FRANÇOIS TRUDEL, Départment d'anthropologie, Université Laval, Sainte-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRANÇOIS TRUDEL, Départment d'anthropologie, Université Laval, Sainte-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4."

Transcription

1 TROLIO ET JACK: DEUX INUIT AU SERVICE DE LA COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON AU XVIIIe SIECLE FRANÇOIS TRUDEL, Départment d'anthropologie, Université Laval, Sainte-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4. RESUME/ABSTRACT Au XVIIle siècle, les Indiens de la région du fort Albany faisaient la "chasse aux Esquimaux" dans l'est de la baie d'hudson, près du golfe de Richmond, et ramenaient souvent de jeunes captifs inuit, dont quelques-uns furent achetés par la Compagnie de la baie d'hudson. Nous décrivons comment et à quelles fins deux de ces jeunes Inuit, nommés Trolio et Jack, furent utilisés par cette compagnie commerciale, à ses postes de la baie de James et de l'arrière-pays. In the 18th century, Indians from the Albany River area used to make "Esquimaux hunts" near Richmond Gulf, on the Eastmain, and often brought back young I nuit prisoners, a number of which were bought by the Hudson's Bay Company. We describe how and why this trading company used two of those young Inuit, named Trolio and Jack, in its posts around James Bay. The Canadian Journal of Native Studies VIl, 1 (1987):79-93.

2 80 François Trudel Deux études récentes, celles de Francis (1979) et de Francis & Morantz (1984: ), ont décrit la nature des rapports entre les Indiens et les Inuit dans l'est de la baie d'hudson au XVlIle siècle et ont signalé l'habitude qu'avaient les Indiens de la région du fort Albany de venir faire la "chasse aux Esquimaux", en été, dans la région du golfe de Richmond. 1 Cette "chasse aux Esquimaux" donnait souvent lieu au massacre de queques familles inuit, dont on tuait les adultes et capturait les enfants. Le sort réservé par les Indiens à ces jeunes captifs est mal connu, mais Francis et Morantz soulignent tout de même "qu'en deux occasions les chefs de poste de la Compagnie de la baie d'hudson les [achetèrent] et [les firent] travailler pour la compagnie" (1984:115). 2 Pour tenter de connaitre plus à fond comment et à quelles fins la compagnie de la baie d'hudson (la "Compagnie") utilisait, ces enfants inuit dans ses postes de traite, nous voulons décrire ici quelques faits se rapportant à deux d'entre eux, nommés Trolio et Jack, qui furent rattachés au fort Moose, au fort AIbany et à Eastmain House durant des périodes d'inégale Ionguer, au cours du XVllle siècle. 3 A) TROLIO: UN INUK AU SERVICE DU FORT MOOSE ( ) En 1735, deux mentions du journal du fort témoignent du fait que deux jeunes garçons inuit sont amenés au fort Moose par des guerriers indiens: 2 août...deux canots de guerriers vinrent & amenèrent un garçon esquimau ("usqueemay") d'environ onze ou douze ans... 6 août...un canot de guerriers vint & amena un garçon esquimau ("usqueemay") d'environ dix ou onze ans (B.135/a/6:13d) (notre traduction). 4 Il faut attendre ensuite jusqu'en 1739 avant qu'on mentionne encore une fois la présence d'lnuit au fort, sans aucun doute les deux garçons inuit amenés précédemment, dont l'un a été nommé Jack: 16 juin...je mis William Pitt, le garçon Jack et le garçon esquimau à couper les broussailles au haut du bosquet au flanc arrière de la factorerie...(b.135/a/8:27). 5 Du 16 octobre 1739 au 28 juin 1740, plusieurs autres mentions continuent à signaler la présence d'un garçon, que le chef du fort, Alexander Light, identifie simplement sous les appellations de "garçon", "le garçon",

3 Trolio et Jack 81 "mon garçon" et dont l'activité essentielle consiste à assister le menuisier européen du fort (B. 135/a/9:5-18d). Puis, de 1741 à 1755, les archives restent totalement silencieuses sur ce garçon.6 Mais en 1755, une autre mention témoigne à nouveau de sa présence au fort: 22 juillet...le tailleur au travail à faire des vêtements pour le garçon esquimau...(b. 135/a/28:28). Au cours de l'année 1758, un conflit se développe entre le chef du fort Moose, Henry Pollexfen, et un de ses employés européens, le chirurgien du fort. Craignant probablement d'être empoisonné par son employ, Pollexfen donne les ordres suivants au "garçon": I mai...à bonne heure ce matin je me levai [et] j'ordonnai au garçon de prendre soin de toute eau, bière ou toute autre chose qu'il m'apportait, [de veiller à ce] que personne ne l'arrête avec elles [ces choses] ni ne les lui prenne et à l'avenir de toujours apporter mon eau fraîche [directement] de la rivière... (B. 135/a/30:24). En 1759, le chef d'un autre poste de traite, celui de Henly House, 7 qui ne possède que des rudiments de langue indienne, écrit à Pollexfen pour lui demander qu'on lui envoie "le garçon esquimau", en pensant qu'il pourra lui rendre service dans ses tractations auprès des Indiens. Pollexfen, répond à cette requête de la façon suivante:...j'informai le Garçon de cela [de ce projet-là] qui y aurait été très volontiers s'il avait pu rendre service et je m'en serais aussi volontiers départi pour l'intérêt de votre Honneur mais il [le garçon] dit [qu'] il était satisfait [qu'] il ne serait d'aucune aide puisqu'il ne comprenait pas beaucoup du langage ici [au fort Moose] et rien de celui parlé par les Indiens des hauteurs [de l'intérieur] des terres qui diffèrent grandement de cette place [fort Moose] et je suis très sensible [qu] il n'est pas capable de cela, l'ayant souvent appelé à l'entrepôt quand des Indiens des hauteurs [de l'intérieur] des terres sont venus ici Iorsqu'il fut incapable de me dire quoi que ce soit de ce qu'ils disaient ainsi son envoi à cet effet ne répondrait pas au besoin (B.135/a/31:1 ld-12). 8

4 82 François Trudel A partir de 1759, les activités de celui qu'on continue d'appeler le garçon esquimau se diversifient. On J'envoie fréquemment faire de la chasse et du piégeage jusqu'à un endroit appelé South Bluff, en compagnie d'autres empioyés de la Compagnie (B. 135/a/33:8). Puis, en 1761, une mention identifie pour la première fois le garçon esquimau sous l'appellation de Trolio, en spécifiant qu'il est devenu un employé de la Compagnie:...envoyai tous les indiens dans le marécage pour chasser les oies, et avec eux trois de nos gens, i.e. John Farrant, William Wood l'apprenti et l'homme esquimau Trolio puisque, comme les deux derniers ont de bonnes chances d'etre pendant longtemps des employés de la Compagnie, je perçois qu'ils ne peuvent etre plus utilement employée que de cette manière et je devrais cette année mélanger plus de mes employés avec les Indiens si j'avais pu les épargner du service de la factorerie, et les indiens ne sont pas réfractaires à cette idée mais au contraire m'assurent qu'ils feront tout en leur pouvoir pour instruire ces personnes que je pourrai choisir en tout temps de leur envoyer, une méthode qui, si elle est suivie convenablement, pourrait peut-être dans le temps nous rendre beaucoup plus indépendants des Indiens pour notre subsistance que nous ne le sommes à l'heure actuelle (B.135/a/33:21). 9 Par la suite et ce, jusqu'en 1766, Trolio, qu'on identifie aussi maintenant sous l'appellation d' "homme esquimau", semble cependant être devenu l'assistant principal du menuisier du fort. La coutume de lui faire fabriquer des vetements par le tailleur du poste au mois de juillet de chaque année se poursuit (B.135/a/33-42). A partir de 1768 jusq'à la fin de la décennie 1770, les journaux du fort fournissent quelques informations plus détaillées sur l'éventail de ses occupations. Trolio est d'abord et avant tout un pourvoyeur au service du fort. Durant la plus grande partie de l'année, sauf durant la saison estivale, ses supérieurs le stationnent habituellement, seul ou avec d'autres (Indiens ou Européens), à des campements Iocalisés à peu de distance du fort, sutout à Whawey Creeks, 10 où on lui fait faire de la chasse, de la pêche ou du piégeage. Pour apporter le gibier capturé et pour venir se réapprovisionner en armes et munitions, Trolio effectue un va-et-vient fréquent entre ces campements et le poste de traite, où il ne séjoune habituellement que très peu de temps. La chasse semée avoir costitué l'activité dans laquelle Trolio ait voulu se spécialiser ("il semble désireux de se rendre versé dans cet art" (B. 135/a/52:7). Le gibier qu'il chasse le plus souvent sont les oies, les perdrix

5 Trolio et Jack 83 (lagopèdes), les faisans et les canards. Cette faune ailée est essentiellement tuèe au fusil, mais la chasse au filet est utilisé au moins une fois dans le cas des lagopèdes (B.135/a/54:33). Il arrive aussi qu'on confie à Trolio la responsabilité de la chasse au caribou. Ainsi, le 26 décembre 1768:...moi-même, avec 8 hommes ai été à Hay's island pour faire la chasse au cerf [caribou], et vers la soirée, l'homme Trolio le tua donnai une de ses moitiés au gens comme encouragement pour eux de tout mettre en oeuvre à de futures occasions...(b. 135/a/46:18d). En fevrier et en mars 1773, le chef du fort Moose envoie 2 Indiens et Trolio & la chasse d'un troupeau dont on a repéré les traces, sans succès cependant (B.135/a/52:27-31). Quand, en avril 1776, Trolio et un employé européen chassent un troupeau de trente caribous, le même insuccès se répète (B.135/a/57:21-23). Le piégeage est une autre activité de Trolio et les fourrures qu'il rapporte au poste sont le plus souvent des martres, des lièvres, des renards. Pour ce qui est de la pêche, les seules espèces de poisson pêchées que les archives identifient sont le Ioche 11et l'esturgeon. Trolio semble avoir été un bon fournisseur de ce type de nourriture. En avril 1777, il rapporte un esturgeon d'au moins 85 livres qu'il a pêché à l'aide d'un de ses hameçons. Ce poisson est un des plus gros vus par le chef d u fort Moose depuis son arrivée dans le Nord (B.135/a/58:25d). En février 1778, il vient porter au poste 147 livres de poisson dans un intervalle de trois jours (B.135/a/59:20-20d). Au fort Moose, Trolio n'agit pas seulement à titre de pourvoyeur, il remplit en plus, au cours des mois d'été, une panoplie de tâches diverses reliées à l'entretien du poste: menuiserie, peinture, entretien des armes, cuisiner, etc. On l'envoie aussi une fois en direction du poste de traite de AIbany, pour tenter de retrouver le sloop de la Compagnie dont on est sans nouvelle depuis quelque temps (B. 135/a/54:3d). Il participe aussi aux tâches de réapprovisionnement de certains postes de l'intérieur des terres, comme ceux de Wapiscogamy et d'abitibi. 12 De pareiis déplacements donnent parfois lieu à des situations ambivalentes, du moins por un Inuk ayant été auparavant capturé par des Indiens. Ainsi, durant l'été 1774, alors qu'il réapprovisionne le poste d'abitibi, Trolio et sa femme (sûrement une Indienne) deviennent malades au point de devoir être recueillis par un Indien nommé Naw,coo,shish,a,waw, qua, décrit comme "maître indien" de l'établissement d'abitibi, originaire de la région du fort Moose, et qui avait auparavant coutume de diriger la "chasse aux esquimaux" (B. 135/b/3:17d). Au cours de l'été et de l'automne 1777, Trolio participe, à titre de menuisier, à une expédition dirigée par John Thomas et destinée à établir

6 84 François Trudel un poste de traite pour la Compagnie, à Michipicoten, sur la rive septentrionale du lac Supérieur (B.135/a/58:35-44). 13 A cause de toutes sortes de difficultés, cette expédition ne peut toutefois atteindre sa destination finale et se voit obligée de revenir sur ses pas. Dans une lettre datée du 14 janvier 1778 et expédiée de Wapiscogamy, John Thomas décrit comment Trolio et lui-meme, rendus squellettiques par leurs déplacements et par le manque de nourriture au lac Missinaibi, 14 furent finalement secourus par un Indien et prirent seize jours pour revenir à Wapiscogamy (B.135/a/59:l0d; B.135/b/6:13d-15). Le 20 janvier 1778, Trolio revient finalement au fort Moose, accompagné de trois employés européens. Il "est dans un état de famine avancé", mais fournit néanmoins diverses informations quant au sort de l'expédition dont il faisait partie (B.135/a/59:l 5). Rétabli en peu de temps, il reprend alors son service comme pourvoyeur au fort Moose. En juin 1778, on lui confie la responsabilité d'un comptoir de traite au lac Mesackamee, 15 où il se rend en compagnie de trois autres employés. En janvier 1779, Kitchin, le chef du fort Moose, envoie au même lac une expédition de relève de 10 employés européens et 9 Indiens, qui retrouve Trolio exténué, alors que ses compagnons sont en santé et bein dispos, un état que Kitchin attribue à la grande constance de Trolio comme pourvoyeur. Il ajoute même, à cette occasion l'observation suivante:...l'homme esquimau par le moyen de sa grande constance a maintenu les 4 hommes [i.e. Trolio et les trois employés européens] [durant] 6 mois sans farine, pois, farine d'avoine ou toute autre sorte de provisions européennes... (B. 135/b/7:9) Par la suite, Trolio, "l'homme esquimau", se voit confier la responsabilité du poste de Waspiscogamy, pour une période de temps limité, celle de l'été 1779 (Rich & Johnson 1954:333). Dès le mois d'octobre suivant, la Compagnie fait de nouvelles affectations: elle envoie John Thomas hiverner au poste de Wapiscogamy, accompagné de Thomas Flatt, tailleur, ainsi que de Trolio et Robert Spence, décrits comme "travailleurs" (B. 135/b/9:2). Puis, le 13 mai 1780, de nouveaux ordres sont donnés à John Thomas de se rendre à Missinaibi en compagnie de quatre employés européens et de Trolio (B. 135/b/9:23d). Toutefois, le 1 juin 1780, Kitchin apprend, d'un employé revenant de Missinaibi, la mort de Trolio, par noyade, le 17 mai précédent, alors qu'il tentait de rattraper son canot qui avait été poussé loin du rivage par le vent. il déplore la perte de ce serviteur de la Compagnie et celle d'un autre employé européen (William Wood), mort à l'automne 1779, en disant d'eux qu' "ils étaient les deux meilleures hommes disponibles pour conduire un canot, et

7 Trolio et Jack 85 toujours employés dans le service du haut [de l'intérieur] des terres" (B.135/a/61:28; B.135/b/9:30). B) JACK: UN INUK AU SERVICE DU FORT MOOSE ( ), DU FORT ALBANY ( ) ET DE EASTMAIN HOUSE ( ) Comme Trolio, Jack est un de ces deux jeunes garçons inuit amenés au fort Moose, en août 1735, par des guerriers indiens revenant d'une expédition de "chasse aux Esquimaux" dans la région du golfe de Richmond. De 1735 à 1739, il reste d'abord attaché au fort Moose, puis, en 1740, on le transfère au fort Albany, dont les journaux pour les années énumèrent, parmi les employés, Jack l'esquimau ("Jack Eskemay"), un garçon décrit comme ayant environ 10 ans et qui sert la Compagnie à titre d'interprète ["serves for linguester" (sic)] (Davies & Johnson, 1965:326; B.3/a/33:1d;-34/3d;-35:2d). 16 Jack fait partie de la liste des employés du poste de Eastmain House en 1744, sous le même nom, à titre de garçon inuit, non rémunéré (Francis & Morantz, 1984:129). En mars 1745, encore appelé "garçon esquimau" ("usequamay boy"), le chef de Eastmain House le confie à des Indiens du Nord: 28 mars. A.M. les Indiens ci-haut mentionnés partirent et je laissai le garçon esquimau aller avec eux & je lui donnai un vieux fusil & de la poudre & des munitions & de la farine d'avoine & 4 oies salées & 2 hameçons sur son compte parce que je ne voulais pas le garder ici (B.59/a/12:21 ). 17 En juin de la même année, ces Indiens reviennent au poste, accompagnés de Jack: P.M. vinrent des Indiens du Nord et à nouveau le garçon esquimau Jack beaucoup comme un fils prodigue & il avait un penchant pour aller à Albany de sorte que je l'entretins à nouveau...(b.59/a/12:26). Il faut attendre ensuite à l'automne 1746 avant d'entendre à nouveau parler de Jack, sous la forme suivante: Le Gouv[verneur] Isbister m'a dit de l'envoyer (le garçon esquimau) parmi les Indiens qui viennent du Nord mais comme nous n'en avons pas qui sont rentrés jusqu'ici je le laissai rester avec nous comme l'un de mon nombre (sic) parce qu'il me répugne de l'envoyer avec qui que ce soit de ceux que j'appelle

8 86 François Trudel nos domiciliés & je pense [que] 6 travailleurs et moi-même [sont] très peu pour prendre soin soit de la maison ou du sloop, quand un employé est un aussi bon travailleur ou meilleur que quiconque [de ceux] que j'ai (B.59/a/14:4d). 18 Dans les semaines qui suivent, Jack reste à Eastmain House, à faire du piégeage, de la chasse et diverses tåches d'entretien (B.59/a/14:4d-10d). En mars 1747, le chef de Eastmain House reçoit à nouveau des ordres du gouverneur Isbister d'envoyer le garçon esquimau en compagnie des Indiens du Nord, ordres qu'il se propose d'exécuter "à la première opportunité" (B.59/a/14:l 7d). Dès la fin du même mois, l'occasion se présente:...& j'envoyai le garçon Jack pour tendre deux filets mais il revint avec aucun [lagopède], & d'autres Indiens avaient un filet près de lui & il (sic) rapporta à la maison [poste] presque cent perdrix (lagopèdes) a sa tente de sorte que j'avais de bonnes raisons de croire le garçon Jack d'être faux [de ne pas dire la vérité] parce que je pris moi-même dans un filet près de la maison 40 perdrix, de sorte que je le remis parmi les Indiens comme le Gouv. Isebister (sic) me l'ordonna dans sa lettre (B.59/a/14:19d). Ce n'est toutefois que le 17 avril suivant que le garçon quitte Eastmain House: ce jour-ci [température] modérée, de sorte que la plupart de nos Indiens des régions Iointaines partirent & je ris partir le garçon esquimau avec DUCKADRAGGON un Indien du Nord & je lui donnai [à cet indien] [des biens de traite?] d'une valeur de 4 pelus [Made Beaver] & un de nos vieux fusil de chasse (B.59/a/14:21 ). Il s'agit là probablement, pour Jack l'esquimau, de la fin définitive de son séjour a Eastmain House et de son association avec la Compagnie, puisque c'est la dernière mention qui est faite à son sujet, à Eastmain ou ailleurs. Ces quelques faits tirés des archives du fort Moose et de Eastmain House ne révèlent finalement que bien peu de détails sur la vie de Trolio et de Jack aux postes de la Compagnie de la Baie d'hudson de la région de la baie James. On sait que ces deux individus étaient des Inuit qui, durant l'été 1735, furent capturés en bas âge par les Indiens cris de la région du

9 Trolio et Jack 87 fort Albany, partis en expédition à la "chasse aux Esquimaux" dans la région du golfe de Richmond. Echangés au fort Moose durant le même été, au moment où les guerriers indiens étaient sur le chemin de leur retour vers le fort Albany, ils furent d'abord tous les deux gardés au fort Moose, de 1735 à 1739, à titre de "garçons esquimaux'' 19 Puis, vers le début de la décennie 1740, les trajectoires respectives de ces deux garçons se différencient, du moins partiellement. Un d'entre eux reste stationné au fort Moose, effectuant de menus travaux à titre d'apprenti-menuisier, de serviteur, de garçon à tout faire, de porvoyeur et peut-être même d'interprète entre les indiens et les employés européens de la Compagnie. En 1761, on identifie pour la première fois cet Inuk sous le nom de Trolio et on le décrit comme étant un employé ("servant") de la Compagnie. A partir de ce moment jusqu'à la fin de la décennie 1770, Trolio devient essentiellement un p o u r v o y e u r et un assistant-menuisier au fort Moose; on l'emploie aussi au réapprovisionnement de certains postes de l'intérieur des terres, Iocalisés au sud du fort Moose. En 1777, Trolio participe, à titre de menuisier, à une expédition de la Compagnie en direction du lac Supérieur. On l'affecte aussi subséquemment à certains postes, comme ceux de Masackamee (dont il fut le chef), Wapiscogamy et Missinaibi. C'est près de ce dernier endroit où il meurt accidentellement, le 17 mai Quant à l'autre "garçon esquimau", qu'on nomme déjà Jack en 1739, la Compagnie le tranfère du fort Moose au fort Albany, en 1740, où il séjourne trois années, probablement comme apprenti-interprète. En 1744, il passe à Eastmain House, où on l'emploi à diverses tâches, comme faire du piégeage, de la chasse et l'entretien du poste. De mars à juin 1745, il quitte ce poste en compagnie d'indiens du Nord, où il revient avec l'idée de retourner à AIbany. Le chef d'eastmain recommence toutefois alors à l'employer au poste, mais reçoit l'ordre de le confier aux Indiens, ce qu'il fait en en Trolio et Jack furent donc, au XVlIle siècle, deux Inuit qui oeuvrèrent au service de la Compagnie pendant des laps de temps fort inégaux (quarantecinq années dans le cas de Trolio et douze ans dans celui de Jack). Durant toutes ces années, ils eurent de nombreux rapports avec les Européens et avec les indiens et ils rendirent de nombreux services à leur employeur. Tous deux firent l'acquisition de rudiments de langues anglaise et indienne, mais oublièrent sans doute leur langue maternelle, puisqu'ils perdirent tout contact avec les Inuit. Trolio mourut alors qu'il était encore au service de la Compagnie, alors que Jack fut remercié de ses services et placé entre les

10 88 François Trudel mains des Indiens du Nord, sans qu'on sache ce qu'il advint de lui par la suite. Cette étude confirme, en la développant, l'affirmation de Francis et Morantz à l'effet que des enfants inuit captifs des Indiens "chasseurs d'esquimaux" étaient parfois, au XVIIle siècle, achetés par la Compagnie et placés à son service. A un poste de traite éloigné des territoires inuit comme celui du fort Moose, ces individus étaient gardés et entretenus par la Compagnie non pas pour devenir éventuellement interprètes ou médiateurs auprès des Inuit, avec qui la Compagnie n'avait pas encore alors des relations régulières de traite, du moins dans l'est de la baie d'hudson, mais pour aider certains employés européens dans leurs tãches et aussi pour réduire, par leur contribution à titre de pourvoyeurs, la dépendance des Européens sur les Indiens. Dans les situations où ces garçons n'exécutaient pas les tåches qu'on leur confiait, on les remerciait simplement de leurs services, en les retournant aux Indiens. Notons en terminant que l'achat et l'uitilisation par la Compagnie, au XVIIle siècle, de jeunes Inuit captifs des Indiens n'est pas un phénomène répandu ni exceptionnel sur le pourtour de la baie James et de la côte ouest de la baie d'hudson. A Eastmain House, le seul cas dont nous ayons connaissance est celui de Jack l'esquimau. Au fort Moose, trois cas sont mentionnés: celui de Jack l'esquimau, celui de Trolio et enfin celui d'un autre jeune Inuk simplement nommé "enfant esquimau" ("Eusquemaux Child"), que les Indiens "chasseurs d'esquimaux" traitèrent au fort Moose le 25 septembre 1774 (B.135/a/56:1), mais qui, saisi "de la fièvre convulsive la plus violente" le 15 octobre 1775, mourut le même jour dans un laps de temps de 10 heures, "malgré toute l'aide donnée" (B.135/a/57:7). Au fort Albany, il y eut, comme nous l'avons vu ci-haut, au moins une présence passagère de Jack l'esquimau, mais aussi quelques autres cas. Rogers (1984) a signalé pour sa part la présence d'un de ces Inuit à Norway House au XlXe siècle, qui aurait pu devenir prisonnier des Indiens de la région de Albany vers la fin du XVlIle siècle. Pour ce qui est des postes plus nordiques de Severn, York Factory et fort Churchill, la situation devient trop complexe pour être abordée dans le cadre du présent article. Aussie nous réservonsnous la possiblilité d'explorer à nouveau un jour ce sujet, dans l'espoir de mieux connaitre le rôle joué par ces Inuit dans le développement de la traite. NOTES Version remaniée de la première partie d'une communication présentée au Congrès annuel de la Société canadienne d'ethnologie,

11 Trolio et Jack 89 Université Laval, le 16 mai 1987, dans un atelier intitulé: "Politiques de la traite des fourrures dans le Subarctique et l'arctique de l'est". Cette recherche a été effectuée dans le cadre du projet "Histoire des Inuit du Québec nordique, ", dirigé par l'auteur et subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Nous remercions cet organisme subventionnaire pour son appui, ainsi que le Compagnie de la Baie d'hudson, qui nous a permis de consulter ses archives et d'en citer des extraits. Nous voulons en plus exprimer notre vive gratitude aux personnes suivantes: Toby Morantz et Charles Martijn, qui ont lu et commenté une version préliminaire de cet article; Gaétan Gendron, qui a dépouillé une partie des archives consultées. 2. Francis & Morantz (1984) n'identifient pas ces chefs de poste de la Compagnie de la Baie d'hudson qui achetèrent de jeunes captifs inuit. Ils ne spécifient pas non plus combien de ces derniers furent achetés. Il est possible, probable même, que leur description corresponde aux deux cas que nous étudions dans ce travail. 3. A notre connaissance, aucun chercheur n'a explicitement mentionné jusqu'ici l'existence de Trolio. Pour ce qui est de Jack, son nom est mentionné au moins une fois par Francis & Morantz (1984:129), dans une liste des employés d'eastmain House, en Signalons que la compagnie établit le fort Moose en 1730 (Francis & Morantz 1984:70). 4. Les archives identifient clairement ces guerriers indiens comme étant des Cris de la région du poste de Albany qui faisaient régulièrement, au XVIIle siècle, la "chasse à l'esquimau" dans la région du golfe de Richmond (Francis, 1979). On peut donc raisonnablement croire que ces deux garçons inuit étaient originaires de la côte est de la baie d'- Hudson. 5. Le garçon jack ("boy Jack"), aussi nommé Jack l'esquimau ("Jack Eskemay") fait partie de la liste des employés du poste de Eastmain en 1744, à titre de "garçon inuit", non rémunéré (Francis & Morantz, 1984:129). Selon toute évidence, il aurait été envoyé au poste de Eastmain au début de la décennie Se peut-il que le "garçon" ait été temporairement affecté à un autre poste durant ces quinze années? Nous n'en écartons pas la possibilité. Il est possible aussi que les chefs du fort Moose aient choisi, pour une raison ou l'autre, de ne pas mentionner sa présence et décrire ses activités dans le journal du poste. Notons qu'en 1750, il y a une mention dans les journaux de ce fort qui fait référence à un garçon esquimau,

12 90 François Trudel la suivante: "...A 9 heures je pris en charge la factorerie à dix heures du matin M. Robt Pilgrim sa femme et son fils avec le Capt John Fowler partirent à bord du bateau long avec tous les biens de M. Pilgrim [ces] biens pour aller au sloop qui repose à l'ancre à Milbrut et [je] pris les hommes de la factorerie pour ramener à nouveau les bateaux un garçon esquimau alla avec le bateau..." (B.135/a/20b:2, notre soulignement). Il est impossible, d'après cette mention plutot obscure, de savoir si ce garçon esquimau était Trolio. 7. Le poste de Henly House est localisé sur la rivière Ste-Ann ou Chechouan, à l'ouest du poste de Albany. White (1962) décrit ce poste comme étant en opération en 1759, puisque la Compagnie requisitionna cette année-là des effectifs de 40 hommes pour les postes de Albany, Eastmain et Henly House combinés. 8. Les archives ne disent nulle part si le garçon esquimau avait appris la langue anglaise ou certains de ses rudiments, mais étant donné sont association étroite aux employés européens du fort Moose, nous croyons que c'était le cas. 9. Signalons que le nom Trolio est parfois écrit Trolio dans les archives et qu'on utilise aussi souvent expression "Esquimaux Man" et "Eusquemaux Man" pour le désigner. En supposant que Trolio avait onze ans quand il fut amené au fort Moose en 1735, on peut déduire qu'il aurait eu 36 ans quand on lui donna pour la première fois un nom et quand on commença à le désigner comme "homme esquimau" et non pas "garçon esquimau". Dans Sharp & Sharp (1969), un personnage au nom de "Trollio" est identifié comme étant le serviteur de Meleander, dans une tragi-comédie de John Ford: The Lover's Melancho/y, écrite au XVIle siècle. Ce serait peut-être là l'origine du nom Trolio. 10. Le Toponyme Whawey Creek est écrit parfois sous diverses formes: "Wheywey Creek", "Wheyvy Creeks", etc. La forme correcte devrait être "Wavey Creeks", car le mot Wavey est un mot indien utilisé pour désigner les oies sauvages. On consultera à ce propos un plan de la rivière Moos (sic), qui se trouve en appendice du livre de Rich & Johnson (1954), et qui donne la Iocalisation d'au moins deux séries de Wavey Creeks au sud-est et au nord-est de Moose Factory. D'autres sites de campements sont identifiés dans les archives par des toponymes beaucoup moins précis comme "Marsh", "North Marsh", "East Marsh".

13 Trolio et Jack 11. La Ioche était nommée "methy", "mathy" ou "merthy" par les Indiens (Andrew Graham, in Williams 1969:120) et c'est par ces expressions qu'on le désigne dans les archives consultées. 12. Nous n'avons trouvé aucune référence au poste de Wapiscogamy comme tel dans White (1926) ou dans Voorhis (1930). Rich & Johnson (1954:331) identifient ce poste comme étant celui de Brunswick House, où l'on aurait envoyé 5 employés à l'automne 1776, pour établir un relais entre le fort Moose et un autre poste (Michipicoten) que la Compagnie songeait à construire à cette époque sur la rive septentrionale du lac Supérieur. 13. Voorhis (1930) mentionne ce poste, auquel on fait aussi référence dans Rich & Johnson (1953). 14. Selon Rich & Johnson (1954:352), la Compagnie construisit, en 1777, un poste de traite au lac Missinaibi, à environ quarante milles du poste de Michipicoten. 15. Une note dans Rich & Johnson (1954:25) localise le lac Mesakamy à environ 75 milles au sud-est du fort Moose. 16. Deux mentions des journaux des postes du fort Albany identifient Jack sous le nom de "John Company", un garçon esquimau (B.3/a/34:3d; B.3/a/35:2d). 17. Les "Indiens du Nord" qui sont mentionnés dans les archives de cette région sont ceux qui vivent au nord de la rivière George (ou Big River), jusqu'en direction du golfe de Richmond et son arrière-pays. 18. On peut s'interroger sur la raisons qui amènent le gouverneur Isbister d'ordonner le renvoi de Jack aux Indiens. Faute de renseignements supplémentaires, que les archives révéleront peut-être un jour, on ne peut que spéculer: il s'agit peut-être d'une mesure d'économie pour Eastmain House, mais n'y aurait-il pas là aussi le project immédiat de former un médiateur qui pourrait être utile dans les projets de la Compagnie de développer son commerce au golfe de Richmond? Rappelons ici que l'intérêt officiel de la Compagnie pour cette région remonte à 1739 et que le fort Richmond fut construit durant l'été 1750 (Francis & Morantz 1984: ). 19. Notons que dans l'échelle des emplois de la Compagnie, le poste de "garçon" ("boy") correspond au niveau le plus bas. Il s'agit d'un poste 91

14 92 François Trudel non rémunéré, rempli par des jeunes, qui sont soit européens, indiens ou inuit. R E F E R E N C E S A. S O U R C E S M A N U S C R I T E S ARCHIVES DE LA COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON En dépôt aux Archives publiques du Canada, sous la cote MG 20. Albany Fort-Journaux, , B.3/a/ Correspondance, , B.3/b/1-6 Eastmain House-Journaux, , B.59/a/1-15 Moose Post- Journaux, , B.135/a/ Correspondance, , B. 135/b/1-25 B. LIVRES ET ARTICLES Davies, K.G. & A.M. Johnson (Editors) 1965 Letters from Hudson Bay, , Vol. XXV. London: The Hudson's Bay Record Society. Francis, Daniel 1979 Les relations entre Indiens et Inuit dans l'est de la baie d'hudson, Etudes Inuit:3(2) : Francis, Daniel & Toby Morantz 1984 La Traite des Fourrures dans l'est de la Baie James, Sillery: Presses de l'université du Québec. (Ouvrage d'abord publié en anglais en 1983). Rich, E.E. & A.M. Johnson 1953 John Rae's Correspondence with the Hudson's Bay Company on Arctic Exploration ( ). Volume XVI. London: The Hudson's Bay record Society Moose Fort Journals, Volume XVII. London: The Hudson's Bay Record Society. Rogers, Edward S Paul Kane and the Spirit Chief of Norway House. Rotunda (Summer): Sharp, Harold S. & Marjorie Z. Sharp (Compilers) 1969 Index to Characters in the Performing Arts. Metuchen, N.J.: The Scarecrow Press.

15 Trolio et Jack 93 Voorhis, Ernest 1930 Historic Forts and Trading Posts of the French Regime and of the English Fur Trading Companies. Ottawa: Depaîrtment of the Interior. Williams, Glyndwyr (Editor) 1969 Andrew Graham's Observations on Hudson's Bay, Vol XXVlI. London: The Hudson's Bay Record Society. White, James 1926 Forts and Trading Posts in Labrador Peninsula and Adjoining Territoty. Ottawa: F.A. Acland.

16

Garde des enfants et droit de visite

Garde des enfants et droit de visite Garde des enfants et droit de visite Lorsque vous ne vivez plus ensemble en famille Conna tre vos droits et vos responsabilités concernant votre enfant Begin a better ending Commencer une meilleure fin

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L'automne. Les rivières nous mènent à nos territoires de chasse.

L'automne. Les rivières nous mènent à nos territoires de chasse. L'automne Les rivières nous mènent à nos territoires de chasse. Lis le texte suivant. C'est le temps de partir L'automne, on rassemble la farine, le sel, la poudre à pâte, le thé et le sucre. Les outils

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation 102-1406 Esther Blondin, Québec, G1Y 3S5 www.sane-solution.com 418-952-3243 Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation Lorsqu'on parle d'évaluation au rendement, voici

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1 Page 1 sur 5 JÉSUS, TOUT-PUISSANT "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre." (Genèse 1.1) I. L'emploi du mot "Elohim" pour désigner Dieu : Dans le premier verset de la Bible (cf. le texte original),

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Qu'est-ce que vous avez aimé?

Qu'est-ce que vous avez aimé? 29 responses Qu'est-ce que vous avez aimé? J'ai fait des amis et j'ai mieux appris le français. Tout. J ai aime la rencontre avec eux. J'aime parler avec les eleves d'angleterre. Apprendre un autre pays

Plus en détail

Plus De Cartouches 2013/2014

Plus De Cartouches 2013/2014 Plus De Cartouches 2013/2014 Page 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ET PRESENTATION...3 MISSIONS...4 LE CONTEXTE DES MISSIONS...4 LES OBJECTIFS...4 LES CONTRAINTES...5 REALISATIONS...6 CHOIX EFFECTUÉS...6 RÉSULTATS...10

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise BTS NRC Trouver son stage en entreprise Comment trouver un stage? htp://fr.wikihow.com/trouver-un-stage Un stage est un bon moyen de vous faire ouvrir des portes et d'acquérir de l'expérience sur un poste

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger»

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» But du questionnaire Analyser le positionnement actuel du Congrès des Suisses de l étranger afin de savoir s il faut modifier

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Le sujet traite de l'étude des Amida-Kuji, jeu de hasard japonais.

Le sujet traite de l'étude des Amida-Kuji, jeu de hasard japonais. Amida-kuji Collège Mario Meunier Montbrison (42) Année 2012/2013 Elèves: AIRED A. (4ème 3) BAROU C. (4ème 2) BLANC A. (4ème 9) BOS T. (4ème 3) BRUYERE T. (4ème 9) CHAUMETTE C. (4ème 9) CHERMANNE M. (3ème

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Membres du PIF : DE BAZELAIRE Marc DUCASSE Marie-Laure GRIMAL Clément LAFFAYE Nicolas PAILLASSA David Marraine : Madame Danielle ANDREU (professeur à l'enseeiht)

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Ouverture du colloque «Observance, autonomie, responsabilité» Lundi 1 er juin 2015 Seul le prononcé

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche)

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Vie pratique Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Logement L université dans laquelle j ai effectué mon séjour d étude nous proposait au préalable un site sur les logements en résidence étudiante.

Plus en détail

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP)

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP) Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le personnel enseignant primaire et secondaire (FSE et FPEP) Avril 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec 2 3 Catégories de prestataires Travailleuses

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Suivre les pas de ceux qui ont réussi

Suivre les pas de ceux qui ont réussi Suivre les pas de ceux qui ont réussi «Les bénéfices de la méthode inductive» De manière très résumée, on peut dire que la méthode inductive est la méthode de l'expérience. C'est une méthode qui travaille

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

La programmation sous Android : Quels sont les moyens disponibles?

La programmation sous Android : Quels sont les moyens disponibles? La programmation sous Android : Quels sont les moyens disponibles? Cet article présente plusieurs manières, plusieurs méthodes pour arriver à coder pour Android. Nous commencerons par la programmation

Plus en détail

Le Braconnage, c'est l'affaire de tous! [BROUILLON]

Le Braconnage, c'est l'affaire de tous! [BROUILLON] Le Braconnage, c'est l'affaire de tous! [BROUILLON] Il y a de cela des années, l'évolution de l'homme le poussa à chasser des animaux pour assurer sa survie. Cette pratique a été conservée et sont encore

Plus en détail

Société canadienne des postes - Winnipeg. William M. Tamre et le Syndicat des postiers du Canada (SPC)

Société canadienne des postes - Winnipeg. William M. Tamre et le Syndicat des postiers du Canada (SPC) Décision n o 94-008 Demandeur : Intimés : Société canadienne des postes - Winnipeg William M. Tamre et le Syndicat des postiers du Canada (SPC) M. Tamre a refusé de décharger des conteneurs à couvercle

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES Sommaire 1. Suites géométriques... 2 2. Exercice... 6 3. Application des suites géométriques aux mathématiques financières... 7 4. Vocabulaire... 7 5. Exercices :... 8 6.

Plus en détail

Lotissements agricoles de la rivière Rouge

Lotissements agricoles de la rivière Rouge Lotissements agricoles de la rivière Rouge Aperçu de la leçon Les élèves étudient le rôle que la rivière Rouge a joué dans le type d établissement et le système de propriété foncière adoptés par les Métis

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Accueil dans l université

Accueil dans l université L université dans laquelle j ai effectuée mon échange universitaire en S5 est Kyung Hee University dans la ville de Séoul en Corée du Sud. J ai choisi cette université pour en premier lieu le pays qui

Plus en détail

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info.

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 26 27 28 29 30 31 32

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

S I R E N A S S A. Las Golondrinas. Taquilla Port de Barcelona: Moll de Drassanes s/n 08039 Barcelona tel.: 934 423 106 SIRENAS SA

S I R E N A S S A. Las Golondrinas. Taquilla Port de Barcelona: Moll de Drassanes s/n 08039 Barcelona tel.: 934 423 106 SIRENAS SA SIRENAS SA Voyages spéciaux pour les écoles Vous connaissez le 'Port de Barcelona' Guides en 5 langues Espagnol, français, italien, anglais et catalan Qu'est-ce que est "PORT A la Vista"? Quand les gens

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE

PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE CCR.S ComEX 140313 DOC7 PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE RAPPORT D AVANCEMENT DU PROJET GEPETO ÉTABLI À L ATTENTION DU COMITÉ EXÉCUTIF DU CCR- S 1. RAPPEL DES OBJECTIFS 2. MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

REMERCIEMENTS: CREDITS:

REMERCIEMENTS: CREDITS: REMERCIEMENTS: Le Centre de lecture et d'écriture remercie le Ministère des affaires culturelles direction Montréal - aide aux organismes en matière de patrimoine - pour son soutien financier. CREDITS:

Plus en détail

Cette installation est ma première. Je l'ai réalisé en 2013. Elle porte sur le temps et de l'espace. Les chiffres dans le mur montrent l année et le

Cette installation est ma première. Je l'ai réalisé en 2013. Elle porte sur le temps et de l'espace. Les chiffres dans le mur montrent l année et le E v o l u t i o n d u t r a v a i l H a n S h i j i a n Cette installation est ma première. Je l'ai réalisé en 2013. Elle porte sur le temps et de l'espace. Les chiffres dans le mur montrent l année

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

Les îlots bonifiés. Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012.

Les îlots bonifiés. Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012. Les îlots bonifiés Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012. Avant toute chose je tiens à préciser que je ne suis (hélas!)

Plus en détail

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame,

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2014 Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European

Plus en détail

La présente directive traite du calcul de l indemnité à laquelle la personne accidentée a droit au moment de la rechute. Art. 57, L.A.A.

La présente directive traite du calcul de l indemnité à laquelle la personne accidentée a droit au moment de la rechute. Art. 57, L.A.A. 1. CHAMP D'APPLICATION La présente directive traite du calcul de l indemnité à laquelle la personne accidentée a droit au moment de la rechute. 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle des

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Ce statut présente de nombreux avantages sociaux, déclaratifs et fiscaux.

L auto-entrepreneur. Ce statut présente de nombreux avantages sociaux, déclaratifs et fiscaux. L auto-entrepreneur Depuis 1er janvier 2009, le régime de l'auto-entrepreneur permet à tous les Français qui le souhaitent de créer leur propre entreprise simplement et rapidement. Ce nouveau régime, créé

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Étude de la capacité des particuliers à se prévaloir d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) Ryan Fontaine Conseiller

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires du gouvernement fédéral Allocution de Roberta Jamieson Présidente et directrice générale Indspire

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Quelques conseils pour votre récolte de fonds

Quelques conseils pour votre récolte de fonds Quelques conseils pour votre récolte de fonds En plus du défi sportif que représente le Biketour, un autre challenge vous attend : récolter le plus d argent possible au profit des programmes santé mère-enfants.

Plus en détail

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE Etude menée début 2012 auprès de 80 personnes réalisant des entretiens de recrutement en France Propriété intellectuelle de Karine Averseng.

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

D Amboise, Marius Filles du roi 2

D Amboise, Marius Filles du roi 2 Les filles du roi N ous avons tous, un jour ou l autre entendu parler des filles du roi. La connaissance qu en a la plupart de nous est cependant très approximative et souvent, erronée. Qui étaient ces

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

«Tout le problème avec la dette n est pas son niveau absolu. C est la capacité du pays à rembourser et avec quoi. Avec les programmes d ajustement structurel destinés à fournir des capitaux pour payer

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014 17 eme : Dimanche 27 juillet 2014 Au service du Royaume déjà là! Comme un négociant qui recherche des perles fines. Réf. Biblique : 1 ère lecture : Rois (1 R 3,5.7-12) 5 A Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci BTS SIO Lycée de la cci FRANCOISE Rémi 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE Nom du tuteur : FRANCOISE Emmanuel Qualité : CEO BTS SIO 2011/2012 Septembre 2012 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION ET PRESENTATION...

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Bilan de fin de mandat Coordonnateur Café Chez Henri. Faculté de musique Université Laval

Bilan de fin de mandat Coordonnateur Café Chez Henri. Faculté de musique Université Laval Bilan de fin de mandat Coordonnateur Café Chez Henri Faculté de musique Université Laval Nicolas Proteau 2013-2014 Table des matières Chapitre 1 Projets Session A-2013... 3 Article 1 Continuation du projet

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste TABLE DES MATIÈRES Entrée...1 Engagement postsecondaire...1 Variables dérivées...11 8 mai 2009 Page i Section : Entrée Nom de la variable : RecordID Position : 1 Longueur : 10 Identification du répondant,

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS Ministère de la Santé et des Soins de longue durée La présente feuille de renseignements fournit de l information de base aux fournisseurs de services de santé ainsi qu au grand

Plus en détail

Les graphes d intervalles

Les graphes d intervalles Les graphes d intervalles Complément au chapitre 3 «Vol aux archives cantonales» Considérons un ensemble de tâches ayant chacune une heure de début et une heure de fin bien précises. Supposons qu on demande

Plus en détail

Ne pas confondre «nouveau» et «neuf»

Ne pas confondre «nouveau» et «neuf» Mon nouveau mari a une voiture ancienne. Ne pas confondre «nouveau» et «neuf» Les critères de distinction entre les deux adjectifs sont les suivants: Neuf Ce qui est neuf n'a jamais été utilisé. Par exemple,

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail