LA BRULOLOGIE CTB : QUELQUES CHIFFRES. Epidémiologie. Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA BRULOLOGIE CTB : QUELQUES CHIFFRES. Epidémiologie. Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé?"

Transcription

1 SERVICE DE CHIRURGIE PLASTIQUE H.I.A. PERCY Définition LA BRULOLOGIE Epidémiologie CENTRE DE TRAITEMENT DES BRULES Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? Dr. BEY Eric Chirurgien plasticien Prise en charge initiale : - gestes d urgence - recouvrement cutané - cas particuliers V.A.C. CARBONISATION ELECTRISATION Séquelles de brûlures BRULOLOGIE:UNE AFFAIRE DE SPECIALISTES Il y a 30 ans survie exceptionnelle SCB > 50%, aujourd hui 50 % de survie SCB > 80%. Pourquoi? Organisation spécifique des soins Orientation des patients vers des centres ultra-spécialisés : CTB Coopération multidisciplinaire ( SFETB 1980 ) CTB : QUELQUES CHIFFRES 1961 : hospitalisation des brûlés dans le service de chirurgie orthopédique : séparation des services et isolement des brûlés ( structure pavillonnaire ) 1982 : création d une unité stérile. architecture circulaire sur trois niveaux : RDC administratif - 1 hospitalisation - 2 locaux techniques la serre représentant le centre de la structure ( thermorégulation ) secteur hospitalisation : 20 lits air filtré, chauffé en surpression 4 baignoires ( 1 sas entrée, 1 décontamination ) 2 blocs opératoires équipés de flux laminaires Activité : 5 anesthésistes réanimateurs, 6 chirurgiens, 2 cadres infirmiers 28 IDE, 4 ISAR, 20 AS, 10 ASH. 200 entrées par an durée moyenne de séjour de 27 jours 1

2 Définition Epidémiologie LA BRULOLOGIE Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? Prise en charge initiale : - gestes d urgence - recouvrement cutané - cas particuliers V.A.C. CARBONISATION ELECTRISATION Séquelles de brûlures EPIDEMIOLOGIE Incidence : brûlés par an hospitalisations / en CTB décès Circonstances : dominées par les accidents domestiques accidents domestiques 67 % accidents professionnels 17 % tentatives de suicide 6 % accidents de circulation 4 % agressions 6 % Causes : flamme 60 % liquides chauds 20 % autres 20 % ( électriques, chimiques, radiations ) Répartition : prédominance masculine ( 64 % ) âge : enfants 1-4 ans(20%), adultes jeunes ans (30%) Prévention Définition Epidémiologie LA BRULOLOGIE Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? Prise en charge initiale : - gestes d urgence - recouvrement cutané - cas particuliers Séquelles de brûlures V.A.C. CARBONISATION ELECTRISATION GRAVITE D D UNE BRULURE 1 2 S 2 P 3 1 SURFACE règle des 9 de Wallace tête 9% tronc 4 x 9% membre supérieur 9% membre inférieur 2 x9% périnée 1% PROFONDEUR SUPERFICIELLES 1 degré : érythème ( coup de soleil ) 2 degré superficiel : guérison spontanée(15 à 21 jours) douleur, exsudat,phlyctène, poils adhérents, vitropression positive PROFONDES 2 degré profond : cicatrice rétractile définitive 3 degré : doivent être greffées indolores, sèches, texture de cuir GRAVITE D D UNE BRULURE AGE : indice de Baux :âge (ans) + surface brûlée (%) > 75 mauvais pronostic > 100 très mauvais pronostic LOCALISATION risque vital : face ( œdème+++, inhalation, épiglottite ) périnée ( risque infectieux ) risque fonctionnel : face (paupières exposition des globes occulaires, microstomie ) mains, pieds ( expositons articulaires et tendineuses, amputations ) membres : garrot des brûlures circulaire ( escarrotomies, aponévrotomies) risque esthétique : toutes les zones découvertes GRAVITE D D UNE BRULURE LESIONS ASSOCIEES Polytraumatisé Blasté Inhalation Electrisé Irradié QUI HOSPITALISER? > 10% risque d hypovolémie 3 degré intéressant plus de 2% brûlures profondes face et mains sujet âgé et nourrisson si inhalation si pathologie lourde associée 2

3 GRAVITE D D UNE BRULURE CLASSIFICATION ABA (American Burn Association) Définition Epidémiologie LA BRULOLOGIE Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? Prise en charge initiale : - gestes d urgence - recouvrement cutané - cas particuliers V.A.C. CARBONISATION ELECTRISATION Séquelles de brûlures GESTES D URGENCED VENTILATION : intubation trachéotomie PERFUSION : cathéters fémoraux ALIMENTATION : entérale SNG DIURESE : sonde urinaire à demeure INCISION DE DECHARGE : ESCARROTOMIES / APONEVROTOMIES ESCARROTOMIES INCISIONS DE DECHARGE ESCARROTOMIES ESCARROTOMIES 3

4 APONEVROTOMIES RECOUVREMENT CUTANE PARAGE DES ZONES BRULEES Excision tangentielle respectant du derme Avulsion cutanéo-graisseuse jusqu à l aponévrose CICATRISATION DIRIGEE GREFFES CUTANEES Autogreffes : peau mince( 0.20 à 0.35mm) ou totale pleine ou expansée Culture d Epiderme Autologue Allogreffes : congelées, expansées Xénogreffes : cochon ( EZderm ) Greffes en sandwich INTEGRA substitut cutané bipartite : trame collagénique bovine : derme feuille de silicone : épiderme transitoire Nécessité d une autogreffe cutanée mince secondaire LAMBEAUX ( cutanés, fascio-cutanés, musculaires, musculo-cutanés ) V.A.C. (vacum assisted closure ) EXCISION TANGENTIELLE AVULSION PRELEVEMENT AUTOGREFFES CUTANEES MINCES AVULSION 4

5 PRELEVEMENT AUTOGREFFES CUTANEES MINCES PRELEVEMENT AUTOGREFFES CUTANEES MINCES 0,20 à 0,35 mm Cicatrisation spontanée PRELEVEMENT AUTOGREFFES CUTANEES MINCES PEAU MINCE PLEINE EXPANSEE EE EXPANSION PAR 9 HUMECA PEAU TOTALE de pleine épaisseur pas de cicatrisation spontanée 5

6 EXCISION GREFFE PRECOCE EXCISION GREFFE PRECOCE EXCISION GREFFE PRECOCE COMPRESSION EXCISION GREFFE PRECOCE COMPRESSION EXCISION GREFFE PRECOCE COMPRESSION EXCISION GREFFE PRECOCE COMPRESSION 6

7 EXCISION GREFFE PRECOCE COMPRESSION EXCISION GREFFE PRECOCE COMPRESSION PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE D D UN GRAND BRULE Gestion des sites donneurs restants J 3 FACE INTEGRA Premier temps : INTEGRA face et mains nécessitera une greffe de peau mince autologue secondaire Deuxième temps :couverture de la face postérieure du tronc Autogreffes, Allogreffes, Xénogreffes, lit fluidisé. Prélèvements cutanés C.E.A. (21 j. premier set de cultures +15 j. deuxième set ) Troisième temps : préparation des sites receveurs des C.E.A. ( membres, face antérieure du tronc ) avulsion allogreffes Quatrième temps : pose des cultures, «take down» entre le 7 et 10 jour J 7 J 7 J J 10 7

8 J J Mois 10 Mois 24 Mois MAINS INTEGRA 8

9 MAINS INTEGRA MAINS INTEGRA IMMOBILISATION MAINS A 2 ANS MAINS A 2 ANS COUVERTURE FACE POSTERIEURE DU TRONC : HUMECA SANDWICH AUTOGREFFE ALLOGREFFE 9

10 HUMECA SANDWICH EZDERM SANDWICH AUTOGREFFE X 4 / ALLOGREFFE X 2 ASPECT A 3 MOIS ASPECT A 7 MOIS ASPECT A 9 MOIS ASPECT A 2ANS BIOPSIES CUTANEES / C.E.A. C.E.A. 10

11 CICATRISATION COMPLETE DEPART CRF 6 SEMAINES APRES CEA 3 MOIS APRES ADMISSION A 2 ANS CAS PARTICULIERS CARBONISATION FACE MAINS CARBONISATION V.A.C ELECTRISATION CARBONISATION FACE MAINS CARBONISATION FACE MAINS 11

12 CARBONISATION FACE MAINS CARBONISATION FACE MAINS CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE 12

13 CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE MAINS CARBONISATION FACE MAINS J 45 CARBONISATION FACE MAINS CARBONISATION M 9 13

14 CARBONISATION CAS PARTICULIERS CARBONISATION V.A.C ELECTRISATION VACUM ASSISTED CLOSURE V.A.C. TRAITEMENT PAR PRESSION D AIR D NEGATIVE V.A.C. et préparation paration du site receveur V.A.C. et préparation paration du site receveur ( 21 jours ) V.A.C. et préparation paration du site receveur ( 3 mois ) 14

15 V.A.C. et exposition osseuse V.A.C. et exposition osseuse J 30 V.A.C. et exposition osseuse V.A.C. et sauvetage de lambeau J 60 J 10 6 MOIS J 60 CAS PARTICULIERS ELECTRISATION CARBONISATION V.A.C ELECTRISATION 15

16 ELECTRISATION ELECTRISATION ELECTRISATION ELECTRISATION 6 mois Définition LA BRULOLOGIE SEQUELLES DE BRULURES Epidémiologie Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? Prise en charge initiale : - gestes d urgence - recouvrement cutané - cas particuliers V.A.C. CARBONISATION ELECTRISATION Séquelles de brûlures 16

17 SEQUELLES DE BRULURES SEQUELLES DE BRULURES CONSEQUENCES FONCTIONNELLES ET ESTHETIQUES : prise en charge chirurgicale précoce dans l enfance PLAIDOYER POUR LES GREFFES DE PEAU TOTALE : moins de rétraction secondaire meilleur résultat fonctionnel et esthétique ( face et mains ) PLASTIES CUTANEES LOCALES : présence de peau saine indispensable ( Z, VY, Trident ) EXPANSION CUTANEE : PLACE DES LAMBEAUX : exposition de structures anatomiques non greffables intérêt pour des zones fonctionnelles articulaires et / ou de grande surface INTEGRA : reconstruction du derme solution «riche» GREFFE DE PEAU TOTALE SEQUELLES DE BRULURES GREFFE DE PEAU TOTALE GREFFE DE PEAU TOTALE GREFFE DE PEAU TOTALE 17

18 GREFFE DE PEAU TOTALE GREFFE DE PEAU TOTALE GREFFE DE PEAU TOTALE GREFFE DE PEAU TOTALE ECTROPION GREFFE DE PEAU TOTALE GREFFE DE PEAU TOTALE 18

19 GREFFE DE PEAU TOTALE SEQUELLES DE BRULURES IMMOBILISATION DES MAINS ET DES PIRDS IMMOBILISATION IMMOBILISATION RESULTAT A UN AN SEQUELLES DE BRULURES PLASTIES CUTANEES LOCALES : présence de peau saine indispensable ( Z,VY,TRIDENT ) 19

20 PLASTIES CUTANEES ( plastie en Z, plastie en V-Y, V plastie en trident ) PLASTIES CUTANEES ( plastie en Z, plastie en V-Y, V plastie en trident ) PLASTIES CUTANEES ( plastie en Z, plastie en V-Y, V plastie en trident ) PLASTIES CUTANEES ( plastie en Z, plastie en V-Y, V plastie en trident ) PLASTIES CUTANEES ( plastie en Z, plastie en V-Y, V plastie en trident ) SEQUELLES DE BRULURES PLACE DES LAMBEAUX : exposition de structures anatomiques non greffables intérêt pour des zones fonctionnelles / fonction du site donneur! 20

21 LAMBEAU MUSCULO-CUTANE CUTANE DE GRAND DORSAL LAMBEAU MUSCULO-CUTANE CUTANE DE GRAND DORSAL 2 ANS LAMBEAU MUSCULO-CUTANE CUTANE DE GRAND DORSAL LAMBEAU SUPRAMALLEOLAIRE LATERAL DE NECESSITE 2 ans LAMBEAU PARASCAPULAIRE LAMBEAU PARASCAPULAIRE 21

22 LAMBEAU SURAL LAMBEAU SURAL LAMBEAU INGUINAL LAMBEAU SCALPANT DE CONVERSE LAMBEAU SCALPANT DE CONVERSE CARBONISATION FACE 5 mois M 9 22

23 CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE CARBONISATION FACE ASPECT A 1 AN Lambeau deltopectoral Lambeau delto-pectoral 23

24 Lambeau delto-pectoral Lambeau supra claviculaire Lambeau supra claviculaire EXPANSION CUTANEE SEQUELLES DE BRULURES EXPANSION CUTANEE : lambeaux cutanés site donneur de greffe de peau totale 24

25 EXPANSION CUTANEE EXPANSION CUTANEE EXPANSION CUTANEE EXPANSION CUTANEE EXPANSION CUTANEE EXPANSION CUTANEE 25

26 EXPANSION CUTANEE OTOPOIESE OTOPOIESE SEQUELLES DE BRULURES INTEGRA : reconstruction du derme solution «riche» INTEGRA INTEGRA 26

27 INTEGRA INTEGRA ALTERNATIVE A CETTE SOLUTION «RICHE» : laisser la zone cicatricielle, inciser en périphèrie au niveau du bras et/ou de l avant bras et greffer en zone non fonctionnelle. INTEGRA INTEGRA INTEGRA INTEGRA 27

28 INTEGRA INTEGRA INTEGRA GENIE EVOLUTIF : la brûlure = une maladie séquelles esthétiques et fonctionnelles retentissement psychologique risque néoplasique SOUVENT CONSOLIDEE JAMAIS GUERIE? BRULE UN JOUR, BRULE TOUJOURS? 28

Brûlures de l enfant

Brûlures de l enfant Brûlures de l enfant Epidémiologie 3 e rang des accidents de l enfant 0-4 ans ; moyenne 2 ans ; garçons +++ Etiologies Brûlures thermiques : o Ebouillantage ; projection ; immersion ; flammes, incendies,

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Les Brûlures. Dr. P. QUERUEL. Service de Réhabilitation des Brûlés Hôpital Léon BERARD - HYERES

Les Brûlures. Dr. P. QUERUEL. Service de Réhabilitation des Brûlés Hôpital Léon BERARD - HYERES Les Brûlures Dr. P. QUERUEL Service de Réhabilitation des Brûlés Hôpital Léon BERARD - HYERES En France 23 Centres de Traitement des Brûlés 18 Centres civils (6 centres adultes ; 5 enfants ; 7 adultes/enfants

Plus en détail

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD LYON - 26 novembre 2008 INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Prévention

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

BRÛLURES. Circonstances. Risques

BRÛLURES. Circonstances. Risques Les patients ne viennent consulter le généraliste que pour des brûlures limitées en étendue et douloureuses. Dans la majorité des cas, des conseils simples donnés par le généraliste sont utiles et efficaces.

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Le sein Symbole de féminité Symbole de la maternité LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Mastectomie = 20 à 30% du traitement chirurgical du cancer du sein Taux de reconstruction après

Plus en détail

Brûlures - L union fait la force.

Brûlures - L union fait la force. Bruxelles, 18 octobre 2007. Brûlures - L union fait la force. André MAGNETTE Infirmier chef d unité Centre de Brûlés CHU Sart-Tilman 4000 LIEGE La brûlure étendue est probablement la forme la plus sévère

Plus en détail

18 ième SÉMINAIRE DES 29 ET 30 NOVEMBRE1996

18 ième SÉMINAIRE DES 29 ET 30 NOVEMBRE1996 1 LES INDICATIONS CHIRURGICALES DE RECONSTRUCTION DU CUIR CHEVELU DOCTEUR PASCAL OXEDA SAINT CLOUD FRANCE Le but du traitement chirurgical est double, assurer une couverture cutanée stable et restaurer

Plus en détail

Vous accueille et vous informe. Service de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Unité des Grands Brûlés

Vous accueille et vous informe. Service de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Unité des Grands Brûlés L équipe de soins Vous accueille et vous informe Service de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Unité des Grands Brûlés Professeur Jean-Pierre Chavoin, Chef de Service Hôpital Rangueil -

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

Prise en charge des brûlures aux urgences. Anne - Carole GRUNY Novembre 2007 Avril 2008

Prise en charge des brûlures aux urgences. Anne - Carole GRUNY Novembre 2007 Avril 2008 Prise en charge des brûlures aux urgences Anne - Carole GRUNY Novembre 2007 Avril 2008 Plan Épidémiologie Physiopathologie Classification des brûlures Brûlures mineures : soins locaux Critères de transfert

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES Dr A. FREY Conférence de consensus SFMU Clermont-Ferrand décembre 2005 Introduction Plaie = effraction de la barrière cutanée : Les coupures : par agent tranchant

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE DOCTEUR PHILIPPE PELISSIER BORDEAUX FRANCE En présence d une perte de substance, digitale en particulier, tous les moyens de

Plus en détail

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Luc Téot Service Brûlés-Chirurgie Plastique Hôpital Lapeyronie - CHU Montpellier 1. Les grands types de plaies

Plus en détail

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU *************

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* REPUBLIQUE DU BENIN ********* MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* COMMUNE DE SEME PODJI ***********

