> Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir"

Transcription

1 > Projet associatif ARHM : riche de son passé et tournée vers l avenir

2 EDITO Montrer le chemin et rassembler Scriptum Née en 1950 de la volonté d un petit nombre de professionnels de la psychiatrie et de la santé publique, convaincu de la nécessité de soigner, soutenir et accompagner une population souffrante et fragilisée par la maladie mentale, l ARHM connaît aujourd hui un renouveau. Ce dernier est voulu par les hommes et les femmes qui servent la structure au quotidien mais il est aussi lié à l environnement, tant sociétal que juridique et politique, dans lequel l ARHM évolue. Dans ce contexte, nous avons souhaité bâtir un projet associatif qui puisse à la fois montrer le chemin et rassembler. C est ce projet que nous vous présentons dans cette brochure. Socle de l ARHM inspiré de son histoire, de son identité et de celles de ses partenaires et associés, il a pour objectifs : de développer la performance de notre organisation, sa capacité d adaptation et d anticipation face aux enjeux de demain, de fédérer le personnel de l ARHM, les personnes prises en charge et leurs proches, autour d un dessein commun porté par ses administrateurs et ses dirigeants, de rendre visible et lisible ses actions et ce qui constitue son identité. Fort de cette nouvelle dynamique associative, le conseil d administration a également tenu à modifier l appellation de l ARHM, inscrivant ainsi cette dernière dans une dimension plus large. L Association du Rhône pour l Hygiène Mentale devient donc l Association Recherche Handicap et Santé Mentale. Imaginé et construit collégialement, ce projet sera conduit avec force et détermination. Il s appuiera sur une gouvernance renouvelée ainsi que sur une expertise plurielle et collective. Antoine Martinez, président.

3 Des valeurs humanistes qui s enracinent dans son histoire Créer un mouvement d opinion autour de l hygiène mentale, dans la mouvance de la fédération des associations Croix Marine d aide à la santé mentale. Tel était l objectif de ceux (neuropsychiatres, représentants de l Etat, du département du Rhône, de la ville de Lyon, de directions d hôpitaux psychiatriques et d écoles d assistantes sociales et secrétaires médicales) qui, au sortir de la seconde Guerre Mondiale, fondèrent l ARHM. Son credo depuis sa création : soigner, accompagner et mener des recherches. Sans discrimination de quelque nature, sans différenciation de traitement. De son origine, en 1950, l ARHM a conservé un fort attachement à son statut d organisme privé non lucratif (PNL) : une gestion privée au service du public. Fortement soutenue à sa création par les pouvoirs publics, son administration est bénévole. Orientée vers le soin et l accompagnement de personnes en situation de handicap psychique et/ou physique, l ARHM apporte un appui matériel, technique et/ou moral à tout organisme poursuivant un but similaire au sien et encourage fortement les travaux de recherche. ARHM L ARHM en pôles : Le Centre hospitalier Saint Jean de Dieu, Les Ateliers Denis Cordonnier, Pléiade, Accompagnement et hébergement, Moulin Carron, Accompagnement et habitat, L Escale, Accompagnement, handicap et dépendance, Lyade, Soins, accompagnement et prévention en addictologie. L ARHM, c est aussi : personnes malades ou handicapées prises en charge chaque année, professionnels travaillant à temps plein ou à temps partiel, 100 millions d euros de budget en

4 Cinq principes fondamentaux guident les actions du personnel et des administrateurs de l ARHM au quotidien. Valeurs et fondements 1 La personne en tant qu acteur de sa vie et de ses soins L ARHM accueille et soigne les personnes en tant que sujets avant tout. Ce qui signifie que le personnel soignant agit avec les personnes et pas seulement pour les personnes. Ce, dans la dignité, le respect et le bien-être de chacun par une approche individualisée, adaptée et évolutive. 2 Faire respecter et développer les droits des personnes Quels que soient la pathologie, le handicap ou la dépendance des personnes que les professionnels de l ARHM accueillent, ils s engagent à respecter leurs droits et leur dignité de personnes et de citoyens, tels qu ils sont définis par la Constitution de la République et, plus spécifiquement, par les lois qui régissent les établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux. L ARHM soutient les associations d usagers et de familles : elles constituent la meilleure défense contre l isolement provoqué par la maladie, le handicap ou la dépendance et un atout pour donner aux usagers les plus grandes chances possibles d accéder à une meilleure santé, une autonomie et un épanouissement personnel. L ARHM facilite autant qu il est possible l intégration de la famille et des proches dans le processus de soin par : un accueil adapté, une information sur la maladie, le handicap ou la dépendance, l orientation vers des associations de familles ou d usagers, le développement d un partenariat avec les associations de familles d usagers. 3 Promouvoir la compétence et l engagement du personnel L ARHM considère que la compétence et l implication des professionnels constituent la meilleure garantie de la qualité du service rendu. C est pourquoi elle soutient et développe la formation de ses professionnels tout au long de leur carrière. Anny Dulac

5 4 Développer la concertation et la créativité Depuis son origine, l ARHM soutient et promeut des projets innovants (Ateliers Denis Cordonnier, Mas du Revolat, unités de gérontopsychiatrie, Interface SDF ) en facilitant et en encourageant la cohabitation, en son sein, de compétences sanitaires et médicosociales. Ces dernières constituent un creuset de concertation et de créativité pour apporter des réponses adaptées et novatrices aux besoins actuels et émergents de la population. A travers une dynamique d échanges et de partenariat, l ARHM cherche à faire éclore une intelligence collective autour de projets centrés sur la personne et valorisant la concertation, la complémentarité et la diversité. 5 Affirmer l identité privée à but non lucratif de l ARHM Anny Dulac Organisme privé non lucratif, l ARHM inscrit son action au cœur et à l écoute de la société. Attachée à soutenir l intérêt général et le service public, elle souhaite que ces principes inspirent la gestion et le management de ses établissements et services, en veillant à l adéquation entre son projet et la réalité de son action, notamment en assurant la maîtrise de ses ressources et sa pérennité. Pour une nouvelle gouvernance Organisme privé non lucratif participant à l économie sociale et solidaire, l ARHM doit concilier la finalité humaine de son activité à une gestion entrepreneuriale rigoureuse afin d assurer sa pérennité et se tourner vers l avenir avec sérénité. C est pourquoi, les administrateurs, tout en réaffirmant les valeurs fondatrices de l ARHM, ont décidé d engager une réflexion sur un nouveau mode de gouvernance et un modèle économique mieux adaptés à son projet politique et Kolza aux enjeux de demain. Dans cette optique, elle étudiera, dans le respect de son identité et des valeurs qu elle a toujours portées, l évolution de son statut vers une fondation reconnue d utilité publique. Objectifs : permettre un développement maîtrisé et sécurisé, conforter la légitimité et la crédibilité de l ARHM dans un environnement en profonde mutation. Le conseil d administration est également attaché à développer des modalités d organisation et de travail qui permettent d associer des professionnels, en particulier l encadrement, à la réflexion stratégique et de développer des activités annexes à son cœur de métier (activités culturelles, participation au débat public...) qui contribueront à accroître sa visibilité.

6 Principes de management Les principes de management communs à l ensemble des établissements s expriment en termes d engagement de l encadrement et des professionnels au service des personnes prises en charge. La dynamique interne de l ARHM doit permettre de favoriser la connaissance mutuelle de chacun des établissements, dans le respect des compétences et des spécificités, afin de développer complémentarités et synergies. Les engagements du management 1- Garantir la qualité du service rendu L action de l ARHM est centrée sur la meilleure garantie de qualité du service rendu. Cette dernière repose sur la compétence et l engagement des professionnels ainsi que sur le partage de valeurs et de projets. Le conseil d administration et la direction générale attendent des directeurs et responsables médicaux, soignants et éducatifs qu ils s engagent à développer une politique d accueil, d accompagnement, d information et de formation à l intention de l ensemble de leur personnel afin de garantir la place, la parole et le bienêtre de la personne accueillie dans une démarche d amélioration continue de la qualité. 2- Développer la transversalité La diversité des compétences réunies au sein de l ARHM doit permettre la recherche et la mise en œuvre de prises en charge transversales, individualisées et centrées sur le projet de la personne. Dans cette perspective, le conseil d administration et la direction générale souhaitent que les responsables et professionnels de ses établissements et services développent : des échanges de savoirs et de savoir-faire, des complémentarités et des coopérations. Anny Dulac 3- Fonder la relation sociale sur l implication Le management des établissements et des services de l ARHM repose sur la responsabilité, la participation de l encadrement et des professionnels à la définition des objectifs et des moyens et la recherche d une amélioration constante de la qualité et des services rendus. Le conseil d administration et la direction générale attendent des directeurs et cadres qu ils développent la mobilisation, la motivation et la responsabilisation de leurs équipes autour de prises en charge et de projets adaptés et évolutifs. 4- Assurer la sécurité et le bien-être au travail Les directeurs et cadres des établissements et services mettent en œuvre des organisations de travail qui assurent la sécurité et le bien-être au travail des salariés en privilégiant l engagement de chacun dans un travail d équipe. Outre le fait de respecter les droits des salariés, l ARHM favorisera, autant que possible, la négociation par rapport à la décision unilatérale afin de veiller à la qualité du climat social et d établir des relations de confiance. 5- Gérer les ressources de manière performante Le conseil d administration et la direction générale attendent des responsables et des professionnels qu ils gèrent les ressources de leurs établissements et services de manière performante, en conciliant finalité humaine et équilibre financier. Dans le respect de son statut privé non lucratif, l ARHM s engage à prendre en compte des critères d ordre éthique, social ou environnemental dans sa gestion financière et économique.

7 Anny Dulac Politique et stratégie de développement 1- Inscrire l ARHM dans une dynamique plus large sur le plan géographique Depuis la création de l ARHM, la démographie de la région a beaucoup évolué. Les besoins des populations s inscrivent aujourd hui dans un territoire plus vaste que celui du département du Rhône. A ce jour, les établissements et services de l ARHM sont tous implantés dans le département du Rhône. Cependant, les prises en charge et les partenariats ne s exercent plus exclusivement dans les limites départementales. Par conséquent, même si son point d attache est et restera le département du Rhône, l ARHM souhaite proposer de nouvelles réponses aux besoins sanitaires et sociaux de la population de départements voisins et répondre à des sollicitations des autorités ou d autres associations. Ce, en articulant cohérence de prise en charge et territoire afin de garantir la pertinence, la qualité et la sécurité des personnes. 2- Répondre aux besoins de santé et d autonomie des personnes Compte tenu de sa double compétence, sanitaire et médico-sociale, l ARHM entend inscrire son action dans une approche transversale pour une meilleure adaptation de ses services aux besoins des populations. Dans le champ des savoir-faire de l ARHM, les besoins de la population sont loin d être satisfaits, notamment dans le domaine du handicap psychique et de la perte d autonomie. C est pourquoi, l ARHM entend développer des réponses adaptées et novatrices dans une offre de services non lucrative, au plus près des besoins sociétaux qui ne manqueront pas d apparaître du fait de l évolution démographique, sociale, économique et juridique. 3- Développer les innovations et la recherche Afin de développer sa performance, sa capacité d adaptation et d anticipation face aux enjeux de demain, l ARHM appuie son action sur des axes de progrès majeurs que sont : les travaux de recherches scientifiques, la veille stratégique pour anticiper les évolutions des besoins des populations ainsi que l environnement économique et réglementaire. Kolza

8 4- Développer les complémentarités et les coopérations L ARHM entend développer en son sein et en externe les complémentarités et les coopérations afin d assurer l organisation de réponses coordonnées aux besoins des patients et des personnes handicapées ou dépendantes, dans le cadre de leur projet de vie. Elle continuera donc à développer cette logique d actions en partenariat avec des institutions sanitaires mais aussi sociales et médicosociales et avec les associations d usagers et de familles. L ARHM est ouverte à toute forme de collaboration et/ou de partenariat qui contribuera à l amélioration des services rendus aux personnes, y compris en soins (médecine de ville, spécialistes ) ou services complémentaires (dispositifs d accompagnement, de logement et d insertion) dans la cité afin d en faciliter l accès aux populations prises en charge dans ses différents établissements et services. Anny Dulac 5- Accroître la visibilité et la lisibilité de l ARHM L ARHM fera en sorte de donner plus de visibilité et de lisibilité à à son projet et ses actions, tant vis-à-vis de ses professionnels que des usagers et de ses partenaires. 6- Informer et participer au débat public Avec ses partenaires, l ARHM promouvra la cause des personnes malades, handicapées ou dépendantes aussi bien auprès des autorités qu auprès du public et s attachera à faire reconnaître, par les décideurs politiques et administratifs, les besoins à satisfaire. Le projet associatif de l ARHM est le résultat d un travail collectif qui a associé administrateurs, encadrement supérieur des établissements, personnes accueillies et familles. Nous souhaitons vivement les remercier pour leur contribution et leur engagement sans faille dans ce travail. Le projet associatif a été adopté lors de la réunion du conseil d administration du 8 juillet , route de Vienne B.P Lyon Cedex 08 Tél. : Création : Scriptum 11/ Crédit photos : photos de couverture : Anny Dulac, Scriptum, Kolza - Impression : imprimerie Valley. Dessin réalisé à la MAS Bosphore.

LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL

LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL POSITIONNEMENT DE L URIOPSS BRETAGNE Juin 2013 LES POSITIONNEMENTS DE L URIOPSS BRETAGNE Le Projet Régional de Santé de

Plus en détail

Présentation de l Union

Présentation de l Union Présentation de l Union Mutualité Fonction Publique Mise àjour : Novembre 2011 MFP Pôle Communication novembre 2011 L Union mutualiste du secteur public 2 L Union mutualiste du secteur public «MFP : le

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ

INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ Saint-Quentin-en-Yvelines Un réseau de compétences Service de la Communauté d agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines, l Institut de Promotion de la Santé a pour objectifs

Plus en détail

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours PROJET ASSOCIATIF Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours Dans la France des années 1945 1950, le secteur social et sanitaire est marqué par l importance des "œuvres" dont la source est la charité,

Plus en détail

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire Le projet associatif Quelques éléments d histoire «UNE ASSOCIATION NATIONALE NEE DE LA COOPERATION DE DEUX RESEAUX» Créée le 1 er janvier 2011, la Fédération Addiction est née de la volonté conjointe de

Plus en détail

Cahier des charges & Règlement

Cahier des charges & Règlement Concours Affiche Evènement «Le mois des Monts» Cahier des charges & Règlement A lire attentivement & à retourner signé Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

rapport D activité ARHM - Activité escalade au CAJ L Oasis.

rapport D activité ARHM - Activité escalade au CAJ L Oasis. rapport D activité 2014 ARHM - Activité escalade au CAJ L Oasis. L année 2014 a été marquée par des projets forts portés par l association, grâce à l engagement de tous, les administrateurs et le personnel,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap LIVRET D ACCUEIL POLE MEDICO-SOCIAL Services Accueil de Vie Services Habitat et Social Animation Socio-Culturelle POLE TRAVAIL PROTEGE Edition du 30 juin 2014 Solidarité Doubs Handicap SOLIDARITE DOUBS

Plus en détail

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes www.rhonealpes.fr Accueillir et accompagner des jeunes en contrat d engagement de service civique Rhône-Alpes Alors que la jeunesse doit rester l âge des projets et des rêves, aujourd hui, dans notre région,

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

sociale & solidaire en Aquitaine

sociale & solidaire en Aquitaine chiffres clés L économie sociale & solidaire en Aquitaine édition 2015 2 édito SOMMAIRE Définition 3 Les chiffres clés de l Aquitaine 4 Focus secteurs 6 L Insertion par l Activité Economique (IAE) 6 Les

Plus en détail

Initiatives pour développer l achat public auprès des entreprises collectives

Initiatives pour développer l achat public auprès des entreprises collectives Initiatives pour développer l achat public auprès des entreprises collectives 1 Ce document a été réalisé par la Direction du développement régional et de l économie sociale du ministère des Affaires municipales,

Plus en détail

Contact Presse : Antoine SOUBRIER Responsable de la Communication asoubrier@fondation-sjd.fr Tel : 01.53.58.31.73 \ 07.86.61.42.11 DOSSIER DE PRESSE

Contact Presse : Antoine SOUBRIER Responsable de la Communication asoubrier@fondation-sjd.fr Tel : 01.53.58.31.73 \ 07.86.61.42.11 DOSSIER DE PRESSE Contact Presse : Antoine SOUBRIER Responsable de la Communication asoubrier@fondation-sjd.fr Tel : 01.53.58.31.73 \ 07.86.61.42.11 DOSSIER DE PRESSE Sommaire Saint Jean de Dieu hisse les voiles avec Antoine

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial. Principes illustrés :

Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial. Principes illustrés : Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial Principes illustrés : n 6 : Elimination de la discrimination en matière d emploi et de profession n 8 : Prise d initiative

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors»

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors» Appel à projets CAP Retraite Bretagne «Agir contre l isolement des seniors» La mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI), la caisse d assurance retraite et de santé au travail

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire CONCOURS PHOTOS Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Partenaires historiques du secteur de l économie sociale en protection

Plus en détail

AGIR POUR L INNOVATION SOCIALE

AGIR POUR L INNOVATION SOCIALE AGIR POUR L INNOVATION SOCIALE La Fondation Macif : 15 années au service de la solidarité En 15 années d existence, les domaines explorés par la Fondation Macif ont tous eu pour socle commun la solidarité

Plus en détail

Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale

Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale Montpellier - 2 décembre 2011 La problématique Les troubles

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Évaluation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Évaluation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Évaluation évaluation de la situation et des besoins de la personne est au cœur du droit à compensation. Pluridisciplinaire et multidimensionnelle, elle envisage tous

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie"

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives La Mesnie Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie" PROJET DE VIE ASSOCIATIF ALAPA 2014-2019 Projet approuvé en Conseil de Vie Sociale le Projet approuvé

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

plan Psychiatrie et santé mentale

plan Psychiatrie et santé mentale N 1 La Lettre du plan Psychiatrie et santé mentale Rappel des principaux points du plan Les bases du plan et les moyens d agir sont en place Les investissements Le tutorat La circulaire budgétaire commune

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale Table des matières Au service de la créativité entrepreneuriale Documenter les pratiques de la Génération Co Objectifs 2013 Raconter

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pose de la première pierre de la Résidence Mutualiste Les Tilleuls La Grand Croix

DOSSIER DE PRESSE. Pose de la première pierre de la Résidence Mutualiste Les Tilleuls La Grand Croix DOSSIER DE PRESSE Pose de la première pierre de la Résidence Mutualiste Les Tilleuls La Grand Croix Mardi 6 novembre 2012 LE PROJET Historique A l origine, Les Tilleuls était un foyer-logement de 78 lits,

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Observatoire des partenariats Associations / Entreprises. Synthèse ARPEA Entreprises. Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation!

Observatoire des partenariats Associations / Entreprises. Synthèse ARPEA Entreprises. Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation! Observatoire des partenariats Associations / Entreprises Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation! Mai 2009 2 Le monde change, les postures aussi! Les relations entre les associations

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

Le jeudi 25 septembre 2014 Pré-Congrès de l ACELF Halifax

Le jeudi 25 septembre 2014 Pré-Congrès de l ACELF Halifax Le jeudi 25 septembre 2014 Pré-Congrès de l ACELF Halifax 13 h 30 Accueil Horaire 13 h 40 Mise en contexte 13 h 50 Modèle de leadership en situation minoritaire 14 h 00 Définition du leadership (culturel)

Plus en détail

Synthèse 2008-2013. Département de l Indre. Schéma Gérontologique. Bien vieillir dans l Indre

Synthèse 2008-2013. Département de l Indre. Schéma Gérontologique. Bien vieillir dans l Indre Synthèse Département de l Indre Schéma Gérontologique 2008-2013 Bien vieillir dans l Indre 2 chéma Gérontologique Édito Véritable outil de pilotage départemental de politique publique, le schéma gérontologique

Plus en détail

Clinique des 4 cantons Avenue Paul Langevin - BP 10439 59664 VILLENEUVE D ASCQ CEDEX Tel. 03.20.43.88.10 - Fax 03.20.43.88.11

Clinique des 4 cantons Avenue Paul Langevin - BP 10439 59664 VILLENEUVE D ASCQ CEDEX Tel. 03.20.43.88.10 - Fax 03.20.43.88.11 Clinique des 4 cantons Avenue Paul Langevin - BP 10439 59664 VILLENEUVE D ASCQ CEDEX Tel. 03.20.43.88.10 - Fax 03.20.43.88.11 Clinique.4cantons@fsef.net www.fsef.fr I. PRESENTATION A. FONDATION SANTE DES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le 9 avril 2015 à 18h au château de Cadarache. Cyclium inaugure son antenne PACA à Cadarache

DOSSIER DE PRESSE. Le 9 avril 2015 à 18h au château de Cadarache. Cyclium inaugure son antenne PACA à Cadarache DOSSIER DE PRESSE Cyclium inaugure son antenne PACA à Cadarache Le 9 avril 2015 à 18h au château de Cadarache Fort de la synergie créée entre ses membres gardois, le collectif d entreprises du nucléaire

Plus en détail

Habitat & Vieillissement

Habitat & Vieillissement Habitat & Vieillissement Comprendre & Communiquer Une expérience à partager Grenoble 6 Février 2014 Joëlle BRAIVE Orange Healthcare Santé & Autonomie Orange, acteur historique du lien entre les personnes

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 ------------------------------------------------------------------------------------- Relatif à l économie sociale et solidaire Conseil National des Chambres Régionales

Plus en détail

Panorama. des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable. en France

Panorama. des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable. en France Panorama des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable en France Décembre 2009 TERRITOIRES AYANT DÉCLARÉ UN AGENDA 21 LOCAL - SEPTEMBRE 2009 En 2009, l Observatoire s est

Plus en détail

Club d'accueil et d'entraide Fiche descriptive

Club d'accueil et d'entraide Fiche descriptive GUIDE DE MONTAGE CLUB DU 22/10/2005 ANNEXE E FICHE DU DOSSIER UNAFAM SUR LES STRUCTURES Club d'accueil et d'entraide Fiche descriptive Les personnes handicapées psychiques sont en situation d'extrême fragilité

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2014

CATALOGUE FORMATION 2014 CATALOGUE FORMATION 2014 AT-Talents 56, rue du Ruisseau 75018 Paris 01 42 52 35 35 www.at-talents.com AT-Talents est enregistré en tant qu Organisme de Développement Professionnel Continu auprès de l OGDPC

Plus en détail

Lancement du programme Jeun ESS

Lancement du programme Jeun ESS Dossier de presse Jeudi 30 juin 2011 Lancement du programme Jeun ESS www.jeun-ess.fr Contacts Presse : Ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale +33 1 70 91 94 42 cab-scs-presse@solidarite.gouv.fr

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

PROJET DE LOI D ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT

PROJET DE LOI D ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT PROJET DE LOI D ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT CONTRIBUTION DE L ASSOCIATION NATIONALE DES COPROPRIETES AVEC SERVICES (ANCS) Sommaire 1- Relever le défi

Plus en détail

APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0

APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0 APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0 Appel à participations SMARTHOME 3.0 2014 1 Sommaire SmartHome by CITC : Le projet...3 Troisième Edition, restez connectés!...4 A l initiative : Le CITC...5 Objectif

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

Motivations. Emilie De Saint Pol, Lucie Germain, Geneviève Heyraud ASSPRO Santé (1) (Bureau 2005-2006)

Motivations. Emilie De Saint Pol, Lucie Germain, Geneviève Heyraud ASSPRO Santé (1) (Bureau 2005-2006) De la formation en santé publique à la pratique professionnelle : association étudiante et partage d expériences From public health training to professional practice: student association and experience

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION

BROCHURE DE PRESENTATION www.firah.org/centre-ressources BROCHURE DE PRESENTATION Avril 2014 Centre Ressources? Il s agit d un espace collaboratif de partage de connaissances concernant la recherche appliquée sur le handicap.

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR

LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR Essilor International 147, rue de Paris 94220 Charenton-le-Pont, France www.essilor.com Conception et réalisation : lilcreative les PrInCIPes et Valeurs essilor 2 FACILITER

Plus en détail

Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie

Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie Paris, le 25 février 2014 Innovation Capital, société de capital investissement fondée

Plus en détail

AVEC NOUS, SOUTENEZ L ENTREPRENEURIAT SOCIAL. Découvrez notre nouveau fonds. socialement responsable et solidaire

AVEC NOUS, SOUTENEZ L ENTREPRENEURIAT SOCIAL. Découvrez notre nouveau fonds. socialement responsable et solidaire AVEC NOUS, SOUTENEZ L ENTREPRENEURIAT SOCIAL Découvrez notre nouveau fonds socialement responsable et solidaire Déjà présents auprès d un entrepreneur sur quatre, nous avons décidé d accélérer notre soutien

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

> S informer. Dossier de presse

> S informer. Dossier de presse > S informer Dossier de presse 3 Sommaire Le mot de la Directrice Générale... Page 4 Présentation d Oniris... Page 5 L ambition d Oniris... Page 6 Oniris en quelques chiffres-clés... Page 9 Illustrations...

Plus en détail

Fondation des Mutuelles du Mans Assurances

Fondation des Mutuelles du Mans Assurances Fondation des Mutuelles du Mans Assurances Agence Bourges Sancoins 40 Cours Avaricum BP 301 18006 Bourges Cedex Tél. : 02 48 24 03 16 Fax : 02 48 70 80 18 Agence Chartres Centre 13 Place des épars - BP

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL,

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, nathalie.perpinial@fehap.fr, 06 74 72 73 78 SOMMAIRE Pourquoi la FEHAP intervientelle

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION DU SECTEUR DE L AIDE ET DE SOINS A DOMICILE

VERS UNE NOUVELLE VISION DU SECTEUR DE L AIDE ET DE SOINS A DOMICILE VERS UNE NOUVELLE VISION DU SECTEUR DE L AIDE ET DE SOINS A DOMICILE DANS LE CADRE DE LA RÉORGANISATION DES COMPÉTENCES DE LA WALLONIE 1 L aide à domicile Le secteur de l aide à domicile met en relation

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

La résolution générale

La résolution générale La résolution générale Placer la solidarité au cœur de nos ambitions! S ajoutant aux difficultés structurelles, la crise financière internationale, qui frappe également notre pays, renforce la fréquence

Plus en détail

RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE

RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE Convention d objectifs et de partenariat 2012-2014 SOMMAIRE Pages Convention d objectifs et de partenariats 3 Annexe 1 : Plan d actions 2012-2014 10 Annexe 2 : Charte

Plus en détail

Communiqué de presse. Mercredi 17 septembre 2014 Mieux et Autrement : la juste place de la voiture dans la mobilité de demain

Communiqué de presse. Mercredi 17 septembre 2014 Mieux et Autrement : la juste place de la voiture dans la mobilité de demain Communiqué de presse Mercredi 17 septembre 2014 Mieux et Autrement : la juste place de la voiture dans la mobilité de demain A l occasion de la semaine européenne de la mobilité qui se déroule du 16 au

Plus en détail

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT DÉCEMBRE 2009 1 Table des matières 1. Mise en contexte... 3 2. Qu est-ce qu une entreprise d économie sociale?...

Plus en détail

La Maison Biloba. Un lieu de vie solidaire pour les seniors du quartier Brabant

La Maison Biloba. Un lieu de vie solidaire pour les seniors du quartier Brabant La Maison Biloba Un lieu de vie solidaire pour les seniors du quartier Brabant LE PROJET Le projet consiste à réhabiliter une grande maison avec dépendances destinée aux seniors du quartier Brabant. Dans

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser? Dossier de presse 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010 «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?» Angers & son agglomération Sommaire : La Semaine d Information

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR

LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR NOS PRINCIPES ÉMANENT DIRECTEMENT DE NOTRE ENTRE- PRISE ET DE SES CARACTÉRISTIQUES UNIQUES : LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR Nous sommes

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général 26 et 27 mai 2015 Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général Mesdames, Messieurs, Lors de mes propos introductifs à ces débats, je vous ai dit que le développement social, comme le développement

Plus en détail

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES Les Groupes d'entraide mutuelle trouvent leur base légale dans la loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail