ATELIER DE VALIDATION DU PROGRAMME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATELIER DE VALIDATION DU PROGRAMME"

Transcription

1 La Commission ATELIER DE VALIDATION DU PROGRAMME RÉGIONAL DE FACILITATION DES TRANSPORTS ET TRANSIT ROUTIERS DE L AFRIQUE DE L OUEST DOCUMENT DE PRÉSENTATION DU PROGRAMME ACCRA, LES 10, 11 & 12 NOVEMBRE 2003

2 I. INTRODUCTION L élimination des barrières non tarifaires sur les axes routiers inter- Etats est devenue une priorité en Afrique de l Ouest pour les organisations d intégration sous-régionales, dans le cadre de la mise en œuvre de leur stratégie de développement du secteur des transports. Les transports et transit routiers inter-etats sont régis, en Afrique de l Ouest, par deux conventions : - la Convention TIE, qui traite des normes techniques et des conditions à remplir pour prendre part au transport routier inter-etats de marchandises et fixe les itinéraires à emprunter ; - la Convention TRIE, qui traite de façon spécifique du transit routier inter-etats. Les Etats membres de la CEDEAO ont, en effet, adopté, le 29 mai 1982 à Cotonou, le régime du Transit Routier inter-etats (TRIE), aux termes de la Convention A/P4/82, complétée par la Convention additionnelle A/SP/1/5/90, portant institution d'un mécanisme de garantie des opérations sous TRIE, adoptée le 30 mai 1990 à Banjul. Cette Convention vise essentiellement à : - éviter la succession de procédures douanières à travers les différents pays de transit ; - faciliter le mouvement des moyens de transport et des marchandises transportées entre les Etats membres ; - permettre l'établissement de statistiques fiables et régulières sur le transit routier inter-etats de marchandises. La mise en œuvre de la Convention repose sur trois conditions de base : - la levée d'une déclaration TRIE, sommaire, unique, au point de départ de l'opération de transit routier inter-etats ; - la mise en place d'un fonds de garantie jouant le rôle de caution ; - la mise aux normes des véhicules agréés suivant des critères définis, d'inviolabilité et de scellement. La Convention TRIE n est pas appliquée, dans la mesure où : Des déclarations de transit en détail sont levées au départ des ports maritimes, qui font l objet d apurements successifs par le biais d autres documents à chaque traversée de frontière ; Les cautions ne fonctionnent que de façon éparse, tous les Etats n ayant pas encore établi un fonds de garantie. De plus, il existe autant de perceptions que de pays traversés ; L escorte est instituée dans bon nombre d Etats, au départ des ports de transit et à l intérieur des pays traversés ou de destination ; Le parc de véhicules routiers affectés au transport inter Etats de marchandises est vétuste dans son ensemble et non conforme aux normes de scellement prescrites par la Convention TRIE. Il s ensuit une pratique des contrôles multiples et des perceptions abusives qui entravent la compétitivité de l activité de transport routier, aggravent les coûts de facteurs et constituent, in fine, une entrave à la promotion des échanges entre les Etats de la région. PRF Com/UEMOA 1 Page 2 sur 9

3 C est dans ce contexte, que la CEDEAO et l UEMOA ont décidé de développer des synergies et de définir un programme régional de facilitation des transports et transit routiers inter-etats. Le programme régional de facilitation des transports et transit routiers de l Afrique de l Ouest, trouve son ancrage dans les projets décrits ci-après, qui sont développés ou mis en œuvre par ces deux institutions, dans cette matière, auxquels s ajoute l initiative Transport et VIH/SIDA, initiée par la Banque Mondiale. II. PRESENTATION DES PROGRAMMES MIS EN OEUVRE PAR L UEMOA ET PAR LA CEDEAO 2.1 Le programme de l'uemoa La Commission de l'uemoa a adopté un programme de facilitation des transports et transit routiers inter-etats, dont la sa mise en œuvre, couvre onze (11) corridors de la sous-région. Ce programme qui vise essentiellement à améliorer la compétitivité des économies des Etats membres de l'uemoa, et à réduire les coûts de transports, démarre avec la mise en œuvre d'un projet pilote qui s'articule autour des composantes suivantes : La construction de "postes de contrôle juxtaposés aux frontières entre le Burkina et la Côte d'ivoire, d'une part et, entre le Burkina et le Togo, d'autre part. Le projet pilote concerne l'implantation de postes de contrôle juxtaposés aux frontières entre le Burkina et la Côte d'ivoire, d'une part et, entre le Burkina et le Togo, d'autre part, sur des sites uniques. L appel d offres, en vue de l exécution et du contrôle des travaux de construction des postes juxtaposés à la frontière entre le Burkina et le Togo, a été lancé et la procédure d évaluation des offres en vue de l attribution des contrats, est à présent achevée. Ceci dit, il a été décidé de surseoir au lancement des appels d offres relatifs à la construction des postes à la frontière entre le Burkina et la Côte d Ivoire, du fait de la situation créée par la crise ivoirienne. La mise en place d'un observatoire des pratiques anormales L observatoire des pratiques anormales est destiné à suivre régulièrement les pratiques sur les axes routiers inter-etats et faire prendre par les autorités compétentes du secteur les mesures correctrices appropriées. Cette composante couvre les axes routiers inter-etats suivants : - Abidjan/Ouagadougou/Niamey ; - Lomé/Ouagadougou/Niamey ; - Téma/Ouagadougou/Niamey. L identification des points focaux, la formation des chauffeurs enquêteurs et des contre enquêteurs ont été effectuées. Les premières enquêtes sur ces corridors ont été réalisées, à l exception du corridor ghanéen où un retard est enregistré. Les données d enquêtes font l objet d un traitement informatique en vue de la production des rapports et de notes de conjoncture sur les pratiques anormales identifiées. PRF Com/UEMOA 1 Page 3 sur 9

4 La simplification et l'harmonisation des procédures et des réglementations Cette composante comprend les actions suivantes : La mise en circulation d'un document unique de transit routier ; L'élaboration d'un plan régional de contrôle routier vise à définir sur chaque corridor, reposant sur des contrôles groupés au départ, à l arrivée et aux frontières et sur la formation continue des agents de contrôle au nouveau régime de transports et transit routiers inter-etats, aux nouvelle procédures édictées ; L'harmonisation du système de garantie des opérations de transit routier inter-etats ; La création d'interfaces entre les systèmes informatiques douaniers (SYDONIA, SYDAM et GAINDE) et entre ces systèmes et les systèmes portuaires ; La mise en œuvre du Système d Informations Anticipées sur les Marchandises (SIAM - module Road Tracker, lié par une interface au module portuaire Port Tracker) ; L'harmonisation des conditions d'accès à la profession de transporteur routier inter-etats. 2.2 Le plan d'action de la CEDEAO Le projet de plan d'action de la CEDEAO comprend les trois principales composantes ci-après : la composante "Création de postes de contrôle juxtaposés sur le corridor côtier "Abidjan/Accra/Lomé/Cotonou/Lagos", impliquant cinq (5) pays membres, à savoir le Bénin, la Côte d'ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Togo ; la composante "Observatoires" devant permettre l'identification et l'analyse des pratiques anormales entravant la fluidité du trafic sur ledit corridor ; la composante "mise en œuvre de la convention TRIE", visant l'harmonisation des procédures douanières de transit. 2.3 L'initiative "VIH/SIDA" de la Banque Mondiale L'Initiative "VIH/SIDA Transport" est partie du constat de l'impact négatif de la pandémie du SIDA sur la productivité du secteur et de l'importance des mouvements transfrontaliers de personnes. Elle comprend les sous-composantes suivantes : Coordination des politiques ; Information Education - Communication ; Services gratuits et volontaires de conseils et de tests ; Facilitation du trafic. III. LES COMPOSANTES DU PROGRAMME REGIONAL DE FACILITATION DE L AFRIQUE DE L OUEST 3.1 Champ d intervention du Programme Régional de Facilitation Il a été retenu le principe d une mise en oeuvre progressive du Programme, en partant de corridors pilotes déjà couverts par des actions en cours dans le domaine de la facilitation ou de la lutte PRF Com/UEMOA 1 Page 4 sur 9

5 contre le VIH SIDA. Ainsi, les corridors ci-après sont retenus, dans le cadre du lancement du Programme Régional de Facilitation : Côte d Ivoire Burkina Faso Niger Togo Burkina Faso Mali/Niger Côte d Ivoire Mali Côte d Ivoire Ghana Togo Bénin Nigéria Ghana Burkina Faso - Mali/Niger Le corridor Bénin-Niger sera intégré au Programme, lorsque les conditions seront réunies, notamment, l amélioration des procédures du passage portuaire et la suppression du monopole de l OCBN (Chemin de fer «Cotonou Parakou»). Il est proposé de mettre en œuvre les composantes prioritaires ci-après sur les corridors retenus. 3.2 Composantes prioritaires du Programme Régional e Facilitation Comme indiqué plus haut, le programme régional de facilitation des transports et transit routiers inter-etats de l Afrique de l Ouest, dérive des actions mises en œuvre par la CEDEAO et par l UEMOA, dans ce domaine. La réunion tenue du 4 au 6 août 2003, au siège de la Commission de l UEMOA et qui a regroupé les experts des deux institutions et les bailleurs de fonds impliqués dans le programme, a toutefois permis d aménager le contenu des composantes proposées, afin de donner une plus grande cohérence aux actions à mener. Les composantes du programme se présentent comme suit : La Simplification et l harmonisation des procédures et réglementations Adoption d un document unique de transit routier inter-etats : le carnet TRIE est maintenu, dans un premier temps. Sa mise en œuvre devra couvrir, le trafic des camions-citernes et de marchandises en conteneurs ainsi que celui des marchandises conventionnelles transportées dans des véhicules répondant aux normes de scellement. Le Programme examinera les modalités de transition vers la DDU et appuiera leur mise en œuvre ; Réorganisation du système de garantie des opérations de transit routier inter-etats ; Contrôle routier : le plan régional de contrôle routier à élaborer devra contribuer à limiter, à terme, les points de contrôle au départ, à l arrivée et aux frontières ; Accès à la profession de transporteur routier : cette action vise à harmoniser les conditions d accès à la profession de transporteur routier ; Interconnexion des systèmes informatiques douaniers : il s agit de créer des interfaces entre les systèmes informatiques douaniers, dans un but de rationalisation des procédures. De même, le lien entre de tels systèmes et les systèmes informatiques portuaires sera pris en compte ; Charge à l essieu et normes techniques des véhicules (gabarit, notamment): l harmonisation de la réglementation sur la charge à l essieu et son application sur le terrain a été identifiée comme une action importante du programme, en vue d une sauvegarde du réseau bitumé ; PRF Com/UEMOA 1 Page 5 sur 9

6 Libéralisation du marché : cette action vise l ouverture du marché du transport routier inter- Etats, par le démantèlement des règles de partage et du tour de rôle ainsi que l organisation des centres de fret ; Normes de scellement : cette action concerne la conception d une stratégie de mise en œuvre des normes de scellement des véhicules affectés au transport routier inter-etats. A cet effet, des Comités d agrément doivent être mis en place dans les Etats. Les structures de contrôle technique de véhicules doivent être, également, mises à niveau ; Importation des véhicules d occasion - Modernisation Renouvellement de la flotte : cette action implique la mise en œuvre d un certain nombre de mesures, comprenant, entre autres, la limitation de l âge d importation des véhicules et pièces détachées d occasion (en rapport avec l Union Européenne et le NEPAD). Elle est liée à l action de mise aux normes des véhicules. La construction de postes de contrôle juxtaposés La création de postes de contrôle juxtaposés aux frontières implique la mise en œuvre d études techniques préliminaires, l exécution et le contrôle des travaux de construction et l équipement de ces postes en systèmes de pesage, en gabarits et en scanners, notamment. Les dispositions ciaprès doivent être prises : La définition du mode d exploitation des ouvrages ; La définition d une typologie exhaustive des fonctions de base d un poste (rôles et tâches des structures chargées du contrôle frontalier des personnes, véhicules et marchandises) ; La mise au point de procédures de contrôle communes aux administrations juxtaposées ; La définition des modalités du contrôle physique des véhicules et des marchandises (scanner, pont-bascule) ; La capitalisation des expériences acquises sur les postes de Sémé, à la frontière entre le Bénin et le Nigeria (CEDEAO), ainsi qu ailleurs en Afrique et en Europe, en matière de gestion d ouvrages similaires ; La définition des modalités de mise en concession des ouvrages (Elaboration des textes : Convention de concession, cahier des charges, règlement intérieur, formalisation des rapports entre le gestionnaire du site et les administrations de contrôle ) ; La définition d un statut juridique à conférer aux postes de contrôle juxtaposés et aux corridors, en se référant aux expériences en cours en Afrique de l Est ; L intégration de la notion de «pays frontières», en référence à l action menée par le Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, sur la question ; La prise en compte de la dimension «VIH SIDA», dans les Termes de Référence assignés aux Entreprises et aux Bureaux de contrôle et de surveillance des travaux sur les PRF Com/UEMOA 1 Page 6 sur 9

7 sites retenus. Les considérations de genre devront également être prises en compte dans la démarche retenue pour la sensibilisation des populations cibles. Les systèmes d information Cette composante vise deux objectifs majeurs : 1. Mettre en œuvre un système informatisé d informations sur la logistique des transports routiers qui permette le suivi de l équipement (moyens de transport) autant que de la marchandise, en vue de faciliter les échanges commerciaux 2. Identifier, analyser et publier, sur une base régulière et par le moyen de critères définis de performance et d indicateurs pertinents, les faits, pratiques et irrégularités, de même que les abus constatés sur les axes routiers inter-etats de la sous-région, en termes de coûts, délais et qualité de service ; A cet effet, il est fait recours aux outils ci-après, qui seront mis en œuvre sur les corridors retenus : Le Système d Informations Anticipées sur les Marchandises (SIAM) développé par la CNUCED: les études de faisabilité du module routier «Road Tracker» sont prévues dans le cadre d un programme routier dont l évaluation vient d être effectuée, sur le corridor Téma Ouagadougou Bamako. Un lien sera établi entre ce module et le module portuaire (Port Tracker). Cette action inclut, également, la réflexion sur la gestion des informations portuaires annoncées d avance (gestion électronique des données du manifeste cargo) ; L Observatoire des pratiques anormales sur les axes routiers inter-etats. La prise en compte du VIH SIDA La mise en œuvre de cette composante, se fera en prenant en compte la dimension transfrontalière de la pandémie et en application du principe de subsidiarité. Les initiatives en cours dans les Etats et qui intègrent la problématique du transport et du développement des échanges intra-régionaux, seront, également, considérées. Une documentation est déjà disponible, auprès de la Banque Mondiale, en ce qui concerne l expérience en cours sur le corridor Abidjan Lagos. La réflexion sur cette question doit déboucher sur l élaboration d un programme d actions -type de lutte contre le VIH-SIDA, commun aux corridors pris en charge dans le Programme Régional. Enfin, les clauses qui régissent les marchés de réalisation d ouvrages dans les secteurs des transports routiers (routes, postes de contrôle ) doivent prévoir un volet «VIH-SIDA». La prise en compte des aspects environnementaux En ce qui concerne les aspects environnementaux, la BAD mène une étude stratégique sur l impact environnemental et social du programme routier qu elle finance dans quelques Etats de la sous-région, dont le champ d investigation pourrait être étendu à l ensemble de l espace CEDEAO. Toutefois, les implications financières d une telle extension doivent faire l objet d un examen avec tous les bailleurs de fonds. PRF Com/UEMOA 1 Page 7 sur 9

8 La sécurité routière Les aspects liés à la facilitation et relatifs à la sécurité routière (Signalisation routière sur les corridors Formation des chauffeurs à la conduite ), doivent faire l objet d une identification plus approfondie. IV. MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME REGIONAL DE FACILITATION 4.1 Principes directeurs Les principes directeurs ci-après ont été retenus pour la mise en œuvre du programme : 1) Un Programme Régional de Facilitation des Transports et Transit Routiers de l Afrique de l Ouest, est à élaborer, sur la base des composantes ci-dessus. Le programme ainsi proposé est soumis, pour validation, au cours d un atelier régional réunissant les Etats membres de la CEDEAO, les organisations professionnelles du secteur ; 2) La démarche retenue s articule autour des actions suivantes : Mise en œuvre d un projet pilote de facilitation des transports et transit routiers Conduite d une évaluation (ex post) du projet pilote ; Consolidation et extension progressive du projet pilote à d autres corridors, selon les principes directeurs suivants : a) Réunions sectorielles techniques de suivi et de supervision de la mise en œuvre du Programme, entre cadres des Départements concernés (en particulier ceux des Douanes et des Transports), des deux organisations. b) Lorsqu un projet se situe entièrement en zone UEMOA, l organisation chargée de l exécution, du suivi, de la coordination et de la supervision est la Commission de l UEMOA c) Lorsqu un projet se situe entièrement en zone CEDEAO et hors UEMOA, l organisation chargée de l exécution, du suivi, de la coordination et ou de la supervision est le Secrétariat Exécutif de la CEDEAO d) Lorsque le projet se situe à cheval entre une zone UEMOA et CEDEAO, l organe d exécution est l une ou l autre organisation, à convenir d accord parties, avec les Etats et dès le début de la préparation du programme (ex : corridor Bamako/ Ouagadougou/Accra/ Téma, où l UEMOA est retenue comme organe d exécution). 4.2 Les dispositions institutionnelles L état des lieux des structures existantes au niveau des institutions sous-régionales est le suivant : au niveau de la CEDEAO : - les Comités Nationaux de suivi des décisions sur les transports terrestres - le Comité Supérieur des Transports Terrestres chargé des questions relatives aux transports terrestres dont les aspects liés à la facilitation des transports routiers PRF Com/UEMOA 1 Page 8 sur 9

9 - la Commission des Transports qui se réunit au niveau des Directeurs Généraux (Transports, tous modes, Infrastructures ). au niveau de l UEMOA : - les Comités nationaux de facilitation dont les objectifs sont les suivants : a) constituer un forum pour la simplification des formalités, procédures et documents utilisés en matière de transport et de commerce (objectifs de facilitation) ; b) proposer, à l'attention des décideurs publics, des projets de réglementation et de pratiques (objectifs réglementaires et de régulation) ; c) faciliter le développement des technologies liées au commerce et au transport (objectifs de développement) ; d) susciter l'éveil des intervenants du secteur des transports, aux méthodes et avantages liés à la facilitation des transports (objectifs d'information et de formation). - le Comité Régional de facilitation qui est chargé de : a) suivre et évaluer les progrès réalisés par les Etats en matière de facilitation du transport ; b) identifier les contraintes techniques, institutionnelles et commerciales à la facilitation du transport ; c) identifier des solutions communes aux problèmes répertoriés ; d) mettre au point des normes communes techniques, documentaires et tarifaires, en matière de transport - le Comité de pilotage du Programme d Actions Communautaire des Infrastructures et des Transports Routiers (PACITR), chargé de la coordination des projets d infrastructures et de facilitation des transports routiers et dont la CEDEAO est membre. Trois niveaux d intervention sont répertoriés sur la base desquels, la réflexion en vue d un pilotage efficace du Programme devra être menée : 1. un niveau national prenant en compte les problèmes de facilitation (Comités nationaux de suivi et Comités nationaux de facilitation) ; 2. un niveau régional prenant en compte des problèmes de facilitation (CSTT et Comité Régional de Facilitation) ; 3. un niveau régional intégrant à la fois les problèmes de facilitation et d infrastructures routières (Commission des Transports et Comité de pilotage du PACITR). Ces trois niveaux, après analyse, feront l objet de propositions au cours de l atelier, sous la forme d un mécanisme de pilotage efficace du Programme (composition, missions, régularité des rencontres, relations avec les structures existantes ). Il est, donc, fortement recommandé aux Etats concernés par le Programme, qui ne l ont pas encore fait, de mettre en place leurs comités nationaux de facilitation. PRF Com/UEMOA 1 Page 9 sur 9

Transport and logistics innovation towards the review of the Almaty Programme of Action in 2014

Transport and logistics innovation towards the review of the Almaty Programme of Action in 2014 Multi-year Expert Meeting on Transport,Trade Logistics and Trade Facilitation: Transport and logistics innovation towards the review of the Almaty Programme of Action in 2014 22-24 October 2013 LA MISE

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------------------------- Le Conseil des Ministres DECISION N 15/2005/CM/UEMOA PORTANT MODALITES PRATIQUES D APPLICATION DU PLAN REGIONAL DE CONTROLE SUR

Plus en détail

Atelier sur la fluidification des échanges commerciaux en Afrique de l Ouest

Atelier sur la fluidification des échanges commerciaux en Afrique de l Ouest RESEAU DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES PRODUCTEURS AGRICOLES DE L AFRIQUE DE L OUEST (ROPPA) CELLULE D EXECUTION TECHNIQUE 09 BP 884 Ouagadougou 09 - Tél. : (226) 50 36 08 25 - Fax : (226) 50 36 26

Plus en détail

- Monsieur le Représentant de la Commission de la CEDEAO - Monsieur le Secrétaire Exécutif de l Organisation du Corridor Abidjan Lagos (OCAL)

- Monsieur le Représentant de la Commission de la CEDEAO - Monsieur le Secrétaire Exécutif de l Organisation du Corridor Abidjan Lagos (OCAL) MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN - LAGOS ATELIER RELATIF A LA METHODOLOGIE DE COLLECTE DES INDICATEURS DU MEMORANDUM D ENTENTE D

Plus en détail

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL PRESENTATION DU PROJET/PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT PAR L'OCAL Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL Tunis, 22 24 Avril 2014 SOMMAIRE Introduction ti OCAL Expériences Description du projet Cadre de mise

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES DANS LES PROCESSUS D INTEGRATION REGIONALE: CAS DE LA CEDEAO

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES DANS LES PROCESSUS D INTEGRATION REGIONALE: CAS DE LA CEDEAO LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES DANS LES PROCESSUS D INTEGRATION REGIONALE: CAS DE LA CEDEAO Présentation Monsieur NFALY SANOH Chargé de Programme Principal Immigration/CEDEAO Introduction Les grands ensembles

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Secrétariat Exécutif NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS (PFCTAL) DON IDA N H549-TG AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015

Plus en détail

Objectifs de l'atelier et résultat à atteindre: Coordination de la mise en œuvre des matrices d'actions EDIC en matière de Transit, Transport et AFE

Objectifs de l'atelier et résultat à atteindre: Coordination de la mise en œuvre des matrices d'actions EDIC en matière de Transit, Transport et AFE Conférence des nations unies sur le commerce et le développement Division de l'afrique, des Pays les Moins Avancés et des programmes spéciaux Objectifs de l'atelier et résultat à atteindre: Coordination

Plus en détail

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire Ministère de l Economie et des Finances et Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA)

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- LA COMMISSION -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) 2007 1. CONTEXTE ET

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN LAGOS (PFCTAL) DON IDA H549-TG TERMES DE REFERENCES Activité

Plus en détail

PRESENTATION DU SENEGAL

PRESENTATION DU SENEGAL ACCORD SUR LA FACILITATION DES ECHANGES DANS LE CONTEXTE DE L INTEGRATION REGIONALE ET DU TRANSIT INTER- ETATS:IDENTIFIER LE ROLE DU CADRE INTEGRE RENFORCE PRESENTATION DU SENEGAL Par M.Cheikh Saadbouh

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

Tracasseries routières. res. Comment la filière oignon peut-elle. elle s organiser pour les combattre?

Tracasseries routières. res. Comment la filière oignon peut-elle. elle s organiser pour les combattre? Tracasseries routières res Comment la filière oignon peut-elle elle s organiser pour les combattre? Patrice Annequin,, MIS Unit Manager, IFDC/MISTOWA 1 1. L ampleur du problème 2. Quelques exemples de

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité MINISTERE DE L ECONOMIE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ET DES FINANCES Union Discipline - Travail ------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012 M. KONE Adama Président du Conseil National

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

à même d apprécier les avancées sur les principaux axes stratégiques des politiques suivies.

à même d apprécier les avancées sur les principaux axes stratégiques des politiques suivies. ATELIER REGIONAL DE RELANCE DES DISPOSITIFS NATIONAUX DE SUIVI EVALUATION DES POLITIQUES ET STRATEGIES DE SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE DE SEPT PAYS TEST Note conceptuelle I- Contexte et justification

Plus en détail

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- LA COMMISSION ------------ PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA Page 1 sur 15 SOMMAIRE

Plus en détail

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL POUR UN PORT ET UNE INDUSTRIE DE CROISSANCE * Des expositions * Des conférences et Ateliers * Des rencontres B to B RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL San Pedro, le 09 mai 2014 Le Comité Scientifique /

Plus en détail

UEMOA Approche régionale pour la sécurité

UEMOA Approche régionale pour la sécurité CONFERENCE UE - AFRIQUE SUR L AVIATION UEMOA Approche régionale pour la sécurité Présentée par Irène GNASSOU SEKA Directeur des Transports aériens et du Tourisme 1 Plan de l exposé 1. L Union Economique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC Mai 2014 TDR pour l élaboration d une politique et d un modèle de tarification pour la BIDC Page - 1 -

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST :

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST : MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWIAFRIQUE DE L OUEST : Projet GWIAfrique de l Ouest: BurkinaFaso, Ghana, Mali, Niger et Sénégal Expérience réussie de Gestion Intégrée des Ressources en

Plus en détail

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE Agence des Nations Unies : Titre : Lieu : Durée : Bureau Régional de l ONUDC pour l Afrique de l'ouest et

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 FAL/12-WP/12 13/1/04 DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 Point 3 : 3.2 : Mise en œuvre de mesures modernes de facilitation et de sûreté dans le transport

Plus en détail

Communication : *** GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE SECTEUR DE LA ROUTE ET DU TRANSPORT ROUTIER

Communication : *** GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE SECTEUR DE LA ROUTE ET DU TRANSPORT ROUTIER Communication : *** GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE SECTEUR DE LA ROUTE ET DU TRANSPORT ROUTIER Dossier présent senté par Sourou G. CODJA DPP/MDCTTP-PR PR SOMMAIRE ENONCE DE PRINCIPES APPLICATIONS

Plus en détail

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015)

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015) Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2015/4 Distr. générale 9 décembre 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

LE CHOIX DES INDUSTRIELS EN FAVEUR DE LA LIAISON SEINE-NORD

LE CHOIX DES INDUSTRIELS EN FAVEUR DE LA LIAISON SEINE-NORD TRANSPORT FLUVIAL L ORGANISATION PROFESSIONNELLE DES CHARGEURS 601ad2002 LE CHOIX DES INDUSTRIELS EN FAVEUR DE LA LIAISON SEINE-NORD - Décembre 2002 - 2 Le recours à une pluralité de modes de transport

Plus en détail

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE PERFECTIONNEMENT DES PROCEDURES DE GESTION DES RH ET ELABORATION DES OUTILS NECESSAIRES RMCR MALI FEVRIER 2016 Avec

Plus en détail

ELABORATION DU CURSUS DE FORMATION POUR UN MASTER PROFESSIONNEL EN PASTORALISME AU CENTRE REGIONAL AGRHYMET

ELABORATION DU CURSUS DE FORMATION POUR UN MASTER PROFESSIONNEL EN PASTORALISME AU CENTRE REGIONAL AGRHYMET Projet Régional d Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) Coordination Régionale TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT POUR ELABORATION DU CURSUS DE FORMATION POUR UN MASTER PROFESSIONNEL

Plus en détail

07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique

07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique Présentée par J.O. Ayodele, Ingénieur, Directeur général (Services techniques) La raison principale

Plus en détail

Cahier des charges ACTION TRANSMISSION TRANSPORT Haute-Normandie Portée par Logistique Seine-Normandie (LSN) En partenariat avec l OTRE Normandie

Cahier des charges ACTION TRANSMISSION TRANSPORT Haute-Normandie Portée par Logistique Seine-Normandie (LSN) En partenariat avec l OTRE Normandie OBJET Cahier des charges ACTION TRANSMISSION TRANSPORT Haute-Normandie Portée par Logistique Seine-Normandie (LSN) En partenariat avec l OTRE Normandie Ce document constitue le cahier des charges établi

Plus en détail

Comprendre le Projet et sa gestion Concept de Base

Comprendre le Projet et sa gestion Concept de Base Comprendre le Projet et sa gestion Concept de Base Conception et Evaluation des Projets de Développement Andrews University Internationale Development Program 24-30 Juillet 2013 ACCRA Aloysius John Paris,

Plus en détail

Conseil des Ministres

Conseil des Ministres A usage officiel CEMT/CM(2004)7 CEMT/CM(2004)7 A usage officiel Conférence Européenne des Ministres des Transports European Conference of Ministers of Transport 22-Apr-2004 Français - Or. Français CONFERENCE

Plus en détail

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- COMMISSARIAT A LA SECURITE PROJET D ASSISTANCE AU ALIMENTAIRE SYSTEME D INFORMATION DU MARCHE AGRICOLE (MSU/PASIDMA) ----------------------------

Plus en détail

- 23 - TABLEAU COMPARATIF

- 23 - TABLEAU COMPARATIF - 23 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution, Vu le traité instituant la Communauté européenne et notamment ses articles 5 et 16, Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution,

Plus en détail

ETUDE SUR L HARMONISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL ET REGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PRIVE DES INFRASTRUCTURES DANS LES PAYS DE L UEMOA

ETUDE SUR L HARMONISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL ET REGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PRIVE DES INFRASTRUCTURES DANS LES PAYS DE L UEMOA ETUDE SUR L HARMONISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL ET REGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PRIVE DES INFRASTRUCTURES DANS LES PAYS DE L UEMOA 24/01/2014 Résumé exécutif A. RESUME EXECUTIF A.1. RAPPEL DU CONTEXTE

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Plateforme Forêts - Communauté européenne : Briefing Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Introduction En raison de la préoccupation internationale

Plus en détail

ETAT DES C.E.S. EN AFRIQUE. SITUATION OF THE ESCs IN AFRICA. By Mrs. Simone Zoundi Vice President of the ESC of Burkina Faso

ETAT DES C.E.S. EN AFRIQUE. SITUATION OF THE ESCs IN AFRICA. By Mrs. Simone Zoundi Vice President of the ESC of Burkina Faso ETAT DES C.E.S. EN AFRIQUE SITUATION OF THE ESCs IN AFRICA By Mrs. Simone Zoundi Vice President of the ESC of Burkina Faso 1 PLAN 1. HISTORIQUE 2. ETAT DES LIEUX 3. DIFFICULTES/SOLUTIONS 4. PERSPECTIVES

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts TERMES DE REFERENCE Recrutement d'un consultant (cabinet) pour la réalisation d un Audit Informatique et d un Schéma Directeur de l Information, puis l élaboration d un cahier de charges en vue de la mise

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. 1. Introduction Contexte général

TERMES DE REFERENCE. 1. Introduction Contexte général REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, URBANISME, HABITAT, INFRASTRUCTURES, TRAVAUX PUBLICS ET RECONSTRUCTION CELLULE INFRASTRUCTURES Projet d Appui à la Réouverture

Plus en détail

MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010

MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010 MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010 De nombreux travaux réalisés par la sous-direction «Synthèses, études économiques et évaluation» comportent une dimension de comparaisons internationales. Ce document

Plus en détail

KASABATI. Programme Ethique

KASABATI. Programme Ethique + 226 50 35 25 27 / 50 35 29 79 Partenaire de Programme Ethique Contexte d intervention L association Kasabati a commencé à travailler en 2007 sur les questions éthiques posées par la recherche ou par

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 I. Informations générales Intitulé de la mission Renforcement des capacités de la Pharmacie Nationale d Approvisionnement dans le suivi des appels d offres internationaux

Plus en détail

Université Senghor EAMAU CNAM - CODATU OUVERTURE DES CANDIDATURES 2016/2017

Université Senghor EAMAU CNAM - CODATU OUVERTURE DES CANDIDATURES 2016/2017 Université Senghor EAMAU CNAM - CODATU MASTER «Transport et mobilité durable dans les villes africaines» OUVERTURE DES CANDIDATURES 2016/2017 Le développement économique et démographique de l Afrique se

Plus en détail

Synthèse et recommandations Séminaire du 12 novembre 2014 Tunis

Synthèse et recommandations Séminaire du 12 novembre 2014 Tunis Synthèse et recommandations Séminaire du 12 novembre 2014 Tunis Mme Caroline Orjebin-Yousfaoui Chef de projets eau, énergie, transports «La politique divise, la culture différencie, l économie rapproche»

Plus en détail

Note conceptuelle. Atelier de renforcement de la capacité nationale et de lancement de la plateforme électronique sur des semences WASIX

Note conceptuelle. Atelier de renforcement de la capacité nationale et de lancement de la plateforme électronique sur des semences WASIX Note conceptuelle Atelier de renforcement de la capacité nationale et de lancement de la plateforme électronique sur des semences WASIX A. Introduction Le Programme Semencier Ouest Africain (en anglais,

Plus en détail

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES Projet «Appui et conseil aux Administrations Publiques Africaines responsables des initiatives sur la Migration et le Développement dans la route migratoire de l Afrique de l Ouest» ATELIER DE PLAIDOYER

Plus en détail

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE 1 FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN PLACE D UN CADRE DE CONCERTATION ENTRE LE BENIN, LE BURKINA FASO, LE MALI, LE NIGER, LE NIGERIA

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie B.P. 3243 Tél: (251 11) 551 38 22 Télécopie (251 11) 551 93 21, (251 11) 5514227 Courriel: situationroom@africa union.org NOTE DE CADRAGE

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

RC-2/4 : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale

RC-2/4 : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale La Conférence des Parties, Rappelant les travaux menés par le secrétariat en vue de présenter à la première réunion de la

Plus en détail

LE DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE L ECOWAP/PDDAA

LE DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE L ECOWAP/PDDAA LE DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE L ECOWAP/PDDAA Niamey les 27, 28 et 29 Avril 2011 Plan de la présentation 1. Le contexte 2. Le dispositif institutionnel global 3. L Agence régionale pour

Plus en détail

Dans ce contexte, la deuxième phase du Programme s est donné pour objectifs de relever les défis liés aux facteurs ci-après :

Dans ce contexte, la deuxième phase du Programme s est donné pour objectifs de relever les défis liés aux facteurs ci-après : TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET-CONSEIL CHARGE DE L APPUI-ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA DANS LE CADRE DE LA MOBILISATION DES RESSURCES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DEUXIEME

Plus en détail

Développement des exportations vers l Afrique La logistique au service des échanges commerciaux avec l Afrique

Développement des exportations vers l Afrique La logistique au service des échanges commerciaux avec l Afrique Chambre de Commerce et d Industrie de Tunis Tunis le 26 Avril 2016 Développement des exportations vers l Afrique La logistique au service des échanges commerciaux avec l Afrique ABDELKADER KEMALI DIRECTEUR

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 12 juillet 2008

Journal Officiel - Numéro Spécial - 12 juillet 2008 59 LOI N 08/008 DU 07 JUILLET 2008 PORTANT DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES AU DESENGAGEMENT DE L ETAT DES ENTREPRISES DU PORTEFEUILLE EXPOSE DES MOTIFS Le programme de désengagement s inscrit dans le

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

19/06/2015. Contenu de la présentation. Les procédures du commerce. Le commerce international!

19/06/2015. Contenu de la présentation. Les procédures du commerce. Le commerce international! Economic and Social Commission for Western Asia ESCWA Expert Group Meeting Tunis 2 et 3 Juin 2015 Initiatives de développement des activités de transport et de la logistique au service de la facilitation

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

Les observatoire des transports dans le programme de facilitation des CERs et des corridors

Les observatoire des transports dans le programme de facilitation des CERs et des corridors Les observatoire des transports dans le programme de facilitation des CERs et des corridors Forum Transport du SSATP Dakar, Sénégal 10 & 11 décembre 2013 1 Structure du Guide Pratique pour les Observatoires

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2014/4 Distr. générale 29 janvier 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX?

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? L AEDH a pris connaissance avec intérêt de la décision du Conseil européen de Bruxelles d élargir le mandat de l Observatoire européen des phénomènes racistes

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale APPUI A L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN «CORPORATE PLAN» ET D UNE STRATEGIE DE PROMOTION DES INVESTISSEMENTS POUR L ECONOMIC DEVELOPMENT BOARD OF MADAGASCAR (EDBM) Termes de Référence pour une

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LA POLIQUE ET LE SYSTEME DE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN VIGUEUR DANS L ESPACE CEDEAO

COMMUNICATION SUR LA POLIQUE ET LE SYSTEME DE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN VIGUEUR DANS L ESPACE CEDEAO GROUPE DE LA BANQUE D INVESTISSEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DE LA CEDEAO ECOWAS BANK FOR INVESTMENT AND DEVELOPMENT GROUP FONDS REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA CEDEAO (FRDC) ECOWAS REGIONAL DEVELOPMENT FUND

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

Plus en détail

ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY

ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY ENERGIES RENOUVELABLES ET MARCHÉ DE L'ÉLECTRICITÉ DE LA CEDEAO: PERSPECTIVES DU CADRE RÉGLEMENTAIRE RÉGIONAL Plan 1) Textes et Principes de Base 2) Activités

Plus en détail

Organisation Internationale du Tourisme Social. Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire

Organisation Internationale du Tourisme Social. Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire Organisation Internationale du Tourisme Social Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire Plan d actions 2014-2016 2 Plan d actions 2014-2016 Organisation Internationale du Tourisme Social 1. Objectifs

Plus en détail

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO Abuja, Juillet 2004

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL «GESTION DU SECTEUR»

TERMES DE REFERENCE DU GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL «GESTION DU SECTEUR» TERMES DE REFERENCE DU GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL «GESTION DU SECTEUR» I. Contexte Des groupes thématiques de travail (Gtt) ont été mis en place en 2009 et 2010 au sein du Ministère de la santé (MS) dans

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018.

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018. Termes de référence (TdRs) pour le recrutement d un formateur/mentor en genre sur la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga. 1. Contexte La Collaboration Transfrontalière du

Plus en détail

Compte rendu de la réunion de la Commission de normalisation comptable de l OHADA. 15 et 16 octobre 2012 à Cotonou (BENIN)

Compte rendu de la réunion de la Commission de normalisation comptable de l OHADA. 15 et 16 octobre 2012 à Cotonou (BENIN) Compte rendu de la réunion de la Commission de normalisation comptable de l OHADA 15 et 16 octobre 2012 à Cotonou (BENIN) À 9 heures 40 minutes, après le mot de bienvenue de Monsieur Christian Désiré MIGAN,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

L offre de l École Nationale des Douanes de Tourcoing (ENDT)

L offre de l École Nationale des Douanes de Tourcoing (ENDT) Se former aux métiers de responsable d administration des Douanes 2016 L offre de l École Nationale des Douanes de Tourcoing (ENDT) 1/13 GÉNÉRALITÉS SUR L OFFRE DE FORMATION DE L ÉCOLE NATIONALE DES DOUANES

Plus en détail

Dispositions relatives à la Publication des Renseignements et à la Transparence

Dispositions relatives à la Publication des Renseignements et à la Transparence REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE ET COMMERCE Programme Hub&Spokes II Atelier de Vulgarisation sur l Accord sur la Facilitation des Echanges de l OMC, à l attention des Administrations

Plus en détail

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, URBANISME, HABITAT, INFRASTRUCTURES, TRAVAUX, PUBLICS ET RECONSTRUCTION. CELLULE INFRASTRUCTURES

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA)

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INTRODUCTION Lors de sa 23 ème réunion ordinaire tenue à Abuja le 18 janvier 2000, le Conseil des

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain. Les acteurs centraux au cœur du changement

Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain. Les acteurs centraux au cœur du changement Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain Les acteurs centraux au cœur du changement Détails sur les contenus des sessions : Thème 1 : «Compréhension des concepts

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES POUR LA PASSATION D UN MARCHÉ D ASSISTANCE À LA COORDINATION POUR LE PROJET DE MISE EN PLACE DE LA RÉSERVE RÉGIONALE DE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES POUR LA PASSATION D UN MARCHÉ D ASSISTANCE À LA COORDINATION POUR LE PROJET DE MISE EN PLACE DE LA RÉSERVE RÉGIONALE DE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES POUR LA PASSATION D UN MARCHÉ D ASSISTANCE À LA COORDINATION POUR LE PROJET DE MISE EN PLACE DE LA RÉSERVE RÉGIONALE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE (RRSA) EN AFRIQUE DE L OUEST 1.

Plus en détail