notre ville! Dessinons ensemble Révision du Plan Local d'urbanisme Listes électorales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "notre ville! Dessinons ensemble Révision du Plan Local d'urbanisme Listes électorales"

Transcription

1 WWW. VILLE- VILLEJUIF. FR NoVEMBRE Jeunes entrepreneurs Listes électorales Révision du Plan Local d'urbanisme Dessinons ensemble notre ville! INStANtANÉS I Nuit blanche P2-3 I MA VILLE I Corrida de Villejuif P13 I SPoRt I Arts martiaux P20-21

2 2 GRAND ANGLE Plan Local d Urbanisme > 06 à 08 PORTRAIT Michelle Jean-Baptiste > 9 VIE ÉCONOMIQUE Gli Angeli > 10 Caran > 11 L OFFICIEL Conseil municipal > 12 MA VILLE, MON QUARTIER Corrida de Villejuif > 13 Le mois du jeu vidéo > 14 Inscrivez-vous sur les listes électorales > 15 L opéra pour les tout petits > 16 Villejuif sous les étoiles Des centaines de personnes ont participé samedi 4 octobre à cette 2 e édition de «La Nuit blanche», étendue cette année à plusieurs quartiers de la Ville. Une traversée d art nocturne qui n aurait pu exister sans l implication de nombreux partenaires locaux : associations, compagnies, structures municipales et intercommunales, artistes et citoyens villejuifois. Bravo à tous et rendez-vous pour l édition 2015! TRIBUNES LIBRES Expression des groupes du Conseil municipal > SPORT Quel art martial êtes-vous? > 21 CULTURE Mois du film documentaire > 22 ENtRE-NoUS Carnet > 23 Louise Gonet, 101 ans! > Hôtel de ville Villejuif cedex Tél «VNV» le journal. Tél. : DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Franck Le Bohellec RÉDACTION EN CHEF : Alexandre Pech RÉDACTION : Marion Seunevel, Jérôme Pichon PHOTOGRAPHIES : Julie Labarère, Marc Grosvalet, Rodolphe Almeras, Jérôme Pichon CONCEPTION GRAPHIQUE : Médiris MAQUETTE : Rosette Remoadi, Thierry Chauvin. DÉPÔT LÉGAL : NOVEMBRE 2014 ISSN IMPRIMERIE : Grenier Gentilly 3 Atelier de peinture phosphorescente à l'école municipale des Beaux-Arts (1) ;«Tribun(e) William Shakespeare», spectacle de Laurent Schuh et Marc Lauras (2) ; expositions de J. Recoura et R. Vidal et à l Auberge des idées (3) ; «Sound painting» d'aura Juvénis à la MPT Jules-Vallès (4) ; les «paravents» de Geneviève Bonieux (5) ; flashmob des élèves du conservatoire de danse (6) ; le «Songe d'une nuit blanche» imaginé par le Théâtre de la Jacquerie (7) ; expositions d artistes villejuifois devant la médiathèque (8) ; portes ouvertes au centre de création alternatif «le Chêne» (9) ; photographies sur le «lit vertical» de La Fabrik (10) ; caricatures à la structure ouverte Gabriel-Thibault (11) ; la «Kapsul», sculpture des Tailleurs d envies (12) ; concert des élèves du conservatoire de musique (13). illuminations place Oscar-Niemeyer par le Collectif des habilleurs urbains (en fond de page) 4

3 INSTANTANÉS Retrouvez plus de photos et notre vidéo sur

4 4 INSTANTANÉS 4 oct 8h30 Célébration À l occasion de la fête religieuse de l Aïd El Kebir, des centaines de musulmans du Val-de-Bièvre se sont rendus à l espace Congrès Les Esselières, accueillis par le Maire de Villejuif et le Sous-Préfet du Val-de-Marne. 13 oct 10h30 Intergénérationnel Dans le cadre de la Semaine nationale des retraités et des personnes âgées, dite Semaine bleue», plusieurs initiatives intergénérationnelles étaient organisées par le Service des retraités, dont une avec les tout-petits de la crèche Robert-Lebon. 13 oct 11h Passage de témoin L illustre championne d athlétisme Muriel Hurtis est venue porter les couleurs de l association ELA, qui lutte contre les leucodystrophies, lors d une action de sensibilisation au lycée Darius-Milhaud. > + d'infos : jeunes.ville-villejuif.fr 17 oct 17h Échange amical Le Maire, accompagné de ses adjoints Messieurs Monin et Obadia, a accepté l'invitation de l'association Communautaire Israélite de Villejuif, ici représentée par son Président monsieur Roua et sa vice-présidente madame Sebbag. Cette visite, qui s'est déroulée autour d'un cocktail, a été l'occasion d'un échange amical et chaleureux entre l'équipe municipale et la communauté juive de Villejuif. 17 oct 19h Félicitations! 300 bacheliers et étudiants diplômés de l année 2014 étaient mis à l honneur, lors d une grande soirée de remise des récompenses organisée dans la salle du Conseil municipal en présence de nombreux élus. Remise des prix effectuée par Franck Le Bohellec, Maire de Villejuif,Michel Monin, Adjoint à la Jeunesse et aux Sports, et Lucile Yapo, Conseillère déléguée en charge de la Politique locale d insertion. > notre vidéo sur le site de la ville 18 oct 17h Solidarité A l occasion de sa 17 ème étape, la Ville de Villejuif accueillait la «flamme de l Espoir», symbole de la mobilisation des associations et des citoyens, qui contribuent à la lutte contre le cancer du sein. De gauche à droite : Estelle Lagarde, artiste et écrivaine, Franck Le Bohellec, Maire de Villejuif, Olivier Chaput, Chef étoilé du restaurant Show Devant, Bénédicte Van Craynest, nutritionniste, et Françoise Sellin, coordinatrice générale du Ruban de l Espoir.

5 ÉDITO 5 Franck Le Bohellec Maire de Villejuif Je serai donc durant toute cette mandature un maire bâtisseur. Chères Villejuifoises, chers Villejuifois, Nous entrons dans une période de consultations de la population sur le dossier du Plan Local d Urbanisme (PLU). Je vous en avais donné l assurance, mon projet pour Villejuif vise une urbanisation de notre ville concertée, maîtrisée, équilibrée et respectueuse des attentes de ses habitants en terme de cadre de vie et de développement économique. Ces propositions, partagées avec mon équipe, s articulent autour de 6 objectifs : 1 - La maîtrise de l habitat en respectant les quartiers pavillonnaires, la mixité sociale et intergénérationnelle et en intégrant des schémas de parcours résidentiels ; 2 - Le développement économique sur notre territoire, générateur d emplois et de recettes pour la ville, diversifié, structuré sur plusieurs secteurs : tertiaire, technologique et biotechnologique, scientifique, bâtiment, alimentaire, porté par les PME et TPE ; 3 - Le développement de services publics de qualité (infrastructures scolaires, sportives, culturelles, pour les seniors, pour les personnes à mobilité réduite et la petite enfance) ; 4 - L aménagement de voies de circulation douce (30 km/h, pistes cyclables, stationnement ), l amélioration de la circulation piétonne et l évolution des espaces verts ; 5 - Le renforcement du petit commerce ; 6 - L amélioration du cadre de vie en respectant l identité des quartiers ; Cette démarche nous engage pour l avenir, c est pourquoi nous voulons une concertation à la mesure de cet enjeu. Afin de vous tenir informés de l évolution de ce dossier, je vous adresserai, de façon périodique, une lettre urbaine. Au-delà de cette révision du PLU, un certain nombre de projets sont en cours comme «la rénovation urbaine des quartiers Sud», «Campus Grand Parc», l arrivée de la ligne 15 en 2020 avec deux stations sur notre territoire (IGR et Aragon), le prolongement de la ligne 14 jusqu à Orly en 2024 avec une station à l IGR et une autre au croisement des 3 communes (Villejuif, Chevilly-Larue et l Haÿ-les-Roses), cette dernière impliquant une réflexion sur l évolution de la Zone d Activités Économiques de l Épi d or. Cette multitude de projets ambitieux et indispensables pour notre territoire nécessitera la mise en place de conseils citoyens dans les quartiers et d une «maison des projets». Je serai donc durant toute cette mandature un «maire bâtisseur», avec vous et mon équipe municipale, pour anticiper et répondre aux enjeux de développement de notre Ville.

6 6 GRAND ANGLE PLU : Vous avez la parole! Le Pôle multimodal Louis-Aragon Par un vote du 13 juin dernier au Conseil municipal, la Municipalité a engagé la révision du Plan Local d Urbanisme (PLU). Du 5 novembre au 12 décembre, la phase de concertation est initiée dans chaque quartier. Huit réunions publiques permettront aux Villejuifois de s exprimer librement sur les grands enjeux auxquels notre ville est confrontée. À quoi ressemblera le Villejuif de demain? Durant la campagne des élections municipales, les questions d urbanisme et d aménagement ont été un thème majeur. Dès son installation, pour répondre aux attentes des habitants, la nouvelle équipe municipale a décidé la révision du Plan Local d Urbanisme, principal document municipal qui fixe les règles générales d utilisation du sol sur le territoire. En juin dernier, le Conseil municipal a donc adopté une délibération sur la révision générale du PLU et le lancement de la concertation préalable. Cette concertation commence début novembre (voir ci-contre) et sera menée par le groupement «Ville ouverte», désigné par la Ville à l issue d un marché public. MAIS QU EST-CE QUE LE PLU? La Loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), promulguée en décembre 2000, a instauré un nouveau document d urbanisme : le Plan Local d Urbanisme. Par rapport aux anciens Plans d Occupation des Sols (POS), les PLU prennent en compte non seulement les questions d urbanisme, mais aussi celles relatives à l habitat, à l environnement, aux déplacements. Le PLU n est donc pas seulement un outil de gestion du sol, il est aussi et surtout un document de planification dynamique du territoire s attachant à organiser le cadre de vie à l intérieur de la commune. Bref, il dessine le visage de la ville de demain en conciliant ces différents enjeux. COMMENT SE CONSTRUIT-IL? L élaboration du PLU se conduit en trois étapes principales, donnant lieu à la réalisation de trois documents. La première phase correspond au Diagnostic. Il constitue un état des lieux de l ensemble de la commune qui se veut à la fois exhaustif et ciblé. Il vise à mettre en lumière les potentialités et les manques de la commune afin de servir de socle à l élaboration du projet communal. La seconde, le Plan d Aménagement et de Développement Durable (PADD), traduit les orientations politiques que souhaitent mettre en place les élus, après avoir écouté les citoyens lors des réunions de concertation. Le PADD sera débattu au Conseil municipal du mois de février Enfin, le Rapport de présentation, le Réglement et le Plan de zonage délimiteront les zones urbaines, à urbaniser, naturelles et agricoles, et préciseront ce que chacun peut ou ne peut pas réaliser sur un terrain selon la zone dans laquelle il est situé. Cette troisième phase sera réalisée au printemps en perspective d'une présentation au Conseil du mois de juin, d'une enquête publique à la rentrée 2015 et d'une adoption définitive à l'hiver QUELLES ORIENTATIONS POUR VILLEJUIF? Le Conseil municipal du 13 juin a listé plusieurs orientations : Promouvoir des formes urbaines plus respectueuses du cadre de vie et du tissu urbain existant, par le biais, notamment, d une charte architecturale ; Permettre une mixité sociale équilibrée, visant un objectif de 25 % de logements sociaux dans les constructions neuves ; Développer l accession à la propriété à des prix raisonnables et une offre locative diversifiée ; Pérenniser le caractère pavillonnaire des quartiers d habitat individuel ; Engager un plan pluriannuel de réhabilitation du parc social existant ; Assurer de manière plus pertinente le développement des espaces verts ; Contribuer au maintien et au développement économique, en particulier des Petites et Moyennes Entreprises, du commerce, de l artisanat et des entreprises solidaires ; Favoriser le commerce et les services dans tous les quartiers de la ville ; Améliorer les conditions de transport et de stationnement dans les quartiers de la ville, en lien avec l arrivée des gares du Grand Paris Express.

7 GRAND ANGLE 7 8 réunions publiques dans les quartiers de 19h30 à 21h30 Vue des Guipons depuis le LCL MERCREDI 5 NOVEMBRE École Henri-Wallon Quartier Guipons MERCREDI 12 NOVEMBRE École Joliot-Curie Quartier Monts-Cuchets MERCREDI 10 DÉCEMBRE École élémentaire Pasteur Quartier Pasteur INTERVIEW Zone d'activités de Monsivry La concertation débute Fin octobre, le groupement d études «Ville ouverte» a été désigné pour mener la concertation et engager le travail de réflexion autour de cette révision du PLU. L équipe constituée de Jean-François Authier (architecte), Anne-Laure Davière (ingénieur), et Stéphane Lerays (urbaniste), nous donne ses premières impressions. Comment l équipe a-t-elle été constituée? Avez-vous déjà travaillé ensemble sur des projets similaires? «Nous nous sommes croisés régulièrement par le passé et nous savions que nos travaux qui portaient sur des sujets similaires gagneraient à être croisés. L offre a été l occasion de concrétiser cette envie réciproque de travailler ensemble. Le mélange, au sein d une même équipe, de nos compétences diverses, entre architecture et urbanisme réglementaire, nous est apparu comme un intérêt réel pour la réflexion sur le projet de PLU». Comment comptez-vous mener la concertation? «La concertation sera menée en deux phases. Une MERCREDI 19 NOVEMBRE École des Hautes-Bruyères Quartier Hautes-Bruyères VENDREDI 14 NOVEMBRE MPT Gérard-Philipe Quartier Sud première série de rencontres dans les quartiers sera organisée entre novembre et décembre afin de lancer la démarche, écouter les habitants de Villejuif et présenter les «S appuyer sur les connaissances fines des habitants» orientations de la Municipalité. Une seconde série de rencontres permettra d engager le débat sur la base des propositions de l équipe. Toutes les remarques seront entendues et pourront être prises en compte par les élus des divers secteurs. Toutesfois, seules les remarques liées au Plan Local d Urbanisme (qui est un document de droit des sols) pourront être reprises dans le bilan de la concertation. Par exemple, la question du stationnement est en partie traitée dans le PLU, les questions de sécurité publique en sont absentes. Une concertation réussie est une concertation qui permet d améliorer le projet grâce à la connaissance très fine qu'ont les habitants de leur territoire». La révision du PLU permettra son «actualisation», et plus particulièrement les nouvelles dispositions de la loi ALUR. Que cela signifie-il concrètement? «Le PLU de Villejuif est récent. Cependant, deux lois récentes sont postérieures àet la loi MAPAM pour la VENDREDI 12 DÉCEMBRE Salle du Conseil municipal Quartier Centre-ville MERCREDI 26 NOVEMBRE École Robespierre Quartier Lion d Or MERCREDI 3 DÉCEMBRE École Paul-Vaillant-Couturier Quartier Paul-Éluard métropole parisienne. Pour ne citer qu un exemple, la loi ALUR a supprimé le Coéfficient d Occupation des Sols (COS), qui encadrait la constructibilité des parcelles. Cette suppression a notamment pour objectif d optimiser la densification des tissus pavillonnaires. Pour préserver l identité de certains quartiers, pour éviter que le tissu urbain évolue sans contrôle, il est nécessaire de faire évoluer le document actuel et d élaborer des règles complémentaires». En quoi selon vous, la question du PLU est importante pour les Villejuifois, alors que nous assistons à une réorganisation des compétences au niveau régional (Métropole du Grand Paris, suppression des départements, etc.)? «Les questionnements et incertitudes autour de la métropole et de ses compétences sont nombreux aujourd hui. Cependant, la mise en place d un projet de ville abouti et partagé est d importance pour tous les Villejuifois, afin que les élus municipaux puissent porter les enjeux et défis communaux de demain dans les débats autour de cette nouvelle gouvernance».

8 8 GRAND ANGLE Révision générale du PLU Juin 2014 Juil /août Sept/ oct Nov / déc Nov / déc Déc 2014 Jan 2015 Fév Mars Mar / avr Avr Mai / juin Mai Juin Sept /oct Nov / déc Déc 2015 Délibération du Conseil municipal prescrivant la révision générale Consultation des bureaux d'études (marché public) Notification du marché et lancement de la mission Reprise du diagnostic et des orientations du PADD CONSULTATION Réunions publiques dans les quartiers Consultation des Personnes Publiques Associées (1 ère réunion) Réunion publique de restitution Débat sur le PADD et bilan de la concertation au Conseil municipal Consultation des Personnes Publiques Associées (seconde réunion) Réunions publiques dans les quartiers Réunion publique de restitution Avis des Personnes Publiques Associées Arrêt du projet de PLU au Conseil municipal ENQUETE PUBLIQUE Arrêté du Maire pour l'ouverture de l'enquête publique Publicité de l'enquête publique Enquête publique (1 mois minimum) Rapport et conclusions du commissaire enquêteur Délibération du Conseil municipal approuvant le PLU QUARTIER DES HAUTES-BRUYÈRES Campus Grand Parc devient «Opération d Intérêt National» Au cours de sa visite ce lundi 13 octobre à Créteil, le Premier Ministre, Manuel Valls a annoncé que le site de Campus Grand Parc situé sur le territoire de la ville de Villejuif était partie intégrante d une «Opération d Intérêt National» et accédait ainsi au rang de site à «haut potentiel». ainsi que Campus Grand Parc rejoint la vingtaine d autres lieux de la Région Ile-de-France choisis pour la construction de nouveaux logements attendus dans le C est futur Grand Paris. Le Premier Ministre a également confirmé le prolongement pour 2024, de la ligne 14 jusqu à Orly avec une station à Villejuif. Dans un communiqué adressé à la presse, le Maire Franck Le Bohellec, se félicite de cette annonce qui confirme le caractère stratégique et l attractivité du site. «En effet, je veux porter pour ma ville, un ambitieux projet de développement incluant notamment un pôle d excellence scientifique, ancré dans un environnement cohérent où vont s implanter de nouvelles infrastructures de transports, de nombreux logements (ndlr : près de 2900 logements), des écoles, des commerces et des services et de m 2 d'activités économiques». RÉNOVER LES QUARTIERS VOISINS Outre la question de la préservation des espaces verts et naturels, le Maire a insisté sur la «nécessaire rénovation des quartiers voisins, si proches où résident des populations fragiles. Il n est pas question de les laisser de côté. Je demanderai que l État prenne un engagement fort pour la rénovation urbaine des quartiers Dumas, Gouret et des quartiers sud. Il s agira de bien définir la nature et les limites des projets ainsi que la place de la municipalité dans les décisions. Il importe que les citoyens de la ville puissent toujours faire entendre leur voix. Villejuif devra être associée aux réflexions comme aux décisions». Une demande de rendez-vous est en cours auprès de Patrick Kanner, Ministre de la Ville afin d'avoir toutes les garanties sur l'oin.

9 PORTRAIT 9 Michelle Jean-Baptiste Une happy philosophie Un sourire sincère, contagieux, prêt à croquer la vie. Michelle Jean-Baptiste est une femme volontaire qui s applique à ce que sa vie soit épanouie. Elle publie «Vie Pro - Vie Perso, Le Cocktail gagnant». Pas de recette toute faite mais 72 astuces à faire siennes. Très active, cette Villejuifoise depuis 17 ans ne se laisse jamais «submerger par la vague» des obligations professionnelles et personnelles au détriment de ses envies, même dans l'adversité. Une qualité qui faisait l'admiration de ses clients (elle est avocate), de ses étudiants (de l'efrei à Villejuif mais aussi de l'école supérieure de commerce de Paris, HEC, HETIC, etc.), au sein des associations dans lesquelles elle s implique, de ses amis. «Il y a quatre ans, j'ai eu une série d ennuis. Une belle-mère atteinte d'alzheimer, le bac du fiston, la faillite de la personne avec laquelle je partageais un bureau à Villejuif» et bien d'autres joyeusetés, résume Michelle. «On me demandait encore plus : mais comment fais-tu pour tout concilier»? Michelle partage alors ses astuces. «C'est juste une question d'organisation, pour réussir à tout concilier, et de passion, pour ne pas crouler sous le poids» estime-t-elle. Et ses conseils aident. Naît ainsi l'idée de les regrouper dans un livre. Par exemple, astuce n 9, comment établir une «to do list [une liste de choses à accomplir] zen et utile» et «d'une longueur qui ne vous déprime pas dès le matin», promet Michelle. «J'ai du mal à dire non alors j'ai aussi développé le baromètre plus subtil du : oui tout de suite, oui plus tard, peut-être que oui, non jamais» s'amuse Michelle, qui en a fait son astuce n 18. «UN COCKTAIL JOYEUX» Au fil du livre, elle invite chacun à s'interroger sur ce qui est important à ses yeux et à ce moment précis de sa vie. Elle a ainsi développé la méthode des «sphères sur la palette» (astuce n 5) pour représenter l'imbrication des vies professionnelles, personnelles, familiales dans toutes leurs composantes, leurs places relatives et finalement mieux «visualiser ses aspirations». Et n'allez pas sous-entendre que c'est un livre destiné aux mères. «On peut être homme, célibataire, sans enfant et se demander comment concilier vie personnelle et professionnelle» souligne Michelle. «Tout ne fonctionne pas pour tout le monde, à tous les moments de la vie ; nous n'avons pas les mêmes contraintes et profils» n oublie pas Michelle qui insiste : «il n y a pas de recette» toute faite. Elle préfère parler d'un «cocktail joyeux, vitaminé» pour se concentrer sur ce qui est épanouissant et «égayer sa vie». Son ambition est simplement de proposer des «respirations utiles qui ont montré leur efficacité» et que les lecteurs les enrichissent, en proposent de nouvelles. Un site internet ainsi que des ateliers pour partager les expériences accompagnent le livre. Avec Michelle, le bonheur se construit aussi avec les autres. > «Vie Pro - Vie Perso, le Cocktail gagnant», Fortuna Editions,

10 10 VIE ÉCONOMIQUE GLI ANGELI L Italien qui monte Ouvert en septembre dernier au 110 avenue de Paris, le restaurant italien Gli Angeli est d ores et déjà une adresse incontournable de la ville. Ses atouts : une cuisine semi-gastronomique excellente et un cadre chaleureux, à des prix tout à fait abordables. «La qualité avant tout!» Pour Laurence et Giovanni Ambrosio, respectivement gérante et chef de Gli Angeli, le respect du client et l amour de la cuisine ne sont pas des vains mots. Ici, on ne sert que le meilleur de la cuisine traditionnelle italienne : antipasti, pizzas ou calzone à la pâte irréprochable cuites par le pizzaiolo napolitain dans un four traditionnel «venu spécialement d Italie», linguine aux palourdes ou panna cotta faites maison. «Tous nos produits sont frais, insiste Mme Ambrosio. C est pour cela que notre carte est petite et change régulièrement, en fonction des saisons». En coulisse, un chef expérimenté et ses deux commis s activent. Formé très tôt dans sa région natale, les Abruzzes, à la prestigieuse école hôtelière Villa Santa Maria, Giovanni Ambrosio a sillonné pendant plus de 30 ans l Europe, travaillant en Italie, en Allemagne et en Russie pour revenir, aujourd hui, développer son savoirfaire dans ce nouveau restaurant auprès de sa femme Laurence. «C était un choix du cœur, explique-t-il. Je ne suis pas là pour faire de l argent, mais pour vivre ma passion, prendre le temps de peaufiner mes plats, satisfaire le client.» Si l exigence culinaire est en tous points élevée, les prix sont, eux, très raisonnables : menus à 12 le midi, pizzas et plats à emporter. Reste, pour le couple, à «se faire connaître» et attirer les clients dans cette salle très chaleureuse et décorée avec soin par Laurence Ambrosio. Passé les «petites incertitudes de l ouverture», aucun doute possible : pour la qualité, le cadre impeccable et le prix, Gli Angeli est promis à un très bel avenir. > Restaurant ouvert du mardi au samedi, de 12h à 14h30 et le soir de 19h à 22h30. COMMUNICATION LesRois du pixel Chems-Eddine Leghmizi, Mamoudou Sako et Djire Sidi, respectivement 23, 22 et 24 ans ont créé 948 pixels, une agence de communication qui vient d ouvrir ses portes, 21 place Maurice-Thorez. Logos, cartes de visites, plaquettes, sites internet y compris de vente en ligne, les trois amis se veulent polyvalents, s adaptant «à l univers du client», pour créer leurs visuels : restaurateurs, commerçants, associations, artistes L agence et son logo sont nés en 2013 : un arbre pour symboliser le quartier des Hautes-Bruyères où ils ont grandi, des «pixels qui s évadent pour notre côté créatif ; trois étoiles car nous sommes trois et une couronne de laurier comme le blason de la Ville» explique Chems- Eddine, le graphiste. Mamoudou le gérant, Djire le responsable commercial et Chems-Eddine ont été félicités par le Maire, Franck Le Bohellec qui a souligné leur «exemplarité» et leur soif d entreprendre. Les trois associés lui ont présenté leur business plan et ont su le convaincre. Ils ont été orientés vers ce local de l OPH où ils peuvent désormais recevoir leurs clients et disposer d un véritable studio photo et vidéo pour développer encore leur activité. >

11 VIE ÉCONOMIQUE 11 PRÊT À PORTER EN LIGNE C'est le wax qu'elles préfèrent! Johan Lequien, créateur villejuifois de la marque Caran, lance le site de vente en ligne de sa première collection de prêt-à-porter féminin. Des vêtements aux coupes élégantes réalisés dans des tissus de qualité, avec des finitions soignées et une originalité propre à la marque : une touche colorée de wax. Ce tissu d'origine hollandaise ciré («wax» en anglais) a connu avec la colonisation un succès phénoménal en Afrique. Petit-fils d'une ouvrière textile du Nord-Pas-de-Calais, Johan Lequien tombe sous le charme du wax lors de son mariage au Gabon, pays d'origine de son épouse. Dans un «mariage dit à la coutume, chaque famille porte un vêtement qui intègre un même tissu, avec des coupes différentes» raconte Johan. Un vrai coup de cœur. Il s'associe en avril 2014 avec Carmen Abegue-Obame qui crée les 14 modèles de la première collection Les prototypes sont réalisés par une ancienne couturière de Chanel. DÉMARRAGE PROMETTEUR La collection «La Minga», la femme en Fang, un dialecte du Gabon et du Cameroun, est née. Une «femme dynamique, élégante, raffinée» précise Johan, fier de l'accueil réservé par le panel de Villejuifoises du quartier qui ont essayé les modèles et se sont pressées le lendemain à l'ouverture de la boutique éphémère de créateurs MoonLook, boulevard Beaumarchais à Paris. Caran y vend ses modèles jusque fin octobre. À noter, les vestes réversibles : un côté classique et un autre coloré en wax. La prochaine collection pourrait être présentée aux fashion-week de Milan, Londres, New-York-Paris, là encore avec MoonLook. Et Johan aimerait aussi «développer la vente en ligne et créer des emplois de web-marketing, logistique, ici à Villejuif avec, si possible, des habitants». Cet entrepreneur sait que «cela peut aller très vite» : il ne pensait déjà pas en 5 mois disposer de 350 pièces, en vente à Paris et en ligne! Un démarrage très prometteur. Monsieur le Maire qui connait très bien ce jeune créateur, se félicite de son lancement et appelle les jeunes à entreprendre. Permis Up, en route! Comme nous vous l annoncions dans notre numéro précédent, cette agence de location de voiture à double commandes, située 71 rue Jean-Jaurès, a ouvert ses portes le 20 octobre dernier. Si vous êtes intéressés par ces locations, n hésitez pas à vous rendre dans leur local commercial, ou à les contacter via leur adresse mail : Tél. : Brèves Opération job dating Jeudi 25 septembre dernier, la société Aubay, spécialisée sur le marché des services numériques et le Centre de Formation Professionnelle pour Malvoyants Paul et Liliane-Guinot s associaient pour organiser le premier job dating du groupe. Objectif : recruter, par le biais d un court entretien, de jeunes ingénieurs, en stage, contrat d apprentissage ou CDI. Une centaine de candidats ont ainsi afflué de 17h à 21h, dont une partie venue du CFP lui-même. Ces derniers ont d ailleurs pu rencontrer un ancien élève, devenu ingénieur chez Aubay et échanger sur la complexité d une intégration dans le monde de l entreprise pour les personnes en situation de handicap. Bonne santé! Katia Tardieu, Clément Meyer et Fanny Duvergé ont ouvert début septembre leur cabinet paramédical en centre-ville. Plus d une centaine de m², totalement refaits à neuf pour accueillir les patients dans les meilleures dispositions possibles. Si Katia, la diététicienne, est la plus confirmée des trois (elle a déjà un cabinet à Paris), c est le grand saut pour Clément l ostéopathe et Fanny l orthophoniste, tous deux Villejuifois d origine, puisqu ils ouvrent leur tout premier cabinet. Tous les trois reçoivent uniquement sur rendez-vous. À noter, qu ils lancent un appel à un éventuel 4 e praticien qui serait invité à venir les rejoindre. Bonne chance à eux! > Cabinet paramédical : 24 bis rue Jean-Jaurès Katia Tardieu, diététicienne : Clément Meyer, ostéopathe : Fanny Duvergé, orthophoniste :

12 12 L OFFICIEL NOUVEAU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL Plus de démocratie participative! Élections des représentants des locataires Le 8 octobre dernier, le Maire Franck Le Bohellec et Natalie Gandais, 1 ère adjointe en charge de l urbanisme, du patrimoine, des travaux, de l habitat, du cadre de vie, du logement et des espaces verts, ont convié les habitants du parc HLM de la ville à un point d'nformation sur les élections des représentants des locataires au sein des Conseils d'administration des différents organismes HLM de la ville. Lors de la séance du 26 septembre 2014, le nouveau règlement du Conseil Municipal a été adopté. Deux grandes notions y font leur apparition : favoriser la participation des habitants à la vie locale, et encourager la présence des élus aux Conseils municipaux. Les articles 8, 9, 10 et 11 du nouveau règlement intérieur du conseil municipal, donnent la parole aux électeurs ou plus largement aux citoyens et aux habitants selon les situations. l initiative d un cinquième des électeurs. «La consultation peut être limitée aux électeurs d une partie du ressort de la collectivité, pour les affaires intéressant spécialement cette partie de la commune». Organisées tous les 4 ans, les élections ont cette année lieu entre le 15 novembre et le 15 décembre. «Une nécessité pour exprimer le point de vue du locataire» face aux bailleurs et défendre «le pluralisme démocratique», a rappelé le Maire. Pendant près de deux heures, les locataires ont ainsi pu échanger avec les représentants des trois associations de locataires présents (CNL, CGL et CLCV 94) et d'un bailleur, Logis- Transports. Des échanges fructueux, puisqu'ils ont permis de rappeler les règles et l'importance du vote, et d'inciter les locataires présents à constituer une liste (obligatoire) en vue des élections. Article 8 Droit de pétition des électeurs Les électeurs peuvent désormais demander l inscription d une question à l ordre du jour du Conseil municipal, dans la mesure où cette question est portée par une pétition venant d au moins un cinquième des électeurs. Article 9 Référendum décisionnel communal Le Conseil municipal peut soumettre à la décision des électeurs tout projet de délibération. «Le maire peut proposer au conseil municipal, de soumettre à référendum tout projet d acte relevant des attributions qu il exerce au nom de la commune, à l exception des projets d actes individuels». Le projet ne sera adopté que si au moins la moitié des électeurs a pris part au scrutin. Article 10 Consultation des électeurs Les électeurs de la commune ou d une partie de la commune, peuvent être consultés sur des décisions envisagées soit à l initiative du Conseil municipal, soit à Article 11 Consultation des habitants Les habitants peuvent être dorénavant consultés dans le cadre des projets nécessitant une démarche de démocratie participative selon les modalités arrêtées par l exécutif municipal. Article 14 Présence des élus aux séances du Conseil Municipal «Un conseiller municipal empêché d assister à une séance peut donner à un collègue de son choix pouvoir écrit de voter en son nom». Mais les excuses doivent être justifi ées et non récurrentes, faute de quoi une réduction des indemnités sera appliquée. Sont considérés comme excusés les élus ayant transmis en temps utile au Maire un justificatif de leur absence pour un motif impérieux : raison médicale, motif professionnel justifi é, représentation officielle de la collectivité, cas de force majeure. Pour chaque absence non excusée, à partir de la deuxième, une réduction de 10 % de l indemnité de l élu est opérée sur l année en cours. Prochain rendez-vous : VENDREDI 7 NOVEMBRE Conseil municipal > 20h30 Hôtel de ville AUDIT FINANCIER LUNDI 17 NOVEMBRE Restitution publique de l audit sur les finances de la ville 20h30 Hôtel de ville

13 est MA VILLE, MON QUARTIER 13 27E ÉDITION DE LA CORRIDA DE VILLEJUIF Ils ont mouillé le maillot! Malgré une météo capricieuse, plus de 1500 participants se sont rendus dimanche 12 octobre à la Corrida, confirmant ainsi son statut d événement phare de la saison sportive villejuifoise. C «le» rendez-vous que les amateurs d athlétisme villejuifois et val-de-marnais ne rateraient pour rien au monde. En ce dimanche 12 octobre, avait donc lieu la 27e édition de la Corrida de Villejuif. Invitée de dernière minute, la pluie n a pas découragé les participants. Au coup d envoi à 10h des Championnats départementaux du 10km - qualificatif pour les championnats de France, le record de participation est battu. «Avec un peu plus de 600 coureurs sur la ligne de départ, la capacité maximale est atteinte», se félicite Karim Djellal, président de l ASFI, le club d athlétisme de Villejuif qui co-organise l épreuve. CURE DE JOUVENCE Sur la ligne d arrivée, un autre record est dépassé, sportif cette fois. Les trois premiers se sont en effet placés sous la barre des Du jamais vu dans l histoire de la compétition. Au terme d un sprint final indécis, la victoire revient une nouvelle fois à Abdelslam Kennouche (en ) du club de l Athlé 91. «Cette année le niveau était très relevé» reconnait le champion, surpris de la ferveur du public venu encourager les concurrents. «À un moment donné, j ai commencé à accélérer car je me suis rendu compte que ça revenait fort derrière» confesse-t-il. À l autre bout du peloton, près de 35min plus tard, Ronan venait chercher, à 78 ans passés, sa «cure de jouvence» : «C est de plus en plus dur à mon âge, mais le parcours est agréable et bien organisé». ORGANISATION MILLIMÉTRÉE Au terme du traditionnel 5 km «La Populaire» et du 5 km marche, les différents vainqueurs venaient chercher leur récompense. L occasion pour tous, de saluer les deux parrains de la course, Trésor Makunda, champion paralympique d athlétisme, et Radhouane Bouster, vainqueur de la Corrida de Sao Paulo en 1978 (épreuve mythique de 15km concluant généralement la saison des courses à pied). Et alors que les courses de jeunes de chaque classe élémentaire et collège se succèdent l après-midi, les bénévoles, «entre 100 et 200» selon Karim Djellal, ainsi que les agents du service des Sports, s activent partout, sur la route, à l arrivée, au départ pour accompagner les coureurs. Monsieur le Maire et son Adjoint à la jeunesse et aux sports, Michel Monin, ont tenu à remettre les médailles à tous les enfants qui ont participé à la Corrida. Convivialité, esprit d'équipe et organisation millimétrée, la Corrida demeure une valeur sûre. Avec cette année, un Village qui accueillait des entreprises. prêtes à devenir partenaires de nos clubs sportifs. Vivement l édition 2015! > Photos sur notre site internet et résultats complets sur

14 14 MA VILLE, MON QUARTIER En bref Soutien scolaire Le Centre social Eugène-Candon relance ses ateliers d accompagnement à la scolarité, et recherche donc des bénévoles afin d accompagner les enfants des écoles élémentaires Robert-Lebon et Paul-Langevin. Les ateliers auront lieu les lundis de 16h15 à 18h30 et les mardis de 16h15 à 18h30 à la Structure ouverte Jacques-Duclos. Si vous êtes intéressés pour accompagner ces enfants dans leur scolarité, n hésitez pas à prendre contact auprès de Louiza Fidah, coordinatrice éducative des actions jeunes publics du Centre Social au ou par mail Le dispositif CLAS créé en 2000, offre l appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l école. Pendant les vacances scolaires, des stages associant révisions et sorties culturelles sont également proposés. Renc asso Le mercredi de 18h à 20h, les associations se présentent à la Maison des associations, 54 av. Jean-Jaurès 5 novembre : Association philatélique et télécartiste 12 Novembre : Agir à Villejuif 19 novembre : Les amis de l'oural 26 novembre : L'école du Cœur Maison des Usagers et des Associations Le groupe hospitalier Paul-Guiraud a inauguré le 25 septembre un lieu d accueil et d information en santé destiné aux patients et à leurs familles : la Maison des Usagers et des Associations. L atelier «Danse avec les autres» regroupant soignants et patients autour du chorégraphe Philippe Chéhère a présenté pour l occasion un petit spectacle. Concrétisation d un travail porté par la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge avec l appui de la Direction des relations avec les usagers, cette Maison permet de faciliter les rencontres entre des associations, des soignants, les patients et leurs familles. Les patients doivent «apprendre à prendre soin d eux» après leur séjour explique le Docteur Rauzy, référente médicale du projet. Cette Maison, une ouverture sur la vie à l extérieur de l hôpital, peut les y aider. ASSOCIATIONS Un nouveau travail partenarial Le Maire, Franck Le Bohellec, et Sylvie Thomas, Adjointe au maire en charge des associations, ont rencontré les acteurs du tissu associatif de la Ville. Objectif : développer les échanges avec la Ville, défendre le principe d équité entre les associations et promouvoir, pour le développement du tissu associatif, les actions d intérêt local. créatif et productif, sans dépenser plus», tel était le mot d ordre «Être du maire devant une quarantaine de représentants d associations villejuifoises, lors d une rencontre le 6 octobre dernier, en salle du Conseil municipal. Un discours de vérité sur la «situation économique difficile» de la Ville qui oblige la Municipalité à légèrement baisser les subventions aux associations pour 2015, rappelant que les associations sont soutenues par la Ville via l attribution de subventions, mais aussi JEUX VIDÉO Game honneur! par diverses aides en nature. Mutualisation des moyens, mise à disposition de locaux par la Ville, et recherche de financements privés, plusieurs pistes ont été évoquées lors de cette réunion, qui aura aussi permis de préciser les modalités d une nouvelle collaboration entre la Ville et le tissu associatif local. Une charte est en effet en cours de préparation. Celle-ci précisera entre autres les modalités en matière d attribution des subventions. Ce mois-ci sont organisées sur la ville plusieurs initiatives destinées à célébrer le jeu vidéo. Premier rendez-vous le samedi 8 novembre à la MPT Gérard-Philipe, avec le forum du jeu vidéo organisé par l association Hedg et les services des politiques jeunesse de la ville. On retrouvera les jeux et consoles du moment, mais aussi un espace vintage avec des classiques qui ont bercé notre enfance. À découvrir également, une nouvelle technologie : l oculus rift, un appareil se présente sous la forme d un masque recouvrant les yeux, une expérience immersive à vivre à mi-chemin entre le jeu vidéo et la réalité virtuelle, sensations garanties! Deux tournois Street Fighter 3.3 sur PS3 et Mario Kart 8 sur Wii U sont organisés, avec de nombreux lots à gagner (inscription dans la limite des places disponibles sur MÊME JOUEUR, JOUE ENCORE La Médiathèque Elsa-Triolet met aussi les petits plats dans les grands avec pas moins de trois initiatives sur le thème du jeu vidéo en ce mois de novembre. Mercredi 12 novembre à 14h et 15h30, les enfants de 9 à 12 ans, pourront découvrir le fonctionnement d un jeu d arcade et fabriquer leur propre manette de jeu avec des matériaux surprenants dans le cadre de l atelier scientifique «Elle est pas nette ta manette» mené par l association des Petits débrouillards. Samedi 22 novembre à 16h, le rendez-vous «Question citoyenne» posera la question de la pratique du jeu vidéo, de ses apports dans le développement de l'enfant et de ses dérives. Le débat sera ouvert avec Vanessa Lalo, psychologue clinicienne spécialisée dans les jeux vidéo, les usages numériques et leurs impacts thérapeutiques et pédagogiques. Enfin, en partenariat avec la Ludomobile et l association «Jeudis des EPN», les journées Bibliofolies, vendredi 28 et samedi 29 novembre, mettront en avant le jeu sous toutes ses formes et notamment les jeux vidéo. Rendez-vous à la médiathèque et dans les deux bibliothèques jeunesses.

15 MA VILLE, MON QUARTIER 15 FAITES ENTENDRE VOTRE VOIX Inscrivez-vous! sur les listes électorales S B 22 B 23 B 24 i vous résidez à Villejuif, que vous êtes Français ou que vous avez la nationalité de l un des pays de l Union Européenne, n oubliez pas de vous inscrire sur les listes électorales. Cette démarche est simple : rendez-vous à la mairie avant le 31 décembre et faites-vous inscrire. Vous aurez ainsi le droit de participer aux scrutins qui auront lieu en 2015 (élections départementales et régionales). Début mars, les Villejuifois nouvellement inscrits ou ceux dont le bureau de vote a été modifié (voir notre encadré ci-dessous) recevront leur nouvelle carte d électeurs. Y seront mentionnés le nom, le numéro et l adresse du bureau de vote, dans lequel ils devront se rendre. B7 B 20 B 25 B 21 B 22 B 23 B 24 B7 B 18 B8 B 20 B 25 B6 B5 B9 B 16 B 18 B8 B6 B5 B9 BB216 > Pour retrouver votre bureau de vote : Service des Affaires Générales, en mairie. Horaires d ouverture : Les lundis, mardis, mercredis et vendredis : de 8h30 à12h et de 13h30 à 18h Les jeudis : 8h30 à 12h (fermé l après-midi) Les samedis : de 8h30 à 12h B 26 B 34 B 17 B4 B 10 B3 B 11 B 33 B 31 B 19 B 14 B 12 B 12 ( B = Bureau ) ( B = Bureau ) B 32 B 30 B 28 B 27 B 27 B 13 B 13 B 15 B 15 B 30 B 2 Médiathèque Elsa-Triolet Médiathèque Elsa-Triolet B 14 Groupe scolaire George-Sand B 28 B 32 B 13École École Paul-Langevin Paul-Langevin B 13 B5 B 29 B 33 1 Conseil Salle du Conseil municipal SalleBdu municipal École élémentaire Jean-Vilar B1 B 29 B 14 B4 B 34 B 31 B 11 École élémentaire Jean-Vilar B 26 B1 B 17 B3 B 19 B3 B2 B4 B 10 4 nouveaux bureaux de vote Afin de se conformer aux recommandations de la Préfecture du Val-de-Marne, la Municipalité a procédé à un redécoupage des bureaux de vote sur la ville. Les services de la Préfecture ont demandé à la commune de réfléchir à une nouvelle carte électorale, afin d alléger certains bureaux de vote dont le nombre d électeurs inscrits était supérieur au plafond des 1000 recommandés par la circulaire ministérielle du 20 décembre B1 Onze bureaux dépassaient les 1000 électeurs, un bureau en dépassait Afin de répondre B2 aux demandes de remodelage du «périmètre B3 géographique» des bureaux, quatre bureaux de vote ont été créés : hall de la mairie (bureau B4 n 17), école maternelle Joliot-Curie (bureau B5 n 18), école élémentaire Marcel-Cachin (bureau n 19) et école maternelle MaximiB6 lien-robespierre (bureau n 34). Par ailleurs, B7 les bureaux ont été créés par anticipation de l augmentation des habitants dans certains B8 quartiers, compte tenu des projets à venir. Le remodelage a permis également de rapb9 procher des électeurs de leur bureau de vote. B 10 B 21 B 14 École maternelle maternelle Karl-Marx École Karl-Marx B 15 École Robert-Lebon B 16 Groupe scolaire George-Sand B 17 Hall de la Mairie B 25 BGroupe scolaire Henri-Wallon 25 Groupe scolaire Henri-Wallon B 26 École Maximilien-Robespierre B 26 École Maximilien-Robespierre B 27 Groupe scolaire Paul-Vaillant-Couturier B 27 Groupe scolaire Paul-Vaillant-Couturier B 28 Groupe scolaire Paul-Vaillant-Couturier B 28 Groupe scolaire Paul-Vaillant-Couturier B 29 Groupe scolaire Paul-Vaillant-Couturier École élémentaire Jean-Vilar B 15 École Robert-Lebon École élémentaire Jean-Vilar B 16 Groupe scolaire George-Sand Groupe George-Sand B 6 scolaire Groupe scolaire George-Sand dematernelle la MairieJoliot-Curie B 17 École B 18Hall 29 maternelle Groupe scolaire Paul-Vaillant-Couturier Paul-Langevin B 30 BÉcole Groupe scolaire Henri-Wallon B 7 scolaire Groupe George-Sand B 19École École maternelle élémentaire Marcel-Cachin Joliot-Curie B 18 Marcel-Cachin B 31 BÉcole École maternelle Paul-Langevin 30 maternelle Groupe scolaire Joliot-Curie B 8 scolaire Groupe Henri-Wallon B 20 Annexe mairie Ambroize-Croizat B 19 École élémentaire Marcel-Cachin B 32 B 9 Groupe scolaire Joliot-Curie B 21 École élémentaire Louis-Pasteur B 33 Groupe scolaire Joliot-Curie B 20 Annexe mairie Ambroize-Croizat École maternelle des Hautes-Bruyères B 22 École élémentaire Louis-Pasteur B 10 B 34 Groupe scolaire Joliot-Curie B 21 École élémentaire Louis-Pasteur B 11 École Marcel-Cachin B 23 École maternelle Louis-Pasteur ÉcoleB 12 maternelle destous Hautes-Bruyères B 22 Louis-Pasteur Maison Pour Gérard-Philipe B 24École Groupeélémentaire scolaire Henri-Wallon B 11 École Marcel-Cachin B 23 École maternelle Louis-Pasteur B 12 Maison Pour Tous Gérard-Philipe B 24 Groupe scolaire Henri-Wallon Karl-Marx Marcel-Cachin École maternelle BÉcole 31 maternelle Maison des Parents B 32 École maternelle Karl-Marx École maternelle Maximilien-Robespierre B 33 Maison des Parents B 34 École maternelle Maximilien-Robespierre

16 16 MA VILLE, MON QUARTIER Et la magie Opéra! tionale, qui existe depuis 1991 dans trois académies de la région parisienne, est destiné aux élèves n ayant pas facilement accès à l Art et à la Culture. Plusieurs activités sont programmées : une visite des sites de l Opéra national de Paris bien évidemment, mais aussi des rencontres régulières avec les professionnels de l Opéra, des invitations aux répétitions et, grâce au mécénat, des ateliers musique et expression corporelle seront menés dans l école. Les parents sont également associés au projet, puisqu ils visiteront également les sites en décembre et janvier prochain. CULTURE Vendredi 26 septembre, une trentaine d élèves de moyenne section de maternelle Marcel-Cachin a visité l opéra Garnier à Paris dans le cadre du projet pédagogique «Dix mois d école et d opéra». Mené sur deux ans, ce projet a pour vocation d éveiller les plus petits aux arts dans leurs diversités : danse, chant, musique, théâtre, arts visuels. Dans le grand foyer de l Opéra Garnier, une trentaine d enfants s allongent sur le sol. Face à eux, trônent les magnifiques lustres et dorures de l édifice, rappelant un peu la galerie des glaces du château de Versailles. Durant cet instant magique et impromptu, beaucoup resteront silencieux, totalement subjugués par la majestuosité des lieux. Mais une fois revenus en classe, la parole se libère, et l intérêt éducatif de cette petite escapade prend alors tout son sens. LES PARENTS ASSOCIÉS C est pour vivre des moments empreints d émotions comme celui-ci que l équipe enseignante de l école maternelle Marcel- Cachin a souhaité mener à bien le projet «Dix mois d école et d opéra» sur deux ans. Ce programme unique de l Éducation na- JOUER SUR L ÉMOTION Si le projet «Dix mois d école et d opéra» est généralement mené de l élémentaire au lycée, il est beaucoup plus rare que des enfants de 4 à 5 ans puissent en bénéficier. À cet âge, l important n est donc pas de «rentrer dans les détails techniques d un opéra ou d un ballet, mais de centrer sur les ressentis et les émotions» explique madame Jassey, directrice de l école maternelle. Les œuvres abordées durant l année sont aisément accessibles pour des enfants de cet âge : le Lac des cygnes de Tchaïkovski, ou bien encore, Hansel et Gretel des frères Grimm. «Au niveau de l organisation, on privilégiera des répétitions en journée pour que les enfants ne soient pas trop fatigués.» Exit donc les «œuvres à rallonge en allemand, avec des arbres qui chantent» sourit l intéressée, paraphrasant une réplique d un célèbre film. Durant ces deux années, l équipe enseignante souhaite multiplier les collaborations avec des partenaires extérieurs. Le travail autour du conte Hansel et Gretel, pourrait par exemple donner lieu à un atelier culinaire piloté par Olivier Chaput, chef au restaurant Show devant. Tout ce travail se conclura bien évidemment sur scène avec la création d un spectacle pour la fin de l année scolaire Bref, il y a encore du pain sur la planche... de l opéra! Plus de photos sur le site internet de la ville.

17 MA VILLE, MON QUARTIER 17 En bref ESPACES VERTS Bienvenue aux composteurs Le 10 octobre dernier, une équipe de jardiniers de la Ville, accompagnés de Catherine Casel, Adjointe au Développement durable, et de Patrick Stagnetto, Conseiller municipal délégué aux Espaces verts, avaient rendez-vous avec Alan Le Jeloux, maître composteur, pour une demi-journée de formation. Le parc du 8 mai s est en effet doté récemment d un bac à compost, «entièrement réalisé par les services techniques de la Ville», précise Jeanne Lafore, chargée de développement durable à la mairie. Reste à savoir s en servir, car le compostage ne s improvise pas! Pendant plus d une heure, les jardiniers de la Ville ont ainsi appris les grandes règles d un compost réussi, et ont été mis à contribution pour remplir le bac. «Je ne connaissais pas les grands principes du compostage, le mélange matière sèche et matière humide, l entretien, expliquait l un d eux. Nous allons pouvoir l appliquer dès Ces actions, aussi anodines soient-elles, contribuent, au quotidien, tant à l embellissement des quartiers qu à la préservation du patrimoine écologique. «Petit à petit, nous voyons autour de nous, les villes se «végétaliser», commente Catherine Casel. Plus de végétation permet en effet de garder des zones où les eaux de pluie peuvent s infiltrer évitant ainsi le ruissellement. Cela permet aussi d abaisser la température des villes, en empêchant la réflexion du soleil, donc de la chaleur, surtout la nuit». Au printemps, les arbres seront libérés de leur enrobage caillouteux afin que l herbe puisse repousser, et une grande «Fête de la nature» sera organisée les 30 et 31 mai avec les jardiniers de la Ville, et tous ceux qui souhaitent s investir dans cette démarche. aujourd hui dans le parc». A noter qu un deuxième composteur a été également installé dans le parc Émile-Zola. TRAVAUX DANS LES ÉCOLES École Jean-Vilar : la concertation est engagée Mercredi 2 octobre dernier, la Municipalité conviait les riverains et usagers de l'école Jean-Vilar à une présentation de la deuxième phase de travaux dans l'école. Pour rappel, celle-ci s'étendra sur 15 mois, entre mai 2015 et septembre 2016, date à laquelle «la nouvelle école doit impérativement ouvrir», rappelait le Maire. Une nouvelle école maternelle de près de 1200m 2 verra le jour grâce au prolongement sur trois niveaux, au sud, du bâtiment principal, muni, entre autres, d'un préau de 200m 2 et d'un toit végétalisé. L'annexe de l'actuelle école maternelle sera elle détruite. Les interrogations des riverains concernaient principalement les nuisances sonores et l'effet de résonance amplifié du futur bâtiment. Des questionnements que le Maire va «soulever lors de l'appel d'offres pour les travaux», tout en rappelant que l'on peut, notamment différencier les horaires de récréation entre école élémentaire et maternelle. Rythmes scolaires Dans un courrier adressé le 14 octobre au Maire, l Inspection académique donne son accord à la Ville quant à l organisation d une concertation sur la mise en place de nouvelles activités périscolaires pour la rentrée Elle précise toutefois que cette concertation ne pourra avoir lieu sur le temps scolaire. La Municipalité prend acte de cette décision, et informera les représentants des parents d'élèves, ainsi que l équipe éducative des prochaines dates de consultation. Économie Sociale et Solidaire Dans le cadre de la 7 e édition du mois de l Économie Sociale et Solidaire (ESS), la Municipalité organise une journée de rencontres avec les différents acteurs locaux (entreprises, associations, structures municipales, etc.), le samedi 22 novembre à partir de 9h, salle culturelle de la Médiathèque Elsa-Triolet. > Programme détaillé sur le site internet de la ville Cerhom, priorité aux cancers masculins En mars dernier, sous l impulsion du professeur Karim Fizazi de l Institut Gustave-Roussy, une association nationale de lutte contre les cancers masculins se créait à Villejuif - Cerhom (contraction de cancer/homme). «Nous sommes partis du constat que les cancers masculins étaient quelque peu sous-représentés dans la lutte contre le cancer, alors qu ils sont aux premiers rangs en terme de nouveaux cas et de mortalité dans la population», explique Marc Plaisance, actuel président de l association. À l image de ses deux modèles, Movember en Australie et Orchid au Royaume-Uni, Cerhom propose d apporter une aide aux patients et à leurs familles : «ces malades sont atteints dans leur masculinité, et ont tendance à cacher leur maladie. Nous voulons leur redonner leur fierté, leur confiance en soi, afin qu ils n aient plus honte de partager sur leur maladie et de faire circuler l information, vitale pour notre lutte». > Association CERHOM Tél. :

18 18 TRIBUNES LIBRES Expression des formations politiques LE CONTENU DE CHAQUE ARTICLE N ENGAGE QUE LA RESPONSABILITÉ DE L AUTEUR UNION CITOYENNE POUR VILLEJUIF Oui, à Villejuif aussi, nous aimons les entreprises Car pour plus d emplois et moins de chômage, il y a une seule solution : il faut plus d entreprises. PME ou multinationale, exploitation agricole, commerce ou artisan, elles sont à l origine de 100% des emplois. Des emplois directs. Et des emplois induits : dans la santé, les media, la fonction publique, et même les joueurs de foot! Et il faut des entreprises qui se portent bien et qui grandissent. A Villejuif, il n y a pas assez d emplois pour le nombre d habitants. Donc les Villejuifois sont obligés d aller travailler ailleurs ou de subir le Intox, quand tu nous tiens! chômage. L objectif de la nouvelle majorité est de renforcer la présence des entreprises à Villejuif. Pour encourager ces entreprises à se créer, à investir, à s installer et se développer, en particulier à Villejuif, il faut simplifier et ne pas changer sans arrêt les règles. Nous nous mettons à l écoute des entreprises. Nous mettons en relation les différents intervenants : services de l agglomération, chambre de commerce, clubs d entreprises, agence de développement, syndicats professionnels, pépinières, incubateurs etc... François Ducellier Nous cherchons à répondre à leurs besoins : développer la ville numérique, leur proposer sur place des services adaptés, s appuyer sur les écoles présentes dans la ville. Avec les commerçants et les artisans de Villejuif, nous souhaitons rendre la ville plus agréable pour leur clientèle afin d augmenter celle-ci : une ville propre, aux déplacements faciles, où l on se sent bien et en sécurité et avec une offre variée de produits et de services. Edouard Obadia Avant le premier tour des municipales à Villejuif, des informations curieuses circulaient. Si l ancienne municipalité perdait les élections, les logements sociaux disparaîtraient Entre les deux tours, une autre rumeur concernait les employés municipaux qui devaient tous être icenciés si l Union Citoyenne gagnait Depuis, l intoxication ne faiblit pas. On fait maintenant ourir le bruit que les retraités n auront plus de sorties, plus de repas annuel, plus d activités évidemment ce sont des mensonges! Dernièrement, des rumeurs indiquent que les centres municipaux de santé fermeraient dès la fin 2014! Eh bien non, n en déplaise aux colporteurs de fausses nouvelles, les centres de santé ne fermeront pas. Nous allons les faire fonctionner plus efficacement pour le bénéfice de tous. Nous adapterons les locaux, avec un coût raisonnable afin que plus d habitants puissent consulter dans ces centres. Le SAMI, service médical de premier recours qui fonctionne en soirée et les jours fériés, continuera à prendre le relais des centres de santé pour les consultations nocturnes afin d éviter le recours aux urgences hospitalières et leur temps d attente. Nous gaspillerons moins l argent public mais privilégierons toujours l efficacité et le professionnalisme sur nos centre municipaux de santé. Ce professionnalisme des agents, des médecins et des auxiliaires médicaux est au service de la population pour soulager et soigner, parfois dans des conditions de sécurité et d incivilité qui compliquent leur mission. Dans cette mission de service public de qualité, la nouvelle municipalité accompagnera les agents, sans tenir compte des fausses informations colportées par certains opposants. De l innovation politique pour le Développement Durable Catherine Casel Elle était là au milieu de l écran, bleue, brillante, parmi une foule stupéfaite. C était la concrétisation du rêve d un professeur un peu fou : une voiture, un peu bizarre peut-être, mais une prouesse unique au monde avec une consommation de 0,01 litre. Cette voiture apportait une preuve upplémentaire, s il en était besoin, qu il y a, partout en France, des étincelles d optimisme, l'imagination et de folie créative. À Villejuif, il n y a pas de voiture bleue pour montrer une révolution technologique, mais l union de quatre couleurs pour une révolution politique : bleu, vert, orangé et rose, les quatre couleurs d un arc-en-ciel politique qui se révèle un vivier d idées. Le secret : chacun dans son rôle met son idéal et ses compétences au service d objectifs partagés par tous : mieux vivre à Villejuif pour tous les Villejuifois ; nous voulons redevenir fiers de notre ville. Cette innovation politique est aussi au service du développement durable, avec par exemple la convention «phyt eaux cité» pour limiter l utilisation des pesticides dans la ville. Dans les écoles, nous visons le label E3D (Ecole Développement Durable), la diminution des déchets et un meilleur recyclage, des achats plus éthiques, des économies d énergie en résumé, une ville plus verte. Au moment où les partis se déchirent et se décrédibilisent, nous avons la responsabilité particulière de montrer qu il est possible de faire vivre une démocratie renouvelée, au service des habitants et de leur environnement. Combattre les loyers trop élevés Villejuif a adopté un vœu en faveur de l encadrement des loyers prévu par la loi ALUR. Le Val de Bièvre s apprête à faire de même, alors que la presse annonce que le prix des logements neufs commence à baisser. Est-il dès lors utile d appliquer la loi ALUR? Oui, parce que si les prix baissent à l achat, c est que les jeunes et les ménages modestes ne peuvent plus acheter. Moins de propriétaires, ça veut dire plus de candidats locataires, et les prix sont déjà si élevés dans Paris que beaucoup refluent vers le Val de Bièvre. En outre, les marchands de sommeil s empressent d y faire monter les loyers. Enfin, certains bailleurs, dans des immeubles pourtant assez anciens, arguent des promesses de métro pour augmenter les loyers sans aucune justification. En France comme aux USA ou en Allemagne, les loyers ont toujours été encadrés et cela n a pas empêché autrefois de bâtir jusqu à logements par an. La loi ALUR importe en France le système qui Alain Lipietz a si bien réussi à l Allemagne (où les loyers sont moitié moins élevés) : le «loyer miroir». Un observatoire mesure le loyer médian (le «miroir») pour tel type de logement, tel quartier. Le locataire peut contester si le bailleur impose un loyer 20 % au-dessus. Ce dont nous avons donc besoin pour appliquer la loi ALUR, c est de monter un observatoire des loyers qui permettra aux locataires de se défendre contre les bailleurs qui exagèrent et à la mairie de combattre les marchands de sommeil. Ces tribunes libres sont également consultables en ligne sur

19 TRIBUNES LIBRES 19 du Conseil Municipal ELUS COMMUNISTES - FRONT DE GAUCHE Audit détourné - austérité programmée Les résultats de l audit financier demandé par la municipalité UMP ont enfin été communiqués après demandes répétées des élus communistes. C est une première victoire pour tous les Villejuifois attachés à la transparence et à la démocratie. Maintenant nous exigeons l organisation d un débat public contradictoire. Cet audit, payé bien cher, ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà. Il ne justifie en rien la propagande mensongère de la nouvelle municipalité UMP sur la gestion de la précédente équipe et est assez révélateur des méthodes de M. Le Bohellec. L objectif de ces mensonges est de justifier l austérité et la réduction programmée du service public municipal. Ainsi, le Maire affirme que la ville est en situation d insolvabilité. FAUX. Car aucun des contrôles exercé par l État (Préfet, Trésor public, Chambre régionale des comptes) sur le budget communal de Villejuif n ont abouti à ces conclusions. Comment croire que de janvier 2013 à mars 2014 nous serions passés de 18 à 33 années de capacité de remboursement? Le Maire UMP et son adjoint aux finances devraient éviter de proférer de telles énormités. À Villejuif, les deniers publics ont été bien utilisés. L audit, comme les organismes de contrôle d État, valide l effort fait par la précédente municipalité. Avec les Villejuifois, nous avons développé un service public de haut niveau : des équipements de quartier sportifs ou socio-culturels, les modes de garde diversifiés pour les enfants, les centres de loisirs, des centres de santé, Nous avons investi pour les générations futures. Nous avons créé, rénovés un nombre important d équipements (médiathèque, stade nautique, théâtre, 3 marchés ). Nous avons lancé de nombreux projets pour rendre Villejuif attractive, accueillante. Nous avons fait le les élus communistes choix du service public, le patrimoine des villejuifois. C est ce choix qui rend possible à tous, et surtout aux familles aux revenus modestes de vivre dans une ville, à 1,5km de Paris. En période de crise économique et sociale, c est ce choix qui permet à tant de Villejuifois d être fiers de leur ville. Ce choix, nous l assumons dans l intérêt des habitants et des générations futures. Ces choix sont d ores et déjà contestés par la nouvelle majorité. L Union Citoyenne, les amis de Sarkozy ont déjà amputé de 20 % les moyens municipaux nécessaire au bon fonctionnement dès Les travaux indispensables au Centre Municipal de Santé ne seront pas réalisés. Le choix d une école privée à la place d une école publique est programmé. Globalement les moyens humains et financiers diminueront dans tous les domaines : logement, éducation, jeunesse, culture, écologie... Avec vous, les communistes ne laisseront pas faire. ELUS SOCIALISTES Un audit pour rien! Le rapport d audit a enfin été rendu public, et il ne nous apprend rien! Oui, Villejuif a emprunté. En 2013, une commission associant les élus de l opposition avec beaucoup de transparence a été réunie, pour faire le point sur l état de la dette. Fallait-il diligenter un nouvel audit pour le savoir? Non! En réalité, il n a qu un objectif : dramatiser la situation pour cacher l incapacité de la municipalité à affronter le réel. On cherche à nous faire peur, mais comparer Villejuif à Rungis ou considérer l évolution de nos dépenses sans les rapporter Sophie Taillé-Polian, Gilles Lafon, Dominique Girard à l inflation sont des aberrations! Au petit jeu du bricolage des chiffres, on peut toujours démontrer ce qu on veut. La réalité, c est que la Municipalité baisse arbitrairement des crédits accordés aux services, sans prise en compte des besoins des Villejuifois : fonds destinés aux rythmes scolaires annulés sans aucune activité mise en place, budgets des Maisons pour Tous ou du Centre Communal d Action Sociale amputés Le Maire dit que pour résoudre nos problèmes financiers, il va «mieux gérer»! Baisser les crédits à l aveuglette, ce n est pas «mieux gérer»! La diminution de notre dette passe par le développement économique que nous avons enclenché aux Guipons avec l arrivée du LCL, puis dans la ZAC Aragon sur le site EDF. Ces projets rencontrent des oppositions au sein même de cette majorité «patchwork» où les divisions sont légion. C est cela qui nous fait craindre le pire sur l avenir des finances de la ville FRONT DE GAUCHE - PARTI DE GAUCHE - MOUVEMENT RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Haro sur les Assos! Le tissu associatif est essentiel pour le mieux vivre ensemble. Sans but lucratif, souvent dotées de budgets minimalistes, les associations œuvrent pour l aide aux devoirs, l accès à la culture, le sport, la transmission de la mémoire, l éveil citoyen Pourtant le 6 octobre dernier, le Maire a expliqué aux responsables associatifs qu il fallait rationner les moyens logistiques ; recher cher impérativement des mécénats privés et, «mieux encore», que les maigres subventions ne seraient accordées qu à celles qui atteignent des objectifs définis AVEC lui! Les aides iraient dorénavant en priorité aux associations qui assurent le rayonnement de notre ville (sic), c est-à-dire le sien! Or, le meilleur moyen de promouvoir les associations c est d abord de les laisser choisir librement leurs orientations! Pourquoi interférer et décider à leur place de leurs Anne-Gaëlle Leydier objectifs, de leur façon de faire? Aider les associations, c est favoriser l expression d une vitalité CITOYENNE. Le Parti de Gauche sera toujours présent pour soutenir cette vitalité. À bon entendeur! pgvillejuif.com UN AUTRE CHOIX POUR VILLEJUIF Incivilités grandissantes... Je condamne avec la plus grande fermeté, le cambriolage dont monsieur le Maire fut victime lors de notre dernier Conseil municipal. Ceci est une attaque directe au poste de Maire surtout dans un pays où l autorité du Président de la République est de plus en plus remise en compte. C est pourquoi nous attendons tous que Monsieur le Maire crée une police municipale et ainsi les Villejuifois pourront espérer que notre si belle ville ne devienne une zone de non-droit avec une délinquance de plus en plus barbare. Alexandre Gaborit Ces tribunes libres sont également consultables en ligne sur

20 20 SPORT JUDO JU-JITSU «L art de la souplesse» Près de 300 membres composent l USV Judo Ju-Jitsu, des enfants en bas âge (babyjudo) aux seniors. Art martial le plus populaire en France, le judo est, selon les mots de l entraîneur et dirigeant du club Roland Patrice Mbog, un «art de la souplesse», une forme de combat peu violent permettant de décupler la confiance en soi, le partage et une gestion harmonieuse du corps. Le club accueilleaussi des personnes handicapées. Côté sportif, notons le titre de championne de France 2008 de Stéphanie Sens. > Infos : ou KARATÉ «Exigeant mais ludique» Comptant plus d une centaine de membres, l USV karaté de Villejuif, dont le président est Dominique Viger, est ouvert à tous dès l âge de 5 ans. Discipline ancestrale et très populaire, le karaté est d après José Ferreira, l un des deux entraîneurs du club, une véritable «école de la vie», exigeante mais ludique. Sport très complet, pourvu de nombreuses compétitions notamment pour les plus jeunes, le karaté permet l épanouissement physique, culturel et psychologique. > Infos : ou KICK-BOXING «Dominer son corps» Aux côtés de la boxe anglaise, le kick-boxing est la discipline reine de l Académie des Sports de Villejuif dirigée par Francis Hamdaoui. Il en existe deux types : le kickboxing (ou full contact américain) et le K1 (ou kick-boxing japonais), où les coups de genoux sont permis. Sport de mouvement, très physique, le kick-boxing se pratique pieds-poings, et nécessite puissance, agilité, maîtrise. Sport idéal pour canaliser son énergie, dominer son corps et pratiquer un combat intense. La figure du club s appelle Bakary Tounkara et a décroché en janvier dernier la ceinture mondiale WKA -75 kg en K1. > Infos : ou DÉCOUVRIR Quel art SAMBO «Éclectique et dynamique» Discipline méconnue, le sambo est un art martial russe initié par les militaires en ex-urss. Il comprend trois catégories : le sambo sportif, avec projection de l adversaire au sol, le sambo combat, où l on rajoute les percussions piedspoings, et le sambo défense, ou sambo militaire. L intérêt de cet art martial? «Il est au croisement de plusieurs disciplines : la lutte, la boxe, le judo», explique Sami Zran, entraîneur. Un sport éclectique, basé sur le mouvement, la force et le dynamisme, dirigé par Marie-Thérèse Hayotte. Moussa Dembele, licencié du club, est l un des meilleurs samboïstes français : champion de France, d Europe et du monde. > Infos : ou CAPOEIRA «Un art de vivre» Art martial brésilien aux confins du combat, de la danse et de la musique, la Capoeira est une discipline à part. Pratiquée jadis par les esclaves venus d Afrique pour se défendre contre la répression coloniale portugaise, la capoeira est devenue un art de vivre collectif et convivial. On y danse, on y pratique un instrument (berimbau, pandeiro) et on répète des gestes de combat codifiés, en groupe. Les principales qualités du «capoeirista» : la souplesse, la force, la synchronisation, le tout dans l ambiance conviviale et chaleureuse du club de la ville, l Association culturelle Capoeira Muzenza (ACCM) dirigée par Fritz Pierre et comportant une quarantaine d adhérents. À noter que le club participera aux prochains championnats du monde en > Infos :

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE Réunion publique Restitution des ateliers 1 er avril 2015 1 RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE 1.Qu'est-ce que le 2.Restitution

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

La commune de Flagy. LE RÉFERENTIEL (a) ménager la Seine-et-Marne EN APPLICATION. département de Seine-et-Marne. seine-et-marne.

La commune de Flagy. LE RÉFERENTIEL (a) ménager la Seine-et-Marne EN APPLICATION. département de Seine-et-Marne. seine-et-marne. LE RÉFERENTIEL (a) ménager la Seine-et-Marne EN APPLICATION La commune de Flagy Mai 2014 département de Seine-et-Marne Hôtel du Département CS 50377 77 010 Melun cedex tél. : 01 64 14 77 77 seine-et-marne.fr

Plus en détail

www.ville-cergy.fr villedecergy

www.ville-cergy.fr villedecergy www.ville-cergy.fr villedecergy À tout âge, créatif et citoyen! Chaque année à Cergy la Semaine bleue est le rendez-vous consacré aux seniors de notre ville. Derrière cette appellation générique, le mot

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

Charte de la vie associative

Charte de la vie associative COMMUNE DE ROQUES SUR GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE Charte de la vie associative Engagements réciproques entre la MUNICIPALITE et les ASSOCIATIONS Roquoises Sommaire : Page - Préambule 2 - Engagements

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

LA ViLLE S ENGAGE! L e 20 novembre 1989, l Organisation des. Nov. 2010 : Spécial Droits des Enfants : Dépassons le stade des bonnes intentions

LA ViLLE S ENGAGE! L e 20 novembre 1989, l Organisation des. Nov. 2010 : Spécial Droits des Enfants : Dépassons le stade des bonnes intentions Nov. 2010 : Spécial Droits des Enfants : LA ViLLE S ENGAGE! Dépassons le stade des bonnes intentions L e 20 novembre 1989, l Organisation des nations Unies (ONU) ratifiait la Convention Internationale

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000 BAR LE DUC

C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000 BAR LE DUC Centre Hospitalier Centre Social LIDL Zone commerciale LAEP La Maison de Souricette Pont Triby Mac Do Gare SNCF C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000

Plus en détail

Sommaire Projet pédagogique page 3 Fonctionnement..page 4. Ecole maternelle...page 5. Définitions page 11

Sommaire Projet pédagogique page 3 Fonctionnement..page 4. Ecole maternelle...page 5. Définitions page 11 1 Sommaire Projet pédagogique page 3 Fonctionnement..page 4 Ecole maternelle...page 5 Définitions page 6 Emploi du temps.page 7 Ateliers projets septembre vacances..page 8 et9 Ecole élémentaire page 10

Plus en détail

É dito E. Investir V illejuif

É dito E. Investir V illejuif Investir V illejuif É dito E n 2014, la ville de Villejuif prend un nouveau cap. Aujourd hui, elle révèle tout son potentiel, sa richesse et sa vitalité, et nous sommes très heureux d accueillir chaque

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

Journée de formation des commissaires enquêteurs

Journée de formation des commissaires enquêteurs direction départementale des territoires de la Haute-Vienne Journée de formation des commissaires enquêteurs La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové Quoi de neuf pour l enquête publique?

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Année 2013-2014 Contexte La ville de LAVENTIE est une commune en pleine expansion démographique, et, grâce

Plus en détail

SEMAINE DE L ARCHITECTURE

SEMAINE DE L ARCHITECTURE ma rue mon quartier ATELIERS JEUX VISITE GUIDEE Patrimoine et environnement BALADES A 3 VOIX SEMAINE DE 11 au 18 octobre 2015 LORIENT ATELIER URBANISME PROJECTION DEBAT La ville autrement SALON IMMOBILIER

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Bienvenue à l Espace. «Camille-Claudel» Un lien entre tous! Maison de Quartier Saint-Michel. Un lieu d échanges, d animations et de services

Bienvenue à l Espace. «Camille-Claudel» Un lien entre tous! Maison de Quartier Saint-Michel. Un lieu d échanges, d animations et de services Bienvenue à l Espace «Camille-Claudel» Maison de Quartier Saint-Michel Un lieu d échanges, d animations et de services Un lien entre tous! 2 Maison de quartier «Camille-Claudel» L espace «Camille-Claudel»

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie La traduction du projet communal dans la vie quotidienne. Réunion publique 1 Sommaire Rappel des grands moments de l élaboration du dossier du P.L.U. d Allenjoie.

Plus en détail

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr RELAIS D INFORMATION JEUNESSE (RIJ) 57, rue de Meaux Tél. : 01 48 61 10 23 http://jeunesse.vaujours.fr HORAIRES D OUVERTURE Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 9h à 12h Lundi au vendredi : 13h30 à 18h30

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école Le Ministère de l Education Nationale a confié à l USEP une mission de service public portant sur : la construction d une culture sportive par l organisation de rencontres, l apprentissage de la citoyenneté

Plus en détail

La gazette des temps d accueil périscolaires de Kerhoas

La gazette des temps d accueil périscolaires de Kerhoas La gazette des temps d accueil périscolaires de Kerhoas Numéro 4 mai juin 2014 Au menu de votre gazette : 1. Les animations mises en place sur les temps de midi/2 et de pré et post-scolaire. 2. Les animations

Plus en détail

L édito. Le 1 er 10 km de France vous accueille pour sa 13 ème édition!

L édito. Le 1 er 10 km de France vous accueille pour sa 13 ème édition! L édito Le 1 er 10 km de France vous accueille pour sa 13 ème édition! 12 ans de performances, de défis personnels ou collectifs, de convivialité et de fête populaire qui ont permis à cette petite épreuve

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE AVAP SUR AGEN

MISE EN PLACE D UNE AVAP SUR AGEN MISE EN PLACE D UNE AVAP SUR AGEN Compte rendu de la 1 ère Réunion CLAVAP en date du 12 Mars 2015 Service Urbanisme 1) LISTE DE PRESENCE Membres de la commission avec voix délibérative : Nom Fonction /Absent

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013

COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013 COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013 Présents : M. PIZY, Mme LEROUX, M. JOURDAIN, Mmes LE FUR, HOORELBEKE, BOULOUARD, Mrs de PESQUIDOUX - COLLET, GUERIN. Excusés : Pouvoir : Absent : Mrs DURIEUX de PESQUIDOUX

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE ANTONAVES, CHATEAUNEUF DE CHABRE, RIBIERS CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE VAL BUËCH-MÉOUGE - HAUTES ALPES - PRINCIPES FONDATEURS Une commission d élus des communes d Antonaves, Châteauneuf de Chabre, Ribiers

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

Piscine à 1 euro. Ciné en plein R. Surprises en squares. 8 juillet - 23 août 2013. Vacances à Colombes. Programme

Piscine à 1 euro. Ciné en plein R. Surprises en squares. 8 juillet - 23 août 2013. Vacances à Colombes. Programme Ciné en plein R Piscine à 1 euro Surprises en squares 8 juillet - 23 août 2013 Vacances à Colombes Programme Surprises en squares Du 8 juillet au 23 août de 16h à 19h - Gratuit Pôle sportif municipal Pierre

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008. I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ

CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008. I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008 I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ - Aide Aux Personnes Solidarités - Sécurité / Environnement

Plus en détail

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver Septembre à décembre 2014 Le TEMPS des SENIORS saison automne hiver Ensemble aux Des activités et des animations quotidiennes sont organisées au salon de la résidence des. Les animations au quotidien Jeux

Plus en détail

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr 2014/2015 Centre social les Hautes Garennes Enfance Jeunesse Adultes 32 rue Gustave-Flaubert - Palaiseau > 01 69 19 18 60 Associations Familles www.ville-palaiseau.fr Cette année, le centre social Les

Plus en détail

Compte rendu de la réunion de la commission jeunesse du 17 avril 2012

Compte rendu de la réunion de la commission jeunesse du 17 avril 2012 Compte rendu de la réunion de la commission jeunesse du 17 avril 2012 Présents : Membres de la commission : Etienne CHAUSSON, Elodie MARTIN, François RING, Christelle LADRAT, Enzo NOUCHI, Aurélien LEFRANCOIS,

Plus en détail

4 E ÉDITION. En centre-ville : > Samedi 14 juin (12h30-19h30) : place Graslin + cours Cambronne + cinéma le Katorza + espace Cosmopolis

4 E ÉDITION. En centre-ville : > Samedi 14 juin (12h30-19h30) : place Graslin + cours Cambronne + cinéma le Katorza + espace Cosmopolis SPOT 4 E ÉDITION APPEL À PROJETS SPOT est un événement jeunesse porté par la Ville de Nantes dont l ambition est de valoriser l engagement, les talents, la créativité et l innovation en favorisant l expression

Plus en détail

La Maison de l Enfant et de la Famille

La Maison de l Enfant et de la Famille Maison de l Enfant et de la Famille Rue Robert Fabre La Pergola 34080 Montpellier (bus N 6 arrêt Pergola et bus N 15 arrêt Petit Bard) Tél. 04 67 16 39 30 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Plus en détail

2 Diagnostic des activités périscolaires et extrascolaires déjà existantes :

2 Diagnostic des activités périscolaires et extrascolaires déjà existantes : PROJET EDUCATIF TERRITORIAL DE LA COMMUNE DE DAGNEUX 1 La commune de Dagneux est la porteuse du projet Date de présentation du projet : jeudi 24 avril 2014 Nom du correspondant : Carine COUTURIER Fonction

Plus en détail

Commune de Castelculier. Projet Educatif Territorial

Commune de Castelculier. Projet Educatif Territorial Commune de Castelculier Projet Educatif Territorial Sommaire I. PRESENTATION 1. Structure de Pilotage 2. Intervenants II. PERIMETRE ET PUBLIC DU PEDT 1. Présentation de la ville 2. Public concerné III.

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Conseil de Quartier. Malcense - Egalité

Conseil de Quartier. Malcense - Egalité Conseil de Quartier Malcense - Egalité du 14 septembre 2009 1 Avant de commencer le Conseil de Quartier, Monsieur TALPAERT, Président du Conseil de Quartier excuse l absence de Madame DAHMANI L KASSIMI,

Plus en détail

habitants est la garantie d un quartier humain et animé.

habitants est la garantie d un quartier humain et animé. NOVEMBRE 2015 LES GROUES 2030 n 1 EDITO LES GROUES 2030 Un nouveau quartier pour Nanterre Une autre idée de La Défense L e projet des Groues avance! Le 9 juillet 2015, l Etat et la Ville de Nanterre ont

Plus en détail

Guide de la rentrée 2015. Un projet éducatif de territoire de qualité, pour et avec les enfants

Guide de la rentrée 2015. Un projet éducatif de territoire de qualité, pour et avec les enfants Guide de la rentrée 2015 Un projet éducatif de territoire de qualité, pour et avec les enfants Horaires 2015/2016 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 7h30 à 8h30 8h30 à 11h30 11h30 à 13h15 13h15 à 15h30

Plus en détail

Notre-Dame des Marins

Notre-Dame des Marins Le quartier de Notre-Dame des Marins Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

Délégation APF de Loire-Atlantique Vos Groupes et Ateliers

Délégation APF de Loire-Atlantique Vos Groupes et Ateliers 2015-2016 Délégation APF de Loire-Atlantique Vos Groupes et Ateliers SOMMAIRE Pour une société inclusive Le Service Accessibilité Groupe Jardin solidaire, accessible à tous Groupe Jeunes Groupe Sensi (sensibilisation

Plus en détail

Cours de Cas Concret. Prof. J. Teller [PLU DE MARSEILLE] Barbette Céline Libert Virginie. MCUAT Université de Liège Année académique 2011-2012

Cours de Cas Concret. Prof. J. Teller [PLU DE MARSEILLE] Barbette Céline Libert Virginie. MCUAT Université de Liège Année académique 2011-2012 Cours de Cas Concret Prof. J. Teller [PLU DE MARSEILLE] Barbette Céline Libert Virginie 1 MCUAT Université de Liège Année académique 2011-2012 TABLE DES MATIÈRES Qu est-ce qu un PLU?... 1 RÔLE DU PLU...

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 Sous la présidence de Monique DELESSARD, maire. Le CONSEIL MUNICIPAL, 1. BUDGET SUPPLEMENTAIRE COMMUNE EXERCICE 2009 Par 33 VOIX POUR (dont

Plus en détail

Conseil d école du 24 mars 2014. Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire

Conseil d école du 24 mars 2014. Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire Conseil d école du 24 mars 2014 Présents : Les enseignantes Les représentants des parents d élèves Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire Mme Merle D.D.E.N Excusés : Mme Rolland

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er janvier 2017. Le conseil après en avoir délibéré a fixé

Plus en détail

Le Conseil Municipal de Stutzheim-Offenheim s est réuni le 15 janvier 2010.

Le Conseil Municipal de Stutzheim-Offenheim s est réuni le 15 janvier 2010. - 1 - Le Conseil Municipal de Stutzheim-Offenheim s est réuni le 15 janvier 2010. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE Sur proposition de Monsieur le Maire, le conseil municipal, à l'unanimité,

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

Aide à la scolarité 2012-2013

Aide à la scolarité 2012-2013 Aide à la scolarité 2012-2013 Descriptif De la 6 e à la 4 e De la 3 e à la terminale Réglement www.colombes.fr Édito N os jeunes d aujourd hui sont les adultes de demain. Notre devoir est de leur donner

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES 15-30 ANS!

3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES 15-30 ANS! Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 20 novembre 2013 3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES

Plus en détail

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux!

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Vous êtes âgé(e) de 55 à 75 ans et plus? Votre avis nous intéresse! union nationale des centres communaux d action sociale (UNCCAS) porte

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE 29 SEPTEMBRE 2015 RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... i PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC (UMQ)... 1 INTRODUCTION... 2 1

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

étudiants à Marseille

étudiants à Marseille Semaine des étudiants à Marseille d accueil nouveaux Mardi 18 septembre 2007 BMVR Alcazar «Marseille accueille et accompagne ses nouveaux étudiants pour faciliter leur installation et leur intégration»

Plus en détail

Municipales 2014. Les Jeunes Socialistes proposent

Municipales 2014. Les Jeunes Socialistes proposent Municipales 2014 Les Jeunes Socialistes proposent DES TERRITOIRES SOLIDAIRES AU SERVICE D'UNE SOCIÉTÉ JUSTE ET DURABLE En mars 2014, les élections municipales constitueront le premier rendez-vous démocratique

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES Préambule Dans notre quartier, le défi pour les prochaines décennies est de faire

Plus en détail

«LE PLUS BEAUX DES PAYSAGES»

«LE PLUS BEAUX DES PAYSAGES» LIVRET D ACCUEIL ÉDITORIAL «LE PLUS BEAUX DES PAYSAGES» Ce que vous tenez à présent entre vos mains, ce petit livret d accueil, au-delà des informations nécessaires pour vous guider dans ce nouvel équipement,

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

Mois de l'economie sociale et solidaire dans l'indre novembre 2014

Mois de l'economie sociale et solidaire dans l'indre novembre 2014 Titre Description Début Fin Adresse Sur invitation Thématique Structure de l'organisateur Faire vivre son association-lformations Fédération des Organisations Laïques (FOL de l Indre) organise des formations

Plus en détail

La lettre. n 7 municipale. Réaménagement. de la mairie... un nouvel accueil! septembre 2010. La mairie fait peau neuve.

La lettre. n 7 municipale. Réaménagement. de la mairie... un nouvel accueil! septembre 2010. La mairie fait peau neuve. Lettre d information municipale de la commune de Savigneux p 2 La lettre n 7 municipale septembre 2010 La mairie fait peau neuve Le projet de réaménagement de la mairie s inscrit dans une volonté de favoriser

Plus en détail

Réunion de Rentrée FCPE

Réunion de Rentrée FCPE 8/8 Les vacances scolaires 2009/2010 06VACANCES Fin des cours Reprise des cours Toussaint Vendredi 23 octobre 2009 Jeudi 5 novembre 2009 Noël Vendredi 18 décembre 2009 Lundi 4 janvier 2010 Hiver Vendredi

Plus en détail

Projet Pédagogique. Espace Ados

Projet Pédagogique. Espace Ados 1 Projet Pédagogique Espace Ados «L adolescence est l âge où les enfants commencent à répondre par eux même aux questions qu ils se posent» Année 2014-2015 Espace Ados-ALSH 11-15 ans 4 avenue du Général

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Dossier de presse Réforme des rythmes scolaires : où en est Le Pouliguen?

Dossier de presse Réforme des rythmes scolaires : où en est Le Pouliguen? Dossier de presse Réforme des rythmes scolaires : où en est Le Pouliguen? Contact presse : Vanessa Plumas / Service communication Tél. 02 40 15 15 87 Mél. vplumas@mairie-lepouliguen.fr Sommaire Rappels.

Plus en détail

Cette question est donc inscrite à l ordre du jour du Conseil Municipal du 8 février 2013.

Cette question est donc inscrite à l ordre du jour du Conseil Municipal du 8 février 2013. CONSEIL MUNICIPAL du 8 Février 2013 COMPTE RENDU SOMMAIRE 1. DEBAT DES ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2013 En application des dispositions prévues aux articles 11 et 12 de la Loi d Orientation Territoriale de

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail