Janvier - Février 2006 (n )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Janvier - Février 2006 (n 2006-1)"

Transcription

1 LU DANS LA PRESSE INTERNATIONALE Avec la collaboration de Courrier International Janvier - Février 2006 (n ) Sommaire LA LETTRE P. 2 Agir pour préparer les sociétés au vieillissement, par Caroline Marcelin PERCEPTION, FAITS ET CHIFFRES P. 3 Europe, Espagne, Japon ACTEURS : INSTITUTIONS, HOPITAUX, DOMICILE P. 4 Canada (Québec), Allemagne, Pays-Bas LA RECHERCHE MÉDICALE P. 6 Allemagne, Pays-Bas, Monde, États-Unis, Canada (Québec) ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES P. 9 Espagne, Pays-Bas, Canada (Ontario), Corée, Royaume-Uni, États-Unis PRODUCTIONS ARTISTIQUES ET LITTÉRAIRES P. 13 Suisse, Pays-Bas, États-Unis 1

2 LA LETTRE Agir pour préparer les sociétés au vieillissement Le vieillissement de la population et ses conséquences en tête desquelles la hausse du nombre de personnes atteintes de la maladie d Alzheimer sont désormais un sujet de préoccupation majeur des gouvernements de nombreux pays du monde. Partout, dans la presse internationale, la nécessité d agir pour trouver des solutions aux conséquences du vieillissement est perceptible. Cette prise de conscience soulève de nombreuses inquiétudes : quelles politiques sociales adopter? Quelles sont les politiques budgétaires appropriées? Ou encore quelles limites doit-on fixer à la recherche scientifique? Cette dernière question est au cœur d un débat animé outre-atlantique. En rappelant à l occasion du Discours sur l Etat de l Union, en janvier dernier, sa réprobation d une recherche trop poussée sur les cellules souches, le président américain exprimait l inquiétude de beaucoup quant à une dérive possible de la recherche sur les embryons humains. Ces travaux offrent pourtant un espoir pour la lutte contre la maladie d Alzheimer et le combat mené en leur faveur par la famille Reagan a gagné une opinion publique désormais favorable. Il est fort à parier qu une augmentation du financement de ce type de recherches sera prochainement votée par le Parlement étasunien (San Francisco Chronicle, En Europe, les questions éthiques font également débat. Neuf pays européens se sont regroupés dans l organisation «Meetings of minds» pour établir ce qui doit et ce qui peut être fait en fonction des nouvelles connaissances acquises sur le fonctionnement du cerveau avec, en toile de fond, la rédaction d une charte éthique. (www.meetingmindseurope.org). Si les inquiétudes sont bien présentes, les politiques et les chercheurs, soutenus par les divers acteurs concernés par les maladies liées au vieillissement, et principalement la maladie d Alzheimer, agissent pour préparer les sociétés. Ainsi à partir de 2008, les seniors coréens qui compteront pour plus de 14% de la population en 2018, souscriront à une nouvelle assurance «santé vieillesse» qui permettra d assurer une couverture à un plus grand nombre grâce à une répartition du financement entre l Etat et les assurés (The Korea Times, En Espagne, le gouvernement entend réorganiser par décret la filière des soins et l assistance aux personnes touchées par les maladies neurodégénératives (Diario Médico, Les autorités britanniques, quant à elles, redoublent de vigilance en matière des soins prodigués aux seniors. Aussi, après qu une inspection des services sociaux a révélé de graves défaillances dans les soins aux personnes âgés invalides, le secrétaire d Etat aux Care services propose de recenser tous les aidants et de leur fournir une formation adéquate (BBC News, Outre-Atlantique, plusieurs associations québécoises réclament par le biais d un organisme gouvernemental la mise en place de plans pour améliorer les démarches de prévention, les traitements et la recherche (www.la-vie-rurale.info). Début 2005, le gouvernement d Ontario lançait pour sa part, une campagne de sensibilisation du public aux maladies neurodégénératives et plus particulièrement à la maladie d Alzheimer (The Toronto Star, En Allemagne, la solidarité joue. Les communautés d habitats regroupant des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou d une démence sénile et des familles se multiplient (Die Welt am Sonntag, Au Japon, où selon les estimations 29% de la population aura plus de 65 ans en 2025, les seniors qui vivent de plus en plus seuls et isolés, s organisent et s entraident (The Washington Post, Enfin du côté de la recherche, les scientifiques s évertuent à mettre au point des appareils de haute technologie pour faciliter la vie quotidienne des malades et de leurs aidants à l instar du bracelet-téléphone Columba fabriqué par la société québécoise Medical Intelligence (Les Affaires, ou de l ordinateur buddy du Florida Institute of Technology qui tisse un réseau informatique entre aidants. (Medical News today, Caroline Marcelin 2

3 PERCEPTION, FAITS ET CHIFFRES EUROPE Une convention européenne sur le futur du cerveau L organisation européenne Meetings of Minds (European Citizen s deliberation on brain science) regroupe neuf pays pour débattre du futur de notre cerveau. Cette initiative a été lancée par la Fondation du Roi Baudouin de Belgique avec le soutien de la Communauté européenne. Un grand nombre de chercheurs, de spécialistes de l éthique ou de personnalités politiques ont ainsi ouvert le débat sur ce qui peut ou doit être fait en fonction des nouvelles connaissances acquises sur le fonctionnement du cerveau. En janvier dernier, les représentants des neuf pays se sont réunis à Bruxelles dans le cadre d une convention. Des recommandations devaient être rédigées sur six thèmes principaux parmi lesquels l éthique, l égalité d accès aux soins ou encore la liberté de choix. 20 février 2006 ESPAGNE Journées thématiques à Cordoue Les autorités locales de Cordoue ont organisé les 23 et 24 février dernier les premières Journées internationales sur la démence, le design et la technologie d assistance. Il s agissait de montrer comment les technologies associées à un design bien conçu peuvent aider les personnes atteintes de troubles neurodégénératifs à stimuler leurs capacités cognitives et physiques et à accroître leur autonomie. Des experts de plusieurs universités européennes étaient présents, ainsi que des ingénieurs et architectes exerçant dans le domaine de l assistance aux patients atteints de la maladie d Alzheimer ou de démences séniles. Des conférences, la présentation des politiques d aide publique telles que le Plan andalou pour l Alzheimer ou des ateliers sur les technologies d assistance étaient au programme de ces deux journées. Portal Mayores, 21 février 2006 JAPON La population confrontée au vieillissement Le nombre de Japonais seniors vivant seuls ou en compagnie d un conjoint âgé a doublé au cours de la dernière décennie. La tradition japonaise qui consistait à prendre en charge ses parents âgés est aujourd hui moribonde et le modèle occidental de famille mononucléaire a pris le dessus. Par ailleurs, le Japon qui détient la plus longue espérance de vie au monde (85,2 ans) a vu pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale une baisse de sa population (20% de la population japonaise a plus de 65 ans, en 2025 les seniors compteront pour 29% de la population). Le pays est par conséquent confronté à la difficulté de financer les soins et services dédiés aux personnes âgées. En 2003, 516 milliards de dollars étaient consacrés à l assistance des seniors, soit 12% du PIB, une augmentation de 71% en dix ans. Parallèlement, le système de retraite qui fut longtemps le mieux financé au monde est dans le rouge depuis Dans certaines petites villes, les seniors dont les enfants sont partis chercher des emplois dans les grandes villes s organisent. Les plus valides aident les plus faibles, préparent leurs repas et leur rendent visite. The Washington post, 19 février

4 ACTEURS : INSTITUTIONS, HOPITAUX, DOMICILE CANADA (QUÉBEC) Les aînés réclament un plan Alzheimer Les associations québecoises proches des personnes âgées s inquiètent de la progression de la maladie d Alzheimer et de ce qu ils estiment être la réaction trop limitée des pouvoirs publics. La maladie d Alzheimer et les démences séniles toucheraient actuellement près de 8% des Québecois âgés de plus de 65 ans, et parmi ceux-ci, les malades atteints d Alzheimer seraient 64%. Le Conseil des aînés (organisme gouvernemental créé à la demande des regroupements d aînés) estime que les ressources allouées par les pouvoirs publics aux personnes atteintes et aux aidants sont insuffisantes et pas vraiment adaptées aux besoins spécifiques de ces publics. Le Conseil des aînés appuie les demandes de la Société Alzheimer du Canada et du Conseil consultatif sur le troisième âge. Il demande un plan qui améliore les démarches de prévention, les traitements et la recherche ; qui permette de mieux former les médecins et de mieux sensibiliser les publics à la maladie d Alzheimer et aux démences ; qui protège les revenus et apporte plus d aides publiques aux soignants ; et enfin, un plan qui finance mieux les soins à domicile et diversifie l offre de logements aux personnes malades. 20 janvier 2006 ALLEMAGNE Des communautés de plus en plus fréquentes A Cologne et dans toute la Ruhr, les communautés d habitat regroupant des malades atteints de la maladie d Alzheimer ou autres affections neurodégénératives se multiplient. La moitié de ces malades (un million en Allemagne) sont pris en charge à leur domicile par des proches. Les autres malades vivent en résidence pour personnes âgées, avec les difficultés inhérentes à leurs besoins spécifiques par rapport à d autres pensionnaires. La solution de l habitat collectif en appartement est donc de plus en plus explorée.par petits groupes de huit personnes par exemple comme dans ce quartier de Porz-Ensen à Cologne, les résidents vivent ensemble dans un immeuble où habitent aussi des familles. Tous se réunissent, au moins une fois par an, à l occasion d une fête. Rien n est imposé dans ces communautés, le mode de vie découle du rythme des patients, de leur état de santé. Personne n est obligé de se lever ou de manger à heures fixes, personne n empêche un patient de se livrer à une soudaine manie, il n y a pas d emploi du temps pré-établi. Parfois, cette vision ne convient pas aux familles, qui craignent un laisser-aller. Pour les trois communautés d habitat de ce type qui existent dans Porz-Ensen à Cologne (réalisées par l organisme Alexianer), dix-sept personnes sont à la disposition des patients. L essentiel étant de rendre leur séjour le plus agréable possible en se mettant à leur portée plutôt que d imposer absolument les normes habituelles d hygiène et de comportement. Die Welt am Sonntag, 5 février

5 ACTEURS : INSTITUTIONS, HOPITAUX, DOMICILE PAYS-BAS Commémoration de la découverte de la maladie Le 26 janvier, la fondation Alzheimer Nederland a célébré le centenaire de la découverte de la maladie par Aloïs Alzheimer par le concert «Memories». Pendant la soirée, des musiciens néerlandais ont joué leurs morceaux favoris en alternant avec les sessions musicales du Jazz Orchestra de la ville d Utrecht dans la salle de concert «Vredenburg». Le maire de la ville, Maître A.H. Brouwer-Korf, a fait le discours d ouverture. Les bénéfices du concert seront versés entièrement à la fondation Alzheimer Nederland. Alzheimer Nederland, 26 janvier 2006 Agence de presse Nieuwsbank, 26 janvier 2006 «Dix règles d Or» pour communiquer avec les malades L assureur maladie Achmea a fait parvenir aux établissements de soins aux personnes âgées un poster et une carte où figurent dix conseils pour mieux communiquer avec les personnes atteintes de troubles cognitifs. Les phrases ont été rédigées du point de vue du malade. Une des règles est par exemple : «Ne me demandez pas ce que j ai fait de beau hier, car je ne m en souviens plus». Le kit, d un concept artistique, a été créé par un psychologue lui-même atteint de la maladie d Alzheimer, René van Neer, aidé par sa fille, Stella Braam. Stella Braam est l auteur du fameux livre «Je suis atteint de la maladie d Alzheimer, l histoire de mon père». C est le premier livre axé sur l univers mental de la personne touchée. [voir revue de presse précédente]. Le but du kit est d améliorer la communication avec les personnes atteintes de la maladie. Comme ces personnes ne communiquent pas comme les autres, il est souvent difficile pour les aides-soignants d évaluer leurs sentiments et leur perception de la douleur. Zibb, plateforme d Entrepreneurs de Reed Business Information et de la Rabobank, 30 janvier 2006 Achmea, 30 janvier

6 LA RECHERCHE MÉDICALE ALLEMAGNE Conduite automobile Etre atteint de la maladie d Alzheimer n oblige pas à renoncer immédiatement à conduire sa voiture. Les éventuelles lacunes cognitives qui se révèlent dans la première phase de la maladie peuvent être compensées par l expérience et la prudence du conducteur. Une étude va être menée dans les prochains mois par des chercheurs de l Université de Cologne. En s appuyant sur des tests de conduite auprès de personnes à diverses phases de la maladie, les chercheurs vont essayer d établir les critères qui détermineront le moment où le patient devra renoncer à la conduite. 6 février 2006 PAYS-BAS Une IRM peut prévoir l apparition de la maladie d Alzheimer Une étude menée à Rotterdam auprès de cinq cents personnes a démontré que la maladie d Alzheimer peut être visible dans le cerveau des années avant que la maladie ne se manifeste. Il y a dix ans, des chercheurs du Centre Médical Universitaire «Erasme» avaient fait une scannographie IRM auprès de cinq cents personnes sexagénaires. Il s est avéré que les personnes qui avaient un hippocampe ou une amygdale (régions du cerveau) de taille relativement petite couraient plus de risques d être atteintes par la maladie que les personnes dont ces parties cérébrales étaient de taille supérieure. Les personnes avec un petit hippocampe couraient quatre fois plus de risques ; les personnes avec une petite amygdale couraient six fois plus de risques. Cependant, les neurologues-chercheurs relativisent ces résultats : seulement dixneuf personnes sur les cent-soixante-dix participants avec une petite amygdale ont été atteintes par la maladie. Un grand nombre de personnes ont toujours eu un petit hippocampe ou une petite amygdale sans jamais tomber malades. Par la suite, les chercheurs étudieront le rôle que joue une réduction rapide de ces parties cérébrales dans le processus de la maladie. NRC Handelsblad, Rotterdam, 3 février 2006 MONDE La recherche est loin d être pure Un article d opinion écrit par H.T Goranson, ancien directeur de la recherche à l US Défense Advanced Research Projects Agency. La recherche scientifique est un enjeu industriel énorme entre les pays, et notamment la recherche dans le domaine des cellules embryonnaires. Celle-ci promet des progrès considérables dans le dépôt de brevets susceptibles de lutter efficacement contre des maladies telles que la maladie d Alzheimer, de Parkinson ou encore la myopathie. Nombre de pays se sont engouffrés dans la brèche, car toute découverte significative apportera à l économie d un pays une manne financière. La Corée du Sud s est rendue tristement célèbre en prétendant avoir cloné des cellules embryonnaires humaines. La fraude permettait notamment à la Corée du Sud de réclamer des droits sur les brevets du processus de clonage. Le fait que les chercheurs coréens risquent leur réputation révèle à quel point la recherche scientifique n est plus, aujourd hui, seulement «une question de découverte». La Libre Belgique, 16 janvier

7 LA RECHERCHE MÉDICALE ÉTATS-UNIS Le débat sur la recherche des cellules souches A l occasion de son discours sur l Etat de l Union, en janvier dernier, le Président Bush a fait part de sa volonté d interdire la création «d hybrides humainsanimaux». Le débat éthique autour de la recherche sur les cellules souches et l utilisation à cette fin d embryons humains fait rage aux Etats-Unis. Les conservateurs, en tête desquels plusieurs membres du parti Républicain ont jusquelà affiché leur hostilité à l encontre de ce type de recherches. Mais l engagement de la famille Reagan en faveur de ces travaux ainsi qu une opinion américaine favorable- plusieurs sondages ont montré que la grande majorité des Américains soutiennent la recherche sur les cellules souches- ont convaincu plusieurs Républicains de la nécessité de soutenir ces recherches. Aussi après la décision prise en 2001 par le président Bush de limiter le financement de la recherche des cellules sur embryons humains, le débat continue de diviser les Américains. La Chambre des Représentants a voté un texte engageant une augmentation du financement fédéral pour la recherche sur les cellules souches. Le Sénat statuera prochainement à son tour sur ce texte. San Francisco Chronicle, 20 février 2006, Elytimes&county, La prépondérance des gènes dans la maladie d Alzheimer L héritage génétique pourrait, à 80% des cas, être à l origine de la maladie d Alzheimer. Tel est le résultat d un étude menée par l Université de Californie du Sud auprès de trois cent quatre-vingt douze jumeaux âgés d au moins soixante-cinq ans et publiée dans les Archives of General Psychiatry. Les scientifiques soupçonnaient depuis longtemps les gènes de jouer un rôle majeur dans la maladie, mais aucune recherche n avait jusque-là été entreprise sur un échantillon aussi large. Par ailleurs, l étude qui montre la prépondérance du facteur génétique ne renie toutefois pas le rôle joué par les facteurs environnementaux dans la maladie. Une seconde étude, également publiée dans les Archives of General Psychiatry, menée par des chercheurs de l école de médecine du Mont Sinaï à New York montre que les personnes qui, dans leur vie, ont été atteintes de dépression, subissent un déclin cérébral plus rapide lorsqu elles sont touchées par la maladie d Alzheimer. Msnbc.com, 6 février 2006 Projet de recherche sur la mémoire L Alzheimer s Disease Neuroimaging Initiative (ADNI), l un des programme développé par le National Institutes of Health (NIH), recherche huit cents adultes âgés pour participer à une étude destinée à identifier les marqueurs biologiques du déclin de la mémoire. Les chercheurs espèrent pouvoir détecter, au plus tôt, les premiers signes de la perte de la mémoire chez les patients atteints de la maladie d Alzheimer. L étude de l ADNI s étalera sur cinq années et est dotée de 60 millions de dollars. Une douzaine d agences fédérales et de compagnies privées se sont associées à ce programme du NIH. Medical News Today, 10 février

8 LA RECHERCHE MÉDICALE Les personnes instruites plus violemment frappées par la maladie Une étude menée par des scientifiques de l Université de Columbia publiée dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry montre que la maladie d Alzheimer progresse plus rapidement chez les personnes très instruites. Des recherches antérieures avaient démontré que la maladie frappait ce type de personnes plus tardivement. Mais selon les conclusions de cette nouvelle recherche, si la maladie frappe plus tardivement, la dégénérescence cérébrale du patient est alors plus violente et plus rapide. Trois cent douze patients new-yorkais de plus de soixante-cinq ans atteints de la maladie d Alzheimer ont été observés pendant cinq années pour les besoins de cette recherche. Medical Research News, 16 février 2006 La technologie pour faciliter la vie des aidants Le Florida Institute of Technology a reçu une nouvelle enveloppe budgétaire de quelque dollars pour développer des outils technologiques destinés à améliorer la vie quotidienne des patients atteints de la maladie d Alzheimer et par la même occasion celle de leurs aidants. A titre d exemple, le centre développe des outils comme l ordinateur baptisé «buddy» (Buddy Computer Coordinated Healthcare System). Buddy met en place un réseau virtuel de soutien aux familles et amis des malades. Les donneurs de soins obtiennent des informations sur les soins et services, sont au courant des évènements et des activités et peuvent communiquer par ce biais. Medical News Today, 14 février 2006 CANADA (QUÉBEC) Un marché d avenir : la télésécurité médicale A l aune d un accord signé entre la société québecoise Medical Intelligence Technologies, fabricant d appareils médicaux portatifs dotés d alarmes, comme le bracelet anti-disparition, et le plus important dépositaire pharmaceutique de France, DGX Pharma, un marché d avenir est en train de s ouvrir. Medical Mobile, la filiale française de Medical Intelligence, pourra commercialiser prochainement dans quelque vingt deux mille pharmacies françaises un bracelet destiné aux personnes souffrant de troubles cognitifs. Il s agit d un bracelet-téléphone appelé Columba qui intègre un GPS et permettra aux familles des patients de trouver une solution aux problèmes d errance et de fugue. Les Affaires, 13 février

9 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES ESPAGNE Réorganisation de la filière soins et assistance L inégalité des ressources et la séparation des compétences entre la Sanidad (organisme chapeau de la Santé publique) et les services sociaux régionaux ont conduit à un déséquilibre dans les prestations et les soins aux personnes atteintes de troubles mentaux. Les conditions prévues par le plan «Stratégie nationale pour la santé mentale» ne peuvent pas être remplies. Un prochain décret va donc modifier l organisation de ces prestations, en les ramenant sous la seule tutelle des services de santé d état. Une carte de services/prestations universelles sera établie. Diario Médico, 14 février 2006 PAYS-BAS Une enveloppe supplémentaire pour soigner les personnes atteintes à un âge précoce Le ministère de la Santé a annoncé une augmentation de 25% des tarifs pour les soins intensifs aux personnes atteintes de démences séniles à un âge relativement jeune. L augmentation est entrée en vigueur le 1 er janvier et a pour but d apporter une compensation aux établissements qui soignent ces personnes. La plupart d entre elles ont entre quarante et soixante ans et nécessitent des soins et une attention spécifiques, différentes de celles accordées aux personnes âgées. Lorsque la maladie commence à se manifester, ces personnes- qui sont entre dix mille à quinze mille - ont alors une vie sociale et professionnelle très active. Agence de presse Nieuwsbank, 7 février 2006 Zibb, plateforme d Entrepreneurs de Reed Business Information et de la Rabobank, 8 février 2006 CANADA (ONTARIO) Une stratégie de sensibilisation Le gouvernement de l Ontario a lancé début 2005 une campagne de sensibilisation du public aux maladies neurodégénératives et en particulier à la maladie d Alzheimer. Cette campagne, baptisée «Progrès et espoir», se poursuit tout au long de l année L objectif est d aider les malades et les proches à «vivre avec dignité ( ) tout en conservant leur indépendance» explique le ministre des personnes âgées en Ontario, Jim Bradley. Cette campagne comporte quatre-vingt programmes de relève des proches s occupant d un malade ainsi que l ouverture d antennes de sensibilisation du public dans une quarantaine de locaux de la Société Alzheimer. En outre, cinquante spécialistes de psycho-gériatrie ont été recrutés dans la province. Pendant tout le mois de janvier, des initiatives spécifiques ponctuent cette campagne, en particulier des marches, Walk for Memories. Toronto Star, 6 janvier 2006 CORÉE Nouvelle assurance maladie pour les seniors Un nouveau système d assurance santé des personnes âgées entrera en vigueur à partir de Les Coréens de plus de soixante-cinq ans souscriront désormais à «l Assurance Santé Vieillesse». Le gouvernement s inquiète du vieillissement de sa population et souhaite trouver une solution pour limiter au maximum le coût de la santé publique. En Corée, les seniors de plus de soixante-cinq ans comptent pour près de 8% de la population et cette proportion continuera d augmenter. 9

10 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES On prévoit une espérance de vie de 78,2 ans pour les cinq prochaines années. Aussi 14% de la population aura plus de soixante-cinq ans en Le gouvernement coréen estime qu environ 12% des personnes de plus de soixante-cinq ans, soit personnes, souffrent de maladies liées au vieillissement. Elles seront plus de personnes dans cette situation en Le coût des dépenses médicales pour les seniors augmentera donc en flèche. Le gouvernement financera la nouvelle assurance à hauteur de 30%, le reste sera assuré par les primes versées par les seniors. Les personnes dont les revenus mensuels sont inférieurs à wons ( euros) bénéficieront d une couverture gratuite. The Korea Times, 8 février 2006 ROYAUME-UNI D importantes négligences dans les maisons de repos Un rapport de la Commission of Social Care Inspection (CSCI) accuse la moitié des maisons de repos britanniques de graves négligences à l égard de leurs pensionnaires âgés. Le personnel qui bien souvent parle peu ou très mal l anglais se trompe dans les doses et les noms des médicaments administrés aux seniors dont plusieurs sont atteints de la maladie d Alzheimer. Plus de des maisons pour personnes de plus de 65 ans et des maisons pour personnes âgées entre 18 et 65 ans ne respectent pas les procédures habituelles en matière de distribution des médicaments. The Daily Telegraph, 7 février 2006 Former et recenser les aidants Suite au rapport de la Commission of Social Care Inspection, les aidants-travailleurs sociaux, aidants privés, parents ou amis- des personnes âgées, handicapées et des enfants, pourraient être soumis à une formation et à des contrôles dans le but de combattre les abus et négligences dont sont trop souvent victimes les personnes vulnérables assistées. Le secrétaire d Etat aux Care Services, Liam Byrne, a demandé au General Social Care Council d envisager la mise en place d un recensement des aidants ainsi que celle d une formation obligatoire. Plus d 1,6 million de personnes travaillent dans les soins sociaux au Royaume-Uni, mais seule une personne sur quatre a reçu une formation spécialisée. Le personnel des services sociaux britanniques comprend les travailleurs sociaux, les travailleurs des maisons de retraite ou de repos ainsi que le personnel à domicile qui travaille pour quelque entreprises privées, conseils locaux ou associations caritatives. Pour l heure, seuls les travailleurs sociaux sont recensés. Une étude menée par l association Help the Aged a révélé qu au Royaume-Uni, plus de personnes sont victimes d abus de la part de donneurs de soins (professionnels, parent ou ami). BBC News, 7 février 2006, Un conseil veut fermer les maisons de repos Le Durham County Council envisage la fermeture des neuf maisons de repos de son secteur pour ainsi épargner quelque trois millions de livres par an (4,3 millions d euro). Cette épargne pourrait financer environ heures de soins à domicile. Le conseil estime que des prestataires privés pourraient fournir des soins de meilleure qualité. Environ cent soixante-quatorze résidents vivent dans ces maisons. BBC news, 27 janvier

11 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES Nouvelles directives du NICE Les personnes qui sont à un stade intermédiaire de la maladie d Alzheimer pourront toujours obtenir au sein du NHS (National Health Service, Sécurité sociale britannique) leurs médicaments (Aricept, Exelon et Reminyl). Les personnes au stade avancé de la maladie ne pourront quant à elles pas obtenir le remboursement de ces médicaments dans le cadre du NHS. Il s agit là de la dernière recommandation publiée par le National Institutes for Health and Clinical Excellence (NICE). Après une année de polémique acharnée, le NICE revient donc sur ses premières recommandations selon lesquelles les inhibiteurs anticholinesterase ne devaient plus être remboursés par le NHS. Le NICE justifiait sa décision par le fait que l efficacité de ces médicaments n était pas à la hauteur des dépenses réalisées. Médecins, associations de professionnels et d aidants avaient alors fustigé cette décision et ont mené une campagne pour obtenir une révision des recommandations du NICE. L Institut a donc en partie fait amende honorable en préconisant le remboursement des médicaments pour les personnes à un stade intermédiaire de la maladie. Les associations de médecins se déclarent toutefois insatisfaites de cette nouvelle directive qu'elles considèrent comme "cruelle et contraire à l'éthique" puisqu elle recommande la fin des prescriptions pour les personnes à un stade avancé de la maladie. De plus, une interrogation subsiste quant au remboursement pour les personnes au stade initial de la maladie. Le NICE a fait savoir qu il statuera sur cette dernière question en juillet prochain. Entre 290 et personnes sont atteintes de la maladie d Alzheimer en Angleterre et au Pays de Galles. Elles sont personnes à un stade intermédiaire de la maladie. Les médicaments consommés par environ malades coûtent entre 800 à livres par patient et par an au NHS. Le médicament le plus prescrit est le donepezil vendu sous le nom d Aricept. Le débat suscité par les décisions du Nice a permis de sensibiliser davantage la population britannique à la maladie d Alzheimer. The Observer, 22 janvier 2006, The Daily Telegraph, 18 janvier et 23 janvier 2006 Quelles politiques de soutien à domicile des malades? La Glasgow Caledonian University s apprête à mener une enquête de deux années pour évaluer le niveau de soutien disponible à domicile pour les personnes atteintes de démences séniles en Ecosse. Cette enquête qui recensera les diverses politiques mises en place par les autorités locales en matière de soins et services est financée à hauteur de livres ( euros) par Alzheimer Scotland. On estime qu environ personnes souffrent de démences séniles en Ecosse. The Herald, 23 janvier 2006 ÉTATS-UNIS Les dépenses de Medicare Le président Bush entend réduire d environ 36 milliards de dollars les dépenses allouées au programme fédéral Medicare au cours des cinq prochaines années. Ce programme assure une couverture maladie à quelque quarante-quatre millions de personnes : les seniors de plus de soixante-cinq ans et environ six millions de personnes handicapées. Les dépenses du programme fédéral Medicare représentent 2,7% du total de l économie américaine selon les chiffres du gouvernement fédéral. Elles compteront pour 9,3% du PIB en San Francisco Chronicle, 12 février 2006, 11

12 ACTUALITÉ DES POLITIQUES SOCIALES Les dysfonctionnements des nouveaux plans Medicare De nombreux médicaments qui sont en principe remboursés dans le cadre du nouveau programme Medicare (la réforme du programme fédéral Medicare, votée par l administration Bush prévoit le remboursement d une partie des médicaments ainsi que la gestion des couvertures santé par des assureurs privés préalablement choisis par les bénéficiaires du programme) ne sont pas disponibles du fait des nombreuses exigences requises par les assureurs privés qui désormais gèrent les différents plans Medicare. Chaque type de plan dispose d une liste de médicaments remboursables. Mais ces derniers sont parfois difficiles à obtenir. Les assureurs exigent notamment une autorisation à la délivrance des médicaments. A titre d exemple, le bénéficiaire d un plan Medicare atteint d ostéoporose devra, pour obtenir son médicament, se soumettre à des tests laboratoire pour donner à son assureur la densité minérale de ses os. De nombreux médecins et pharmaciens estiment que ces restrictions sont scandaleuses puisqu il est question de la santé de personnes âgées et donc souvent vulnérables. De leur côté, les assureurs font valoir que ces autorisations permettent de mieux contrôler les dépenses et l usage des médicaments. The New York Times, 13 février

13 PRODUCTIONS ARTISTIQUES ET LITTÉRAIRES SUISSE Un premier film poignant Laurent Nègre, jeune réalisateur genevois, signe son premier long métrage, Fragile. Il met en scène la difficulté de communiquer entre des individus très proches, frère et sœur. La mère des protagonistes, interprétée par Marthe Keller, est atteinte de la maladie d Alzheimer et met un terme à sa vie croyant ainsi éviter de devenir une charge et d assister à sa proche déchéance. Ce rôle est évoqué avec tant de justesse et de sensibilité qu il a valu à la comédienne le Prix du meilleur second rôle à Soleure, en Suisse. 24 Heures, 8 février 2006 PAYS-BAS Exposition Rencontres au-delà d Alzheimer» Au mois de février, une exposition de dessins d encre a été présentée en complément du livre «Rencontres au-delà d Alzheimer». Le livre a été écrit par Fransica Tollenaar-Molhuysen et contient également des poèmes d Anne C. Possel. Il évoque les symptômes de la démence et peut être une source d inspiration et de réconfort pour tous ceux qui sont confrontés à la maladie. Le livre coûte 8,95 et il a été publié grâce au soutien de la Fondation Alzheimer Nederland et de la Fondation K. F. Hein. L exposition a eu lieu dans la galerie d art «Ruimte» («Espace») à Amsterdam. Alzheimer Nederland, 3 février 2006 Agence de presse Nieuwsbank, 3 février 2006 Galeries Nederland, 3 février 2006 ÉTATS-UNIS Recueil de témoignages d aidants Déchiré entre l amour et l épuisement, le dévouement et la culpabilité : tel est le quotidien de plus de 44 millions d Américains qui ont en charge un parent, un frère ou une sœur ou tout autre adulte invalide, explique Carol Bredley Bursack dans son livre Minding Our Elders. L auteur relate plusieurs tranches de vies d aidants, leurs histoires de famille, la manière dont ils s organisent et leurs rapports à l être aimé dont la mémoire s efface. Sydney Morning Herald, 14 février

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Élections fédérales 2015

Élections fédérales 2015 Élections fédérales 2015 Sécurité financière Parti conservateur : Création d un crédit d impôt pour aînés célibataires qui gagnent un revenu de pension de 2 000 $. Combinée au Crédit d impôt pour revenu

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Delphine POULAIN, Conseillère Export Santé, Services UBIFRANCE Espagne delphine.poulain@ubifrance.fr

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention 1 re PARTIE Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention Table ronde N 1 Les réponses de l état : quelles politiques publiques pour la recherche? Ont pris part aux débats : Pr Mathieu

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Remboursement des médicaments

Remboursement des médicaments REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS / 5 Remboursement des médicaments En 2011, l État a affecté 2,77 milliards d euros au remboursement des médicaments délivrés en pharmacie. Les dépenses concernaient 111,4

Plus en détail

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012 Belfort, le 30 janvier 2012 Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer La Ville de Belfort inaugure le Domicile Protégé, un lieu de vie spécifiquement adapté aux personnes atteintes

Plus en détail

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 La mission de la Société Parkinson du Québec (SPQ) est d apporter un appui immédiat aux personnes atteintes de la maladie et à leurs proches

Plus en détail

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Communiqué de Presse Rueil-Malmaison, le 16 juin 2015 MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Afin d analyser avec précision les comportements actuels des conducteurs au sein

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX

L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX Commission Droit & Pratiques du Commerce International SEMINAIRE L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX Sujet de l exposé : Le contrat d externalisation de services & La

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 22 novembre 2014 Quelle réalité pour les artistes chrétiens en France? AUXi150 et La Mutuelle Saint Christophe présentent le 2ème volet de leur enquête menée avec l IFOP sur la scène

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Protection du revenu. Assurance invalidité. Série Pilier

Protection du revenu. Assurance invalidité. Série Pilier Protection du revenu Assurance invalidité Série Pilier Les conséquences d une invalidité peuvent être dévastatrices. Votre capacité à gagner un revenu est la base de votre avenir financier et votre actif

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des dispositifs médicaux SYNTHESE D INSPECTIONS THEME : Prothèses Dentaires Il importe de souligner

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

COM (2015) 289 final

COM (2015) 289 final COM (2015) 289 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juin 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Mesure n 14 : accroître la confiance du consommateur dans la vente sur Internet de produits

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées QUESTIONNAIRE DE SONDAGE Le droit et les personnes âgées À PROPOS DU SONDAGE La Commission du droit de l Ontario (CDO) et son projet sur le droit touchant les personnes âgées La CDO, un organisme public

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

Paiement préautorisé ou chèque en blanc? S O M M A I R E E X É C U T I F. par

Paiement préautorisé ou chèque en blanc? S O M M A I R E E X É C U T I F. par ? S O M M A I R E E X É C U T I F par avril 2005 LES PAIEMENTS PAR DÉBIT PRÉAUTORISÉS Le nombre de paiements par débit préautorisé (DPA) effectués dans les comptes des consommateurs a connu depuis plusieurs

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/IP/CONF.1/2007/1 30 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le XXX SEC(2009) yyy final RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL visant à autoriser la Commission à ouvrir des négociations en vue de la

Plus en détail

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Sondage Viavoice pour le CISS - Octobre 2010 MIEUX COMPRENDRE L OPINION POUR AGIR INSTITUT VIAVOICE Contacts : Arnaud ZEGIERMAN Aurélie

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Un guide pour les Premières Nations en Ontario : Savoir utiliser les services de santé non assurés et les services des programmes de santé de l

Un guide pour les Premières Nations en Ontario : Savoir utiliser les services de santé non assurés et les services des programmes de santé de l Un guide pour les Premières Nations en Ontario : Savoir utiliser les services de santé non assurés et les services des programmes de santé de l Ontario Introduction Les «Chefs de l Ontario» ont pris conscience

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 1. Qu'est-ce que le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick? Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick est une assurance

Plus en détail

Les formes d organisation de l entreprise au Canada

Les formes d organisation de l entreprise au Canada Les formes d organisation de l entreprise au Canada Plusieurs formes d organisation de l entreprise peuvent être mises à contribution pour gérer une entreprise au Canada, chacune comportant ses propres

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour Session annuelle du Conseil d administration Rome, 25 28 mai 2015 RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES Point 6 de l'ordre du jour Pour examen NOTE DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LE RAPPORT

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH)

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH) Programme «Invalidité et dispositifs gérés par la CNSA» - Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 2 : répondre au besoin d autonomie des personnes handicapées Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Hausse des coûts = hausse des primes

Hausse des coûts = hausse des primes o Fait N 1 Les caisses-maladie payent pour 23 milliards de francs de factures par an. Lorsqu on est malade, on veut pouvoir bénéficier de la meilleure médecine possible et on est content que ce soit l

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

BULLETIN N 3 /2010 MARS 2010

BULLETIN N 3 /2010 MARS 2010 SANTE MENTALE EUROPE Boulevard Clovis 7, B-1000 Bruxelles Tél.:+ 32 2 280 04 68 Fax: + 32 2 280 16 04 Email : info@mhe-sme.org Site web: http://www.mhe-sme.org SANTE MENTALE EUROPE BULLETIN N 3 /2010 MARS

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Le 1 er décembre 2010 L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Les membres votants des comités de retraite sont solidairement responsables de l administration du régime de retraite.

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Coûts des régimes d assurance maladie. I. Introduction

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Coûts des régimes d assurance maladie. I. Introduction Août 2005 F COMITE FINANCIER Cent dixième session Rome, 19-23 septembre 2005 Coûts des régimes d assurance maladie I. Introduction 1. À sa cent quatrième session, le Comité financier a examiné trois questions

Plus en détail

Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec

Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec 584, rue Guizot Est Montréal (Québec), H2P

Plus en détail

Avis No 19. Bref Avis sur le projet de loi n 5448 relatif aux tissus et cellules humains utilisés à des fins thérapeutiques

Avis No 19. Bref Avis sur le projet de loi n 5448 relatif aux tissus et cellules humains utilisés à des fins thérapeutiques C.N.E. Avis No 19 délivré le 22 décembre 2005 Bref Avis sur le projet de loi n 5448 relatif aux tissus et cellules humains utilisés à des fins thérapeutiques Commission Consultative Nationale d Ethique

Plus en détail

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science -Vertex engage actuellement 150 personnes afin d appuyer sa croissance mondiale; l entreprise prévoit créer

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Filiale du COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 16 novembre 2009 La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Alors que le

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

L Institut de l entreprise encourage les entreprises à participer au financement des universités et de la recherche françaises

L Institut de l entreprise encourage les entreprises à participer au financement des universités et de la recherche françaises L Institut de l entreprise encourage les entreprises à participer au financement des universités et de la recherche françaises Paris, le 5 octobre 2011 L Institut de l entreprise publie un rapport sur

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Communiqué de presse Paris, le 3 septembre 2012 La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Vers l Autonomie, la nouvelle offre dépendance

Plus en détail

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Fiche n 1 Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Origine du projet Le CCAS de Dax est gestionnaire de deux établissements qui étaient à l origine des

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/24/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 10 JUILLET 2015 Comité du programme et budget Vingt-quatrième session Genève, 14 18 septembre 2015 RAPPORT FINAL SUR LE PROJET RELATIF AU RENFORCEMENT DES NORMES

Plus en détail

Rapport annuel 2013 FORMATION EN DEUX PHASES

Rapport annuel 2013 FORMATION EN DEUX PHASES Rapport annuel 213 FORMATION EN DEUX PHASES La formation en deux phases en 213 Bilan intermédiaire Le bpa a remis son rapport sur la formation en deux phases avec les résultats de son évaluation au printemps

Plus en détail

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4.

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4. APPENDICE «m» régime d assurance salaire en cas d invalidité de longue durée 1. Hydro-Québec Date de mise en vigueur : 1 er janvier 1977 Ce document est publié à titre d information et ne constitue pas

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE VÉRITÉ OU MENSONGE? Le Canada et le Québec ont le meilleur système de santé au monde POURTANT PERSONNE N A COPIÉ NOTRE SYSTÈME! Nous avons un bon système

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail