De la légalité de l analyse d un logiciel à des fins de compatibilité et de la publication des informations obtenues

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la légalité de l analyse d un logiciel à des fins de compatibilité et de la publication des informations obtenues"

Transcription

1 De la légalité de l analyse d un logiciel à des fins de compatibilité et de la publication des informations obtenues Sébastien Fourestier 9 février 2007 Table des matières 1 En deux mots 1 2 Délit de contrefaçon et droit d exploitation 2 3 Des exceptions au droit d exploitation De la légalité de l étude d un logiciel De la légalité de la décompilation De la nécessite de ne pas porter préjudice aux intérêts de l auteur De la publication des informations obtenues Grâce à la décompilation du logiciel Grâce à l étude du logiciel Les mesures technique de protections Sanctions en cas d atteinte à une mesure technique de protection Glossaire 5 6 Licence 7 Résumé La transposition récente de la loi DADVSI a rendu le cadre d utilisation de la décompilation (ou «reverse engineering») plus restreint. Cette note rappelle dans quelle mesure un logiciel peut légalement être étudié, quel sous-ensemble d informations caractérisant un logiciel peut légalement être publié, et ce, notamment dans le cas où l étude porte sur des mesures techniques de protection. 1 En deux mots Succinctement, à condition de : ne pas porter atteinte à l exploitation normale du logiciel ; ne pas causer de préjudice injustifié aux intérêts légitimes de l auteur ; ne pas porter atteinte à une mesure de protection ; Il est légal : d étudier un logiciel afin de comprendre les principes sous-jacents au moyen d actions autorisés par l utilisation normale du logiciel ; 1

2 2 DÉLIT DE CONTREFAÇON ET DROIT D EXPLOITATION 2 d étudier un logiciel au moyen de la décompilation afin de rendre un logiciel réalisé de manière indépendante compatible ; de publier les spécifications nécessaires à l interopérabilité entre deux logiciels indépendants ; Il est toutefois illégal : de publier d autres informations obtenues par décompilation sur un logiciel protégé par le droit d auteur défini dans le CPI ; bien qu il soit possible de partager les informations précédentes au sein de l équipe de développement d un logiciel, même dans le cas du modèle de développement des logiciels libres (on considère alors que l équipe de développement est l ensemble des personnes inscrites en tant que membres du projet). 2 Délit de contrefaçon et droit d exploitation L article L du CPI stipule, entre autres, que la violation de l un des droits d exploitation de l auteur d un logiciel définis à l article L constitue un délit de contrefaçon. Les droits définis dans l article L sont les suivants : «le droit d effectuer et d autoriser : 1 o La reproduction permanente ou provisoire d un logiciel en tout ou partie par tout moyen et sous toute forme. Dans la mesure où le chargement, l affichage, l exécution, la transmission ou le stockage de ce logiciel nécessitent une reproduction, ces actes ne sont possibles qu avec l autorisation de l auteur; 2 o La traduction, l adaptation, l arrangement ou toute autre modification d un logiciel et la reproduction du logiciel en résultant; 3 o La mise sur le marché à titre onéreux ou gratuit, y compris la location, du ou des exemplaires d un logiciel par tout procédé. Toutefois, la première vente d un exemplaire d un logiciel dans le territoire d un Etat membre de la Communauté européenne ou d un Etat partie à l accord sur l Espace économique européen par l auteur ou avec son consentement épuise le droit de mise sur le marché de cet exemplaire dans tous les Etats membres à l exception du droit d autoriser la location ultérieure d un exemplaire.» 3 Des exceptions au droit d exploitation Il existe plusieurs exceptions aux droit d exploitation (cf section 2), celles-ci sont définies dans l article L du CPI, transcrivant les articles 5 et 6 de la directive 91/250/CEE du 14 mai 1991 [1]. Les exceptions ne sont pas des droits, mais des tolérances de la loi, je cite Maître Eolas sur ce point [2] : «J en profite pour rappeler une fois de plus que ces articles ne prévoient que des exceptions au principe de la protection des droits des auteurs/interprètes : ces exceptions, au nombre desquelles se trouvent la fameuse copie privée ne sont pas des droits, mais des tolérances de la loi. Conséquences : les juges les interprètent strictement et le législateur peut revenir dessus.» 3.1 De la légalité de l étude d un logiciel Le paragraphe III de l article L du CPI constitue une exception au droit d exploitation autorisant la personne ayant le droit d utiliser le logiciel à l étudier sans autorisation afin de comprendre les principes sous-jacents :

3 3 DES EXCEPTIONS AU DROIT D EXPLOITATION 3 «III. La personne ayant le droit d utiliser le logiciel peut sans l autorisation de l auteur observer, étudier ou tester le fonctionnement de ce logiciel afin de déterminer les idées et principes qui sont à la base de n importe quel élément du logiciel lorsqu elle effectue toute opération de chargement, d affichage, d exécution, de transmission ou de stockage du logiciel qu elle est en droit d effectuer.» 3.2 De la légalité de la décompilation Le paragraphe IV de l article L du CPI constitue une autre exception aux droit d auteur, il autorise l utilisation de la décompilation (terme français pour le «reverse engineering») 1 afin d assurer l interopérabilité entre deux logiciels. L utilisation de la décompilation doit respecter les points suivants : «1 o Ces actes sont accomplis par la personne ayant le droit d utiliser un exemplaire du logiciel ou pour son compte par une personne habilitée à cette fin; 2 o Les informations nécessaires à l interopérabilité n ont pas déjà été rendues facilement et rapidement accessibles aux personnes mentionnées au 1 o ci-dessus; 3 o Et ces actes sont limités aux parties du logiciel d origine nécessaires à cette interopérabilité. Les informations ainsi obtenues ne peuvent être : 1 o Ni utilisées à des fins autres que la réalisation de l interopérabilité du logiciel créé de façon indépendante; 2 o Ni communiquées à des tiers sauf si cela est nécessaire à l interopérabilité du logiciel créé de façon indépendante; 3 o Ni utilisées pour la mise au point, la production ou la commercialisation d un logiciel dont l expression est substantiellement similaire ou pour tout autre acte portant atteinte au droit d auteur.» L envoi d une lettre recommandée avec accusé de réception à destination de l auteur du logiciel que l on souhaite décompiler lui demandant les informations nécessaires à la compatibilité avec son propre logiciel (réalisé de façon indépendante) permet de se prémunir, dans la plupart des cas, contre le point 2 o. 3.3 De la nécessite de ne pas porter préjudice aux intérêts de l auteur Pour être légales, ces exceptions doivent passer le «test en trois étapes», jargon technocratique pour dire qu une exception doit toujours remplir deux (et non trois...) conditions cumulatives négatives [2] : 1. ne pas porter atteinte à l exploitation normale du logiciel ; 2. ne pas causer un préjudice injustifié aux intérêts légitimes de l auteur. [3, V] L application stricte de ce test permet dans bon nombre de situations de rendre caduque les précédentes exceptions [4]. De fait, il est indispensable de respecter largement ces deux points lors de l utilisation des précédentes exceptions. 1 L article précise le sens de «décompilation» au moyen des termes suivants : «La reproduction du code du logiciel ou la traduction de la forme de ce code»

4 4 DE LA PUBLICATION DES INFORMATIONS OBTENUES 4 4 De la publication des informations obtenues 4.1 Grâce à la décompilation du logiciel La publication des informations obtenues grâce à la décompilation est réglementé [3] : «[...] Les informations ainsi obtenues ne peuvent être : 1 o Ni utilisées à des fins autres que la réalisation de l interopérabilité du logiciel créé de façon indépendante; 2 o Ni communiquées à des tiers sauf si cela est nécessaire à l interopérabilité du logiciel créé de façon indépendante; 3 o Ni utilisées pour la mise au point, la production ou la commercialisation d un logiciel dont l expression est substantiellement similaire ou pour tout autre acte portant atteinte au droit d auteur.» L expression «sauf si cela est nécessaire à l interopérabilité» n autorise pas la publication des informations obtenues par décompilation nécessaires aux processus de réalisation de l interopérabilité du logiciel (ceci incluant toute les informations préparatoires à la réalisation du logiciel), mais uniquement les informations nécessaires à l interopérabilité du logiciel (ie les spécifications) qui permettront au logiciel une fois terminé d être interopérable). 4.2 Grâce à l étude du logiciel Suivant le principe «lex specialia generalibus derogante»(la loi spéciale déroge à la règle générale), l article énumérant dans le cas particulier des logiciels des exceptions au droit d auteur déroge les exceptions plus générales appliqués aux œuvres de l esprit. Ainsi, contrairement aux autres œuvres de l esprit, les logiciels ne jouissent pas de l exception autorisant, sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l auteur et la source, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d information de l œuvre à laquelle elles sont incorporées [5]. 4.3 Les mesures technique de protections D autres limitations à la publication des informations obtenues par l étude d un logiciel sont apparues dans le CPI lors de la transposition de la directive européene 2001/29/CE (communément appelée la loi DADVSI) le 1 août L article L331-5 du CPI, définie les MTPs (Mesures Techniques de Protections) aussi appelées DRM en anglais (Digital Rights Management) ayant pour objectif de contrôler l utilisation qui est faite des œuvres numériques. «Les mesures techniques efficaces destinées à empêcher ou à limiter les utilisations non autorisées par les titulaires d un droit d auteur ou d un droit voisin du droit d auteur d une œuvre, autre qu un logiciel, d une interprétation, d un phonogramme, d un vidéogramme ou d un programme sont protégées dans les conditions prévues au présent titre. On entend par mesure technique au sens du premier alinéa toute technologie, dispositif, composant qui, dans le cadre normal de son fonctionnement, accomplit la fonction prévue par cet alinéa. Ces mesures techniques sont réputées efficaces lorsqu une utilisation visée au même alinéa est contrôlée par les titulaires de droits grâce à l application

5 5 GLOSSAIRE 5 d un code d accès, d un procédé de protection tel que le cryptage, le brouillage ou toute autre transformation de l objet de la protection ou d un mécanisme de contrôle de la copie qui atteint cet objectif de protection. Un protocole, un format, une méthode de cryptage, de brouillage ou de transformation ne constitue pas en tant que tel une mesure technique au sens du présent article. [...]» La décompilation d une mesure technique de protection échappe en principe à la prohibition des actes de contournement. Ce n est pas le cas pour un logiciel libre où la publication du code source de ce dernier constitue une atteinte aux intérêts de l auteur et invalide le test en trois étapes nécessaire à l utilisation légale de l exception de décompilation. «[...] Les mesures techniques ne doivent pas avoir pour effet d empêcher la mise en œuvre effective de l interopérabilité, dans le respect du droit d auteur. Les fournisseurs de mesures techniques donnent l accès aux informations essentielles à l interopérabilité dans les conditions définies aux articles L et L [...]» 4.4 Sanctions en cas d atteinte à une mesure technique de protection Avec DADVSI, quatre nouveaux articles définissent de nouveaux délits applicables lors de l atteinte à une mesures techniques de protection [6, 7, 8, 9]. Est puni de six mois d emprisonnement et euros d amende, la fourniture de moyens pour contourner ou neutraliser des Mesures Techniques de Protection (essentiellement la mise en ligne de logiciels conçus à cette fin). Ce délit est décliné pour l atteinte au droit d auteur [7], au droit voisin [9] et pour l atteinte à l individualisation des fichiers [6, 8]. Outre les peines principales évoquées ci-dessus, le tribunal pourra prononcer une peine de fermeture d établissement pour 5 ans au plus. Ces délits connaissent une exception s ils sont commis à des fins de sécurité informatique. En outre, ils doivent être commit sciemment, l utilisation de cet adverbe est importante, pour que les délits des suivants articles soient constituées, il faut que la diffusion du composant soit faite non seulement volontairement, comme pour tout délit, mais aussi en toute connaissance de cause de l usage illicite qui en sera fait. En droit pénal, on parle de dol spécial [2]. 5 Glossaire Droit d auteur Le droit d auteur correspond au droit dont jouit l auteur d une œuvre de l esprit. Ce droit comporte des attributs d ordre intellectuel et moral (le droit moral) ainsi que des attributs d ordre patrimonial (le droit patrimonial). [10] Droit moral Le droit moral est un droit incessible, il comprend le droit au respect de son œuvre et l esprit dans lequel elle a été créée. [11, 2] Droit patrimonial Le droit patrimonial ou droit d exploitation correspond au droit de représentation et au droit de reproduction. Le droit de reproduction comprend la possibilité que l auteur a d autoriser la copie de tout ou d une partie de son œuvre et de fixer les modalités de cette dernière ;

6 5 GLOSSAIRE 6 Le droit de représentation permet à l auteur de donner son autorisation à la représentation ou à l exécution publique de son œuvre. Le caractère public est particulièrement important. Un critère simple permet de distinguer le droit de représentation du droit de reproduction : la maîtrise du support. Lorsque le destinataire de l exploitation a la maîtrise du support, on parle de reproduction. Dans le cas contraire, on parle de représentation. [12, 13, 14, 15] Exception On appelle exception au droit d auteur, une situation précise dans laquelle l exercice d un des droits exclusifs attribué au titulaire du droit d auteur, sans son autorisation, ne constitue pas une violation du droit d auteur. [16] Incessible Cet terme désigne en jurisprudence ce qui ne peut être cédé. Contrairement au droit patrinomial, pouvant être cédé par contrat d édition notamment, le droit moral est incessible. [17] Interopérabilité Le terme interopérabilité, ou le terme français correspondant : la compatibilité, bien que présent dans plusieurs articles du CPI n est pas définie par la loi. Il paraît toutefois, cohérent de se reporter sur la définition proposée dans la directive 91/250/CEE, en effet, l article L du CPI, qui contient plusieurs occurrences de ce terme constitue la transposition quasi identique aux articles 5 et 6 de cette directive. Cette définition est la suivante [1] : «cette interopérabilité peut être définie comme étant la capacité d échanger des informations et d utiliser mutuellement les informations échangées» Œuvre de l esprit Sont considérés notamment comme œuvres de l esprit en droit français : 1. Les livres, brochures et autres écrits littéraires, artistiques et scientifiques ; 2. Les conférences, allocutions, sermons, plaidoiries et autres œuvres de même nature ; 3. Les œuvres dramatiques ou dramatico-musicales ; 4. Les œuvres chorégraphiques, les numéros et tours de cirque, les pantomimes, dont la mise en œuvre est fixée par écrit ou autrement ; 5. Les compositions musicales avec ou sans paroles ; 6. Les œuvres cinématographiques et autres œuvres consistant dans des séquences animées d images, sonorisées ou non, dénommées ensemble œuvres audiovisuelles ; 7. Les œuvres de dessin, de peinture, d architecture, de sculpture, de gravure, de lithographie ; 8. Les œuvres graphiques et typographiques ; 9. Les œuvres photographiques et celles réalisées à l aide de techniques analogues à la photographie ; 10. Les œuvres des arts appliqués ; 11. Les illustrations, les cartes géographiques ; 12. Les plans, croquis et ouvrages plastiques relatifs à la géographie, à la topographie, à l architecture et aux sciences ; 13. Les logiciels, y compris le matériel de conception préparatoire ; 14. Les créations des industries saisonnières de l habillement et de la parure. Sont réputées industries saisonnières de l habillement et de la parure les industries qui, en raison des exigences de la mode, renouvellent fréquemment la forme de leurs produits, et notamment la couture, la fourrure, la lingerie, la broderie, la mode, la chaussure, la ganterie, la maroquinerie, la fabrique de tissus de haute nouveauté ou spéciaux à la haute couture, les productions des paruriers et des bottiers et les fabriques de tissus d ameublement. [18]

7 6 LICENCE 7 Propriété intellectuelle «La propriété intellectuelle se distingue de celle, matérielle, du support de l œuvre. Quand vous achetez un disque, vous ne devenez pas propriétaire de l œuvre. Vous avez un droit d écoute illimité en nombre, dans un cadre privé uniquement, tant que la technique vous permet de l écouter. Vous avez dans votre grenier des centaines de disques vinyles? Le jour où les platines disparaîtront, vous n aurez pas pour autant le droit de vous procurer gratuitement et par tout moyen une copie de ces œuvres techniquement écoutables. Il vous faudra racheter une copie licite de l œuvre.» [19, 2] 6 Licence c 2007 Sébastien Fourestier. Ce document est copiable, distribuable et modifiable librement et gratuitement selon les termes de la GNU Free Documentation License, Version 1.2 ou ultérieure, publiée par la Free Software Foundation [20]. Références [1] Directive 91/250/CEE. [2] Eolas. La loi DADVSI commentée /08/07/411-la-loi-dadvsi-commentee. [3] Code de la propriété intellectuelle, Article L [4] Valérie-Laure Benabou. Les dangers de l application judiciaire du triple test à la copie privée. [5] Code de la propriété intellectuelle, Article L [6] Code de la propriété intellectuelle, Article L [7] Code de la propriété intellectuelle, Article L [8] Code de la propriété intellectuelle, Article L [9] Code de la propriété intellectuelle, Article L [10] Code de la propriété intellectuelle, Article L [11] Code de la propriété intellectuelle, Article L [12] Code de la propriété intellectuelle, Article L [13] Code de la propriété intellectuelle, Article L [14] Code de la propriété intellectuelle, Article L [15] Wikipedia. Le droit partrimonial. auteur#le_ droit_patrimonial. [16] Marc Baribeau et Jacques Laurendeau. Les exceptions à la Loi sur le droit d auteur (L.R.C., c. C-42) concernant les établissements d enseignement. aut/except.html. [17] Wiktionnaire. incessible. [18] Code de la propriété intellectuelle, Article L [19] Code de la propriété intellectuelle, Article L [20] Inc. Free Software Foundation. GNU Free Documentation License. 51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA USA.

La gestion des droits d auteur par l entreprise. 28 juin 2012 à la Fédération des Scop de la communication

La gestion des droits d auteur par l entreprise. 28 juin 2012 à la Fédération des Scop de la communication La gestion des droits d auteur par l entreprise 28 juin 2012 à la Fédération des Scop de la communication Principe du DA Auteur, créateur, graphiste Contenu Collectif d auteurs, créateurs, graphistes Article

Plus en détail

POUR ÉVITER LE PLAGIAT Quelques principes et règles pour éviter le plagiat :

POUR ÉVITER LE PLAGIAT Quelques principes et règles pour éviter le plagiat : QU EST-CE QUE LE PLAGIAT? Le plagiat est l action de «Piller les œuvres d autrui en donnant pour siennes les parties copiées» Le Petit Larousse 2013. C est une faute morale, civile, commerciale et/ou pénale

Plus en détail

Images fixes et vidéo sur internet. Droits et devoir des utilisateurs

Images fixes et vidéo sur internet. Droits et devoir des utilisateurs Images fixes et vidéo sur internet Droits et devoir des utilisateurs Les photos et images Utilisation personnelle des images dans le cadre familiale = Copie privée (autorisée) Attention : la diffusion

Plus en détail

EXPOSÉ SYNTHÉTIQUE DU DROIT ATTACHÉ AUX DONNÉES ET AUX BASES DE DONNÉES Version du 19 avril 2012

EXPOSÉ SYNTHÉTIQUE DU DROIT ATTACHÉ AUX DONNÉES ET AUX BASES DE DONNÉES Version du 19 avril 2012 EXPOSÉ SYNTHÉTIQUE DU DROIT ATTACHÉ AUX DONNÉES ET AUX BASES DE DONNÉES Version du 19 avril 2012 I - Définition Donnée 1 : Elément fondamental servant à la base à un raisonnement, à une recherche. Résultats

Plus en détail

Des clics et des droits

Des clics et des droits Michèle Battisti Des clics et des droits Le droit appliqué à l image é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages de réflexion, des manuels et des guides pratiques à l intention des professionnels

Plus en détail

Creative Commons Attribution Pas d'utilisation Commerciale* Partage à l'identique 3.0 France

Creative Commons Attribution Pas d'utilisation Commerciale* Partage à l'identique 3.0 France Creative Commons Attribution Pas d'utilisation Commerciale* Partage à l'identique 3.0 France *Note de Synaps Collectif audiovisuel : Nous considérons comme commerciale toute utilisation lucrative Licence

Plus en détail

60, boulevard Saint-Michel - 75272 Paris Cedex 06 - France

60, boulevard Saint-Michel - 75272 Paris Cedex 06 - France Les Droits d auteur TRANSVALOR - Presses des MINES, 2010 60, boulevard Saint-Michel - 75272 Paris Cedex 06 - France email : presses@mines-paristech.fr http://www.pressesdesmines.com ISBN : 978-2-911256-51-6

Plus en détail

Droits d auteur Règles sociales, fiscales et comptables

Droits d auteur Règles sociales, fiscales et comptables CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Agence Comptable Principale CIR050002 ACPL COMPTABILITE - RECOUVREMENT / DEPENSE Affaire suivie par A. MANGANE / P. HARNAIS 01 44 96 46 01 01 44 96 49 38 Paris,

Plus en détail

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à :

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à : Article 1 : Principes de cession La reproduction et la réédition des créations du prestataire sont soumises à la perception de droits d auteur selon la loi du 11 mars 1957. La cession de ces droits ne

Plus en détail

Droits d auteur Jean-Daniel Bouhénic

Droits d auteur Jean-Daniel Bouhénic Droits d auteur Jean-Daniel Bouhénic Images de presse Les droits dont bénéficient les auteurs d œuvres de l esprit résultent de diverses lois et textes réglementaires, qui ont été codifiés dans le premier

Plus en détail

LOIS NOR : MCCX0300082L. TITRE I er

LOIS NOR : MCCX0300082L. TITRE I er LOIS LOI n o 2006-961 du 1 er août 2006 relative au droit d auteur et aux droits voisins dans la société de l information (1) NOR : MCCX0300082L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Vu la décision

Plus en détail

WIPO Training of trainers Program on Effective Intellectual Property Asset Management by Small and Medium-Sized Enterprises (SMEs)

WIPO Training of trainers Program on Effective Intellectual Property Asset Management by Small and Medium-Sized Enterprises (SMEs) Creative Expression Benefiting From Your Copyright and Using the Copyright Works of Others in Your Business Edouard Treppoz, Professeur à l Université Jean Moulin Lyon 3 WIPO Training of trainers Program

Plus en détail

ASPECTS GENERAUX DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE. Pauline Corbière -Juriste Propriété Intellectuelle et Contrats

ASPECTS GENERAUX DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE. Pauline Corbière -Juriste Propriété Intellectuelle et Contrats ASPECTS GENERAUX DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE Pauline Corbière -Juriste Propriété Intellectuelle et Contrats Introduction Définition La Propriété intellectuelle est un ensemble de droits qui portent

Plus en détail

Sommaire. 1. Préambule

Sommaire. 1. Préambule 2. Annexe juridique Sommaire 1. Préambule.......................... page 11 2. La protection des données nominatives..... page 11 3. La protection des personnes............. page 12 4. La protection des

Plus en détail

Loi n o 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d auteur et aux droits voisins. Des dispositions générales

Loi n o 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d auteur et aux droits voisins. Des dispositions générales CAMEROUN Loi n o 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d auteur et aux droits voisins 1 er. La présente loi régit le droit d auteur et les droits voisins du droit d auteur au Cameroun. Titre I

Plus en détail

Guide juridique de l'utilisateur des systèmes d information des ministères de l éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche

Guide juridique de l'utilisateur des systèmes d information des ministères de l éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche Guide juridique de l'utilisateur des systèmes d information des ministères de l éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche 1/ 10 Sommaire Article I Préambule... 3 Article II

Plus en détail

Votre Blog marchand est peut-être «hors la loi» Découvrez les risques et les sanctions encourus

Votre Blog marchand est peut-être «hors la loi» Découvrez les risques et les sanctions encourus 1 Votre Blog marchand est peut-être «hors la loi» Découvrez les risques et les sanctions encourus De Chrystèle BOURELY (Docteur en droit privé) EXTRAIT du KINDLE disponible sur AMAZON - Tous droits privés

Plus en détail

[Droit & Culture] Etape 24

[Droit & Culture] Etape 24 42 la Canebière 13001 Marseille Téléphone 33 (0)4 96 11 04 60 fax 33 (0)4 96 11 04 68 Adresse électronique droit-culture@espaceculture.net Cycle d information [Droit & Culture] Etape 24 26 février 2008

Plus en détail

Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org

Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org Stipulations liminaires La licence ODbL (Open Database License) est un contrat de licence ayant pour objet d autoriser les utilisateurs à partager,

Plus en détail

Le droit d auteur. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes

Le droit d auteur. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Le droit d auteur Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Le droit d auteur fait partie du code de la propriété intellectuelle créé par la loi n 92-597 du 1 er juillet 1992 La loi

Plus en détail

BUREAU BURKINABE DU DROIT D'AUTEUR (B B D A) ARRETE N 01-053/MAC/SG/BBDA Du 20 MARS 2000 PORTANT REGLEMENT DE PERCEPTION DES DROITS

BUREAU BURKINABE DU DROIT D'AUTEUR (B B D A) ARRETE N 01-053/MAC/SG/BBDA Du 20 MARS 2000 PORTANT REGLEMENT DE PERCEPTION DES DROITS BUREAU BURKINABE DU DROIT D'AUTEUR (B B D A) ARRETE N 01-053/MAC/SG/BBDA Du 20 MARS 2000 PORTANT REGLEMENT DE PERCEPTION DES DROITS SOMMAIRE TITRE I : REDEVANCES DE DROITS D'AUTEUR... 4 CHAPITRE I : CHAMP

Plus en détail

Infirmier de santé au travail du savoir faire au faire savoir. par l'utilisation d'internet

Infirmier de santé au travail du savoir faire au faire savoir. par l'utilisation d'internet Infirmier de santé au travail du savoir faire au faire savoir par l'utilisation d'internet Journées d'études et de formation du GIT 2014 Saint malo 1 Internet Rechercher des informations Echanger avec

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) - Les Bases De Données - Le multimédia - Les puces et topographies - La création générée par ordinateur 1 LES BASES DE DONNEES Depuis 1998, les Bases De

Plus en détail

Les ressources pédagogiques des UNT: enjeux juridiques

Les ressources pédagogiques des UNT: enjeux juridiques Les ressources pédagogiques des UNT: enjeux juridiques Emmanuelle Vitalis, juriste emmanuelle.vitalis@gmail.com Mars 2011 Introduction L Université numérique. Logique de partage vs/ droit d auteurd L Université

Plus en détail

CHARTE D'UTILISATION DE L'INFORMATIQUE, D'INTERNET ET DES RESEAUX

CHARTE D'UTILISATION DE L'INFORMATIQUE, D'INTERNET ET DES RESEAUX Année scolaire 2015-2016 CHARTE D'UTILISATION DE L'INFORMATIQUE, D'INTERNET ET DES RESEAUX La présente Charte a pour objet de définir les règles d utilisation des moyens informatiques que l établissement

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet?

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? > Accueil > Le Droit en pratique > Fiches pratiques Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? Le site Internet est un vecteur d informations. Mais il en collecte également,

Plus en détail

Communication et propriété intellectuelle : réconcilier pratique et réglementation

Communication et propriété intellectuelle : réconcilier pratique et réglementation Communication et propriété intellectuelle : réconcilier pratique et réglementation Intervenantes : Maité Guillemain, CECOJI, université de Poitiers - CNRS, Allocataire de recherche, chargée d enseignement

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat. Modifications envisagées d un commun accord par les députés et sénateurs UMP à l occasion de la CMP

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat. Modifications envisagées d un commun accord par les députés et sénateurs UMP à l occasion de la CMP 1 TABLEAU COMPARATIF TITRE I ER DISPOSITIONS PORTANT TRANSPOSITION DE LA DIRECTIVE 2001/29/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL, DU 22 MAI 2001, SUR L HARMONISATION DE CERTAINS ASPECTS DU DROIT D AUTEUR

Plus en détail

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET LES NORMES ET INTERNET Comment profiter de la disponibilité des normes frança ises, européennes, internationales et étrangères sur Internet, sans tomber dans les pièges de la violation du droit d auteur

Plus en détail

La Licence ODbL (Open Database Licence) AHJUCAF/JURICAF

La Licence ODbL (Open Database Licence) AHJUCAF/JURICAF La Licence ODbL (Open Database Licence) AHJUCAF/JURICAF Stipulations liminaires La licence ODbL (Open Database License) est un contrat de licence ayant pour objet d autoriser les utilisateurs à partager,

Plus en détail

La révolution technologique de l impression 3D : les répercussions en propriété intellectuelle

La révolution technologique de l impression 3D : les répercussions en propriété intellectuelle La révolution technologique de l impression 3D : les répercussions en propriété intellectuelle «[Les imprimantes 3D] ont le potentiel de révolutionner la manière dont nous produisons à peu près tout» 1

Plus en détail

Evelyne Moreau - CAPE - Mines Nantes. Aix Les Bains - le 17 novembre 2015

Evelyne Moreau - CAPE - Mines Nantes. Aix Les Bains - le 17 novembre 2015 Numérique et droit de propriété intellectuelle Evelyne Moreau - CAPE - Mines Nantes Aix Les Bains - le 17 novembre 2015 Notre environnement! Fotolia oct. 2015 Fotolia oct. 2015 Fotolia oct. 2015 Fotolia

Plus en détail

DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Module 1 - Chapitre 3 Module 1 - LES DROITS DE L émeteur Chapitre 3 - LA PROTECTION D UNE CRéATION PUBLICITAIRE EN PRATIQUE Quelle protection pour une oeuvre

Plus en détail

2/ Protection des œuvres et droit d auteur

2/ Protection des œuvres et droit d auteur 2/ Protection des œuvres et droit d auteur Comprendre le droit d auteur (1) 1. Pourquoi le droit d auteur a-t-il été créé? A quoi sert-il? Protéger l art et la création Protéger les artistes Permettre

Plus en détail

Licence Publique de l Union européenne V.1.1

Licence Publique de l Union européenne V.1.1 Licence Publique de l Union européenne V.1.1 EUPL Communauté Européenne 2007 La présente Licence Publique de l Union européenne ("EUPL") 1 s applique à toute Œuvre ou Logiciel (telle que ci-dessous définis)

Plus en détail

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE Annexe juridique Frédéric DEHAN Directeur général des services Affaire suivie par Philippe PORTELLI Tél. : +33 (0)3 68 85 00 12 philippe.portelli@unistra.fr

Plus en détail

ESA ARTS² rue de Nimy, 7 B 7000 Mons. Domaine : ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L'ESPACE Option : ARTS NUMÉRIQUES MAP2

ESA ARTS² rue de Nimy, 7 B 7000 Mons. Domaine : ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L'ESPACE Option : ARTS NUMÉRIQUES MAP2 MASTER APPROFONDI Domaine : ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L'ESPACE Option : ARTS NUMÉRIQUES ARTS NUMÉRIQUES ATELIER 360 23 6 MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (MINIMUM D'HEURES) ARTS² MASTER APPROFONDI

Plus en détail

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le domaine des services licites de musique en ligne (Texte présentant

Plus en détail

LE GUIDE BSA DE LA GESTION LOGICIELLE

LE GUIDE BSA DE LA GESTION LOGICIELLE LE GUIDE BSA DE LA GESTION LOGICIELLE BSA (Business Software Alliance) est le porte-parole des éditeurs de logiciels et fournisseurs de technologies pour l internet et le commerce électronique. 0800 912

Plus en détail

PLUG AND GO SOLUTIONS

PLUG AND GO SOLUTIONS PLUG AND GO SOLUTIONS Conditions Générales d Utilisation des Logiciels Plug&Copy Scan (pncbackups.exe), Plug&Copy Backup (pncbackup.exe) et Plug&Copy Cloud (pnccloud.exe) 1-Définitions Les parties conviennent

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA Préambule Dans l intérêt de ses utilisateurs, SNCF a décidé de s engager dans une démarche «OPEN DATA», de partage de certaines informations liées à son activité, par la mise à disposition

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA PREAMBULE Dans l intérêt de ses utilisateurs, la SNCF a décidé de s engager dans une démarche de partage de certaines informations liées à son activité, permettant ainsi aux personnes

Plus en détail

Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire

Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire Contrat de licence de type ODbL (Open Database Licence) n.. Entre : Le Département de Saône-et-Loire, représenté

Plus en détail

Charte d utilisation des moyens informatiques et des services Internet

Charte d utilisation des moyens informatiques et des services Internet Charte d utilisation des moyens informatiques et des services Internet Cette charte a été élaborée dans le but de préciser de manière contractuelle les conditions d utilisation, par le personnel de la

Plus en détail

Loi n 73-52 Décembre 1973 relative à la protection du droit d auteur

Loi n 73-52 Décembre 1973 relative à la protection du droit d auteur Loi n 73-52 Décembre 1973 relative à la protection du droit d auteur L Assemblée nationale a délibéré et adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Chapitre premier Objet,

Plus en détail

Décompilation d un logiciel : état des lieux

Décompilation d un logiciel : état des lieux 1 sur 6 Décompilation d un logiciel : état des lieux MARDI 28 JUILLET 2015 07:03 PIERRE -YVES MARGNOUX ET HUGO ROY J aime Partager 0 Tweeter 0 Dans un arrêt du 18 mars 2015, la Cour d appel de Caen a retenu

Plus en détail

PROGRAMME DES SEMINAIRES 2006/2007

PROGRAMME DES SEMINAIRES 2006/2007 DROIT PRIVE DE LA CULTURE Jocelyne Cayron 1 Maître de conférences Faculté de droit et de sciences politiques d Aix-en-Provence Université Paul Cézanne PROGRAMME DES SEMINAIRES 2006/2007 THEME N 1 : Propriété

Plus en détail

- 57 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet

- 57 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet - 57 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique

Plus en détail

Code de la propriété intellectuelle. Première partie : La propriété littéraire et artistique

Code de la propriété intellectuelle. Première partie : La propriété littéraire et artistique Code de la propriété intellectuelle Partie législative Première partie : La propriété littéraire et artistique Livre Ier : Le droit d'auteur Titre Ier : Objet du droit d'auteur Chapitre Ier : Nature du

Plus en détail

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas L achat d art Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas 1 Définition de l achat d art Qu est-ce que c est? Qui pratique? Qu est-ce qu on achète? Cadre juridique de l œuvre d art Rappel sur la propriété

Plus en détail

Algérie. Protection des marques

Algérie. Protection des marques Protection des marques Ordonnance n 03-06 du 19 juillet 2003 Titre 1 - Définitions et obligations générales Art.1.- La présente ordonnance a pour objet de définir les modalités de protection des marques.

Plus en détail

LA PROTECTION DES LOGICIELS

LA PROTECTION DES LOGICIELS LA PROTECTION DES LOGICIELS Un homme averti en vaut deux : information sur le droit et la protection des logiciels. L article L. 112 2 13 du Code de la Propriété Intellectuelle dispose que «sont considérés

Plus en détail

I - Conditions générales de ventes des livres papiers

I - Conditions générales de ventes des livres papiers I - Conditions générales de ventes des livres papiers ARTICLE 1 : PRIX 1.1 Les prix de nos produits sont indiqués en euros toutes taxes comprises hors participation aux frais de traitement et d'expédition.

Plus en détail

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur Option : ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ATELIER 180 13 4 180 15 5 ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR CROQUIS 60 4 2 60 4 2 COULEUR PRATIQUE DE LA COULEUR 30 2 1 DESIGN DE L'OBJET ATELIER 60 4

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES INTERNAUTES PRODUCTEUR

CONDITIONS PARTICULIERES INTERNAUTES PRODUCTEUR CONDITIONS PARTICULIERES INTERNAUTES PRODUCTEUR Conformément aux articles 1 et 5 des Conditions Générales d Utilisation (dénommées ci-après «CGU»), l Internaute Producteur a décidé de s inscrire sur le

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

NOTE RELATIVE AU PRET DE MAIN-D'ŒUVRE ILLICITE DANS LE DROIT FRANCAIS

NOTE RELATIVE AU PRET DE MAIN-D'ŒUVRE ILLICITE DANS LE DROIT FRANCAIS CERN/DSU-DO/RH/9165 (version non-confidentielle) 17 août 1999 ( ) NOTE RELATIVE AU PRET DE MAIN-D'ŒUVRE ILLICITE DANS LE DROIT FRANCAIS 1. La présente note a pour but de résumer la situation juridique

Plus en détail

COMMUN TC 8 I ARIF T

COMMUN TC 8 I ARIF T T A R I F C O M M U N TC 8 I 1 TARIF COMMUN TC 8 I Reprographie dans les administrations publiques 1 Objet du tarif 1.1 Le tarif commun 8 I définit le champ d application, fixe les conditions et les redevances

Plus en détail

ESA ARTS² rue de Nimy, 7 B 7000 Mons. Domaine : ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L'ESPACE Option : ARTS NUMÉRIQUES COURS ARTISTIQUES

ESA ARTS² rue de Nimy, 7 B 7000 Mons. Domaine : ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L'ESPACE Option : ARTS NUMÉRIQUES COURS ARTISTIQUES Option : ARTS NUMÉRIQUES ARTS NUMÉRIQUES ATELIER 480 34 6 660 18 5 OPTIONNELS ¹ 90 5 SUIVI DU MÉMOIRE 60 2 2 60 2 2 SCIENTIFIQUE (MINIMUM D'HEURES) ARTS² 1 Option : COMMUNICATION VISUELLE ET GRAPHIQUE

Plus en détail

Le droit d auteur, les normes et l Internet

Le droit d auteur, les normes et l Internet Le droit d auteur, les normes et l Internet En bref L Internet a facilité la possibilité de trouver et d obtenir des Normes internationales ISO et CEI. Cette brochure a pour but d aider les utilisateurs

Plus en détail

des établissements sous tutelle du ministère de l Éducation nationale et de l Enseignement supérieur

des établissements sous tutelle du ministère de l Éducation nationale et de l Enseignement supérieur Enseignants des établissements sous tutelle du ministère de l Éducation nationale et de l Enseignement supérieur Ce qu il faut savoir pour utiliser des œuvres protégées par le droit d auteur CFC - Centre

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES.

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. DQ- Version 1 SSR Saint-Christophe CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. I] INTRODUCTION L emploi des nouvelles technologies nécessite l application

Plus en détail

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur Option : ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ATELIER 180 13 4 180 15 5 ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR CROQUIS 60 4 2 60 4 2 COULEUR PRATIQUE DE LA COULEUR 30 2 1 DESIGN DE L'OBJET ATELIER 60 4

Plus en détail

Photos et Droit à l image

Photos et Droit à l image Photos et Droit à l image 1) Le droit à l image (photos-vidéos) L atteinte au droit à l image n est pas caractérisée dès lors que la personne photographiée n est pas identifiable et que sa vie privée n

Plus en détail

Droit d auteur, utilisation équitable et salle de classe

Droit d auteur, utilisation équitable et salle de classe Droit d auteur, utilisation équitable et salle de classe Ce que le personnel enseignant peut faire et ce qu il ne peut pas faire Janvier 2015 Au sujet de cette présentation Cette présentation : 1. explique

Plus en détail

ANNEXE JURIDIQUE CHARTE D'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION A DESTINATION DES USAGERS. 1.

ANNEXE JURIDIQUE CHARTE D'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION A DESTINATION DES USAGERS. 1. CE 28-03-14/P.4-b CHARTE D'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION A DESTINATION DES USAGERS Annexe I ANNEXE JURIDIQUE 1. Préambule La présente annexe juridique a pour objet

Plus en détail

Comores. Loi sur les dessins et modèles

Comores. Loi sur les dessins et modèles Loi sur les dessins et modèles Loi du 14 juillet 1909 [NB - Loi du 14 juillet 1909 sur les dessins et modèles] Art.1.- Tout créateur d un dessin et modèle et ses ayants cause ont le droit exclusif d exploiter,

Plus en détail

Introduction aux Logiciels libres

Introduction aux Logiciels libres Introduction aux Logiciels libres F. Langrognet F. Langrognet Introduction aux Logiciels libres Septembre 2015 1 / 37 PLAN 1 Le libre La philosophie du libre La culture libre Creative Commons 2 Copyright

Plus en détail

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin Publier des photos d élèves sur l internet Publier des photographies d élèves mineurs sur l internet doit toujours se faire avec l accord des parents. Ce document fait le point sur le sujet et fournit

Plus en détail

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Ce texte, associé au règlement intérieur de l Observatoire de Paris (désigné dans la suite comme l Établissement) et ceux de ses

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet

CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet 1 CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet ENTRE : Le ministère de la Culture et de la Communication situé 182, rue Saint-Honoré - 75033 Paris

Plus en détail

Propriété intellectuelle Foire aux questions

Propriété intellectuelle Foire aux questions Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l État Foire aux questions En bref Le droit de la propriété intellectuelle permet la protection de toutes sortes de créations telles que

Plus en détail

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL Hélène Lebon Avocat Associé PROGRAMME Champ d application de la loi I&L Principales obligations imposées par la loi Informatique et libertés Pouvoirs

Plus en détail

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Prénom Nom : Signature : Date : Service : Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Ce texte, associé au règlement intérieur des entités, a pour objet de préciser la responsabilité

Plus en détail

Le droit d auteur et les. thèses électroniques

Le droit d auteur et les. thèses électroniques Le droit d auteur et les Projet soutenu par l ANR thèses électroniques 26 mars 2009 Sommaire 1.Droit d auteur a. Définition b. Types d œuvres c. Titularité des droits d. Cession des droits d auteur e.

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la communication

Royaume du Maroc Ministère de la communication Royaume du Maroc Ministère de la communication Rétrospective Le Royaume du Maroc a admis la propriété intellectuelle à l audience du respect qui lui est dû depuis le début du siècle passé. L arsenal juridique

Plus en détail

ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES

ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES Préambule La Poste est propriétaire de fichiers informatiques de données géographiques. Lesdits fichiers permettent de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation sont conclues entre : L Association MAJI, Association loi de 1901, créée en Juillet 1994 et inscrite au répertoire SIREN

Plus en détail

Décompilation d un logiciel : état des lieux

Décompilation d un logiciel : état des lieux Décompilation d un logiciel : état des lieux Pierre-Yves Margnoux * Hugo Roy Mardi 28 juillet 2015 Résumé Dans un arrêt du 18 mars 2015, la Cour d appel de Caen a retenu que l acte de décompilation d une

Plus en détail

d autre part Vu la loi 2006-396 sur l égalité des chances du 31 mars 2006 Vu le décret 2006-1093 du 29 août 2006

d autre part Vu la loi 2006-396 sur l égalité des chances du 31 mars 2006 Vu le décret 2006-1093 du 29 août 2006 CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE Entre les deux parties : (Partie A) l Université de Reims Champagne-Ardenne Représentée par son Président, Richard VISTELLE, d une part Assisté de de : Directrice de l

Plus en détail

Droit et Culture. Quels statuts pour les jeunes artistes aujourd'hui?

Droit et Culture. Quels statuts pour les jeunes artistes aujourd'hui? à espaceff "^ 42 ' La ^"sbière 13001 Marseille ^»s H'H yf% Mission Formation : Brigitte Legros f^ UH UlV Téléphone 04 96 11 04 62 - Fax 04 96 11 04 68 L _J e-mail : brigitte(egros@espaceculture.net Cycle

Plus en détail

Exemple pédagogique de Charte Informatique pour une Entreprise en date du 15 juin 2004

Exemple pédagogique de Charte Informatique pour une Entreprise en date du 15 juin 2004 Exemple pédagogique de Charte Informatique pour une Entreprise en date du 15 juin 2004 Note préliminaire : Ce document est utilisé dans le cadre de la formation à la Sécurité Informatique, il constitue

Plus en détail

CHARTE D'UTILISATION DES SERVICES ET RESSOURCES INFORMATIQUES ET DE COMMUNICATION PREAMBULE

CHARTE D'UTILISATION DES SERVICES ET RESSOURCES INFORMATIQUES ET DE COMMUNICATION PREAMBULE CHARTE D'UTILISATION DES SERVICES ET RESSOURCES INFORMATIQUES ET DE COMMUNICATION PREAMBULE La présente Charte définit les conditions générales d utilisation des services réseau en précisant leur cadre

Plus en détail

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés LES OUTILS Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés SEPTEMBRE 2011 QUE FAUT-IL DÉCLARER? Tous les fichiers informatiques contenant des données à caractère personnel sont soumis à la Loi Informatique

Plus en détail

Le droit de prêt en bibliothèque

Le droit de prêt en bibliothèque Les droits collectifs Le droit de prêt en bibliothèque p. 45 Le principe La loi du 18 juin 2003 relative à la «rémunération au titre du prêt en bibliothèque et renforçant la protection sociale des auteurs»

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS AU SEIN DU LYCEE GABRIEL

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS AU SEIN DU LYCEE GABRIEL CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS AU SEIN DU LYCEE GABRIEL ENTRE : le lycée Gabriel, représenté par le Proviseur Eric LEMOINE, D UNE PART Et M, D AUTRE PART Préambule

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-80 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2015-80 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2015-80 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

guide du créateur d entreprise 7

guide du créateur d entreprise 7 01 Protéger les idées guide du créateur d entreprise 7 Si votre projet se base sur une nouvelle invention, sur un concept original ou sur une création novatrice, pensez à protéger votre idée. Vous n aimeriez

Plus en détail

Ressources APIE. à l image à l ère du numérique (foire aux questions) l immatériel. Cahier pratique. En bref...

Ressources APIE. à l image à l ère du numérique (foire aux questions) l immatériel. Cahier pratique. En bref... Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Cahier pratique DROIT D auteur, droit à l image à l ère du numérique (foire aux questions) En bref... Les rapports, les photos

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE SUR LE TERRITOIRE FRANCAIS

CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE SUR LE TERRITOIRE FRANCAIS CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE SUR LE TERRITOIRE FRANCAIS Entre les deux parties : (Partie A) l Université de Reims Champagne-Ardenne Représentée par son Président, Richard VISTELLE, d une part Assisté

Plus en détail

L arrêt Nintendo et autres aventures des mesures techniques en droit d auteur. Séverine Dusollier ABA -23 février 2015

L arrêt Nintendo et autres aventures des mesures techniques en droit d auteur. Séverine Dusollier ABA -23 février 2015 L arrêt Nintendo et autres aventures des mesures techniques en droit d auteur Séverine Dusollier ABA -23 février 2015 Rappel 3 couches de protection Protection contre le contournement Traité OMPI 1996

Plus en détail

PEUT-ON PROTEGER UNE IDEE, UN CONCEPT? EXEMPLE : L AMENAGEMENT D UN MAGASIN

PEUT-ON PROTEGER UNE IDEE, UN CONCEPT? EXEMPLE : L AMENAGEMENT D UN MAGASIN PEUT-ON PROTEGER UNE IDEE, UN CONCEPT? EXEMPLE : L AMENAGEMENT D UN MAGASIN Paris, le 14 Août 2014 par Evelyne ROUX Associée, REGIMBEAU Cette question se pose lors de la conception de tout nouveau produit

Plus en détail

Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur

Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur Fermer la fenêtre Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur Le développement et l exploitation d applications mobiles interviennent dans un environnement

Plus en détail

CHARTE INFORMATIQUE LGL

CHARTE INFORMATIQUE LGL CHARTE INFORMATIQUE LGL Selon la réglementation indiquée dans la charte informatique du CNRS, tout accès aux ressources informatiques du LGLTPE nécessite une authentification des personnels. Cette authentification

Plus en détail

Direction de l Administration Générale Service Juridique SOMMAIRE - LE DROIT DE COPIE -

Direction de l Administration Générale Service Juridique SOMMAIRE - LE DROIT DE COPIE - Direction de l Administration Générale Service Juridique BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES SOMMAIRE - LE DROIT DE COPIE - N 2 - Février 2006 DROIT DE COPIE DROIT D AUTEUR ET DROIT DE COPIE Tout auteur

Plus en détail

Conditions générales de location et d exploitation d images

Conditions générales de location et d exploitation d images Conditions générales de location et d exploitation d images PREAMBULE 1. Aux termes des présentes conditions, la notion de photographie est définie comme "Tout document reproduisant une image sur support

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE

CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE Pour favoriser la création de nouveaux produits et services et contribuer au développement économique,

Plus en détail