RENCONTRES DU 25 au 27 JUIN 2014 DIJON. L intérêt du Analysis Data Model (ADaM) pour le Data Management CENTRE DE TRAITEMENT DES DONNÉES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RENCONTRES DU 25 au 27 JUIN 2014 DIJON. L intérêt du Analysis Data Model (ADaM) pour le Data Management CENTRE DE TRAITEMENT DES DONNÉES"

Transcription

1 RENCONTRES DU 25 au 27 JUIN 2014 DIJON Centre Georges François Leclerc L intérêt du Analysis Data Model (ADaM) pour le Data Management Valentin Harter CENTRE DE TRAITEMENT DES DONNÉES DU CANCÉROPÔLE NORD-OUEST CENTRE FRANÇOIS BACLESSE - Caen 27 juin 2014

2 CDISC Europe Interchange

3 «We cannot have transparency without standards» Dr. Frank Rockhold (ex CDISC board) «[Wouldn t it be amazing if all of the clinical trial process could be standardized? In the meantime, let s do as much as we can ]» Monica Kowohl (formatrice ADaM) «La construction des tables ADaM reflète la façon de procéder d un biostatisticien bien structuré» Valentin Harter (simple data manager, juin 2014) 3

4 Sommaire 1. Encore un autre standard 2. La place de l analyse statistique dans une recherche biomédicale 3. Aperçu de ADaM 3.1. Les 4 préceptes fondamentaux 3.2. Les règles de base 3.3. «Flagging» des données 4. La table Analysis Data Subject Level (ADSL) 4.1. Quelles données? 4.2. Exemples 5. Les tables Basic Data Structure (BDS) 4.1. Quelles tables? Quelles données? 4.2. Exemples 4

5 Sommaire 1. Encore un autre standard 2. La place de l analyse statistique dans une recherche biomédicale 3. Aperçu de ADaM 3.1. Les 4 préceptes fondamentaux 3.2. Les règles de base 3.3. «Flagging» des données 4. La table Analysis Data Subject Level (ADSL) 4.1. Quelles données? 4.2. Exemples 5. Les tables Basic Data Structure (BDS) 4.1. Quelles tables? Quelles données? 4.2. Exemples 5

6 1. Encore un autre standard 6

7 1. Encore un autre standard 7

8 1. Encore un autre standard Les modèles utilisés par les relecteurs FDA Study Data Tabulation Model (SDTM) Les données collectées durant l étude, organisées par domaines (thèmes) Les metadata de ces données Analysis Data Model (ADaM) Les données calculées pour l analyse statistique et les rapports du promoteur Les observations utilisées pour l analyse statistique ou la traçabilité Les metadata de toutes ces données et des résultats Soumis à la FDA en complément du SDTM 8

9 1. Encore un autre standard SDTM et ADaM pour les relecteurs FDA 2 importantes sources d informations à propos de la recherche biomédicale Complémentaires (et évoluant maintenant en parallèle???) Utilisés à la fois par les relecteurs cliniques et statistiques 9

10 1. Encore un autre standard SDTM et ADaM pour les data managers académiques Quitte a avoir un standard interne, autant prendre ceux là! Les tables SDTM ne sont pas faites pour l analyse ADaM permet de tracer l ensemble du processus de l export des données jusqu à la productions des résultats Prévoir un gros travail pédagogique pour convertir les statisticiens 10

11 1. Encore un autre standard SDTM = base de données - Les données recueillies - Une table par thème Le produit fini du data manager filtres/flagging checks calculs formatages modélisations stat Data manager vs statisticien, qui fait quoi? En théorie, le data manager ne fait rien!!! ADaM = réponse au PAS - Les données prêtes pour nourrir SAS, R, etc - Les tables de résultats - ~ une table par analyse 11

12 Sommaire 1. Encore un autre standard 2. La place de l analyse statistique dans une recherche biomédicale 3. Aperçu de ADaM 3.1. Les 4 préceptes fondamentaux 3.2. Les règles de base 3.3. «Flagging» des données 4. La table Analysis Data Subject Level (ADSL) 4.1. Quelles données? 4.2. Exemples 5. Les tables Basic Data Structure (BDS) 4.1. Quelles tables? Quelles données? 4.2. Exemples 12

13 2. La place de l analyse statistique Protocole CRF Plan d analyse stat SDTM Autres données sources pour ADaM Flux d informations Flux de données Etape de création des tables d analyse Tables d analyse Documentation Metadata des tables d analyse Etape de production des résultats stat Résultats de l analyse Documentation Metadata des résultats 13

14 2. La place de l analyse statistique La création des tables d analyse Construit avec le plan d analyse stat en tête Observations ou données dérivées d observations Plusieurs tables SDTM peuvent être utilisées pour une même table d analyse La documentation peut inclure : Des programmes, des pseudo-codes ou des petits bouts de code Des références au protocole ou au plan d analyse stat Des guides de données 14

15 2. La place de l analyse statistique La production des résultats de l analyse Les tables d analyse sont utilisées pour produire des sorties statistiques : Tables, graphiques, p-values, annexes statistiques, etc La documentation peut inclure : Des programmes, des pseudo-codes ou des bouts de code Des références au plan d analyse statistique Des références aux annexes de reporting 15

16 Sommaire 1. Encore un autre standard 2. La place de l analyse statistique dans une recherche biomédicale 3. Aperçu de ADaM 3.1. Les 4 préceptes fondamentaux 3.2. Les règles de base 3.3. «Flagging» des données 4. La table Analysis Data Subject Level (ADSL) 4.1. Quelles données? 4.2. Exemples 5. Les tables Basic Data Structure (BDS) 4.1. Quelles tables? Quelles données? 4.2. Exemples 16

17 3.1 Les 4 préceptes fondamentaux 1 - La traçabilité La principale raison de ce standard : décrire clairement toute la démarche statistique (les interprétations, les hypothèses, les transformations, les modèles appliqués ) Une sorte d audit trail pour statisticien 2 - La possibilité de ré-analyse 17

18 3.1 Les 4 préceptes fondamentaux 3 - Le détail des metadata Le plus fastidieux à produire en ADaM, le guide d implémentation étant beaucoup plus ouvert que SDTM 4 - L application aux outils stats standards (R, SAS, ) 18

19 3.2 Les règles de base Les tables d analyse contiennent au minimum une table nommée ADSL (Analysis Data Subject Level) Le nommage des autres tables : ADxxxxxxx (e.g. ADAE, ADQS, ADTTE) choix libre Les variables SDTM doivent conserver tous leurs attributs : Nom, description, format, contenu 19

20 3.2 Les règles de base La table ADSL Une ligne par sujet Contient les informations centrales du sujet : réglementaire, démographie, traitements, date de décès Les autres tables d analyse : BDS (Basic Data Structure) Une ligne par sujet, par paramètre, par temps d analyse Construites avec le plan d analyse stat en tête Toutes les données utiles à l analyse d un paramètre doivent être reportées dans sa table BDS (classiquement par jointure de la table ADSL sur la table BDS) 20

21 3.2 Les règles de base Les noms de variables 21

22 3.2 Les règles de base Les dates et imputations d éléments manquants Elément manquant Format de la variable SDTM *DTC (string) Format des variables ADaM Date *DT (num) # imputé Flag date *DTF (string) Aucun YYYY-MM-DD YYYY-MM-DD Vide Jour YYYY-MM YYYY-MM-## D Mois YYYY YYYY-##-(##) M Année ####-(##)-(##) Y 22

23 3.3 «Flagging» des données Des variables booléennes pour identifier rapidement des sousgroupes de population Exemple d une table ADSL : 23

24 3.3 «Flagging» des données Des variables booléennes pour identifier rapidement des sousgroupes d observations Exemple d une table BDS, ADVS : 24

25 Sommaire 1. Encore un autre standard 2. La place de l analyse statistique dans une recherche biomédicale 3. Aperçu de ADaM 3.1. Les 4 préceptes fondamentaux 3.2. Les règles de base 3.3. «Flagging» des données 4. La table Analysis Data Subject Level (ADSL) 4.1. Quelles données? 4.2. Exemples 5. Les tables Basic Data Structure (BDS) 4.1. Quelles tables? Quelles données? 4.2. Exemples 25

26 4. La table Analysis Data Subject Level Le pourquoi de la table ADSL Support Des données règlementaires Des données démographiques Des caractéristiques de référence Source De variables requises dans d autres tables d analyse (e.g. les données des traitements) N a pas vocation à être l unique source de toutes les données «subject level» e.g. une table BDS ADTTE d analyse de données de survie 26

27 4. La table Analysis Data Subject Level Exemple de table ADSL : cas simple d un essai comparatif 27

28 4. La table Analysis Data Subject Level Exemple de table ADSL : cas d un essai en triple cross-over 28

29 Sommaire 1. Encore un autre standard 2. La place de l analyse statistique dans une recherche biomédicale 3. Aperçu de ADaM 3.1. Les 4 préceptes fondamentaux 3.2. Les règles de base 3.3. «Flagging» des données 4. La table Analysis Data Subject Level (ADSL) 4.1. Quelles données? 4.2. Exemples 5. Les tables Basic Data Structure (BDS) 4.1. Quelles tables? Quelles données? 4.2. Exemples 29

30 4. Les tables Basic Data Structure Le pourquoi des tables BDS Nomenclature suffisamment ouverte (ADaM-IG) pour permettre d appliquer la majorité des méthodes d analyse Des exemples d analyse ANOVA ANCOVA Régression logistique Tests de Cochran-Mantel-Haenzel Test non paramétrique de Wilcoxon Time-to-event analysis (Cox, Accelerated failure time model ) 30

31 4. Les tables Basic Data Structure DSL ADLB 31

32 4. Les tables Basic Data Structure e.g. ADVS Exemple de calculs à partir d une valeur de référence 32

33 4. Les tables Basic Data Structure e.g. ADVS Exemple de détermination d une valeur de référence 33

34 En résumé ADaM est clairement en aval du travail du data manager mais La table ADSL peut (relativement) facilement être construite en sortie d un CDMS Des éléments de la nomenclature ADSL peuvent être repris comme standard : alternative à plusieurs domaines SDTM Certaines tables BDS sont proches des tables SDTM (e.g. ADAE, ADVS ) La documentation est simple : 2 modèles de tables (plus de 40 en SDTM) Le «flagging», les données calculées et les tables de résultats doivent être laissées au biostatisticien 34

35 Merci pour votre attention Des questions? 35

16 juin 2011. 18ème Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer

16 juin 2011. 18ème Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer Les logiciels de gestion de données cliniques : le marché et les perspectives pour les utilisateurs académiques 16 juin 2011 18ème Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 2 Sommaire

Plus en détail

Du CRF jusqu à la programmation du SDTM

Du CRF jusqu à la programmation du SDTM Du CRF jusqu à la programmation du SDTM Cindy DOUCET et Jérémy MAMBRINI xxx, xxth xxxxxxx 2010-1 Contexte Définition La Terminologie Contrôlée correspond à des listes standard de valeurs. Sources CDISC

Plus en détail

La Gestion des Données Cliniques

La Gestion des Données Cliniques La Gestion des Données Cliniques Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.ch Centre de Recherche Clinique HUG http://crc.hug-ge.ch/ La gestion des données clinique Le gestion des données au sein

Plus en détail

Pr. Pierre FUMOLEAU Directeur Général du Centre de Lutte Contre le Cancer Georges-François Leclerc (CGFL)

Pr. Pierre FUMOLEAU Directeur Général du Centre de Lutte Contre le Cancer Georges-François Leclerc (CGFL) C Ouverture INTRODUCTION RENCONTRES DES 25 et 26 JUIN 2014 Accueil des Participants Pr. Pierre FUMOLEAU Directeur Général du Centre de Lutte Contre le Cancer Georges-François Leclerc (CGFL) 25 juin 9h30

Plus en détail

Les systèmes CDMS. et les logiciels EDC

Les systèmes CDMS. et les logiciels EDC Les systèmes CDMS et les logiciels EDC Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.ch Centre de Recherche Clinique HUG http://crc.hug-ge.ch/ Les systèmes CDMS et les logiciels EDC Les systèmes CDMS

Plus en détail

Formation CTOM «Printemps 2013»

Formation CTOM «Printemps 2013» Formation CTOM «Printemps 2013» Formation intensive avec mise en œuvre opérationnelle 105 heures de formation en centre Formation professionnelle qualifiante au métier de Clinical Trials Operations Manager

Plus en détail

Data Management. Daniel BOICHUT 11 janvier 2010. Umanis Département Santé/CRO. Plan du cours. Les différentes étapes de l essai clinique

Data Management. Daniel BOICHUT 11 janvier 2010. Umanis Département Santé/CRO. Plan du cours. Les différentes étapes de l essai clinique Data Management Daniel BOICHUT 11 janvier 2010 DIU FARC TEC 2010 1 Plan du cours Les différentes étapes de l essai clinique Le Data Management dans les essais cliniques Le métier de Data Manager 2 Les

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Définition du Monitoring Garantie que la conduite de l essai clinique, les enregistrements et les rapports sont réalisés conformément : Au protocole Aux Procédures

Plus en détail

Présentation générale. Data & Information System

Présentation générale. Data & Information System Présentation générale Data & Information System SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: F. Barthelemy AXIO_EXAGIS_V1 POSITIONNEMENT INTERFACE UTILISATEUR FONCTIONNALITES TRAÇABILITE MODELE ECONOMIQUE AUTRES EXAGIS

Plus en détail

données en connaissance et en actions?

données en connaissance et en actions? 1 Partie 2 : Présentation de la plateforme SPSS Modeler : Comment transformer vos données en connaissance et en actions? SPSS Modeler : l atelier de data mining Large gamme de techniques d analyse (algorithmes)

Plus en détail

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique 2 èmes Assises de l Innovation Thérapeutique Paris, 05-11-2014 La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique Pr. Jean-François DHAINAUT Président du Groupement Inter-régional de la Recherche Clinique

Plus en détail

secutrial Gestion des données d'études cliniques Les Colloques de l'uic Novembre 2012 Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.

secutrial Gestion des données d'études cliniques Les Colloques de l'uic Novembre 2012 Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge. secutrial Gestion des données d'études cliniques Les Colloques de l'uic Novembre 2012 Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.ch Unité d Investigation Clinique Centre de Recherche Clinique HUG http://crc.hug-ge.ch/

Plus en détail

Questions d Entretiens en Finance de Marché Retour 2011/2012

Questions d Entretiens en Finance de Marché Retour 2011/2012 Questions d Entretiens en Finance de Marché Retour 2011/2012 Université Lille 1 - Master 2 Mathématiques et Finance Mathématiques du Risque Contact : alexis.fauth@invivoo.com http://samm.univ-paris1.fr/-alexis-fauth-

Plus en détail

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons La Solution Pour Le Secteur Des Boissons Avec Tectura, Bénéficiez D une Solution Spécialement Adaptée A Votre Métier Les contraintes liées au secteur de la fabrication de boissons sont toujours plus complexes

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Plateforme intégrée de gestion des risques et de conformité réglementaire Solvabilité II - Gestion et Qualité des données Des enjeux essentiels pour une remise

Plus en détail

Gestion des bases de données

Gestion des bases de données Gestion des bases de données DU Chef de Projet en Recherche Clinique 23/11/2012 Fabrice GOURMELON URC/CIC Necker - Cochin 2 A. Qu est-ce qu une donnée? B. Qu est-ce qu une base de données? C. Définition

Plus en détail

Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001

Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001 Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001 Club ISO 27001 Paris,19 avril 2007 Alexandre Fernandez-Toro Rappels sur l ISO l 27001 Norme précisant les exigences pour La

Plus en détail

Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993)

Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993) Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993) Ce document suggère un ensemble d éléments à préciser pour les exigences d'un système logiciel. Il débute par une Page de titre,

Plus en détail

Métier de Data Manager

Métier de Data Manager Formation Qualifiante au Métier de Data Manager Niveau II Nous Préparons les Talents de Demain ABSILON FORMATIONS Pôle de compétences d ABSILON Organisme de formation enregistré sous le numéro 11 94 08529

Plus en détail

Nous Préparons les Talents de Demain

Nous Préparons les Talents de Demain Formation Qualifiante au Métier de Data Manager Niveau I Nous Préparons les Talents de Demain FORMATIONS Pôle de compétences d Organisme de formation enregistré sous le numéro 11 94 08529 94 30 rue de

Plus en détail

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Fabrice GRELIER fabrice.grelier@fr.ibm.com RATIONAL en SCÈNE 2007 IBM Corporation Objectif

Plus en détail

NCTS INFORMATION QUANT AUX NOUVEAUTES POUR 2010

NCTS INFORMATION QUANT AUX NOUVEAUTES POUR 2010 NCTS INFORMATION QUANT AUX NOUVEAUTES POUR 2010 Sur pied des nouveaux articles 365, paragraphe 4 (NCTS) et 455bis, paragraphe 4 (NCTS-TIR) du Code Communautaire d'application 1, le principal obligé doit

Plus en détail

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA DOSSIER DE CANDIDATUREAPPLICATION FORM 2012 Please tick the admission session of your choice FévrierFebruary SeptembreSeptember MASTER OF ART (Mention the subject) MASTER OF SCIENCE (Mention the subject)

Plus en détail

Projet REUSE: Utilisation du Dossier Patient Informatisé en recherche biomédicale à l HEGP

Projet REUSE: Utilisation du Dossier Patient Informatisé en recherche biomédicale à l HEGP Projet REUSE: Utilisation du Dossier Patient Informatisé en recherche biomédicale à l HEGP Christel Daniel ab, AbdenNaji El Fadly a, Bastien Rance b, Fabien Maugard c, Noël Lucas b, Pierre-Yves Lastic

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Rôle des CRO dans les essais cliniques. DIU Chef de projet en Recherche Clinique 25/01/2013

Rôle des CRO dans les essais cliniques. DIU Chef de projet en Recherche Clinique 25/01/2013 Rôle des CRO dans les essais cliniques DIU Chef de projet en Recherche Clinique 25/01/2013 La sous traitance A tous les niveaux depuis la synthèse se chimique jusqu à la publicité,, en passant par la galénique,

Plus en détail

Last update : 25/09/2013 Version All

Last update : 25/09/2013 Version All Technical Note VocaBase #008 Last update : 25/09/2013 Version All TR reference N/A Summary : How to design several speech services which shall be rolled-out independently from each other? Description A

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

Bases de données Outils de gestion

Bases de données Outils de gestion 11/03/2010 Bases de données Outils de gestion Mise en place d outils pour gérer, stocker et utiliser les informations d une recherche biomédicale ent réalisé par L. QUINQUIS d épidémiologie et de biostatistique

Plus en détail

Métier de Data Manager

Métier de Data Manager Formation Qualifiante au Métier de Data Manager Niveau II Nous Préparons les Talents de Demain ABSILON FORMATIONS Pôle de compétences d ABSILON Organisme de formation enregistré sous le numéro 11 94 08529

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE DE LA BIOLOGIE MEDICALE HOSPITALIERE EN REGION CENTRE-VAL DE LOIRE

JOURNEE REGIONALE DE LA BIOLOGIE MEDICALE HOSPITALIERE EN REGION CENTRE-VAL DE LOIRE JOURNEE REGIONALE DE LA BIOLOGIE MEDICALE HOSPITALIERE EN REGION CENTRE-VAL DE LOIRE 30 juin 2015 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux La coopération

Plus en détail

Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com. Tmanco is expert partner from Anatole (www.anatole.net) and distributes the solution AnatoleTEM

Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com. Tmanco is expert partner from Anatole (www.anatole.net) and distributes the solution AnatoleTEM T e l e c o m m a n a g e m e n t c o m p e t e n c e Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com Tmanco SA CH 6807 Taverne www.tmanco.com +41 91 930 96 63 Reduce your telecom invoices up to 30% through better

Plus en détail

La logistique aujourd hui. Thierry van Ravestyn General Manager

La logistique aujourd hui. Thierry van Ravestyn General Manager La logistique aujourd hui Thierry van Ravestyn General Manager La traçabilité Définition : Qui, Quoi, Comment, Où? La traçabilité est définie comme l aptitude à retrouver l historique, l utilisation ou

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Sommaire 1. Présentation d IDS Scheer et de ses Partenaires «Santé» 2. Modélisation par les métiers des processus et données clés dans le secteur «Santé»

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

L'intelligence d'affaires: la statistique dans nos vies de consommateurs

L'intelligence d'affaires: la statistique dans nos vies de consommateurs L'intelligence d'affaires: la statistique dans nos vies de consommateurs Jean-François Plante, HEC Montréal Marc Fredette, HEC Montréal Congrès de l ACFAS, Université Laval, 6 mai 2013 Intelligence d affaires

Plus en détail

IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE

IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE Bruno FRANÇOIS, CHU de Limoges IMI2, Demi-journée nationale d information 9 Septembre 2014, Paris Le projet COMBACTE Avantages du modèle IMI

Plus en détail

CORRECTION PAR LECTURE OPTIQUE DE QCM : TESTS, EXAMENS, ETC. C. Jacqmot E. Billat I. Lecroart ADEF/EVA eva@uclouvain.be

CORRECTION PAR LECTURE OPTIQUE DE QCM : TESTS, EXAMENS, ETC. C. Jacqmot E. Billat I. Lecroart ADEF/EVA eva@uclouvain.be CORRECTION PAR LECTURE OPTIQUE DE QCM : TESTS, EXAMENS, ETC. C. Jacqmot E. Billat I. Lecroart ADEF/EVA eva@uclouvain.be Plan Introduction - Contexte Concrètement, pour la prochaine session 1. Planification

Plus en détail

Présentation. Techno 5 759 Square Victoria, Bureau 228, Montréal, QC H2Y 2J7 Tel: 514843-4343 Fax: 514843-2468 www.techno5.com

Présentation. Techno 5 759 Square Victoria, Bureau 228, Montréal, QC H2Y 2J7 Tel: 514843-4343 Fax: 514843-2468 www.techno5.com Présentation Techno 5 759 Square Victoria, Bureau 228, Montréal, QC H2Y 2J7 Tel: 514843-4343 Fax: 514843-2468 www.techno5.com Plan de présentation 1 2 3 4 5 Àpropos de Les différents profils Opportunités

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Information Security Management Lifecycle of the supplier s relation

Information Security Management Lifecycle of the supplier s relation 1 Information Security Management Lifecycle of the supplier s relation VS Gery Mollers Conseiller en Sécurité du Système d Information 2 SUPPLIER GOVERNANCE Why? Undiable Partner for Infor. System Maintenance

Plus en détail

Gouvernance des Technologies de l Information

Gouvernance des Technologies de l Information Walid BOUZOUITA Auditeur Interne secteur des télécommunications CISA, ITIL walid.bouzouita@ooredoo.tn Gouvernance des Technologies de l Information 08 Mai 2014, Maison de l Exportateur Implémenter la

Plus en détail

Les apports d un projet PLM (Product Lifecyle Management)

Les apports d un projet PLM (Product Lifecyle Management) Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Les apports d un projet PLM (Product Lifecyle Management) Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie

Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie Vladislav GRIGOROV, CRO SwissLife France Journées d études de l IA, Deauville, 21 septembre 2012 Introduction Solvency II représente

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Algèbre 40 Analyse 26 14 Stat. 1 - IES : Probabilités discrètes et calcul intégral 29,5 6 Stat. 2 - IES : Probabilités générales 54 8 UE1-02 M-E-IS

Algèbre 40 Analyse 26 14 Stat. 1 - IES : Probabilités discrètes et calcul intégral 29,5 6 Stat. 2 - IES : Probabilités générales 54 8 UE1-02 M-E-IS 1er semestre UE1-01 E Algèbre 40 Analyse 26 14 Stat. 1 - IES : Probabilités discrètes et calcul intégral 29,5 6 Stat. 2 - IES : Probabilités générales 54 8 UE1-02 M-E-IS Introduction au système SAS 25,5

Plus en détail

Votre organisation en 3 clics. www.optimiso.com

Votre organisation en 3 clics. www.optimiso.com Votre organisation en 3 clics www.optimiso.com 2 Intuitif, modulable et fiable Réponse idéale à chaque exigence.... 3 Fiabilité, sécurité et solution personnalisable.... 4 Modules Optimiso : > Process

Plus en détail

CONCOURS DE L AGRÉGATION INTERNE «ÉCONOMIE ET GESTION» SESSION 2015 SECONDE ÉPREUVE

CONCOURS DE L AGRÉGATION INTERNE «ÉCONOMIE ET GESTION» SESSION 2015 SECONDE ÉPREUVE CONCOURS DE L AGRÉGATION INTERNE «ÉCONOMIE ET GESTION» SESSION 2015 SECONDE ÉPREUVE Épreuve de cas pratique dans la spécialité correspondant à l'option choisie par le candidat Option D Durée de préparation

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

Changer la source d'une requête dans SAS Enterprise Guide. Ce document explique comment changer la table source de la tâche Filtre et requêtes.

Changer la source d'une requête dans SAS Enterprise Guide. Ce document explique comment changer la table source de la tâche Filtre et requêtes. SAS, Cognos, Stata, Eviews, conseil, expertise, formation, mining, datamining, statistique, connaissance Changer la source d'une requête dans SAS Enterprise Guide client, valeur client, CRM, fidélisation,

Plus en détail

Pour les utilisateurs Investigateurs et patients. Philadelphia, PA / Gif sur Yvette, France Mai 2010

Pour les utilisateurs Investigateurs et patients. Philadelphia, PA / Gif sur Yvette, France Mai 2010 Collecter les données patients avec une solution de capture de données électroniques basée sur du papier: la meilleure solution pour garantir la plus haute qualité des données et préserver une donnée source

Plus en détail

PAS X. PAS-X Services. Competence. Implementation. Support. Vue d ensemble des services. Portfolio des services proposés

PAS X. PAS-X Services. Competence. Implementation. Support. Vue d ensemble des services. Portfolio des services proposés PAS-X PAS-X Vue d ensemble des services Portfolio des services proposés En complément de ses produits Manufacturing IT, Werum propose des prestations de services complètes. La société Werum apporte son

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

Rôle des entrepôts de données biomédicales

Rôle des entrepôts de données biomédicales Réutilisation des données de santé pour la recherche Rôle des entrepôts de données biomédicales Equipe données massives en santé Inserm UMR 1099 LTSI Université de Rennes 1 Pr Marc CUGGIA Unité Support

Plus en détail

Nouvelles classes de problèmes pour la fouille de motifs intéressants dans les bases de données 2

Nouvelles classes de problèmes pour la fouille de motifs intéressants dans les bases de données 2 Nouvelles classes de problèmes pour la fouille de motifs intéressants dans les bases de données 2 Lhouari Nourine 1 1 Université Blaise Pascal, CNRS, LIMOS, France SeqBio 2012 Marne la vallée, France 2.

Plus en détail

Evaluation du temps ARC promoteur

Evaluation du temps ARC promoteur Evaluation du temps ARC promoteur Exemple d une RBM au CHU de Caen ASSEMBLEE DES DRCI GT 5 «Budget des projets de recherche» Mercredi 27 juin 2012 Principes d élaboration de l outil d estimation 1. Définition

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ET MONDE PROFESSIONNEL. Illustration d un lien fort au travers d un cours de scoring. Jean-Philippe KIENNER 7 novembre 2013

ENSEIGNEMENT ET MONDE PROFESSIONNEL. Illustration d un lien fort au travers d un cours de scoring. Jean-Philippe KIENNER 7 novembre 2013 ENSEIGNEMENT ET MONDE PROFESSIONNEL Illustration d un lien fort au travers d un cours de scoring Jean-Philippe KIENNER 7 novembre 2013 CONTEXTE Une bonne insertion professionnelle des étudiants passe par

Plus en détail

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr Le cadre de travail Le système d information sur l eau (SIE) est un dispositif pour le partage et

Plus en détail

MEGA Designer - Integration. Guide d utilisation

MEGA Designer - Integration. Guide d utilisation MEGA Designer - Integration Guide d utilisation MEGA 2009 SP5 1ère édition (mars 2011) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Communiqué de presse. APRISO dévoile la première suite MES de «Global Manufacturing»

Communiqué de presse. APRISO dévoile la première suite MES de «Global Manufacturing» APRISO dévoile la première suite MES de «Global Manufacturing» La nouvelle version de FlexNet intègre l expérience étendue et la forte expertise d Apriso en matière de synchronisation des productions multisites.

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Attaque de type Man-In-The-Middle sur réseau «dual-stack»

Attaque de type Man-In-The-Middle sur réseau «dual-stack» Attaque de type Man-In-The-Middle sur réseau «dual-stack» Global Security Days 24 mars 2015 SUDKI Karim Introduction Agenda Introduction Rappel IPv6 Théorie de l attaque pymitm6 Conclusion Q&A Introduction

Plus en détail

Unité d Investigation Clinique

Unité d Investigation Clinique secutrial Saisie et Validation des données Manuel d instructions (en développement) Version 0.81 Janvier 2014 Par Khaled Mostaguir CRC HUG Table des matières 1. Introduction... 2 2. Adresses Web (URLs)

Plus en détail

Des processus métier et exigences aux tests pour les grands systèmes complexes

Des processus métier et exigences aux tests pour les grands systèmes complexes Des processus métier et exigences aux tests pour les grands systèmes complexes ------ Etude de cas écomouv Séminaire In'Tech INRIA Grenoble Validation formelle de systèmes industriels critiques 18 avril

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Défi Desjardins Mars 2015

Défi Desjardins Mars 2015 Centre d Expertise en Modélisation et Recherche Défi Desjardins Mars 2015 Table des matières Qui nous sommes Desjardins Groupe d assurances générales (DGAG) Problématique : contexte Objectif Évaluation

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Comparaison des hypothèses

Plus en détail

Gestion et réingénierie des processus (GPA) Tirez le maximum de vos systèmes d informations

Gestion et réingénierie des processus (GPA) Tirez le maximum de vos systèmes d informations Gestion et réingénierie des processus (GPA) Tirez le maximum de vos systèmes d informations Objectifs de la formation Se familiariser avec: Comment une meilleure gestion de vos processus d affaires est

Plus en détail

BIG DATA et gestion des données, la clé de l automatisation

BIG DATA et gestion des données, la clé de l automatisation BIG DATA et gestion des données, la clé de l automatisation EMC et Varonis Systems Julien CHAMONAL Strategic Market Sales Manager 1 Programme Le défi des Big Data L analyse des Big Data de Varonis Varonis

Plus en détail

une C.R.O à votre service... a C.R.O at your service...

une C.R.O à votre service... a C.R.O at your service... une C.R.O à votre service... a C.R.O at your service... CIDC CIDC est un centre privé indépendant agréé par le ministère de la santé Mauricien, et parfaitement adapté à la réalisation d essais cliniques

Plus en détail

Data issues in species monitoring: where are the traps?

Data issues in species monitoring: where are the traps? Data issues in species monitoring: where are the traps? French breeding bird monitoring : Animations locales : - dealing with heterogenous data - working with multi-species multi-sites monitoring schemes

Plus en détail

Technologie data distribution Cas d usage. www.gamma-soft.com

Technologie data distribution Cas d usage. www.gamma-soft.com Technologie data distribution Cas d usage www.gamma-soft.com Applications stratégiques (ETL, EAI, extranet) Il s agit d une entreprise industrielle, leader français dans son domaine. Cette entreprise est

Plus en détail

Logiciel Médical USA, Europe, France

Logiciel Médical USA, Europe, France Logiciel Médical USA, Europe, France Dr. Georg Heidenreich - COCIR Medical Software Task Force Page 1 USA: Les lois pour les Logiciels Médicaux Les Dispositifs Médicaux sont des produits qui répondent

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Visualisation de SI-C Une approche par points de vue utilisateur

Visualisation de SI-C Une approche par points de vue utilisateur Jose Duarte, Hand-made visualisation kit, 2011 Visualisation de SI-C Une approche par points de vue utilisateur Thomas Polacsek, ONERA Toulouse Journée RTRA-FHAE, 13 mars 2012 Systèmes Complexes? «Un système

Plus en détail

Présentation du cadre technique de mise en œuvre d un Service d Archivage Electronique

Présentation du cadre technique de mise en œuvre d un Service d Archivage Electronique Présentation du cadre technique de mise en œuvre d un Service d Archivage Electronique Isabelle GIBAUD Consultante au Syndicat Interhospitalier de Bretagne Co-chair vendor IHE-FRANCE Sommaire 1 Périmètre

Plus en détail

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE NECESSITY OF A NEW JURISDICTION G Delépine, NDelépine Hôpital Raayond Poincarré Garches France The scandal of the VIOXX Illustrates the

Plus en détail

La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique

La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique Ahmed Meghzifene Chef de la Section Dosimétrie et Physique Médicale, Division de la Santé Humaine, Dept

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2012/2013 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

X-ANALYSIS PROFESSIONAL

X-ANALYSIS PROFESSIONAL X-ANALYSIS PROFESSIONAL Documentation graphique et analyse d impact automatisées pour les applications RPG et COBOL sur la plateforme IBM i Contenu Une description de X-Analysis Professional, qui contient

Plus en détail

Manuel de transmission du reporting bancaire

Manuel de transmission du reporting bancaire Reportings réglementaires Manuel de transmission du reporting bancaire TAF MiFID COREP FINREP Tableaux B2.3, B6.3 et B4.4 Enquêtes spécifiques de la CSSF OTHER pour la CSSF Balances de Paiements Statistiques

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter?

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? François GEORGES (LabSET ULg) Séminaire Be-ODL 18 novembre 2013 1 Plan La qualité

Plus en détail