Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie"

Transcription

1 Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Philippe GLORION, responsable des Services Techniques Dr Stéphanie EDOUARD, Praticien Hygiéniste CoCLINNOR Mardi 16 Juin 2015

2 Centre Hospitalier de DIEPPE Hôpital de référence du territoire de santé «Caux Maritime/Seine Maritime» 2 sites : centre ville (MCO, SSR, Psychiatrie) / Château Michel, filière personnes âgées (SLD et EHPAD) Nombre de lits en 2014 : 987 lits et places (MCO = 334, SSR = 90, *Psychiatrie= 120 lits et places, SLD / EHPAD / SSIAD = 443) Ouverture du nouveau bâtiment de Psychiatrie en Novembre 2010 Activité MCO 2014 : journées d hospitalisation Activité Psychiatrie 2014 : journées d hospitalisation

3 Alerte Vendredi 22/08/14 12H30 : alerte du laboratoire Antigénurie legionelle positive (contrôle d une antigénurie douteuse le 21/08) Patiente de 63 ans hospitalisée pour psychose chronique en Psychiatrie secteur 12 (2ème étage du bâtiment de Psychiatrie) depuis le 06/08 et transférée en Pneumologie depuis le 20/08 pour pneumopathie Enquête Environnementale rétrospective Déclaration à ARS par le laboratoire dès le vendredi 22/08 après midi par fax /mail institutionnel + signalement IN ARS/CCLIN/ARLIN le lundi 25/08

4 Enquête environnementale rétrospective Derniers prélèvements ECS : Le 25/06 : Taux = 450 UFC/litre Legionella pneumophila sérogroupe 1 dans la salle de bain commune à côté de la chambre 219 occupée par la patiente (en dessous du seuil 1000 UFC/L) = action ciblée de purge et changement du pommeau de douche le 06/07 Historique de la SDB commune: taux : 10 4 UFC/L Legionelle non pneumophila en 2011 puis taux = 10 3 UFC/L Legionella pneumophila depuis 2012 localisé sur ce point = actions ciblées (filtre, purge et entretien du point d usage), contrôle négatif après actions mais à nouveau positif en 2013 Historique de la Chambre 219 : occupée par un patient sans utilisation de la douche pendant 1 semaine avant hospitalisation de la patiente

5 Investigation environnementale et diagnostique technique Dès le lundi 25/08 : Réunion de crise entre Service technique /DALKIA/Gestion des risques environnementales /EOH Expertise technique et diagnostique technique du réseau d ECS Plan du réseau d ECS, historique disponible sur GTC, mise en place sonde d enregistrement thermique sur les boucles d ECS Problème de débits et de T C sur la boucle 2 : grande variation de T C en fonction du tirage d ECS = problème de piquage (vanne d équilibrage mal positionnée) Campagne de prélèvements d ECS à la recherche de legionelle par le CHU Rouen (COFRAC) chambre 219 et chambres voisines (douche et lavabo) dès mercredi 27/08 : 14 points de prélèvements Taux legionelle < 1000 UFC/L sur tous les points sauf chambre 221 (lavabo) = UFC/L L.p serogroupe 1 = arrêt de l utilisation du points d eau + changement brise-jet et purge à T C max

6 1 ère boucle 2 ème boucle 3 ème boucle Chambre de la patiente Points d eau prélevés lors de l investigation

7 Suivi de la Température boucle 2 N 3 Bleu 1 j

8 Actions sur le réseau d ECS Instauration de purges renforcées sur la boucle problématique (jeudi 04/09) = choc thermique (purges avec mitigeurs déréglés pour une T C max) Travaux sur la boucle : Action corrective sur un piquage du réseau ECS dès le lundi 08/09 pour pérenniser le bouclage en terme de débit et de T C. Prélèvements de contrôle d ECS le mercredi 10/09 (à J2) : recherche legionelle négatif (6 prélèvements de contrôle) Nouveaux prélèvements à distance le mercredi 15/10 ( à 5 sem) : ECS et EF recherche legionelle négative (6 prélèvements de contrôle) Au total : 26 prélèvements pour la recherche de legionelle pour cette investigation

9 Suivi de la Température après actions correctives 53,6 C

10 Cas clinique Patiente de 63 ans hospitalisée en Psychiatrie pour une psychose chronique depuis le 06/08 (facteurs de risque = diabétique et HTA) transférée en Pneumologie le 20/08 : fièvre à 39,6 C et signes respiratoires depuis le 16/08 (à J 10 d hospitalisation) durée d incubation de la legionelle = 2-10 j : suspicion de legionellose nosocomiale Traitement antibiotique dès le 20/08 devant une pneumopathie Antigénurie legionelle (serogroupe 1) douteuse le 21/08 puis positive le 22/08 + expectoration faite le 24/08, sérologie mycoplasme positive = pneumopathie à legionella pneumophila et mycoplasme pneumoniae Retour en Psychiatrie le 30/08 et revue en consultation le 10/12

11 Comparaison de la souche clinique/ souche environnementale Envoi de l expectoration au CNR pour mise en culture le 25/08 Culture négative au CH Dieppe (sous ATB depuis le 20/08) mais positive par culture sur amibe au CNR le 12/09 Envoi de la souche environnementale (200 UFC/L en chambre 219 prélèvements du 27/08) pour comparaison avec la souche clinique au CNR par analyse de profil de macrorestriction de l ADN génomique : souches différentes, caractère nosocomial?

12 Discussion Suspicion de Legionellose nosocomiale : signe clinique à J 10 d hospitalisation chez une patiente à faible facteur de risque Faible taux de legionelle ( 450 UFC/L le 25/06) au niveau du point d échantillonnage à proximité de la chambre mais sérogroupe 1 Douche non utilisée pendant 1 semaine sans purge(douche sans flexible) Exposition de la patiente à un taux de legionelle inconnu (serogroupe 1) Souche legionelle environnementale ECS différente de la souche clinique (prélèvement à distance du moment de l exposition = J20 après plusieurs utilisations de la douche par la patiente)

13 Lesleçons àtirer.. L importante des purges d ECS et EF en cas de non utilisation d un point d eau : Notion de «bras mort» même de très faible longueur (favorise la multiplication de la flore du point d eau) Une réactivité devant des prélèvements positifs même si le seuil < 250 UFC/L avec présence de legionella pneumophila (surtout sérogroupe 1) Une vigilance devant la présence de legionella spp Le suivi des T C de retour de boucle (si possible avec enregistrement continu) est indispensable. Consigner périodiquement les valeurs dans le carnet sanitaire.

14 Une expérience positive Excellente collaboration entre EOH/ Services techniques/ Dalkia et service de Psychiatrie ( réunions EAU depuis 2005) Réactivité de l expertise technique et des actions correctives des services techniques : meilleure connaissance du réseau d ECS Collaboration «précieuse» du laboratoire d Hygiène du CHU pour sa disponibilité et son expertise avec le soutien de l ARS

15 MERCI DE VOTRE ATTENTION XIème journée régionale prévention des IAS 11/04/2013

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D CHAUDE SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 Valérie Boyer : Infirmière Hygiéniste Catherine Foucou : Praticien en Hygiène PROLIFERATION

Plus en détail

Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste

Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste 38 ème journées régionales Hygiène hospitalière et prévention des IAS 24-25 mars 2016 Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste Un Ehpad en Ile-de-France

Plus en détail

Gestion du risque légionelle

Gestion du risque légionelle Les légionelles dans les établissements de santé et les établissements d hébergement pour personnes âgées Maîtrise du risque dans les réseaux d eau sanitaire Expérience du centre hospitalier du Pays d

Plus en détail

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement Légionelles Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement La bactérie: évaluation des dangers Bacille gram - : 50 espèces, 64 sérogroupes naturellement présentes dans

Plus en détail

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Risques sanitaires liés aux légionelles Infections de type grippal Infections respiratoires graves Légionelloses - Symptômes : 2 à 10

Plus en détail

Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie

Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Page : 1 / 9 Page : 2 / 9 Généralités - Définitions Legionella et risques : Legionella est un bacille intracellulaire Gram négatif qui est responsable de 0,5 à 5% des pneumonies communautaires nécessitant

Plus en détail

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE ANTENNE REGIONALE AQUITAINE GESTION DU RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS LES EHPAD MANUEL D EVALUATION 2011 SOMMAIRE Liste des abréviations... 3 Objectif du manuel d évaluation... 4 Fiche établissement...

Plus en détail

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé?

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? AM Rogues Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux En moyenne 750 litres d eau par jour et par lit Soit la consommation de 5 habitants

Plus en détail

Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010

Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010 Établissements de Santé et Environnement Jeudi 31 Mai 2012 Béatrice Bresson Ingénieur Biomédical Direction Qualité Performance Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010 Plan d intervention

Plus en détail

Lutte contre les Infections Associées aux Soins et Démarche globale de Gestion des Risques

Lutte contre les Infections Associées aux Soins et Démarche globale de Gestion des Risques Lutte contre les Infections Associées aux Soins et Démarche globale de Gestion des Risques L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Dr Stéphanie Rochon Edouard, Praticien Hygiéniste Isabelle Poullain,

Plus en détail

Intervention en partenariat : exemple d une éclosion de légionellose

Intervention en partenariat : exemple d une éclosion de légionellose Intervention en partenariat : exemple d une éclosion de légionellose Jacinthe Desjardins, DESS, HDQ Jean-François Duchesne, M.Sc., DRSP 03 Jasmin Villeneuve, MD, M. Sc., DRSP 03 JASP 1er décembre 2011

Plus en détail

CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide

CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide GR-CS-PR-01 CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide Nom de l établissement : EHPAD La Bastide Adresse : Lieu-dit «Le Pré Commun «31 360 BEAUCHALOT Nom du Responsable : Mme Sylvie LACOSTE-MANS Téléphone : 05.61.97.83.00.

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques Légionelles Présence dans les milieux aquatiques naturels ou artificiels Conditions favorables

Plus en détail

COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1

COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1 COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1 Plan de l intervention Un préalable : bien connaître son installation Les 3 principes

Plus en détail

A propos d un cas de légionellose nosocomiale

A propos d un cas de légionellose nosocomiale A propos d un cas de légionellose nosocomiale Dr. Mathé médecin hygiéniste HPGM (91) C. Houmaire, Ingénieur d Etudes Sanitaires (ARS DT 91) Prévention du risque infection en EHPAD 02 avril 2015 1 Légionellose

Plus en détail

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 Procédure de maintenance des réseaux d eau Référence BM : Environnement Ref. Service : Eau Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 1. OBJET Cette procédure vise, dans le

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la santé

Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du travail, de l emploi et de la santé Secrétariat d Etat à la Santé Direction générale de la Santé Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation Bureau

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation Bureau de la qualité des eaux Personne

Plus en détail

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE Qu est-ce que la légionellose? La légionellose est une infection respiratoire provoquée par des bactéries appelées «legionella pneumophila» ou «légionelles». Ces

Plus en détail

LEGIONELLOSE Signalement - Gestion du risque Rôle de l agence Régionale de Santé

LEGIONELLOSE Signalement - Gestion du risque Rôle de l agence Régionale de Santé LEGIONELLOSE Signalement - Gestion du risque Rôle de l agence Régionale de Santé 20 septembre 2012 Journée Signalement CCLIN- OUEST Mme Cécile ROBERT- Dr Dominique LE GOFF - ARS Bretagne XX/XX/XX LA BACTERIE

Plus en détail

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Observatoire des médicaments, des dispositifs médicaux et de l innovation thérapeutique = structure régionale

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires Rédaction cahier des clauses techniques particulières (CCTP) Phase Travaux Opération préalable à la réception des installations (OPR)

Plus en détail

Actions de prévention de la légionellose en EHPAD

Actions de prévention de la légionellose en EHPAD Actions de prévention de la légionellose en EHPAD 16 décembre 2014 Corinne CHANTEPERDRIX DD26 Audrey COMTE DD01 2ème rencontre des Equipes Mobiles d Hygiène - Centre hospitalier Lyon Sud LES MISSIONS DES

Plus en détail

Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes

Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes SERVICE D HYGIENE ET D EPIDEMIOLOGIE SECTEUR EHPAD Juin 2009 Ce guide décrit l ensemble des dispositions

Plus en détail

Le signalement des infections nosocomiales

Le signalement des infections nosocomiales Le signalement des infections nosocomiales Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie (SGRIVI),

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+

RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+ RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+ Centre SSR Sainte Catherine Labouré LA BAUME D HOSTUN CESBRON C., Responsable Qualité et Gestion des Risques - GENSTY D., Praticien hygiéniste, Président du CLIN LANTHEAUME

Plus en détail

Management d une équipe de bio nettoyage

Management d une équipe de bio nettoyage 9 ème Journée d Automne de l Association des Hygiénistes de Picardie Jeudi 19 septembre 2013 - Noyon Management d une équipe de bio nettoyage Alain LEFEBVRE - Cadre supérieur de santé hygiéniste Le bio

Plus en détail

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins?

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? «Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? Dispositif de Coordination de l Aval du court séjour hospitalier du Territoire de santé 1 des Pays de la Loire: La Loire-Atlantique Journées

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

La légionellose : approche du risque et prévention

La légionellose : approche du risque et prévention La légionellose : approche du risque et prévention Mélanie BARRAULT - Bio hygiéniste - CHM Eric TRICOT - Cadre hygiéniste coordonnateur - CHM - Réseau LUTIN 72 Journée des correspondants paramédicaux en

Plus en détail

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014 Le DMP pour les EHPAD De la Vienne Poitiers 03 Avril 2014 Sommaire Le GCS Esanté Poitou-Charentes Focus sur le DMP Le DMP en Poitou-Charentes L utilisation du DMP en EHPAD L accompagnement des EHPAD Réunion

Plus en détail

Enquête avant-après mise en place de protocoles d hygiène bucco dentaire dans le réseau CoCLINNOR

Enquête avant-après mise en place de protocoles d hygiène bucco dentaire dans le réseau CoCLINNOR État bucco dentaire des résidents en secteurs d EHPAD/USLD et en long séjour psychiatrique Enquête avant-après mise en place de protocoles d hygiène bucco dentaire dans le réseau CoCLINNOR V ème rencontre

Plus en détail

Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004

Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004 Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004 09/11/04 DSDS DE GUYANE 1 sommaire 1/ présentation de la légionelle et historique des épidémies de

Plus en détail

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA 04/04/13 Production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée 1 SCC : principe de fonctionnement Capteurs

Plus en détail

Risque légionelles dans les réseaux d eau prévention et gestion. 6 octobre 2016 Journée de prévention du Risque Infectieux en FAM MAS IME

Risque légionelles dans les réseaux d eau prévention et gestion. 6 octobre 2016 Journée de prévention du Risque Infectieux en FAM MAS IME Risque légionelles dans les réseaux d eau prévention et gestion 6 octobre 2016 Journée de prévention du Risque Infectieux en FAM MAS IME Sommaire 1. Legionella et Légionellose 2. La réglementation 3. La

Plus en détail

SSR ET TERRITOIRES :

SSR ET TERRITOIRES : SSR ET TERRITOIRES : OPTIMISER LES PARCOURS PATIENTS Dr Lawrence BORIES Gériatre Chef du pôle d activité clinique et médical 1 Projet médical de territoire et Soins de suite et réadaptation : Témoignage

Plus en détail

La légionellose Agent infectieux, épidémiologie. Coclinor 16 juin 2015

La légionellose Agent infectieux, épidémiologie. Coclinor 16 juin 2015 La légionellose Agent infectieux, épidémiologie Coclinor 16 juin 2015 1 LA LEGIONELLOSE Historique 1976 Philadelphie réunion de 4 500 anciens combattants 149 participants et 72 spectateurs du défilé atteints

Plus en détail

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Introduction o Le conseil médical téléphonique (CMT) = 56% des appels pendant

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR 6 rue Notre Dame 69250 Albigny sur Saone Cedex MARS 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Cas groupés de légionellose en EHPAD

Cas groupés de légionellose en EHPAD PRENDRE SOIN Cas groupés de légionellose en EHPAD Août 2012 Sandra INDJEIAN, Directrice d EHPAD Marie-Claire JOUAN, Cadre de santé ARLin 14 février 2013 Présentation de l EHPAD 92 chambres simples - Rez-de-chaussée:

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte

Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte Des BMR aux BHR Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte Les enjeux Pas de nouvelles molécules antibiotiques Des malades de plus en plus fragiles Des actes de plus en plus invasifs

Plus en détail

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance?

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Journée d échanges des réseaux ATB & BMR Sud Est Pr Jean-Philippe Lavigne (CHU Nîmes, INSERM U1047) Questions

Plus en détail

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Parçay-Meslay 24/11/2015

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Parçay-Meslay 24/11/2015 Réussir son projet en solaire thermique collectif Parçay-Meslay 24/11/2015 Suivi des installations solaires thermiques collectives et bonnes pratiques Sébastien Decottegnie Responsable agence Pays de la

Plus en détail

Odile ARIMANE - ALIAS - 29/03/11

Odile ARIMANE - ALIAS - 29/03/11 Odile ARIMANE - ALIAS - 29/03/11 Exemple du groupe HPM Hôpital Privé Métropole : - 9 cliniques privées - 2 EHPAD Quelques chiffres : - 500 praticiens - 185 salariés - 1 100 lits - 125 000 patients par

Plus en détail

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m Equilibrage & Maintenance des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires G R K N E T E v o l u t i o n La solution

Plus en détail

Expérience d'utilisation du système pour la gestion des BMR Au Centre Hospitalier Avranches - Granville

Expérience d'utilisation du système pour la gestion des BMR Au Centre Hospitalier Avranches - Granville Expérience d'utilisation du système pour la gestion des BMR Au Centre Hospitalier Avranches - Granville 19/05/2011 1 Centre Hospitalier Avranches - Granville 746 lits, 222 000 JH en 2010 Activité de MCO,

Plus en détail

MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques. Région Pays de la Loire

MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques. Région Pays de la Loire MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques Région Pays de la Loire Pr Françoise BALLEREAU Ministère de la Santé 28 novembre 2011 Pourquoi la création de MedQual?

Plus en détail

Réseau ATB ; Que faire en cas de surconsommation? Olivier Baud ARlin Auvergne CAI CHU de Clermont-Ferrand

Réseau ATB ; Que faire en cas de surconsommation? Olivier Baud ARlin Auvergne CAI CHU de Clermont-Ferrand Réseau ATB ; Que faire en cas de surconsommation? Olivier Baud ARlin Auvergne CAI CHU de Clermont-Ferrand Doses Définies Journalières (DDJ) ou Defined Daily Doses (DDD) Établi par l OMS :http://www.whocc.no/atcddd/

Plus en détail

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE Surveillance des bactériémies : un outil pour améliorer la qualité des prescriptions antibiotiques et pour la lutte contre les infections nosocomiales. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.

Plus en détail

Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Pourquoi les EHPAD? Image : Le Figaro 2 Dépendance = Chantier Prioritaire 3 Lutte contre les IAS Soins de Ville Et. de de

Plus en détail

Mise en service d un réseau neuf

Mise en service d un réseau neuf Gestion des risques liés à l eau lors de l ouverture d un bâtiment Aile Ouest Aile Est Aile SUD ICASS ARROJA Marie-Agnès, cadre hygiéniste ICS MOREAU Nathalie, infirmière hygiéniste Mise en service d un

Plus en détail

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

L hôpital en quelques chiffres

L hôpital en quelques chiffres LA QUALITE DE L EAU L A L INSTITUT CURIE Un défi d collectif Présentation de l hôpital l de l Institut Curie Septembre 2008 1 - La qualité de l'eau à l'institut Curie : un défi collectif - 30/09/2008 2

Plus en détail

EQUIPES MOBILES D HYGIENE

EQUIPES MOBILES D HYGIENE EQUIPES MOBILES D HYGIENE Maillage régional de l expertise en hygiène pour les EHPAD en Rhône Alpes Point sur la mise en œuvre des EMH 16 12 2014 Lyon Dr Philippe BURLAT 1 HISTORIQUE EMH A partir de 2007:

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

INVESTIGATION D UNE ÉPIDÉMIE. DU d Hygiène Hospitalière 2014-2015 Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Dr Véronique MARIE

INVESTIGATION D UNE ÉPIDÉMIE. DU d Hygiène Hospitalière 2014-2015 Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Dr Véronique MARIE INVESTIGATION D UNE ÉPIDÉMIE DU d Hygiène Hospitalière 2014-2015 Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Dr Véronique MARIE 1 Qu est-ce qu une épidémie? Définition donnée dans Surveiller et prévenir

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

BILAN CAMPAGNE STOPRISK. Sylvie Monier CCLIN Sud-Est Septembre 2010

BILAN CAMPAGNE STOPRISK. Sylvie Monier CCLIN Sud-Est Septembre 2010 BILAN CAMPAGNE STOPRISK Sylvie Monier CCLIN Sud-Est Septembre 2010 1 2 3 BILAN CAMPAGNE STOPRISK 4 BILAN CAMPAGNE STOPRISK Nombre d établissements engagés: 245/956 répertoriés Nombre d établissements ayant

Plus en détail

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie 6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie ANGOULEME le 16 Avril 2015 6ème Rencontre Régionale d Oncogériatrie 2 ème PARTIE Education thérapeutique chez le sujet âgé : thérapies orales L expérience du CHU de

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

PRÉSENTATION D UNE PROBABLE RECHUTE DE LÉGIONELLOSE CHEZ UN PATIENT AGÉ POLYPATHOLOGIQUE

PRÉSENTATION D UNE PROBABLE RECHUTE DE LÉGIONELLOSE CHEZ UN PATIENT AGÉ POLYPATHOLOGIQUE Soirée thématique Risque infectieux environnemental PRÉSENTATION D UNE PROBABLE RECHUTE DE LÉGIONELLOSE CHEZ UN PATIENT AGÉ POLYPATHOLOGIQUE Dr Pol BRULLIARD Pharmacien hygiéniste Hôpitaux Du Pays du Mont

Plus en détail

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre)

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) actualisation 2013 des recommandations ERG/EPC du HCSP Dr Karine Blanckaert

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales *

Signalement des infections nosocomiales * Signalement des infections nosocomiales * Le signalement externe E.Laprugne-Garcia FF cadre supérieur de santé en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est XXIIème Congrès SF2H, 8 juin 2011 Un cadre réglementaire.

Plus en détail

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Nantes - Jeudi 15 novembre 2012 Léa Bruneau - Dr JC. Rigal

Plus en détail

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Dr Philippe PANOUILLOT pharmacien inspecteur de santé publique dept. Inspection contrôle évaluation (DICE) - ARS25 novembre

Plus en détail

Rencontre technique Eau chaude solaire collective

Rencontre technique Eau chaude solaire collective PLAEFORME DE FORMAION SOLAIRE & BAIMEN Rencontre technique Eau chaude solaire collective guillaume.pradier@ines-solaire.org 17 décembre 2014 1 Programme Présentation INES Dispositif élésuiweb et prestations

Plus en détail

LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE

LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE H LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE Architecture BERNET C, LAPRUGNE-GARCIA E, SAINT GENIS LAVAL Juillet 2009 Pseudomonas aeruginosa ou bacille

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

Cas groupés de légionellose Paris Austerlitz juillet- septembre 2006

Cas groupés de légionellose Paris Austerlitz juillet- septembre 2006 Cas groupés de légionellose Paris Austerlitz juillet- septembre 2006 D. Dejour Salamanca, C. Campese, A. Mathieu, D.Che, H. Isnard (InVS CIRE IDF) Dr Bomnang Ung, C.Cosson, N. Micolas, A. L. Thos, Y. Pavageau

Plus en détail

Gestion des épidémies d infections associées aux soins : les outils d alerte et de gestion

Gestion des épidémies d infections associées aux soins : les outils d alerte et de gestion Gestion des épidémies d infections associées aux soins : les outils d alerte et de gestion Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux,

Plus en détail

mentaires en EHPAD : Quand les lever?

mentaires en EHPAD : Quand les lever? Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Réseau CEN T RE HO S PIT AL IE R LE MANS Les Précautions Complémentaires mentaires en EHPAD : Quand les lever? 2 ème Journée inter-régionale Prévention

Plus en détail

MON JOURNAL HEBDOMADAIRE

MON JOURNAL HEBDOMADAIRE LUNDI DATE : vous avez présentés vous avez exercées MARDI DATE : vous avez présentés vous avez exercées MERCREDI DATE : vous avez présentés vous avez exercées JEUDI DATE : vous avez présentés vous avez

Plus en détail

Martin Beaulieu, Ph.D., chimiste. Santé Publique Tours de refroidissement

Martin Beaulieu, Ph.D., chimiste. Santé Publique Tours de refroidissement Martin Beaulieu, Ph.D., chimiste Santé Publique Tours de refroidissement Historique Éclosion de légionellose à Québec, du 26 juillet au 8 octobre 2012. 181 personnes touchées, 23 % aux soins intensifs,

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER Bienvenue à tous! 1 LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER POUR PRÉVENIR Nicole JEZEQUEL : Cadre Supérieur de Santé, Hygiéniste Centre hospitalier Le Valmont Nathalie ARMAND : Pharmacien Hygiéniste Centre Hospitalier

Plus en détail

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F.

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F. Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique Dr GIGNOUX-FROMENT F. 10 juin 2010 1 Sommaire Introduction Méthodes Résultats Discussion Conclusion

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS Contexte EHPAD Fiches techniques traitement anti-infectieux Résidents et collectivité Réglementaire renforcé Décret du 17 mai 2006 Art 2 : chaque antenne est chargée d assurer un relais de proximité du

Plus en détail

Investigation de cas groupés de légionellose dans l agglomération de Poitiers

Investigation de cas groupés de légionellose dans l agglomération de Poitiers Investigation de cas groupés de légionellose dans l agglomération de Poitiers Août-Septembre 2003 Ddass de la Vienne Cire Centre-Ouest Auteurs du rapport : Dr Cyril Gilles, Daniel Rivière (Cire Centre-Ouest)

Plus en détail

Dynamique de colonisation et d infection à P. aeruginosa en service de réanimation

Dynamique de colonisation et d infection à P. aeruginosa en service de réanimation Dynamique de colonisation et d infection à P. aeruginosa en service de réanimation DYNAPYO PHRC 2008 Promoteur : CHU de Bordeaux Camille LEROYER Service d Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux 9 juin 2011

Plus en détail

Les clés de la réussite d'un projet solaire thermique

Les clés de la réussite d'un projet solaire thermique PAEFORME DE FORMAION SOAIRE & BAIMEN es 5 à 7 de l écoconstruction es clés de la réussite d'un projet solaire thermique guillaume.pradier@ines-solaire.org 29 janvier 2015 1 Programme Présentation INES

Plus en détail

Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG. Notice à l attention des établissements

Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG. Notice à l attention des établissements ANNEXE 4 Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG Notice à l attention des établissements Ce volet couvre le champ de la prévention des risques légionelles, amiante, radon et

Plus en détail

Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient : que faire?

Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient : que faire? 8 e rencontre régionale destinée aux représentants des usagers des établissements de santé et aux associations d usagers de Picardie Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient

Plus en détail

Développement de la collaboration médico-pharmaceutique

Développement de la collaboration médico-pharmaceutique Développement de la collaboration médico-pharmaceutique au sein du réseau de cancérologie pédiatrique d Aquitaine RESILIAENCE Dr A.Jourand Congrès des réseaux de cancérologie Rouen 2011 Organisation du

Plus en détail

L Autorité de sûreté nucléaire,

L Autorité de sûreté nucléaire, Décision n 2015-DC-0XXX de l Autorité de sûreté nucléaire du XX XX 2015 relative à la prévention des risques microbiologiques liés aux installations de refroidissement du circuit secondaire des réacteurs

Plus en détail

AVANT LE 30 juillet 2015

AVANT LE 30 juillet 2015 FAITES VISITER VOTRE ENTREPRISE Du 16 au 23 novembre 2015 En 2014, 1 500 visiteurs ont découvert les coulisses des 35 entreprises participant sur les Monts du Lyonnais, confirmant ainsi le succès de cet

Plus en détail

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Dr G. ANTONIOTTI Direction des Risques Coordonnateur Risques Infectieux Générale de Santé, Paris Atelier A5 Société

Plus en détail

Gestion d une épidémie en EHPAD

Gestion d une épidémie en EHPAD Gestion d une épidémie en EHPAD EHPAD Roger BESSON Sandrine BERTHELOT, Brigitte FLEURY, Catherine MAISONNIAL - St GERAND le PUY - 03 1 Présentation de l EHPAD Établissement public dans un village de 1000

Plus en détail

PROCEDURE D ALERTE EN CAS DE LEGIONELLOSE NOSOCOMIALE ACTIONS A REALISER :

PROCEDURE D ALERTE EN CAS DE LEGIONELLOSE NOSOCOMIALE ACTIONS A REALISER : PROCEDURE D ALERTE EN CAS DE LEGIONELLOSE NOSOCOMIALE Page 1/7 ACTIONS A REALISER : I. ALERTE : Le Bactériologiste, prévient sans délai : - Le médecin du patient infecté, - Le Président du CLIN, le médecin

Plus en détail

Liaisons fonctionnelles :

Liaisons fonctionnelles : Août 2013 SERVICES : CSAPA : Centre de soins et d accompagnement et de prévention en addictologie «Le Carrousel» Tél. 01 64 71 64 68 7 Place Praslin, 77000 Melun : 2, Rue Fréteau e Pény 77011 MELUN Tél.

Plus en détail