Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020"

Transcription

1 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187) est de contribuer à renforcer l industrie automobile de l UE jusqu en Ce plan d action s appuie sur la vision de la compétitivité et de la durabilité de l industrie en 2020 et sur les recommandations quant à la manière de concrétiser cette vision contenues dans le rapport final du groupe «CARS 21» (MEMO/12/419). Sur cette base, la Commission propose des actions concrètes à prendre sur des questions relatives aux émissions, au financement de la recherche, à l électromobilité, à la sécurité routière, aux nouvelles compétences, à la réglementation intelligente, aux négociations commerciales et à l harmonisation internationale. Le plan d action, qui intervient à un moment où l industrie automobile est confrontée à une pression particulière en raison d une forte baisse du marché de l UE et de surcapacités structurelles, comprend des actions concrètes pour contribuer à remédier à ces difficultés. Il s agit également de la première réalisation de la nouvelle politique industrielle européenne décrite dans la communication de la Commission d octobre 2012 (voir IP/12/1085) Les quatre piliers du plan d action Le plan d action s articule autour de quatre piliers, comprenant chacun des actions concrètes proposées par la Commission, qui doivent être mises en œuvre par la Commission, les États membres et les autorités régionales au cours des prochaines années: I. Investir dans les technologies avancées et financer l innovation Pour renforcer la compétitivité de l industrie automobile européenne et préserver son avance technologique, il est essentiel d accroître les ressources affectées à la recherche et de promouvoir les règles et les normes qui permettront de stimuler l innovation. Dans le cadre de ce pilier, la Commission propose: d élaborer une proposition sur l initiative européenne relative aux véhicules verts permettant une identification et des informations claires sur le financement de la recherche et de l innovation à la disposition de l industrie des transports, en fixant comme priorité thématique claire l efficacité énergétique et les systèmes de propulsion de substitution; de poursuivre sa coopération avec la Banque européenne d investissement, afin de veiller à la disponibilité du financement en faveur des projets de recherche et d innovation dans le secteur automobile, et de soutenir la BEI dans ses efforts visant à faciliter l accès des PME et des entreprises à moyenne capitalisation au financement. La Commission et la BEI examineront également la possibilité de financer des projets liés à l électromobilité; MEMO/12/845

2 de mettre en œuvre les objectifs de 2020 en matière d émissions de CO 2 pour les voitures et les camionnettes; de lancer une vaste consultation sur la politique réglementaire en matière de CO 2 pour les voitures et les camionnettes au-delà de 2020; de soutenir activement le développement et la mise en œuvre d un nouveau cycle d essais de conduite et une nouvelle procédure d essai pour mesurer la consommation de carburant et les émissions des voitures et des camionnettes de manière à ce que les conditions de conduite réelles soient mieux représentées; de définir des mesures complémentaires de contrôle des émissions polluantes des véhicules en circulation, sur la base d une analyse approfondie, avec pour objectif d atteindre, à terme, une réduction réelle des émissions polluantes et donc de contribuer à améliorer la qualité de l air; de poursuivre les actions en matière de sécurité routière, notamment celles portant sur les véhicules, les infrastructures et le comportement des conducteurs. Parmi les priorités figurent les motocycles, les technologies de sécurité des nouveaux véhicules (électriques) et les technologies ayant une influence sur le comportement des conducteurs et le respect des règles de circulation (dispositifs intelligents de gestion de la vitesse, systèmes de rappel de port de la ceinture de sécurité, ITS, conduite écologique); de continuer à promouvoir le déploiement de systèmes de transport intelligents (STI), notamment les systèmes coopératifs, en particulier, le système embarqué d appel d urgence «ecall» à l échelle de l UE; de mettre en place une stratégie sur les carburants de substitution étayant la nécessité de disposer d une gamme de carburants de substitution, notamment l électricité, l hydrogène, les biocarburants durables, le gaz naturel et le GPL, et d arrêter une proposition législative sur les infrastructures d alimentation en carburants de substitution, concernant le déploiement d une infrastructure de ravitaillement/rechargement minimale et la définition de normes communes pour certains carburants, y compris pour les véhicules électriques; de promouvoir le dialogue avec les parties prenantes sur un système facultatif d étiquetage des carburants; de suivre la mise en œuvre des plans d action nationaux en matière d énergies renouvelables, en particulier les taux effectifs de mélange de biocarburants utilisés dans les différents États membres et la compatibilité des carburants avec les technologies destinées aux véhicules; de s assurer, par une mesure législative, que des solutions pratiques et satisfaisantes pour le volet infrastructures de l interface de recharge des véhicules électriques sont mises en œuvre dans l ensemble de l UE. 2

3 II. Un marché intérieur plus fort et une réglementation intelligente Pour attirer l investissement et maintenir une forte base automobile, l Union européenne a besoin d un cadre stable et prévisible capable de promouvoir l innovation sans imposer de charge inutile. Dans le cadre de ce pilier, la Commission propose: de mettre en place un dialogue entre les parties prenantes, en les encourageant à travailler à l élaboration de principes communs sur des accords verticaux relatifs à la distribution des véhicules neufs; d établir des lignes directrices pour les incitations financières en faveur des véhicules propres et économes en énergie établies par les États membres afin d optimiser leur efficacité environnementale et de limiter la fragmentation du marché; d effectuer une évaluation globale et approfondie («bilan de qualité») du cadre d homologation des véhicules et, sur cette base, adopter une proposition visant à le renforcer afin d y inclure des dispositions relatives à la surveillance du marché pour éviter la concurrence déloyale. d effectuer un examen de l incidence sur la compétitivité des grandes initiatives futures, y compris celles ayant un impact important sur le secteur de l automobile; d examiner la possibilité et la valeur ajoutée d une analyse économique proportionnée pour certains actes d exécution, sur la base de la législation existante en matière de véhicules, comme les propositions sur la révision des exigences relatives aux émissions par évaporation pour les véhicules Euro 6 et les mesures visant à contrer la manipulation des véhicules à moteur de catégorie L (véhicules à moteur de deux et trois roues et quadricycles à moteur). 3

4 III. Les marchés mondiaux et l harmonisation internationale des réglementations sur les véhicules D ici à 2020, les économies émergentes concentreront 70 % de la croissance nouvelle. Le secteur automobile connaîtra une tendance similaire. Alors que la demande sur les marchés matures restera stable, la demande sur le marché mondial enregistra une progression constante. Pour soutenir l exportation automobile européenne et saisir les opportunités offertes par les nouveaux marchés en expansion, il est important de promouvoir l internationalisation de l industrie automobile européenne, l accès effectif au marché et l harmonisation des normes et des règles techniques. Dans le cadre de ce pilier, la Commission propose: de tenir pleinement compte de l importance de maintenir une base manufacturière automobile forte et compétitive en Europe dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique commerciale, en utilisant à la fois les outils multilatéraux et les outils bilatéraux (accords de libre-échange); d évaluer, de manière approfondie et exhaustive, les incidences de chaque accord commercial ainsi que leur incidence cumulée sur la compétitivité de l industrie automobile; de compléter la coopération multilatérale en matière de réglementation dans le cadre de la CEE-ONU au moyen de la coopération bilatérale en matière de réglementation, notamment avec les principaux nouveaux acteurs, mais aussi, par exemple, avec les États-Unis (dans le cadre du Conseil économique transatlantique) et avec le Japon; de promouvoir et de soutenir activement une plus grande harmonisation internationale des réglementations concernant les véhicules en réformant l accord de 1958 de la CEE-ONU, en vue de rendre l adoption et l application de la réglementation internationale plus attrayantes pour les marchés tiers; de contribuer à l élaboration, dans le cadre de la CEE-ONU, d une première proposition d homologation internationale de véhicules complets (IWVTA) qui permettrait la reconnaissance réciproque de l ensemble du véhicule, et non plus l approbation de composants ou systèmes distincts, conformément aux divers règlements de la CEE-ONU, comme c est le cas actuellement. L IWVTA présenterait l avantage, pour les fabricants, de pouvoir recourir à une procédure d homologation à guichet unique pour leurs véhicules à moteur; d orienter les travaux des deux groupes de travail informels sur 1) la sécurité et 2) la performance environnementale des véhicules électriques en vue de l adoption d un règlement technique mondial (RTM) sur la sécurité des véhicules électriques en 2014 et d une approche commune en ce qui concerne la politique en matière de performance environnementale des véhicules électriques. 4

5 IV. Anticiper l adaptation et atténuer les incidences sociales des ajustements industriels Au titre de ce pilier, étant donné la situation économique précaire d un marché européen à la baisse, la surcapacité structurelle et les annonces de fermeture d usines, la Commission propose: de réunir les ministres de l industrie, les représentants de l industrie et des syndicats afin de se mettre d accord sur des actions coordonnées pour régler le problème des surcapacités, assurer les investissements nécessaires et veiller à ce que les mesures de soutien à la production et à la demande nationales soient conformes aux règles du marché intérieur et du commerce international; de soutenir la création d un conseil européen sur les compétences dans le secteur automobile, qui réunira les organisations nationales existantes menant des travaux de recherche sur les compétences et l emploi dans le secteur automobile. Ce conseil sur les compétences encouragera l apprentissage en équipe sur la base de l échange d informations et de bonnes pratiques et fournira une plateforme pour le dialogue; d encourager l utilisation du Fonds social européen (FSE) pour la reconversion des travailleurs et l actualisation de leurs compétences dans le cadre des nouvelles perspectives financières des Fonds structurels; de relancer la task-force interservices pour qu elle examine et suive les principaux cas de fermeture d usines automobiles ou les importantes réductions d effectifs. Cette task-force a été active (sur une base ad hoc) et très efficace dans des dossiers antérieurs concernant l industrie automobile; d identifier les bonnes pratiques et de promouvoir une approche anticipative dans la restructuration, en consultation avec les représentants des régions où le secteur automobile est très présent, les autorités responsables de l emploi et les parties prenantes du secteur; de relancer la task-force interservices pour qu elle examine et suive les principaux cas de fermeture d usines automobiles ou les importantes réductions d effectifs de manière à rationaliser l utilisation des fonds pertinents de l UE; dans les cas de fermeture d usines et de réductions importantes des effectifs, d inviter les États membres à envisager le recours au Fonds européen d ajustement à la mondialisation (FEM); d encourager les États membres à recourir à des mécanismes de flexibilité du travail et à leur cofinancement par le FSE pour venir en aide aux fournisseurs qui pourraient avoir besoin d un délai supplémentaire pour trouver de nouveaux clients à la suite d une fermeture ou d une réduction des activités d une usine automobile. 5

6 Prochaines étapes L adoption du plan d action, à la suite du rapport CARS 21, ne constitue pas la fin du processus. Afin de surveiller la mise en œuvre des politiques annoncées et de poursuivre le dialogue avec les parties prenantes, un processus spécifique sera mis en place, sous le nom de «CARS 2020». Informations générales sur le secteur L industrie automobile européenne est l un des plus importants secteurs industriels d Europe, avec un chiffre d affaires de plus de 700 milliards d euros et un effet multiplicateur sur l ensemble de l économie de par ses liens avec d autres secteurs (acier, produits chimiques et textiles). L UE compte quelque 180 usines automobiles. Cette industrie fournit plus de 12 millions d emplois directs et indirects, dont une proportion importante de main-d œuvre très qualifiée; Elle affiche une balance commerciale très positive (en excédent de plus de 90 milliards d euros en 2011). C est donc une importante source de croissance et de prospérité pour les citoyens européens. En raison de la situation macroéconomique actuelle, les ventes automobiles sur les marchés de l UE ont enregistré une diminution cette année (une baisse de 6,8 % au premier semestre de 2012 pour les véhicules particuliers et de 10,8 % pour les véhicules commerciaux), par rapport aux ventes déjà faibles de Les prévisions actuelles indiquent une diminution de pratiquement 8 % en glissement annuel sur le marché européen des véhicules particuliers, le nombre de ventes s élevant à 12,1 millions d unités, ce qui représente la cinquième année consécutive à la baisse. La reprise n est pas attendue avant 2014/2015 et le retour aux niveaux d avant la crise, pas avant quatre ou cinq ans et, sur certains marchés, pas avant la fin de la décennie. Le secteur est un moteur essentiel de la connaissance et de l innovation, car il est le plus grand secteur d investissement privé dans la recherche-développement (près de 30 milliards d euros en 2010) et un leader mondial dans le développement de technologies de pointe en matière de sécurité respectueuses de l environnement. Il investit actuellement à la fois dans l amélioration du rendement énergétique des moteurs conventionnels et dans le déploiement de véhicules électriques. Bien que les ventes de véhicules électriques n aient atteint, en 2011, que unités, l électromobilité est un processus bien engagé et on s attend, d ici à 2020, à une baisse des immatriculations de véhicules à moteur à combustion traditionnel et à une hausse de 7 % des immatriculations de véhicules électriques. De plus amples informations sur le site web du groupe «CARS 21». 6

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 259 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL ET AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL ET AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 28.4.2010 COM(2010)186 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL ET AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN Une stratégie européenne pour

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale Communiqué de presse - Mardi 28 juillet 2009 Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale A la suite de la conférence d experts sur la Contribution Climat Energie, Michel

Plus en détail

Sport et financements européens : état des lieux des fonds à disposition des porteurs de projets

Sport et financements européens : état des lieux des fonds à disposition des porteurs de projets Sport et financements européens : état des lieux des fonds à disposition des porteurs de projets Think tank Sport et Citoyenneté www.sportetcitoyennete.com 1 Introduction Pourquoi un document sur les subventions

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique L UNION FAIT LA FORCE Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique et/ou pour l installation d une borne de rechargement Revenus 2010 et 2011 (exercices d imposition 2011 et 2012) Mesures applicables

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Validation du bilan de GES et approbation des orientations stratégiques du programme d'actions Rapport n 404 au CONSEIL GENERAL du 21 décembre 2012 L'ENGAGEMENT DU CONSEIL

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Développement économique et emploi

Développement économique et emploi Angers Loire Métropole Ville d Angers Développement économique et emploi Plan d actions territorial 2009 Sommaire I - Un plan d action territorial d urgence de soutien aux entreprises et à l emploi : Un

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

ORIENTATIONS POLITIQUES STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES : MIEUX ANTICIPER ET GERER LE CHANGEMENT 8 octobre 2013

ORIENTATIONS POLITIQUES STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES : MIEUX ANTICIPER ET GERER LE CHANGEMENT 8 octobre 2013 Introduction : ORIENTATIONS POLITIQUES STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES : MIEUX ANTICIPER ET GERER LE CHANGEMENT 8 octobre 2013 1. Dans sa réponse au Livre vert de la Commission européenne

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

Saisine : Ministre délégué au Développement durable et aux Infrastructures Département de l environnement (11 janvier 2013)

Saisine : Ministre délégué au Développement durable et aux Infrastructures Département de l environnement (11 janvier 2013) Luxembourg, le 23 janvier 2013. Objet: Projet de règlement grand-ducal 1) portant introduction d une aide financière aux personnes physiques et aux personnes morales de droit privé pour la promotion des

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 06/10/2015 à 11:22:17 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L'ATTRIBUTION D'AIDES À

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E DEXIA ANNONCE LES RÉSULTATS DE LA REVUE STRATÉGIQUE DE FSA FSA QUITTE LE SECTEUR DES ABS ET SE CONCENTRE SUR LE MARCHÉ DES SERVICES FINANCIERS AU SECTEUR PUBLIC RENFORCEMENT

Plus en détail

Prise de position sur le financement et la gestion des politiques climatiques

Prise de position sur le financement et la gestion des politiques climatiques EC188/EN/6 COMITÉ EXÉCUTIF Bruxelles, 1-2 juin 2010 Point 6 de l'ordre du jour Prise de position sur le financement et la gestion des politiques climatiques Le Comité exécutif est invité à approuver la

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

MIEUX ANTICIPER ET GÉRER LE CHANGEMENT

MIEUX ANTICIPER ET GÉRER LE CHANGEMENT EUPAE AISBL / European Public Administration Employers TUNED Trade Union s National and European Delegation ORIENTATIONS POLITIQUES STRATÉGIES DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MIEUX ANTICIPER ET

Plus en détail

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients par Jean-Luc Juvet Ingénieur dipl. EPFL/SIA Chef du service cantonal de l énergie 1 Loi cantonale sur l énergie 2001 En plus des mesures

Plus en détail

Commentaire de l article unique

Commentaire de l article unique Avant-projet de loi portant exécution du règlement (CE) N 443/2009 du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009 établissant des normes de performance en matière d émissions pour les voitures particulières

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA POSTE EQUIPE SES FACTEURS DE 10 000 VOITURES ELECTRIQUES. Paris, 13 décembre 2011

DOSSIER DE PRESSE LA POSTE EQUIPE SES FACTEURS DE 10 000 VOITURES ELECTRIQUES. Paris, 13 décembre 2011 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE Paris, 13 décembre 2011 DOSSIER DE PRESSE LA POSTE EQUIPE SES FACTEURS DE 10 000 VOITURES ELECTRIQUES CONTACTS PRESSE Presse écrite : David Drujon + 33 (0)1

Plus en détail

La reprise industrielle est-elle là?

La reprise industrielle est-elle là? La reprise industrielle est-elle là? Conférence de presse du GFI au Comité des Constructeurs Français d Automobile (CCFA) Mardi 31 Mars 2015 Sommaire Le contexte économique Le contexte des secteurs industriels

Plus en détail

} Rev.2/Add.114/Amend.1/Corr.1

} Rev.2/Add.114/Amend.1/Corr.1 6 mars 2006 ACCORD CONCERNANT L'ADOPTION DE PRESCRIPTIONS TECHNIQUES UNIFORMES APPLICABLES AUX VEHICULES A ROUES, AUX EQUIPEMENTS ET AUX PIECES SUSCEPTIBLES D'ETRE MONTES OU UTILISES SUR UN VEHICULE A

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Assemblée Nationale AMENDEMENT

Assemblée Nationale AMENDEMENT N 235 I Compléter cet article par les alinéas suivants : "IV. Après le 4 ) du II de l article 199 Ter B du Code Général des Impôts, rajouter le 5 ) suivant : «5 Uniquement pour les entreprises qui satisfont

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

Régime minceur pour cuisines énergivores

Régime minceur pour cuisines énergivores Régime minceur pour cuisines énergivores Intellinox inc. 2015 www.intellinox.com Mario Rousseau, M. Sc. Ing. - Président, Intellinox Technologies Alain Gagnon - Coordonnateur énergie, IBM Bromont Plan

Plus en détail

StratITsphere accroît la disponibilité, la transparence et l amplitude du service grâce à une gestion intégrale des infrastructures.

StratITsphere accroît la disponibilité, la transparence et l amplitude du service grâce à une gestion intégrale des infrastructures. Success Story StratITsphere accroît la disponibilité, la transparence et l amplitude du service grâce à une gestion intégrale des infrastructures. Profil du client Secteur : Services IT Société : StratITsphere

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

La croissance chinoise

La croissance chinoise Lacroissancechinoise Aprèspresque30ansd économiemaoïste,lachines estengagéedepuis1978,sousl impulsionde Deng Xiaoping, sur la voie de la modernisation économique. Les «Quatre Modernisations» industrie,agriculture,rechercheetdéfense

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE?

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? C O M P T E - R E N D U UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE-DÉBAT ORGANISÉE LE 2 DÉCEMBRE 2014 À PARIS, PAR L IRIS ET LA MAISON DE L EUROPE. autour

Plus en détail

stratégie énergétique pour le Canada

stratégie énergétique pour le Canada L électricité : au cœur d une stratégie énergétique pour le Canada VERSION 2.0 www.electricite.ca Publié en juillet 2012. Association canadienne de l électricité, 2012. Tous droits réservés. Also available

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance

POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance 1. Les lignes directrices de la politique scientifique La Stratégie nationale de développement pour les années 2007-2015 fait voir la Pologne en 2015

Plus en détail

MOBILITÉ 2014. Elections Européennes 2014 mobilite2014.eu

MOBILITÉ 2014. Elections Européennes 2014 mobilite2014.eu MOBILITÉ 2014 Elections Européennes 2014 mobilite2014.eu ASSURER LA MOBILITÉ DE DEMAIN L ACA ET LA FIA DEMANDENT AUX DÉCIDEURS EUROPÉENS : d assurer le développement cohérents de la «voiture connectée»,

Plus en détail

Budget provincial 2015

Budget provincial 2015 Budget provincial 2015 Le 26 mars 2015, le gouvernement du Québec a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines pourraient avoir un impact sur les membres de l Association

Plus en détail

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros «é» Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros Il couvre 3 grands secteurs : Automobile (voitures, camions, bus, 2 roues..) Ferroviaire Naval, maritime et fluvial Le programme vise à

Plus en détail

Annexe II POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE. Résolution n o 258

Annexe II POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE. Résolution n o 258 page 29 [Original: ANGLAIS, FRANÇAIS et RUSSE] POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE Résolution n o 258 adoptée par le Comité des transports intérieurs le 8 février 2007 Le Comité

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT Juillet 2014 TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT La table ronde n 4 présidée par Arnaud MONTEBOURG travaillera sur les moyens d accélérer le retour de croissance

Plus en détail

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile. Position du problème Un axe très important dans les transports individuels est celui des nouveaux usages

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Prime CAR-e

Les avis de la Chambre des Métiers. Prime CAR-e Les avis de la Chambre des Métiers Prime CAR-e CDM/17/01/2014 13-131 Projet de règlement grand-ducal 1) Portant introduction d une aide financière aux personnes physiques et aux personnes morales de droit

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

LE TRANSPORT DURABLE CHEZ IVECO

LE TRANSPORT DURABLE CHEZ IVECO Iveco S.p.A. Via Puglia, 35 10156 Torino - Italie www.iveco.com Publication : IST.081404 Novembre 2008 Document et photos non contractuels. Les données sont fournies à titre indicatif et sans engagement

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

01-2014 Brochure ALD ELECTRIC PART OF ALD NEWMOBILITY

01-2014 Brochure ALD ELECTRIC PART OF ALD NEWMOBILITY 01-2014 Brochure ALD ELECTRIC PART OF ALD NEWMOBILITY 1 Brochure ALD electric INTRODUCTION Notre offre ALD electric se compose d une gamme très complète de véhicules électriques comprenant des hybrides

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

Biomasse énergétiques Éducation Architectes et ingénieurs Énergie éolienne Autre Institutions financières Géothermique

Biomasse énergétiques Éducation Architectes et ingénieurs Énergie éolienne Autre Institutions financières Géothermique Promotion de la gestion de l énergie dans l industrie textile en Grèce, au Portugal, en Espagne et en Bulgarie Projet EMS-Textile SIGMA Consultants Ltd - Grèce Résumé Le projet EMS-TEXTILE vise à promouvoir

Plus en détail

Examen par les pairs: l économie sociale préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels

Examen par les pairs: l économie sociale préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels Add title 2 préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels L examen par les pairs tenu à Paris (France) les 10 et 11 décembre 2012 était organisé par la Direction générale française

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE Pour un transport et des services maritimes responsables PREAMBULE Véritables acteurs de la mondialisation, les armateurs français œuvrent au quotidien pour un transport

Plus en détail

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Déclaration commune Les ministres allemand et français de l économie sont convenus de mettre

Plus en détail

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 1) Qu est ce qu une dette souveraine? A) A l origine de la dette: les déficits publics B) Quelle dette prendre en compte: la dette brute ou

Plus en détail

Encourager les systèmes de pensions complémentaires

Encourager les systèmes de pensions complémentaires Conférence de presse Luxembourg, le 25 septembre 2013 Le secteur financier constitue la pierre angulaire de l économie luxembourgeoise. Il doit cependant faire face à de nombreux défis. Par conséquent,

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Colloque IRÉC Le 1 er décembre 2009

Colloque IRÉC Le 1 er décembre 2009 Colloque IRÉC Le 1 er décembre 2009 Le Fonds de solidarité FTQ Un fonds de capital de développement innovateur Une source de financement complémentaire Un partenaire patient pour les entreprises en croissance

Plus en détail

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables (approuvée par le 100 ième Comité Exécutif de la FEM Luxembourg, les 7 et 8 juin 2005) 1. Ces dernières

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE CIACT du 2 février 2009 «Plan de relance de l économie» - B - SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE ECONOMIQUE ET A L EMPLOI Enveloppes du plan de relance de l économie : 600 M pour le financement des PME

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.3.2015 COM(2015) 130 final EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION des rapports d activité annuels des États membres en matière de crédits à l exportation au sens du règlement

Plus en détail

Équilibrer le budget et protéger l assiette fiscale

Équilibrer le budget et protéger l assiette fiscale Équilibrer le budget et protéger l assiette fiscale L Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) * accorde la note de B+ au gouvernement fédéral puisque son budget vise à équilibrer les finances et

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1131099L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1131099L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation des amendements à l article 1 er et à l article 18 de l accord portant création de la Banque

Plus en détail

setup news financement Soutien aux projets syndicaux européens

setup news financement Soutien aux projets syndicaux européens setup news financement Soutien aux projets syndicaux européens Bulletin d information de l ETUI sur les opportunités de financements européens pour les syndicats N 23 février 2014 Le nouveau programme

Plus en détail

LA POLITIQUE D INNOVATION CHINOISE FACE AU DÉFI DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LE CAS DES INDUSTRIES PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIENNE

LA POLITIQUE D INNOVATION CHINOISE FACE AU DÉFI DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LE CAS DES INDUSTRIES PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIENNE LA POLITIQUE D INNOVATION CHINOISE FACE AU DÉFI DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LE CAS DES INDUSTRIES PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIENNE Ecole d été RRI 2013 - Belfort, 28 août 2013 Zeting Liu Clersé / Réseau de

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 07/10/2014 à 08:46:13 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L ATTRIBUTION D AIDES À

Plus en détail

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Estimation du potentiel de développement SYNTHÈSE DES RÉSULTATS 2014 avec le soutien de Enquête 2014 Pour la seconde fois

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

VIDYA PROJET LE TRAVAIL DES ÉQUIPES DE RSC D INDITEX EN INDE

VIDYA PROJET LE TRAVAIL DES ÉQUIPES DE RSC D INDITEX EN INDE La politique de Responsabilité Sociale d Entreprise d Inditex à l égard de ses fournisseurs repose sur un outil essentiel, qui est le Code de Conduite pour les Fabricants Externes, que tous ses fournisseurs

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Bruxelles, le 26.11.2014 COM(2014) 903 final

Bruxelles, le 26.11.2014 COM(2014) 903 final COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.11.2014 COM(2014) 903 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, À LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN,

Plus en détail

Enfin, nous avons convenu que le Canada sera l hôte de la prochaine réunion de la Commission du libre-échange de l ALÉNA.

Enfin, nous avons convenu que le Canada sera l hôte de la prochaine réunion de la Commission du libre-échange de l ALÉNA. Le secrétaire à l Économie du Mexique, M. Bruno Ferrari, le ministre du Commerce international du Canada, l honorable Peter Van Loan, et le représentant au Commerce des États-Unis, l ambassadeur Ron Kirk,

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail