Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas. Saint-Germain-en Laye, Bilbao

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas. Saint-Germain-en Laye, 1.991. Bilbao"

Transcription

1 Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas Saint-Germain-en Laye, Bilbao

2 L'ARCHEOLOGIE, SYSTEME D'INFORMATION SCIENTIFIQUE Patrick DESFARGES Bruno HELLY Un examen des banques de données actuellement produites ou utilisées par les archéologues fait apparaître que les approches qui en ont été faites ces vingt dernières années ont été essentiellement techniques (recherches de logiciels). On a considéré que les réflexions théoriques produites dans les années avaient abouti à des définitions suffisantes pour justifier les constructions opérationnelles nécessaires au fonctionnenent de la discipline archéologique. Mais on constate, au vu des résultats, que la production des banques de données n'a pas donné pleine satisfaction aux archéologues: en face d'un très grand nombre de fichiers personnels ou liés à telle ou telle entreprise, on ne trouve aucune banque de données générale ni même généralisable. C'est que, par delà les solutions apportées aux problèmes d'enregistrement, de stockage, de traitement et de communication des données pour les sciences de l'antiquité, il manque en fait un travail fondamental de réflexion sur la nature et la structure des informations utilisées, une analyse théorique permettant de garantir leur exploitation, leur communication et leur pérennité. Par delà les théories évoquées plus haut, les auteurs ont tenté d'appliquer à l'archéologie comme science, les démarches d'analyse et de modélisation appliquées aujourd'hui aux systèmes d'information. Il est possible de considérer l'archéologie comme un "système d'information", c'est à dire comme un ensemble d'éléments liés entre eux pour produire quelque chose dans un contexte donné, à partir d'une réalité extérieure. La recherche engagée sur ce point fait apparaître immédiatement un hiatus entre les déclarations épistémologiques des archéologues et les pratiques par lesquelles ils réalisent des connaissances: le système cognitif de référence est déclaré comme objectif, positiviste, alors que, dans la pratique, ce qui est produit est un discours qu'on peut qualifier à la limite de subjectif, puisqu'il repose sur des perceptions "personnelles" de la réalité observée. En d'autres termes, les archéologues considèrent que ce sont les objets qui parlent, et non qu'ils parlent sur les objets. Un deuxième hiatus apparaît aussi dans la manière dont sont considérés les objets eux-mêmes: comment reconnaît-on que les objets sont "du passé" (ce sont les seuls que les archéologues doivent traiter)? Plusieurs tentatives ont été faites pour résoudre ce problème: recherche de différences avec les objets actuels, déclaration d'une qualité particulière, appelée rétrodiction, etc. Il apparaît en fait, quand on examine la pratique effective, que les archéologues traitent d'objets "présents", et qu'ils visent à reconnaître l'histoire de ces objets sur toute la durée de leur exis- 171

3 tence, en considérant non seulement leur "vie" dans le temps de leur production et de leur utilisation, mais aussi leur transmission jusqu'au moment où ils sont intégrés, présentement, dans le système d'information de la discipline. La réflexion sur le système de connaissance met enfin en évidence un troisième décalage: contrairement à une opinion bien ancrée dans l'esprit des archéologues, le temps, la chronologie n'est pas une donnée, mais un résultat.on peut établir en effet que la perception des phénomènes qui ont affecté la vie d'un objet (pris au sens large, ce peut être un objet fabriqué, mais aussi un paysage, etc.) ne donne pas d'emblée une datation. Lire une horloge demande d'établir un ou des systèmes de mesure, et de savoir rapporter les éléments observés à une durée définie. On constate ainsi que la chronologie est un résultat, le produit d'un calcul complexe. Partant d'un examen détaillé et réfléchi des démarches de connaissance mises en oeuvre dans la recherche archéologique, les auteurs visent donc à redéfinir la structure, les fonctions, les conditions d'émergence et de validation des informations utilisées par les archéologues. La réflexion se situe en conséquence à trois niveaux: 1) une étude sur la perception des objets archéologiques. Cette perception, traduite dans un discours, fait l'objet d'un apprentissage: c'est une perception liée à des méthodes d'observation qui se perfectionnent sans cesse. Mais cette perception elle-même est non seulement fonction de la culture de l'observateur, elle dépend aussi de la culture collective de la société pour laquelle on "fait l'histoire". De ce point de vue, les objets et les lieux où on reconnaît ces objets varient de signification dans le temps. Il faut tenir compte de ces variations de perception attestées, qu'il s'agisse des perceptions des chercheurs modernes, tout autant que de celles qu'on peut restituer pour les acteurs mêmes de la culture antique qui fait l'objet de l'étude. 2) une étude sur la démarche de la connaissance. On peut la définir classiquement comme une démarche en trois phases: ACQUISITION GESTION CALCUL portant sur trois catégories d'informations, déjà présentées ci-dessus et qui constituent une sorte de trinôme fondamental: LES OBJETS LES LIEUX LES SOURCES Ce trinôme met en évidence que le "temps", la chronologie ne figure pas dans les données. 3) Ces principes d'analyse conduisent à poser les éléments de construction d'un système d'information qui doivent respecter les conditions suivantes: - La structuration des données doit reposer non sur la notion de descripteur (avec la structure classique des systèmes de bases de données, ATTRI- 172

4 BUT: VALEUR), mais sur la notion de source (avec un CONTENU de l'information qu'on peut qualifier de SUBSTITUT de l'objet étudié). La description des sources inclut alors toutes les données se rapportant à un objet, qu'elles soient de type documentaire (discours sur les objets, datés et situés) ou de tout autre type de représentations (images, substituts matériels, interprétations), mais aussi les paramètres précis qui permettent d'identifier la source de l'information et la manière dont cette information documentaire ou graphique a été construite. On introduit ici une approche linguistique et philologique des discours produits par les archéologues sur un même objet, d'autant plus nécessaire que dans la plupart des cas, ce qui est enjeu sont les fonctions taxinomiques des éléments contenus dans les descriptions: il faut constituer des classes, des typologies, des ensembles. - Cette approche par SOURCES a pour conséquence de considérer que les objets n'ont pas de propriétés par eux-mêmes, sinon quand elles sont déclarées dans des sources. Cela correspond bien à la nature réelle du travail archéologique, dans lequel la bibliographie se rapportant aux objets est cumulative: par exemple, c'est un catalogue du 18 siècle qui peut fournir le seul et unique parallèle pertinent à un objet qui vient d'être découvert dans une fouille actuelle. Mais cette approche a également pour conséquence de permettre d'intégrer aussi au système d'information les déclarations formulées par les utilisateurs mêmes des objets: les sources écrites des cultures passées (cas des archéologies "avec textes") sont à la fois des objets d'étude et des discours sur les objets eux-mêmes. Il va de soi que les informations contenues dans les sources sont saisies "comme elles sont", exigence fondamentale, car il est indispensable que l'auteur de la base de données n'introduise aucune décision dans les données. S'il veut le faire (par exemple parce qu'il a reconstruit des informations, extrait des éléments, effectué des calculs), il doit se déclarer luimême comme source dans le système d'information. - Ce qui se pratique aujourd'hui dans nos disciplines, en matière de base de données, vise à enregistrer des informations dans des bases de données documentaires d'une part - essentiellement à partir de descripteurs, et des images d'autre part, les informations documentaires visant à retrouver les images par une identification de contenu. C'est une pratique où l'image n'est pas considérée comme un objet, mais comme une illustration des objets. Mais en réalité la structuration des données DOIT intégrer complètement à la fois les informations de type documentaire: bibliographiques, factuelles, textuelles (par ex. les descriptions d'objets) et les images, dessins, etc., qu'il s'agisse de données graphiques ou d'images proprement dites. Il s'agit de traiter l'ensemble comme un continuum de données à l'intérieur d'un même système d'information scientifique. Il est nécessaire de trouver pour ces données un même statut, du point de vue de l'information, statut qui autorise leur enregistrement dans des formes convenables, leur communication et leur exploitation. - L'objectif d'un système d'information est de fournir à l'utilisateur des données "primaires" telles qu'elles sont: sources - substituts de sources - contenu des sources, indispensables pour comprendre l'information, qu'elle soit documentaire ou graphique, ce qui en assure une utilisation correcte, mais aussi permet éventue- 173

5 llement à l'utilisateur (identifié) de consulter les données, de travailler à partir de ces données ou même de pouvoir compléter ou renouveler cette information pour son propre compte (sous sa signature): il doit, par exemple, pouvoir non pas seulement reproduire l'image, mais la refaire. L'information (l'image, le dessin, le texte etc.) est alors reproductible comme une expérience est reproductible. En archéologie comme ailleurs, l'image est un substitut des objets étudiés, sous certains points de vue, et doit faire preuve. - Le calcul sur les informations ou plus précisément sur les substituts des objets prennent une très grande importance. Ils permettent en effet d'extraire des données supplémentaires ou nouvelles, que les sources n'avaient pas perçues ou avaient négligées; il entre dans la stratégie d'acquisition. Les calculs conduisent d'autre part à des interprétations. Ils sont prospectifs ou rétrospectifs. Tantôt ils ont pour objet, en faisant varier un ou plusieurs paramètres tirés de l'observation, de produire une interprétation nouvelle, à finalité historique; on peut même définir des bases de règles formalisant les processus conduisant à telle ou telle interprétation. Tantôt ils permettent de reconstruire correctement les interprétations contenues dans les sources. C'est ainsi que des expériences ont mis en lumière la différence de perception de l'espace qui existe entre les témoignages antiques et notre perception moderne: par exemple un texte d'hérodote (milieu 5 s. av. J.C.), qui se rapporte au réseau hydrographique de la Thessalie, en Grèce, montre que ce réseau n'est pas perçu comme constitué de tracés linéaires hiérarchisés, le fleuve principal, dénommé de son embouchure à sa source, et ses affluents dont le nom est différent à chaque fois (notre perception actuelle), mais comme un "chevelu" de bras multiples, qui peuvent sans problème recevoir le même nom (parmi bien d'autres, un exemple "fossile" de cette situation dans notre géographie: les deux Sèvres); on mesure quelles conséquences peut avoir cette reconstruction du système de perception et du système toponymique qui en découle, pour notre compréhension de la source antique et pour l'identification des lieux qui s'y trouvent mentionnés. Dans tous les cas il faut assurer que les produits obtenus soient eux-mêmes réintégrables dans le système d'information, par l'indication des paramètres et de la (ou des) source(s) qui ont assuré leur production. PERSPECTIVES Les développements proposés doivent ainsi viser, en se fondant sur les expériences et maquettes déjà en cours de réalisation à la Maison de l'orient et dans le réseau FRANTIQ à partir des principes énoncés ci-dessus, à construire un système d'information pour les sciences de l'antiquité, reproductible dans la même communauté scientifique pour d'autres objets d'étude (par exemple outils préhistoriques, archéologie du paysage, etc.), pouvant servir d'exemple dans d'autres disciplines des sciences humaines et en tout cas de modèle pour des recherches interdisciplinaires complexes. Dans tous les cas il s'agit de diffuser et d'exploiter des savoirs rares, en assurant la pérennité des données primaires, l'intégration des résultats produits dans le système d'information lui-même. 174

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

ANNEXE SAVOIRS ATTENDUS POUR CHAQUE NIVEAU (D'APRES LES PROPOSITIONS DES CHAPITRES 8 ET 9)

ANNEXE SAVOIRS ATTENDUS POUR CHAQUE NIVEAU (D'APRES LES PROPOSITIONS DES CHAPITRES 8 ET 9) VERS UN CURRICULUM EN INFORMATION-DOCUMENTATION - CHAPITRE 10 ÉVALUATION : DES CONTENUS PEDAGOGIQUES AU TRONC COMMUN ANNEXE SAVOIRS ATTENDUS POUR CHAQUE NIVEAU (D'APRES LES PROPOSITIONS DES CHAPITRES 8

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE

SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE VOS CONTACTS : Sandrine LIEBART Conseillère Formation Génie Technique et Ecologique, Systèmes d'information Géographique sandrine.liebart@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE

Plus en détail

Démarche de Choix de Progiciels (d'après le CXP)

Démarche de Choix de Progiciels (d'après le CXP) Démarche de Choix de Progiciels (d'après le CXP) Page 1 1. PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE...3 1.1 SPÉCIFICITÉS DE LA DÉMARCHE...3 1.2 LA DÉMARCHE...3 2 LES QUATRE ÉTAPES DE LA DÉMARCHE...4 2.1 EXPLORATION

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Droits SIRC accorde à l'abonné et les utilisateurs autorisés à l'abonné de l'institution d'un droit d'accès à la version électronique de ces revues pour les volumes qui maintient

Plus en détail

La relation de futurs professeurs avec la technologie : applications pédagogiques des ordinateurs

La relation de futurs professeurs avec la technologie : applications pédagogiques des ordinateurs La relation de futurs professeurs avec la technologie : applications pédagogiques des ordinateurs KOUTSOUKOS Anastassios 1 & SMYRNAIOU Zacharoula 2 1 Dr. Sciences Education de Paris V, coleة Supérieure

Plus en détail

KIT pour la collecte de témoignages à destination des professionnels

KIT pour la collecte de témoignages à destination des professionnels KIT pour la collecte de témoignages à destination des professionnels En route pour le monde est une initiative du Réseau Information Jeunesse Bretagne, portée par le CRIJ Bretagne CRIJ Bretagne - Le 4

Plus en détail

Analyse de données textuelles Panorama des fonctions, des méthodes et des usages

Analyse de données textuelles Panorama des fonctions, des méthodes et des usages Analyse de données textuelles Panorama des fonctions, des méthodes et des usages Sylvie Dalbin Assistance & Techniques Documentaires DocForum, Le 17 Novembre 2005 Déroulé de l'intervention (1) 1. Définition

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts.

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'objectif de l'auditeur est de comprendre les méthodes et les systèmes employés au sein de l'organisation, ainsi

Plus en détail

Comprendre les statistiques de fréquentation

Comprendre les statistiques de fréquentation Comprendre les statistiques de fréquentation Les statistiques de fréquentation sont produites par Awstats, un outil qui calcule les statistiques d'un site web à partir des fichiers logs générés par le

Plus en détail

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques)

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) TITRE: De la proportionnalité aux statistiques, pour une efficacité individuelle et collective. I Caractéristiques

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

TEXT MINING. 10.6.2003 1 von 7

TEXT MINING. 10.6.2003 1 von 7 TEXT MINING 10.6.2003 1 von 7 A LA RECHERCHE D'UNE AIGUILLE DANS UNE BOTTE DE FOIN Alors que le Data Mining recherche des modèles cachés dans de grandes quantités de données, le Text Mining se concentre

Plus en détail

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables Objectifs 01. La divulgation des informations financières repose sur les caractéristiques qualitatives prévues par le cadre conceptuel, notamment,

Plus en détail

La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX

La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX La sécurité des personnes et des biens et la liberté individuelle La mise en place de la vidéosurveillance est guidée

Plus en détail

Attestation de conformité de «vie-publique.fr»

Attestation de conformité de «vie-publique.fr» Attestation de conformité de «vie-publique.fr» Identité du déclarant Direction de l'information légale et administrative 26 rue Desaix 75727 Paris Cedex 15 Date de la déclaration Cette déclaration a été

Plus en détail

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

Guide méthodique pour la formation pratique des apprentis concepteur / trice en multimédia

Guide méthodique pour la formation pratique des apprentis concepteur / trice en multimédia Guide méthodique pour la formation pratique des apprentis concepteur / trice en multimédia Version 1.0 31 mars 2003 Selon le règlement provisoire d apprentissage et d examen de fin d apprentissage du 20

Plus en détail

LICENCE HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE

LICENCE HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE LICENCE HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Cette licence s'effectue sur trois années : une première année

Plus en détail

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt.

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt. 1 S'approprier un environnement informatique de travail 1.1) Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification. 1.2) Je sais accéder aux logiciels et aux documents disponibles

Plus en détail

Conception par les élèves d exercices d évaluation

Conception par les élèves d exercices d évaluation Conception par les élèves d exercices d évaluation Jean-Jacques Belen, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au lycée Jean Mermoz de Saint-Louis Discipline : SVT Niveau : Terminale scientifique

Plus en détail

GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS

GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS Université Catholique de Louvain GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS Prof. Mireille Buydens 2 INTRODUCTION Enseigner ou poursuivre des recherches, quel qu'en soit le domaine,

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

Contenu disciplinaire (CK)

Contenu disciplinaire (CK) Compilation des suggestions apportées par les participants aux ateliers du Rendez-vous des conseillers pédagogiques Colloque de l AQPC 2013 Application technologique Trouver les causes, la biologie derrière

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION

AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Benoît Tremblay Conseiller en gestion Collaborateurs : MM. Paul Bleau,

Plus en détail

Recommandations pour le catalogage des livres dans PMB

Recommandations pour le catalogage des livres dans PMB Recommandations pour le catalogage des livres dans PMB Fiche technique pmb 4.0.3 Objectifs : 1. saisir des notices de livres [documents (monographies) + textes imprimés] en ne remplissant que les champs

Plus en détail

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail. Domaine 3 : Créer, produire, traiter et exploiter des données.

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail. Domaine 3 : Créer, produire, traiter et exploiter des données. Les différents domaines sont : Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail. Domaine 2 : Adopter une attitude responsable. Domaine 3 : Créer, produire, traiter et exploiter des données.

Plus en détail

Fait opinion. Département EEO CUEEP-USTL

Fait opinion. Département EEO CUEEP-USTL Fait opinion Département EEO CUEEP-USTL Avril 2007 Table des Matières ChapitreI. Exercices d'observation... 4 A. Exercice d'observation n 1...4 A.1. Réponses attendues...5 B. Exercice d'observation n 2...5

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE 167 VISUALISATION EN TEMPS RÉEL DE J. SAPALY On sait que l'exploration visuelle consiste en une succession de fixations du regard, séparées par des mouvements oculaires saccadés, chaque fixation amenant

Plus en détail

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS Considérations liminaires sur la répartition et l attribution des crédits ECTS Les grilles nationales de crédits ECTS, exposées

Plus en détail

Analyse des discours et de la communication publics

Analyse des discours et de la communication publics Faculté des lettres Programme de spécialisation à 30 crédits ECTS en Analyse des discours et de la communication publics dans le cadre de la Maîtrise universitaire ès Lettres avec spécialisation à 120

Plus en détail

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES Auteur: Raymonde RICHARD PRCE UBO PARTIE III. - LA DESCRIPTION LOGIQUE ET PHYSIQUE DES DONNEES... 2 A. Les concepts du modèle relationnel de données...

Plus en détail

Architecture du portail

Architecture du portail Architecture du portail 0.0, 4 mai 2009, Jacques Kergomard Jacques Kergomard Table des matières 1.Les réseaux. 4 1.1.Les réseaux existants 4 1.2.Du réseau à l'espace 5 2.L'environnement de travail collaboratif.

Plus en détail

Gérer ses fichiers et ses dossiers avec l'explorateur Windows. Février 2013

Gérer ses fichiers et ses dossiers avec l'explorateur Windows. Février 2013 Gérer ses fichiers et ses dossiers avec l'explorateur Windows Février 2013 SOMMAIRE 1. Premiers repères : l'explorateur Windows (Vista et Windows 7) 2. Les dossiers : création, déplacement, suppression

Plus en détail

montage et gestion de projets d'aménagement - mgpa

montage et gestion de projets d'aménagement - mgpa montage et gestion de projets d'aménagement - mgpa Les étudiants de la maîtrise en aménagement (option mgpa) peuvent choisir entre s'inscrire (i) à un travail dirigé ou (ii) à un stage. Ce document introduit

Plus en détail

Compléter les informations d'un plan de cours. Guide pour compléter les informations d'un plan de cours

Compléter les informations d'un plan de cours. Guide pour compléter les informations d'un plan de cours Compléter les informations d'un plan de cours Guide pour compléter les informations d'un plan de cours Guide pour compléter les informations d'un plan de cours 2 Table des matières Chapitre 1 - Comment

Plus en détail

Annexe 2 INFORMATION ET GESTION. Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies de la gestion

Annexe 2 INFORMATION ET GESTION. Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies de la gestion Bulletin officiel hors-série n 1 du 12 février 2004 Programme des lycées (pages 56 à 61) Annexe 2 INFORMATION ET GESTION Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES COMPETENCES ET ITEMS A VALIDER DANS LE CADRE DU B2i AU LYCEE

TABLEAU RECAPITULATIF DES COMPETENCES ET ITEMS A VALIDER DANS LE CADRE DU B2i AU LYCEE TABLEAU RECAPITULATIF DES COMPETENCES ET DANS LE CADRE DU B2i AU LYCEE DOMAINE 1 : S'APPROPRIER UN ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE DE TRAVAIL Item 1.1 : Je sais choisir les services, matériels et logiciels

Plus en détail

Les temps changent! Tout fout le camp? La conservation à l'ère du numérique

Les temps changent! Tout fout le camp? La conservation à l'ère du numérique Les temps changent! Tout fout le camp? La conservation à l'ère du numérique Textes exposés Partie 2 : Thèmes THÈME PAGE ÉVALUATION 2 LE PLAN DE CLASSEMENT 2 LE CALENDRIER DE CONSERVATION 2 LE VERSEMENT

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Catalogage des monographies

Catalogage des monographies Mediadix Techniques documentaires et gestion des médiathèques Cours de catalogage Jean-Louis Baraggioli, conservateur général, Directeur du Centre technique du livre de l enseignement supérieur (CTLes)

Plus en détail

Mise en place du registre d'hygiène et de sécurité (à destination des agents et des usagers d'un établissement)

Mise en place du registre d'hygiène et de sécurité (à destination des agents et des usagers d'un établissement) Ministère de l Education Nationale de la Recherche et de la Technologie/ ACADEMIE DE CRETEIL/ Mission Hygiène et Sécurité/ Robert FLAMIA I.H.S. Tel : 01 49 81 67 17 Mise en place du registre d'hygiène

Plus en détail

Enseignement à l'initiative de l'établissement. Classe de Seconde Professionnelle

Enseignement à l'initiative de l'établissement. Classe de Seconde Professionnelle Enseignement à l'initiative de l'établissement Classe de Seconde Professionnelle ----------------------------------------------------------------------- Sensibilisation à l'usage Citoyen des Nouvelles

Plus en détail

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Rapport Septembre 2007 Sommaire Chapitre 1 : Présentation de l outil «Base de donnée» du Pays Marennes Oléron.. p.5 1. Définition et principe...

Plus en détail

Format du fichier de résultat de validation

Format du fichier de résultat de validation CHOUETTE Maintenance, accompagnement et recette de logiciels pour les échanges de données multimodales Format du fichier de résultat de validation Auteurs : Relecteurs Zakaria BOUZIANE, Marc FLORISSON

Plus en détail

REALISER UN SITE INTERNET AVEC IZISPOT SOMMAIRE

REALISER UN SITE INTERNET AVEC IZISPOT SOMMAIRE REALISER UN SITE INTERNET AVEC IZISPOT Voici un tutoriel pour vous aider à réaliser un petit site internet (4 pages) à l'aide du logiciel gratuit IZISPOT. Dans l'exemple qui suit, il s'agit de mettre en

Plus en détail

ÉLABORATION DU CORPUS

ÉLABORATION DU CORPUS ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES ET PRÉSENTATION DU CORPUS La méthodologie mise en place pour ce travail a consisté à élaborer un corpus d'œuvres dont l'esthétique et le propos reposent sur la mise en œuvre de

Plus en détail

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 7.3.2 RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 LE BUREAU, - vu le règlement (CE, Euratom) n 354/83 du Conseil du 1 er février 1983 concernant

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Informaticien/informaticienne d'étude (32321 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Web développeur..............................................

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

Chap 3 La Gestion des stocks

Chap 3 La Gestion des stocks 1 Chap 3 La Gestion des stocks I LA VALORISATION DES STOCKS...2 A) LA VALORISATION DES ENTRÉES... 2 B) LA VALORISATION DES SORTIES... 3 soit on détermine le coût unitaire de sortie en temps réel par :...3

Plus en détail

Support Gestionnaire pour les nouvelles versions CPM (outil Drupal) Télésanté Aquitaine

Support Gestionnaire pour les nouvelles versions CPM (outil Drupal) Télésanté Aquitaine Support Gestionnaire pour les nouvelles versions CPM (outil Drupal) Objet du document Ce document a pour but d'apporter des éléments de support au gestionnaire des nouvelles communautés de pratiques médicales.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 13 du 14 mars 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 13 du 14 mars 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 13 du 14 mars 2014 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 1 DIRECTIVE N 30/DEF/DGSIC portant sur la mise en œuvre de la démarche d'archivage

Plus en détail

GERER SES DOSSIERS PAPIER P INFORMATIQUES (EXTRAIT DES FICHES PRATIQUES DU PIAF)

GERER SES DOSSIERS PAPIER P INFORMATIQUES (EXTRAIT DES FICHES PRATIQUES DU PIAF) FICHE ARCHIVES N 21 GERER SES DOSSIERS PAPIER P ET INFORMATIQUES (EXTRAIT DES FICHES PRATIQUES DU PIAF) Gérer ses dossiers? 1. Tenir ses dossiers papier en ordre 2. Gérer ses dossiers sur ordinateur Actualités

Plus en détail

Les principes de la sécurité

Les principes de la sécurité Les principes de la sécurité Critères fondamentaux Master 2 Professionnel Informatique 1 Introduction La sécurité informatique est un domaine vaste qui peut appréhender dans plusieurs domaines Les systèmes

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION UNIFORME DES DOCUMENTS DU MSSS

PLAN DE CLASSIFICATION UNIFORME DES DOCUMENTS DU MSSS PLAN DE CLASSIFICATION UNIFORME DES DOCUMENTS DU MSSS Février 2011 Édition produite par : Le Service de l accès à l information et des ressources documentaires du ministère de la Santé et des Services

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0

Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0 Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0 Intrduction au RGAA 3.0 beta - DISIC 1/10 Sommaire Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

"Le Référentiel des Métadonnées Documentaires" ou "le MDM appliqué au Records Management"

Le Référentiel des Métadonnées Documentaires ou le MDM appliqué au Records Management OPUS Conseils Le 27 Mai 2013 V2 "Le Référentiel des Métadonnées Documentaires" ou "le MDM appliqué au Records Management" Stratégie en matière Documentaire, par Jacques LERET INTRODUCTION Les Entreprises

Plus en détail

CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012

CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012 CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012 http://siliconxperience.org/rd_projects/1er-meetup-pour-les-professionnels-dux-sxux-17-avr/ Premier Meet-Up des communautés amies UXParis et Silicon Xperience (SX) autour

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Méthodes fonctionnelles : SADT

Méthodes fonctionnelles : SADT Méthodes fonctionnelles : SADT Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille Plan Introduction Principes de base Représentations graphiques Actigrammes & Datagrammes Conventions simplificatrices

Plus en détail

Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z.

Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z. Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z. TALEB Avec quel outil? Comment? Trouvez-vous facilement l information?

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks NC 04 Norme comptable relative aux Stocks Objectif 01. Lorsque l'activité de l'entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE

Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE Toute personne désirant faire le point sur ses compétences réelles en bureautique et les valider par une certification européenne Obtenir une certification

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Extrait 54 Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000

Plus en détail

Évolution 2008 de l'iso 9001

Évolution 2008 de l'iso 9001 Évolution 2008 de l'iso 9001 accueil offre de services me contacter dossiers téléchargements liens plan du site La Norme ISO 9001 évolue C'est une étape normale, qui aurait même pu intervenir avant (la

Plus en détail

Gestion Electronique de Documents (GED-UBO)

Gestion Electronique de Documents (GED-UBO) Gestion Electronique de Documents (GED-UBO) Guide Utilisateur Sommaire Introduction :... 2 Premiers pas avec la plateforme GED-UBO... 2 Se connecter à la GED-UBO... 2 Se déplacer... 2 Les concepts...3

Plus en détail

Philosophie. Philosophie de l'éducation B122 Epistémologie B123 Logique B124 Philosophie morale B125 Théologie. sciences de l'éducation

Philosophie. Philosophie de l'éducation B122 Epistémologie B123 Logique B124 Philosophie morale B125 Théologie. sciences de l'éducation communication documentaire 15 PLAN DE CLASSEMENT EN SCIENCES DE L'ÉDUCATION A - SCIENCES HUMAINES ET SCIENCES DE L'EDUCATION A1 Sciences humaines A11 Sciences de l'éducation A2 Recherche scientifique A21

Plus en détail

Comment choisir les indicateurs ISO 27001

Comment choisir les indicateurs ISO 27001 Comment choisir les indicateurs ISO 27001 Alexandre Fernandez Alexandre Fernandez Introduction ISO 27001 Système de Management de la Sécurité de l'information 2 / 24 ISO 17799

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil de connaissance terrain d'une très grande richesse Où sont précisément implantés mes distributeurs, quel marché

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Qlik Sense Cloud. Qlik Sense 2.0.2 Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés.

Qlik Sense Cloud. Qlik Sense 2.0.2 Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés. Qlik Sense Cloud Qlik Sense 2.0.2 Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés. Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés. Qlik, QlikTech, Qlik Sense, QlikView,

Plus en détail

Leica Application Suite

Leica Application Suite Leica Application Suite Macro Editor et Macro Runner (Éditeur de macros et Exécuteur de macros) Personnalisées et automatisées 2 Les instructions peuvent être momentanément suspendues» de manière optionnelle

Plus en détail

Mémo d'utilisation de BD Dico1.6

Mémo d'utilisation de BD Dico1.6 Mémo d'utilisation de BD Dico1.6 L'application BDDico a été développée par la Section Cadastre et Géomatique de la RCJU. Son utilisation demeure réservée aux personnes autorisées. Les demandes d'utilisation

Plus en détail

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier:

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier: La GEIDE Historique de La GEIDE Anciennement "Archivage électronique", La Gestion électronique de Documents "GED" est apparu dans les années 80. Mais le terme GED paraissait restrictif par rapport à ses

Plus en détail

Palettes d'outils et barres d'outils

Palettes d'outils et barres d'outils Montrer Palettes d'outils et barres d'outils Accueil > Référence > Palettes d'outils et barres d'outils > Palettes d'outils et barres d'outils Cette section présente les outils et les fonctions disponibles

Plus en détail

LICENCE ARCHEOLOGIE. skin.:program_main_bloc_presentation_label. skin.:program_main_bloc_objectifs_label. Mention : Histoire de l'art et archéologie

LICENCE ARCHEOLOGIE. skin.:program_main_bloc_presentation_label. skin.:program_main_bloc_objectifs_label. Mention : Histoire de l'art et archéologie LICENCE ARCHEOLOGIE Mention : Histoire de l'art et archéologie skin.:program_main_bloc_presentation_label L enseignement de la licence est fondé sur une spécialisation progressive au cours des trois années

Plus en détail

TD n 3 Microsoft Office Word 2007

TD n 3 Microsoft Office Word 2007 1 TD n 3 Microsoft Office Word 2007 1. Présentation Microsoft Word est un logiciel de traitement de texte puissant qui fait partie du pack Office, il permet de créer simplement des documents (des lettres,

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

GUIDE DES PRINCIPALES FONCTIONNALITES DE L'OBSERVATOIRE NATIONAL DES SERVICES PUBLICS D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT "SISPEA"

GUIDE DES PRINCIPALES FONCTIONNALITES DE L'OBSERVATOIRE NATIONAL DES SERVICES PUBLICS D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT SISPEA www.services.eaufrance.fr GUIDE DES PRINCIPALES FONCTIONNALITES DE L'OBSERVATOIRE NATIONAL DES SERVICES PUBLICS D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT "SISPEA" SISPEA est un outil de pilotage des services par la connaissance

Plus en détail

II Importation et retrait automatiques de

II Importation et retrait automatiques de II Importation et retrait automatiques de postes de travail Les services d'importation et de retrait automatiques de postes de travail de Novell ZENworks for Desktops (ZfD) permettent de gérer facilement

Plus en détail

Cycle Matière Activités

Cycle Matière Activités Traitement de texte et TICE Liste des activités Cycle Matière Activités Recopie, après identification,d une lettre. Variantes : Le modèle est à l écran, puis sur une feuille de papier (afin d'expérimenter

Plus en détail

Arrêté du 20 juillet 2004 relatif aux dispositifs de mesure de bruit et de suivi des trajectoires des aéronefs NOR: EQUA0400933A

Arrêté du 20 juillet 2004 relatif aux dispositifs de mesure de bruit et de suivi des trajectoires des aéronefs NOR: EQUA0400933A Arrêté du 20 juillet 2004 relatif aux dispositifs de mesure de bruit et de suivi des trajectoires des aéronefs NOR: EQUA0400933A Le ministre de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire,

Plus en détail

Utilisation de XnView

Utilisation de XnView http://www.rakforgeron.fr 27/02/2015 Utilisation de XnView Les photos d'actes généalogiques, les scans de documents réalisés par vous, ou vos saisies d'écran de documents téléchargés sur Internet, au-delà

Plus en détail

Réduction des coûts de la sécurité informatique

Réduction des coûts de la sécurité informatique Mesure de l'impact d'une sécurité des points finaux plus efficace, de meilleures performances et d'une empreinte plus légère Dans une perspective d'amélioration continue de la productivité et de la rentabilité,

Plus en détail

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM Journées pédagogiques SIF 23 juin 2015 au CNAM Apports de l informatique aux SHS et réciproquement Nathalie Denos - Univ. Grenoble Alpes Informatique et SHS : le cas du traitement de données massives données

Plus en détail

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force "Logiciels éducatifs et multimédia":

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force Logiciels éducatifs et multimédia: Introduction Les nouveaux outils n'apporteront un plus à l'enseignement que dans le cadre de nouvelles pratiques pédagogiques, plus centrées sur la personne de l'étudiant, sur le développement de ses compétences

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

BHAP : philosophie. Sep-14 Toendury (basé sur documents de A.Vallotton) 1

BHAP : philosophie. Sep-14 Toendury (basé sur documents de A.Vallotton) 1 BHAP : philosophie Classification décimale universelle (CDU). Explication du système de classification adopté par la bibliothèque de philosophie et présentation du plan de classement. Sep-14 Toendury (basé

Plus en détail