de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur"

Transcription

1 Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King LIMOGES cdx Tél Agnc Régional d la Santé Limousin Srvic santé-nvironnmnt 24 ru Donzlot LIMOGES Cdx Tél LEPTIAB Univrsité d La Rochll Avnu Michl Crépau LA ROCHELLE Cdx 1 Tél Fax : Courril : LIMAIR Bâtimnt OXO 4 ru Atlantis Parc Estr Tchnopol BP LIMOGES Cdx Tél Fax : Courril : ATD Sarl 21 ru Charls Lindbrgh COUZEIX Tél Fax : Courril : Dirction Général d l Aménagmnt, du Logmnt t d la Natur Sous-dirction d la Qualité t du dévloppmnt durabl dans la construction Ministèr d l Écologi, d l Énrgi, du Dévloppmnt Durabl t d la Mr La Grand Arch - Paroi Sud LA DÉFENSE cdx Tél Pour n savoir plus : Obsrvatoir d la qualité d l air intériur Cntr Scintifiqu t Tchniqu du Bâtimnt 84, avnu Jan Jaurès Champs sur Marn MARNE LA VALLÉE Cdx 2 Tél Fax : Courril : Agnc français d sécurité sanitair d l nvironnmnt t du travail (AFSSET) 253 avnu du Général Lclrc MAISONS-ALFORT cdx Tél Fax : Prévnir la pollution d l air intériur Choisir ls matériaux d construction pour prévnir la pollution d l air intériur Labl national : Pôl d innovation d l artisanat Srvic d la Chambr Régional d Métirs t d l Artisanat du Limousin 14 ru d Blfor CS LIMOGES cdx Tél. : Fax : Courril : Sit intrnt : Publication du Cntr National d Innovation Santé, Autonomi t Métirs (CNISAM) srvic d la Chambr Régional d Métirs t d l Artisanat du Limousin Il xist près d 800 substancs chimiqus t micro-organisms qui puvnt êtr considérés comm ds polluants ds ambiancs intériurs. Bin qu il subsist toujours ds inconnus quant à l impact sanitair d crtains d cs polluants, t surtout à lurs ffts combinés, ls étuds scintifiqus montrnt qu la qualité d l air intériur constitu un composant majur d la santé t du bin êtr humain. Nous passons n fft n moynn 22 hurs sur 24 à l intériur d spacs clos, t notammnt ds bâtimnts. La pollution ds bâtimnts concrn l nsmbl d la population t plus particulièrmnt ls prsonns snsibls t fragils (nfants, prsonns âgés ou immunodéprimés, malads pulmonairs chroniqus ). C documnt a pour but d aidr ls profssionnls d la construction à prndr n compt l rôl ds matériaux d construction, d rvêtmnt t d décoration dans la qualité d l air intériur t à fair d la santé ds utilisaturs un critèr d choix ds solutions tchniqus. Associé à un aération suffisant t fficac, un choix judiciux d matériaux constitu n fft un prmir pas important vrs l instauration d un bonn qualité d l air intériur.

2 L air dans notr vi Il st nécssair d bin aérr ls piècs dans la journé. Rôl d l air dans l fonctionnmnt humain Matièr absorbé par jour par un êtr humain adult Nourritur 23 Kg 12 % Liquid 1,5 Kg 8 % Air 15,5 Kg 80 % Sourcs : Etuds Childrn s halth and nvironmnt Dvloping action plans OMS 2005 Spécificités d la pollution intériur Tmps passé dans différnts liux dans la journé ls dangrs liés aux sous-produits d combustion L air à la maison ls activités ds occupants Pour êtr rspirabl, l air d un bâtimnt doit êtr rnouvlé régulièrmnt. L air intériur put donc êtr pollué par ds sourcs d émission xtériurs : crtains industris, routs, miliu agricol. Il put donc êtr difficil d idntifir clairmnt ls rlations d causs à ffts d la pollution d l air intériur. Ls sous-produits d combustion sont ds gaz t ds particuls qui provinnnt d la combustion incomplèt ds matièrs qui alimntnt crtains apparils d chauffag domstiqu (ls chaudièrs, ls poêls à bois, ls chminés, ls poêls à mazout t à gaz non raccordés à un conduit d évacuation t ls chminés ). Ls sous produits d combustion comm l monoxyd d carbon (CO) puvnt êtr à l origin d mort par asphyxi, d autrs comm l dioxyd d azot (NO 2 ) t ls particuls ou ls poussièrs d matièr sont un sourc d irritation ds vois rspiratoirs voir d attints ds tissus pulmonairs dans l cas ds particuls ls plus fins. Afin d s prémunir contr cs dangrs, il faut êtr attntif au bon réglag t à l évacuation ds apparils d combustion ainsi qu à la bonn vntilation ds bâtimnts dans lsquls ils fonctionnnt. ls émissions liés aux équipmnts élctroniqus Outr ls apparils à combustion, l mobilir t ls équipmnts élctroniqus (télévisur, ordinatur, photocopiur ) puvnt êtr à l origin d émissions non négligabls n polluants gazux t particulairs. Ls produits d ntrtin Ls produits d ntrtin t d nttoyag, classiqus ou bio, continnnt ds agnts actifs ou ds solvants qui, à plus ou moins long trm, sont voués à êtr émis dans l ambianc sous form d composés organiqus volatils (COV) ou d substancs acids. Aérr aussi quand on fait l ménag! Sourcs : D après Klpis t al (Journal of xposur analysis and nvironmntal pidmiology, 2001) L humidité L contrôl d l humidité ambiant st ssntil du fait d ss ffts dircts sur l fonctionnmnt du systèm rspiratoir. Ell st égalmnt impliqué dans l dévloppmnt ds micro-organisms tls qu ls moisissurs. Un humidité xcssiv favoris égalmnt la prolifération ds virus, ds bactéris t ds acarins. Pour cs drnirs, l spéranc d vi pass ainsi d 3 mois pour un humidité rlativ compris ntr 55 t 85% à moins d onz jours si l humidité rlativ st infériur à 50%. Lins ntr pollution xtériur t intériur Ls occupants émttnt ds fflunts gazux qui puvnt êtr à l origin d gêns olfactivs. Ils émttnt aussi t surtout d la vapur d au par la rspiration t la transpiration.

3 Air intériur : quls risqus pour la santé? Ds dangrs visibls t invisibls Ls bâtimnts malsains L syndrom ds bâtimnt malsains (SBM) rgroup différnts pathologis dont ls causs multipls n s arrêtnt pas aux suls polluants présnts dans l air intériur. Maladis rspiratoirs Allrgis Céphalés, fatigabilité Irritations Ls risqus pour la santé puvnt êtr immédiatmnt prcptibls suit à d forts xpositions Ds faibls concntrations n polluants, rspirés sur un longu duré, présnt égalmnt ds risqus pour la santé Mis n évidnc chz ls juns nfants d troubls rspiratoirs (sifflmnts, ) Augmntation ds cas d bronchit Allrgis rspiratoirs, cutanés, oculairs Puvnt êtr associés à la présnc d polluants atmosphériqus Maux d têt Baiss d la mémoir t difficultés d concntration notammnt chz ds nfants scolarisés Aggravation ds allrgis rspiratoirs 13 % ds cas d asthm sraint dus à l humidité ds logmnts (sourc OMS) Ds risqus d maladi grav à long trm Ds risqus d intoxication à court trm EMPOISONNEMENT, ASPHYXIE L classmnt CMR Classmnt uropén ds produits slon 3 critèrs C i cancérogèn Substancs cancérogèns 1 i crtains Valurs guids d qualité d air intériur L formaldéhyd Ds valurs guids Compt tnu ds ffts sanitairs, ds Valurs Guids d qualité d Air Intériur (VGAI) sont dévloppés n nombr croissant pour cs polluants. Ctt approch st d autant plus important qu crtains polluants puvnt provoqur ds risqus pour la santé par lur simpl présnc. M i mutagèn Substancs mutagèns - modification génétiqu prmannt R i rprotoxiqu Substancs rprotoxiqus - altération d la frtilité 2 i probabls 3 i possibls Avis d l Afsst Rapport du group d xprts En partnariat avc l Cntr scintifiqu t tchniqu du bâtimnt Juillt 2007 Cs valurs guids sont ds valurs limits d concntration n polluant dans l air qui corrspondnt à un suil d risqu t n doivnt donc pas êtr dépassés. xmpls Bnzèn C1M2 Lucémi chz l homm Présomption d défauts génétiqus héréditairs Phtalats R2 Attint évntull du systèm rproductur chz ls nfants notammnt ls garçons AUTRES SUBSTANCES Naphtalèn C3 Trichloréthylèn C2M3 Formaldéhyd C3 Cancr du nasopharynx chz l animal Cancérogèn suspcté chz l homm RADON C1 Cancérogèn crtain chz l homm pour l poumon (sourc OMS)

4 Ls matériaux d construction sourcs d pollution COV ou COSV? Naturl n st pas synonym d sain! Ls composés organiqus volatils (COV) t smivolatils (COSV) sont ds substancs qui s évapornt à tmpératur ambiant t sont émis rapidmnt (COV) ou d manièr baucoup plus lnt t diffus (COSV) dans l air intériur. Cs dux appllations rgroupnt dans ls faits un très grand nombr d polluants appartnant à différnts famills chimiqus : alcools, aldéhyds (formaldéhyd, acétaldéhyd, hxaldéhyd ), cétons, trpèns, composés aromatiqus (bnzèn, toluèn, xylèn ), éthrs d glycol, composés chlorés ou bromés utilisés comm psticids ou rtardaturs d flamm Baucoup d substancs naturlls sont dangruss pour l homm : Crtains substancs naturlls puvnt êtr toxiqus. D plus, pour lur présrvation, crtains matériaux d origin végétal t animal nécssitnt l addition d substancs potntillmnt nocivs à la santé. RADON amiant PLOMB Ls matériaux t l humidité Suivant lur natur t l dgré d humidité, ls matériaux puvnt dvnir un miliu propic à la vi. Ls moisissurs puvnt apparaîtr dès qu l humidité rlativ dépass 75 %; clls-ci émttnt ds composés organiqus volatils à l origin ds «odurs d humidité» mais aussi ds spors allrgisants. L radon st un gaz radioactif issu d l uranium t donc ssntillmnt émis par l sol dans ls massifs ancins. Ls pirrs granitiqus contnant ct élémnt sont donc suscptibls d émttr du radon vrs l intériur ds bâtimnts si lls sont utilisés dans la construction. L amiant floqué t l plomb contnu dans ls pinturs ancinns émttnt ds particuls t fibrs par phénomèn d «érosion». L risqu d saturnism n st pas sulmnt lié à l inhalation, par ls nfants n bas âg par xmpl, d poussièr mais aussi à l ingstion d écaills d pintur contnant du plomb.

5 Ls matériaux d construction sourcs d pollution Tablau synthétiqu ds principaux polluants émis par ls matériaux d construction t risqus associés FAMILLE DE PRODUIT Produits TYPE DE PRODUIT Composants du produit à l origin d l mission Facturs favorisant l émission Principals substancs polluants pouvant êtr émiss n situation normal FAMILLE D ÉMISSION FAMILLE CHIMIQUE NOM DE LA SUBSTANCE Efft sur la santé principaux ffts CLASSEMENT CMR Dérivés du bois (Contr-Plaqué, MDF, Aggloméré) Colls uré formol COV Aldéhyds Formaldéhyd Toxiqu t cancérogèn C3 Pinturs, vrnis t autrs produits d finition liquids Isolants Produits n phas solvant Produits n phas aquus, dits produits «à l au» Lains minérals Polystyrèn xpansé ou xtrudé isolants d origin végétal ou animal naturls Solvant Solvant Fibrs minéral Coll uré formol Matériau Fibrs végétals Fongicids t/ou inscticids Rtardaturs d flamm Matériaux synthétiqus Matériaux plastiqus soupls Matériau Colls uré formol Humidité t tmpératur Déplacmnt d air Humidité t tmpératur Déplacmnt d air Humidité t tmpératur COV COV Fibrs d taill nanoscopiqu Composés aromatiqus Toluèn Bnzèn Ethrs d glycol / Séri ds éthylèn glycol COV Aldéhyds Formaldéhyd COV Composés aromatiqus Styrèn Fibrs d taill microscopiqu COSV COSV Pyréthrinoïds Composés organochlorés Composé organobromés HBCD (Hxachloro cyclododécan) PDBE (Diphényléthrs polybromés) COVS Phtalats DEHP Rprotoxiqu Cancérogèn Rprotoxiqu Irritation Toxiqu t cancérogèn Cancérogèn suspcté Irritation Problèms rspiratoirs Irritation Prturbation d l activité hormonal Toxiqu / Baiss d la frtilité R3 C1 M2 R2 C3 R2 Colls, joints t autrs produits d finition Psticids/fongicids dans produits dits anti-bactérin / COV Aldéhyd Formaldéhyd COVS PCB Toxiqu t cancérogèn Toxiqu C3 C2 Pirr granitiqu Matériau Rayonnmnt Radon Cancérogèn C1

6 Ls moyns d prévnir la pollution intériur ➀ Choisir ss matériaux ➁ Ls gsts sur l chantir Labls Privilégir ls produits satisfaisant à la norm NF Environnmnt ou miux, bénéficiant d l écolabl uropén ; ils garantissnt notammnt, un faibl contnu n COV t donc ds émissions moindrs après application. La loi d programmation rlativ à la mis n œuvr du Grnll d l nvironnmnt du 3 août 2009, prévoit d soumttr ls produits d construction t d amublmnt à un étiqutag obligatoir à partir du 1r janvir 2012, notammnt sur lurs émissions t contnus n COV, t d intrdir dans cs produits ls substancs classés cancérogèns, mutagèns ou toxiqus pour la rproduction (CMR) d catégoris 1 t 2 au sns d la réglmntation uropénn. Pinturs t vrnis Matériaux dérivés du bois L humidité qui pénètr dans l bois put augmntr d manièr important ss émissions n formaldéhyd. Pinturs t vrnis Privilégir ls produits n phas aquus plutôt qu ls produits n phas solvant, lorsqu cla st possibl, car ils émttnt baucoup moins d COV. Matériaux dérivés du bois Utilisr d préférnc ds bois naturls Évitr si possibl ls pannaux n bois (MDF, aggloméré, contrplaqué, ) utilisant ds colls uré-formaldéhyd. Ells sont très snsibls à la dégradation par l humidité, t puvnt donc donnr liu à ds émissions très importants d formaldéhyd scondair. Prmt d réduir l tmps d séchag t d évacur ls polluants émis, évitant ainsi qu ils n s fixnt sur l mobilir t ls parois, avc pour conséqunc d prolongr lur tmps d résidnc dans l bâtimnt. L émission d COV st maximal au momnt d l application ds produits t pndant la phas d séchag. Aérr l chantir pndant t après ls travaux Mttr n plac un par-vapur si l matériau doit êtr installé dans un pièc humid. N pas stockr ls matériaux dans un ndroit humid avant installation. Stockr ls matériaux dans un liu adapté

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets Miux ls connaîtr pour miux ls jtr! Guid ds déchts dangrux à la maison Plan départmntal d Prévntion ds Déchts En 2005, l Consil général ds Lands a initié l prmir Plan départmntal d Prévntion ds Déchts n

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

L'air intérieur, un cocktail de polluants influant sur la santé

L'air intérieur, un cocktail de polluants influant sur la santé L'air intérieur, un cocktail de polluants influant sur la santé Énora Parent Chargée d'études en qualité sanitaire des bâtiments Cerema - Direction Territoriale Nord Picardie Dijon, le 3 juin 2014 Sources

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

QUALITE DE L AIR INTERIEUR & MATERIAUX

QUALITE DE L AIR INTERIEUR & MATERIAUX Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique Axe «Efficacité énergétique et transferts thermiques» Laboratoire Universitaire des Sciences Appliquées de Cherbourg (LUSAC) Département «Génie

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Pollution intérieure

Pollution intérieure Pollution intérieure Effets Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2 nd ) I. Introduction De nombreuses enquêtes montrent que nous passons de plus en plus de temps dans des espaces clos (habitat, lieu

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Les principales sources de pollution de l air intérieur

Les principales sources de pollution de l air intérieur Les principales sources de pollution de l air intérieur Crédit ADEME / Atelier des giboulées extrait du guide ADEME «un air sain chez soi» Les polluants de l air intérieur les plus courants et leur origine

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE Vrsion 1.0 Dat d révision 09/20/2012 Dat d'imprssion 09/20/2012 SECTION 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit : COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ Numéro d la FS

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 2 cycl 4 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

Inventaire et mesures des polluants extérieurs et intérieurs de l air des bâtiments

Inventaire et mesures des polluants extérieurs et intérieurs de l air des bâtiments Inventaire et mesures des polluants extérieurs et intérieurs de l air des bâtiments Énora Parent CEREMA / CETE Nord-Picardie Sources externes de polluants Illustrations ENTE Valenciennes Sources externes

Plus en détail

Qualité de l air intérieur Focus sur la réglementation

Qualité de l air intérieur Focus sur la réglementation Qualité de l air intérieur Focus sur la réglementation Marie-Claude LILAS DREAL Bretagne 02/12/14 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE L mod d mploi pour bin vivr votr logmnt C EST QUOI UNE MAISON PASSIVE? UNE CONCEPTION INTELLIGENTE POUR UNE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE MAÎTRISÉE Habitat 44 a choisi d

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

>>> POURQUOI ET COMMENT AGIR POUR LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR?

>>> POURQUOI ET COMMENT AGIR POUR LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR? F I C H E D E V E I L L E >>> POURQUOI ET COMMENT AGIR POUR LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR? > En moyenne, nous passons 70 à 90 % de notre temps dans des espaces clos et ignorons le niveau de pollution de

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013 Ls applicatis ds systèms d canalisatis n polyéthylèn haut dnsité (PEHD) st variés ; lls ccrnnt ls industris du gaz, ds aux, du drainag t d l assainissmnt. L PEHD st l plus inrt chimiqumnt d tous ls matériaux

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique >Journée scientifique bi-académique Académie nationale de Pharmacie et Académie des Technologies Qualité de l air : de l échelle locale à l échelle planétaire Compréhension implications 25 01 12 Qualité

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

La qualité de l air intérieur dans les bâtiments

La qualité de l air intérieur dans les bâtiments La qualité de l air intérieur dans les bâtiments Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement Limousin Limousin.developpement-durable.gouv.fr Plan d intervention 1 ère partie

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 3 cycle. 6 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 3 cycle. 6 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 3 cycl 6 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

L EXPERTISE SANTÉ DANS LE BÂTIMENT. 8 mars 2012 Maison des énergies de Chambéry

L EXPERTISE SANTÉ DANS LE BÂTIMENT. 8 mars 2012 Maison des énergies de Chambéry AMÉLIORER LA QUALITÉDE L AIR INTÉRIEUR DANS NOS LOGEMENTS L EXPERTISE SANTÉ DANS LE BÂTIMENT 8 mars 2012 Maison des énergies de Chambéry Claire-Sophie COEUDEVEZ Accompagnement MEDIECO Formation & Conseil

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 L nsmbl du Consil Municipal était présnt à l xcption d Mm ELIES, absnt xcusé, d M. BATANY absnt xcusé t d Mm MADEC absnt

Plus en détail

La qualité de l air intérieur Principales sources de pollution et moyens d actions. Alexandre OCKLER- Air Lorraine

La qualité de l air intérieur Principales sources de pollution et moyens d actions. Alexandre OCKLER- Air Lorraine La qualité de l air intérieur Principales sources de pollution et moyens d actions Alexandre OCKLER- Air Lorraine Qualité de l air intérieur Une prise de conscience récente Mode de vie : 22 h sur 24 en

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

1. Les oxydes d'azote (NO x )

1. Les oxydes d'azote (NO x ) 1. Les oxydes d'azote (NO x ) Les NO x regroupent le monoxyde d azote (NO) et le dioxyde d azote (NO 2 ), ils sont formés dans toutes les combustions fossiles, à haute température et par association de

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Hubert Boulanger ARS Lorraine Marylise Fleury DREAL Lorraine 1 Plan I) Enjeux sanitaires et principaux polluants II) Résultats de la campagne

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Commerce international & facturation

Commerce international & facturation Commrc intrnational & facturation 6 t 7 mai 2002 Baudouin THIRION Philipp NOIRHOMME Contxt Connaissanc Contrats Employés Filials Succursals Infrastructur tchniqu Organisation Marchés Tmps Entrpris Positionnmnt

Plus en détail

Les polluants de l air intérieur Nature, origines et risques

Les polluants de l air intérieur Nature, origines et risques Les polluants de l air intérieur Nature, origines et risques CAPT AIR Bretagne Association loi 1901 Depuis 1996 : Analyse pollinique des sites bretons Depuis 2004 : Conseil Médical en Environnement Intérieur

Plus en détail

UNE METHODE EN 4 MISSIONS

UNE METHODE EN 4 MISSIONS Présentation de la méthode UNE METHODE EN 4 MISSIONS Mission 3 Limiter les sources internes Matériaux et mise en œuvre Formaldéhyde, COV (étiquetage), Ammoniac, alpha-pinène, Radon, amiante, moisissures

Plus en détail

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m p ar Coordonné l Ann Moa t é z a h u iqut-d Sophi Br g a s s i t n r p p a t n m n g l l n r Ensi t a à l écol m Ensignmnt-apprntissag à l écol matrnll Collction «Enfanc, éducation t société» Ctt collction

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

Les Cahiers de PRED CONSEIL

Les Cahiers de PRED CONSEIL Les Cahiers de PRED CONSEIL Série Savoir Faire & Agir N 2 Comment assainir son habitation? Introduction Azote, produits volatils toxiques, formaldéhyde Ces produits dangereux ont envahi nos maisons! Pièce

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS Automat d états finis (vu dans d autr nsignmnt? ) Spécification très utilisé n Informatiqu (Circuits, Résaux, Pruv...) Réalisation matérill d un automat à l aid d circuits

Plus en détail

ALEC du pays de Rennes. Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur. 14 février 2013

ALEC du pays de Rennes. Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur. 14 février 2013 ALEC du pays de Rennes Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur 14 février 2013 1 Présentation d Air Breizh Présentation de la thématique Qualité de l Air Intérieur Présentationdel

Plus en détail

Pieces à fournir par les parents,

Pieces à fournir par les parents, Pics à fournir par ls parnts, Ttout dossir incomplt sra rfusé pour inscriptions à l Ecol, Cantin, Alaé t Als ds mrcrdis t vacancs scolairs Justificatif d domicil récnt d Numéro d allocatair CA moins d

Plus en détail

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec:

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec: Rmrcimnts L ministèr d l Éducation d l Îl-du-Princ-Édouard tint à rmrcir Lisa Marmn pour son bon travail, son tmps t son dévoumnt à un millur éducation scintifiqu pour nos juns. C cahir d xpérincs st un

Plus en détail

Matière et matériaux

Matière et matériaux Matièr t matériaux Bloc 1 : Un univrs d particuls Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Théori particulair Ls six postulats d la théori particulair

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION

CONTRAT DE GENERATION CONTRAT DE GENERATION Dans l cadr du contrat d génération, l décrt du mars 2013 précis ls élémnts obligatoirs qui doivnt figurr dans l diagnostic : 1. la pyramid ds âgs 2. ls caractéristiqus ds juns t

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Qualité d air qualité de vie 10 ans de recherche. Séverine Kirchner

Qualité d air qualité de vie 10 ans de recherche. Séverine Kirchner Qualité d air qualité de vie 10 ans de recherche Séverine Kirchner Un observatoire unique des lieux de vie Hiérarchisation des polluants1 Plus de 1000 substances chimiques et particulaires classées sur

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision d la numérotation ds règlmnts Vuillz prndr not qu un ou plusiurs numéros d règlmnts apparaissant dans cs pags ont été modifiés dpuis la publication du présnt documnt. En fft, à la suit d l adoption

Plus en détail

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Club Bureaux, 13 novembre 2013 Pour toute information : corinne.mandin@cstb.fr L OQAI

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / DU MELANGE ET DE LA SOCIETE / ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / DU MELANGE ET DE LA SOCIETE / ENTREPRISE Fich d donnés d sécurité Copyright, 2015, Compagni 3M Tous droits résrvés. La copi t/ou l chargmnt d ctt information dans l but d'utilisr corrctmnt ls produits 3M st autorisé à condition qu (1) l'information

Plus en détail

B-340 - Pavillon Marie Victorin

B-340 - Pavillon Marie Victorin Anné univrsitair : 2009-2010 Trimstr : Automn Sigl du cours : COM 1560 Titr du cours : Communication Infographiqu Crédits : 3 Jour : Mrcrdi Hur : 13h00-16h00 Ensignant : Tinl Ndlcu (t.ndlcu@umontral.ca)

Plus en détail

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT Séverine KIRCHNER Société de Médecine et de Santé au Travail Dauphiné-Savoie 18 Annecy, 18 PAGE 1 Plan National Santé-Environnement 2009-2013 Plan national (PNSE 2) publié

Plus en détail

Glossaire hygiène des aliments

Glossaire hygiène des aliments Avis au lctur un lxiqu st disponibl à la fin du documnt Glossair hygièn ds alimnts I. Trms généraux Définition Commntairs Accréditation Procédur par laqull un organism faisant autorité rconnaît formllmnt

Plus en détail

Au programme. Aspects sanitaires et environnementaux pour les peintures. écoconso. Jean-François Rixen. 15 mai 2014. A. Problématique «santé»

Au programme. Aspects sanitaires et environnementaux pour les peintures. écoconso. Jean-François Rixen. 15 mai 2014. A. Problématique «santé» Aspects sanitaires et environnementaux pour les peintures écoconso Jean-François Rixen 15 mai 2014 Au programme A. Problématique «santé» B. Problématique «environnement» C. Principes et stratégie applicables

Plus en détail

Qualité de l air intérieur

Qualité de l air intérieur Qualité de l air intérieur 1 Présentation Air PACA Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l Air (AASQA) Association loi 1901 à but non lucratif Surveillance de la région PACA 40 ans d expérience

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Tarif location. Date mise en service 15 juillet 2007. Tarif abonn. 16 novembre 2007. 30 min gratuites. 1 / 1/2 journée. Avril 2008.

Tarif location. Date mise en service 15 juillet 2007. Tarif abonn. 16 novembre 2007. 30 min gratuites. 1 / 1/2 journée. Avril 2008. AU5V / Etud sur ls vills disposant d un VLS ou d «tation» Vills disposant d un systèm d vélo n libr srvic Vills disposant d un tation ou d un systèm «aidé» d d vélo 2 avril Vill Nom Systém Entrpris Paris

Plus en détail

Soins et relaxation. Destination Bien-être. Modelages. 30mn. 30mn. 30mn. 30mn. 30mn. 60mn. 60mn. 60mn. 60mn. 60mn. 90mn. Dos. Visage & Cuir Chevelu

Soins et relaxation. Destination Bien-être. Modelages. 30mn. 30mn. 30mn. 30mn. 30mn. 60mn. 60mn. 60mn. 60mn. 60mn. 90mn. Dos. Visage & Cuir Chevelu Modlags Dstination Bin-êtr Soins t rlaxation Laissz-vous allr dans nos spacs zn, ntr ls mains d nos équips formés aux millurs soins. Abonné() Bloo Abonné() Prstig Dos Californin 21 21 30 30 Visag & Cuir

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Aujourd hui commence le concours de pêche.

Aujourd hui commence le concours de pêche. Livrt d règls Carts Actions Un ju d Nicolas Mlt Carts Rivièr L ju : Aujourd hui commnc l concours d pêch. Chacun tnt d réalisr la millur pêch possibl tout n évitant ls détritus qui pollunt parfois la rivièr.

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents VEFA t VEFR Qulqus problèms récurrnts Rmarqus d méthod : 1/ La fich s présnt sous la form d un indx alphabétiqu indiquant la position actull sur qulqus problèms récurrnts : -Délai(s) pour agir (vic apparnts)

Plus en détail

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique 3. Droit économiqu 3.1 Tchniqus contractulls : optimisation d la rédaction d vos contrats, clauss ssntills 3.2 Dépndanc économiqu, déséquilibr d la rlation commrcial 3.3 L optimisation du rcouvrmnt, la

Plus en détail

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle Référntil pour ntrpriss d installation/concption d pomps à chalur voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris d

Plus en détail

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places)

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places) La résidnc «La Filostt» st un liu d vi accuilnt, sécurisant t raffiné. Résidnc pour Prsonns Agés Un équip d soignants attntifs t disponibls accompagn ls résidants. Un cuisin soigné t équilibré ravit l

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

Qualité de l air intérieur

Qualité de l air intérieur Qualité de l air intérieur Contexte, enjeux, réglementation Caroline Rogaume MCF (ENSTIB-LERMAB, Université de Lorraine) 21 Octobre 2014 Sommaire La pollution de l air intérieur L impact de la pollution

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail