Disponibilité et exploitation des données cliniques et biologiques en cancérologie : Etat des lieux et perspectives 5 décembre 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Disponibilité et exploitation des données cliniques et biologiques en cancérologie : Etat des lieux et perspectives 5 décembre 2014"

Transcription

1 2 1 Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Disponibilité et exploitation des données cliniques et biologiques en cancérologie : Etat des lieux et perspectives 5 décembre 2014

2 Problématique des BCB en Cancérologie Définition BCB (INCa 2012) Outil de recueil et de gestion de données de patients Comportant des informations administratives, cliniques, biologiques et épidémiologiques À l échelon national 2

3 Bases Clinico-Biologiques en Cancérologie Missions Optimiser à l échelle nationale le recueil, l intégration et l exploitation des données par différentes disciplines de recherche (épidémiologie, fondamentale, transversale, clinique) Etudier pour un grand nombre de cas les relations entre données cliniques, biologiques, thérapeutiques, sociales, démographiques, environnementales Gérer les ressources biologiques 3

4 Appels d offre INCa Réseau CRB Foie (tumeurs du foie) Uro CCR (tumeurs du rein) Melbase (Mélanomes) Mesobank (Mésothéliomes) FR3 LyS (Sd de Lynch, colon rectum) FREGAT (carcinomes oesogastriques) BCB Sarcomes (sarcomes et T. conjonctives) BACAP (Tumeurs du pancréas) BCB Glioblastomes (Glioblastomes) 4

5 Appels d offre INCa Réseau CRB Foie (tumeurs du foie) Bordeaux Uro CCR (tumeurs du rein) Bordeaux Melbase (Mélanomes) Mesobank (Mésothéliomes) FR3 LyS (Sd de Lynch, colon rectum) FREGAT (carcinomes oesogastriques) BCB Sarcomes (sarcomes et T. conjonctives) Bordeaux BACAP (Tumeurs du pancréas) BCB Glioblastomes (Glioblastomes) 5

6 Hétérogénéité des BCB Cancers CRB Foie : biobanque virtuelle annotée pour recherche biologique Melbase : cohorte de patients en phase avancée avec suivi des nouveaux traitements BCB Sarcomes : cohorte de patients traités dans les centres, biobanque annotée, réseaux tumeurs rares, données «omiques» Différences d objectifs, de taille et de couverture 6

7 BCB Cancers : les enjeux (1) Collecte des données et qualité Techniques Dictionnaire de données / modèle de données Codifications internationales Système de base de données Partage via Internet ou non Ethiques et réglementaires CNIL Consentement Anonymisation 7

8 BCB Cancers : les enjeux (2) Gouvernance, partage et exploitation Charte Comité exécutif et comité scientifique Accès et utilisation des données Règles de publications Enjeux financiers et pérennité de la BCB Coût important Sources de financement Liens avec les industriels 8

9 BCB Cancers : les enjeux (3) Intégration de données hétérogènes Caractère multidimensionnel et multisource des données clinico-biologiques problème des données «omiques» Données de prise en charge des patients Partage inter BCB 9

10 Projet BCB Inter SIRIC BCB Cancers : les enjeux (4) Initié par qqs centres et l INCa Objectif : intégrer les nouvelles données moléculaires générées au cours des nouveaux essais thérapeutiques 4 groupes de travail - Ontologie et référentiels - Aspects réglementaires - Solutions informatiques - Orientations stratégiques et questions médico-scientifiques 2 types de cancer retenu - Sarcomes - Sein 10

11 BCB et contexte international Initiatives internationales I2B2 / TransMART Foundation Global Alliance etriks. Le futur : le Big Data Super-ordinateur Watson ASCO CancerLinQ (Consore en France) 11

12 Programme du workshop Besoins cliniques et biologiques actuels Les nouveaux essais cliniques : Antoine Italiano Recherche sur les tumeurs hépatiques : apport de la BCB foie : Paulette Bioulac Structuration des données à la source Données cliniques : Binh Bui Données «omiques» : Macha Nicholski Intégration des données hétérogènes cliniques et biologiques Aspects théoriques : Gayo Diallo Cas d usage : SarcomaBCB : Vianney Jouhet 12

CRB cancérologie CHU Grenoble

CRB cancérologie CHU Grenoble CRB cancérologie CHU Grenoble mise en place en 2001 dans le cadre d un appel à projet de l'inserm et du Ministère de la Recherche puis validé par la DHOS Thématique «cancer» Autorisation du Ministère de

Plus en détail

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015 CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris Lyonbiopôle le 23 juin 2015 1 2009 2014 : Un projet d établissement exceptionnel dans l histoire

Plus en détail

APPEL A PROJETS CONJOINT. Sciences Humaines et Sociales en Cancérologie, BRIO, HEADS et La Ligue contre le Cancer de la Gironde 2015, AAPC SHS 2015

APPEL A PROJETS CONJOINT. Sciences Humaines et Sociales en Cancérologie, BRIO, HEADS et La Ligue contre le Cancer de la Gironde 2015, AAPC SHS 2015 APPEL A PROJETS CONJOINT Sciences Humaines et Sociales en Cancérologie, BRIO, HEADS et La Ligue contre le Cancer de la Gironde 2015, AAPC SHS 2015 Le SIRIC BRIO, La Ligue contre le Cancer de la Gironde

Plus en détail

Entrepôt de données Biomédical - CHU de Bordeaux

Entrepôt de données Biomédical - CHU de Bordeaux ADI GT Exploitation des données de santé Entrepôt de données Entrepôt de données Biomédical - CHU de Bordeaux Service d information médicale, Pôle de santé Publique, CHU de Bordeaux Vianney Jouhet, Frantz

Plus en détail

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer»

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Appel à projets 2013 Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Action 5.3 Attention sélection des projets en deux étapes : 1. Lettre d intention : 29 octobre 2012 2. Dossier présélectionné

Plus en détail

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris LYRIC Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris CONTEXTE DE L AO DES SIRIC (SITES DE RECHERCHE INTÉGRÉS SUR LE CANCER) AO publié

Plus en détail

Base Clinico-Biologique Sarcomes. 7 ème Colloque PEP 11 Juin 2015 - Paris JM Coindre

Base Clinico-Biologique Sarcomes. 7 ème Colloque PEP 11 Juin 2015 - Paris JM Coindre Base Clinico-Biologique Sarcomes 7 ème Colloque PEP 11 Juin 2015 - Paris JM Coindre Sarcomes Tumeurs malignes des tissus conjonctifs (tissus mous, viscères, os) Environ 4 à 5 000 nouveaux cas par an en

Plus en détail

THÈME 1 PROGRAMME 2015. Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv

THÈME 1 PROGRAMME 2015. Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv THÈME 1 PROGRAMME 2015 Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv MERCREDI 09 Septembre 2015 À partir de 13h00 Bilan d imagerie pré opératoire

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Les référentiels régionaux : quels liens avec les recommandations de l INCa et les sociétés savantes? Eric Bauvin Réseau Oncomip Association des Coordonnateurs de

Plus en détail

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT»

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» Diapositive 1/12 «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» 8ème Congrès régional FHF Pays de la Loire : Parcours de santé 3 et 4 septembre 2015 Diapositive 2/12 L oncologie pédiatrique en France Les cancers

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Charte de déontologie du CSTB

Charte de déontologie du CSTB Charte de déontologie du CSTB La présente charte définit et fait connaitre la déontologie que le CSTB s engage à respecter en tant que support d innovation et tiers de confiance. Dans cette perspective,

Plus en détail

Le CRB des Hospices Civils de Lyon. Dr Marie-Claire Mazé Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation

Le CRB des Hospices Civils de Lyon. Dr Marie-Claire Mazé Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Le CRB des Hospices Civils de Lyon Dr Marie-Claire Mazé Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Le CRB des HCL Création du CRB HCL en 2005 CRB HCL 29/06/2015 Fédération de plusieurs biothèques

Plus en détail

PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE

PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE QUELQUES INFORMATIONS PREALABLES LES AUTORISATIONS Pour débuter l essai doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation

Plus en détail

Appel à Projets. Constitution de bases clinicobiologiques multicentriques à visée nationale en cancérologie. Action 3.1 et 23.2

Appel à Projets. Constitution de bases clinicobiologiques multicentriques à visée nationale en cancérologie. Action 3.1 et 23.2 Appel à Projets Constitution de bases clinicobiologiques multicentriques à visée nationale en cancérologie Action 3.1 et 23.2 Soumission en ligne: http://www.e-cancer.fr/aap/bcb11 Date limite de candidature

Plus en détail

Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients?

Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients? Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients? Paul Landais Université Montpellier 1 Responsable de la Banque Nationale de Données Maladies Rares (BNDMR) Co-coordonnateur

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE»

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Face au développement des nouveau médicaments et du diagnostic moléculaire, l INCa lance un programme pour faciliter l accès à l innovation dans

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6 APPEL A PROJETS 2013 Mesure 3, Action 3.6 Projets de recherche dans le domaine des approches multidisciplinaires de la modélisation des processus biologiques complexes appliqués au cancer (Biologie des

Plus en détail

PERSOLIEN Le service personnalisé des patients traités par chimiothérapie orale

PERSOLIEN Le service personnalisé des patients traités par chimiothérapie orale PERSOLIEN Le service personnalisé des patients traités par chimiothérapie orale Le suivi Persolien Initiative du RFPC* unique en oncologie Contexte: - Développement des anti-cancéreux oraux - S inscrit

Plus en détail

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS Pr. Arnaud SCHERPEREEL Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette - CHRU de Lille et Unité INSERM 1019 Institut Pasteur de Lille Francophones

Plus en détail

Interopérabilité de bases de données

Interopérabilité de bases de données Infrastructure BIOBANQUES Interopérabilité de bases de données Entrepôts de données biomédicaux Candidatures à soumettre par courrier postal et électronique le 15 septembre 2015 à minuit au plus tard.

Plus en détail

Organisation de l Oncogériatrie

Organisation de l Oncogériatrie 1 Organisation de l Oncogériatrie UCOG d Aquitaine Dr Cécile Mertens Pr Muriel Rainfray Pr Pierre Soubeyran 2 UCOG Aquitaine L équipe Deux coordonnateurs M Rainfray, P Soubeyran Plusieurs gériatres C Mertens,

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2013

IntegraGen Résultats annuels 2013 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE IntegraGen Résultats annuels 2013 Chiffre d affaires en augmentation de 14% Lancement du test Arisk2 en vue d évaluer le risque d autisme

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail

Guide du financement de la recherche. N. Grenier, Bordeaux

Guide du financement de la recherche. N. Grenier, Bordeaux Guide du financement de la recherche N. Grenier, Bordeaux Financement de la recherche Financement des projets de recherche Financement des bourses de recherche Coût des projets de recherche Deux parties

Plus en détail

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE (Interrégion Sud-Ouest contre les Cancers Et Leucémies de l Enfant et de l adolescent) Dr Anne NOTZ*

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2014

IntegraGen Résultats annuels 2014 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUÉ DE PRESSE - DIFFUSION IMMÉDIATE IntegraGen Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires en augmentation de 12% Réduction des pertes de 59% Installation de la première

Plus en détail

Base clinico-biologique des tumeurs du foie en France : Etat des lieux en 2014

Base clinico-biologique des tumeurs du foie en France : Etat des lieux en 2014 http://reseaucrbfoie.isped.u-bordeaux2.fr/ Base clinico-biologique des tumeurs du foie en France : Etat des lieux en 2014 Angéline Galvin, Bruno Clément, Simone Mathoulin-Pélissier, Valérie Paradis, Thomas

Plus en détail

COMMANDE PUBLIQUE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMANDE PUBLIQUE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMANDE PUBLIQUE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Réseaux, guides : quels outils utiliser pour vous aider dans votre démarche? Séminaire E.F.E 6 février 2008 Agence régionale de l environnement et des nouvelles

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

9 ème Colloque inter 3C

9 ème Colloque inter 3C 9 ème Colloque inter 3C L éducation thérapeutique du patient pour qui pourquoi? «Bien gérer sa thérapie orale au quotidien». Programme d éducation thérapeutique inter hospitaliers pour les patients recevant

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

for Parce que le cancer est la 1ère cause de mortalité des enfants par maladie.

for Parce que le cancer est la 1ère cause de mortalité des enfants par maladie. Imagine for Children without CANCER Imaginons des enfants sans cancer Parce que le cancer est la 1ère cause de mortalité des enfants par maladie. Parce que 1 enfant sur 440 va développer un cancer avant

Plus en détail

Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES)

Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) - Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique - Ministère de la Santé et des Sports - Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'état Direction de la recherche,

Plus en détail

Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre

Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre Les tumorothèques sont des structures d Etablissements de Santé ayant pour missions la collecte et la conservation d échantillons provenant de tissus tumoraux

Plus en détail

Priorisation et promotion d essais par l EMRC

Priorisation et promotion d essais par l EMRC par l EMRC Pr Claude Linassier Journée du Réseau Matinée de l EMRC : la recherche clinique en réseau Château royal de Blois 5 décembre 2013 Les missions de l EMRC Répondre aux besoins des investigateurs

Plus en détail

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE.

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE. PROJET GOCE Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant SPRING GOCE Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE Source INCa Epidémiologie génétique 9 janvier 2014 Aurélie Verny, Réseau

Plus en détail

PROGRAMME RECHERCHE, INTERVENTION, FORMATION (TCA) : 26 mai 9h30 15h SUR LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LE DÉFI DU LORICORPS

PROGRAMME RECHERCHE, INTERVENTION, FORMATION (TCA) : 26 mai 9h30 15h SUR LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LE DÉFI DU LORICORPS Recherche PROGRAMME Formation Intervention Journée «Portes ouvertes» 26 mai 9h30 15h ATRIUM UQTR RECHERCHE, INTERVENTION, FORMATION SUR LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE (TCA) : LE DÉFI DU LORICORPS

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Comité de pilotage DCC 16/10/2014 COPIL_DCCDMP_141016

Comité de pilotage DCC 16/10/2014 COPIL_DCCDMP_141016 Comité de pilotage DCC 16/10/2014 COPIL_DCCDMP_141016 1 Ordre du jour Paramétrage et recette : méthodologie Déploiement : méthodologie Présentation de l'outil Travaux d'interfaçage Discussion COPIL_DCCDMP_141016

Plus en détail

Après-midi «Voir le cancer» Samedi 13 octobre 2012 à Paris

Après-midi «Voir le cancer» Samedi 13 octobre 2012 à Paris Dossier de presse 2012 Après-midi «Voir le cancer» Samedi 13 octobre 2012 à Paris Contact presse Tél : 01 48 03 72 47 Charlotte RICHARD Courriel : communication@canceropole-idf.fr VOIR LE CANCER : une

Plus en détail

LE DOMEVIH. Pourquoi? Pour qui? Comment? Murielle Mary-Krause INSERM U943

LE DOMEVIH. Pourquoi? Pour qui? Comment? Murielle Mary-Krause INSERM U943 LE DOMEVIH Pourquoi? Pour qui? Comment? Murielle Mary-Krause INSERM U943 HISTORIQUE En réponse à l émergence de l épidémie de VIH/SIDA Création des CISIH En 1992 un système d information centré sur le

Plus en détail

Culture sécurité et Retour d'expérience b Le Projet «Etablissements Bretons pour le Retour d'expérience (EBREX)»

Culture sécurité et Retour d'expérience b Le Projet «Etablissements Bretons pour le Retour d'expérience (EBREX)» JOURNEE REGIONALE OMEDIT - ARS Mercredi 23 Septembre 2015 Culture sécurité et Retour d'expérience b Le Projet «Etablissements Bretons pour le Retour d'expérience (EBREX)» Equipe CAPPS Bretagne Ce projet

Plus en détail

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne)

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Dépistage du Cancer Colorectal Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Epidémio des Kc Colorectaux 35000 nouveaux cas par an, mais mortalité stable. 10 à30 % de

Plus en détail

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention CIRC UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention Message du Directeur Le CIRC est un organisme de recherche unique au monde. Depuis 50 ans, le Centre apporte une contribution

Plus en détail

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France DÉPISTAGE Dépistage organisé du cancer colorectal Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France UN CANCER CURABLE À UN STADE PRÉCOCE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ : UNE STRATÉGIE

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC Formation «Management de la qualité» 19/11/2015 Elise Villers Assureur Qualité-Auditeur Groupe des Centres de lutte contre le cancer CONSTATS DÉMARCHE DE CERTIFICATION

Plus en détail

Présentation IMS Luxembourg 13 Mai 2015

Présentation IMS Luxembourg 13 Mai 2015 Présentation IMS Luxembourg 13 Mai 2015 Qui sommes-nous? Catalyseur d innovation sociale, IMS est le réseau luxembourgeois qui accompagne les organisations dans leur engagement en matière de Responsabilité

Plus en détail

FORMATION INFIRMIERE

FORMATION INFIRMIERE FORMATION INFIRMIERE UN NOUVEAU REFERENTIEL DE FORMATION Sources : documents de travail de la DHOS (de décembre 2008 à mars 2009) LE POURQUOI DE LA REINGENERIE DE LA FORMATION LMD ECTS Ministère de l enseignement

Plus en détail

Position paper. AnaCredit. enjeux et impacts. pour les établissements de crédit. Trusted partner for your Digital Journey

Position paper. AnaCredit. enjeux et impacts. pour les établissements de crédit. Trusted partner for your Digital Journey Position paper AnaCredit enjeux et impacts pour les établissements de crédit Trusted partner for your Digital Journey Une des conséquences de l hétérogénéité de la remontée des données de crédit est la

Plus en détail

avec la Directrice de la Médiathèque départementale, à laquelle il/elle rend compte de son travail,

avec la Directrice de la Médiathèque départementale, à laquelle il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines RESPONSABLE DE MEDIATHEQUE K RESPONSABLE D UNE MEDIATHEQUE DEPARTEMENTALE (directeur d un site de la médiathèque) POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction :

Plus en détail

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Dr Proust CNRC, 03/10/2014 Objectif principal: Créer une équipe pluridisciplinaire mobile sur la région Pays de la Loire dédiée aux AJA pris

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

Partenariat ADECA75/ASV13

Partenariat ADECA75/ASV13 Journée d'information et d'échanges organisée dans le cadre du partenariat Acsé/INCa : Accompagner la lutte contre les cancers dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville Partenariat ADECA75/ASV13

Plus en détail

Réseaux de soins et systèmes d information

Réseaux de soins et systèmes d information Champs référentiel couvert 21/22/23/24/25/32/33/37 Réseaux de soins et systèmes d information Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Télémédecine Dr Marc CUGGIA Master TIMH 2 PLAN Objectif

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

DE L ARCHITECTURE D INNOVATION. A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s.

DE L ARCHITECTURE D INNOVATION. A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s. POUR UNE APPROCHE ETHNOGRAPHIQUE DE L ARCHITECTURE D INNOVATION S a n d r i n e G E R M A I N - A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s. o r g La

Plus en détail

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie Thérapies ciblées en Onco-Hématologie 4 au 7 avril 2016 Salle de séminaire Institut Universitaire d Hématologie Hôpital Saint-Louis, Paris Coordination: Dr Guilhem Bousquet Comité scientifique: Philippe

Plus en détail

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI)

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) 5 e rendez-vous de la gestion des maladies chroniques 2-3 octobre 2014,

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT - SPÉCIALITÉ : ENTREPRENEURIAT

MASTER MANAGEMENT - SPÉCIALITÉ : ENTREPRENEURIAT MASTER MANAGEMENT - SPÉCIALITÉ : ENTREPRENEURIAT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : MANAGEMENT Spécialité : ENTREPRENEURIAT Nature de la

Plus en détail

SAMEDI. octobre 13h30-17h30

SAMEDI. octobre 13h30-17h30 SAMEDI 13 octobre 13h30-17h30 Voir le cancer Amphithéâtre de l ASIEM 6, rue Albert de Lapparent - 75007 Paris /manifestation/voirlecancer communication@canceropole-idf.fr Fédérer la recherche francilienne

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Innovation textile

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Innovation textile MINISTÈRE DE L EDUCATION NATIONALE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Innovation textile option A «structures» option B «traitements» Septembre 2013 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Coopérations technologiques industrielles ou de services :

Coopérations technologiques industrielles ou de services : Entreprise OFFRE Coopérations technologiques industrielles ou de services : - Réalisations d objets ou de services, - Besoins ponctuels et de sous-traitance technique, - Besoins d innovation, - Essais,

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT SCIENTIFIQUE 2013-2014

INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT SCIENTIFIQUE 2013-2014 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT SCIENTIFIQUE 2013-2014 INCa Rapport scientifique 2013-2014 Version du 30 juillet 2014 1 SOMMAIRE (2013-2014) PRÉAMBULE... 6 INDICATEURS DE LA RECHERCHE... 8 INDICATEURS

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Ministère de l Enseignement supérieur et de la recherche Commissariat général à l Investissement COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 25 janvier 2011 Investissements d avenir : 200 millions d euros pour les

Plus en détail

3ème Séminaire européen du SIDIIEF. «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers»

3ème Séminaire européen du SIDIIEF. «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» P.HEISSAT-Décembre 2007 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

«CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» Cancers du Sein E.C ANTOINE, ISHH, CENTRE HARTMANN, NEUILLY/SEINE

«CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» Cancers du Sein E.C ANTOINE, ISHH, CENTRE HARTMANN, NEUILLY/SEINE «CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» Cancers du Sein E.C ANTOINE, ISHH, CENTRE HARTMANN, NEUILLY/SEINE «CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» DANS QUEL CADRE? QUALITÉ DE VIE,

Plus en détail

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie 30èmes Journées Pédagogiques et Scientifiques de l AE2BM 11 & 12 sept 2014 - Lyon Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Intérêt des Marqueurs

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Recueil des consentements éclairés au sein du CRB

Recueil des consentements éclairés au sein du CRB Hôpital Cimiez 4, avenue Reine Victoria - BP 1179 06003 Nice cedex 1 Laboratoire Pôle\Labo LPCE Page 1 sur 7 LABO-LPC-PR-053 VERSION 003 Christelle BONNETAUD (Laboratoire Ingénieur - Veronique HOFMAN (Laboratoire

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

Appel à projets / candidature - Opportunités Digitales. 1. Bienvenue

Appel à projets / candidature - Opportunités Digitales. 1. Bienvenue 1. Bienvenue * 1. Si votre projet numérique est sélectionné par le jury, les deux organisations partenaires s engagent à mandater des représentants afin de présenter le projet dans le cadre d Opportunités

Plus en détail

Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA

Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA 20/05/2015 Plan présentation. I. Place de la recherche SHS-E-SP dans le Plan Cancer 2014-2019 II. Actions du Département

Plus en détail

Filière DéfiScience. Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE

Filière DéfiScience. Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE Filière DéfiScience Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE La filière DéfiScience a fait le choix, dès sa constitution, en septembre 2014,

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

Appel à manifestations d intérêts volet «scientifiques» Arts & sciences au sein des établissements d enseignement supérieur et de recherche bordelais

Appel à manifestations d intérêts volet «scientifiques» Arts & sciences au sein des établissements d enseignement supérieur et de recherche bordelais Appel à manifestations d intérêts volet «scientifiques» Arts & sciences au sein des établissements d enseignement supérieur et de recherche bordelais Deux appels à manifestation d intérêt «Arts & sciences»

Plus en détail

ENQUETE "INNOVATION SANTE : LE MONDE EN 2025"

ENQUETE INNOVATION SANTE : LE MONDE EN 2025 ENQUETE "INNOVATION SANTE : LE MONDE EN 2025" ATTENTION : SEULEMENT POUR UN REMPLISSAGE MANUSCRIT - A IMPRIMER ET NOUS RENVOYER PAR VOIE POSTALE Nous vous demandons de vous prononcer sur la réalisation

Plus en détail

Un nouveau robot chirurgical

Un nouveau robot chirurgical Un nouveau robot chirurgical Une stratégie de développement de chirurgie mini-invasive CHU de Nantes POINT PRESSE vendredi 3 juin 2016 Plateau technique médico-chirurgical 32 boulevard Jean-Monnet Nantes

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

BASES DE DONNÉES MÉDICO- ADMINISTRATIVES ET ÉPIDÉMIOLOGIE DANS LE CONTEXTE DE L OPEN DATA

BASES DE DONNÉES MÉDICO- ADMINISTRATIVES ET ÉPIDÉMIOLOGIE DANS LE CONTEXTE DE L OPEN DATA BASES DE DONNÉES MÉDICO- ADMINISTRATIVES ET ÉPIDÉMIOLOGIE DANS LE CONTEXTE DE L OPEN DATA ENJEUX ET DIFFICULTÉS Marcel Goldberg Cohortes épidémiologiques en population UMS 011- Inserm - UVSQ Séminaire

Plus en détail

Labellisation 2015 2017

Labellisation 2015 2017 Du mercredi 10 juin au vendredi 12 juin 2015 8 èmes Labellisation 2015 2017 Décision de labellisation par l INCa : 15 février 2015 (Suite à évaluation par un jury international) «L'évaluation scientifique

Plus en détail

Créer de la valeur avec l Open Data

Créer de la valeur avec l Open Data Créer de la valeur avec l Open Data Des enjeux économiques majeurs Entre 106 et 141 par personne et par an Entre 387 et 640 par personne et par an (~les intérêts de la dette en France) Leviers pour créer

Plus en détail

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014 M. Pouria Amirshahi, député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France, a insisté lors de l ouverture du colloque sur le caractère hautement stratégique de ces métaux dont on parle

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Charte éthique des tumorothèques

Charte éthique des tumorothèques Mesure XX recherche Charte éthique des tumorothèques C O L L E C T I O N Recommandations & Référentiels RecoMMandations pour le recueil, la conservation et l utilisation des échantillons tumoraux humains

Plus en détail

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage ADASI - Association de Développement de l Accompagnement à la Stratégie et à l Innovation de l intérêt général Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier

Plus en détail

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie)

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie) Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE ( des cabinets- Conseil ) Préambule : Ce référentiel est destiné aux sociétés de conseil en ergonomie employant des consultants salariés, aussi bien

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie

Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie projet REPERES (Recherche Évaluative sur la Performance des REseaux de Santé) Comité de présentation des résultats 09 juin

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

GPA786 Rentabilité de projets d automatisation. Cours 3 Éléments de conception d un projet (PMBOK) Début

GPA786 Rentabilité de projets d automatisation. Cours 3 Éléments de conception d un projet (PMBOK) Début GPA786 Rentabilité de projets d automatisation Cours 3 Éléments de conception d un projet (PMBOK) Début Cours 3 : Sommaire Définition d un projet Cycle de vie du projet Processus de Management d un projet

Plus en détail

La Transition Numérique dans le Bâtiment. Bertrand DELCAMBRE

La Transition Numérique dans le Bâtiment. Bertrand DELCAMBRE La Transition Numérique dans le Bâtiment Bertrand DELCAMBRE 1 Sommaire La Transition Numérique dans le Bâtiment Pourquoi? Pour qui? Comment? 2 Pourquoi? Le Numérique : une opportunité de rupture pour améliorer

Plus en détail

Labellisation des réseaux nationaux de référence pour cancers rares de l adulte

Labellisation des réseaux nationaux de référence pour cancers rares de l adulte Appel à candidatures Labellisation des réseaux nationaux de référence pour cancers rares de l adulte 2014 Objectif 2 : Garantir la qualité et la sécurité des prises en charge Soumission en ligne : http://www.e-cancer.fr/aap/sante-publique-et-soins/rares2014

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail