UNIVERS& LAVAL. Le thème de l'avortement dans le cadre de l'encyclop4die Virtuelle d'fithique. du grade de maître ès arts (M.A.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERS& LAVAL. Le thème de l'avortement dans le cadre de l'encyclop4die Virtuelle d'fithique. du grade de maître ès arts (M.A."

Transcription

1 Serge Laurendeau Le thème de l'avortement dans le cadre de l'encyclop4die Virtuelle d'fithique Mémoire présenté h la Facuit6 des ttudes supérieures de l'université Laval pour i'obtention du grade de maître ès arts (M.A.) DEparternent de didactique FAcULTÉ DES SCIENCES DE L~DUCATION UNIVERS& LAVAL Juillet Serge Laurendeau. 1999

2 National Library ($1 of Canada Acquisitions and Bibliographie SeMces Bibliothèque nationale du Canada Acquisitions et services bibliographiques 395 Wellington Street 395. rue Wellington ûttawa ON K1A ON4 Ottawa ON KI A ON4 Canada Canada The author has granted a nonexclusive licence allowing the National Library of Canada to reproduce, loan, distribute or sel1 copies of VUS thesis in microforni, paper or electronic formats. The author retains ownership of the copyright in this thesis. Neither the thesis nor substantial extracts fiom it may be printed or otherwise reproduced without the author's permission. L'auteur a accordé une licence non exclusive permettant à la Bibliothèque nationale du Canada de reproduire, prêter, distribuer ou vendre des copies de cette thèse sous la forme de microfiche/filrn, de reproduction sur papier ou sur format électronique. L'auteur conserve la propriété du droit d'auteur qui protège cette thèse. Ni la thèse ni des extraits substantiels de celle-ci ne doivent être imprimés ou autrement reproduits sans son autorisation.

3 Résumé du mémoire Ce mémoire présente le module a avortement» tlaboré dans le cadre beaucoup plus large du projet dirigé par Ie professeur Denis Jeffrey, notre directeur de recherche. Ce plus large projet, nommé Encyclopédie Virtuelle d'éthique (EVE), vise effectivement ii construire une encyclopédie qui contient des contenus didactiques en morale. L'encyclopddie contient 20 modules qui portent sur autant de th&mes différents de morale. Notre travail sur l'avortement est le premier module constitué dans le cadre de ce projet. En quoi consiste exactement notre travail? Premièrement, ce mémoire a une port6e pratique du fait qu'il s'adresse 2 divers groupes d'enseignants et d'apprenants qui, par nécesssité scolaire et professionnelle ou par intcrêt personnel, sont amencs h r6fiéchir sur des questions d'avortement. Deuxièmement, on trouve dans ce module des informations et des réflexions sur les questions de morale en lien avec l'avortement. Ces informations pourront, nous l'esptkons, eclairer tout un chacun dans les demarches qu'il entreprendn pour se situer face aux divers aspects relatifs à l'avortement.

4 La rédaction d'un mémoire est une belle aventure. L'tiudiant doit être accompagné pour mener Zt terme des études de maîtrise. C'est donc pour cette raison que nous voulons remercier tout #cialement notre directeur de recherche, M. Denis kffrey, qui par sa patience et ses conseils, a su nous motiver à réaliser ce projet de recherche. Nous tenons à saluer aussi parents et amis, notamment Bernard kbin et Claude Dion, qui, par leurs encouragements et leur aide, ont contribué au succès de ce mkmoire.

5 Table des matières Introduction Partiel Lesenjeuxéthiques 1.1 Aspects éthiques de l'avortement 1.2 Aspects ltgaux de l'avortement 1.3 Aspects philosophiques de l'avortement Analyse libérale Le statut du foetus Les positions conservatrices Théorie conservatrice de l'église catholique Théones conservatrices non religieuses Les positions modérées Partie 2 Partie 3 Tableau historique Les Pro-vie et les Pro-choix 3.1 Les Pro-vie L'avortement est un acte criminel Histoire du mouvement Cliniques d'avortement et violence Groupes Pro-vie Repères historiques 3.2 Les Pro-choix L'avortement est un acte médicai Histoire du mouvement Le cas Chantal Daigle Les luttes au Québec Partie 4 Le cas Morgentaler 4.1 Introduction 4.2 Chronologie judiciaire 4.3 Sa position éthique 4.4 Le jugement Morgentaler : comment le comprendre?

6 Partie 5 Tests prénatals Le statut de l'embryon 5.2 Avortement thérapeutique Partie 6 Contraception Infanticides Quelques considérations Abandon d'enfants au Québec Attitudes d'autrefois i L'égard de l'enfant en France 108 6J.4 Avortement et infanticide selon Platon et Aristote Avortements répétés 6.3 Méthodes contraceptives La petite histoire de la contraception Bdve description de mkthodes contraceptives Adolescentes et contraception Les enjeux actuels de l'utilisation du RU Le Quebec et le RU Partie 7 Religions et avortement Catholicisme Introduction L'encyclique Humanae vitae Extraits de l'encyclique Hmanae vitae Le cathbchisme catholique et l'avortement L'avortement chez les Juifs Les Juifs dans 1'Antiquite La position traditionnefle juive sur l'avortement Les cas où la vie de la mère est en danger : le Taimud La position d'un sptkialiste du Judaïsme Le devoir de procréation chez les Juifs Petit lexique du Judaïsme La régulation des naissances chez les Musulmans Les excuses autorisant la régulation des naissances L'explosion démographique mondiale Petit lexique de l'islam 175

7 7.4 L'avortement au Japon L'avortement basé sur une clause économique La tradition bouddhiste et l'avortement au Japon L'avortement en Chine La promotion de l'enfant unique Un retour à l'infanticide L'avortement : une solution souvent inévitable L'avortement chez les hindouistes L'bvaiuation morale de l'avortement dans le «sruti» L'tvaluation morde de l'avortement dans le u srnrti» La position contemporaine de l'hindouisme 200 Partie 8 Points de vue en matihre d'avortement Point de vue de Marie-Andrée Roy 8.2 Point de vue de l'autre Parole 8.3 Point de vue de Line Saintonge 8.4 Point de vue de Jean-Marie Hennaux Partie 9 Lexique 215 Bibliographie Annexes La position éthique de Morgentaier 2, La Ioi canadienne en matière d'avortement

8 INTRODUCTION Fermez les yeux et imaginez une chambre virtuelle dans laquelle un étudiant de niveau primaire ou secondaire s'entretient avec des spécialistes sur des questions d'tthique qui demandent reflexion. Dans une autre pièce, un futur professeur avide d'informations découvre des articles de synthkse écrits dans un langage clair et accessible portant sur l'avortement thérapeutique, l'avortement eughique, I'avortement spontané, la contraception, Pinfanticide, etc. En circulant dans cet environnement virtuel, il accède à une banque de documents qui permet i'utilisation des coupures de presse entourant les démêlés de Chantal Daigle et de Jean-Guy Tremblay avec le systhme judiciaire, des adresses électroniques sur les principales positions en rnatikre d'avortement et des références bibliographiques touchant cette meme probltmatique. Dans un autre endroit, il y a une tribune réservee h ceux et celles qui désirent proposer une argumentation critique et structurée sur les differents th8rnes associés il I'avortement. Vous circulez dans les différentes chambres virtuelles pour discuter, pour rencontrer des spécialistes, pour apprendre et dccouvrir. Chaque chambre virtuelle est dabord et avant tout un Lieu de lecture. d'échanges et d'apprentissage. Cette vision d'un «module virtuel u portant sur la problématique de l'avortement a motivé le projet de construction du thème de I'Encyclopt!die Virtuelle drl?thique que nous présentons dans ce memoire de maîtrise. La pdsentation de cette partie introductive se divise en deux parties. La première consiste en un exposé du contexte et de la nature de la situation problématique. La seconde. quant elle, débouche sur un choix m&hodologique nécessaire. Il faut

9 souligner que les documents formant ce mhok ne représentent qu'une partie des informations disponibles sur Intemet. il n'est pas possible, dans le cadre d'un rravaii remis sur support papier, de présenter la totalite de nos réalisations. Nous référons le lecteur ik l'adresse Internet suivante : u N. Les sociét6s occidentales actuelles se caractérisent entre autres par la désagrégation du consensus religieux1 (on compte au Québec plus de 800 sectes), par la perte de l'attrait exercé jadis par la science dont les limites se dessinent de plus en plus, par la remise en question du progrès en raison des coqts sociaux et environnementaw qu'il engendre et par la mtfiance envers les propagandes politiques. Ce contexte social, qui produit de l'incertitude, est propice au retour de l'éthique. De plus, Jeffrey (1998) souligne que le retour de L'ethique n'est pas sans lien avec le relativisme des diverses positions subjectives que chacun formule sur des probkmes d'ordre ethique. La fin de l'époque du consensus sociétd», de la pens& dogmatique, religieuse et scientifique, voire de l'entière et de la pure v6rit6, ne renvoie pas pour autant la fui de I'éthique. Cette nouvelle façon de voir les choses conduit plut& à la aitique des positions «naïves concernant, d'une part, le consensus mord, et d'autre part, les positions impérialistes. Le relativisme éthique implique dors de nouvelles obligations. Nous pensons entre autres qu'il est indispensable que le sujet éthique puisse avoir un accès gratuit 2 toutes les informations sur un problème d'actualité morale qui le préoccupe. Par conséquent, il pourra s'instnllre, et développer des compétences, des habiletés et des attitudes liées aux discussions éthiques. ' Cf. Iehy. Denis, Jouissance du sucrt?. Posmodentit& et rdigion, Paris, Armand Collin

10 Dans ce contexte. nous souhaitons que chaque personne puisse participer aux grands débats d'actualité morale qui animent sa societk et qu'elle soit en mesure d'exprimer une position critique et éclairée. Nous souhaitons également que chacun puisse se situer comme sujet tthique. qu'il puisse affmer ses convictions et les défendre. Les lieux de discussion virtuelle que nous proposons dans notre site lntemet vont permettre au sujet éthique de raconter et d'interpréter ses propres expériences mordes et de se confronter B d'autres expériences moraies. Le mot «expérience» en morale est très important. Il touche aux trois dunensions de L'éthique, soit t'éthique personnelle, l'éthique sociale et l'éthique comme art de vivre et de mourir. Dans notre memoire, nous travnillons avec ces trois dimensions de l'éthique que leffiey2 a nommé : l'éthique narrative, l'éthique discursive et l'éthique du souci. Dans le projet d'un module assisté par Internet, nous nous proposons d'aider l'étudiant B acqu6rir des connaissances, des comp6tences. des habiletés et des attitudes liées aux ethiques narrative, discursive et à l'éthique du souci. L'éthique narrative est préoccupée par la position du sujet Cthique, de celui qui vit ses expériences et s'efforce de les raconter à une oreiue attentive. Cette dimension de l'éthique renvoie donc P l'histoire du sujet, iî ses interrogations, ses limites, i ses angoisses, à ses desirs, à ses habiletés et ses limites cognitives, existentielles et physiques. L'ethique discursive Cvoque la capacité de poser les limites d'une position morde, de metûx en place les règles d'une saine discussion, de rechercher des principes et des valeurs qui fournissent le fondement de chacune des lois qui nous régissent, de Jeffky. Denis, notes de murs: Dihctique de Irr momie.

11 questionner les convenances et les nomes, de chercher à justifier les décisions, les actions, etc. L'tthique du souci porte, en elle-même, le projet d'émancipation du sujet éthique et le pmjet d'hancipation de la société dans laquelle il vit. Cette dimension de l'tthique concerne la ritualisation des sentiments forts qui nous empêchent de cheminer librement dans la vie. Elle concerne aussi la capacité de chacun d'affronter des situations ptnibles, telles la maladie et la souffrance, mais aussi de faire face à la midre et à des situations existentielles difficiles CL traverser. LE CONTENU DU MODULE " AVORTEMENT " Le module que nous avons élabod sur Internet comprend 5 parties : les enjeux éthiques liés à l'avortement, un historique, des dossiers thhatiques. un lexique, et une bibliographie qui couvre le secteur français et anglais sur Intemet, la majoritk des livres portant sur l'avortement des bibliothtques de l'université Laval et des Universitds du Quaec. Enjeux éthiques. Ii s'agit de presenter différents points de vue permettant de faire le point sur l'avortement en rappelant ses enjeux tthiques passés, présents et futurs. Un bref historique. L'historique donne un aperçu de l'origine et de l'évolution des problèmes dthiques liés h l'avortement. L'aperçu historique permet de démystifier certains événements du passé et de saisir la genèse des problémes moraux de l'avortement. Les références à l'histoire sont essentielles pour mesurer les critères des personnes qui la defendent et de celles qui s'y opposent. Nous pensons que l'apprenant doit connaître la genèse d'un problème d'ordre éthique, de même que les moyens qui ont d j& été employés dans le passe en divers contextes socio-historiques, pour se faire un point de vue cohérent. Il est donc important qu'il soit sensibilisé aux facteurs qui ont

12 influencé les changements de mentalité au cours de l'histoire et qu'il comprenne la logique de certains choix sociaux, légaux, religieux et politiques relatifs 2 l'avortement. Des dossiers. Les dossiers se composent d'articles de fond, d'articles de synthèse et de tableaux synchroniques. Chaque dossier correspond, de manière générale, il un ensemble de courts textes. Dans le module N avortement u, nous avons retenu les neuf dossiers suivants : Les Pro-vie, Les Prothoix, Le cas Morgentaler, Tests prénatals et avortement, Conacep tion et avortement, Procédures d'accès, Droit et avortement, Différents points de vue sur l'avortement, Religions et avortement. Pour chacun des dossiers correspond un ensemble de fiches. Par exemple, pour le dossier «Le cas Morgentaler», nous avons inscrit quatre fiches : une introduction, une chronologie judiciaire, la position éthique de Morgentaler et trois positions éthiques sur Morgentaler (pour, mitige, contre). Toutes ces fiches sont en hyperlien. Nous avons égaiement la possibilité d'ajouter des fiches au besoin. Un lexique. Nous avons constniit une liste non exhaustive des termes qu'il est indispensable de connaître pour être en mesure de mieux comprendre le contenu. Des distinctions entre certains termes ou expressions propres a la litthtue bidthique sont aussi proposées comme, par exemple, l'a avortement thérapeutique D et 1' «avortement eugénique» ou encore 1' uavortement provoque» et 1' «avortement spontané S. Une bibliographie. Nous retrouvons dans la bibliographie la liste des adresses tlectroniques françaises les plus pertinentes. Nous proposons 60 adresses Clectroniques en connexion directe. Pour chacune d'elles, y est présenté un court résum6. Ces dernières ne se retrouvent que sur support électronique. c'est-à-dire à l'adresse que nous vous avons indiquee précedernment De plus, un choix bibliographique des ouvrages disponibles dans les bibliothèques de l'université Lavai (Ariane) et des Universités du Québec (Badaduq) est proposé.

13 Si nous tenons compte de la finalité de notre projet de recherche qui consiste construire un module de contenus sur l'avortement dans le cadre de l'encyclopédie Virtuelle d'éthique, nous devons convenir d'une approche méthodologique qui permet d'étayer notre projet et de rassembler toutes les informations dont nous avons reconnu l'u tilitt didactique. Enjeux de la recherche documentaire La methode de recherche des documents pour notre module Intemet concerne davantage la recherche de type documentaire et herméneutique. Notre vision de l'enseignement de la morale est tout à fait fidéle au projet d'origine lancé par Jeffrey. En effet. nous voyons l'éducation morale comme un enseignement destine à transmettre des savoirs sur des problématiques d'ordre ethique, d'où l'importance d'un module sur l'avortement résumant les connaissances à la fois historiques, philosophiques. anthropologiques, sociologiques, etc., nécessaires une bonne comprehension des sujets d'actualite qui nous interpellent. Notre travail porte avant tout sur la recherche documentaire. L'enjeu de cette recherche concerne le choix des documents. Les documents sur l'avortement sont évidemment nombreux, mais certes pas d'égaie pertinence. Pour mieux cerner notre travail, nous avons divisé les problèmes moraux liés à l'avortement en un nombre limite de thémes. On pouvait mieux regrouper et Cvaluer, ainsi, les documents colliges lors de notre recherche. Ce classement a permis d'éviter les répétitions, les redites et les documents qui ne sont pas soutenus par des références. Le choix des documents à lire est un enjeu important Dans notre recherche de documents, nous devions nous assurer d'un contenu de qualité (l'aspect comparauf).

14 Nous savions qu'il ne fallait pas retenir les premiers textes sans prendre la peine de vérifier si d'autres écrits ne permettent pas de mieux cerner le sujet (Angers, 1992). Plusieurs critères sont alors i considérer dans le choix des textes (les sources retenues) : articles publiés dans une revue savante, articles poncîubs de références, articles publiés par une maison d'edition reconnue, articles approuvés par les pairs, articles réalisés dans le cadre d'une activite scientifique. etc. Enjeux didactiques Lors de l'élaboration du module sur le thème de l'avortement, nous devions nous interroger dans un premier temps sur lu possibilités de fournir des informations de qualit6 à des enseignants et h des tnidiants qui ne sont pas des sp6ciahstes de l'éthique. afin qu'ils puissent développer des arguments et une position personnelle sur le thème de l'avortement en tenant compte d'une diversité de points de vue : religieux, historiques, juridiques, etc. Nous savons que les enjeux éthiques relatifs à l'avortement ne sont pas les mêmes d'un pays à un autre. d'une religion à une autre, dune culture une autre. Nous devions en être conscients et favoriser une ouverture au monde et ia diversité des cultures. il était aussi important. dans un deuxi8me temps. d'offrir un lieu de réflexion et de discussion sur les valeurs, les convictions poiitiques et religieuses. les conceptions Cthiques et les problèmes dacnialite qui interpellent les enseignants et les étudiants dans leur pratique quotidienne. Après mûres réflexions, il nous a semble que notre module sur I'avortement pourrait s'offrir à divers groupes : aux étudiants universitaires provenant de différents programmes des facultés d'tducation et hors des facult6s d'tducation d'ici et d'ailleurs dans la francophonie ; aux étudiants du niveau coii6gial dans le cah des cours de philosophie, mais aussi dans le cadre de cours où il est question des problèmes contemporains de morde ; aux ékves des niveaux prunain et secondaire dans le cacire de l'enseignement de la morale et de l'enseignement de la religion ; aux étudiants inscrits à des cours de formation continue des niveaux secondaire. coii6gial et universitaire ; au grand public.

15 Comme nous l'avons mentionné lors du travail documentaire, un autre enjeu didactique dont nous devions tenir compte concernait le choix des documents : livres, articles, textes sur le Web, dictionnaires, encyclop&iies, législations, etc. De plus, nous devions decider si les sites Intemet choisis seraient présentés en français etlou en anglais. Aprés maintes discussions avec le groupe de recherche, nous avons décidé alors de choisir les sites les plus pertinents sur le theme de l'avortement, peu importe la langue dans laquelle ils avaient et6 rédigés, mais nous avons tout de même axé notre recherche sur les sites francophones Dès que nous avons ciblt les divers publics susceptibles de frtquenter le site sur le thtme de l'avortement, nous pouvions aisément nous rendre compte que les enjeux didactiques étaient nombreux (longueur des textes, choix des mots. degré de vulgarisation des textes, etc.), et que les défis à relever débordaient plus souvent qu'autrement le cadre de l'élaboration d'un module sur le thème de l'avortement. Enjeux herméneutiques Nom recherche pr&uppose, en rai son de sa nati xe, un moment herméneutique. À l'instar de penseurs comme Gadamer (1976). Gailagher (1992), Ricœur (1986) et Vattirno (199 l), nous considérons I'herm6neutique comme la saisie du sens des iddes et des arguments qui font la force d'un texte ou d'un livre. Jl s'agit ainsi de rendre compte de ces textes, c'est-à-dire d'en faire une synthèse qui demeure la plus neutre possible. Nous savons bien, toutefois, que la neutralité est une chose impossible atteindre. Lorsque nous lisons un texte, nous le colorons de nos préjugés, de nos connaissances, de nos tmotions, de nos expériences de vie, de nos idées et de nos intentions intellectuelles. Le seul élément de contr6ie de notre lecture, ou de notre herméneutique pour utiliser ce mot savant, consiste i soumettre notre

16 interprétation 2 la lecture de notre directeur de m6moire. Nous croyons que ce dernier, par ses questions, ses remarques et ses demandes de précisions pouvait nous permettre de conserver un espace critique. Le caractère scientifique de notre ûavail tient 3 ce défi constant et permanent de soutenir un espace critique dans notre interprétation des textes. Ce défi ne pouvait être tenu sans la participation active de notre directeur de recherche. II est le gardien de la scientificité de notre mémoire. Les seconds gardiens de la scientificité de notre travail seront les membres de notre jury de th&se, et finalement, tous les lecteurs sérieux de ce projet. Nous pensons que les criteres de scientificit6 sont hors du discours. En ce sens, la réthorique d'un texte savant ne sufit pas pour qualifier ce texte de scientifique. Il devient scientifique, selon notre point de vue, du fait qu'il a été tvalué par des pairs et par la suite discuté avec eux. En fait, nous croyons que la scientifkit6 d'un travail de recherche n'apparaît pas dans la mtthode utilisee en recherche, comme le pensent un grand nombre d'universitaires ni dans le discours suppost savant. NOUS croyons en revanche que la scientificité se construit lors de l'épreuve des pairs. Cette position «m&anoïque» (toumee vers autrui), selon Jeffrey, a pour but d'eviter de constituer un savoir à prétention scientifique, mais paranoïaque (contre autrui). En somme, nous présentons un ensemble de textes didactiques sur L'avortement s'adressant avant tout aux enseignants et aux Ctudiants du posrprimaire. Sachant que nous ne pouvons discuter d'une mani5re exhaustive une question d'tthique aussi délicate que celle de l'avortement, nous savons que ce module pourra être mis à jour continuellement. Notre travail de memoire est un précédent en didactique de la mode. Nous presentons ici sur support papier un travail qui aurait dll étre présenté sur Web. Nous nous excusons donc de la Conne que peut prendre certaines parties de œ mémoire, et nous référons le lecteur à notre adresse Intemet.

17 PARTIE 1 ENJEUX ÉTHIQUES

18 Les diverses pratiques relatives l'avortement se présentent, plus souvent qu'autremenr, comme l'enjeu d'une lutte entre Pro-vie et Pro-choix. Force est de constater pourtant que te débat sur i'avortement n'est pas seulement une question que l'on doit debattre entre deux groupes, l'un pour et l'autre contre. Une analyse des oppositions entre Pro-vie et Pro-choix ne rend pas compte de la complexité des cléments en jeu. Le d6fi de rendre compte de la complexitt! du problème oblige à visiter d'autres approches et d'autres conceptions présentees par les spécialistes de la question. Comme le souligne la thtologienne Louise Melançon dans son livre L'avortement dans une société plurallrre, «On ne peut répondre+, comme plusieurs le pensent, il la question :" Êtes-vous pour ou contre l'avortement? " sans savoir auparavant de quoi il retourne. Trop souvent l'ignorance et la conhision obscurcissent les esprits, des deux catés de la barricade DI. D'ob l'importance d'opter pour la voie de l'ouverture, c'est-&-dire le chemin qui favorise la circulation des idees. Comment légitimer moralement une position sur la question de I'avortement? Nous étudierons en premier Lieu une légitimation socio-légale. Puis, nous examinerons une 16gitimation socio-é thique. Enfin, nous présenterons une l~gitimation philosophique. Celle-ci porte sur le rapport entre le droit et les interruptions de grossesse. Melançon, Louise. Lbvonemenr &ru une société pluraksfe. Montréal. Éditions Paulines, Paris. Mediaspaul, 1993.

19 1.1 Aspects éthiques de l'avortement C'est simplifier le problème à outrance que de réduire tous les aspects tthiques du problème ayant trait à l'avortement au seul débat entre l'ordre social et Pordre légal ou juridique. Il faut aussi voir le problème d'un point de vue éthique. L'tthique ayant ici comme visée première la possibilite, pour un individu comme pour la société, de négocier les évenements qui viennent un Zt un bouleverser la vie. II est bien tvident que l'avortement est un événement qui perturbe le quotidien, car il oblige une personne à se soucier de la meilleure decision prendre compte tenu des lois de son pays. En fait, tout questionnement relatif & un avortement doit inviter les femmes ii se questionner, mais aussi à chercher les conditions les plus acceptables pour subir un arrêt de grossesse. Lorsqu'une femme prend la décision de subir un avortement, elie doit aussi penser aux cons~quences bventuelles. Comment vivra-t-elle avec le poids d'un avortement sur la conscience? Pourra-t-elle en discuter avec les membres de sa famille, avec ses amis, avec son conjoint? L'avortement n'est pas un acte médical sans conséquences. Dms une société ou un village où l'avortement n'est pas acceptable moralement, il est encore plus difficile pour une femme, même accompagnée par un conjoint et des ami-e-s, de prendre la meilleure décision. Une femme qui pense à l'avortement ne va pas ntcessairernent se demander si l'enfant naître est un être humain, dans le sens moral et juridique, ou un être vivant sans statut juridique et moral. La question du statut juridique et moral de l'embryon ou du fœtus est celle du juriste et du philcsophe. Ces dernien participent ii i'éthique discursive quand ils abordent ces questions. Les questions de la femme qui desire un avortement sont différentes. Eile pense en premier lieu i ce qu'elle va vivre, il sa capacité d'en parler, aux probkmes de santt et A l'appui de son milieu de vie. Peut-être, par la suite, elle pensera au statut de l'embryon et/ou du fœtus et aux autres questions plus juridiques et philosophiques. C'est dire que I'tihique, pour une femme qui doute de sa décision, porte sur les dimensions dites narratives et du souci. Pour ce qui est de la norme, c'est-&-dire l'éthique discursive, les questions sont secondaires.

20 La décision de l'avortement n'est pas facile à prendre, c'est pourquoi des femmes vont chercher de l'aide autour d'elles pour prendre la meilleure décision. Même si la décision finde leur revient, il va de soi que les amis, les membres de la famille et le conjoint peuvent aider une femme à prende la meilleure decision. Comme le souligne Guy Bourgeault, n c'est la femme, éventuellement le couple, qui décide pratiquement, en dépit de toutes les lois et en les d6fiant au besoin u2. Dans d'autres cas, la famille toute entière doit être bien informée sur les dtcisions à prendre lors d'une prolongation ou d'une interruption de grossesse. Nous faisons bien s0r allusion à l'aide à la décision dans le cas de jeunes filles enceintes. Ces dernières agissent le plus souvent sans l'accord des parents Iorsqu'il est question davortement. C'est pourquoi des centres d'aide dans les CLSC doivent exister. Quand une jeune fille croit qu'elle ne peut être soutenue par ses parents. ou lonqu'elle est dans une situation, notamment un conflit de valeurs, dans laquelle ses parents ne pourraient la conseiller. elle devrait toujours pouvoir trouver de l'aide. Pour accompagner une femme adulte ou une jeune fille B prendre la meilleure décision, il convient de mettre à sa disposition des services d'aide. Dans bien des cas, les parents s'opposent a la grossesse désirce et tentent par tous les moyens d'inciter leur fille à interrompre sa grossesse. Ces cas sont plus litigieux. Lorsque des valeurs s'affrontent, on doit trouver le moyen d'arriver à un compromis, à un arrangement ou à une entente. Des lieux d'aide à la ptise de dtcision pour ces jeunes filles devient une fois de plus une necessité. En définitive, qu'elle soit acceptée ou non, I'expénence d'un avortement est une étape de la vie il négocier tant pour une jeune ffle enceinte que pour sa famille. Selon la psychologue Margaret Kiely, «[...] les avortements ou, plutôt, les grossesses ont une sigrdication particulière l'adolescence et il importe d'en explorer autant de * Bourgeault, Guy. ~L'avoncment: enjeux tthiqucs et politiquesl, in Relations. vol. 34. no 392. pp

21 facettes possibles d. Ces différents dilemmes montrent que le choix de I'avorternent ne questionne pas seulement les aspects légaux et philosophiques du problème, mais aussi les considérations éthiques. De plus, une femme peut chercher des informations avant de prendre sa décision. En effet, avant même d'en parler avec son conjoint, à sa famille ou à ses amis, eiie peut se Livrer une quête d'informations. il se peut qu'elle ne sache pas si l'avortement est légal ou illégal, si l'avonement aura des effets sur sa sant6. si les avortements sont frequents ou non, si les avortements sont un fait nouveau dans l'histoire de l'humanité, si des femmes dans la même situation qu'elle ont choisi ou non l'avortement. Toutes les rcponses à ces questions, et 2 bien d'autres informations encore, peuvent aider une femme B prendre la meiueure décision pour elle-même, ses proches et la societ6 dans IaqueUe elle vit. Pour aider une femme à prendre la meilleure décision, la decision la plus 6clairée, il convient de mettre à sa disposition des services d'aide et d'information. Nous ne pouvons qu'espérer que les gouvernements mettent en place un sexvice d'aide pour les femmes qui doivent prendre une décision si difficile. Toutefois, de notre CM, nous pouvons travailler construire une banque de renseignements pour stimuler la réflexion sur les aspects moraux liés à l'avortement. Nous pensons vtntablement que nous devons travailler iî &der que soient commis des «avortements clandestins D, c'est-&- dire des situations lors desquelies les femmes ne trouvent aucune aide pour avorter et pour assumer les consequences morales de cette decision. Kiely, Margant et al.. *À la recherche de I'o bjet perdu: avortement et deuil cher i'adoiescentu, FrontiPre, vol. 9, no 2, automne 1996, p. 19.

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon Compte rendu Ouvrage recensé : The Master Spirit of the Age Canadian Engineers and the Politics of Professionalism. 1887-1922, J. Rodney Millard, Toronto, University of Toronto Press, 1988. Pp 229. par

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Présentation de la note Perspectives & Propositions Fin de vie, penser les enjeux, soigner les personnes

Présentation de la note Perspectives & Propositions Fin de vie, penser les enjeux, soigner les personnes Présentation de la note Perspectives & Propositions Fin de vie, penser les enjeux, soigner les personnes par Dominique Folscheid et Brice de Malherbe, co-directeurs du département d Ethique biomédicale,

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation sont conclues entre : L Association MAJI, Association loi de 1901, créée en Juillet 1994 et inscrite au répertoire SIREN

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Présentation du programme Éthique et culture religieuse Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Repères historiques 1964 1995 1996 1998 1999 1999 2000 2005 Création du ministère

Plus en détail

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Positionnement en vue de la session spéciale des (22 septembre 2014) 2 1. FACE À UN AVENIR INCERTAIN, LES GOUVERNEMENTS DOIVENT SE REMOBILISER

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1

Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1 Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1 Das Urheberrecht in einer digitalen Umwelt: die Positionen der IFLA und der UNESCO Jean-Philippe Accart Information

Plus en détail

«RETOUR AUX ÉTUDES» : mode d emploi AVANT DE COMMENCER, prenez le temps de lire ce qui suit

«RETOUR AUX ÉTUDES» : mode d emploi AVANT DE COMMENCER, prenez le temps de lire ce qui suit «RETOUR AUX ÉTUDES» : mode d emploi AVANT DE COMMENCER, prenez le temps de lire ce qui suit Accomplissement d un projet personnel, obligation professionnelle, nouveau départ dans la vie, complément de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris) 1 Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE (11 074 signes espaces compris) Le volontariat et ses limites dans le secteur social et des soins

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

L encadrement légal de l avortement en Europe de l Ouest et aux États-Unis

L encadrement légal de l avortement en Europe de l Ouest et aux États-Unis L encadrement légal de l avortement en Europe de l Ouest et aux États-Unis Le Canada est le seul pays occidental où il n existe pas d encadrement légal, au sens du droit criminel, de l interruption volontaire

Plus en détail

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

La charte de l'a.r.c.h.e.

La charte de l'a.r.c.h.e. La charte de l'a.r.c.h.e. Ethique Conscients de disposer de clefs d'accès efficaces aux ressources de l'inconscient et de la responsabilité de promouvoir une définition et une perception originales des

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Arrêt du Tribunal fédéral du 03.11.2006 sur l'assistance au suicide d'une personne atteinte de

Plus en détail

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents?

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Renato Scariati et Cristina Del Biaggio Département de géographie Université de Genève Version : 02 février 2010 Normes de rédaction 1 Table

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 192 ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 1. APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES DE L'INFORMATIQUE ET ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR (EAOI. 1.1 Différents niveaux d'intervention

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul 12_07_2011 Table des matières Table des matières 3 I - 1. Point méthodologique 7 A. 1.1. Définitions...7 B. 1.2. Plan d'analyse type...8 C. 1.3. Synthèse...13

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Gestion éthique des banques de recherche

Gestion éthique des banques de recherche Gestion éthique des banques de recherche Jean-Marie Therrien, Ph.D. Président du Comité d éthique de la recherche, CHU Sainte-Justine 30 octobre 2012 Plan Justification éthique et scientifique Principes

Plus en détail

Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique?

Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique? Formation et pratiques d enseignement en questions Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique? Abdel-Jalil AKKARI 1, (HEP-BEJUNE) et Sylvain RUDAZ (IFMES) Elément structurel des nouvelles

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

COMMENT ORGANISER UN VOTE

COMMENT ORGANISER UN VOTE FICHE METHODOLOGIQUE N 2 COMMENT ORGANISER UN VOTE A l'attention des enseignants en grande section de maternelle et en école élémentaire Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

Ligne directrice pour une collaboration éthique en matière de recherche entre des communautés internationales et diverses sur le plan culturel

Ligne directrice pour une collaboration éthique en matière de recherche entre des communautés internationales et diverses sur le plan culturel Ligne directrice de l'icm Ligne directrice pour une collaboration éthique en matière de recherche entre des communautés internationales et diverses sur le plan culturel Préambule Cette ligne directrice

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Avis de consultation

Avis de consultation Avis de consultation Introduction Conformément aux traités de l UE, les décisions relatives à la politique commerciale sont prises au niveau de l UE. Les représentants des gouvernements des États membres

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE

COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE Pourquoi et quand citer ses sources? Ajouter une valeur à son travail de recherche tout en respectant le droit d'auteur En se référant

Plus en détail

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC P6NOV05F C/S P.006 ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT ET LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CONCERNANT LES EXEMPTIONS, LES AVANTAGES FISCAUX ET LES PRÉROGATIVES DE COURTOISIE CONSENTIS AU PROGRAMME, AUX REPRÉSENTANTS

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne PRONONCEZ-VOUS SUR LA QUESTION! Faites-nous parvenir vos commentaires et vos réflexions. Pour les membres de l AMQ : commentez

Plus en détail

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1511-00-12 Nombre de pages : 6 Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Amendée par le Comité exécutif le 4 octobre 2006

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

La recherche sur Internet Table des matières

La recherche sur Internet Table des matières La recherche sur Internet Table des matières 1- Internet est comme une bibliothèque publique... 2 Comment on utilise une bibliothèque ordinaire...2 L'Internet n'est pas une bibliothèque ordinaire...2 Synthèse...2

Plus en détail

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international.

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international. Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international Réflexions Hans Corell Ancien Secrétaire général adjoint aux affaires

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Primaire. analyse a priori. Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1

Primaire. analyse a priori. Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1 Primaire l ESCALIER Une activité sur les multiples et diviseurs en fin de primaire Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1 Dans le but d observer les stratégies usitées dans la résolution d un problème

Plus en détail

Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954)

Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954) Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954) Source: Archives Nationales du Luxembourg, Luxembourg. Affaires étrangères. Communauté européenne de

Plus en détail

Bulletin concurrence et antitrust

Bulletin concurrence et antitrust Novembre 2013 Bulletin concurrence et antitrust Infractions réglementaires : La Cour suprême réitère que l'erreur de droit n'est pas un moyen de défense, mais ouvre le débat sur une nouvelle exception

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

CATHOST. Conditions générales de vente et d utilisation (CGV / CGU) particulières aux hébergements mutualisés 25 AOUT 2015

CATHOST. Conditions générales de vente et d utilisation (CGV / CGU) particulières aux hébergements mutualisés 25 AOUT 2015 CATHOST Conditions générales de vente et d utilisation (CGV / CGU) particulières aux hébergements mutualisés 25 AOUT 2015 CAT HOST 15, Route de chez le chat 17770 Bercloux Cat Host SIRET : 813 081 049

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Droits SIRC accorde à l'abonné et les utilisateurs autorisés à l'abonné de l'institution d'un droit d'accès à la version électronique de ces revues pour les volumes qui maintient

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Gérer les rapports de pouvoir

Gérer les rapports de pouvoir Gérer les rapports de pouvoir Marc Thiébaud Novembre 1995 L'analyse des relations de pouvoir est importante à deux titres au moins: a) Pour développer la coopération que peuvent avoir les autres entre

Plus en détail

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international.

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international. LA FORMATION HUMAINE La forêt et les milieux naturels sont l'enjeu de plus en plus d'attentes diverses de la part de la société et de la filière. Placé au cœur de ces attentes souvent contradictoires,

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN Dans cette leçon nous définissons le modèle de plus court chemin, présentons des exemples d'application et proposons un algorithme de résolution dans le cas où les longueurs

Plus en détail

Nature et formes du don : résumé

Nature et formes du don : résumé Nature et formes du don : résumé Par Gildas RICHARD La réflexion méthodique sur la notion de don a été, jusqu à présent, l apanage presque exclusif de deux grands types de discours : D une part, le discours

Plus en détail

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité INFORMATIONS MEDIATION La médiation fait partie du dispositif de protection de la personnalité des membres du personnel de l'etat de Genève et des institutions

Plus en détail

Une question fondamentale est "que faire avec les données massives". Il ne s'agit pas simplement de se dire "nous avons beaucoup de données, faisons

Une question fondamentale est que faire avec les données massives. Il ne s'agit pas simplement de se dire nous avons beaucoup de données, faisons 1 Le terme "big data" est très à la mode et naturellement un terme si générique est galvaudé. Beaucoup de promesses sont faites, et l'enthousiasme pour la nouveauté technologique et pour les nouvelles

Plus en détail

GUIDE POUR L ÉLABORATION D UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE POUR L ÉLABORATION D UN CAHIER DES CHARGES GUIDE POUR L ÉLABORATION D UN CAHIER DES CHARGES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé?

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006 Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? À l'heure de la mondialisation, un marché du droit s'ouvre sur lequel les systèmes juridiques sont évalués,

Plus en détail