Oui à l initiative sur l or

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Oui à l initiative sur l or"

Transcription

1 Merci à tous ceux qui ont déjà réglé leur abonnement Le journal de l Union Démocratique Fédérale An 23 N o 6 Novembre 2014 Tirage : 4000 ex personnes défilent pour la vie Le 20 septembre dernier, les provies ont défi lé dans les rues de Zurich-Enge. Reportage. 4 Des réserves de nourriture L agent immobilier Beat Müller explique pourquoi et comment faire des réserves de nourriture. Interview. 6 Quel avenir pour les négociations avec Bruxelles? Deuxième volet d analyse sur les relations entre la Suisse et l Union européenne. Votations du 30 novembre Mots d ordre de l UDF Oui à l initiative sur l or Non à à Ecopop et à l abolition des forfaits fiscaux Votations fédérales du 30 novembre Oui à l initiative sur l or Les délégués de l UDF ont voté les mots d ordre pour votations fédérales du 30 novembre. «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires» : NON Les privilèges fiscaux amènent des retombées économiques positives : la présence de contribuables aisés crée des places de travail, souvent dans des régions désavantagées. Pour les communes et les cantons concernés, leurs «forfaits», tout comme les redevances accessoires, peuvent constituer des apports substantiels. Ces derniers soulagent la facture des contribuables modestes. Il faut donc laisser aux cantons et communes la compétence d en décider. «Halte à la surpopulation - Oui à la préservation des ressources naturelles» : NON Les délégués ont estimé que l acceptation de cette initiative conduirait l Etat à prendre trop d influence sur la famille, en particulier sur le nombre d enfants. De plus, une compensation du nombre excessif d immigrants dans les cinq ans mènerait forcément à des ren- vois d étrangers vivant déjà en Suisse. Troisième raison qui a justifié la position de l UDF, la part de 10% du montant de l aide au développement qui, par force de loi, serait destinée au planning familial. Euphémisme qui peut tout cacher, jusqu à l avortement ou la stérilisation forcée. «Sauvez l or de la Suisse» (Initiative sur l or) : OUI Les délégués sont conscients que la mise en œuvre de l initiative réduirait la flexibilité de la Banque Nationale Suisse (BNS) et qu un retour à une couverture-or de 20% n est pas sans frais. Pourtant, cet investissement renforcerait la crédibilité du franc et de notre nation. L or garantit une certaine stabilité à l économie suisse. En outre, une couverture conséquente par l or confère au franc suisse une stabilité absolue. Enfin, l or suisse doit impérativement être déposé en Suisse. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les Etats-Unis, le Canada et l Angleterre ont bloqué notre réserve nationale d or déposée chez eux. Un précédent qui invite à la prudence. (comm.) Editorial A chacun ses priorités Le jour se lève. Un épais brouillard cache la vue. La journée s annonce grise. De façon surprenante, le vent se met à souffl er. Il perce la couche de brouillard. Des coins de ciel d un bleu intense apparaissent ici et là. Les rayons de soleil réchauffent ceux qui ont la chance d y être exposés. Pour les uns, c est l automne; pour d autres, le début de l hiver, le temps du gris ou le temps des mille couleurs. Comme les éléments de la nature, les événements politiques se succèdent, permettant à chacun d affi rmer sa ou ses priorité s! Pour l un, c est de ramener l or dans le pays. Pour l autre, de diminuer le nombre d étrangers. Pour un autre encore d imposer un quota de naissances. «Vous rigolez», affi rme un quatrième: l urgence c est la lutte contre l Etat islamique. «Mais non», juge un cinquième, pensez au gaz russe, à l Ukraine. Hé ho, vous oubliez Gaza, lance le suivant. Et si l on faisait quelques réserves de... bonne lecture? Marc Früh, ancien député bernois et maire de Lamboing

2 Société 2500 personnes défilent pour la vie Plus de 90% des enfants porteurs de trisomie 21 sont avortés Par un temps magnifique, 2500 personnes de tous âges ont défilé le 20 septembre à Zurich-Enge en faveur du droit à la vie. Cette année, la manifestation prônait le droit à la vie des personnes handicapées, en particulier de celles porteuses du syndrome de Down, dont le type le plus fréquent est la trisomie 21. En effet, de nouveaux tests prénataux permettent de déterminer si un enfant est atteint de cette maladie génétique. Or, les statistiques les plus récentes révèlent que plus de 90% des enfants porteurs de la trisomie 21 sont avortés. Et comme si cela ne suffisait pas, certains aimeraient dorénavant tester également des embryons procréés in vitro, au moyen du dépistage préimplantatoire, dans le but de les éliminer au besoin. Pas des humains de seconde zone Des témoignages impressionnants et des conférences ont ponctué le rassemblement. La parole est d abord allée au professeur Holm Schneider de l université allemande d Erlangen, auteur du livre Was soll aus diesem Kind bloß werden? (Que peut donc bien devenir cet enfant?), dans lequel il décrit la vie de sept personnes atteintes du syndrome de Down. L une d entre elles, Michaela Schatz, 26 ans, a témoigné aux manifestants de son travail à la police, avec vitalité et humour. De son côté, Mimi Christen a abordé la problématique du point de vue des parents concernés, en témoignant des joies et des défis vécus avec sa fille cadette. Pour elle, le doute n est pas permis : «Les personnes souffrant du syndrome de Down méritent d être aimées et respectées.» L ancien conseiller national UDF Markus Wäfler a démontré à quel point nos lois sont appliquées de manière contradictoire. «Dans le préambule de notre Constitution, nous pouvons lire les expressions suivantes : Au nom du Dieu tout-puissant!, En responsabilité envers la création, La puissance du peuple se mesure au bien-être du faible. D autres articles affirment que la dignité de l être humain est à respecter et à protéger et que chaque être humain a le droit de vivre. La peine capitale est interdite. Les enfants à naître sont-ils donc exclus de cette interdiction? Peuvent-ils tout simplement être exécutés?», a-t-il interrogé. Intervention de la police Après ces discours et témoignages, la foule bariolée et joyeuse s est mise en route en direction du centre-ville, munie de pancartes, de bannières et de ballons. Le cortège a été freiné par des gauchistes opposés à la Marche pour la vie. Les forces de l ordre ont été contraintes d ouvrir un chemin aux manifestants provie, parfois à l aide de canons à eau. Les panneaux des opposants reflétaient leur mépris de la vie ; leur haine et leur comportement contredisaient la tolérance qu ils prônent par ailleurs. La manifestation s est conclue par une célébration spirituelle. Evelyne Rytz Genève L UDF Genève dit oui à l initiative sur l or La section genevoise de l UDF appelle à accepter l initiative sur l or. L enjeu est de taille : en se soumettant aux pressions de l étranger, la Banque Nationale Suisse (BNS) mettrait en danger son indépendance et celle de la Suisse. Les pratiques étrangères deviendraient nôtres, pour nous pousser dans les bras de l Union européenne. L initiative prévoit que les réserves d or de la BNS soient inaliénables. Celles-ci doivent être stockées en Suisse et il faut que la BNS détienne une part importante de ses actifs en or, au minimum 20%. Un accord anticonstitutionnel Historiquement, la disparition effective du lien de notre mon- naie avec l or est intervenue en janvier 1973, suite à un accord anticonstitutionnel entre la BNS et le Conseil fédéral. Par la suite, la création d instruments bancaires a ouvert la porte à une spéculation illimitée, aux conséquences dramatiques. Inutile de produire des billets de banque supplémentaires : un clic de souris suffit pour faire surgir de l argent «virtuel». Le 18 avril 1999, le Peuple suisse acceptait formellement l abandon de la couverture or, en votant la nouvelle Constitution. Les réserves d or ont fondu La Suisse, avec ses 2590 tonnes d or, disposait de la plus grande réserve mondiale d or par habitant. Cinq mois après l entrée en vigueur de la nouvelle Constitution, en mai 2000, la BNS s est mise à vendre de l or. Huit ans plus tard, il restait encore 1040 tonnes d or. La BNS a vendu 1550 tonnes à prix dérisoire, sans consulter le peuple ou le parlement. En effet, les votations de 2002 et de 2006 ne concernaient que l attribution du produit de ces ventes. De l avis d un ancien chef de la banque centrale des Etats-Unis, «l or et la liberté en matière d économie (politique) sont inséparables. Sans or en tant que standard, il n y a pas de possibilité de préserver nos épargnes d une confiscation due à l inflation».* Elisabeth Sonderegger * Tiré de la brochure sur l or qui peut être commandée par à 2

3 Vaud Il tire un bilan positif de la présidence de la ville d Yverdon Jean-David Chapuis, à côté d un emploi à plein temps, vous avez présidé le Conseil communal de la ville d Yverdon. A la fin de votre mandat, quel était votre sentiment? J ai vécu un sentiment marqué du devoir accompli. Le 1 er juillet 2013, j ai débuté ma fonction en représentant la Ville lors de la remise des diplômes de l OPTI (organisme pour le perfectionnement scolaire). Et le 30 juin 2014, j ai eu le plaisir de terminer mon mandat par la remise des diplômes à la volée suivante de l OPTI. Entre deux, j ai régulièrement été mis à contribution, répondant présent le plus fidèlement possible. Pagina italiana Islam e identità cristiana In Nigeria Boko Aram distrugge chiese ed uccide i cristiani; il califfato (ISIS) in Iraq e Siria ammazza, rapisce, stupra e costringe all esodo migliaia di cristiani e chiunque non sia sunnita; i cristiani sono perseguitati ed uccisi in Sudan, in Centrafica e molti altri paesi; più vicino a noi, in Italia, recentemente, un Imam è stato espulso perché predicava, nelle moschee, la guerra santa contro gli infedeli occidentali; più di duemila giovani europei jihadisti sono partiti per combattere in Medio Oriente; vi sono interi quartieri a maggioranza musulmana di grandi città come Parigi e Londra dove persino la polizia ha paura ad entrare; nelle città tedesche i cristiani hanno paura di essere attaccati dagli estremisti islamici, come ha dichiarato il capogruppo CDU nel Parlamento tedesco; il presidente del Consiglio centrale islamico svizzero Nicholas Blanco ha detto, tempo fa, ad Arena Qu est-ce que vous avez particulièrement apprécié? Près de cent fois, j ai pu représenter notre Ville lors de différentes manifestations locales et à travers le canton. Fait qui m a ouvert des contacts du simple concitoyen jusqu au président du Grand Conseil, Laurent Wehrli. Des contacts de qualité et qui perdurent. Votre première session en tant que président? De 19h50 à 20h, c étaient de forts battements du cœur. Une fois la séance lancée, le train était parti sur de bons rails. Certes, parfois des tournants inattendus m ont guetté. Mais là, les secrétaires du Conseil communal m étaient d une formidable aide. Quelques moments particulièrement marquants? Je pense à la fête de l AVIVO (association des retraités), qui m a ouvert des contacts très amicaux et sympathiques avec les aînés de la ville. Ou au tournoi romand de mini-basket, au cours duquel j ai pu partager un moment précieux avec une centaine de jeunes. Ou encore au message des autorités que j ai pu porter au culte œcuménique du Jeûne fédéral. Avez-vous vécu aussi des moments délicats? J ai été conduit à représenter la Commune lors de la fête musulmane de Aïd el Kebir. Elu UDF et donc chrétien étiqueté, j ai passé une journée comme hôte de la communauté musulmane du canton. Autre défi, certains soirs, après une journée intense de travail, lorsque j aurais préféré rester tranquille avec ma famille, il fallait sourire et faire acte de présence pour une manifestation. Quel effet vous a fait votre retour dans les rangs? Après cette année bien remplie, lorsque j ai remis la clé de la Ville dans les mains de ma successeur, je me suis réjoui de pouvoir être de nouveau un citoyen «tout normal». Interview : Walter Müller che picchiare le donne è un diritto dell uomo ecc. Cosa possiamo/dobbiamo fare? Laddove il potere è in mano agli islamici, i moderati (quando esistono) vengono messi in minoranza, si affermano gli estremisti e democrazia, libertà e cristianesimo scompaiono. Per contrastare l avanzata dell estremismo islamico, occorrere che noi cristiani occidentali rafforziamo la nostra identità che, invece, andiamo completamente perdendo; ed il problema, a mio modo di vedere, sta proprio qui: troppi non credono più che abbiamo dei valori che vanno difesi, o meglio, non sono più convinti che i valori in cui hanno creduto i nostri padri siano d attualità e siano da difendere. La nostra Patria è stata fondata 700 anni fa «Nel nome del Signore», il preambolo della nostra costituzione inizia con le parole «In nome di Dio onnipotente», sulla nostra bandiera vi è la croce, il Salmo svizzero è una bellissima preghiera al Dio dei cristiani, sulla moneta da 5.- franchi sta scritto «Dominus providebit»...; se tutte queste scelte dei nostri padri ci lasciano indifferenti, se non crediamo più che le benedizioni di cui ha goduto la Svizzera nei secoli siano dovute proprio a queste scelte, allora il nostro declino è inevitabile e l affermazione dell Islam estremo è solo una questione di tempo. Qualcuno, finalmente, comincia ad accorgersi che occorre reagire; il presidente del Consiglio italiano, Matteo Renzi, parlando il 20 agosto in Iraq, ha invitato tutti gli europei ad aprire gli occhi perché «la battaglia non è alla nostra periferia, ma nel cuore dell Europa stessa». E da noi, invece, c è chi, come il presidente del nostro Consiglio di Stato, si permette di criticare scelte popolari come quella di non lasciar più costruire minareti in Svizzera... Edo Pellegrini, presidente UDF Ticino L UDF dans les cantons Beaucoup de joie au Jura bernois Fin septembre, deux élections ont permis à des membres de l UDF d accéder à des postes politiques. André Christen est devenu le premier maire de la commune du Petit Val, produit de la fusion de Chételat, Monible, Sornetan et Souboz. Marié et père de quatre enfants, il gère sa menuiserie. Très actif en politique en tant qu ancien maire de Sornetan, il préside le Syndicat d épuration des eaux du Petit Val, la Commission scolaire de l école secondaire de Bellelay et la Commission de formation des menuisiers. Il est membre de la Fédération romande des métiers du bois. De son côté, Jean-Marc Zürcher a été élu au Conseil général de la commune de Val Birse, regroupant les communes de Malleray, Bévilard et Pontenet. Marié, père de deux enfants, Jean-Marc Zürcher travaille à la Poste. Il est aussi délégué de l UDF du Jura bernois à l UDF suisse. Priorités de l UDF Le 30 août, l UDF a tenu une rencontre extraordinaire à Olten. Plus de cinquante délégués, acteurs d exécutifs politiques ou ayant une charge dans le parti ont réfléchi aux priorités du parti. En effet, pour le comité directeur, l UDF soutient trop de projets, avec une dispersion des forces. Il lui manque dès lors de l énergie pour ses objectifs prioritaires. Les participants ont planché par groupes et par tranche de vingt minutes sur différentes questions. Il en ressort une grande unité autour des dossiers liés à la protection de la vie et de la famille, à l éducation, à la scolarité, à la toxicomanie et au respect de la vieillesse. Mais aussi sur ceux liés aux finances, à l endettement ou à l énergie. Le politologue Louis Perron a souligné l importance des apparentements. Il a incité l UDF à adopter un message court et rassembleur, qui doit être répété, jusqu à ce que tous les médias et la population le connaissent. 3

4 Suisse Faire des réserves de nourriture! L agent immobilier Beat Müller prône la constitution de réserves de nourriture en prévision de pénurie alimentaire. Entretien. «En cas de confl it, le risque d interruption de courant électrique est réel.» D où vous est venue l idée de réserve de nourriture? Depuis la nuit des temps, la sagesse populaire propose de réaliser des réserves pour surmonter des jours ou des périodes de disette. Rappelez-vous la fable de la cigale et de la fourmi, de Jean de la Fontaine. Ce printemps, le conseiller fédéral Ueli Maurer a invité la population à constituer des réserves. Les tensions internationales peuvent dégénérer en un clin d œil. Qu est-ce qui, selon vous, est le plus important lorsque l on prépare des réserves? Le système conventionnel avec les dates de péremption est trop compliqué à gérer. Il est aussi exigeant en temps. Des méthodes plus efficaces permettent une simplification de conservation. Ces procédés, connus par nos ancêtres, sont parfois encore appliqués aujourd hui dans la branche diététique. Concrètement, quels conseils donneriez-vous aux lecteurs d Impulsion? Le blé complet en graines se conserve durant des années. Vous avez ensuite la possibilité de le semer en vue d une récolte à la fin de l automne, ou de faire germer le blé pour le consommer en salade. Il est encore possible de le moudre pour la farine, laquelle vous permet de produire du pain, des gâteaux ou des pâtes. Le riz, le millet et les différentes fèves de haricots conservés sous vide se maintiennent durant des années. Les fruits ou légumes séchés maintiennent tous leurs sels minéraux, vitamines, sucres et valeurs nutritives. Il est toutefois préférable de les conserver dans des sacs plastiques, sous vide. Idem pour les plantes thérapeutiques déshydratées, utiles pour d excellentes infusions en cas de maladie. Séchée à l air ou fumée, la viande sous vide se conserve trois ou quatre mois ; et les saucisses séchées, déposées dans un récipient adéquat rempli d huile d olives, aisément quelques mois de plus. Les herbes aromatiques stockées dans un récipient en verre, légèrement salées et couvertes d huile, se conservent durant de longs mois. Une choucroute préparée dans un pot en grès se garde durant un hiver. Certaines variétés de pommes et plusieurs légumes, comme les racines rouges, les betteraves rouges, les carottes, les poireaux, les pommes de terre, les potirons et de nombreuses sortes de noix se gardent durant de longs mois, stockés à une température comprise entre 4 et 7º. Les fruits se conservent merveilleusement dans des bocaux remplis à chaud, ou transformés en confiture, dans des pots à fermetures hermétiques. Toutes vos propositions de conservation ne dépendent jamais de la réfrigération. Est-ce un hasard ou un choix? En cas de conflit, le risque de pénurie ou d interruption de courant électrique est réel. Si une coupure dure plus de 48 heures, tous les produits congelés sont avariés. Ainsi, si la réfrigération reste un moyen de conservation idéal en période de paix, il se révèle insuffisant en cas de conflits. Le mot de la fin? Des réserves de nourriture pour soi sont un bienfait. Si nous en faisons suffisamment pour que notre prochain puisse en bénéficier, il en découle de grandes bénédictions. Propos recueillis par Marc Früh Ils sont membres de l UDF et disent pourquoi Ce mois-ci, Impulsion vous présente Jean-Claude Monney, Conseiller communal UDF à Yverdon-les-Bains. Jean-Claude Monney, contrôleur des rails aux CFF, habite Yverdonles-Bains depuis Grâce à son métier, il voyage beaucoup, et son travail lui confère des contacts avec de nombreuses personnes très différentes les unes des autres. Engagé dans une Eglise évangélique à Yverdon, il n a pas limité ses sujets de conversation aux problématiques de son Eglise. Lors de différentes discussions au sujet des votations, il a pu se mesurer aussi à deux élus UDF, membres de la même communauté. C est en discutant avec eux qu il a pris conscience de la nécessité que des chrétiens soient engagés dans la politique. Du coup, il a rejoint l UDF en 2012, lors des élections communales. Il y a découvert l importance des décisions prises avec l aide de la sagesse de Dieu. Dans le paysage politique de nos villages, villes et cantons, l UDF lui semble utile partout. Mais pas question de faire cavalier seul à tout prix. A Yverdon, son parti collabore avec les Vert libéraux. Seuls, les deux partis seraient trop petits pour avoir accès aux commissions ou à des mandats spéciaux. Ensemble, c est en revanche possible : cette alliance a permis à la petite UDF locale de rester représentée au sein du Conseil communal et d y apporter son grain de sel tout comme les «grands». Pour Jean-Claude Monney, il y aura toujours quelque part un endroit où Dieu veut nous rendre utiles selon ses critères. Il suffit que notre engagement vienne du cœur. Propos recueillis par Walter Müller 4

5 Suisse Pour la famille Les rencontres entre amis comptent plus que tout! D après un sondage réalisé auprès des jeunes âgés de 16 à 25 ans de divers pays tout autour du globe, 93% les jugent essentielles. Les jeunes attachent par ailleurs beaucoup d importance à la fiabilité de leurs connaissances (91%), à la franchise (89%) et à la loyauté (87%). Ils aspirent à la vie de famille et à une vie de couple épanouie (84%). Les jeunes Suisses sont fiers de leur patrie (83%). Se former toute la vie constitue pour eux un objectif important (82%). Parmi les sujets de préoccupation, la population vieillissante (71% de jeunes sont inquiets), l immigration et les questions liées aux étrangers (62%), les drogues et le dopage (61%). La participation à une manifestation politique ne convainc qu un jeune sur deux et 34% jugent que des réformes politiques s imposent. Le stress coûte En demandant toujours plus aux employés, en forçant la cadence pour produire plus, la productivité le paie cash. Le surmenage coûte très cher aux entreprises : 5,6 milliards de francs par an. Et c est sans parler des assurances. Nous approchons-nous donc d un temps marqué par la reconnaissance entre patrons et ouvriers, une époque caractérisée par la bonne ambiance, la collégialité et l amitié? Osons rêver que oui! Politicien avant l heure Il a compris le rôle des politiciens Les spécialistes des Ecritures sont unanimes sur le sujet : tu n as jamais fait de politique. Ta plume et ton engagement concernaient exclusivement le Royaume de Dieu. Parler politique avec toi, c est avancer sur des braises rougeoyantes! Lorsqu à Athènes, du haut de l Aréopage, tu as donné ton avis et par la même occasion annoncé la bonne nouvelle de Jésus-Christ, tu as agi comme un citoyen conscient de ses droits. Sachant que tout citoyen romain avait le droit de donner son opinion, tu en as profité. Tu ne t es pas laissé impressionner par ce lieu où siégeait le tribunal suprême d Athènes. Les magistrats doivent eux aussi entendre la nouvelle du Christ ressuscité. A Corinthe, berceau de la démocratie, chacun prenait la parole depuis la tribune. Sans aucun problème, tu parlais de tes convictions spirituelles, quitte à énerver quelques Juifs ou autres opposants. Tu étais absolument conscient de l ordre politique que tu respectais. Tu enseignais et invitais ton public à en faire de même, car tu percevais l importance et la nécessité d autorités locales et régionales. Ells permettaient de vivre et de voyager en paix. Lorsque certains Juifs ont voulu te réduire au silence, tu n as pas hésité à faire appel aux autorités. Centeniers, tribuns, consuls, gouverneurs, tu connaissais leurs responsabilités et tu as tiré profit de ta citoyenneté romaine. C était ton droit. Lorsque le gouverneur Félix a voulu plaire aux Juifs, tu n as pas hésité à en appeler à l empereur. Averti divinement, mais grâce aux autorités en place, tu as été convoqué par l autorité suprême à Rome, protégé des attaques de ceux qui voulaient ta peau. Certes tu n as pas fait de politique, mais pour ta protection, tu as utilisé tous les rouages des autorités publiques en place. C est conscient de leur importance que tu nous invites à intercéder en faveur des politiques, afin que nous menions une vie paisible. Mais tu nous invites aussi à imiter ceux qui «par la foi, ont vaincu des royaumes, exercé la justice, obtenu la réalisation de promesses, ont été vaillants à la guerre, ont mis en fuite des armées étrangères. Nous donc aussi courons avec persévérance l épreuve qui nous est proposée. Faisons-le les regards fi xés sur Jésus, qui fait naître la foi et la mène à la perfection» (Héb. 11, 34-12, 2). Marc Früh Lu pour vous La Suisse, nation chrétienne? Après le vif débat suscité par l ouvrage «Que ton règne vienne» de Philippe Gonzalez (éd. Labor et Fides), le texte de référence du Réseau Evangélique Suisse privilégie une approche plus factuelle et pragmatique sur le rapport des évangéliques à l Etat. «La Suisse, nation chrétienne» dresse un inventaire clair des questions d accord et de désaccord au sein du protestantisme évangélique. Une contribution utile pour tous ceux qui s interrogent sur l identité religieuse d un pays, sur la contribution spirituelle et politique des croyants dans la sphère publique. Marc Schöni, éd. Réseau Evangélique Suisse Devenez membre de l UDF Aidez-nous à renforcer l action de l UDF en devenant membre de notre parti politique (CHF 60.-/an). Vous pouvez effectuer votre demande d adhésion au moyen du bulletin ci-dessous. Nom : Prénom : Adresse : NPA - Localité : Je fréquente l Eglise suivante : Je suis membre d un parti : Oui, lequel Non Date de naissance: Une fois rempli, à renvoyer à : secrétariat romand de l UDF, CP 1371, 1401 Yverdon-les-Bains 5

6 Proche-Orient Gaza reconstruit avec votre argent Notre pays va participer au financement de la reconstruction de Gaza. A coup de millions. Mais où donc est passé la logique du DFAE? L UNRWA - «Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient» - est la plus grande agence des Nations Unies. Elle compte employés. Son budget annuel s élève à près de 1,3 milliard d euros, versés par divers pays. La Suisse y contribue à hauteur de 20 millions annuellement depuis 2001, l Union Européenne de 66 millions. A titre de comparaison, le Bahrein verse CHF , l Egypte CHF , les Emirats Arabes Unis CHF Si l on en juge par l aide apportée, Américains et Européens se sentent plus proches des «réfugiés» palestiniens que leurs voisins arabes et musulmans. Critiques générales contre le Tsahal Les médias critiquent le manque de pitié du Tsahal, l armée de défense d Israël. Il lui est reproché de déloger les criminels du Hamas retranchés dans les bâtiments scolaires de l UNRWA. Pour mettre en évidence les dégâts civils, on diffuse à profusion des photos et films avec des mères hurlantes et de braves Palestiniens portant secours aux enfants piégés. Combien d écoles ont été employées comme repaires pour les combattants et entrepôts d armes? Ces bâtiments ont été financés par l argent public occidental. Quel scandale! Israël a droit à la paix. Ses actions militaires pour faire cesser la pluie de roquettes est compréhensible. N a-t-il pas offert la ville de Gaza aux Palestiniens en 1987, contre l assurance d une cohabitation pacifique (le traité de Camp David)? Combien d accords internationaux ont-ils déjà été rédigés pour aboutir à la paix? Oslo 1, Oslo 2, Wye Plantation. Tous n étaient que des prétextes pour gagner du temps et permettre aux terroristes palestiniens de s armer. Avant d envoyer des millions helvétiques pour la reconstruction de Gaza, n est-il pas primordial de définir les conditions permettant un soutien financier : l interdiction de groupes terroristes, la reconnaissance au droit à l existence d Israël, l interdiction de prêches haineux, etc. Interpellé, le ministre du Département fédéral des Affaires Etrangères Didier Burkhalter a écrit dans un courrier du DFAE en août : «Le DFAE vérifie de près que l argent du contribuable suisse ne soit pas utilisé afin d inciter à la haine ou à la violence. La Suisse a également condamné fermement l utilisation d infrastructures civiles à des fins militaires.» Marc Früh, Lamboing Un petit sou pour les pauvres Palestiniens Pourquoi les réfugiés de Gaza sont-ils rétribués 1,7 fois plus qu un Palestinien de la Cisjordanie? Ou cinq fois plus qu un réfugié jordanien? Est-il usurpé d imaginer que cela découle d une stratégie visant à regrouper un maximum de combattants palestiniens à Gaza, le tout financé par notre aide humanitaire? Réaction du DFAE : «Entre autres, on constate que la population à Gaza est particulièrement dépendante de l aide humanitaire : selon une étude de l ONU, 80% de la population reçoit une aide humanitaire afin de pallier à ses besoins!» Considéré comme l un des endroits les plus pauvres de la planète, Gaza compterait 1700 millionnaires du Hamas, et près de 2500 autres millionnaires ou quasi-millionnaires contrôlant par ailleurs les tunnels aux dépens des intérêts nationaux égyptiens et palestiniens, avait fulminé le président de l Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dans The Economist, en août Quant à la fortune du président du Hamas et maire de Gaza, Khaled Mashaal, elle s élève à 2,6 milliards de dollars. Quel mépris des responsables palestiniens envers leur population! Les chefs du Hamas encaissent et les pauvres sont utilisés comme bombes humaines, comme boucliers humains et comme chair à canon. Mise au point Que penser des négociations UE-Suisse à venir? Les prochaines négociations entre la Suisse et l Union Européenne (UE) font la une des médias suisses. Elles seraient incontournables pour assurer l avenir de notre Suisse. Deuxième volet de notre réflexion. Quels changements se produiraient-ils en cas d une adhésion à l Union Européenne? En voici quelques-uns : la Suisse devrait soumettre son droit comme sa juridiction au droit et aux tribunaux européens. Les taux de la TVA doubleraient. Les citoyens suisses devraient troquer leur passeport suisse contre un européen. Une fois membre de l UE, la Suisse aurait le droit de participer aux débats de toutes les commissions européennes. Elle pourrait prendre part aux décisions, voter... et surtout payer. Mais elle n aurait strictement rien à dire. Pourquoi? Avec ses huit millions d habitants, elle aurait pas plus de droits que l Autriche (8,5 millions). Concrètement, nous aurions quelque 18 sièges sur 751, 10 voix sur 351 au Conseil de l UE et un fauteuil sur 28 au Conseil des ministres et à la Commission européenne. Ces proportions montrent bien que la voix helvétique ne peut avoir de poids décisif : elle n aurait simplement rien à dire. La vie pratique de l UE prouve d ailleurs que ce sont presque exclusivement les grands Etats de l UE, et avant tout l Allemagne, qui tiennent les rênes de l Europe. La Suisse, partenaire extrêmement attractif Par contre, lors de vraies négociations bilatérales, la Suisse traiterait sur pied d égalité avec l Europe. En effet, lors de négociations, avec des intérêts en jeu, c est la puissance commerciale et financière qui compte. Sous cet aspect, la Suisse se révèle même un partenaire extrêmement intéressant et rentable pour l UE. Car elle est le deuxième partenaire commercial de l Union, après les Etats-Unis, et l une des rares nations à produire, entre exportations et importations, un bilan commercial excédentaire de plusieurs milliards, au profit de l UE. Des milliards qui pèsent d autant plus lourd que le bilan commercial global de l UE est négatif. Dans ce contexte, un partenaire amenant de l argent est vital pour une Europe de plus en plus endettée. Nos investissements directs créent des emplois, de même que notre secteur tertiaire. D habitude, on soigne des partenaires si intéressants avec beaucoup de respect. Pourquoi donc Messieurs Barroso et Van Rompuy ou Madame Ashton et consorts se sont-ils permis de 6

7 Réfl exion Difficile d évacuer l idée d un Dieu créateur En janvier, plusieurs cantons suisses romands apprenaient que les théories créationnistes étaient enseignées dans des écoles privées chrétiennes, et ce durant les cours de science. J étais alors enseignant dans l une de ces écoles et j avais effectivement abordé la question de l origine de l univers avec mes élèves, durant les cours d histoire. Choqué par cette nouvelle, un député vaudois déposait alors une interpellation au Grand Conseil, demandant si nos élèves recevaient un enseignement scientifique correct. Il a questionné la liberté des écoles privées d enseigner des théories non scientifiques, invérifiables ou qui mettraient en doute des théories scientifiques. Des questions intéressantes, qui demandent une explicitation quant à la scientificité des savoirs. Peut-on mettre les lois de Newton sur un pied d égalité avec la théorie de l évolution? Le créationnisme est-il réellement aussi éloigné de la science que s en rapproche l évolutionnisme? Les réponses ne semblent pas si évidentes. Suite à cette interpellation, nous avons eu une inspection dans notre école, débouchant sur une lettre nous intimant de nous mettre en règle en éliminant toute allusion au créationnisme dans le cadre de notre enseignement. Or, il semble difficile d éliminer l aspect d un Dieu créateur dans un enseignement qui se veut chrétien. Dans les faits, il semble que le canton de Vaud n ait en réalité aucun cadre légal permettant de mettre à ban les théories créationnistes. Du coup, le député a promis qu il proposerait un changement de loi afin d interdire l enseignement de cette théorie. Le Grand Conseil du canton de Vaud tarde à répondre à son interpellation (qui date de plus de dix mois). nous traiter de manière si arrogante et méprisante? Par son ton très soumis et mou, le gouvernement suisse les a incités à l arrogance. Pour nous aussi, l UE est sans doute un partenaire important : elle achète les deux-tiers de nos exportations et nous vend troisquarts de nos importations. Comment créer des relations valables? Ce n est pas nouveau, les discussions chauffent dès que l on parle des relations de notre pays avec l institution de l UE. Cette dernière puissance centraliste, à la légitimation démocratique bien limitée, a tout intérêt d éliminer notre Suisse avec sa démocratie directe. Laquelle pourrait en effet se révéler contagieuse. Si l Allemagne ou la Grande-Bretagne faisaient voter l appartenance à l UE, leurs peuples décideraient vraisemblablement de sortir de ce gouffre. En intégrant la Suisse, ce danger disparaîtrait. Le législateur semble avoir deux possibilités de réponse : ou il reconnaîtra la liberté pédagogique et curriculaire des écoles privées, si tant est que leur enseignement soit au moins équivalent à l école publique, ou il interdira aux écoles d enseigner certaines théories. Dans les deux cas, un investissement politique semble nécessaire, soit pour contester une interdiction discriminatoire, soit pour contrecarrer un possible changement de loi. Reste à savoir qui prendra la charge d un tel investissement. Que ceux qui se sentent appelés s avancent! Joaquim Sieber, enseignant et auteur de «Comment comprendre les écoles créationnistes de Suisse romande?» Pour éviter une annexion à l UE, la Suisse doit impérativement discuter en son sein des relations avec les Etats voisins ainsi qu avec l UE. Elle doit mettre ces relations au clair de manière constructive, positive et avec assurance. En plus, elle se doit de résoudre raisonnablement ses propres problèmes dans le secteur des finances, de la fiscalité et de la politique économique. Le danger qui guette à l intérieur Un autre danger guette la démocratie suisse depuis l intérieur. Une démocratie directe exige de ses citoyens que l intérêt collectif conserve la primauté sur les intérêts individuels des minorités. De plus, la population doit impérativement accepter les décisions majoritaires des votations, ce qui comprend la co-responsabilité et une solidarité pour les conséquences des scrutins démocratiques. Force est de constater que depuis un certain temps ce type de responsabilité est en voie de disparition. Certaines décisions de la majorité ne sont plus acceptées. Et l on abuse du droit d initiative au profit d intérêts particuliers ou de certains lobbies. La démocratie vacille. Elle perd de sa stabilité. A terme, elle risque de devenir ingouvernable. Dans cette situation, les chrétiens ont une responsabilité particulière. Au-delà de l intercession pour nos politiciens et les responsables de l économie, nous devons assumer nous-mêmes notre co-responsabilité sociale en participant à la discussion et au travail politiques. Lors des élections de 2015, les relations entre la Suisse et l UE constitueront un champ de bataille incontournable. Markus Wäfler, ancien conseiller national UDF L UDF dans votre canton Contactez-nous! Pour en savoir plus sur l UDF, adressez-vous à la section de votre canton : UDF Jura bernois Rte de Diesse 34, 2516 Lamboing Président : Marc Früh UDF Fribourg Rue de la Lécheretta 10, 1630 Bulle Président : José Lorente UDF Genève 1246 Corsier, président : Jean- Luc Ruffi eux, jlsyruffi UDF Jura CP 998, 2800 Delémont 1 Président : Jacques Dumas UDF Neuchâtel Président: vacant UDF Ticino Via Piotti 1, 6833 Vacallo Presidente : Edo Pellegrini UDF Vaud Case postale 1371, 1401 Yverdon-les-Bains Président : Yves Macheret UDF Suisse Secrétariat romand, CP 1371, 1401 Yverdon-les-Bains Porte-parole: Marc Früh, Secrétaire romand: Walter Müller, , Impressum Impulsion est une publication de l Union Démocratique Fédérale, parti politique suisse. Editeur : UDF, CP, 3601 Thoune Correspondance : Impulsion, Case postale 1371, 1401 Yverdon-les- Bains, tél , CCP , Rédacteurs de cette édition : Marc Früh, Walter Müller, Edo Pellegrini, Evelyne Rytz, Elisabeth Sonderegger, Markus Wäfler. Photos: dr, istockphotos Impression : Jordi SA, Belp / Aubonne Tirage : 4000 ex. UDF (Suisse) 7

8 Comme Hiba, des milliers d enfants de Syrie et d Irak se retrouvent sans abri pour survivre cet hiver. Offrez un refuge à un enfant. Offrez-lui un avenir. Donnez aujourd hui : CCP medair.org Envoyez MEDAIR15 au 488 pour donner CHF 15.- Assemblée Missionnaire de Delémont vous invite pour deux conférences avec Marc Früh 1) Naissance de l Etat d Israël 2) Défi s actuels de l Etat d Israël (Re)découvrez ce carrefour d information et de réflexion évangélique. 3 mois à l essai CHF Les jeudis 6 et 13 novembre 2014 à 20h Abonnez-vous Oui, je désire recevoir Impulsion régulièrement et être ainsi informé des actions politiques de l UDF et de l actualité politique suisse en général et m engage à verser CHF 25.- à l aide du bulletin de versement joint à cette édition. Nom et prénom : Adresse : Code postal et localité : Je souhaite être informé sur la possibilité de devenir membre de l UDF. Merci d envoyer de ma part Impulsion à la / aux personne(s) suivante(s) : Nom et prénom : Adresse : Code postal et localité : A retourner à UDF, secrétariat romand, CP 1371, 1401 Yverdon Agenda 15 novembre Stand de l UDF à la Journée Masculine du Forum des Hommes Eglise Lazare, Bussigny toute la journée Dernier mercredi du mois Réunion de prière de l UDF Genève de 19h30 à 21h30, 4 rue du Jura, à Genève - agenda mis à jour régulièrement

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches Statuts Abréviations AD Assemblée des délégués CAS Club Alpin Suisse (association centrale) CC Comité central CG Commission de gestion CP Conférence des présidents CSFA Club Suisse des femmes alpinistes

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

Investir dans le Royaume de Dieu

Investir dans le Royaume de Dieu Investir dans le Royaume de Dieu Alliance-CH SA -2 mai 2013 Présentation: Kurt BUEHLMANN, président du CA Olivier de TRIBOLET, membre du CA 1 Quel est le rôle d Alliance-CH SA? Développement de stratégies

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe SEUL LE PRONONCE FAIT FOI! 17.06.2014 Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe 19 e Conférence du Conseil

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

MAISON KULTURA STATUTS

MAISON KULTURA STATUTS Route de Chêne 41b - CH 1208 Genève - Tél. 022/340 71 11 - Fax 022/344 71 92 - www.kultura.ch MAISON KULTURA STATUTS I. NOM, DURÉE, SIÈGE Dénomination Art. 1 L Association «Maison Kultura» est une fédération

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES

STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES STATUTS DE L ASSOCIATION DU CARNAVAL DES BOLZES TITRE PREMIER : Dispositions Générales Art.1. Art.2. Art.3. Art.4. Définition et nom L Association du Carnaval des Bolzes (ACB) est une personne morale de

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Statuts de «pr suisse»

Statuts de «pr suisse» Statuts de «pr suisse» Art. 1 L'Association Sous le nom «Association Suisse de Relations Publiques», «Schweizerischer Public Relations Verband», «Associazione Svizzera di Relazioni Pubbliche», «Swiss Public

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

Etat au 16 septembre 2010 Statuts. Association suisse des banquiers (SwissBanking)

Etat au 16 septembre 2010 Statuts. Association suisse des banquiers (SwissBanking) Etat au 16 septembre 2010 Statuts Association suisse des banquiers (SwissBanking) Association suisse des banquiers Principes directeurs 2010 La place financière suisse se classe parmi les premières places

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013. Statuts français

Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013. Statuts français Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013 Statuts français Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013 Table des matières I. DISPOSITIONS GENERALES 4 Art.

Plus en détail

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur?

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Droit civil LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Peux-tu effectuer des achats dans un magasin ou ailleurs? Peux-tu ouvrir un compte bancaire et en retirer de l argent? Pourras-tu

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

www.cliquezpourmoi.qc.ca Cahier de l élève

www.cliquezpourmoi.qc.ca Cahier de l élève www.cliquezpourmoi.qc.ca Cahier de l élève Nom : Groupe : 1 Qu est-ce que Cliquez pour moi? Cliquez pour moi! est un concours sous forme d'élections virtuelles où tu es amené, en tant que candidat, à faire

Plus en détail

LE GUIDE PRATIQUE N 2 POUR CRÉER ET GÉRER UNE ASSOCIATION

LE GUIDE PRATIQUE N 2 POUR CRÉER ET GÉRER UNE ASSOCIATION LE GUIDE PRATIQUE N 2 POUR CRÉER ET GÉRER UNE ASSOCIATION 2 3 AVANT-PROPOS Ce guide pratique s adresse aux groupes de jeunes qui se demandent s ils doivent créer une association pour réaliser leur projet.

Plus en détail

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Ce qu il est bon de savoir concernant le bureau d idées 2 Une excellente idée: le bureau d idées 4 Le bureau d idées: des enfants

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

SSPM Société Suisse de Pédagogie Musicale. Statuts. I. Nom, siège et buts. Article 1 Nom et siège. Article 2 Buts. Article 3 Collaboration

SSPM Société Suisse de Pédagogie Musicale. Statuts. I. Nom, siège et buts. Article 1 Nom et siège. Article 2 Buts. Article 3 Collaboration SSPM Société Suisse de Pédagogie Musicale Statuts I. Nom, siège et buts Article 1 Nom et siège La Société suisse de pédagogie musicale (SSPM) est une association au sens des articles 60 et suivants du

Plus en détail

Peut-on aller partout?

Peut-on aller partout? Eric Fleutelot Sidaction XVe Assises & Xe Congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida Nice - 29 & 30 octobre 2009 Pourquoi? Après la première décennie du sida (les années 80) : instauration

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Colloque de Dublin, vendredi 19 Mars 2010 ASPECTS PRATIQUES DE L INDEPENDANCE DE LA JUSTICE Rapport Introductif Partie III Relations

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES ETUDIANTS EN DROIT DE L UNIVERSITÉ DE GENÈVE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES ETUDIANTS EN DROIT DE L UNIVERSITÉ DE GENÈVE STATUTS DE L ASSOCIATION DES ETUDIANTS EN DROIT DE L UNIVERSITÉ DE GENÈVE TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Art. Fondation L association des Etudiants en Droit de l Université de Genève (ci-après AED) est

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE Statuts adoptés par l Assemblée générale de la section de Lancy le 1 er juin 2015 PARTI SOCIALISTE DE LANCY, Route du Grand-Lancy 56, 1212 Grand-Lancy

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

Comment choisir son assurance maladie?

Comment choisir son assurance maladie? la quest on Comment choisir son assurance maladie? Jean-Claude Eggimann www.lhebe.ch 4 La quest on, c est quoi au juste? La collection la quest on propose de petits livres au format de poche abordant des

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

STATUTS VEREIN SCHWEIZERISCHER SENIORENRAT ASSOCIATION CONSEIL SUISSE DES AÎNÉS ASSOCIAZIONE CONSIGLIO SVIZZERO DEGLI ANZIANI

STATUTS VEREIN SCHWEIZERISCHER SENIORENRAT ASSOCIATION CONSEIL SUISSE DES AÎNÉS ASSOCIAZIONE CONSIGLIO SVIZZERO DEGLI ANZIANI STATUTS VEREIN SCHWEIZERISCHER SENIORENRAT ASSOCIATION CONSEIL SUISSE DES AÎNÉS ASSOCIAZIONE CONSIGLIO SVIZZERO DEGLI ANZIANI DU 29 AVRIL 2010 I. Nome, siège et but 2 Sommaire I. Nome, siège et but Nom

Plus en détail

2 www.easyvote.ch. Impressum

2 www.easyvote.ch. Impressum INFOBROCHURE Impressum Contact Fédération Suisse des Parlements des Jeunes easyvote info@easyvote.ch +41 (0)31 850 10 26 Rédaction Ariane Bahri Organisation responsable Fédération Suisse des Parlements

Plus en détail

S tat u t s. de l Association suisse des cristalliers, collectionneurs de minéraux et fossiles (ASCMF)

S tat u t s. de l Association suisse des cristalliers, collectionneurs de minéraux et fossiles (ASCMF) S tat u t s de l Association suisse des cristalliers, collectionneurs de minéraux et fossiles (ASCMF) Les présents statuts sont rédigés au masculin. Ils sont également valables pour les deux sexes.. Nom,

Plus en détail

Information, confiance et cohésion sociale dans un conflit environnemental lié à un projet de parc éolien au Québec

Information, confiance et cohésion sociale dans un conflit environnemental lié à un projet de parc éolien au Québec Information, confiance et cohésion sociale dans un conflit environnemental lié à un projet de parc éolien au Québec Résumé des résultats et conclusions de la recherche Marie-Ève Maillé, Ph. D. Centre de

Plus en détail

Notes de travail - Agenda Octobre 2014

Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Voici l'agenda des activités intéressantes, organisées par l'aci ou par d'autres associations. Cet agenda paraît tous les deux mois, en alternance avec des Notes

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Fiche Info. Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant

Fiche Info. Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant Fiche Info AIDE JURIDIQUE Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant AIDE

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts

Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts MUTUELLE VAUDOISE, Société Coopérative Statuts I. Raison sociale, siège, but de la Société Art. 1 La MUTUELLE VAUDOISE, Société Coopérative, ci-après «la

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs, Traduction Discours de Monsieur Joachim Gauck, président de la République fédérale d Allemagne, au Conseil des droits de l homme des Nations Unies le 25 février 2013 à Genève Madame la Haut-Commissaire,

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR ACGR case postale CH-7 Le Mouret / FR/ Suisse La forme masculine, utilisée dans les présents statuts, s applique par analogie aux personnes

Plus en détail

S T A T U T S DES INGENIEURS GEOMETRES DE LA SUISSE OCCIDENTALE (IGSO) * * * * * * * I. Dénomination

S T A T U T S DES INGENIEURS GEOMETRES DE LA SUISSE OCCIDENTALE (IGSO) * * * * * * * I. Dénomination S T A T U T S DES INGENIEURS GEOMETRES DE LA SUISSE OCCIDENTALE (IGSO) * * * * * * * I. Dénomination Article premier - Les "ingénieurs géomètres de la Suisse occidentale" (IGSO) est une association régie

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS)

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) ORGANISATION FAÎTIERE DES EMPLOYEURS ET DES ORGANISATIONS PATRONALES

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME Statuts 2010 Nom et raison sociale Art. 1 Caractère Art. 2 I. Généralités L Association suisse pour les droits de la femme (ci-après appelée Association)

Plus en détail