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES SÉQUELLES DE BRÛLURES

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES SÉQUELLES DE BRÛLURES TRAITEMENT CHIRURGICAL DES SÉQUELLES DE BRÛLURES J.C. Castède ;C. Isacu Service des Brûlés - CHU Pellegrin Bordeaux - France SÉQUELLES DE BRÛLURES SÉQUELLES FONCTIONNELLES Hypertrophies et Chéloïdes Cicatrices

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Urgences en traumatologie. Koceila Bouferrache Julien Josserand

Urgences en traumatologie. Koceila Bouferrache Julien Josserand Urgences en traumatologie Koceila Bouferrache Julien Josserand ITEM 329(A) (ITEM 201) Prise en charge immédiate pré-hospitalière et à l'arrivée à l'hôpital, évaluation des complications chez un brûlé OBJECTIF

Plus en détail

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS. Les Brûlures. A Le Touze

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS. Les Brûlures. A Le Touze DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les Brûlures A Le Touze BRULURES Anne Le Touze, Michel Robert Service de chirurgie viscérale et plastique pédiatrique de Tours DESC de chirurgie

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

Les catégories T20 à T32 sont attribuées pour toutes les brûlures et corrosions excepté les brûlures dues au soleil ou à des frictions.

Les catégories T20 à T32 sont attribuées pour toutes les brûlures et corrosions excepté les brûlures dues au soleil ou à des frictions. Chapitre 31: Brûlures (Traduction de la p503) Aperçu du chapitre Les catégories T20 à T32 sont attribuées pour toutes les brûlures et corrosions excepté les brûlures dues au soleil ou à des frictions.

Plus en détail

Membrane Intégra. Technique

Membrane Intégra. Technique Membrane Intégra V. Casoli Les méthodes dites «simples» de couverture des pertes de substance cutanée de la main et des doigts, en dehors des lambeaux, sont représentées essentiellement par la technique

Plus en détail

LE CENTRE DES BRÛLÉS INTER-RÉGIONAL MÉDITERRANÉE (CBIRM) La thérapie cellulaire : Une nouvelle approche médicale, esquisse de la médecine du futur

LE CENTRE DES BRÛLÉS INTER-RÉGIONAL MÉDITERRANÉE (CBIRM) La thérapie cellulaire : Une nouvelle approche médicale, esquisse de la médecine du futur SOMMAIRE LE CENTRE DES BRÛLÉS INTER-RÉGIONAL MÉDITERRANÉE (CBIRM) Des secteurs adaptés à l évolution de la pathologie Une structure hautement spécialisée offrant des soins de dernière génération Quelques

Plus en détail

PARTIE 1 BASES CHAPITRE 1 PEAU ET CICATRISATION

PARTIE 1 BASES CHAPITRE 1 PEAU ET CICATRISATION Table des matières Avant-propos...................................................................................... VII PARTIE 1 BASES CHAPITRE 1 PEAU ET CICATRISATION Structure histologique de la peau.........................................................

Plus en détail

Les brûlures. Pr Marc Chaouat, Service du Pr Mimoun, Hôpital Saint Louis. Chirurgien plasticien Chirurgie des brûlés

Les brûlures. Pr Marc Chaouat, Service du Pr Mimoun, Hôpital Saint Louis. Chirurgien plasticien Chirurgie des brûlés Les brûlures Pr Marc Chaouat, Chirurgien plasticien Chirurgie des brûlés Service du Pr Mimoun, Hôpital Saint Louis Epidémiologie année 2005 400 000 brûlures en France chaque année 3700 hospitalisations

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE*

LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE* LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE* Alain CORRE : développeur de la technique S.A.F.E.R. Didier COMBEAUX : responsable scientifique En effet depuis quelques

Plus en détail

CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION

CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION Dr. Olivier Bauquis Spéc. FMH de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique Chef de clinique au CHUV Clinique Bois-Cerf septembre, 2007

Plus en détail

BRÛLURES & SANTE EN SERVICE: QUEL AVENIR POUR UN SAPEUR-POMPIER BRÛLE?

BRÛLURES & SANTE EN SERVICE: QUEL AVENIR POUR UN SAPEUR-POMPIER BRÛLE? BRÛLURES & SANTE EN SERVICE: QUEL AVENIR POUR UN SAPEUR-POMPIER BRÛLE? Dr Laure DROIN Dr Céline ROBERJOT SDIS 69 Service de Santé et de Secours Médical UN BREF RAPPEL Structure anatomique de la peau Types

Plus en détail

La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures

La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures Dr Erpicum Céline Debouche 4 ème pédiatrie 2005-2006 La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures. 1.

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Brûlures de la main. Christian Dumontier Institut de la Main & hôpital saint-antoine, Paris Avec l aide du Dr Francesco Brunelli

Brûlures de la main. Christian Dumontier Institut de la Main & hôpital saint-antoine, Paris Avec l aide du Dr Francesco Brunelli Brûlures de la main Christian Dumontier Institut de la Main & hôpital saint-antoine, Paris Avec l aide du Dr Francesco Brunelli Bibliographie Sykes, Severe burns of the hand. JHS 1991; 16B: 6-12 Smith,

Plus en détail

LUC TÉOT UNITE PLAIES ET CICATRISATIONS HOPITAL LAPEYRONIE MONTPELLIER

LUC TÉOT UNITE PLAIES ET CICATRISATIONS HOPITAL LAPEYRONIE MONTPELLIER Escarres et plaies du pied du diabétique: comment les couvrir? LUC TÉOT UNITE PLAIES ET CICATRISATIONS HOPITAL LAPEYRONIE MONTPELLIER Escarres: plan Définitions des stades Le moment chirurgical Les techniques

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Dissection - Lambeau ostéo-cutané - Lambeau musculo-ostéo-cutané Anatomie Dissection

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES Magalie Rallier. Formatrice IFSI Charles Foix INTRODUCTION BRÛLURE: Destruction de la peau et

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Prise en charge des cicatrices en Kinésithérapie

Prise en charge des cicatrices en Kinésithérapie Prise en charge des cicatrices en Kinésithérapie D.U. cicatrisation Paris 7. Mai 2012 Pr Marc REVOL Plan de la présentation Pierre Ruelle Kinésithérapeute / Orthésiste 06 Antibes 1 les différentes cicatrices

Plus en détail

I. Indications - en chirurgie réparatrice

I. Indications - en chirurgie réparatrice I. Indications - en chirurgie réparatrice - en chirurgie esthétique II. Intervention: principes de base communs III. Matériel nécessaire IV. Suites opératoires V. Résultats VI. Complications envisageables

Plus en détail

Les brûlures en phase aiguë

Les brûlures en phase aiguë 2 e cycle MIF Urgences Item 201 Les brûlures en phase aiguë Année Universitaire 2006-2007 Les brûlures en phase aiguë Plan (menu) Dr Captier, Dr Lebreton, Dr Griffe Centre des brûlés, Hôpital Lapeyronie,

Plus en détail

Les reconstructions mammaires après un cancer du sein. Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie

Les reconstructions mammaires après un cancer du sein. Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie Les reconstructions mammaires après un cancer du sein Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie Ø Les techniques d oncoplastie ont rendu la conservation du sein souvent possible mais la mastectomie est encore

Plus en détail

A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016

A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016 A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE c) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie plastique (DB) : II. Chirurgie plastique spéciale

Plus en détail

D 0 S_20 Sommaire : Anatomie de la peau II. Epidémiologie des brûlures III. Etiologie des brûlures IV. Estimation de la gravité Complications

D 0 S_20 Sommaire : Anatomie de la peau II. Epidémiologie des brûlures III. Etiologie des brûlures IV. Estimation de la gravité Complications Référence Référence : : Version : Date : Les brûlures DOSSIER Sommaire : I. Anatomie de la peau II. III. IV. Epidémiologie des brûlures Etiologie des brûlures Estimation de la gravité V. Complications

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : «c) les prestations

Plus en détail

Pose d une PICC Line: technique et intérêts

Pose d une PICC Line: technique et intérêts Journée Scientifique CCLIN-Est/ARLIN Pose d une PICC Line: technique et intérêts Romaric LOFFROY Département de Radiologie Diagnostique et Thérapeutique CHU Bocage Central Dijon Introduction PICC : - Peripheral

Plus en détail

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative TPN thérapie? Thérapeutique pression négative QU EST CE QUE LA THERAPIE V.A.C.? Vacuum Assisted Closure Le V.A.C. est une méthode de cicatrisation active, non invasive qui fait usage d une pression négative,

Plus en détail

Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient

Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient Nouvelle greffe osseuse pré-implantaire : «l Ulna Proximal» Aujourd hui la fiabilité des traitements implantaires ne se discute plus. Un volume osseux déficient est le seul obstacle chez certains patients.

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. A.R. 23.5.1985 + A.R. 09.11.2015 E.V. 01.02.2016 Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines spécialités

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

BRULURES GRAVES A LA PHASE INITIALE

BRULURES GRAVES A LA PHASE INITIALE BRULURES GRAVES A LA PHASE INITIALE Ayant à plusieurs reprises été confrontée à des victimes de brûlures diverses (thermique, électrique et chimique), j ai assisté à cette conférence qui s est déroulée

Plus en détail

2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony

2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony 2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony du 2 octobre 2010 CHIRURGIE DE RECONSTRUCTION DU SEIN Docteur Éric DUNET Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Hôpital Privé d Antony 22,

Plus en détail

Traitement des séquelles de brûlures dans les pays à ressources limitées : notre expérience en République Démocratique du Congo

Traitement des séquelles de brûlures dans les pays à ressources limitées : notre expérience en République Démocratique du Congo Université de Kinshasa Cliniques Universitaires de Kinshasa Unité de Chirurgie Plastique Reconstructive & Esthétique, Chirurgie de la Main et Brulologie Traitement des séquelles de brûlures dans les pays

Plus en détail

Thomas Lenoir. Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau.

Thomas Lenoir. Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau. Thomas Lenoir. Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau. A) La machine La machine utilisée pour cette étude est celle du Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau. Elle nous a été fournie par

Plus en détail

Traitement chirurgical des brûlures

Traitement chirurgical des brûlures Traitement chirurgical des brûlures Stan Monstrey (Gand) Michel Van Brussel (Louvain) Cynthia Lafaire (Anvers) Socorro Ortiz (Bruxelles) Denise Jacquemin (Liège) Nele Brusselaers (Gand) Chirurgie urgente

Plus en détail

TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE

TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE ATTEINT D AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES À UNE MALADIE RARE ÉVALUATION DES ACTES ASSOCIÉS À LA CHIRURGIE PRÉIMPLANTAIRE, À LA POSE D IMPLANTS ET À LA POSE

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

RÔLE DU MEDECIN EN CAS D ACCIDENT

RÔLE DU MEDECIN EN CAS D ACCIDENT RÔLE DU MEDECIN EN CAS D ACCIDENT PRISE EN CHARGE SOINS D URGENCE EVACUATIONS SANITAIRES Dr EGBOHOU SAR CHU SO Lomé QUELQUES CHIFFRES URGENCES DU CHU SO de Lomé: 12 mois: 10/2014 10/ 2015: 6874 traumatisés

Plus en détail

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature!

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! Dr Frédéric BRACCINI 25 avenue Jean Médecin 06000 Nice www.braccini.net «Opération reine», la rhinoplastie est sans

Plus en détail

Chirurgie des paupières - Paupière supérieure

Chirurgie des paupières - Paupière supérieure Chirurgie des paupières - Paupière supérieure Les yeux sont des éléments déterminants dans l'expression du visage, ils transmettent des messages d'émotion, de vitalité ainsi que l'âge. Avec les années,

Plus en détail

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS =

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = Effets biologiques des rayonnements et voies d atteinte. Irradiation localisée : Radiodermites. Service de chirurgie plastique-h.i.a. PERCY RAYONNEMEMTS IONISANTS

Plus en détail

Le bilan lésionnel comprend : a. Le calcul de la Surface Corporelle Brûlée (SCB)

Le bilan lésionnel comprend : a. Le calcul de la Surface Corporelle Brûlée (SCB) 1 Brulures ITEM 329 : Prise en charge immédiate pré-hospitalière et à l arrivée à l hôpital, évaluation des complications chez : un brûlé. - Evaluer les signes de gravité d un brûlé - Connaitre les éléments

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation»

Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation» MB3 MB4 Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation» Diapositive 1 MB3 Mme Berthelot; 19/05/2009 MB4 Mme Berthelot; 19/05/2009

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire. Déductions thérapeutiques. Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES

La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire. Déductions thérapeutiques. Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire Déductions thérapeutiques Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES PLAN Les collagènes Le tendon, la jonction musculo-tendineuse et ostéotendineuse

Plus en détail

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire Introduction La reconstruction d un sein après amputation (ou mastectomie) pour un cancer ou une autre pathologie, fait partie des techniques de chirurgie plastique les plus satisfaisantes. Elle fait partie

Plus en détail

Lambeaux et microchirurgie

Lambeaux et microchirurgie Lambeaux et microchirurgie S. Pannier, Ch. Glorion Hôpital Necker Enfants Malades Université Paris Descartes Couverture d une perte de substance Défi pour les chirurgiens 6 ème siècle avant JC : SUSHRUTA

Plus en détail

LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE. Dr Eric TOULLEC

LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE. Dr Eric TOULLEC LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE Dr Eric TOULLEC 4 questions préalables 1- les circonstances 2- le mécanisme 3- le pourquoi 4- les conséquences 1 - Circonstances du traumatisme - Sportif (niveau de compétition)

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

LES INFILTRATIONS DEFINITION LES QUESTIONS. Dr Patrick FERRAND Mai 2003

LES INFILTRATIONS DEFINITION LES QUESTIONS. Dr Patrick FERRAND Mai 2003 1 LES INFILTRATIONS Dr Patrick FERRAND Mai 2003 DEFINITION Sens strict = injections intra articulaires d un corticoïde. Définition élargie : «infiltrations» = toutes les injections locales d un dérivé

Plus en détail

Le processus traumatique. 2012/2015 Sg

Le processus traumatique. 2012/2015 Sg Le processus traumatique 2012/2015 Sg 1 définitions Définitions processus Processus enchainement d étapes en lien les une avec les autres Peut être déclenché par des facteurs favorisants et / ou un contexte

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Unité de Réhabilitation Mammaire

Unité de Réhabilitation Mammaire Unité de Réhabilitation Mammaire Sommaire Définition de la reconstruction Définition de la reconstruction... 3 Reconstruction par prothèse... 4 Reconstruction par expandeur... 6 Complications d une reconstruction

Plus en détail

Chirurgie vidéo-assistée du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Technique du Dr Costes

Chirurgie vidéo-assistée du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Technique du Dr Costes Chirurgie vidéo-assistée du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Technique du Dr Costes Imagerie pré-opératoire : IRM Confirmation de la rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA). Recherche de lésions associées

Plus en détail

Implants capillaire méthode F.U.E. (Follicular Unit Extraction) SAFER ( Suction Assisted Follicle Extraction and Reimplantation), appareil NEOGRAFT.

Implants capillaire méthode F.U.E. (Follicular Unit Extraction) SAFER ( Suction Assisted Follicle Extraction and Reimplantation), appareil NEOGRAFT. Implants capillaire méthode F.U.E. (Follicular Unit Extraction) SAFER ( Suction Assisted Follicle Extraction and Reimplantation), appareil NEOGRAFT. La méthode de «greffe» de cheveux indolore et sans cicatrice

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Hygiène périp ri-opératoire Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Prévention Architecture des blocs opératoires Traitement de l air Procédures de comportement Désinfection

Plus en détail

Endermothérapie BY ENDERMOLOGIE RÉSULTATS PHOTOS

Endermothérapie BY ENDERMOLOGIE RÉSULTATS PHOTOS Endermothérapie BY ENDERMOLOGIE RÉSULTATS PHOTOS ENDERMOLOGIE L ENDERMOLOGIE EST LA SCIENCE CONJONCTIVE MISE AU POINT PAR LPG permettant une double stimulation tissulaire (par mécanisation) et cellulaire

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013 Dispositifs : Dispositifs médicaux : substituts synthétiques de l os inscrits sous

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH.

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH. Chirurgie FtM Chirurgie du Torse Dr Anne-Sophie PERCHENET PH Chirurgie Plastique Brûlés Enfants AP-HM Mastectomie sous-cutanée bilatérale c Chirurgie réparatrice versus esthétique? Chirurgie du torse :

Plus en détail

ÉLECTRISATION, ÉLECTROCUTION ET FOUDROIEMENT

ÉLECTRISATION, ÉLECTROCUTION ET FOUDROIEMENT ÉLECTRISATION, ÉLECTROCUTION ET FOUDROIEMENT Marc Bertin-Maghit Centre des Brûlés, Hôpital Édouard Herriot Hospices Civils de Lyon Journée de formation en réanimation et urgences vitales S.R.L.F. Paris,

Plus en détail

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE Atelier-action du Resclin «Gestion du risque infectieux associé à une intervention chirurgicale» 4ème Trimestre Prévention du risque infectieux Priorité Préoccupation constante

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU 1 Rééducation adaptée aux tendons réparés 2 3 4 Pressions dans l éspace sous acromial en fonction des actions musculaires lors de l

Plus en détail