FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat."

Transcription

1 FUGUE A L INTERNAT Les faits se déroulent dans un lycée professionnel rural. Le recrutement des élèves est régional, l établissement est connu pour sa spécificité dans les filières du bâtiment, et de ce fait comporte un internat. L élève Marc est interne depuis cette année et manifeste à la fin du 1 er trimestre sa volonté de devenir demi pensionnaire malgré l éloignement géographique de son domicile. Les escapades nocturnes d un de ses camarades de chambre Loan serait, selon les dires de la maman de Marc à l origine de cette demande de changement de régime. Sollicité par les responsables légaux, le chef d établissement me demande d intervenir afin de remédier à cette situation et d envisager les solutions appropriées. Les documents d appui contenus dans le dossier sont pour certains, des éléments de compréhension : une synthèse d entretiens individuels avec les principaux protagonistes, un rapport des maîtres d internat du dortoir et l avis général des professeurs de la classe de Marc et Loan, une présentation de l internat. D autres documents sont des textes réglementaires (Extrait du RI de l établissement de l internat), ainsi que des documents officiels : une fiche e signalement et la circulaire du 25 octobre 1996 relative à la surveillance des élèves. Le cas qui nous est proposé pose une série de problèmes : Les problèmes individuels de mal être de deux jeunes garçons - Marc ressent un sentiment d insécurité à être interne et souhaite un changement de régime - Loan, est un bon élève mais il vit mal le divorce de ses parents et surtout la séparation avec son jumeau. Pour le retrouver il fait régulièrement des escapades nocturnes et enfreint donc le RI de l internat. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat. Dans un 1 er temps, pour chacun de ces problèmes je procéderai à l analyse des faits qui me sont données pour pouvoir dans un second temps proposer les solution appropriées à chacune de ces situations.

2 Je tiens à noter qu au préalable et comme me l a demandé le chef d établissement j ai vérifié le bien fondé des affirmations de la maman de Marc. Les entretiens individuels que j ai effectués (Marc et Noël) et le rapport que j ai demandé aux maîtres d internat du dortoir confirme le tout. 1 Analyse de la situation et propositions de réponses appropriées pour Marc Marc demande un changement de régime qui ne lui sera pas bénéfique étant donnée l éloignement de son domicile familial. Motivations de sa demande de changement fatigue = stress et non un mal être lié à sa situation d élève interne. Mon rôle le faire changer d avis en lui apportant les réponses appropriées. Marc est élève anxieux, donner des éléments du dossier qui le montrent, vous pouvez faire le parallèle avec Noël. Je proposerai au chef d établissement les mesures suivantes. Entretien avec Marc - le rassurer sur la situation, montrer le côté positif des choses révélations des escapades nocturnes permettront d aider Loan et de trouver des réponses adaptées à sa souffrance, le s rassurer sus ses craintes par rapport à Loan - lui démonter que «la fuite de l internat» n est pas la meilleure solution pour sa scolarité - lui proposer un entretien médiation avec Loan en ma présence, lui assurer mon suivi, ma vigilance et ma disponibilité pour la suite (j informerai et sensibiliserai les surveillants à cette situation ainsi que mon collègue). Si la situation est trop gênante pour lui, un changement de chambre est possible. Entretien avec la maman - pour la rassurer et la convaincre qu il ne faut pas de changement de régime - pour lui dire que cet incident nous amène à revoir les conditions matérielles de surveillance de nos élèves internes en prenant les mesures adéquates à de bonnes conditions de vie collective. Mesures que j exposerai plus en avant dans ma démonstration.

3 Entretien avec Marc et Loan Afin de crever l abcès et informer Loan que j attends de lui un comportement et une réaction appropriée. Lui dire également que son ami n a pas agi comme une balance mais dans son intérêt. Remarques : tout au long de l année scolaire nous devrons être vigilant. Information et suivi pour l ensemble de l équipe maître d internat + mon collègue + tous mes partenaires ainsi que l infirmière. Effectuer un suivi individuel : scolaire des garçons afin d être sûr que personne ne vit mal les suites de cet incident. 2 Analyse de la situation de Loan et propositions de solutions Loan souffre du divorce de ses parents (Doc 1 propos de Noël) et plus spécialement de la séparation avec son frère jumeau ordonné par le juge dans son intérêt. (Document 1 propos du père de Loan) Il est à noter que Marc refuse de s exprimer sur ce sujet au cours de l entretien auquel je l ai convié «c est sa vie privée». Peut être que Marc n a pas envie de relater ou de s exprimer sur le pourquoi de la mesure de séparation avec son frère jumeau ordonnée par la juge. (Information document 1 propos du papa : «les jumeaux ensemble étaient sur la pente de la délinquance»). Or on sait que les relations sont très fortes entre jumeaux. Face à cette situation, il enfreint le règlement intérieur et effectue 1 à 2 escapades nocturnes par semaine pour retrouver son frère. La souffrance de Loan ne semble pas perceptible par les adultes qui l entourent. Il est décrit par les maîtres d internat, les professeurs comme un ado bien dans sa peau. - a du caractère «joue un peu au chef des 3», «aime attirer l attention», «lance des petites réflexions «, on note cependant qu il est «de bonne humeur et toujours correct». - ses professeurs le décrivent également de manière positive : il est bon élève (information document 3), est délégué de classe, a de très bons résultats (Information document 3) «parmi eux (le groupe de tête) le délégué de classe Loan se détache nettement comme leader positif», «ils aident volontiers ces camarades plus lents»

4 - son père note également son attitude positive, son comportement s est amélioré par rapport à l année dernière, cette orientation est très bien pour lui et sa stabilité aussi (Information document n 21) Au cours de l entretien, Loan lui-même confirme «qu il se plaît au lycée et à l internat». Il est important maintenant que nous avons connaissance de cette situation, d aider Loan en apportant des réponses appropriées? C est d autant plus important qu il faudrait éviter que les efforts positifs de Loan pour cette année cessent ou soient ternis par une fatigue et un stress liés aux escapades nocturnes et aux mensonges. Je proposerai donc au chef d établissement les mesures suivantes : De revoir Loan afin de lui affirmer que maintenant nous sommes convaincus de l existence régulière de ses escapades nocturnes. Que nous devons certes sanctionner cette infraction au règlement mais que nous sommes conscients de sa souffrance et que nous l aiderons à trouver une solution plus appropriée. Je pense que le chef d établissement devra prononcer une sanction conformément au RI de l établissement «Toute sortie par franchissement d un mur ou d une clôture ou d une prote de service est punissable». Discussion à avoir sur la sanction que vous proposerez D informer le juge = Le fait que chacun des jumeaux habite avec l un des parents a été profitable (amélioration, pas de délinquance) mais il faut penser à des temps de rencontre entre les deux frères afin que cette situation soit bien vécue. Cette information donnée au juge le sera par un travail d équipe entre le chef d établissement, la conseillère principale d éducation, et surtout l AS. Je passerai le relais à ma collègue AS afin que cette dernière puisse accompagner Loan et vérifier la mise en place en application de ces aménagements dans l intérêt de Loan. Remarque : la façon d agir de Loan peut nous faire penser soit une mésentente entre les deux parents, si tel était le cas il est important que l AS puisse accompagner cette famille et les deux jumeaux (on ne nous dit rien dans le dossier sur la situation du frère jumeau de Loan, il doit vraisemblablement être élève dans un autre établissement, d où l importance de passer le relais à l AS. Soit les parents ont été trop stricts dans l application de la mesure du juge.

5 De recevoir le responsable légal de Loan à savoir son père, et sa maman si c est possible : le sensibiliser au fait que Loan a besoin de voir de temps en temps son frère jumeau. Remarque : Si j e n arrive pas à avoir d entretien avec les eux parents, ma collègue AS pourra rencontrer la maman, avoir des informations sur l autre frère et s assurer de la mise ne place de ses dispositions. J informerai le papa des possibilités offertes par le RI de l internat (document 4 présentation de l internat) : sorites en villes sont possibles le mercredi après midi à défaut d un retour à la maison (éloignement trop important du domicile familial). On précise également dans le document n 6 «extrait du RI du lycée» que les internes sont autorisés à sortir dans le cadre des heures de sorties prévues par les CPE avec l accord des parents + autorisation de sortie des mercredis après midi en fonction des emplois du temps. Toutes ces mesures permettront à Loan d avoir des conditions de vie positives pour mener à bien son projet personnel. Projet personnel qu il a choisi et pour le quel il éprouve un profond intérêt. Il serait dommage que des difficultés familiales le détournent de la ligne de conduite positive adoptée cette année. Ces problématiques individuelles renvoient à une problématique collective relative à la sécurité des personnes à l internat. 3 La sécurité des élèves à l internat Internat : Offrir des conditions de vie collective satisfaisante. Ici Loan, Marc se plaisent à l internat. Les conditions de vie sont agréables (Document 4) petites chambres, salles d étude, de loisirs, salle multimédia. Il est étonnant de constater que Loan a pu en toute impunité et sans aucun contrôle, effectuer une à deux escapades nocturnes par semaine. Aucune mesure ne permet de connaître les allées et venues hors de l internat des élèves la nuit. Faire ici le parallèle avec le document n 5 pour la journée.

6 En vertu de la circulaire du 25 octobre 1996 (Document n 8), «l institution scolaire assume la responsabilité des élèves qui lui sont confiés», «Les modalités de surveillance des élèves doivent tendre à la mise en place de conditions de vie collective satisfaisantes». Le sentiment de sécurité est tout aussi important que les conditions de vie matérielles des élèves. Or dans cet internat, les élèves peuvent aller et venir la nuit sans difficulté. Cette circulaire prévoit également que les meures de surveillance doivent comporter «non seulement la vigilance immédiate + mesures de prévention nécessaires pour qu elle soit générale, efficace et adaptée à l âge des élèves». Il y a une alarme incendie, c est obligatoire au regard de la législation en vigueur (Doc 5 n 8), des portes coupe feu facilement franchissables étant donnée leur destination. Souci de sécurité de l établissement (Doc 6 du RI du lycée) «La sécurité des personnes est un souci majeur de l établissement ««La sécurité des personnes dans les locaux est garantie par un matériel de sécurité. Je proposerai au chef d établissement e mettre ne place une alarme destinée à avertir les surveillants d une éventuelle escapade de l internat en pleine nuit. Normalement, tous les internats doivent se munir d une alarme qui se déclenche (et donc réveille le maître d internat) dès qu un élève franchit en pleine nuit les portes de son dortoir. Mesure à réaliser au niveau des dortoirs mais également au niveau de l entrée de l internat (information document N 21 avec les propos de Noël : les jumeaux se retrouvaient dans un couloir chauffé du rez de chaussée pour discuter). Sensibiliser les surveillants à être attentifs en effectuant, pourquoi pas pendant la nuit des rondes pour vérifier que tous les élèves sont présents mais le moyen le plus sûr alarme. Il faut noter également que certains établissement se dote d une caméra à l entrée des internats afin de surveiller et donc de prévenir de futures escapades ou intrusions nocturnes. Cette situation appelle également quelques commentaires sur l utilisation des portables au sein de l internat. Si les garçons se servaient de leurs portables en pleine nuit, d autres élèves peuvent également faire pareils. Pour faire passer une bonne nuit aux élèves ne serait il pas judicieux de réglementer la possession et l utilisation du portable au sein de l internat.

7 Dans certains internats, il est de règle de demander aux élèves de remettre leurs portables aux surveillants à l extinction des feux. Pour conclure, ce cas nous montre l importance du suivi individuel des élèves internes dont nous avons la charge. En tant que responsable de services, il faut sensibiliser les MI et effectuer un travail d équipe avec l ensemble de nos partenaires au sein de l internat = Autorité bienveillante. Il nous révèle également qu en arrivant dans un établissement nous devons faire un «état des lieux «afin d être sûr que tous les aspects de la sécurité ont été envisagés dans l organisations et le fonctionnement de l internat afin que nos internes puissent en toute sécurité matérielle et morale, mener à bien leur projet personnel.

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de loisirs de Nozay Croc Loisirs de Vay Responsables Nozay : Denis Bretécher (enfancenozay.lamano@orange.fr) N port: 06.79.67.32.92. Vay: Nolwen Hébert-Bertho

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction PROJET POUR L INTERNAT SALESIEN Introduction L e projet éducatif proposé dans l internat du réseau salésien s enracine sur le texte de référence «Pour un projet éducatif et pastoral salésien». Il repose

Plus en détail

QUELQUES RAPPELS RÉGLEMENTAIRES I - LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES DE SERVICE DES PERSONNELS ENSEIGNANTS, DE DOCUMENTATION ET DES CHEFS DE TRAVAUX

QUELQUES RAPPELS RÉGLEMENTAIRES I - LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES DE SERVICE DES PERSONNELS ENSEIGNANTS, DE DOCUMENTATION ET DES CHEFS DE TRAVAUX QUELQUES RAPPELS RÉGLEMENTAIRES I - LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES DE SERVICE DES PERSONNELS ENSEIGNANTS, DE DOCUMENTATION ET DES CHEFS DE TRAVAUX A) Les personnels enseignants Les obligations réglementaires

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

Projet de structure Enfance-Jeunesse Léo Lagrange 2013-2014 commune de Montmorot

Projet de structure Enfance-Jeunesse Léo Lagrange 2013-2014 commune de Montmorot Projet de structure Enfance-Jeunesse Léo Lagrange 2013-2014 commune de Montmorot Directeur : Nicolas Brochard Table des matières A- Public accueilli B- Les locaux C- Organisation D- Les parents E- Soins

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN ENTREPRISE Votre Logo Votre établissement et coordonnées Diplôme Spécialité «CAP AGENT DE SECURITE» LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN ENTREPRISE Nom : «nom_ele» Prénom : «prénom_ele» Stagiaire Le livret doit rester

Plus en détail

Situation n o 10 Absences répétées dégradant l ambiance

Situation n o 10 Absences répétées dégradant l ambiance Absences répétées dégradant l ambiance La majorité des collaborateurs de votre équipe se plaignent des absences répétées d un de leurs collègues LA SITUATION : CONTEXTE ET ÉVÉNEMENTS Depuis plusieurs mois

Plus en détail

Collège Jean ROUS. Route de Bompas 66380 PIA 04 68 80 18 70 www.college-jean-rous.net

Collège Jean ROUS. Route de Bompas 66380 PIA 04 68 80 18 70 www.college-jean-rous.net Route de Bompas 66380 PIA 04 68 80 18 70 www.college-jean-rous.net Un collège neuf, ouverture septembre 2007 25 classes ( 6 ou 7 classes par niveau) Le collège : 3 Cycles : 7 classes de 6. Première langue

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

REGLES DE VIE A L HEBERGEMENT SCOLAIRE - RENTREE 2008/2009

REGLES DE VIE A L HEBERGEMENT SCOLAIRE - RENTREE 2008/2009 1 REGLES DE VIE A L HEBERGEMENT SCOLAIRE - RENTREE 2008/2009 Les élèves hébergés du Centre international de Valbonne doivent pouvoir poursuivre leurs études dans les meilleures conditions. La vie en collectivité,

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

INTERVENTION CLIMAT SCOLAIRE. Pierre Roques, IA-IPR EVS, Bernard Pallec, IA-IPR EVS, Jérôme Coutellier, CPE ESPE

INTERVENTION CLIMAT SCOLAIRE. Pierre Roques, IA-IPR EVS, Bernard Pallec, IA-IPR EVS, Jérôme Coutellier, CPE ESPE INTERVENTION CLIMAT SCOLAIRE Pierre Roques, IA-IPR EVS, Bernard Pallec, IA-IPR EVS, Jérôme Coutellier, CPE ESPE QUELQUES PREALABLES LE CLIMAT SCOLAIRE N EST PAS UNE MANIÈRE DE PENSER LA REGULATION DES

Plus en détail

Guide pour les établissements d accueil Programme de mobilité franco-suédois «Education européenne - Une année en France» Année scolaire 2016-2017

Guide pour les établissements d accueil Programme de mobilité franco-suédois «Education européenne - Une année en France» Année scolaire 2016-2017 Guide pour les établissements d accueil Programme de mobilité franco-suédois «Education européenne - Une année en France» Année scolaire 2016-2017 1 I. Présentation Le programme «un an en France» existe

Plus en détail

C.C.F. LIVRET DE FORMATION

C.C.F. LIVRET DE FORMATION C.C.F. LIVRET 1 CAP AGENT DE SECURITE CCF SESSION 2015 PAGE DE GARDE A COMPLETER NOM et PRENOMS : LIEUX : ANNEE SCOLAIRE : Consignes d utilisation du livet de suivi Elève : Apporte le livret sur le lieu

Plus en détail

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE La commune de Plaudren propose aux familles un service de Restauration Scolaire le midi, un Accueil Périscolaire

Plus en détail

RÈGLES DE VIE A L INTERNAT

RÈGLES DE VIE A L INTERNAT RÈGLES DE VIE A L INTERNAT L'internat est une solution d hébergement octroyée par le chef d établissement, destinée à faciliter la poursuite d étude pour les élèves pour lesquels l éloignement géographique

Plus en détail

Ville du Havre. Règlement intérieur. des accueils périscolaires du matin et du soir et de l accueil de loisirs du mercredi hors vacances scolaires

Ville du Havre. Règlement intérieur. des accueils périscolaires du matin et du soir et de l accueil de loisirs du mercredi hors vacances scolaires Ville du Havre Règlement intérieur des accueils périscolaires du matin et du soir et de l accueil de loisirs du mercredi hors vacances scolaires Préambule : La Ville du Havre organise un service d accueil

Plus en détail

CONTRAT DE VIE SCOLAIRE

CONTRAT DE VIE SCOLAIRE CONTRAT DE VIE SCOLAIRE Préambule Les familles, les élèves et les personnels sont priés de prendre connaissance très attentivement du contrat de Vie scolaire de l établissement. Il est constitué par l

Plus en détail

L ENFANT ET LE DIVORCE Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT ET LE DIVORCE Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par un divorce, une séparation parentale ou une recomposition familiale. Pour les enfants et les adolescents

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 1 sommaire I. Extrait de la LOI n 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ETUDIANTS 2012-2013

REGLEMENT INTERIEUR ETUDIANTS 2012-2013 LA PROVIDENCE Lycée Privé Catholique d'enseignement Réf. : R2 DE 04 Version : 2012-2013 Date application : 30/08/12 7 pages REGLEMENT INTERIEUR ETUDIANTS 2012-2013 Le Lycée La PROVIDENCE est un établissement

Plus en détail

LE PROJET DE VIE EDUCATIF DE L INTERNAT

LE PROJET DE VIE EDUCATIF DE L INTERNAT Matzenheim, 25 octobre 2015 LE PROJET DE VIE EDUCATIF DE L INTERNAT Chers parents, Vous avez fait le choix d inscrire votre enfant à l internat du collège st Joseph et par la-même de souscrire au projet

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 382 SUR LES SYSTÈMES D ALARME ANTI-INTRUSION

RÈGLEMENT NO 382 SUR LES SYSTÈMES D ALARME ANTI-INTRUSION RÈGLEMENT NO 382 SUR LES SYSTÈMES D ALARME ANTI-INTRUSION ATTENDU QUE l article 62 de la Loi sur les compétences municipales accorde aux municipalités le pouvoir d adopter des règlements en matière de

Plus en détail

Stratégies d observation et d application du Code

Stratégies d observation et d application du Code Stratégies d observation et d application du Code L éducation est un élément crucial de tout programme relatif aux avertisseurs de fumée. Les propriétaires doivent être informés non seulement sur les types,

Plus en détail

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42 1/ Lorsque nous marchons le long d une route avec un groupe d enfants, devons-nous le faire à gauche ou à droite de la chaussée? Quelles précautions particulières devons-nous prendre lors des déplacements

Plus en détail

Éliminer l écart : Chercher la réconciliation et promouvoir le mieux-être et les droits de la personne des Premières Nations

Éliminer l écart : Chercher la réconciliation et promouvoir le mieux-être et les droits de la personne des Premières Nations Éliminer l écart : Chercher la réconciliation et promouvoir le mieux-être et les droits de la Exposé à l intention des premiers ministres du Canada Le 15 juillet 2015 Draft Submission to Canada s Premiers,

Plus en détail

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 en avant-première dossier de presse - mai 2014 Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 La «Silver Economy» (économie

Plus en détail

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Période couverte : Du 1 er juin 2013 au 31 décembre 2014 Juin 2015 Table des matières Introduction...

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Le partenariat maison-école

Le partenariat maison-école TDAHetVous.ca : votre ressource pour le TDAH Le partenariat maison-école Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec le rendement

Plus en détail

CCTP. BAC SEN ASI CCTP Page 1/13

CCTP. BAC SEN ASI CCTP Page 1/13 CCTP CCTP Page 1/13 PREAMBULE Le collège Beaulieu est un établissement neuf. Les systèmes de sécurité électroniques ont été installés à la construction. L'établissement est constitué de deux bâtiments

Plus en détail

1/ L équipe d animation :

1/ L équipe d animation : PROJET EDUCATIF ET PEDAGOGIQUE DE LA GARDERIE PERISCOLAIRE DE CRUSEILLES I/ PRESENTATION : PROJET EDUCATIF La Garderie Périscolaire de Cruseilles a été crée par la Commune de Cruseilles dans le but de

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :...

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... RENSEIGNEMENTS ÉLÈVE Nom Prénom Adresse Classe Tél. / L élève est autorisé à quitter l institut

Plus en détail

Type d animal : chien o chat o autre : Nom : Race : Nom de propriétaire : Tél. rés. : Cell. :

Type d animal : chien o chat o autre : Nom : Race : Nom de propriétaire : Tél. rés. : Cell. : Page 1/1 Type d animal : chien o chat o autre : Nom : Race : Nom de propriétaire : Tél. rés. : Cell. : J accepte que mon chien joue avec d autres chiens, sans restriction de race ou de taille : oui o non

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES Maison de la Petite Enfance 29 rue David Blondel Tél : 03-26-22-13-94 RAM@chalons-en-champagne.net REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES Le présent

Plus en détail

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Année 2013-2014 Contexte La ville de LAVENTIE est une commune en pleine expansion démographique, et, grâce

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Règlementation municipale en matière d alarmes

Règlementation municipale en matière d alarmes Règlementation municipale en matière d alarmes ARTICLE 1 DÉFINITIONS Pour l interprétation du présent règlement, à moins que le contexte ne s y oppose, les mots et expressions suivants signifient et ce,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR L.E.A MARTIN LUTHER KING ASNIERES

REGLEMENT INTERIEUR L.E.A MARTIN LUTHER KING ASNIERES REGLEMENT INTERIEUR L.E.A MARTIN LUTHER KING ASNIERES 1. PREAMBULE L Ecole est un lieu de vie formateur et fédérateur de toute société, transmettant les principes républicains, liberté, égalité, fraternité

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

DU LUNDI 24 AOUT AU VENDREDI 28 AOUT 2009

DU LUNDI 24 AOUT AU VENDREDI 28 AOUT 2009 VILLE DE LAMBRES LEZ DOUAI BUREAU DES AFFAIRES SCOLAIRES DOSSIER D INSCRIPTION A LA CANTINE SCOLAIRE MERCI D EN PRENDRE CONNAISSANCE ET DE DÉPOSER LE DOSSIER ET LES DOCUMENTS DEMANDÉS LORS DES INSCRIPTIONS

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels European School Brussels II Avenue Oscar Jespers 75 1200 Brussels Toute forme de harcèlement, qu il soit verbal, physique ou psychologique, est absolument inacceptable dans notre école. Ce document de

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE Impasse Manificat ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE ALICE SALANON ECOLE PRIMAIRE SAINTE ANNE

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE Impasse Manificat ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE ALICE SALANON ECOLE PRIMAIRE SAINTE ANNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE Impasse Manificat ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE ALICE SALANON ECOLE PRIMAIRE SAINTE ANNE Approuvé par délibération du Conseil Municipal du 29 juin 2015 Chaque

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Elaborer des règles principes généraux

Elaborer des règles principes généraux Elaborer des règles principes généraux ELABORER DES REGLES Elaborer des règles de vie, permettre aux élèves de leur donner du sens, les rendre lisibles par tous, les faire respecter et envisager des sanctions

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est?

LES RÉSEAUX SOCIAUX. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est? Facebook, Twitter, MySpace, Netlog... ces noms te sont sans doute très familiers. Il s agit en effet des réseaux sociaux les plus populaires. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est? C est

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures Serge TISSERON Psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie HDR à l Université Paris Ouest Nanterre Blog: http://squiggle.be/tisseron Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle:

Plus en détail

Groupe de Ressources des Personnels d Education Académie de Rouen - Juin 2002. Le Projet de Service de la Vie Scolaire

Groupe de Ressources des Personnels d Education Académie de Rouen - Juin 2002. Le Projet de Service de la Vie Scolaire Groupe de Ressources des Personnels d Education Académie de Rouen - Juin 2002 Le Projet de Service de la Vie Scolaire Quelques exemples 3 nouveaux surveillants arrivent le jour de la pré-rentrée, on constate

Plus en détail

Article 1 : PRESENTATION Article 2 : OBJECTIF

Article 1 : PRESENTATION Article 2 : OBJECTIF Article 1 : PRESENTATION Depuis le 1 er janvier 2014, la Communauté de Communes du Gâtinais a en charge la gestion des accueils de loisirs et accueils jeunes. Cette nouvelle compétence est intégrée dans

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SHAWVILLE RÈGLEMENT S.Q. 2009-06 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SHAWVILLE RÈGLEMENT S.Q. 2009-06 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SHAWVILLE RÈGLEMENT S.Q. 2009-06 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QU en vertu de l article

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

Référentiel sur l usage du Wi-Fi en établissement et école Usages et cadre juridique

Référentiel sur l usage du Wi-Fi en établissement et école Usages et cadre juridique Référentiel sur l usage du Wi-Fi en établissement et école Usages et cadre juridique Version 1.0 Mai 2015 Documents de référence Nom Version Date Commentaires Circulaire N 2004-035 du 18 février 2004 -

Plus en détail

CONSIGNES : Risques Majeurs ALERTE : SIRENE CITE SCOLAIRE

CONSIGNES : Risques Majeurs ALERTE : SIRENE CITE SCOLAIRE CONSIGNES : Risques Majeurs ALERTE : SIRENE CITE SCOLAIRE Sur décisions des Chefs d établissement : Directeurs de Crise Soit EVACUATION Soit CONFINEMENT Personnes Ressources Personnes Ressources Personnels

Plus en détail

²SALLE DES FETES DE DOLOMIEU

²SALLE DES FETES DE DOLOMIEU ²SALLE DES FETES DE DOLOMIEU REGLEMENT D UTILISATION Composition de la salle : SALLES SUPERFICIES CAPACITES D ACCUEIL Grande salle (modulable) 584 m 2 438 personnes attablées 756 personnes sur chaise (salle

Plus en détail

CARNET POUR ELEVES ET ACCOMPAGNATEURS. EN A.A.C et C.S. ETATS-UNIS CONDUITE 31200 TOULOUSE. Secourir Si vous n êtes pas secouriste, il faut éviter :

CARNET POUR ELEVES ET ACCOMPAGNATEURS. EN A.A.C et C.S. ETATS-UNIS CONDUITE 31200 TOULOUSE. Secourir Si vous n êtes pas secouriste, il faut éviter : CARNET POUR ELEVES ET ACCOMPAGNATEURS EN A.A.C et C.S. 15 : SAMU ou SMUR 17 : POLICE ou GENDAMERIE 18 : POMPIERS 112 : NUMERO UNIQUE A PARTIR D UN PORTABLE Secourir Si vous n êtes pas secouriste, il faut

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Mairie de LORGUES Règlement intérieur des Nouvelles Activités périscolaires (NAP) Année scolaire 2015/2016

Mairie de LORGUES Règlement intérieur des Nouvelles Activités périscolaires (NAP) Année scolaire 2015/2016 Mairie de LORGUES Règlement intérieur des Nouvelles Activités périscolaires (NAP) Année scolaire 2015/2016 L organisation de la semaine scolaire est modifiée à partir du 1 er septembre 2015 pour les écoles

Plus en détail

ORGANISATION PÉDAGOGIQUE

ORGANISATION PÉDAGOGIQUE VILLE DE SAINT-GERMAIN-LÈS-CORBEIL ÉCOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE ERIK SATIE ORGANISATION PÉDAGOGIQUE & RÈGLEMENT INTÉRIEUR Préambule L École Municipale de Musique Erik Satie est un établissement d enseignement

Plus en détail

PEINTRE EN BATIMENT FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Lorène, apprentie peintre en bâtiment à Marseille (15 ème arrondissement) Lorène

PEINTRE EN BATIMENT FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Lorène, apprentie peintre en bâtiment à Marseille (15 ème arrondissement) Lorène Dossier n 7 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» PEINTRE EN BATIMENT Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Lorène, apprentie peintre en bâtiment à Marseille (15 ème arrondissement)

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Point d étape n 12.04 Présenté par le groupe de travail «Parrainage Citoyen» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 23 JUIN 2012 1- Introduction

Plus en détail

CAP Agent de prévention et de sécurité

CAP Agent de prévention et de sécurité L agent de prévention et de sécurité assure la protection et la sécurité de marchandises, d équipements techniques, de locaux, voire de personnes. Il prévient les risques d incendie, les accidents, dissuade

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. COLLEGE Emile ZOLA

REGLEMENT INTERIEUR. COLLEGE Emile ZOLA REGLEMENT INTERIEUR ***** COLLEGE Emile ZOLA (Modifié par les conseil d administration du 5 octobre 2006, du 14 juin 2007, du 19 juin 2008) 1 REGLEMENT INTERIEUR COLLEGE EMILE ZOLA RENNES Préambule I ORGANISATION

Plus en détail

«La Vie dans l Établissement»

«La Vie dans l Établissement» Henri-Matisse Année 2013/2014 Montreuil-sous-Bois Collège et lycée «La Vie dans l Établissement» Ces «règles de vie» sont le fruit d un travail de réflexion en équipe d élèves, de professeurs, d éducateurs

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

AUXILIAIRE d AUTONOMIE

AUXILIAIRE d AUTONOMIE Référentiel Professionnel AUXILIAIRE d AUTONOMIE Arrêté n 2013-101/GNC du 3 janvier 2013 Journal officiel de la Nouvelle-Calédonie n 8866 du 10 janvier 2013 SOMMAIRE 1- Intitulé de l emploi : Auxiliaire

Plus en détail

Sécuriser l accueil des visiteurs dans son entreprise

Sécuriser l accueil des visiteurs dans son entreprise Sécuriser l accueil des visiteurs dans son entreprise Collection Entreprise sous-collection Intelligence économique Juillet 2014 Juillet 2014 Sommaire Introduction... 3 1 - Rendez-vous individuels... 4

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

REGLEMENT REGIONAL DU SERVICE D HEBERGEMENT ET DE RESTAURATION Modification de la délibération CPR n 09.11.07 du 4 décembre 2009

REGLEMENT REGIONAL DU SERVICE D HEBERGEMENT ET DE RESTAURATION Modification de la délibération CPR n 09.11.07 du 4 décembre 2009 REGLEMENT REGIONAL HEBERGEMENT RESTAURATION REGLEMENT REGIONAL DU SERVICE D HEBERGEMENT ET DE RESTAURATION Modification de la délibération CPR n 09.11.07 du 4 décembre 2009 Vu le code de l éducation, Vu

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

Economie de papier dans les écoles

Economie de papier dans les écoles Economie de papier dans les écoles Equipe de projet: Lucas Vezzoli, Yacine Boudarene, Marine Lab Métier: Etudiant Année d'apprentissage: 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise: CEFF Commerce Nom

Plus en détail

Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques. 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques

Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques. 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques UTILISATION DU COMPTEUR D ACTIVITÉS PHYSIQUES Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques Le Compteur

Plus en détail

N DE DOSSIER : N De Dossier Admission Post Bac : Rentrée 2015. Nom... Prénoms...

N DE DOSSIER : N De Dossier Admission Post Bac : Rentrée 2015. Nom... Prénoms... PHOTO N DE DOSSIER : N De Dossier Admission Post Bac : Rentrée 2015 Nom... Prénoms... Je souhaiterai intégrer votre établissement à la rentrée 2015. Je vous demande donc d étudier mon dossier en vue d

Plus en détail

Qu implique la création du Service des «Gardiens de la paix»? Est-ce une obligation? Quelle procédure faut-il suivre?

Qu implique la création du Service des «Gardiens de la paix»? Est-ce une obligation? Quelle procédure faut-il suivre? En ce qui concerne le champ d application de la loi : Qu implique la création du Service des «Gardiens de la paix»? Est-ce une obligation? Quelle procédure faut-il suivre? La commune n est pas obligée

Plus en détail

Règlement intérieur de la résidence étudiante de Montpellier SupAgro

Règlement intérieur de la résidence étudiante de Montpellier SupAgro Règlement intérieur de la résidence étudiante de Montpellier SupAgro Article 1 er - Champ d application Le présent règlement s applique à l ensemble du dispositif d hébergement pour étudiants de Montpellier

Plus en détail

Les objectifs éducatifs et pédagogiques de l acm du mercredi LOUANNEC

Les objectifs éducatifs et pédagogiques de l acm du mercredi LOUANNEC PROJET EDUCATIF Les objectifs éducatifs et pédagogiques de l acm du mercredi LOUANNEC 1.Permettre à l enfant de vivre son temps de loisirs dans un cadre épanouissant : Déclinaisons pédagogiques : -Adapter

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE. Présenté à M. Luc Saint- Hilaire

SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE. Présenté à M. Luc Saint- Hilaire SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE Présenté à M. Luc Saint- Hilaire Fait par Mélanie Hanley-Boutin 95 114 726 3 octobre 2011 École des arts visuels de l Université

Plus en détail

Projet Réussite Pour Tous

Projet Réussite Pour Tous Projet Réussite Pour Tous FF Contribuer à l épanouissement de la famille et à la réussite éducative des enfants Encourager le goût de la lecture et des activités culturelles et scientifiques, l envie d

Plus en détail

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires ANNEE 2015 Synthèse des questionnaires de satisfaction 1 POURCENTAGES DE QUESTIONNAIRES RETOURNÉS sur 355 questionnaires distribués 42% 58% questionnaires retournés = 207 ( dont 143 avec au moins un commentaire)

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

Réglement intérieur. Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal. La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine

Réglement intérieur. Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal. La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine Réglement intérieur Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine www.lasource-fontaine.eu/ecoledemusique tel : 04.76.28.76.80 I - STATUTS Le conservatoire

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT NUMÉRO 394-08 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT NUMÉRO 394-08 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME Adopté le 22 septembre 2008 Règlement concernant les systèmes d alarme ATTENDU que le conseil désire

Plus en détail

PROJET EDUCATIF CHEVAL ALSACE

PROJET EDUCATIF CHEVAL ALSACE PROJET EDUCATIF CHEVAL ALSACE 1) L organisateur: l association Cheval Alsace L association Cheval Alsace, adhérente à la fédération française d équitation, a été créée en 2007 dans le but de faire découvrir

Plus en détail