Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets;

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets;"

Transcription

1 Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec Instructions relatives à la réclamation finale dans le cadre des volets Grandes villes et Grands projets Généralités En vertu du Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec (FCCQ), les bénéficiaires admissibles réalisent des travaux d infrastructures. Les modalités encadrant ce programme sont présentées dans le Guide sur le Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec, ci-après le «Guide 1», et dans le protocole d entente conclu entre le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT) et le Bénéficiaire. Les présentes instructions visent les volets Grandes villes et Grands projets. Ces volets comprennent respectivement un sous-volet dédié aux «Infrastructures d eau potable ou d eaux usées» et un sous-volet dédié aux «Infrastructures de support au développement local ou régional». Les instructions s adressent aux auditeurs indépendants mandatés par les grandes villes pour réaliser l audit comme mentionné plus loin. Toutes les demandes retenues aux fins d aide financière ont fait l objet d un protocole d entente entre le MAMROT et le Bénéficiaire. Ce protocole établit, entre autres, les travaux pour lesquels l aide financière s applique de même que les modalités de versement. Pour toucher l aide financière octroyée, le Bénéficiaire doit présenter au MAMROT une réclamation finale auditée. Avant que l audit ne soit réalisé, le Bénéficiaire doit d abord transmettre sa réclamation finale, comprenant les documents suivants, à la Direction des infrastructures concernée du MAMROT (ci-après la «direction concernée») : Formulaire de réclamation dûment complété et accompagné des pièces justificatives exigées 2 ; Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets; Formulaire d attestation du respect des obligations du protocole d entente; Formulaire d attestation du respect des dispositions législatives relatives à la gestion contractuelle signé par le représentant du Bénéficiaire 4. 1 Même si le titre de ce guide, tel que déposé sur le site Web du ministère, comporte la mention «volet Collectivités et Grandes ville», il s applique aussi au volet «Grands projets». 2 Le Bénéficiaire transmet des copies de pièces justificatives et conserve les originaux pour les besoins de l audit. 3 Bien que ce formulaire puisse, dans certains cas, faire partie des documents à soumettre dans le cadre de la réclamation finale, il ne fait pas l objet de l audit visé par les présentes instructions. L auditeur n a pas à attester le respect de cette obligation du protocole d entente dans le cadre de son mandat. 4 Le représentant désigné pour les municipalités est le directeur général, le trésorier ou le secrétaire-trésorier. Bien que ce formulaire fasse partie des documents à soumettre dans le cadre de la réclamation finale, il ne fait pas l objet de l audit visé par les présentes instructions. Le respect des dispositions législatives relatives à la gestion contractuelle pourra faire l objet d un audit distinct, avec 1

2 La direction concernée procède à l analyse de la réclamation finale de la même manière que pour une réclamation partielle. Elle valide l admissibilité des coûts réclamés en se basant sur les documents et les pièces justificatives reçus de la part du Bénéficiaire. Une fois cette étape réalisée, la direction concernée transmet toutes les réclamations liées au projet, partielles et finale, avec les analyses qu elle en a faite à l auditeur indépendant mandaté par la Ville et aussi, dans le cas d un mandat d audit conjoint (voir la section «Responsabilité de l audit»), au Service de la vérification du MAMROT, afin que l on procède à l audit. La direction concernée conserve les copies de pièces justificatives reçues du Bénéficiaire. Pour ses procédés de corroboration et ses analyses, l auditeur devra se référer aux pièces justificatives originales conservées par le Bénéficiaire. L audit doit couvrir l ensemble des coûts du projet, autant ceux déclarés dans les réclamations partielles que ceux dans la réclamation finale. L auditeur doit tenir compte des anomalies décelées par le MAMROT, s il y a lieu, dans le cadre des analyses que celui-ci a effectuées. L audit doit être réalisé en suivant les instructions du présent document. Une fois l audit complété, toutes les réclamations, partielles et finale, et les analyses du MAMROT sont retournées à la direction concernée, accompagnées cette fois-ci du rapport d audit. Audit Portée de l audit L audit doit porter sur : L admissibilité des dépenses réclamées; Le respect des obligations du protocole d entente. Responsabilité de l audit Le mandat d audit de la réclamation finale et par le fait même des réclamations partielles dans le cadre des volets Grandes villes et Grands projets du Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec peut être réalisé : uniquement par un auditeur indépendant mandaté par la Ville; ou conjointement par le Service de la vérification du MAMROT et par un auditeur indépendant mandaté par la Ville. Cet audit conjoint donne lieu à un seul rapport d audit signé conjointement. Le MAMROT décide pour quels projets un audit conjoint doit être réalisé. Le MAMROT avisera les bénéficiaires du type de mandat d audit à réaliser. rapport distinct, à être réalisé par le Service de la vérification du MAMROT. Dans le cas des OBNL, le représentant est celui mandaté par l organisme. 2

3 Avant d entreprendre le processus d octroi du mandat, le Bénéficiaire doit s assurer d avoir été avisé par le MAMROT du type de mandat d audit auquel il est assujetti. Lorsque le Bénéficiaire est avisé qu un audit conjoint est exigé, il doit le spécifier dans la demande de soumission. Lorsque le contrat visant le mandat d audit est conclu, le Bénéficiaire doit informer le Service de la vérification 5 du MAMROT du nom et des coordonnées de l auditeur retenu. Dans le cadre d un mandat d audit conjoint, il appartient au Service de la vérification du MAMROT et à l auditeur indépendant de planifier le mandat conjointement en convenant ensemble du calendrier et de la répartition des tâches ainsi que des modalités de supervision et de révision réciproques. La planification des travaux doit prévoir leur réalisation sur place en même temps. L audit de l admissibilité des coûts liés aux dépenses réclamées et de l observance des règles de constatation et d évaluation applicables sera confié à l auditeur indépendant. Le Service de la vérification du MAMROT procédera, le cas échéant, à l audit du respect des obligations du protocole comme celle interdisant de réclamer des coûts subventionnés en vertu d autres programmes. Dans cette optique, la majeure partie du travail d audit pourrait être réalisée par l auditeur indépendant. Objectifs et modalités de l audit L audit doit être effectué conformément aux normes d audit généralement reconnues du Canada. 1) Admissibilité des dépenses réclamées L objectif de cet audit consiste à exprimer une opinion : sur l admissibilité des dépenses réclamées par le Bénéficiaire, telles que déclarées dans les réclamations partielles et finale, conformément à la définition des travaux admissibles énoncée à l annexe B du protocole et en tenant compte des analyses des réclamations réalisées par la direction concernée. De plus : o dans le cadre des projets du volet Grandes villes, les coûts liés à ces dépenses doivent être conformes à la définition des coûts admissibles et des coûts non admissibles énoncée à la section 6 du Guide; o dans le cadre des projets du volet Grands projets, les coûts liés à ces dépenses doivent être conformes à l annexe C du protocole d entente conclu entre le MAMROT et le Bénéficiaire. Comme il y est mentionné, pour être admissibles, les coûts doivent avoir été engagés et payés. Les retenues contractuelles appliquées sur des travaux réalisés doivent cependant être considérées comme payées aux fins de la réclamation, tel qu il est indiqué à la section 12 du Guide. Dans le cadre de cet audit, l auditeur doit notamment s assurer que : 5 Aviser M. Nicolas Roy au numéro de téléphone

4 les montants réclamés pour chaque contrat de construction correspondent au montant du contrat adjugé, tenant compte, s il y a lieu, des ordres de changement approuvés par un ingénieur responsable des travaux et au montant décaissé par le Bénéficiaire; les coûts admissibles n ont pas fait l objet d un remboursement ou d une subvention dans le cadre d autres programmes d aide financière conformément à l article 7.3 du Guide; les travaux admissibles ont été complétés à la date indiquée à l annexe B du protocole. Advenant la constatation d anomalies, l auditeur doit joindre à son rapport d audit une annexe présentant ces anomalies, y compris celles non significatives et sans effet sur son opinion, sans tenir compte toutefois des anomalies manifestement négligeables. Cette annexe doit inclure les commentaires des représentants municipaux concernés. 2) Respect des obligations du protocole d entente L objectif de cet audit consiste à exprimer une opinion sur le respect des obligations du protocole d entente. Certaines des obligations énoncées au protocole sont expliquées plus spécifiquement à la section 9 du Guide. Le représentant désigné par le Bénéficiaire doit attester du respect des obligations du protocole qui sont énumérées au formulaire d Attestation du respect des obligations du protocole d entente. L auditeur doit attester de ce formulaire, sauf pour les obligations suivantes : «Se conformer aux lois, règlements et normes applicables, particulièrement en matière de travail, d environnement, d équité en emploi et des droits de la personne.» Cependant, comme mentionné ci-après, dans le cas de la clause liée à l environnement, l auditeur doit s assurer que l organisme a obtenu un certificat d autorisation du MDDEFP 6 lorsque nécessaire; «La Ville s est conformée aux dispositions législatives et règlementaires encadrant l adjudication de contrats municipaux, la clause sur la règle d adjudication des contrats pour les organismes à but non lucratif (OBNL) ou toute autre clause portant sur le processus de gestion contractuelle prévue au protocole d entente». Le respect de cette obligation pourra faire l objet d un mandat d audit séparé, avec rapport d audit distinct, réalisé uniquement par le Service de la vérification du MAMROT. Le MAMROT avisera les bénéficiaires s ils sont assujettis à un tel audit; «Un ou des panneaux de chantier ont été installés pour la durée des travaux subventionnés par le FCCQ»; «Une ou des plaques ou panneaux permanents ont été installés sur les lieux des travaux subventionnés par le FCCQ»; «Aucun membre du Parlement du Canada ou de l Assemblée nationale du Québec n a participé à tout contrat, entente ou commission»; 6 Ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs. 4

5 «Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 7, uniquement pour certains projets». Voici les instructions spécifiques pour certaines obligations faisant l objet de l audit : «Si les travaux subventionnés consistent à assainir des eaux usées, le Bénéficiaire s est conformée aux engagements de mise en œuvre et aux exigences environnementales afférentes» : l auditeur doit s assurer, si applicable, que l organisme a obtenu un certificat d autorisation du MDDEFP conformément au Guide d interprétation du règlement sur l application de l article 32 de la Loi sur la qualité de l environnement; «Se conformer à la clause de contrôle de la qualité des travaux» : l auditeur doit s assurer que le dossier du Bénéficiaire contienne l attestation signée par un ingénieur responsable de la réalisation des travaux ou un architecte selon la nature des travaux incluant les travaux en régie. Le cas échéant, l auditeur doit indiquer le coût des travaux pour lesquels aucune attestation n a été fournie; «Se conformer à la clause de transport de matière en vrac» : l auditeur doit s assurer que cette clause a été précisée au devis des travaux. De plus, si présentes au protocole d entente, l auditeur doit également attester des clauses suivantes si applicables : «Se conformer à la Politique d intégration des arts à l architecture et à l environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics» si exigé : l auditeur doit s assurer, dans le cas des sous-volet dédiés aux «Infrastructures de support au développement local ou régional», d obtenir du Bénéficiaire la preuve qu elle a respecté cette obligation; Le Bénéficiaire devra démontrer, au plus tard au moment de la première réclamation, qu il détient les titres de propriété du terrain ou du bâtiment visé par les travaux admissibles décrits à l annexe B du présent protocole ou qu il est signataire d un bail emphytéotique, d une durée minimale de 10 ou 20 ans (selon le cas), lui permettant de réaliser ces travaux. Le Bénéficiaire devra démontrer, au plus au moment de la première réclamation, qu il a obtenu, des autorités gouvernementales ou régionales ou municipales compétentes ou, le cas échéant de plusieurs de ces autorités, les autorisations afin de réaliser les travaux admissibles prévus à l annexe B du présent protocole ou une partie de ceux-ci dans une zone inondable, une zone à risque ou dans les deux cas. L auditeur n a pas à attester de la clause, pouvant figurer à l annexe A du protocole d entente portant sur les obligations particulières du Bénéficiaire, voulant que, dans le cadre d une demande de soumission pour un contrat de construction de 8,5 M$ et plus, on doive considérer les soumissions présentées par des entrepreneurs ayant un établissement aux États-Unis. 7 Bien que ce formulaire puisse, dans certains cas, faire partie des documents à soumettre dans le cadre de la réclamation finale, il ne fait pas l objet de l audit visé par les présentes instructions. L auditeur n a pas à attester le respect de cette obligation du protocole d entente dans le cadre de son mandat. 5

6 Advenant la constatation d anomalies, l auditeur doit joindre à son rapport d audit une annexe présentant ces anomalies, y compris celles non significatives et sans effet sur son opinion, sans tenir compte toutefois des anomalies manifestement négligeables. Cette annexe doit inclure les commentaires des représentants des bénéficiaires concernés. Modalités relatives au rapport d audit et à la transmission de la réclamation finale Forme du rapport d audit L auditeur doit exprimer les opinions demandées dans un rapport d audit dont le libellé est basé sur le modèle de rapport d audit, applicable au présent programme, suggéré par le «Groupe de travail technique Administrations municipales» de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec (OCPAQ). Ce modèle est fourni à l annexe A. Transmission de la réclamation finale et délai Avant l étape de l audit, la réclamation finale du Bénéficiaire, accompagnée des autres documents exigés, doit être transmise sous format papier à l adresse suivante : Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Direction des infrastructures concernée Programme FCCQ 10, rue Pierre-Olivier-Chauveau Québec (Québec) G1R 4J3 Une fois l audit réalisé, l auditeur doit retourner à la direction concernée toutes les réclamations, partielles et finale, et les analyses réalisées par le MAMROT, dans leur format papier, accompagnées du rapport d audit. Le Bénéficiaire doit s assurer, de concert avec l auditeur indépendant mandaté, que la réclamation finale et le rapport d audit soient transmis au MAMROT : FCCQ, Collectivités et Grandes villes dans un délai maximal de trois mois suivant la date de la fin des travaux ou au plus tard le 31 janvier Dans les cas d un audit réalisé par un auditeur indépendant, le Bénéficiaire devra avoir octroyé le mandat d audit au plus tard 6 mois avant la date de fin des travaux prévue au protocole d entente. Le Bénéficiaire devra transmettre au MAMROT une résolution à l effet que le mandat a été octroyé et qu il respectera les délais impartis. 6

7 FCCQ, Grands projets dans un délai maximal de trois mois suivant la date de la fin des travaux ou au plus tard le 31 octobre Dans les cas d un audit réalisé par un auditeur indépendant, le Bénéficiaire devra avoir octroyé le mandat d audit au plus tard 6 mois avant la date de fin des travaux prévue au protocole d entente. Le Bénéficiaire devra transmettre au MAMROT une résolution à l effet que le mandat a été octroyé et qu il respectera les délais impartis. Pour tous renseignements concernant la réclamation finale, veuillez vous adresser à : Pour les sous-volets dédiés aux «Infrastructures d eau potable ou d eau usées» Pour les régions administratives 01, 02, 03, 04, 08, 09, 10, 11, 12 et 17 : Direction des infrastructures Québec 10, rue Pierre-Olivier-Chauveau Québec (Québec) G1R 4J3 Téléphone : Pour les régions administratives 05, 06, 07, 13, 14, 15 et 16 : Direction des infrastructures Montréal 800, rue du Square-Victoria, bureau 2.40 C. P. 83, succursale Tour-de-la-Bourse Montréal (Québec) H4Z 1B7 Téléphone : Pour les sous-volets dédiés aux «Infrastructures de support au développement local ou régional» Service des infrastructures collectives 10, rue Pierre-Olivier-Chauveau Québec (Québec) G1R 4J3 Téléphone : Courriel : MAMROT/DGI/

8 Annexe A Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec Modèle de rapport de l auditeur indépendant dans le cadre de la réclamation finale pour les volets Grandes villes et Grands projets 1. Préambule à l intention des auditeurs Le présent modèle de rapport est suggéré par le «Groupe de travail technique Administrations municipales» de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec. Il doit être adapté selon les circonstances, notamment en cas d audit conjoint. Un seul rapport contenant deux sections Le mandat de l auditeur consiste à exprimer deux opinions : une opinion sur le fait que les dépenses réclamées par le Bénéficiaire et déclarées dans les réclamations partielles et finale sont conformes au référentiel d information financière applicable (voir la sous-section 1.1 ci-dessous); une opinion sur le respect des obligations du protocole d entente; Ces deux opinions sont rendues dans des sections distinctes d un même rapport, en se basant sur l esprit du paragraphe 38 de la NCA En effet, selon ce paragraphe, lorsque l auditeur satisfait à d autres obligations qui s ajoutent à sa responsabilité de délivrer un rapport sur les états financiers, ces obligations doivent faire l objet d une section distincte avec un sous-titre approprié dans le rapport d audit. Le rapport de l auditeur doit être adressé au MAMROT afin que le Bénéficiaire s acquitte de son obligation de joindre un rapport d audit à sa «Réclamation» Section visant l opinion sur les coûts liés aux dépenses réclamées Le référentiel d information financière, applicable à l établissement des coûts liés aux dépenses réclamées dans le cadre du volet Grandes villes, correspond à la définition des coûts admissibles et des coûts non admissibles énoncée à la section 6 et complétée par la section 12 du Guide sur le Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada- Québec (volets Collectivités et Grandes villes), ci-après le «Guide», ainsi qu à la définition des travaux admissibles énoncée à l annexe B du protocole d entente conclu entre le MAMROT et le Bénéficiaire. 8 NCA 700, «Opinion et rapport sur des états financiers». 8

9 Le référentiel d information financière, applicable à l établissement des coûts liés aux dépenses réclamées dans le cadre du volet Grands projets, correspond à la définition des coûts admissibles et des coûts non admissibles énoncée à l annexe C du protocole d entente conclu entre le MAMROT et le Bénéficiaire et complétée par la section 12 du Guide, ainsi qu à la définition des travaux admissibles énoncée à l annexe B dudit protocole d entente. Puisque chacun de ces référentiels répond à la définition d un référentiel à usage particulier, l auditeur se conforme aux exigences de la NCA Le référentiel est acceptable, car il est prescrit au protocole d entente entre le Bénéficiaire et le MAMROT ainsi que dans un Guide expliquant les normes et conditions du programme FCCQ. Il revêt les caractéristiques des référentiels d'information financière acceptables selon les indications de l'annexe 2 de la NCA On arrive aussi à cette conclusion sur la base des indications du paragraphe A8 de la NCA 800. Puisque le rapport d audit ne vise pas un jeu complet d états financiers, l auditeur se conforme aussi aux exigences de la NCA Section visant l opinion sur le respect des obligations du protocole d entente Les obligations sont énoncées au protocole d entente et certaines d entre elles sont expliquées plus spécifiquement à la section 9 du Guide. La mission d audit du respect de ces obligations est effectuée et l opinion est exprimée selon le chapitre , car l auditeur vise à conclure sur le respect de dispositions contractuelles et légales. Actions requises lorsque des anomalies sont relevées Advenant que l auditeur constate des anomalies dans le cadre de sa mission, il doit les noter dans une annexe à son rapport d audit, y compris celles non significatives et sans effet sur ses opinions, sans tenir compte toutefois des anomalies manifestement négligeables. Cette annexe doit inclure les commentaires des représentants du Bénéficiaire. 9 NCA 800, «Audits d'états financiers préparés conformément à des référentiels à usage particulier considérations particulières». 10 NCA 210, «Accord sur les termes et conditions d'une mission d'audit». 11 NCA 805, «Audit d'états financiers isolés et d'éléments, de comptes ou de postes spécifiques d'un d'état 12 financier considérations particulières». Chapitre 5815, «Rapports spéciaux rapports de vérification sur le respect de dispositions contractuelles, légales ou règlementaires». 9

10 2. Modèle de rapport d audit 2.1. Modèle de rapport d audit avec opinion non modifiée N.B. : Inscrire le nom de l entité à la place du terme «Bénéficiaire». Rapport de l auditeur indépendant dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes villes ou volet Grands projets) Au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT). Rapport sur les coûts liés aux dépenses réclamées [Pour le volet Grandes villes] Nous avons effectué l audit des coûts liés aux dépenses réclamées par [le/la Bénéficiaire] au montant total de [ ] $ dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes villes) dans le dossier [ ] pour la période du [ ] au [ ] (ci-après les «coûts liés aux dépenses réclamées»). Les coûts liés aux dépenses réclamées ont été établis par [le/la Bénéficiaire] conformément à la définition des coûts admissibles et des coûts non admissibles énoncée à la section 6 et complétée par la section 12 du Guide sur le Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec (ci-après le «Guide du programme FCCQ») ainsi qu à la définition des travaux admissibles énoncée à l annexe B du protocole d entente connexe au dossier (ci-après le «protocole d entente»). [Pour le volet Grands projets] Nous avons effectué l audit des coûts liés aux dépenses réclamées par [le/la Bénéficiaire] au montant total de [ ] $ dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes projets) dans le dossier [ ] pour la période du [ ] au [ ] (ci-après les «coûts liés aux dépenses réclamées»). Les coûts liés aux dépenses réclamées ont été établis par [le/la Bénéficiaire] conformément à la définition des coûts admissibles et des coûts non admissibles énoncée à l annexe C du protocole d entente connexe au dossier (ci-après le «protocole d entente») et complétée par la section 12 du Guide sur le Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec (ci-après le «Guide du programme FCCQ») ainsi qu à la définition des travaux admissibles énoncée à l annexe B dudit protocole d entente. Responsabilité de la direction [du Bénéficiaire] pour les coûts liés aux dépenses réclamées La direction est responsable de l établissement des coûts liés aux dépenses réclamées conformément au Guide du programme FCCQ et au protocole d entente, ainsi que du contrôle interne qu elle considère nécessaire pour permettre l établissement des coûts liés aux dépenses réclamées exempts d anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. 10

11 Responsabilité de l auditeur Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur les coûts liés aux dépenses réclamées, sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes d audit généralement reconnues du Canada. Ces normes requièrent que nous nous conformions aux règles de déontologie et que nous planifiions et réalisions l audit de façon à obtenir l assurance raisonnable que les coûts liés aux dépenses réclamées ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit implique la mise en œuvre de procédures en vue de recueillir des éléments probants concernant les coûts liés aux dépenses réclamées. Le choix des procédures relève du jugement de l auditeur, et notamment de son évaluation des risques que les coûts liés aux dépenses réclamées comportent des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. Dans l évaluation de ces risques, l auditeur prend en considération le contrôle interne de l entité portant sur l établissement des coûts liés aux dépenses réclamées, afin de concevoir des procédures d audit appropriées aux circonstances, et non dans le but d exprimer une opinion sur l efficacité du contrôle interne de l entité. Un audit comporte également l appréciation du caractère approprié des méthodes comptables retenues et du caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que l appréciation de la présentation d ensemble des coûts liés aux dépenses réclamées. Nous estimons que les éléments probants recueillis sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion d audit. Opinion À notre avis, les coûts liés aux dépenses réclamées d un montant total de [ ] $ pour la période du [ ] au [ ] ont été établis, dans tous leurs aspects significatifs, conformément au Guide du programme FCCQ et au protocole d entente. Méthode de comptabilité Sans pour autant modifier notre opinion, nous attirons l attention sur le Guide du programme FCCQ et sur le protocole d entente, lesquels décrivent la méthode de comptabilité servant à déterminer l admissibilité des coûts liés aux dépenses réclamées. Ceux-ci ont été établis afin de permettre [au Bénéficiaire] de se conformer aux exigences du protocole d entente. En conséquence, il est possible qu ils ne puissent se prêter à un usage autre. Rapport sur le respect des obligations du protocole d entente Nous avons procédé à un audit visant à déterminer si au [ ], [le/la Bénéficiaire] respectait les obligations du protocole d entente auxquelles [il/elle] doit satisfaire pour ses réclamations portant sur la période du [ ] au [ ] dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes villes [ou volet Grands projets]). Ces obligations sont énoncées à l annexe A du protocole d entente et à la section 9 du Guide du programme FCCQ. 11

12 La responsabilité du respect des obligations du protocole d entente incombe [au Bénéficiaire]. Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur le respect de ces obligations en nous fondant sur notre audit. Notre audit a été effectué conformément aux normes d audit généralement reconnues du Canada. Ces normes requièrent que nous planifiions et réalisions l audit de façon à obtenir l assurance raisonnable que [le/la Bénéficiaire] a respecté les obligations du protocole d entente. Ce type d audit comprend le contrôle par sondages des éléments probants à l appui du respect de ces obligations, ainsi que l évaluation, le cas échéant, des principes comptables suivis et des estimations importantes faites par la direction. Dans le cadre de notre audit, nous avons tenu compte des directives et indications fournies par le MAMROT à la sous-section 2 de la section «Objectifs et modalités de l audit» des Instructions aux auditeurs relatives à la réclamation finale dans le cadre des volets Grandes villes et Grands projets. À notre avis, au [ ], [le/la Bénéficiaire] respecte tous les aspects significatifs des obligations du protocole d entente auxquelles il doit satisfaire dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes villes [ou volet Grands projets]). Restriction à l utilisation et à la diffusion L ensemble de notre rapport de l auditeur indépendant est destiné uniquement [au Bénéficiaire] et au MAMROT et ne devrait pas être utilisé par d autres parties ni diffusé à d autres parties. Signature et adresse de l auditeur indépendant Date 12

13 Annexe A (suite) 2.2. Modèle de rapport d audit avec opinion modifiée Adaptations requises au rapport d audit advenant le besoin d exprimer une opinion modifiée, à savoir une opinion favorable avec réserve ou une opinion défavorable, dans une section donnée du rapport ) Opinion modifiée lorsque des anomalies significatives sont relevées dans les coûts liés aux dépenses réclamées i) Modification de la description de la responsabilité de l'auditeur pour indiquer qu il estime que les éléments probants obtenus sont suffisants et appropriés pour fonder son opinion avec réserve ou son opinion défavorable. Nous estimons que les éléments probants recueillis sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion d audit avec réserve (ou notre opinion d audit défavorable). ii) Ajout, avant le paragraphe d opinion, d un paragraphe sur le fondement de l opinion modifiée. À noter que le paragraphe 17 de la NCA exige que l auditeur inclut dans ce paragraphe une description et une quantification des incidences financières possibles de l anomalie, à moins que cela soit impossible en pratique. Dans l impossibilité de quantifier les incidences financières, il doit en faire mention dans ledit paragraphe. Considérant qu il est demandé à l auditeur de noter les anomalies dans une annexe à son rapport d audit, l auditeur doit faire référence à cette annexe. Fondement de l opinion avec réserve (de l opinion défavorable) EXEMPLE : Un montant de [ ] $ a été inclus comme coût des dépenses réclamées alors que ce montant doit être exclu selon le Guide du programme FCCQ et le protocole d entente. Cette anomalie est décrite dans l annexe jointe au rapport d audit. iii) Modification du paragraphe d opinion en conséquence. Opinion avec réserve À notre avis, à l exception des incidences du problème décrit dans le paragraphe «Fondement de l opinion avec réserve», les coûts liés aux dépenses réclamées d un montant total de [ ] $ pour la période du [ ] au [ ] ont été établis, dans tous leurs aspects significatifs, conformément au Guide du programme FCCQ et au protocole d entente. ou 13 NCA 705, «Expression d une opinion modifiée dans le rapport de l auditeur indépendant». 13

14 Opinion défavorable À notre avis, en raison de l importance du problème décrit dans le paragraphe «Fondement de l opinion défavorable», les coûts liés aux dépenses réclamées d un montant total de [ ] $ pour la période du [ ] au [ ] n ont pas été établis, dans tous leurs aspects significatifs, conformément au Guide du programme FCCQ et au protocole d entente ) Opinion modifiée lorsque des anomalies significatives sont relevées quant au respect des obligations du protocole d entente i) Selon le paragraphe 80 du chapitre 5025, il faut ajouter, avant le paragraphe d opinion, un paragraphe donnant une explication au sujet de l'anomalie ou des anomalies donnant lieu à l opinion modifiée et indiquant leur effet sur les éléments considérés, dans la mesure où cet effet peut être déterminé au prix d'un effort raisonnable. Considérant qu il est demandé à l auditeur de noter les anomalies dans une annexe à son rapport d audit, l auditeur doit faire référence à cette annexe. Au cours de notre mission, nous avons relevé les anomalies notées dans l annexe jointe au rapport d audit. ii) Modification du paragraphe d opinion en conséquence : Opinion avec réserve À notre avis, à l exception de l effet des anomalies dont il est fait mention au paragraphe précédent, le Bénéficiaire [ ] respecte tous les aspects significatifs des obligations du protocole d entente auxquelles il doit satisfaire dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes villes [ou volet Grands projets]). ou Opinion défavorable À notre avis, en raison de l importance de l effet des anomalies dont il est fait mention au paragraphe précédent, le Bénéficiaire [ ] ne respecte pas tous les aspects significatifs des obligations du protocole d entente auxquelles il doit satisfaire dans le cadre du programme FCCQ (volet Grandes villes [ou volet Grands projets]). 14

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN

Plus en détail

Guide du requérant et du mandataire

Guide du requérant et du mandataire Guide du requérant et du mandataire Service en ligne du programme de la taxe sur l essence et de la contribution du Québec volet Reddition de comptes 00- Novembre 0 Direction générale des infrastructures

Plus en détail

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune

Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune 30 septembre 2012 (en milliers de dollars) Le présent document ne

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM.

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM. STATUT, RÈGLES ET PRINCIPES DIRECTEURS DE L ACFM Version administrative 1 er octobre 2010 PRÉAMBULE Le présent document constitue une version administrative des Statut, Règles et Principes directeurs de

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE Le 31 janvier 2013, le conseil d administration de l Ordre a adopté la norme 20.1 afin de refléter les travaux du ministère des Affaires

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Société admissible... 3 Titre

Plus en détail

Bulletin du Programme des permis de réseaux municipaux d'eau potable

Bulletin du Programme des permis de réseaux municipaux d'eau potable Ministère de l Environnement Bulletin du Programme des permis de réseaux municipaux d'eau potable Direction du contrôle de la qualité de l eau potable Bulletin à l intention des propriétaires et exploitants

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL.

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL. DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL Introduction Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de

Plus en détail

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE ÉTATS FINANCIERS 2 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT À l'attention des membres de Fondation Québécoise pour le progrès de la médecine interne

Plus en détail

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance Le présent document a été élaboré et approuvé par le

Plus en détail

Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques

Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation Guide sur les mutuelles de formation Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION AVRIL 2008 Dans le cadre d une entente de délégation prévue par la Loi sur le ministère de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 À QUI S ADRESSE CE GUIDE?... 3 AVANT DE DÉBUTER... 4 SERVICE DE

Plus en détail

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière

Plus en détail

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET DES CONTRIBUTIONS

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET DES CONTRIBUTIONS SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET DES CONTRIBUTIONS GUIDE DE L UTILISATEUR (INSCRIPTION ET GESTION DE COMPTE) JUIN 2014 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 Le saviez-vous?... 1 Les SELSC sont composés

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives Assurances collectives Regroupement des organismes nationaux de loisir et de sport du Québec Conditions de renouvellement au 1 er avril 2015 et modification du choix d option Regroupement des organismes

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES ACHATS D'ÉLECTRICITÉ

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES ACHATS D'ÉLECTRICITÉ PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES ACHATS D'ÉLECTRICITÉ INTRODUCTION Hydro-Québec, dans ses activités de distribution d'électricité («Distributeur»), doit conclure des contrats d'approvisionnement

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions courantes des documents sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE POUR LES PERSONNES SOUMISES À DES RESTRICTIONS

Plus en détail

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES Introduction NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application de

Plus en détail

FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION

FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION CAUTIONNEMENTS FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION À UTILISER AVEC LE DOCUMENT INTITULÉ CAUTIONNEMENT D EXÉCUTION HEADSTART

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information Direction des finances municipales Janvier 2008 ISBN 978-2-550-51851-8 (PDF seulement) (3 e édition) ISBN 978-2-550-49637-3 (PDF seulement) (1 re édition) La consolidation des états

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL Formulaire de demande d inscription à titre de travailleuse ou travailleur social Certificat d inscription général de travailleuse ou travailleur social Combinaison de titres et d expérience pratique 250,

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER POUR LA CRÉATION ET LA CONSOLIDATION D ACTIVITÉS DE LOISIR AUX AÎNÉS DE SAINT-ALEXANDRE-DE-KAMOURASKA.

PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER POUR LA CRÉATION ET LA CONSOLIDATION D ACTIVITÉS DE LOISIR AUX AÎNÉS DE SAINT-ALEXANDRE-DE-KAMOURASKA. PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER POUR LA CRÉATION ET LA CONSOLIDATION D ACTIVITÉS DE LOISIR AUX AÎNÉS DE SAINT-ALEXANDRE-DE-KAMOURASKA Édition 2013 Guide d information sur le programme La Table d harmonisation

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR États financiers Note: Les états financiers (en anglais fournis par nos commissaires aux comptes) ont été traduites par Rowing Canada Aviron pour le bénéfice de nos membres. The Financial Statements (provided

Plus en détail

Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO)

Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO) Ministère du Revenu Imposition des sociétés 33, rue King Ouest CP 620 Oshawa ON L1H 8E9 Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO) Ce formulaire s applique aux années d imposition

Plus en détail

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU L accord de contribution (l «accord de contribution») a

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

Norme ISA 550, Parties liées

Norme ISA 550, Parties liées IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 550, Parties liées Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales d audit

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION. Règlement sur les mutuelles de formation

GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION. Règlement sur les mutuelles de formation GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION Règlement sur les mutuelles de formation GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION SEPTEMBRE 2010 Dans le cadre d une entente

Plus en détail

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec bulletin Canadien Date 2014-06-05 Destinataires Référence Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec RE-14-008 Objet Pièce

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada?

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Me Jacques Lemieux, MBA Associé Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. 20 mars 2015 : Centre d entreprises et d innovation

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction

Plus en détail

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé Partenariat avec Revenu Québec Pour permettre l application du nouveau mode de paiement de la prime d assurance instauré le 1 er janvier

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte CITSS Système de suivi des droits d émission (Compliance Instrument Tracking System Service) Mars 2013 Table des matières 1.0 Introduction... 6 1.1 Volume

Plus en détail

Avis IMPORTANT : Lire le document «Instructions» avant de remplir le formulaire. Remplir le formulaire en lettres moulées.

Avis IMPORTANT : Lire le document «Instructions» avant de remplir le formulaire. Remplir le formulaire en lettres moulées. Avis Afin de vous assurer que nous puissions traiter dans les délais votre demande de permis d alcool pour une réunion, veuillez prendre note que celle-ci doit être reçue à la Régie au moins 15 jours avant

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1)

RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1) RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1) Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 200, 1 er al., par. 1, 2, 3,

Plus en détail

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE Les pages suivantes contiennent des renseignements importants au sujet de votre compte UV DIRECT dont vous devez prendre connaissance. Si vous avez des questions, nous serons

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM 1- Objectifs Le programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM a pour but de promouvoir l entreprenariat chez les jeunes avocats

Plus en détail

Formulaire de demande Programme d infrastructure communautaire de Canada 150

Formulaire de demande Programme d infrastructure communautaire de Canada 150 Canadian Northern Economic Development Agency Agence canadienne de développement du Nord Formulaire de demande Programme d infrastructure communautaire de Canada 150 PARTIE A Renseignements sur le demandeur

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Demande de règlement assurance vie - Directives

Demande de règlement assurance vie - Directives Demande de règlement assurance vie - Directives **Afin d éviter des retards inutiles dans le traitement de cette demande, veuillez lire attentivement les directives. Pour une réclamation d assurance-vie

Plus en détail

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Apprenez-en davantage au sujet de la Directive applicable aux avantages accessoires du secteur parapublic. Au sujet de la Directive applicable

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 438 CONCERNANT L ADOPTION DU PROGRAMME RÉNOVATION QUÉBEC DANS LE VOLET VI «AIDE AUX PROPRIÉTAIRES DE MAISONS LÉZARDÉES» CONSIDÉRANT que la Société

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE POUR LE PROGRAMME DE BOURSE D ÉTUDES.

LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE POUR LE PROGRAMME DE BOURSE D ÉTUDES. LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE POUR LE PROGRAMME DE BOURSE D ÉTUDES. Renseignements d ordre général Établie depuis 1880, Johnson Inc. est une société d assurance et d avantages sociaux des

Plus en détail

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA (Ébauche, novembre 2007) 1 PARTIES 1.1 L Institution of Engineers of Ireland (Engineers Ireland)

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE FSSS FP (CSN) au 1 er avril 2009 RESTRUCTURATION DES RÉGIMES D ASSURANCE MALADIE ET DE SOINS DENTAIRES Régime d assurance santé CAMPAGNE D

Plus en détail

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE Banque du Canada MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA 1. Par les présentes, le ministre des Finances donne avis que

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL Avertissement : LE PRÉSENT DOCUMENT CONSTITUE UN CONDENSÉ DU RAPPORT ANNUEL DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL. VOUS ÊTES INVITÉ À CONSULTER LA VERSION INTÉGRALE

Plus en détail

Loi sur les contrats des organismes publics (2006, c. 29, a. 26)

Loi sur les contrats des organismes publics (2006, c. 29, a. 26) POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE CONCERNANT LA CONCLUSION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics

Plus en détail

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Le 4 décembre 2012 Dan Lundenberg, associé Grant Thornton, S.E.N.C.R.L. T +1

Plus en détail

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA)

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA) IFAC Board Prise de position définitive Mars 2012 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 315 (révisée), Compréhension de l entité et de son environnement aux fins de l identification et de l évaluation

Plus en détail

Politique de remboursement des dépenses de fonction

Politique de remboursement des dépenses de fonction Adoption : 12 avril 2008 Les deux dernières révisions : Le 21 septembre 2013 Le 14 septembre 2014 Politique de remboursement des dépenses de fonction PRÉAMBULE La mission de la Fédération des comités de

Plus en détail

Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC

Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC RÉSERVÉ À EDC : CI # : Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC 1 RENSEIGNEMENTS SUR LE CLIENT Nom légal de l entreprise

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Demande d admission Candidats étrangers

Demande d admission Candidats étrangers Demande d admission Candidats étrangers Ce document contient les instructions et le formulaire qui vous permettront de déposer une demande d admission à l UQAM. Vous y trouverez également, la liste des

Plus en détail

Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-12) Achats avec certificat Table des matières

Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-12) Achats avec certificat Table des matières Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-12) Achats avec certificat Table des matières Généralités... 1 Conservation des documents... 1 Types de formulaires de souscription...

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR DE CONNEXION HOOPP

GUIDE DE L UTILISATEUR DE CONNEXION HOOPP GUIDE DE L UTILISATEUR DE CONNEXION HOOPP MAI 2013 Introduction... 3 À propos de Connexion HOOPP... 3 Navigateurs pris en charge... 3 Onglets Connexion HOOPP -- Aperçu... 3 Accueil... 4 Retraite... 4 Rente...

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises de services monétaires Demande de permis d exploitation

Guide d accompagnement à l intention des entreprises de services monétaires Demande de permis d exploitation Guide d accompagnement à l intention des entreprises de services monétaires Demande de permis d exploitation Février 2015 Table des matières INTRODUCTION 5 À qui s adresse ce guide? 5 Encadrement des entreprises

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

Introduction et sommaire

Introduction et sommaire Mémoire de l Association canadienne des professionnels de l insolvabilité et de la réorganisation Introduction et sommaire 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : 416-204-3242 Téléc.

Plus en détail

Sondage sur le climat. scolaire. Guide d utilisation à l attention des administratrices et des administrateurs

Sondage sur le climat. scolaire. Guide d utilisation à l attention des administratrices et des administrateurs Sondage sur le climat scolaire Guide d utilisation à l attention des administratrices et des administrateurs SONDAGE EN LIGNE Table des matières Introduction...2 Instructions étape par étape à l intention

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

Procédure administrative Vérification des factures et des remboursements

Procédure administrative Vérification des factures et des remboursements Procédure administrative Vérification des factures et des remboursements A) Introduction La présente procédure a pour but d'aider les facultés et services à s'acquitter de leurs responsabilités de vérification

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015 PASSEPORT Guide de présentation des demandes Janvier 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction du soutien

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Réponses globales... 4-6 Procédures d'audit

Plus en détail