Aperçu général IFS BRC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aperçu général IFS BRC"

Transcription

1 Aperçu général IFS BRC

2 Il existe de très nombreux référentiels pour la maîtrise de la sécurité des denrées alimentaires DS3027 Aldi system Kraft food system ISO14001 EFSIS IFS Mc Donalds system AG9000 BRC-FOOD

3 LES PRINCIPAUX REFERENTIELS PRESENTS EN TUNISIE HACCP, sécurité des aliments

4 Organisation internationale de normalisation Normes ISO:9001/2000 ISO 15161: lignes directrices relatives à l application de l ISO 9001:2000 aux industries de l alimentaire et des boissons

5 Norme ISO: ISO 22000:2005 Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires

6 IFS : International food standard BRC: british retail consortrium

7 INTERNATIONAL FOOD STANDARD Référentiel d audit des fournisseurs de produits à marque de distributeurs Crée en 2003 Elle est basée sur la norme ISO 9001 et le système HACCP.

8 Planning de révision de l IFS Food Version 5 Déc Réunion de démarrage Jan Sept Questionnaire de révision Groupes de travail Audits tests Sept Déc Validation du référentiel et traduction Début 2012 Publication Mi 2012 Application

9 sommaire Protocole IFS Référentiel IFS 1. Responsabilité de la direction 2. Management du système de la qualité (+système HACCP) 3. Gestion des ressources 4. Processus de fabrication 5. Mesures, analyse et amélioration 6. Protection de la chaîne alimentaire contre les actes malveillants et inspections extérieurs Exigence à l organisme certificateur Rapport IFS

10 336 EXIGENCES Niveau de base Exigences minimales de l industrie agroalimentaire = 230 exigences

11 Niveau supérieur Standard supérieur dans l industrie alimentaire = 60 exigences

12 Recommandations de bonnes pratiques Ce sont des critères des règles de l art de l industrie recommandé pour tous les audités qui considérés comme appliquant les meilleures pratiques du secteur. = 46 exigences

13 Quelques exigences du niveau de base Engagement de la direction La direction doit concevoir et mettre en place une politique d entreprise. Cette politique prend en compte, au minimum : - l écoute client, - les responsabilités en matière d environnement, - les responsabilités en matière d éthique et du personnel, - les caractéristiques du produit (incluant : la sécurité du produit, la qualité, la légalité, le process et les cahiers des charges). La politique d entreprise doit être communiquée à l ensemble des employés.

14 Quelques exigences du niveau de base :organisation de l entreprise 1.2.1:Un organigramme présentant la structure de la société doit exister Des fiches de postes, définissant clairement les responsabilités, doivent exister et doivent être appliquées par les employés ayant un impact sur les caractéristiques du produit

15 Quelques exigences du niveau de base Écoute client: Une procédure doit être mise en place pour identifier les besoins et attentes fondamentaux des clients <questionnaire/enquête > 1.4 Revue de la direction:la direction doit garantir que le système de management de la qualité est revu à intervalles déterminés.

16 Quelques exigences du niveau de base :Sytème management 2.1.1:Exigence sur la documentation :Le système de management de la qualité et de la sécurité des aliments doit être documenté et mis en place, il doit être gardé en un seul endroit (manuel qualité et sécurité des aliments ou système électronique documenté). Les enregistrements doivent être stockés dans un lieu sûr et doivent être facilement accessibles

17 Quelques exigences du niveau de base Le management de la sécurité des aliments système HACCP La base du système de maîtrise de la sécurité des aliments de la société doit être un système HACCP systématique, exhaustif et précis basé sur les principes du Codex Alimentarius. En plus de ces principes, toutes les exigences légales des pays de production et de commercialisation des produits doivent être prises en compte. Le système HACCP doit être mis en place sur chaque site de production concerné.

18 Quelques exigences du niveau de base Le système HACCP doit être revu et les modifications nécessaires doivent être réalisées chaque fois que le produit, le procédé ou l'une des étapes subissent une modification Equipe HACCP :Les responsables du développement et de la mise à jour du système HACCP doivent avoir un chef d équipe en interne et doivent avoir reçu une formation adéquate sur l application des principes HACCP.

