La communication engageante

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La communication engageante"

Transcription

1 La communication engageante Principes et application à un cas pratique de sécurité routière Damien Tamisier CEREMA IFSTTAR Université d Aix-Marseille 1 Chloé Eyssartier CEREMA Fabien Girandola Université d Aix-Marseille 1 Isabelle Ragot-Court IFSTTAR

2 Principes de la communication engageante

3 La communication engageante Communication Persuasive But : Informer Nouvelles Connaissances Communication Engageante Actions Engageantes But : Modifier les comportements Nouveaux comportements «Qui dit quoi, à qui, par quel canal, en lui faisant faire quoi, et avec quel effet?»

4 Exemple d actions engageantes : le pied-dans-la porte (Freedman & Fraser, 1966) Condition d engagement Acte préparatoire : Mettre un autocollant (4cm sur 5) sur la prudence au volant Requête cible : Installer un panneau de sensibilisation à la sécurité routière dans leur jardin Forte probabilité d acceptation 76%; 19/25 personnes ont accepté la requête cible Contexte de liberté Coût de l acte Visibilité de l acte Réitération de l acte Irrévocabilité de l acte Caractère public de l acte Caractère explicite (clair et précis) de l acte Requête cible Installer un panneau de sensibilisation à la sécurité routière dans leur jardin Faible probabilité d acceptation 16%; 4/24 personnes ont accepté la requête cible

5 Principes Engager Informer Obtenir des individus, dans un contexte de liberté, un ou plusieurs actes (actions engageantes) qu ils n auraient pas émis spontanément et qui va dans le sens du message délivré par la communication persuasive («en lui faisant faire quoi»), ayant pour objectif l acceptation ultérieure d une requête plus couteuse Individu : plus récepteur mais statut d acteur Distingue une démarche de communication engageante d une démarche de communication classique (communication persuasive) Effet : Modification d une opinion Acte préparatoire Persuasion Requête cible

6 Exemple de communication engageante (Joule, Py & Bernard, 2004) Effet sur l augmentation de la consommation d énergie

7 Populations Communication engageante Ville du Bossuet Communication persuasive: Posters, brochures Communication «classique» Ville de St Cyr Communication persuasive: Posters, brochures Actions engageantes - Référent associations, écoles... - Actions Signature engagement

8 Volet «Communication classique» Ville du Bossuet et Saint-Cyr-Sur-Mer

9 Leviers d actions De nombreuses actions impulsées : l Les écoles, par des instituteurs l Au centre aéré et à la Maison des Jeunes et de la Culture par des animateurs sociaux et culturels l Un club de footballeurs l Un club de boulistes l Une association de locataires l Une association de propriétaires Par les animateurs de ces différentes associations

10 Exemples d actions engageantes (1/3) Ecoles : Elèves de 9-10 ans ; 700 familles avec 28 enseignants 1. Demander aux enfants quels actes pro-environnementaux ils seraient prêts à réaliser dans leur école. 2. Faire la même chose avec les habitudes prises à la maison et voir quels comportements pourraient être changés 1. Demander aux parents de remplir avec leurs enfants un questionnaire sur la consommation d énergie à la maison Ville du Bossuet uniquement

11 Exemples d actions engageantes (2/3) 1. Demander aux familles de mettre un sticker sur leur frigidaire en faveur de l environnement. 2. Une grande journée était organisée avec les familles en fin d année pour présenter les engagements signés et les projets réalisés par les enfants en faveur de l économie d énergie

12 Exemples d actions engageantes (3/3) 1. Signer une «charte d engagement» à réaliser différents comportements pro-environnementaux (prendre des douches plutôt que des bains...) : les enfants signaient ce document à l école et leur famille à la maison

13 Volet «Engagement» Journée évènement Réalisation d une journée de créations événementielles pour : Rendre visibles les actions réalisées auprès des différents acteurs (écoles, associations..) Recueillir les «chartes d engagement»

14 Résultats Communication engageante Ville du Bossuet Communication persuasive: Posters, brochures Communication «classique» Ville de St Cyr Communication persuasive: Posters, brochures Actions engageantes - Référent associations, écoles... - Journées d actions Signature engagement Consommation électricité entre 2001 et 2002: +5,2% Consommation par foyer : 2001 : 4524 kwh 2002 : 4775 kwh (écart de 251 kwh) Consommation électricité entre 2001 et 2002: +12% Consommation par foyer : 2001 : 3869 kwh 2002 : 4397 kwh (écart de 528 kwh)

15 Une application possible à la sécurité routière Eclairage de nuit du vélo

16 Communication engageante auprès des associations Communiquer Réalisation et informer sur l intérêt de l éclairage d actions concrètes sur une période donnée en impliquant le plus de monde possible Types d action à réaliser dans une association : Remplir un questionnaire sur l intérêt de l éclairage Faire remplir un même type de questionnaire à l entourage Mettre un autocollant sur leur vélo en faveur de l éclairage Signer un engagement à s équiper d un éclairage et à l utiliser sur tous ses trajets de nuit

17 Communication engageante Questions à se poser

18 Questions à se poser : Pour promouvoir de nouveaux comportements, les questions centrales à traiter restent : 1. Quelle est la source du message (émetteur) et la cible (le récepteur)? 2. Quelles sont les bonnes informations à transmettre? 3. Comment transmettre l information (médias & supports)? Mais aussi et surtout : 4. Quel(s) acte(s) engageant(s) doit-on obtenir de la part de celles et ceux dont on recherche le concours?

19 Discussion

La communication engageante

La communication engageante XVI ième Journée InterProfessionnelle du 14 juin 2012 «Communiquer, informer, appliquer» La communication engageante Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale, Aix-en-Provence

Plus en détail

Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement

Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale fabien.girandola@univ-amu.fr

Plus en détail

COMMUNICATION DE CHANGEMENT

COMMUNICATION DE CHANGEMENT COMMUNICATION DE CHANGEMENT COMPORTEMENTAL SUR LE WEB : COMPARER L EFFICACITÉ DE LA PERSUASION ET DE L ENGAGEMENT POUR PROMOUVOIR L ÉCO-CITOYENNETÉ NATACHA ROMMA SOUTENANCE DE THÈSE DE DOCTORAT LE 07 JANVIER

Plus en détail

Y` Y` VÉÇáx Äá cü äxçà ÉÇA «Conseils, formations et suivis de projet». www.fm-conseilsprevention.puzl.com Le changement en question : Comment passer à l acte? Fabienne MICHELIK Dr. De Psychologie Sociale

Plus en détail

3 ème. Alm Ecology Trophy. Aujourd hui Le Maroc organise les Trophées annuels des organismes soucieux de l écologie et des équilibres environnementaux

3 ème. Alm Ecology Trophy. Aujourd hui Le Maroc organise les Trophées annuels des organismes soucieux de l écologie et des équilibres environnementaux 3 ème Aujourd hui Le Maroc organise les Trophées annuels des organismes soucieux de l écologie et des équilibres environnementaux 2011 es trophées de l écologie sont un acte de L communication majeur qui

Plus en détail

Éléments de langage et messages clés

Éléments de langage et messages clés Éléments de langage et messages clés 14 Comment orchestrer le discours?......................................................................... 16 Les outils pour communiquer.................................................................................

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Thèmes de convergence :

Thèmes de convergence : Thèmes de convergence : Un travail entamé en 6 e Trier les déchets, quelle importance? Les 3 classes de 6 e, réparties en groupes ont collecté des déchets pendant 1 heure. Les déchets triés ont été pesés.

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau B1.1 Descripteur global La personne peut : comprendre les points essentiels quand un langage clair et

Plus en détail

FEDER & FSE LIMOUSIN Notice relative aux obligations du bénéficiaire

FEDER & FSE LIMOUSIN Notice relative aux obligations du bénéficiaire FEDER & FSE LIMOUSIN Notice relative aux obligations du bénéficiaire En matière d information et de communication sur les fonds européens UNION EUROPÉENNE Table des matières VOUS ÊTES AUJOURD HUI AMBASSADEUR

Plus en détail

PÉDAGOGIQUE. Rouletaboule. Ça composte chez nous. Produits dangereux. programme

PÉDAGOGIQUE. Rouletaboule. Ça composte chez nous. Produits dangereux. programme programme PÉDAGOGIQUE année scolaire 2015 / 2016 Rouletaboule Ça composte chez nous Produits dangereux SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier.fr

Plus en détail

CONCOURS D AFFICHE 2014. Changez d air! REGLEMENT

CONCOURS D AFFICHE 2014. Changez d air! REGLEMENT CONCOURS D AFFICHE 2014 REGLEMENT Article 1 Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement de la Région Poitou-Charentes, le concours d affiches s inscrit dans la fiche 4.2 intitulée «La qualité de

Plus en détail

S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin

S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin Expérience pilote Isabelle Roland 1 Contexte Depuis 2008: Groupe de travail GRIHHN => outils de mobilisation pour la journée hygiène des mains

Plus en détail

STRATEGIE ET PLAN DE COMMUNICATION DU PROJET ISLANDS --

STRATEGIE ET PLAN DE COMMUNICATION DU PROJET ISLANDS -- STRATEGIE ET PLAN DE COMMUNICATION DU PROJET ISLANDS -- POUR LA PERIODE S ETALANT DE SEPTEMBRE 2014 A NOVEMBRE 2015 TABLE DES MATIERES OBJECTIF GENERAL DU PROJET :... 3 SITUATION ACTUELLE :... 4 OBJECTIFS

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

5 e Edition Île-de-France 2010-2011 CONCOURS LA RUE... ON PARTAGE! Partenaires

5 e Edition Île-de-France 2010-2011 CONCOURS LA RUE... ON PARTAGE! Partenaires 5 e Edition Île-de-France 2010-2011 CONCOURS LA RUE... ON PARTAGE! Partenaires Présentation La délégation régionale de l association Rue de l Avenir, en collaboration avec l association Vivacités Île-de-France,

Plus en détail

Rencontre CRDSU Vulnérabilité énergétique La sensibilisation des occupants

Rencontre CRDSU Vulnérabilité énergétique La sensibilisation des occupants Rencontre CRDSU Vulnérabilité énergétique La sensibilisation des occupants Typologie des outils et expériences Septembre 2012 Sommaire 2. Réunions collectives, ateliers 1. Campagne d information et de

Plus en détail

LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Guide pratique de demande de label Date : 1 PRESENTATION DU GUIDE PRATIQUE Téléchargeable sur : www.franceolympique.com A- Règlement du Label «Développement durable,

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION DE PROJET 2015

DOSSIER DE PRÉSENTATION DE PROJET 2015 DOSSIER DE PRÉSENTATION DE PROJET 2015 Association : «.» Nom du projet : «.» Appel à projets associatifs ERDF Contexte et objectifs de l appel à projets ERDF est un acteur historiquement engagé dans le

Plus en détail

Le guide d accueil des correspondants

Le guide d accueil des correspondants Le guide d accueil des correspondants Échanges culturels et linguistiques de longue durée Votre enfant souhaite postuler, a déjà postulé ou est confirmé pour un échange de longue durée, félicitations!

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE Plan du rapport de stage UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE U.F.R. 01 DROIT ADMINISTRATION ET SECTEURS PUBLICS 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS Master 1 Plan du rapport de stage L'intelligence est «l'aptitude

Plus en détail

Mise en œuvre de la Charte européenne du tourisme durable

Mise en œuvre de la Charte européenne du tourisme durable Mise en œuvre de la Charte européenne du tourisme durable Lot 2 : expertises ponctuelles marketing stratégique et opérationnel, promotion et commercialisation touristiques Réalisation de missions ponctuelles

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION

ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION 1 ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION Population et accidentalité 2 Accidentalité : Ensemble du parc circulant Ensemble des accidents mortels Sur 1 km parcouru,

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants

Conseil Municipal des Enfants Conseil Municipal des Enfants Notice explicative Septembre 2015 SOMMAIRE I. Objectifs de la Création d un Conseil Municipal d Enfants II. Le Conseiller Municipal Enfant : son rôle, ses devoirs III. Le

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants

Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants 12 novembre 2015 Les inspirations d ailleurs et la réflexion

Plus en détail

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE Niveaux et objectif pédagogiques : 4 ème Modalités de gestion de classe : Individuel Degré de familiarisation du professeur : Niveau 3 Situation Une cuve de récupération

Plus en détail

SUBVENTIONS DE DISTRICT BOURSES D ÉTUDES : MEILLEURES PRATIQUES

SUBVENTIONS DE DISTRICT BOURSES D ÉTUDES : MEILLEURES PRATIQUES FRENCH (FR) SUBVENTIONS DE DISTRICT BOURSES D ÉTUDES : MEILLEURES PRATIQUES GÉNÉRALITÉS Ce guide a pour but d aider les districts à concevoir et gérer un programme de bourses financé par une subvention

Plus en détail

REGLEMENT ET ACCORD DE PARTICIPATION A L EVENEMENT DU 17 AVRIL 2013

REGLEMENT ET ACCORD DE PARTICIPATION A L EVENEMENT DU 17 AVRIL 2013 REGLEMENT ET ACCORD DE PARTICIPATION A L EVENEMENT DU 17 AVRIL 2013 1. CONTEXTE Le Collectif Lyonbombing, appelé ci- après l Organisation promeut une exposition d art au nom et pour le compte d AVSF pour

Plus en détail

Mission, vision, objectifs et stratégie

Mission, vision, objectifs et stratégie Chapitre 1 Mission, vision, objectifs et stratégie Chapitre 1. Mission, vision, objectifs et stratégie Conclusions clés - La majorité des hôpitaux déclare disposer d une mission, d une vision et d objectifs

Plus en détail

LE «PACK PÉDAGOGIQUE»

LE «PACK PÉDAGOGIQUE» présente : Pour apprendre les gestes qui sauvent la planète LE «PACK PÉDAGOGIQUE» Qu est-ce que Le «pack pédagogique de la Maison du Développement Durable»? C est une application interactive permettant

Plus en détail

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement k CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement ACRONYMES HARSAH : Hommes ayant des relations sexuelles avec d autres hommes ITSS : Infection transmissible sexuellement et par le sang Édition 2015 TABLE

Plus en détail

RAPPORT SCIENTIFIQUE 2014-2015 RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS

RAPPORT SCIENTIFIQUE 2014-2015 RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS RAPPORT SCIENTIFIQUE 2014-2015 RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Date limite pour soumettre un rapport: Au terme de chaque subvention. Une mise à jour pourra vous être demandée à l occasion

Plus en détail

Du plaisir 3 500 $ a chaque pas et. a chaque bouchee! * en bourses!

Du plaisir 3 500 $ a chaque pas et. a chaque bouchee! * en bourses! Du plaisir a chaque pas et a chaque bouchee! * 3 500 $ en bourses! * Inspiré du slogan du Mois de la nutrition 2016, une initiative des Diététistes du Canada. Des rapports révèlent des faits préoccupants

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

PROJET PILOTE RADIOPROTECTION DU PAYS DE MONTBELIARD VOLET HOSPITALIER !"#$%&'(

PROJET PILOTE RADIOPROTECTION DU PAYS DE MONTBELIARD VOLET HOSPITALIER !#$%&'( PROJET PILOTE RADIOPROTECTION DU PAYS DE MONTBELIARD VOLET HOSPITALIER Dans le cadre du volet hospitalier, plusieurs actions ont été définies: Action 1: Organisation de la radioprotection au sein du Centre

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

PRIX DU POLE-RELAIS LAGUNES MEDITERRANEENNES 2013

PRIX DU POLE-RELAIS LAGUNES MEDITERRANEENNES 2013 Structures porteuses du Pôle-relais : www.pole-lagunes.org APPEL A PROJETS PRIX DU POLE-RELAIS LAGUNES MEDITERRANEENNES 2013 «Culture et création artistique en territoire lagunaire» En Languedoc-Roussillon,

Plus en détail

Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION

Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION La communication La communication d un point de vue dynamique La communication Emetteur Ce que l on veut transmettre Ce que l on transmet

Plus en détail

Peer Review. et Visite sur les lieux

Peer Review. et Visite sur les lieux Peer Review et Visite sur les lieux Avant d effectuer la visite à la Faculté, le Commission d évaluation s informe à travers les principaux documents à la base du projet pilote et de ses procédures: Note

Plus en détail

Pédibus, ça marche! Guide pratique pour réussir votre projet

Pédibus, ça marche! Guide pratique pour réussir votre projet Pédibus, ça marche! Guide pratique pour réussir votre projet Edito Quimper Communauté se mobilise pour promouvoir le pédibus : en permettant aux enfants de se rendre à l école à pied, en toute simplicité,

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

Arrêté interministériel n 015 du 17 avril 2012 portant création du Prix de la Meilleure Administration Numérique. Règlement Intérieur

Arrêté interministériel n 015 du 17 avril 2012 portant création du Prix de la Meilleure Administration Numérique. Règlement Intérieur Arrêté interministériel n 015 du 17 avril 2012 portant création du Prix de la Meilleure Administration Numérique. Règlement Intérieur I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur

Plus en détail

UCIA Langres Saints-Geosmes & Office de Tourisme du Pays de Langres ******************************* R E G L E M E N T

UCIA Langres Saints-Geosmes & Office de Tourisme du Pays de Langres ******************************* R E G L E M E N T UCIA Langres Saints-Geosmes & Office de Tourisme du Pays de Langres ******************************* 2 nd CONCOURS PHOTOGRAPHIQUE AMATEUR R E G L E M E N T Article 1 : organisateur L Union des Commerçants,

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

Document non contractuel, sous réserve de modifications

Document non contractuel, sous réserve de modifications 1 PLUS QU UN CONCEPT, UNE PHILOSOPHIE pour tous Pour changer notre façon de VIVRE, notre façon de TRAVAILLER, notre façon D EVOLUER, notre façon D ÊTRE AVEC SOI ET AVEC LES AUTRES, notre façon de VOIR

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

Quelques éléments de réponse aux questions du cas 4.

Quelques éléments de réponse aux questions du cas 4. Quelques éléments de réponse aux questions du cas 4. Documents 1 & 2 (+ chapitres de référence) La définition selon laquelle «une entreprise est un lieu des contrats implicites entre des acteurs rationnels

Plus en détail

CONCOURS Projet Nature

CONCOURS Projet Nature CONCOURS Projet Nature ARTICLE 1 - OBJET 1.1. La société anonyme Sofidel, dont le siège social est établi à 2570 Duffel, Stocletlaan 3, inscrite à la Banque Carrefour des Entreprises sous le numéro 0889.448.824

Plus en détail

LES CONCLUSIONS DU RAPPORT SONT ADOPTEES POUR EXTRAIT CONFORME LE MAIRE,

LES CONCLUSIONS DU RAPPORT SONT ADOPTEES POUR EXTRAIT CONFORME LE MAIRE, 2005-01 - N - C.M. du 11 Février 2005 DIRECTION DES FINANCES OFFICE PUBLIC D AMENAGEMENT ET DE CONSTRUCTION (OPAC) DE TOULOUSE CONSTRUCTION D UN CENTRE MEDICAL SITUE AU N 14 PLACE SOUPETARD A TOULOUSE

Plus en détail

Ambassadeurs Rehabitat

Ambassadeurs Rehabitat Ambassadeurs Rehabitat Le projet Rehabitat à la Menuisière doit être le projet des habitants. Nous proposons la mise en place d Ambassadeurs Rehabitat dans chaque cage d escalier. Le rôle d ambassadeur

Plus en détail

Offres et pratiques alimentaires

Offres et pratiques alimentaires Clientèle Les responsables des cuisines des services de garde Les éducateurs des services de garde Les parents d enfants d âge préscolaire Partenaires financiers Offres et pratiques alimentaires revues

Plus en détail

Dossier de candidature au label. Accompagnateur Professionnel de la Performance INSEP

Dossier de candidature au label. Accompagnateur Professionnel de la Performance INSEP APPI Dossier de candidature au label Accompagnateur Professionnel de la Performance INSEP NOM : Prénom : Date de naissance :..... Coordonnées professionnelles : Société : Adresse : Code Postal : Ville

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Charte des associations étudiantes de l Université Lille1

Charte des associations étudiantes de l Université Lille1 Charte des associations étudiantes de l Université Lille1 Vu la loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association ; Vu le code de l éducation et notamment ses articles L. 712-1 et s. et L. 811-1

Plus en détail

Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation

Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation Atelier sur le renforcement des programmes Partenariats provinciaux en action Du 14 au 16 mars 2007 Comment planifier une campagne provinciale

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

L album : Journal de vie à la pouponnière

L album : Journal de vie à la pouponnière L album : Journal de vie à la pouponnière Cet album est vraiment très précieux pour les enfants et va les accompagner tout au long de leur vie. Témoignage de Dounia, 18 ans, qui a retrouvé son auxiliaire

Plus en détail

LES DÉPLACEMENTS ACTIFS ET SÉCURITAIRES. Offre de service Région de la Capitale-Nationale

LES DÉPLACEMENTS ACTIFS ET SÉCURITAIRES. Offre de service Région de la Capitale-Nationale LES DÉPLACEMENTS ACTIFS ET SÉCURITAIRES Offre de service Région de la Capitale-Nationale Septembre 2015 Sylvie Bernier, ambassadrice des saines habitudes de vie de Québec en Forme et présidente de la Table

Plus en détail

PRIX DE L ESPOIR PEGGY TRUSCOTT

PRIX DE L ESPOIR PEGGY TRUSCOTT À propos du prix Ce prix annuel a été créé pour célébrer et reconnaître le dévouement d une personne ou d un groupe de bénévoles qui participent à la mission de Cancer de l ovaire Canada. Il vise à souligner

Plus en détail

Eau embouteillée. Approvisionnement responsable

Eau embouteillée. Approvisionnement responsable Approvisionnement responsable Eau embouteillée Parce que l Université croit en la préservation des ressources naturelles et à une saine gestion financière, la direction enjoint les unités administratives

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients Cahier des charges du concours d affiches Date limite de candidature : 15 octobre 2015 Dans le cadre de la prochaine édition de la semaine de la sécurité

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC Barreau du Québec Mars 2011 (**Mise à jour le 29 mai 2015 concordance Nouvelle Gouvernance)

Plus en détail

Campagne promotionnelle 2014 des Villages-relais «On est là!»

Campagne promotionnelle 2014 des Villages-relais «On est là!» MINISTÈRE DES TRANSPORTS Campagne promotionnelle 2014 des Villages-relais «On est là!» Faits saillants du sondage postcampagne MARS 2015 Cette publication a été réalisée et éditée par la Direction des

Plus en détail

Dispositif d affichage et d interprétation des consommations pour un logement chauffé à l électricité

Dispositif d affichage et d interprétation des consommations pour un logement chauffé à l électricité Certificats d économies d énergie Opération n BAR-EQ-113 Dispositif d affichage et d interprétation des consommations pour un logement chauffé à l électricité 1. Secteur d application Bâtiments résidentiels

Plus en détail

Profil de protection d un client applicatif MES/SCADA

Profil de protection d un client applicatif MES/SCADA Version 1.0 moyen-terme GTCSI 11 septembre 2015 Avant-propos Dans toute la suite de ce document, l acronyme ToE (Target of Evaluation) désigne le composant qui est l objet de l évaluation. 1 Descriptif

Plus en détail

Règlement du concours créatif pour les écoles 2015-2016

Règlement du concours créatif pour les écoles 2015-2016 Règlement du concours créatif pour les écoles 2015-2016 Article 1 : thème du concours et public concerné La Section jeunesse de la Bibliothèque Pierre Messmer de Sarrebourg organise un concours créatif

Plus en détail

TROPHEES DEVELOPPEMENT DURABLE DE L ARTISANAT 2011 / 2012

TROPHEES DEVELOPPEMENT DURABLE DE L ARTISANAT 2011 / 2012 TROPHEES DEVELOPPEMENT DURABLE DE L ARTISANAT 2011 / 2012 Le concours créé par la Chambre de Métiers et de l Artisanat de région Bourgogne, a pour objectif de promouvoir les actions menées par les artisans

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

IAE LILLE. Com en or day. 8 mars 2016 Halls de la filature, Saint-André Synthèse LIVE

IAE LILLE. Com en or day. 8 mars 2016 Halls de la filature, Saint-André Synthèse LIVE IAE LILLE Com en or day 8 mars 2016 Halls de la filature, Saint-André Synthèse LIVE Quand l événement fait la meilleure pub Animation :, Président d IAEvent La publicité dans les médias traditionnels est

Plus en détail

Contenu Objectifs et indications complémentaires 1 2 3 4 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL?

Contenu Objectifs et indications complémentaires 1 2 3 4 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL? Programme Pôle état de santé et de bien-être social 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL? La découverte de ces concepts-clés doit viser à poser les bases de la culture médico-sociale.

Plus en détail

Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable. Notre avenir à tous!

Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable. Notre avenir à tous! Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable Notre avenir à tous! D ans le cadre de sa démarche en matière de développement durable, la Ville de Saguenay met à la disposition des organisateurs

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

ANALYSER ET REPRESENTER L ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION

ANALYSER ET REPRESENTER L ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION ANALYSER ET REPRESENTER L ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION A5. 3 Gestion de l information Processus 10 L échange d informations dans la PME Quand échange-t-on de l information? Tous les acteurs

Plus en détail

Deuxième rencontre de l Atelier 2 «La diversité des techniques et des agencements humains»

Deuxième rencontre de l Atelier 2 «La diversité des techniques et des agencements humains» Deuxième rencontre de l Atelier 2 «La diversité des techniques et des agencements humains» PV de la réunion du 28 juillet 2011 (Ancienne librairie UOPC : 216, chaussée de Wavre 1050 Ixelles) Responsable

Plus en détail

Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1.

Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1. Les Verts Réponse à la consultation Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise Questionnaire -standard 1.1 Entreprises a. Réactiver les entreprises autorisées à former et qui ne forment pas et

Plus en détail

entreprises, collectivités participez aux

entreprises, collectivités participez aux entreprises, collectivités participez aux 2 èmes trophées de la solidarité du conseil général du bas-rhin Objectif : valoriser et encourager des initiatives qui rendent notre société bas-rhinoise plus

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

Mode d emploi (annexe opérationnelle de la Présentation)

Mode d emploi (annexe opérationnelle de la Présentation) Semaine nationale des Hlm 2013 Habiter mieux, bien vivre ensemble Du 8 au 16 juin 2013 Mode d emploi (annexe opérationnelle de la Présentation) Décembre 2012 SOMMAIRE Les 4 fondamentaux de votre événement

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS

Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS L initiative portant sur l agrément de la formation interprofessionnelle en sciences de la santé (AFISS) est un partenariat national

Plus en détail

20 ème Salon pour l Emploi, la Formation et les Entreprises 1 er et 2 octobre 2015. Centre Expo Congrès Mandelieu La Napoule. Dossier de Candidature

20 ème Salon pour l Emploi, la Formation et les Entreprises 1 er et 2 octobre 2015. Centre Expo Congrès Mandelieu La Napoule. Dossier de Candidature 20 ème Salon pour l Emploi, la Formation et les Entreprises 1 er et 2 octobre 2015 Centre Expo Congrès Mandelieu La Napoule Prix 2015 du trophée Création et reprise d Entreprise Des Pays de Lérins Prix

Plus en détail

STRATÉGIE DE COMMUNICATION ET DE VISIBILITÉ DU PIDC

STRATÉGIE DE COMMUNICATION ET DE VISIBILITÉ DU PIDC CI-13/CONF.201.8 Point de l ordre du jour : Débat : Stratégie de communication et de visibilité du PIDC NOTE D INFORMATION CONTEXTE ET OBJET Le PIDC obtient de bons résultats et possède d importants fonds

Plus en détail

concours design 2013/2014 NEW-YORK GENÈVE La Griffe du Packaging 1

concours design 2013/2014 NEW-YORK GENÈVE La Griffe du Packaging 1 concours design 2013/2014 NEW-YORK P A R I S GENÈVE La Griffe du Packaging 1 Vous êtes à la recherche d un projet dans le domaine du luxe? gainerie91, fabricant d écrins et présentoirs pour les plus grandes

Plus en détail

Ce dossier contient :

Ce dossier contient : Ce dossier contient : Descriptif stage conferences & option TCF (tarifs)... Page 2 Hébergement - descriptif & tarifs... Page 3 Formulaire d inscription... Page 4 Conditions générales... Page 5 Procédures

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - ATELIER 4 : Cohésion sociale entre les territoires et les générations L atelier se déroule à la Résidence des Personnes Agées Charles

Plus en détail

CONCOURS NATIONAL LITTERAIRE «PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE» 5 e édition. Inscriptions ouvertes jusqu au 30 avril 2015

CONCOURS NATIONAL LITTERAIRE «PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE» 5 e édition. Inscriptions ouvertes jusqu au 30 avril 2015 CONCOURS NATIONAL LITTERAIRE «PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE» 5 e édition Inscriptions ouvertes jusqu au 30 avril 2015 DIRECTION NATIONALE DE LA PROMOTION DU LIVRE ET DE LA LECTURE 1 REGLEMENT DE PARTICIPATION

Plus en détail

ÉVALUATION DES RISQUES P O U R L A S A N T É E T L A SÉCURITÉ DES TRAVAILLEURS

ÉVALUATION DES RISQUES P O U R L A S A N T É E T L A SÉCURITÉ DES TRAVAILLEURS Kit documentaire (guide de remplissage, document de transcription et sélection des principaux textes de référence) ÉVALUATION DES RISQUES P O U R L A S A N T É E T L A SÉCURITÉ DES TRAVAILLEURS (articles

Plus en détail

durable dans le projet d association

durable dans le projet d association Valoriser le développement durable dans le projet d association Fonctionnalités de l outil Le DD, une stratégie gagnante Le développement durable du sport : une évidence Le DD dans le sport Le projet de

Plus en détail

Les sources et méthodes de recherche d information

Les sources et méthodes de recherche d information Les sources et méthodes de recherche d information DOCUMENTS ÉCRITS Recherche documentaire Différents répertoires permettent d au moins identifier les entreprises existantes. Dépendamment de ces répertoires,

Plus en détail

Semaine européenne de la démocratie locale

Semaine européenne de la démocratie locale Semaine européenne de la démocratie locale TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LA SEDL 8 Vos contacts 1 Le contexte général et les objectifs de la SEDL 2 Participer à la SEDL Qui et comment? 7 Les formulaires

Plus en détail

L ouverture du marché de l énergie aux particuliers Comment ça fonctionne?

L ouverture du marché de l énergie aux particuliers Comment ça fonctionne? Contact Stéphane Meunier Directeur Associé Energie Mobile: +33 (0)6 26 11 21 56 Bureau: +33 (0)1 42 77 94 44 stephane.meunier@sia-conseil.com L ouverture du marché de l énergie aux particuliers Comment

Plus en détail

LANCEMENT D UN CONCOURS dans le cadre de la journée européenne des droits des patients

LANCEMENT D UN CONCOURS dans le cadre de la journée européenne des droits des patients MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS LANCEMENT D UN CONCOURS dans le cadre de la journée européenne des droits des patients «LES DROITS DES USAGERS DU SYSTEME DE SANTE : COMMENT FAVORISER LEUR CONNAISSANCE

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail