INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE"

Transcription

1 INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE Les enzymes sont des macromolécules spécialisées qui - catalysent les réactions biologiques - transforment différentes formes d'énergie. Les enzymes diffèrent des catalyseurs chimiques par leurs propriétés: 1 - Leur taux de réaction est plus élevé. Les enzymes ont un pouvoir catalytique de 10 6 à fois supérieur aux réactions non catalysées, et de plusieurs ordres de grandeur supérieur aux réactions catalysées par des réactifs chimiques. 2 - Les réactions enzymatiques se font dans des conditions relativement douces (ph neutre, basse température etc). 3 - Les réactions enzymatiques sont très spécifiques, à la fois pour le substrat et pour le type de réaction. La réaction est efficace à 100% et ne génère normalement pas de produits secondaires. 4 - Les réactions enzymatiques peuvent être modulées. La régulation de l'activité enzymatique peut s'effectuer de façon allostérique, par des protéines régulatrices, par une modification covalente de l'enzyme, par une activation protéolytique, par la quantité d'enzyme produite, etc. Nomenclature: Les enzymes sont classifiés selon la réaction qu'ils catalysent. Ils sont désignés par un nom commun (carboxypeptidase A), un nom systématique (peptidyl-l-amino acide hydrolase) et un numéro de classification (EC «Enzyme Commission» ). Ce numéro, qui est spécifique pour chaque enzyme, est tiré d'un tableau qui donne les 6 principales classes de réaction que les enzymes peuvent effectuer, puis les sous-classes et les sous-sous-classes. 1 = oxydoréductase Réaction oxydation - réduction 2 = transférase Transfère des groupements fonctionnels 3 = hydrolase Réactions hydrolytiques 4 = lyase Réaction d élimination pour former des liaisons doubles 5 = isomérase Isomérisation 6 = ligase Formation des liaisons avec hydrolyse ATP donc, la carboxypeptidase porte le numéro de classe 3 (hydrolase), la sous-classe 4 (lien peptidique), la sous-sous-classe 17 (métallo-carboxypeptidase) et 1 (numéro de l'enzyme dans cette série). BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 1/9

2 Spécificité pour le substrat. Les interactions par lesquelles les substrats et autres molécules se lient à l'enzyme sont les mêmes interactions qui dictent la conformation de la protéine elle-même. Tous les deux cas impliqueront des interactions van der Waal, électrostatiques, ponts hydrogènes, et hydrophobiques. Le substrat se fixe au site actif de l'enzyme. Le site actif est défini à la fois comme le site de fixation du substrat et le site catalytique. C'est donc un endroit asymétrique, à la surface de la molécule, qui fixe le substrat et qui contient les acides aminés nécessaires (ou groupes catalytiques) pour faire ou couper un lien. La conformation et la composition chimique du site actif déterminent alors la spécificité de l'enzyme voir figure d un complexe enzyme-substrat montrant à la fois les complémentarités géométrique et physique entre enzyme et substrat. Les groupes hydrophobiques sont symbolisés par un h dans un cercle brun et les lignes en pointillés figurent les liaisons hydrogènes. On peut déterminer 5 caractéristiques du site actif: 1 - Le site actif est une région restreinte par rapport à la protéine totale 2 - Le site actif est une région tridimensionnelle bâti à partir d'acides aminés qui proviennent de différentes régions de la chaîne polypeptidique. 3 - Le substrat se fixe au site actif par des interactions faibles 4 - Les études cristallographiques des enzymes indiquent que le site actif est préformé, c'est-à-dire qu'il existe à la surface des enzymes (hypothèse clé serrure), même en absence du substrat. Cependant il est quelque peu flexible et s'ajuste après fixation du substrat, selon l'hypothèse de l'induction de complémentarité ("induced fit"). 5 - La spécificité de l'association enzyme-substrat dépend de l'arrangement précis des atomes au site actif. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 2/9

3 Co-facteur. Plusieurs enzymes ont besoin de co-facteurs pour agir. Ces co-facteurs peuvent être des ions (Fe 2+, Mg 2+, Zn 2+, etc), des co-enzymes ou encore les deux à la fois. Les co-enzymes sont des molécules organiques, souvent des vitamines, qui servent de transporteurs de groupes fonctionnels ou d'électrons voir structure de NAD(P) +. Les ions, par contre, peuvent agir au site catalytique, servir de site de liaison au substrat ou encore d'agents qui stabilisent la forme active de l'enzyme. La terme l'holoenzyme décrit le complexe actif d'enzyme - co-facteur et l'apoenzyme correspond à l'enzyme sans co-facteur et qui souvent ne possède pas d'activité. TAUX DE CATALYSE DES RÉACTIONS ENZYMATIQUES Les enzymes sont des catalyseurs qui sont soumis aux lois de la thermodynamique. Les lois de la thermodynamique nous permettent de déterminer si une réaction peut se faire spontanément ou non. La cinétique enzymatique nous permet de calculer le taux de catalyse, et comment ce taux peut être changé en réponse à différentes conditions physiologiques et/ou pathologiques. La cinétique enzymatique permet de découvrir - l'affinité d'un substrat ou d'un inhibiteur pour un enzyme - le taux de catalyse maximale - l'efficacité enzymatique - le mécanisme d'action des enzymes - les variations de l'efficacité de l'enzyme dans différentes maladies - la régulation des voies métaboliques - le quantité d'enzyme présent dans un tissu Cinétique chimique La cinétique enzymatique est une sous discipline de la cinétique chimique et par conséquence possède et utilise le même formalisme. Ce formalisme dépend des notions suivantes: 4 Réactions élémentaires Une réaction de stoechiométrie A P peut passer à travers une séquence de réactions élémentaires de type A I 1 I 2 P. La caractérisation des réactions élémentaires décrivant la réaction totale constitue la description mécanistique. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 3/9

4 À température constante, les vitesses des réactions élémentaires varient avec la concentration de façon simple. Mettons aa + bb zz P La vitesse de ce processus est proportionnelle à la fréquence à laquelle les molécules réactives entrent en collision et qui est représentée par les produits des concentrations des réactifs; donc vitesse = k[a] a [B] b.... [Z] z où k est une constante de proportionnalité et est identifiée comme constante de vitesse. L'ordre de la réaction est défini par (a + b z), la somme des exposants. La réaction de type A P représente une réaction de premier ordre ou unimoléculaire, 2A P ou A + B P représentent des réactions de deuxième ordre ou bimoléculaire. Les réactions termoléculaire sont plutôt rares et de plus haute ordre inconnue en biochimie. Expérimentalement en mesurant [A] ou [P] en fonction de temps (vitesse v), il est possible de déterminer l'ordre de la réaction; par ex. pour une réaction de premier ordre, on a la vitesse expérimentale = - [A]/ t = [P]/ t. Pour une réaction de premier ordre v = - d[a]/dt = k 1 [A]; si la réaction est bimoléculaire de type A + B P on obtient v = - d[a]/dt = - d[b]/dt = k 2 [A][B] À noter que les constantes de vitesse possèdent des unités différentes selon l'ordre de la réaction. Puisque la vitesse s'exprime en M.s -1, les unités de k 1 sont s -1 tandis que celle de k 2 devient M -1 s -1. L'ordre de la réaction peut être ensuite déterminée en comparant l'évolution des [ ] en fonction du temps et leur comparaison avec ln [A 0 ] les équations décrivant les réactions de chaque ordre. Intégration de l'équation de 1 er ordre, on obtient pente = -k 1 ln [A] ln [A] = ln [A] 0 - k 1 t où [A] 0 représente [A] à temps t = 0 donc [ 0 1 A] = [ A ] e k t - courbe demi-log Temps Quand [A] = [A] 0 /2, ln {([A] 0 /2) / [A] 0 } = - k 1 t 1/2 donc t 1/2 = ln 2 /k 1 = 0.693/k 1 montrant que la demi-vie, t 1/2, d'une réaction unimoléculaire est indépendant de la concentration initiale. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 4/9

5 Intégration de l'équation de deuxième ordre de type 2A P, on obtient la relation 1 / [A] = 1 / [A] 0 + k 2 t. Quand [A] = [A] 0 /2, pour une réaction deuxième ordre, la demi-vie t 1/2 = 1 / k 2 [A] 0 dépend de la concentration initiale. Ceci est caractéristique de n'importe quel réaction bimoléculaire. Figure récapitulant la notion de la vitesse et de l ordre de la réaction. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 5/9

6 4 L'état de transition. Les lois de la thermodynamique expliquent qu'une réaction puisse se faire spontanément. Nous pouvons nous demander maintenant pourquoi une réaction possible peut prendre beaucoup de temps à se faire et comment les enzymes accélèrent le taux de réaction. Les réactions enzymatiques obéissent aux mêmes lois chimiques que les réactions correspondantes sans enzyme. Pour faire un lien chimique entre deux molécules, celles-ci doivent d'abord se rencontrer et se cogner entre elles. Ces collisions doivent de plus se faire dans la bonne orientation, de façon à aligner les groupes réactifs. Comme elles se rapprochent, les molécules ont tendance à se repousser et s'éloigner. Cependant, si les molécules acquièrent suffisamment d'énergie, elles peuvent se rapprocher suffisamment et atteindre un point (l'état de transition) où la probabilité de se séparer ou de former un nouveau lien est égale. L'énergie nécessaire pour amener une molécule à l'état de transition est l'énergie d'activation. L'état de transition est l'endroit où l'énergie de la molécule est la plus élevée. Voir diagramme de l état de transition de la conversion de chlorométhane en méthanol. Plus l'énergie d'activation est élevée, plus la probabilité qu'une molécule atteigne l'état de transition est faible. L énergie thermique ambiante est la source de l énergie d activation. La figure montre la relation entre les nombres de molécules avec l énergie, E, et la température où T 3 > T 2 > T 1 (la région dessous chaque courbe représente le nombre total de molécules). Au fur et à mesure que T augmente, plus de molécules auront atteint l énergie nécessaire, G, afin de surmonter le barrière d activation. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 6/9

7 4 Thermodynamique de l'état transitionnel Considèrons le schéma réactionnel pour une réaction bimoléculaire qui passe par l'état transitionnel K k' A + B X P + Q où X représente le complexe activé. La vitesse de cette réaction est v = d[p]/dt = k 2 [A][B] = k' [X ] et les constantes étant défini comme ci haut. L'approximation clé de la théorie de l'état transitionnel est que le complexe activé est en équilibre rapide avec le réactif, par conséquence, il est possible d écrire K = [X ] / [A][B] où K est une constante d'équilibre. Par le formalisme thermodynamique, K s exprime en fonction l'énergie libre du complexe activé : soit G = - RT ln K. Donc la vitesse devient d[p]/dt = k' e - G / RT [A][B]. L'importance de cette relation est que la vitesse de la réaction dépend : 1) de la concentration de A et B et 2) varie de façon exponentielle avec G. Plus grande la différence en énergie libre entre l'état de transition et les réactifs, moins stable l'état de transition et plus lente la réaction. 4 Évaluation de k' (Développement peu rigoureux) Mettons k' = kv où v représente la fréquence vibrationnelle d'une liaison dans le complexe activé qui décompose en produits et k est défini comme coefficient de transmission qui représente la probabilité que le complexe activé décompose en produits. Pour la plupart des réactions k varie entre 0.5 et 1. Selon la loi de Planck, la fréquence vibrationnelle d'un oscillateur qui possède énergie, ε, est définie par ε = hv où h est la constante de Planck. L'énergie de cet oscillateur est ε = k B T où k B - constante de Boltzmann et k B T - l'énergie thermique ambiante. Donc BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 7/9

8 k' = kk B T / h et si on assume k = 1 on obtient k k G B RT 2 = e. h T Cette équation démontre que la vitesse d une réaction décroît au fur et à mesure que l'énergie libre d'activation, G, augmente. 4 Réactions à multi étapes Pour une réaction de type A I P où I est un intermédiaire de la réaction, il y a un complexe actif par étape élémentaire réactionnelle. Si une des étapes est très lente, cette étape agit comme embouteillage au point de vue de la réaction globale et la vitesse de cette réaction élémentaire détermine la vitesse globale. Diagramme montrant le trajet réactionnel pour une réaction à deux étapes. 4 Catalyse décroît G Si un catalyseur réduit le barrière d'activation par 5.71 kj.mol -1, la vitesse de la réaction augmente par un facteur 10. Ceci représente en énergie moins que la moitié d'énergie libre d'un pont hydrogène. Une accélération de vitesse par un facteur 10 6 correspond à une réduction par kj.mol -1 - moins que l'énergie contenue dans un lien chimique. Il faut noter que la barrière cinétique est réduite de la même valeur dans les deux directions. Par conséquence un catalyseur ne change pas l'équilibre de la réaction. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 8/9

9 Voir exemple récapitulatif : l hydrolyse d un ester par l imidazole Dans le cas des enzymes, ils accélèrent les réactions chimiques parce qu'ils abaissent l'énergie d'activation nécessaire pour amener une molécule à l'état de transition. Ceci se produit parce que le complexe enzyme-substrat est plus stable et permet de placer le substrat dans la bonne orientation et sous une forme "distordue" qui correspond à l'état de transition. L'enzyme contribue donc à stabiliser l'état de transition et du même coup à abaisser l'énergie de transition. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 9/9

INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE

INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE Les enzymes sont des macromolécules spécialisées qui - catalysent les réactions biologiques - transforment différentes formes d'énergie. Les enzymes diffèrent des catalyseurs

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

La Cinétique Enzymatique

La Cinétique Enzymatique La Cinétique Enzymatique Les réactions chimiques dans les cellules sont faites par des enzymes. Les mesures cinétiques sont parmi les outils les plus puissants pour élucider les mécanismes enzymatiques.

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

ENZYMOLOGIE PARTIE 1. Substance qui réagit avec un réactant en modifiant la distribution d'énergie entre ses liaisons chimiques

ENZYMOLOGIE PARTIE 1. Substance qui réagit avec un réactant en modifiant la distribution d'énergie entre ses liaisons chimiques ENZYMOLOGIE UE1 PARTIE 1 I. Structure Catalyseur Substance qui réagit avec un réactant en modifiant la distribution d'énergie entre ses liaisons chimiques L'énergie d'activation étant moindre en présence

Plus en détail

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 2

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 2 Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 2 V Graphiques (pages 1-2) 1. Fraction de saturation 2. Scatchard 3. Lineweaver et Burk 4. Eadie Hofsee VI Inhibitions réversibles (pages 3-4) 1. Inhibiteur compétitif

Plus en détail

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2 Pr atem BEN ROMDANE LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPILES EN SÉRIE ALIPATIQUE S N 1 ET S N 2 3 - LE MÉCANISME S N 2 a - Constatations expérimentales Cinétique : l'étude des réactions de substitution nucléophile

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse INSTITUT PREPARATIRE AUX ETUDES D INGENIEURS DE SFAX DEPARTEMENT DE PREPARATIN AUX NURS DE BILGIE A.U. : 2011-2012 orrection de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre Devoir de synthèse Exercice 1 (12

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Jean-François Bickel Statistique II SPO8 Transformer une variable consiste en une opération arithmétique qui vise à construire une nouvelle variable

Plus en détail

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires Equilibre solide-liquide des systèmes binaires I. Introduction La matière présente généralement trois états: solide, liquide et gazeux. Les phases et les structures sous lesquelles peuvent exister les

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6).

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). II.2.4.3 LA CHAINE RESPIRATOIRE MITOCHONDRIALE La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). Figure 2-6 Résumé du métabolisme énergétique

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Stabilité des protéines - Forces électrostatiques - Forces des liaisons hydrogène -Interactions hydrophobes - Ponts disulfure - Dénaturation des protéines

Plus en détail

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat - 186 - CHAPITRE 7 Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat 1. INTRODUCTION En végétalisation, l'utilisation d'un matériau provisoire fixé au sol est prévue pour servir de points d'ancrages

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Pourcentages et évolutions

Pourcentages et évolutions Pourcentages et évolutions Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Part en pourcentage 2 1.1 Ensemble de référence.......................................... 2 1.2 Addition et

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

9. Équations différentielles

9. Équations différentielles 63 9. Équations différentielles 9.1. Introduction Une équation différentielle est une relation entre une ou plusieurs fonctions inconnues et leurs dérivées. L'ordre d'une équation différentielle correspond

Plus en détail

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique.

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique. Leçon Frottement L applet Frottement simule le mouvement d une pile de livres tirée sur une surface rugueuse par un dynamomètre de traction. Préalables L élève doit avoir une connaissance pratique de la

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 Introduction Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 L auteur remercie Mme Sylvie Gervais, Ph.D., maître

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

L effet tunnel. BCM 2505 Introduction à l enzymologie Effet tunnel Page 1/7

L effet tunnel. BCM 2505 Introduction à l enzymologie Effet tunnel Page 1/7 L effet tunnel La matière est habituellement traitée comme une particule. Cependant, elle peut également être traitée comme une vague (dualité onde-particule). Les propriétés associées au comportement

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations 4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ 4.1 Échelles d observations et fluctuations On s intéresse à un volume V de gaz très grand : qq m 3 dans les conditions normales de température et de pression. Au sein de ce

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

MODULE 1. Performances-seuils. Résistance interne (générateur). Pertes par effet Joule. Pertes en ligne.

MODULE 1. Performances-seuils. Résistance interne (générateur). Pertes par effet Joule. Pertes en ligne. MODUL 1 MODUL 1. ésistance interne (générateur). Pertes par effet Joule. Pertes en ligne. Performances-seuils. L élève sera capable 1. d expliquer l effet qu occasionne la résistance interne d une source

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ C.1. Prise en mains rapide du logiciel Atelier Théorie Cinétique pour l'enseignant Sauver les deux fichiers Gaz.htm et gaz.jar

Plus en détail

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0.

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0. «NB. Pour la correction et les notes, contacter le site web: svt-mounir.sitew.com» EXERCIE N O 1: A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations

Plus en détail

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée REGULATION 1/9 I. Présentation 1. Structure d'un système asservi L'objectif d'un système automatisé étant de remplacer l'homme dans une tâche, nous allons pour établir la structure d'un système automatisé

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1- Atomistique... 17. Chapitre 2- Liaisons chimiques... 47

Table des matières. Chapitre 1- Atomistique... 17. Chapitre 2- Liaisons chimiques... 47 Table des matières Chapitre 1- Atomistique... 17 1. Structure de l atome... 17 2. Modèle corpusculaire : cas de l atome H... 19 2.1 Objectif... 19 2.2 Modèle de Rutherford... 19 2.3 Modèle de Bohr... 20

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

TP 2 : Les enzymes digestives.

TP 2 : Les enzymes digestives. TP 2 : Les enzymes digestives. Animation : Enzymes Ils existent des milliers d enzymes qui interviennent simultanément dans des réactions chimiques. Problèmes : Comment les enzymes agissent-elles sur leur

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage Validité prédictive des questionnaires Cebir Introduction Dans le domaine de la sélection, il est particulièrement intéressant de déterminer la validité prédictive d un test. Malheureusement, les occasions

Plus en détail

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences 1. Introduction La complexité des systèmes techniques est telle que, sans outils de représentations abstraites et progressivement enrichies, les intervenants d un projet auraient de nombreuses difficultés

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Les gaz: caractéristiques

Les gaz: caractéristiques Les gaz Les gaz: caractéristiques les gaz épousent le volume et la forme de leurs contenants les gaz sont compressibles alors que les liquides et les solides le sont très peu des gaz déversés dans un même

Plus en détail

Constante d acidité d un couple acide/base

Constante d acidité d un couple acide/base ACTIVITE-COURS CHIMIE N 3 TS 1/6 CONSTANTE D ACIDITE D UN COUPLE ACIDE/ABASE Objectifs de l'activité Activité-cours de chimie N 3 Constante d acidité d un couple acide/base Connaître la réaction d autoprotolyse

Plus en détail

Équations et inéquations du 1 er degré

Équations et inéquations du 1 er degré Équations et inéquations du 1 er degré I. Équation 1/ Vocabulaire (rappels) Un équation se présente sous la forme d'une égalité constituée de nombres, de lettres et de symboles mathématiques. Par exemple

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

L analyse de variance à deux critère de classification

L analyse de variance à deux critère de classification L analyse de variance à deux critère de classification Objectif : comparer l influence de chaque facteur sur la moyenne de plusieurs (k) groupes indépendants d observations La méthode détaillée ci-dessous

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

De la composition de taux à l'espace vectoriel des taux

De la composition de taux à l'espace vectoriel des taux De la composition de taux à l'espace vectoriel des taux Marcel Délèze, Collège du Sud, 630 Bulle Dans la majorité des livres scolaires, les chapitres consacrés à l'utilisation des taux font intensément

Plus en détail

Changement de réactif pour la formation d un ester

Changement de réactif pour la formation d un ester HAPITRE 11 NTRÔLE DE L ÉVLUTIN DES SYSTÈMES HIMIQUES hangement de réactif pour la formation d un ester 1. Pourquoi changer de réactif? Les réactions d estérification et hydrolyse sont lentes, inverses

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue TD de Biochimie SV-342 Enzymologie Radhouane Chakroun 2013-2014 Sommaire TD N 1 - Purification et calcul de l activité enzymatique...3 Exercice

Plus en détail

ENERGIE MECANIQUE ET SECURITE ROUTIERE

ENERGIE MECANIQUE ET SECURITE ROUTIERE ENERGIE MECANIQUE ET SECURITE ROUTIERE I- Energie cinétique d'un objet. 1- Rappel: Calcul de la vitesse d'un objet. La vitesse d'un objet en chute libre augmente avec la hauteur de la chute. (Existence

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

Documentation du serveur de jeu

Documentation du serveur de jeu Documentation du serveur de jeu Introduction Ce document décrit le rôle de notre serveur de jeu et les fonctionnalités qu il fournit à l application Android. Nous détaillerons aussi l architecture et les

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Introduction à la biochimie SBI4U

Introduction à la biochimie SBI4U Résultat d apprentissage pour le test : Je décris les innovations technologiques et les besoins de la société à l aide de la structure et la fonction des macromolécules, les réactions biochimiques et des

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1 Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1 I Intro (pages 1-2 II Définitions (pages 3-4 III Dialyse (page 4 IV Dans les formules (page 5 I Intro In vivo les associations entre les molécules doivent être

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES

LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES Quel est le rôle de la masse dans un choc frontal entre deux véhicules? Quel est le rôle de la vitesse? Quelle est la force délivrée par chacun des deux véhicules?

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

TD d exercices de calculs numériques.

TD d exercices de calculs numériques. TD d exercices de calculs numériques. Exercice 1. (Brevet 2008) On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre par 3 b) Ajouter le carré du nombre choisi. c) Multiplier

Plus en détail

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3 8 Systèmes de numération INTRODUCTION SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS Dans un système positionnel, le nombre de symboles est fixe On représente par un symbole chaque chiffre inférieur à la base, incluant

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

Vitesse et distance d arrêt

Vitesse et distance d arrêt Vitesse et distance d arrêt Mathématiques 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques liés aux conditions météo (freinage,

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES LES DÉTERMINANTS DE MATRICES Sommaire Utilité... 1 1 Rappel Définition et composantes d'une matrice... 1 2 Le déterminant d'une matrice... 2 3 Calcul du déterminant pour une matrice... 2 4 Exercice...

Plus en détail

Algorithmique et programmation. Cours d'algorithmique illustré par des exemples pour le picbasic

Algorithmique et programmation. Cours d'algorithmique illustré par des exemples pour le picbasic Algorithmique et programmation Cours d'algorithmique illustré par des exemples pour le picbasic Même s'il est possible d'écrire un programme petit à petit par touches successives, le résultat est souvent

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Transformations de phase Séance d'exercices 3 - Diagramme de phases binaires et ternaires (corrigé) 29.03.2006 - D. Favez, M. Felberbaum, F.

Transformations de phase Séance d'exercices 3 - Diagramme de phases binaires et ternaires (corrigé) 29.03.2006 - D. Favez, M. Felberbaum, F. Transformations de phase Séance d'exercices 3 - Diagramme de phases binaires et ternaires (corrigé) 29.03.2006 - D. Favez, M. Felberbaum, F. Kohler Exercice 1 Diagramme de phase Fe-C 1) En considérant

Plus en détail

Dépôt. Mécanismes. Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère)

Dépôt. Mécanismes. Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) Dépôt Mécanismes Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) I. Introduction Les mécanismes de dépôt comprennent à la fois les phénomènes qui se font par l'intermédiaire des précipitations, ou dépôt humide,

Plus en détail

G' 0 = - 30,9 kj.mol -1. ATP + H 2 O ADP + Pi

G' 0 = - 30,9 kj.mol -1. ATP + H 2 O ADP + Pi Énergie et métabolisme Les animaux trouvent la plupart de leur énergie dans l'oxydation des nutriments. La quantité d'oxygène absorbée peut permettre des mesures du métabolisme. Certains organismes peuvent

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Les protéines et les enzymes. http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg

Les protéines et les enzymes. http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg Les protéines et les enzymes http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg Les protéines Fonctions: - Soutien (ex: collagène dans les tissus conjonctifs) http://www.rimpelbehandelingen.be/userfiles/image/hylaform.jpg

Plus en détail

CAO Créo TOP-DOWN DESIGN

CAO Créo TOP-DOWN DESIGN CAO Créo TOP-DOWN DESIGN I. INTRODUCTION... 2 1) Objectifs :... 2 II. Méthode: Squelette et copie de géométrie... 4 1) Définition des références principales (dans le Squelette Principal)... 4 2) Création

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail