FRANÇOIS TRUDEL, Départment d'anthropologie, Université Laval, Sainte-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRANÇOIS TRUDEL, Départment d'anthropologie, Université Laval, Sainte-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4."

Transcription

1 TROLIO ET JACK: DEUX INUIT AU SERVICE DE LA COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON AU XVIIIe SIECLE FRANÇOIS TRUDEL, Départment d'anthropologie, Université Laval, Sainte-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4. RESUME/ABSTRACT Au XVIIle siècle, les Indiens de la région du fort Albany faisaient la "chasse aux Esquimaux" dans l'est de la baie d'hudson, près du golfe de Richmond, et ramenaient souvent de jeunes captifs inuit, dont quelques-uns furent achetés par la Compagnie de la baie d'hudson. Nous décrivons comment et à quelles fins deux de ces jeunes Inuit, nommés Trolio et Jack, furent utilisés par cette compagnie commerciale, à ses postes de la baie de James et de l'arrière-pays. In the 18th century, Indians from the Albany River area used to make "Esquimaux hunts" near Richmond Gulf, on the Eastmain, and often brought back young I nuit prisoners, a number of which were bought by the Hudson's Bay Company. We describe how and why this trading company used two of those young Inuit, named Trolio and Jack, in its posts around James Bay. The Canadian Journal of Native Studies VIl, 1 (1987):79-93.

2 80 François Trudel Deux études récentes, celles de Francis (1979) et de Francis & Morantz (1984: ), ont décrit la nature des rapports entre les Indiens et les Inuit dans l'est de la baie d'hudson au XVlIle siècle et ont signalé l'habitude qu'avaient les Indiens de la région du fort Albany de venir faire la "chasse aux Esquimaux", en été, dans la région du golfe de Richmond. 1 Cette "chasse aux Esquimaux" donnait souvent lieu au massacre de queques familles inuit, dont on tuait les adultes et capturait les enfants. Le sort réservé par les Indiens à ces jeunes captifs est mal connu, mais Francis et Morantz soulignent tout de même "qu'en deux occasions les chefs de poste de la Compagnie de la baie d'hudson les [achetèrent] et [les firent] travailler pour la compagnie" (1984:115). 2 Pour tenter de connaitre plus à fond comment et à quelles fins la compagnie de la baie d'hudson (la "Compagnie") utilisait, ces enfants inuit dans ses postes de traite, nous voulons décrire ici quelques faits se rapportant à deux d'entre eux, nommés Trolio et Jack, qui furent rattachés au fort Moose, au fort AIbany et à Eastmain House durant des périodes d'inégale Ionguer, au cours du XVllle siècle. 3 A) TROLIO: UN INUK AU SERVICE DU FORT MOOSE ( ) En 1735, deux mentions du journal du fort témoignent du fait que deux jeunes garçons inuit sont amenés au fort Moose par des guerriers indiens: 2 août...deux canots de guerriers vinrent & amenèrent un garçon esquimau ("usqueemay") d'environ onze ou douze ans... 6 août...un canot de guerriers vint & amena un garçon esquimau ("usqueemay") d'environ dix ou onze ans (B.135/a/6:13d) (notre traduction). 4 Il faut attendre ensuite jusqu'en 1739 avant qu'on mentionne encore une fois la présence d'lnuit au fort, sans aucun doute les deux garçons inuit amenés précédemment, dont l'un a été nommé Jack: 16 juin...je mis William Pitt, le garçon Jack et le garçon esquimau à couper les broussailles au haut du bosquet au flanc arrière de la factorerie...(b.135/a/8:27). 5 Du 16 octobre 1739 au 28 juin 1740, plusieurs autres mentions continuent à signaler la présence d'un garçon, que le chef du fort, Alexander Light, identifie simplement sous les appellations de "garçon", "le garçon",

3 Trolio et Jack 81 "mon garçon" et dont l'activité essentielle consiste à assister le menuisier européen du fort (B. 135/a/9:5-18d). Puis, de 1741 à 1755, les archives restent totalement silencieuses sur ce garçon.6 Mais en 1755, une autre mention témoigne à nouveau de sa présence au fort: 22 juillet...le tailleur au travail à faire des vêtements pour le garçon esquimau...(b. 135/a/28:28). Au cours de l'année 1758, un conflit se développe entre le chef du fort Moose, Henry Pollexfen, et un de ses employés européens, le chirurgien du fort. Craignant probablement d'être empoisonné par son employ, Pollexfen donne les ordres suivants au "garçon": I mai...à bonne heure ce matin je me levai [et] j'ordonnai au garçon de prendre soin de toute eau, bière ou toute autre chose qu'il m'apportait, [de veiller à ce] que personne ne l'arrête avec elles [ces choses] ni ne les lui prenne et à l'avenir de toujours apporter mon eau fraîche [directement] de la rivière... (B. 135/a/30:24). En 1759, le chef d'un autre poste de traite, celui de Henly House, 7 qui ne possède que des rudiments de langue indienne, écrit à Pollexfen pour lui demander qu'on lui envoie "le garçon esquimau", en pensant qu'il pourra lui rendre service dans ses tractations auprès des Indiens. Pollexfen, répond à cette requête de la façon suivante:...j'informai le Garçon de cela [de ce projet-là] qui y aurait été très volontiers s'il avait pu rendre service et je m'en serais aussi volontiers départi pour l'intérêt de votre Honneur mais il [le garçon] dit [qu'] il était satisfait [qu'] il ne serait d'aucune aide puisqu'il ne comprenait pas beaucoup du langage ici [au fort Moose] et rien de celui parlé par les Indiens des hauteurs [de l'intérieur] des terres qui diffèrent grandement de cette place [fort Moose] et je suis très sensible [qu] il n'est pas capable de cela, l'ayant souvent appelé à l'entrepôt quand des Indiens des hauteurs [de l'intérieur] des terres sont venus ici Iorsqu'il fut incapable de me dire quoi que ce soit de ce qu'ils disaient ainsi son envoi à cet effet ne répondrait pas au besoin (B.135/a/31:1 ld-12). 8

4 82 François Trudel A partir de 1759, les activités de celui qu'on continue d'appeler le garçon esquimau se diversifient. On J'envoie fréquemment faire de la chasse et du piégeage jusqu'à un endroit appelé South Bluff, en compagnie d'autres empioyés de la Compagnie (B. 135/a/33:8). Puis, en 1761, une mention identifie pour la première fois le garçon esquimau sous l'appellation de Trolio, en spécifiant qu'il est devenu un employé de la Compagnie:...envoyai tous les indiens dans le marécage pour chasser les oies, et avec eux trois de nos gens, i.e. John Farrant, William Wood l'apprenti et l'homme esquimau Trolio puisque, comme les deux derniers ont de bonnes chances d'etre pendant longtemps des employés de la Compagnie, je perçois qu'ils ne peuvent etre plus utilement employée que de cette manière et je devrais cette année mélanger plus de mes employés avec les Indiens si j'avais pu les épargner du service de la factorerie, et les indiens ne sont pas réfractaires à cette idée mais au contraire m'assurent qu'ils feront tout en leur pouvoir pour instruire ces personnes que je pourrai choisir en tout temps de leur envoyer, une méthode qui, si elle est suivie convenablement, pourrait peut-être dans le temps nous rendre beaucoup plus indépendants des Indiens pour notre subsistance que nous ne le sommes à l'heure actuelle (B.135/a/33:21). 9 Par la suite et ce, jusqu'en 1766, Trolio, qu'on identifie aussi maintenant sous l'appellation d' "homme esquimau", semble cependant être devenu l'assistant principal du menuisier du fort. La coutume de lui faire fabriquer des vetements par le tailleur du poste au mois de juillet de chaque année se poursuit (B.135/a/33-42). A partir de 1768 jusq'à la fin de la décennie 1770, les journaux du fort fournissent quelques informations plus détaillées sur l'éventail de ses occupations. Trolio est d'abord et avant tout un pourvoyeur au service du fort. Durant la plus grande partie de l'année, sauf durant la saison estivale, ses supérieurs le stationnent habituellement, seul ou avec d'autres (Indiens ou Européens), à des campements Iocalisés à peu de distance du fort, sutout à Whawey Creeks, 10 où on lui fait faire de la chasse, de la pêche ou du piégeage. Pour apporter le gibier capturé et pour venir se réapprovisionner en armes et munitions, Trolio effectue un va-et-vient fréquent entre ces campements et le poste de traite, où il ne séjoune habituellement que très peu de temps. La chasse semée avoir costitué l'activité dans laquelle Trolio ait voulu se spécialiser ("il semble désireux de se rendre versé dans cet art" (B. 135/a/52:7). Le gibier qu'il chasse le plus souvent sont les oies, les perdrix

5 Trolio et Jack 83 (lagopèdes), les faisans et les canards. Cette faune ailée est essentiellement tuèe au fusil, mais la chasse au filet est utilisé au moins une fois dans le cas des lagopèdes (B.135/a/54:33). Il arrive aussi qu'on confie à Trolio la responsabilité de la chasse au caribou. Ainsi, le 26 décembre 1768:...moi-même, avec 8 hommes ai été à Hay's island pour faire la chasse au cerf [caribou], et vers la soirée, l'homme Trolio le tua donnai une de ses moitiés au gens comme encouragement pour eux de tout mettre en oeuvre à de futures occasions...(b. 135/a/46:18d). En fevrier et en mars 1773, le chef du fort Moose envoie 2 Indiens et Trolio & la chasse d'un troupeau dont on a repéré les traces, sans succès cependant (B.135/a/52:27-31). Quand, en avril 1776, Trolio et un employé européen chassent un troupeau de trente caribous, le même insuccès se répète (B.135/a/57:21-23). Le piégeage est une autre activité de Trolio et les fourrures qu'il rapporte au poste sont le plus souvent des martres, des lièvres, des renards. Pour ce qui est de la pêche, les seules espèces de poisson pêchées que les archives identifient sont le Ioche 11et l'esturgeon. Trolio semble avoir été un bon fournisseur de ce type de nourriture. En avril 1777, il rapporte un esturgeon d'au moins 85 livres qu'il a pêché à l'aide d'un de ses hameçons. Ce poisson est un des plus gros vus par le chef d u fort Moose depuis son arrivée dans le Nord (B.135/a/58:25d). En février 1778, il vient porter au poste 147 livres de poisson dans un intervalle de trois jours (B.135/a/59:20-20d). Au fort Moose, Trolio n'agit pas seulement à titre de pourvoyeur, il remplit en plus, au cours des mois d'été, une panoplie de tâches diverses reliées à l'entretien du poste: menuiserie, peinture, entretien des armes, cuisiner, etc. On l'envoie aussi une fois en direction du poste de traite de AIbany, pour tenter de retrouver le sloop de la Compagnie dont on est sans nouvelle depuis quelque temps (B. 135/a/54:3d). Il participe aussi aux tâches de réapprovisionnement de certains postes de l'intérieur des terres, comme ceux de Wapiscogamy et d'abitibi. 12 De pareiis déplacements donnent parfois lieu à des situations ambivalentes, du moins por un Inuk ayant été auparavant capturé par des Indiens. Ainsi, durant l'été 1774, alors qu'il réapprovisionne le poste d'abitibi, Trolio et sa femme (sûrement une Indienne) deviennent malades au point de devoir être recueillis par un Indien nommé Naw,coo,shish,a,waw, qua, décrit comme "maître indien" de l'établissement d'abitibi, originaire de la région du fort Moose, et qui avait auparavant coutume de diriger la "chasse aux esquimaux" (B. 135/b/3:17d). Au cours de l'été et de l'automne 1777, Trolio participe, à titre de menuisier, à une expédition dirigée par John Thomas et destinée à établir

6 84 François Trudel un poste de traite pour la Compagnie, à Michipicoten, sur la rive septentrionale du lac Supérieur (B.135/a/58:35-44). 13 A cause de toutes sortes de difficultés, cette expédition ne peut toutefois atteindre sa destination finale et se voit obligée de revenir sur ses pas. Dans une lettre datée du 14 janvier 1778 et expédiée de Wapiscogamy, John Thomas décrit comment Trolio et lui-meme, rendus squellettiques par leurs déplacements et par le manque de nourriture au lac Missinaibi, 14 furent finalement secourus par un Indien et prirent seize jours pour revenir à Wapiscogamy (B.135/a/59:l0d; B.135/b/6:13d-15). Le 20 janvier 1778, Trolio revient finalement au fort Moose, accompagné de trois employés européens. Il "est dans un état de famine avancé", mais fournit néanmoins diverses informations quant au sort de l'expédition dont il faisait partie (B.135/a/59:l 5). Rétabli en peu de temps, il reprend alors son service comme pourvoyeur au fort Moose. En juin 1778, on lui confie la responsabilité d'un comptoir de traite au lac Mesackamee, 15 où il se rend en compagnie de trois autres employés. En janvier 1779, Kitchin, le chef du fort Moose, envoie au même lac une expédition de relève de 10 employés européens et 9 Indiens, qui retrouve Trolio exténué, alors que ses compagnons sont en santé et bein dispos, un état que Kitchin attribue à la grande constance de Trolio comme pourvoyeur. Il ajoute même, à cette occasion l'observation suivante:...l'homme esquimau par le moyen de sa grande constance a maintenu les 4 hommes [i.e. Trolio et les trois employés européens] [durant] 6 mois sans farine, pois, farine d'avoine ou toute autre sorte de provisions européennes... (B. 135/b/7:9) Par la suite, Trolio, "l'homme esquimau", se voit confier la responsabilité du poste de Waspiscogamy, pour une période de temps limité, celle de l'été 1779 (Rich & Johnson 1954:333). Dès le mois d'octobre suivant, la Compagnie fait de nouvelles affectations: elle envoie John Thomas hiverner au poste de Wapiscogamy, accompagné de Thomas Flatt, tailleur, ainsi que de Trolio et Robert Spence, décrits comme "travailleurs" (B. 135/b/9:2). Puis, le 13 mai 1780, de nouveaux ordres sont donnés à John Thomas de se rendre à Missinaibi en compagnie de quatre employés européens et de Trolio (B. 135/b/9:23d). Toutefois, le 1 juin 1780, Kitchin apprend, d'un employé revenant de Missinaibi, la mort de Trolio, par noyade, le 17 mai précédent, alors qu'il tentait de rattraper son canot qui avait été poussé loin du rivage par le vent. il déplore la perte de ce serviteur de la Compagnie et celle d'un autre employé européen (William Wood), mort à l'automne 1779, en disant d'eux qu' "ils étaient les deux meilleures hommes disponibles pour conduire un canot, et

7 Trolio et Jack 85 toujours employés dans le service du haut [de l'intérieur] des terres" (B.135/a/61:28; B.135/b/9:30). B) JACK: UN INUK AU SERVICE DU FORT MOOSE ( ), DU FORT ALBANY ( ) ET DE EASTMAIN HOUSE ( ) Comme Trolio, Jack est un de ces deux jeunes garçons inuit amenés au fort Moose, en août 1735, par des guerriers indiens revenant d'une expédition de "chasse aux Esquimaux" dans la région du golfe de Richmond. De 1735 à 1739, il reste d'abord attaché au fort Moose, puis, en 1740, on le transfère au fort Albany, dont les journaux pour les années énumèrent, parmi les employés, Jack l'esquimau ("Jack Eskemay"), un garçon décrit comme ayant environ 10 ans et qui sert la Compagnie à titre d'interprète ["serves for linguester" (sic)] (Davies & Johnson, 1965:326; B.3/a/33:1d;-34/3d;-35:2d). 16 Jack fait partie de la liste des employés du poste de Eastmain House en 1744, sous le même nom, à titre de garçon inuit, non rémunéré (Francis & Morantz, 1984:129). En mars 1745, encore appelé "garçon esquimau" ("usequamay boy"), le chef de Eastmain House le confie à des Indiens du Nord: 28 mars. A.M. les Indiens ci-haut mentionnés partirent et je laissai le garçon esquimau aller avec eux & je lui donnai un vieux fusil & de la poudre & des munitions & de la farine d'avoine & 4 oies salées & 2 hameçons sur son compte parce que je ne voulais pas le garder ici (B.59/a/12:21 ). 17 En juin de la même année, ces Indiens reviennent au poste, accompagnés de Jack: P.M. vinrent des Indiens du Nord et à nouveau le garçon esquimau Jack beaucoup comme un fils prodigue & il avait un penchant pour aller à Albany de sorte que je l'entretins à nouveau...(b.59/a/12:26). Il faut attendre ensuite à l'automne 1746 avant d'entendre à nouveau parler de Jack, sous la forme suivante: Le Gouv[verneur] Isbister m'a dit de l'envoyer (le garçon esquimau) parmi les Indiens qui viennent du Nord mais comme nous n'en avons pas qui sont rentrés jusqu'ici je le laissai rester avec nous comme l'un de mon nombre (sic) parce qu'il me répugne de l'envoyer avec qui que ce soit de ceux que j'appelle

8 86 François Trudel nos domiciliés & je pense [que] 6 travailleurs et moi-même [sont] très peu pour prendre soin soit de la maison ou du sloop, quand un employé est un aussi bon travailleur ou meilleur que quiconque [de ceux] que j'ai (B.59/a/14:4d). 18 Dans les semaines qui suivent, Jack reste à Eastmain House, à faire du piégeage, de la chasse et diverses tåches d'entretien (B.59/a/14:4d-10d). En mars 1747, le chef de Eastmain House reçoit à nouveau des ordres du gouverneur Isbister d'envoyer le garçon esquimau en compagnie des Indiens du Nord, ordres qu'il se propose d'exécuter "à la première opportunité" (B.59/a/14:l 7d). Dès la fin du même mois, l'occasion se présente:...& j'envoyai le garçon Jack pour tendre deux filets mais il revint avec aucun [lagopède], & d'autres Indiens avaient un filet près de lui & il (sic) rapporta à la maison [poste] presque cent perdrix (lagopèdes) a sa tente de sorte que j'avais de bonnes raisons de croire le garçon Jack d'être faux [de ne pas dire la vérité] parce que je pris moi-même dans un filet près de la maison 40 perdrix, de sorte que je le remis parmi les Indiens comme le Gouv. Isebister (sic) me l'ordonna dans sa lettre (B.59/a/14:19d). Ce n'est toutefois que le 17 avril suivant que le garçon quitte Eastmain House: ce jour-ci [température] modérée, de sorte que la plupart de nos Indiens des régions Iointaines partirent & je ris partir le garçon esquimau avec DUCKADRAGGON un Indien du Nord & je lui donnai [à cet indien] [des biens de traite?] d'une valeur de 4 pelus [Made Beaver] & un de nos vieux fusil de chasse (B.59/a/14:21 ). Il s'agit là probablement, pour Jack l'esquimau, de la fin définitive de son séjour a Eastmain House et de son association avec la Compagnie, puisque c'est la dernière mention qui est faite à son sujet, à Eastmain ou ailleurs. Ces quelques faits tirés des archives du fort Moose et de Eastmain House ne révèlent finalement que bien peu de détails sur la vie de Trolio et de Jack aux postes de la Compagnie de la Baie d'hudson de la région de la baie James. On sait que ces deux individus étaient des Inuit qui, durant l'été 1735, furent capturés en bas âge par les Indiens cris de la région du

9 Trolio et Jack 87 fort Albany, partis en expédition à la "chasse aux Esquimaux" dans la région du golfe de Richmond. Echangés au fort Moose durant le même été, au moment où les guerriers indiens étaient sur le chemin de leur retour vers le fort Albany, ils furent d'abord tous les deux gardés au fort Moose, de 1735 à 1739, à titre de "garçons esquimaux'' 19 Puis, vers le début de la décennie 1740, les trajectoires respectives de ces deux garçons se différencient, du moins partiellement. Un d'entre eux reste stationné au fort Moose, effectuant de menus travaux à titre d'apprenti-menuisier, de serviteur, de garçon à tout faire, de porvoyeur et peut-être même d'interprète entre les indiens et les employés européens de la Compagnie. En 1761, on identifie pour la première fois cet Inuk sous le nom de Trolio et on le décrit comme étant un employé ("servant") de la Compagnie. A partir de ce moment jusqu'à la fin de la décennie 1770, Trolio devient essentiellement un p o u r v o y e u r et un assistant-menuisier au fort Moose; on l'emploie aussi au réapprovisionnement de certains postes de l'intérieur des terres, Iocalisés au sud du fort Moose. En 1777, Trolio participe, à titre de menuisier, à une expédition de la Compagnie en direction du lac Supérieur. On l'affecte aussi subséquemment à certains postes, comme ceux de Masackamee (dont il fut le chef), Wapiscogamy et Missinaibi. C'est près de ce dernier endroit où il meurt accidentellement, le 17 mai Quant à l'autre "garçon esquimau", qu'on nomme déjà Jack en 1739, la Compagnie le tranfère du fort Moose au fort Albany, en 1740, où il séjourne trois années, probablement comme apprenti-interprète. En 1744, il passe à Eastmain House, où on l'emploi à diverses tâches, comme faire du piégeage, de la chasse et l'entretien du poste. De mars à juin 1745, il quitte ce poste en compagnie d'indiens du Nord, où il revient avec l'idée de retourner à AIbany. Le chef d'eastmain recommence toutefois alors à l'employer au poste, mais reçoit l'ordre de le confier aux Indiens, ce qu'il fait en en Trolio et Jack furent donc, au XVlIle siècle, deux Inuit qui oeuvrèrent au service de la Compagnie pendant des laps de temps fort inégaux (quarantecinq années dans le cas de Trolio et douze ans dans celui de Jack). Durant toutes ces années, ils eurent de nombreux rapports avec les Européens et avec les indiens et ils rendirent de nombreux services à leur employeur. Tous deux firent l'acquisition de rudiments de langues anglaise et indienne, mais oublièrent sans doute leur langue maternelle, puisqu'ils perdirent tout contact avec les Inuit. Trolio mourut alors qu'il était encore au service de la Compagnie, alors que Jack fut remercié de ses services et placé entre les

10 88 François Trudel mains des Indiens du Nord, sans qu'on sache ce qu'il advint de lui par la suite. Cette étude confirme, en la développant, l'affirmation de Francis et Morantz à l'effet que des enfants inuit captifs des Indiens "chasseurs d'esquimaux" étaient parfois, au XVIIle siècle, achetés par la Compagnie et placés à son service. A un poste de traite éloigné des territoires inuit comme celui du fort Moose, ces individus étaient gardés et entretenus par la Compagnie non pas pour devenir éventuellement interprètes ou médiateurs auprès des Inuit, avec qui la Compagnie n'avait pas encore alors des relations régulières de traite, du moins dans l'est de la baie d'hudson, mais pour aider certains employés européens dans leurs tãches et aussi pour réduire, par leur contribution à titre de pourvoyeurs, la dépendance des Européens sur les Indiens. Dans les situations où ces garçons n'exécutaient pas les tåches qu'on leur confiait, on les remerciait simplement de leurs services, en les retournant aux Indiens. Notons en terminant que l'achat et l'uitilisation par la Compagnie, au XVIIle siècle, de jeunes Inuit captifs des Indiens n'est pas un phénomène répandu ni exceptionnel sur le pourtour de la baie James et de la côte ouest de la baie d'hudson. A Eastmain House, le seul cas dont nous ayons connaissance est celui de Jack l'esquimau. Au fort Moose, trois cas sont mentionnés: celui de Jack l'esquimau, celui de Trolio et enfin celui d'un autre jeune Inuk simplement nommé "enfant esquimau" ("Eusquemaux Child"), que les Indiens "chasseurs d'esquimaux" traitèrent au fort Moose le 25 septembre 1774 (B.135/a/56:1), mais qui, saisi "de la fièvre convulsive la plus violente" le 15 octobre 1775, mourut le même jour dans un laps de temps de 10 heures, "malgré toute l'aide donnée" (B.135/a/57:7). Au fort Albany, il y eut, comme nous l'avons vu ci-haut, au moins une présence passagère de Jack l'esquimau, mais aussi quelques autres cas. Rogers (1984) a signalé pour sa part la présence d'un de ces Inuit à Norway House au XlXe siècle, qui aurait pu devenir prisonnier des Indiens de la région de Albany vers la fin du XVlIle siècle. Pour ce qui est des postes plus nordiques de Severn, York Factory et fort Churchill, la situation devient trop complexe pour être abordée dans le cadre du présent article. Aussie nous réservonsnous la possiblilité d'explorer à nouveau un jour ce sujet, dans l'espoir de mieux connaitre le rôle joué par ces Inuit dans le développement de la traite. NOTES Version remaniée de la première partie d'une communication présentée au Congrès annuel de la Société canadienne d'ethnologie,

11 Trolio et Jack 89 Université Laval, le 16 mai 1987, dans un atelier intitulé: "Politiques de la traite des fourrures dans le Subarctique et l'arctique de l'est". Cette recherche a été effectuée dans le cadre du projet "Histoire des Inuit du Québec nordique, ", dirigé par l'auteur et subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Nous remercions cet organisme subventionnaire pour son appui, ainsi que le Compagnie de la Baie d'hudson, qui nous a permis de consulter ses archives et d'en citer des extraits. Nous voulons en plus exprimer notre vive gratitude aux personnes suivantes: Toby Morantz et Charles Martijn, qui ont lu et commenté une version préliminaire de cet article; Gaétan Gendron, qui a dépouillé une partie des archives consultées. 2. Francis & Morantz (1984) n'identifient pas ces chefs de poste de la Compagnie de la Baie d'hudson qui achetèrent de jeunes captifs inuit. Ils ne spécifient pas non plus combien de ces derniers furent achetés. Il est possible, probable même, que leur description corresponde aux deux cas que nous étudions dans ce travail. 3. A notre connaissance, aucun chercheur n'a explicitement mentionné jusqu'ici l'existence de Trolio. Pour ce qui est de Jack, son nom est mentionné au moins une fois par Francis & Morantz (1984:129), dans une liste des employés d'eastmain House, en Signalons que la compagnie établit le fort Moose en 1730 (Francis & Morantz 1984:70). 4. Les archives identifient clairement ces guerriers indiens comme étant des Cris de la région du poste de Albany qui faisaient régulièrement, au XVIIle siècle, la "chasse à l'esquimau" dans la région du golfe de Richmond (Francis, 1979). On peut donc raisonnablement croire que ces deux garçons inuit étaient originaires de la côte est de la baie d'- Hudson. 5. Le garçon jack ("boy Jack"), aussi nommé Jack l'esquimau ("Jack Eskemay") fait partie de la liste des employés du poste de Eastmain en 1744, à titre de "garçon inuit", non rémunéré (Francis & Morantz, 1984:129). Selon toute évidence, il aurait été envoyé au poste de Eastmain au début de la décennie Se peut-il que le "garçon" ait été temporairement affecté à un autre poste durant ces quinze années? Nous n'en écartons pas la possibilité. Il est possible aussi que les chefs du fort Moose aient choisi, pour une raison ou l'autre, de ne pas mentionner sa présence et décrire ses activités dans le journal du poste. Notons qu'en 1750, il y a une mention dans les journaux de ce fort qui fait référence à un garçon esquimau,

12 90 François Trudel la suivante: "...A 9 heures je pris en charge la factorerie à dix heures du matin M. Robt Pilgrim sa femme et son fils avec le Capt John Fowler partirent à bord du bateau long avec tous les biens de M. Pilgrim [ces] biens pour aller au sloop qui repose à l'ancre à Milbrut et [je] pris les hommes de la factorerie pour ramener à nouveau les bateaux un garçon esquimau alla avec le bateau..." (B.135/a/20b:2, notre soulignement). Il est impossible, d'après cette mention plutot obscure, de savoir si ce garçon esquimau était Trolio. 7. Le poste de Henly House est localisé sur la rivière Ste-Ann ou Chechouan, à l'ouest du poste de Albany. White (1962) décrit ce poste comme étant en opération en 1759, puisque la Compagnie requisitionna cette année-là des effectifs de 40 hommes pour les postes de Albany, Eastmain et Henly House combinés. 8. Les archives ne disent nulle part si le garçon esquimau avait appris la langue anglaise ou certains de ses rudiments, mais étant donné sont association étroite aux employés européens du fort Moose, nous croyons que c'était le cas. 9. Signalons que le nom Trolio est parfois écrit Trolio dans les archives et qu'on utilise aussi souvent expression "Esquimaux Man" et "Eusquemaux Man" pour le désigner. En supposant que Trolio avait onze ans quand il fut amené au fort Moose en 1735, on peut déduire qu'il aurait eu 36 ans quand on lui donna pour la première fois un nom et quand on commença à le désigner comme "homme esquimau" et non pas "garçon esquimau". Dans Sharp & Sharp (1969), un personnage au nom de "Trollio" est identifié comme étant le serviteur de Meleander, dans une tragi-comédie de John Ford: The Lover's Melancho/y, écrite au XVIle siècle. Ce serait peut-être là l'origine du nom Trolio. 10. Le Toponyme Whawey Creek est écrit parfois sous diverses formes: "Wheywey Creek", "Wheyvy Creeks", etc. La forme correcte devrait être "Wavey Creeks", car le mot Wavey est un mot indien utilisé pour désigner les oies sauvages. On consultera à ce propos un plan de la rivière Moos (sic), qui se trouve en appendice du livre de Rich & Johnson (1954), et qui donne la Iocalisation d'au moins deux séries de Wavey Creeks au sud-est et au nord-est de Moose Factory. D'autres sites de campements sont identifiés dans les archives par des toponymes beaucoup moins précis comme "Marsh", "North Marsh", "East Marsh".

13 Trolio et Jack 11. La Ioche était nommée "methy", "mathy" ou "merthy" par les Indiens (Andrew Graham, in Williams 1969:120) et c'est par ces expressions qu'on le désigne dans les archives consultées. 12. Nous n'avons trouvé aucune référence au poste de Wapiscogamy comme tel dans White (1926) ou dans Voorhis (1930). Rich & Johnson (1954:331) identifient ce poste comme étant celui de Brunswick House, où l'on aurait envoyé 5 employés à l'automne 1776, pour établir un relais entre le fort Moose et un autre poste (Michipicoten) que la Compagnie songeait à construire à cette époque sur la rive septentrionale du lac Supérieur. 13. Voorhis (1930) mentionne ce poste, auquel on fait aussi référence dans Rich & Johnson (1953). 14. Selon Rich & Johnson (1954:352), la Compagnie construisit, en 1777, un poste de traite au lac Missinaibi, à environ quarante milles du poste de Michipicoten. 15. Une note dans Rich & Johnson (1954:25) localise le lac Mesakamy à environ 75 milles au sud-est du fort Moose. 16. Deux mentions des journaux des postes du fort Albany identifient Jack sous le nom de "John Company", un garçon esquimau (B.3/a/34:3d; B.3/a/35:2d). 17. Les "Indiens du Nord" qui sont mentionnés dans les archives de cette région sont ceux qui vivent au nord de la rivière George (ou Big River), jusqu'en direction du golfe de Richmond et son arrière-pays. 18. On peut s'interroger sur la raisons qui amènent le gouverneur Isbister d'ordonner le renvoi de Jack aux Indiens. Faute de renseignements supplémentaires, que les archives révéleront peut-être un jour, on ne peut que spéculer: il s'agit peut-être d'une mesure d'économie pour Eastmain House, mais n'y aurait-il pas là aussi le project immédiat de former un médiateur qui pourrait être utile dans les projets de la Compagnie de développer son commerce au golfe de Richmond? Rappelons ici que l'intérêt officiel de la Compagnie pour cette région remonte à 1739 et que le fort Richmond fut construit durant l'été 1750 (Francis & Morantz 1984: ). 19. Notons que dans l'échelle des emplois de la Compagnie, le poste de "garçon" ("boy") correspond au niveau le plus bas. Il s'agit d'un poste 91

14 92 François Trudel non rémunéré, rempli par des jeunes, qui sont soit européens, indiens ou inuit. R E F E R E N C E S A. S O U R C E S M A N U S C R I T E S ARCHIVES DE LA COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON En dépôt aux Archives publiques du Canada, sous la cote MG 20. Albany Fort-Journaux, , B.3/a/ Correspondance, , B.3/b/1-6 Eastmain House-Journaux, , B.59/a/1-15 Moose Post- Journaux, , B.135/a/ Correspondance, , B. 135/b/1-25 B. LIVRES ET ARTICLES Davies, K.G. & A.M. Johnson (Editors) 1965 Letters from Hudson Bay, , Vol. XXV. London: The Hudson's Bay Record Society. Francis, Daniel 1979 Les relations entre Indiens et Inuit dans l'est de la baie d'hudson, Etudes Inuit:3(2) : Francis, Daniel & Toby Morantz 1984 La Traite des Fourrures dans l'est de la Baie James, Sillery: Presses de l'université du Québec. (Ouvrage d'abord publié en anglais en 1983). Rich, E.E. & A.M. Johnson 1953 John Rae's Correspondence with the Hudson's Bay Company on Arctic Exploration ( ). Volume XVI. London: The Hudson's Bay record Society Moose Fort Journals, Volume XVII. London: The Hudson's Bay Record Society. Rogers, Edward S Paul Kane and the Spirit Chief of Norway House. Rotunda (Summer): Sharp, Harold S. & Marjorie Z. Sharp (Compilers) 1969 Index to Characters in the Performing Arts. Metuchen, N.J.: The Scarecrow Press.

15 Trolio et Jack 93 Voorhis, Ernest 1930 Historic Forts and Trading Posts of the French Regime and of the English Fur Trading Companies. Ottawa: Depaîrtment of the Interior. Williams, Glyndwyr (Editor) 1969 Andrew Graham's Observations on Hudson's Bay, Vol XXVlI. London: The Hudson's Bay Record Society. White, James 1926 Forts and Trading Posts in Labrador Peninsula and Adjoining Territoty. Ottawa: F.A. Acland.

16

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Google fait alors son travail et vous propose une liste de plusieurs milliers de sites susceptibles de faire votre bonheur de consommateur.

Google fait alors son travail et vous propose une liste de plusieurs milliers de sites susceptibles de faire votre bonheur de consommateur. Quelques resultats de méthode : Entre le 20 Juillet et le 20 Octobre 2011 : Sur une liste de seulement 60 mots clés ou séquences clés 1. 7 sont premiers sur Google soit 12 % 2. 16 sont dans les 3 premiers

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933 COUR SUPÉRIEURE JUGE: L'honorable Paul-Marcel Bellavance, J.C.S. Le 8 juin 1993 WAHlTEL BOISVERT WUNICIP~ILITÉ DU CANTON DE GRANBY J

Plus en détail

Garde des enfants et droit de visite

Garde des enfants et droit de visite Garde des enfants et droit de visite Lorsque vous ne vivez plus ensemble en famille Conna tre vos droits et vos responsabilités concernant votre enfant Begin a better ending Commencer une meilleure fin

Plus en détail

Projet Port méthanier Rabaska. Mémoire présenté au Bureau d audiences publiques sur l environnement Par le groupe SINTRA

Projet Port méthanier Rabaska. Mémoire présenté au Bureau d audiences publiques sur l environnement Par le groupe SINTRA 241 PUNPU DM189 Pmjet flirnpiantatbn du terminal methaniet Rabaska et des infrastructures connexes fl Lévis 6211-04-004 Projet Port méthanier Rabaska Mémoire présenté au Bureau d audiences publiques sur

Plus en détail

IP Office IP Office Manuel de l'utilisateur de la messagerie vocale intégrée

IP Office IP Office Manuel de l'utilisateur de la messagerie vocale intégrée Manuel de l'utilisateur de la messagerie vocale intégrée 15-604067 Version 11a - (29/04/2011) 2011 AVAYA Tous droits réservés. Note Bien que tous les efforts nécessaires aient été mis en œuvre en vue de

Plus en détail

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com 1. Historique Le bridge moderne fait partie de la famille du Whist, popularisé au XIX e siècle par Edmond Hoyle

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Effectuer un paiement par chèque

Effectuer un paiement par chèque 1ère séance Effectuer un paiement par chèque Objectif Lire et comprendre ce qui est inscrit sur un chèque Matériel nécessaire Un chèque vierge par adulte Un tableau et de quoi écrire dessus Activité 1

Plus en détail

ACCORD DE PRÊT. Membre ou Conseil de (ci-après appelé «l'emprunteur»)

ACCORD DE PRÊT. Membre ou Conseil de (ci-après appelé «l'emprunteur») ACCORD DE PRÊT INTERVENU CE jour du mois de 20. N o de prêt du Prêteur : ENTRE : La Société canadienne d'hypothèques et de logement ou Un prêteur approuvé par la Société canadienne d'hypothèques et de

Plus en détail

de l'organisation Nations Unies

de l'organisation Nations Unies TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 830 Affaire No 929 : ANIH des Contre : Le Secrétaire général de l'organisation Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Samar

Plus en détail

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Pêche sportive et chasse Juin 2009 * Veuillez considérer la présente directive

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

UN OUTIL POUR ILLUSTRER LE COURS D'ANALYSE : GEOPLAN

UN OUTIL POUR ILLUSTRER LE COURS D'ANALYSE : GEOPLAN 8 UN OUTIL POUR ILLUSTRER LE COURS D'ANALYSE : GEOPLAN Fin 9, la Direction des Lycées et Collèges adressait à tous les lycées d'enseignement général et technique des imagiciels pour les classes de premières

Plus en détail

1. Introduction...2. 2. Création d'une requête...2

1. Introduction...2. 2. Création d'une requête...2 1. Introduction...2 2. Création d'une requête...2 3. Définition des critères de sélection...5 3.1 Opérateurs...5 3.2 Les Fonctions...6 3.3 Plusieurs critères portant sur des champs différents...7 3.4 Requête

Plus en détail

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch.

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch. Exercice d écoute : Finance watch Finance Watch, une association qui milite pour une finance au service de la société. Qu'est-ce que cela signifie dans un contexte de crise économique et financière? Exercices

Plus en détail

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES (Adoptées le 7 février 2013, par la résolution no B-13-11453) SECTION I LE CONSEIL D'ADMINISTRATION 1.

Plus en détail

Guide de fonctions du téléphone du système SCI Norstar

Guide de fonctions du téléphone du système SCI Norstar Guide de fonctions du téléphone du système SCI Norstar Renseignements généraux Cette fiche sert de référence rapide pour accéder aux fonctions de votre poste. Votre coordinateur de système vous avisera

Plus en détail

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 Ce document ne contient que des informations générales sur les étudiants internationaux et l impôt. Pour

Plus en détail

3/28/2015 Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 4 mars 2015, 13 28.141 13 28.142 13 28.143 13 28.144, Inédit Legifrance

3/28/2015 Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 4 mars 2015, 13 28.141 13 28.142 13 28.143 13 28.144, Inédit Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 4 mars 2015 N de pourvoi: 13 28141 13 28142 13 28143 13 28144 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Vallée (conseiller

Plus en détail

NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL. Dernières analyses jurisprudentielles

NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL. Dernières analyses jurisprudentielles NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL Dernières analyses jurisprudentielles NEWSLETTER 14 259 du 3 FEVRIER 2015 ANALYSE PAR JACQUES DUHEM ET PASCAL JULIEN SAINT AMAND* *Notaire à

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

À l'intention des parents

À l'intention des parents Septembre 2011 À l'intention des parents Information sur les examens en vue de l'obtention du diplôme Votre fils ou votre fille passera bientôt des examens en vue de l'obtention du diplôme? Voici de l'information

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La loi du 1% au Québec et son impact sur la formation 1

La loi du 1% au Québec et son impact sur la formation 1 La loi du 1% au Québec et son impact sur la formation 1 Daniel Parent, McGill ASDEQ, 13 mai 2010 1 Mes remerciements à Thomas Lemieux pour m avoir fourni quelques un des graphiques apparaissant dans cette

Plus en détail

Comment Utiliser les Versions, les Modification, les Comparaisons, Dans les Documents

Comment Utiliser les Versions, les Modification, les Comparaisons, Dans les Documents Comment Utiliser les Versions, les Modification, les Comparaisons, Dans les Documents Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org Table des Matières 1. Les Versions...3 2. Les Modifications...5

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON

Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON Quand on pense aux femmes de la Nouvelle-France, on songe à Marie de l incarnation, à Marguerite Bourgeoys, aux

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442).

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). 28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). Article: 1 Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés

Plus en détail

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE HORIZON JEUNESSE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL D'ÉCOLE du MARDI 6 MAI 2014

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE HORIZON JEUNESSE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL D'ÉCOLE du MARDI 6 MAI 2014 ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE HORIZON JEUNESSE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL D'ÉCOLE du MARDI 6 MAI 2014 Présents : Robert HOGUE (membre) Gilles LAPOINTE (membre) Meryll DAVID-ISMAYL (membre) Andree FERLAND

Plus en détail

Exercices de dénombrement

Exercices de dénombrement Exercices de dénombrement Exercice En turbo Pascal, un entier relatif (type integer) est codé sur 6 bits. Cela signifie que l'on réserve 6 cases mémoires contenant des "0" ou des "" pour écrire un entier.

Plus en détail

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4.

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4. Série TD 3 Exercice 4.1 Formulez un algorithme équivalent à l algorithme suivant : Si Tutu > Toto + 4 OU Tata = OK Alors Tutu Tutu + 1 Tutu Tutu 1 ; Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir,

Plus en détail

UTILISATION D'ANCESTRIS POUR DÉBUTANT(E)S. B-A Ba Light pour la version 0.7

UTILISATION D'ANCESTRIS POUR DÉBUTANT(E)S. B-A Ba Light pour la version 0.7 UTILISATION D'ANCESTRIS POUR DÉBUTANT(E)S B-A Ba Light pour la version 0.7 1 Comment obtenir Ancestris N'hésitez pas, ça ne mord pas et c'est gratuit. Et pour le même prix vous avez l'aide de toute l'équipe

Plus en détail

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong 1 of 6 Vers la célébrité CHAPITRE 12: Demain est un mystère Un jour de 1991 où je me trouvais en réunion dans mon bureau de Paris avec le professeur Sun Jiadong, ministre chinois de l'industrie aérospatiale,

Plus en détail

S I R E N A S S A. Las Golondrinas. Taquilla Port de Barcelona: Moll de Drassanes s/n 08039 Barcelona tel.: 934 423 106 SIRENAS SA

S I R E N A S S A. Las Golondrinas. Taquilla Port de Barcelona: Moll de Drassanes s/n 08039 Barcelona tel.: 934 423 106 SIRENAS SA SIRENAS SA Voyages spéciaux pour les écoles Vous connaissez le 'Port de Barcelona' Guides en 5 langues Espagnol, français, italien, anglais et catalan Qu'est-ce que est "PORT A la Vista"? Quand les gens

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux L'INTÉRÊT COMPOSÉ 2.1 Généralités Un capital est placé à intérêts composés lorsque les produits pendant la période sont ajoutés au capital pour constituer un nouveau capital qui, à son tour, portera intérêt.

Plus en détail

Enseignement des habiletés sociales au secondaire

Enseignement des habiletés sociales au secondaire 1 Enseignement des habiletés sociales au secondaire Groupe 1 : Habiletés sociales de base Habileté 1 : Se présenter Par Sandra Beaulac Fiche de planification Habileté sociale : SE PRÉSENTER Type d atelier

Plus en détail

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Faut-il reculer l âge de la retraite? Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Entretien avec

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA

RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA DÉPART AVANT LA RETRAITE Dernière mise à jour: le 21 août 2012 Biographie de Luc Lauzière, BA, BCOM Université d Ottawa Luc est à l emploi de l Université d

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement Supplément technique à l intention des coopératives qui ont Octobre 1998 une convention d exploitation administrée par la SCH Une introduction au nouveau guide de la SCH sur les réserves de remplacement

Plus en détail

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN Dans cette leçon nous définissons le modèle de plus court chemin, présentons des exemples d'application et proposons un algorithme de résolution dans le cas où les longueurs

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Partage prix solde vente maison indivision

Partage prix solde vente maison indivision Partage prix solde vente maison indivision Question sur partage vente d'une maison acquise en indivision avec mon ex. Début PACS en 2003, fin en août 2008. Nous avons acheté une maison en 2006 à 137000?

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

1. Utilisation du logiciel Keepass

1. Utilisation du logiciel Keepass Utilisation du logiciel Keepass L'usage de mots de passe est nécessaire pour de nombreux accès ou pour la protection de données personnelles. Il convient d'en utiliser plusieurs, suivant le type d'accès

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 11 H-1-01 N 167 du 18 SEPTEMBRE 2001 11 CAD / 1 NOTE DU 10 SEPTEMBRE 2001 QUESTIONS DIVERSES D ADMINISTRATION GENERALE AGREMENTS POUR L EXECUTION

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon Compte rendu Ouvrage recensé : The Master Spirit of the Age Canadian Engineers and the Politics of Professionalism. 1887-1922, J. Rodney Millard, Toronto, University of Toronto Press, 1988. Pp 229. par

Plus en détail

A.-M. Cubat PMB - Import de notices à partir d un tableur Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/import-de-notices

A.-M. Cubat PMB - Import de notices à partir d un tableur Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/import-de-notices A.-M. Cubat PMB - Import de notices à partir d un tableur Page 1 Comme beaucoup de personnes, j'ai voulu récupérer les notices de mon ancien logiciel de gestion de bibliothèque. Vu qu'il ne prévoyait pas

Plus en détail

Le droit de l'enfant sourd à grandir bilingue

Le droit de l'enfant sourd à grandir bilingue French Le droit de l'enfant sourd à grandir bilingue The French version of The right of the deaf child to grow up bilingual by François Grosjean University of Neuchâtel, Switzerland This production of

Plus en détail

Comment Définir une Plage de données Pour Utiliser Fonctions de Filtres et de Tris

Comment Définir une Plage de données Pour Utiliser Fonctions de Filtres et de Tris Comment Définir une Plage de données Pour Utiliser Fonctions de Filtres et de Tris Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org Table des matières 1. Définir les plages...3 2. Sélectionner une plage...4

Plus en détail

Dans la série. présentés par le site FRAMASOFT

Dans la série. présentés par le site FRAMASOFT Dans la série Les tutoriels libres présentés par le site FRAMASOFT CRÉER DES EXERCICES AVEC JCLIC-AUTHOR Logiciel: JClic-author Plate-forme(s): Linux, Windows, Mac OS X Version: 0.1.1.9 Licence: GNU General

Plus en détail

L'INDUSTRIELLE-ALLIANCE, COMPAGNIE D'ASSURANCE SUR LA VIE

L'INDUSTRIELLE-ALLIANCE, COMPAGNIE D'ASSURANCE SUR LA VIE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ASSURANCEVIE, POLICE NO 2364-G L'INDUSTRIELLE-ALLIANCE, COMPAGNIE D'ASSURANCE SUR LA VIE Renseignements généraux 1. Définitions 2. Commencement de l'assurance 3. Montant de l'assurance

Plus en détail

Article. «Monument québécois à la mémoire des héros du Long-Sault» Jacques Folch-Ribas. Vie des Arts, n 50, 1968, p. 38-41.

Article. «Monument québécois à la mémoire des héros du Long-Sault» Jacques Folch-Ribas. Vie des Arts, n 50, 1968, p. 38-41. Article «Monument québécois à la mémoire des héros du Long-Sault» Jacques Folch-Ribas Vie des Arts, n 50, 1968, p. 38-41. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/58250ac

Plus en détail

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Notr'Canard Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Chers amis de la Confrérie St Hubert du Grand-Val, L'automne, est-ce la saison des chasseurs? La réponse est: non! Le chasseur

Plus en détail

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991)

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991) A.T.S.E.M. Le statut très particulier des ATSEM conduit les directrices(teurs) des écoles maternelles à travailler en étroite collaboration avec le service du personnel des communes. En effet, les ATSEM

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Juillet 2015 LES RÈGLES D'ATTRIBUTION DU REVENU LES DIVIDENDES INTERSOCIÉTÉS LES PERTES APPARENTES QU'EN DISENT LES TRIBUNAUX?

BULLETIN DE FISCALITÉ. Juillet 2015 LES RÈGLES D'ATTRIBUTION DU REVENU LES DIVIDENDES INTERSOCIÉTÉS LES PERTES APPARENTES QU'EN DISENT LES TRIBUNAUX? Formation en fiscalité BULLETIN DE FISCALITÉ Juillet 2015 LES RÈGLES D'ATTRIBUTION DU REVENU LES DIVIDENDES INTERSOCIÉTÉS LES PERTES APPARENTES QU'EN DISENT LES TRIBUNAUX? LES RÈGLES D'ATTRI- BUTION DU

Plus en détail

Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011

Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011 Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011 Si vous ne connaissez pas ce dossier, commencez par lire le résumé en annexe, page 5. Les dernières

Plus en détail

P our appeler : Décrochez le combiné et composez le numéro OU Composez le numéro et décrochez le combiné

P our appeler : Décrochez le combiné et composez le numéro OU Composez le numéro et décrochez le combiné Appareil analogique Meridian Fonctions du système téléphonique Numéro d'appel Haut parleur Touche de libération Touche de garde Touche de commande de volume Indicateur ICL Voyant de message en attente

Plus en détail

Assurance-santé personnelle Proposition pour les personnes à charge couvertes auparavant par l'asp

Assurance-santé personnelle Proposition pour les personnes à charge couvertes auparavant par l'asp Assurance-santé personnelle Proposition pour les personnes à charge couvertes auparavant par l'asp À l'usage de la FSL : Numéro d'identification Écrire lisiblement en CARACTÈRES D'IMPRIMERIE. Dans la présente

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 1. Création d'un état... 2 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 4. Création d'un état avec plusieurs tables... 9 5. Modifier la structure d'un état...11

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Le Projet héros : authentifier l information en ligne

Le Projet héros : authentifier l information en ligne LEÇON Années scolaire : 4 e à 8 e année (4 e année à 2 e secondaire) Au sujet de l auteur : Matthew Johnson, Directeur de l éducation, HabiloMédias Durée : 2 à 3 heures, plus le temps de présentation (peut

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR

GUIDE DE L UTILISATEUR Les services Étoiles auxquels vous êtes abonné sont:! Mise en attente! Afficheur du numéro! Afficheur du nom! Affichage de l appel en attente! TéléRéponse! TéléRéponse multiusagers Les services ÉTOILES

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015 BULLETIN DE FISCALITÉ Mai 2015 OPTIONS D'ACHAT D'ACTIONS ACCORDÉES À DES EMPLOYÉS GAINS ET PERTES DE CHANGE CRÉDITS D'IMPÔT POUR AIDANTS FAMILIAUX ET PERSONNES À CHARGE AYANT UNE DÉFICIENCE LE VERSEMENT

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Roger Charland

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Roger Charland Compte rendu Ouvrage recensé : Devant l histoire. Les documents de la controverse sur la singularité de l extermination des Juifs par le régime nazi. coll. «Passages», Les Éditions du CERF, Paris, 1988,

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN

MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN 1. Introduction Le règlement (UE) n 610/2013 du 26 juin 2013 a modifié la convention d'application de l'accord de Schengen,

Plus en détail

Université du Québec en Outaouais

Université du Québec en Outaouais Nom : Numéro d étudiant : Université du Québec en Outaouais Prénom ECN1473 : Analyse macroéconomique Examen intra Date : lundi 21 octobre 2002 Durée : 2h30 (9h00 11h30) Professeur : Dimitri Sanga DIRECTIVES

Plus en détail

top Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu'en pense la Cour suprême du Canada? ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol.

top Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu'en pense la Cour suprême du Canada? ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol. top ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol. 19 n 3 Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu en pense la Cour suprême du Canada? Réunion annuelle de Corporations Canada Délais des services

Plus en détail

Courriel Archiver Version 2: Sommaire. Email Archiver : Sommaire. Comment ça marche Support Technique Préférences. Recherche

Courriel Archiver Version 2: Sommaire. Email Archiver : Sommaire. Comment ça marche Support Technique Préférences. Recherche Email Archiver Manuel Tom Andersen, Keaten House, Ltd. mai 2011 Keaten House, Ltd. 046516 vold Mail Rd RR 4 Meaford, ON N4L 1W7 http://www.spotdocuments.com (Archiveur de Courriels) Email Archiver : Sommaire

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Les mises à disposition de personnels ou de matériels

Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les associations sont souvent confrontées à des besoins précis et ponctuels en matériel ou en personnel. Or, l'achat, la location ou l'embauche s'avèrent

Plus en détail

Gestion de projet - calculs des coûts

Gestion de projet - calculs des coûts Gestion de projet - calculs des coûts GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table des

Plus en détail

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998)

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) Comme indiqué plus haut, l'ordonnance de 1828 avait organisé l'administration centrale

Plus en détail

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Leçon 11 PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Dans cette leçon, nous retrouvons le problème d ordonnancement déjà vu mais en ajoutant la prise en compte de contraintes portant sur les ressources.

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE. ANVERS AU XVI e SIÈCLE. Dossier de l élève

Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE. ANVERS AU XVI e SIÈCLE. Dossier de l élève Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE ANVERS AU XVI e SIÈCLE Dossier de l élève Nom :.. Prénom : Classe : Première partie Tâche : Tu disposes

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

Chasse sportive au Québec Saisons 2014-2016. Calendrier préliminaire des périodes de chasse

Chasse sportive au Québec Saisons 2014-2016. Calendrier préliminaire des périodes de chasse Chasse sportive au Québec Saisons 2014-2016 Calendrier préliminaire des périodes de chasse Caribou - saisons 2014-2016 Période de chasse sportive au caribou Du 1 er avril 2014 au 15 avril 2016 Espèce et

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Votre appareil est configuré en usine pour permettre d'envoyer immédiatement des SMS.

Votre appareil est configuré en usine pour permettre d'envoyer immédiatement des SMS. Généralités SMS (messages texte) Votre appareil est configuré en usine pour permettre d'envoyer immédiatement des SMS. Conditions : u La présentation du numéro associée à votre ligne téléphonique est active.

Plus en détail