INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE"

Transcription

1 INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE Les enzymes sont des macromolécules spécialisées qui - catalysent les réactions biologiques - transforment différentes formes d'énergie. Les enzymes diffèrent des catalyseurs chimiques par leurs propriétés: 1 - Leur taux de réaction est plus élevé. Les enzymes ont un pouvoir catalytique de 10 6 à fois supérieur aux réactions non catalysées, et de plusieurs ordres de grandeur supérieur aux réactions catalysées par des réactifs chimiques. 2 - Les réactions enzymatiques se font dans des conditions relativement douces (ph neutre, basse température etc). 3 - Les réactions enzymatiques sont très spécifiques, à la fois pour le substrat et pour le type de réaction. La réaction est efficace à 100% et ne génère normalement pas de produits secondaires. 4 - Les réactions enzymatiques peuvent être modulées. La régulation de l'activité enzymatique peut s'effectuer de façon allostérique, par des protéines régulatrices, par une modification covalente de l'enzyme, par une activation protéolytique, par la quantité d'enzyme produite, etc. Nomenclature: Les enzymes sont classifiés selon la réaction qu'ils catalysent. Ils sont désignés par un nom commun (carboxypeptidase A), un nom systématique (peptidyl-l-amino acide hydrolase) et un numéro de classification (EC «Enzyme Commission» ). Ce numéro, qui est spécifique pour chaque enzyme, est tiré d'un tableau qui donne les 6 principales classes de réaction que les enzymes peuvent effectuer, puis les sous-classes et les sous-sous-classes. 1 = oxydoréductase Réaction oxydation - réduction 2 = transférase Transfère des groupements fonctionnels 3 = hydrolase Réactions hydrolytiques 4 = lyase Réaction d élimination pour former des liaisons doubles 5 = isomérase Isomérisation 6 = ligase Formation des liaisons avec hydrolyse ATP donc, la carboxypeptidase porte le numéro de classe 3 (hydrolase), la sous-classe 4 (lien peptidique), la sous-sous-classe 17 (métallo-carboxypeptidase) et 1 (numéro de l'enzyme dans cette série). BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 1/9

2 Spécificité pour le substrat. Les interactions par lesquelles les substrats et autres molécules se lient à l'enzyme sont les mêmes interactions qui dictent la conformation de la protéine elle-même. Tous les deux cas impliqueront des interactions van der Waal, électrostatiques, ponts hydrogènes, et hydrophobiques. Le substrat se fixe au site actif de l'enzyme. Le site actif est défini à la fois comme le site de fixation du substrat et le site catalytique. C'est donc un endroit asymétrique, à la surface de la molécule, qui fixe le substrat et qui contient les acides aminés nécessaires (ou groupes catalytiques) pour faire ou couper un lien. La conformation et la composition chimique du site actif déterminent alors la spécificité de l'enzyme voir figure d un complexe enzyme-substrat montrant à la fois les complémentarités géométrique et physique entre enzyme et substrat. Les groupes hydrophobiques sont symbolisés par un h dans un cercle brun et les lignes en pointillés figurent les liaisons hydrogènes. On peut déterminer 5 caractéristiques du site actif: 1 - Le site actif est une région restreinte par rapport à la protéine totale 2 - Le site actif est une région tridimensionnelle bâti à partir d'acides aminés qui proviennent de différentes régions de la chaîne polypeptidique. 3 - Le substrat se fixe au site actif par des interactions faibles 4 - Les études cristallographiques des enzymes indiquent que le site actif est préformé, c'est-à-dire qu'il existe à la surface des enzymes (hypothèse clé serrure), même en absence du substrat. Cependant il est quelque peu flexible et s'ajuste après fixation du substrat, selon l'hypothèse de l'induction de complémentarité ("induced fit"). 5 - La spécificité de l'association enzyme-substrat dépend de l'arrangement précis des atomes au site actif. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 2/9

3 Co-facteur. Plusieurs enzymes ont besoin de co-facteurs pour agir. Ces co-facteurs peuvent être des ions (Fe 2+, Mg 2+, Zn 2+, etc), des co-enzymes ou encore les deux à la fois. Les co-enzymes sont des molécules organiques, souvent des vitamines, qui servent de transporteurs de groupes fonctionnels ou d'électrons voir structure de NAD(P) +. Les ions, par contre, peuvent agir au site catalytique, servir de site de liaison au substrat ou encore d'agents qui stabilisent la forme active de l'enzyme. La terme l'holoenzyme décrit le complexe actif d'enzyme - co-facteur et l'apoenzyme correspond à l'enzyme sans co-facteur et qui souvent ne possède pas d'activité. TAUX DE CATALYSE DES RÉACTIONS ENZYMATIQUES Les enzymes sont des catalyseurs qui sont soumis aux lois de la thermodynamique. Les lois de la thermodynamique nous permettent de déterminer si une réaction peut se faire spontanément ou non. La cinétique enzymatique nous permet de calculer le taux de catalyse, et comment ce taux peut être changé en réponse à différentes conditions physiologiques et/ou pathologiques. La cinétique enzymatique permet de découvrir - l'affinité d'un substrat ou d'un inhibiteur pour un enzyme - le taux de catalyse maximale - l'efficacité enzymatique - le mécanisme d'action des enzymes - les variations de l'efficacité de l'enzyme dans différentes maladies - la régulation des voies métaboliques - le quantité d'enzyme présent dans un tissu Cinétique chimique La cinétique enzymatique est une sous discipline de la cinétique chimique et par conséquence possède et utilise le même formalisme. Ce formalisme dépend des notions suivantes: 4 Réactions élémentaires Une réaction de stoechiométrie A P peut passer à travers une séquence de réactions élémentaires de type A I 1 I 2 P. La caractérisation des réactions élémentaires décrivant la réaction totale constitue la description mécanistique. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 3/9

4 À température constante, les vitesses des réactions élémentaires varient avec la concentration de façon simple. Mettons aa + bb zz P La vitesse de ce processus est proportionnelle à la fréquence à laquelle les molécules réactives entrent en collision et qui est représentée par les produits des concentrations des réactifs; donc vitesse = k[a] a [B] b.... [Z] z où k est une constante de proportionnalité et est identifiée comme constante de vitesse. L'ordre de la réaction est défini par (a + b z), la somme des exposants. La réaction de type A P représente une réaction de premier ordre ou unimoléculaire, 2A P ou A + B P représentent des réactions de deuxième ordre ou bimoléculaire. Les réactions termoléculaire sont plutôt rares et de plus haute ordre inconnue en biochimie. Expérimentalement en mesurant [A] ou [P] en fonction de temps (vitesse v), il est possible de déterminer l'ordre de la réaction; par ex. pour une réaction de premier ordre, on a la vitesse expérimentale = - [A]/ t = [P]/ t. Pour une réaction de premier ordre v = - d[a]/dt = k 1 [A]; si la réaction est bimoléculaire de type A + B P on obtient v = - d[a]/dt = - d[b]/dt = k 2 [A][B] À noter que les constantes de vitesse possèdent des unités différentes selon l'ordre de la réaction. Puisque la vitesse s'exprime en M.s -1, les unités de k 1 sont s -1 tandis que celle de k 2 devient M -1 s -1. L'ordre de la réaction peut être ensuite déterminée en comparant l'évolution des [ ] en fonction du temps et leur comparaison avec ln [A 0 ] les équations décrivant les réactions de chaque ordre. Intégration de l'équation de 1 er ordre, on obtient pente = -k 1 ln [A] ln [A] = ln [A] 0 - k 1 t où [A] 0 représente [A] à temps t = 0 donc [ 0 1 A] = [ A ] e k t - courbe demi-log Temps Quand [A] = [A] 0 /2, ln {([A] 0 /2) / [A] 0 } = - k 1 t 1/2 donc t 1/2 = ln 2 /k 1 = 0.693/k 1 montrant que la demi-vie, t 1/2, d'une réaction unimoléculaire est indépendant de la concentration initiale. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 4/9

5 Intégration de l'équation de deuxième ordre de type 2A P, on obtient la relation 1 / [A] = 1 / [A] 0 + k 2 t. Quand [A] = [A] 0 /2, pour une réaction deuxième ordre, la demi-vie t 1/2 = 1 / k 2 [A] 0 dépend de la concentration initiale. Ceci est caractéristique de n'importe quel réaction bimoléculaire. Figure récapitulant la notion de la vitesse et de l ordre de la réaction. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 5/9

6 4 L'état de transition. Les lois de la thermodynamique expliquent qu'une réaction puisse se faire spontanément. Nous pouvons nous demander maintenant pourquoi une réaction possible peut prendre beaucoup de temps à se faire et comment les enzymes accélèrent le taux de réaction. Les réactions enzymatiques obéissent aux mêmes lois chimiques que les réactions correspondantes sans enzyme. Pour faire un lien chimique entre deux molécules, celles-ci doivent d'abord se rencontrer et se cogner entre elles. Ces collisions doivent de plus se faire dans la bonne orientation, de façon à aligner les groupes réactifs. Comme elles se rapprochent, les molécules ont tendance à se repousser et s'éloigner. Cependant, si les molécules acquièrent suffisamment d'énergie, elles peuvent se rapprocher suffisamment et atteindre un point (l'état de transition) où la probabilité de se séparer ou de former un nouveau lien est égale. L'énergie nécessaire pour amener une molécule à l'état de transition est l'énergie d'activation. L'état de transition est l'endroit où l'énergie de la molécule est la plus élevée. Voir diagramme de l état de transition de la conversion de chlorométhane en méthanol. Plus l'énergie d'activation est élevée, plus la probabilité qu'une molécule atteigne l'état de transition est faible. L énergie thermique ambiante est la source de l énergie d activation. La figure montre la relation entre les nombres de molécules avec l énergie, E, et la température où T 3 > T 2 > T 1 (la région dessous chaque courbe représente le nombre total de molécules). Au fur et à mesure que T augmente, plus de molécules auront atteint l énergie nécessaire, G, afin de surmonter le barrière d activation. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 6/9

7 4 Thermodynamique de l'état transitionnel Considèrons le schéma réactionnel pour une réaction bimoléculaire qui passe par l'état transitionnel K k' A + B X P + Q où X représente le complexe activé. La vitesse de cette réaction est v = d[p]/dt = k 2 [A][B] = k' [X ] et les constantes étant défini comme ci haut. L'approximation clé de la théorie de l'état transitionnel est que le complexe activé est en équilibre rapide avec le réactif, par conséquence, il est possible d écrire K = [X ] / [A][B] où K est une constante d'équilibre. Par le formalisme thermodynamique, K s exprime en fonction l'énergie libre du complexe activé : soit G = - RT ln K. Donc la vitesse devient d[p]/dt = k' e - G / RT [A][B]. L'importance de cette relation est que la vitesse de la réaction dépend : 1) de la concentration de A et B et 2) varie de façon exponentielle avec G. Plus grande la différence en énergie libre entre l'état de transition et les réactifs, moins stable l'état de transition et plus lente la réaction. 4 Évaluation de k' (Développement peu rigoureux) Mettons k' = kv où v représente la fréquence vibrationnelle d'une liaison dans le complexe activé qui décompose en produits et k est défini comme coefficient de transmission qui représente la probabilité que le complexe activé décompose en produits. Pour la plupart des réactions k varie entre 0.5 et 1. Selon la loi de Planck, la fréquence vibrationnelle d'un oscillateur qui possède énergie, ε, est définie par ε = hv où h est la constante de Planck. L'énergie de cet oscillateur est ε = k B T où k B - constante de Boltzmann et k B T - l'énergie thermique ambiante. Donc BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 7/9

8 k' = kk B T / h et si on assume k = 1 on obtient k k G B RT 2 = e. h T Cette équation démontre que la vitesse d une réaction décroît au fur et à mesure que l'énergie libre d'activation, G, augmente. 4 Réactions à multi étapes Pour une réaction de type A I P où I est un intermédiaire de la réaction, il y a un complexe actif par étape élémentaire réactionnelle. Si une des étapes est très lente, cette étape agit comme embouteillage au point de vue de la réaction globale et la vitesse de cette réaction élémentaire détermine la vitesse globale. Diagramme montrant le trajet réactionnel pour une réaction à deux étapes. 4 Catalyse décroît G Si un catalyseur réduit le barrière d'activation par 5.71 kj.mol -1, la vitesse de la réaction augmente par un facteur 10. Ceci représente en énergie moins que la moitié d'énergie libre d'un pont hydrogène. Une accélération de vitesse par un facteur 10 6 correspond à une réduction par kj.mol -1 - moins que l'énergie contenue dans un lien chimique. Il faut noter que la barrière cinétique est réduite de la même valeur dans les deux directions. Par conséquence un catalyseur ne change pas l'équilibre de la réaction. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 8/9

9 Voir exemple récapitulatif : l hydrolyse d un ester par l imidazole Dans le cas des enzymes, ils accélèrent les réactions chimiques parce qu'ils abaissent l'énergie d'activation nécessaire pour amener une molécule à l'état de transition. Ceci se produit parce que le complexe enzyme-substrat est plus stable et permet de placer le substrat dans la bonne orientation et sous une forme "distordue" qui correspond à l'état de transition. L'enzyme contribue donc à stabiliser l'état de transition et du même coup à abaisser l'énergie de transition. BCM 1502 Introduction à l Enzymologie Page 9/9

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

La Cinétique Enzymatique

La Cinétique Enzymatique La Cinétique Enzymatique Les réactions chimiques dans les cellules sont faites par des enzymes. Les mesures cinétiques sont parmi les outils les plus puissants pour élucider les mécanismes enzymatiques.

Plus en détail

1ere Année Médecine Enzymologie Dr.Talbi

1ere Année Médecine Enzymologie Dr.Talbi Plan Introduction 1. Généralités, Définitions 2. Caractéristiques des enzymes 3. Classification et nomenclature des enzymes 4. Cinétique Enzymatique 4.1 Vitesse de la réaction 4.2 Phases de la réaction

Plus en détail

LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT

LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT Préparation à l Agrégation Interne Paris VI 2009-2010 Séances des 19 et 23 septembre LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT Les mots clés : Lipide, glucide, protide, acide nucléique, monomère, polymère,

Plus en détail

Existe-il un lien entre ces diverses échelles du phénotype? L étude de la drépanocytose, une maladie génétique, permet de rechercher ce lien.

Existe-il un lien entre ces diverses échelles du phénotype? L étude de la drépanocytose, une maladie génétique, permet de rechercher ce lien. 1 CHAPITRE II Des protéines actives dans la catalyse : les enzymes 2 L ensemble des caractères observables ou non d un individu constitue son phénotype. Ces caractères sont observables directement sur

Plus en détail

Il s'agit d'une proposition de plan, tout autre plan intégrant les idées maîtresses énoncées ci-dessous étant également valable.

Il s'agit d'une proposition de plan, tout autre plan intégrant les idées maîtresses énoncées ci-dessous étant également valable. Rapport concernant le sujet d'écrit de biologie Traiter un sujet de ce type nécessite à la fois : une construction de l'exposé dégageant les idées maîtresses, avec un plan structuré apparent et comportant

Plus en détail

Protéine présentant des propriétés de catalyse spécifiques d une réaction chimique du métabolisme de l être vivant qui la produit.

Protéine présentant des propriétés de catalyse spécifiques d une réaction chimique du métabolisme de l être vivant qui la produit. I. Introduction Définitions A. Enzyme Protéine présentant des propriétés de catalyse spécifiques d une réaction chimique du métabolisme de l être vivant qui la produit. L enzymologie est l étude des enzymes.

Plus en détail

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1 Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1 I Intro (pages 1-2 II Définitions (pages 3-4 III Dialyse (page 4 IV Dans les formules (page 5 I Intro In vivo les associations entre les molécules doivent être

Plus en détail

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine LES PROTEINES Objectifs : - Indiquer la structure des acides aminés et leurs propriétés. - Indiquer la structure de la liaison peptidique. - Différencier structure 1, 2, 3 et 4 des protéines. - Citer les

Plus en détail

CHAPITRE I /Glycémie-Diabète/ La catalyse enzymatique

CHAPITRE I /Glycémie-Diabète/ La catalyse enzymatique CHAPITRE I /Glycémie-Diabète/ La catalyse enzymatique Problématiques : De l aliment au nutriment, quel est le rôle des enzymes digestives? Qu est-ce qu une enzyme? Comment agit-elle? Une enzyme est-elle

Plus en détail

nergétique La thermodynamique est l ensemble des principes décrivant les flux et les échanges dans les systèmes considérés.

nergétique La thermodynamique est l ensemble des principes décrivant les flux et les échanges dans les systèmes considérés. Bioénerg nergétique des réactions r biochimiques Définitions La thermodynamique est l ensemble des principes décrivant les flux et les échanges dans les systèmes considérés. Un système est une partie de

Plus en détail

Module d ouverture : «Biotechnologies en 10 leçons»

Module d ouverture : «Biotechnologies en 10 leçons» Module d ouverture : «Biotechnologies en 10 leçons» Les Enzymes Professeur D. Combes INSA, Toulouse Les enzymes Les enzymes Production des enzymes Purification des enzymes Immobilisation des enzymes Historique

Plus en détail

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires Equilibre solide-liquide des systèmes binaires I. Introduction La matière présente généralement trois états: solide, liquide et gazeux. Les phases et les structures sous lesquelles peuvent exister les

Plus en détail

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6).

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). II.2.4.3 LA CHAINE RESPIRATOIRE MITOCHONDRIALE La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). Figure 2-6 Résumé du métabolisme énergétique

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

1- Les oses naturels : a) comportent toujours une fonction carbonyle. b) sont tous dextrogyres. 1pt

1- Les oses naturels : a) comportent toujours une fonction carbonyle. b) sont tous dextrogyres. 1pt Université AbouBekr Belkaid Tlemcen Année 2013/2014 Faculté SV-STU Département de Biologie 2 ème année LMD Module de Biochimie Générale (Corrigé Type) 1- Les oses naturels : a) comportent toujours une

Plus en détail

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2 Pr atem BEN ROMDANE LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPILES EN SÉRIE ALIPATIQUE S N 1 ET S N 2 3 - LE MÉCANISME S N 2 a - Constatations expérimentales Cinétique : l'étude des réactions de substitution nucléophile

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

Les enzymes, catalyseurs biologiques et outil de transformation spécifique des molécules

Les enzymes, catalyseurs biologiques et outil de transformation spécifique des molécules Les enzymes, catalyseurs biologiques et outil de transformation spécifique des molécules Les enzymes sont des protéines douées d une activité biologique particulière : la capacité à catalyser des réactions

Plus en détail

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 2

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 2 Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 2 V Graphiques (pages 1-2) 1. Fraction de saturation 2. Scatchard 3. Lineweaver et Burk 4. Eadie Hofsee VI Inhibitions réversibles (pages 3-4) 1. Inhibiteur compétitif

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

Interactions protéine:ligand

Interactions protéine:ligand Interactions protéine:ligand R489 E235 ASP K198 D233 E231 E235 R489 K198 D233 E231 E235 R489 K198 D233 E231 R217 ASN R217 ASN R217 Mastère Ingénierie des BioMolécules Module Bioinformatique Structurale

Plus en détail

La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel Modélisation moléculaire: Introduction Hiver 2006

La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel Modélisation moléculaire: Introduction Hiver 2006 La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel En 1890 Emil Fisher a proposé le modèle "serrure et clé" pour expliquer la façon de fonctionner des systèmes biologiques. Un substrat rentre et

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

LES IONS : ENERGIE INTERNE ET FRAGMENTATION

LES IONS : ENERGIE INTERNE ET FRAGMENTATION 16 CAPITE III LES INS : ENEGIE INTENE ET FAGMENTATIN III 1 Les ions formés par impact électronique III1A Ionisation et potentiel d'ionisation III1B Conversions internes III1C Énergie interne et constante

Plus en détail

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés Molécules et matériaux organiques Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés bjectifs du chapitre Notions à connaître

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

BIO241 année 2007-2008

BIO241 année 2007-2008 BIO241 année 2007-2008 Examen Terminal de 2 nde session du 17 juin 2008 Documents et calculatrice non autorisés Notation sur 100 points ATTENTION!!!! Rédiger les 3 parties sur des feuilles séparées 5 pages

Plus en détail

Chapitre 1 : Cinétique chimique. Cécile VANHAVERBEKE

Chapitre 1 : Cinétique chimique. Cécile VANHAVERBEKE UE Pharmacie - Chimie Chimie Physique Chapitre : Cinétique chimique Cécile VANHAVERBEKE Année universitaire / Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan du cours Introduction Objectifs

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse INSTITUT PREPARATIRE AUX ETUDES D INGENIEURS DE SFAX DEPARTEMENT DE PREPARATIN AUX NURS DE BILGIE A.U. : 2011-2012 orrection de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre Devoir de synthèse Exercice 1 (12

Plus en détail

Introduction à la cinétique enzymatique

Introduction à la cinétique enzymatique Introduction à la cinétique enzymatique 1. INTRODUCTION...1 2. BREFS RAPPELS...1 2.1. LA RÉACTION CHIMIQUE...1 2.1.1. Degré d'avancement...1 2.1.2. Vitesse de la réaction...1 2.1.3. Ordre d'une réaction...2

Plus en détail

Chapitre 2 Thermodynamique du vivant Professeur Bertrand TOUSSAINT

Chapitre 2 Thermodynamique du vivant Professeur Bertrand TOUSSAINT UE1 : Biochimie Chapitre 2 Thermodynamique du vivant Professeur Bertrand TOUSSAINT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. PLAN Définitions et rappels

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Pré-requis (troisième et seconde) : Chaque individu présente les caractères de l'espèce avec des variations qui lui sont propres. C'est le résultat

Plus en détail

PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE. Du gaz de Lacq à l'acide sulfurique

PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE. Du gaz de Lacq à l'acide sulfurique PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Du gaz de Lacq à l'acide sulfurique Le sujet de chimie inorganique comporte quatre parties indépendantes consacrées à différentes étapes mises en jeu lors de la synthèse industrielle

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue TD de Biochimie SV-342 Enzymologie Radhouane Chakroun 2013-2014 Sommaire TD N 1 - Purification et calcul de l activité enzymatique...3 Exercice

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Stabilité des protéines - Forces électrostatiques - Forces des liaisons hydrogène -Interactions hydrophobes - Ponts disulfure - Dénaturation des protéines

Plus en détail

BIOCHIMIE METABOLIQUE CHAP I ENZYMOLOGIE

BIOCHIMIE METABOLIQUE CHAP I ENZYMOLOGIE BICHIMIE METABLIQUE CHAP I EZYMLGIE Cinétique enzymatique...3. Définitions et généralités...3.2 Rappels de cinétique chimique...3.3 otion d énergie libre et d énergie d activation...5.3. Energie libre...5.3.2

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Principes généraux de la biochimie

Principes généraux de la biochimie Principes généraux de la biochimie «La biochimie a pour but de décrire, expliquer et exploiter les structures et le comportement des molécules biologiques en se servant de la chimie, de la physique et

Plus en détail

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L EQUILIBRE ACIDE-BASE Question 1 :l état acido-basique A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L C) La

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Le Listryo contre le VIH

Le Listryo contre le VIH Le Listryo contre le VIH «La Vie contre la mort» en langage bactérien Yoann DÉSIR Le Listryo contre le VIH W-X-R-T Trp-Ola-Arg-Thr à cycliser dans l'organisme en un cyclopeptide de 4 acides aminés dextrogyres

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Chapitre 3 : Liaisons chimiques GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Contenu 1. Liaisons ioniques 2. Liaisons covalentes 3. Liaisons métalliques 4. Liaisons moléculaires 5. Structure de Lewis 6. Électronégativité

Plus en détail

LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation

LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation Les végétaux photosynthétiques captent et transforment l'énergie solaire sous forme d'atp et de NADPH. Ces molécules sont alors utilisées pour la

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES 7 CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES COURS = 72 heures. TRAVAUX PRATIQUES = 24 heures TRAVAUX DIRIGES = 24 heures. 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES COURS = 27 heures. TRAVAUX PRATIQUES

Plus en détail

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi?

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi? 1. La molécule d eau L eau est composée d oxygène et d hydrogène. Elle possède des propriétés extraordinaires qui ont permis en particulier le développement de la vie sur la Terre : c est par exemple l

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Les protéines fibreuses:

Les protéines fibreuses: D- Hiérarchie dans la conformation des protéines Les protéines fibreuses: Le collagène: Le derme de la peau est formé d'un dense treillis de fibres de collagène La kératine : Les ongles, la couche cornée

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES SCEANCE 4 BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES LA REPLICATION Nous avons vu lors de la séance précédente de biomol les caractéristiques de l ADN et des différents ARN. Nous allons aujourd hui voir la réplication.

Plus en détail

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation Chapitre 6 Réactions nucléaires 6.1 Généralités 6.1.1 Définitions Un atome est constitué d électrons et d un noyau, lui-même constitué de nucléons (protons et neutrons). Le nombre de masse, noté, est le

Plus en détail

Chapitre 4 Les Protéines : définitions et Structures. Professeur Michel SEVE

Chapitre 4 Les Protéines : définitions et Structures. Professeur Michel SEVE UE1: Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 4 Les Protéines : définitions et Structures Professeur Michel SEVE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Réactions de Substitution Nuclé

Réactions de Substitution Nuclé Réactions de Substitution clé ucléophile I. INTRODUTION La substitution nucléophile résulte de l attaque nucléophile sur un substrat par une espèce riche en électrons (molécule neutre ou anion) et du départ

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

Programme du DAEU B. A compter d octobre 2013. IPST-Cnam/UPS

Programme du DAEU B. A compter d octobre 2013. IPST-Cnam/UPS Programme du DAEU B A compter d octobre 2013 MATHEMATIQUES 1. Suites numériques Définitions Raisonnement par récurrence Variations d une suite Propriétés des suites arithmétiques et géométriques Comportement

Plus en détail

Les gaz: caractéristiques

Les gaz: caractéristiques Les gaz Les gaz: caractéristiques les gaz épousent le volume et la forme de leurs contenants les gaz sont compressibles alors que les liquides et les solides le sont très peu des gaz déversés dans un même

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

P.V = n.r.t. P.V = n.r.t Avec: n: quantité de matière (1 mole = 6,02. 10 23 molécules). R : constante des gaz parfaits. R = 8,3 J.K -1.

P.V = n.r.t. P.V = n.r.t Avec: n: quantité de matière (1 mole = 6,02. 10 23 molécules). R : constante des gaz parfaits. R = 8,3 J.K -1. CHALEUR, TRAVAIL & ENERGIE INTERNE DES GAZ PARFAITS LES 4 TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES DE BASE EQUATION CARACTERISTIQUE DES GAZ PARFAITS GAZ PARFAITS L'état d'un gaz parfait est décrit par ses trois

Plus en détail

Concours externe à dominante scientifique

Concours externe à dominante scientifique CONCOURS DE CONTRÔLEUR DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES DES 10 ET 11 MARS 2009 Concours externe à dominante scientifique ÉPREUVE N 3 : à options durée 3 heures - coefficient

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

FICHE SEMESTRE. SPECIALITE / OPTION : Chimie Analytique PARCOURS TYPE : Bac + 3. UECA5 TP de chimie analytique 5 manip 3h/semaine 2

FICHE SEMESTRE. SPECIALITE / OPTION : Chimie Analytique PARCOURS TYPE : Bac + 3. UECA5 TP de chimie analytique 5 manip 3h/semaine 2 Programme 3 ère année, licence de chimie (L3) FICHE SEMESTRE MENTION : Sciences Exactes SPECIALITE / OPTION : Chimie Analytique PARCOURS TYPE : Bac + 3 SEMESTRE : Intitulé de l'unité d'enseignement (UE)

Plus en détail

DIAGRAMMES BINAIRES. Sommaire. G.P. Diagrammes binaires 2013

DIAGRAMMES BINAIRES. Sommaire. G.P. Diagrammes binaires 2013 DIAGRAMMES BINAIRES Sommaire I.Éléments de thermochimie maths spé...2 A.Introduction de la notion d'enthalpie libre...2 B.Évolution d'une même espèce chimique sous deux phases à P et constants...2 C.Expression

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIENT : 8 L usage d une calculatrice EST autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Compétences présentes dans le programme de Sciences Physiques et Chimiques Terminale ST2S

Compétences présentes dans le programme de Sciences Physiques et Chimiques Terminale ST2S Compétences présentes dans le programme de Sciences Physiques et Chimiques Terminale ST2S Les compétences listées respectent la taxonomie qui figure au programme officiel. Le code de couleur utilisé correspond

Plus en détail

COURS DE METABOLISME METABOLISME DE L AZOTE ET DE L AMMONIAC

COURS DE METABOLISME METABOLISME DE L AZOTE ET DE L AMMONIAC 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 14 Pr C. ZINSOU METABOLISME DE L AZOTE ET DE L AMMONIAC 1 - ORIGINE ET ASSIMILATION DE L'AZOTE 1.1 - Fixation biologique de l azote 1.2 Fixation non biologique de l azote

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt

Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt 1 Position de la séquence Thème n 1: les systèmes vivants présentent une organisation particulière de la matière. 1.5 Les molécules des organismes vivants

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

4 COMPOSANTS ET TRANSFORMATIONS ÉLÉMENTAIRES

4 COMPOSANTS ET TRANSFORMATIONS ÉLÉMENTAIRES 4 COMPOSANTS ET TRANSFORMATIONS ÉLÉMENTAIRES Dans l'introduction de cet ouvrage, nous avons montré que les technologies énergétiques se présentent comme des assemblages de composants traversés par des

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE1: Cycle 4 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 3 La liaison peptidique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2009/2010 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase.

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. La synthèse des protéines comprend deux étapes: - la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. -la traduction correspond au décodage de

Plus en détail

5. Essais immunologiques

5. Essais immunologiques 5. Essais immunologiques Les essais immunologiques sont basés sur la réaction spécifique entre un antigène et un anticorps, les biomolécules impliquées dans le système immunitaire, pour la détection et

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

LES PROTÉINES FIXATRICES DE DIOXYGÈNE Myoglobine et Hémoglobine

LES PROTÉINES FIXATRICES DE DIOXYGÈNE Myoglobine et Hémoglobine LES PROTÉINES FIXATRICES DE DIOXYGÈNE Myoglobine et Hémoglobine I. Fixation de dioxygène : stockage ou transport. La myoglobine et l hémoglobine sont deux protéines fixatrices de dioxygène présentant un

Plus en détail

Chapitre 3 : La liaison peptidique. Professeur Michel SEVE

Chapitre 3 : La liaison peptidique. Professeur Michel SEVE UE1 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 3 : La liaison peptidique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

Mécanisme A N + E sur acides carboxyliques et groupes dérivés

Mécanisme A N + E sur acides carboxyliques et groupes dérivés Chimie organique 3 : Mécanisme A E sur acides carboxyliques et groupes dérivés Exercices d entraînement 1. Décarboxylation (*) 1. Quelles fonctions chimiques contient la molécule A dessinée ci-dessous?

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

ÉPREUVE D'EXERCICES D'APPLICATION 2005 NORD

ÉPREUVE D'EXERCICES D'APPLICATION 2005 NORD sélectivité de la colonne change et R change. ÉPREUVE D'EXERCICES D'PPLICTION 2005 NORD [E1-2005N] EXERCICE N 1 (40 points) ÉNONCÉ 1 mg d'un composé X est dissous dans 100 ml d'eau. On effectue une extraction

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail