lutte rentrée de éducation Liste des fournitures

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "lutte rentrée de éducation Liste des fournitures"

Transcription

1 Journal trimestriel réalisé par la Fédération des syndicats Sud éducation Numéro de CPPAP > 0413 S délivré le 04/12/08 jusqu au 30/04/13 Prix > 1,5 / Abonnements > 10 Dir. de la publication> A. Champeau Imprimerie Rotographie, Montreuil Dépôt légal en cours éducation Encart jeté en aléatoire pour certains destinataires L école n est pas une entreprise! L éducation n est pas une marchandise! numéro 39 Septembre 2010 Expression des syndicats membres de la Fédération Sud éducation IMIGRATION ET SANS PAPIERS > Au jour le jour, sur tous les terrains, ne rien lâcher! p.2 RETRAITES > Les mensonges LA DETTE > L arnaque p.3 SECOND DEGRÉ > Déformation du Collège > Services de Vie scolaire > Nouvelle seconde RASED > Dernière rentrée?... p.4-5 UNIVERSITÉ > RCE, outil de démantèlement LYCÉE PRO > Rationaliser pour supprimer des postes p.6 IVG > Un droit en danger OUTIL > Le cahier hygiène et sécurité RUFIN > Pas d accord sur tout FORPROF > Ce qu on craignait... p.7 (MAL) FORMATION... >...des enseignants p.8 rentrée de lutte L'omniprésence médiatique du Président de la République ne doit pas nous amener à des analyses erronées. Il ne faudrait pas oublier, tout d'abord, que ce n'est pas un problème d'individu : si un autre prend sa place en 2012 pour assurer la même politique, qu'aurons-nous gagné? Au-delà de Sarkozy, ce qui est à combattre, c'est le pouvoir gouvernemental et patronal qu'il représente, c'est la politique qu'il promeut, c'est le projet de société dont il est le porteur. L'avalanche de mesures prises ou annoncées par Sarkozy aurait, nous dit-on, deux motivations principales : les mesures répressives (baptisées par euphémisme "sécuritaires") viseraient à s'assurer les suffrages de l'extrême-droite ; la stigmatisation des Roms à détourner l'attention des "affaires" qui menacent certains ministres. Dans le même temps, ces mesures traduiraient une fuite en avant pour masquer "l'échec" des politiques menées, que ce soit le "redressement économique" ou la "lutte contre l'insécurité". Tout se passe en fait comme si ces mesures constituaient non pas l'application d'une ligne politique, mais des "dérives" qui viseraient autre chose que la mise en œuvre d'une politique. A y regarder de plus près, on voit une situation largement différente, qui nécessite une autre analyse. Si on examine le programme sur lequel Sarkozy a été élu en 2007, on constate qu'il n'y a aujourd'hui ni "dérive", ni "virage", ni "échec". Le pouvoir actuel a réussi à développer comme jamais une politique de droite libérale : bouclier fiscal pour les plus aisés, exonération de charges pour les entreprises, nonremplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, déstructuration de la justice de proximité, dislocation de la carte de l'hospitalisation publique, déremboursement de centaines de médicaments, destruction de la formation des enseignants, gestion managériale de l'université, transfert aux collectivités locales de nombreuses charges sans compensation Matériel : Mégaphone Pancarte grand format (1) Pancarte petit format (5) Banderole (1 grande et 5 petites) Fumigènes (1 carton) Autocollants Sud éducation (100) Tracts (10 ramettes) Papier à Pétitions (1 paquet) Tambours et trompettes (le + poss) Manuels : L a.g. décisionnelle en 10 leçons Le précis de reconduction financière, lancement de la réforme des retraites, de celle visant à mettre au pas la justice (suppression des juges d'instruction), suppression progressive de la carte scolaire, droit pour les universités catholiques de conférer des diplômes, limitation du droit de grève par différentes formes de service minimum, peines-plancher pour les récidivistes, instauration de l'immigration "choisie" et politique d'expulsions, etc. Il n'y a pas non plus de "dérive sécuritaire" mais la mise en œuvre par un président, élu pour cela, d'un projet de société dans lequel la notion de solidarité est évacuée au profit de celle de compétition, l'égalité fustigée dans la presse de droite comme "égalitarisme mortifère" et les droits de l'homme moqués sous le sobriquet de droit-de-l'hommisme. Quand on prétend pouvoir dépister les futurs délinquants à 3 ans, quand on estime que "jamais l'homme africain ne s'élance vers l'avenir", quand on pense que "quand on veut on peut", qu'il y a les "racailles" et les autres, que l'individu est naturellement et intégralement responsable de son sort, il est logique que la protection sociale, la prévention, l'éducation cèdent la place à la répression et à l'exclusion dans cette idéologie qui isole les "classes dangereuses". On est face à un ensemble politiquement et idéologiquement cohérent. C'est la même orientation qui conduit à valoriser le "bling-bling", à casser la formation des enseignants, à individualiser les parcours de formation pour les élèves, à supprimer des milliers de postes de fonctionnaires, à détruire la retraite par répartition et à expulser Roms ou sans-papiers. Liste des fournitures C'est pour cette raison que les luttes ne se divisent pas non plus : les manifestations du 4 septembre contre la "politique du pilori", du 6 septembre contre la casse du système éducatif, du 7 septembre contre la réforme des retraites sont une seule et même lutte : c'est la raison pour laquelle nous avons appelé et participé à toutes ; c'est pourquoi il faut pousser à leur unification à tous les niveaux. Il faut savoir reconduire une grève. C'est pour cette raison aussi que les luttes ne peuvent pas être ponctuelles : face à un projet cohérent de destruction de notre société, personne ne peut imaginer qu'une grève de 24 heures, même massive, puisse suffire à arrêter le rouleau compresseur. Engagée pour durer, la lutte doit être reconduite par ceux qui la mènent, aussi longtemps et aussi fermement qu'il le faudra, en visant à l'unification de toutes les luttes sectorielles dans la perspective d'une grève générale. Agissons tous ensemble pour construire une lutte qui permette de gagner.

2 sans papiers AU JOUR LE JOUR, SUR TOUS LES TERRAINS... Une page réalisée par la Commission Immigration Sans-Papiers NE PAS LÂCHER! GRÈVE DES TRAVAILLEURS SANS PAPIERS : UNE VICTOIRE EN DEMI-TEINTE APRÈS 8 MOIS DE GRÈVE, ET PLU- SIEURS RENCONTRES AVEC LES MINISTÈRES DE L'IMMIGRATION ET DU TRAVAIL, FAÇON DOUCHE ÉCOSSAISE, DE NOUVELLES DISPO- SITIONS SONT ENFIN PARUES, LE 18 JUIN, POUR LA RÉGULARISATION DES TRAVAILLEURS SANS PAPIERS. TOUTES LES REVENDICATIONS N'ONT PAS ÉTÉ SATISFAITES, MAIS LE GOUVERNEMENT A FINI PAR CÉDER, EN RÉDIGEANT UN ADDEN- DUM À L'ANNEXE DE LA CIRCULAIRE, QUI CONTENAIT LA MAJORITÉ DES CRITÈRES. UN PREMIER BILAN Parmi les critères que le mouvement n'a pas réussi à faire bouger, il y a les cinq années de présence, au sujet desquelles un flou demeure quant à sa réelle application, et la justification d'un an de travail salarié sous forme de fiches de paie. Exit, donc les travailleurs au noir. En ce qui concerne les grévistes (plus INSTALLÉS DEPUIS PLUS D'UN AN RUE BAUDELIQUE, À PARIS XVIII, LES COLLECTIFS DE SANS PAPIERS ONT QUITTÉ L'IMMEUBLE QU'ILS OCCUPAIENT, LE SAMEDI 7 AOÛT. Si la Marche Paris Nice du mois de juin a été un franc succès, leur permettant de découvrir, à travers toute la France, les courants de sympathie et de solidarité qui se sont exprimés à chaque étape, il n'en restait pas moins que le bilan de l'occupation de cet ancien immeuble de la CPAM était globalement négatif. Pas de vague de régularisations : sur les 1088 demandes déposées il y a deux ans, 480 d'entre elles seulement auraient été examinées pour, de 6000), des aménagements particuliers ont été obtenus : - ils bénéficient à présent du droit au séjour et du droit au travail jusqu'à la date du dépôt de leur dossier, fin septembre; - les sans papiers de l'aide à la personne, majoritairement des femmes, n'auront pas besoin de produire de feuilles de paie antérieures à leur demande et une promesse d'embauche, de 20h minimum par mois, leur donnera droit à une autorisation au bout du compte, 250 régularisations, échelonnées jusqu'en mars Menacés d'expulsion par décision de justice, les habitants de cet immeuble, qui a trouvé acquéreur, ont accepté de quitter les lieux en échange de l'assurance de 300 convocations délivrées le jour même de leur départ. A 10h tapantes, tout le monde était sorti et à 10h30, un convoi de véhicules de différentes entreprises du bâtiment, précédé de celui contenant les parpaings pour procéder au murage, pénétrait dans la cour. Les sans papiers se sont dirigés en manifestation vers la place de la République où un pique nique de soutien devait se tenir. Dès 11h30, M. Sissoko, délégué de la Coordination des sans papiers de Paris lisait la provisoire de séjour de 3 mois avec autorisation de travailler. Elles devront d'ici là trouver le complément d'embauche pour atteindre le smic mensuel et se voir délivrer la carte de séjour; - les huit mois de grève seront comptabilisés comme mois de travail. Un commission de suivi interministérielle doit se réunir régulièrement avec les organisations syndicales. Premier rendez-vous : mi août. POURSUIVRE LA MOBILISATION Après la confection des dossiers - tâche titanesque - et leur dépôt - collectif -, le suivi du traitement doit faire l'objet d'une mobilisation permanente, car certaines préfectures résistent, notamment à Paris, et pour arracher une régularisation pour tous ceux qui ne l'ont pas été (licenciés pour défaut de papiers, absence de cerfa, etc.) Jusqu'au mois d'octobre, au moins, la priorité des organisations syndicales se portera exclusivement sur les 6600 grévistes et leur devenir. liste des 300 membres qui devaient se rendre en centre de réception des étrangers pour y retirer une convocation en préfecture. Il annonçait également une rencontre le jour même avec la même préfecture de Paris. Sur le terre plein d'à côté, à peu près le même nombre de sanspapiers, issus eux aussi du ministère de la régularisation et pour la plupart anciens membres du CSP75, étaient réunis sous la bannière d'un nouveau collectif "Les oubliés de Baudelique", revendiquant 800 adhérents. Quelles conséquences aura le départ de ce site, qui explose l'unité entre les différents collectifs de Paris et de la banlieue? Y aura-t-il une nouvelle occupation? Combien de régularisations y Sarkozy, Besson, Hortefeux toujours plus D'abord, le projet de loi Besson, puis les honteuses déclarations du président de la République à Grenoble, du ministre de l'intérieur Hortefeux, du porte-parole, Lefebvre, le pouvoir persiste dans l'ignominie. Par cette offensive sécuritaire, les plus hautes autorités de l'etat jettent à la vindicte publique des catégories entières de population : gens du voyage et étrangers accusés d'être des fauteurs de troubles, Français d'origine étrangère menacés d'être déchus de leur nationalité, parents d'enfants délinquants, etc. Ce sont, encore et toujours, des atteintes graves aux droits des migrants, ces étrangers décidément indésirables. Aux questions qui se posent, Sarkozy, en déficit de popularité, répond de la façon la plus détestable, politicienne et démagogique: l'étranger et l'immigré, boucs émissaires de tous les maux. Ce n'est pas nouveau. Rappelons que ce pays a déjà pratiqué la déchéance de nationalité. En juillet 1940, la loi sur la dénaturalisation retire la nationalité aux indésirables; ainsi, Français d'origine juive et Français d'origine italienne redeviennent des étrangers et, le 7 octobre, la citoyenneté française est retirée aux juifs d'algérie. Ces projets et propos gouvernementaux sont inacceptables. Il faut stopper cette escalade répressive, dire NON à une politique xénophobe, indigne, qui stigmatise, incite au racisme et avilit le pays. Si le pouvoir actuel l'emportait, il aggraverait le dossier (déjà bien lourd) des historiens qui ne manqueront pas d'étudier l'impact de la présidence de Nicolas Sarkozy sur l'état de la démocratie en France. POUR QUE LA RÉPONSE DU PAYS SOIT À LA HAUTEUR DES ENJEUX Continuer le travail d'explication sur les questions d'immigration. La mobilisation de tous sur l'ensemble de cette escalade est nécessaire. Il est probable que les projets de loi en discussion au Sénat à partir du 7 septembre sur la sécurité (loi dite "Loppsi 2") et à l'assemblée nationale à partir du 27 septembre (loi Besson) fassent l'objet d'amendements. Contre le projet de loi Besson. Des juristes membres de l'ucij[1] -Uni(e)s Contre une Immigration Jetable- ont réalisé une analyse collective du projet de loi "Besson" du 30 mars 2010 "relatif à l'immigration, l'intégration et à la nationalité". Ce texte très technique est résumé dans une brochure[2] qui met l'accent sur l'ensemble des mesures tout en faisant apparaitre la logique d'ensemble, sécuritaire et xénophobe, pour être à la disposition des organisations et militants et permettre de mobiliser, de tenir des réunions publiques dans tout le pays : CONTRE LES ANNONCES DE SARKOZY, UNE RIPOSTE INDIS- PENSABLE ET COLLECTIVE Signer : L'APPEL CITOYEN (de nombreuses organisations, dont SUD Education et RESF) "Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité"[3] Manifester : L'UCIJ appelle au rassemblement Place de la République à Paris le samedi 4 septembre et à ce que partout en France des initiatives rassemblant aussi largement aient lieu. [1]ADDE, Acat France, Anafé, CFDA, Cimade, Fasti, Gisti, InfoMIE, Migreurop, MOM, Association Primo Levi, SAF, Syndicat de la magistrature [2]Téléchargeable sur (ou, directement, mini-analyse_ pdf) [3]Signature individuelle sur le site Les nombreux travailleurs sans papiers qui n'ont pas fait grève, et qui doivent aussi bénéficier de ces acquis, devront attendre encore.. Le nouveau texte doit garantir l'uniformité tant réclamée par les grévistes, les syndicats de province doivent donc tester les nouvelles procédures sans attendre et faire remonter les disparités de traitement. Combien seront-ils à se présenter aux permanences syndicales d'ici le mois de mars? Des centaines? Des milliers? Le premier dépot de dossiers a eu lieu le 29 juillet. Le 4 août, il y avait les deux premières régularisations. Pour la première fois depuis longtemps, une grève, dure, longue et épuisante, a réussi à déplacer le curseur dans le bon sens et a fait évoluer sensiblement l'opinion publique. Ce n'est qu'une étape, les futures bagarres seront d'autant plus gagnantes que l'unité syndicale et associative se maintiendra et s'élargira. LE MINISTÈRE DE LA RÉGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS LÈVE LE CAMP aura-t-il sur les 300 dossiers examinés? Et les autres? Pour l'instant, une priorité : trouver un lieu d'hébergement à tous ceux que ce départ a jetés à la rue. Fiscalité et sans papiers Alors que l'avis d'imposition constitue, pour les sans papiers, à la fois une des preuves indiscutables de leur présence en France et de leur participation à l'enrichissement du pays, l'injustice ou le non traitement des dossiers par l'administration a fait l'objet d'une campagne spécifique "Non à l'injustice fiscale" débutée le 4 février, dans la continuité de celle contre le racket des cotisations sociales. Après l'organisation, par des militants du SNUI-SUD Trésor, d'aide à la déclaration de revenus de centaines de sans-papiers et suite à l'occupation du Centre des Finances publiques le 31 mai dernier, une réunion technique a eu lieu le 12 juillet entre les services de Bercy et une délégation de la campagne "Racket" (Droits Devant! et Union SNUI-SUD trésor). Il devient urgent que Bercy publie une note interne à l'attention des ses agents, leur donnant des directives claires pour examiner les situations de cette population soucieuse d'être traitée avec le respect et les droits qu'elle mérite. Cette campagne de défense des droits sociaux des sans-papiers permet aussi de sensibiliser les travailleurs de toute une profession à cette situation. Résumé des nouveaux critères, applicables à tous les travailleurs sans papiers. - Contrat de travail cerfa[1] CDI ou CDD de 12 mois. Pour les intérimaires, engagement de 12 mois d'activité sur les 18 à venir, y compris mission-formation. - Salaire minimum smic - Justifier de 12 mois d'activité salariée dans les 18 derniers mois précédant la demande, y compris multi-employeurs. 12 mois sur 24 pour les intérimaires - Emploi compris dans la nouvelle liste des 85 métiers ou liste nationale des 30 métiers ouverts aux salariés hors UE ou métier en tension. - Présence en France minimum de 5 ans. - Les dossiers soutenus par un syndicat seront déposés en DDTEFP[2] ou DIRECCTE[3] du département de l'entreprise, les autres en préfecture. - Autorisation Provisoire de séjour automatique de 3 mois, après dépôt, avec autorisation de travail, éventuellement renouvelable, jusqu'à réponse, favorable ou défavorable, de l'administration. Limite du processus : 31 mars [1]Centre d'enregistrement et de révision des formulaires administratif. [2]Directions Départementales du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle. [3] Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'emploi. Concert de soutien au profit des sans papiers co-organisé par Solidaires, CGT, CFDT, LDH, Autremonde, RESF, la Cimade, FSU... 2 éducation / Le journal / numéro 39 / septembre 2010

3 retraites : ILS MENTENT! SARKOZY ET SON GOUVERNE- MENT ONT ANNONCÉ LEUR NOU- VELLE "RÉFORME" DU RÉGIME DES RETRAITES, DESTINÉE COMME LES PRÉCÉDENTES À DÉGRADER LA SITUATION DES SALARIÉS EN LES OBLIGEANT À TRAVAILLER ET COTI- SER PLUS LONGTEMPS, ET CELLE DES RETRAITÉS EN DIMINUANT LEUR PENSION. ET L'APPAREIL DE PROPAGANDE TOURNE À PLEIN POUR ARRACHER LE CONSENTE- MENT RÉSIGNÉ DES UNS ET DES AUTRES À CETTE NOUVELLE RÉGRESSION SOCIALE. ARGUMENT 1 : L'ALLONGE- MENT DE LA DURÉE DE LA VIE IMPLIQUE NÉCESSAIREMENT CELLE DE LA DURÉE DU TRAVAIL SUR LA VIE ENTIÈRE. FAUX! Entre 1870 et aujourd'hui, l'espérance de vie a presque doublé en France. Sur la même période, le temps annuel de travail a été quasiment divisé par deux ET la durée du travail sur l'ensemble de la vie s'est réduite, du fait de l'allongement de la scolarité et de l'institution des retraites. Il est donc possible de vivre de plus en plus vieux en travaillant de moins en moins! C'en est d'ailleurs une condition. Pourquoi? Tout simplement parce que la productivité du travail augmente : on produit de plus en plus par unité de temps de travail (heure, journée, année, individu sur une vie entière), en faisant travailler davantage les machines et moins les hommes. ARGUMENT 2 : L'ALLONGE- MENT DE LA DURÉE DU TRAVAIL ET DE LA DURÉE DE COTISATION EST RENDU NÉCESSAIRE PAR LA BAISSE DU RAPPORT ENTRE LE NOMBRE DES RETRAITÉS ET CELUI DES COTI- SANTS, OU ENTRE LE NOMBRE DES INACTIFS ET CELUI DES ACTIFS. IL Y AVAIT 4 COTISANTS POUR UN RETRAITÉ EN 1950, IL N'Y EN A PLUS AUJOURD'HUI QUE 1,75 ET IL N'Y EN AURA PLUS QUE 1,2 EN AUTRE FAUSSE EVIDENCE! A ce compte, nous devrions déjà tous être morts de faim et depuis longtemps! Au début du XXe siècle, en France, un actif sur deux l'était dans le secteur agricole : un actif agricole se nourrissait lui-même et nourrissait un autre actif non agricole. Aujourd'hui, il en nourrit une trentaine puisqu'il n'y a plus que 3% des actifs dans le secteur agricole. Plus généralement, un actif peut produire suffisamment de richesse de manière à entretenir un nombre croissant d'inactifs. Comment est-ce possible? Là encore, grâce aux gains de productivité. Avec 1% de gain de productivité par an, la productivité par travailleur double en 70 ans ; avec 1,5% de gain, elle double en 47 ans ; avec 2%, elle double en 35 ans. Au rythme actuel d'accroissement de la productivité, compris entre 1,5 et 2%, un actif d'aujourd'hui produira entre 2 et 2,2 fois plus de richesse sociale en 2050 qu'aujourd'hui. Tout en diminuant, le nombre des actifs pourra entretenir un nombre d'inactifs supérieur à celui que l'on prévoit pour D'ailleurs, c'est bien pourquoi on peut aujourd'hui entretenir deux fois plus de retraités avec proportionnellement 2,3 fois moins d'actifs, comme les données précédentes l'indiquent! ARGUMENT 3 : L'ALLONGE- MENT DE LA DURÉE DU TRAVAIL ET DE LA DURÉE DE COTISATION EST RENDU NÉCESSAIRE PAR LE DÉFICIT ACTUEL DE L'ASSURANCE VIEILLESSE (PLUS DE 10 MILLIARDS D'EUROS EN 2009) ET POUR SAU- VER CETTE DERNIÈRE DE LA FAILLITE (SA DETTE CUMULÉE SERA DE 50 MILLIARDS À L'HORIZON 2013). MENSONGE PAR OMISSION! Cette dette n'est pas due à des raisons démographiques mais à des raisons politiques : on ne prélève pas sous forme de cotisations sociales et d'impôts ce qui peut et doit être prélevé. La part des salaires (directs et indirects, incluant les cotisations sociales) dans la valeur ajoutée (le supplément de richesse produit au cours d'une année) est actuellement de 65%, soit près de 9% de moins que ce qu'elle était au début des années 1980 et 4 à 5% de ce qu'elle était dans les années 1960, en pleine période de croissance des Trente Glorieuses. En 2008 (derniers chiffres connus), cela faisait un manque à gagner pour les salaires de 60 à 75 milliards d'euros par rapport aux années 1960 et quelque 135 milliards d'euros par rapport au début des années Qui n'ont pas été perdus pour tout le monde, puisqu'ils sont venus grossir les bénéfices des entreprises et les revenus de leurs actionnaires. Selon un récent rapport de la Commission de finances du Sénat, l'ensemble des "niches sociales" (exonérations de cotisations sociales des entreprises) engendrera un manque à gagner de 42 milliards d'euros en 2009 pour l'ensemble des organes de protection sociale. Un autre rapport de la Commission des finances de l'assemblée nationale évalue à 73 milliards d'euros le montant des "niches fiscales" (exonérations d'imposition à des titres divers, dont la majeure partie bénéficie aux très hauts revenus). Il y a d'ores et déjà largement de quoi financer l'assurance vieillesse tout comme l'assurance maladie. La dette de l'une et de l'autre ne tient pas à ce que la richesse socialement produite serait insuffisante mais à ce qu'elle est très inégalement répartie. ARGUMENT 4 : UNE DOSE DE RETRAITE PAR CAPITALISATION EST NÉCESSAIRE POUR SAUVER LA RETRAITE PAR RÉPARTITION ET PERMETTRE À CHACUN DE SE CONSTITUER UN CAPITAL (UNE ÉPARGNE-RETRAITE) ET DE PRENDRE SA RETRAITE QUAND IL LE VEUT. ILLUSION! Tout système de retraite par capitalisation revient à confier son avenir à des marchés financiers. Or, on a bien vu récemment que ces marchés répondent essentiellement à des processus spéculatifs qui conduisent d'autant plus inévitablement à la catastrophe (le krach) que leur croissance a été antérieurement générée par un boom irrationnel (sans rapport avec celle de l'économie réelle sur laquelle ils reposent pourtant en dernier recours). Là où des régimes par capitalisation ont été institués, les retraités et futurs retraités ont vu leurs pensions ou futures pensions de retraite fondre comme neige au soleil ou tout simplement disparaître. NE NOUS LAISSONS PAS MANIPULER! IMPOSONS D'AUTRES CHOIX, LUT- TONS POUR LA SUPPRES- SION DE CETTE REFORME ET DE CELLES DE 1995 ET 2003 : TOUS EN GREVE RECONDUCTIBLE A PARTIR DU 7 SEPTEMBRE! NOTRE RETRAITE SERA CE QU ON EN FERA! Sud éducation Grenoble L'arnaque de la dette Comme pour bien des "contre-réformes" qu'il veut imposer, le gouvernement doit trouver des prétextes qui les rendent inévitables aux yeux mêmes de ceux qui les prennent de plein fouet. Pour les retraites, la démographie par exemple. L'autre argument "massue", c'est celui de la dette publique et notamment celle que nous laisserions aux générations futures si l'âge légal de l'ouverture des droits à pension n'était pas repoussé et si on ne confiait pas au privé la mission de compléter une pension réduite à un "kit de survie" et encore. La dette, réalité ou arnaque? Ben oui, les dépenses publiques augmentent et tant mieux! N'est-ce pas le but de toute société que d'assurer le bien-être social, de le développer et d'émanciper les hommes et les femmes du simple problème de la subsistance? Il est facile dans l'esprit des gens de faire passer l'idée que la protection sociale et le développement humain coûtent trop cher. Mais s'agit-il vraiment d'une dette? Ne pourrait-on pas raisonner en termes d'investissement? Quoi de plus "payant" que de préparer l'avenir en mettant en avant l'éducation et la culture, en assurant la santé (en se référant à la définition de l'oms qui ne se borne pas à la simple santé physique), en permettant à chacun(e) de développer ses "talents" et pas seulement les compétences nécessaires à la seule employabilité. Ne revenons pas sur l'origine de la dette, il est évident que ceux qui vont en faire les frais ne sont pas ceux qui en sont responsables quand bien même on essaierait de faire croire que les revendications des salarié(e)s et notamment des fonctionnaires, constituent un danger pour la sacro-sainte compétitivité de notre système. Alors, où est l arnaque? "Je suis en train de découvrir le détail d'une situation financière incroyable. Vous croyez que la monnaie est créée par l'etat? Vous vous trompez : ce sont les banques privées qui créent la monnaie et qui perçoivent le prix (de l'intérêt). Si c'était l'etat qui créait la monnaie, il pourrait l'investir directement luimême (sans devoir payer le moindre intérêt jusqu'au remboursement). L'Etat a perdu le droit de battre monnaie et ce sont les banques privées à qui [ ] nos représentants ont abandonné ce pouvoir décisif".[1] Conséquence, pour équilibrer son budget, l'etat s'endette en empruntant sur les "marchés" et il doit payer des intérêts. Ce sont ces intérêts qui constituent la charge de la dette: c'est plus de 1300 milliards d'euros que nous avons payés entre 1980 et 2000 pour le seul règlement de ces intérêts! Cela représente un salaire net de euros (salaire médian en France) pour plus de 3 millions de personnes! Encore heureux que la France soit bien notée par les agences de notation. Sinon, nous pourrions être "aidés" par des Etats de l'ue qui emprunteraient eux-mêmes sur les marchés financiers à un taux inférieur à celui qu'ils nous proposeraient. C'est ce qui se passe pour la Grèce en ce moment. Bonjour la solidarité! Le vrai "fardeau" de la dette, celui qui absorbe la totalité de l'impôt sur le revenu, n'est pénalisant qu'en raison d'une fiscalité redistributive à l'envers[2]. Cela d'autant plus que les nouveaux emprunts des collectivités publiques ont pour but non de réaliser des investissements d'avenir mais de couvrir un service de la dette antérieure de plus en plus lourd alors qu'on allège constamment la fiscalité des riches. On nourrit d'autant plus facilement la rente qu'on interdit à la BCE de créer de la monnaie pour financer les dépenses collectives. Et si...? Et si l'etat s'était prêté à lui-même cet argent, sans intérêt? Eh bien "...la dette de 239 milliards d'euros de la fin 1979 aurait totalement disparu entre 2005 et 2007"! Mais quel manque à gagner pour les banques! Maurice Allais, prix Nobel d'économie, affirme : "Toute création monétaire doit relever de l'etat et de l'etat seul. La création de monnaie ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de faux-monnayeurs." Comme il le fait avec le faux argument fondé sur le détournement des chiffres de l'évolution démographique, SUD éducation doit dénoncer celui de la dette que nous ferions peser sur les générations futures par nos revendications du maintien d'une retraite à taux plein dès 60 ans. Sud éducation Orne [1] Blog d'etienne Chouard (2007) [2] "Ce sont les classes pauvres qui paient et qui paieront l'impôt dans une proportion inverse à ce que commanderait la justice parce que l'impôt indirect non progressif est prédominant par rapport à l'impôt direct progressif." (Jean- Marie Harribey, économiste, 2005) éducation / Le journal / numéro 39 / septembre 2010 analyses 3

4 COLLÈGE Le projet de déformation de l'éducation est CLAIR maintenant! école et collège VOICI VENIR LA DERNIÈRE OFFENSIVE CONTRE LE COLLÈGE, ET LE PRIMAIRE ET LE LYCÉE NE SERONT PAS ÉPARGNÉS. Longtemps traité de ventre mou de l'en, le collège est aujourd'hui au cœur des changements structurels que le gouvernement veut imposer. Pour que l'education nationale corresponde à ses objectifs, le projet est clair : au lieu de tout privatiser, calquer la compétence individuelle sur les besoins du marché et ses règles de fonctionnement à l'image du "chèque éducation"; remplacer les savoirs et savoir-faire par les "faire" ; mettre les écoles en concurrence entre elles et piloter EPLE [1], EPEP [2] et universités par performances selon le modèle managérial des entreprises privées. UNE ÉCOLE FONDAMENTALE SOUS CONTRAT D'OBJECTIFS Si le collège fut longtemps à l'image d'un petit lycée, destiné essentiellement à fournir les cohortes nécessaires pour atteindre l'objectif de 80% d'une classe d'âge au niveau Bac, la nouvelle organisation du marché du travail veut en changer la structure. Place à l'école du socle commun : SMIC éducatif pour la plupart de nos élèves, excellence pour ceux autorisés à y prétendre, pré-criminalisation de ceux issus d'un eugénisme social. Le résultat reste à confirmer, mais en s'en tenant aux rapports et audits [3], en plus des textes déjà adoptés, il serait le suivant : avec la suppression de la carte scolaire on ne parle plus des écoles en REP [4], et avec l'étouffement des RASED [5], l'éducation prioritaire est remplacée par l'éducation sécuritaire ; l'expérimentation des Collèges Lycées Ambition Innovation Réussite (CLAIR) se substitue aux RAR [6] et RRS [7]. Le collège nouveau devrait se fondre dans un ensemble 1ER DEGRÉ dernière rentrée en rased?... LES RASED AIDENT LES ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ À L'ÉCOLE PRI- ON DEMANDE MAIRE. TROP CHER! CHATEL CHERCHE LES GAINS D'EFFI- AUX MEMBRES CIENCE ET INVITE LES IA À CHER- CHER OÙ SE CACHERAIENT LES ENSEIGNANTS INUTILES. L'I.A. de l'orne répond à la demande : - en interdisant l'exercice de collègues non formés sur les postes de maîtres E vacants : quand il n'y a pas assez d'enseignants spécialisés, les années précédentes, c'étaient des qui ira de la primaire à la seconde : premièrement, transformation des écoles en EPEP puis en une seule EPLE ou école fondamentale du CP à la fin du collège basée exclusivement sur le socle commun des compétences ; puis regroupement de la 3e et la 2de en un cycle d'orientation active, soit le petit lycée, le tout piloté par le conseil pédagogique avec le contrat d'objectifs comme ligne de mire en lieu et place des projets d'établissement. AU CŒUR DE L'ÉCOLE-ENTRE- PRISE DU FUTUR La direction des établissements confiée à des directeurs-managers qui choisiront leurs plus proches collaborateurs et les préfets des études qui, sans être des enseignants, joueront le rôle de contremaitres, légèrement à coté, mais au-dessus des professeurs et personnels de vie scolaire ; et les enseignants référents, avec lettres de mission fournies lors des entretiens d'embauche et chargés de superviser les équipes pédagogiques (siégeant dans le conseil pédagogique destiné à cadencer l'évaluation permanente des compétences). Les embauches décidées par les chefs d'établissement avec des bonifications pour les personnels méritants. La progression de carrière conditionnée par des entretiens individuels. Les grilles de notations actuelles n'ayant plus de raison d'être, les corps d'inspecteurs par disciplines seront remplacés par des IPR de bassin ou selon des missions redéfinies (par groupes de compétences par exemple). Finie la structure classe sur le modèle actuel : un groupe niveau, un enseignant, une discipline, remplacée par des cycles avec des groupes de niveau par compétence. Les cycles permettront les différences de progression des plus méritants par rapport à la "normalité" d'une progression minimaliste pour le plus enseignants non spécialisés qui y exerçaient. Solution imparfaite, qui ne peut être que temporaire. Mais ce sont des écoles entières qui sont maintenant exclues du dispositif : à la rentrée 2010, 9 postes de maîtres E ne seront pas pourvus sur la quarantaine que compte le département ; - en coupant les vivres. Dans notre département rural les membres des RASED se déplacent beaucoup. Les personnels ont appris à la mi-avril qu'ils roulaient de leur poche, pour certains depuis la fin février, et qu'il n'y aurait plus d'argent jusqu'à la fin juin ; grand nombre, dans un ensemble de compétences nivelant le système par le bas et où il n'y aura plus de redoublement. Les élèves déjà mis à l'index de par leur comportement ou leur incapacité à intégrer les compétences requises, iront en soutien (y compris pendant les vacances) ou participeront à des après-midis sportifs qui, vu le nombre croissant de bénéficiaires, seront encadrés par des personnels plus sportifs qu'éducateurs (et suivis par des sortes de contrôleurs judiciaires enrobés de pédagogisme). Les CO-psy n'auront plus en charge que le suivi des cas difficiles et verront leur existence dématérialisée. L'allègement des contenus d'apprentissage tout comme l'assouplissement du rythme de validation des compétences permettront aussi l'accès précoce à l'apprentissage, dès la fin de la 4e. Une fois les compétences minimales jugées acquises, la différenciation nécessaire dans un système de libre concurrence se fera par la multiplication de mentions et de prix. La poursuite dans les filières nobles sera conditionnée par le niveau de revenus et les bourses ne seront plus attribuées qu'au mérite. Les horaires obligatoires appauvris pourront varier au cours de l'année et selon les élèves, au sein d'un groupe de compétences (entre LV1 et LV2, ou d'un domaine scientifique à un autre, etc.). L'abrogation des grilles horaires permettra l'annualisation des enseignants dont la présence dans les établissements sera augmentée (22h hebdo), afin d'occuper les plus doués (donnant lieu à des mentions spéciales) ou en remédiation pour ceux en difficulté, le reste du temps étant consacré à des réunions obligatoires, à l'accueil des parents, au tutorat et à la formation permanente obligatoire. La bi ou polyvalence par secteurs de compétences sera généralisée ; chaque département par compétence sera dirigé par un responsable, DES RASED DE TRANSFÉRER LEURS SAVOIRS AVANT DE LES LIQUIDER DÉFINI- TIVEMENT. les bonnes équipes récompensées par rétrocessions de la moitié des heures ou crédits gagnés. NOUS NE VOULONS PAS DE CETTE ÉCOLE-LÀ Il ne s'agit pas d'une reforme de plus sans cohérence avec le reste ; le projet répond à une volonté clairement énoncée depuis des années. Ne pas voir leurs desseins et croire que le pire n'est pas possible dans un pays comme le nôtre nous rendraient complices du résultat. Cette rentrée scolaire, nous ne verrons encore que la face émergée de l'iceberg destinée à faire couler l'education nationale : réforme des lycées, mastérisation, conséquences sur l'emploi et les étudiants de la loi LRU, imposition du livret de compétences, démarrage du programme CLAIR, élimination progressive d'un quart des profs de lycée professionnel, réajustement futur des postes de TOS décentralisés, poursuite de l'élimination des CO-psy, redéfinition du rôle des documentalistes, augmentation de la taille des classes, etc. Mais la machine de destruction est en marche et ne s'arrêtera que si nous arrêtons la spirale d'autodestruction dans laquelle nous sommes pris. NOUS SOMMES CONTRE TOUT CE QUI DÉFORME L'EDUCA- TION NATIONALE ET L'ASSIMILE À UNE ENTREPRISE PRIVÉE. Nous pouvons l'empêcher, par la grève reconductible de longue durée et en réclamant le paiement des journées de grève quand il s'agit de défendre le bien commun. Nous devons la gagner, avec l'aide des parents et des élèves. - en décourageant les collègues de partir en stage. Si officiellement, rien n'est dit, officieusement, on incite les collègues à ne pas se lancer dans une aventure sans lendemain. Pour , l'ia avait prévu trois départs en formation de l'option E du CAPA-SH : une seule enseignante s'est portée candidate. NOUS REFUSONS : d'être des professeurs principaux complices de la suppression des CO-psy, faisant des heures de vie de classe non rémunérées ; toutes les tâches non obligatoires contribuant aux réformes comme les remplacements en interne, le tutorat, la note de vie scolaire, les heures sup, la journée de "solidarité", etc. ; de nous laisser ficher par des dossiers illégaux aux mains de nos chefs, les base-élèves, SCONET, ENT [8] et tous les systèmes de fichage-flicage ; d'endosser le rôle de coordonnateurs, de laisser se constituer et agir les conseils pédagogiques, d'autoriser les chefs d'établissements à signer des contrats précaires à l'instar des boîtes d'intérim ou d'adopter les contrats d'objectifs ; d'évaluer des performances par compétences et de remplir les livrets de compétences, numériques ou pas (y compris les B2i et niveaux A2) ; de participer aux entreprises de déstabilisation et d'expérimentations permanentes sous couvert de pédagogisme. Sud éducation Grenoble [1] EPLE : établissement public local d'enseignement. [2] EPEP : établissement public d'enseignement primaire. [3] : rapports d'étape des RGPP 2010, Grosperrin 2010, Institut Montaigne 2010, Cour des comptes 2010, Matringe 2005, grilles horaires 2006, "le chèque éducation" in La lettre de l'éducation [4] REP : réseau d'éducation prioritaire. [5] RASED : réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté. [6] RAR : réseau ambition réussite. [7] RRS : réseau de réussite scolaire. [8] ENT : environnement numérique de travail. Pour , l'ia a trouvé de nouvelles occupations aux membres des RASED : intervenir dans quelques écoles ciblées, choisies en fonction de leurs résultats aux évaluations nationales. Elèves essentiellement visés : ceux qui ont fait l'objet d'une demande de redoublement, et ceux qu'on sort des CLasses d'inclusion Scolaire. Finie la prévention, finie la couverture du territoire. Les membres du RASED seront associés à des sortes de "recherches actions" informelles à l'occasion de réunions initiées par les inspecteurs, pour aider les enseignants à prendre en charge eux-mêmes les élèves en difficulté : on demande aux membres des RASED de transférer leurs savoirs avant de les liquider définitivement. Sud éducation Orne 4 éducation / Le journal / numéro 39 / septembre 2010

5 une nouvelle seconde POUR SUD IL NE FAUT PAS CONFONDRE LA MISE EN PLACE PARFOIS INCONTOURNABLE S'AGIS- SANT DES ENSEIGNEMENTS D'EX- PLORATION (EE) ET DE L'AC- COMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE (AP) ET UNE ADHÉSION VÉRITABLE DES COLLÈGUES À LA RÉFORME DU LYCÉE. CES MESURES PHARES DE LA RENTRÉE RESTENT IMPOSÉES À LA PROFESSION ET INACCEPTABLES POUR LE MODÈLE D'ÉCOLE QU'ELLES DESSINENT. EE, AP et groupes de compétences linguistiques sont financés par 10h30 globalisées dues aux baisses horaires disciplinaires. Du lycée de centre ville à l'établissement classé d'une banlieue populaire les choix des établissements ne sont pas les mêmes : effectifs réduits en priorité dans les EE scientifiques par exemple contre priorité à Principes Fondamentaux de l'economie et de la Gestion ou Biotechnologie pour les futurs élèves des filières tertiaires ou paramédicales. De même pour l'accompagnement Pédagogique. L'institution semble insister dans certaines académies comme Créteil pour des apprentissages méthodologiques interdisciplinaires toute l'année : prise de notes / recherches documentaires / élaboration d'un brouillon. Une autre partie de l'année étant consacrée au travail sur l'orientation des élèves. Parions qu'à Henri IV à Paris, d'autres choix prévaudront. Au total c'est un recul très net du cadre horaire national des enseignements et la perspective d'une concurrence accrue entre les lycées dans le contexte de la suppression de la carte scolaire. DIVISER POUR MIEUX RÉGNER Dans bien des cas, des arbitrages difficiles entre collègues et matières ont eu lieu pour savoir qui bénéficierait de ces heures et donc de moins de classes à suivre. Par exemple, un prof d'histoire-géographie peut aller jusqu'à 7h25 (HG3h+ECJS1h+EE1,25h+AP2h) alors que seules 3h sont désormais prévues en Histoire-Géo. Pour les heures d'ap, dans bien des cas le Professeur Principal de la classe semble avoir un droit sur une partie de l'ap en raison de son rôle dans le projet d'orientation. Là aussi, même si ce rôle n'est pas nouveau, comment ne pas y voir le prélude à la fin de la présence des CO-psy dans les établissements? Il est bien clair que tous les collègues ne pourront pas avoir un service taillé sur mesure. Alors pourquoi procéder ainsi, si ce n'est pour nous mettre en concurrence les uns avec les autres et affaiblir notre capacité de résistance? PÉDAGOGIQUEMENT, EE ET AP SONT CONTESTABLES... Pour les EE, comment enseigner avec 1,5h même parfois en partie dédoublées des disciplines nouvelles qui déterminent (comme les SES pour la filières ES) la spécialisation en 1ère et terminale? Plus globalement le risque de saupoudrage est assumé par le ministère qui parle "de donner à voir" et exclut une prise en compte de l'évaluation des EE pour le passage dans une des filières de 1ère. L'accompagnement personnalisé reste dans la lettre du projet inacceptable même si beaucoup d'enseignants tenteront comme d'habitude d'en faire autre chose. Ce dont les élèves ont besoin c'est sans doute de méthode, sans doute d'approfondissement, de soutien mais pas déconnectés des enseignements qu'ils ont par ailleurs! Cette situation et la disparition des 2h d'ai (aide individualisée en lettres et maths) vont rendre toute aide déjà insuffisante totalement aléatoire. Cela risque de décevoir beaucoup de lycéens et de parents trompés par la propagande ministérielle. A nous aussi de leur expliquer dès la rentrée pour ne pas être le bouc émissaire d'une réforme que nous n'avons pas souhaitée! Plus profondément c'est un exemple frappant du passage en cours dans notre enseignement des "connaissances aux compétences". VERS UNE DÉGRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL Enfin les emplois du temps des profs et des élèves vont se dégrader. inacceptable De nombreux EE ainsi que l'ap nécessiteront l'alignement des heures entre plusieurs professeurs de disciplines différentes. Cela poussera à un allongement des heures de présence dans les établissements. L'arrivée de la reforme en 1ère et Terminale aggravera la situation. Les dédoublements disciplinaires s'ils ont été épargnés cette année, comme dans le 93, seront supprimés ; il faudra bien financer les heures d'ap, les priorités de chaque établissement et l'administration pourra, grâce au tronc commun généralisé en 1ère, augmenter les effectifs et supprimer encore des classes et des postes Depuis le scandale de la parution des notes ministérielles pour optimiser les moyens, il est indiscutable que Sud avait raison de dire que le but principal des reformes est de supprimer des postes. Pour éviter que le rêve de Châtel ne devienne notre cauchemar, la lutte s'impose dès la rentrée. Sud éducation Créteil Sauvons les servicess de Vie scolaire En congrès départemental, notre syndicat avait décidé de mobiliser dès septembre les personnels AED sur deux revendications fortes : DES CONTRATS DE 3 ANS POUR TOUTES ET TOUS ; LA DÉDUCTION D'OFFICE DES 200 HEURES DE FORMATION DES EMPLOIS DU TEMPS. À cette campagne s'est ajoutée une action syndicale urgente suite au non-paiement fin septembre de près de 50% des AED. L'année s'annonçait chaude et nous appelions à un premier rassemblement le 16 décembre devant le Rectorat. Mais n'oublions pas que les AED sont des personnels parmi les plus précaires de l'education nationale, qui plus est soumis à des contrats d'un an dépendant directement du bon vouloir du Chef d'établissement. Peinant de ce fait à construire un rapport de force massif, nous obtenions des résultats marginaux (prise en compte de l'ancienneté dans les congés maladie par exemple, envoi d'une circulaire sur les 200 heures de formation...). Pourtant le contact était pris avec des équipes AED dans plusieurs collèges et lycées de l'agglomération NON à LA GESTICULATION SéCURITAIRE! orléanaise, contacts qui se sont révélés précieux par la suite. La campagne continuait, appuyée sur la diffusion d'un tract spécifique et l'organisation d'heures mensuelles d'info syndicale "Vie scolaire" dans plusieurs établissements. AED : LA SAIGNÉE En janvier nous apprenons que le Rectorat envisage de "saigner" les effectifs AED en procédant à plus d'une centaine de suppressions de postes. Et ces destructions d'emploi se font qui plus est en cours d'année sans considération aucune pour "l'intérêt du service" dont on nous rebat pourtant régulièrement les oreilles! Le contexte, c'est aussi la mise en place des Équipes Mobiles de Sécurité. Pour de nombreux collègues de Vie scolaire, mais aussi enseignants, il n'y a pas de doute : on supprime des postes d'aed pour mettre en place les EMS. C'est bien un service, celui de Vie scolaire, qui est à la fois restructuré sous la pression d'une gestion comptable à courte vue, mais aussi dénaturé sous la pression d'une idéologie sécuritaire. Le syndicat décide alors d'organiser un stage de formation syndicale académique intitulé "Quelle Vie scolaire nous attend demain?" qui se tient le 6 mai POSTES SUPPRI- MÉS DANS L'ACADÉMIE D'ORLÉANS-TOURS. DANS LE LOIRET, 24 POSTES SUPPRIMÉS DANS LES COLLÈGES, SOIT UNE QUARANTAINE DE JEUNES PRÉCAIRES AU CHÔMAGE À LA RENTRÉE PUISQU'ILS ET ELLES TRA- VAILLENT SOUVENT À MI-TEMPS. C'EST 7,3% DES EMPLOIS D'AED QUI SONT DÉTRUITS! AVEC 31 ÉTABLISSE- MENTS SUR 56 TOU- CHÉS PAR LES SUPPRES- SIONS DE POSTES, C'EST 55% DES COLLÈGES DU LOIRET QUI SUBISSENT CETTE SAIGNÉE! Devant la menace des destructions d'emploi pour chaque AED, des non-reconductions de contrats, véritables licenciements déguisés, il s'agit de coordonner une action d'envergure pour contrecarrer, à partir d'une dynamique de terrain, les projets du rectorat mais aussi de refuser la logique portée par les assises sécuritaires qu'organise alors Chatel. Avec plus d'une trentaine de participants le stage est un succès. Il débouche sur l'élaboration d'une plateforme revendicative en trois points : LE MAINTIEN DES POSTES D'ASSISTANTS D'ÉDUCATION ET LA MISE EN PLACE D'UNE FORMATION POUR CES PERSON- NELS ; LA DISSOLUTION DES ÉQUIPES MOBILES DE SÉCURITÉ ; L'ARRÊT DU RECOURS AUX CONTRATS DE PLUS EN PLUS PRÉCAIRES QUI DÉSOR- GANISE LA VIE SCOLAIRE EN MULTIPLIANT LES STATUTS. Cette plateforme s'ajoute aux revendications du syndicat (cf. cidessus) et se double d'un appel à organiser un "jeudi noir" de la Vie scolaire le 27 mai. Cette initiative va rencontrer la journée interprofessionnelle appelée par l'intersyndicale nationale. Ce sera l'occasion de continuer la manifestation interprofessionnelle du 27 mai jusque EN 2009/2010, SUD ÉDUCATION LOI- RET N'A PAS CHÔMÉ SUR LE FRONT DE LA VIE SCOLAIRE... devant le Rectorat avec un cortège d'une centaine de personnes regroupant des manifestants Sud PTT, Sud Santé et Sud éducation dénonçant les suppressions de postes d'aed. Après l'obtention de trois audiences auprès du Rectorat (et quelques maigres résultats) avec une mobilisation de basse intensité, c'est bien la construction d'un véritable rapport de force qui est à l'ordre du jour en cette rentrée. Comme le dit l'appel du 6 mai : "La Vie scolaire que nous voulons, celle que nous défendons, c'est une Vie scolaire avec des moyens humains, avec des adultes référents pour les élèves. Nous avons besoin des assistants d'éducation. Toutes les caméras de vidéosurveillance, toutes les EMS, ne remplaceront jamais le travail éducatif précieux effectué au quotidien et dans la durée par les personnels de Vie scolaire." Il s'agit bien de défendre un service pris entre le marteau sécuritaire et l'enclume gestionnaire capitaliste et menacé de destruction pure et simple en articulant cette bataille locale au combat global contre la casse du service public d'éducation. Sud éducation Loiret second degré éducation / Le journal / numéro 39 / septembre

6 supercheries LYCÉE PROFESSIONNEL LES DIRECTIVES ENVOYÉES PAR CHATEL AUX RECTEURS ET IA PRÉCONISENT DIFFÉRENTS LEVIERS POUR DÉMANTELER ENCORE PLUS LE SERVICE PUBLIC D'ÉDUCATION. ON Y RETROUVE LES TERMES QUE LE SOCIO- LOGUE CHRISTIAN LAVAL [1] DÉNONCE, ET QUI ANNONCENT UNE VISION UTILITARISTE DE L'ÉDUCATION. LES RECOMMANDATIONS DES RECTEURS AUX CHEFS D'ÉTABLISSEMENTS ET LE GUIDE D'ACCOMPAGNE- MENT À LA MISE EN ŒUVRE DE LA RÉNOVATION DE LA VOIE PROFESSIONNELLE UTILISENT EUX AUSSI LE MÊME LANGAGE. L'ÉLÈVE N'EST PLUS AU CENTRE DU SYSTÈME ÉDUCATIF, IL EST DEVENU UN PRODUIT, UNE MARCHANDISE, COMME LES PERSONNELS DE L'ÉDUCATION, ENSEIGNANTS ET NON ENSEIGNANTS. Rationaliser l offre de formation POUR SUPPRIMER DES POSTES [1]Christian Laval est chercheur en histoire de la philosophie et de la sociologie à l'université Paris X Nanterre. On peut retrouver ses analyses sur son blog : Ci-contre : Courrier reçu par les chefs d établissements des lycées professionnels de l académie de Rouen le 11 mai QU'ÉCRIT LE MINISTRE? Un des leviers pour supprimer des postes est la rationalisation de l'appareil de formation, qui permet d'optimiser l'organisation des formations et de spécialiser les établissement afin d'optimiser la taille des structures. Cette rationalisation passe par des mixages des publics et des statuts, qui s'appuient nécessairement sur les principes de modularisation pédagogique et d'individualisation.... Les équipes pédagogiques impliquées dans cette démarche (projet pédagogique, organisation) pourront être accompagnées, notamment dans la phase d'ingénierie, par les corps d'inspection à la demande de leur établissement. COMPRENONS CE QU'IL ÉCRIT Rationalisation : Perfectionnement d'une organisation technique en vue de son meilleur fonctionnement. Rationaliser : 1 - Déterminer, organiser suivant des calculs ou des raisonnements 2 - Rendre plus efficace et moins coûteux un processus de production Structure : Organisation des parties d'un système qui lui donne sa cohérence et en est la caractéristique permanente (structure d'un Etat, d'une entreprise) Optimiser : Donner à quelque chose, une machine, une entreprise, le rendement optimal en créant les conditions les plus favorables. Mixage : Mélange dans un ordre déterminé. Ingénierie : Etude d'un projet industriel sous tous ses aspects (techniques, économiques, monétaires, financiers et sociaux) et qui nécessite un travail de synthèse coordonnant les travaux de plusieurs équipes de spécialistes. Moduler : Adapter d'une manière souple à des circonstances diverses On en déduit la définition de modularisation pédagogique : c'est l'adaptation de la pédagogie à n'importe quoi ce qui Objet : Stratégie pédagogique en formation mixée entraîne une multiplication des contraintes, une plus grande difficulté à enseigner Le propos est clair, gérer l'education nationale comme une entreprise, et les personnels et les élèves ou apprentis comme des marchandises. La grande distribution a fabriqué des emballages cubiques pour optimiser la place dans les entrepôts et sur les gondoles, notre ministre l'imite en mixant de l'humain. Les mixages préconisés sont des mixages de formation, de publics, de parcours, de niveaux. Il suffit de mixer, ça prend moins de place et ça permet de supprimer des postes. LUC CHATEL A CHARGÉ LES ACADÉ- MIES D'IDENTIFIER LES GISEMENTS POTENTIELS DE POSTES À SUPPRI- MER. SON BUT EST DE TROUVER QUELQUE POSTES À SUP- PRIMER POUR LES ENSEIGNANTS POURRONT-ILS RÉSOUDRE LES PROBLÈMES GÉNÉRÉS PAR LA RATIONALISATION? Démonstration par l'absurde (mais l'absurde est, hélas, une réalité) : Prenons le cas de M. X, professeur de LP : il a une classe de 1ère bac pro de 30 élèves, 12 apprentis en TCB (techniciens construction bois) et 24 lycéens en ROC (réalisation d'ouvrages chaudronnés). Sachant que les apprentis sont au lycée (ou plutôt au CFA Education nationale) 2 semaines sur 4, comment installer une séquence ou un projet pédagogiques sur 6 semaines, alors qu'1/3 des élèves la classe sont absents? Que peut-il faire? Construire un mur entre ces 2 sections? Monsieur X a aussi une classe mélangeant les 3 publics du lycée des métiers : 12 apprentis ROC, 12 élèves productique Une analyse de la Commission fédérale enseignement professionnel Le 11 mai 2010 Le Recteur à Mesdames et Messieurs les Proviseurs lycées professionnels et lycées publics Mesdames les Directrices des EREA Le Plan Régional de Développement des Formations professionnelles évoquait dès 2006 le mixage de publics comme, entre autres, un moyen de rationaliser l'appareil de formation et de développer des logiques de pôle. Le mixage d'une manière générale s'appuiera sur un projet d'évolution de l'offre de formation de l'établissement en lien avec les territoires et les pôles de compétences. Sous le terme générique de mixage, plusieurs configurations peuvent se présenter : - le mixage de formations permet de regrouper les enseignements communs à plusieurs diplômes d'un même champ, tant en enseignement général qu'en enseignement professionnel ; - le mixage de publics (fiche jointe) rassemble dans une formation des élèves, des apprentis et/ou des stagiaires de la formation professionnelle continue ; - le mixage de parcours (1 + 1 ou 1 + 2) permet une première année sous statut scolaire et la ou les années suivantes sous contrat d'apprentissage ou de professionnalisation ; - le mixage de niveaux consiste à rassembler des jeunes de 1ère et 2ème année, ou de diplômes de niveaux différents pour l'acquisition de compétences identifiées. Ces mixages s'appuient nécessairement sur les principes de modularisation pédagogique et d'individualisation. La responsabilité des EPLE sera de proposer un projet pédagogique et une organisation prenant en compte ces différents principes et objectifs dans la cohérence de sa structure ou dans le plan d'actions du lycée des métiers. Les équipes pédagogiques impliquées dans cette démarche pourront être accompagnées, notamment dans la phase d'ingénierie, par les corps d'inspection à la demande de leur établissement. En complément, des actions de formation leur seront proposées au Plan Académique de Formation 2010 / Marie-Danièle CAMPION et 6 stagiaires de la formation continue en soudage. Comment assurer une continuité et une cohérence pédagogiques, une ambiance de travail, une complicité nécessaire à l'apprentissage, avec 1/3 absent 4 à 6 semaines pour les périodes de formation en entreprise, 1/3 absent la moité du temps, et des stagiaires en formation sur une période de quelques mois, voire quelques semaines? Seule solution possible : construire 2 murs dans les classes. Monsieur X a également une classe de 24 élèves, 12 en terminale CAP, 12 en terminale Bac pro. Comment assurer des cours avec 24 élèves qui soient au niveau de ces 2 publics mixés, qui préparent un diplôme différent, et qui ont un niveau, un âge et des attitudes très disparates? Une solution toute prête : utiliser la classe avec un mur. Puisque l'intérêt des élèves n'est pas le cadet des soucis du ministre, des serviteurs zélés (cf lettre du recteur de Rouen) veulent imposer le n'importe quoi pédagogique. Les personnels, qui défendent l'intérêt des élèves, s'y opposeront. UNIVERSITÉ Responsabilités et compétences élargies : le dernier outil de démantèlement de l'enseignement Supérieur et de la Recherche LE PASSAGE AUX RESPONSABI- LITÉS ET COMPÉTENCES ÉLARGIES (RCE) EST LE POINT D'ORGUE DE LA MISE EN PLACE DE LA LOI RELATIVE AUX LIBERTÉS ET RES- PONSABILITÉS DES UNIVERSITÉS (LOI DITE LRU), CELLE-CI AYANT PERMIS DE CHANGER LE FONC- TIONNEMENT COLLÉGIAL ET DÉMOCRATIQUE DE L'UNIVER- SITÉ EN DONNANT PLUS DE POU- VOIR AU PRÉSIDENT ET AU CONSEIL D'ADMINISTRATION DES UNIVERSITÉS. De plus, aucune augmentation de budget ou des emplois publics n'est prévue malgré les nouvelles attributions (notamment comptables) des universités. Les personnels et étudiants n'ont donc rien à attendre de positif des RCE. Au contraire, une administration locale plus lourde et vorace en moyens (uniquement pour la gestion) et un pouvoir accru donnant la possibilité de plus d'arbitraire dans la gestion des personnels et des services. En effet, les RCE donnent aux Universités un Budget Globalisé qui comprend la masse salariale, les crédits de fonctionnement et d'investissement. Il y a possibilité de transférer les crédits entre ces 3 enveloppes à l'exception d'une augmentation des dépenses en personnels! La masse salariale devra rester constante par rapport à celle calculée au moment du passage aux RCE, d'où la destruction d'emplois de catégorie C pour créer de l'emploi de gestionnaires, comptables, etc. Une autre source d'économie provient de la multiplication des CDD 10 mois (en juillet-août, chômage!). Il est donc clair que les RCE (adossées à la RGPP) entraînent une "politique des ressources humaines" contraire aux missions du service public et de ses personnels.. POUR LES PERSONNELS BIATOS Cela passe par : La modulation des primes (les anciennes primes sont remplacées par une PFR, prime de fonctions et de résultats!), ce qui permet de faire pression sur les personnels et de les diviser. Cette nouvelle prime est en premier lieu mise en place pour les catégories A, qui seront servies en premier, puis pour les B et enfin pour les C. Comme l'enveloppe est fixe, que restera-t-il pour les derniers servis? Mise en concurrence et différence de traitement pour les personnels dans un même corps et entre. les différents corps! Et bien sûr, pour les précaires rien de prévu! La suppression et le redécoupage des services, la réduction des postes, qui génèrent un accroissement de la surcharge de travail, associée à une mobilité forcée en interne par changement de service. Bientôt avec la loi sur la mobilité des fonctionnaires, la mobilité externe vers d'autres fonctions publiques (voire le licenciement pur et simple) contribuera à insérer encore plus une "gestion privée" du personnel dans le service public d'enseignement supérieur. POUR LES ENSEIGNANTS, LES. ENSEIGNANTS CHERCHEURS ET CHERCHEURS :. La politique de primes est aussi revue avec la création d'une prime d'excellence scientifique pouvant aller jusqu'à euros/an. Mise en place d'un nouveau système de recrutement (comité de sélection ad hoc) coûteux et qui réduit fortement la possibilité d'une politique de recrutement puisque les comités sont créés pour chaque poste (les anciennes commissions de spécialistes avaient au moins la possibilité de gérer les recrutements sur une période de 3 ans). Les équipes de direction des Universités ont la possibilité d'annuler des concours (comme à Montpellier et Strasbourg, par exemple), montrant un désaveu des comités de sélection et du système de recrutement des enseignants-chercheurs. Là encore, il y a place pour plus de copinage et de magouilles, comme dans les entreprises privées! Ces modifications dues aux RCE ont été accompagnées d'un dispositif hors RCE d'équivalence Travaux pratiques -Travaux dirigés très coûteux sans compensation en nombre de postes, obligeant les enseignantschercheurs à faire des heures complémentaires (qui donnent l'impression d'une augmentation de salaire!). LES ÉTUDIANTS ET LES FORMA- TIONS : QUE DEVIENNENT-ILS LÀ DEDANS? Les difficultés rencontrées par les composantes, dues au sous-encadrement de plus en plus important, les poussent à revoir leurs offres de formation à la baisse et à mettre en place de plus en plus de DU (diplômes d'université). Ces diplômes, aux frais d'inscription non contraints nationalement, permettront l'augmentation des ressources propres de l'université. Avec la mensualisation des frais d'inscription, tous les outils se mettent en place pour une sélection par l'argent des futurs étudiants. Les équipes de direction des Universités obéissent au chantage du ministère qui leur promet, en cas de mise en place zélée des directives ministérielles, de l'argent virtuel du Plan Campus, des Campus d'excellences et du Grand Emprunt. Les nombreux recours en justice formés par Sud Éducation contre ces passages anticipés aux RCE (Tribunal administratif, Conseil d'état) se heurtent aux retards apportés aux jugements. Alors pour lutter contre le désengagement de l'état de l'esr, une seule solution : lutter pour l'abrogation de la LRU. Sud éducation Hérault 6 éducation / Le journal / numéro 39 / septembre 2010

7 Il ne suffit pas qu'une loi soit votée pour que ce droit s'applique. Si le nombre d'ivg reste stable depuis 7 ou 8 ans avec une petite augmentation pour les jeunes femmes de 15 à 17 ans, il manque des centres d'ivg. De plus, la loi du 29/07/79 qui oblige chaque hôpital public à avoir un centre IVG n'est pas respectée. Les suppressions d'emplois publics et la réforme gouvernementale concernant les hôpitaux risquent d'aggraver cette situation. La politique de santé développée par la loi Hôpital Santé Territoires (Loi Bache- IVG : droit en danger LES DROITS DES FEMMES sible des travaux forcés à perpétuité lot), conduite dans une logique de aux soins dans tous les domaines, 300 manifestant-es pro-choix ont RESTENT TOUJOURS TRÈS et même de la peine de mort. Marie- rentabilisation, frappe de plein fouet FRAGILES, D'AUTANT PLUS Louise Giraud a été guillotinée en l'offre de soins et particulièrement 1943 pour avoir aidé des femmes à l'activité d'ivg : démantèlement des DANS CETTE PÉRIODE DE RÉGRESavorter. La loi Veil du 17/01/75, centres autonomes et des unités SION GLOBALE. LE DROIT À durement arrachée, légalise l'avortement. Depuis la loi du 31/12/82, et de personnel Noyés dans les ser- fonctionnelles, suppression de locaux L'AVORTEMENT EST UN DE CEUX LES PLUS OUVERTEMENT CONTES- l'avortement est pris en charge par vices de gynécologie et d'obstétrique, TÉS ET REMIS EN CAUSE, NOTAM- la sécurité sociale. La loi du 7/7/01 MENT PAR LES PRO-VIE, GROUPES augmente le délai du recours à l'avortement de 2 semaines (de 10 à 12 LA LOI BACHELOT, D'OBÉDIENCE CATHOLIQUE. UNE NOUVELLE CHASSE AUX SORCIÈRES, semaines), le rapprochant de la CONDUITE DANS UNE PROCÉDÉ SI PRISÉ PAR L'ÉGLISE moyenne de l'europe. Les débats au Parlement à cette époque firent rage LOGIQUE DE RENTA- CATHOLIQUE, EST OUVERTE. et certaines voix en profitèrent pour remettre en cause, une nouvelle fois, BILISATION, FRAPPE PETITS RAPPELS HISTORIQUES ce droit. Le droit à l'avortement est un droit relativement récent. L'avortement a été autorisé pour la première fois en URSS dans les années 60. Il s'est étendu aux pays développés pendant les années 70 mais il n'existe toujours pas en Pologne, Irlande et dans la plupart des pays en développement tant en Amérique du Sud et Centrale qu'en Afrique. Au Brésil, l'avortement est autorisé s'il y a eu viol ou si le fœtus est considéré non viable ; toutefois une femme dont le fœtus avait des pathologies graves n'a pas été autorisée par un tribunal à avorter. En France, avant 1975, la pratique de l'avortement était un crime pas- DES BÂTONS DANS LES ROUES les services d'ivg, non rentables, sont loin d'être une priorité. Ce qui entraîne des délais d'attente importants, le non respect des tarifs réglementaires, le refus de prise en charge des mineures et des étrangères sans papiers, une politique de quota À terme, sectorisation et fermeture de structures sont la traduction concrète de cette politique pour les usagères. Ainsi la loi HSPT, qui réduit l'accès POUR NOUS PROTÉGER, FAISONS APPLIQUER LES TEXTES! LA LOI L'administration de chaque établissement est tenue de mettre en place un Cahier d'hygiène et de Sécurité à la disposition de tous (personnels et usagers), dans un endroit accessible à tous, sans contrainte hiérarchique et avec toutes les pages numérotées. SON BUT : Permettre l'expression de chacun quant aux conditions d'hygiène et de sécurité (remarques, suggestions, signalement d'appareils défectueux, dangers divers ) sans pour autant être spécialiste. COMMENTAIRES C'est la base de la prévention et c'est un acte citoyen que de signaler tout événement qui pourrait peut-être être à l'origine d'un accident. SUR LE TERRAIN DE PLEIN FOUET L'OFFRE DE SOINS ET PARTICULIÈREMENT L'ACTIVITÉ D'IVG LE CAHIER D'HYGIÈNE ET SÉCURITÉ, UN OUTIL! Décrets n du 7/11/1991 et n du 27/11/1991. L'administration est tenue de répondre par écrit aux questions ou remarques formulées, de faire cesser les situations de danger et enfin d'en informer les membres de la CHS. Un cahier vide serait accablant pour un établissement. Ne pas inscrire un fait connu peut se révéler grave de conséquences, non seulement pour les biens mais aussi pour les personnes. Une telle omission volontaire est susceptible de sanctions judiciaires (non-assistance à personne en danger). Toute pression hiérarchique qui viserait à éviter l'utilisation de ce cahier (chantage à la notation!) pourrait, elle aussi, être sanctionnée par les tribunaux. Notre syndicalisme de défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs trouve, ici aussi, son sens. Nous pouvons même affirmer qu'un chef d'établissement qui laisserait perdurer une situation de travail "dégradée" (matériel inadapté, locaux sales ou dégradés, températures trop basses ) pourrait être considéré par la justice comme coupable d'une forme de "harcèlement". Qui pourrait dire, par exemple, qu'un emploi du temps morcelé, "à trous", n'est pas un moyen de pression donc de "harcèlement" (certains chefs d'établissement ne s'en cachent pas!)? Si tel est le cas, votre intérêt n'est-il pas d'interpeller votre hiérarchie en l'inscrivant dans le cahier d'hygiène et de sécurité? N'en est-il pas de même pour ceux qui, défendant les intérêts de tous, se voient souvent avancer à l'ancienneté? N'oublions pas qu'un jugement, faisant jurisprudence, a rétabli dans leur carrière - en leur octroyant une réparation financière importante - un bon nombre de militants qui avaient souffert du manque d'avancement. Extrait d'un cahier d'hygiène et de sécurité Aucune réunion de la CHS depuis le début de l'année scolaire. Lors d'une sortie pédagogique, que faut-il faire en cas d'ivresse constatée d'un ou plusieurs élèves mais non confirmée par un médecin? Revêtement de sol de la salle n... boursouflé donc dangereux. Support de la télévision en salle n... dangereux : angle vif situé à la hauteur de la tempe du professeur, à l'angle du tableau. La présence de revendeurs de drogues a déjà été constatée aux abords de l'établissement : que faire pour protéger les élèves? Les événements violents semblent en augmentation au sein et aux abords de l'établissement. A quand la fourniture des EPI aux enseignants (obligatoire d'après le code du travail)? Qui possède les fiches de sécurité (obligatoires) des produits utilisés dans l'établissement? Deux tabourets cassés en salle n... Infiltration d'eau en cas de pluie en salle n... Comment éviter la manipulation collective des tartines au self? L'agression d'un élève par un autre élève pendant un cours (blessé évacué au CHU) pose un problème : que faire face à la violence? Que faire pour éviter cette violence? Comment réintégrer l'élève violent et la victime dans le groupe classe? restreint encore la possibilité d'avorter dans de bonnes conditions. Les groupuscules pro-vie multiplient les manifestations contre ce droit en France et ailleurs dans le monde, là où la loi existe. En mai au Canada à l'initiative de 21 députés et de plusieurs chefs religieux, une manifestation est organisée à Ottawa. De nombreux jeunes sont venus de Toronto dans des bus affrétés par des écoles catholiques. Le 30 mai en Pologne, une marche pour la défense de la vie et de la famille rassemble 6000 personnes. En Espagne, l'opposition dépose un recours contre la nouvelle loi légalisant l'ivg auprès du tribunal constitutionnel arguant qu'elle est contraire à l'article 15 de la constitution qui reconnaît que "tous ont droit à la vie". Le 29 juin, la Cour Constitutionnelle allemande a autorisé les militants anti IVG à protester devant les cabinets des médecins pratiquant l'ivg si "les patients ne sont pas fustigés et les droits à la personne des gynécologues ne sont pas atteints". En France, des prières publiques ont lieu régulièrement dans différentes villes, parfois près des centres d'ivg ou de planning familial. L'an dernier, 1500 pro-vie se sont rassemblés à Bordeaux mais les quelque Pas (entièrement) réussi à troubler leur manifestation. Cette année, les pro-vie ont réitéré leur action qui n'a pas remporté le succès attendu grâce à la forte mobilisation militante d'organisations féministes et d'individu-es. À Nantes, les pro-vie organisent tous les deux mois, une prière publique sur le parvis d'une église, en centre ville, protégés des manifestant-es par un cordon de CRS et des camions anti-émeutes. Ces prières persistent malgré les campagnes des féministes auprès des élu-es locaux/ales. Ces mouvements ont pour objectif l'abrogation de la loi légalisant l'ivg. Ils veulent recriminaliser les femmes qui avortent et ceux/celles qui pratiquent les avortements. Ils nient le droit de choisir des femmes. Ces différentes attaques, sans compter la régression idéologique qu'elles représentent, ont pour conséquences que les femmes qui en ont les moyens pourront avorter à l'étranger, celles aux revenus plus modestes subiront des grossesses non désirées. Le danger de ce recul est réel. Il faut donc rester très vigilant-es et contrer ces manœuvres qui visent à cantonner les femmes à une fonction procréatrice et au service de la famille. d'accord avec François Rufin L'interview de François Rufin publiée dans notre dernier journal a retenu l'attention de nos lecteurs. Avec F. Rufin, nous pensons que le vocabulaire de la lutte des classes est le mieux adapté pour comprendre la situation actuelle. Il est même essentiel de rompre avec le discours euphémisé que nos adversaires de classe imposent, par médias interposés. Ce discours tend à effacer toute référence à la lutte de classe, et même toute idée de solidarité de classe : ainsi glisse-t-on de l'impérialisme à la "mondialisation", de la bourgeoisie capitaliste aux "marchés", de la révolution à la "transformation sociale" quand ce n'est pas de la grève à la "journée d'action". Comme F. Rufin, nous cherchons à comprendre les raisons de la résignation qui prévaut jusqu'à ce jour, alors même que les causes de la faillite du système bancaire sont connues et que les mécanismes de l'escroquerie ont été mis à jour. LE SYN- DICAT NE SERA PAS UNE COUR- ROIE DE TRANS- MISSION. Commission fédérale droits des femmes Peut-être... mais du coup, je passe deux fois dans le journal de Sud éduc!... Faut-il voir la cause de la résignation dans l'absence d'alternative politique, impliquant "la gauche de la gauche"? Certains parmi nous le pensent, d'autres non Mais quel que soit le point de vue des uns ou des autres, les militant-e-s de Sud éducation refusent que le syndicat soit la courroie de transmission d'un parti politique. Nous ne pouvons accepter que les luttes de classe aient pour objectif de peser sur la gauche de gouvernement, par exemple au moyen d'un renforcement électoral de la gauche de la gauche. Sud éducation existe pour contester la volonté de limiter le syndicalisme aux revendications "économiques" immédiates. Pour nous, les travailleurs mobilisés doivent rester maîtres du devenir de leur mobilisation et du rapport de forces qu'ils ont créé, par l'intermédiaire des organismes de lutte qu'ils ont mis en place (comités de grève ). Sud éducation Ille-et-Vilaine point de vue droits des femmes éducation / Le journal / numéro 39 / septembre

8 La formation privatisée payante : ce que nous craignions, (mal)formation Forprof le fait. DE L'ISFEC (INSTITUT DE FOR- MATION DE L'ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE) À FORPROF (INSTI- TUT PRIVÉ DE FORMATION À DIS- TANCE DES ENSEIGNANTS), LES PRÉ- TENDANTS À LA FORMATION DES ENSEIGNANTS SORTENT DU BOIS. MAIS QUELLE PRÉTENTION À L EX- PERTISE PEUVENT-ILS AVOIR? ET COMMENT, DANS NOTRE PAYS LAÏQUE, UN INSTITUT REVENDI- QUANT SON CARACTÈRE CONFES- SIONNEL PEUT-IL DÉLIVRER UN DIPLÔME UNIVERSITAIRE? En , la Bretagne avec ses 40 % d'élèves scolarisés dans l'enseignement catholique proposait dans ses 4 CFP[1] départementaux, des masters "éducation et formation" préparant au métier de professeur des écoles grâce aux accords signés en 2008 "au nom de la République française" entre B. Kouchner et le Saint-Siège. En DE LA EN DÉPIT DE TOUTES LES OPPO- SITIONS PROFESSIONNELLES, ASSO- CIATIVES ET SYNDICALES (PAR- TIELLEMENT DU MOINS), LE MINISTRE CHÂTEL A CHOISI DE MAINTENIR LE CAP DU DÉMANTÈ- LEMENT DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS. AINSI CETTE REN- TRÉE VERRA-T-ELLE LES ÉTABLISSE- MENTS ET LES ÉCOLES ACCUEILLIR DE JEUNES COLLÈGUES, PEU FOR- MÉS VOIRE PAS DU TOUT, POUR PRENDRE UNE CLASSE EN RES- PONSABILITÉ. UNE FORMATION VIDÉE DE SA THÉORIE Certes il ne s'agit pas d'une nouveauté puisque jusqu'ici les académies procédaient largement à des recrutements sur les listes complémentaires pour pallier des besoins en poste, souvent minorés. Ce système, très loin d'être satisfaisant, permettait cependant à ces jeunes collègues recalés au concours de suivre la 2ème année de formation après ce passage sur le terrain. Désormais donc le choix est fait de réduire, à la portion congrue, la formation théorique au bénéfice de la pratique. Ce profond déséquilibre ne sera 1993 les calamiteux accords Lang- Cloupet signés à la veille de la déroute électorale du PS aux élections législatives ont engagé les IUFM dans la formation des enseignants des établissements catholiques. A QUI PROFITE LA FIN DES IUFM? pas sans conséquences pour les jeunes collègues, ni pour les équipes et les établissements au sein desquels les rapports de force risquent d'être bouleversés. Et c'est avec beaucoup de légèreté que le ministère renvoie les académies faire leur cuisine et trouver la solution la moins mauvaise. Car Pour cette rentrée 2010, c'est l'institut de Formation de l'enseignement Catholique qui va lancer des masters professionnels de préparation au concours de professeur du second degré, mettant fin à la collaboration avec l'iufm. Si la formation pédagogique et didactique de l'iufm est bien perçue par les stagiaires, ceux-ci ne manquent pas de tirer à goupillon rouge sur les formations transversales proposées en parallèle par l'arpec-formi- RIS[2]. Malgré l'incompétence de l'arpec en matière d'accompagnement des stagiaires, l'isfec prétend être aujourd'hui en mesure de préparer des étudiants aux nouveaux concours dans le cadre de ses masters. Il est permis d'en douter mais à 1500 l'indulgence, le miracle est peut-être possible! Quant à Forprof, spécialisé dans la préparation au concours de professeur des écoles, il propose un accompagnement payant des stagiaires. Une pub opportuniste annonce : "un encadrement, un suivi et une expertise, vos professeurs joignables par téléphone et par tout au long de votre préparation, des accès aux forums et bibliothèques du Campus Internet Forprof, des formations via la Plateforme E-Learning, des préparations par correspondance, des cours en direct les samedis et des stages intensifs en été". D'après Le Monde du 16 juillet dernier : "Chez Forprof la formation s'élève à 440 par an, les cours du soir ou les samedis à près de 1000 par an et le TIO MALFORMA N il faut bien l'avouer dans cette affaire quelles que soient les solutions envisagées on navigue de Charybde en Scylla. On retiendra juste que ce grand bricolage n'a de chances de tenir que par les menaces qui pèsent sur les formateurs et sur les collègues sollicités pour devenir des tuteurs ou sur les bons sentiments de ces derniers. Or on ne bâtit pas une formation professionnelle en maniant la carotte ou le bâton. Pourtant la réponse du Conseil d'etat saisi sur cette question par Sud éducation, SLU et la FCPE a stage intensif à 600. A titre de comparaison, les droits d'inscription à l'université s'élèvent à 237 pour un étudiant de master". L'AEF d'ajouter : 600 pour 5 jours de stage intensif et 600 pour un "coaching personnalisé". COMMENT FORPROF PEUT-IL SE PRÉVALOIR D'AUTANT D'EX- PERTISE? Foglia "directeur-fondateur" de Forprof, affiche ses états de service : il a été 26 ans instituteur puis P.E., conseiller pédagogique, jury du CRPE ; ses formateurs sont des personnels issus de l'education nationale déjà impliqués dans ces mêmes concours. S'agit-il de collègues zélés qui mettent en œuvre par anticipation la politique du gouvernement de report de l'âge de départ à la retraite, en s'engageant dans Forprof dès leur retraite acquise? De collègues encore en activité qui travaillent le samedi pour gagner plus sur le dos des étudiants? On ne s'étonnera pas que Foglia approuve la réforme de la masterisation : "cette réforme va d'une massification de la formation vers sa personnalisation. C'est l'étudiant qui initie un stage, qui se forme ( ) Globalement, c'est plus responsable". Plus cynique, tu meurs! Conséquence de la mastérisation : ces deux officines privées se sont engouffrées dans la brèche. D'autres ne manqueront pas de les suivre tant le marché, nourri par l'angoisse des étudiants et des jeunes professeurs stagiaires, s'annonce juteux Sud éducation Ille-et-Vilaine [1] Centres de Formation Pédagogique de l'enseignement privé catholique. [2] Fédération des associations pour la formation et la promotion professionnelles dans l'enseignement catholique. partiellement démontré l'inanité de cette réforme. Concrètement le ministère est renvoyé plancher sur l'organisation des prochains concours de recrutements (inscriptions ouvertes, épreuves d'admissibilité en octobre, admission au prin- DES ENSEIGNANTS temps 2011). A cette rentrée, on enseignants n'est donc pas seulement un combat d'arrière-garde sur sera donc bien loin des annonces ambitieuses (revalorisation des carrières, amélioration qualitative des tique - théorie) de la formation. les contenus et les équilibres (pra- lauréats puisque recrutés à bac + 5) L'adhésion de certaines organisations syndicales à ce projet a peut- et mensongères (accès aux professions de l'enseignement facilités être été naïve, elle est désormais pour les jeunes des classes sociales coupable. défavorisées). On sera Dès lors il ne sera pas surtout aux prises avec une hiérarchie rendue plus forte par la présence de collègues en position de vulnérabilité. De plus, rappelons aussi que désormais, pour être titularisé, il suffira aux candidats de faire la preuve qu'ils sauront agir "en fonctionnaires responsables" avec une éthique irréprochable : mais, ces futurs enseignants seront-ils en mesure de refuser l'inacceptable? Leur adhésion à cette "éthique irréprochable" leur permettra-t-elle d'exercer leur esprit critique et de faire valoir leurs droits syndicaux? CETTE BATAILLE N'EST PAS PER- DUE, NOUS DEVONS RESTER MOBI- LISÉS Le rejet de ce nouveau mode de recrutement et de formation des S ENGAGER DURANT CETTE ANNÉE UNE UNITAIRE DANS LUTTE ET QUOTIDIENNE trop tard dès la rentrée et durant cette année pour rectifier le tir et s'engager dans une lutte unitaire, quotidienne, pied à pied contre une administration et une hiérarchie qui n'auront pas d'état d'âme pour essorer des collègues aux abois. Il sera aussi essentiel de rester soudés face aux menaces agitées en termes de déroulement de carrière pour les nouveaux "collègues formateurs" : ceux-ci devront prendre en charge sur des temps et dans des conditions improbables ce qui autrefois était traité par des professionnels volontaires, dans un cadre bien délimité (les IUFM) et sur une durée autrement plus longue. Sud éducation Grenoble Joignez/re-joignez nous Fédération des syndicats Sud éducation : 17, bd de la Libération Saint-Denis Téléphone : Fax : Prenez contact avec votre syndicat local ou avec la fédération sur notre site : 8 éducation / Le journal / numéro 39 / septembre 2010 Imprimerie Rotographie, Montreuil

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L organisation du temps scolaire Bureau de la formation continue des enseignants

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

La réforme du collège, c est:

La réforme du collège, c est: La réforme du collège, c est: Suppression des classes bilangues Sauf, dans les établissements accueillant des élèves qui ont étudié une autre langue que l anglais à l'école primaire. En gros, très peu

Plus en détail

[2010] La rubrique pour les Seniors

[2010] La rubrique pour les Seniors [2010] a rubrique pour les Seniors a retraite en quelques chiffres: 1,8 cotisant pour un retraité aujourd'hui face à 1,2 cotisant pour un retraité en 2050. a pension moyenne d'un retraité est de 1 400

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie?

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? Page 1 sur 9 Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? 2894 avis exprimés Question 1 : D'après ce que vous savez, les mesures contenues dans le "paquet fiscal"

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

Pensions: idées pour une réforme réussie

Pensions: idées pour une réforme réussie Pensions: idées pour une réforme réussie Jean Hindriks Les constats Un système sous haute tension Notre système de pension subit une triple pression : démographique, sociale et budgétaire. Entre 1967 et

Plus en détail

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs Solutions Assurances Agriculteurs Complément de retraite Préparer sa retraite, c est essentiel. Votre retraite, c est à vous d en décider. Plus tôt vous la préparez, plus vous mettez d atouts de votre

Plus en détail

Une vision très pessimiste de la Commission.

Une vision très pessimiste de la Commission. Note de synthèse sur le livre blanc de la Commission européenne relatif à la stratégie européenne en matière de retraite (Février 2012) 1 La commission européenne vient de publier son livre blanc sur les

Plus en détail

Avenant n 3 du 27 janvier 2000

Avenant n 3 du 27 janvier 2000 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU TRAVAIL DES PERSONNELS DE LA VIE SCOLAIRE DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT ET CENTRES DE FORMATION AGRICOLE PRIVES RELEVANT DU CONSEIL NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT AGRICOLE

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social Le 15 décembre 2014 la Commission Professionnelle Consultative du travail social et de l'intervention sociale

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) G U I D E

Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) G U I D E G U I D E à l usage des Chefs d établissement, des Inspecteurs de l'education nationale, des Directeurs d'école et des Tuteurs Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat

Plus en détail

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 Fiche obligation légales Entreprises de 50 à 299 salariés Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes Pour rendre plus effective l

Plus en détail

INVESTIR POUR LA SANTE DES JEUNES ET LEUR AUTONOMIE

INVESTIR POUR LA SANTE DES JEUNES ET LEUR AUTONOMIE Contribuer au bien-être des étudiants et créer les conditions de leur réussite INVESTIR POUR LA SANTE DES JEUNES ET LEUR AUTONOMIE LE REGIME ETUDIANT CONSTITUE UNE TRANSITION VERS LA VIE D ADULTE CONTACT

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE --------------------------------

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- Retraités agricoles: non à l injustice et à l inéquité! Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la

Plus en détail

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Préambule Le régime de couverture complémentaire des frais de santé, financé en partie

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leurs expertises du primaire

Plus en détail

Q/R Heures supplémentaires http://recherche2.assemblee-nationale.fr/questions/questions.jsp. 13ème législature

Q/R Heures supplémentaires http://recherche2.assemblee-nationale.fr/questions/questions.jsp. 13ème législature Q/R Heures supplémentaires http://recherche2.assemblee-nationale.fr/questions/questions.jsp 37108 de M. Salles Rudy ( Nouveau Centre - Alpes-Maritimes ) Question publiée au JO le : 09/12/2008 page : 10604

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR)

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) Les zones de revitalisation rurale Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que les organismes d'intérêt général implantés en ZRR

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

EMPLOYES PERSONNEL DE MAITRISE CADRES

EMPLOYES PERSONNEL DE MAITRISE CADRES CONVENTION COLLECTIVE INTERREGIONALE DES COMMERCES DE QUINCAILLERIE, FOURNITURES INDUSTRIELLES, FERS, METAUX ET EQUIPEMENT DE LA MAISON Accord du 7 octobre 1999 modifié par avenants du 9 octobre 2002 et

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE FICHE 1 LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60 ans pour les

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE EN BASSE-NORMANDIE RAPPEL HISTORIQUE

LA LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE EN BASSE-NORMANDIE RAPPEL HISTORIQUE LA LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE EN BASSE-NORMANDIE RAPPEL HISTORIQUE La Lutte contre le Décrochage Une priorité inscrite au CPRDFP 2011-2014 «3. La prévention et le traitement des sorties du système éducatif

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

«Pénibilité» Salariés concernés

«Pénibilité» Salariés concernés Actualité sociale Décembre 2015 «Pénibilité» La dernière réforme des retraites, portée par une loi du 20 janvier 2014, a souhaité prendre en compte la pénibilité au travail pour permettre aux salariés

Plus en détail

Convention de mise à disposition d un apprenti travaillant en France, auprès d une entreprise d accueil à l étranger

Convention de mise à disposition d un apprenti travaillant en France, auprès d une entreprise d accueil à l étranger Convention de mise à disposition d un apprenti travaillant en France, auprès d une entreprise d accueil à l étranger Entre : (Code du travail article L. 6211-5, R6223-17 - règlements européens 883/2004

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

REGLES ET MODALITES D'UTILISATION DES FONDS MUTUALISES PLAN DE FORMATION DE LA BRANCHE SPORT

REGLES ET MODALITES D'UTILISATION DES FONDS MUTUALISES PLAN DE FORMATION DE LA BRANCHE SPORT REGLES ET MODALITES D'UTILISATION DES FONDS MUTUALISES PLAN DE FORMATION DE LA BRANCHE SPORT Règles génériques aux différentes demandes d'aides financières CRITERES 2008 Mise à jour le 6 février 2008 Dépôt

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération FICHE TECHNIQUE Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération SOMMAIRE : I) LES ACCORDS ET PLANS D ACTION EN FAVEUR DES SALARIES

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

Les particularités des rémunérations des réservistes militaires

Les particularités des rémunérations des réservistes militaires Les particularités des rémunérations des réservistes militaires PRESENTATION Pour favoriser le développement et l attractivité de la réserve militaire, les rémunérations versées aux réservistes sont exonérées

Plus en détail

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise Guide de l apprenti 2015 L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise UN CONTRAT DE TRAVAIL «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» «L

Plus en détail

1.3. Les principes de base en assurance invalidité

1.3. Les principes de base en assurance invalidité Chapitre 1 Mise en contexte de l assurance invalidité 17 1.3. Les principes de base en assurance invalidité Afin d'être en mesure de bien comprendre les notions relatives à l'assurance invalidité, il convient

Plus en détail

RESTE A VIVRE MINIMUM

RESTE A VIVRE MINIMUM L'objectif fixé a été de donner, aux personnes chargées d'étudier les dossiers de prêts PASS-FONCIER, des règles précises et simples d'application leur permettant d'avoir une marge d'acceptation plus large,

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

NOTE SUR LA GESTION DES HEURES COMPLÉMENTAIRES. À l UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SOMMAIRE

NOTE SUR LA GESTION DES HEURES COMPLÉMENTAIRES. À l UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SOMMAIRE Université d Avignon et des Pays de Vaucluse UAPV, le 20/12/2006 NOTE SUR LA GESTION DES HEURES COMPLÉMENTAIRES À l UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SOMMAIRE ÉTAPES DE LA PROCÉDURE DE GESTION

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages www.qualityinternships.eu Préambule Etant donné que:! la passage des jeunes des études au marché de l'emploi devient de plus en plus compliqué

Plus en détail

La Taxe d apprentissage

La Taxe d apprentissage La Taxe d apprentissage Sommaire Qu'est-ce que la taxe d'apprentissage?... 2 Choisir son OCTA... 2 A qui peut-on verser?... 3 Comment optimiser son versement?... 3 Les modalités de versements aux établissements...

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN ACCORD AVEC L'APPLICATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE Document adopté par le Comité

Plus en détail

Circulaire DPE n 17. Strasbourg, le 03 février 2015. Le Recteur de l'académie

Circulaire DPE n 17. Strasbourg, le 03 février 2015. Le Recteur de l'académie Strasbourg, le 03 février 2015 Le Recteur de l'académie à Rectorat Direction des Personnels Enseignants ) Affaire suivie par : Nadine Beuriot Téléphone 03 88 23.39.00 Télécopie 03 88 23.39.51 Mèl : ce.dpe

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3271 Convention collective nationale IDCC : 1631. HÔTELLERIE DE PLEIN AIR (5 e édition. Novembre 2004) ACCORD

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

CAMPAGNE RETRAITE 2004

CAMPAGNE RETRAITE 2004 CAMPAGNE RETRAITE 2004 «La CGT toujours avec vous» sur le dossier revendicatif de la Retraite Nouveau logo pour marquer une nouvelle étape de notre campagne Retraite commencée il y a 3 ans Toujours avec

Plus en détail

mercredi 07 mai 2014

mercredi 07 mai 2014 La lettre du Syndicat des enseignants de l Essonne Merci aux directeurs de bien vouloir faire suivre à leurs adjoints mercredi 07 mai 2014 Notre équipe est à votre écoute au 01.60.79.10.05. Lundi, mardi,

Plus en détail

UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE!

UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE! UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE! Loi N 2013-504 du 14.06.2013 Entreprises en LIQUIDATION JUDICIAIRE NON APPLICATION DE LA LOI SUR LA PORTABILITE GRATUITE DES FRAIS DE SANTE et DE PREVOYANCE Si aujourd

Plus en détail

Fiche pratique. Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation. Fédération Française de Tennis de Table

Fiche pratique. Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation. Fédération Française de Tennis de Table Fiche pratique Les avantages acquis (Article 1.3 de la CCNS) Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation Fédération Française de Tennis de Table Fiche pratique Les avantages acquis

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des

Plus en détail

Les bénéficiaires de la surcote dans la Fonction Publique d Etat avant et après la réforme de 2009

Les bénéficiaires de la surcote dans la Fonction Publique d Etat avant et après la réforme de 2009 Etude Juin2012 Les bénéficiaires de la surcote dans la Fonction Publique d Etat avant et après la réforme de 2009 En 2010, la part des nouveaux retraités de la Fonction Publique d Etat bénéficiant d une

Plus en détail

FANAMBINA. Auteur Version date. Critère de diffusion : Publique CENTRE DE RECHERCHES, D ETUDES ET D APPUI A L ANALYSE ECONOMIQUE À MADAGASCAR

FANAMBINA. Auteur Version date. Critère de diffusion : Publique CENTRE DE RECHERCHES, D ETUDES ET D APPUI A L ANALYSE ECONOMIQUE À MADAGASCAR CENTRE DE RECHERCHES, D ETUDES ET D APPUI A L ANALYSE ECONOMIQUE À MADAGASCAR FANAMBINA Auteur Version date RAJAMARISON Lazanoe Assistant chercheur finale Oct 2003 Critère de diffusion : Publique The African

Plus en détail

Plan de travail général 2010-2014 de la FSESP

Plan de travail général 2010-2014 de la FSESP Document adopté au Comité Exécutif de la FSESP 9 & 10 November 2009 Les résolutions adoptées pendant le Congrès du 8 au 11 juin 2009 et qui sont citées à la fin du document constituent la base du Plan

Plus en détail

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir L apprentissage dans l enseignement supérieur une ressource pour votre avenir qu est-ce que L apprentissage? quels avantages? L apprentissage est un dispositif de formation en alternance qui associe l

Plus en détail

RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL

RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL 23/09/2013 La Loi de Modernisation du Marché du Travail, du 25 juin 2008, a créé une nouvelle forme de rupture du contrat de travail : la rupture conventionnelle.

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

LA RENOVATION DE LA VOIE PROFESSIONNELLE LA RENOVATION DE LA VOIE PROFESSIONNELLE 1 Pourquoi une rénovation de la voie professionnelle? 2 Une histoire. L enseignement professionnel : UN COMBAT SÉCULAIRE ENTRE LE MONDE DU TRAVAIL ET LE MONDE DE

Plus en détail

MINISTERE DE LA DEFENSE

MINISTERE DE LA DEFENSE MINISTERE DE LA DEFENSE SECRETARIAT GENERAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MEMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES (DMPA) SOUS-DIRECTION DE L ACTION CULTURELLE ET EDUCATIVE DEMANDE DE SUBVENTION

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE ATKÈS DÉCLARATION D' URGENCE relatif à la généralisation

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite.

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Un patron du CAC 40 gagne, en moyenne, 400 fois le smic. Si on imposait les plus-values des actionnaires, on pourrait financer

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

DOSSIER de presse. 16 juin 2010

DOSSIER de presse. 16 juin 2010 DOSSIER de presse Réforme des retraites dans la Fonction publique Sommaire Le relèvement de l'âge de la retraite pour les fonctionnaires et des conditions de durée pour les militaires... Fiche 1 La convergence

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion d'actifs financiers back et middle offices de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE I J A Services à Domicile DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE Le présent document est conclu entre, d'une part : Les Services à Domicile de l'ija 131 rue Royale 59000 LILLE représentés par Madame Béatrice

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : Mmes et MM. les Directeurs 12/04/85 des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : DGR AC

Plus en détail