19 Quelques exigences du niveau de base Étude HACCP -Description du produit -Détermination de l usage prévu -Établissement d'un diagramme de flux -Confirmation sur site du diagramme -Conduite d une analyse des dangers pour chaque étape (Étape 6 CA Principe 1) -Détermination des points critiques pour la maîtrise (Étape 7 CA Principe 2 -Établissement de limites critiques pour chaque CCP (Étape 8 CA Principe 3) -Établissement d un système de surveillance pour chaque CCP (Étape 9 CA Principe 4-

20 Quelques exigences du niveau de base Les enregistrements de surveillance des CCP doivent être vérifiés Les CP doivent être surveillés et cette surveillance doit être enregistrée

21 Quelques exigences du niveau de base :gestion des ressources 3.1: gestion des ressources humaines Sur la base d une analyse des dangers, d une évaluation des risques associés et du rôle des employés, tout le personnel effectuant des tâches affectant la sécurité, la légalité et la qualité du produit doit avoir les compétences requises à travers ses études, son expérience professionnelle et/ou sa formation 3.2 ressources humaines hygiènes du personnel:

22 Quelques exigences du niveau de base Les exigences pour l hygiène du personnel doivent être documentées. Elles doivent comprendre, au minimum, des instructions concernant : - les vêtements de protection, - le nettoyage et la désinfection des mains, - la nourriture et la boisson, - le tabac, - les mesures à prendre en cas de coupures ou d éraflures de la peau, - les ongles, les bijoux et les effets personnels, - les cheveux et la barbe. Les instructions doivent être basées sur une analyse des dangers et sur une évaluation des risques associés aux produits et aux procédés.

23 Quelques exigences du niveau de base Toutes les exigences clients concernant les produits, leur fabrication et leur livraison doivent avoir été définies et comprises avant qu un contrat de fourniture écrit soit conclu. La société doit vérifier si tous les aspects des exigences du client sont satisfaits Vêtements de protection pour le personnel, les prestataires et les visiteurs

24 Quelques exigences du niveau de base 3.3 Formation et instruction :Des enregistrements de toutes les formations/instructions réalisées doivent être disponibles, indiquant : - la liste des participants (qui doit inclure leurs signatures), - la date, - la durée, - le contenu de la formation, - le nom du formateur / tuteur. Une procédure ou un programme doit être mis(e) en place pour prouver l efficacité du programme de formation et/ou d instruction.

25 Quelques exigences du niveau de base :Installations sanitaires, équipements pour l hygiène du personnel et locaux du personnel Des règles et des installations doivent être en place pour assurer la gestion appropriée des effets personnels et des aliments apportés par les employés ainsi que pour les aliments issus de la cantine et des distributeurs. Les aliments doivent exclusivement être stockés et/ou utilisés dans des zones dédiées 4.Planification et procédé de fabrication 4.1.Accord de contrat Les spécifications

26 Quelques exigences du niveau de base Des spécifications doivent exister pour tous les produits finis et, si nécessaire être validées par écrit avec les clients. Ces spécifications doivent être mises à jour, non ambigües, disponibles et toujours conformes aux dispositions légales en vigueur Les surfaces des murs doivent être en bon état et doivent faciliter le nettoyage et, si nécessaire, la désinfection. Elles doivent être imperméables, hydrofuges et résistantes à l usure.

27 Quelques exigences du niveau de base 4.3 Développement / modification des produits / modification des procédés de fabrication Un processus doit être en place pour garantir la conformité de l étiquetage à la législation en vigueur dans les pays de destination des produits et aux exigences des clients

28 Quelques exigences du niveau de base Achats La conformité des services achetés aux spécifications existantes doit être vérifiée. La fréquence de ces vérifications doit au moins prendre en compte les éléments suivants : les caractéristiques du service, le statut du fournisseur (en fonction de son évaluation) et l impact du service sur le produit fini Emballage du produit Sur la base d une analyse des dangers, d une évaluation des risques associés et de l usage attendu, la société doit déterminer les paramètres clés pour les matériaux d emballage

29 Quelques exigences du niveau de base 4.7 Extérieurs de l usine L extérieur de l usine doit être maintenu propre et ordonné 4.9 Exigences pour la construction des zones de production et de stockage (mur, sol,fenêtres,plafonds, )

30 Quelques exigences du niveau de base 4.17 Équipements 4.18 Traçabilité Les enregistrements de la traçabilité descendante (des sites de production aux clients) doivent être disponibles. Les délais d obtention de ces enregistrements doivent être conformes aux exigences des clients.

31 Quelques exigences du niveau de base 4.20 Allergènes et conditions spécifiques de fabrication Les allergènes sont-ils identifiés dans les spécifications? Une liste couvrant les allergènes utilisés existe-t-elle? <liste allergènes> 5 Mesures, analyses, améliorations 5.1.Audits internes 5.2.Inspections d usine 5.6.Analyses des produits

32 Quelques exigences du niveau de base 5.10 Gestion des non-conformités et des produits non conformes Une procédure doit être en place, pour la gestion de toutes les matières premières, de tous les produits semi-finis et finis, des équipements des procédés et des matériaux d emballage non conformes. Elle doit comprendre, au minimum : - des instructions sur l isolement et le blocage, - une analyse des dangers et l évaluation des risques associés, - l identification (par exemple, l étiquetage), - la décision sur le devenir (par exemple libération, recyclage/retraitement, blocage, quarantaine, rejet/destruction)

33 Notation IFS A,B,C, D pour chacune des 336 exigences résultat Explication Niveau de base Niveau supérieur recommandation D Critère non appliqué -20 points 0 point C Faible proportion du critère appliquée 5 points 3 points B Conformité presque totale 15 points 7 points A Conformité totale 20 points 10 points 5 points

34 Non-conformité majeure - liée au processus, au produits (moins 15%) Manquement substantiel ou non-conformité présentant un réel risque pour la santé K.O. Analyse HACCP Engagements de la direction Traçabilité générale Actions correctives

35 KO N 1-engagements de la direction «La direction doit s assurer que les employés sont conscients de leurs responsabilités relatives à la sécurité et la qualité des aliments et que des mécanismes sont en place pour vérifier l efficacité de leurs actions. Ces mécanismes doivent être clairement identifiés et documentés»

36 10 K.O KO N 2.Analyse HACCP «Des procédures spécifiques de surveillance doivent être établies pour chaque CCP, afin de détecter toute perte de maîtrise de ce CCP. Des enregistrements de cette surveillance doivent être conservés pendant une durée adaptée. Chaque CCP défini doit être sous contrôle. La surveillance et la maîtrise de chaque CCP doivent être démontrées par des enregistrements. Les enregistrements doivent mentionner la personne responsable ainsi que la date et le résultat de la surveillance.»

37 10 K O KO n 3 : Les exigences concernant l hygiène du personnel doivent être en place et appliquées par les membres du personnel concernés, ainsi que par les prestataires externes et les visiteurs.

38 10 KO KO n 4 : Des spécifications doivent exister pour toutes les matières premières (matières premières/ingrédients, additifs, matériaux d emballage, produits de recyclage). Ces spécifications doivent être mises à jour, non ambigües, disponibles et conformes aux dispositions légales en vigueur et, si elles existent, aux exigences des clients.

39 10 K O KO n 5 : Lorsque des accords avec les clients existent sur la recette et les paramètres technologiques, ils doivent être respectés

40 10 K O KO n 6 : Sur la base d une analyse des dangers et d une évaluation des risques associés, des procédures doivent être en place pour éviter la contamination par des corps étrangers. Les produits contaminés doivent être traités comme des produits non conformes.

41 KO N 7- traçabilité «KO n 7 : Un système de traçabilité doit être en place, permettant l identification des lots de produits et leur relation avec les lots de matières premières, les emballages en contact direct avec les aliments, les emballages destinés à ou prévus pour être en contact direct avec les aliments. Le système de traçabilité doit intégrer tous les enregistrements importants de réception, de production et de distribution. La traçabilité doit être garantie et documentée jusqu à la livraison au client»

42 KO n 8 : Des audits internes efficaces doivent être réalisés selon un programme d audit défini et doivent couvrir au moins toutes les exigences du référentiel IFS. Leur périmètre et leur fréquence doivent être déterminés par une analyse des dangers et une évaluation des risques associés. Cela s applique également aux sites de stockage extérieurs au site dont la société est propriétaire ou locataire

43 10 KO KO n 9 : Il doit exister une procédure efficace pour le retrait et le rappel de produits, assurant que les clients concernés sont informés dès que possible. Cette procédure doit inclure une définition claire des responsabilités

44 KO N 10- actions correctives «des actions correctives doivent être prises le plus rapidement possible pour prévenir l occurrence des nonconformités»

45 Certification IFS conditions d attribution du certificat Un K.O = refusé = nouvel audit initial

46 1 NC majeur et/ou 75% des critères respectés = refusé = Nouvel audit initial

47 1 NC majeure maximum et > 75% des critères respectés = Approuvé provisoirement = Audit complémentaire

48 Niv. De base >75% et 90% Niv de base > 90% et Niv supérieur 70 = Approuvé Niveau de base = Certificat niveau de base

49 Niveau de base >90% et Niveau supérieur>70% = Approuvé Niveau supérieur = Certificat niveau supérieur

50 Durée de validité du certificat Statut du certificat Tous produits Produit saisonnier Niveau de base IFS 12 MOIS 12 MOIS Niveau supérieur IFS (première attribution) 12 MOIS 12 MOIS

51 Durée de validité du certificat Statut du certificat Tous produits Produit saisonnier Niveau supérieur IFS (attribution confirmée)* 18 MOIS 12 MOIS

52 BRITSH RETAIL CONSORTIUM BRC

53 le British Retail Consortium (Consortium des Distributeurs Britaniques), organisation britannique regroupant les distributeurs de produits agroalimentaires, développe en 1996 un «Référentiel Technique pour les Sociétés Fournisseurs de produits à Marques de Distributeurs». Par extension, ce référentiel est également appelé BRC.

54 BRC VERSION 6 Le BRC a publié le numéro 6 de la norme mondiale pour la sécurité alimentaire en Juillet 2011 et la nouvel version 6 standard est utilisé pour les audits de 1 er Janvier Les certificats délivrés version 5 resteront valables pour la durée indiquée sur le certificat.

55 l un des premier point qui marque cette orientation est la consigne pour tous les auditeurs de passer plus de 50% du temps d audit en bas, sur le terrain. Le temps dédié à parler au staff, à le challenger sera ainsi accru

56 SOMMAIRE INTRODUCTION 1. Système HACCP 1 section 2. Système de management de la qualité 15 sections 3. Normes relatives à l environnement de l usine 11 sections 4. Maîtrise des produits 8 sections 5. Maîtrise du procédé 3 sections 6. Personnel 4 sections Glossaire Protocole d évaluation Chaque section de la norme technique commence par un paragraphe mis en relief en caractères gras, qui est la déclaration d intention, à quelle toutes les sociétés doivent adhérer pour obtenir la certification

57 Quelques «déclaration d intention» Système HACCP La base du système de contrôle de sécurité alimentaire sera un plan HACCP qui devra être systématique, exhaustif, en profondeur, complémentaire appliqué et entretenu, et devra être basé sur le codex alimentarius. Les principes et références HACCP se baseront sur la législation, les codes de bonnes pratiques ou les recommandations pertinentes.

58 Quelques «déclaration d intention» Vêtements de protection- employés manipulant les aliments et d autres employés travaillant dans ou pénétrant dans les zones de manipulation des aliments. Des vêtements de protections appropriés, fournis par l entreprise, seront portés par les manipulateurs d aliments, les visiteurs, les sous-traitants travaillant ou pénétrant dans les zones de manipulation d aliments.

59 LES EXIGENCES FONDAMENTALES 1. Système HACCP 2. Système de gestion de la qualité 3. Audit interne 4. Mesures correctives 5. Traçabilité 6. Disposition, flux des produits et séparation 7. Nettoyage et hygiène 8. Exigences de manipulation pour les matériaux spécifiques 9. Contrôle des opérations 10. Formation

60 Quelques exigences fondamentales La base du système de contrôle de sécurité alimentaires sera un programme HACCP qui devra être systématique, exhaustif, en profondeur, complémentaire appliqué et entretenu, et devra être basé sur le codex alimentarius. Les principes et références HACCP se baseront sur la législation, les codes de bonnes pratiques ou les recommandations pertinentes. La société effectuera un audit des systèmes et procédures critiques à la sécurité, la légalité et la qualité du produit, afin de veiller à ce qu ils soient en place, appropriés et respectés.

61 Quelques exigences fondamentales La société veillera à se doter de procédures d examen des causes de non conformités aux normes, spécifications et procédures critiques pour la sécurité, la légalité et la qualité du produits. Les locaux et les installations seront conçus, construits et entretenus de manière à permettre la maîtrise du risque de contamination des produits et la conformité aux législations en vigueur.

62 Quelques exigences fondamentales Des systèmes de nettoyage et d entretien seront en place pour assurer que des niveaux d hygiène adéquats sont respectés à tout moments et que le risque de contamination est minimisé. La société mettra en œuvre des procédures qui vérifient que les processus et équipements employés ont la capacité de produire systématiquement des produits sûrs et légaux présentant les caractéristiques de qualité voulues.

63 Certifications BRC les non-conformités Non-conformités Critique Il existe une défaillance critique par rapport à une question légale ou de sécurité alimentaire. Levée après une visite de l auditeur

64 Certifications BRC les non-conformités Non-conformité Majeure Il existe une défaillance importante par rapport aux exigences d une déclaration d intention et/ou il existe une défaillance importante par rapport à une clause quelconque de la norme et/ou une situation qui sur la base de preuves objectives disponibles mettrait largement en doute la conformité du produit fourni. Levée après une preuve transmise dans les 28 jours par l audité ou éventuellement une visite de l auditeur.

65 Certifications BRC les non-conformités Non-conformité Mineur Lorsque la conformité absolue par rapport à la déclaration d intention n a pas été obtenue, mais sur la base de preuves objectives, la conformité des produits n est pas mise en doute et/ou une clause n a pas été encore pleinement atteinte, mais sur la base de preuves objectives la conformité du produits n est pas mise en doute Levée après une preuve transmise dans les 28 jours par l audité.

66 Certification BRC condition d attribution et durée du certificat La note finale dépend du nombre et de la gravité des non-conformités:a,b,c ou D Note Fondamenta l Critique Majeur Mineur Certificat A 10 ou moins Oui pour 1 an B 2 ou moins Oui pour 1 an B 11à20 Oui pour 1 an C 1 ou plus Oui pour6 mois C 3 ou plus Oui pour6 mois C 21 ou plus Oui pour6 mois D 1 ou plus non

67 IFS BRC accréditation et certification L accréditation Procédure par laquelle un organisme faisant autorité reconnaît officiellement qu un organisme est compétant pour la certification. La certification Activité d un organisme qui atteste qu un produit ou service est conforme à des caractéristiques décrites dans un référentiel et faisant l objet de contrôles.

68 Merci de votre attention

www.eurofins-ifs.com BRC (BRITISH RETAIL CONSORTIUM) VERSION 6 s adapter aux exigences des distributeurs anglo-saxons

www.eurofins-ifs.com BRC (BRITISH RETAIL CONSORTIUM) VERSION 6 s adapter aux exigences des distributeurs anglo-saxons Formation sur 2 jours BRC (BRITISH RETAIL CONSORTIUM) VERSION 6 s adapter aux exigences des distributeurs anglo-saxons responsable achats Durée : 2 jours (soit 14 heures) familiarisés avec les exigences

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires

Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires Présenté par : Dr Mehdi KNANI Expert court terme PCAM Action N : 389-DP3-AE1-1-DPS15-L1 SOMMAIRE 1. Les référentiels

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Newsletter Eurofins Certification Octobre 2015

Newsletter Eurofins Certification Octobre 2015 Newsletter Eurofins Certification Octobre 2015 BRC : une nouvelle version française est parue Elle est disponible gratuitement sur le site internet du BRC (Bookshop) et a remplacé la précédente version

Plus en détail

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives»

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» «Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» Contact : Stéphanie Costa et Christophe Gualtieri 2014 Sommaire Préambule... 2 Les principaux avantages des référentiels de certification...

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

Quelles sont les modifications clés. version 6 base des audits de certifications réalisés à partir du 1 er Janvier 2012

Quelles sont les modifications clés. version 6 base des audits de certifications réalisés à partir du 1 er Janvier 2012 Quelles sont les modifications clés de la version 5 à la version 6 base des audits de certifications réalisés à partir du 1 er Janvier 2012 Accents sur les bonnes pratiques de fabrication (BPF) Procédures

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Table ronde. Cerema - DTer Ouest - DLRC Angers

Table ronde. Cerema - DTer Ouest - DLRC Angers Table ronde LES ENROCHEMENTS Point de vue «auditeur» LE TURDU Valéry Chargé d'études - Géologue Optimisation des ressources naturelles et des revêtements Cerema - DTer Ouest - DLRC Angers Le marquage CE

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LA MALVEILLANCE - «FOOD DEFENSE»

RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LA MALVEILLANCE - «FOOD DEFENSE» RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LA MALVEILLANCE - «FOOD DEFENSE» AOÛT 2015 5 PAGES PREAMBULE Les présentes recommandations visent à accompagner les entreprises dans la lutte contre la malveillance

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective PLAN REGLEMENTATION : Le règlement 178/2002 : traçabilité et retrait Le règlement 852/2004 : la base Le règlement 853/2004 : spécifique aux

Plus en détail

Liste d Auto-Evaluation

Liste d Auto-Evaluation Liste d Auto-Evaluation Utiliser cette liste pour revoir la politique et les procédures internes de votre établissement afin de les comparer aux exigences requises pour réussir la vérification du Programme

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013

Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013 Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013 De quoi allons nous parler? 2 La certification FSSC 22000 Etat des lieux

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments C2 1/4 Paquet hygiène : actualités, enjeux Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Le «Paquet hygiène», composé de plusieurs textes législatifs adoptés par

Plus en détail

CENTRE REGIONAL EUROPE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES TRADUCTEURS

CENTRE REGIONAL EUROPE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES TRADUCTEURS Recommandations sur les critères de contrôle de la conformité et de la certification selon EN 15038 (La numérotation des paragraphes ci-dessous suit celle de la norme) Remarque : à la lumière de l expérience

Plus en détail

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004 Référence de la publication EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO 14001 : 2004 OBJECTIF Le présent document a été élaboré par un groupe de travail sous la

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Conducteur(trice) de ligne de conditionnement des Industries Chimiques : niveau IV* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION AQAP 2110, AQAP 2120 ou AQAP 2130 CERT CEPE REF 14 Révision 00 Décembre 2010 Section «Certifications» SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT 3 2. DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

DNV GL Business Assurance, France

DNV GL Business Assurance, France DNV GL Business Assurance, France Présentation brève : La structure commune (HLS) des normes de Systèmes de Management ISO Changements clés du FDIS 9001:2015 et du FDIS 14001:2015 Planning prévisionnel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

Guide relatif à l assurance de la qualité applicable au transport des matières radioactives

Guide relatif à l assurance de la qualité applicable au transport des matières radioactives Guide relatif à l assurance de la qualité applicable au transport des matières radioactives Références [1] Paragraphe 1.7.3 de l accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Journée Nationale de la Qualité

Journée Nationale de la Qualité Journée Nationale de la Qualité ----------------------------------------------------------------------- Accréditation, Analyses/Essais et Inspections La norme ISO / CEI 17025 version 2005 : Présenté par

Plus en détail

Politique réglementaire de l agroalimentaire

Politique réglementaire de l agroalimentaire PRÉSENTATION POWER POINT Politique réglementaire de l agroalimentaire Jacques VALANCOGNE, Consultant (France) Approvisionnement de l Europe par des pays non membres et approche filière L approvisionnement

Plus en détail

Webinar évolutions ISO en 2015

Webinar évolutions ISO en 2015 30 novembre 2015 Webinar évolutions ISO en 2015 ISO 9001:2015 & ISO 14001:2015 1 SAFER, SMARTER, GREENER Introduction 2 Introduction L ISO 14001 version 2015 est publiée depuis le 15 septembre 2015 L ISO

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

Etendue des exigences qualité. Séance 4 4-6 mai 2015, Ouagadougou, Burkina Faso Shyam K Gujadhur, Consultant ISO

Etendue des exigences qualité. Séance 4 4-6 mai 2015, Ouagadougou, Burkina Faso Shyam K Gujadhur, Consultant ISO Etendue des exigences qualité Séance 4 4-6 mai 2015, Ouagadougou, Burkina Faso Shyam K Gujadhur, Consultant ISO Les exigences qualité se présentent sous différentes formes 2 Exigences techniques pour l

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3.

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Annexe III.8.11. de l arrêté royal du 16 janvier 2006 fixant les modalités des agréments, des

Plus en détail

INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM

INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM 1 SOMMAIRE Avant propos... page 3 Introduction... page 4 1 - Objet... page 4 2 - Définitions des termes...

Plus en détail

Surveillance des hélistations

Surveillance des hélistations 1 Surveillance des hélistations Préparation et déroulement d un contrôle 2 SOMMAIRE Préparation 1.La revue documentaire 2.Liste de vérification: outil automatisé 3.Fiches réflexes 4.Matériel de mesures

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

Le Système de Management de l Energie ISO 50001

Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Opérateur international de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences : Normalisation Edition de solutions et services d information Evaluation

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 8 juin 2006 relatif à l agrément des établissements mettant sur le marché des produits d origine animale

Plus en détail

CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ

CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ RÈGLEMENT PARTICULIER RÉFÉRENTIEL : EXIGENCES PARTICULIÈRES Date d application : 1 er janvier 2009 QUALIBAT 55 avenue Kléber 75784 Paris Cedex 16 Tél. 01 47 04 26 01

Plus en détail

Nalé Consultants formations, audits, conseil en qualité, sécurité, environnement, hygiène agroalimentaire

Nalé Consultants formations, audits, conseil en qualité, sécurité, environnement, hygiène agroalimentaire Les interventions : - La mise en place de démarche QSE : conseil, formation, accompagnement ou clé en main. - La réalisation des audits : internes, fournisseurs, Process de fabrication, de performance

Plus en détail

André Matte, ingénieur Direction de l expertise technique

André Matte, ingénieur Direction de l expertise technique La mise des bâtiments André Matte, ingénieur Direction de l expertise technique 7 mai 2009 1 Rénovation et agrandissement d un CH Importantes mesures en efficacité énergétique : > Consommation avant réalisation

Plus en détail

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014 Le 2 juillet 2014 Arrêté du 19 février 2013 encadrant la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux et mettant à jour des fonctionnalités du téléservice «reseaux-et-canalisations.gouv.fr»

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2 Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Bonnes pratiques Bonnes de

Plus en détail

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T. 1 COMMUNE DE Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché passé selon la procédure : En application

Plus en détail

Système de qualification Nettoyage du Matériel Roulant. Juillet 2013

Système de qualification Nettoyage du Matériel Roulant. Juillet 2013 Système de qualification Nettoyage du Matériel Roulant Document de présentation généraleg Juillet 2013 1 Un système de qualification basé sur 3 types de critères et sur une gestion dynamique du panel fournisseurs

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais

Laboratoire national de métrologie et d essais Laboratoire national de métrologie et d essais 1 Gestion des sites et sols pollués : la future certification des métiers Sophie JORNOD (LNE) 2 PRESENTATION du LNE 3 Qui sommes nous? Laboratoire d'essais

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

EVALUATION DU SYSTEME ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR (ESQF)

EVALUATION DU SYSTEME ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR (ESQF) Janvier 2016 DGA/Q EVALUATION DU SYSTEME ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR (ESQF) EVALUATION DU SYSTEME QUALITE FOURNISSEUR (ESQF) I. Eléments pour l évaluation du système d assurance qualité fournisseurs

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 7 juillet 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un projet de guide de bonnes pratiques

Plus en détail

modifié par : Avertissement : Extraits sans valeur juridique. Voir la version du JORF en cas de besoin.

modifié par : Avertissement : Extraits sans valeur juridique. Voir la version du JORF en cas de besoin. Nouvelle Version de l Arrêté du 8 Juin 2006 modifié par : 1* Arrêté du 27 avril 2007 2* Arrêté du 27 avril 2007 Arrêté du 8 juin 2006 relatif à l'agrément ou à l autorisation des établissements mettant

Plus en détail

Colloque ISO 9001: 2015

Colloque ISO 9001: 2015 À la découverte d ISO 9001 Colloque ISO 9001: 2015 Plan de la présentation ISO ISO 9001 Certificats Avantages 7 grands principes Évolution Survol de la norme Questions ISO «International Organisation for

Plus en détail

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention Direction des Risques Professionnels Service Prévention Fiches Guides Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice Titre du document INTERVENTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

Portées et limites des systèmes d accréditation actuels pour les certifications agro-alimentaires. alimentaires

Portées et limites des systèmes d accréditation actuels pour les certifications agro-alimentaires. alimentaires Portées et limites des systèmes d accréditation actuels pour les certifications agro-alimentaires alimentaires le Responsable d accrd accréditation pour les certifications environnementales et agro-alimentaires

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997)

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) NIMP n 7 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) Produit par le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INFORMATION ISO 14001

QUESTIONNAIRE D INFORMATION ISO 14001 En vue de préparer l offre de certification selon la norme ISO 14001. 1/7 Pour l établissement d'une proposition chiffrée et l envoi du contrat de certification, merci de bien vouloir compléter ce document

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

SAQ Sections GE/VD ISO 9001 V2008. 24 septembre 2008 ARIAQ. vous souhaite une excellente fin d'après-midi!

SAQ Sections GE/VD ISO 9001 V2008. 24 septembre 2008 ARIAQ. vous souhaite une excellente fin d'après-midi! ISO 9001 V2008 24 septembre 2008 ARIAQ vous souhaite une excellente fin d'après-midi! Mise a jour ISO 9001 : Version 2008 Michel Paihes / Michel Fivaz La famille ISO 9000 de l an 2000 Situation au 23 septembre

Plus en détail

Modifications Règlementaires au RSST et CSTC. Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies

Modifications Règlementaires au RSST et CSTC. Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies Modifications Règlementaires au RSST et CSTC Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies Présenté le 4 Mai 2016 par: Henri Bernard, ing. & Éric Deschênes, ing. Conseillers-experts DGPI Nom de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

1 le Ministre: le Ministre qui a le Bien-être au travail dans ses attributions;

1 le Ministre: le Ministre qui a le Bien-être au travail dans ses attributions; Arrêté royal du 28 mars 2007 relatif à l agrément des entreprises et employeurs qui effectuent des travaux de démolition ou d enlèvement au cours desquels de grandes quantités d amiante peuvent être libérées

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN NAVIRE CONGELATEUR (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN NAVIRE CONGELATEUR (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN NAVIRE CONGELATEUR (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DU NAVIRE 1.1. Organisation générale 1.1.1 Nom/raison sociale et port d attache

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise L habilitation est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

Plus en détail

Réunion de lancement de la certification. pour les Espaces Numériques de Travail. Réunion de lancement de la certification

Réunion de lancement de la certification. pour les Espaces Numériques de Travail. Réunion de lancement de la certification pour les Espaces Numériques de Travail 1 Sommaire Présentation du contexte Objectifs, contraintes / opportunités et limites Processus général de certification Fichier de critères Organisation des groupes

Plus en détail

Système commun MASE-UIC LE REFERENTIEL MASE. Une certification et un outil de positionnement des sous-traitants et de prévention des accidents

Système commun MASE-UIC LE REFERENTIEL MASE. Une certification et un outil de positionnement des sous-traitants et de prévention des accidents LE REFERENTIEL MASE Une certification et un outil de positionnement des sous-traitants et de prévention des accidents Manuel d Amélioration Sécurité des Entreprises MASE, c est quoi? C est un système d

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

Conditions particulières d intervention du CSTB pour la délivrance des certificats de conformité du contrôle de la production en usine (système 2+)

Conditions particulières d intervention du CSTB pour la délivrance des certificats de conformité du contrôle de la production en usine (système 2+) 84 avenue Jean Jaurès Champs sur marne F 77447 Marne la Vallée cedex 2 organisme notifié n 0679 Affaire suivie par : Brice TUAYIZIDI NASI Tél : +33(0) 1 64 68 82 74 Fax : +33(0) 1 64 68 85 34 e-mail :

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail