Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?"

Transcription

1 Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont été les seules à poser la question de la réforme du Système Monétaire International. En proposant de renforcer le rôle du DTS au détriment de celui du dollar, elles ont tenté d éviter un débat sur la question délicate de la valeur du renminbi. Cette proposition a peu de chances d aboutir tant le dollar continue de remplir, à la quasi satisfaction générale, son office de monnaie de transaction internationale. Reste donc le problème lancinant de la sous-évaluation du renminbi. Plus précisément, celui de la politique de change menée par les autorités chinoises et de ses conséquences sur le taux de change euro/dollar. Deux études récentes apportent d intéressants éclairages sur une question qui risque d occuper le devant de la scène internationale pendant encore quelques années. Par Stéphane CAPET 1. P. Artus, «Le dollar peut-il beaucoup se redresser par rapport à l euro?», Flash n 391, 2008 et «La parité euro-dollar, la politique de change de la Chine, la politique économique des Etats- Unis», document de travail n 18, F. Breuss, W. Roeger et J. in t Veld, «Global Impact of a Shift in Foreign Reserves to Euros», Economic Papers n 345, Rappelons que les conclusions de cette étude n engagent que les auteurs et non la Commission européenne. La banque centrale de Chine (BoC) détient aujourd hui le plus gros stock de réserves de change au monde, ce qui fait de ce pays le principal financeur du déficit extérieur américain. Ces réserves sont estimées à 1950 milliards de dollars en décembre 2008 et croissent à un rythme mensuel compris entre 25 et 50 milliards de dollars. Entre la moitié et les deux tiers de ce stock seraient investis en bons du Trésor américain. Grâce à cette manne financière, les autorités chinoises ont acquis un pouvoir de marché qu elles utilisent pour gérer la relation entre le renminbi (RMB) et le dollar. Cette gestion au quotidien a des effets indirects sur la parité euro/dollar selon que les chinois soutiennent ou non le dollar. A plus long terme, la stratégie de portefeuille de la BoC peut être source d une appréciation dommageable de la monnaie européenne si elle décidait d augmenter sa part au détriment du dollar. Deux études récentes aident à décrypter cette influence de la politique de change en Chine sur la parité eurodollar. La première étude issue de Natixis 1 porte sur la modification du régime de change chinois observé depuis l été A partir de cette date, la BoC a en effet décidé de mettre un terme à l appréciation du renminbi vis-à-vis du dollar, amorcée à l été Simultanément, le taux de change de l euro par rapport au dollar a vivement reculé, passant de 1,58 dollar en juillet 2008 à 1,34 dollar en décembre. La seconde étude, en provenance de la Commission européenne 2, traite des conséquences pour le taux de change euro-dollar d une diversification du portefeuille de devises de la BoC en faveur de l euro. A plusieurs reprises, les autorités chinoises ont annoncé leur intention de revoir la répartition de leurs réserves de change dans ce sens. On peut penser que les récents propos de l administration Obama, accusant les autorités chinoises de manipuler leur monnaie, ne sont pas de nature à les en dissuader. Une lettre de la Direction générale adjointe chargée des Études, de la Prospective et de l Innovation Directeur de la publication : Pierre TROUILLET Rédacteur en chef : Jean-Luc BIACABE Mise en page : Bénédicte MARTIN Contact : Avertissement : Les opinions exprimées dans le présent document sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les vues de la CCIP.

2 8,5 8,3 8,1 7,9 7,7 7,5 7,3 7,1 6,9 6,7 taux de change RMB/$ (ech. Gauche) dollars/euro (ech. Droite) 1,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1 0,9 6, ,8 Source : Banque Centrale Européenne Selon Natixis, la décision de la BoC de stabiliser le RMB par rapport au dollar au cours de l été 2008 a compté dans le redressement du dollar face à l euro Entre l été 2005 et l été 2008, la Chine a laissé le RMB s apprécier par rapport au dollar de manière à prévenir une surchauffe de son économie. Cette hausse de près de 20 % n a pas eu d implications majeures en matière de compétitivité pour les entreprises chinoises dans la mesure où le dollar s est déprécié vis-à-vis de toutes les monnaies, en particulier l euro. Au cours de l été 2008, la BoC a mis un terme à l appréciation du RMB vis-à-vis du dollar. Cette décision a probablement répondu aux difficultés croissantes rencontrées par les industries exportatrices de bas de gamme comme le textile. Au même moment, l euro s est vivement déprécié par rapport au dollar ce qui a eu pour conséquence une envolée du RMB par rapport à l euro. En décembre 2008, le taux de change euro-rmb avait retrouvé sa valeur de janvier La question du lien entre la politique de change des autorités chinoises et le taux de change euro-dollar se trouve ainsi posée. Cette interrogation n est pas sans intérêt pour les entreprises européennes qui facturent leurs exportations en euros, mais également celles qui importent des consommations intermédiaires en dollar. Selon la majorité des analystes, l appréciation du dollar par rapport à l euro au cours du second semestre 2008 a résulté de la baisse du prix du pétrole ainsi que des perspectives de croissance plus favorables aux Etats-Unis que dans la zone euro. Il existe cependant une autre explication, défendue notamment par Natixis, selon laquelle la modification du régime de change en Chine a compté dans le redressement du dollar face à l euro. L auteur de l étude souligne néanmoins que l ampleur de cette hausse dépend de plusieurs facteurs, notamment l intervention de la BoC pour stériliser les entrées de réserves de change ou encore le degré de substituabilité entre les actifs américains et européens. Si la BoC ne stérilise pas l accumulation de réserves de change en dollar, l offre de monnaie augmente en Chine et les taux d intérêt se détendent. Les titres en RMB apparaissent par conséquent moins rémunérateurs pour les résidents chinois qui leur préfèrent les actifs américains et européens. Par conséquent, le dollar et l euro s apprécient face au RMB et l évolution du couple euro-dollar va dépendre du degré de substitution vu plus haut. Le dollar s appréciera d autant moins par rapport à l euro que les investisseurs privés chinois se portent naturellement plus demandeurs de titres européens pour des rendements identiques. Si la BoC stérilise les entrées de réserve de change, le taux d intérêt reste inchangé sur les titres libellés en RMB. Aucun écart de rendement n apparaît entre les titres chinois et européens, laissant le taux de change 2

3 3. Notons que cette répartition provient de la source COFER du FMI, qui ne comprend pas les réserves accumulées par certains pays, dont la Chine. Cela signifie que le poids de l euro dans les réserves de change mondiales est très certainement sur estimé. 4. Le biais domestique (home bias) correspond à la préférence des investisseurs nationaux pour les titres domestiques par opposition aux titres étrangers. 5. Une hausse de 100 points de base du taux de rendement sur les actifs libellés en euros par exemple accroît de un point de pourcentage la part désirée de titres européens dans la richesse. entre les deux monnaies inchangé. Par conséquent, le dollar s apprécie fortement par rapport à l euro. Selon l auteur, il semble que la politique de change menée par la BoC a eu peu d effet sur le taux d intérêt, resté inchangé. Il est donc raisonnable, toujours d après l auteur, «d attribuer une part importante du redressement du dollar [face à l euro] durant l été 2008 au changement de politique de change de la Chine». En outre, une estimation économétrique indique l existence d une corrélation entre le taux de change de l euro par rapport au dollar et celui du RMB par rapport au dollar. Une dépréciation du RMB par rapport au dollar (ou une moindre appréciation) de 1 % conduit à une dépréciation de l euro par rapport au dollar de 1,3 %. Le changement de politique de change en Chine durant l été 2008 a par conséquent joué dans la hausse du dollar face à l euro. Selon la Commission européenne le dollar se déprécierait peu face à l euro si la BoC se mettait à détenir moins de dollar et plus d euro Selon les économistes de la Commission européenne, la diversification des portefeuilles de devises des banques centrales asiatiques, chinoise en particulier, en faveur de l euro aurait des conséquences limitées sur le taux de change euro-dollar. Pour étayer leurs conclusions, ils utilisent le modèle multirégional QUEST de la Commission européenne. Aujourd hui, le dollar représente près de 65 % des réserves de change mondiales, contre 25 % en ce qui concerne l euro (chiffres du troisième trimestre 2008) 3. En 2000, le poids respectif de ces deux devises était 71 % et 18 %, soit un glissement non négligeable en faveur de l euro. Le scénario retenu par les auteurs décrit un rééquilibrage progressif des portefeuilles de devises des banques centrales vers l euro. La monnaie européenne passerait de 25 % à 45 % d ici 10 ans alors que le dollar verrait son poids diminuer de 65 % à 45 %. Compte tenu de l importance des réserves de change en dollar détenues en Chine, nous considérons que seule la BoC met en œuvre une politique de diversification de son portefeuille de devises. L évolution de la parité euro-dollar résulterait de deux forces opposées. D un côté, le dollar doit baisser face à l euro de manière à inciter les investisseurs privés à acheter les titres en dollar dont la BoC cherche à se débarrasser. En effet, ces investisseurs souhaitent une certaine répartition de leur portefeuille en actifs libellés en euros, en dollar et en devises asiatiques. Par conséquent, pour qu ils acceptent d accroître la part des actifs américains, il faudrait que le dollar baisse afin de réduire le prix des actifs américains pour les non résidents et ainsi en accroître la demande. Il faudrait également que le rendement comparé des actifs américains par rapport aux titres étrangers augmente. D un autre côté, le dollar doit remonter face à l euro. Sa dépréciation initiale n est pas sans conséquence sur l activité des deux côtés de l atlantique. Les balances courantes se détériorent dans la zone euro alors qu elle se redresse aux Etats-Unis, ce qui implique un transfert de richesse depuis les premiers vers les seconds. En raison de l existence d un «biais domestique» 4, les européens réduisent leur demande de titres en euro alors que les américains demandent plus de titres en dollar. Le dollar doit donc remonter de manière à inciter les investisseurs américains à détenir plus d euro et ainsi rééquilibrer les marchés des titres américains et européens. Le résultat final sur la parité euro-dollar dépend de l importance du «biais domestique» mais également de la sensibilité des investisseurs aux écarts de rendement. Le dollar se dépréciera d autant plus face à l euro que le «biais domestique» est faible et que les investisseurs sont peu sensibles aux écarts de rendement entre actifs européens et américains (faible substituabilité). L absence d observation sur le degré de substituabilité entre les actifs rend l exercice de simulation périlleux. Les auteurs réalisent plutôt une étude de sensibilité du taux de change eurodollar et de l activité de chaque côté de l Atlantique à diverses valeurs prises par ce paramètre. Dans une première variante, le modèle est calibré de manière à permettre une substituabilité moyenne 5 entre les actifs européens 3

4 et américains. Dans une seconde variante, la substituabilité entre les deux catégories de titres est réduite. Les résultats des simulations permettent aux auteurs de conclure à un impact limité sur le taux de change euro-dollar, quelle que soit la variante. La dépréciation du dollar vis-à-vis de l euro serait de 3,5 % au bout de 5 ans dans la première variante et de 8,5 % dans la seconde, ce qui est limité au regard de l importance des mouvements de capitaux. En revanche, les conséquences sur l activité dans la zone euro ainsi qu aux Etats-Unis sont marquées. La croissance serait stimulée en zone euro en raison de la baisse des taux d intérêt qui viendrait accroître la demande privée (consommation des ménages et investissement des entreprises). La détérioration du solde courant dans la zone euro est à l origine d un transfert net de richesse vers les Etats-Unis qui vient limiter la dépréciation du dollar face à l euro. Conséquences d une diversification des réserves en faveur de l euro Variante 1 Variante 2 impact au bout de 3 ans 5 ans 10 ans 3 ans 5 ans 10 ans Zone euro PIB 0,2 0,3 0,3 0,5 0,6 0,5 Conso. privée 0,7 0,8 0,6 1,8 1,7 0,9 Investissement 2,4 2,7 2,5 7,2 7,7 5,5 taux de change -3-3,5-3,3-7,8-8,5-6,6 taux d'intérêt réel (1) balance courante (2) -0,4-0,4-0,4-1,0-1,1-1,0 Etats-Unis PIB -0,1-0,1-0,1-0,2-0,2-0,2 Conso. privée -0,4-0,3-0,6-0,8-0,7-0,4 Investissement -1,3-1,4-1,3-3,3-3,5-2,3 taux d'intérêt réel (1) balance courante (2) 0,2 0,3 0,2 0,6 0,6 0,4 Ecarts en % au compte central (1) écart en points de base (2) écart en points de PIB Ces résultats dépendent toutefois, dans une grande mesure, de la structure du modèle QUEST, connu pour amplifier les comportements des agents face à une modification des taux d intérêt et des taux de change. Dès lors, le redressement de la balance courante américaine et le transfert de richesse vers les Etats- Unis apparaissent exagérés. Par conséquent la dépréciation du dollar face à l euro est sous-estimée. Par ailleurs, le modèle ne prend pas en compte la réaction des marchés consécutive à une modification de la politique de change Chine. Pour s en convaincre, il suffit de se rappeler que la seule déclaration d officiels chinois indiquant qu il serait souhaitable d ajuster la composition des réserves en devises étrangères de la Chine a suffit simplement pour provoquer des ventes massives de dollars et faire plonger cette monnaie. Quel régime de change en Chine pour les prochaines années? En guise de conclusion, quelle pourrait être la politique de change en Chine dans les mois et les années à venir? A court terme tout d abord, il est peu probable que les autorités chinoises laissent le RMB décrocher du dollar pour au moins deux raisons : 4

5 D une part, parce que certains secteurs industriels de bas de gamme ont souffert de l appréciation récente du RMB face au dollar entre l été 2005 et l été 2008 ; D autre part, à cause de l importance des réserves de change investies en titres américains. S il venait l idée à la BoC de laisser filer le dollar en vendant ses actifs américains en représailles, par exemple, à la mise en place d une politique protectionniste aux Etats-Unis, cela induirait une forte dépréciation de ses propres actifs. Une baisse de 10 % du dollar coûterait ainsi 200 milliards de dollars à la Chine. A plus long terme, le RMB devrait s apprécier de manière à permettre une montée en gamme de l industrie chinoise et un recentrage de la croissance vers le marché intérieur. Associé à une diversification de ses débouchés, notamment vers la zone Asie, ce modèle de développement devrait prémunir la Chine des risques d une trop forte dépendance au dollar. Reste que la question du change ne saurait être isolée de problématiques plus larges : un modèle de croissance davantage fondée sur la demande intérieure passe, en Chine, par la mise en place d une protection sociale élargie, seule condition pour une réduction du taux d épargne des ménages chinois. Quant au renforcement du rôle international du RMB, il passe aussi par une modernisation du système financier chinois. Ces évolutions structurelles prendront du temps, et pendant l intermède, la gestion administrative du taux de change restera largement la règle. 5

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

TD6 La balance des paiements

TD6 La balance des paiements TD6 La balance des paiements Banque de France : Balance des paiements et position extérieure de la France (http://www.banque- france.fr/fr/stat_conjoncture/balance/bdppof/bdppof.htm) en milliards d'euros

Plus en détail

Market Flash. 11 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 11 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 11 novembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : Les marchés financiers : entre attentes et réalités Ce soir le 5ème sommet des pays

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Guerre des changes : fin de l acte II? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients D ans un monde marqué par un

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

21 ème Conférence de Montréal 8 juin 2015 Table Ronde n 1 : L émergence de nouveaux pôles financiers : vers un retrait de la mondialisation?

21 ème Conférence de Montréal 8 juin 2015 Table Ronde n 1 : L émergence de nouveaux pôles financiers : vers un retrait de la mondialisation? 21 ème Conférence de Montréal 8 juin 2015 Table Ronde n 1 : L émergence de nouveaux pôles financiers : vers un retrait de la mondialisation? Les sphères d influence dans le système monétaire international

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

COMMERCE ET INVESTISSEMENT

COMMERCE ET INVESTISSEMENT Web Japan http://web-japan.org/ COMMERCE ET INVESTISSEMENT Un changement vers un commerce à modèle horizontal Des voitures prêtes à l exportation (Crédit photo : Toyota Motor Corporation) Introduction

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

LE DOLLAR. règne en maître, par défaut

LE DOLLAR. règne en maître, par défaut LE DOLLAR règne en maître, par défaut Les arrangements monétaires internationaux sont examinés à la loupe depuis la crise financière mondiale Eswar Prasad LE DOLLAR a été la principale monnaie mondiale

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

L impact des opérations avec l extérieur sur la création monétaire dans la zone euro

L impact des opérations avec l extérieur sur la création monétaire dans la zone euro L impact des opérations avec l extérieur sur la création monétaire dans la zone euro Les données disponibles pour 1998 et le premier semestre 1999 indiquent, pour l agrégat monétaire M3 de la zone euro,

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Lyxor AM lance sur Euronext Paris les premiers trackers sur la Chine et les pays d Europe de l Est

Lyxor AM lance sur Euronext Paris les premiers trackers sur la Chine et les pays d Europe de l Est Nouveau Paris, 26 juillet 2005 Lyxor AM lance sur Euronext Paris les premiers trackers sur la Chine et les pays d Europe de l Est Ces nouveaux produits constituent une opportunité unique pour prendre position

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté,

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, FICHE PAYS ASIE : CRISE OU COUP DE FREIN À LA CROISSANCE? Département analyse et prévision En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, malgré une baisse de régime durant l été. Son dynamisme

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation?

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? Edouard VIDON Direction des Analyses macroéconomiques et de la Prévision Service des Études macroéconomiques et

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations.

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. Thème 7 L économie ouverte Questions Vrai ou faux 1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. 2. L investissement net à l étranger canadien diminue

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

Le Renminbi comme monnaie internationale. Bank of China Paris Branch 21, octobre 2015 Clermont Ferrand

Le Renminbi comme monnaie internationale. Bank of China Paris Branch 21, octobre 2015 Clermont Ferrand Le Renminbi comme monnaie internationale Bank of China Paris Branch 21, octobre 2015 Clermont Ferrand Agenda 01 Contexte 02 Internationalisation 03 Centre de RMB offshore 2 01 Contexte 3 Système monétaire

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

ÉVOLUTION DES TAUX D INTÉRÊT ET COLLECTE DE L ÉPARGNE

ÉVOLUTION DES TAUX D INTÉRÊT ET COLLECTE DE L ÉPARGNE ÉVOLUTION DES TAUX D INTÉRÊT ET COLLECTE DE L ÉPARGNE Cette étude fait le point sur l incidence que les évolutions récentes de taux d intérêt, dont elle rappelle l ampleur, ont pu avoir ou auront sur la

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Que reproche-t-on au SMI? Des déséquilibres importants et durables des balances de paiements Discipline

Plus en détail

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences.

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences. Cours passé : Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Aujourd hui : Le «peg» du yuan et les conséquences. - Important rappel théorique ; - Le contexte ; - L effet sur le niveau des taux d intérêt

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse

franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse Fiche d information 1 : intérêts négatifs et contrôle des flux de capitaux L essentiel en bref : Plus de trois quarts du volume de francs

Plus en détail

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Table des matières En bref 1 Une stagnation des exportations au cours des années 2000 1 Un recul majeur sur le marché

Plus en détail

Vers quel système monétaire international?

Vers quel système monétaire international? Colloque International de la Banque de France Paris, le 4 mars 2011 Jacques de Larosière Vers quel système monétaire international? J axerai mes propos sur trois thèmes : 1. Quelles ont été - historiquement

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

Le renminbi peut-il devenir une monnaie internationale?

Le renminbi peut-il devenir une monnaie internationale? Le renminbi peut-il devenir une monnaie internationale? Résumé : - Le renminbi occupe une place toujours plus importante dans le Système Monétaire International (SMI), grâce à l intégration de la Chine

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro?

Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Virginie Coudert avril 2000 Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Contribution au rapport du CNCT 2000 La création de l'euro et la disparition des monnaies sous-jacentes ont profondément modifié la structure

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

Groupement des Professions de Services

Groupement des Professions de Services Le baromètre économique des services en France Février 2015 Sommaire Editorial... p. 3 L indicateur avancé de l emploi... p. 4 dans les services Les embauches dans les services... p. 5 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

Business Meeting AFTE Finance active

Business Meeting AFTE Finance active Business Meeting AFTE Finance active Lyon 28 Avril 2015 1. EUR/USD : actualités et perspectives 2 Le dollar atteint des records USD: cours de change 1,45 1,40 1,35 1,30 EUR/USD USD/JPY (rhs inv.) 80 85

Plus en détail

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars 19 juin 29 - N 284 Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars La mise en place aux Etats-Unis de politiques budgétaires et monétaires extrêmement expansionnistes conduit à s

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Faut-il s inquiéter des nombreux déséquilibres de la Chine?

Faut-il s inquiéter des nombreux déséquilibres de la Chine? 21 Février 2011 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Faut-il s inquiéter des nombreux déséquilibres

Plus en détail

CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE

CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE 2 1 L origine des opérations de change : Le change est l'acte par lequel on échange deux monnaies différentes. Ces monnaies peuvent être celle d un pays ou d un ensemble de

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Le billet de Michel Fried. L Allemagne n offre pas de modèle de «sortie» de crise

Le billet de Michel Fried. L Allemagne n offre pas de modèle de «sortie» de crise Le billet de Michel Fried novembre 2009 L Allemagne n offre pas de modèle de «sortie» de crise La question qui agite aujourd hui les responsables des politiques économiques des grands pays industrialisés

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Mise à jour économique 01 Décembre 2009

Mise à jour économique 01 Décembre 2009 Mise à jour économique 01 Décembre 2009 USD Index, Un scénario en 2 phases À la crise économique De la crise financière La somme de deux crises = 0» Depuis le début de la crise jusqu à aujourd hui, l USD

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail