ETUDE/DIAGNOSTIC SUR LES TECHNOLOGIES D IRRIGATION DANS LE SOUS-SECTEUR DE LA PETITE IRRIGATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE/DIAGNOSTIC SUR LES TECHNOLOGIES D IRRIGATION DANS LE SOUS-SECTEUR DE LA PETITE IRRIGATION"

Transcription

1 ETUDE/DIAGNOSTIC SUR LES TECHNOLOGIES D IRRIGATION DANS LE SOUS-SECTEUR DE LA PETITE IRRIGATION Présentée par Rémi COULIBALY, Consultant REUNION DU RESEAU DE PREVENTION DES CRISES ALIMENTAIRES AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST 4-6 décembre 2012 Ouagadougou, Burkina Faso

2 INTRODUCTION Développement petite irrigation initiée et accompagnée par nombreuses techniques et technologies d irrigation au début années 2000 en AO et pays du CILSS; ces technologies ont aujourd hui des fortunes diverses Objectif étude /diagnostic: o Inventaire techniques/technologies développées au Niger et Burkina o Liste des technologies les plus adoptées et performantes o Elaboration plan de diffusion des techniques/technologies les plus performantes aux autres pays du CILSS

3 1. Domaine du captage de l eau a) Les puits i) Puits maraîchers simple ( F)

4 ii) Puits à parois revêtu (moellons ou buses)

5 iii) les puits forages (à partir de FCFA)

6 b) Les forages manuels (formations meubles) Prix: F

7 c) Forage à la tarière motorisée (formations dures) Prix: F

8 2. Dans le segment de l exhaure de l eau a) La puisette

9 b) Les pompes à motricités humaines: Pompes Nafa ou «qui rapporte des revenus» au Burkina, Pompes NDK (Niyya Da Kokari: «Intention et courage») au Niger De nombreuses variantes ont été développées

10

11 ii) Pompes à pédales Aspirante refoulante simple aspirante simple

12 Pompe aspirante refoulante à grand débit (12 m3/h à 1 m de profondeur Pompe aspirante de profondeur (15m)

13 Pompe à béton

14 c) les motopompes Introduction et expansion au Niger dans les années 90 à partir du Nigéria où le Projet Fadama les avait vulgarisés. Diffusion par Projet Basse Vallée de la Tarka, PIP 1 et PIP 2 grâce à des subventions et la formation de réparateurs locaux. L introduction de motopompes peu coûteuse en provenance de Chine a accéléré le processus

15 Le développement du pompage motorisé au Burkina grâce aux projet DIPAC et du PPIV à partir de Introduction de plusieurs gammes de motopompes et formation des mécaniciens réparateurs et les irrigants à l entretien Les marques les plus connus dans les 2 pays sont: ROBIN, HONDA, YAMAHA, JINLING, DTE KAMA, PETER LISTER, RHINO, KIRLOSKAR

16 3. Dans le segment de la distribution de l eau a) Le système californien

17 b) Canaux revêtus d un c) Canaux revêtus en film plastique briques stabilisées

18 d) le goutte à goutte Deux modèles existent : le goutte à goutte haute pression pour lequel l eau s écoule dans le réseau grâce à la pression du groupe motopompe ; le goutte à goutte basse pression pour lequel l eau est refoulée dans un réservoir placé en hauteur (barrique, polytank, château). L eau s écoule dans le réseau grâce à la pression du liquide. Ce modèle est le plus répandu

19 TECHNIQUES/TECHNOLOGIES LES PLUS PERFORMANTES/ADOPTEES 1. Dans le domaine du captage de l eau Au Niger: le forage manuel Au Burkina: le puisard maraîcher, le forage manuel 2. Dans le domaine de l exhaure de l eau Les pompes à pédales (NDK au Niger, Nafa au Burkina Les motopompes

20 TECHNIQUES/TECHNOLOGIES LES PLUS PERFORMANTES Dans le domaine de la distribution de l eau le système californien

21 PROCESSUS DE VULGARISATION ADOPTEE DANS LES DEUX PAYS Au Niger Etape 1 : Introduction de la technologie ou du matériel de réalisation de la technologie Etape 2 : Choix des sites tests Etape 3 : Formation des artisans fabricants Etape 4 : La publicité Etape 5 : La mise en relation des artisans avec les agriculteurs irrigants Etape 6 : L élaboration des fiches techniques et guides d irrigants

22 PROCESSUS DE VULGARISATION ADOPTEE DANS LES DEUX PAYS Au Burkina Faso Phase 1 : La mise au point des premiers prototypes locaux Phase 2 : Expérimentation sur les parcelles «producteurs» Phase 3 : Visites commentées Phase 4 : Formation des artisans fabricants par les artisans formateurs Phase 5 : Publicité, médiatisation Etape 6 : Elaboration des fiches techniques et guides d irrigants

23 STRATEGIE DE VULGARISATION PROPOSEE Principes de base de la stratégie o Les irrigants doivent connaître, voir et toucher le produit (dans les zones à fort potentiel) o Les irrigants doivent vouloir le produit pour eux-mêmes o Les irrigants doivent s engager et acquérir le produit (l équipement) o Le Produit doit être Disponible à un Prix accessible au Client o Les irrigants prennent du temps pour se décider o Le projet initiateur de la technologie doit jouer un rôle d animation et non chercher à remplacer les acteurs

24 STRATEGIE DE VULGARISATION PROPOSEE Eléments de la stratégie de vulgarisation dans les autres pays o Phase d Introduction des technologies dans le pays (milieu) o Phase d Identification des sites potentiels pour l expérimentation o Phase de Démonstrations publiques (visites commentées)

25 STRATEGIE DE VULGARISATION PROPOSEE o Phase d Analyse de la demande o Phase d Identification des artisans intéressés et leur formation o Phase de Promotion/Médiatisation o Phase de Recherche-Développement o Phase de Suivi de la qualité de la fabrication

26 CONCLUSION Etude diagnostique sur les technologies d irrigation au Burkina Faso et au Niger a permis d appréhender une gammes importante de technologies qui ont été mises au point. Cinq (5) principales technologies jugées performantes ont été adoptées par les acteurs notamment les irrigants: i) forage manuel, puisards maraichers, Ii) pompes à pédales (pompes Niyya da kokari au Niger et pompes NAFA au Burkina) et motopompes; Iii) le système californien.

27 CONCLUSION Ces technologies ont été diffusées dans les deux pays dans le cadre de projets d irrigation privée mais les pompes à motricité humaine connaissent un recul depuis l introduction et le soutien apporté aux motopompes. Or au regard de leur apport pour les plus petits irrigants, il est souhaitable qu elles soient remises sur le devant de la scène par des actions vigoureuses de médiatisation, de soutien des Etats (accès au financement des acteurs, environnement institutionnel, etc.) Certains pays du CILSS ne les connaissent pas ; c est pourquoi, au regard de leur apport pour le développement de la petite irrigation, il est important qu elles soient introduites et vulgarisées dans ces pays. Le plan de diffusion proposée a été conçu dans cette optique.

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA)

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- LA COMMISSION -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) 2007 1. CONTEXTE ET

Plus en détail

à même d apprécier les avancées sur les principaux axes stratégiques des politiques suivies.

à même d apprécier les avancées sur les principaux axes stratégiques des politiques suivies. ATELIER REGIONAL DE RELANCE DES DISPOSITIFS NATIONAUX DE SUIVI EVALUATION DES POLITIQUES ET STRATEGIES DE SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE DE SEPT PAYS TEST Note conceptuelle I- Contexte et justification

Plus en détail

3 étapes essentielles pour bien choisir votre motopompe.

3 étapes essentielles pour bien choisir votre motopompe. 22 Motopompes 3 étapes essentielles pour bien choisir votre motopompe. 1 Evaluez la nature de l eau que vous devez traiter Parce que tous les liquides à pomper n ont pas les mêmes caractéristiques, les

Plus en détail

Diffusion de forages à faible coût

Diffusion de forages à faible coût agridoc Diffusion de forages à faible coût Zone géographique Afrique de l ouest, Niger, zones où l eau est peu profonde (moins de 7 m) Mots clés Petite irrigation, Equipements, Vulgarisation Echelle d

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

Tableau n 2 : Etat de mise en œuvre du plan d opération pour le second semestre 2001

Tableau n 2 : Etat de mise en œuvre du plan d opération pour le second semestre 2001 Tableau n 2 : Etat de mise en œuvre du plan d opération pour le second semestre 2001 Activités principales Sous-activités Activités détaillées Etat de mise en oeuvre Analyse/Observations Résultat 1 : Le

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Secrétariat Exécutif NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

pour lutter et faire face au changement climatique

pour lutter et faire face au changement climatique rencontre du 16 décembre2015 Accès à l eau, accès à l électricité: des enjeux partagés pour lutter et faire face au changement climatique Accès à l eau, accès à l énergie, des enjeux partagés L eau, enjeu

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE 1 FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN PLACE D UN CADRE DE CONCERTATION ENTRE LE BENIN, LE BURKINA FASO, LE MALI, LE NIGER, LE NIGERIA

Plus en détail

Pompe calculs de hauteur

Pompe calculs de hauteur À retenir 1) Une pompe pour quoi faire? Arrosage, alimentation domestique, surpression collective, industrie, anti-incendie, transfert, relevage... 2) Où est l eau? Puits, forage, étang, rivière, bâche,

Plus en détail

Etat des lieux sur l utilisation des foyers améliorés au Burkina Faso ETAT DES LIEUX SUR L UTILISATION DES FOYERS AMELIORES AU BURKINA

Etat des lieux sur l utilisation des foyers améliorés au Burkina Faso ETAT DES LIEUX SUR L UTILISATION DES FOYERS AMELIORES AU BURKINA ETAT DES LIEUX SUR L UTILISATION DES FOYERS AMELIORES AU BURKINA Octobre 2013 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L ETUDE 1. Contexte environnemental du Burkina et foyers améliorés

Plus en détail

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE COMMISSION EAU, ASSAINISSEMENT et Environnement COMPTE-RENDU DE RÉUNION DU 09 OCTOBRE 2014 Membres de la commission présents : Mme DURAND Michèle, Mme FRANCHINI Annaïck, M. MENETRIER Denis, M. HUCHON Jean-Michel,

Plus en détail

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

Plus en détail

GICRESAIT PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE «EAUX SOUTERRAINES, UNE MANNE COMMUNE A PROTEGER»

GICRESAIT PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE «EAUX SOUTERRAINES, UNE MANNE COMMUNE A PROTEGER» PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE GICRESAIT «EAUX SOUTERRAINES, UNE MANNE COMMUNE A PROTEGER» AU SERVICE DE LA GESTION DURABLE ET CONCERTEE DES RESSOURCES EN EAU DE L IULLEMEDEN ET DU TAOUDENI

Plus en détail

RAPPORT DE LA FORMATION DES ARTISANS DU BURKINA FASO A LA PRODUCTION DU FOYER AMELIORE SEWA/DIAMBAR (Ouagadougou, 12 19 décembre 2006)

RAPPORT DE LA FORMATION DES ARTISANS DU BURKINA FASO A LA PRODUCTION DU FOYER AMELIORE SEWA/DIAMBAR (Ouagadougou, 12 19 décembre 2006) COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME MAJEUR GRN PROGRAMME REGIONAL

Plus en détail

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de l égalité femmes-hommes est une priorité de l action

Plus en détail

4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement

4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement 4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement La mise en place des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement dans les communes contribue à

Plus en détail

projet Initiative du Cajou Africain Février, 2013

projet Initiative du Cajou Africain Février, 2013 Note conceptuelle du Programme du Master Trainer pour la promotion des chaînes de valeur du cajou en Afrique de l Ouest Guide pour le Programme du Maître Formateur du L initiative du Cajou Africain (ica)

Plus en détail

CROIX-ROUGE FRANÇAISE

CROIX-ROUGE FRANÇAISE CROIX-ROUGE FRANÇAISE Direction des Opérations Internationales / PIROI Gestion, nettoyage et sanitation des puits en situation de catastrophe Document P.I.R.O.I Julien Thiria (ingénieur sanitaire) Mise

Plus en détail

Nom - Prénom :... Code postal - Ville :... Objet : demande de subvention installation d un système de géothermie par forage vertical

Nom - Prénom :... Code postal - Ville :... Objet : demande de subvention installation d un système de géothermie par forage vertical Nom - Prénom :... Adresse :... Code postal - Ville :... Tel :... Monsieur le Président Communauté de Communes de Cattenom et Environs 2 av. du général de Gaulle 57570 CATTENOM Objet : demande de subvention

Plus en détail

Mitigation and adaptation options for rain fed Agriculture sector in West Africa

Mitigation and adaptation options for rain fed Agriculture sector in West Africa Mitigation and adaptation options for rain fed Agriculture sector in West Africa Rain fed Agriculture sector in West Africa Emploie plus de 70% de la population active Essentiellement a base de cereales

Plus en détail

Le Groupe BANK OF AFRICA

Le Groupe BANK OF AFRICA Le Groupe BANK OF AFRICA Une vision, une histoire, une stratégie Mars 2010 1 L origine La vision, dès 1982, d une banque panafricaine, accessible à tous, impliquée dans le développement économique, avec

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

LES MEDICAMENTS VETERINAIRES MODERNES REPONDENT-ILS AUX BESOINS DU MARCHE AFRICAIN?

LES MEDICAMENTS VETERINAIRES MODERNES REPONDENT-ILS AUX BESOINS DU MARCHE AFRICAIN? LES MEDICAMENTS VETERINAIRES MODERNES REPONDENT-ILS AUX BESOINS DU MARCHE AFRICAIN? Dr Gilbert Magand Session 1 : Situation actuelle et spécificité de la distribution et de l utilisation des médicaments

Plus en détail

L O T N 0 4 T R A I T E M E N T D E S B O I S

L O T N 0 4 T R A I T E M E N T D E S B O I S L O T N 0 4 T R A I T E M E N T D E S B O I S E 13-07 RESTRUCTURATION FAÇADES BATIMENT 11 AGROCAMPUS C.C.T.P. PHASE DCE 21.02.2014 CHOUZENOUX ARCHITECTURE 1 04.01 GENERALITES 04.01.01 - NORMES ET REGLEMENTS

Plus en détail

Fortnation à la gestion des banques céréalières

Fortnation à la gestion des banques céréalières Fortnation à la gestion des banques céréalières Approvisionnement, stockage et cession des céréales PROGRAMME tj@o~tjœj Appui associatif et coopératif aux initiatives de développement à la base Bureau

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking)

Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking) UPU UNION POS TALE UNIVERSELLE Etude de cas No. 4 Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking) Alexandre Berthaud Décembre 2014 2 Table des matières

Plus en détail

Quelle gestion des ressources rares pour favoriser l arrivée de nouveaux entrants: cas du Burkina Faso

Quelle gestion des ressources rares pour favoriser l arrivée de nouveaux entrants: cas du Burkina Faso Quelle gestion des ressources rares pour favoriser l arrivée de nouveaux entrants: cas du Burkina Faso PLAN DE L EXPOSE Introduction Statut du secteur des télécommunication au Burkina Faso Le cadre juridique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

INNOVATIONS POUR UNE PRODUCTION AGRICOLE DURABLE

INNOVATIONS POUR UNE PRODUCTION AGRICOLE DURABLE INNOVATIONS POUR UNE PRODUCTION AGRICOLE DURABLE LE PLAN MAROC VERT VISE À DÉVELOPPER L AGRICULTURE MAROCAINE À HORIZON 2020 AVEC UN IMPACT CLAIR SUR LES ENGRAIS Évolution prévue de la consommation des

Plus en détail

Démarche qualité pour la réalisation d infrastructures durables en Afrique de l Ouest.

Démarche qualité pour la réalisation d infrastructures durables en Afrique de l Ouest. Série technique de GWI : qualité des infrastructures. Série technique de GWI : la qualité des infrastructures pour un accès durable à l eau et à l assainissement AFRIQUE DE L OUEST Démarche qualité pour

Plus en détail

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC):

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC): CONFERENCE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE CMA/AOC Avenue Bourguiba BP. 15799 Dakar-Fann Tél : (221) 869 11 90 Fax : (221) 825 47 30 Email : cmaoc@cmaoc.org CONFERENCE

Plus en détail

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Billy Troy, Fondation FARM Partage du savoir en Méditerranée (7) Tunis, 19 mai 2012 Sécurité hydrique et sécurité alimentaire

Plus en détail

Lave-bassins à thermo-désinfection. Série LP. Hygiène dans les hôpitaux, maisons de retraite, centres de rééducation

Lave-bassins à thermo-désinfection. Série LP. Hygiène dans les hôpitaux, maisons de retraite, centres de rééducation Lave-bassins à thermo-désinfection Série LP Hygiène dans les hôpitaux, maisons de retraite, centres de rééducation Série LP Lave-bassins à thermo-désinfection pour hôpitaux et cliniques Un vaste choix

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

L étude d une installation géothermique pour le chauffage des habitations

L étude d une installation géothermique pour le chauffage des habitations L étude d une installation géothermique pour le chauffage des habitations Auteurs: Hadjer DJEDIAT Bachir BOUBEKEUR Pr C.E. CHITOUR 1 Introduction 2 Géothermie 3 Exploitation de la géothermie Plan 4 Chaleur

Plus en détail

Aquatic. Manuel d utilisation

Aquatic. Manuel d utilisation S Aquatic Manuel d utilisation Notre offre de production d eau chaude sanitaire solaire, Solerio Large, est complète, capteurs avec éléments de fixation, station solaire, ballon de stockage solaire et

Plus en détail

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Historique des interventions de l ICÉA en lien avec la Politique gouvernementale d éducation des adultes et

Plus en détail

Partenariat de l ENSEA avec les autres institutions

Partenariat de l ENSEA avec les autres institutions REPUBLIQUE DE COTE-D IVOIRE Union - Discipline - Travail ------------- MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ------------- Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d Economie Appliquée 08 BP 3 ABIDJAN

Plus en détail

[Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013

[Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013 UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ [Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013 INDICE

Plus en détail

Sécurité alimentaire : les enjeux face à la crise alimentaire >> Mercredi 14 Septembre 2011 au SPACE «Salon International de l Elevage» à Rennes

Sécurité alimentaire : les enjeux face à la crise alimentaire >> Mercredi 14 Septembre 2011 au SPACE «Salon International de l Elevage» à Rennes Sécurité alimentaire : les enjeux face à la crise alimentaire >> Mercredi 14 Septembre 2011 au SPACE «Salon International de l Elevage» à Rennes Au niveau régional, la problématique laitière et de l agriculture

Plus en détail

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION MINISTERE DE L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU MALI PROGRAMME COMPETITIVITE Un Peuple un But une Foi ET DIVERSIFICATION AGRICOLES (PCDA) COORDINATION REGIONALE DE SEGOU GROUPEMENT AGRERGID BP : 327 Ségou Tel

Plus en détail

Mise en place d une formation ouverte et à distance (FOAD)

Mise en place d une formation ouverte et à distance (FOAD) Mise en place d une formation ouverte et à distance (FOAD) pour le doctorat (Ph.D.) en sciences de l éducation avec spécialisation en intégration des technologies en éducation Projet présenté dans le cadre

Plus en détail

Techniques d Irrigation pour les Agriculteurs à Petite Échelle

Techniques d Irrigation pour les Agriculteurs à Petite Échelle Techniques d Irrigation pour les Agriculteurs à Petite Échelle Pratiques clés pour les praticiens de la RRC Techniques d Irrigation pour les Agriculteurs à Petite Échelle : Pratiques clés pour les praticiens

Plus en détail

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA

Plus en détail

V-Process Vertical LE PLUS COURT CHEMIN DE LA MATIERE A LA FONCTION. www.giroudfonderie.com

V-Process Vertical LE PLUS COURT CHEMIN DE LA MATIERE A LA FONCTION. www.giroudfonderie.com LE PLUS COURT CHEMIN DE LA MATIERE A LA FONCTION Présentation de l outillage (Plaque modèle) Un outillage est composé de 2 plaques modèles, comportant un ou plusieurs modèles, un bassin de coulée, une

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

(bicarbonates ) et CO 3

(bicarbonates ) et CO 3 2/ Les eaux gazeuses LE SYSTÈME CARBONATE est l'ensemble formé par trois types de composés chimiques, qui sont : - dans l'atmosphère : le gaz carbonique (CO2) ; - dans l'eau : les composés de l'acide carbonique

Plus en détail

Retours d expériences : Prise en compte du radon dans le bâtiment en Bretagne

Retours d expériences : Prise en compte du radon dans le bâtiment en Bretagne Retours d expériences : Prise en compte du radon dans le bâtiment en Bretagne Antonin POTELON Juin Décembre 2015 Partenariat Réseau Breton Bâtiment Durable / Agence Qualité Construction Le Radon, Le Radon,

Plus en détail

Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée

Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée Quel partenariat? SESAME Montpellier 21 et 22 février 2013 Menu 1. Quelques rappels sur ce qu est l AFD, son activité ité et ses mandats 2. Les engagements pour

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

INTRODUCTION. Plan du cours (1/2) Marketing stratégique. Plan du cours (2/2) Le rôle du marketing stratégique. Le vocabulaire stratégique

INTRODUCTION. Plan du cours (1/2) Marketing stratégique. Plan du cours (2/2) Le rôle du marketing stratégique. Le vocabulaire stratégique Plan du cours (1/2) Marketing stratégique Séverine Saleilles Introduction Le diagnostic stratégique Diagnostic externe (PESTEL, forces concurrentielles, cycle de vie, benchmark) Diagnostic interne (chaîne

Plus en détail

Maîtrise de la qualité de l eau des puits et forages. Loïc Fulbert GDS Mayenne «Loic.fulbert.gds53@reseaugds.com»

Maîtrise de la qualité de l eau des puits et forages. Loïc Fulbert GDS Mayenne «Loic.fulbert.gds53@reseaugds.com» Maîtrise de la qualité de l eau des puits et forages. Loïc Fulbert GDS Mayenne «Loic.fulbert.gds53@reseaugds.com» 02 43 53 53 54 Maîtriser la qualité de l'eau dans le but de Eviter les risques sanitaires

Plus en détail

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST :

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST : MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWIAFRIQUE DE L OUEST : Projet GWIAfrique de l Ouest: BurkinaFaso, Ghana, Mali, Niger et Sénégal Expérience réussie de Gestion Intégrée des Ressources en

Plus en détail

Impact de la gestion des stocks publics des produits vivriers sur le warrantage au Burkina Faso

Impact de la gestion des stocks publics des produits vivriers sur le warrantage au Burkina Faso MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE =-=-=-=-=--=-=-=- SECRETARIAT GENERAL =-=-=-=-=--=-=-=- DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DES STATISTIQUES SECTORIELLES -=-=-=-=-=--=-=-= DIRECTION

Plus en détail

ANDRITZ Solution de pompage pour l'industrie offshore

ANDRITZ Solution de pompage pour l'industrie offshore ANDRITZ Solution de pompage pour l'industrie offshore www.andritz.com/pumps ANDRITZ pour applications offshore Solutions solutions de pompage sur mesure Vous cherchez des solutions sûres et efficaces pour

Plus en détail

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement Version du 10 octobre 2012 (Arrêté du Gouvernement wallon du 13 septembre 2012 déterminant les conditions sectorielles relatives au forage et à l équipement de puits destinés à une future prise d eau souterraine

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective»

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» «Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» Compte rendu de l initiative publique du 21 mars 2012 1 e - Rappel du contexte de l initiative, des objectifs de l

Plus en détail

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Communiqué de presse Paris, le 7 avril 2014 Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Malakoff Médéric qui assure la santé

Plus en détail

Rapport du mini-atelier de réflexion et de planification du Groupe de Travail régional sur l Education en Situations d Urgence 2 novembre 2012

Rapport du mini-atelier de réflexion et de planification du Groupe de Travail régional sur l Education en Situations d Urgence 2 novembre 2012 Groupe de Travail Régional Afrique de l Ouest et du Centre Rapport du mini-atelier de réflexion et de planification du Groupe de Travail régional sur l Education en Situations d Urgence 2 novembre 2012

Plus en détail

Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain. Les acteurs centraux au cœur du changement

Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain. Les acteurs centraux au cœur du changement Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain Les acteurs centraux au cœur du changement Détails sur les contenus des sessions : Thème 1 : «Compréhension des concepts

Plus en détail

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 La Médiatrice du cinéma est chargée de formuler son avis sur les propositions d engagements de

Plus en détail

La vision du PDM à la problématique de la décentralisation et des services décentralisés

La vision du PDM à la problématique de la décentralisation et des services décentralisés Forum régional sur la décentralisation en Afrique francophone : Atelier de travail sur le thème : Améliorer la prestation des services décentralisés en quatre pays africain francophones Vers des solutions

Plus en détail

Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC

Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE

PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE SOCIETE D EXPLOITATION ET DE DEVELOPPEMENT AEROPORTUAIRE AERONAUTIQUE ET METEOROLOGIQUE PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE 1 PLAN DE

Plus en détail

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Notre gamme de matériels de détection, écrémage, déshuilage Détection Matériels TRACK OIL DIM OIL

Plus en détail

Raisonner son plan de fumure : une formation numérique et multi modale au CPSA de Combourg?

Raisonner son plan de fumure : une formation numérique et multi modale au CPSA de Combourg? La fiche descriptive d un processus d innovation Raisonner son plan de fumure : une formation numérique et multi modale au CPSA de Combourg? Le projet L origine et description de votre projet Les mots

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services

Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services GOUVERNEMENT DU NUNAVUT Demande d expression d intérêt Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services Le Conseil d examen des taux des entreprises de services, un organisme de

Plus en détail

Introduction Accompagner une viticulture compétitive et responsable. Remercier ET rebondir sur l idée développée par JAMES DE ROANY

Introduction Accompagner une viticulture compétitive et responsable. Remercier ET rebondir sur l idée développée par JAMES DE ROANY Introduction Accompagner une viticulture compétitive et responsable Remercier ET rebondir sur l idée développée par JAMES DE ROANY La Qualité d'un service ou d'un produit n'est pas ce que vous y mettez.

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES

POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES Cette note complète la présentation pédagogique allégée de la pompe à chaleur, en traitant du cas où le fluide thermodynamique est un mélange de vapeurs. C est notamment

Plus en détail

Territoire concerné : Maîtrise d ouvrage : Procédures Territoriales : Contact :

Territoire concerné : Maîtrise d ouvrage : Procédures Territoriales : Contact : RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «CREATION D UNE EPICERIE SOLIDAIRE INTERCOMMUNALE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté d Agglomération du Pays Voironnais Maîtrise

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

Energie pour un développement durable de l Afrique

Energie pour un développement durable de l Afrique Energie pour un développement durable de l Afrique Abdoussalam Ba Directeur général du CNES, Niamey, Niger L énergie est le soubassement de toute activité économique. Or, lors de l élaboration du Plan

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

pour améliorer... L Intégration de la Nutrition et la Sécurité alimentaire

pour améliorer... L Intégration de la Nutrition et la Sécurité alimentaire Développer les Capacités pour améliorer... L Intégration de la Nutrition et la Sécurité alimentaire Les Etudes sur la Sécurité semencière La Redevabilité envers les Populations Affectées Burkina Faso Tchad

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel Afrique Verte 12-20 rue Voltaire 93100 Montreuil - France Tel : 0033 (0) 1.42.87.06.67 caroline.bah@libertysurf.fr www.afriqueverte.org Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel AMASSA - AV Mali BP : E404

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

EVOLUTION ET PERSPECTIVES EN MATIERE DE GESTION DES FORETS NATURELLES AU NIGER : QUELS PROGRES ET QUEL AVENIR?

EVOLUTION ET PERSPECTIVES EN MATIERE DE GESTION DES FORETS NATURELLES AU NIGER : QUELS PROGRES ET QUEL AVENIR? EVOLUTION ET PERSPECTIVES EN MATIERE DE GESTION DES FORETS NATURELLES AU NIGER : QUELS PROGRES ET QUEL AVENIR? DAN BARIA Soumaila Ingénieur des Eaux et Forêts Coordonnateur d Antenne régionale PNEDD- Haute

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

Schéma directeur en eau potable

Schéma directeur en eau potable Syndicat Intercommunal De Saône-Ognon-Vingeanne Schéma directeur en eau potable Présentation Résumé de l étude et programme de travaux B&R Ingénierie Franche-Comté 13. avenue Aristide Briand 39100 DOLE

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

RAPPORT : FORMATION DE 8 AGENTS ET 200 PAYSANS PRODUCTEURS DE RIZ A GAO SUR LE SYSTEME DE RIZICULTURE INTENSIVE (SRI). Campagne Agricole 2014-2015.

RAPPORT : FORMATION DE 8 AGENTS ET 200 PAYSANS PRODUCTEURS DE RIZ A GAO SUR LE SYSTEME DE RIZICULTURE INTENSIVE (SRI). Campagne Agricole 2014-2015. MINISTERE DE DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE DU MALI ********* UN PEUPLE- UN BUT UNE FOI DIRECTION NATIONALE DE L AGRICULTURE ******** DIRECTION REGIONALE DE L AGRICULTURE DE GAO RAPPORT : FORMATION DE

Plus en détail

4.1 COMPOSANTS DE BASE

4.1 COMPOSANTS DE BASE sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi CHAPITRE 4 LES COMPOSANTS D UN CIRCUIT FRIGORIFIQUE Introduction Dans ce chapitre, la théorie portera sur les composants de base d un circuit frigorifique.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉUNION DE CLOTURE - 26 JUIN

DOSSIER DE PRESSE RÉUNION DE CLOTURE - 26 JUIN DOSSIER DE PRESSE RÉUNION DE CLOTURE - 26 JUIN 2012 Contacts presse : Agence Destinature Catherine Vaisse 04 73 39 03 68 06 83 86 60 91 catherine.vaisse@destinature.fr Macéo Clément Rousseau 04 27 04 51

Plus en détail

Mélangeurs et Agitateurs

Mélangeurs et Agitateurs The Wastewater PROFESSIONALS Mélangeurs et Agitateurs Introduction Dans les applications industrielles et les stations d épuration, les liquides des bassins ouverts et les systèmes de canalisations ouvertes

Plus en détail

Solidarité internationale

Solidarité internationale Solidarité internationale La solidarité en Poitou-Charentes se décline aussi au niveau international, via des initiatives associatives et des partenariats de coopération décentralisée. Dans la région de

Plus en détail

Réponses des Organisations régionales face aux crises de 2007 et 2008

Réponses des Organisations régionales face aux crises de 2007 et 2008 Secrétariat Exécutif Programme Régional d Appui Accès aux Marchés Réponses des Organisations régionales face aux crises de 2007 et 2008 Moussa CISSE Coordonnateur PRA/Accès aux Marchés Plan I. Introduction

Plus en détail

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Michael Marx, Centre d investissement Organisation des Nations Unies pour l Agriculture et l Alimentation Date: 18 mars 2015 AgriFin

Plus en détail