STRATÉGIE DE COMMUNICATION ET DE VISIBILITÉ DU PIDC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STRATÉGIE DE COMMUNICATION ET DE VISIBILITÉ DU PIDC"

Transcription

1 CI-13/CONF Point de l ordre du jour : Débat : Stratégie de communication et de visibilité du PIDC NOTE D INFORMATION CONTEXTE ET OBJET Le PIDC obtient de bons résultats et possède d importants fonds d information, qui doivent être portés à la connaissance des acteurs concernés. Le Secrétariat propose une stratégie dans ce sens à la 57 e réunion du Bureau en Ce dernier est prié d examiner la stratégie et les actions présentées ci-après, et d aider à les renforcer grâce aux idées ou modifications dont il pourrait convenir. STRATÉGIE DE COMMUNICATION ET DE VISIBILITÉ DU PIDC 1. Introduction 2. Objectifs de la stratégie 3. Introduction 4. Objectifs de la stratégie 5. Objectif global de communication 6. Objectifs spécifiques 7. Groupes cibles 8. Messages clés 9. Outils et activités de communication 10. Indicateurs de succès 11. Ressources 12. Conclusion 1. INTRODUCTION Le Programme international pour le développement de la communication (PIDC) a été créé en 1980 afin de favoriser la création de médias libres et pluralistes dans une perspective globale de

2 développement démocratique. Durant la majeure partie de ses 30 années d existence, ses activités ont été centrées sur le soutien aux projets visant à répondre aux priorités les plus urgentes dans le domaine du développement de la communication et des médias, notamment la promotion de la liberté d expression, le développement des médias communautaires et la formation des professionnels des médias. Les activités du programme ne se limitent pas au soutien des projets mais englobent aussi, par exemple, la réception du rapport de la Directrice générale sur la sécurité des journalistes. Ces derniers temps, le PIDC a enregistré une baisse de son financement extrabudgétaire. Dans le même temps, il joue également un rôle plus important dans le domaine du développement des médias fondé sur la connaissance, et cela grâce à l abondance d informations qu il a accumulées, ainsi qu aux ressources humaines et à l expertise correspondantes. Dans ce contexte plus vaste est apparue la nécessité de définir une stratégie claire afin d identifier les mesures spécifiques à prendre à l égard de publics clés afin d améliorer leur connaissance du programme (notamment de la manière dont les différentes activités et initiatives récemment issues du programme s inscrivent dans le contexte global), et de renforcer sa visibilité générale. À cette fin, une série de mesures sont proposées dans les domaines suivants : Diffuser les informations et les ressources auprès de tous les publics concernés. Faciliter la coopération entre les acteurs concernés et créer des synergies. Renforcer la capacité des partenaires individuels à ajouter leur pierre à l édifice. 1. Stratégie globale de communication Objectif global de communication : 2. OBJECTIFS DE LA STRATÉGIE Mobiliser la communauté internationale et les publics clés afin de renforcer et d accroître la visibilité du PIDC et contribuer ainsi à sa mission qui consiste à créer un environnement sain pour la croissance de médias libres, indépendants et pluralistes, en particulier dans les pays en développement et les pays en transition. Objectifs spécifiques : - Informer les publics clés (internes et externes) des activités du PIDC en matière de financement et de mise en œuvre de projets efficaces de développement des médias ; - Renforcer et faire mieux connaître le rôle normatif du PIDC en tant qu unique programme intergouvernemental actif dans le domaine du développement des médias à l échelle mondiale ; - Promouvoir et continuer de soutenir les initiatives spéciales du PIDC (telles que la promotion de la sécurité des journalistes et les indicateurs de développement des médias), eu égard à la nature holistique du développement des médias et à l importance de garantir un environnement qui y soit favorable ;

3 - Soutenir et promouvoir la mission de production de connaissances du PIDC auprès des publics clés ; - Renforcer la visibilité du PIDC sur Internet ; - Maximiser le potentiel des différents acteurs concernés (le personnel de l UNESCO, les membres du Bureau, le Président, les organismes bénéficiaires, les partenaires, etc.) dans le cadre d une approche collective visant à renforcer la visibilité du PIDC. Groupes cibles : Principales cibles - Les États membres de l UNESCO Membres du Conseil/Bureau du PIDC ; Autres États membres ne siégeant pas actuellement au Conseil/Bureau du PIDC. Objectif de communication : encourager l adoption d une approche proactive par les membres du Conseil/Bureau pour la promotion du programme et de ses objectifs ; sensibiliser les autres États membres à l importance du PIDC. - Les donateurs (actuels et potentiels) Membres du Conseil/Bureau du PIDC ; Autres États membres de l UNESCO ne siégeant pas actuellement au Conseil/Bureau du PIDC ; Commissions nationales (en tant que points de contact utiles) ; Acteurs externes (ministères et organismes nationaux chargés du développement et de l aide, organisations intergouvernementales, associations professionnelles, secteur des médias, autres donateurs y compris ceux agissant sur le terrain au niveau national). Objectif de communication : mieux faire connaître le soutien fourni par le programme et les avantages associés à la nature de ce soutien (par exemple, l aide multilatérale fournie par le biais du Compte spécial qui est par conséquent équitable, impartiale et transparente). - Le dispositif hors Siège de l UNESCO Objectif de communication : renforcer les liens de communication au sein de l Organisation et faire en sorte que nous soyons «unis dans l action» (c est-à-dire maximiser les efforts vers un but commun en réduisant le plus possible les activités faisant double emploi). - Les associations professionnelles, les ONG et les médias

4 Objectif de communication : mieux faire connaître le programme afin de recueillir des propositions de projets en faveur du développement des médias (et donc améliorer le niveau/la qualité des propositions). - Le milieu universitaire (individus et établissements, notamment les chaires UNESCO et les départements d études des médias et/ou du développement), et les autres acteurs dans le domaine du développement des médias. Objectif de communication : établir des liens afin de développer/renforcer l aspect théorique et intellectuel du programme ; mieux asseoir la réputation du programme au sein des établissements universitaires ; exploiter les possibilités de recherche en participant par exemple aux débats thématiques. - Les organismes, fonds et programmes des Nations Unies, et (le cas échéant) les organisations internationales, en particulier ceux dont les priorités sont très proches de celles du PIDC (à savoir le PNUD, l UNDPI, l ONU-Femmes, l OCHA, le DAP, le DOMP, le HCDH, la CEA, l Université des Nations Unies, la Banque mondiale). Objectif de communication : mieux faire connaître le programme et l importance de ses objectifs ; conduire et mettre en œuvre les principales initiatives émanant du PIDC (par exemple le Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité). - L Institut de statistique de l'unesco (ISU) Objectif de communication : souligner l importance de maintenir/créer des liens entre les initiatives de l ISU et du PIDC telles que les IDM, et diffuser les informations concernant le développement des médias. Cibles secondaires : - Les journalistes ; - La société dans son ensemble, en particulier les groupes marginalisés (par exemple les femmes et les jeunes). Messages clés : - Le PIDC en tant que programme intergouvernemental unique et performant, obtenant des résultats dans le domaine du développement des médias ; - Le statut du PIDC en tant que programme de longue date ayant plus de 30 ans d expérience de la mise en œuvre de projets performants de développement des médias, reconnu par les plus hautes sphères du système des Nations Unies ;

5 - Le PIDC en tant que seul forum multilatéral au sein du système des Nations Unies consacré à la discussion et au débat sur les principales questions relatives au développement des médias ; - Le PIDC en tant que programme transparent, œuvrant à l aide de financements non ciblés (grâce à son Compte spécial multidonateurs qui permet de s assurer que le soutien n est rattaché à aucun pays en particulier, et à son assurance qualité garantie par des procédures de sélection et d évaluation rigoureuses) ; - La nature inclusive du soutien fourni au Compte spécial du PIDC (dans le cadre duquel les contributions modestes sont bienvenues et reconnues) ; - Le rôle du PIDC dans l élaboration de normes à l échelle mondiale (par exemple pour la promotion de la sécurité des journalistes, le soutien à l excellence dans l enseignement du journalisme, l intégration de la dimension de genre dans les contenus médiatiques, etc.) ; - Le PIDC en tant que chef de file et catalyseur de nouvelles initiatives (telles que les IDM, les centres d excellence et le rapport de la Directrice générale sur la sécurité des journalistes qui a servi d impulsion pour le Plan d action des Nations Unies) ; - Le PIDC en tant que chef de file du développement et de la promotion des médias communautaires, capable de fournir une aide et des conseils spécialisés en la matière ; - Slogan : «30 ans de promotion de la liberté, du pluralisme et de l indépendance des médias par le soutien de projets de développement des médias dans plus de 140 pays en développement». 3. OUTILS ET ACTIVITÉS DE COMMUNICATION Événements/activités liés aux projets - Ateliers - Séminaires - Tables rondes - Cérémonies de lancement de radios communautaires/cmc, etc. Activités et outils pertinents : Présence du logo du PIDC sur tous les matériels (prospectus, bannières, etc.) utilisés lors des événements liés aux projets ; Référence au programme dans toute correspondance, contenu Web associé, etc. ; Affichage des photos prises lors des événements (en ligne et/ou lors d événements ultérieurs du PIDC) : par exemple, photos du lancement d une radio communautaire

6 reçues d un bureau hors Siège présentées à la Journée mondiale de la radio ou pendant la session du Conseil du PIDC ; Présentation et distribution des publications du PIDC (ou celles des initiatives émanant du PIDC) aux participants/acteurs concernés ; Création d un fichier central par lequel les fonctionnaires hors Siège peuvent soumettre des informations sur les activités liées aux projets ; Maintenir/renforcer la transparence du programme en s assurant que tous les rapports/évaluations soient facilement accessibles en ligne (sur la page Web du PIDC et sur la base de données des projets du PIDC) ; S assurer que les informations sur les projets et les activités liées aux projets soient facilement consultables et présentées de manière attrayante sur les sites Web du secteur CI et du PIDC ainsi que sur la base de données du PIDC. Autres événements - Réunions statutaires (réunion annuelle du Bureau et session biennale du Conseil), comprenant : la cérémonie de remise du Prix PIDC-UNESCO des débats thématiques - Journée mondiale de la radio (annonce du lauréat du Prix PIDC-UNESCO, si la proposition de révision du Prix est acceptée) ; - Réunions inter-agences des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité ; - Réunions d information du secteur CI avec les États membres (qui, sur demande, peuvent comprendre un créneau horaire à l information des États membres au sujet des événements/activités relatifs au PIDC) ; - Visites du Président du PIDC ; - Événements relatifs au développement des médias (par exemple, conférence des donateurs dans le secteur des médias tenue à New York, réunions du Forum mondial pour le développement des médias, etc.). Activités et outils pertinents : Présence du logo du PIDC sur tous les matériels pertinents (prospectus, communications, bannières, etc.) ;

7 Référence au programme dans toute correspondance, contenu Web associé, etc. ; Présentation et distribution des publications du PIDC aux participants/acteurs concernés ; Affichage des photos prises lors des événements, en ligne et/ou lors d événements ultérieurs du PIDC ; Création de sites Web consacrés aux événements ; Rappels envoyés avant les événements et affichés sur les écrans dans tous les locaux du Siège de l UNESCO ; Adoption d une approche longitudinale (c est-à-dire, prises de contact régulières avec les participants/états membres/acteurs concernés avant, pendant et après l événement). Ressources en ligne - Sites Web UNESCO, CI, PIDC, sites Web des bureaux hors Siège, Institut de statistique de l'unesco (ISU) ; Sites Web des partenaires/organismes bénéficiaires. - Bases de données - Intranet Base de données des projets du PIDC (offre au public un accès rapide aux projets approuvés par le Bureau du PIDC depuis le lancement du programme ; la page d accueil comprend également un flux d actualités) ; Mémorial des journalistes assassinés (fournit des liens vers les décisions du PIDC et les rapports de la Directrice générale sur la sécurité des journalistes) ; Outil en ligne de l ISU (présenté sur son site comme «la référence principale en matière de données statistiques comparables au niveau international en éducation, science et technologie, culture et communication, pour plus de 200 pays et territoires». Fournit actuellement des informations sur le développement des médias) ; Base de données Unesdoc (contient le texte intégral et les fiches bibliographiques des documents et publications de l UNESCO).

8 Intranet de l UNESCO ; UNESCO.int (pour les États membres et les commissions nationales). - Médias sociaux/contenus générés par les utilisateurs Facebook ; Twitter et Sina Weibo ; YouTube (chaîne UNESCO sur YouTube : - Autres ressources en ligne Banque de photos de l UNESCO (bibliothèque en ligne de photos téléchargeables gratuitement) ; itunes U (accès libre à des contenus multimédias, notamment des matériels pédagogiques) ; Google Livres (plus de 200 publications de l UNESCO sont actuellement disponibles via ce service, qui offre aux lecteurs la possibilité de rechercher et consulter des publications en ligne). Activités et outils pertinents : Information régulière des publics concernés sur les nouveautés et les événements relatifs au PIDC ; Création d une liste de diffusion et d un bulletin d information en ligne auquel tous les États membres, les organismes partenaires et (en particulier) les membres du Bureau et du Conseil du PIDC sont encouragés à s inscrire (chaque bulletin étant accompagné d un «mot du Président» afin que ce dernier conserve une visibilité constante, au lieu d apparaître uniquement lors des réunions statutaires) ; Maintien/renforcement de la transparence du programme en s assurant que tous les rapports/évaluations, entre autres, soient facilement accessibles en ligne ; Mise à disposition des publications du PIDC (ou de celles des initiatives émanant du PIDC) sous forme de centre/bibliothèque de ressources en ligne (par exemple sur les sites Web du PIDC et du secteur CI, itunes U, Google Livres et Unesdoc) ; Photos incluses partout où cela est possible (bulletins d information, bases de données, banque de photos de l UNESCO) ; Création de liens avec les sites Web des partenaires ; Mise à niveau du site Web et de la base de données du PIDC afin de les rendre plus conviviaux et de les aligner sur le champ d action actuel du programme ;

9 Organisation d un atelier interne destiné au personnel afin d uniformiser le style des bulletins d information, communiqués de presse, etc. ; Création d une page Facebook en vue d événements spécifiques, incluant la mise en ligne de vidéos/entretiens promotionnels via YouTube ainsi que l utilisation d un «nuage de mots» afin d encourager la participation (ce qui s est révélé être un outil de promotion efficace dans d autres activités de l UNESCO, ayant recueilli un grand nombre de «j aime» sur Facebook) ; Utilisation de Twitter et de Sina Weibo durant les événements relatifs au PIDC afin de fournir des mises à jour en direct. Image de marque - Logo Instaurer des directives et des conditions pour l utilisation du logo et des matériels promotionnels du PIDC, en particulier en ce qui concerne la mise en œuvre des projets du programme (par exemple, une bannière portant le logo du PIDC doit être déployée lors des événements organisés dans le cadre de la mise en œuvre des projets). - Brochure Élaborer une nouvelle brochure du PIDC afin d informer les parties concernées des activités du Programme ; elle sera disponible en ligne et en version papier et distribuée lors des événements. - Service de presse de l UNESCO Les produits suivants sont destinés à la presse écrite et audiovisuelle (la plupart étant destinés à une large diffusion par le biais de la page Web du service de presse de l UNESCO) : Rappels Avis aux médias Communiqués de presse Articles d opinion Vidéos d actualités Séquences vidéo (B-rolls) - Partenariats avec les médias Étudier les accords de partenariats et les mémorandums d accord qui ont été signés entre l UNESCO et plusieurs entreprises de presse et réseaux de télévision pour assurer la couverture des activités relatives au programme.

10 4. INDICATEURS DE SUCCÈS Niveau de soutien financier accordé au PIDC (montant des contributions individuelles et nombre de donateurs), en particulier des contributions volontaires allouées aux projets financés la fois au titre du Compte spécial du PIDC et de fondsen-dépôt, dans la mesure où ce soutien montre la confiance accordée au PIDC et à ses méthodes de travail ; Réactions (positives et négatives) reçues des États membres ; Nombre de visites sur le site Web du PIDC ; Nombre de liens vers le site Web du PIDC sur des sites Web externes ; Références au programme sur des sites Web externes ; Nombre de vues des documents/publications relatifs au PIDC (par exemple, Pdf les plus consultés sur Unesdoc) ; Niveau d intérêt suscité par les événements liés au PIDC (d un point de vue quantitatif et qualitatif : par exemple, nombre total de participants, nombre de représentants de haut niveau, nombre de journalistes présents, références à l événement sur des sites Web externes, etc.) ; Nombre de «j aime» ou de «fans» du PIDC enregistrés sur Facebook, si une page spécifique est créée ; Trafic vidéo (nombre de vues des entretiens/vidéos relatifs au programme). 5. RESSOURCES Ressources financières Le PIDC n a pas de ligne budgétaire affectée au marketing et à la communication. Ressources humaines (et fonctions) - Le Secrétariat du PIDC (+ éventuel programme de stages) : Organiser des événements au Siège de l UNESCO ; Assurer la mise à jour du site Web et des ressources en ligne ; Assurer la liaison avec les membres du personnel d autres sections/départements du Siège et du dispositif hors Siège ;

11 Tenir les États membres au courant des développements, et fournir des informations aux donateurs actuels/potentiels. - Le Président du PIDC : Agir en tant que principal responsable de la promotion des objectifs et des priorités du programme ; Tenir les réunions statutaires de manière professionnelle ; Communiquer régulièrement avec les États membres (par des bulletins en ligne ou des visites au Secrétariat) ; Promouvoir le PIDC auprès des donateurs actuels et potentiels, en particulier dans leurs pays d origine. - Le personnel de haut niveau à l UNESCO, notamment la Directrice générale (le cas échéant) et le Sous-Directeur général (ADG) pour la communication et l information (ainsi que le Secteur des relations extérieures et de l'information du public) : Promouvoir les objectifs et les priorités du PIDC auprès des publics clés, au plus haut niveau ; Mieux faire connaître le soutien déjà apporté à une région particulière, ainsi que les futures activités (par exemple lors de visites sur le terrain). - Le dispositif hors Siège (conseillers pour la communication et l'information, administrateurs nationaux du programme, points focaux du secteur CI) : Promouvoir le PIDC au niveau national/régional, notamment auprès des donateurs à ce niveau qui pourraient souhaiter compléter des subventions spécifiques du PIDC ; S assurer que les propositions de projets soumises soient de suffisamment bonne qualité et que les projets soient mis en œuvre conformément aux normes du PIDC ; Assurer la visibilité du programme partout où cela est possible (par exemple, logos affichés lors des événements, photos et communiqués soumis au Secrétariat et ajoutés aux sites Web des bureaux hors Siège, etc.) ; Fournir des rapports (de mise en œuvre/d évaluation) de grande qualité en temps opportun, afin de permettre au PIDC de respecter son engagement de transparence. - Les membres du Bureau et du Conseil du PIDC : Promouvoir le PIDC au sein des institutions/réseaux concernés (par exemple, grâce à des liens sur les sites Web) ;

12 Être présents à toutes les réunions statutaires du PIDC (les membres du Bureau sont en outre chargés de s assurer que les projets sélectionnés soient de suffisamment bonne qualité et conformes aux directives). - ERI/DPI (Division de l'information du public) : Fournir des outils afin de promouvoir le programme (par exemple, par le biais du service de presse de l UNESCO) ; Fournir des conseils quant à l adéquation des outils/ressources afin d assurer une visibilité optimale. - L équipe Web du secteur CI : Aider le Secrétariat à s assurer que les sites Web soient à jour et conformes aux normes professionnelles ; Résoudre les problèmes initiaux de la base de données du PIDC et optimiser le potentiel de cette ressource. - Les organismes bénéficiaires : S assurer qu il soit fait référence au PIDC chaque fois qu un projet reçoit un soutien ; Insérer des liens vers le PIDC sur les sites Web. 6. CONCLUSION Pour mettre en œuvre cette Stratégie de communication et de visibilité, le Secrétariat doit adopter une approche programmatique ainsi qu un plan de travail réaliste. Le Secteur des relations extérieures et de l'information du public de l UNESCO doit être invité à remplir son rôle. Un budget doit également être élaboré et financé. Les fonctions et les activités du Bureau du PIDC ajoutent une dimension complémentaire essentielle au travail effectué par le personnel de l UNESCO. En étroite coopération, ces deux acteurs immédiats permettront au PIDC d obtenir la reconnaissance qu il mérite auprès de l ensemble des principales parties prenantes.

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Fonds pour l'environnement mondial

Fonds pour l'environnement mondial Fonds pour l'environnement mondial Résumé du document GEF/C.32/8 Stratégie de communication et d information Décision recommandée au Conseil Ayant examiné le document GEF/C.32/8 intitulé Stratégie de communication

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national Conseils pour la préparation des lancements nationaux et d activités pour la Décennie des Nations Unies sur l Éducation en vue du Développement Durable Contexte Beaucoup de pays ont montré un intérêt pour

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

Renforcement des compétences pour la Promotion de l Egalité entre les sexes en Afrique et dans les pays d Asie de l ouest

Renforcement des compétences pour la Promotion de l Egalité entre les sexes en Afrique et dans les pays d Asie de l ouest Division de la Promotion de la Femme, Département des Affaires économiques et sociales et Centre africain pour le Genre et le Développement, Commission économique pour l Afrique Renforcement des compétences

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée de promouvoir

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste ROWING CANADA AVIRON Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes Nations Unies UNW/2012/7 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Distr. générale 1 er mai 2012 Français Original : anglais Session

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2008/13 Conseil économique et social Distr. générale 12 décembre 2007 Français Original : anglais Commission de statistique Trente-neuvième session 26-29 février 2008 Point 3 l) de

Plus en détail

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX?

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? L AEDH a pris connaissance avec intérêt de la décision du Conseil européen de Bruxelles d élargir le mandat de l Observatoire européen des phénomènes racistes

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quinzième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quinzième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quinzième session 195 EX/5.INF.2 PARIS, le 24 septembre 2014 Anglais et français seulement Point 5 de l'ordre du jour provisoire PLAN D ACTION RÉVISÉ EN VUE DE L AMÉLIORATION

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco. «L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.org L intégration des questions relatives aux jeunes dans

Plus en détail

Projet de Plan d action en matière de communication pour la RHN2

Projet de Plan d action en matière de communication pour la RHN2 Projet de Plan d action en matière de communication pour la RHN2 Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (PMCED) 9 e réunion du Comité de pilotage Du 29 février au

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Rapport du Groupe de travail du cadre stratégique et du budget-programme sur sa soixante-dixième session

Rapport du Groupe de travail du cadre stratégique et du budget-programme sur sa soixante-dixième session Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 30 mars 2015 Français Original: anglais TD/B/WP/270 Conseil du commerce et du développement Groupe de travail

Plus en détail

Dossier de recherche. «Fiche de lecture d un site Web dédié à la Communication au service du Développement :

Dossier de recherche. «Fiche de lecture d un site Web dédié à la Communication au service du Développement : 1 0) Page de couverture Dossier de recherche «Fiche de lecture d un site Web dédié à la Communication au service du Développement : Le Programme International pour le Développement de la Communication

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

CIGEPS. Session plénière Siège de l UNESCO, Paris, 7-8 juin 2011

CIGEPS. Session plénière Siège de l UNESCO, Paris, 7-8 juin 2011 CIGEPS Session plénière Siège de l UNESCO, Paris, 7-8 juin 2011 Distribution limitée CIGEPS/2011/Doc.6 23 mai 2011 Original anglais Point 9 de l ordre du jour provisoire Énoncé international de position

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Modalités d attribution de la bourse

Modalités d attribution de la bourse pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités d attribution de la bourse 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur des ONG et des organismes sans

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Agence de la consommation en matière financière du Canada Plan stratégique 2014-2019

Agence de la consommation en matière financière du Canada Plan stratégique 2014-2019 Agence de la consommation en matière financière du Canada Plan stratégique 2014-2019 Notre organisation L Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) est un organisme fédéral créé

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2015/L.1/Add.4 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. limitée 5 novembre 2015 Français Original: anglais Sixième session Saint-Pétersbourg

Plus en détail

Cent cinquante et unième session

Cent cinquante et unième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquante et unième session 151 EX/19 PARIS, le 5 mars 1997 Original français Point 3.5.3 de l'ordre du

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE L ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES (OCDE) ET LE COMITÉ INTERNATIONAL DE COORDINATION DES

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE L ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES (OCDE) ET LE COMITÉ INTERNATIONAL DE COORDINATION DES PROTOCOLE D ACCORD ENTRE L ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES (OCDE) ET LE COMITÉ INTERNATIONAL DE COORDINATION DES INSTITUTIONS NATIONALES DES DROITS DE L HOMME (CIC) PROTOCOLE

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail

HSP. HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains

HSP. HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains NATIONS UNIES HSP HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains Distr.: limitée 23 avril 2015 Français Original : anglais Vingt-cinquième session

Plus en détail

Stratégie de Communication. Programme INTERREG V-A MAC 2014-2020

Stratégie de Communication. Programme INTERREG V-A MAC 2014-2020 Stratégie de Communication Programme INTERREG V-A MAC 2014-2020 INDEX 1. INTRODUCTION....3 2. CONTEXTE: ACTIONS DE COMMUNICATION MISES EN ŒUVRE ET RESULTATS DES EVALUATIONS DE LA PERIODE 2007-2013....

Plus en détail

L organisation institutionnelle dans son nouveau rôle auprès de la société : Conclusions et résultats de l atelier «Société civile»

L organisation institutionnelle dans son nouveau rôle auprès de la société : Conclusions et résultats de l atelier «Société civile» Dokumentation Gremientagung 2009 Documentation Séminaire des organes 2009 Documentazione Colloquio degli organi 2009 Documentaziun Seminari dals gremis 2009 L organisation institutionnelle dans son nouveau

Plus en détail

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus»

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Par Guillaume Lachapelle, conseiller pédagogique responsable de la mise en

Plus en détail

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015 Point 4 de l ordre du jour PROPOSITION CONCERNANT L AVENIR DU FORUM DE

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)] Nations Unies A/RES/65/141 Assemblée générale Distr. générale 2 février 2011 Soixante-cinquième session Point 17 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Programme de partenariat 2015

Programme de partenariat 2015 Avancement pédagogique des technologies de l'information et de la communication en Atlantique Programme de partenariat 2015 14e congrès du 29 au 31 octobre 2015 Faculté des sciences de la santé et des

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012.

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012. Avis de Sollicitation de Manifestation d intérêt pour le recrutement d un consultant international ou national pour la revue des Plans d investissements des pays AMI N 05 2012 Plans d investissement nationaux

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

Objet : Banque de bourses de l'unesco pour 2002-2003

Objet : Banque de bourses de l'unesco pour 2002-2003 united nations educational, scientific and cultural organization organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture 09/01/2002 7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP 1, rue Miollis,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

ICARUS Les bonnes pratiques

ICARUS Les bonnes pratiques ICARUS Les bonnes pratiques Voici une liste des choses que nous pouvons faire pour rendre plus efficaces les actions syndicales sur les Comités d entreprise européens (CEE). 1 Actions possibles des représentants

Plus en détail

CONSEIL. Directives administratives n o 1,12. Communications. Approuvées le 30 mai 2009 Entrées en vigueur le 30 mai 2009 Modifiées le.

CONSEIL. Directives administratives n o 1,12. Communications. Approuvées le 30 mai 2009 Entrées en vigueur le 30 mai 2009 Modifiées le. Page 1 de 5 PRÉAMBULE La qualité des communications au sein d une organisation dépend de la volonté de l organisme à mettre en place et à respecter les mécanismes encadrant cette communication. OBJECTIF

Plus en détail

Prix Innovation 2015. Congrès des milieux documentaires

Prix Innovation 2015. Congrès des milieux documentaires Prix Innovation 2015 Congrès des milieux documentaires Quand je veux où je veux est la nouvelle image de marque conçue pour mettre en valeur le haut niveau de qualité des bibliothèques membres du Réseau

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Sport pur - Trousse d engagement pour les associations de sport scolaire au Canada

Sport pur - Trousse d engagement pour les associations de sport scolaire au Canada Sport pur - Trousse d engagement pour les associations de sport scolaire au Canada Un guide sur la façon de joindre, vivre et faire grandir Sport pur dans votre province/territoire INTRODUCTION L ÉCOLE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

IDB.42/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.42/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES 7 IGC CE/13/7.IGC/INF.4 Paris, 15 novembre 2013 Original : anglais COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES Septième session ordinaire Paris,

Plus en détail

Politique d attribution des dons reçus par la fondation

Politique d attribution des dons reçus par la fondation Politique d attribution des dons reçus par la fondation 1. Objectifs de la politique Conformément à sa mission, la Fondation du Cégep André-Laurendeau entend : Soutenir et développer les services spécifiques

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010

Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010 ED/PSD/HIV/NEWS/6 Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010 Soyez les bienvenus sur notre site pour la sixième édition de notre lettre d information électronique

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

Stratégie de médias sociaux

Stratégie de médias sociaux Stratégie de médias sociaux Faculté d éducation Préparé par Aurélie Barbe 28 novembre 2012 1. Objectifs de communication : Destination 2020... 2 2. Public (s) cible (s)... 3 3. Recommandations stratégiques...

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE. Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020

COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE. Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020 COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020 AUTEUR Comité d éthique de santé publique RÉDACTEURS Michel Désy France Filiatrault Comité

Plus en détail

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Historique des interventions de l ICÉA en lien avec la Politique gouvernementale d éducation des adultes et

Plus en détail

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Article «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 1, n 1, 1995, p. 238-244. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

2015-2016. Direction des études et de la recherche Vice-présidence à l enseignement et à la recherche

2015-2016. Direction des études et de la recherche Vice-présidence à l enseignement et à la recherche 2015-2016 Direction des études et de la recherche Vice-présidence à l enseignement et à la recherche 29 avril 2015 Table des matières 1. Introduction... 1 2. Orientations stratégiques... 1 3. Principes

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

SESSION DE FORMATION DES COLLABORATEURS DES MEDIATEURS DE L AMP-UEMOA

SESSION DE FORMATION DES COLLABORATEURS DES MEDIATEURS DE L AMP-UEMOA LE MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union Discipline Travail SESSION DE FORMATION DES COLLABORATEURS DES MEDIATEURS DE L AMP-UEMOA Du 22 au 24 octobre 2014 Thème 2 : Communication

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

CONSEILS POUR ORGANISER DES TABLES RONDES DE FINANCEMENT. en collaboration avec l Initiative LifeWeb de la CDB

CONSEILS POUR ORGANISER DES TABLES RONDES DE FINANCEMENT. en collaboration avec l Initiative LifeWeb de la CDB CONSEILS POUR ORGANISER DES TABLES RONDES DE FINANCEMENT en collaboration avec l Initiative LifeWeb de la CDB (Mis à jour le 01.06.11) MANDAT La Décision X/31 (11-12) de la 10 e réunion de la Conférence

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Le label Agir ensemble contre l illettrisme

Le label Agir ensemble contre l illettrisme En 2014, des évènements, manifestations, temps forts labellisés «Agir ensemble contre l illettrisme» Avec comme point d orgue la semaine du 8 septembre 2014, Journées nationales d action contre l illettrisme

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail