Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse"

Transcription

1 Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse 1 Les outils de mesure L évaluation du burn - out peut être envisagée qualitativement par des observations psychologiques ou quantitativement par des échelles reposant sur des auto questionnaires. Outre leur intérêt épidémiologique certain, l utilisation de ces échelles permet au niveau individuel une prise de conscience de l épuisement professionnel par le soignant. On distingue différents types de méthodes d objectivation quantitative du burn out : - Les méthodes quasi cliniques ou à validité statistique limitée : descriptions cliniques, inventaires d états psychologiques et de comportements liés au travail qui privilégient l individuel (état physique et psychologique d une personne) sans évaluer les aspects organisationnels et relationnels inhérents à toute activité professionnelle. - Burn out questionnaire de Freudenberger et Richelson - Staff burn out scale for health professionnals de Jones - Les Méthodes sur populations appropriées à validité statistique : - MBI : Malasch burn out inventory de Malasch et Jackson : o appréhende les 3 dimensions de l épuisement professionnel des soignants o 22 items o 9 pour évaluer l épuisement professionnel, 5 pour la déshumanisation de la relation, 8 pour l accomplissement personnel o Fréquence évaluée de 0 (jamais) à 6 (chaque jour) o Intensité de 1(très peu) à 7 (énormément) : rarement utilisée, bien que pertinent pour un rythme d activité irrégulier et imprévisible - BM : Burn out mesure de Pines et Aronson : o évalue principalement la composante «épuisement émotionnel» o 21 échelles o 4 connotations positives et 17 négatives o Fréquence évaluée de 1 (jamais) à 7 (toujours) o Corrélation BM avec : degré de satisfaction au travail et dans la vie autonomie et feed-back au travail taux de turn over qualité du travail o fiable et simple Le MBI test est l échelle la plus utilisée pour apprécier l épuisement professionnel des soignants. Il évalue la déshumanisation de la relation et un aspect de la souffrance au travail dans une dimension existentielle qui n est pas une manifestation psychopathologique. Le MBI test ne peut pas isolément évaluer le stress. 1

2 Plusieurs auteurs ont montré une corrélation entre MBI et échelles de dépression : - entre sentiments de découragement et ressentis négatifs (Meier) : mais les étiologies et évolutions sont différentes - absence de satisfaction au travail par perte insidieuse de renforcement sur longue période dans le burn out, et persistance d éléments de satisfaction au travail malgré perte brutale de renforcement dans le syndrome dépressif (Franceshi-Chaix) - diminution des symptômes dépressifs liée avec augmentation de déshumanisation sur MBI chez des infirmiers suivis longitudinalement (Haack) ; la déshumanisation jouant un rôle défensif du risque dépressif. 2 résultats du MBI test pour l épuisement professionnel Le MBI test permet d évaluer et de comparer l épuisement professionnel de populations de soignants pour chacune des trois dimensions. Facilement réalisable, il peut également être utilisé longitudinalement sur une même population pour apprécier l épuisement à différentes périodes. D.Truchot a réalisé des enquêtes chez 1317 médecins généralistes de Champagne Ardenne en 2001, 2003 et Il a montré un taux de burn out élevé : 43% avec épuisement émotionnel élevé, 40% avec dépersonnalisation élevée et 33% avec faible accomplissement personnel. Le Dr Guinaud a réalisé le MBI test chez les résidents d Ile de France en 2005 lors du choix des stages. Il a recueilli 692 questionnaires exploitables (92% de réponse). L analyse de ceux-ci a révélé un burn out élevé : 25% avec épuisement émotionnel élevé, 42% avec dépersonnalisation élevée et 48% avec faible accomplissement personnel. Les moyennes de chaque paramètre (EE: 22±10 ; DP: 11±6 ; AP: 34±7) étaient comparables à celles des études réalisées chez les généralistes français L Enquête européenne SESMAT ( ) a été déployée chez les médecins hospitaliers français sur un échantillon représentatif de 1924 personnes pour l âge, le sexe, la spécialité et la région par tirage au sort. Le questionnaire couvrait des thèmes variés allant du cursus professionnel, aux caractéristiques du poste, à l organisation du travail, au fonctionnement des collectifs de travail et aux souhaits relatifs à l avenir professionnel. L épuisement professionnel était évalué par deux tests dont le MBI test sur le questionnaire français. Cette étude a mis en évidence une Insatisfaction du soutien psychologique chez 67% des médecins recrutés. 58% d entre eux craignent l erreur et 17% ont l intention d abandonner leur métier. Le Burn out plus fréquent chez urgentistes, psychiatres. Les troubles psychologiques (anxiété, dépression et troubles du sommeil) sont plus fréquents chez les gériatres. L intention d abandon le métier d autant plus importante qu il existe : - une Faible qualité du travail d équipe (p<0,001) - des relations interpersonnelles mauvaises (p<0,001) - des relations tendues avec l administration (p<0,001) - un harcèlement par les supérieurs déclaré - une crainte de commettre une erreur (p<0,001) - un Burn out présent : double la fréquence (p<0,001) - des tâches annexes importantes (p<0,001) 2

3 - une faible satisfaction au niveau du salaire (p<0,001) - un conflit famille/travail important (p<0,001) - une pathologie psychique ou TMS présent (p<0,001) - une absence de pratique sportive. Cette enquête est très intéressante par l étendue européenne de la population et par la possibilité d identification de facteurs étiologiques du burn out. 3 - Les principales causes du burn out des médecins sont de 4 types 1 Facteurs liés au contenu du travail : Exigences Quantitatives : Durée du travail : quotidienne et hebdomadaire Cadence de travail : nombre de consultations corrélé à l épuisement émotionnel et à la dépersonnalisation Exigences Qualitatives : selon référentiels de bonnes pratiques altérant l autonomie ; et de la part des patients Difficultés liées à la tâche : interruptions fréquentes, complexité et augmentation du travail administratif dans les démarches qualité et pour les patients Risques inhérents à l exécution de la tâche : crainte de l erreur médicale ; judiciarisation de la profession 2 Facteurs liés à l organisation du travail : Absence de contrôle sur la répartition des urgences, ou des gardes Contradictions entre disponibilité du médecin, demandes «urgentes» des patients et travail de qualité Inadaptation des horaires au rythme biologique, à la vie sociale et familiale Remplacements difficile à mettre en place ; absences non remplacées 3 Facteurs liés aux relations de travail : Manque d aide de collègues ou de supérieurs Manque de reconnaissance des patients Agressivité des patients et de leurs familles Patient devenant un usager : dérive consumériste Médiatisation des connaissances médicales rendant plus compliquée l information éclairée et la mise en place d un traitement 4 Facteurs liés à l environnement du travail : Mauvaise conception des lieux de travail Problèmes de gestion : importance des contraintes administratives, des contrôles ; impact des arrêts maladie de membres de l équipe médicale sur la répartition des tâches 3

4 4 Principes de prévention Quelle approche proposer aux médecins généralistes? Ils pourront réaliser leur autodiagnostic par le MBI test ; ceci est possible en ligne par internet. Ils pourront faire appel à un service d écoute psychologique par psychologues cliniciens en Numéro Vert : 24h/24H et 7j/7j lié à l Association d aide aux professionnels libéraux (AAPML). Ils pourront suivre certaines recommandations établies suite aux enquêtes réalisées : - Aménagement du temps de travail : diminution des gardes, diminution du rythme des consultations, prévoir des phases de travail où impossibilité d interruption, prise de congés régulière, aménager des périodes de loisirs dans la semaine - Aménagement du contenu du travail : redistribution des tâches administratives aux secrétaires - Améliorer les relations de travail : Entre collègues : renforcer les échanges médicaux, favoriser les repas et loisirs communs Avec les administrations : service d aide à mettre en place. Au niveau institutionnel, il serait judicieux de mettre en place un conseil éclairé sur l ensemble des moyens à mettre en place lors d une installation (informatique, comptable, matériel, juridique), une simplification des formalités administratives quotidiennes, une possibilité de recours rapide à un confrère salarié pouvant remplacer ou renforcer l activité en période d épidémie, une formation renforcée concernant les psychopathologies, les pathologies professionnelles et les pathologies de la désinsertion sociale. Une médecine du travail centrée sur la problématique des médecins? L origine de la demande pourrait être : - Certains médecins peuvent le solliciter pour une entrevue anonyme lorsqu ils pensent pouvoir obtenir une écoute quand ils sont confrontés à des situations à l origine de souffrance au travail. - D autres peuvent être invités à venir rencontrer le médecin du travail dans le cadre d un entretien médico-professionnel. Ce que pourrait proposer le médecin du travail lors de la consultation médicoprofessionnelle : Il devra repérer les signes de souffrance psychique qui peuvent être physiologiques (fatigue, manifestations psychosomatiques), émotionnels (insatisfaction, irritabilité ), comportementaux (désintérêt, cynisme, désengagement) ou cognitifs (confusion, difficultés à prendre une décision). L utilisation d un support tel que le MBI test est très utile pour évaluer les 3 composantes du burn out. Par ailleurs, elle permet d objectiver plus facilement l épuisement et contribue à faire admettre le «droit de souffrir et de besoin d aide». 4

5 Il évaluera le stade d épuisement et ses éventuelles conséquences professionnelles, médicales, familiales et sociales. Il conseillera le cas échéant une prise en charge spécialisée. Il guidera son confrère pour rechercher les origines de l épuisement. Il l aidera à reformuler ses attentes par rapport au milieu de travail ; à apprécier les conditions réelles de travail. Il pourra être amené à évaluer celles-ci directement sur le lieu du travail. L intervention du médecin du travail couplée à celle d un ergonome et d un psychologue du travail permettra une évaluation plus complète de la situation, et de proposer des solutions d amélioration plus pertinentes dans les situations complexes. Il recommandera que l organisation du travail préserve du temps pour la détente et les réseaux extra professionnels. Il orientera son confrère vers des groupes de paroles de pairs. 5

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Approche des facteurs psychosociaux dans les centres d appels d urgence 911 de la sécurité publique municipale du Québec

Approche des facteurs psychosociaux dans les centres d appels d urgence 911 de la sécurité publique municipale du Québec Approche des facteurs psychosociaux dans les centres d appels d urgence 911 de la sécurité publique municipale du Québec Georges Toulouse, IRSST Louise St-Arnaud, Université Laval Denis Duhalde, Alain-Steve

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

Table ronde 1 Le constat à l hôpital et en ville. Docteur Eric GALAM

Table ronde 1 Le constat à l hôpital et en ville. Docteur Eric GALAM Table ronde 1 Le constat à l hôpital et en ville Docteur Eric GALAM Médecin généraliste coordonnateur de l Association d Aide Professionnelle aux Médecins Libéraux (AAPML) Vulnérabilité, souffrance et

Plus en détail

GESTION DU STRESS ET DE LA DOULEUR PAR LA SOPHROLOGIE DANS LES SERVICES DE SOINS A LA PERSONNE

GESTION DU STRESS ET DE LA DOULEUR PAR LA SOPHROLOGIE DANS LES SERVICES DE SOINS A LA PERSONNE En introduction à ce programme : Il apparait clairement lors de la description des différents symptômes du stress et de la douleur qu une prise en charge thérapeutique holistique de la personne est une

Plus en détail

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie -

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie - Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir - Tunisie - Abdelmajid LARIBI Cadre infirmier Évaluation du stress au travail chez le personnel

Plus en détail

La santé au travail des soignants dans les EHPA-EHPAD publics territoriaux des Côtes d Armor. Plérin, le 7 octobre 2013

La santé au travail des soignants dans les EHPA-EHPAD publics territoriaux des Côtes d Armor. Plérin, le 7 octobre 2013 La santé au travail des soignants dans les EHPA-EHPAD publics territoriaux des Côtes d Armor Plérin, le 7 octobre 2013 2 Introduction La démarche Contexte : o Remontées de terrain faisant état de situations

Plus en détail

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Comprendre, Repérer, Evaluer les Risques Psychosociaux Atelier Séminaire MSA DAL www.msa-idf.fr Déroulement de l intervention Buts de l intervention

Plus en détail

Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France

Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France Enquête nationale auprès de 1344 cas M. GONZALEZ*, A. FARRUGIA*, F. HEBTING**, N. BROESSEL*, A. CANTINEAU* *

Plus en détail

BTP Santé au Travail Villeurbanne

BTP Santé au Travail Villeurbanne Dr Anne de Larquier Dr Anne de Larquier BTP Santé au Travail Villeurbanne L entreprise Lentreprise de TP Entreprise de conception et de construction de réseaux d eau potable et d assainissement. Siège

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Résultats d enquête. L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? En partenariat avec

Résultats d enquête. L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? En partenariat avec Résultats d enquête Dr Régis MOURIES, Président En partenariat avec L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? Conférence de Presse du 25/11/14 Philippe

Plus en détail

Le soutien aux aidants familiaux

Le soutien aux aidants familiaux SEFor, Lyon, 15 novembre 2013 Le soutien aux aidants familiaux Inge CANTEGREIL-KALLEN Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie Aidants naturels Plaintes +++ Mise en échec de l aide proposée

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

Formation. Le sujet âgé dialysé. Durée : 21 Heures

Formation. Le sujet âgé dialysé. Durée : 21 Heures Formation Le sujet âgé dialysé Durée : 21 Heures Contexte : Depuis ces dix dernières années l ANIDER (Association Normande pour la prise en charge de l Insuffisance Rénale chronique par la Dialyse, l Education

Plus en détail

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY)

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) 1. Le contexte L action de Bethraïm-Maison de la Vie se situe depuis 1988 dans le contexte de l assistance aux personnes souffrant de dépendances

Plus en détail

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire)

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire) Arrivée des jeunes Arrivée des jeunes avant celle du salarié 5 Inquiétude, stress, charge de responsabilité Activité physique et/ou éducative extérieure Accompagnement d'un jeune ou d un groupe de jeunes

Plus en détail

PROGRAMME de FORMATION

PROGRAMME de FORMATION PROGRAMME de FORMATION 1 RENFORCEMENT DES COMPETENCES POUR ACCEDER PAR LE BIAIS DE LA VAE A L OBTENTION DU DIPLOME D ETAT AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PUBLIC Professionnels des structures d accueil de la

Plus en détail

Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales. 7 e partie

Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales. 7 e partie Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales 7 e partie 1- ETRE STRATEGIQUE et PROACTIF Marge de manœuvre élevée Marge de manœuvre moyenne Marge de manœuvre faible

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine Retrouvez un sondage réalisé dans 32 des 47 facultés de médecine de France auprès des étudiants de médecine. 1 OMMAIRE DE L ÉTUDE I. Bilan

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

Chiropratique en Entreprise. Situation actuelle des entreprises

Chiropratique en Entreprise. Situation actuelle des entreprises Chiropratique en Entreprise Exemple du CCM MASKA, St-Jean-sur-Richelieu Premier mandat en 1994 jusqu en 2002. Passé de 125 à 32 évènements en 3 ans de 70% des coûts de CSST et de 62% des cotisations en

Plus en détail

Comment créer un lieu de réflexion éthique?

Comment créer un lieu de réflexion éthique? Comment créer un lieu de réflexion éthique? Les professionnels des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux sont de plus en plus souvent confrontés dans leur activité quotidienne à des questions

Plus en détail

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Catégorie Paramédicale Département Tournai/Mouscron Haute École Louvain en Hainaut ASBL Siège Sociall Chaussée de Binche

Plus en détail

Empathie : * «En dehors des soins de base, le personnel est en mesure d accorder du temps aux personnes hébergées».

Empathie : * «En dehors des soins de base, le personnel est en mesure d accorder du temps aux personnes hébergées». SOMMAIRE DES RÉSULTATS DE SATISFACTION (Clientèle en centre d hébergement) Préparé par Marie-Claude Bélanger Renée Morissette Mars 2009 (Version révisée) SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE HÔPITAL EN CENTRE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie»

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie» Origine du terme «ergonomie» L origine du mot ergonomie est grecque (Ergon = travail, Nomos = lois) et se traduit par la science du travail. Le mot «travail» vient du latin «tripalium» qui désignait à

Plus en détail

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES OFFRE 2016 FORMATION EHPAD L instant repas chez les personnes âgées La dépression et les risques de suicide chez la personne

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail 1 Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail Votre entreprise est elle aux prises avec un certain nombre de problèmes comme une fréquence élevée des lésions musculo squelettiques,

Plus en détail

Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil La nuit La nuit réveille les angoisses, et les besoins de chacun diffèrent : silence ou bruit rassurant ; lumière ou obscurité La nuit, le personnel est peu nombreux et non soumis à la vigilance collective

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Flash Info N 1. Les Risques psychosociaux (RPS)

Flash Info N 1. Les Risques psychosociaux (RPS) Page1 Flash Info N 1 Mars 2016 Service Hygiène & Sécurité Pôle Santé et Sécurité au Travail Les Risques psychosociaux (RPS) Introduction Prévenir les RPS, c'est conjuguer au bénéfice commun des agents

Plus en détail

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire La gestion des situations de crise suicidaire CHAPITRE 4 La crise suicidaire est une crise psychique déclenchée par un facteur précipitant et marquée par des idées suicidaires de plus en plus envahissantes

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION CANDIDATURE DEAMP

DOSSIER D INFORMATION CANDIDATURE DEAMP A la frontière de l éducatif et du soin, l Aide Médico-Psychologique accompagne des personnes en situation de handicap ou de dépendance. L Aide Médico-Psychologique les aide dans tous les gestes de la

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1 Le Trouble Déficit de l Attention/ l ttention/hyperactivité TDAH Avril 2009 ASH 04 1 Caractéristiques ristiques Ce trouble est caractéris risé par : des difficultés à se concentrer «je suis très s facilement

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort Profession : il y a quelques mois, Christine Malèvre, infirmière diplômée d état, a été condamnée a douze ans de réclusion criminelle pour homicide sur six malades et à l interdiction définitive d exercer

Plus en détail

La prévention des RPS

La prévention des RPS La prévention des RPS Le stress La souffrance au travail : La souffrance revêt des aspects psychiques, sociaux, voir physiques. On parle de souffrance au travail lorsqu il y a atteinte à la santé psychologique

Plus en détail

1 er Baromètre Midori du Présentéisme au Travail

1 er Baromètre Midori du Présentéisme au Travail 1 er Baromètre Midori du Présentéisme au Travail Présenté par Matthieu Poirot, Dirigeant de Midori Consulting Qu est-ce que le présentéisme? Issu des recherches en psychologie de la santé au travail, le

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH Mercredi 7 Octobre 2015 NANTES JF. Souchon, M. Laprevotte, N. Edeb, A. Simon, O Benveniste Département de Médecine Interne Pôle

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

«La qualité de vie subjective et l accompagnement social des personnes toxicodépendantes.»

«La qualité de vie subjective et l accompagnement social des personnes toxicodépendantes.» «La qualité de vie subjective et l accompagnement social des personnes toxicodépendantes.» Pierre Duffour Fédération Addiction Besançon 14 Juin 2013 Plan de la présentation Evolution du concept de la qualité

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

Un commentaire de texte (subjectif?)

Un commentaire de texte (subjectif?) Un commentaire de texte (subjectif?) Par Virginie MATTIO Psychologue spécialiste des troubles cognitifs Présidente de l APOC (Association de Psychologues à Orientation Cognitive) a demande de Nicolas SARKOSY

Plus en détail

BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR

BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR Anne-Marie GALLET et Valérie LANGEVIN BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR Les Assises du CHSCT, Saint-Denis, 30 septembre 2015 Définitions n Origine du terme Burn + out = combustion totale, «carbonisation psychique»

Plus en détail

L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30)

L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) L. Rullier Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) 19h30) I- Réflexions autour du vieillissement et de la vieillesse Quel âge avons-nous? Représentations de la vieillesse Le vieillissement

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

BURN OUT Il comporte trois dimensions : un épuisement émotionnel une tendance à dépersonnaliser ses patients

BURN OUT Il comporte trois dimensions : un épuisement émotionnel une tendance à dépersonnaliser ses patients BURN OUT Le burn out est un syndrome touchant les personnes impliquées auprès d'autrui et tout particulièrement dans une relation de soin. Il comporte trois dimensions : un épuisement émotionnel qui se

Plus en détail

Contraintes à l origine de la souffrance des internes : analyse qualitative par entretiens semi-dirigés THÈSE D EXERCICE. DES de MEDECINE GENERALE

Contraintes à l origine de la souffrance des internes : analyse qualitative par entretiens semi-dirigés THÈSE D EXERCICE. DES de MEDECINE GENERALE THÈSE D EXERCICE DES de MEDECINE GENERALE Contraintes à l origine de la souffrance des internes : analyse qualitative par entretiens semi-dirigés JUMGEG 14/12/2013, Mathilde Bouteiller et Delphine Cordonnier

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION

PRESENTATION DE LA FORMATION PRESENTATION DE LA FORMATION Centre de formation aux métiers de la santé : Allée Jacques Monod BP 609 62321 BOULOGNE SUR MER CEDEX Tél : 03.21.99.30.61 Fax : 03.21.99.38.92 Mail : sec_ifsi@ch-boulogne.fr

Plus en détail

Document réalisé par le Dr Dominique Servant, Consultation stress et anxiété CHRU de Lille et MmeVanessa Delattre Psychologue clinicienne (Service de

Document réalisé par le Dr Dominique Servant, Consultation stress et anxiété CHRU de Lille et MmeVanessa Delattre Psychologue clinicienne (Service de B Document réalisé par le Dr Dominique Servant, Consultation stress et anxiété CHRU de Lille et MmeVanessa Delattre Psychologue clinicienne (Service de Santé au travail CHRU Lille) Le stress, c est : ce

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Intervention en EHPAD d une EMSP Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Le cadre législatif Loi 99-477 du 9 Juin 1999 «des soins palliatifs et un accompagnement»

Plus en détail

Réseaux de soins palliatifs et EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Présidente de la RESPALIF

Réseaux de soins palliatifs et EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Présidente de la RESPALIF Réseaux de soins palliatifs et EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Présidente de la RESPALIF Une enquête a été diligentée par la RES PALIF fin janvier 2010. Sur: les modalités d intervention des réseaux en EHPAD

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

Ergonomie et risques psychosociaux

Ergonomie et risques psychosociaux Ergonomie et risques psychosociaux L ensemble des prestations couvertes par le pôle Ergonomie & psychosocial est assuré par Nathalie Feugeas, Technicienne en Ergonomie et Michelle Roche, Ergonome et Psychologue

Plus en détail

Les Français et la souffrance au travail. Une enquête Ipsos pour la FNATH Octobre 2012

Les Français et la souffrance au travail. Une enquête Ipsos pour la FNATH Octobre 2012 Les Français et la souffrance au travail Une enquête Ipsos pour la FNATH Octobre 202 Fiche technique Sondage effectué pour : La FNATH Echantillon : 966 personnes, constituant un échantillon national représentatif

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE SCAU 9-1-1 / TERREBONNE Prise de connaissance de l emploi de préposé aux télécommunications sur appel / Préentrevue d un(e) candidat(e) Alors qu il y a beaucoup d aspects gratifiants dans le travail de

Plus en détail

Groupe d échanges du 12 novembre 2013. Point n 2 : expérimentation du télétravail. Prorogation et modalités d évaluation

Groupe d échanges du 12 novembre 2013. Point n 2 : expérimentation du télétravail. Prorogation et modalités d évaluation Groupe d échanges du 12 novembre 2013 Point n 2 : expérimentation du télétravail Prorogation et modalités d évaluation L expérimentation du télétravail dans les services des MEDDE-METL est désormais active.

Plus en détail

Perspectives complémentaires de trois niveaux d analyse (25 points)

Perspectives complémentaires de trois niveaux d analyse (25 points) Problématiques particulières en santé mental et travail Perspectives complémentaires de trois niveaux d analyse (25 points) Les types de problématiques en santé mentale au travail sont nombreux (harcèlement

Plus en détail

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 De : Charlotte Le Gaillard et Pauline Misset Novembre 2010 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

La gestion du stress. Au sein de l organisation

La gestion du stress. Au sein de l organisation La gestion du stress Au sein de l organisation Plan Introduction Qu est-ce que le stress? Les agents stressants Le stress dans l organisation Les causes du stress au travail Comment se manifeste-t-il?

Plus en détail

Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : un outil simple à utiliser par les intervenants en santé au travail

Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : un outil simple à utiliser par les intervenants en santé au travail Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : un outil simple à utiliser par les intervenants en santé au travail JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA

Plus en détail

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS ÉVALUATION DU BACHELIER EN RELATIONS PUBLIQUES ( 2013-2014) INTRODUCTION L évaluation du bachelier en Relations Publiques est le deuxième exercice

Plus en détail

Le management participatif comme réponse au stress des équipes

Le management participatif comme réponse au stress des équipes Agir sur la souffrance au travail Le management participatif comme réponse au stress des équipes HYPOTHESE La gestion du stress des équipes est une composante de l efficacité qui doit être prise en compte

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement Regards croisés sur la bientraitance Auto-évaluation établissement Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Une étude bientraitance est déployée au sein de votre établissement. Cette dernière est organisée

Plus en détail

IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN

IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN RÉANIMATION SUR LE STRESS ET LA FATIGUE DU PERSONNEL SOIGNANT ET SUR LES INFECTIONS LIÉES AUX SOINS : LE PROJET MOTILIS Zone de texte Laura TEMIME, laboratoire MESuRS,

Plus en détail

Table des matières. Première partie. La santé au travail

Table des matières. Première partie. La santé au travail Introduction générale.............................................................. 7 Première partie La santé au travail CHAPITRE I La Santé à l épreuve du travail...15 La notion de travail..................................................................15

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Reconnaître les variables de l environnement psychosocial de travail Connaître les risques pour la santé reliés aux contraintes psychosociales de l organisation du travail Connaître

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement Formation animée par le Dr Pascale Molho, formatrice certifiée par le Centre pour la Communication

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289 DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Trouble psychosomatique Question 289 Rédaction : M. Ferreri Fl. Ferreri C. Agbokou M. Lejoyeux Le trouble psychomatique se définit comme un trouble somatique

Plus en détail

Définition, missions, fonctionnement des EHPAD Dr Sylvie HAULON Gériatre Chef de Service Hôpital Emile ROUX Hôpitaux universitaires Henri Mondor Problématiques Comment prendre en charge la dépendance de

Plus en détail