WIKIPEDIA, TERRAIN DE LUTTE?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "WIKIPEDIA, TERRAIN DE LUTTE?"

Transcription

1 Université Lumière Lyon 2 Institut d'études politiques de Lyon École doctorale : Sciences des Sociétés et du droit (SSD) Laboratoire d'accueil : Triangle (UMR CNRS 5206) Master Sciences des Sociétés et de leur Environnement, Mention Science Politique, Spécialité Recherche, Sociologie politique (2eme année) Année académique WIKIPEDIA, TERRAIN DE LUTTE? Régulation et processus de légitimation des savoirs au sein d un collectif autogéré Mémoire de recherche présenté par David Prothais Directeur de recherche : Madame la Professeure Sophie Béroud.

2 REMERCIEMENTS Mes remerciements vont naturellement à Sophie Béroud, qui a patiemment guidé ce travail depuis ses origines, ainsi qu à l équipe pédagogique du master qui m a toujours alimenté de ses précieux conseils et commentaires. L apprentissage de la recherche n est pas qu une histoire d accumulation de savoirs et d investigation de terrain : un grand merci à Magalie Olliet pour son accompagnement tout au long de cette démarche. Elle a toujours su être à l écoute des mes doutes et interrogations, tant sur la forme que le fond. Un grand merci à Philippe Bellier qui m a permis de conjuguer cet exercice avec mon activité de conseil. Je lui en suis reconnaissant au nom de celles et ceux pour rêvent de reprendre une formation au cours de leur vie professionnelle. Et que dire de Florence, dont la patience est inégalée Page 2

3 SOMMAIRE REMERCIEMENTS... 2 SOMMAIRE... 3 INTRODUCTION... 4 CHAPITRE 1. WIKIPEDIA, OBJET DE MULTIPLES REGARDS Wikipédia, projet encyclopédique : histoire et fonctionnement Wikipédia, objet de recherches : enjeu de mobilisation et terrain de lutte...57 CHAPITRE 2. LA REGULATION D UN THEME POLITIQUE ET MORAL : L AVORTEMENT Présentation de l article IVG Analyse des pratiques Repérage des champs et groupes d intérêt CHAPITRE 3. LA LEGITIMATION D UNE THESE MARGINALISEE : LE CREATIONNISME Présentation de l article Créationnisme Analyse des pratiques Repérage des champs et groupes d intérêt CHAPITRE 4. LA REPRODUCTION DES PROCESSUS DE LEGITIMATION DU CHAMP SCIENTIFIQUE COMME CONDITION DE L ACCORD TACITE Le repérage des formes d accord et des pratiques qui les favorisent Les manifestations de l autorité et les formes de résistance Les acteurs et groupes d intérêt en présence CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE GLOSSAIRE TABLE DES MATIERES ANNEXES Page 3

4 INTRODUCTION Wikipédia, une initiative encyclopédique hors du commun Wikipédia se définit comme «encyclopédie libre, universelle et multilingue écrite de façon collaborative sur Internet avec la technologie wiki 1». Créée en 2001, elle proposait en septembre articles dans plus de 100 langues, avec la contribution active de plus de membres 2. Une dizaine d éditions ont plus de articles. L édition anglaise culminait avec articles, alors que la version française vient de dépasser en juin 2007 les articles 3. Le projet a plusieurs spécificités : Les articles sont le résultat d une production collective, à laquelle quiconque est libre de participer, de manière directe et instantanée. Tout visiteur peut décider de corriger une faute d orthographe, d écrire un nouvel article, d en changer le plan, de l effacer, d écrire un nouveau paragraphe, etc. En résulte une encyclopédie dynamique, dont le contenu évolue en permanence. Aucun comité éditorial n est constitué pour réguler ce processus. Les contributions étant de facto acceptées, la régulation se fait a posteriori. Elle est collective, dans le sens où ce sont les participants qui prennent en charge cette fonction, en intervenant à nouveau sur un article en cas de désaccord avec une modification récente. Le contenu de l encyclopédie est libre, sous la licence de documentation libre GNU (GFDL). Cette licence se distingue de celle qui régit les droits d auteur en permettant à tout utilisateur de modifier librement et de réutiliser (y compris commercialement) le contenu de l encyclopédie à 1 Extrait de la page Wikipédia, 01/05/07. Le contenu des pages de Wikipédia étant modifié régulièrement mais systématiquement archivé, nos références seront datées, ce qui permet au lecteur de retrouver le texte que nous avons consulté à partir de l historique de la page en question. Afin de ne pas alourdir le texte, l heure de la version à laquelle nous faisons référence n est pas indiquée. 2 Un contributeur est dit actif quand il a contribué au moins 5 fois durant le mois précédent l établissement des statistiques. 3 Page 4

5 condition que sa distribution se fasse sous les mêmes termes. La consultation est également gratuite. Le projet s est construit sur un ensemble de règles communes, dont celle de promouvoir une neutralité de point de vue. L idée est de satisfaire à la fois les partisans et les détracteurs d un sujet polémique, en évoquant les différents points de vue que l on peut porter sur lui. Wikipédia semblerait donc nous proposer une alternative aux modes traditionnels de production d une encyclopédie. Elle a recours à un groupe de participants aux compétences incertaines et qui doit s autoréguler, alors que le monde de l édition s appuie sur des experts reconnus dont les contributions sont validées par un comité éditorial. De même, l encyclopédie diffuse un contenu gratuit et libre, alors que le monde de l édition publie, au sein d un ouvrage ou en ligne, un contenu payant et protégé par des droits d auteur, ce qui en limite la copie et la réutilisation. Présenté ainsi, le projet soulève de tumultueux commentaires sur sa capacité à produire un contenu de qualité et à pérenniser son action. Tour à tour qualifiée de «festival d erreurs de date, de jugements péremptoires, d idées reçues, le tout tricoté selon une orthographe très personnelle 4», accusée «d anti-élitisme» et de «manque de respect de l expertise» par un des ses co-fondateurs mêmes, Larry Sanger 5, comparée à des «toilettes publiques» par Robert McHenry 6, ancien éditeur en chef de Britannica, Wikipédia dérange, par sa visibilité sur le net 7, par sa médiatisation régulière (Wikipédia est régulièrement l objet d articles dans Le Monde, Libération, Les Echos, ), par ses dizaines de milliers de contributeurs, bref, par les ingrédients de ce que l on pourrait qualifier de «succès». Au-delà des diatribes à tendance sensationnaliste qui se limitent à dénoncer des erreurs spectaculaires, on ne peut que regretter l absence d études quelque peu solides sur le phénomène Wikipédia et en particulier sur la qualité de son contenu. La revue Nature alimente la polémique avec une étude comparative entre Wikipédia et Britannica qu elle a publiée en décembre 2005 et qui est devenue depuis emblématique : après avoir fait comparer par des pairs une cinquantaine d articles tirés des deux encyclopédies et concernant différents domaines scientifiques, l histoire des 4 Francis Marmande, «Madame Wikiwiki», Le Monde, 01/02/07 5 Voir l article de Larry Sanger, Kuro5hin, 31/12/04, Selon ComScore, société américaine spécialisée dans la mesure d aduience sur Internet, Wikipédia était le sixième site Internet le plus visité en Europe aux mois d août et septembre Voir Page 5

6 sciences ou des sujets polémiques comme «l Agent Orange» ou la brebis «Dolly», elle conclut à un niveau de qualité comparable entre les deux encyclopédies 8. Sur les 42 articles examinés ont été détectées 8 erreurs sérieuses (mauvaise interprétation de concepts jugés importants) dont 4 dans chaque encyclopédie, et respectivement 162 et 123 erreurs factuelles ou omissions pour Wikipédia et Britannica. La publication a fait l objet d une réponse de Britannica critiquant ouvertement la méthode et contestant une partie des erreurs soulevées. La revue s est défendue en réaffirmant la qualité du protocole d étude utilisé et en refusant de retirer cette publication 9. Plus récemment, Pierre Assouline proposait à cinq étudiants en journalisme à Sciences-Po de réaliser une enquête «pour démonter le mécanisme 10» de Wikipédia. Il avait déjà eu quelques vifs échanges avec des wikipédiens suite à la publication sur son blog de deux billets critiques à l égard de l encyclopédie 11. Le protocole d enquête des étudiants consistait à insérer volontairement des «coquilles» dans plusieurs articles de l encyclopédie, puis à analyser la manière dont elles ont été traitées par les autres utilisateurs 12. La réponse de Wikipédia ne s est pas faite attendre : l administrateur David Monniaux 13 a tout d abord bloqué temporairement la modification des articles de Wikipédia depuis les ordinateurs de Sciences-Po, dénonçant une «action [de vandalisme] concertée, avalisée et revendiquée par un enseignant 14». Il s est ensuite procuré le rapport des étudiants 15 et a publié son analyse sur Wikimédia, en soulevant plus d une trentaine d erreurs dans leur étude 16. Les blogueurs se chargeront de relayer la critique : «Faut-il vraiment 8 9 Voir la lettre ouverte sur le site de Britannica, 22 mars 2006, et la réponse de Nature, 23 mars 2006, 10 Frédérique Roussel citant Pierre Assouline, «Wikipédia se trompe à tous vents», Libération, 09/07/ Voir «L affaire Wikipédia», 9 janvier 2007, et «Diderot ne méritait pas ça», 17 mars 2007, 12 La biographie de Pierre Assouline mentionnait le fait qu il ait remporté en 2001 «le championnat de France de jeu de paume», Tony Blair est devenu de «confession catholique» pendant plusieurs semaines (d après l article de Libération) 13 Le pseudonyme exact de l administrateur en question est «David.Monniaux». Nous nous permettrons de retirer des pseudonymes d utilisateur les signes de ponctuation qui pourraient apparaître inopportuns à la lecture du document Seul le chapitre 1 est disponible sur Internet, les étudiants étant en négociation avec une maison d édition. Voir Olivier Levard, «Polémique : quand Wikipédia punit Sciences Po», LCI, 18/07/07, 16 Critiques_papier_%C3%A9tudiants_Sciences_Po, 18/07/07 (disponible sur le site Wikimedia.org) Page 6

7 sortir de Sciences-Po, faire des études, des expériences et des recherches très poussées pour savoir que Wikipédia n'est pas fiable? Bon sang mais tout le monde le sait! 17». Soyons clair : notre objectif n est pas de trancher entre les défenseurs ou les détracteurs du projet sur la qualité du contenu. Au contraire, notre démarche sociologique nous amène à éviter deux écueils normatifs : celui des «idéalistes de l intelligence collective» d une part, comme Pierre Levy 18 ou Howard Rheingold 19, qui attribuent des propriétés aux collectifs en ligne, notamment celles de pouvoir développer une forme inédite «d intelligence» ; celui des «critiques élitistes» d autre part, comme Larry Sanger 20 ou Pierre Assouline, qui voient en Wikipédia un projet illégitime, anti-élitiste et dont une comparaison avec les encyclopédies traditionnelles serait «absurde 21». Une fois ces points de vue écartés, nous pouvons porter notre regard sur ce qui à notre sens définit Wikipédia : une entreprise de construction collective et de diffusion des savoirs. L usage du terme «construction» ne présage pas du résultat que le projet pourrait atteindre. Nous aurions d ailleurs bien des difficultés à le déterminer, dans la mesure où le contenu est par définition dynamique. Quant à la légitimité des «savoirs» qui peuvent y apparaître, elle est régulièrement discutée et relève d un des principes fondateurs du projet, dit de «pertinence encyclopédique», dont la définition laisse la place à diverses interprétations 22. Un flou définitionnel, donc, pour un projet à géométrie variable. Cette imprécision ne sous-entend pas que le projet est totalement indéfini. Wikipédia repose sur plusieurs principes relevant de filiations politiques, culturelles et scientifiques clairement revendiquées : L esprit des Lumières est invoqué, notamment sa volonté de diffuser les connaissances à tous et gratuitement, dans la lignée des premiers projets encyclopédiques Son organisation relève d un modèle autogestionnaire (ou auto-organisé), qui se base sur un égalitarisme des participants et la recherche du consensus comme mode de prise de décision et de résolution de conflit 17 Commentaire de l utilisateur jean3oarsman sur le site de Plus news.fr : 18 Lévy Pierre, L'intelligence collective, Paris, La Découverte, Rheingold Howard, Foules intelligentes. Une révolution qui commence, Paris, M2 Editions, Voir l article de Larry Sanger, Kuro5hin, 31/12/04, 21 Voir le billet de Pierre Assouline «Diderot ne méritait pas ça», cité précédemment. 22 Voir Page 7

8 Qualifier le mode d organisation de Wikipédia d autogestionnaire pourrait surprendre plus d un lecteur, et plus d un wikipédien. Les références à l autogestion ou à l anarchisme sur la page de description de Wikipédia font l objet de débats récurrents sur leur «neutralité». Elles sont régulièrement retirées et rétablies, témoignant du fait que l association à ces courants est loin de faire l unanimité au sein de la communauté. La wikipédia francophone mentionne comme mode d organisation le laissez-faire «qui implique un égal droit de participation pour tous, sans égard à l'âge, la compétence ou l'origine, en même temps qu'un minimum de règles, qui peuvent d'ailleurs être ignorées si elles nuisent au travail» 23. La Wikipédia anglophone se définit quant à elle comme étant ni une expérience anarchiste (dans la mesure où Wikipédia n est pas un forum non régulé de parole libre), ni une démocratie (puisqu il n y a pas de vote au sens strict mais une recherche de consensus). La structure de pouvoir serait un mélange d éléments «anarchistes, despotiques, démocratiques, républicains, méritocratiques, ploutocratiques et technocratiques 24». Il nous est dès lors difficile de considérer Wikipédia comme une véritable expérience anarchiste ou autogestionnaire, au sens où elle n est pas revendiquée et politisée comme telle par les wikipédiens. Nous pouvons dire qu il est tout au plus inspiré de certains principes libertaires 25. En revanche, nous nous autorisons ici à qualifier notre objet de recherche comme étant autogestionnaire, dans la mesure où n importe quel utilisateur peut participer, où l organisation du projet est très faiblement hiérarchisée et que la recherche de consensus est le mode privilégié de prise de décision. C est donc uniquement dans le cadre de notre démarche de recherche que nous autorisons cette qualification, en reconnaissant que l objet n est pas socialement construit de cette manière par l ensemble des participants au projet. Quant au terme autogestion, nous le préférons aux termes d anarchisme ou de libertarisme, en nous référant à son acception en France dans la seconde moitié du XXe siècle. L autogestion se définit à cette époque comme une pratique avant d être une théorie, et témoigne d une convergence entre certains courants du marxisme, de l anarchisme et du christianisme social 26. Elle s affirme donc comme pratique au-delà des clivages idéologiques ou politiques, en reconnaissant une pluralité de motivations plus ou moins convergentes 27. Une telle approche semble 23 Wikipédia, 26/07/07 24 Power structure, 17/06/07 (sur le site Meta-Wiki) 25 On mentionne dans plusieurs articles sur Wikipédia que le fondateur Jimmy Wales a été influencé par l objectivisme d Ayn Rand. Voir la note de bas page 18 de l article Wikipédia, 26/07/07 26 Georgi Frank, «Construire l autogestion», in Georgi Frank (dir), Autogestion. La dernière utopie?, Publications de la Sorbonne, Paris, 2003, p La polysémie du terme et la pluralité des modèles autogestionnaires est d ailleurs reconnue par la revue Autogestion dont le titre passe au pluriel à partir de Page 8

9 convenir à Wikipédia : aucune politisation du projet ne fait l unanimité 28, les règles de fonctionnement ne reposent stricto-sensu sur une «doctrine» particulière ; en revanche, la participation de tous, l autorégulation, font partie des pratiques quotidiennes. Nous nous intéressons donc aux règles formelles et informelles et surtout aux pratiques qui participent à cette régulation. Wikipédia s appuie pour sa régulation sur cinq principes fondateurs 29 : Wikipédia est une encyclopédie Wikipédia recherche la «neutralité de point de vue» Wikipédia publie un contenu libre Wikipédia suit des règles de savoir-vivre Wikipédia n a pas de règles fixes La «neutralité de point de vue» (ou NPOV pour «Neutral Point of View») nous intéresse particulièrement dans la mesure où sa définition est ambiguë. La page Wikipédia la définit ainsi : «Dans la mesure du possible, toute contribution à Wikipédia doit se garder de prendre parti dans une discussion argumentée. La neutralité de point de vue consiste à présenter les idées et les faits de manière indépendante des préjugés et opinions idéologiques, culturels, religieux, identitaires, philosophiques, etc, de façon à satisfaire aussi bien les détracteurs que les partisans d'un point de vue particulier et à éviter toute polémique. Bien entendu, il est difficile de parvenir dans tous les cas à un accord. Sur Wikipédia, les règles d'écriture visent à convenir aux personnes rationnelles, même si celles-ci ne sont pas toujours du même avis. La politique de neutralité de Wikipédia stipule que l'on doit évoquer toutes les facettes d'une question controversée, et ne jamais en aucune façon déclarer ni insinuer que l'un ou l'autre des points de vue est a priori le bon. La neutralité de point de vue n'implique pas cependant une représentation égalitaire de toutes les opinions. Wikipédia accordera évidemment plus de place aux opinions les plus répandues, notamment chez les spécialistes, et les mieux étayées, qu'à celles de groupes minoritaires. De plus, quand un point de 28 La page Wikipédia:Wikipédiens par sensibilité politique, 23/07/07, est éditée par les wikipédiens souhaitant donner leurs orientations politiques. Les résultats sont plus que variés, entre les «sarkozystes», «royalistes», «communistes», «socialistes», «écologistes», «monarchistes», «bonapartistes», «libéraux», 29 Wikipédia:Principes Fondateurs, 26/04/07 Page 9

10 vue est très minoritaire, soutenu par exemple uniquement par des groupes aux tendances idéologiques spécifiques, il sera décrit comme tel 30». Nous voyons à partir de cette définition que la régulation ne repose pas sur des critères objectifs. L application du NPOV nécessiterait notamment de définir les termes «préjugé», «opinion», «idéologie» ; de préciser sur quels critères on attribue la qualité de «spécialiste» à un contributeur qui ferait autorité ; de s accorder sur ce que serait une représentation «égalitaire» d opinions ; plus fondamentalement, d accepter qu un savoir, une connaissance, soit l objet de différents «points de vue». Cette notion peut paraître totalement inopérante, tant elle repose sur d autres concepts indéfinis ou qui font débat au sein même du monde académique. La clé de notre questionnement réside bien dans ce flagrant paradoxe : alors que Wikipédia nous démontre tous les jours sa capacité à se réguler, à motiver ses contributeurs, à croître tout en maintenant un mode de fonctionnement autogestionnaire, sa régulation repose fondamentalement sur un principe dont la définition même est source de débats. Dès lors, c est la capacité d un groupe à produire des normes, à les discuter, les remettre en cause et à les transformer, qui devient la source de notre interrogation. Interroger les processus conflictuels de légitimation des savoirs dans un environnement autogéré La constitution des savoirs et leur diffusion ont toujours été au cœur de rapports de force entre différents groupes sociaux. Le siècle des Lumières connaît en particulier une des plus fastes mobilisations pour un savoir libéré du joug religieux et monarchique, avec la publication des premiers ouvrages encyclopédiques (Diderot et d Alembert, 1751). S entremêle progressivement à cette contestation une critique d inspiration marxiste qui dénonce les inégalités de classe face au savoir et mène notamment aux lois Jules Ferry qui rendent en France l enseignement primaire public gratuit (1881), obligatoire et laïque (1882), ou encore à la constitution des premières Universités Populaires (1896). Les enjeux vont se transformer au cours du XXe siècle. Le savoir devient l objet de multiples regards. Les fragilités épistémologiques du Cercle de Vienne bousculent les idéaux de vérité et de réalité et ouvrent la voie au relativisme post-moderne. L autonomisation et la différenciation des champs scientifiques consacrent l expertise, ses rapports avec le pouvoir réveillent le spectre de collusions d intérêts avec les champs économiques et 30 Wikipédia, 01/05/07 Page 10

11 politiques, tout en questionnant le rôle du citoyen et sa légitimité, celle de l expert et celle de ses représentants. Dans ce contexte de doute et d incertitude, différents champs scientifiques, économiques, politiques et religieux sont amenés à se confronter pour la définition même des savoirs. Enjeux stratégiques, ils sont l expression des luttes symboliques qui caractérisent le monde social. Certains groupes d intérêt se forment autour de représentations communes, qu ils doivent en permanence légitimer pour tenter de les faire partager. C est à travers ce prisme bourdieusien d une société fondamentalement conflictuelle, dont les représentations structurent la perception et sont l objet de luttes symboliques, que nous souhaitons aborder Wikipédia. Comme entreprise encyclopédique, elle vise à formaliser les savoirs pour les diffuser. Comme plateforme ouverte, elle produit un contenu instable en proie aux convoitises de différents groupes sociaux. Comme collectif autogéré, elle cherche en son sein ses propres mécanismes de régulation. Dans quelle mesure Wikipédia reflète-t-elle des rapports de force entre des individus appartenant aux champs scientifiques, économiques, politiques et religieux, ayant des représentations et des registres de légitimation qui peuvent être contrastés voire incompatibles? En d autres termes, comment les différents points de vue s affrontent-ils au sein de l encyclopédie et sur quels critères? Au nom de quels principes les conflits sont-ils créés et les formes d accord se réalisent-elles? Comme nous l avons vu, le principe fondateur de «neutralité de point de vue» est en soi inopérant. Comment dès lors concilier les représentations d un scientifique et d un croyant sur la question de la création de la vie? Celles d un chercheur en biotechnologies et d un militant anti-ogm? Ce questionnement nous invite à nous plonger dans les abyssales archives de Wikipédia qui nous permettent de tracer seconde après seconde la construction d un article, les discussions qui lui sont associées, et l activité des utilisateurs. Chaque opération est enregistrée, attribuée à un utilisateur et datée. Pouvons-nous repérer l expression de différentes sensibilités, de plusieurs registres d argumentation et de légitimation? Comment les pratiques des utilisateurs s affrontent-elles? Quelles sont celles qui sont privilégiées ou au contraire écartées? Une telle interrogation vise à saisir plus globalement les pratiques des contributeurs dans le contexte d un collectif autogéré, vues comme des alternatives aux mécanismes institutionnels de l accord (autorité de l Etat, de l expert, du chef ). Alors que les participants s accordent pour s autoorganiser autour d un nombre limité de principes considérés comme inaliénables, qu ils mettent en tension permanente les règles qu ils adoptent, sans cesse à justifier et à renouveler, comment les décisions peuvent-elles être prises? Alors que certains points de vue semblent inconciliables, Page 11

12 comment les formes de coercition que l autogestion cherche à abolir s expriment-elles? Sont-elles minimisées, redistribuées, ou exacerbées? Enfin, contribuent-elles à un renouvellement des formes d accord en sensibilisant les participants à la recherche du consensus? L ambition de ces travaux n est cependant pas de pouvoir répondre de manière générale à cette question, ni d ailleurs de pouvoir décrire l ensemble des processus de régulation que connaît Wikipédia. Ils ont pour objectif d explorer des pistes théoriques et méthodologiques visant l analyse d une entreprise collective autogérée inédite. Wikipédia pourrait ainsi se révéler être un reflet assez fidèle des luttes symboliques qui ont lieu autour des savoirs entre différents champs, de la science à l économie en passant par le politique et le religieux. Des études pluridisciplinaires sur Wikipédia et les collectifs en ligne Wikipédia fait l objet de plusieurs travaux de recherche émergents qui mobilisent des disciplines variées (informatique, économie, philosophie, psychologie, journalisme, sciences de l information et de la communication, etc). A ce jour cependant, aucun ne s intéresse véritablement à Wikipédia comme à un espace conflictuel autour de la question des savoirs comme nous le proposons ici. Laure Endrizzi nous fournit une précieuse analyse des travaux en cours, à partir de publications scientifiques, d articles et de la littérature grise 31, que nous pouvons regrouper en fonction des principales questions qu ils soulèvent. Une première série de travaux questionne la capacité de Wikipédia à produire un contenu de qualité. Bertrand Legendre, chercheur en sciences de la communication à Paris XIII, nous met en garde dès 2000, donc avant la création de Wikipédia, contre le glissement vers le ludoéducatif que connaît l édition numérique et le déplacement des fonctions de mise en cohérence de et construction éditoriale de l édition traditionnelle vers une fonction d accumulation, de juxtaposition des savoirs 32. Andrea Ciffolilli, doctorante en économie de l université d Ancona, en Italie souligne que Wikipédia s affranchit certes des contraintes de production liées à la forme papier mais aussi des transactions liées à une revue des articles par les pairs (ou peer-review), ce qui a un impact direct 31 Endrizzi Laure, L édition de référence libre et collaborative. Le cas de Wikipédia. Institut national de recherche pédagogique, Cellule de veille scientifique et technologique, avril 2006, 32 Legendre Bertrand, «L encyclopédie numérique au risque de l information», Les Cahiers du numérique, vol. 1, n 5, 2000 Page 12

13 sur le coût de transaction particulièrement bas de l édition d un article sous Wikipédia 33. Andrew Lih, chercheur au Journalism and Media Studies Centre de l université de Hong Kong, s intéresse aux liens entre Wikipédia et la presse traditionnelle, qui seraient selon lui non négligeables, Wikipédia étant de plus en plus citée comme source 34. Il voit une correspondance forte entre la neutralité de point de vue recherchée par Wikipédia et la pratique journalistique de traitement objectif de l actualité («s en tenir aux faits, citer ses sources, maintenir les équilibres 35»). Cette correspondance nous intéresse particulièrement, et nous pourrons la commenter au regard des rapports de force que nous rencontrerons sur le terrain. Ainsi, l ensemble des travaux précédents s intéressent à l édition numérique, à l encyclopédisme, au journalisme, mais ne se focalisent pas sur les problématiques de rapport à la connaissance et aux rapports de force entre science, religion, politique et économie. Une seconde série de travaux porte sur la capacité de Wikipédia à réguler ses processus de production, et notamment sur la question de la dimension démocratique de son fonctionnement. Julien Levrel, sociologue des usages à l université Marne-la-Vallée et chez Orange Labs, suit désormais une thèse sur la gouvernance de Wikipédia après avoir mené une première approche de l organisation de Wikipédia, et notamment une approche biographique d un noyau de contributeurs actifs 36. Il souligne l importance des outils de discussion comme «ciment social et communautaire 37» et de l apprentissage progressif de règles comportementales et éditoriales, comme le WikiLove, dans la résolution des conflits. John Reagle, diplômé du MIT en informatique et doctorant en écologie des médias à l université de New York, étudie les processus de décision à la lumière des concepts issus des recherches en prise de décision collective 38. Il a repéré différentes stratégies de négociation (concession, rivalité, résolution de problèmes, effacement), qui si elles échouent, mènent à une médiation, voire un arbitrage. Sachant cependant que Wikipédia cherche avant tout un consensus, il souligne l importance de pratiques de civilité, de politesse, d empathie, 33 Ciffolilli Andrea, «Phantom authority, self-selective recruitment and retention of members in virtual communities: the case of Wikipedia», First Monday, Vol. 8, n 12, Lih Andrew, «Wikipedia as participatory journalism: reliable sources? Metrics for evaluating collaborative media as a news resource», 5th International Symposium on Online Journalism, Austin, Texas, United States, avril 2004, 35 Ibid., p. 4 (traduction) 36 Levrel Julien, Développement des contenus libres sur Internet Wikipedia : approche de l organisation en ligne et motivations des contributeurs, France Telecom R&D TECH/SUSI, 2005 (document de travail, thèse en cours) 37 Ibid., p Reagle Joseph, «The Case of mutual aid: Wikipedia, politeness, and perspective taking», Wikimania 2005, Francfort, Allemagne, août 2005, Page 13

14 de communion, dans l atteinte de cet objectif. Enfin, Stvilia, Twidale, Gasser et Smith, chercheurs à la Graduate School of Library and Information Science à l université de l Illinois, ont examiné de manière qualitative et quantitative le contexte social de production et la variation de la qualité des articles 39. Ils montrent comment un groupe restreint et homogène de contributeurs accroît la qualité de production, et comment le wiki propose un système méritocratique, qui banalise les normes de communication tout en favorisant l acculturation des nouveaux contributeurs. Ces trois travaux sont certainement les plus pertinents au regard de notre analyse, dans la mesure où ils peuvent nous aider à formuler un certain nombre d hypothèses ou être complémentaires. En revanche, même si ils traitent de la régulation de Wikipédia, ils ne s intéressent pas à l expression de rapports de force sur la question des connaissances, entretenus entre les champs scientifiques, politiques et économiques, ce qui reste le cœur de notre étude. Enfin, une dernière série de travaux porte sur les profils de wikipédiens. Quelques études qualitatives, comme l analyse exploratoire de Julien Levrel citée précédemment, tendent à montrer une forte hétérogénéité des profils au sein de la communauté, sans que nous disposions d études quantitatives exploitables. La captation des utilisateurs ne se jouerait pas sur des éléments biographiques personnels mais sur un apprentissage et une routinisation des pratiques. Bryant, Forte et Bruckman 40, chercheurs au département informatique du Georgie Institute of Technology, insistent sur l importance non de l altruisme mais du positionnement identitaire dans la motivation des contributeurs, en adoptant l approche des Communities of Practice développées par Etienne Wenger et Jean Lave 41. A contrario, Anthony, Smith et Williamson 42 du Dartmouth College soulignent les contributions déterminantes de certains utilisateurs anonymes, qui ne peuvent pas être considérés comme des épiphénomènes 43. Cela permet de relativiser les thèses dominantes sur la motivation des contributeurs, comme celle précédente qui lient motivation et négociation 39 Stvilia Besiki, Twidale Michael B., Gasser Les, Smith Linda C, Information quality discussions in Wikipedia. University of Illinois at Urbana-Champaign, 2005, 40 Bryant Susan L., Forte Andrea, Bruckman Amy, «Becoming Wikipedian: transformation of participation in a collaborative online encyclopedia», in Proceedings of the 2005 international ACM SIGGROUP conference on Supporting group work, New York, ACM Press, Lave, Jean & Wenger, Etienne, Situated learning: legitimate peripheral participation, Cambridge University Press, Anthony Denise, Smith Sean W., Williamson Tim, «Explaining quality in Internet collective goods: zealots and good samaritans in the case of wikipedia», Innovation & Entrepreunership seminar (MIT), Cambridge, 2005, 43 Nous verrons dans le cadre de notre étude que l anonymat est utilisé pour exprimer différentes sensibilités, notamment celles liées à des groupes marginalisés dans le champ scientifique, politique ou religieux. Voir notamment Page 14

15 identitaire. Cette étude renforce notre précaution méthodologique qui consiste à considérer l ensemble des contributions indépendamment du statut du contributeur, de son anonymat ou non, qu elle soit considérée comme un acte de «vandalisme» ou non. Les savoirs, objets privilégiés des luttes symboliques La vocation de toute encyclopédie est de rassembler les connaissances que nous avons du monde et de les organiser en vue de leur diffusion. Au delà de son caractère pharaonique, une telle entreprise ne poserait pas de difficulté majeure si les savoirs eux-mêmes n étaient pas au cœur de rapports de force entre différents groupes sociaux. En adoptant cet angle d approche, nous nous inscrivons naturellement dans une perspective bourdieusienne qui voit le monde social comme étant avant tout conflictuel. Des rapports de force entre champs traversent la société et contribuent soit à la perpétuation de l ordre social, soit à sa remise en cause. Bourdieu se distingue de la vision marxienne de la société pour la décrire comme un espace multidimensionnel, structuré par des champs, et non plus divisée par le seul critère économique. Nous avons l ambition d appliquer une telle grille de lecture à Wikipédia, afin de rendre compte de l expression en son sein de rapports de force multiples entre les champs scientifiques, religieux, politiques et économiques. Les champs tels que définis par Bourdieu ont plusieurs propriétés remarquables : Ils s articulent entre eux. Nous pouvons même faire l hypothèse que les savoirs jouent un rôle clé dans ces articulations, en étant à la source de frictions entre champs. Ils tendent à s autonomiser, et sont le «lieu d une logique et nécessité spécifiques et irréductibles à celles qui régissent les autres champs 44». Il existe cependant un rapport d homologie entre leurs logiques de fonctionnement, spécifiques, et celles du monde social dans son ensemble. Au cours de sa socialisation, un agent tend à intérioriser les logiques de fonctionnement des champs auxquels il appartient sous la forme de dispositions durables (attitudes, inclinations à percevoir, sentir, faire et penser), l habitus, qui sont autant de schèmes de perception et d action. 44 Bourdieu Pierre, Questions de sociologie, Paris, Editions de Minuit, 1980, p. 114 Page 15

16 Cette vision du monde social nous intéresse ici dans la mesure où nous souhaitons associer des pratiques de contribution et de discussion 45 à des positions dans différents champs, qui seraient ainsi représentées 46 au sein du projet Wikipédia. Nous faisons l hypothèse qu une telle association est possible, et que par prolongement elle peut refléter les logiques de fonctionnement des champs concernés. Elle repose sur le repérage de pratiques et de logiques argumentatives qui témoignent de l expression de l intérêt qui peut être associé à un champ. Afin d éviter les «controverses épistémologiques chaudes 47» autour de la notion d intérêt en sciences sociales, nous nous rattachons ici au vocable bourdieusien. L intérêt ne se rapporte donc pas à un calcul coûts/avantages qu aurait un agent rationnel dans la perspective d un individualisme méthodologique primaire. Intrinsèquement lié à la notion de champ, l intérêt est défini par Bourdieu comme étant à la fois «la condition et le produit de l appartenance à un champ 48». Il ne peut être réduit aux oppositions traditionnelles entre intérêt individuel et collectif, conscient et inconscient, entre la relation désintéressée et marchande, etc. L intérêt est lié à l habitus dans le sens où ce dernier est «générateur de stratégies qui peuvent être objectivement conformes aux intérêts objectifs de leurs auteurs sans avoir été expressément conçues à cette fin 49». Ces notions de champ, d habitus, et d intérêt sont donc indissociables. Nous devons les considérer avant tout d un point de vue heuristique, sans qu elles ne soient nécessairement réifiées et associées à des groupes socialement construits, à leurs représentants ou à un quelconque travail d énonciation «d intérêts» (au sens ici de «causes» défendue par un groupe). Une telle précaution à deux avantages. D une part, nous nous réservons ainsi la possibilité de construire dans notre démarche de recherche des positions, des champs et des intérêts qui ne correspondent pas nécessairement à des groupes socialement identifiés comme tels. D autre part, cela nous permet, lorsque nous regrouperons plusieurs contributeurs suivant qu ils défendent des intérêts communs, de ne pas affirmer que ces utilisateurs appartiennent nécessairement à des groupes constitués, et qu ils ont agi sciemment pour la représentation de ces intérêts au sein de Wikipédia. Il nous sera en effet difficile de qualifier un utilisateur anonyme ou 45 Un utilisateur peut en effet «contribuer», en modifiant un article, ou «discuter», en ajoutant un commentaire dans la page de discussion qui est proposée pour chaque article. Sur le terrain, nous verrons que la frontière entre ces deux pratiques n est pas aussi marquée. Un utilisateur peut par exemple rajouter un commentaire au cœur d un article (ce qui est en général peu apprécié). 46 Nous parlons ici d un acte de représentation au sens où les visions du monde traditionnellement partagées par les individus qui partagent la même position dans un champ donné seraient présentes dans l encyclopédie (e.g. la création de la vie selon un point de vue chrétien), sans que les utilisateurs ayant contribué à l énonciation de ce point de vue se soient nécessairement sentis investis d un rôle de représentant de leur position. 47 Offerlé Michel, Sociologie des groupes d intérêt, Paris, Montchretien, 1998 [1994], p Bourdieu Pierre, Questions de sociologie, Paris, Editions de Minuit, 1980, p Ibid., pp Page 16

17 enregistré de «porte-parole» d un groupe sachant que nous ne disposerons que de peu de moyens pour en avoir la certitude. Nous nous réservons cependant la possibilité de formuler des hypothèses sur le repérage de groupes d intérêt au sein des champs que nous aurons construits. Bien que Michel Offerlé nous rappelle les difficultés que pose la définition de cette notion 50, nous l utiliserons dans une acception relativement large, allant au-delà des définitions juridiques 51 et fonctionnelles 52. Il s agit au contraire d étendre la définition aux groupes faiblement structurés, aux frontières lâches, aux objectifs plus ou moins explicites, avec un rapport au champ politique qui n est pas nécessairement exprimé 53. Nous considérons donc un groupe d intérêt comme étant fondamentalement une construction sociale, une catégorie partagée par certains individus, faisant l objet d une dénomination particulière et à laquelle sont attachés certains intérêts (e.g. «les juifs défendent l existence d un Etat Israélien indépendant»). Ainsi, nous cherchons à repérer au sein de l encyclopédie l expression de champs et de groupes de natures particulièrement variables, plus ou moins constitués, et aux intérêts plus ou moins explicites ou revendiqués. Notre hypothèse est que Wikipédia, en donnant potentiellement à tous la possibilité de participer, et en archivant tous les échanges, rend visible à la fois les groupes et intérêts constitués et le «cimetière de groupes et d intérêts» qu est le monde social pour reprendre l expression de Michel Offerlé 54. Wikipédia nous semble un terrain d autant plus pertinent pour l étude des rapports de force entre champs que les savoirs sont au cœur de la lutte symbolique défendue par Bourdieu. Celui-ci fait jouer au langage un rôle fondamental dans les rapports de force qui traversent le monde social. Le langage a selon lui une «efficacité proprement symbolique de construction de la réalité 55» en structurant notre perception du monde. La science est «inévitablement engagée» dans une lutte pour «l imposition de la vision légitime 56», ce qui rend l entreprise encyclopédie intéressante dans 50 Offerlé Michel, op.cit., pp Définissant les groupes à partir des formes d organisations juridiques existantes (associations, syndicats, etc) 52 Le groupe d intérêt étant alors avant tout défini par sa fonction représentationnelle au sein du champ politique. 53 Nous nous intéressons ici en priorité au rapport qu entretient le groupe à la connaissance, ce qui n induit pas nécessairement de politisation de l action. 54 Ibid., p Bourdieu Pierre, Langage et pouvoir symbolique, Paris, Seuil, Coll. «Points», 2001, p Ibid., p. 156 Page 17

18 son ambition de cristalliser les savoirs à un temps donné. Elle est en permanente quête de légitimité et cherche à faire autorité dans la diffusion et la synthèse des connaissances scientifiques. L encyclopédisme serait ainsi un des terrains privilégiés de lutte symbolique autour de la question des savoirs, Wikipédia ayant dans le domaine certaines spécificités. D une part, Wikipédia est un acteur original de l encyclopédisme par sa nature collaborative : un article est le résultat du travail de nombreux utilisateurs et non d un seul expert reconnu dans son domaine. Il ne comporte pas de comité éditorial, traditionnel garant de la qualité d une encyclopédie ou d une revue scientifique. On pourrait dès lors imaginer que ces règles de fonctionnement permettent l expression de points de vue alternatifs et l investissement d organisations militantes, en contournant les collusions d intérêt entre les experts traditionnellement mobilisées par les encyclopédies et les sphères économiques ou politiques. Plus généralement, on peut voir dans le projet la volonté d impliquer des «profanes» dans la constitution et la diffusion de savoirs généralement réservés aux «experts», qui détiennent selon Bourdieu le capital symbolique qui leur permet de faire autorité. Nous nous garderons cependant d adopter trop rapidement cette vision de Wikipédia comme acteur «alternatif» des «encyclopédies doxiques», certainement trop caricaturale. Elle néglige en effet tout autant les controverses qui animent le monde de l édition encyclopédique traditionnelle que la reproduction au sein de Wikipédia de mécanismes qui assurent le maintien du point de vue dominant sur un sujet, ou tout au moins qui mettent en conflit les acteurs dits «alternatifs» avec des contributeurs beaucoup plus «conservateurs». Nous chercherons cependant à observer sur le terrain les perturbations que connaît certainement le capital symbolique lié à l autorité de la figure de l expert : un article n étant pas signé et étant le résultat d un travail collectif inachevé, le lecteur ne peut que se reporter au capital symbolique de Wikipédia elle-même ; quant aux conflits d édition, il est peu probable qu ils ne se régulent qu avec l invocation des cursus scolaires et professionnels des contributeurs 57. D autre part, Wikipédia est un terrain d autant plus original et adapté à une étude sur les luttes symboliques qu il est particulièrement praticable d un point de vue sociologique, si l on s attache aux contributions et non aux contributeurs : le terrain donne accès de manière extrêmement précise à l ensemble des discussions et contributions qui mènent à l écriture en constante évolution d un article. Un travail sur ces archives nous semble plus fructueux qu une étude de la «communauté» des contributeurs sur lesquels nous n avons que peu d informations. Beaucoup de contributeurs sont en effet anonymes, ou interviennent sous un ou plusieurs pseudonymes, sans donner nécessairement d informations sur leurs profils. 57 Les premières conclusions de notre analyse sur ce point sont exposées en Page 18

19 En nous focalisant sur les pratiques des utilisateurs (logiques rédactionnelles, nature des discussions, types d argumentation, etc) et aux traces qu elles laissent dans l encyclopédie au sein de son système d archives, nous portons notre attention au sens que les individus donnent à leur action. Nous nous inscrivons une fois de plus dans une perspective bourdieusienne qui cherche à «comprendre par interprétation l action sociale et par là [à] expliquer causalement son déroulement et ses effets 58». De cette influence de Weber nous retenons en particulier le concept de légitimité, voire pour être plus précis celui de processus de légitimation, entendu comme processus de définition de la qualité de ce qui est accepté et reconnu par les membres d un groupe social. Bourdieu lie ces processus de légitimation au capital symbolique détenu par les locuteurs, c est-àdire «à la reconnaissance qu ils reçoivent d un groupe 59». L autorité ne vient pas du langage en lui-même, elle advient du dehors. Elle est le résultat d une co-construction, d une relation entre «les propriétés du discours, les propriétés de celui qui les prononce et les propriétés de l institution qui l autorise à les prononcer 60». La spécificité d un discours d autorité est d être donc à la fois compris et reconnu comme légitimement autoritaire. Ainsi, en étudiant les rapports de force au sein de Wikipédia qui s exercent pour la construction des savoirs et en particulier en disséquant les différentes contributions à un ensemble d articles, nous cherchons à identifier des pratiques distinctives et la légitimité qui leur sont associés. De ces processus de légitimation découlent les mécanismes de régulation propres à ce projet autogéré. Dans la littérature, le concept de légitimité a été développé par Max Weber qui en a formulé une typologie célèbre, composée des légitimités traditionnelle, charismatique et légale-rationnelle. Alors que Bourdieu développe quant à lui le concept de capital symbolique et cherche à dévoiler les stratégies des agents qui visent à accroître ou tout au moins à préserver cette source de reconnaissance, Boltanski et Thévenot proposent une typologie étayée de registres de justification 61. Ils reposent sur la mise à l épreuve circonstanciée de principes de jugement, appelés cités, dans des mondes communs. Ces mondes, Boltanski et Thévenot en proposent notamment six (marchand, inspiré, domestique, civique, industriel, de l opinion). Colliot-Thévène nous met en garde en nous rappelant qu une typologie n est pas «une classification en genres et en espèces supposée reproduire des distinctions objectives», mais bien 58 Bonnewitz Patrice, La sociologie de Pierre Bourdieu, Paris, PUF, 2002 [1998], p Bourdieu Pierre, op. cit., p Ibid., p Boltanski Luc, Thévenot Laurent, De la justification, Gallimard, Paris, 1991 Page 19

20 «une construction ordonnée à des questions toujours spécifiques 62». Elle formulait cette précaution à propos de la typologie de domination légitime weberienne, proposée pour répondre à la question de ce qui légitime le pouvoir dans l organisation politique, et construite pour mettre en relief les traits caractéristiques de la domination légale qui se réalise dans l Etat occidental moderne. Ainsi présentée, l utiliser comme grille d analyse a priori pourrait révéler des bénéfices heuristiques bien maigres. Nous pouvons aisément étendre ce raisonnement à la typologie proposée par Boltanski et Thévenot, d autant plus que les pratiques que nous analysons ne se limitent pas à des actions de justification ou d argumentation 63. Nous proposons de partir avant tout du terrain en analysant les pratiques des wikipédiens, en les regroupant dans un premier temps selon leur objet et le processus de légitimation sur lequel elles s appuient, puis en les associant à l expression de positions dans les champs scientifiques, religieux, politiques et économiques. Nous tâcherons de prendre en considération un large éventail de pratiques (contribution à un article, anonyme ou non, argumentation au sein d une page de discussion, «vandalisme», ajout d un lien internet ) en les contextualisant afin d émettre des hypothèses sur le sens qu elles pouvaient avoir pour les individus en présence. Nous pourrons par la suite les comparer aux typologies mentionnées ci-dessus, afin d évaluer leur pertinence dans le cadre des prolongements possibles de nos travaux. Systèmes d hypothèses Notre démarche repose sur l hypothèse que Wikipédia cristallise des formes de confrontation entre les champs scientifiques, politiques et religieux. Cela suppose que des utilisateurs aux sensibilités variées 64, représentant différentes positions dans leurs champs respectifs, trouvent un intérêt à participer au projet et à rentrer dans des rapports de force avec d autres utilisateurs pour défendre leurs contributions et plus globalement leurs points de vue. L adoption d une perspective bourdieusienne nous a amenés à considérer que la description des savoirs s inscrit au cœur du champ de production symbolique, lui-même «microcosme de la lutte 62 Colliot-Thévène Catherine, La sociologie de Max Weber, Paris, Découverte, 2006, p Nous verrons au contraire que la plupart des pratiques ne mobilisent pas des justifications soigneusement argumentées, voir Les Wikipédiens peuvent préciser leur sensibilité politique ou leur religion, de manière volontaire, sur une page de la communauté. Cette page fait état de profils très contrastés, ce qui a participé à l élaboration de cette hypothèse. Voir Wikipédia:Cartographie des Wikipédiens, 22/07/07 Page 20

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY I- Le processus de risk management selon ISO 27001(2005), NSIT : 8000 (2002) et Frosdick (1997) : Ce processus inclut

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif 28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris Une démarche de recherche action dans un service associatif 1 I. Le contexte institutionnel du processus d évaluation et

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit.

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. I - AVANT-PROPOS II - DÉFINITION DE L ÉPREUVE DU BACCALAURÉAT III - QU EST-CE QUE DÉMONTRER

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

WIKIPEDIA. Exposé M1 Sciences de l éducation : Méthodologie, Bibliographie, Documentation. Jeudi 22 octobre 2008. Une source d information fiable?

WIKIPEDIA. Exposé M1 Sciences de l éducation : Méthodologie, Bibliographie, Documentation. Jeudi 22 octobre 2008. Une source d information fiable? WIKIPEDIA Une source d information fiable? Exposé présenté par Lilia Chabane et Stéphanie Rapp 1 Sommaire INTRODUCTION... 3 1 ère partie (par Lilia CHABANE)... 4 1. QU EST-CE QUE WIKIPEDIA?... 4 1.1 Bref

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Synthèse de l atelier 5 : La souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Totems (5ème HarmoS) :

Totems (5ème HarmoS) : Totems (5ème HarmoS) : Une activité mathématique pour apprendre à développer des stratégies de recherche Lucie Passaplan Etudiante à l Université de Genève Introduction La résolution de problèmes au sens

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

La recherche en train de se faire: les cahiers de recherche en ligne. Aboubekeur ZINEDDINE

La recherche en train de se faire: les cahiers de recherche en ligne. Aboubekeur ZINEDDINE Table Ronde : L'ACTIVITÉ DE PUBLICATION DU JEUNE CHERCHEUR La recherche en train de se faire: les cahiers de recherche en ligne 13 décembre 2013 Bibliothèque de Paris MINES ParisTech Aboubekeur ZINEDDINE

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

LA CONTRACTUALISATION DANS LA RELATION DE

LA CONTRACTUALISATION DANS LA RELATION DE réseau PLURIDIS LA CONTRACTUALISATION DANS LA RELATION DE COACHING 1. ANALYSER LA DEMANDE, UNE ACTION DE COACHING A PART ENTIERE Dans la relation de coaching, l étape de l analyse de la demande représente

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général Conférence des Parties Organe intergouvernemental de négociation d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac Troisième session Genève (Suisse), 28 juin-5 juillet 2009 Point 4 de l ordre

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

FICHE DE PROPOSITION

FICHE DE PROPOSITION GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Groupe de travail n 5 : Construire une démocratie écologique : institutions et gouvernance. Pour l Atelier 5 FICHE DE PROPOSITION I. Intitulé de la mesure Méthode de mise en

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Loyauté entre acteurs économiques Thème de la journée de consultation : Loyauté

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Deux regards sur la société des individus

Deux regards sur la société des individus Deux regards sur la société des individus Véronique GUIENNE Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique.

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

Panorama de la méthode en organisation

Panorama de la méthode en organisation Albert Moundosso Panorama de la méthode en organisation Les différents visionnaires, concepteurs et praticiens de l organisation du travail Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

La Nature du coaching

La Nature du coaching ENJEUX ET FONCTIONS DE LA SUPERVISION EN COACHING 1. INTRODUCTION Le coaching connaît un développement croissant dans l entreprise. Ceci a notamment comme conséquence, une «arrivée» massive de nombreux

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

MOI-questionnaire sur le concept de soi

MOI-questionnaire sur le concept de soi MOI-questionnaire sur le concept de soi Wilfrid LAROCHELLE QUEBEC conseiller d'orientation Atelier de pratique :français / Workshop of practices :French Nom des intervenants & Institutions d appartenance

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 «Évolution du concept de formation à travers l analyse de Cahiers de l Asdifle» C est dans le cadre d un partenariat entre l Asdifle et l Université Paris VII que j

Plus en détail

Laurent Puren est Maître de conférences en didactique du FLE/S à l Université de La

Laurent Puren est Maître de conférences en didactique du FLE/S à l Université de La Christian Ollivier est Maître de conférences en didactique du FLE/S à l Université de La Réunion et membre du laboratoire Langues, textes et Communication dans les espaces créolophones et francophones

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit Extrait de : Évaluer les activités de construction de la paix dans les situations de conflit et de fragilité Mieux comprendre pour de meilleurs résultats Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264106833-fr

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

Construire un tableau de bord pertinent sous Excel

Construire un tableau de bord pertinent sous Excel Bernard LEBELLE Construire un tableau de bord pertinent sous Excel Théorie, méthodologie et mise en œuvre, 2008 ISBN : 978-2-212-53981-3 PARTIE 1 1 Moïse n a jamais vu la terre promise... «Connais ton

Plus en détail

Introduction. L ingénierie sociale. Alain Penven. Expertise collective et transformation sociale

Introduction. L ingénierie sociale. Alain Penven. Expertise collective et transformation sociale Alain Penven L ingénierie sociale Expertise collective et transformation sociale Introduction Face à l acuité et à la complexité croissante des problèmes sociaux et en raison du scepticisme ambiant à l

Plus en détail

Philippe BANCE Président du Conseil scientifique international du CIRIEC CREAM Normandie Université (Univ. Rouen)

Philippe BANCE Président du Conseil scientifique international du CIRIEC CREAM Normandie Université (Univ. Rouen) 20 ème Congrès du CIRIEC International Buenos Aires, octobre 2014 Philippe BANCE Président du Conseil scientifique international du CIRIEC CREAM Normandie Université (Univ. Rouen) 1 Hétérodoxie versus

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Laurence Touré Juin 2010

Laurence Touré Juin 2010 Laurence Touré Juin 2010 Introduction Enquêtes quantitatives, quantitatives, mixtes Protocole d une recherche qualitative Définition de la population d enquête Méthodes d enquête qualitatives La technique

Plus en détail

HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL

HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL PRESENTATION ET JUSTIFICATION DE LA REFORME LMD POURQUOI LE CHOIX DU LMD? Pour son exemplarité dans la manière de traduire une vision en actes concrets Pour la nouvelle

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 RECENSIONS Comprendre et construire les groupes Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 En commençant à rédiger ce commentaire, je me suis rappelé une réflexion d un

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Séminaire de recherche «principal» : Economie

Séminaire de recherche «principal» : Economie Séminaire de recherche «principal» : Economie Université Paris Dauphine Master recherche ATDD 1 ère partie : Alain Ayong Le Kama Plan du séminaire Introduction générale : acceptions économiques du DD Liens

Plus en détail

Problèmes et problématisation dans l enseignement et la formation

Problèmes et problématisation dans l enseignement et la formation 1 Symposium Problèmes et problématisation dans l enseignement et la formation Congrès international AREF 2007 (Actualité de la Recherche en Education et en Formation) Christian Orange* * IUFM des Pays

Plus en détail

ANNEXE III. Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés

ANNEXE III. Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés 17 ANNEXE III Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés 17 15 NORME 1 : La personne compétente dans l usage de l information reconnaît son

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Une recomposition de champ entre l éducation et le travail Discussion Pour une sociologie de l action publique en matière d éducation et de formation

Une recomposition de champ entre l éducation et le travail Discussion Pour une sociologie de l action publique en matière d éducation et de formation Dossier Une recomposition de champ entre l éducation et le travail Discussion Pour une sociologie de l action publique en matière d éducation et de formation ÉRIC VERDIER Laboratoire d économie et de sociologie

Plus en détail