Transfert d énergie : piles et accumulateurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transfert d énergie : piles et accumulateurs"

Transcription

1 Chapitre 11 Transfert d énergie : piles et accumulateurs Découvrir Activité documentaire n 1 Quelles énergies pour les véhicules électriques de demain? 1. Un véhicule hybride utilise deux sources d énergie pour sa propulsion : une batterie et un réservoir de carburant. 2. La valeur de l intensité est donnée par la relation : I = E/(U Δt) = 18 A (il faut convertir les kwh en J). 3. Compte tenu de l énergie massique et de l énergie stockée dans la batterie, la masse de celle-ci est 300 kg. 4. Le fonctionnement de cette pile ne forme qu un produit : l eau. 5. Le stockage du dihydrogène est difficile, c est un gaz dans les conditions habituelles de pression et température. De plus, il est explosif. Activité expérimentale n 2 Comment les électrons échangés lors d une réaction d oxydoréduction peuvent-ils circuler dans un circuit électrique? 1. Les électrons, qui circulent dans le sens inverse de celui du courant, vont de la plaque de zinc à celle de cuivre. 2. Cu 2+ (aq) + 2e Cu(s) et Zn 2+ (aq) + 2e Zn(s) 3. Cu 2+ (aq) + Zn(s) Cu(s) + Zn 2+ (aq) 4. Le pont salin assure la conduction entre les deux demi-piles et leur électroneutralité. 5. Cette pile n est pas «étanche» et ne peut pas être facilement transportée. Elle a, de plus, une grande résistance interne et la puissance disponible est très limitée. Extraire l information utile Histoire d usages de piles 1. Accumulateur au plomb : l oxydant est Pb 2+ et le réducteur est Pb 2+! Pile bouton : l oxydant est Hg(OH) 2 et le réducteur est Zn. Accumulateur CdNi : l oxydant est NiO 2 H et le réducteur est Cd. Accumulateur «lithium métal polymère» : l oxydant est Li + et le réducteur est LiC 6. NATHAN - La photocopie non autorisée est un déli t. 62

2 2. Une pile doit être recyclée lorsque le réactif limitant est épuisé. Un accumulateur peut être rechargé. 3. L énergie massique des batteries de la Bluecar est trois fois plus importante que celle des batteries de la «jamais contente». 4. Les piles et accumulateurs usagés contiennent souvent des produits toxiques (mercure, cadmium, cobalt ) et doivent être recyclés. Réaliser un TP Fonctionnement d une pile à combustible 1. Le réactif consommé est l eau H 2 O. Les produits sont le dioxygène O 2 et le dihydrogène H 2. Les couples sont H + (aq) / H 2 (g) et O 2 (g) / H 2 L équation de la réaction est : 2 H 2 O( ) 2 H 2 (g). 2. Équation de la réaction de fonctionnement de la pile : 2 H 2 (g) 2 H 2 Le seul produit est l eau, qui n est pas un polluant! 3. L électrode à laquelle est consommé le dioxygène est le siège d une réduction (cathode), c est la borne positive. L électrode à laquelle du dihydrogène est consommé est le siège d une oxydation (anode), c est la borne négative. 4. Lors de la production de combustible, la cellule joue le rôle de récepteur électrique ; lors de l utilisation de la pile, la cellule joue le rôle de générateur. 5. Q = I Δt. Si l intensité est de l ordre de 300 ma, cela donne pour 5 min une charge Q = 90 C. La quantité d électrons échangée est : n e = Q/F = 9, mol. La quantité de dihydrogène formée est n(h 2 ) = n e /2 = Q/F = 4, mol ; la quantité de dioxygène formée est n(o 2 ) = n e /4 = 2, mol. 6. La tension est d environ 1,05 V. Après une charge de 10 min, la quantité d électricité disponible est 180 C, la valeur de l énergie disponible est donc 190 J. S entraîner Testez vos connaissances 1. a) et b) ; 2. c) ; 3. a) et b) ; 4. a) ; 5. b) et c) ; 6. a) et c) ; 7. a) et c) ; 8. a) et b) ; 9. b) ; 10. a) ; 11. b) et c). Applications directes du cours 12 Piles et transformation 1. Ce sont des réactions d oxydation-réduction, car ce sont elles qui font intervenir un échange d électrons. 2. Lorsque la pile n est pas en fonctionnement, les réactifs ne peuvent échanger d électrons (le circuit électrique est ouvert) : ils ne peuvent pas réagir. 13 Le sens du courant est : a) de la borne + à la borne à l extérieur de la pile. b) de la borne à la borne + à l intérieur de la pile. c) opposé au sens de circulation des électrons. Chapitre 11 - Transfert d énergie : piles et accumulateurs 63

3 14 Le pont salin a) permet la circulation du courant dans la pile. b) assure l électroneutralité dans les deux compartiments de la pile. c) Il ne permet pas la circulation d électrons. 15 Générateurs électriques 1. Schéma équivalent de la pile. R E U 2. On applique la relation : U = E r I = 1,49 V ; compte tenu de la précision des données, le résultat est 1,5 V qui est la tension nominale de la pile. 16 Pile de luxe : zinc-argent 1. L intensité I est fléchée en partant de l électrode de Zn et en allant vers l électrode d Ag. 2. La borne positive est l électrode d argent, l électrode négative est l électrode de zinc. Les électrons vont du zinc vers l argent. La borne F est reliée à l électrode de zinc, la borne F+ à celle d argent. 3. La tension aux bornes de la pile est égale à celle aux bornes du conducteur ohmique : U = R I = 0,87 V. 4. Les équations aux électrodes sont : Ag + (aq) + e Ag(s) et Zn(s) Zn 2+ (aq) + 2e. 5. Zn(s) + 2 Ag + (aq) Zn 2+ (aq) + 2 Ag(s). 17 Plantes vertes et accumulateurs 1. Le Soleil est la source d énergie qui permet le stockage d énergie chimique dans les plantes chlorophylliennes. 2. Les phases de stockage d énergie sont la charge pour un accumulateur (récepteur électrique) et la photosynthèse pour les plantes. Les phases de restitution de l énergie sont la décharge pour l accumulateur (générateur électrique) et la respiration pour les plantes. 18 Radio saline ou alcaline? Avec la pile saline, le poste va fonctionner 300 h. Avec la pile alcaline, il va fonctionner 760 h. 19 Choisir un accumulateur Le démarrage d un moteur à explosion nécessite une grande intensité : la résistance interne doit être faible. Pour une utilisation occasionnelle, la «résistance de fuite» doit être prise en compte afin que l accumulateur ne se décharge pas entre deux utilisations. Une montre doit être légère et fonctionner longtemps : la capacité massique de l accumulateur ou de la pile doit être importance et la «résistance de fuite» prise en compte. Une utilisation intensive et le stockage de grandes quantités d énergie, comme dans un véhicule électrique, impliquent l utilisation d accumulateurs ayant un rendement énergétique important pour limiter les pertes. Un téléphone portable doit être léger et avoir une autonomie suffisante : la capacité massique de l accumulateur ou de la pile doit être importante. 64

4 Exercices d entraînement 20 Quelques caractéristiques d une pile saline «Leclanché» 1. Le pôle positif est associé à un réactif qui capte des électrons (un oxydant) : MnO 2 (s) + H + (aq) + e MnO 2 H(s). Le pôle négatif est associé à un réactif qui cède des électrons (un réducteur) : 2. L équation de la réaction globale est donc : Zn(s) Zn 2+ (aq) + 2e. 2 MnO 2 (s) + 2 H + (aq) + Zn(s) 2 MnO 2 H(s) + Zn 2+ (aq). 3. Nous disposons de l énergie volumique et des dimensions de la pile. La quantité d énergie disponible est accessible en faisant le produit de la capacité volumique par le volume (attention, les unités doivent être compatibles). Le volume d un cylindre est donné par le produit de la circonférence par la hauteur : V = π r ² H. La quantité d énergie disponible est donc 26 KJ ( J) pour un volume de 66 cm². 4. La capacité de cette pile est donnée par le quotient de l énergie disponible par la tension soit Q = 17 KC (4,7 Ah). 5. Une pile sèche peut être transportée sans précaution ni risque de fuite d électrolyte. 21 Pourra-t-on repartir en voiture? 1. La batterie se charge lorsque la voiture roule, elle est donc totalement chargée après un long trajet. 2. U = E r I = 12,3 V (la différence avec la charge électromotrice est faible, car r est petit). 3. W = P Δt = U I Δt = 1, J (attention aux unités). 4. L énergie disponible dans la batterie est : W max = Q E = 1, J. La batterie est totalement déchargée ; le conducteur ne pourra donc pas redémarrer à son retour. 22 La pile est usée 1. Le pont salin permet de fermer le circuit (circulation du courant) et garantit l électroneutralité des deux solutions électrolytiques. 2. n (Al)i = n = 0,05 mol. Donc n /2 > n /3 et l ion zinc (Zn 2+ )i (Al)i (Zn 2+ )i (Zn2+ (aq)) est le réactif limitant (x max = 0,017 mol). 3. Al(s) Al 3+ (aq) + 3e et Zn 2+ (aq) + 2e Zn(s). On choisit l équation qui fait intervenir le réactif limitant et les électrons échangés ; la pile peut faire circuler n e = 2n (Zn = 0,1 mol d électrons, ce qui correspond à une charge : 2+ )i Q = n e F = 9, C. 4. La quantité d énergie disponible est W = 8, J. 5. La durée Δt = Q/I = 9, s = 11 jours. 23 Surveiller la charge d un accumulateur 1. On doit utiliser la fonction tension continue. 2. On doit utiliser le calibre immédiatement au-dessus de la valeur mesurée : 2,0 V. 3. L incertitude absolue est égale à 0,8 % de 2,0 V soit 0,16 V. L incertitude relative est 0,16/1,238 = 13 %. 4. On ne peut pas choisir le calibre de 200 mv pour mesurer la chute de tension en fin de charge puisque la tension totale à mesurer est proche de 1,4 V ce qui est largement supérieur au calibre de 15 mv. 5. L incertitude absolue est toujours de 0,16 V sur le calibre de 2,0 V. L incertitude est 10 fois plus importante que la chute de tension de 15 mv. L incertitude relative est de 1000 %, la mesure ne pourra pas être faite avec ce multimètre. Chapitre 11 - Transfert d énergie : piles et accumulateurs 65

5 24 Une voiture hybride 1. La batterie fonctionne comme un générateur : lorsque la voiture accélère ou roule à vitesse constante, la batterie transfère de l énergie sous forme électrique au moteur. 2. La batterie fonctionne comme un récepteur lors des phases de freinage, elle reçoit alors de l énergie transférée sous forme électrique par un alternateur. 3. Cette voiture est particulièrement indiquée pour des trajets en ville qui nécessitent de nombreux freinages. Le dispositif présente moins d intérêt pour des trajets sur autoroute. 4. L équation de fonctionnement lors de la charge est : NiO 2 H + MH Ni(OH) 2 + M. 5. Lors de la décharge : électrode positive : Ni(OH) 2 + OH - NiO 2 H + H 2 O + e - électrode négative : M + H 2 O + e - MH + OH L équation totale est donc : Ni(OH) 2 + M NiO 2 H + MH. 25 Stockage du «combustible» dans un véhicule électrique 1. Les demi-équations électroniques : H 2 (g) 2 H + (aq) + 2e - et O 2 (g) + 4 H + (aq) + 4e - 2 H 2 L équation de la réaction de fonctionnement de la pile : 2 H 2 (g) H 2 2. Le seul produit formé est de l eau, qui n est pas polluante. 3. À l extérieur de la pile, dans le circuit électrique, les porteurs de charges sont des électrons. 4. Grâce aux demi-équations électroniques de la question 1, on constate que le dihydrogène produit des électrons en étant oxydé, c est un réducteur. Le combustible est le dihydrogène. 5. Le second réactif est le dioxygène, présent dans l air, il n est donc pas nécessaire de le transporter. 6. Le texte indique qu il faut environ 0,5 kg de dihydrogène soit 500 g. La masse molaire du dihydrogène est 2,0 g mol -1, il faut donc environ 250 moles de dihydrogène. 7. Chaque dihydrogène consommé correspond à deux électrons pouvant circuler. La quantité d électrons ne - = 500 mol. 8. Les 250 moles de dihydrogène représentent un volume de L, soit 6 m 3. Un tel réservoir est trop volumineux pour un véhicule usuel. 9. On peut, afin de réduire ce volume, comprimer le dihydrogène. 26 It s in English Énoncé L équation de fonctionnement d une pile est : 2 Al(s) +3 Zn 2+ (aq) 2 Al 3+ (aq) + 3 Zn(s). 1. Écrire les deux couples oxydant/réducteur associés à cette pile. 2. Écrire les équations d oxydoréduction qui ont lieu aux électrodes. Corrigé 1. Les deux couples sont : Al 3+ (aq)/al(s) et Zn 3+ (aq)/zn(s). 2. Al(s) Al 3+ (aq) + 3e et Zn 2+ (aq) + 2e Zn(s). 66

Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie

Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Pré requis : Réactions d oxydoréduction pour des couples ions métalliques / métal

Plus en détail

Tester ses connaissances. Apprendre à résoudre. 1. Expression et calcul de la capacité en A h. 2. Énergie totale fournie. 3.

Tester ses connaissances. Apprendre à résoudre. 1. Expression et calcul de la capacité en A h. 2. Énergie totale fournie. 3. LIVRE CHAPITRE 9 COMMENT FONCTIONNENT LES PILES ET ACCUMULATEURS? PAGE 131 à 134 Tester ses connaissances 1 : A et C. 2 : A et B. 3 : C. 4 : A et B. 5 : B et C. 6 : B. 7 : B. 8 : A et B. Les piles : Apprendre

Plus en détail

Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement

Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement Pierre Louis Taberna Chargé de recherche au CNRS CIRIMAT CIRIMAT CIRIMAT Centre Interuniversitaire de Recherche et

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

Classification électrochimique des métaux

Classification électrochimique des métaux Classification électrochimique des métaux Information Les métaux et leurs cations forment des couples oxydo-réducteurs susceptibles de donner des réactions chimiques par échange d'électrons entre les formes

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

PILES ELECTRIQUES : PRESENTATION GENERALE

PILES ELECTRIQUES : PRESENTATION GENERALE PILES ELECTRIQUES : PRESENTATION GENERALE 1. INTRODUCTION La pile est un générateur non rechargeable permettant de produire de l énergie électrique à partir des réactions mettant en jeu des espèces chimiques

Plus en détail

BTS AVA 2009 : sciences physiques

BTS AVA 2009 : sciences physiques BTS AVA 2009 : sciences physiques On souhaite montrer que dans l état actuel des technologies, il n est pas réaliste de concevoir un véhicule électrique ayant la même autonomie qu un véhicule à essence.

Plus en détail

Moteur à 4 Temps clic

Moteur à 4 Temps clic Moteur à 4 Temps clic Géothermie Bouillante Quand la chaleur de la Terre produit de l'électricité. clic DE1: Activités humaines et besoins en énergie. Activité 1 : analyse de document «L'énergie caractérise

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Baccalauréat STL B Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Métropole. 24/06/2015 www.udppc.asso.

Baccalauréat STL B Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Métropole. 24/06/2015 www.udppc.asso. Baccalauréat STL B Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Métropole 24/06/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer un message à : pa_besancon[at]udppc.asso.fr

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

BATTERIE D'UN VÉHICULE

BATTERIE D'UN VÉHICULE BATTERIE D'UN VÉHICULE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Réaliser un circuit électrique d'après un schéma donné. Mesurer une tension électrique, une intensité électrique

Plus en détail

Solutions aqueuses 2 : réactions d oxydo-réduction

Solutions aqueuses 2 : réactions d oxydo-réduction Chapitre 7 : Solutions aqueuses 2 : réactions d oxydo-réduction Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph

Plus en détail

Exercices Electricité

Exercices Electricité Exercices Electricité EL1 Champ électrique 1 Deux charges ponctuelles Soit une charge ponctuelle q1 27 C située en x 0 et une charge q2 3 C en x 1m. a) En quel point (autre que l infini) la force électrique

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 19. Piles et oxydoréduction. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 19. Piles et oxydoréduction. Exercices d application. 5 minutes chrono! Sirius 1 ère S Livre du professeur Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. transformation chimique b. réducteur c. électrons d. réducteur ; oxydant e. charge ; éléments

Plus en détail

Batteries Tout l art de stocker l énergie

Batteries Tout l art de stocker l énergie Laboratoire d Electrochimie Industrielle CNAM Paris Batteries Tout l art de stocker l énergie Jean-François Fauvarque, professeur émérite jean-francois.fauvarque@cnam.fr Présentation Constitution Comparaison

Plus en détail

ARCEA Saclay 9/ 2/2016 Stockage de l électricité : un impératif, mais comment faire? 2. J.P. Hulot Février 2016

ARCEA Saclay 9/ 2/2016 Stockage de l électricité : un impératif, mais comment faire? 2. J.P. Hulot Février 2016 ARCEA Saclay 9/ 2/2016 Stockage de l électricité : un impératif, mais comment faire? 2 AVANT-PROPOS L électricité se stocke difficilement Alors pourquoi chercher à stocker l électricité? Parce que l on

Plus en détail

4 Le courant électrique

4 Le courant électrique 4 Le courant électrique 4.1 La nature du courant électrique Expérience : Le circuit de la figure suivante n est pas fermé : A - + B - + V- 3000 V Figure.30 Transport d électrons On met alors en contact

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

3. a. La nature de l électrolyte différencie les piles salines et alcalines. b. Il existe aussi des piles boutons, des piles à combustibles.

3. a. La nature de l électrolyte différencie les piles salines et alcalines. b. Il existe aussi des piles boutons, des piles à combustibles. 1. Mots manquants a. transformation chimique b. réducteur c. électrons d. réducteur ; oxydant e. charge ; éléments f. accumulateurs 2. QCM a. Fe2+ (aq). b. a = 1 ; b = 2 ; c = 2. c. Ag+(aq) est l oxydant

Plus en détail

La course du piston est donc 10 4 soit 6 cm. 3 ) lorsque la position du point M est telle que α = 60. : a) calculer OH ; Session

La course du piston est donc 10 4 soit 6 cm. 3 ) lorsque la position du point M est telle que α = 60. : a) calculer OH ; Session MATHEMATIQUES (10 points) Exercice 1. Trigonométrie : (BEP : 4 points / CAP : 6 points) Dans cet exercice nous étudierons le déplacement d un piston actionné par une roue. La roue a un mouvement circulaire

Plus en détail

Obtention d un métal par hydrométallurgie 2 : Courbes intensité-potentiel

Obtention d un métal par hydrométallurgie 2 : Courbes intensité-potentiel Matériaux 3 : Obtention d un métal par hydrométallurgie 2 : Courbes intensité-potentiel Conseils et Erreurs trop fréquentes Attention au signe d une surtension : elle est positive pour une oxydation (sur

Plus en détail

B - COURANT ELECTRIQUE

B - COURANT ELECTRIQUE B - COURANT ELECTRIQUE B - I - DEFINITION DE L'INTENSITE D'UN COURANT ELECTRIQUE La propriété des conducteurs solides d'avoir des électrons libres correspond à l'échelle des atomes à un déplacement permanent

Plus en détail

1 - le système à étudier

1 - le système à étudier 1 - le système à étudier Comment fonctionne de manière globale le système? Comment décrire ses différents comportements ainsi que les différentes acquisitions possibles? 1.2 l exploitation d énergie électrique

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

Courant alternatif. Université de Genève 21.1 M. Pohl

Courant alternatif. Université de Genève 21.1 M. Pohl Courant alternatif Au lieu d avoir toujours la même polarité, chaque borne d un générateur de tension alternative est positive puis négative en alternance. Les électrons du courant se déplacent dans un

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

Lois générales dans le cadre de l ARQS

Lois générales dans le cadre de l ARQS MPS - Électrocinétique - Lois générales dans le cadre de l AQS page /6 Lois générales dans le cadre de l AQS AQS=Approximation des égimes Quasi Stationnaires, consiste à négliger les temps de propagation

Plus en détail

Le guide de l énergie rechargeable

Le guide de l énergie rechargeable Le guide de l énergie rechargeable Le rechargeable et l environnement Une étude réalisée en Mai 2005 par Uniross et IPSOS révèle que 92% des français accordent de l importance à la protection de l environnement.

Plus en détail

PILES ET ACCUMULATEURS. I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques

PILES ET ACCUMULATEURS. I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques PILES ET ACCUMULATEURS I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques I piles et générateurs électrochimiques a- Les différentes piles et accumulateurs existants. Les

Plus en détail

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE I Chaine énergétique a- Les différentes formes d énergie L énergie se mesure en Joules, elle peut prendre différentes formes : chimique,

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

ÉPREUVE DE SCIENCE PHYSIQUE TRAVAUX DIRIGES DURES : 02 heures COEFFICIENT :

ÉPREUVE DE SCIENCE PHYSIQUE TRAVAUX DIRIGES DURES : 02 heures COEFFICIENT : ÉPREUVE DE SCIENCE PHYSIQUE Thème : moteur à piston A- Question : 1- Définis : a) Gaz frais b) Gaz brulés 2- Donne le rôle de chaque phase d un moteur à explosion. - Donne, dans un moteur à explosion,

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre Programme 00 11 Exemples d activités Comment décrire le système et son évolution? À l aide d expériences simples à analyser, et sur la base des hypothèses formulées par les élèves, caractérisation

Plus en détail

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant 5 Programme du chapitre 1. Quelle est la différence entre une pile et un accumulateur? Pourquoi éteindre ses phares quand le moteur est arrêté? Capacités Connaissances Exemples d activités Réaliser une

Plus en détail

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT Une entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par trempage de pièces métalliques de tailles diverses. Un pont roulant permet de faire progresser

Plus en détail

Chapitre 1 : Oxydoréduction

Chapitre 1 : Oxydoréduction Chapitre 1 : Oxydoréduction 1. Définitions Définitions : On appelle oxydant une entité (atome, molécule ou ion) capable de capter au moins un électron (noté e ) au cours d une réaction chimique : Oxydant

Plus en détail

Cours Chimie Electrolyse Classe : 4 Info 1 I- Phénomène d électrolyse : 1- Réaction spontanée :

Cours Chimie Electrolyse Classe : 4 Info 1 I- Phénomène d électrolyse : 1- Réaction spontanée : Cours Chimie Electrolyse Classe : 4 Info 1 I- Phénomène d électrolyse : 1- Réaction spontanée : a- Expérience : Cu (Sd) Δt 1 Δt 2 Solution aqueuse de Br 2 tténuation progressive de la couleur jaune couleur

Plus en détail

Le modèle du gaz parfait

Le modèle du gaz parfait Table des matières 1 : énergie interne, équation d état 1.1 Hypothèses........................................... 1. Énergie interne d un GPM................................... 1.3 Équation d état du GPM....................................

Plus en détail

Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie

Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie I. Peut-on prévoir l évolution d une pile? 1. Mise en évidence expérimentale du sens spontané de

Plus en détail

Outils et lois de l électrocinétique

Outils et lois de l électrocinétique TOYOTA PRIUS (Source : Centrale Supélec 2005) Objectifs de l étude : Expliquer pourquoi les véhicules électriques ont des difficultés à se développer.. Déterminer les résistances des circuits de mise en

Plus en détail

8-Énergie chimique. Première partie. Stockage et conversion de l énergie chimique

8-Énergie chimique. Première partie. Stockage et conversion de l énergie chimique 8-Énergie chimique Première partie Stockage et conversion de l énergie chimique 8-Énergie chimique Page 2 sur 6 Voir la recherche correspondante. Deuxième partie Les piles : un mode de stockage de l énergie

Plus en détail

LE PREMIER CABRIOLET BLUECAR 100 % ÉLECTRIQUE DÉCOUVREZ LE NOUVEAU VÉHICULE 100 % ÉLECTRIQUE DU GROUPE BOLLORÉ AVEC UNE AUTONOMIE DE 250 KM

LE PREMIER CABRIOLET BLUECAR 100 % ÉLECTRIQUE DÉCOUVREZ LE NOUVEAU VÉHICULE 100 % ÉLECTRIQUE DU GROUPE BOLLORÉ AVEC UNE AUTONOMIE DE 250 KM LE PREMIER CABRIOLET BLUECAR 100 % ÉLECTRIQUE DÉCOUVREZ LE NOUVEAU VÉHICULE 100 % ÉLECTRIQUE DU GROUPE BOLLORÉ AVEC UNE AUTONOMIE DE 250 KM BLUESUMMER, LA NOUVELLE VOITURE CABRIOLET, 100 % ÉLECTRIQUE Véhicule

Plus en détail

Conductivité conductimétrie

Conductivité conductimétrie Conductivité conductimétrie I. Généralités sur les milieux conducteurs Le courant électrique est dû à un mouvement d'ensemble des porteurs de charges sous l'action d'un champ électrique. Ils sont de trois

Plus en détail

Transfert d énergie sous forme thermique

Transfert d énergie sous forme thermique Chapitre 10 Transfert d énergie sous forme thermique Découvrir Activité documentaire n 1 Générations de carburants 1. Il existe trois catégories de carburants : les carburants issus de la pétrochimie,

Plus en détail

Piles et accumulateurs. Denis Guérin STI2D Eiffel DIJON

Piles et accumulateurs. Denis Guérin STI2D Eiffel DIJON Piles et accumulateurs électrique histoire 1799, 1 er pile : Volta Alessandro empilement d éléments composés successivement d une lame de zinc, d une lame de feutre imbibée d eau vinaigrée et d une lame

Plus en détail

Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC

Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC Série 01 Connaissances professionnelles écrites Pos. Bases technologiques Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC Nom, prénom N de candidat Date......... Temps:

Plus en détail

Manuel d'installation. Comment installer son kit Eco-SyStem E85?

Manuel d'installation. Comment installer son kit Eco-SyStem E85? Manuel d'installation. Comment installer son kit Eco-SyStem E85? 1 IMPORTANT : Une fois le kit posé, un rodage est primordial : Etape 1 : Roulez à 100% avec de l essence sur un plein. Etape 2 : Roulez

Plus en détail

Résumé du commentaire audio : Lesdipôles que vous avez couramment utilisez sont par

Résumé du commentaire audio : Lesdipôles que vous avez couramment utilisez sont par 1 2 Résumé du commentaire audio : Lesdipôles que vous avez couramment utilisez sont par exemples des lampes, des piles (générateurs), des résistors (ou conducteurs ohmiques) etc 3 Résumé du commentaire

Plus en détail

Etude d un véhicule électrique

Etude d un véhicule électrique Etude d un véhicule électrique Sa masse M est de 1400kg Sa vitesse maximale Vmax=150km/h Autonomie de 250km à 90km/h Batterie Lithium-ion Les deux roues avant sont motrices Le diamètre D d un pneu sous

Plus en détail

4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur 6. 1.

4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur 6. 1. La laisser fonctionner en quasi court-circuit pendant la durée du T.P. et mesurer l absorbance de la obtenue après avoir mesuré celle de la initiale. 9. éalisation de la pile en associant par un pont salin

Plus en détail

EXERCICE 2 : ET VOGUE MON BATEAU! (6points)

EXERCICE 2 : ET VOGUE MON BATEAU! (6points) Polynésie 2009 http://labolycee.org EXERCICE 2 : ET VOGUE MON BATEAU! (6points) Les cinq parties sont indépendantes. 1. Corrosion humide du fer. Les coques de nombreux bateaux sont fabriquées en acier

Plus en détail

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points)

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Afrique 2007 http://labolycee.org 1.La batterie : principe de fonctionnement La batterie d'une voiture est un accumulateur au plomb constitué

Plus en détail

Les piles. r Manuel pages 207 à 232. Découvrir et réfléchir. Activité expérimentale 1. Activité expérimentale 2 CHAPITRE

Les piles. r Manuel pages 207 à 232. Découvrir et réfléchir. Activité expérimentale 1. Activité expérimentale 2 CHAPITRE CHAPITRE 9 Les piles r Manuel pages 207 à 232 Choix pédagogiques Nous avons choisi d introduire ce chapitre par une application du principe d évolution spontanée énoncé au chapitre précédent La première

Plus en détail

UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES PREMIERE PARTIE : L ELECTROLYSE.

UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES PREMIERE PARTIE : L ELECTROLYSE. UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES I. NIVEAU ET REFERENCE AU PROGRAMME. Ce document peut être utilisé en classe de terminale scientifique en complément de la partie du programme (partie C de chimie)

Plus en détail

EXERCICE I I-1- I-2- I-3- I-4- PM + ρ.g.zm = PN + ρ.g.zn

EXERCICE I I-1- I-2- I-3- I-4- PM + ρ.g.zm = PN + ρ.g.zn EXECICE I Un propriétaire décide d équiper sa maison située à Nancy d'un système de récupération des eaux de pluie. Sa toiture a une surface utile de 2 m². Les précipitations à Nancy sont données sur le

Plus en détail

Chapitre 5 Piles et accumulateurs

Chapitre 5 Piles et accumulateurs Voir livre Nathan Technique T ERM STI2D p157 à 170 1) rappel : oxydoréduction On plonge un clou en fer dans du sulfate de cuivre. Après quelques minutes un dépôt rouge est observé sur le clou. Que s'est

Plus en détail

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points)

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Afrique 2007 http://labolycee.org 1.La batterie : principe de fonctionnement La batterie d'une voiture est un accumulateur au plomb constitué

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1 C. Cycle de Stirling. BUT DE LA MANPULATON Etude du cycle thermodynamique de Stirling, relevés des cycles. Mesure du rendement d'un moteur à air chaud pour différents régimes de rotation. Etude des rendements

Plus en détail

Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs

Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs Objectifs : Cette étude va permettre d'approcher l'intérêt

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés.

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés. 1 1 Connaître la grandeur et l unité de l intensité électrique. Faire un schéma d un circuit électrique et indiquer le sens du courant 1- Sens du courant et Nature du courant De nombreuses expériences

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

CH II Intensité et tension en courant continu

CH II Intensité et tension en courant continu CH II Intensité et tension en courant continu I) Les différentes formes de montage de récepteurs : 1) Le montage en série : Dans un montage en série, les différents récepteurs sont montés les uns à la

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE SESSION 2012 BREVET DE TECHNICIEN, SUPERIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée (pas obligatoire). La

Plus en détail

I. Quels sont les deux types de transfert spontané d électrons? I.1. Transferts spontanés directs d électrons

I. Quels sont les deux types de transfert spontané d électrons? I.1. Transferts spontanés directs d électrons Chapitre : Les piles électrochimiques Chapitre : Les piles électrochimiques Objectifs : Schématiser une pile ; Utiliser le critère d évolution spontanée pour déterminer le sens de déplacement des porteurs

Plus en détail

Partie A : Le superéthanol E85

Partie A : Le superéthanol E85 BTS AA 2011 Pour répondre aux différentes contraintes en terme de disponibilité des ressources énergétiques d origine fossile et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Chimie et énergie : première partie

Chimie et énergie : première partie Chimie et énergie : première partie 1. De l énergie pour faire de la chimie Film extraction et raffinage du cuivre à partir de la mine de Chukikamata Chili (700000t/an) Les utilisations du cuivre o Cuivre

Plus en détail

Production et stockage électrochimiques de l énergie électrique. Par J. F. Fauvarque. Historique

Production et stockage électrochimiques de l énergie électrique. Par J. F. Fauvarque. Historique Production et stockage électrochimiques de l énergie électrique Par J. F. Fauvarque Historique Est-il besoin de rappeler que le générateur électrochimique fut la seule méthode commode de production de

Plus en détail

Le stockage de l énergie TP SL n 10

Le stockage de l énergie TP SL n 10 Le stockage de l énergie TP SL n 10 Nom : Prénom : Classe : Introduction Citer des exemples de formes d énergies Le stockage de l'énergie est l'action qui consiste à placer une quantité d'énergie en un

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve de physique-chimie série STI2D et STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire Exemple de sujet Durée 3h, coefficient 4 Calculatrice autorisée LA TENTE

Plus en détail

LES PILES I) TRANSFERT SPONTANÉ D ÉLECTRONS II) CONSTITUTION D UNE PILE III) FONCTIONNEMENT D UNE PILE IV) ÉTUDE QUANTITATIVE D UNE PILE.

LES PILES I) TRANSFERT SPONTANÉ D ÉLECTRONS II) CONSTITUTION D UNE PILE III) FONCTIONNEMENT D UNE PILE IV) ÉTUDE QUANTITATIVE D UNE PILE. chapitre C7 LES PILES Introduction I) TRANSFERT SPONTANÉ D ÉLECTRONS I.1. Transfert spontané direct I.2. Transfert spontané indirect II) CONSTITUTION D UNE PILE II.1. Définition d une pile II.2. Les composants

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008.

Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008. Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008. Note : la dispense est fixée à 12. Problème 1. On s intéresse à la combustion du gaz naturel, assimilé à du méthane dans le dioxygène : CH 4(g) + 2

Plus en détail

CONCOURS D ADMISSION 2010

CONCOURS D ADMISSION 2010 A 2010 Chimie PSI ECOLE DES PONTS PARISTECH, SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINT-ETIENNE, MINES DE NANCY, TELECOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (FILIERE MP)

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

T STI2D-SIN CHIMIE DEUXIÈME PARTIE : «TRANSPORT» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 9 «PILES ET ACCUMULATEURS DANS LE TRANSPORT»

T STI2D-SIN CHIMIE DEUXIÈME PARTIE : «TRANSPORT» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 9 «PILES ET ACCUMULATEURS DANS LE TRANSPORT» T STI2D-SIN CHIMIE DEUXIÈME PARTIE : «TRANSPORT» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 9 «PILES ET ACCUMULATEURS DANS LE TRANSPORT» Introduction : Qu est-ce qu une pile? Qu est-ce qu une batterie d accumulateurs?

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

État initial n 0 n 1 Excès 0 0 Excès État intermédiaire. n 0 3x n 1 2x Excès 3x 4x Excès. État final n 0 3x éq n 1 2x éq Excès 3x éq 4x éq Excès 2.3.

État initial n 0 n 1 Excès 0 0 Excès État intermédiaire. n 0 3x n 1 2x Excès 3x 4x Excès. État final n 0 3x éq n 1 2x éq Excès 3x éq 4x éq Excès 2.3. Taux d alcoolémie (Réunion 2008 ) 1.Choix de la méthode de suivi 1.1. L ion dichromate est orangé, l ion chrome (III) est de couleur verte. Au fur et à mesure de l évolution de la réaction la couleur de

Plus en détail

III - Thème : Démarche de projet Quelles sont les caractéristiques d'une énergie? RESSOURCE VOCABULAIRE

III - Thème : Démarche de projet Quelles sont les caractéristiques d'une énergie? RESSOURCE VOCABULAIRE VOCABULAIRE L'effet mémoire L'effet mémoire entraîne une diminution de la quantité d'énergie que l'accumulateur peut restituer, avec pour conséquence une diminution de la capacité nominale de l'accumulateur.

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Oxydant, Réducteur, oxydation et réduction Expérience : plaque en fer Fe solution de sulfate de cuivre (, SO 4 2 ) Observations et conclusions : dépôt de cuivre sur la plaque

Plus en détail

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule ELECTROMAGNETSME Electrocinétique Page sur Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule. ntroduction Le terme courant électrique plus communément désigné par "courant" permet de décrire le déplacement de toute charge

Plus en détail

DM 17 : les piles-correction

DM 17 : les piles-correction DM 17 : les piles-correction Exercice 1 : une pile zinc-fer Soit une pile zinc-fer qui met en jeu les couples Zn 2+ (aq) / Zn (s) et Fe 2+ (aq) / Fe (s). Cette pile débite dans un circuit série comportant

Plus en détail

Etude d un véhicule électrique

Etude d un véhicule électrique Etude d un véhicule électrique Sa masse M est de 1,4 tonne. Sa vitesse maximale Vmax = 150 km/h. Autonomie : 250 km à 90 km/h. Batteries Lithium-ion. Les deux roues avant sont motrices. Le diamètre D d

Plus en détail

Infos pratiques pour la vente de L

Infos pratiques pour la vente de L Infos pratiques pour la vente de L La marque Eccity-Motocycles Page 1 Batterie Lithium-Ion Page 2 Moteur et BMS Page 3 Chargeurs et Contrôleur Page 4 Les avantages de l électrique Page 5 Comparatif Thermique

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration. 2 nd 2. Thème 3. Les enjeux énergétiques comtemporains

2 nd 1 Enseignement d exploration. 2 nd 2. Thème 3. Les enjeux énergétiques comtemporains 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 3 Les enjeux énergétiques comtemporains Problématique générale: Comment produire un courant électrique simplement et sans danger? Document d introduction

Plus en détail

LE V.A.E Vélo à Assistance Electrique

LE V.A.E Vélo à Assistance Electrique LE V.A.E Vélo à Assistance Electrique Un Projet potentiel pour l initiation aux sciences de l Ingénieur? Présentation par Luc THOMAS 6 juin 2007 Définitions VAE :ce sont les initiales de vélo à assistance

Plus en détail

LA BATTERIE CELLULE LE CŒUR DE VOTRE VÉHICULE! Comment choisir et entretenir la batterie de son camping-car, de son fourgon ou de sa caravane?

LA BATTERIE CELLULE LE CŒUR DE VOTRE VÉHICULE! Comment choisir et entretenir la batterie de son camping-car, de son fourgon ou de sa caravane? LA BATTERIE CELLULE LE CŒUR DE VOTRE VÉHICULE! Comment choisir et entretenir la batterie de son camping-car, de son fourgon ou de sa caravane? Livre blanc Il n y a probablement pas plus important, dans

Plus en détail

L'ELECTRICITE Courant électrique Le rôle d'un générateur Les différents types de générateur Les constituants d'un circuit. Les symboles électriques

L'ELECTRICITE Courant électrique Le rôle d'un générateur Les différents types de générateur Les constituants d'un circuit. Les symboles électriques L'ELECTRICITE Courant électrique Le rôle d'un générateur Les différents types de générateur Les constituants d'un circuit. Les symboles électriques Le circuit électrique Réalisation d'un circuit électrique

Plus en détail

Calcul d'une motorisation électrique. Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles.

Calcul d'une motorisation électrique. Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles. Henri RIVIERE ACL- section modélisme Stage du 25 janvier 2009 Calcul d'une motorisation électrique Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles.

Plus en détail

Physique - Chimie. Comparer le caractère conducteur de différents solides à l aide d un circuit électrique.

Physique - Chimie. Comparer le caractère conducteur de différents solides à l aide d un circuit électrique. Niveau 3 ème Physique - Chimie Document du professeur 1/5 Programme A. La chimie, science de la transformation de la matière A1 - Métaux, électrons et ions A1.2 - Conduction électrique et structure de

Plus en détail

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:...

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:... Durée : 1 h 30 Série 2 TP 5 CENTRE D'INTERET CI 2 : Chaîne d'énergie Objectifs visés par rapport au programme : 2-1-1 Alimenter en énergie 2-1-2 Distribuer l'énergie 2-1-3 Convertir l'énergie et entraîner

Plus en détail

L impact des piles sur l environnement. Déchets dangereux

L impact des piles sur l environnement. Déchets dangereux L impact des piles sur l environnement Déchets dangereux Les piles : un déchet dangereux Chaque français utilise en moyenne 16 piles et / ou accumulateurs par an. Seules les piles alcalines et salines

Plus en détail