Janvier-Février 2014 N Union Départementale CGT de Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Janvier-Février 2014 N 1189. Union Départementale CGT de Paris"

Transcription

1 Le travailleur parisien Janvier-Février 2014 N 1189 Union Départementale CGT de Paris

2 2 Le Travailleur Parisien tél fax w Manifestation contre le pacte d austérité Salaires bloqués, emplois supprimés, Sécu en danger, ça suffit! Mobilisons-nous le 18 mars à 13 h 30, métro Montparnasse, Place du 18 juin 1940 en direction d Invalides. L Agenda CGT Manifestation sur le logement Logement en Ile-de-France... Une pénurie alarmante! La loi ALUR... une loi sans ambition! Pour le droit au logement pour tous, contre la reprise fin mars des expulsions locative. Samedi 29 mars 2014 à 14 h 30, métro République Manifestation européenne le 4 avril pour la relance de la politique industrielle et des services en Europe. Le Travailleur Parisien, publication de l Union départementale CGT de Paris, 85 rue Charlot, Paris cedex 03 Directeur de la parution Patrick Picard Responsable de la rédaction Alain Bernier Comité de rédaction Alain Bernier, Raymond Hamm, Fatima Brahmi, Francis Ambrois, Karl Ghazi, Fred Paré, Jean-François Benaben, Rémi Picaud Photos Sébastien Parisse Jean-Louis Olivier Béatrice Téraube Mise en page Bernard Rougeot Laure Léneau Impression Imprimerie Grenier Le Travailleur Parisien est inscrit à la CPPAP sous le n 0213 S Prix de la publication : 1 euro Changement de destinataire ou d adresse Toute demande de changement d adresse devra être faite au Travailleur Parisien (administration) en précisant la nouvelle et l ancienne adresse. Après les vœux du Président, les vœux au Président Les retraités font signer la carte-pétition lors de la manifestation contre la fiscalité du 6 février. Au sommaire édito 3 Hommages à Ida Cohen et Raymonde Paillier 4 Action à Paris Pour une protection sociale à la hauteur des exigences d aujourd hui 5 Au cœur des négociations UNEDIC 6 Inégalités salariales femmes/hommes 7 Un enfant si je veux, quand je veux! 8 Dans le 10 e, une lutte exceptionnelle de travailleuses et travailleurs chinois 10 Marche pour la culture 11 Impôts : c est trop! 12 Vie Syndicale Congrès de l Union syndicale CGT Commerce et Services Paris 13 UGICT ICT : des outils pour communiquer 14 Temps de travail des cadres : la lutte paie! 15 Droits & Liberté Le grand capital veut la peau de la prud homie 16 Culture Le travail et ses mutations contemporaines 17 Brassaï, le visiteur du soir 18 Institut d histoire sociale 27 mai, Journée nationale de la Résistance 19

3 édito 3 La CGT plus toute seule! Le 6 février dernier, seule la CGT avait mis à disposition des salariés, des privés d emplois, des retraités une journée d action interprofessionnelle. Imposer d autres choix que l austérité et faire entendre les exigences revendicatives du monde du travail est indispensable. Gouvernement et patronat se relaient pour affirmer que les caisses seraient vides et le coût du travail, un problème. Dans le même temps, le patronat accumule les cadeaux, sans contrepartie, et les actionnaires se gavent et s approrient les richesses créées par les salariés. Ces derniers subissent des coupes sombres dans leur salaire et leur protection sociale. Le pacte de responsabilité en est un nouvel exemple et remet en cause le pacte social issu de la seconde guerre mondiale. Il confirme les orientations libérales des choix présidentiels déjà dessinées par le vote de la loi dite de sécurisation de l emploi et par la réforme des retraites. Une nouvelle fois, on voudrait nous faire croire que les cadeaux au patronat d aujourd hui feraient nos emplois de demain alors qu aucun allègement de cotisation n a produit la moindre création d emploi ces trente dernières années! Le besoin de riposte sociale n est plus à démontrer. C est même indispensable! Ce mois de mars qui s ouvre par des gages permanents donnés au MEDEF doit voir émerger des convergences de luttes unitaires pour s opposer au virage libéral de la politique gouvernementale ainsi qu aux diktats du MEDEF et de Bruxelles. Le 6 février a démontré combien l action syndicale devait reprendre l initiative. Ainsi la préparation de la journée du 18 mars, à l appel de plusieurs confédérations, sera un nouveau tremplin pour les luttes sectorielles qui ont besoin du tous ensemble pour se faire entendre avec plus de force. Le 4 avril prochain à l appel de la CES nous élargirons notre combat contre l austérité aux seules frontières de l hexagone. Ce pacte des professeurs en austérité et des loups de la finance, nous devons nous y opposer ensemble et imposer l augmentation des salaires, de la protection sociale, l arrêt des coupes claires dans la réponse aux besoins du plus grand nombre au profit d une minorité de riches. Les derniers cadeaux à ces «super riches» sont pris directement sur notre salaire, c est du vol! Les cotisations patronales de la branche famille, les fameux 35 milliards d euros ne sortent pas des poches du patronat mais sont prélevées sur les richesses que nous créons! C est pour aller réclamer notre dû que nous devons agir massivement le 18 mars prochain et dire stop à un pacte qui ne se fera qu au détriment des salariés, des privés d emplois et des retraités. La CGT n est plus la seule organisation de salariés à appeler tous les salariés du public comme du privé, à agir massivement et c est tant mieux! Pour autant nous devons faire apprécier aux salariés le rôle indispensable de notre CGT pour relever les défis auxquels le monde du travail est confronté et les inviter à adhérer massivement à la CGT. Prenons le temps de fixer partout des objectifs concrets de renforcement et dans le même mouvement préparons la riposte par la grève et la manifestation aux projets antisociaux du tandem Hollande/Gattaz. Ensemble renforçons la CGT et imposons d autres choix pour sortir de la crise! Toutes et tous par la grève exigeont notre dû et des augmentons de salaire. La crise c est eux, la solution c est nous! Patrick Picard

4 4 Action à Paris Hommage à Ida, femme de combat nous a quittés Voilà déjà un mois que Ida nous a quittés. Avec stupeur et effarement, le 16 janvier 2014, en plein congrès syndical de l Union, nous avons appris la mort de notre camarade Ida Cohen, Secrétaire Générale du Syndicat des Cadres et Techniciens de l Union Syndicale des Services Publics Parisiens. Emoi, Stupeur, Emotion, Tristesse, Chagrin, Peine, Indignation, Aigreur, Colère, Bouleversement Tous ces mots pour exprimer les maux qui nous ont envahis à cette terrible nouvelle. Figure du syndicalisme et femme de lettres, Ida était une femme formidable Elle était acharnée à la défense du service public ; elle luttait corps et âme pour le maintien des effectifs et la création de nouveaux postes. Elle, qui avait débuté sa carrière à la ville de Paris, jusqu à tard, comme contractuelle, était déterminée à la titularisation de toutes les personnes précaires à la Ville de Paris. Elle menaient des batailles maintes fois remportées. Bien des nôtres dans le syndicat des cadres s en souviennent. Elle ne lâchait rien face à l administration. Elle n arrivait jamais dans une réunion face à l administration ou aux élus sans avoir étudié ses dossiers sur le bout des doigts. Elle impressionnait par son sérieux, sa capacité de travail, d analyse et de caractère. Elle était de toutes les luttes pour l égalité, contre toutes les discriminations et formes d injustice. Elle avait des convictions mais jamais de certitude. Elle avait réussi l exploit de faire vivre et développer notre syndicat qui rayonnait sur toutes les directions et en direction de tous les élus. Ida avait compris la devise d un homme politique honorable, sérieux et amoureux, comme elle, qui disait : «Le besoin de poésie est aussi important que le besoin de pain.», je veux citer Léon Trotsky. Ida, c était tout un poème fait de volonté indescriptible pour que tous les autres aient une vie meilleure. Comme Ella Fitzgerald, Elle avait ce supplément d âme qui donnait en miroir l idée que chacun avait qualité à l amélioration de notre vie. Le syndicat reste indescriptiblement triste d avoir perdu une bonne camarade, une amie, une femme formidable tout ça à la fois pour certains, en partie pour d autres. Raymonde Paillier a tiré sa révérence. Le 1 er janvier elle s est éteinte, après 93 ans d une vie riche de combats et d émotions. Elle en aura mené des luttes, de son adhésion à la CGT en 1936, jusqu à sa participation, il y a encore deux ou trois ans, aux réunions de la Commission Exécutive de l Union Locale du 10 e, en passant par la résistance à l occupation allemande et la défense quotidienne des intérêts du personnel de l hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Elle incarne le dévouement, le Le vendredi 24 janvier, nous étions nombreuses et nombreux à te rendre hommage à la bourse du travail, salle de la Grande Croizat. Dans tous les cas nous n oublierons jamais les combats et les batailles gagnés avec toi, et grâce à toi, on va pouvoir peut être gagner la guerre. Et rassure-toi, Ida, on continue le combat, mais sans toi, Ça va être dur et douloureux. Les militantes et militants du syndicat des cadres et techniciens CGT Ville de Paris Raymonde Paillier : sa vie de combats a pris fin courage et la modestie de tous ces militants qui agissent pour le bien-être des gens qui les entourent. Il y a quelques années, elle acceptait de nous conter son existence. Une vraie leçon de vie, tant son engagement militant correspondait à une quête de bonheur simple, à un amour de la vie. Raymonde partie, son livre * «Une vie, des combats» reste un témoignage fort. * Disponible à l USR CGT 75, au 85, rue Charlot, Paris (5 )

5 Action à Paris 5 Pour une protection sociale à la hauteur des exigences d aujourd hui Aujourd hui c est la famille, demain la maladie, et après-demain c est l ensemble de la protection sociale qui sera en danger. Les multiples «réformes» franchises médicales, rationalisation des dépenses de soins, etc. fragilisent en effet les différents secteurs de la protection sociale. L a CRDS (contribution pour le remboursement de la dette sociale), la CSG (contribution sociale généralisée), les «plans de financement de la Sécurité sociale», les COG (contrats d objectif et de gestion) n ont en rien amélioré le financement de la protection sociale. Bien au contraire, ils organisent la destruction de ses missions créées par le Conseil national de la Résistance pour participer à la reconstruction de notre pays, principe basé sur la solidarité : on cotise selon ses moyens, on reçoit selon ses besoins. Aujourd hui, pour une population Parisienne de habitants, la caisse primaire d assurance maladie de Paris ne propose plus que treize agences pour recevoir les assurés (pour la CPAM, ce sont des «clients»). Il n y a plus de centres de paiement, on constate des retards dans le versement des indemnités journalières, et les plates-formes téléphoniques sont débordées. Quant aux centres de santé, ils sont ou fermés ou menacés de fermeture. Côté assurance chômage, la situation n est pas meilleure. À Pôle Emploi, pour répondre aux besoins des privés d emploi, on est passé de cinquante-deux sites à vingt-sept. Missions réduites, regroupements, mutualisation, réorganisation, la situation ne cesse de se détériorer. Depuis la création de la protection sociale en 1947, le patronat et les différents gouvernements n ont jamais accepté cette avancée sociale historique, et organisent la déstructuration de ses missions. Aujourd hui, Affiche : Raymond Hamm

6 6 Action à Paris les conditions de travail deviennent dramatiques dans l ensemble des secteurs, les qualifications des salariés ne sont pas reconnues, et il n y a pas eu d augmentations salariales à la Sécurité sociale depuis quatre ans. En revanche, on dénombre vingt mille six cents suppressions de postes depuis 2004, et le personnel, acquis à la mission de service public, se trouve dans l impossibilité de répondre aux besoins de la population parisienne. Aussi, les salariés du RSI, de la MSA, de la Sécurité sociale, de Pôle Emploi, des organismes mutualistes, des associations d aide à domicile, des groupes de protection sociale, des missions locales et PAIO seront dans la rue le 18 mars à l appel des organisations syndicales CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC contre les salaires bloqués, les emplois supprimés et le personnel méprisé, car ils en ont marre de ne plus pouvoir répondre aux besoins de la population. Un exemple : en invalidité, le versement de certaines pensions a pris cinq mois de retard! Les salariés de la protection sociale se battent pour leurs conditions de travail, pour leurs salaires, pour leurs emplois, et luttent également pour un service public qui a prouvé son importance. Défendre nos emplois dans la protection sociale, c est défendre ses missions pour un meilleur service public. La lutte des salariés de la protection sociale pour leur dignité, c est aussi le combat de la population, pour les salaires, les emplois, la protection sociale, les services publics, clés d une relance économique de notre société. Raymond Hamm Au cœur des négociations UNEDIC Une fracture sociale, un fossé entre organisations syndicales et patronales Nous en sommes à la troisième séance de négociations. Cette dernière a servi à mesurer le fossé entre les propositions syndicales et les inacceptables propositions patronales. lors qu en cette période A d augmentation du chômage, les organisations syndicales cherchent à améliorer les droits des privés d emploi, le patronat, lui, refuse catégoriquement de mettre la main à la poche et cherche toutes les pistes d économies possibles sur le dos des demandeurs d emploi (mais pas sur celui des actionnaires). Le MEDEF veut supprimer le déficit ; il souhaite détruire les règlements spécifiques qui concernent les intérimaires et les intermittents du spectacle, à savoir les annexes 4, 8 et 10 qu il entend purement et simplement supprimer. Il veut également instaurer une nouvelle règle inacceptable qui consisterait à diminuer les indemnités versées aux privés d emploi lorsque le taux de chômage baisse. Quant aux licenciés pour motif économique, qui grâce à la lutte obtiennent des indemnités supra légales mais subissent un différé d indemnisation de soixante-quinze jours, le patronat propose de faire sauter ce plafond pour que l indemnité supra légale finance jusqu à son épuisement la période de chômage, l assurance chômage ne prenant le relais qu après. Pour ce qui concerne l activité réduite, il faut la simplifier, c est-à-dire rendre possible le cumul des revenus d un travail à temps partiel et une partie des allocations chômage. Sur ce point, il y a consensus, le système actuel étant trop compliqué. Mais avec la création d un plafond équivalent à 80 % de l ancien salaire net, cette simplification risque de faire plus de perdants que de gagnants. Les seniors aussi doivent subir des restrictions : les mesures spécifiques devant suivre le recul de l âge de la retraite. En échange de tout cela? La mise en place des droits rechargeables, puisque les patrons y sont obligés par l ANI de janvier Mais quels droits rechargeables? L accès à ces droits concerne actuellement celles et ceux ayant retravaillé au moins quatre mois au cours de la période de référence. Alors que la CGT propose de réduire à deux mois la durée minimale de retour au travail, le MEDEF veut la prolonger jusqu à six mois. Dans un contexte où le patronat prend l habitude de voir ses désirs comblés par le gouvernement Ayrault, comme par exemple avec le pacte de responsabilité, il n y a plus de limites à ses exigences. Il est donc nécessaire de faire monter le rapport de forces. La CGT invite les salariés, les intermittents, les intérimaires, tous les précaires et les privés d emploi à être prêts à se mobiliser. Alain Florin

7 Action à Paris 7 Inégalités salariales femmes/hommes Halte au scandale! e salaire mensuel net L moyen des hommes est de pour un équivalent temps plein, quand celui des femmes est de (données 2010). Les hommes perçoivent donc, en moyenne, un salaire supérieur de 25 % (en équivalent temps plein) à celui des femmes. L écart mensuel moyen est de 446 soit près de la moitié d un SMIC. À temps plein, les hommes gagnent 16 % de plus que les femmes. Tous temps de travail confondus, l écart est de 31 %. L inégalité des salaires entre hommes et femmes est la plus forte chez les cadres (29,1 %), donc parmi les salaires les plus élevés. À l inverse, l écart le plus faible se trouve parmi les employés (8,4 %), une catégorie majoritairement féminisée. Une première partie de cet écart tient aux différences de temps de travail, plus longs pour les hommes. Les femmes sont effectivement à temps partiel sur leur poste de travail dans 37 % des cas, contre 16,3 % pour les hommes. La majeure partie de l écart tient donc à la différence de salaire horaire : tous postes confondus, le salaire horaire des femmes est inférieur de 14,5 % à celui des hommes. Réduire les inégalités salariales Pour réduire les inégalités de salaire, la bataille va être difficile parce que ces inégalités s expliquent par des facteurs multiples : le temps de travail, le taux horaires, la maternité, la non-reconnaissance des diplômes Le temps de travail est le premier facteur pour expliquer cet écart : plus le temps partiel imposé se développe, plus l écart augmente. Il faut sortir de ce système, redonner le choix aux femmes de travailler à temps partiel ou non. Le temps partiel ne doit plus être la principale offre apportée aux femmes en matière d emploi. Car en plus d être pénalisées par de bas salaires, elles sont aussi pénalisées lors de leur départ à la retraite : le montant de la pension des femmes est de 20 % inférieur à celle des hommes pour une carrière complète. Il faut créer suffisamment de structures de garde pour les enfants dans les entreprises et dans les quartiers. Il est aussi de la responsabilité de l État de revoir les congés parentaux, de réellement l étendre aux hommes, et plus largement de revoir la politique de la famille. Second facteur essentiel : les femmes n occupent effectivement pas les mêmes emplois que les hommes et ces emplois sont injustement reconnus et dévalorisés. Or la loi dit bien : «Un salaire égal pour un travail de valeur égale.» C est un travail qui exige des salariés un ensemble comparable de connaissances professionnelles ou de capacités. Les connaissances peuvent être validées par un titre, un diplôme ou une pratique professionnelle. Les capacités peuvent découler de l expérience acquise, des responsabilités ou de la charge physique ou nerveuse liées au poste de travail. L ensemble des critères doit être pris en compte et non pas un seul élément. Il faut donc arriver à ce que les classifications professionnelles qui définissent les emplois et leur valeur soient réévaluées et reconnues dans toutes les entreprises et administrations. Oui, une assistante de direction devrait être payée comme un technicien. Pour cela, il faut que la CGT exige l intégration de la classification professionnelle dans toutes les négociations salariales se déroulant dans les entreprises et les administrations. Des lois sur l égalité professionnelle existent Le décret d application du 7 juillet 2011 faisant suite à la loi du 9 novembre 2010 sur les retraites impose que les entreprises de plus de cinquante salariés aient un accord sur l égalité professionnelle ou, à défaut, un plan d action sur l égalité. Cet accord ou ce plan d action doit traiter des points suivants : engagement sur objectif d égalité, affichage des textes en matière d égalité, négociation annuelle sur les objectifs d égalité, plan d action en matière d égalité, négociation annuelle sur les salaires et suppression des écarts de rémunérations. Ce décret mentionne également une pénalité financière de 1 % de la masse salariale en cas de non-respect de l application de la loi. Reste à faire entrer ces exigences et ces obligations légales dans la vie. La CGT ne se résoudra jamais à l inégalité entre les femmes et les hommes, n en déplaise au patronat, n en déplaise aux réactionnaires. Alors, oui, informons-nous, débattons, formons-nous, agissons pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes! Christine Valois

8 8 Action à Paris Un enfant si je veux, quand je veux! Le projet de loi visant à interdire le droit à l avortement en Espagne a provoqué une vague d indignation dans ce pays et chez les féministes du monde entier. Supprimer ce droit, capital pour l émancipation des femmes, aurait de graves conséquences sur le plan de la santé et de la justice sociale. Ne laissons pas faire! ue le droit à l avortement Q soit remis en cause en Espagne, voilà qui semblait improbable aux yeux des féministes espagnole-s et plus largement de la majorité des citoyen-ne-s de ce pays. Improbable mais pas totalement exclu puisqu il s agissait d une promesse de campagne du candidat du Parti populaire, Mariano Rajoy, devenu président du gouvernement en La promesse de restreindre le droit à l avortement n aura malheureusement pas été de celles qui passent par pertes et profits une fois le candidat arrivé au pouvoir : le très conservateur Gallardón, ministre de la Justice, a présenté en conseil des ministres un avant-projet de loi dans ce sens le 20 décembre dernier. L avortement serait interdit sauf en cas de viol ayant fait l objet d une plainte et en cas de dangers durables et permanents pour la santé physique ou psychique de la A Paris comme dans plus de 40 villes en France, des manifestations de soutien ont eu lieu le 1 er février. femme attestés par deux médecins différents n exerçant pas dans une clinique pratiquant l interruption de grossesse. Il s agirait d un scandaleux retour en arrière à la législation d avant la légalisation de l avortement par le socialiste Zapatero et même d avant 1985 : en effet, entre 1985 et 2010, les exceptions à l interdiction d avorter étaient plus nombreuses que celles qui sont envisagées aujourd hui. Photo : Béatrice Téraube

9 Action à Paris 9 Un droit fondamental Qu est-ce qui est en jeu dans cette affaire? Rien de moins que le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps, pilier de leur émancipation, de leur liberté et de l égalité entre les femmes et les hommes. C est bien pour cela que les féministes espagnol-e-s et celles et ceux de nombreux pays d Europe, dont la France, s élèvent vigoureusement contre ce projet. Une manifestation monstre a rassemblé quelque cent mille personnes le 1 er février dans les rues de Madrid à l initiative de deux petites associations de la région des Asturies faisant partie du collectif «Decidir nos hace libres» («Décider nous rend libres»), auteur du manifeste «Yo decido» («Je décide»). En écho, ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui ont participé aux manifestations et rassemblements organisés le même jour dans plus de quarante villes en France, dont nombre de militant-e-s CGT, ainsi qu en Italie, à Istanbul, à Londres, en Amérique latine ou encore à Rabat. Une délégation de la CGT avait fait le déplacement devant le Parlement européen à Bruxelles le 29 janvier aux côtés notamment de la Confédération européenne des syndicats. Depuis, les féministes espagnol-e-s ne désarment pas. Une manifestation a eu lieu à l appel de Izquierda Unida le 8 février (huit mille participant-e-s environ). Des femmes ont fait symboliquement enregistrer leur corps dans les Registres de la propriété de plusieurs villes espagnoles. Des mairies organisent en continu des initiatives locales destinées à maintenir la pression sur le gouvernement qui s entête et s obstine à ignorer la rue et l opinion majoritaire dans le pays (la population est désormais à 86 % contre le projet de loi). Des conséquences catastrophiques Aucun argument ne semble trouver grâce à ses yeux, pas même celui de la santé des femmes. Il est pourtant de notoriété publique qu interdire l avortement n a jamais empêché les femmes d avorter, au péril de leur santé voire de leur vie. Chaque année dans le monde, cinq millions de femmes sont hospitalisées pour des complications sévères liées à des avortements pratiqués dans des conditions dangereuses et quarante-sept mille femmes en meurent, soit une femme toutes les neuf minutes. C est aussi contre cet état de fait que des activistes militent partout pour que le droit à l avortement légal et sûr devienne un droit universel et inaliénable. Nul ne s étonnera en revanche que ce gouvernement conservateur se contrefiche des inégalités sociales que cette loi ne manquerait pas de créer si elle était votée : les femmes qui auront les moyens partiront avorter à l étranger, les autres subiront une grossesse puis une maternité qu elles n auront pas désirées ou avorteront illégalement en Espagne avec les risques que l on sait. Et en France? En France, ce sont les mobilisations féministes qui ont permis le vote en 1975 de la loi Veil dépénalisant l avortement. Ce droit est-il à jamais acquis chez nous? Certes, la séparation de l Église et de l État en France n est pas un vain mot et contient les risques d ingérence du religieux dans les affaires de la cité, contrairement à ce qui se passe en Espagne. Pour autant, nous devons rester vigilant-e-s car rien n est jamais acquis, pas davantage ce droit qu un autre comme lui conquis de haute lutte. Ce qu une majorité politique peut faire, une autre peut le défaire. Et l histoire des droits des femmes n est pas une ligne droite qui conduirait inexorablement au progrès : les opposant-e-s à l égalité sont légion et reprennent du poil de la bête en ce moment en France autour des débats sur l ouverture du mariage pour les couples de même sexe, la prétendue «théorie du genre», les «ABCD de l égalité» ou bien encore avec la désinformation des intégristes religieux et anti-choix autoproclamés «pro-vie» qui sévit sur Internet. Sans compter que si l avortement est légal en France, la loi HPST dite «loi Bachelot» a conduit à la fermeture de plus de cent soixante centres d IVG en dix ans et a donc concrètement restreint la possibilité d exercer effectivement ce droit. Contrer les réactionnaires La poursuite de la mobilisation s organise en Espagne et solidairement en France et ailleurs. Que nos aspirant-e-s député-e-s européen-ne-s actuellement en campagne prennent leurs responsabilités! Le Parlement européen, en rejetant mi-décembre le «rapport Estrela», a manqué l opportunité d enclencher un processus à l issue duquel les droits sexuels et reproductifs auraient pu devenir une compétence commune de l Union européenne et non plus du seul ressort des États membres. L Europe sociale que nous appelons de nos vœux, celle qui serait faite par et pour le peuple, ne saurait être un jour réalisée sans que les droits des femmes ne soient garantis et singulièrement le droit à l avortement. Harmoniser par le haut les droits des femmes en Europe, c est-à-dire faire bénéficier chaque citoyenne européenne de la législation nationale la plus avancée dans tous les domaines (on parle de «clause de l Européenne la plus favorisée»), voilà un horizon qui n est pas inatteignable si tant est que l on s en donne les moyens. Quant à nous, militant-e-s CGT, nous continuerons à jouer le rôle qui a toujours été le nôtre : promouvoir sans relâche pour toutes et tous une société d émancipation, d égalité, de progrès et de liberté. Clémence Helfter

10 10 Action à Paris Dans le 10 e, une lutte exceptionnelle de travailleuses et travailleurs chinois E mbauchés depuis quatre ans ou trois ans pour certaines et depuis plus d un an pour les autres, pas déclarés parce que sans papiers, cinq employés du salon de coiffure-manucure du 50, boulevard de Strasbourg à Paris 10 e (quatre femmes et un homme) ne sont plus payés depuis début décembre. Ces salarié-e-s d origine chinoise, en France depuis plusieurs années, ont donc décidé le 3 février de se mettre en grève pour obliger leur patron à leur verser ce qu il leur doit et occupent depuis le 10 février leur lieu de travail jour et nuit avec l aide de l Union locale CGT du 10 e. Très vite, le soutien (PCF 10 e, Organisation Femmes Égalité ) s est organisé autour des grévistes. Comme leur patron ne veut toujours pas entendre raison, les grévistes ont, avec les militant-e-s de la CGT, décidé de dénoncer publiquement les conditions de surexploitation dans lesquelles il et elles sont maintenus. Des articles sont parus dans 20 minutes et dans le Parisien. Et en même temps que le versement de leur salaire, elles et il revendiquent leur régularisation auprès de la préfecture. Avec la CGT, les salarié-e-s ont décidé, dans le cadre de la grève, d ouvrir à tous les soutiens le salon dès samedi 15 février. Toutes celles et ceux qui le souhaitaient client-e-s fidèles ou de passage mais aussi militant-e-s d associations, de partis politiques ou syndicalistes voulant les soutenir, y compris financièrement ont été les bienvenu-e-s. Au vu des conditions de travail déplorables (utilisation de produits et de solvants particulièrement agressifs, aération inexistante, inhalation de poussières ) Ras le bol du travail au noir! On veut cotiser! On veut être régularisés! qui ont cours dans ce salon, la CGT a fait appel à ses délégués dans des comités d hygiène et sécurité et des conditions de travail (CHSCT) d autres entreprises pour assurer une amélioration autant que possible des postes de travail des employé-e-s grévistes. En même temps, les éléments des différents dossiers de régularisation ont d ores et déjà été communiqués à la préfecture de police de Paris. Leur combat pour être déclaré-e-s, leur combat pour être régularisé-e-s, c est aussi le combat de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs sans papiers contraints par leur patron de travailler «au noir» parce qu ils n ont pas de titre de séjour valable. Les Africaines ont rejoint la lutte le 17 février. N hésitez pas à venir les soutenir au 50, boulevard de Strasbourg, Paris 10 e.

11 Action à Paris 11 Marche pour la culture La fédération CGT du spectacle, accompagnée par la CGT Culture et le SNJ-CGT, a été moteur de Je marche pour la Culture, mouvement large de professionnels pour la défense du secteur et de son service public. es financements du ministère sont à la baisse, et le L prochain budget triennal est placé sous les auspices d une nouvelle diminution de 20 % de ses capacités d intervention. La proportion du budget de la culture par rapport à celui de l Etat est en dessous de celle observée en 1981! La culture, ses enjeux de démocratisation et d émancipation des femmes et des hommes ont déserté le champs des débats politiques. Cette régression sans précédent a lieu alors que le secteur avait déjà souffert de mesures d austérité sous le précédent gouvernement, et que le candidat socialiste à l élection présidentielle avait annoncé la sanctuarisation de son budget. Parallèlement, un rapport conjoint du Ministère de la culture et de celui des finances démontre la vitalité du secteur et la hauteur de ses retombées dans l économie nationale (plus de 58 milliards de plus value). Alors que les économies réalisées sur le champ du Ministère de la culture équivalent à 20 kilomètres d autoroute seulement, celles-ci déséquilibrent entièrement un secteur en plein essor et structuration. Le 10 février, plus de professionnels ont manifesté leur colère à l occasion de marches organisées à Paris et en régions. Le 12 mars, nous allons continuer à marcher pour la défense du service public de la culture et de nos emplois. Sur un autre front, la lutte des artistes et techniciens, salariés intermittents du spectacle est repartie après les provocations du Medef. La réforme de leurs annexes spécifiques d assurance chômage avait abouti en 2003 à l annulation de festivals. Elle avait exclu un certain nombre de salariés du régime et accru le déficit du régime. Aujourd hui, l organisation patronale veut purement et simplement supprimer ces annexes spécifiques, sous couvert d une campagne de presse nauséabonde qui estime le déficit à 1 milliard d euros alors que le surcoût se chiffre en fait à 300millions d euros. L assurance chômage des artistes et techniciens ne relève pas des politiques culturelles et de la subvention publiques. Elle se justifie par la précarité et la discontinuité des contrats de travail (la durée moyenne d un contrat dans le spectacle est de 3 jours), et par leur alternance avec des périodes de chômage. La solidarité interprofessionnelle marche d ailleurs dans les deux sens, puisque les excédents des caisses de retraite du spectacle viennent depuis plus de 10 ans réduire les déséquilibres au niveau interprofessionnel. Ce n est pas le Medef qui viendra s en plaindre... Les organisations professionnelles du spectacle - la CGT en tête - portent depuis plusieurs années un projet de réforme pour une annexe unique réunissant artistes et techniciens, qui serait plus juste pour les salariés les plus fragiles et moins coûteux car il réduirait le déficit de 100 millions d euros... Des luttes et manifestations sont à venir, le 27 février et le 12 mars, avec notamment les camarades de l intérim dont l annexe (4) est menacée également de disparition. Angeline Barth

12 12 Vie Action Syndicale à Paris Brèves Ce sont plus de cartes de vœux qui ont été déposées à l Elysée ce 20 février. Communiqué UCR du 24 février 2014 En seulement quelques jours vous avez été des milliers à dire stop à une politique qui maltraite les retraités. Mais par votre signature vous avez aussi exigé : Le droit à une retraite correcte basée sur une autre répartition des richesses. Le retour à la revalorisation des retraites et pensions, y compris complémentaires au premier janvier. Une revalorisation immédiate de 300. Le rétablissement de la ½ part d exonération d impôt pour les veuves, veufs, divorcé(e) s, séparé(e) s Une future loi sur l autonomie financée par la Sécurité sociale et non par l impôt, la CSG ou une nouvelle taxe Impôts : c est trop! La cure d austérité imposée aux retraités, salariés et chômeurs a conduit, comme le prévoyait la CGT à la récession économique. Cela suffit! Oui, en signant massivement cette carte pétition vous avez aussi contribué à montrer que le pouvoir d achat est un levier essentiel pour l emploi, la justice sociale, le progrès social. Après avoir porté nos vœux revendicatifs au Président de la République, nous pouvons préparer une très puissante manifestation nationale des retraités prévue pour le 3 juin à Paris. Le gouvernement, le patronat doivent entendre notre colère. LE MEDEF NOUS PARLE DE DIALOGUE SOCIAL IL NOUS ENVOIE LA POLICE! Communiqué CGT Spectacle 21/02/ h 20 Les CRS ont évacué, ce 21 février à 17 h 20, les professionnels du spectacle qui occupaient à l appel de la CGT Spectacle et de la CIP IDF le siège du Medef IDF depuis la fin de matinée. Il s agit là de la seule réponse du patronat à nos propositions alternatives sur l assurance chômage, pour juguler le recours grandissant aux différentes formes de précarité, pour mieux former et indemniser tous les demandeurs d emploi. La lutte va continuer. Agissons tous ensemble à Paris comme en région. e contexte de la Direction L Générale des Finances Publiques, issue de la fusion des impôts et du trésor, ce sont suppressions de postes en 12 ans! Inutile de dire que cette administration n est pas la priorité du gouvernement... ni même celle des usagers. La thématique du matraquage fiscal a porté ses fruits et permis d enchaîner les réductions d effectifs. Pour 2014, ce sont 181 suppressions d emplois qui ont été actées par la direction parisienne, soit l équivalent du site moyen au sein d un arrondissement. Dans un contexte de crise et de lutte contre les déficits, ces restrictions pourraient être perçues comme une juste contribution aux efforts attendus de tous si elles n aboutissaient à la fois à une dégradation insupportable des conditions de travail et à une remise en cause des missions publiques. Il est de plus en plus difficile pour les agents des Finances Publiques de répondre correctement aux attentes des contribuables : accueil, gestion des dossiers, traitement des réclamations, lutte contre la fraude fiscale... Après s être heurtés aux limites du système paritaire et avoir dénoncé en vain ces politiques régressives, les agent-e-s en viennent aujourd hui aux actions collectives, de l interpellation de leurs directeurs à la distribution de tracts aux pieds des sites, en passant par les envahissements de comités techniques. Depuis janvier ce sont ainsi les sites du 13 e puis du 15 e arrondissement qui sont passés à l action. Mais beaucoup d autres sont en difficulté. Aussi, l intersyndicale CGT, Solidaires, FO Finances Publiques Paris appellent les agent-e-s : à se réunir et à alerter le public sur la situation dégradée de notre administration, à signer la lettre ouverte adressée au directeur général et au directeur régional pour exiger l arrêt des suppressions d emplois, des recrutements et l amélioration des conditions de travail, à participer aux HMI organisées sur tous les sites, à être en grève et en manifestation le 20 mars! Sébastien Parisse

13 Vie Syndicale 13 Congrès de l Union syndicale CGT Commerce et Services Paris continuité Entre renouveau et Les 6 et 7 février 2014 s est tenu le 15 e Congrès de l US CGT Commerce Paris. Avec cent vingt-deux congressistes, c est un nouveau record de participation qui a été atteint, preuve, s il en fallait une, de la vitalité et de l adhésion remportée par notre structure dans la capitale.qu ils soient adhérents directs de l US, membres de sections syndicales d Unions locales parisiennes ou de syndicats statutaires, les délégués ont débattu durant deux jours de l activité, de l orientation et de la structuration de nos professions à Paris. e commerce, les hôtelscafés-restaurants, la pré- L vention-sécurité ont été tout autant affectés que le reste du monde du travail par les conséquences de la crise économique et financière durant ces trois dernières années. Déjà frappés par les bas salaires, le temps partiel imposé, la déréglementation de leurs horaires, les salariés de nos secteurs ont subi de plein fouet les contre-réformes imposées par les gouvernements Sarkozy puis Hollande. Malgré ce contexte difficile, le rapport d activité a fait état des multiples luttes victorieuses menées ces trois dernières années (Novotel Paris-les Halles, Monoprix Roquette, Virgin, lutte contre le travail du dimanche et le travail de nuit au sein du Clic-P ou en lien avec l UD de Paris ). Dans le même temps, l US a continué à renforcer la CGT dans la capitale avec un nombre d adhésions en progression constante dans tous les secteurs de son périmètre. Au quotidien, elle a continué d accueillir, d organiser et d aider les salariés et militants. Cette forte activité a été malheureusement entravée par les difficultés financières rencontrées depuis qu en 2011, la Fédération du Commerce a pris la décision de ne plus verser aucune subvention pour développer l activité Commerce à Paris. Le rapport financier montre ainsi que, malgré une gestion extrêmement sérieuse des dépenses soulignée par la commission financière de contrôle, la situation de l US est précaire. Les congressistes ont ensuite débattu des orientations, tant sur le triptyque emploi-salaire-protection sociale que sur les revendications plus spécifiques à nos secteurs (avec une priorité particulière concernant la lutte contre le recours abusif à la sous-traitance), sur les objectifs en termes de renforcement et sur la structuration des salariés du commerce et des services dans la capitale, conformément à la résolution n 4 du 50 e Congrès confédéral. Sur ce dernier point, et après que l ensemble des rapports aient été adoptés à une très large majorité, les délégués ont décidé à l unanimité de la création d un Syndicat parisien du commerce et des services (SPACS-CGT), pour une organisation encore plus efficace de la CGT dans nos professions sur la capitale. Une motion de soutien du congrès a été ensuite adressée aux travailleurs américains de la restauration rapide en lutte depuis un an pour leurs salaires et leurs conditions de travail. Deux autres motions ont été également adoptées à l unanimité. La première demande au bureau confédéral d intervenir pour qu une solution soit trouvée aux difficultés rencontrées par l US. Dans la seconde, les congressistes ont apporté leur soutien à notre camarade Yücel pour obtenir sa réintégration au sein de la CGT. Au terme du congrès, les quarante-quatre membres de la commission exécutive ont élu la nouvelle direction de l US. Céline Carlen

14 14 UGICT / CGT ICT: des outils pour communiquer Avec la loi sur la représentativité, l enjeu électoral de notre score dans le 2 e et le 3 e collège du privé (les inscrits dans ces collèges représentent environ 34 % du total des salariés) comme chez les catégories A et B du public accentue l exigence de se donner les moyens d une activité spécifique. ous sommes la première N organisation syndicale dans le pays et la deuxième de l encadrement devant la CFE-CGC. Nous devons, tous ensemble, faire en sorte que les salariés soient représentés par une CGT plus forte, qui se bat tous les jours aux côtés des salariés. De ce point de vue, les élections de représentativité du 4 décembre 2014 dans les trois versants de la Fonction publique doivent nous permettre de mettre en application et à l épreuve nos préconisations pour mener la campagne dans les catégories A et B. Si nous voulons une UGICT-CGT qui soit la référence syndicale des ICTAM, il faut prendre en compte les revendications de ces catégories et porter avec eux la reconnaissance du travail qualifié et du professionnalisme ainsi que d une autre forme de management. Voici quelques outils produits par l UGICT qui vous seront utiles pour communiquer sur l activité CGT en direction des ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maitrise. Élections professionnelles : six bonnes raisons de me présenter sur une liste CGT encadrement ; profession de foi pour les entreprises privées ; profession de foi pour la Fonction publique. Des supports : tract de syndicalisation «Se syndiquer pour être respectés et reconnus» ; tract revendicatif «Cadres, réagissons!» ; charte des cadres ; profession ingénieur ; dix priorités pour les cadres ; dix priorités pour les ingénieurs ; dix priorités pour les techniciens ; démarche de construction, consultation «Votre travail, comment le voulez-vous?» Tous ces éléments sont accessibles sur internet et chaque item ci-dessus ouvre la version en ligne et comporte une version téléchargeable et modifiable lorsque possible. La Commission départementale UGICT CGT Paris est disponible pour vous aider au déploiement de toute la CGT sur les zones à forte concentration d ICT.

15 UGICT / CGT 15 Temps de travail des cadres : la lutte paie! Deux exemples qui confortent l action syndicale que mène l UGICT-CGT combinant revendications, interventions dans les Instances Représentatives du Personnel, négociations et principalement, la défense de vos droits! Chez Natixis AM Après cinq ans et demi de procédures, un informaticien a enfin eu gain de cause : il va recevoir euros de rappels de salaires pour des astreintes injustifiées effectuées entre 2003 et Dans une décision du 29 janvier, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par la société de gestion d actifs Natixis Asset Management (AM), qui condamnait cette filiale à verser euros, dont euros à un cadre informaticien pour le paiement majoré des heures d astreinte. L objectif du salarié, soumis à une durée conventionnelle du travail de 37,5 heures hebdomadaires, était de veiller «au bon fonctionnement des applications informatiques de l entreprise». Mais Natixis AM lui avait fixé une astreinte de vingt-quatre heures sur vingt-quatre, six jours sur sept. Un enfer pour le salarié scotché au téléphone, au BlackBerry et à l ordinateur portable professionnel... De jour comme de nuit, pendant les week-ends, les jours fériés, les congés, les RTT et même les arrêts maladie! Seule compensation : le versement de 5 % des sommes dues au titre du travail supplémentaire et des astreintes! Depuis le lancement de la procédure, la direction n a jamais voulu négocier. Au contraire, en 2010, elle a même licencié l informaticien ; un licenciement qui avait été annulé par le ministère du Travail. Une belle victoire pour tous les camarades et Muriel Deneanu, déléguée syndicale CGT chez Natixis. Chez BNP Paribas Dès 2009, l UGICT-CGT avait alerté la Direction Générale, à plusieurs reprises, sur l obligation légale incombant à l employeur d assurer à ses salariés 11 heures de repos quotidien. Lors de ces interventions, l UGICT- CGT avait insisté sur les conséquences graves pour la santé et la sécurité des salariés et était intervenue localement mais aussi en réunion des délégués du personnel et du comité d entreprise (CEPF). Les élus ont fait le nécessaire afin que l inspection du travail vienne attester de la véracité de ces alertes. En 2011, l inspecteur du travail a transmis son procès-verbal au Procureur de la République après avoir relevé 86 infractions de deux types : non-respect de la durée minimale de repos quotidien, absence de décompte quotidien et hebdomadaire de la durée travail. L UGICT-CGT s est donc portée partie civile pour que BNP Paribas se décide d agir pour garantir la santé et les conditions de travail de tous ses salariés. Les premières réactions ne sont pas faites attendre : dès avril 2012 un accord sur les astreintes a été âprement - négocié et signé, permettant de cadrer légalement le travail de nuit et du week-end. Après plusieurs reports d audience, le jeudi 7 novembre 2013, BNP Paribas a été condamnée à payer plusieurs dizaines de milliers d Euro d amendes! Parallèlement, un projet portant sur des dispositions à mettre en place pour garantir le respect de la durée minimale de repos quotidien a été présenté par la Direction de BNP Paribas.

16 16 Culture Droits & Libertés grand capital prud homie Les conseillers prud hommes sont une force inestimable pour les salariés qui veulent obtenir réparation d un préjudice qu ils ont subi de la part de leur employeur. C est pour cette raison qu ils font l objet d attaques incessantes visant à rendre la juridiction prud homale de plus en plus contraignante d accès aux salariés et la moins contraignante possible pour le patronat. la Le veut la peau de L a légitimité des conseillers prud hommes est garantie par l élection au suffrage universel, tel qu il est en vigueur, le processus démocratique garantissant l existence de la juridiction prud homale placée ainsi sous la surveillance des électeurs. Les arguments avancés par le gouvernement, à savoir le coût et la faible participation, ne tiennent pas pour supprimer les élections des conseillers. La CGT fait des propositions pour améliorer le processus de l élection, avec notamment un vote dans l entreprise rendant le coût proche de zéro pour l Etat et une participation d environ 66 %. On voit bien une volonté clairement affichée des différents gouvernements que l on pourrait qualifier de valets du grand capital, tant leur dévouement est grand de tuer l un des derniers recours du salariat. La fusée de la cause capitaliste, véritable rouleau compresseur broyant tous les acquis sociaux des travailleurs sur son passage, avance à très grande vitesse. Le 1 er étage s est détaché en 2013 avec la loi du 14 juin (ANI) réduisant drastiquement, entre autre, les délais de prescription. Le 2 e étage quant à lui est en cours d allumage pour cette année avec la suppression de l élection. Le 3 e étage est prévu pour s allumer après 2015, avec l échevinage (les conseillers ne sont plus des juges mais uniquement des assesseurs). Des différentes actions sont menées depuis plusieurs semaines par la CGT et les salariés : pétitions par dizaines de milliers, déclarations lors des assemblées générales, interpellation de politique etc. Nos arguments, d une part sur le recul démocratique et social que représenterait l abandon des élections des juges prud homaux et, d autre part, sur l inconstitutionnalité du projet commencent par être entendus par les autres organisations syndicales ainsi que certains politiques. Face à cette tempête de contestations sociales et politiques, Michel Sapin, le ministre du Travail, malgré le mépris qu il affiche envers la CGT, fait machine arrière en annonçant le report de plusieurs mois de la partie de loi portant sur la désignation des conseillers. Plus que jamais l action doit continuer Les prud hommes ne sont pas l affaire des conseillers, mais de toutes les structures professionnelles ou interprofessionnelles de la CGT et des salariés, dont chaque militant, syndiqué doit s emparer et le faire partager à tous. La CGT exige la tenue d élection en décembre Fred Paré

17 Culture 17 Le travail et ses mutations contemporaines endant un temps, P certains sociologues ont cru bon de prophétiser la fin du travail. Certes, le travail n est pas le lieu de réalisation qu une pensée coupée des réalités peut imaginer. Mais l organisation sociale et économique du travail est au cœur de toutes les relations sociales qui trament la vie des individus. De profondes mutations l ont transformé depuis une quarantaine d années, mutations dont les différentes conférences de ce cours pluridisciplinaire vont tâcher de prendre la mesure, ce qui ne peut se faire qu en croisant les regards et avec l intervention de ceux qui les vivent au quotidien. COURS PLURIDISCIPLINAIRE les mardis de 19 à 21h 4 mars : Les défis liés à l évolution des organisations du travail Philippe DAVEZIES, enseignant-chercheur en médecine et santé au travail 11 mars : Le travail des femmes à travers l histoire Sylvie SCHWEITZER, historienne 18 mars : Le travail et la vie Éric HAMRAOUI, philosophe 25 mars : Table ronde : Le travail et la littérature Animation Pierrette BRAS avec les auteurs Thierry BEINSTINGEL, Nathalie DEMOULIN et Franck MAGLOIRE Bourse du Travail de Gennevilliers 8, rue Lamartine Gennevilliers Métro : ligne 13, station Les Agnettes - Bus: 178 ou 238 FESTIVAL «CINÉMA ET TRAVAIL» dans la semaine du 26 mars au 1 er avril 2014 Programme à consulter sur les sites de l Université Populaire et du Cinéma Jean-Vigo Cinéma Jean Vigo, 1, rue Pierre et Marie Curie Gennevilliers Métro : ligne 13, station Les Agnettes - Bus: 178 ou 235 Le montant de l adhésion à l UP 92 est fonction de vos possibilités: 10, 20, 30, 40 ou plus

18 18 Institut Cultured histoire sociale Brassaï, le visiteur du soir Le ruisseau qui serpente, Photo : Estate Brassaï. Amoureux de Paris depuis sa plus tendre enfance, Brassaï embrasse Paris d un regard esthétique, parmi toutes les classes sociales, tous les lieux, des plus huppés aux bas-fonds. Expo à l hôtel de ville de Paris. N é en 1899 en Transylvanie, Gyulus Halasz prend le nom de Brassaï quand il commence à s exercer à la photographie. À l âge de 4 ans, il séjourne à Paris et découvre la ville des années 1900, ce qui le marquera à jamais, si bien qu il collectionna des clichés de cette Belle Époque, celle de Proust et des dandys : promenade au bois de Boulogne, le Madeleine-Bastille, les Tuileries, le Luxembourg, Buffalo Bill et son cirque. C est même sa première œuvre photographique que l on voit exposée sous ses propres clichés. A partir de 1929, il se consacre à tous les aspects de la capitale. Trois cents photographies de Paris, de nuit, de jour, ses monuments, ses habitants. Paris sera toujours Paris La haute société avec ses bals, les courses à Longchamp il devient le chantre des belles toilettes, des gants blancs, de l élégance. Pour l éternel flâneur, la traque se fait aussi sur les berges de la Seine pour capturer les promeneurs, les amoureux, les pêcheurs, les bateliers, les sans-abri. Mais aussi l enfance au Luxembourg, la triste solitude des chaises sous la neige et les facéties des poulbots. Un regard particulier et original sur les graffiti muraux fixe à jamais l expression de Parisiens anonymes disparus. La surprise vient des nus, dont le traitement en noir et blanc confine à la sculpture. Belle de nuit L éclectisme de ses sujets va de pair avec ses fréquentations. Son amitié avec Picasso lui ouvrira les portes de ses différents ateliers et le maître se laissera aller à poser. C est probablement cette amitié qui l entraîna à sculpter des galets représentant des femmes callipyges, vénus érotiques comme sorties du néolithique. Des Années folles à Montparnasse naîtront des complicités avec les surréalistes, Prévert et Desnos. Avec ses copains, il déambule dans les quartiers chauds de la capitale, de nuit, et saisit le petit peuple laborieux des halles, les prostituées, les mauvais garçons qui gravitent autour. Le cirque, les cabarets homosexuels dont il est le premier à exprimer l existence, les maisons closes, autant de sujets rarement traités, surtout dans un cadrage original. Son excellence à traiter la pluie et ses reflets, les lumières de la ville, ses monuments, les Au bistrot, ca Photo : Estate Brassaï. brouillards, l étrangeté, la complexité de la Ville lumière apparaît soudainement, belle de jour, belle de nuit. Françoise Janin «Brassaï, pour l amour de Paris», exposition gratuite, jusqu au 29 mars 2014, hôtel de ville, salle Saint-Jean, 5, rue Lobau, Paris 4 e, tous les jours sauf dimanche et jours fériés, de 10 h à 19 h.

19 Institut d histoire sociale mai Journée nationale de la Résistance Le 15 mars 1944, alors que ses rédacteurs ne se sont jamais rencontrés pour le bâtir (obligations de la vie clandestine), le programme du Conseil national de la Résistance est adopté. Ses membres, désignés par les mouvements de Résistance et les forces et partis considérés comme digne d y figurer, se réuniront pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, au 48, rue du Four 1. T rois jours après ce 27 mai, arrivant à Alger (le 17, l escadre d Alexandrie s est ralliée aux FFL), Charles de Gaulle pourra imposer aux Anglo-Américains la reconnaissance de l unité de la Résistance (intérieure et Français libres) et installera le Comité français de libération nationale, reconnaissance de facto de la France aux côtés des Alliés et disqualification définitive de l État français de Pétain. Cette date du 27 mai marque le moment où s articule la volonté de la Résistance unifiée de chasser les nazis et la collaboration du sol national. Elle assoit la volonté de réinstaller la République. Robert Chambeiron, secrétaire général adjoint du CNR, pourra ainsi déclarer : «Après le 27 mai, les Américains ne peuvent plus douter de la légitimité de Charles de Gaulle. La France devient un pays allié à part entière et, à ce titre, sera présente lors de la capitulation des armées nazies le 8 mai D autre part, les Alliés doivent abandonner leur projet d administrer eux-mêmes la France au fur et à mesure de sa libération. Et, parce qu il y a eu le CNR et de Gaulle, la France sera, lors de la création de l Organisation des nations unies, l une des cinq grandes puissances à occuper un siège permanent au sein du Conseil de sécurité.» Voilà pourquoi ce jour est considéré à juste titre par les organisations de la Résistance comme la journée phare de l histoire de la Résistance, tout comme le 18 juin fait date pour les Français libres se regroupant hors de la métropole. Une intense bataille politique va s engager pour faire reconnaître la date du 27 mai comme «journée nationale de la Résistance». Les mouvements d obédience gaulliste, parmi lesquels certains ont utilisé son image pour masquer leur anti-communisme et leur anti-cégétisme, vont s arc-bouter durant des décennies pour imposer le 18 juin comme date unique. Le 27 mai porte la dimension populaire et l ancrage sur le sol métropolitain de cette Résistance qui conduira à l insurrection d août L histoire, ses archives écrites et audiovisuelles, ses acteurs et ses témoins vont finir par imposer comme une évidence la place de cette journée. À ce jour, c est l une des seules promesses de campagne de 2012 qui a été tenue. Pour les acteurs présents, il était temps. Pour leurs descendants, ne boudons pas notre satisfaction tant cette date du 27 mai nous rappelle combien la Résistance intérieure était marquée et portée par sa dimension ouvrière et populaire. Elle rappelle également le rôle historique incontestable de la CGT réunifiée et la place de sa composante communiste comme acteur majeur de la lutte politique et militaire des FTP -MOI (Francs Tireurs et Partisans- Main d Oeuvre Immigrée) qui seront une part décisive des FFI (Forces Françaises de l Intérieur). Guy Hervy 1. Outre Jean Moulin, qui sera arrêté et torturé à mort par Barbie, parmi les présents le 27 mai 1943, deux ne verront pas la Libération : Roger Coquoin (Ceux de la Libération CDLL), tué en juin 1943, et Jacques-Henri Simon, arrêté en 1944 et mort en déportation (il représentait l OCM, réseau gaulliste décimé par la trahison de Grandclément, exécuté sur ordre de De Gaulle).

20 Union départementale CGT de Paris 85 rue Charlot, Paris cedex 03 Tél courriel : Union Locale Paris 1 et 2 11 rue Léopold Bellan Paris 1 : Paris 2 : Sentier Union Locale Paris 9 44 rue La Bruyère St Georges Union Locale Paris rue de Clignancourt Barbès Rochechouart Union Locale Paris 19 1 rue de Nantes Corentin Cariou Union Locale Paris 17 3 rue Tarbé Villiers Union Locale Paris 10 3 rue du Château d eau République Union Locale Paris 8 32 rue d Edimbourg Europe Union Locale Paris 11 Maison des Métallos 94 rue J. P. Timbaud Couronnes Union Locale Paris rue Chernoviz Passy Union Locale Paris 3 85 rue Charlot République Union Locale Paris rue P. Bonnard Pyrénées Union Locale Paris rue de Chaligny Reuilly Diderot Union Locale Paris rue de Lourmel Félix Faure Union Locale Paris rue de Javel Félix Faure Union Syndicale des Retraités tous les lundis de 14h 30 à 17h 85 rue Charlot Paris 3 e Tél Commission Départementale UGICT 85 rue Charlot Paris 3 e Tél Union Locale Paris 5 et Bd de l Hôpital Place d Italie Permanences juridiques Dans les unions locales ou par professions, jours et heures sur le site de l UD puis rubrique Droits des salariés Union Locale Paris rue de l Aude Alesia Permanence Privés d emploi 85, rue Charlot, Bureau 308 Prise de RDV au les mardis matin et jeudis après-midi Union Locale Paris bis Bd de l Hôpital Place d Italie Permanence Aide sociale et familiale 85, rue Charlot, Bureau 224 Prise de RDV au les jeudis de 14 h à 17 h Union Locale Paris 4 74 Quai de l Hôtel de Ville Hôtel de Ville Permanences Indécosa (défense des consommateurs) Uniquement sur RDV 1 er et 2 e arrdts les 2 e et 4 e jeudis du mois / e, 10 e et 11 e mardi de 10 h à 12 h e mardi de 11 h à 14 h e e e les jeudis e mardi de 14 h à 16 h e lundi de 14 h 30 à 18 h

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Loi sur la sécurisation de l emploi

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier de presse JUIN 2013 Loi sur la sécurisation de l emploi contact presse : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr Tél. 01 49 55 31 02 1 Sommaire Les origines du texte page 3 De la grande conférence à

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD NE LAISSONS PAS LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD Le MEDEF demande les pleins pouvoirs! Le janvier 0, le MEDEF a signé avec des syndicats minoritaires un accord sur l emploi. La négociation s est déroulée

Plus en détail

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes Cartes sur table Pour une justice sociale et fiscale Quatre propositions concrètes AVERTISSEMENT La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi à la rénovation

Plus en détail

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales L ÉCHO Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales édito SAVOIR DIRE NON AU RECUL SOCIAL! EDITO : Savoir dire non au recul social! P. 1 OFFICINES : Compte rendu de la paritaire mixte du 2 juillet

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

COMITE CONFEDERAL NATIONAL 2 ET 3 OCTOBRE 2014

COMITE CONFEDERAL NATIONAL 2 ET 3 OCTOBRE 2014 JOURNAL DES EMPLOYES ET CADRES Bulletin périodique d'information de la Fédération des Employés et Cadres : 28 rue des Petits Hôtels 75010 Paris - : www.fecfo.fr : 01.48.01.91.90 - : 01.48.01.91.92 secretariat@fecfo.fr

Plus en détail

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites Paris, le 18 mai 2009 Aux Secrétaires généraux : des Unions départementales des Fédérations Pour information : Aux administrateurs : Retraite et Prévoyance CNAV, CRAM, CRAV, CGSS Aux membres : - du Comité

Plus en détail

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Note aux rédactions La Plaine Saint-Denis, le 29 janvier 2015 Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Des manifestations de travailleurs indépendants sont

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Quand le travail prend la tête

Quand le travail prend la tête N 516 - Semaine du 24 novembre 2014 BILLET DE LA SEMAINE Quand le travail prend la tête Deux études rendues publiques la semaine dernière viennent renforcer nos exigences syndicales d'une véritable transformation

Plus en détail

A Absence lors de la journée de solidarité... 3

A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Partie 1 - L actualité 2011.... 1 A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Absence pour maladie sans justification... 9 Absences répétées pour maladie et évolution professionnelle.... 10 Accident

Plus en détail

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour.

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour. Pol Indépendance de la Belgique 1830 La Belgique est gouvernée par les libéraux et les catholiques. Il ne s agit pas encore de partis politiques mais plutôt de regroupements philosophiques. Vote censitaire

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

Négociation assurance-chômage

Négociation assurance-chômage Négociation assurance-chômage Proposition de document-cadre pour l accord national interprofessionnel relatif à l indemnisation du chômage 1 Eléments synthétiques de diagnostic Créé et géré par les partenaires

Plus en détail

Nous démarrons cette année 2015 sous le signe de l anniversaire des 120 ans de la CGT, d une CGT à la fois présente, offensive et dérangeante.

Nous démarrons cette année 2015 sous le signe de l anniversaire des 120 ans de la CGT, d une CGT à la fois présente, offensive et dérangeante. Cher-e-s camarades, cher-e-s ami-e-s, chers invités, Nous démarrons cette année 2015 sous le signe de l anniversaire des 120 ans de la CGT, d une CGT à la fois présente, offensive et dérangeante. Une CGT

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

A la loupe. La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE

A la loupe. La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE A la loupe La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE Quand la réponse au désengagement croissant de la sécurité sociale de la prise en charge des frais de santé oriente

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

AVENANT DU 6 AVRIL 2006

AVENANT DU 6 AVRIL 2006 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction du Développement Social Compte Epargne Temps AVENANT DU 6 AVRIL 2006 13/04/06 1 Sommaire PREAMBULE...3 ARTICLE 1 : CHAMP D APPLICATION...3

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Le point sur l élargissement de la complémentaire santé Benjamin JOUSSE Mars 2013 L ANI du 11 janvier 2013 en bref L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012

Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012 Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012 CNEA 88 rue Marcel Bourdarias CS 70014 94146 Alfortville cedex Tél. 01 41 79 59 59 courriel : cnea@cnea-syn.org adresse internet

Plus en détail

Abandon de poste: l'employeur peut-il le refuser? Refuser un abandon de poste

Abandon de poste: l'employeur peut-il le refuser? Refuser un abandon de poste 1501254 IRP Abandon de poste: l'employeur peut-il le refuser? Refuser un abandon de poste Tout allait très bien dans cette entreprise de l'est parisien jusqu'au jour où les collègues et l'employeur de

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques DOSSIER DE PRESSE Point presse du 2 juillet 2013 ANNEXES Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques www.rsi.fr Une mission : assurer la protection sociale

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre Revisitez votre politique de flexibilité au regard des nouvelles dispositions issues de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 IAE de Toulouse Conférence

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE (version initiale du 22 juin 2009, version modifiée par les Commissions Permanentes

Plus en détail

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT Préambule L accord d entreprise négocié en 2003 avait été conclu pour une durée de 10 mois à compter du 1 er mars 2003. Les parties signataires de l accord 2003 ont décidé d un commun accord de : Distinguer

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région?

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Complémentaire santé : une nouvelle obligation pour les employeurs janvier février mars 2015

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE SOMMAIRE 04 Introduction OBJET FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de Fin d Activité ADHeSION à L AGECFA-Voyageurs PERSONNEL AFFILIe

Plus en détail

comparante par Maître MILLIARD, avocat au barreau de NOUMÉA,

comparante par Maître MILLIARD, avocat au barreau de NOUMÉA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 06/00232 Président : M. THIBAULT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 20 Avril 2007 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : -

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE La CFTC demande l organisation d un marathon social. Il s agira d élaborer une liste lors de cette réunion du 18

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE Préambule Considérant la situation économique et, notamment, l impact de celle ci sur le marché de l emploi et le

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique Travaux dirigés de droit du travail, 3 ème année de Licence de droit, année 2011-2012 1 ère séance - Le lien de subordination Cass. Soc. 13 novembre 1996, n 94-13187 Cass. Soc. 19 décembre 2000, n 98-40572

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Une majorité au travail

Une majorité au travail La lettre d émeric bréhier Le député de votre circonscription Assembléwe nationale-2012 Une majorité au travail Madame, Mademoiselle, Monsieur, Il y a 6 mois maintenant, le pays a donné une majorité au

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

NOUVELLE CONVENTION D ASSURANCE CHÔMAGE

NOUVELLE CONVENTION D ASSURANCE CHÔMAGE IMPACT de la NOUVELLE CONVENTION D ASSURANCE CHÔMAGE MAI 2014 Page 1 sur 26 1. Impact global Issues de l accord signé en mars 2014 et valables pour 2 ans, les nouvelles règles d Assurance chômage ont été

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail