Si cet ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici"

Transcription

1 Si cet ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici Par Gilles DUTHIL Président de l' SilverLife En finir avec les barrières d'âge François BAR O IN a pré se nté le 6 avril de rnie r e n C onse il de s Ministre s un proje t de loi re latif au m aintie n e n fonctions au-de là de la lim ite d âge de s hauts-fonctionnaire s nom m é s dans de s e m plois à la dé cision Gouve rne m e nt (pré fe ts, am bassade urs, re cte urs, dire cte urs d adm inistration ce ntrale ). Ainsi ce s hautsfonctionnaire s pourront re ste r e n activité jusqu à 69 ans. Pour le s autre s fonctionnaire s, dans le cadre de la ré form e de s re traite s de 2010, la lim ite d âge doit passe r progre ssive m e nt à 67 ans. Avant ce tte ré form e, un fonctionnaire atte ignant la lim ite d âge de 65 ans de vait im m é diate m e nt quitte r se s fonctions. Dé rogation é tait possible pour le s profe sse urs d e nse igne m e nt supé rie ur jusqu à 67 ans e t le s profe sse urs au C ollè ge de France jusqu à 70 ans. Dans le s e ntre prise s nationalisé e s, la rè gle e st e ncore diffé re nte, fonction de s ré gim e s spé ciaux. Ainsi, par le dé cre t n janvie r 2010, le gouve rne m e nt a fix é à 65 ans la lim ite d âge à laque lle la SNC F (ou la R ATP) pourra m e ttre le s age nts e n re traite d office. Du côté se cte ur privé, la situation e st é gale m e nt com ple x e. Jusqu'e n 2003, e t la loi FILLO N sur le s re traite s, la m ise à la re traite à l'initiative de l'e m ploye ur pouvait inte rve nir dè s le s 60 ans à condition toute fois que le salarié dispose nom bre de trim e stre s re quis. De puis le dé cre t 30 dé ce m bre 2008, l e m ploye ur ne pe ut m e ttre un salarié à la re traite d office que si ce lui-ci a atte int 70 ans. Pour le s indé pe ndants (artisans, com m e rçants, profe ssions libé rale s), il n y pas, hors de s obligations de com pé te nce s profe ssionne lle s, d âge m ax im al d activité. La France e st une e t indivisible, m ais le droit au travail au-de là de 60 ans n e st pas le m ê m e pour tous se lon que vous ê te s haut-fonctionnaire, profe sse ur d unive rsité, fonctionnaire, salarié d une e ntre prise nationalisé e, salarié d une e ntre prise privé e, ou indé pe ndant. Plutôt que de m ultiplie r le s dé rogations, ne faudrait-il pas e n finir ave c ce s barriè re s d âge d ordre public d un autre te m ps? Christophe AXEL répond à nos questions. Gérant de la société AXEL SERVICE Membre réseau Toutadomservices Nouvel adhérent à l' Silverlife Pouvez-vous présenter votre activité? Je suis Dire cte ur d'une age nce de se rvice s à dom icile, situé e à Lagny, e n ré gion parisie nne de puis Nous offrons de s se rvice s de prise e n charge de s pe rsonne s âgé e s e t ce la re pré se nte e nviron 40% de notre activité. Nos se rvice s pour le s se niors couvre nt la pré paration de s re pas, l'aide à la toile tte au le ve r e t au couche r, le s course s de prox im ité, l'activité de garde -m alade (sauf soins), m ais aussi la stim ulation inte lle ctue lle e t la prom e nade d'anim aux de com pagnie. Nous offrons é gale m e nt de s se rvice s s'adre ssant aux actifs : pour la m aison d'abord, ave c l'aide à l'e ntre tie n de l'habitat, l'aide à l'e ntre tie n linge, m ais aussi pour le s e nfants ave c le s garde s d'e nfants (sortie s d'é cole, bain, dîne r) e t le soutie n scolaire assuré par de s profe sse urs à la re traite. Quelles initiatives innovantes avez-vous lancé? J'ai ré alisé une é tude conce rnant nos bé né ficiaire s afin de dé te rm ine r que lle s é taie nt le urs activité s e ntre m e s passage s e t j'ai dé couve rt qu'ils é taie nt souve nt isolé s. Nous avons donc lancé un se rvice inform atique pour que le s pe rsonne s âgé e s organise nt le urs journé e s. Nous le ur appre nons l'usage d'inte rne t pour com m unique r autre m e nt que par le té lé phone ave c le urs fam ille s parfois é loigné e s gé ographique m e nt. Nous organisons é gale m e nt de s pe tite s sortie s via le ne t, au cours de sque lle s nous accom pagnons e t e ncadrons le s pe rsonne s âgé e s. Mon but e st ré e lle m e nt de cré e r lie n social via le ne t. Nous avons é gale m e nt dé ve loppé une ce llule «Jardin Plus», toujours dans l'obje ctif d'accom pagne r le s bé né ficiaire s. Il s'agit de de la cré ation e t de l'e ntre tie n de potage rs à l'anné e. Le s ré sultats d'une é tude que j'ai m e né e ont, e n e ffe t, m ontré que de nom bre use s pe rsonne s âgé e s avaie nt un potage r e t ne pouvaie nt plus s'e n occupe r.

2 pouvaient plus s'en occuper. Quel est votre intérêt pour l' Silverlife? Je suis intéressé par tout ce qui concerne le vieillissem ent afin de déterm iner des axes de travail pour améliorer la prise en charge des personnes âgées. J'ai égalem ent besoin d'avoir des inform ations, suivre des travaux, colloques, sources de réflexion pour m e développer. Quels sont vos projets? Je réfléchis actuellement au lancement d'un hébergement spécial sur le thème de la colocation pour les seniors. En effet, de nombreux seniors sont seuls et 90% des logements ne sont pas adaptés à leur âge. Or, aujourd'hui, il n'existe que deux alternatives : soit rester au dom icile, avec les avantages et les inconvénients que cela implique, soit le placement en maison de retraite, qui est rarement un choix. >>www.toutadom services.com << Réforme de la dépendance : les points de réflexion de Pascal TERRASSE Député SRC et Président Conseil Général d Ardèche Propos recueillis par Bruno RIVALS En préambule, je souhaiterais préciser que, dans les 20 ans qui viennent, la population des personnes âgées dépendantes va certes augm enter, m ais de m anière m oins im portante en proportion par rapport à l évolution dém ographique générale. C est principalem ent après les années que se posera réellem ent le problèm e de la dépendance. Si l on regarde donc jusque là, la vraie question à se poser est la suivante : quel pourcentage PIB les Français sont-ils prêts à consacrer pour prendre en charge la dépendance? Encore faut-il définir, au plan sémantique, cette notion? Parle-t-on seulement des actes de la vie quotidienne ou plus globalement de tout ce qui a trait à une chaîne allant des ces AVQ jusqu à l hébergement lui-même? De mon point de vue, dès qu il y a incapacité ou plus exactement que la personne n est plus autonome, il convient de parler de dépendance, que cela concerne un jeune handicapé, un alte handicapé ou un indivi âgé. Je réfute donc la barrière d âge les fameux 60 ans ainsi que toute modification GIR 4. Autre point important : la partie soins doit être sortie budget dépendance ; en effet une personne âgée dépendante coûte autant qu une personne non dépendante ; l agrégat de ces différents budgets ne concourt qu à renvoyer une image tronquée en termes de chiffrages. A partir de ces considérations une question unique se pose : dans quel cadre fait-on rentrer le financement de la dépendance public ou privé ; indiviel ou collectif? Je suis partisan d un cadre assurantiel financé de manière prépondérante par un collectif public, sans être totalem ent opposé à ce que les personnes qui en ont les m oyens souscrivent une com plém entaire (m utuelles, prévoyance ). Concrètement, en se basant sur les statistiques actuelles, le besoin de financement complémentaire pour la dépendance est de l ordre de 3 milliards d euros avec une augmentation annuelle de 50 % à partir de Après , il faudra envisager un véhicule assurantiel spécifique. Ce que j attends des spécialistes, notam m ent les actuaires, ce sont des projections et des propositions pour assurer le financement de ce véhicule assurantiel, avec un système de sortie soit en rente soit en capital. Tous les membres de l (à jour de leur cotisation) reçoivent chaque semaine une revue de presse des meilleurs articles ou contributions sur le 5ème risque. >> Pour recevoir la revue de presse << Parallèlem ent à la revue de presse, l Silverlife diffuse à ses m em bres une veille politique et parlementaire sur le, la dépendance et le vieillissem ent qui passe en revue, tous les 15 jours, l actualité des débats à l Assem blée Nationale et au Sénat, les projets et propositions de loi déposés, les différentes com m issions ou m issions parlem entaires qui travaillent sur ces sujets, les questions des divers parlementaires >> Pour recevoir (gratuitement) le dernier numéro de la veille parlementaire << Petit-déjeuner débat le jeudi 5 mai 2011 de 9h30 à 11h00 Arnaud MONTEBOURG : "Le 5ème risque, le choix de la solidarité" Pour am éliorer la prise en charge des personnes âgées, le Parti Socialiste vient de s'engager à ce que chaque personne âgée confrontée à la dépendance puisse décider de son mode de vie en fonction de ses aspirations et de sa situation. Quelles sources nouvelles de recettes fiscales? Quelles responsabilités pour les collectivités locales? Quelle place pour les complémentaires? Arnaud MONTEBOURG, candidat à l'élection présidentielle, Secrétaire National à la Rénovation, Député et Président Conseil Général de Saône-et-Loire sera l'invité de l' lors d'un

3 petit-déjeuner débat. Animateur Bruno RIVALS. Le nombre de places disponibles est limité. Date et lieu Le jeudi 5 mai 2011 De 9h30 à 11h00 (accueil à partir de 9 heures) Salons Cercle Républicain - 5 avenue de l'opéra Paris Plan d'accès Métro station Pyramides ou Palais Royal - Parking Pyramides Inscriptions Frais de participation 60 euros TTC (adhérents 45 euros TTC), voir bulletin ci-dessous.les frais d'inscription sont im putables au budget form ation. Ils com prennent la participation et le petit-déjeuner. >> S'inscrire << Conférence «Les seniors un marché à conquérir?», suivie d'un cocktail. Le jeudi 5 mai 2011 de 8h30 à 11h30, au Cercle Républicain, 5, avenue de l'opéra Celle-ci a pour objectif de : Perm ettre aux m utuelles et aux assureurs de prendre en com pte, sans réticences, une part im portante de la population française, De les mobiliser plus fortement sur des opérations de prévention et d accompagnement à l égard des seniors. De leur apporter des éléments de réflexion sur une approche globale monde des seniors, De leur fournir des informations sur les travaux en cours sur la dépendance. Afin de leur donner des clés pour bien communiquer avec les seniors, KFR Conseil (spécialisé en assurance de la personne), GALEA & associés (services actuariels pour la gestion de vos risques et de vos régimes de protection sociale) et ADIS (Association de défense des intérêts des seniors) ont décidé de réunir autour d eux des spécialistes de ce marché tant des points de vue général, assurantiel, services et prévention. Quelles sont les attentes des seniors en matière de mutuelle? Les attentes des seniors en matière d assurance santé sont comme toute personne, de bénéficier d une couverture santé répondant à ses besoins en termes de prestations, et de services associés, le tout dans un budget approprié. Leurs attentes s exprim ent tout particulièrem ent à un m om ent clé de leur vie, le départ à la retraite. En effet, le futur retraité voit à ce moment sa couverture collective s arrêter et doit la rem placer par une autre, de type indivielle. Le loi Evin prévoit ce cas de figure et perm et dans un premier temps au nouveau retraité de conserver le même niveau de garantie avec un tarif «contenu». Le senior ne m anquera pas néanm oins de com parer son contrat santé et d opter pour celui qui représentera à ses yeux le meilleur compromis entre le prix, des garanties appropriées et un niveau de service suffisant, notamment ceux liés à la prévention. Les seniors sont-ils un enjeu pour les mutuelles aujourd hui? Les enjeux représentés par le m arché des seniors pour les assureurs sont essentiellem ent liés aux élém ents dém ographiques qui vont faire segm ent des seniors le plus im portant dans les années à venir, d un point de vue quantitatif en assurance indivielle. Tous les acteurs de l assurance vont se m obiliser pour être présents sur ce m arché. C est le segm ent de m arché qui connaitra le taux de croissance (> 30%) le plus élevé en assurance de personne dans les années à venir. C est une opportunité de développem ent pour les m utuelles et la question est réellem ent de savoir comment aborder ces problématiques, dont la dépendance. Il faut réfléchir à des solutions adaptées aux seniors, tout en étant soum is à l évolution de la réglem entation. Contact: Mylène FAURE-BEGUET Calendrier Président /Délégué général Ci-après les rencontres faites par le Président et/ou le Délégué Général au nom de l en mars er mars 2011 Paris Florence LUSTMAN Pilote plan Alzheimer 2008/ mars Paris Thierry LEMAIRE Directeur développement et gestion APRIA 2 mars Paris Edith HEURGON co-directrice Codirectrice Centre culturel international de Cerisy-la-salle 4 mars Paris Nicolas MOREAU DG AXA France 5ème risque 4 mars Paris Hugues BRUNET Délégué général HESAM

4 4 mars Paris Béatrice HERBERT chargée de mission ANIL Logem ent 7 mars Paris Hugues VIDOR directeur général ADESSADom icile, Paulin LLECH Vice- Président délégué FEDESAP Services à la personne 8 mars Paris Marie-Béatrice LEVAUX Présidente FEPEM Services à la personne 9 mars Paris Etienne CANIARD Président FNMF 5ème risque 10 mars Paris Alain TOURDJMAN Directeur des études et prospective BPCE 14 mars Paris Laurent TRUPIN Président d ESL Network Bruxelles 14 mars Paris Denis PIERRE PDG NORMIND Technologies 15 mars Paris Jean-Michel BUDET Gestions hospitalières 16 mars Paris Gilles COSSIC Directeur des assurances de personnes FFSA 16 mars Paris Hugues de JOUVENEL Président de FUTURIBLES 18 mars Paris Gordon KRIEF, Président groupe Professions libérales, rapporteur général com m ission, CESE (conseil économ ique social et environnem ental) 21 mars Paris Michel FAGNANI fondateur CMK-EVAL 5ème risque 21 mars Paris Isabelle DEBRE Sénateur des Hauts de Seine 22 mars Paris Arm and DHERY Directeur ESG, Alain LEON, Laurent TRAN VAN LIEU STUDIALIS 22 mars Paris Michelle BACHELEY 23 mars Paris Philippe MARINI Sénateur de l Oise 5ème risque 23 mars Paris Frédéric LEFEBVRE secrétaire d'état, chargé Com m erce, de l'artisanat, des PME, Tourism e, des services, des Professions libérales et de la Consom m ation 24 mars Paris Valérie ROSSO-DEBORD Députée de Meurthe et Moselle 24 mars Paris Séminaire Protection Sociale organisé par FUTURIBLES 25 mars Paris Eric MOUCHEL Président SENIORS FUTURUM Logem ent 31 mars Rennes Sém inaire organisé par la CCI Bretagne sur TIC & Seniors Calendrier des commissions et groupes de travail Prochaines dates

5 5ème risque et financement de la dépendance 22 avril, 13 mai, 27 mai 24 juin de 8h30 à 10h00 Vieillissement actif 4 mai, 15 juin, 7 septembre, 19 octobre à 10h00 Comité Internet 10 mai 12h Conseil d administration 28 avril 12h Assemble générale 7 juillet Adhérer à l en 3 étapes : Adhésion en ligne sur rubrique adhérer 4, rue Cirque PARIS M Cham ps-elysées Clém enceau ou Franklin Roosevelt Parking public à proxim ité Tel : Centre de ressources et salles de réunion accessibles sur rendez-vous. Lettre d information de l SilverLife (centre de recherche sur l économie vieillissement, association loi 1901 à but non lucratif) Directeur de publication : Gilles DUTHIL Rédacteur en chef : Virginie TASSO Ont participté : Bruno RIVALS Réalisation : Ad tatum

Changement de logique économique Par Gilles Duthil, Président de l Institut

Changement de logique économique Par Gilles Duthil, Président de l Institut Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici Changement de logique économique Par Gilles Duthil, Président de l Institut Aprè s plusie urs ré unions de conce rtation au se cond se m

Plus en détail

Servir les plus fragiles Par Gilles Duthil, Président de l'institut

Servir les plus fragiles Par Gilles Duthil, Président de l'institut Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici Servir les plus fragiles Par Gilles Duthil, Président de l'institut Un colloque a é té organisé à Toulouse le s 24 e t 25 janvie r 2009

Plus en détail

Débats animés par Thierry GUERRIER, journaliste politique...

Débats animés par Thierry GUERRIER, journaliste politique... QUELLES (R)ÉVOLUTIONS EN MATIÈRE DE PRÉVOYANCE? MARDI 29 SEPTEMBRE 2015 I MAISON DE LA CHIMIE CONFÉRENCE Isabelle LE CALLENNEC* Députée de l Ille-et-Vilaine Secrétaire de la Commission Jean-Patrick GILLE*

Plus en détail

Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici. Redécouvrir l'offre d'hébergement intermédiaire

Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici. Redécouvrir l'offre d'hébergement intermédiaire Sommaire : Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici Par Gilles DUTHIL Président de l'institut SilverLife Redécouvrir l'offre d'hébergement intermédiaire Dans son rapport rem is

Plus en détail

L épargne en france : un atout pour la croissance?

L épargne en france : un atout pour la croissance? 22ES RENCONTRES PARLEMENTAIRES SUR l épargne et la fiscalité Présidées par Philippe Marini Sénateur de l Oise, président de la commission des Finances Karine Berger* Députée des Hautes-Alpes, chargée de

Plus en détail

&RXUVGHFRPSWDELOLWpILQDQFLqUH$$

&RXUVGHFRPSWDELOLWpILQDQFLqUH$$ &RXUVGHFRPSWDELOLWpILQDQFLqUH$$ &KDSLWUH/ HQUHJLVWUHPHQWGHVRSpUDWLRQVGH O HQWUHSULVH Didier CHADOURNE / CNAM Section 1 : La taxe sur la valeur ajoutée La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un im pôt

Plus en détail

spé cialisé s, e t de la que stion du finance m e nt de ce s se rvice s par la colle ctivité.

spé cialisé s, e t de la que stion du finance m e nt de ce s se rvice s par la colle ctivité. Si cet email ne s affiche pas correctement, merci de cliquer ici Par Gilles DUTHIL Président de l'institut SilverLife Charges de famille 1 «Le s fam ille s, l État, le s colle ctivité s locale s, le s

Plus en détail

La dépendance. 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900)

La dépendance. 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900) La dépendance 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900) 2 DÉFINITION ENJEUX ET IMPACTS EVOLUTIONS POINT DE VUE POLITIQUE POURQUOI 1 ASSUREUR? LA SILVER

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRES SANTÉ

COMPLÉMENTAIRES SANTÉ COMPLÉMENTAIRES SANTÉ Quels enjeux et perspectives pour notre système de santé? JEUDI 25 SEPTEMBRE 2014 I MAISON DE LA CHIMIE Présidée par Pascal TERRASSE Député de l Ardèche Membre de la Commission des

Plus en détail

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)?

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)? MUTACMA LA MUTUELLE DES AGENTS DE L'ANPE : Questions / Réponses Nos réponses n ont aucun caractère contractuel L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou

Plus en détail

BEL- I N SOC- 1 0, Un I N DI CATEUR D I N SECURI TE SOCI ALE en Belgique 1

BEL- I N SOC- 1 0, Un I N DI CATEUR D I N SECURI TE SOCI ALE en Belgique 1 I NSTI TUT POUR UN D EVELOPPEMENT D URABLE Rue des Fusillés, 7 1340 OTTIGNIES Tél. : 010/41.73.01 E- mail : idd.org@skynet.be BEL- I N SOC- 1 0, Un I N DI CATEUR D I N SECURI TE SOCI ALE en Belgique 1

Plus en détail

DOSSIER PARTENAIRE. 28 et 29 avril 2011 Cannes. Le Rendez Vous de l Assurance Transports. Contact :

DOSSIER PARTENAIRE. 28 et 29 avril 2011 Cannes. Le Rendez Vous de l Assurance Transports. Contact : Le Rendez Vous de l Assurance Transports 28 et 29 avril 2011 Cannes DOSSIER PARTENAIRE Contact : Michelle GAGNE / CESAM Tél. (33.1) 58 56 96 12 E-Mail : mgagne@cesam.org SOMMAIRE Thème du Rendez Vous p.

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS. Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS. Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66 L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66 L Action Sociale, à vos côtés "Protéger c'est s'engager" Une valeur fondamentale mise en œuvre par

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE : LES RÉFORMES DE 2016.

PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE : LES RÉFORMES DE 2016. 2 ÈME ÉDITION MATINALES SUR LES COMPLÉMENTAIRES SANTÉ PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE : LES RÉFORMES DE 2016. MERCREDI 16 DÉCEMBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE PRÉSIDÉES PAR Jean-Pierre DOOR Député du Loiret

Plus en détail

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé Communiqué de Presse E Information sous embargo jusqu au 4/09 à 9h A trois mois de la généralisation de la complémentaire santé collective Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices

Plus en détail

Pour faciliter vos démarches

Pour faciliter vos démarches Pour faciliter vos démarches La retraite Je suis salarié du régime général : Je souhaite obtenir mon relevé de carrière Je souhaite obtenir des conseils pour poursuivre mon activité Je suis en situation

Plus en détail

Communiqué de presse CONFERENCES REGIONALES LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI:

Communiqué de presse CONFERENCES REGIONALES LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI: Communiqué de presse CONFERENCES REGIONALES LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI: METTRE EN EVIDENCE LES CONDITIONS DE REUSSITE DE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE A L ENSEMBLE DES SALARIES,

Plus en détail

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES CEFI, Centre d Etudes sur les Formations et l Emploi des Ingénieurs 7 rue Lamennais 75008 PARIS Tél : 01 42 89 15 73 Fax : 01 42 56 04 05 ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES En adhérant au réseau CEFI-

Plus en détail

INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e. www.conference-daesign.com. Avec la participation de

INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e. www.conference-daesign.com. Avec la participation de INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e Avec la participation de Cyril Leguillon, Responsable du Département Création et Développement de la Direction de la Formation

Plus en détail

19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne

19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne 19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne Organisées et présidées par Philippe MARINI Sénateur de l Oise Rapporteur général de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques

Plus en détail

mercredi 07 mai 2014

mercredi 07 mai 2014 La lettre du Syndicat des enseignants de l Essonne Merci aux directeurs de bien vouloir faire suivre à leurs adjoints mercredi 07 mai 2014 Notre équipe est à votre écoute au 01.60.79.10.05. Lundi, mardi,

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit

Syndicat National de la Banque et du crédit Syndicat National de la Banque et du crédit Affilié à la Confédération Française de l Encadrement - CGC FORMATION SYNDICALE 1er semestre 2013 Constructif Libre Professionnel Apolitique SNB/CFE-CGC 2, rue

Plus en détail

2 e rencontre annuelle Adéis

2 e rencontre annuelle Adéis Clichés réalisés au fil de la rencontre Vendredi 15 novembre 2013 2 e rencontre annuelle Adéis «Bienvenue à la Maison de la Mutualité pour cette seconde rencontre Adéis. Isabelle Gounin-Levy Journaliste

Plus en détail

Les producteurs des végétaux d'ornement

Les producteurs des végétaux d'ornement 67 è Congrès de la Fédération Nationale Les producteurs des végétaux d'ornement 23/24 juin 2011 Le VÉGÉT L en CAPIT LE Dossier congressiste en Île de France, à Paris à l'espace du Centenaire Paris C est

Plus en détail

Séminaire Réflexion au sommet Tignes Village Montana

Séminaire Réflexion au sommet Tignes Village Montana Séminaire Réflexion au sommet Tignes Village Montana Du mercredi 13 au dimanche 17 janvier 2016 Bulletin d inscription Village Montana Hôtels de standing 4* et 5* Aux pieds des pistes Garage couvert Spa

Plus en détail

Faites un don. Participez à l histoire du Louvre

Faites un don. Participez à l histoire du Louvre Faites un don Participez à l histoire du Louvre Salle des Caryatides,département des Antiquités grecques, étrusques et romaines musée du Louvre / Olivier Berrand Ancien palais des rois, le Louvre accompagne

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Communiqué de presse Paris, le 3 septembre 2012 La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Vers l Autonomie, la nouvelle offre dépendance

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne.

Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne. Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne. Devenez acteur du développement international de l économie de votre région en adhérant à Bretagne Commerce

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire Protection sociale complémentaire Convention de participation «Prévoyance» Mise à jour au 24/09/2013 La problématique étant complexe et les élus souhaitant que l accès à une garantie «prévoyance» soit

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère des Finances et des Comptes publics Conférence bancaire et financière Organisée par Mme Ségolène Royal Ministre de l'ecologie,

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Préambule Le régime de couverture complémentaire des frais de santé, financé en partie

Plus en détail

Maîtriser les dispositions de la CCNIE n 3100 (import-export)

Maîtriser les dispositions de la CCNIE n 3100 (import-export) CATALOGUE DES FORMATIONS COMMERCE DE GROS 2015 DROIT SOCIAL Le + de CGI campus : 5 Maîtriser les dispositions de la CCNIE n 3100 (import-export) Une analyse détaillée et opérationnelle de la convention

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. CLUB DES UTILISATEURS 9 Décembre 2014

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. CLUB DES UTILISATEURS 9 Décembre 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CLUB DES UTILISATEURS 9 Décembre 2014 ORDRE DU JOUR 10h00-10h45 Présentation de la stratégie AGENA 3000 2.0 10H45-11H15 11h15-11h30 11h30-12h30 12h30-14h00 Rapport d activité Pause Présentation

Plus en détail

VOTRE INVITATION AU SEMINAIRE QUALITE PROSPECTIVE 2013

VOTRE INVITATION AU SEMINAIRE QUALITE PROSPECTIVE 2013 VOTRE INVITATION AU SEMINAIRE QUALITE PROSPECTIVE 2013 Planter le décor Faire germer des idées Faire fructifier des propositions Semer l avenir SEMINAIRE QUALITE 2013-14 et 15 mai 2013 - Domont Accompagner

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Conférence de Presse 2014, année pivot pour l emploi à domicile? Les chiffres et les faits à retenir

Conférence de Presse 2014, année pivot pour l emploi à domicile? Les chiffres et les faits à retenir Conférence de Presse 2014, année pivot pour l emploi à domicile? Les chiffres et les faits à retenir 1. Introduction : - par Marie Béatrice Levaux, présidente de la FEPEM 2. Chiffres et données clés :

Plus en détail

REUNION D INFORMATION 30 JUIN 2008 LES RETRAITES

REUNION D INFORMATION 30 JUIN 2008 LES RETRAITES REUNION D INFORMATION 30 JUIN 2008 LES RETRAITES Synthèse CPI-CNBF (maj 17 avril 2008) Documents de travail : Comparatif CPI et CNBF 25 ANS et 30K Comparatif CPI et CNBF 35 ANS 65K avec produit de retraite

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA QUESTIONS REPONSES Obligation d adhérer à Humanis? Une adhérente souhaite conserver sa mutuelle. Sa mutuelle hésite car pour lui proposer les mêmes garanties précisées dans l'accord de branche, cela coûte

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Jeudi 10 mai 2012 Mardi 15 mai 2012 Mercredi 23 mai 2012 Introction Les enjeux de

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

La visite d entreprise : outil de communication

La visite d entreprise : outil de communication La visite d entreprise : outil de communication au service de l économie et du territoire www.tistra.com www.visites-entreprises-rhone-alpes.fr Le réseau «TISTRA» Tourisme Industriel Scientifique et Technique

Plus en détail

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE EME 2 SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE INNOVER DYNAMISER ANIMER PALAIS DES CONGRÈS DE DIJON JEUDI 3 ET VENDREDI 4 JUILLET 2014 WWW.CENTRE-VILLE.ORG LE 2 EME SALON CENTRE-VILLE EXPO EST ORGANISÉ DANS LE CADRE

Plus en détail

C O N T A C T P R E S S E

C O N T A C T P R E S S E D O S S IER D E P R ES S E - BIEN VIEILLIR DANS LA DRÔM E un nouveau service pour les personnes âgées et leurs proches C O N S E IL G É N É R A L D E L A D R Ô M E - C É L IN E R O U P IO Z 1 SOM M AIRE

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille SPÉCIAL AUTO ENTREPRENEURS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain Direction départementale des territoires Service Habitat et Construction Mars 212 Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain DÉPARTEMENT DE L'AIN / 1/16 Historique des versions du document

Plus en détail

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Dossier reçu le : PARTIE RÉSERVÉE AU R.N.J.A Numéro National Junior Association délivré par le RNJA RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Coordonnées de la Junior Association que vous avez constituée

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

PRESTATAIRES INFORMATIQUES ET TIC ARDECHOIS!

PRESTATAIRES INFORMATIQUES ET TIC ARDECHOIS! Si vous ne parvenez pas à lire correctement ce message : cliquez ici et allez dans communiqué de presse INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS PRESTATAIRES INFORMATIQUES ET TIC ARDECHOIS! Bénéficiez

Plus en détail

Tour Bureaux Rosny 2 112, Avenue du Général de Gaulle 93118 ROSNY CEDEX Boîte aux lettres n 89 Tél. :01.48.12.67.52 Email : apl93@oga93.

Tour Bureaux Rosny 2 112, Avenue du Général de Gaulle 93118 ROSNY CEDEX Boîte aux lettres n 89 Tél. :01.48.12.67.52 Email : apl93@oga93. N 1 ASSOCIATION AGREEE PARIS ILE-DE-FRANCE POUR LES PROFESSIONS LIBERALES --------------------------------------- APL93 ----------------------------------------- Tour Bureaux Rosny 2 112, Avenue du Général

Plus en détail

RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Quels leviers d action pour préparer le futur?

RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Quels leviers d action pour préparer le futur? CONFÉRENCE PARLEMENTAIRE SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Quels leviers d action pour préparer le futur? JEUDI 5 DÉCEMBRE 2013 Maison de la Chimie PRÉSIDÉE PAR Alain GEST

Plus en détail

et la Porte d entrée vers l Afrique

et la Porte d entrée vers l Afrique Le Club et la Porte d entrée vers l Afrique Business In Africa Rejoignez le réseau «Business In Africa» pour s investir et investir en Afrique. Africa Business Solutions, en partenariat avec Africa SMB,

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

RENCONTRES ACHETEURS Mission Luxe Liban Beyrouth 21 22 février 2012

RENCONTRES ACHETEURS Mission Luxe Liban Beyrouth 21 22 février 2012 RENCONTRES ACHETEURS Mission Luxe Liban Beyrouth 21 22 février 2012 Après le succès rencontré par l opération Luxe en 2011, la Mission Economique de Beyrouth Ubifrance, vous propose de découvrir ou redécouvrir

Plus en détail

PROGRAMME POUR UN HÉBERGEMENT DURABLE A PARIS. Compte-rendu atelier n 30 Accessibilité des hôtels

PROGRAMME POUR UN HÉBERGEMENT DURABLE A PARIS. Compte-rendu atelier n 30 Accessibilité des hôtels PROGRAMME POUR UN HÉBERGEMENT DURABLE A PARIS Compte-rendu atelier n 30 Accessibilité des hôtels 24 avril 2014 ORDRE DU JOUR Mot de bienvenue Présentation de la politique de l OTCP en faveur d un tourisme

Plus en détail

CENTRE DE GESTION AGREE DES PYRENEES-ORIENTALES REGLEMENT INTERIEUR. Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901

CENTRE DE GESTION AGREE DES PYRENEES-ORIENTALES REGLEMENT INTERIEUR. Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901 CENTRE DE GESTION AGREE DES PYRENEES-ORIENTALES REGLEMENT INTERIEUR Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901 Décision d agrément du 31/12/1980 dûment renouvelé Siège social : Avenue Paul

Plus en détail

Assemblée Générale Annuelle. DFCG Normandie. Jeudi 27 Juin 2013

Assemblée Générale Annuelle. DFCG Normandie. Jeudi 27 Juin 2013 Association Nationale des Directeurs Financiers et du Contrôle de Gestion Annuelle DFCG Normandie Jeudi 27 Juin 2013 : Ordre du jour Cocktail Dîner Agenda 2 ème semestre 2013 Trophée DFCG Normandie 2014

Plus en détail

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole KPMG accompagne

Plus en détail

Préparation au concours d attaché territorial. Fiche Actualité. La dépendance

Préparation au concours d attaché territorial. Fiche Actualité. La dépendance La dépendance Questions sociales - Avril 2011 Perspectives de la réforme de la dépendance La dépendance des personnes âgées : La perte d autonomie liée au grand âge, qualifiée de dépendance, n est pas

Plus en détail

- Les prémices de la structuration - La création de l association - La composition du bureau et du conseil d administration

- Les prémices de la structuration - La création de l association - La composition du bureau et du conseil d administration Un club né d un réseau social - Création du club sur Viadeo - Passage du virtuel au réel - Développement mesuré du club Un club destiné à promouvoir les compétences locales - Les nouveaux objectifs du

Plus en détail

Conférence jeudi 18 novembre 2010

Conférence jeudi 18 novembre 2010 En partenariat avec Conférence jeudi 18 novembre 2010 «Les managers, moteurs de la responsabilité sociale des entreprises sur le sujet du handicap?» Sciences Po 27, rue st Guillaume Paris 7 Sommaire I

Plus en détail

GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES

GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES Déjeuner de presse Agricole 17 février 2015 INTERVENANTS Jean-Yves DAGÈS Président de la Fédération Nationale Groupama Thierry MARTEL Directeur général Groupama

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude 1 Cahier des charges pour un appel à projet d étude Besoins des TPE agricoles en matière de diagnostic et de conseil pour gérer les compétences et les qualifications de leurs salariés. FAFSEA National

Plus en détail

Convention d entreprise n 86

Convention d entreprise n 86 relative au régime de remboursement de frais de santé collectif et obligatoire du personnel de la société des Entre la Société, représentée par M. Josiane Costantino, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel.

J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel. RASSURCAP SOLUTIONS J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel. Assurance décès Capital à partir de 7500 mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite RASSURCAP SOLUTIONS Le pouvoir de

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes»

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» FORMA-CLLAJ formation 2012 / /Directeurs // Responsables // Élus // Cadres administratifs // Agents de collectivités territoriales

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADHÉSION 2015 ATOUT FRANCE

DOSSIER DE DEMANDE D ADHÉSION 2015 ATOUT FRANCE DOSSIER DE DEMANDE D ADHÉSION 2015 ATOUT FRANCE SOMMAIRE 3 ATOUT FRANCE 4 POURQUOI ADHÉRER A ATOUT FRANCE 5 COMMENT ADHÉRER? 6 LES STATUTS D ADHÉSION 7 VOS CONTACTS ANNEXE 1 BULLETIN D ADHÉSION ANNEXE

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

L assurance du risque social et fiscal

L assurance du risque social et fiscal En partenariat avec le cabinet L'expert de la protection sociale L assurance du risque social et fiscal Parce qu un contrôle fiscal et social peut générer de la facturation imprévue pour les entreprises,

Plus en détail

INNOVATIONS D ICI 2020 QUELLES UN NOUVEAU POUR ÉCONOMIQUE COMPÉTITIF DU TRM? MARDI 30 JUIN 2015 MAISON DE LA CHIMIE PARIS MODÈLE

INNOVATIONS D ICI 2020 QUELLES UN NOUVEAU POUR ÉCONOMIQUE COMPÉTITIF DU TRM? MARDI 30 JUIN 2015 MAISON DE LA CHIMIE PARIS MODÈLE AVEC LE SOUTIEN DE QUELLES INNOVATIONS D ICI 2020 POUR UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE COMPÉTITIF MARDI 30 JUIN 2015 MAISON DE LA CHIMIE PARIS CONFÉRENCE SUR LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES ANIMÉE PAR

Plus en détail

Gaziers au 141 Bd de Valmy 92700 COLOMBES. A proximité de l A86, le complexe dispose d un parking interne.

Gaziers au 141 Bd de Valmy 92700 COLOMBES. A proximité de l A86, le complexe dispose d un parking interne. La CMCAS des Hauts de Seine et les CMCAS de la Région Parisienne vous présentent le programme de la SECTION MUL TI-ACTIVITES RETRAITES SAISON 4 ACTIVITES CLASSIQUES ACTIVITES A THEMES Cette Section est

Plus en détail

Les rendez-vous Banque Assurance

Les rendez-vous Banque Assurance Création de plateformes communes et externalisation métier : le mouvement s accélère > mardi 8 juin 2010 de 9h à 12h > auditorium de la FBF 18 rue La Fayette 75009 Paris partenaire exclusif Presse séminaires

Plus en détail

CONféRENCE parlementaire SUR L EmpLOI ET LE HaNDICap

CONféRENCE parlementaire SUR L EmpLOI ET LE HaNDICap CONféRENCE parlementaire SUR L EmpLOI ET LE HaNDICap JEUDI 3 OCTObRE 2013 maison DE La CHImIE présidée par martine CaRRILLON-COUvREUR Députée de la Nièvre, Vice-présidente de la Commission des affaires

Plus en détail

jeudi 13 juin 2013 maison de la chimie

jeudi 13 juin 2013 maison de la chimie conférence parlementaire sur la réforme des retraites RÉFORME DES RETRAITES quelles pistes pour le retour à l équilibre? jeudi 13 juin 2013 maison de la chimie présidée par Michel ISSINDOU Député de l

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

Assurance-vie MACSF PERFORMANCES 2015

Assurance-vie MACSF PERFORMANCES 2015 @groupe_macsf #PerfMACSF2015 Assurance-vie MACSF PERFORMANCES 2015 Communiqué de presse 12 janvier 2016 La MACSF a présenté aujourd hui lors de sa conférence de presse annuelle, les performances pour son

Plus en détail

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France ----------------- Synthèse Etude sur les structures d accueil réalisée par l Unat IDF, pour le compte de la DRT IDF et du CRT IDF Septembre 2001 Unat

Plus en détail

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE > LES CAS DE DISPENSES > LE PANIER DE SOIN > L ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

STATUTS CISS BRETAGNE. Article 1. Forme et dénomination. Article 2. Buts. Article 3. Moyens.

STATUTS CISS BRETAGNE. Article 1. Forme et dénomination. Article 2. Buts. Article 3. Moyens. STATUTS CISS BRETAGNE Article 1. Forme et dénomination Il est créé une association loi 1901 dont la dénomination est : «Collectif inter associatif sur la santé de Bretagne» (CISS Bretagne). Elle a son

Plus en détail

FORMATIONS. 1er semestre 2010. Stages 2010 gratuits. Centre National de Gestion Agréé Interprofessionnel de France

FORMATIONS. 1er semestre 2010. Stages 2010 gratuits. Centre National de Gestion Agréé Interprofessionnel de France FORMATIONS 1er semestre 2010 Stages 2010 gratuits Centre National de Gestion Agréé Interprofessionnel de France 56, rue de Londres 75008 Paris Tél : 01 44 90 88 22 Fax : 01 44 90 88 29 e-mail : info@cngaif.fr

Plus en détail

L OCIRP. Des garanties qui assurent l avenir

L OCIRP. Des garanties qui assurent l avenir L OCIRP Des garanties qui assurent l avenir L OCIRP est l Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance, à gestion paritaire. L OCIRP tient un rôle central et unique auprès des entreprises

Plus en détail

UNIVERSITE DE PRINTEMPS

UNIVERSITE DE PRINTEMPS DE PRINTEMPS Centre des Jeunes, des Dirigeants, des Acteurs de l Economie Sociale Les pratiques innovantes dans l ESS, du repérage à l essaimage ou les pratiques innovantes comme voie de développement

Plus en détail

Matinée. Régulation de l industrie financière. Vendredi 29 juin 2012 de 8 h 30 à 12 h 30 Salons Hoche 9 avenue Hoche 75008 Paris.

Matinée. Régulation de l industrie financière. Vendredi 29 juin 2012 de 8 h 30 à 12 h 30 Salons Hoche 9 avenue Hoche 75008 Paris. séminaires Matinée Régulation de l industrie financière enjeux et perspectives Vendredi 29 juin 2012 de 8 h 30 à 12 h 30 Salons Hoche 9 avenue Hoche 75008 Paris En partenariat avec séminaires Matinée Contexte

Plus en détail

Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services. Le Contrat de filière Silver économie

Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services. Le Contrat de filière Silver économie Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services Le Contrat de filière Silver économie. Le service des technologies Le marché de des seniors l information et de la communication Le

Plus en détail

Études & Économie N 17 octobre 2007. Comment réformer le PERP? par Jean-Pierre Thomas et Philippe Crevel

Études & Économie N 17 octobre 2007. Comment réformer le PERP? par Jean-Pierre Thomas et Philippe Crevel Études & Économie N 17 octobre 2007 Comment réformer le PERP? par Jean-Pierre Thomas et Philippe Crevel Jean-Pierre Thomas, associé gérant à la Banque Lazard, ancien député et auteur de la première loi

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille TRAVAILLEURS NON SALARIÉS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

CONféRENCE parlementaire SUR L EmpLOI ET LE HaNDICap

CONféRENCE parlementaire SUR L EmpLOI ET LE HaNDICap CONféRENCE parlementaire SUR L EmpLOI ET LE HaNDICap JEUDI 3 OCTObRE 2013 maison DE La CHImIE présidée par martine CaRRILLON-COUvREUR Députée de la Nièvre, Vice-présidente de la Commission des affaires

Plus en détail