Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie"

Transcription

1 Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie République Tunisienne Ministère de l Agriculture Direction Générale des Services Vétérinaires Document élaboré par Dr. Heni HAJ AMMAR 01 DECEMBRE 2014 DGSV

2 ******************* Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie Direction Générale des Services Vétérinaires Personnes qui ont participé à l élaboration de document Dr. Roukaya KHORCHANI Dr. Heni HAJ AMMAR ******************* Page 1 sur 10

3 Table des matières Introduction... 3 Situation sanitaire... 3 Mesures prises... 6 Objectifs... 6 Mesures spécifiques... 6 Applicabilité des mesures prises... 6 Campagne de vaccination... 6 Campagne de vaccination en Campagne de vaccination d urgence (avril-août 2014)... 6 Campagne de vaccination d urgence des petits ruminants (premier septembre-fin novembre2014)... 7 Stratégie de lutte... 7 Projet d assistance technique des organisations mondiales (FAO)... 8 Page 2 sur 10

4 Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie Introduction La Fièvre aphteuse (FA) est une maladie qui figure sur la liste des maladies réglementées pour lesquelles des mesures spécifiques doivent être appliquées (Décret du 14 juillet 2009). La dernière déclaration de la maladie remonte à mars La Tunisie a toujours adopté une stratégie de lutte basée sur la vaccination et la surveillance épidémiologique. La Tunisie a obtenu le statut de pays ayant un programme officiel de contrôle de la FA validé par l OIE en mai Situation sanitaire Chronologie des évènements : Vendredi 25 avril 2014 à environ 16h00, les services vétérinaires régionaux du Gouvernorat de Nabeul (Nord Est de la Tunisie) ont notifié le premier foyer de FA en Tunisie qui est apparu dans un élevage de bovins (17 têtes), appartenant à un commerçant de bétail, deux bovins ont présenté des signes cliniques révélateurs de la FA (hyperthermie, hyper-salivation, bave filante, des lésions au niveau de la bouche avec présence d ulcères). Les animaux sont nouvellement introduits dans le troupeau, et leur statut immunitaire est inconnu. Les prélèvements requis selon la procédure édictée par la note de Services relative au plan de veille et de contrôle sanitaire permanent de la FA (prélèvement de tégument des lésions observées chez l animal atteint et des prélèvements de sang total sur tube sec et du sang total sur tube avec un anticoagulant (EDTA)) sont envoyés au laboratoire de virologie de l Institut de Recherche Vétérinaire de Tunisie pour procéder au diagnostic et ce le samedi 26 avril Le diagnostic a été établi l après-midi par la technique rt-pcr. Le dimanche 27 avril 2014 : une Note de service sur les mesures à prendre pour lutter contre la FA (sept révisions dont la dernière date du 09/06/2014) est adressée aux Services Régionaux pour appliquer les mesures de lutte adoptées par l autorité compétente centrale en matière de santé animale. La notification immédiate à l OIE a été envoyée le Lundi 28 avril Le nombre de foyers enregistrés jusqu au 30 novembre 2014 est de 150. La répartition géographique des foyers est consignée dans la carte n 1. Le nombre de foyers, dans lesquels des bovins sont atteints, est de 112 (Figure 1). Le dernier foyer déclaré date du 13/10/2014 et il a été clôturé le 04/11/2014, et depuis aucun foyer n a été déclaré, une notification officielle a été envoyée à l OIE le 24/11/2014. ( reportid=16569) Le nombre d animaux malades dans les foyers notifiés est mentionné dans le tableau n 2, le taux de morbidité chez toutes les espèces sensibles est de 11,1 p100 (1170/10542). Chez les bovins le taux est de 17,8 p100 alors qu il est de 8,9 p100 chez les petits ruminants. Ces indicateurs épidémiologiques sont considérés comme faibles. Page 3 sur 10

5 Carte 1: Répartition géographique des foyers de FA. Rapport Fièvre aphteuse Tunisie Déc Table 1: Répartition du nombre de foyers de FA en Gouvernorat fonction des gouvernorats Nombre de foyers ARIANA 9 BEJA 19 BEN AROUS 6 BIZERTE 5 GAFSA 6 JENDOUBA 6 KAIROUAN 6 KASSERINE 6 LE KEF 4 MAHDIA 4 MANNOUBA 12 MEDENINE 1 MONASTIR 3 NABEUL 18 SFAX 8 SIDI BOUZID 23 SILIANA 1 TATAOUINE 5 TUNIS 4 ZAGHOUAN 4 Total général 150 Table 2: Indicateurs épidémiologiques Espèce animale sensible Nombre de malades Nombre de sensibles Taux de morbidité Bovins ,8 Petits ruminants ,9 TOTAL ,1 La répartition des foyers selon l espèce animale est représentée par la figure 1, la majorité des foyers sont enregistrés dans les élevages de bovins (112) ou dans des élevages mixtes (10) les petits ruminants sont atteints dans 28 troupeaux. BV/OV; 10; 7% CP; 4; 3% BV; 112; 75% Autre; 28; 18% OV; 19; 12% PR; 5; 3% BV BV/OV CP OV PR Figure 1: Répartition des foyers en fonction des espèces animales atteintes. Page 4 sur 10

6 25/04/ /05/ /05/ /05/ /05/ /05/ /05/ /05/ /05/ /05/ /05/ /06/ /06/ /06/ /06/ /06/ /06/ /06/ /06/ /07/ /07/ /07/ /07/ /07/ /07/ /07/ /07/ /07/ /08/ /08/ /08/ /08/ /08/ /08/ /08/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /11/ /11/ /11/ /11/ /11/2014 Prélèvements Rapport Fièvre aphteuse Tunisie Déc Le nombre de prélèvements réalisés dans les foyers de suspicion au cours de cette épizootie, est de 1296 (711 sérums, 302 tubes de sang total, 283 prélèvements de téguments, d organes et d écouvillons). Le nombre de visites réalisées par les Services Vétérinaires régionaux est de 336. Evolution hebdomadaire L évolution hebdomadaire du nombre de foyers montre une diminution significative depuis la première notification de la maladie. Depuis le 13 octobre 2014 aucun foyer n a été notifié. Le coefficient R 2 est de 0,7285 (Figure 2) R² = 0,7285 Figure 2: Evolution hebdomadaire des foyers de Fièvre aphteuse jusqu'à la fin de novembre 2014 Etat de vaccination : Les troupeaux infectés sont pour la majorité des troupeaux non vaccinés ou des troupeaux partiellement vaccinés et dont les animaux malades sont non vaccinés. Age des animaux atteints : Les animaux les plus jeunes semblent être les plus touchés cependant aucune différence significative n a été notée entre les animaux âgés de plus de 12 mois et ceux qui sont âgés de moins de 12 mois. Taille des troupeaux : Les données montrent que les troupeaux de petite taille sont les plus touchés quelque soit l espèce animale (tables 4 et 5). Table 3: Indicateurs épidémiologiques en fonction de la taille des troupeaux chez les bovins Bovins Taille Outbreaks sensitives cases % traditional farms <= ,9 medium farms ]10-50] ,2 large farms > ,9 Total ,9 Table 4: Indicateurs épidémiologiques en fonction de la taille des troupeaux chez les petits ruminants Petits Ruminants Taille Outbreaks sensitives cases % traditional farms <= ,5 medium farms ]50-100] ,9 large farms > ,8 Total ,9 Page 5 sur 10

7 Mesures prises Objectifs Rapport Fièvre aphteuse Tunisie Déc L objectif principal des mesures mises en place lors de l apparition de la FA est d éviter la diffusion de la maladie et ceci par : - Le renforcement de la couverture vaccinale des animaux sensibles - La détermination de l origine de l infection - La maitrise des déplacements des animaux - L activation du plan de communication Mesures spécifiques Ce sont les mesures stipulés par l arrêté du 21 novembre 1984 relatif à la lutte contre la FA et le décret n du 14 juillet 2014 fixant la liste des maladies règlementées et les mesures applicables pour la lutte contre ces maladies i. La recherche de l origine de l infection ii. Séparation des animaux malades des animaux non malades iii. Abattage des animaux malades sur le lieu et désossage de la carcasse et enfouissement de tous (sauf viande) entre deux couches de chaux vive à une profondeur de 1 m au minimum. iv. nettoyage et désinfection du lieu d abattage et de l exploitation infectée et du matériel présent (soude à 8 p1000) v. Interdiction de la vente du lait et de ses dérivés pour la consommation à l état cru vi. La vaccination des espèces sensibles : bovins, ovins et caprins. vii. Mise en place des postes de vaccination dans les marchés aux bestiaux : viii. Interdiction d entrée et de sortie des animaux, du matériel et de personnes étrangères de et vers l exploitation infectée pour empêcher la diffusion de la maladie. ix. Mesures d interdiction de sortie et d entrée des animaux sensibles de et vers les gouvernorats atteints x. Mise en place de postes de désinfection des camionnettes sortantes au niveau des principales routes de chaque gouvernorat touché. Applicabilité des mesures prises La vaccination des animaux sensibles au niveau des marchés aux bestiaux n a pu être appliquée de façon systématique, la structure des marchés et leur organisation ne permettaient pas de mener les vaccinations dans les bonnes conditions. L application du contrôle des mouvements d animaux et notamment la désinfection des véhicules entrant et sortant des gouvernorats infectés n a pas pu être exécutés dans de bonnes conditions. D autre part, les mesures préconisées par le programme officiel de contrôle la FA validé par l'oie n'ont pas été appliquées, notamment les mesures de confinement et de vaccination en anneau n'avaient pas été mises en place en temps opportun et très peu d'animaux infectés avaient été abattus. La validation par l OIE du programme de contrôle de la FA a été retirée sur recommandation de la commission scientifique le 19 septembre Campagne de vaccination Campagne de vaccination en 2013 Au cours de l année 2013 les Services Vétérinaires ont vacciné entre septembre et décembre têtes bovines, le taux de couverture vaccinale est estimé à 78,9 p100 chez les bovins. Chez les petits ruminants le nombre de têtes vaccinées est de ce qui donne un taux de couverture vaccinale de 67,8 p100. Campagne de vaccination d urgence (avril-août 2014) La campagne de vaccination est réalisée selon l espèce atteinte - En cas de confirmation de la maladie chez les Petits Ruminants : vaccination des Bovins et des petits ruminants dans le foyer et vaccination péri-focale de toutes les espèces sensibles dans un rayon de 5 km et vaccination de tous les bovins dans le gouvernorat touché Page 6 sur 10

8 - En cas de confirmation de la maladie chez les Bovins seulement : vaccination des BV et des petits ruminants dans le foyer et vaccination de tous les bovins dans le gouvernorat touché Chez les bovins Le nombre total de bovins vaccinés pendant la crise de la FA entre fin avril et fin aout 2014 est de , ce nombre est largement supérieur à celui de la campagne de vaccination annuelle réalisé en La réalisation au cours de la campagne d urgence est considérée comme la plus élevée depuis plusieurs années. Il convient de noter qu entre janvier et mars 2014 des vaccinations complémentaires ont été réalisées en rattrapage de la campagne de 2013 ce qui fait que le nombre total de réalisations vaccinales en 2014 est de ( ). Chez les petits ruminants La vaccination des petits ruminants au cours de la campagne exceptionnelle d urgence a touché têtes. Campagne de vaccination d urgence des petits ruminants (premier septembre-fin novembre2014) La campagne de vaccination des petits ruminants a débuté le 01 septembre 2014 conformément à la note circulaire du Ministre de l Agriculture n 187 du 26 aout 2014 relative aux mesures à appliquer pour lutter contre la FA. La note circulaire prévoyait également la vaccination des bovins qui ont échappé à la vaccination au cours de la campagne de vaccination d urgence. Le nombre d animaux vaccinés jusqu au 30 novembre 2014 est de têtes de petits ruminants (Tableau 5). Table 5 : Campagnes de vaccination entre 2013 (annuelle) et 2014 (urgence) des Bovins et des petits ruminants Espèce animale Année Cadre Période de réalisation Effectif Bovin 2013 Vaccination annuelle Septembre-Décembre Petits ruminants 2013 Vaccination annuelle Septembre-Décembre Bovin 2013 Vaccination annuelle rattrapage Janvier-Mars Bovin 2014 Vaccination d urgence Avril-Aout Petits ruminants 2014 Vaccination d urgence Avril-Aout Petits ruminants 2014 Vaccination d urgence Septembre-Novembre Bovins 2014 Vaccination d urgence Septembre-Novembre Stratégie de lutte Le vaccin utilisé Le vaccin classiquement utilisé en Tunisie dans le cadre des campagnes de vaccination chez les bovins comporte les valences suivantes : O manisa, O maghreb99, A22, SAT 2, alors que chez les petits ruminants les valences sont : O manisa, O maghreb99, SAT 2. Essai vaccinal Les services vétérinaires ont bénéficié d une aide de l Union Européenne par l obtention d un don de vaccin contre la FA (1 million de doses bovines) réceptionné le 21 août 2014, les valences vaccinales de ce vaccin sont : O BFS, A Iran05, SAT 2 Eri. Le matching test réalisé par le laboratoire de référence de Pirbright montre un rapport r1 inférieur à 0,3 (tableau 4). Sur recommandation de la commission scientifique et technique de la FA, la direction générale des services vétérinaires en collaboration avec l Institut de Recherche Vétérinaire de la Tunisie, ont lancé une expérimentation du Page 7 sur 10

9 vaccin sur quatre groupes d animaux (bovins et petits ruminants) afin d évaluer l efficacité du vaccin sur le terrain. Les travaux sont en cours et seront communiqués ultérieurement. Le diagnostic de laboratoire (laboratoire de référence de Pirbright) a montré que le génotypage de la souche responsable de la maladie en Tunisie est fort probablement originaire du Moyen Orient (O /Ind-2001) avec une homologie de 99 p100. C est le même génotype que celui isolé en Libye en D autre part, ce même génotype a été détecté en Algérie avec une homologie de100 p100. Table 6: Matching test du sérotype O apparue en Tunisie Stratégie de Vaccination La vaccination contre la FA est basée sur une campagne annuelle qui est obligatoire et gratuite réalisée entre les mois de septembre et de décembre et elle touchait les bovins et les ovins et les caprins. Après l apparition de la maladie en avril 2014, la fréquence de vaccination est doublée pour devenir biannuelle. Dans ce cadre, une campagne de vaccination des bovins sera réalisée entre le début du mois de janvier et mi-février Les vétérinaires mandatés (secteur privé) seront les principaux responsables de l exécution de la campagne. Projet d assistance technique des organisations mondiales (FAO) Une requête a été adressée au mois de septembre 2014 à la FAO pour une aide d urgence pour une assistance technique à la maitrise de la FA, le projet a été validé par la FAO en novembre Un atelier de démarrage est prévu pour mi-décembre Ce projet aidera les Services Vétérinaires à mieux gérer la crise de la FA et de se préparer pour dépasser les difficultés rencontrées lors de la gestion de la crise sanitaire. Ce projet (TCP) fera participer tous les partenaires des Services Vétérinaires. Les résultats attendus du projet TCP sont : - La maitrise de l épizootie de la FA et l atténuation des risques de sa propagation - La révision de la stratégie de lutte contre la FA et l amélioration des méthodes de prévention et de réponse raisonnée et rapide. - Le renforcement des capacités des services vétérinaires en matière de surveillance et de contrôle et de reconnaissance de la maladie Dans ce projet des cycles de formation seront réalisés, des enquêtes séro-épidémiologiques (évaluation de l immunité, détermination de la circulation virale), des études sur le terrain sur les mouvements des animaux et sur la cartographie des zones à risque et étude coût/bénéfices de la maladie. Page 8 sur 10

10 ************************ Document élaboré par : Dr Heni HAJ AMMAR Pour plus d information contacter : Direction Générale des Services Vétérinaires Tél: Fax: M: ************************ Page 9 sur 10

Bulletin du Programme National devaccination Avril 2015 RETRO-INFO-POLIO. N 42 RETRO-INFO-ROUGEOLE N 23

Bulletin du Programme National devaccination Avril 2015 RETRO-INFO-POLIO. N 42 RETRO-INFO-ROUGEOLE N 23 République Tunisienne Direction des soins de Santé de Base Programme National de Vaccination Ministère de la santé Bulletin du Programme National devaccination Avril 205 RETRO-INFO-POLIO. N 42 RETRO-INFO-ROUGEOLE

Plus en détail

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc ROYAUME DU MAROC Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire Direction des services vétérinaires Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc La Peste des Petits Ruminants

Plus en détail

المرصد OBSERVATOIRE NATIONAL DES MALADIES NOUVELLES ET EMERGENTES

المرصد OBSERVATOIRE NATIONAL DES MALADIES NOUVELLES ET EMERGENTES République Tunisienne Ministère de la Santé BULLETIN DE SURVEILLANCE DE LA GRIPPE SAISONNIÈRE EN TUNISIE AU 28 FÉVRIER 2015 Principaux repères La surveillance épidémiologique de la grippe en Tunisie se

Plus en détail

Expériences de la gestion de la fièvre aphteuse en Tunisie

Expériences de la gestion de la fièvre aphteuse en Tunisie REPIVET- RESEPSA workshop: epidemiology and surveillance of animal disease Expériences de la gestion de la fièvre aphteuse en Tunisie Heni HAJ AMMAR, Henda BOULAJFENE, Moez AOUSJI Direction Générale des

Plus en détail

La Semaine de vaccination dans les pays de la région Est Méditerranée du 24 au 30 avril 2010: faits saillants dans le monde et en Tunisie

La Semaine de vaccination dans les pays de la région Est Méditerranée du 24 au 30 avril 2010: faits saillants dans le monde et en Tunisie République Tunisienne Direction des soins de Santé de Base Ministère de la santé Publique Programme National de Vaccination Bulletins de RETRO-INFO-POLIO. N 35 RETRO-INFO-ROUGEOLE N 16 SOMMAIRE Bilan de

Plus en détail

SITUATION PLUVIOMETRIQUE DE LA PERIODE DU 01/09/2014 JUSQU AU 28/02/2015

SITUATION PLUVIOMETRIQUE DE LA PERIODE DU 01/09/2014 JUSQU AU 28/02/2015 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE DES RESSOURCES HYDRAULIQUE ET DE LA PÊCHE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES EN EAU DIRECTION DES EAUX DE SURFACE SITUATION PLUVIOMETRIQUE DE LA PERIODE

Plus en détail

L accès au financement des PME en Tunisie

L accès au financement des PME en Tunisie L accès au financement des PME en Tunisie SIGMA Angle 43, Rue Alain Savary 1002 Tunis Belvédère Tunisie. Tél: + 216 71 286 927 - + 216 71 785 164 Fax: + 216 71 286 534 Email: direction@sigma.tn Site Web:

Plus en détail

FIEVRE CATARRHALE OVINE. FIEVRE CATARRHALE OVINE - Tunisie RENFORCEMENT DE LA SURVEILLANCE ET

FIEVRE CATARRHALE OVINE. FIEVRE CATARRHALE OVINE - Tunisie RENFORCEMENT DE LA SURVEILLANCE ET Projet GCP/RAB/002/FRA FIEVRE CATARRHALE OVINE FIEVRE CATARRHALE OVINE - Tunisie RENFORCEMENT DE LA SURVEILLANCE ET DES SYSTEMES D ALERTE POUR LA FIEVRE CATARRHALE OVINE, LA FIEVRE DU NIL OCCIDENTAL ET

Plus en détail

La formation professionnelle en chiffres

La formation professionnelle en chiffres MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI Observatoire National de l Emploi et des Qualifications La formation professionnelle en chiffres Décembre 2011 Chiffres clés p. 2 Inscrits en formation

Plus en détail

Séminaire d information sur les Systèmes Nationaux d Information sur l Eau en Méditerranée. 18 /03/2010 Cité des Sciences de Tunis TABLE RONDE

Séminaire d information sur les Systèmes Nationaux d Information sur l Eau en Méditerranée. 18 /03/2010 Cité des Sciences de Tunis TABLE RONDE Séminaire d information sur les Systèmes Nationaux d Information sur l Eau en Méditerranée 18 /03/2010 Cité des Sciences de Tunis TABLE RONDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET

Plus en détail

Panel 2 : La phase de création - entreprendre

Panel 2 : La phase de création - entreprendre Groupe de travail sur les politiques en faveur des PME, de l entreprenariat et du Capital Humain Panel 2 : La phase de création - entreprendre Mr Khalil AMMAR Président Directeur Général BFPME 30 Mars

Plus en détail

L intégration sociale dans le contexte tunisien de

L intégration sociale dans le contexte tunisien de L intégration sociale dans le contexte tunisien de transition démocratique Hafedh Zaafrane Septembre 2011 Objectif et contenu de la présentation Objectif : Appréhender le phénomène de l exclusion/intégration

Plus en détail

Programme de Lutte contre la Rage Humaine

Programme de Lutte contre la Rage Humaine Programme de Lutte contre la Rage Humaine Programme National de Lutte Antirabique / DSSB kairouan le 26 Mars 2015 2 INTRODUCTION Depuis 1992 : Mise en place du PNLAR suite à l enregistrement de 25 cas

Plus en détail

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une Les déterminants de la surveillance de la grippe (1) Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une autre.

Plus en détail

LA RAGE EN TUNISIE et la Lutte Antirabique de 1982 à 2012. Membres de la Commission Nationale de L.A.R.: Tunisie)

LA RAGE EN TUNISIE et la Lutte Antirabique de 1982 à 2012. Membres de la Commission Nationale de L.A.R.: Tunisie) LA RAGE EN TUNISIE et la Lutte Antirabique de 1982 à 2012 Membres de la Commission Nationale de L.A.R.: Habib Kharmachi, Ichraf Hammami Zaouia & Samy Khoufi (AfroREB Tunisie) & Moncef Mejri, Imed Turki,

Plus en détail

Situation Politique 2012

Situation Politique 2012 Situation Politique 2012 Circonscription Ariana 42 4% Béja 30 3% Ben Arous 48 5% Bizerte 49 5% Gabès 35 3% Gafsa 32 3% Jendouba 41 4% Kairouan 47 5% Kasserine 42 4% Kebili 30 3% La Mannouba 35 3% Le Kef

Plus en détail

CONTRÔLE DES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE

CONTRÔLE DES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE Organisme pour la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/9 CONTRÔLE DES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE 1. AUTORITÉS COMPÉTENTES L ASV-Division Santé Publique contrôle la mise en application

Plus en détail

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn Circulaire aux Banques Intermédiaires Agréés du 3 mars 2008 Objet : Exercice de l activité de change manuel Article 1 er : Les banques intermédiaires agréés peuvent, conformément à la législation en vigueur,

Plus en détail

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB Retour au sommaire des BEH de 1998 La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB V. Cerase*, I. Rebière* et les biologistes du réseau RENARUB *Réseau

Plus en détail

Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce

Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce Dr Isma Dalila DJAILEB Médéa, les 30-31 mars

Plus en détail

19 janvier 2001 Vol. 14 N o 3. Sommaire

19 janvier 2001 Vol. 14 N o 3. Sommaire ISSN 1012-5310 19 janvier 2001 Vol. 14 N o 3 Sommaire Fièvre aphteuse au Brésil : rapport de suivi nº 4 11 Tremblante au Brésil 12 Clavelée en Grèce : rapport de suivi nº 1 (rapport final) 13 Encéphalopathie

Plus en détail

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999)

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Dans le cadre de la réévaluation du dispositif français de prévention à l égard

Plus en détail

La gestion des déchets hospitaliers et d activités de soins en Tunisie Management of hospital wastes and care activities in Tunisia

La gestion des déchets hospitaliers et d activités de soins en Tunisie Management of hospital wastes and care activities in Tunisia Proceedings of International Symposium on Environmental Pollution Control and Waste Management 7-10 January 2002, Tunis (EPCOWM 2002), p.915-924. La gestion des déchets hospitaliers et d activités de soins

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT FINAL D UNE MISSION EFFECTUÉE EN TUNISIE DU 26 AU 30 AVRIL 2004

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT FINAL D UNE MISSION EFFECTUÉE EN TUNISIE DU 26 AU 30 AVRIL 2004 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F - Office alimentaire et vétérinaire DG(SANCO)/7201/2004 MR Final RAPPORT FINAL D UNE MISSION EFFECTUÉE EN TUNISIE

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

EDITEE LE 11 NOVEMBRE 2014 EQUIPE DE REDACTION

EDITEE LE 11 NOVEMBRE 2014 EQUIPE DE REDACTION MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION CARTE SANITAIRE DE LA PREMIERE LIGNE 2013 EDITEE LE 11 NOVEMBRE 2014 EQUIPE DE REDACTION Mme IMEN EL FAHEM, Ingénieur principal des statistiques

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES. Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES. Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015 2 1 3 Epizootie de Fièvre Aphteuse : Juillet / Septembre 2014 Au total

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Infos et contact Allée des artisans 2 5590 ciney Tel : 083 / 23 05 15 - Fax : 083 / 23 05 16 www.arsia.be éditeur responsable : Jean Detiffe, Président de l Arsia

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du 23 juin 2004 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 27 juin 1995 sur les épizooties 1 est modifiée comme suit: Remplacement d expressions:

Plus en détail

Textes relatifs aux indemnités et avantages fonctionnels

Textes relatifs aux indemnités et avantages fonctionnels Textes relatifs aux indemnités et avantages fonctionnels Décret n 2000-241 du 31 janvier 2000, portant institution d une indemnité spécifique au profit du corps des enseignants chercheurs des universités

Plus en détail

MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI. N 34 Journal Officiel de la République Tunisienne 29 avril 2014 Page 1023

MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI. N 34 Journal Officiel de la République Tunisienne 29 avril 2014 Page 1023 MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI Arrêté du ministre de la formation professionnelle et de l'emploi du 18 avril 2014, portant homologation et renouvellement d'homologation de certificats

Plus en détail

Professionnelle. Etude exploratoire des perceptions de la formation professionnelle en alternance. Présentation des résultats

Professionnelle. Etude exploratoire des perceptions de la formation professionnelle en alternance. Présentation des résultats Professionnelle Etude exploratoire des perceptions de la formation professionnelle en alternance Présentation des résultats 1 Méthodologie 2 Fiche technique de l étude Cible des Apprentis Etude quantitative

Plus en détail

Contrôle et Éradication mondiale de la peste des petits ruminants

Contrôle et Éradication mondiale de la peste des petits ruminants Contrôle et Éradication mondiale de la peste des petits ruminants Investir dans les systèmes vétérinaires, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté Cette publication est protégée par le droit

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS NATIONAL DE L'INNOVATION

REGLEMENT DU CONCOURS NATIONAL DE L'INNOVATION REGLEMENT DU CONCOURS NATIONAL DE L'INNOVATION ARTICLE1 : Organisateur L Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation (APII) organise, sous l égide du Ministère de l Industrie et en partenariat

Plus en détail

TN - Tunisia TNA. Recueil des colis postaux en ligne Office national des postes La Poste Tunisienne

TN - Tunisia TNA. Recueil des colis postaux en ligne Office national des postes La Poste Tunisienne Service de base 1 Limite de poids maximale 1.1 Colis de surface (kg) 30 1.2 Colis-avion (kg) 30 2 Dimensions maximales admises 2.1 Colis de surface 2.1.1 2m x 2m x 2m (ou 3m somme de la longueur et du

Plus en détail

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui Prévention et lutte contre la grippe aviaire La préparation p en Tunisie M. Bejaoui Réunion Monastir 13/3/2008 Situation Mondiale Maladie essentiellement animale. La Grippe aviaire H5N1 sévit en zoonose

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 3 mars 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif au «risque d introduction de la fièvre catarrhale

Plus en détail

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 L application de la Directive Nitrates en France est établie par un programme d actions national qui a fait

Plus en détail

Programme de Prophylaxie contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) au Maroc. SIAM 2010 Dr.MALIK JAMAL Dr.CHERKAOUI ZAKARIA ONSSA/DSV/DSA

Programme de Prophylaxie contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) au Maroc. SIAM 2010 Dr.MALIK JAMAL Dr.CHERKAOUI ZAKARIA ONSSA/DSV/DSA Programme de Prophylaxie contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) au Maroc SIAM 2010 Dr.MALIK JAMAL Dr.CHERKAOUI ZAKARIA ONSSA/DSV/DSA Définition La PPR est une maladie virale très contagieuse qui affecte

Plus en détail

Circulaire relative à l'information demandée aux vétérinaires agréés lors de la constatation d introduction illégale de chiens, chats ou furets

Circulaire relative à l'information demandée aux vétérinaires agréés lors de la constatation d introduction illégale de chiens, chats ou furets Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à l'information demandée aux vétérinaires agréés lors de la constatation d introduction illégale de chiens, chats ou furets

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

Centre de gestion des crises santé animale (CMC AH) Crisis Management Centre Animal Health Royaume du Maroc

Centre de gestion des crises santé animale (CMC AH) Crisis Management Centre Animal Health Royaume du Maroc Centre de gestion des crises santé animale (CMC AH) Crisis Management Centre Animal Health Royaume du Maroc Credit: FAO/P. Campo «Mission d Evaluation Rapide et d Assistance Technique au Gouvernement du

Plus en détail

B. MISE À JOUR SUR LA GRIPPE PANDÉMIQUE (H1N1) 2009

B. MISE À JOUR SUR LA GRIPPE PANDÉMIQUE (H1N1) 2009 - 7 - Annexe B B. MISE À JOUR SUR LA GRIPPE PANDÉMIQUE (H1N1) 2009 Antécédents 20. Le présent document vise à passer en revue les efforts déployés avant la pandémie et la riposte suite à l apparition du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

Adresse : 5, boulevard Mustapha Khaznadar 1007 Tunis Tél : 71 561 636 Fax : 71 571 902 email : dg.isst@email.ati.tn Site web : www.isst.nat.

Adresse : 5, boulevard Mustapha Khaznadar 1007 Tunis Tél : 71 561 636 Fax : 71 571 902 email : dg.isst@email.ati.tn Site web : www.isst.nat. 1 7 ANNEE 2013 Formation des chargés de sécurité Adresse : 5, boulevard Mustapha Khaznadar 1007 Tunis Tél : 71 561 636 Fax : 71 571 902 email : dg.isst@email.ati.tn Site web : www.isst.nat.tn PLANNING

Plus en détail

Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux centres d insémination pour chevaux

Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux centres d insémination pour chevaux Département fédéral de l économie DFE Office vétérinaire fédéral OVF Soutien à l application de la législation (SAL) Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE PROVENCE- ALPES - CÔTE D AZUR SERVICE RÉGIONAL DE L ALIMENTATION Marseille, le 20

Plus en détail

Le CAEV ou arthrite encéphalite caprine virale

Le CAEV ou arthrite encéphalite caprine virale Le CAEV ou arthrite encéphalite caprine virale Agent de la famille des lentivirus, grande parenté avec le Maedi-virus du mouton Occurrence : 90% du cheptel français est touché Transmission : - Voies majeures

Plus en détail

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE 1 Plan de la présentation Analyse de la situation Contexte épidémiologique Les principaux acquis Les principales insuffisances Stratégie de lutte contre le cancer 2010-2014

Plus en détail

LES INEGALITES REGIONALES ET SOCIALES DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

LES INEGALITES REGIONALES ET SOCIALES DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR LES INEGALITES REGIONALES ET SOCIALES DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Comment l école est passée d ascenseur social à un lieu privilégié de reproduction des inégalités Mohamed Hedi ZAIEM (*) «L'éducation

Plus en détail

MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI. Page 2426 Journal Officiel de la République Tunisienne 9 octobre 2015 N 81

MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI. Page 2426 Journal Officiel de la République Tunisienne 9 octobre 2015 N 81 MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI Arrêté du ministre de la formation professionnelle et de l'emploi du 14 septembre 2015, portant homologation, d'homologation et annulation d'homologation

Plus en détail

LOI 04-009 2004-05-19 PR

LOI 04-009 2004-05-19 PR LOI 04-009 2004-05-19 PR LOI ORGANISANT LA POLICE SANITAIRE ET LA PROPHYLAXIE COLLECTIVE DES MALADIES RÉPUTÉES LÉGALEMENT CONTAGIEUSES DES ANIMAUX SUR LE TERRITOIRE DE LA RÉPUBLIQUE DU TCHAD Table des

Plus en détail

MINISTERE DU TRANSPORT ET DE L'EQUIPEMENT MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI

MINISTERE DU TRANSPORT ET DE L'EQUIPEMENT MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI Vu le décret n 84-386 du 7 avril 1984, portant composition et modalités de fonctionnement des commissions techniques consultatives régionales des terres agricoles tel que modifié et complété par le décret

Plus en détail

Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin. Informations Janvier 2010

Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin. Informations Janvier 2010 Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Informations Janvier 2010 Actus : La prime à la chèvre et le Code Mutuel Dans le cadre du bilan de santé de la PAC, il a été instauré une prime à la

Plus en détail

MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI

MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI Arrêté du ministre de la formation professionnelle et de l'emploi du 28 avril 2010, portant homologation et renouvellement d'homologation de certificats

Plus en détail

CALENDRIER DES EVENEMENTS PREVUS

CALENDRIER DES EVENEMENTS PREVUS CALENDRIER DES EVENEMENTS PREVUS PROGRAMME DE COOPERATION ENTRE LA TUNISIE ET LE FONDS MONDIAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA, LA TUBERCULOSE ET LE PALUDISME Avril 2011 Unité de gestion du programme fonds mondial

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE Rapport sur la SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE DANS LE MONDE 1998 1999 Résumé Etabli à partir de la Base de Données mondiale sur la Sécurité transfusionnelle World Health Organization Blood Transfusion Safety

Plus en détail

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Table des matières Page A) Plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec 2 B) Règlement sur le fichier et sur les renseignements des

Plus en détail

Quatre stratégies principales ont été définies pour maintenir une réduction de la mortalité liée à la rougeole

Quatre stratégies principales ont été définies pour maintenir une réduction de la mortalité liée à la rougeole Termes de Reference Recrutement d un bureau d étude ou une institution pour l Enquête de Couverture Vaccinale (ECV) post campagne Rougeole en Mauritanie 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Lors de l assemblée

Plus en détail

Office National des Postes Direction de la stratégie, de la qualité et du développement. Annuaire statistique

Office National des Postes Direction de la stratégie, de la qualité et du développement. Annuaire statistique Annuaire Annuaire statistique statistique 2012 Office National des Postes Direction de la stratégie, de la qualité et du développement Annuaire statistique 2012 Sommaire Réseau Commercial de la Poste...

Plus en détail

Turquie. Filière bovine française : Ouverture des frontières turques, une réalité durable? sous quelle forme? pour quels produits?

Turquie. Filière bovine française : Ouverture des frontières turques, une réalité durable? sous quelle forme? pour quels produits? Filière bovine française : Ouverture des frontières turques, une réalité durable? sous quelle forme? pour quels produits? M. Hamza BOZADA Chef de secteur Agriculture Affaires européennes et multilatérales

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D'EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX S O N E D E GOUVERNANCE DE L EAU ECHANGE D EXPERIENCE ENTRE L OCDE ET LES PAYS ARABES

Plus en détail

Rapport National sur les Objectifs du Millénaire pour le. Développement...

Rapport National sur les Objectifs du Millénaire pour le. Développement... . TUNISIE Rapport National sur les Objectifs du Millénaire pour le. Développement....... Nations Unies - Mai 2004 - . Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Chapitre 1 : Contexte économique et social...

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

L initiative PME à l Agence spatiale européenne

L initiative PME à l Agence spatiale européenne l iniative pme L initiative PME à l Agence spatiale européenne F. Doblas & N. Bougharouat Bureau de la Politique industrielle, Section des Relations industrielles, ESA, Paris L initiative PME de l ESA

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

TIA : Rapport Tunisie

TIA : Rapport Tunisie IVème congrès TIA, Fès, Maroc Avril, 2014 TIA : Rapport Tunisie Dr Thouraya ANNABI ATTIA Présidente de l AMSSA-Tunisie Les TIA en 2013 Analyse du système actuel Comment se présente le futur plan 2 Le nombre

Plus en détail

L évaluation de l exposition alimentaire de la population antillaise est également actualisée sur la base des nouvelles données disponibles :

L évaluation de l exposition alimentaire de la population antillaise est également actualisée sur la base des nouvelles données disponibles : Résumé exécutif Actualisation de l exposition alimentaire au chlordécone de la population antillaise Evaluation de l impact de mesures de maîtrise des risques Le chlordécone est une molécule organochlorée,

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE, ET DE LA PECHE ORDRE DE SERVICE Direction générale de l alimentation MINISTERE DE L AGRICULTURE, Ss-direction de la santé et de la protection animales Bureau de la santé animale Adresse : 251, rue de Vaugirard 75732

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES N DSSA/DSA Rabat le, 13/08/09 CODE DE PROCEDURE POUR LE CONTROLE PAR VACCINATION

Plus en détail

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique Mongeat A, Delettre D, Beaufrère M-C, Schikowski D, Beytout J La rougeole est une maladie

Plus en détail

Les difficultés de financement des PME s Mohamed DERBEL Expert Comptable Partner-BDO Tunisie

Les difficultés de financement des PME s Mohamed DERBEL Expert Comptable Partner-BDO Tunisie Les difficultés de financement des PME s Mohamed DERBEL Expert Comptable Partner-BDO Tunisie Page 1 Une PME c est Quoi? APII: Effectif entre 10 et 200 salariés. CMF (bulletin N 2588 du 03/05/2006) : Actif

Plus en détail

Manuel de l utilisateur de la base de données BOOST de la Tunisie

Manuel de l utilisateur de la base de données BOOST de la Tunisie Manuel de l utilisateur de la base de données BOOST de la Tunisie Banque Mondiale Table des matières 1. Introduction... 3 2. Structure du budget national et de la base de données BOOST... 5 3. Portail

Plus en détail

ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL. Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement

ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL. Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement SOMMAIRE 1. CONTEXTE DE L ETUDE 2. OBJECTIFS DE L ETUDE 3. CONSISTANCE DE

Plus en détail

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides Aide aux investissements liés à l élevage Objectifs Conformément aux objectifs visés aux points 3) a et 3) c de l article 14 du règlement CE 702/2014 : - améliorer le niveau global des résultats et de

Plus en détail

Sommaire. des déchets ménagers et assimilés Programme de création et d exploitation des décharges

Sommaire. des déchets ménagers et assimilés Programme de création et d exploitation des décharges Sommaire 1 - Préface 2 - Présentation de l Agence Nationale de Gestion des Déchets La création de l ANGed Les missions Les objectifs 3 - Gestion des déchets ménagers et assimilés Programme de création

Plus en détail

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Madame Sabine LARUELLE Ministre des PME, des Indépendants, de l Agriculture et de la Politique scientifique 1 1. AFSCA:

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

Les diarrhées du jeune veau

Les diarrhées du jeune veau Les diarrhées du jeune veau Chaque année naissent en France environ 10 millions de veaux. 20% d entre eux seront atteints de diarrhées. Environ 500 000 vont en mourir. Il s agit donc d une pathologie importante

Plus en détail

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Annie LEPRINCE, Institut national de recherche et de sécurité, Centre de Paris 1 Rappel de la hiérarchie des textes officiels Domaine

Plus en détail

Objet : Aide mémoire des textes législatifs et réglementaires en matière fiscale parus au JORT durant l année 2008.

Objet : Aide mémoire des textes législatifs et réglementaires en matière fiscale parus au JORT durant l année 2008. BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS 2009/04/18 DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/33 NOTE COMMUNE N 14/2009 Objet : Aide mémoire des textes législatifs

Plus en détail

AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES INVESTISSEMENTS EN MATIÈRE D ENVIRONNEMENT

AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES INVESTISSEMENTS EN MATIÈRE D ENVIRONNEMENT AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES INVESTISSEMENTS EN MATIÈRE D ENVIRONNEMENT UWE CCE 18/02/2014 Annick VANKEERBERGEN 1 Introduction Environnement = Obligations à respecter Mais aussi : Incitants pour dépasser

Plus en détail

FOCUS SOMMAIRE. Chers amis,

FOCUS SOMMAIRE. Chers amis, SOMMAIRE Chers amis, Focus p.1 Syndicats p.2 Associations p.3 Activités à venir p.5 FES Publications p.5 En dépit d une année plutôt agitée, la Tunisie continue son chemin de transition démocratique. Certes,

Plus en détail

Projet AgroMed Quality. Partie 4. Études de cas des entreprises agroalimentaires

Projet AgroMed Quality. Partie 4. Études de cas des entreprises agroalimentaires Projet AgroMed Quality Partie Études de cas des entreprises agroalimentaires La présente section reprend la méthodologie et les résultats d une enquête effectuée auprès des entreprises agricoles et/ou

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Une représentation 3D et très haute définition de la Qualité de l Air Une approche des pollutions à une échelle micro pour une meilleure gestion de

Une représentation 3D et très haute définition de la Qualité de l Air Une approche des pollutions à une échelle micro pour une meilleure gestion de Une représentation 3D et très haute définition de la Qualité de l Air Une approche des pollutions à une échelle micro pour une meilleure La qualité de l air à différentes échelles La qualité de l air peut

Plus en détail

La parvovirose canine

La parvovirose canine Fiche technique n 5 La parvovirose canine La parvovirose canine est une affection contagieuse très grave et souvent mortelle. Elle est l une des causes les plus fréquentes de diarrhées infectieuses chez

Plus en détail

Circulaire relative à l information sur la chaîne alimentaire pour les volailles

Circulaire relative à l information sur la chaîne alimentaire pour les volailles Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative à l information sur la chaîne alimentaire pour les volailles Référence PCCB/S2/EH/570888 Date 03/01/2014 Version actuelle 2.0

Plus en détail

Plan mondial OMS de préparation à une pandémie de grippe

Plan mondial OMS de préparation à une pandémie de grippe WHO/CDS/CSR/GIP/2005.5 ALERTE & REPONSE AUX EPIDEMIES Plan mondial OMS de préparation à une pandémie de grippe Le rôle de l OMS et les recommandations relatives aux mesures à prendre à l échelon national

Plus en détail

(BO n 4662 du 04/02/1999, page 89)

(BO n 4662 du 04/02/1999, page 89) Décret n 2-98-617 du 17 ramadan 1419 (5 janvier 1999) pris pour l application du dahir portant loi n 1-75-291 du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) édictant des mesures relatives à l'inspection sanitaire

Plus en détail

Introduction : Faits marquant 2009

Introduction : Faits marquant 2009 Structure du capital : 15 MD Actionnaires % Personnes Morales : 94,36% BANQUE DE L'HABITAT 47,136% SICAF BHEI 11,86% ASSURANCES SALIM 8,00% SIM SICAR 7,00% BEST BANK 8,84% SOCIETE ELBOUNIANE 5,00% IMMOBILIERE

Plus en détail

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition AHUNTSIC 2002/2003

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition AHUNTSIC 2002/2003 Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier AHUNTSIC Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour mission de

Plus en détail

Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie

Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Environnement et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la Qualité de la Vie Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie Par Awatef

Plus en détail

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ;

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ; ARRETE Arrêté du 30 avril 2003 relatif à l organisation et à l indemnisation de la continuité des soins et de la permanence pharmaceutique dans les établissements publics de santé et dans les établissements

Plus en détail

Nouveau régime pour l importation, le transit et l exportation de substances radioactives. Arrêté royal du 24 mars 2009.

Nouveau régime pour l importation, le transit et l exportation de substances radioactives. Arrêté royal du 24 mars 2009. Nouveau régime pour l importation, le transit et l exportation de substances radioactives. Arrêté royal du 24 mars 2009. 1/11. Introduction... 3 Champ d application de l A.R.... 3 Enregistrement de l importateur...

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGAL/SDSPA/N2012-8137 Date: 04 juillet 2012

NOTE DE SERVICE DGAL/SDSPA/N2012-8137 Date: 04 juillet 2012 ORDRE DE SERVICE D ACTION MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE L'AGROALIMENTAIRE Direction générale de l alimentation Service de la prévention des risques sanitaires de la production primaire Sous-direction

Plus en détail

Cas groupés d hépatite A. en août et octobre 2012

Cas groupés d hépatite A. en août et octobre 2012 Cas groupés d hépatite A d origine alimentaire en Sarthe en août et octobre 2012 Dr Élisabeth Nuiaouët (Cvags - ARS des Pays de la Loire) Dr Ronan Ollivier (InVS - Cire des Pays de la Loire) Journée régionale

Plus en détail

GROUPE TECHNIQUE ELEVAGE & TRANSHUMANCE

GROUPE TECHNIQUE ELEVAGE & TRANSHUMANCE Réunion du 8 juillet 2015 GROUPE TECHNIQUE ELEVAGE & TRANSHUMANCE Points clés: 1. Présentation sur la PPCB et PPR 2. Présentation du plan de travail PROVISOIRE pour la campagne de vaccination, y compris

Plus en détail