Janvier - Février 2006 (n )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Janvier - Février 2006 (n 2006-1)"

Transcription

1 LU DANS LA PRESSE INTERNATIONALE Avec la collaboration de Courrier International Janvier - Février 2006 (n ) Sommaire LA LETTRE P. 2 Agir pour préparer les sociétés au vieillissement, par Caroline Marcelin PERCEPTION, FAITS ET CHIFFRES P. 3 Europe, Espagne, Japon ACTEURS : INSTITUTIONS, HOPITAUX, DOMICILE P. 4 Canada (Québec), Allemagne, Pays-Bas LA RECHERCHE MÉDICALE P. 6 Allemagne, Pays-Bas, Monde, États-Unis, Canada (Québec) ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES P. 9 Espagne, Pays-Bas, Canada (Ontario), Corée, Royaume-Uni, États-Unis PRODUCTIONS ARTISTIQUES ET LITTÉRAIRES P. 13 Suisse, Pays-Bas, États-Unis 1

2 LA LETTRE Agir pour préparer les sociétés au vieillissement Le vieillissement de la population et ses conséquences en tête desquelles la hausse du nombre de personnes atteintes de la maladie d Alzheimer sont désormais un sujet de préoccupation majeur des gouvernements de nombreux pays du monde. Partout, dans la presse internationale, la nécessité d agir pour trouver des solutions aux conséquences du vieillissement est perceptible. Cette prise de conscience soulève de nombreuses inquiétudes : quelles politiques sociales adopter? Quelles sont les politiques budgétaires appropriées? Ou encore quelles limites doit-on fixer à la recherche scientifique? Cette dernière question est au cœur d un débat animé outre-atlantique. En rappelant à l occasion du Discours sur l Etat de l Union, en janvier dernier, sa réprobation d une recherche trop poussée sur les cellules souches, le président américain exprimait l inquiétude de beaucoup quant à une dérive possible de la recherche sur les embryons humains. Ces travaux offrent pourtant un espoir pour la lutte contre la maladie d Alzheimer et le combat mené en leur faveur par la famille Reagan a gagné une opinion publique désormais favorable. Il est fort à parier qu une augmentation du financement de ce type de recherches sera prochainement votée par le Parlement étasunien (San Francisco Chronicle, En Europe, les questions éthiques font également débat. Neuf pays européens se sont regroupés dans l organisation «Meetings of minds» pour établir ce qui doit et ce qui peut être fait en fonction des nouvelles connaissances acquises sur le fonctionnement du cerveau avec, en toile de fond, la rédaction d une charte éthique. (www.meetingmindseurope.org). Si les inquiétudes sont bien présentes, les politiques et les chercheurs, soutenus par les divers acteurs concernés par les maladies liées au vieillissement, et principalement la maladie d Alzheimer, agissent pour préparer les sociétés. Ainsi à partir de 2008, les seniors coréens qui compteront pour plus de 14% de la population en 2018, souscriront à une nouvelle assurance «santé vieillesse» qui permettra d assurer une couverture à un plus grand nombre grâce à une répartition du financement entre l Etat et les assurés (The Korea Times, En Espagne, le gouvernement entend réorganiser par décret la filière des soins et l assistance aux personnes touchées par les maladies neurodégénératives (Diario Médico, Les autorités britanniques, quant à elles, redoublent de vigilance en matière des soins prodigués aux seniors. Aussi, après qu une inspection des services sociaux a révélé de graves défaillances dans les soins aux personnes âgés invalides, le secrétaire d Etat aux Care services propose de recenser tous les aidants et de leur fournir une formation adéquate (BBC News, Outre-Atlantique, plusieurs associations québécoises réclament par le biais d un organisme gouvernemental la mise en place de plans pour améliorer les démarches de prévention, les traitements et la recherche (www.la-vie-rurale.info). Début 2005, le gouvernement d Ontario lançait pour sa part, une campagne de sensibilisation du public aux maladies neurodégénératives et plus particulièrement à la maladie d Alzheimer (The Toronto Star, En Allemagne, la solidarité joue. Les communautés d habitats regroupant des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou d une démence sénile et des familles se multiplient (Die Welt am Sonntag, Au Japon, où selon les estimations 29% de la population aura plus de 65 ans en 2025, les seniors qui vivent de plus en plus seuls et isolés, s organisent et s entraident (The Washington Post, Enfin du côté de la recherche, les scientifiques s évertuent à mettre au point des appareils de haute technologie pour faciliter la vie quotidienne des malades et de leurs aidants à l instar du bracelet-téléphone Columba fabriqué par la société québécoise Medical Intelligence (Les Affaires, ou de l ordinateur buddy du Florida Institute of Technology qui tisse un réseau informatique entre aidants. (Medical News today, Caroline Marcelin 2

3 PERCEPTION, FAITS ET CHIFFRES EUROPE Une convention européenne sur le futur du cerveau L organisation européenne Meetings of Minds (European Citizen s deliberation on brain science) regroupe neuf pays pour débattre du futur de notre cerveau. Cette initiative a été lancée par la Fondation du Roi Baudouin de Belgique avec le soutien de la Communauté européenne. Un grand nombre de chercheurs, de spécialistes de l éthique ou de personnalités politiques ont ainsi ouvert le débat sur ce qui peut ou doit être fait en fonction des nouvelles connaissances acquises sur le fonctionnement du cerveau. En janvier dernier, les représentants des neuf pays se sont réunis à Bruxelles dans le cadre d une convention. Des recommandations devaient être rédigées sur six thèmes principaux parmi lesquels l éthique, l égalité d accès aux soins ou encore la liberté de choix. 20 février 2006 ESPAGNE Journées thématiques à Cordoue Les autorités locales de Cordoue ont organisé les 23 et 24 février dernier les premières Journées internationales sur la démence, le design et la technologie d assistance. Il s agissait de montrer comment les technologies associées à un design bien conçu peuvent aider les personnes atteintes de troubles neurodégénératifs à stimuler leurs capacités cognitives et physiques et à accroître leur autonomie. Des experts de plusieurs universités européennes étaient présents, ainsi que des ingénieurs et architectes exerçant dans le domaine de l assistance aux patients atteints de la maladie d Alzheimer ou de démences séniles. Des conférences, la présentation des politiques d aide publique telles que le Plan andalou pour l Alzheimer ou des ateliers sur les technologies d assistance étaient au programme de ces deux journées. Portal Mayores, 21 février 2006 JAPON La population confrontée au vieillissement Le nombre de Japonais seniors vivant seuls ou en compagnie d un conjoint âgé a doublé au cours de la dernière décennie. La tradition japonaise qui consistait à prendre en charge ses parents âgés est aujourd hui moribonde et le modèle occidental de famille mononucléaire a pris le dessus. Par ailleurs, le Japon qui détient la plus longue espérance de vie au monde (85,2 ans) a vu pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale une baisse de sa population (20% de la population japonaise a plus de 65 ans, en 2025 les seniors compteront pour 29% de la population). Le pays est par conséquent confronté à la difficulté de financer les soins et services dédiés aux personnes âgées. En 2003, 516 milliards de dollars étaient consacrés à l assistance des seniors, soit 12% du PIB, une augmentation de 71% en dix ans. Parallèlement, le système de retraite qui fut longtemps le mieux financé au monde est dans le rouge depuis Dans certaines petites villes, les seniors dont les enfants sont partis chercher des emplois dans les grandes villes s organisent. Les plus valides aident les plus faibles, préparent leurs repas et leur rendent visite. The Washington post, 19 février

4 ACTEURS : INSTITUTIONS, HOPITAUX, DOMICILE CANADA (QUÉBEC) Les aînés réclament un plan Alzheimer Les associations québecoises proches des personnes âgées s inquiètent de la progression de la maladie d Alzheimer et de ce qu ils estiment être la réaction trop limitée des pouvoirs publics. La maladie d Alzheimer et les démences séniles toucheraient actuellement près de 8% des Québecois âgés de plus de 65 ans, et parmi ceux-ci, les malades atteints d Alzheimer seraient 64%. Le Conseil des aînés (organisme gouvernemental créé à la demande des regroupements d aînés) estime que les ressources allouées par les pouvoirs publics aux personnes atteintes et aux aidants sont insuffisantes et pas vraiment adaptées aux besoins spécifiques de ces publics. Le Conseil des aînés appuie les demandes de la Société Alzheimer du Canada et du Conseil consultatif sur le troisième âge. Il demande un plan qui améliore les démarches de prévention, les traitements et la recherche ; qui permette de mieux former les médecins et de mieux sensibiliser les publics à la maladie d Alzheimer et aux démences ; qui protège les revenus et apporte plus d aides publiques aux soignants ; et enfin, un plan qui finance mieux les soins à domicile et diversifie l offre de logements aux personnes malades. 20 janvier 2006 ALLEMAGNE Des communautés de plus en plus fréquentes A Cologne et dans toute la Ruhr, les communautés d habitat regroupant des malades atteints de la maladie d Alzheimer ou autres affections neurodégénératives se multiplient. La moitié de ces malades (un million en Allemagne) sont pris en charge à leur domicile par des proches. Les autres malades vivent en résidence pour personnes âgées, avec les difficultés inhérentes à leurs besoins spécifiques par rapport à d autres pensionnaires. La solution de l habitat collectif en appartement est donc de plus en plus explorée.par petits groupes de huit personnes par exemple comme dans ce quartier de Porz-Ensen à Cologne, les résidents vivent ensemble dans un immeuble où habitent aussi des familles. Tous se réunissent, au moins une fois par an, à l occasion d une fête. Rien n est imposé dans ces communautés, le mode de vie découle du rythme des patients, de leur état de santé. Personne n est obligé de se lever ou de manger à heures fixes, personne n empêche un patient de se livrer à une soudaine manie, il n y a pas d emploi du temps pré-établi. Parfois, cette vision ne convient pas aux familles, qui craignent un laisser-aller. Pour les trois communautés d habitat de ce type qui existent dans Porz-Ensen à Cologne (réalisées par l organisme Alexianer), dix-sept personnes sont à la disposition des patients. L essentiel étant de rendre leur séjour le plus agréable possible en se mettant à leur portée plutôt que d imposer absolument les normes habituelles d hygiène et de comportement. Die Welt am Sonntag, 5 février

5 ACTEURS : INSTITUTIONS, HOPITAUX, DOMICILE PAYS-BAS Commémoration de la découverte de la maladie Le 26 janvier, la fondation Alzheimer Nederland a célébré le centenaire de la découverte de la maladie par Aloïs Alzheimer par le concert «Memories». Pendant la soirée, des musiciens néerlandais ont joué leurs morceaux favoris en alternant avec les sessions musicales du Jazz Orchestra de la ville d Utrecht dans la salle de concert «Vredenburg». Le maire de la ville, Maître A.H. Brouwer-Korf, a fait le discours d ouverture. Les bénéfices du concert seront versés entièrement à la fondation Alzheimer Nederland. Alzheimer Nederland, 26 janvier 2006 Agence de presse Nieuwsbank, 26 janvier 2006 «Dix règles d Or» pour communiquer avec les malades L assureur maladie Achmea a fait parvenir aux établissements de soins aux personnes âgées un poster et une carte où figurent dix conseils pour mieux communiquer avec les personnes atteintes de troubles cognitifs. Les phrases ont été rédigées du point de vue du malade. Une des règles est par exemple : «Ne me demandez pas ce que j ai fait de beau hier, car je ne m en souviens plus». Le kit, d un concept artistique, a été créé par un psychologue lui-même atteint de la maladie d Alzheimer, René van Neer, aidé par sa fille, Stella Braam. Stella Braam est l auteur du fameux livre «Je suis atteint de la maladie d Alzheimer, l histoire de mon père». C est le premier livre axé sur l univers mental de la personne touchée. [voir revue de presse précédente]. Le but du kit est d améliorer la communication avec les personnes atteintes de la maladie. Comme ces personnes ne communiquent pas comme les autres, il est souvent difficile pour les aides-soignants d évaluer leurs sentiments et leur perception de la douleur. Zibb, plateforme d Entrepreneurs de Reed Business Information et de la Rabobank, 30 janvier 2006 Achmea, 30 janvier

6 LA RECHERCHE MÉDICALE ALLEMAGNE Conduite automobile Etre atteint de la maladie d Alzheimer n oblige pas à renoncer immédiatement à conduire sa voiture. Les éventuelles lacunes cognitives qui se révèlent dans la première phase de la maladie peuvent être compensées par l expérience et la prudence du conducteur. Une étude va être menée dans les prochains mois par des chercheurs de l Université de Cologne. En s appuyant sur des tests de conduite auprès de personnes à diverses phases de la maladie, les chercheurs vont essayer d établir les critères qui détermineront le moment où le patient devra renoncer à la conduite. 6 février 2006 PAYS-BAS Une IRM peut prévoir l apparition de la maladie d Alzheimer Une étude menée à Rotterdam auprès de cinq cents personnes a démontré que la maladie d Alzheimer peut être visible dans le cerveau des années avant que la maladie ne se manifeste. Il y a dix ans, des chercheurs du Centre Médical Universitaire «Erasme» avaient fait une scannographie IRM auprès de cinq cents personnes sexagénaires. Il s est avéré que les personnes qui avaient un hippocampe ou une amygdale (régions du cerveau) de taille relativement petite couraient plus de risques d être atteintes par la maladie que les personnes dont ces parties cérébrales étaient de taille supérieure. Les personnes avec un petit hippocampe couraient quatre fois plus de risques ; les personnes avec une petite amygdale couraient six fois plus de risques. Cependant, les neurologues-chercheurs relativisent ces résultats : seulement dixneuf personnes sur les cent-soixante-dix participants avec une petite amygdale ont été atteintes par la maladie. Un grand nombre de personnes ont toujours eu un petit hippocampe ou une petite amygdale sans jamais tomber malades. Par la suite, les chercheurs étudieront le rôle que joue une réduction rapide de ces parties cérébrales dans le processus de la maladie. NRC Handelsblad, Rotterdam, 3 février 2006 MONDE La recherche est loin d être pure Un article d opinion écrit par H.T Goranson, ancien directeur de la recherche à l US Défense Advanced Research Projects Agency. La recherche scientifique est un enjeu industriel énorme entre les pays, et notamment la recherche dans le domaine des cellules embryonnaires. Celle-ci promet des progrès considérables dans le dépôt de brevets susceptibles de lutter efficacement contre des maladies telles que la maladie d Alzheimer, de Parkinson ou encore la myopathie. Nombre de pays se sont engouffrés dans la brèche, car toute découverte significative apportera à l économie d un pays une manne financière. La Corée du Sud s est rendue tristement célèbre en prétendant avoir cloné des cellules embryonnaires humaines. La fraude permettait notamment à la Corée du Sud de réclamer des droits sur les brevets du processus de clonage. Le fait que les chercheurs coréens risquent leur réputation révèle à quel point la recherche scientifique n est plus, aujourd hui, seulement «une question de découverte». La Libre Belgique, 16 janvier

7 LA RECHERCHE MÉDICALE ÉTATS-UNIS Le débat sur la recherche des cellules souches A l occasion de son discours sur l Etat de l Union, en janvier dernier, le Président Bush a fait part de sa volonté d interdire la création «d hybrides humainsanimaux». Le débat éthique autour de la recherche sur les cellules souches et l utilisation à cette fin d embryons humains fait rage aux Etats-Unis. Les conservateurs, en tête desquels plusieurs membres du parti Républicain ont jusquelà affiché leur hostilité à l encontre de ce type de recherches. Mais l engagement de la famille Reagan en faveur de ces travaux ainsi qu une opinion américaine favorable- plusieurs sondages ont montré que la grande majorité des Américains soutiennent la recherche sur les cellules souches- ont convaincu plusieurs Républicains de la nécessité de soutenir ces recherches. Aussi après la décision prise en 2001 par le président Bush de limiter le financement de la recherche des cellules sur embryons humains, le débat continue de diviser les Américains. La Chambre des Représentants a voté un texte engageant une augmentation du financement fédéral pour la recherche sur les cellules souches. Le Sénat statuera prochainement à son tour sur ce texte. San Francisco Chronicle, 20 février 2006, Elytimes&county, La prépondérance des gènes dans la maladie d Alzheimer L héritage génétique pourrait, à 80% des cas, être à l origine de la maladie d Alzheimer. Tel est le résultat d un étude menée par l Université de Californie du Sud auprès de trois cent quatre-vingt douze jumeaux âgés d au moins soixante-cinq ans et publiée dans les Archives of General Psychiatry. Les scientifiques soupçonnaient depuis longtemps les gènes de jouer un rôle majeur dans la maladie, mais aucune recherche n avait jusque-là été entreprise sur un échantillon aussi large. Par ailleurs, l étude qui montre la prépondérance du facteur génétique ne renie toutefois pas le rôle joué par les facteurs environnementaux dans la maladie. Une seconde étude, également publiée dans les Archives of General Psychiatry, menée par des chercheurs de l école de médecine du Mont Sinaï à New York montre que les personnes qui, dans leur vie, ont été atteintes de dépression, subissent un déclin cérébral plus rapide lorsqu elles sont touchées par la maladie d Alzheimer. Msnbc.com, 6 février 2006 Projet de recherche sur la mémoire L Alzheimer s Disease Neuroimaging Initiative (ADNI), l un des programme développé par le National Institutes of Health (NIH), recherche huit cents adultes âgés pour participer à une étude destinée à identifier les marqueurs biologiques du déclin de la mémoire. Les chercheurs espèrent pouvoir détecter, au plus tôt, les premiers signes de la perte de la mémoire chez les patients atteints de la maladie d Alzheimer. L étude de l ADNI s étalera sur cinq années et est dotée de 60 millions de dollars. Une douzaine d agences fédérales et de compagnies privées se sont associées à ce programme du NIH. Medical News Today, 10 février

8 LA RECHERCHE MÉDICALE Les personnes instruites plus violemment frappées par la maladie Une étude menée par des scientifiques de l Université de Columbia publiée dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry montre que la maladie d Alzheimer progresse plus rapidement chez les personnes très instruites. Des recherches antérieures avaient démontré que la maladie frappait ce type de personnes plus tardivement. Mais selon les conclusions de cette nouvelle recherche, si la maladie frappe plus tardivement, la dégénérescence cérébrale du patient est alors plus violente et plus rapide. Trois cent douze patients new-yorkais de plus de soixante-cinq ans atteints de la maladie d Alzheimer ont été observés pendant cinq années pour les besoins de cette recherche. Medical Research News, 16 février 2006 La technologie pour faciliter la vie des aidants Le Florida Institute of Technology a reçu une nouvelle enveloppe budgétaire de quelque dollars pour développer des outils technologiques destinés à améliorer la vie quotidienne des patients atteints de la maladie d Alzheimer et par la même occasion celle de leurs aidants. A titre d exemple, le centre développe des outils comme l ordinateur baptisé «buddy» (Buddy Computer Coordinated Healthcare System). Buddy met en place un réseau virtuel de soutien aux familles et amis des malades. Les donneurs de soins obtiennent des informations sur les soins et services, sont au courant des évènements et des activités et peuvent communiquer par ce biais. Medical News Today, 14 février 2006 CANADA (QUÉBEC) Un marché d avenir : la télésécurité médicale A l aune d un accord signé entre la société québecoise Medical Intelligence Technologies, fabricant d appareils médicaux portatifs dotés d alarmes, comme le bracelet anti-disparition, et le plus important dépositaire pharmaceutique de France, DGX Pharma, un marché d avenir est en train de s ouvrir. Medical Mobile, la filiale française de Medical Intelligence, pourra commercialiser prochainement dans quelque vingt deux mille pharmacies françaises un bracelet destiné aux personnes souffrant de troubles cognitifs. Il s agit d un bracelet-téléphone appelé Columba qui intègre un GPS et permettra aux familles des patients de trouver une solution aux problèmes d errance et de fugue. Les Affaires, 13 février

9 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES ESPAGNE Réorganisation de la filière soins et assistance L inégalité des ressources et la séparation des compétences entre la Sanidad (organisme chapeau de la Santé publique) et les services sociaux régionaux ont conduit à un déséquilibre dans les prestations et les soins aux personnes atteintes de troubles mentaux. Les conditions prévues par le plan «Stratégie nationale pour la santé mentale» ne peuvent pas être remplies. Un prochain décret va donc modifier l organisation de ces prestations, en les ramenant sous la seule tutelle des services de santé d état. Une carte de services/prestations universelles sera établie. Diario Médico, 14 février 2006 PAYS-BAS Une enveloppe supplémentaire pour soigner les personnes atteintes à un âge précoce Le ministère de la Santé a annoncé une augmentation de 25% des tarifs pour les soins intensifs aux personnes atteintes de démences séniles à un âge relativement jeune. L augmentation est entrée en vigueur le 1 er janvier et a pour but d apporter une compensation aux établissements qui soignent ces personnes. La plupart d entre elles ont entre quarante et soixante ans et nécessitent des soins et une attention spécifiques, différentes de celles accordées aux personnes âgées. Lorsque la maladie commence à se manifester, ces personnes- qui sont entre dix mille à quinze mille - ont alors une vie sociale et professionnelle très active. Agence de presse Nieuwsbank, 7 février 2006 Zibb, plateforme d Entrepreneurs de Reed Business Information et de la Rabobank, 8 février 2006 CANADA (ONTARIO) Une stratégie de sensibilisation Le gouvernement de l Ontario a lancé début 2005 une campagne de sensibilisation du public aux maladies neurodégénératives et en particulier à la maladie d Alzheimer. Cette campagne, baptisée «Progrès et espoir», se poursuit tout au long de l année L objectif est d aider les malades et les proches à «vivre avec dignité ( ) tout en conservant leur indépendance» explique le ministre des personnes âgées en Ontario, Jim Bradley. Cette campagne comporte quatre-vingt programmes de relève des proches s occupant d un malade ainsi que l ouverture d antennes de sensibilisation du public dans une quarantaine de locaux de la Société Alzheimer. En outre, cinquante spécialistes de psycho-gériatrie ont été recrutés dans la province. Pendant tout le mois de janvier, des initiatives spécifiques ponctuent cette campagne, en particulier des marches, Walk for Memories. Toronto Star, 6 janvier 2006 CORÉE Nouvelle assurance maladie pour les seniors Un nouveau système d assurance santé des personnes âgées entrera en vigueur à partir de Les Coréens de plus de soixante-cinq ans souscriront désormais à «l Assurance Santé Vieillesse». Le gouvernement s inquiète du vieillissement de sa population et souhaite trouver une solution pour limiter au maximum le coût de la santé publique. En Corée, les seniors de plus de soixante-cinq ans comptent pour près de 8% de la population et cette proportion continuera d augmenter. 9

10 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES On prévoit une espérance de vie de 78,2 ans pour les cinq prochaines années. Aussi 14% de la population aura plus de soixante-cinq ans en Le gouvernement coréen estime qu environ 12% des personnes de plus de soixante-cinq ans, soit personnes, souffrent de maladies liées au vieillissement. Elles seront plus de personnes dans cette situation en Le coût des dépenses médicales pour les seniors augmentera donc en flèche. Le gouvernement financera la nouvelle assurance à hauteur de 30%, le reste sera assuré par les primes versées par les seniors. Les personnes dont les revenus mensuels sont inférieurs à wons ( euros) bénéficieront d une couverture gratuite. The Korea Times, 8 février 2006 ROYAUME-UNI D importantes négligences dans les maisons de repos Un rapport de la Commission of Social Care Inspection (CSCI) accuse la moitié des maisons de repos britanniques de graves négligences à l égard de leurs pensionnaires âgés. Le personnel qui bien souvent parle peu ou très mal l anglais se trompe dans les doses et les noms des médicaments administrés aux seniors dont plusieurs sont atteints de la maladie d Alzheimer. Plus de des maisons pour personnes de plus de 65 ans et des maisons pour personnes âgées entre 18 et 65 ans ne respectent pas les procédures habituelles en matière de distribution des médicaments. The Daily Telegraph, 7 février 2006 Former et recenser les aidants Suite au rapport de la Commission of Social Care Inspection, les aidants-travailleurs sociaux, aidants privés, parents ou amis- des personnes âgées, handicapées et des enfants, pourraient être soumis à une formation et à des contrôles dans le but de combattre les abus et négligences dont sont trop souvent victimes les personnes vulnérables assistées. Le secrétaire d Etat aux Care Services, Liam Byrne, a demandé au General Social Care Council d envisager la mise en place d un recensement des aidants ainsi que celle d une formation obligatoire. Plus d 1,6 million de personnes travaillent dans les soins sociaux au Royaume-Uni, mais seule une personne sur quatre a reçu une formation spécialisée. Le personnel des services sociaux britanniques comprend les travailleurs sociaux, les travailleurs des maisons de retraite ou de repos ainsi que le personnel à domicile qui travaille pour quelque entreprises privées, conseils locaux ou associations caritatives. Pour l heure, seuls les travailleurs sociaux sont recensés. Une étude menée par l association Help the Aged a révélé qu au Royaume-Uni, plus de personnes sont victimes d abus de la part de donneurs de soins (professionnels, parent ou ami). BBC News, 7 février 2006, Un conseil veut fermer les maisons de repos Le Durham County Council envisage la fermeture des neuf maisons de repos de son secteur pour ainsi épargner quelque trois millions de livres par an (4,3 millions d euro). Cette épargne pourrait financer environ heures de soins à domicile. Le conseil estime que des prestataires privés pourraient fournir des soins de meilleure qualité. Environ cent soixante-quatorze résidents vivent dans ces maisons. BBC news, 27 janvier

11 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES Nouvelles directives du NICE Les personnes qui sont à un stade intermédiaire de la maladie d Alzheimer pourront toujours obtenir au sein du NHS (National Health Service, Sécurité sociale britannique) leurs médicaments (Aricept, Exelon et Reminyl). Les personnes au stade avancé de la maladie ne pourront quant à elles pas obtenir le remboursement de ces médicaments dans le cadre du NHS. Il s agit là de la dernière recommandation publiée par le National Institutes for Health and Clinical Excellence (NICE). Après une année de polémique acharnée, le NICE revient donc sur ses premières recommandations selon lesquelles les inhibiteurs anticholinesterase ne devaient plus être remboursés par le NHS. Le NICE justifiait sa décision par le fait que l efficacité de ces médicaments n était pas à la hauteur des dépenses réalisées. Médecins, associations de professionnels et d aidants avaient alors fustigé cette décision et ont mené une campagne pour obtenir une révision des recommandations du NICE. L Institut a donc en partie fait amende honorable en préconisant le remboursement des médicaments pour les personnes à un stade intermédiaire de la maladie. Les associations de médecins se déclarent toutefois insatisfaites de cette nouvelle directive qu'elles considèrent comme "cruelle et contraire à l'éthique" puisqu elle recommande la fin des prescriptions pour les personnes à un stade avancé de la maladie. De plus, une interrogation subsiste quant au remboursement pour les personnes au stade initial de la maladie. Le NICE a fait savoir qu il statuera sur cette dernière question en juillet prochain. Entre 290 et personnes sont atteintes de la maladie d Alzheimer en Angleterre et au Pays de Galles. Elles sont personnes à un stade intermédiaire de la maladie. Les médicaments consommés par environ malades coûtent entre 800 à livres par patient et par an au NHS. Le médicament le plus prescrit est le donepezil vendu sous le nom d Aricept. Le débat suscité par les décisions du Nice a permis de sensibiliser davantage la population britannique à la maladie d Alzheimer. The Observer, 22 janvier 2006, The Daily Telegraph, 18 janvier et 23 janvier 2006 Quelles politiques de soutien à domicile des malades? La Glasgow Caledonian University s apprête à mener une enquête de deux années pour évaluer le niveau de soutien disponible à domicile pour les personnes atteintes de démences séniles en Ecosse. Cette enquête qui recensera les diverses politiques mises en place par les autorités locales en matière de soins et services est financée à hauteur de livres ( euros) par Alzheimer Scotland. On estime qu environ personnes souffrent de démences séniles en Ecosse. The Herald, 23 janvier 2006 ÉTATS-UNIS Les dépenses de Medicare Le président Bush entend réduire d environ 36 milliards de dollars les dépenses allouées au programme fédéral Medicare au cours des cinq prochaines années. Ce programme assure une couverture maladie à quelque quarante-quatre millions de personnes : les seniors de plus de soixante-cinq ans et environ six millions de personnes handicapées. Les dépenses du programme fédéral Medicare représentent 2,7% du total de l économie américaine selon les chiffres du gouvernement fédéral. Elles compteront pour 9,3% du PIB en San Francisco Chronicle, 12 février 2006, 11

12 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES Les dysfonctionnements des nouveaux plans Medicare De nombreux médicaments qui sont en principe remboursés dans le cadre du nouveau programme Medicare (la réforme du programme fédéral Medicare, votée par l administration Bush prévoit le remboursement d une partie des médicaments ainsi que la gestion des couvertures santé par des assureurs privés préalablement choisis par les bénéficiaires du programme) ne sont pas disponibles du fait des nombreuses exigences requises par les assureurs privés qui désormais gèrent les différents plans Medicare. Chaque type de plan dispose d une liste de médicaments remboursables. Mais ces derniers sont parfois difficiles à obtenir. Les assureurs exigent notamment une autorisation à la délivrance des médicaments. A titre d exemple, le bénéficiaire d un plan Medicare atteint d ostéoporose devra, pour obtenir son médicament, se soumettre à des tests laboratoire pour donner à son assureur la densité minérale de ses os. De nombreux médecins et pharmaciens estiment que ces restrictions sont scandaleuses puisqu il est question de la santé de personnes âgées et donc souvent vulnérables. De leur côté, les assureurs font valoir que ces autorisations permettent de mieux contrôler les dépenses et l usage des médicaments. The New York Times, 13 février

13 PRODUCTIONS ARTISTIQUES ET LITTÉRAIRES SUISSE Un premier film poignant Laurent Nègre, jeune réalisateur genevois, signe son premier long métrage, Fragile. Il met en scène la difficulté de communiquer entre des individus très proches, frère et sœur. La mère des protagonistes, interprétée par Marthe Keller, est atteinte de la maladie d Alzheimer et met un terme à sa vie croyant ainsi éviter de devenir une charge et d assister à sa proche déchéance. Ce rôle est évoqué avec tant de justesse et de sensibilité qu il a valu à la comédienne le Prix du meilleur second rôle à Soleure, en Suisse. 24 Heures, 8 février 2006 PAYS-BAS Exposition Rencontres au-delà d Alzheimer» Au mois de février, une exposition de dessins d encre a été présentée en complément du livre «Rencontres au-delà d Alzheimer». Le livre a été écrit par Fransica Tollenaar-Molhuysen et contient également des poèmes d Anne C. Possel. Il évoque les symptômes de la démence et peut être une source d inspiration et de réconfort pour tous ceux qui sont confrontés à la maladie. Le livre coûte 8,95 et il a été publié grâce au soutien de la Fondation Alzheimer Nederland et de la Fondation K. F. Hein. L exposition a eu lieu dans la galerie d art «Ruimte» («Espace») à Amsterdam. Alzheimer Nederland, 3 février 2006 Agence de presse Nieuwsbank, 3 février 2006 Galeries Nederland, 3 février 2006 ÉTATS-UNIS Recueil de témoignages d aidants Déchiré entre l amour et l épuisement, le dévouement et la culpabilité : tel est le quotidien de plus de 44 millions d Américains qui ont en charge un parent, un frère ou une sœur ou tout autre adulte invalide, explique Carol Bredley Bursack dans son livre Minding Our Elders. L auteur relate plusieurs tranches de vies d aidants, leurs histoires de famille, la manière dont ils s organisent et leurs rapports à l être aimé dont la mémoire s efface. Sydney Morning Herald, 14 février

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES LE 15 AOÛT 2007 Société canadienne de la sclérose en plaques 175, rue Bloor

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude concernant l assurance-litige en matière de brevets, par CJA Consultants Ltd Janvier 2003 V4a.fin ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude réalisée pour la Commission européenne concernant la

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 139 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC La Société de l assurance automobile du Québec «a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SEPTEMBRE 2002 DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SEPTEMBRE 2002 DE LA CHAMBRE DES COMMUNES MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SEPTEMBRE 2002 Société canadienne de la sclérose en plaques 250, rue Bloor Est, bureau 1000 Toronto (Ontario) M4W 3P9 Tél. :

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Conférence du RQCAA Agression et violence contre les aînés Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Plan de présentation Histoire du RQCAA Quelques réalités sur

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4.

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4. APPENDICE «m» régime d assurance salaire en cas d invalidité de longue durée 1. Hydro-Québec Date de mise en vigueur : 1 er janvier 1977 Ce document est publié à titre d information et ne constitue pas

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Puisque ce numéro de la Revue, tout comme celui de janvier 2004, est consacré à l assurance automobile, j ai choisi

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 010 du 16 janvier 2008 du Conseil supérieur du logement sur le concept du crédit logement inversé. Préambule Le crédit logement inversé («reverse mortgage») est une

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

Magazine. Manion. Un mot sur les sociétés d assurance et la technologie des règlements. Dans ce numéro

Magazine. Manion. Un mot sur les sociétés d assurance et la technologie des règlements. Dans ce numéro Magazine Manion [Type text] VOLUME 1, NUMÉRO 2 AVRIL 2014 Dans ce numéro 1 Un mot sur les sociétés d assurance et la technologie des règlements 2 Comprendre les régimes d assurance pour urgences médicales

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 10/09/2009 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 10/09/2009 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 10/09/2009 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT --- Direction générale de l Organisation des Etablissements de Soins --- CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Remboursement des médicaments

Remboursement des médicaments REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS / 5 Remboursement des médicaments En 2011, l État a affecté 2,77 milliards d euros au remboursement des médicaments délivrés en pharmacie. Les dépenses concernaient 111,4

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille.

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Symposium sur les Créneaux d'excellence québécois et les Pôles de compétitivité français Québec Mercredi

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CONCERNANT LE LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE NOVEMBRE

Plus en détail

Choix équitable. Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments

Choix équitable. Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable : assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable : assurer l abordabilité et l accessibilité

Plus en détail

Tous droits réservés 2012 British Columbia Securities Commission

Tous droits réservés 2012 British Columbia Securities Commission Les renseignements publiés dans les pages qui suivent ont pour but de servir de référence générale pour aider à comprendre la question de la vulnérabilité face à la fraude liée aux placements. Ils n ont

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes CAHIER DES CHARGES Thématique de l appel à projets 2014 Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes Fondation Alsace Personnes Agées 4 rue de la Houblonnière 68000 COLMAR

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

DE LA MAISON À L HÉBERGEMENT :

DE LA MAISON À L HÉBERGEMENT : CSSS 044M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous DE LA MAISON À L HÉBERGEMENT : ENTOURER LA PERSONNE ÂGÉE ET LES PROCHES AIDANTS, ADAPTER LES PRATIQUES Mémoire présenté à la Commission de la santé et des

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Systèmes de protection des dépôts dans les pays membres du Comité de Bâle

Systèmes de protection des dépôts dans les pays membres du Comité de Bâle Systèmes de protection des dépôts dans les pays membres du Comité de Bâle (Juin 1998) Introduction Le Comité de Bâle n a pas publié de recommandations sur les systèmes de protection des dépôts en ce qui

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Filiale du COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 16 novembre 2009 La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Alors que le

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Rapport sur le budget du Québec

Rapport sur le budget du Québec le 21 avril 2005 Rapport sur le budget du Québec Faits saillants Introduction Taux d imposition d une société est augmenté Instauration d un taux d imposition pour la petite entreprise Les taux de la taxe

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

La Réforme de la fiscalité dans l Horeca

La Réforme de la fiscalité dans l Horeca Les Analyses du Centre Jean Gol La Réforme de la fiscalité dans l Horeca Décembre 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université)

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) Après avoir fait adopter sa loi «Libertés et Responsabilités des Universités» en plein

Plus en détail

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance :

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Protection prêt personnel Scotia Type de produit d assurance : Assurance collective de crédit Protection en cas de décès

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Position de Pro Mente Sana sur l application cantonale du nouveau droit de la protection de l adulte

Position de Pro Mente Sana sur l application cantonale du nouveau droit de la protection de l adulte Position de Pro Mente Sana sur l application cantonale du nouveau droit de la protection de l adulte A l in intention du Canton de Genève, août 2011 Article 429 CC : placement par le médecin A Genève,

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Par Maître Elena Roditi, Avocat au Barreau de Paris (Alain Bensoussan Avocats)

Par Maître Elena Roditi, Avocat au Barreau de Paris (Alain Bensoussan Avocats) Entretien sur les aspects juridiques des voitures autonomes Par Maître Elena Roditi, Avocat au Barreau de Paris (Alain Bensoussan Avocats) Présidente de la commission «Voiture Intelligente» de l Association

Plus en détail

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS Le présent document vise à renseigner les membres de l AQDER et leurs proches à propos des déductions, crédits et avantages

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Le Regroupement des compagnies d assurances à charte du Québec (RACQ) est membre à part entière depuis juillet 2001.

Le Regroupement des compagnies d assurances à charte du Québec (RACQ) est membre à part entière depuis juillet 2001. Survol du cadre réglementaire en assurance médicaments Claude Di Stasio, Vice-présidente, Affaires québécoises, ACCAP ACCAP L'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP), organisme

Plus en détail

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014 Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Intervenant : - Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux) Discutants : - Guillaume Sarkozy (Délégué

Plus en détail

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé ManuAssistance Assistance-voyage mondiale Votre couverture collective vous suit partout Lorsque vous voyagez au Canada ou dans un autre pays, vous

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Présent pour vous Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Préambule L Ordre des pharmaciens du Québec assure la protection du public en encourageant les pratiques pharmaceutiques de qualité

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Programme Ministériel 2015 de la GSMA : compte-rendu de session Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Lundi 2 mars 2015 Session animée par

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Pendant la période des impôts des particuliers, plusieurs clients nous ont questionnés sur les conséquences du choix de 1994 à l égard de certains biens

Plus en détail

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Assurance Base légale de l assurance La loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

Rencontre avec Philippe Courard. Secrétaire d'etat à la Politique scientifique

Rencontre avec Philippe Courard. Secrétaire d'etat à la Politique scientifique Rencontre avec Philippe Courard Secrétaire d'etat à la Politique scientifique Il y a presque un an, Philippe Courard devenait Secrétaire d'etat à la Politique scientifique. Le moment idéal pour Science

Plus en détail

La Société de l assurance automobile du Québec

La Société de l assurance automobile du Québec LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.9 La Société de l assurance automobile du Québec La Société de l assurance automobile du Québec a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE VÉRITÉ OU MENSONGE? Le Canada et le Québec ont le meilleur système de santé au monde POURTANT PERSONNE N A COPIÉ NOTRE SYSTÈME! Nous avons un bon système

Plus en détail

Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec

Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 8 ÉLARGISSANT LA VENTE D ASSURANCES FUNÉRAIRES AU QUÉBEC Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec Septembre 2007 15 avril

Plus en détail

Conduire. Mark Tant et Guido Baten

Conduire. Mark Tant et Guido Baten Conduire Mark Tant et Guido Baten A juste titre ou non, la voiture est parfois un signe extérieur de richesse. L utilisation de la voiture, en tant que conducteur, n implique cependant pas que le fait

Plus en détail

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité Page 1 de 5 Le présent certificat d assurance (le «certificat») renferme des détails importants sur votre couverture d assurance ; veuillez le garder en lieu sûr. La correspondance ultérieure pourrait

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

«Pour une pleine participation des retraités et des ainés au développement régional le modèle coopératif»

«Pour une pleine participation des retraités et des ainés au développement régional le modèle coopératif» Conférence de M. Claude Quintin Présentée lors de la journée de mobilisation et de consultation sous le thème; «Pour une pleine participation des retraités et des ainés au développement régional le modèle

Plus en détail