Le mot. Sommaire. en 2013 : en chirurgie. un nombre de visite. tester la. dans des. garantir la. des projets. respect des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le mot. Sommaire. en 2013 : en chirurgie. un nombre de visite. tester la. dans des. garantir la. des projets. respect des"

Transcription

1 Rapport d activité 2014 et projets 2015 Le mot de la présidente L année 2014 illustre les efforts déployés par l association et sa capacité à poursuivre les axes stratégiques définis en 2008 puis en 2013 : s adresser aux adolescents, avec 2 nouvelles publications à leur intention, créer des outils innovants, tel que le nouveau disque horaire pour aider les parents en chirurgie ambulatoire, développer la formation, avec un nombre dee sessions de formation multiplié par 4 depuis 2010, améliorer la mise à disposition d informations, avec un nombre de visite sur notre site s Internet multiplié par 5 depuis 2009, tester la mise en place de permanences dans des lieux de soins, avec un premier bilan encourageant. Sommaire SPARADRAP en bref I. Actions A ponctuelles Edition, création d outils pédagogiques Autres réalisations II. Actions permanentes Diffusion des outils SPARADRAP Formation continue des professionnels Animation duu site Internet Information, conseils et orientation III.. Fonctionnement Vie associative Communication Recherche dee fonds L objectif est aussi de garantir la pérennité de l association et de ses actions. A ce titre, des efforts importants en termes de gouvernance et d efficacité ont permis d obtenir le Label IDEAS qui devrait rassurer et encourager les partenaires et donateurs à soutenir l association. Par ailleurs, le résultat financier est positif et permet d augmenter les fonds propres de l association. On peut également noter l augmentation des projets d édition à l initiative de structures variées (établissements, services hospitaliers, associations) et le soutien croissant de nombreuses sociétés savantes ou associations, signe d une reconnaissance de notre expertise et du sérieux de notre travail. SPARADRAP, association militante, participe activementt aux travaux de structures qui œuvrent pour le respect des droits de l enfant. En effet, même si les avancée existent quant à la prise en charge de la douleur de l enfant, la place donnée aux parents, ces acquis sont fragiles Les professionnels comme les familles en témoignent. L année 2015 s annonce riche de projets passionnants auxquels l association va enthousiasme. s atteler avec énergie et Dr Catherine Devoldère Présidente de SPARADRAP

2 SPARADRAP en bref SPARADRAP est une association loi 1901 reconnue d intérêtt général, créée en 1993 par des parents et des professionnelss pour guider les enfants dans le monde de la santé. Elle est indépendante, son approche est généraliste, non liée à une pathologie. L association collabore avec de nombreuses associations, institutions, sociétés savantes. Elle agit partout en France et dans les pays francophones. 2 grandes missionss > Informer et conseiller les familles sur toute situation de soin ou examen médical > Sensibiliser et former les professionnels de la santé pour faire évoluer les pratiques vers plus de respect des besoins des enfants 3 objectifs majeurs pour améliorer le parcours de soin de l enfant > Mieux informer et préparer l enfant et ses parents à un soin, un examen, une visite médicale, une hospitalisation > Eviter et soulager la douleur par tous les moyens possibles > Valoriser le rôle des proches lorsque l enfant est soigné ou hospitalisé Des actions concrètes pour aiderr les familles et accompagner les professionnels soignants > Editer et diffuser d des documentss illustrés pour informer les familles > Proposerr des formations continues, des outils et des actions de sensibilisation pour les professionnels > Animer un u site Internet, pour informer et conseiller enfants, parents et professionnels > Répondree aux demandes des familles et des professionnels qui la sollicitent sur leurs difficultés, leurs projets.... 2

3 I. Actions ponctuelles Edition, création d outils pédagogi iques Un disque horaire pour la chirurgie ambulatoire En complément des fiches illustrées sur les consigness pré opératoires, cet outil permet aux parents de calculer eux mêmes, simplement et précisément, les horaires de jeûnee à respecter en fonction de l heuree de l intervention (fin du dernie repas solide, fin de la dernière tétée, fin de la dernière boisson). Il récapitule aussii les informations importantes concernant le déroulement de la journée en chirurgie ambulatoire (toilette, préparation de l enfant, sortie ) ). Ce disque horaire peut être remis aux familles lors de la consultation d anesthésie. Il a été réalisé à l initiative de l Hôpital Privé d Antony. Financé grâce au soutien de la Fondation d entreprise B. Braun. Un guide de prévention sur la santé mentale pour les adolescents Ce guide s adresse aux adolescents de 13 à 17 ans. Grâce à de nombreuses situations illustrées, il présente dess adolescents en prise avec des problématiques variées auxquelles les jeunes peuvent aisémentt s identifier. Il peut aussi les aider à savoir comment réagir lorsqu un camarade ne va pas bien. Il alerte surr la nécessitéé de trouver de l aide lorsque les difficultés ou les émotions deviennent envahissantes et se s traduisentt par des comportements problématiques voire dangereux pour la santé. Les dernières pages listent précisément les ressources disponibles pour aider les jeunes : sites Internet, ligness téléphoniques, lieux d accueil. Financé grâce à la Région Ile de France e, la MNH, la Fondation d entreprise Bouygues Telecom, la Fondation JM Bruneau, la Fondation Stavros Niarchos et l Union Nationale des Associations Familiales. Un guide pour les adolescents migraineux Le Centre de la migraine de l enfant de Trousseau et l association SPARADRAP ont créé en 2003 un guide illustré pour les enfants «Comment comprendre et traiter la migrainee de l enfant?» mais il manquait m unee version adaptée pour les adolescents. Ce guide vise à améliorer le suivi dess adolescents migraineux, faciliter l éducation thérapeutique et éviter l abus médicamenteux : faire la différence entre une crise de migraine ett des céphalées de tension, connaître les facteurs déclenchants, les différents traitements.... En parallèle, le guide pour les enfants a été totalement remanié. Financé grâce au soutien du Ministère dee la Santé, de la Fondation Apicil, du Fondss des pharmacies Pharmodel, de la Fondation Stavros Niarchos et de l Union Nationale des Associations Familiales. 3

4 Un guide pour les parents sur le passage en soins palliatifs L équipe régionale de soins palliatifs du Nord N Pas de Calais, Eiréné a souhaité collaborer avec l association SPARADRAP afin de créer un livret destiné aux parents dont l enfant entre en soins palliatifs, pour accompagner les familles dans ce moment particulièrement délicat et difficile. Ce guide présentera aux parents en quoi consistent c les soins palliatifs, ce qui va éventuellement changer dans la prise en charge de leur enfant, ce qu ils peuvent faire pour le soutenir, ce qui peut les aider, ce qu il serait utile d anticiper Unee notice pour les professionnels est prévue. Initié en 2014, le travail se poursuivra en 2015 et le document paraîtra en juin. Financé grâce à laa Fondation ADREA, Novartis, la Fondation Ronald McDonald, le Fonds pour les soins palliatifs et la Fondation SFR. À l occasion de ces publications, l association a obtenu de nouveauxx soutiens de sociétés savantes ou d associationss : l Association Française de Chirurgie Ambulatoire, Fil Santé Jeunes, la Société Française pour la Santé des Adolescents, l Association Nationale des Maisons des Adolescents, la Fédération Espace Santé Jeunes, l Association Française de Promotion de la Santé dans l environnement Scolaire et Universitaire, la Fondation Santé des Étudiants de France. Et en 2015? > Un manuel d hypnoanalgésie et de distraction en pédiatrie Un support pratique et pédagogique adapté au quotidien des soignants, initié par Bénédicte Lombart, formatrice à SPARADRAP, pour favoriser lee développement de l hypnoanalgésie et de la distraction en pédiatrie. Des fiches de «scripts s» permettront aux soignants ayant encore peu d expérience enn hypnoanalgésie de s en inspirer. > Un guide sur le deuil périnatal A l initiative de l associationn SPAMA, il s agit de réaliser un livret, inspiré du livret «Repères pourr vous, parents en deuil» adapté au a contexte spécifique du deuil périnatal ( décès par an : décès in utéro, à la l naissancee ou dans la période néonatale). > Un film sur la méthode duu peau à peau en néonatologie Ce film de formation montrera de façon pratique les bienfaitss du peau à peau, sa mise en place dans les services et la façon de le présenter aux parents. Une version courte de 5 mn permettra de présenter la méthode aux parents, aux professionnels mais aussi de la valoriser viaa les médias et sur les sites Internet. 4

5 Autres réalisations Permanences dans les lieux de soins En 2014, l association a testé l intérêt de différents types d interventions au sein d hôpitaux de la région parisienne accueillant des enfants, afin d être au plus près des besoins des familles et des professionnels. Des cafés débatsuscité, il est apparu que ce type d interventions serait difficilement reproductible par des bénévoles. Des permanences mensuelles ont été tenues par des salariés avec l aide de bénévoles, à l hôpital d enfants Armand Trousseau et au CHIC de Créteil. Le bilan dess permanences est très positif. A l hôpital Trousseau, l équipe a rencontré r 214 personness dont 60 % de familles et 40 % de soignants. s Par contre à Créteil, les permanences ont dû être abandonnées en cours d année d car le lieu était trop excentré et peu de personnes venaient. ont été organisés pour les professionnels à l hôpital Robert Debré, mais malgré l intérêt Financées par la Fondationn d entreprisee Air France, Bristol Myers Squibb, AbbVie, la Fondation Eveil et Jeux et la Fondation Okworld. Et en 2015? > Un concours de trombinoscopes Afin d améliorer l information et l accueil des familles, f SPARADRAP souhaite organiser un concours national de trombinoscopes au sein des établissements accueillant des enfants, pour valoriser le travail des équipes ayant déjà réalisé des trombinoscopes et encourager d autres professionne els à en créer. > Des permanences dans less lieux de soins Au terme de l expérience menée en 2014, l association a décidé de reconduire les permanences dans 2 établissements parisiens en : à l hôpital Trousseau et à l hôpital Necker (contacts enn cours). Elles seront assurées par 1 personne de l équipe de SPARADRAP et 1 personne bénévole formée. 5

6 II. Missions permanentes Diffusion des outils SPARADRAP L une des priorités de SPARADRAP est de rendre disponibles ses créations (ou celles des autres) pour les personnes qui en ont besoin. L association vend une grande partie des documents qu elle édite, mais la quasi par les parents). Les outils SPARADRAP sont majoritairementt vendus auxx établissements (centres hospitaliers, cliniques), aux Caisses Primaires d Assurances Maladie ou à des partenaires privés qui les remettent gracieusement aux familles et aux professionnels. totalité arrive gratuitement dans les mains des familles (seulss 0,2 % des documents d sont achetéss directement Merci notamment à la CPAM de l Essonne, au CHU U de Rouen, à l hôpital d enfants A. Trousseau à Paris, au CHRU Jeanne de Flandres à Lille, à AbbVie, Airr Products, Zambon et Mutualia qui ont diffusé largement nos supports documents diffusés en 2014 ( en 2013) guides enfants, fiches pratiques,, guides parents,, plus de objetss et outils de formation pour les professionnels (réglettes, sifflets, garrots, films, Dvd Rom ) ont étéé diffusés. La baisse constatée provient principalement : de la diminution d opérations de diffusion avec des partenaires (mutuelles, laboratoires, assureurs ), la diffusion via les établissements de soins restant stable ; du fait que les 3 nouveaux documents proposés au catalogue 2014 étaient uniquement ou également disponibles au téléchargement numérique (fiches «Consignes pré opératoiremal, que fairee?», fiche «L opération du prépuce» et brochure pour les parents «Votre enfant à»). Le catalogue comprenant 107 références, a été imprimé à exemplaires et envoyé à contacts en début d année. Des s efforts ont été faits pour permettre à noss publics de mieux repérer ce qui est disponible gracieuseme ent au téléchargement (29 références) : ajout d un pictogramme sur le catalogue papier et mise à jour d une page sur le catalogue en ligne qui rassemble toutes ces références et vers laquelle nous pouvons aisémentt orienter lors d interventions publiques. Buzzy, une nouveauté au catalogue, en plus des créations SPARADRAP C est un système ludique en formee d abeille associant froid f (ailettes réfrigérantes), vibration et distraction pour diminuer la perception douloureuse liée à certains gestes médicaux et à certains soins s (sutures, vaccins, prises de sang ). Il peut parfoiss remplacer la crème anesthésiante et vient compléterr la panoplie des outils à disposition des soignants pour limiter la douleur des enfants. L association SPARADRAP est le diffuseur exclusif de Buzzy en France. Malgré un prix élevé, sa diffusion a été importante (125 exemplaires). Crééé par le Dr Amy Baxter, Atlanta, USA 6

7 Les documents les plus diffusés en 2014 : Les guidess enfants (comme en 2013) : «Je vaiss me faire opérer. Alors on va t endormir!» ( ex.) ; «Je vais chez le dentiste. Pourquoi?» ( ex.) ; «Je vais me faire opérer des amygdales ou des végétations» ( ex.) La fiche pratique «Le MEOPA» (5 400 ex.) Le guide parents «Le peau à peau» (2 400 ex.) Le film de formation «Que reste t il de nos erreurs?» (148 ex.) Les documents les plus téléchargés en 2014 : La brochure parents «Votre enfant a mal, quee faire?» (2 950 ex.) Les fiches «Consignes pré opératoires» ( ex.) La fiche pratique «L opération du prépuce» ( ex.) Les fiches «Positions soins» ( ex.) En fin d année, l association a fait une tentative d offre promotionnelle à destinationn des professionnels pour relancer la diffusion de ses supports. Cette opération s est révéléee infructueuse, sans doute car les établissements n ont pas une réactivité suffisante pour profiter de la promotion, p et peut êtree aussi car la commande d outils pédagogiques dépend du besoin qu en ont les équipes et non de tarifs attractifs. Et en 2015? De nouvelles diffusions : > Un kit tenue médicale : devant l intérêt suscité parr la diffusion d un vrai masque d anesthésie (160 en 2014), nous proposons unee vraie tenue médicale pour préparer un enfant qui va être opéré ou o qui va rendre visite à quelqu un hospitalisé en réanimation. > Greffe de cellules souches hématopoïétiques : un livret d information et d aide à la décision à l usage des adolescents et jeunes adultes, conçu pour faciliter le dialogue entre le patientt et l équipe de greffe. > Douleurr de l'enfant, l'essentiel : un guidee de poche réalisé par l association ATDE PEDIADOL qui permet à tout soignant d avoir les connaissances pour soulager rapidement et au mieux les douleurs des d enfants. De plus, l association va continuer à modifier, actualiser et enrichir ses publications à l occasion de leurs retirages chaque fois que cela est nécessaire et à étudier les propositions de diffusion qui lui sont soumises. 7

8 Formation continue des professionnels Le développement de ce secteur se poursuit, essentiellement grâce à la formation «Hypnoanalgésie et distraction en pédiatrie». Toutes formations confondues, le nombre de sessions s de formation a augmenté de 41 % en 2014 ( contre 13 % en 2013). Une diversification des demandes? En 2013, sur les 4 nouvelles formations proposéess au catalogue («Le toucher massage en pédiatrie»,, «Le toucher massage en néonatalogie», «Jouer dans la relation de soin», «Les rites et croyances en pédiatrie») aucune session n avait euu lieu. En 2014, «Jouer dans la relation de soin» a été organisée 4 fois et «Le toucher massage en néonatalogie» 1 fois. La formation «Hypnoanalgésie» reste pour l instant la plus demandée et représente à elle seule 61 % des sessions. 41 sessions de formation continue, soit 498 professionnels formés en 2014 (vs 29 et 365 en 2013) Le nombre de journées stagiaires en formationn continue progresser en 2014 (+26 %). de De nombreux établissements font régulièrement appel à l association pour la formation de leurs agents, signe de leur satisfaction concernant la qualité des formations SPARADRAP. C est par exemple le cas du Centre chirurgical Marie Lannelongue, des Centres hospitaliers d Aubagne, de Sallanches, d Aulnay sous Bois, du CHU de Montpellier et du Groupe hospitalier Est Réunion. Et en 2015? 33 sessions sont déjà planifiées. L association va continuer à développer ce secteur, selon 4 axes : > diversification de l offre avec 4 nouvelles thématiques : «Gestion des conflits avec les parents aux urgences», «L erreur enn milieu de soins pédiatrique», «Accueil en chirurgie ambulatoire» et «Histoires,, récits et contes en pédiatrie», > envoi régulier d une newsletter «spéciale formation» aux professionnels inscrits et aux chargés de formations, > obtention de l agrément DPC (Développementt Professionnel Continue), > recrutement régulier d un(e) stagiaire pour le soutien s administratif du secteur. 8

9 Actions de sensibilisation De multiples actions en direction de nos publics 4 newsletters envoyées par maill à environ personnes, pour annoncer a less nouvelles parutions, les formations, des actualités, des événements sur nos thématiques... 9 stands SPARADRAP tenus avec l aide précieuse de bénévoles : Rencontres de Pédiatrie Pratique, Journée de la promotion de la santé scolaire et universitaire, Journéee Famille du réseau de rééducation et de réadaptation pédiatrique de Rhône Alpes, Congrès des Sociétés de Pédiatrie, Journées portes ouvertes de l APHP, Journées de l Association Nationale des Puéricultrices s, Congrès de la Société Française d Anesthésie et Réanimation, Journée du Centre National de Recherche sur la Douleur, Journée annuelle sur la douleur de l enfant (organisée par ATDE PEDIADOL) ). 37 manifestations (30 en 2013) lors desquelless nous avons remis gracieusement des documents. 20 interventions publiques (11 en 2013) pour présenter l association ou certains thèmes spécifiques. De nombreuses collaborations L association a contribué de façon soutenue aux travaux de 3 structures : - Le Défenseur des droits : participation au Comité entente santé, à la création du groupe de travail «Enfance et hôpital» et accueil des jeuness ambassadeurs à l association. - Le collectif CEPE (Construire Ensemble la Politique de l Enfance) qui regroupe plus de 100 associations et œuvre pour une reconnaissance de l enfance au sein du futur Haut Conseil à la Famille et aux Ages de la Vie (HCFAV) dans le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement. - Le collectif AEDE (Agir Ensemble pour les Droits de l Enfant) qui regroupe 56 organisations s : participation à la rédaction du rapport alternatif sur l état des droits de l enfantt en France. De plus, l association a été auditionnée par l Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi relatif à la santé. Au Centre hospitalier de Créteil, SPARADRAP a participé aux réunions du comité de lutte contre la douleur (CLUD) et aux travaux des représentants des usagers. L association a égalementt participé au réseau Wresinski sur la santé d ATD Quart Monde. Elle a aussi initié un partenariat avec l association Docteur Souris afin de rendre le site Internett de SPARADRAP accessible via leur nouvelle interface aux enfants hospitalisés et à leurs parents. Cette activité est financée notamment par les dons d entreprisess et de particuliers. Et en 2015? Sont déjà programmées : > 8 interventions publiques, > 8 stands SPARADRAP. L association va continuer à entretenir des relations étroites avec des structures en lien avec ses axes stratégiques et celles engagées dans le respect des droits de l enfant, en particulier pour laa finalisationn des recommandationss du groupe «Enfance et hôpital» du Défenseur dess droits. L association est invitée à participer au groupe de travail t mis en place parr la Haute Autorité de Santé sur «Prisee en charge de la douleur chez l'enfant : alternatives au palier 2», suite à la restrictionn de l utilisation de la codéine en pédiatrie. 9

10 Animationn du site Internett Avec plus de pages de contenus, le site est un outil incontournable d information des familles et des professionnels. En 2014, des efforts de communication ont été menéss pour inciter les professionnels à le consulter et à davantage orienter les familles vers les ressources qui les concernent (via la création et la diffusion de post it, de flyers et d affichettes, l évocation systématique lorss d interventions ) Une progression régulière des visites (+ 233 %) visites / jour en moyenne (1 600 en semaine) visites / an, dont visiteurs uniques 2 millions de pages vues 2 visiteurs sur 3 viennent via les moteurs de recherche progression des visites via les annonces Google (+ 15 %) et via Facebook (+ 27 %) comptes créés (pour commander ou télécharger) Actualisation, enrichissements et nouveautés Pour assurer une bonne visibilité du site, s un travail quotidien a été mené : veille et actualisation de rubriques (Actualités, Conseils sur la santé de mon enfant, Conseils pratiques pour les professionnels, A lire / à voir ), amélioration de la navigation, optimisation du référencement notamment via des échanges de liens et des campagnes Google AdWords, développement de l utilisation de certains réseaux sociaux (Facebook et Twitter). Le site a également été enrichi avec de nouveauxx contenus : Espace Parentss (+ 40 % de visites) et espace Professionnels (+ 8 % de visites) 1 rubrique de témoignages d enfants et d adolescents 1 dossier conseils pour les parents sur s les examens d imagerie médicale Espace Enfantss (+ 22 % de visites) Alimentation régulière de la Boîte aux a lettres avec 43 témoignages reçus Ajout de 100 nouveaux mots dans le Dico de la santé Réalisés grâce à la Fondation Stavros Niarchos, lee Ministère de la Santé, la Mutuellee Nationale Territoriale, la Banque Française Mutualiste, AbbVie ett La Mutuellee Générale Et en 2015? De nouveaux contenus pour les familles sur le thème des médicaments : > 1 rubrique dans l espace pour les enfants, > 1 dossier conseils dans l espace pour les parents. De nouveaux contenus pour les professionnels : > 1 dossier de conseils pratiques pour prévenir et éviter la contention lors des soins, > enrichissement de la rubrique Initiatives de terrain avec de nouveaux projets d équipes soignantes sur l accueil et l information des d familles.. 10

11 Information, conseils et orientation SPARADRAP de plus en plus sollicitée L association est régulièrement sollicitée par des professionnels ou des familles sur des thématiques très diverses. Depuis 2013, elle évalue plus finement cette activité. Ces sollicitations ont augmenté de 66 % en 2014 (250 au lieu de 150 en 2013), une augmentationn liée notamment à la notoriété n croissante de l association. Les demandes émanant de professionnels sont prépondérantes. Le tempss passé pour y répondre peut varier de quelques minutes à plusieurs jours. Des questions de professionnels sur leurs pratiques, leurs difficultés, des demandes de références pour convaincre des collègues ou leur hiérarchie (300 %). Des témoignages de parents pour alerter sur des difficultés vécues et pour p obtenir r des conseilss (17 %). Des demandes de diffusion (livrets, films..), des propositions de collaboration ouu suggestions de création sur des projets d édition, des demandes de traduction ou d adaptation de documents (15 %). Des demandes pour relayer une parution, une manifestation, une pétition, pouvoir disposer de documentation gratuite (12 %) Des demandes d autorisation de reproductionr n de textes et d images SPARADRAP par des étudiants, des établissements de soins, des chercheurs, des éditeurs (8 %). Des propositions de participation à des groupes de travail ou des interventions publiques (5 %). Outre le fait d aider individuellement toutes t ces personnes, ces sollicitations permettent à l équipe de repérer les problèmes rencontrés par les familles ou les professionnels sur le terrain et de constituer une précieuse «pépinière de projets». Cette activité est financée par les dons des particuliers ou des entreprises. Et en 2015? L augmentation du nombre de demandes entraîne une charge de travail non négligeable qui rend indispensablee une rationalisation de leur traitement. L association va notamment mettre en place une instance, qui se réunira trois fois par an afin d étudier toutes les demandes de collaborationc n ou d édition, et de présélectionner celles qui seront présentées pour approbation au Conseil d administration. 11

12 III. Fonctionnement Vie associative 45 adhésions en 2014 (54 en 2013) personnes inscrites à la newsletter ( inscrits/mois en moyenne). 7 salariés (5 ETP Equivalent Temps Plein ) et 2 prestataires réguliers (1 ETP). Une année difficile du faitt de mouvements de personnelss (formation, retraite). Une gouvernance améliorée : réalisation d unn règlement intérieur, d une cartographie des risques et d une chartee de déontologie, création d un comité d audit. Des instances qui se réunissent régulièrement (3 réunions du Conseil d administration, 3 réunions du Bureau, 1 Assemblée générale ordinaire et 1 extraordinaire, 1 réunion de réflexion stratégique) et des membres du Conseil d Administration très impliqués. 190 bénévoles ayant des compétences spécifiques (médicales, organisationno nelles, gestionnaires, en communication et philanthropie). Les interventions bénévoles représentent heures (soit 1 ETP). Un budget annuel de avec un excédent de en fin d année (cf. lee rapport de gestion pour une information plus détaillée). Choix d un nouveau commissaire aux comptess (Cabinet Javer Audit) pour une durée de 6 ans. Communication 4 communiq qués de presse ont été envoyéss par mail à contacts 1 sur l édition de la fiche sur l opération du prépuce, 2 sur les fiches sur les consigness pré opératoires : lors du lancement et lors du congrès de la Société Française d Anesthésiee et de Réanimation, 1 sur la mise en ligne du dossier de conseils pour les parents sur les examens d imagerie médicale. A l occasion du Prix des Femmes Versionn Femina, l association a communiqué avec succès sur la candidature de Françoise Galland, qui a étéé sélectionnée parmi les finalistes. Cette réussite aboutira à la remise d un don de en

13 104 parutions média identifiées (128 en 2013) 52 sur Internet (74 en 2013), 43 dans la pressee (41 en 2013), 5 passages à la télévision (8 en 2013) et 4 à la radio (3 en 2013). A noter : 5 articles dans la presse quotidienne (Le Parisien, Le Quotidien du Médecin, La Croix, Le Figaro) ; 4 émissions de radio dans lesquelles SPARADRAP était invitée (2 foiss sur France Info, une sur le thème de la présencee des parents à l hôpital et la seconde dans le cadre de l émission «Votre France Info», 2 fois sur RTL sur le thème de l enfant à l hôpital). Les thématiques les plus reprises ont concerné : l action généralee de l association, les fiches f sur les consignes pré opératoires, le dossier de conseils sur les examens d imageriee médicale, la fiche sur l opération du prépuce et la brochure pour les parents «Votre enfant a mal : que faire?». 4 publications d articles dans dess revues spécialisées, rédigés par l association : > Soins Pédiatrie Puériculture n 277 : 2 articles dans le dossier «La famille au cœur des soinss» > Le Manipulateur n 234 : 1 article sur «Monter un projet pour l humanisation des soins en pédiatrie» > Pédiatrie Pratique n 260 : 1 article sur lee thème «Distraire les enfants lors des soins douloureux : pourquoi? Comment?» (repris dans le Journal International de Médecine) 13

14 Recherchee de fonds Obtention du label IDEAS Le Label IDEASS a été accordé à l'association SPARADRAP pour 3 ans, par un Comité de délivrance indépendant, le 21 octobre Ce label renseigne et sécurise les donateurs en attestant de la qualité de la gestion financière, de la bonne gouvernance et de l efficacité des actions menées par l association. L association see félicite de l obtention de ce label qui a demandé un grand investissement de la part des permanents et des administrateurs. Cette démarchee de rationalisation estt une garantie pour la pérennité de l association. Dons et collectes Emission SLAM au profit de SPARADRAP Les 17, 24 et 31 août 2014 ont eu lieu 3 émissions SLAM au profit de SPARADRAP. Grâce à Michel Cymes, notre parrain, Marina Carrère d Encausse, Marine Vignes, Tex, Audrey Chauveau, Léa François, Elodie Gossuin, Frédéric Zeitoun et Laurent Luyat, l association a remporté Merci à tous les l partenaires grâce à qui nous avons pu mener toutes cess actions en 2014 : Fonds et fondations f : Fondationn Stavros Niarchos, N Fondation de France, Fondation Jacques Delagrange, Fondation d entreprise B.Braun, Fondation ADREA, Fondation d entreprise Air France, Fondation APICIL, Fonds des pharmaciess Pharmodel, Fondation Ronald McDonald, Fondation SFR, Fondation JM Bruneau,, Fondation Eveil&Jeux, Fondation Okworld Mutuelles et entreprises : MNH, Mutuelle Nationale N Territoriale, Mutuelle Civile de la Défense, Banque Française Mutualiste, Mutualia, La Mutuelle Générale, AbbVie, Novartis, Air Products, Mundipharma, Bristol Myers Squibb, Zambon Institutionnels et associations : Région Ile de France, Direction Générale de la Santé, Union Nationale des Associations Familiales Et merci encore à tous nos donateurs réguliers ou ponctuels et à tous ceux qui ont organisé des collectess ou des événements pour aider l association. 14

l enfant La douleur Quelles réponses? SÉANCES THÉMATIQUES Vendredi 9 décembre 2011 Jeudi 8 décembre 2011 ATELIERS DE FORMATION

l enfant La douleur Quelles réponses? SÉANCES THÉMATIQUES Vendredi 9 décembre 2011 Jeudi 8 décembre 2011 ATELIERS DE FORMATION ASSOCIATION POUR LE TRAITEMENT DE LA DOULEUR DE L ENFANT journées La douleur de l enfant Quelles réponses? Vendredi 9 décembre 2011 SÉANCES Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et

Plus en détail

PRESENTATION HL CONSEIL

PRESENTATION HL CONSEIL 41/43 rue Aristide Briand 92 300 Levallois Perret Tél. : 01.46.24.33.30 www.hlconseil.fr PRESENTATION HL CONSEIL L Agence de Relations Presse partenaire des acteurs de la santé HL CONSEIL HL Conseil est

Plus en détail

CREATION ET EVALUATION D UN SITE INTERNET POUR UN SERVICE DE CHIRURGIE PEDIATRIQUE, EST CE UTILE?

CREATION ET EVALUATION D UN SITE INTERNET POUR UN SERVICE DE CHIRURGIE PEDIATRIQUE, EST CE UTILE? Mémoire de DIU de Pédagogie Université Paris V-ParisVI-ParisXI-ParisXII Année universitaire 2012-2013 CREATION ET EVALUATION D UN SITE INTERNET POUR UN SERVICE DE CHIRURGIE PEDIATRIQUE, EST CE UTILE? Dr

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

GUIDE DE COMMUNICATION. Optimisez votre participation au Salon Saveurs 2013

GUIDE DE COMMUNICATION. Optimisez votre participation au Salon Saveurs 2013 GUIDE DE COMMUNICATION Optimisez votre participation au Salon Saveurs 2013 1 En détails dans les pages qui viennent LES OUTILS DE COMMUNICATION GRATUITS... Page 3 Pour vos clients & invités. Page 3 - Communiquez

Plus en détail

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE Notre mission : Chaque pharmacien est unique, UTIP Innovations propose partout en métropole et dans les DOM les solutions de formation adaptées Notre ambition : Devenir acteur de référence du DPC UTIP

Plus en détail

Merci d'avance de prendre le temps d'y répondre, et de nous le retourner avant le 20 octobre 2003 à l'adresse suivante :

Merci d'avance de prendre le temps d'y répondre, et de nous le retourner avant le 20 octobre 2003 à l'adresse suivante : Paris, le 24 septembre 2003 Madame, Mademoiselle, Monsieur, En 2001, vous avez bénéficié d'une offre de promotion qui vous a permis d'obtenir gratuitement, grâce à la Fondation CNP, le film réalisé par

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

"Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité"

Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité "Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité" Département sante ATD - Quart Monde Congrès des Centres Sociaux, Lyon, le 21 juin Film 2. Entendre les usagers Constat / Urgence

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES ACTION COLLECTIVE REGIONAL DE PROMOTION DU MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES CAHIER DES CHARGES DE LA CONSULTATION Avec le soutien de : Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Rhône-Alpes 75

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

GUIDE DE COMMUNICATION

GUIDE DE COMMUNICATION GUIDE DE COMMUNICATION Optimisez votre participation au salon Saveurs des Plaisirs Gourmands 2012. Édition de Juin www.salon-saveurs.com Salon Saveurs des Plaisirs Gourmands 01-04 Juin 2012 Paris Espace

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Jeudi 27 NOVEMBRE 2014. Session 3 : Les réseaux sociaux

Jeudi 27 NOVEMBRE 2014. Session 3 : Les réseaux sociaux Jeudi 27 NOVEMBRE 2014 Session 3 : Les réseaux sociaux Journées de la prévention et de l'éducation pour la santé CRIJ Réunion Association Information Jeunesse CRIJ Réunion Association Information Jeunesse

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT!

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! Douleur induite Douleur induite Douleur de courte durée, causée par le soignant ou une thérapeutique dans des circonstances de survenue prévisibles et susceptibles

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Clévacances. Le partenaire indispensable!

Clévacances. Le partenaire indispensable! Clévacances Le partenaire indispensable! Sommaire I / Qui sommes-nous? II / La gamme Clévacances III / Un label de qualité IV / Que m apporte la marque Clévacances? V / Un réseau et une marque en mutation

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Déborah Pam. Consultante en Communication. Web - Réseaux Sociaux Print Photos - Relations Presse

Déborah Pam. Consultante en Communication. Web - Réseaux Sociaux Print Photos - Relations Presse Déborah Pam Consultante en Communication Web - Réseaux Sociaux Print Photos - Relations Presse Que vous soyez une entreprise, une marque ou une activité de service, il est devenu indispensable pour vous

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

ASSURANCE POUR TOUS PARTOUT DANS LE MONDE

ASSURANCE POUR TOUS PARTOUT DANS LE MONDE ASSURANCE POUR TOUS PARTOUT DANS LE MONDE L assurance santé internationale à la carte. Tous les risques de santé. Quelque soit votre pays d origine ou de résidence. Couverture de soins partout dans le

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

stratégie de communication

stratégie de communication Les Fiches thématiques Jur@tic stratégie de communication Quels sites web, quels outils, pour quels résultats? Les Fiches thématiques Jur@TIC de communication pour répondre à des besoins de plus en plus

Plus en détail

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE Fonction de service émergente NUEL PROFESSIONNEL (dont la mutualisation entre CPIE ou structures locales pourrait être pertinente) COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE P R É A L A B L E À L A M I S

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

Le plan de communication (démarche simplifiée)

Le plan de communication (démarche simplifiée) Le plan de communication (démarche simplifiée) Définition : Le plan de communication permet de mettre en œuvre des actions de communication à travers différents moyens ou supports de communication. Il

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Division des communications NOVEMBRE 2010 TABLE DES MATIERES 1) DÉFINITION... 2 2) PRINCIPES DIRECTEURS... 2 3) LA COMMUNICATION INTERNE... 3 3.1) L accueil des employés... 3

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr journée du transport public 16 septembre 2009 * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants POUR 1E *, LE 16 SEPTEMBRE TOUT PEUT ARRIVER! www.journeedutransportpublic.fr Organisée par

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE Nos valeurs Nos services Devenir partenaire Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE année 2015 2 SOMMAIRE Nos valeurs... Nos missions p. 3-4 L équipe associative L équipe salariée

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Présentation MFAM 2013

Présentation MFAM 2013 Présentation MFAM 2013 1 Présentation générale 2 Qui sommes nous? une entreprise de droit privé un organisme mutualiste à but non lucratif implanté en Maine et Loire et en Mayenne siège à Angers / délégation

Plus en détail

Services et conseils webmarketing à destination des TPE - PME

Services et conseils webmarketing à destination des TPE - PME V 2.2 8-12 Webmarketing Services et conseils webmarketing à destination des TPE - PME Conseils et actions pour une stratégie webmarketing efficace Contact : Thierry ARNAUD - Mobile : + 33 (0)6 07 76 93

Plus en détail

Dossier de presse. Septembre 2014

Dossier de presse. Septembre 2014 Septembre 2014 Dossier de presse Contacts presse CREDIT AGRICOLE ASSURANCES Françoise Bololanik + 33 (0)1 57 72 46 83 / 06 25 13 73 98 Camille Langevin + 33 (0)1 57 72 73 36 / 06 23 35 60 28 service.presse@ca-assurances.fr

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

La FFP a osé déployer une politique ambitieuse qui place la communication en Axe 2 (sur 4) de son programme à 4 ans pour :

La FFP a osé déployer une politique ambitieuse qui place la communication en Axe 2 (sur 4) de son programme à 4 ans pour : Préambule La FFP a osé déployer une politique ambitieuse qui place la communication en Axe 2 (sur 4) de son programme à 4 ans pour : capitaliser sur l image de marque véhiculée créer une plus grande synergie

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

GUIDE DU PARTICIPANT 2015

GUIDE DU PARTICIPANT 2015 GUIDE DU PARTICIPANT 2015 Courir pour Leucan, un défi relevé de saveur! 1 TABLE DES MATIÈRES Qu est-ce que Courir pour Leucan? 3 Qui sont les participants? 3 Options de participation Défis individuels

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

LES ACTIVITES DE L ACNV

LES ACTIVITES DE L ACNV LES ACTIVITES DE L ACNV De mai 2011 à mars 2012-374 adhérents en 2011 - stage éducation 2011 : 1 et en 2012 :3 - stage transmetteurs 2011 : 2 maintenus + 2 annulés et en 2012 : 4 prévus - 33 conventions

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Contact : Karel CHAUCHEPRAT Plan de Formation régional CRDT Auvergne Parc Technologique la Pardieu 7 allée Pierre de Fermat - CS 50502 63178 Aubière Cedex

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

Le S.R.I.T. Qui l'utilise?

Le S.R.I.T. Qui l'utilise? Stratégie web De la base de données aux sites web de destination - Le S.R.I.T, qu'en est-il aujourd'hui? - Les sites web des pays de Laon et de Soissons - Le projet web du Pays de Thiérache - Projet d'audio

Plus en détail

Le pense-bête de votre communication de septembre à novembre 2014

Le pense-bête de votre communication de septembre à novembre 2014 de Le pense-bête de votre communication de septembre à novembre 2014 Ce pense-bête se propose de passer en revue les outils et actions classiques d un plan de communication afin de promouvoir votre événement

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A.

SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A. Union Nationale des Accueils des Villes Françaises Site Internet : http://www.avf.asso.fr SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A. SOMMAIRE Page Définitions propres aux AVF 2 et 3 Le SNA. 4 et 5 Organigramme.

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

L Académie e-tourisme

L Académie e-tourisme L Académie e-tourisme Programme régional pour construire des stratégies Web gagnantes 2015 Un programme de formations pour les professionnels du tourisme Hébergeurs, restaurateurs, gestionnaires de sites

Plus en détail

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ;

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ; MUTUELLE DE NATIXIS Résumé des garanties du contrat obligatoire de complémentaire santé de la Mutuelle de Natixis «Régime unifié» des salariés mis en place le 1 er juillet 2010 Concerne les salariés de

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Memento de la recherche documentaire en santé

Memento de la recherche documentaire en santé Memento de la recherche documentaire en santé Optimiser ses recherches - Se procurer les documents Rédiger sa bibliographie 1. QUELQUES CONSEILS DE METHODE Avant toute chose, bien choisir ses mots-clés

Plus en détail

Psychiatrie. Place du Maréchal Niel 31130 PIN-BALMA 05 61 24 97 50 www.clinique-aufrery.com infos@clinique-aufrery.com

Psychiatrie. Place du Maréchal Niel 31130 PIN-BALMA 05 61 24 97 50 www.clinique-aufrery.com infos@clinique-aufrery.com Psychiatrie Place du Maréchal Niel 31130 PIN-BALMA 05 61 24 97 50 www.clinique-aufrery.com infos@clinique-aufrery.com Psychiatrie L équipe soignante Bienvenue La Clinique d Aufréry accueille en hospitalisation

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Service d Administration de la Recherche

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Service d Administration de la Recherche UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Service d Administration de la Recherche Conseil Scientifique Commission des publications Demande au CS de crédits de publication d ouvrages NOTE EXPLICATIVE

Plus en détail

LES OUTILS DE FIDÉLISATION

LES OUTILS DE FIDÉLISATION LES OUTILS DE FIDÉLISATION Sommaire Sur Internet personne ne passe devant votre boutique! 1. Site 2. Newsletters 3. Fidélité 4. Parrainage 5. Réseaux sociaux 6. Nouveauté 1. Votre site votre porte d entrée

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

Management des risques

Management des risques ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES Management des risques acteurs de la santé, du social et du médico-social «Enfin un assureur qui m accompagne dans la gestion des risques» L information à disposition

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

SUP-VETO 18 place St Marc - 76 000 Rouen 02 35 70 02 02

SUP-VETO 18 place St Marc - 76 000 Rouen 02 35 70 02 02 SUP-VETO 18 place St Marc - 76 000 Rouen 02 35 70 02 02 vous forme opératoire vétérinaire et de «secrétaire médical(e) vétérinaire. à votre futur métier à l issue de vos études. EDITO «L assistant(e) vétérinaire

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

www.devintis.fr gagnez en VISIBILITÉ!

www.devintis.fr gagnez en VISIBILITÉ! www.devintis.fr www.devintis.fr gagnez en VISIBILITÉ! DevintiSR agence web & marketing Sommaire Edito...p 3 La E-méthodologie DevintiS......... p 4 Les 10 incontournables............ p 5 Services DevintiS

Plus en détail

Santé. Communication. Les solutions de communication / marketing du secteur hospitalier et médico-social

Santé. Communication. Les solutions de communication / marketing du secteur hospitalier et médico-social Le partenaire de votre communication santé Bases de données - Publicité - Marketing Direct Détection de projets - e-marketing - Evénementiel - Communication online VotrePlan de Communication Santé Les

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Site internet. Vous voulez faire réaliser votre site internet par une agence web? 21 points à passer en revue pour rédiger votre cahier des charges

Site internet. Vous voulez faire réaliser votre site internet par une agence web? 21 points à passer en revue pour rédiger votre cahier des charges Site internet Vous voulez faire réaliser votre site internet par une agence web? 21 points à passer en revue pour rédiger votre cahier des charges Présenté sous forme de questionnaire, ce document vous

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Publication des liens

Publication des liens Le Leem vous informe Publication des liens entre professionnels de santé et entreprises du médicament Vous êtes médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, professionnel paramédical ou tout autre

Plus en détail

Le logiciel qui simplifie les relations avec tous les publics

Le logiciel qui simplifie les relations avec tous les publics Dossier de presse Juin 2012 Le logiciel qui simplifie les relations avec tous les publics Depuis 2003, le logiciel AdequateRP est proposé aux professionnels de la communication pour simplifier leurs relations

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

Pour animer ces sessions, Françoise GEORGES sera notre formatrice interne dédiée.

Pour animer ces sessions, Françoise GEORGES sera notre formatrice interne dédiée. SOMMAIRE Zoom sur 1 Formations à venir 2 Programmes 3 Fiches d inscription 9 LA LETTRE D INFORMATION DU PÔLE APP SUR LA FORMATION CONTINUE DES PERSONNELS #2015-6 ZOOM SUR LA DIVERSITE ET LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Dép. 75 «Enfant présent»

Dép. 75 «Enfant présent» Dép. 75 «Enfant présent» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Créée en 1987, l association Enfant Présent, dispositif multi-accueil à caractère préventif, dispose de plusieurs

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

Ouest. bretonne! sur : mobile. Déroulé. photos et. dossiers de la dynamique et. : Accueil. Disponible. Contacts presse : Julie

Ouest. bretonne! sur : mobile. Déroulé. photos et. dossiers de la dynamique et. : Accueil. Disponible. Contacts presse : Julie Petit-déjeuner de lancement de l appli Sciences Ouest Jeudi 5 février à 9h au Café des Champs Libres (entrée par l escalier menant à la terrasse, Cours des Alliés) Restez connectés bretonne! à l actualité

Plus en détail

M.A.C.S.F GMF MNH. Date de création 1935 1934 1960. 76, rue de Prony 75017 Paris 23. 000 660.000 / 450.000

M.A.C.S.F GMF MNH. Date de création 1935 1934 1960. 76, rue de Prony 75017 Paris 23. 000 660.000 / 450.000 La valeur ajoutée des mutuelles Aux côtés des hospitaliers, les mutuelles et groupements engagent des actions de prévention, de coaching santé et de promotion d une bonne hygiène de vie. Pour les singulariser

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

Journée d information 8 avril 2014. Journée d information. Bienvenue

Journée d information 8 avril 2014. Journée d information. Bienvenue Journée d information Bienvenue OFFRE DE SERVICE Brigitte AZCOITIA Sous direction Offre de Service Sabine XIMENES Service Accueil Contenu de la présentation Constat de la situation actuelle Etat des lieux

Plus en détail

En partenariat avec. www.alliance-maladies-rares.org

En partenariat avec. www.alliance-maladies-rares.org En partenariat avec www.alliance-maladies-rares.org SOS. com est membre du CEEI Alsace (Centre Européen d Entreprise et d Innovation) L entreprise est soutenue par l Agence Régionale de l Innovation, par

Plus en détail