Centrale que dans les postes exterieurs, parmi lesquels de nombreuses annees passees avant et apres laguerre a LaHaye, et depuis 0ctobre 1951, comme Ministre a A themes. D'autre part, je puis pretendre connaitre les pays de Benelux, leurs interet.s dans leurs rapports reciproques, posseder un ensemble de relations, le tout a un degre tel que 1' on p0urrait dif'f'icilement af'f'irmer que beauc0up d' agents du Service Exterieur possedent une telle conr1aissance pratique de ce poste et de ses necessites. Ceci n'est d'ailleurs pas etn:anant si 1' 0n tient compte des nombreuses annees que j1 ai passees dans diverses f'0nctinns a La HaJ'e de meme qu'a Lnndres, ol:t j'etais l'agent de liaislin avec quelques Services neeri.andais et liu j' ai pu apporter rna contribution a l' elaboration du premi:e_~ tarif' douanier de la Con.ventinn Benelux. Avant laguerre, j'ai ticrit une etude snus f'orme d'un vnlurne non publie et qui pnrtait p('\ur titre : "La signif'icatinn des Chambres Neerlandaises de Commerce depuis la ref'0rme de 1922". Monsieur SPAAK, Ministre des _lj'f'aires Etrangeres, Bruxelles.

38 Etant dorme que depuis quelques annees l'aspect econamique dans les relations entre les pays de Benelux: se trouve fortement a l'avant.-plan, j'estime que dans l'appreciation de ma candidature, il convient de tenir compte de rna formation ecrmomique, qui est egalement. pratique, ainsi que de la grande experience que j'ai acquise dans ce domaine en ce qui concerne la defense des interets belges et la promotion d'une entente reciproque en vue d'u.ue collaboration, de meme que du cercle etendu de relations que je possede en Belgique et aux Pays-Bas tant dans les milieux de l'administration que dans le Sect.eur prive. Je crnis pnuvoir egalement invoqu& le fait que j' ai fait des etudes entierement en flamand a.~vers, Louvain et Gand, et que pratiquement, j'~tais charge de l'actinn culturelle de notre poste a La Haye de puis 1934 jusque. quelque temps apres la guerre. Durant ce tte periode' j' ai ete pendant tree> longtemps le seul Flam~ dans notre pays a LaHaye, et il n'est des lnrs pas etonnant que je sois completement familiarise avec les problemas politiques et sociaux des deux pays. Pour illustrer le degre de confiance dont je beneficiais au point de vue politique, je citerai a titre tout a fait confidential que j'ai ete tres souvent consulte par l'autorite neerlandaise competente lorsqu'il s'agissait d'emettre une appreciation sur les renseignernents qui parvenaient a la Hollande, par une voie autre que diplomatjque, au sujet de la Belgique, aussi bien de ressortissants belges que de relations entre les deux: pays. Tres certainement, ma nomination a ce poste serait, d'apres les renseignements que je possede, accueillie avec grande satisfaction par tous ceux qui en Belgique sont en cnntact avec les Pays-Bas tant dans le domaine politique que dans le domaine ecnnnmique et sur le plan culturel, Il me _Farait inutile d'insister davantage sur ce point. Vous savez sans doute que l' immense majorite des postea diplomatiques belges en Europe, exception :faite du rideau de fer, ainsi que de nombreux postes importants extraeuropeans, se trouvent snus la direction de diplomates qui appartiennent a 1a noblesse. Dans beaucnup de milieux, on est d'avis que la Carriere doit etre effectivement democratisee et qu'il convient de commencer reellement a confier la direction de grands postea a des diplomates flamands, meritant. vraiment ce nom, et sortis de la Carriere. A cet egard, on peut prendre en consideration que rna candidature contribuerait a resoudre ce probleme. En meme temps, s'offre ici une occasion magnifique ee faire occuper le poste de La Haye par un veritable Flamand, et non par quelqu'un qui c0nnait seulement cette lar.~gue et ne l' emploie qu' occasionnellement ou en vertu de ses f0nctions, tout &n etant' d' autre part' par sa naissance' par ses etudes' et par son passe' entierement.. d' education frangaise et qui parle habituellement le :fran~ais dans le milieu familial et dans ses relations. Tel est en e:ffet le cas de nombreux: membres du Corps Diplomatique appartenant a la 1:0 blesse be lge. Dans mon cas, il s'agit de quelqu'un sorti des c0uches du peuple, connaissant de maniere appro:fondie le poste et ayant administre la preuve pendant de nombreuses ann~es qu'il sait defendre de maniere realiste les interets belges. C' est sur ce point que je veux principalement mettre l'accent.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

"Questions & Answers" pour les actionnaires en Belgique. Formalités à remplir pour participer personnellement à l'assemblée Générale

Questions & Answers pour les actionnaires en Belgique. Formalités à remplir pour participer personnellement à l'assemblée Générale "Questions & Answers" pour les actionnaires en Belgique Formalités à remplir pour participer personnellement à l'assemblée Générale Quelles sont les formalités à remplir pour pouvoir participer à l Assemblée

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003 PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE Chambre de l Assemblée législative le mardi 29 juillet 2003 1. À 15 heures, la greffière, les greffiers adjoints et le sergent d

Plus en détail

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 1/9 Comité sectoriel du Registre national Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 Objet : demande d'avis relatif au projet d'arrêté royal autorisant la Banque Nationale de Belgique et les établissements

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Direct and Indirect Object Pronouns

Direct and Indirect Object Pronouns Direct and Indirect Object Pronouns A. Complete the following sentences with the appropriate direct object pronoun. 1. Pierre regarde Marie. Pierre regarde. 2. André prend les photos. André prend. 3. La

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

de l'organisation Nations Unies

de l'organisation Nations Unies TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 830 Affaire No 929 : ANIH des Contre : Le Secrétaire général de l'organisation Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Samar

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS 1884/85 Commencement des opérations de la BNS La Banque nationale de Serbie exprime ses remerciements au Département de la

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction.

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction. Objet Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone La date Monsieur, Madame, Mademoiselle Formules d introduction Texte Formules de conclusion signature Objet numéro d abonné, du client votre

Plus en détail

Le Ministre des Affaires Administratives, Secrétaire Général du Gouvernement A Messieurs les Ministres, Secrétaires et Sous-Secrétaires d'etat RABAT

Le Ministre des Affaires Administratives, Secrétaire Général du Gouvernement A Messieurs les Ministres, Secrétaires et Sous-Secrétaires d'etat RABAT ROYAUME DU MAROC MINISTERE DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES, SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT Fonction Publique Rabat, le 22 août 1967. N 31 F. P. Le Ministre des Affaires Administratives, Secrétaire Général

Plus en détail

EXPERTS ICT HELPDESK (M/F)

EXPERTS ICT HELPDESK (M/F) EXPERTS ICT HELPDESK (M/F) POUR TOUS LES SERVICES PUBLICS FÉDÉRAUX, LES ORGANISMES D INTÉRET PUBLIC, LES SERVICES PUBLICS DE SÉCURITÉ SOCIALE, LES ÉTABLISSEMENTS SCIENTIFIQUES FÉDÉRAUX ET LE MINISTÈRE

Plus en détail

Denise Morin 4 Utile à lire Les membres des forces de maintien de la paix de l Organisation des Nations Unies sont nommés les Casques bleus. Ils sont prêtés par leur pays d origine. Les Casques bleus canadiens

Plus en détail

JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES 1. TVQ...

JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES 1. TVQ... CHRONIQUE TPS/TVQ 207 JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 209 1. TVQ... 209 2. TPS...

Plus en détail

Convention sur la réduction des cas d apatridie

Convention sur la réduction des cas d apatridie Convention sur la réduction des cas d apatridie 1961 Faite à New York le 30 août 1961. Entrée en vigueur le 13 décembre 1975. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 989, p. 175. Copyright Nations Unies

Plus en détail

LE ROYAUME DE BELGIQUE

LE ROYAUME DE BELGIQUE ACCORD DE SIEGE ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET L OFFICE INTERNATIONAL DES EPIZOOTIES ACCORD DE SIEGE ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET L OFFICE INTERNATIONAL DES EPIZOOTIES LE ROYAUME DE BELGIQUE, dénommé

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

DETACHEMENT FIN REINTEGRATION AVANT TERME. 1- Détachement interrompu par l'administration d'origine ou par l'organisme d'accueil

DETACHEMENT FIN REINTEGRATION AVANT TERME. 1- Détachement interrompu par l'administration d'origine ou par l'organisme d'accueil DETACHEMENT FIN Le détachement est toujours prononcé pour une durée déterminée (art. 64 loi n 84-53 du 26 janv. 1984) ; il prend alors normalement fin au terme initialement prévu, si aucun renouvellement

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T Numéro du rôle : 286 Arrêt n 41/91 du 19 décembre 1991 A R R E T En cause : la question préjudicielle posée par le bureau d'assistance judiciaire du tribunal de première instance de Mons par décision du

Plus en détail

Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011

Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011 Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011 Si vous ne connaissez pas ce dossier, commencez par lire le résumé en annexe, page 5. Les dernières

Plus en détail

à quoi sert de cartographier votre réseau?

à quoi sert de cartographier votre réseau? Orange Campus module 4 cette fiche méthode vous propose une démarche concrète pour construire et cultiver votre réseau. avant-propos contrairement à beaucoup d idées reçues, le networking basé sur des

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE.

HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE. HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE. AVIS SUR HONORAIRES Extrait du procès-verbal de la séance du conseil

Plus en détail

Guide de l'acheteur. Jean-Philippe Loiselle inc. Courtier immobilier. Tél : 514-766-1000. www.venduparloiselle.com www.remax-quebec.

Guide de l'acheteur. Jean-Philippe Loiselle inc. Courtier immobilier. Tél : 514-766-1000. www.venduparloiselle.com www.remax-quebec. Guide de l'acheteur www.venduparloiselle.com www.remax-quebec.com Tél : 514-766-1000 Merci de me faire confiance! «Dans tout type de marché, la stratégie adaptée à la réalité d'aujourd'hui me permet toujours

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/6 Avis n 05/2008 du 27 février 2008 Objet : avis relatif au monitoring des groupes à potentiel au sein du Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling en Beroepsopleiding (Office flamand de l'emploi et de

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

à la loi et aux principes de régulation;

à la loi et aux principes de régulation; République du Sénégal Un Peuple - Un Bt:1- Une fei ~ ".-!J -fa b 4 " -".",.",.",,.,~~:-Î;,,~;~~,;-;; DECISION N 056/15/ARMP/CRD DU 04 MARS 2015 DU COMITE DE REGLEMENT DES DIFFERENDS STATUANT EN COMMISSION

Plus en détail

Partage prix solde vente maison indivision

Partage prix solde vente maison indivision Partage prix solde vente maison indivision Question sur partage vente d'une maison acquise en indivision avec mon ex. Début PACS en 2003, fin en août 2008. Nous avons acheté une maison en 2006 à 137000?

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

LETTRE DE PRÉSENTATION

LETTRE DE PRÉSENTATION LETTRE DE PRÉSENTATION 100 Portsmouth Avenue Kingston, ON K7L 5A6 (613) 545-3949 Ext. 1674 employmentservice.sl.on.ca KINGSTON KINGSTON OTTAWA OTTAWA SHARBOT LAKE Services d emploi 785 Midpark Drive 71

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC. - et - - et - - et - - et - RAPPORT DU COMITÉ D'ENQUÊTE

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC. - et - - et - - et - - et - RAPPORT DU COMITÉ D'ENQUÊTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CM-8-89-35 CONSEIL DE LA MAGISTRATURE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC MADAME DIANE LEMIEUX, MADAME LE JUGE ANDRÉE BERGERON, LE BARREAU DE LONGUEUIL, Plaignants MONSIEUR LE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Droit d accès

GUIDE PRATIQUE. Droit d accès 111 GUIDE PRATIQUE Droit d accès QU EST-CE QUE LE DROIT D ACCÈS? page 2 COMMENT EXERCER SON DROIT D ACCÈS? page 3 POUR ACCÉDER A QUOI? page 5 QUELLE RÉPONSE ATTENDRE? page 6 QUAND ET COMMENT SAISIR LA

Plus en détail

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 -------------------------------------------

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- Utilisation de titres-repas électroniques : projet d'arrêté royal adapté modifiant l'article

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Linux Quimper Réseau libre d'utilisateurs manchots.

Linux Quimper Réseau libre d'utilisateurs manchots. Linux Quimper Réseau libre d'utilisateurs manchots. Vous n'êtes pas identifié. Dimanche 21 septembre 2008 : Stand au Forum de la culture et des loisirs à Quimper, de 10h à 18h. Lundi 29 septembre 2008

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE CONSEIL FEDERAL SUISSE RELATIF A L'IMPOSITION DES REMUNERATIONS DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS signé à Paris le 11 avril 1983, complété par l'échange

Plus en détail

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 "STRICTED '*9 988 Déciale COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS Projet Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 Les délégations sont invitées à faire parvenir au secrétariat, d'ici au

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Résolution de problèmes à distance

Résolution de problèmes à distance Résolution de problèmes à distance Table des matières 1. INTRODUCTION... 2 2. PROCESSUS DE GESTION DES PROBLEMES... 3 3. RECONNAITRE LE PROBLEME... 4 3.1. NE PAS CONFONDRE QUESTION ET PROBLEME... 4 3.2.

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école Est-ce que je suis prêt ou prête? C est sûrement une des questions que tu te poses! Voici une activité qui te permettra de savoir où tu en es dans ton cheminement. Ma future école Je connais le nom de

Plus en détail

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 CONVENTION D'ACCUEIL D'ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DANS LE CADRE DES STAGES D'ETUDES I. CONDITIONS GENERALES DE

Plus en détail

Accord économique de consultation mutuelle (Paris, 20 mars 1945)

Accord économique de consultation mutuelle (Paris, 20 mars 1945) Accord économique de consultation mutuelle (Paris, 20 mars 1945) Légende: Le 20 mars 1945, la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas signent à Paris l'accord économique de consultation mutuelle.

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse)

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) STATUTS DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) Chapitre premier: Nature et buts Article 1: Dénomination et siège Les associations cantonales de gérants, courtiers et experts

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIV

HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIV HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIV CONVENTION RELATIVE A LA PROCÉDURE CIVILE (Conclue le premier mars 1954) Les Etats signataires de la présente

Plus en détail

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ Projet d ordinateurs portables pour le personnel professionnel 29 avril 2014 Bonjour, Lors de sa 238 e assemblée générale, l unité syndicale 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ (Syndicat de

Plus en détail

(Lettre du Gouvernement japonais)

(Lettre du Gouvernement japonais) (Lettre du Gouvernement japonais) Traduction Paris, le 11 janvier 2007 Votre Excellence, Me référant à la Convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Japon en vue

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail