COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION)"

Transcription

1 COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION) Convention collective nationale N juillet 2001 IDCC 2216 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013

2 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4 3 Les classifications 5 4 Le temps de travail 6 5 L organisation du temps de travail Les congés et absences 11 7 Les embauches et ruptures de contrat 12 8 L emploi et la formation 13 9 La protection sociale Les particularités 15

3 1 Le champ d application CHAMP D APPLICATION : La CCN s applique aux commerces d alimentation générale qui occupent plus de 10 salariés ainsi qu aux commerces de détail et de gros à prédominance alimentaire : commerce d'alimentation générale, supérettes, supermarchés, hypermarchés, commerce de détail de boissons (succursales, gérants mandataires) : boissons alcoolisées (sauf débits de boisson), autres boissons (sauf café, thé ou lait), centrales d achats des entreprises ci-dessus, commerce de gros de farines et produits pour boulangeries, commerce de gros non spécialisé à prédominance alimentaire, activités annexes et sièges des entreprises ci-dessus, EFFECTIFS DE LA BRANCHE : salariés dans entreprises Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD) 12 rue Euler PARIS 3

4 2 Le salaire Grille de salaires au 1er mai 2013 Barème des salaires minimum mensuels garantis pour un temps de travail effectif de 151h67 et un temps de pause de 7h58 Statuts Emp. Niveaux 1 A (6 premiers mois) Taux horaire Salaire mensuel (151h67) Pause 5% de 161h67 SMMG 9, ,25 71, ,73 Emp. 1 B (après les 6 premiers mois) 9, ,80 71, ,51 Emp. 2 A (6 premiers mois) 9, ,76 71, ,32 Emp. 2 B (après les 6 premiers mois 9, ,90 72, ,06 Emp. 3 A (12 premiers mois) 9, ,42 72, ,65 Emp. 3 B (après les 12 premiers mois) 9, ,13 73, ,36 Emp. 4 A (24 premiers mois) 9, ,17 73, ,54 Emp. 4 B (après les 24 premiers mois) 10, ,10 77, ,72 Emp. 5 10, ,65 82, ,05 A.M. 6 11, ,69 87, ,78 A.M 7 14, ,02 113, ,57 Cadres 8 20, ,63 152, ,30 Cadres 9 Niveau réservé aux cadres dirigeants Salaire minimum annuel garanti pour 216 jours de travail par an Statuts Niveaux Total annuel Cadres Cadres

5 3 Les classifications Les classifications sont basées sur un système à critères classants (connaissances, aptitude, relations, responsabilité, autonomie), fonctions repères. La CFDT demande à la Chambre patronale d ouvrir les négociations pour réviser les classifications (elles datent de 2004), tenir compte des évolutions intervenues (polyvalence, N.T.I.C.), permettre un déroulement de carrière et la réorganisation des écarts hiérarchiques salariaux. 5

6 4 Le temps de travail Les salariés à temps complet sont payés sur une base mensuelle de 151,67 heures. La durée minimale du travail à temps partiel est de 25 heures hebdomadaire. La durée du travail peut être modulée sur l année par accord d entreprise. Une pause payée est attribuée à raison de 5% du temps de travail effectif. Le contingent des heures supplémentaires, sur l année est de 180 heures. Les salariés amenés à travailler régulièrement le dimanche dans le cadre de l article L du Code du travail et, ne bénéficiant pas d un jour et demi de repos consécutifs dans la semaine auront droit à une majoration de leur salaire de base de 20% pour chaque heure de travail effectuée ce jour-là (est notamment considéré comme consécutif le repos du dimanche après-midi et du lundi qui le suit). 6

7 5 L organisation du temps de travail Le travail est organisé par équipe suivant un horaire collectif à savoir : Travail en équipes successives. Travail par relais (équipes alternantes, équipes chevauchantes). Travail par roulement. La journée de travail ne peut comporter outre les temps de pause, rémunérés ou non, plus d une coupure. Une pause payée est attribuée à raison de 5% du temps de travail effectif. La durée des pauses et le paiement correspondant doivent figurer sur une ligne distincte du bulletin de paie. La durée du travail s entend du travail effectif telle que définie dans le Code du travail. Elle ne comprend donc pas l ensemble des pauses (ou coupures), qu elles soient ou non rémunérées, notamment celles fixées ci-dessus. La durée hebdomadaire effective de travail calculée sur une période quelconque de 12 semaines consécutives, ne peut être supérieure, en moyenne à 42 heures. Lorsque la modulation est mise en place selon un calendrier individualisé, le salarié concerné bénéficie des dispositions ci-dessous et notamment : 7

8 5 L organisation du temps de travail En cas de changement de programmation, du délai de prévenance (7 jours ouvrés). D un décompte individuel de sa durée du travail repris en compte de compensation. De la prise en compte et des conditions de rémunération des périodes de la modulation pendant lesquelles il aura été absent. Les dispositions ci-dessus ne peuvent s appliquer telles quelles que dans les entreprises ayant mis en œuvre la RTT. Dans les autres entreprises, le recours à l annualisation ne peut avoir lieu qu à travers un accord d entreprise ou d établissement fixant les contreparties à accorder aux salariés concernés. La variation des horaires est programmée selon des calendriers collectifs applicables à un établissement ou partie de celui-ci à l intérieur desquels l activité des salariés concernés peut être organisée selon un calendrier individualisé. Elle est établie sur la base d un horaire hebdomadaire moyen de telle sorte que les heures effectuées en deçà et au-delà de celui-ci se compensant arithmétiquement dans la période retenue par chaque établissement qui ne peut excéder 12 mois consécutifs ou dans les périodes retenues qui ne peuvent excéder 6 mois consécutifs pour chacune d elles. 8

9 5 L organisation du temps de travail La durée du travail ne peut excéder le plafond légal au cours de l année ou le plafond conventionnel pratiqué par le personnel concerné s il est inférieur. La durée maximale du travail hebdomadaire ne peut excéder 42 heures travail du dimanche éventuel compris pendant 20 semaines (consécutives ou non). De façon à maintenir aux salariés des ressources mensuelles stables, la modulation des horaires n aura aucune incidence en plus ou en moins sur le forfait mensuel de salaire convenu appelé «salaire lissé». Un compte de compensation est ouvert au nom de chaque salarié afin de l informer du nombre d heures accomplies en plus ou moins par rapport à la durée légale du travail ou à l horaire de l entreprise ou établissement s il est inférieur. Ce compte est établi pour chaque période de paie et comporte le cumul des heures effectuées en plus ou en moins depuis le début de la période de modulation ; il figure sur le bulletin de paie ou sur un document annexé à celui-ci. Sauf en cas de départ du salarié entraînant une régularisation immédiate, l entreprise arrête le compte de compensation de chaque salarié à la fin de chaque période de modulation. 9

10 5 L organisation du temps de travail Forfait défini en jours : Le critère d autonomie mis en œuvre dans les classifications professionnelles conduit à constater que relèvent de ce forfait les fonctions classées à partir du niveau 7 de classification par la branche (classification minimale) ou par accord d entreprise. Cette constatation n exclut toutefois pas, la conclusion d une convention individuelle de forfait selon une autre formule. Forfait en heures sur l année : Un forfait en heures sur l année (ou période de 12 mois consécutifs) pourra être mis en oeuvre. : Des salariés ayant la qualité de cadre. Des salariés non-cadres itinérants dont la durée du travail ne peut être prédéterminée ou ceux qui disposent d une réelle autonomie dans l organisation de leur emploi du temps pour l exercice des responsabilités qui leur sont confiées. La durée journalière de travail ne peut excéder 10h, la durée hebdomadaire de travail ne peut excéder 48h sur une semaine et 42h en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives. Ce forfait s accompagne d un mode de contrôle de la durée réelle du travail. L employeur est donc tenu d établir un document de contrôle des horaires faisant apparaître la durée journalière et hebdomadaire du travail. Ce document peut être tenu par le salarié sous la responsabilité de l employeur. 10

11 6 Les congés et absences Congés ancienneté 1 jour par an après 10 ans d ancienneté dans l entreprise 2 jours par an après 15 ans d ancienneté dans l entreprise 3 jours par an après 20 ans d ancienneté dans l entreprise Absences pour circonstances familiales Après un an d ancienneté dans l entreprise : Mariage civil ou religieux du salarié : 1 semaine. Mariage civil ou religieux des descendants : 2 j. ouvrés. Mariage d un frère ou d une sœur : 1 j. ouvré. Baptême, communion : 1 j. ouvré. Décès du conjoint, du partenaire «pacsés» ou d un enfant à charge : 5 j. ouvrés + une journée sans solde lorsque les obsèques se déroulent à plus de 500 km du domicile du salarié. Sans conditions d ancienneté : Décès du conjoint, du partenaire «pacsé», d un enfant à charge : 3 jours. Décès du père, de la mère, d un enfant non à charge, d un beau-fils, d une belle-fille : 2 jours. Décès d un grand-parent du salarié ou de son conjoint, d un frère, d une sœur, d un beau-frère ou d une belle-sœur, d un beau-parent, d un petit enfant : 1 jour ouvré. Mariage du salarié : 4 jours ouvrés. Naissance d un enfant, adoption : 3 jours ouvrés. Mariage d une enfant : 1 jour ouvré. Ces absences sont payées. Absences pour soigner un enfant : Enfants de moins de 12 ans : 5 j. ouvrés rémunérés. Enfants de moins de 16 ans : 5 j. ouvrés non-rémunérés. 11

12 7 Les embauches et ruptures de contrat Période d essai : Pour les employés et ouvriers, la période d essai est de 2 mois. Pour les agents de maîtrise et techniciens, la période d essai est de 3 mois, renouvelable dans une limite de 2 mois. Pour les cadres, la période d essai est de quatre mois, renouvelable dans une limite totale de huit mois. Indemnités de licenciement : Pour les employés, ouvriers, agents de maîtrise : Indemnité accordée au salarié en cas de licenciement, hors faute grave ou lourde, pour une ancienneté minimale d un an, 1/5 ème de mois par année d ancienneté, plus 2/15èmes de mois par année au-delà de 10 ans d ancienneté. Majoration de 20% de l indemnité en cas de licenciement économique pour salarié âgé de plus de 50 ans. Pour les cadres : Indemnité accordée au cadre ayant de 1 à 5 ans de présence dans l entreprise, 1/5 ème de mois par année de présence, cadre ayant plus de 5 ans de présence, 3/10 ème de mois par année de présence : pour la tranche de 1 à 10 ans, 4/10 ème de mois par année de présence pour la tranche de 10 à 20 ans, 5/10 ème de mois par année de présence Majoration de 20% de l indemnité pour le cadre licencié économique. 12

13 8 L emploi et la formation L accord datant de 2006 vient d être renouvelé. La CFDT n est pas signataire du nouveau texte. La branche adhère au FORCO, l OPCA du commerce. Elle a mise en place 7 C.Q.P. (employé de commerce, management de rayon, produits frais, boucher, management d une petite unité commerciale, animation de rayon, vente conseil) et a élaboré 1 C.Q.P.I. (agent logistique). 13

14 9 La protection sociale La couverture prévoyance garantit les risques décès, invalidité absolue et définitive, frais d obsèques, rente éducation pour les salariés non-cadres ayant un d ancienneté dans l entreprise. La cotisation de 0,40% du salaire est prise en charge à hauteur de 60% par l employeur, 40% par le salarié (à compter du 1 er janvier 2012). Un peu plus de salariés sont couverts par ce dispositif souscrit auprès de l AG2R La Mondiale. Les autres relèvent de contrats spécifiques aux entreprises où ils travaillent. LA PREVOYANCE : AG2R La Mondiale bd Haussmann PARIS CEDEX

15 10 Les particularités La branche a conclu en 2004 un accord d épargne salariale permettant la création d un plan d épargne pour la retraite collective interentreprises. En 2004, également, un accord portant sur l hygiène, la santé et la sécurité au travail. Des conventions triennales sont signées avec la CNAM. En 2008, un accord sur la GPEC qui concerne les entreprises de moins de 300 salariés. Cet accord arrive à échéance le 31 décembre En 2011, un accord sur la mise en place de la Commission de validation des accords dans les entreprises dépourvues de DS. 15

16 Les comptes Twitter La page Google + : CFDT Services Réalisation Fédération des Services CFDT Secrétariat du pôle Commerce Hacuitex :

PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE

PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE N 3150 31 mai 2000 IDCC 2162 LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4 3

Plus en détail

BRICOLAGE. Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE LES POINTS ESSENTIELS. N 3232 30 septembre 1991 IDCC 1606

BRICOLAGE. Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE LES POINTS ESSENTIELS. N 3232 30 septembre 1991 IDCC 1606 BRICOLAGE Convention collective nationale N 3232 30 septembre 1991 IDCC 1606 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4-5 3 Les classifications

Plus en détail

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL Introduction Abordée sous la forme de questions-réponses, cette synthèse a pour objet d éclairer les salariés des hôtels, cafés, restaurants sur les principales dispositions prévues par leur convention

Plus en détail

AUDIOVISUEL, ELECTRONIQUE ET EQUIPEMENT MENAGER

AUDIOVISUEL, ELECTRONIQUE ET EQUIPEMENT MENAGER AUDIOVISUEL, ELECTRONIQUE ET EQUIPEMENT MENAGER Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE N 3076 IDCC 1686 LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire

Plus en détail

CONFISERIE, CHOCOLATERIE

CONFISERIE, CHOCOLATERIE CONFISERIE, CHOCOLATERIE Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE N 3224 1 janvier 1984 IDCC 1286 LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 4 2 Le salaire 5 3 Les

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

COMMERCES DE DETAIL NON-ALIMENTAIRES Convention collective nationale

COMMERCES DE DETAIL NON-ALIMENTAIRES Convention collective nationale COMMERCES DE DETAIL NON-ALIMENTAIRES Convention collective nationale N 3251 14 juin 1988 IDCC 1517 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire

Plus en détail

Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE

Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE N 04 Juillet 2014 et.. Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE Extension de l accord de branche du 31 janvier 2014 relatif à la révision de la convention collective BJOC L arrêté d extension

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3168 Convention collective nationale IDCC : 1147. PERSONNEL DES CABINETS MÉDICAUX AVENANT N 64 DU 1 ER JUILLET

Plus en détail

Le calcul de la durée du travail

Le calcul de la durée du travail 038 Les heures supplémentaires Partie 5 La durée et le temps de travail Chapitre 1 Le calcul de la durée du travail 038 ( ) Les heures supplémentaires SOMMAIRE (voir mode d emploi page IX) Référence Page

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié?

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié? Que sont les conventions de forfait? Il existe plusieurs types de conventions de forfait : le forfait hebdomadaire ou mensuel en heures de travail ; le forfait annuel en heures de travail ; le forfait

Plus en détail

LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU SPORT

LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU SPORT vous présentent LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU SPORT Conseil Social du Mouvement Sportif La convention collective nationale du sport Introduction : enjeux, historique, champ et calendrier d application

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - -

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - - CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX Le 1 er juillet 2014, entre : Avenant n 64 - - - - - La CONFEDERATION DES SYNDICATS MEDICAUX FRANCAIS (C.S.M.F.) - La FEDERATION DES MEDECINS DE

Plus en détail

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»).

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»). Le droit individuel à la formation Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3060 Convention collective nationale IDCC : 1930. MEUNERIE AVENANT N 44 DU 7

Plus en détail

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Version consolidée 1/13 Préambule La création du Compte Epargne-Temps avait été prévue par l article 23 de l accord

Plus en détail

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse 1/5 La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse Source Objet de cette prime Art. 5 de l avenant n 6 du 15 décembre 2009 à la CCN des Hôtels, Cafés, Restaurants étendu par arrêté publié au JO du 24 février

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée

CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée En Mayenne, la profession étant le plus souvent exercée par des femmes, l utilisation du féminin a été privilégiée. Il est conclu un contrat de travail régi par

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION DROIT CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION JANVIER 2014 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

ACCORD DU 25 MAI 2010

ACCORD DU 25 MAI 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3226 Convention collective nationale IDCC : 1285. ENTREPRISES ARTISTIQUES ET CULTURELLES ACCORD DU 25

Plus en détail

AFFICHAGES ET CONTROLES DE LA DUREE DU TRAVAIL RAPPEL DES OBLIGATIONS ET MODELES

AFFICHAGES ET CONTROLES DE LA DUREE DU TRAVAIL RAPPEL DES OBLIGATIONS ET MODELES AFFICHAGES ET CONTROLES DE LA DUREE DU TRAVAIL RAPPEL DES OBLIGATIONS ET MODELES SOMMAIRE Affichages obligatoires et contrôles de la durée du travail - Rappel des obligations de l employeur Pages 2,3 -

Plus en détail

mode d emploi Le temps de travail

mode d emploi Le temps de travail mode d emploi Le temps de travail Dans son volet consacré au temps de travail, LA LOI DU 20 AOUT 2008 poursuit 4 objectifs principaux : p élargir l espace de la négociation collective, plus particulièrement

Plus en détail

- les VRP, - les dirigeants de sociétés commerciales (gérants de société à responsabilité limitée

- les VRP, - les dirigeants de sociétés commerciales (gérants de société à responsabilité limitée La Durée du travail EN BREF Fixée à 35 heures par semaine (ou 1607 heures par an), applicable à la plupart des entreprises et des salariés, la durée légale du travail n est ni un minimum (les salariés

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement Formations en Alternance BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement Guide pratique sur les Contrats de Professionnalisation GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE Le Contrat de Professionnalisation Les employeurs

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT

LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT Article 4.5 de la CCNS Le contrat de travail intermittent est un contrat à durée indéterminée (CDI) qui permet de pourvoir des postes permanents de la structure qui comportent

Plus en détail

Le coin des conventions

Le coin des conventions ACCORD 2001-01 De la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif Loi Aubry 2 Le travail intermittent La notion de travail intermittent a été introduite par l article 14 de la

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE (9 e édition. Décembre

Plus en détail

Convention collective de la Production. de Films d Animation. Annexe régime de prévoyance

Convention collective de la Production. de Films d Animation. Annexe régime de prévoyance Convention collective de la Production de Films d Animation Annexe régime de prévoyance OBJET : La présente annexe a pour objet de définir les conditions de prestations et de cotisations du régime de prévoyance

Plus en détail

CCN des acteurs du lien social et familial (4 juin 1983) Mise à jour Janvier 2016 page 23

CCN des acteurs du lien social et familial (4 juin 1983) Mise à jour Janvier 2016 page 23 CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er Dispositions générales sur la durée et l organisation du travail 1.1 Durée conventionnelle du travail La durée conventionnelle du travail est fixée

Plus en détail

COMMERCE DE GROS. Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE LES POINTS ESSENTIELS. N 3044 23 juin 1970 IDCC 573

COMMERCE DE GROS. Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE LES POINTS ESSENTIELS. N 3044 23 juin 1970 IDCC 573 COMMERCE DE GROS Convention collective nationale N 3044 23 juin 1970 IDCC 573 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4 5-6 3 Les classifications

Plus en détail

Pompes funèbres. Champ d application. Contrat de travail, essai et préavis. Section 1. Section 2. 1 Durées

Pompes funèbres. Champ d application. Contrat de travail, essai et préavis. Section 1. Section 2. 1 Durées Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC Pompes funèbres 1-3-74 17-12-93 28-1-94 - - - 3269 759 Section 1 Champ d application Art. 1 modifié en dernier lieu par

Plus en détail

SYNTHESE DES SOURCES JURIDIQUES APPLICABLES

SYNTHESE DES SOURCES JURIDIQUES APPLICABLES Le contrat travail s assistants maternels SYNTHESE DES SOURCES JURIDIQUES APPLICABLES Contrat travail mentions Engagement réciproque et Article 4 Annexe 4 L.423-3, L.423-17, D.423-5, D.423-14 et 15, L.1241

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation Le Droit Individuel à la Formation S O M M A I R E : Définition Bénéficiaires Conditions Procédure Déroulement Prise en charge Portabilité du DIF CDD & DIF Le C.I.F J A N V I E R 2 0 1 3 L e Droit Individuel

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3303 Convention collective nationale IDCC : 2148. TÉLÉCOMMUNICATIONS ACCORD

Plus en détail

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Suite à l entrée en vigueur de la convention collective nationale des entreprises de services à la personne le 1 er novembre 2014 et après deux

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE 1. Qu est ce que les heures supplémentaires? 2. Comment décompter les heures supplémentaires? 3. Lorsque la durée collective de travail

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

Note d information Juin 2009. I Dates des congés scolaires. 1 er Degré 2 nd Degré. Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009

Note d information Juin 2009. I Dates des congés scolaires. 1 er Degré 2 nd Degré. Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009 Note d information Juin 2009 1 er Degré 2 nd Degré I Dates des congés scolaires Fin des cours (après la classe) Reprise des cours (le matin) Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009 Toussaint Samedi

Plus en détail

AVENANT N 62 DU 18 DÉCEMBRE 2015

AVENANT N 62 DU 18 DÉCEMBRE 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3145 Convention collective nationale IDCC : 915. ENTREPRISES D EXPERTISES EN

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

ANALYSE CC66 FEDERATION FRANÇAISE DES PSYCHOMOTRICIENS JUIN 2015

ANALYSE CC66 FEDERATION FRANÇAISE DES PSYCHOMOTRICIENS JUIN 2015 Convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapée du 15 mars 1966-Mise à jour au 15 septembre 1976. Valeur du point au 1 er avril 2013 :

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000*

ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000* ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000* PRÉAMBULE La situation de l emploi est une préoccupation pour tous. Réduire

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT PROJET DE LOI Version nor : mtsx0813468l/bleue-1 CE QUI CHANGE COMMENTAIRES DE LA CFDT ARTICLE 16 I. - L article

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

Fiche de synthèse de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Fiche de synthèse de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche de synthèse de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition La CCNS règle sur l ensemble du territoire, y compris dans les DOM, les relations entre les employeurs et les employés

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 Objet : travail à temps partiel dans la branche du sport Les partenaires sociaux de la branche du sport se sont mis d accord sur un aménagement conventionnel du droit

Plus en détail

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS Préambule Les organisations patronales et syndicales de salariés signataires : Souhaitent renforcer l attractivité de la

Plus en détail

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord.

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord. ANNEXE 8-1 Accord relatif à la prévoyance du 27 mars 1997 modifié par l avenant n 2 du 22 octobre 2001, l avenant n 3 du 25 mars 2009 et l avenant n 4 du 15 juillet 2009 Article 1 - Objet de l accord et

Plus en détail

Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011

Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011 Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011 Les parties signataires sont convenues d apporter les modifications suivantes à la convention collective des

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

L Entreprise et le DIF

L Entreprise et le DIF L Entreprise et le DIF Le DIF : pour quelle formation et pour qui? Le DIF est une modalité supplémentaire d accès à la formation pour les salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur.

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE PRÉVOYANCE POUR LES SALARIÉS NON CADRES (DRÔME) ACCORD DU

Plus en détail

CCN ASSISTANTS MATERNELS

CCN ASSISTANTS MATERNELS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR du 1 er juillet 2004 étendu le 17 décembre 2004 ANNEXE II Accord de prévoyance Préambule Cet accord détermine les conditions

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DETAIL ET DE GROS A PREDOMINANCE ALIMENTAIRE. PROJET - Avenant n 25 du 17 juillet 2008

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DETAIL ET DE GROS A PREDOMINANCE ALIMENTAIRE. PROJET - Avenant n 25 du 17 juillet 2008 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DETAIL ET DE GROS A PREDOMINANCE ALIMENTAIRE PROJET - Avenant n 25 du 17 juillet 2008 Article 1 OBJET DE L AVENANT Le présent avenant a pour objet la valorisation

Plus en détail

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2011

ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord interprofessionnel ZONE D ANIMATION CULTURELLE ET TOURISTIQUE (Marseille) ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2011 RELATIF À LA DÉROGATION

Plus en détail

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 RELATIF AUX MINIMA CONVENTIONNELS, A LA MISE EN PLACE D UNE

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/09/2013 24/09/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel GARANTIES COLLECTIVES ET OBLIGATOIRES POUR L ENSEMBLE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE (20 décembre

Plus en détail

ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)

ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) FORMATION 2007.50 ACTUALISATION SOCIALE REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) JEUDI 6 DECEMBRE 2007 SOMMAIRE Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007)

Plus en détail

AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010)

AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010) AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010) Cher(e)s Collègues, Malheureusement, et malgré tout notre poids

Plus en détail

Outil R4 - Les différents contrats de travail

Outil R4 - Les différents contrats de travail Outil R4 - Les différents contrats de travail Janvier 2015 Le CDI, Contrat de travail à Durée Indéterminée... 2 1. Dans quels cas un CDI doit il être conclu?... 2 2. Quelle forme doit revêtir le CDI?...

Plus en détail

Contrat d Apprentissage 1

Contrat d Apprentissage 1 Contrat d Apprentissage 1 L apprentissage a pour but de donner à des jeunes travailleurs une formation générale, théorique et pratique, en vue de l obtention d une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000 ETENDUE PAR ARRETE DU 17 JANVIER 2001 JOURNAL OFFICIEL DU 26 JANVIER 2001 Entre les organisations soussignées : d une

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL A DURÉE DÉTERMINÉE A TEMPS COMPLET A TERME IMPRECIS

CONTRAT DE TRAVAIL A DURÉE DÉTERMINÉE A TEMPS COMPLET A TERME IMPRECIS CONTRAT DE TRAVAIL A DURÉE DÉTERMINÉE A TEMPS COMPLET A TERME IMPRECIS Sur papier à en-tête de l entreprise. Entre les soussignés : Entreprise (dénomination sociale ou nom et prénoms de l employeur), immatriculée

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

Le congé individuel de formation (CIF-CDI)

Le congé individuel de formation (CIF-CDI) 07 Le congé individuel de formation (CIF-CDI) PAGE 1/5 Le CIF est un dispositif de formation mobilisable à l initiative du salarié en CDI ou en CDD qui remplit certaines conditions (ancienneté, délai entre

Plus en détail

NÉGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES : REVENDICATIONS 2016

NÉGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES : REVENDICATIONS 2016 NÉGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES : REVENDICATIONS 2016 Pour tous les salariés de l APF Mise en place d un salaire minimum APF de 1700 brut Le paiement des 3 jours de carence. 5 jours annuels de congés

Plus en détail

> Convention collective nationale de l animation

> Convention collective nationale de l animation DROIT > Convention collective nationale de l animation Janvier 2010 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014

ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014 ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014 Objet : Modifications apportées par les avenants n 148 et n 150 à la convention collective nationale de l animation relatifs au travail à temps partiel La loi n

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3350 Convention collective nationale IDCC : 2683. PORTAGE DE PRESSE AVENANT DU

Plus en détail

LA DURÉE DU TRAVAIL DANS LES AMBULANCES

LA DURÉE DU TRAVAIL DANS LES AMBULANCES Fiche pratique LA DURÉE DU TRAVAIL DANS LES AMBULANCES Avril 2012 (Accord-cadre du 4 mai 2000 Avenant n 1 du 30 juin 2000 Avenant n 3 du 16 janvier 2008 Décret n 2001-679 du 30 juillet 2001 Décret n 2003-1242

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

La convention collective des entreprises: outil de structuration et de développement des services à la personne. Xavier DULIN 9 novembre 2011

La convention collective des entreprises: outil de structuration et de développement des services à la personne. Xavier DULIN 9 novembre 2011 La convention collective des entreprises: outil de structuration et de développement des services à la personne Xavier DULIN 9 novembre 2011 Objectifs de la CCN-SAP Deux objectifs majeurs : La reconnaissance

Plus en détail

Les textes applicables

Les textes applicables REGINE FERRERE PRESIDENTE DE LA CNEP FRANTZ LALLEMENT PRESIDENT DE L UPB Les salaires minimaux applicables au 1 er janvier 2013 pour le personnel des entreprises d esthétique cosmétique relevant de la

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

AVENANT N 42 DU 11 MAI 2010

AVENANT N 42 DU 11 MAI 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3245 Convention collective nationale IDCC : 1501. RESTAURATION RAPIDE AVENANT N 42 DU 11 MAI 2010 RELATIF

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises»

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises» Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Le directeur de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d'expertises en matière d'évaluations industrielles et commerciales du 7 décembre 1976

Convention collective nationale des entreprises d'expertises en matière d'évaluations industrielles et commerciales du 7 décembre 1976 Convention collective nationale des entreprises d'expertises en matière d'évaluations industrielles et commerciales du 7 décembre 1976 IDCC : - N de brochure : Sommaire Titre I : Dispositions générales

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

Lexbase. La convention collective des bureaux d études techniques, cabinets d ingénieursconseils. de conseil

Lexbase. La convention collective des bureaux d études techniques, cabinets d ingénieursconseils. de conseil Lexbase La convention collective des bureaux d études techniques, cabinets d ingénieursconseils et sociétés de conseil dite Syntec Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3236-9 PREMIÈRE PARTIE Convention

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

Accord collectif de travail portant les dispositions particulières applicables aux formateurs itinérants

Accord collectif de travail portant les dispositions particulières applicables aux formateurs itinérants Accord collectif de travail portant les dispositions particulières applicables aux formateurs itinérants 1/12 Préambule Le document de la Direction de l'afpa "Dialogue social et modernisation de la gestion

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

NOTE DE SERVICE RELATIVE AUX CONGES ET AUX AUTORISATIONS D ABSENCES

NOTE DE SERVICE RELATIVE AUX CONGES ET AUX AUTORISATIONS D ABSENCES ASNIÈRES-SUR-SEINE, LE 19 FEVRIER 2010 NOTE DE SERVICE RELATIVE AUX CONGES ET AUX AUTORISATIONS D ABSENCES Cette note a pour objet de rappeler les règles applicables en matière de congés annuels et d autorisations

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE LA PAIE DES SALARIES INTERIMAIRES

LES FONDAMENTAUX DE LA PAIE DES SALARIES INTERIMAIRES v230714-nm LES FONDAMENTAUX DE LA PAIE DES SALARIES INTERIMAIRES OBJECTIF FINAL Etre capable de répondre aux interrogations de salariés intérimaires à la lecture de leurs bulletins de paie OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement

4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement 4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement Tout salarié titulaire d un contrat à durée indéterminée, licencié alors qu il compte 1and ancienneté

Plus en détail