NOTE D ORIENTATION SUR LE PLAN D ACTION RELATIF AU PNUAD Annexe 2. Organisme des Nations Unies de (nom du pays) et Gouvernement de (nom du pays)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE D ORIENTATION SUR LE PLAN D ACTION RELATIF AU PNUAD Annexe 2. Organisme des Nations Unies de (nom du pays) et Gouvernement de (nom du pays)"

Transcription

1 NOTE D ORIENTATION SUR LE PLAN D ACTION RELATIF AU PNUAD Annexe 2 Organisme des Nations Unies de (nom du pays) et Gouvernement de (nom du pays) Janvier 2010

2

3 010 NOTE D ORIENTATION SUR LE PLAN D ACTION RELATIF AU PNUAD Annexe 2 Modèle de Plan d'action relatif au PNUAD Janvier 2010 (Mise à jour Octobre 2010) Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

4 Table des matières I. Introduction...3 II. Page de signature...4 III. Partenariats, valeurs et principes... 5 IV. Mesures et stratégies de mise en oeuvre des programmes (2-3 pages)... 6 V. Gestion des programmes et accords de redevabilité... 7 VI. Ressources et stratégies de mobilisation des ressources (1 page)... 9 VII. Communication (demi-page) VIII. Suivi et évaluation (1-2 pages) IX. Engagements du Gouvernement X. Autres dispositions (1-2 pages) XI. Matrice de résultats du Plan d'action relatif au PNUAD XII. Annexes (le cas échéant)...16 XIII.Glossaire/liste des acronymes Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

5 I. Introduction Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 3

6 II. Page de signature Signatures des organismes des Nations Unies Signature du Gouvernement 4 Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

7 III. Partenariats, valeurs et principes Texte à insérer obligatoirement dans la présente section : Vu que le Gouvernement du suit : (dénommé ci-après le «Gouvernement») a conclu ce qui a) CONSIDERANT que le Gouvernement et le Programme des Nations Unies pour le développement (dénommé ciaprès le PNUD) ont conclu un Accord de base régissant l'assistance du PNUD dans le pays [ou autre accord selon les pays], signé par les deux parties le (date). Sur la base de l article premier, paragraphe 2 de cet Accord de base, l assistance du PNUD au Gouvernement est fournie conformément aux résolutions et décisions des organes compétents de gestion du PNUD et sous réserve de la disponibilité des fonds nécessaires auprès du PNUD. La décision 2005/1 du 28 janvier 2005 du Conseil exécutif du PNUD a approuvé les nouvelles réglementations et règles financières et, avec elles, les nouvelles définitions des termes «exécution» et «mise en œuvre» permettant au PNUD de mettre en oeuvre, dans leur totalité, les procédures communes d élaboration de programme de pays faisant suite à l initiative de simplification et d harmonisation du Groupe des Nations Unies pour le Développement. A la lumière de cette décision, le présent Plan d action relatif au PNUAD et le Plan de travail annuel (qui fait partie du Plan d action relatif au PNUAD et lui est annexé), constituent ensemble le descriptif de projet auquel il est fait référence dans l Accord de base [ou autre accord pertinent] 1. b) avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), un Accord de base pour la coopération entre le Gouvernement et l UNICEF le et révisé le. c) avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), un Accord de coopération dans le pays entre le Gouvernement et le HCR le et révisé le. d) avec le Programme alimentaire mondial (PAM), un Accord de base pour l'assistance fournie par le Programme alimentaire mondial signé par le Gouvernement et le PAM le. e) avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), un [choisir : Echange de lettres/ Mémorandum d accord] établi en date du aux termes duquel l Accord de base conclu entre le PNUD et le Gouvernement le est applicable mutatis mutandis au FNUAP. f) avec l ONUDI, un Accord entre le Gouvernement du [NOM] et [Ministère du Commerce] conclu pour la création du Bureau de l ONUDI en [ANNEE]. Si un Accord de base pour la coopération a été conclu avec le Gouvernement concerné, cet Accord sera mentionné à la place ou en sus de l Accord conclu avec le Bureau de pays. g) avec l Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, un accord pour l établissement de la représentation de la FAO à [PAYS] le [DATE]. [Si la FAO dispose d un bureau sousrégional ou régional dans le pays, celui-ci sera explicitement mentionné]. [Mentionner tout autre organisme des Nations Unies s il y a lieu]. Le Plan d action relatif au PNUAD signé par un organisme des Nations Unies est lu, interprété et appliqué conformément à, et dans l esprit de l Accord de base conclu entre l organisme des Nations Unies intéressé et le Gouvernement du pays hôte. 1 Les pays n'ayant pas signé l Accord de base régissant l'assistance du PNUD dans le pays [ou autre accord selon les pays] devront joindre au Plan d'action relatif au PNUAD l'annexe standard au document de projet destinée aux pays n'étant pas partie à l'accord de base ; ce document constituera, avec le plan annuel de travail, le «Document de projet». Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 5

8 IV. Mesures et stratégies de mise en œuvre des programmes (2-3 pages) 6 Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

9 V. Gestion des programmes et accords de redevabilité Texte à insérer obligatoirement dans la présente section : Le programme est exécuté au niveau national sous la coordination générale de (autorités gouvernementales de coordination). Les autorités gouvernementales de coordination en charge des programmes des organismes des Nations Unies sont mentionnées à l'annexe X. Les Ministères, les ONG, les ONGI, et les organismes des Nations Unies mettent en oeuvre les activités programmatiques. Le Plan d'action relatif au PNUAD est mis en oeuvre par le biais des plans annuels de travail et/ou des descriptifs de projets qui exposent les résultats concrets à obtenir et font office d'accord entre les organismes du système des Nations unies et les partenaires d'exécution sur l'utilisation des ressources. Dans la mesure du possible, les organismes des Nations Unies et les partenaires utilisent le minimum de documents nécessaires, c'est-à-dire, le Plan d'action relatif au PNUAD signé, les plans de travail annuels/descriptifs de projets signés pour la mise en œuvre des activités programmatiques. Néanmoins, lorsque nécessaire et approprié, des descriptifs de projets peuvent être élaborés à partir des éléments pertinents du Plan d'action relatif au PNUAD et des plans annuels de travail. 1 Les espèces transférées aux partenaires d'exécution sont versées sur la base des plans annuels de travail convenus entre les partenaires d'exécution et les organismes des Nations Unies. Les espèces transférées pour la mise en œuvre des activités prévues dans les plans de travail annuels peuvent être versées par les organismes des Nations Unies au travers des modalités suivantes : 1. Espèces transférées directement aux partenaires d'exécution: a. avant le début des activités (transfert direct d espèces), ou b. après l achèvement des activités (remboursement); 2. Fonds versés directement aux fournisseurs ou aux tierces parties au titre des obligations des partenaires d'exécution sur la base des demandes signées par le partenaire d'exécution responsable désigné ; 3. Fonds versés directement aux fournisseurs ou aux parties tierces au titre des obligations des organismes des Nations Unies pour appuyer les activités convenues avec les partenaires d'exécution. [Dans les pays où il a été convenu que les espèces seraient transférées aux institutions indépendantes des partenaires d'exécution (par exemple, la Trésorerie), veuillez remplacer le texte ci-dessus par le texte suivant:] (cont d) h 1 S agissant du PNUD, l'autorité gouvernementale de coordination désigne l'entité gouvernementale de coopération qui sera directement responsable de la participation du gouvernement à chacun des plans de travail annuels soutenus par le PNUD. L'expression «partenaire(s) d'exécution» s'entend de «l'organisme d'exécution» convenu dans l'accord de base. Si le plan de travail annuel prévoit des partenaires d'exécution multiples, un partenaire d'exécution principal sera désigné et chargé de convoquer, coordonner et suivre l'ensemble des partenaires d'exécution (suivi programmatique et financier) mentionnés dans le plan de travail annuel, afin de veiller à leur contribution et à l'exécution cohérente de leurs activités, en vue d obtenir les résultats prévus par le plan de travail annuel. Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD 7

10 g (cont d) Les espèces transférées pour la mise en œuvre des activités prévues dans les plans de travail annuels peuvent être versées par les organismes des Nations Unies au travers des modalités suivantes : 1. Espèces transférées à [institution nationale] qui fera suivre au partenaire d'exécution: a. avant le début des activités (transfert direct d espèces), ou b. après l achèvement des activités (remboursement). 2. Fonds versés directement aux fournisseurs ou aux tierces parties au titre des obligations des partenaires d'exécution sur la base des demandes signées par le partenaire d'exécution responsable désigné. 3. Fonds versés directement aux fournisseurs ou aux parties tierces au titre des obligations des organismes des Nations Unies pour appuyer les activités convenues avec les partenaires d'exécution. Lorsque les fonds sont versés à [institution nationale], celle-ci [institution nationale] transfère rapidement 2 les fonds au partenaire d'exécution. Les transferts directs d'espèces sont demandés et effectués pour des périodes d exécution de programmes n'excédant pas trois mois. Le remboursement des dépenses préalablement autorisées est demandé et effectué tous les trimestres ou après l'achèvement des activités. Les organismes des Nations Unies ne sont pas tenus de rembourser les dépenses engagées par les partenaires exécution lorsque le montant de celles-ci excède celui autorisé. Après l'achèvement de toute activité, le solde des fonds est remboursé ou affecté à d'autres programmes en vertu d'un accord mutuel entre le partenaire d'exécution et l organisme des Nations Unies. Les modalités des transferts d'espèces, le volume des décaissements, ainsi que la dimension et la fréquence des activités d'assurance de l efficacité des fonds versés peuvent varier en fonction des conclusions tirées des examens des capacités de gestion des finances publiques s'il s'agit d'un partenaire d'exécution gouvernemental, et de l'évaluation des capacités de gestion financière des partenaires d'exécution si ces derniers sont extérieurs au système des Nations Unies. 3 Un consultant qualifié, par exemple, un cabinet d'expertise comptable choisi par les organismes des Nations Unies peut conduire cette évaluation, à laquelle participe le partenaire d'exécution. Ce dernier peut aussi participer à la sélection du consultant. Les modalités des transferts d'espèces, le volume des décaissements, ainsi que la dimension et la fréquence des activités d'assurance de l'efficacité des fonds versés sont susceptibles d être révisés au cours de l'exécution du programme, sur la base des conclusions du suivi des programmes, du suivi et des rapports financiers, et des audits. 2 Le terme «rapidement» peut être remplacé par un nombre de jours déterminé. 3 Aux fins des présentes clauses, les «Nations Unies» incluent les institutions financières internationales 8 Note d orientation sur la Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

11 VI. Ressources et stratégies de mobilisation des ressources (1 page) Texte à insérer obligatoirement dans la présente section : Les organismes des Nations Unies fournissent un appui à l'élaboration et la mise en oeuvre des activités prévues dans le Plan d'action relatif au PNUAD, lequel peut recouvrir l'appui technique, l'assistance en espèces, l approvisionnement, les produits de base et le matériel, les services d'achats, le transport, les fonds visant à la mobilisation, la recherche et les études, les services de consultation, l'élaboration, le suivi et l'évaluation des programmes, les activités de formation et l'appui au personnel. L'appui des organismes des Nations Unies peut être fourni en partie par des organisations non gouvernementales [et de la société civile] dans le cadre des plans de travail annuels et des descriptifs de projets prévus individuellement. Un appui complémentaire pourra être fourni sous la forme d accès au système global d informations géré par les organisations des Nations Unies, au réseau des bureaux de pays des organismes des Nations Unies et aux bases de données spécialisées, notamment le fichier des consultants et des fournisseurs de services liés au développement, et l'accès à l'appui fourni par les institutions spécialisées, les Fonds et Programmes des Nations Unies. Les organismes des Nations Unies désignent le personnel et les consultants qui seront chargés de l'élaboration des programmes, de l'appui aux programmes, de l'assistance technique, ainsi que des activités de suivi et d'évaluation. Sous réserve des conclusions des examens annuels et des progrès accomplis dans la mise en oeuvre du programme, les fonds des organismes des Nations Unies sont affectés par année civile et comme prévu par le Plan d'action relatif au PNUAD. Les budgets sont examinés et exposés dans les détails dans les plans de travail annuels et les descriptifs de projets. Par consentement mutuel entre le Gouvernement et les organismes des Nations Unies, les fonds des donateurs du système des Nations Unies n étant pas affectés à des activités en particulier peuvent être réaffectés à d'autres activités programmatiques aussi utiles. S'agissant des transferts directs d'espèces ou des remboursements, les organismes des Nations Unies notifient aux partenaires d'exécution le montant qui leur est accordé, et décaissent les fonds aux partenaires d'exécution sous [insérer ici le nombre de jours prévus par l'organisme des Nations Unies]. S'agissant des versements effectués directement aux fournisseurs ou aux tierces parties au titre des obligations imposées par les partenaires d'exécution sur la base de demandes signées par le partenaire d'exécution responsable désigné ; ou aux fournisseurs ou tierces parties au titre des obligations imposées par les organismes du système des Nations Unies pour appuyer les activités convenues avec les partenaires d'exécution, les organismes des Nations Unies effectuent les versements sous [insérer ici le nombre de jours prévus par l'organisme des Nations Unies]. Les organismes des Nations Unies n'ont pas de responsabilité directe lorsque des accords contractuels sont conclus entre le partenaire d'exécution et une tierce partie. Lorsque les organismes des Nations Unies ou un autre organisme du système des Nations Unies fournissent des espèces au même partenaire d'exécution, le suivi des programmes, le suivi financier et les audits seront entrepris conjointement ou en coordination avec les organismes concernés. Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 9

12 VII. Communication (demi-page) 10 Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD: Annexe 2

13 VIII. Suivi et évaluation (1-2 pages) Texte à insérer obligatoirement dans la présente section : Les partenaires d'exécution conviennent de coopérer avec les organismes des Nations Unies pour suivre l ensemble des activités financièrement soutenues, et faciliteront l'accès aux données financières pertinentes et au personnel chargé de l'administration des espèces versées par les organismes des Nations Unies. A cette fin, les partenaires d'exécution approuvent ce qui suit : 1. Examens périodiques sur place et contrôles ponctuels des données financières effectués par les organismes des Nations Unies ou leurs représentants, 2. Suivi programmatique des activités à la lumière des normes et orientations des organismes des Nations Unies en matière de visites sur place et de suivi sur le terrain, 3. Audits spéciaux ou programmés. Chaque organisation des Nations Unies, en collaboration avec d'autres organismes du système (s ils le souhaitent et en consultation avec le Ministère chargé de la coordination concerné) met en place un plan annuel d'audits, en accordant la priorité aux audits des partenaires d'exécution bénéficiant d'une assistance importante sous forme d espèces versées par les organismes des Nations Unies, et aux partenaires dont les capacités de gestion financière doivent être renforcées. Insérer TEXTUELLEMENT : (Choisir l'une des deux options suivantes) : [Lorsqu il ressort de l'évaluation du système de gestion des finances publiques que l institution supérieure de contrôle des finances publiques dispose de capacités satisfaisantes, de la volonté et des capacités de conduire des audits programmés et spéciaux]: L institution supérieure de contrôle des finances publiques peut procéder à des audits des partenaires d'exécution gouvernementaux. Si l institution supérieure de contrôle des finances publiques décide de ne pas procéder aux audits de certains partenaires d'exécution conformément à la fréquence et la dimension imposées par les organismes des Nations Unies, ces derniers chargeront des services d'audit du secteur privé 4 d effectuer ces audits. [Si aucune évaluation des capacités de gestion des finances publiques n'a été conduite, ou si l'évaluation a mis en évidence des faiblesses dans les capacités de l'institution supérieure de contrôle des finances publiques]: Les organismes des Nations Unies chargeront des services d'audit du secteur privé d'effectuer ces audits. 4 Considéré sous l'angle de la coopération Sud-Sud, le processus d'évaluation des capacités est une occasion de déterminer les points forts en matière de capacité qu'un pays en particulier pourrait offrir à d'autres pays en développement, et les insuffisances que devraient combler d'autres pays en développement en la matière. Pour le PNUD, l'audit des ONG ou des projets mis en oeuvre au niveau national ne peut être confié à l'institution supérieure de contrôle des finances publiques que si cette dernière a démontré la capacité de conduire des audits en toute indépendance. À cette fin, le Bureau de l'audit et des investigations a posté sur son site intranet des orientations sur l'évaluation de l'institution supérieure de contrôle des finances publiques, ainsi qu un questionnaire qui sera complété, signé et communiqué rapidement au Bureau, de manière à attester que la diligence voulue a été exercée par l'institution supérieure nationale de contrôle des finances publiques avant de décider de lui confier l audit. Pour obtenir d'autres informations, veuillez consulter le site intranet du Bureau de l'audit et des investigations. Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 11

14 IX. Engagements du gouvernement Texte à insérer obligatoirement dans la présente section : Le Gouvernement appuie les efforts des organismes des Nations Unies pour collecter les fonds qui permettront de satisfaire aux besoins prévus dans le Plan d action relatif au PNUAD, et coopère avec ces organismes pour : encourager les gouvernements donateurs potentiels à accorder aux organismes des Nations Unies les fonds nécessaires à la mise en oeuvre des éléments non financés du programme ; avaliser les efforts des organismes des Nations Unies pour collecter les fonds nécessaires au programme auprès du secteur privé à l échelle internationale et en [nom du pays]; et permettre aux individus, entreprises et fondations d apporter leurs contributions en [nom du pays] pour appuyer le présent programme pour lequel le donateur bénéficie d exonérations fiscales, dans les limites de ce qui est accordé par la loi applicable. L assistance en espèces pour les voyages, les rémunérations, les honoraires et autres frais est établie proportionnellement au taux appliqué dans le pays, et sans excéder le taux applicable au système Nations Unies (comme indiqué dans les circulaires de la CFPI). Un formulaire standard d'autorisation de financement et d'ordonnancement des dépenses, reflétant les activités du plan de travail annuel, est utilisé par les partenaires d'exécution pour demander le déblocage des fonds, ou garantir que [organisation des Nations Unies] remboursera ou paiera directement les dépenses prévues. Les partenaires d'exécution utiliseront le formulaire pour rendre compte de l'utilisation des espèces reçues. Le partenaire d'exécution désigne le(s) fonctionnaire(s) habilité(s) à fournir des données bancaires, à demander des espèces et à certifier leur utilisation. Le formulaire est certifié par le(s) fonctionnaire(s) désigné par le partenaire d'exécution. Les espèces versées aux partenaires d exécution ne doivent être dépensées qu aux fins des activités et dans les délais prévus par les plans de travail annuels. Les espèces reçues par le Gouvernement et les partenaires d'exécution appartenant à des organisations non gouvernementales nationales seront utilisées conformément aux réglementations, politiques, et procédures nationales en place, en conformité avec les normes internationales, en s'assurant en particulier que les espèces sont dépensées aux fins des activités prévues dans les plans de travail annuels, et que le rapport d'utilisation des espèces reçues est présenté à [organisation des Nations unies] dans les six mois suivant la réception des fonds. Si l une ou l autre des réglementations, politiques et procédures nationales n est pas compatible avec les normes internationales, les règles financières et autres de l'organisme des Nations Unies, ainsi que les réglementations, politiques et procédures du système des Nations Unies seront applicables. Les espèces reçues par des partenaires d'exécution relevant d ONG/OSC internationales et d OIG seront utilisées conformément aux normes internationales, en s'assurant en particulier que les espèces sont dépensées aux fins des activités prévues dans les plans de travail annuels, et que le rapport d'utilisation des espèces reçues est présenté à [organisation des Nations unies] dans les six mois suivant la réception des fonds. ont d) h 12 Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

15 g (cont d) Pour faciliter la conduite d'audits programmés et spéciaux, chaque partenaire d'exécution qui reçoit des fonds de [organisation des Nations Unies] permettra à l'organisme des Nations Unies ou à son représentant d'accéder en temps utile à : Tous les rapports financiers présentant les enregistrements des transactions liées aux espèces fournies par le [organisme des Nations unies], ainsi qu'aux documents s y rapportant ; Tous les documents et membres du personnel concernés par le fonctionnement de la structure de contrôle interne des partenaires d'exécution à travers lesquels les transferts d'espèces ont été effectués. Les conclusions de chaque audit seront communiquées aux partenaires d'exécution et à [organisation des Nations Unies]. Chaque partenaire d'exécution devra en outre : Recevoir et examiner le rapport d'audit publié par les auditeurs. Fournir en temps utile une déclaration d'acceptation ou de rejet de toute recommandation formulée dans l'audit à [organisation des Nations Unies] qui a versé des fonds (si l'institution supérieure de contrôle des finances publiques a été désignée pour conduire les audits, ajouter : et à l'institution supérieure de contrôle des finances publiques ) de manière à ce que les auditeurs intègrent ces déclarations dans le rapport final d'audits avant de le présenter à [organisation des Nations Unies]. Prendre des mesures en temps utile pour donner suite aux recommandations formulées et acceptées dans l'audit. Rendre compte des mesures prises pour mettre en oeuvre les recommandations acceptées aux organismes des Nations Unies (si l'institution supérieure de contrôle des finances publiques a été désignée pour conduire les audits, ajouter : et à l'institution supérieure de contrôle des finances publiques) tous les trimestres (ou selon les accords conclus localement). Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 13

16 X. Autres dispositions (1-2 pages) 14 Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

17 XI. Matrice de résultats du Plan d'action relatif au PNUAD Comme indiqué au paragraphe 2.6 de la présente note d'orientation, le Plan d'action relatif au PNUAD expose les résultats convenus dans la matrice de résultats du PNUAD. Conformément aux Principes directeurs relatifs au PNUAD 5, les équipes de pays ont la possibilité de conserver la matrice de résultats du PNUAD au niveau des effets (Option 1a), ou d'élaborer une matrice de résultats plus complète, faisant apparaître les extrants (Option 1 b). Si l équipe de pays conserve la matrice de résultats du PNUAD au niveau des effets (Option 1a) et décide d'élaborer un Plan d'action relatif au PNUAD, les extrants seront alors mentionnés dans le Plan d'action. La formulation des priorités nationales pour le développement, des effets et des extrants (si indiquées dans la matrice de résultats du PNUAD) restera la même pour la matrice de résultats du PNUAD et la matrice de résultats du Plan d'action relatif au PNUAD. La longueur de cette matrice dépendra de la complexité des programmes. Le format ci-dessous est une proposition de matrice de résultats. Priorités ou objectifs nationaux pour le développement : Effet 1 PNUAD 8 Extrant 1.1 Organisme des Nations Unies 6 Partenaires d'exécution Ressources indicatives 7 Total Evaluation ressources principales/ ordinaires Ressources annexes/ Extra budgétaires Processus de suivi Fonds à mobiliser (insuffisance des fonds) Mécanisme de suivi Effet 2 PNUAD Extrant 2.1 Extrant 2.2 etc 5 «Processus d'élaboration du PNUAD: Principes directeurs à l'attention des équipes de pays des Nations Unies», novembre 2009, Page Les programmes communs apparaissent ici lorsque plusieurs organismes des Nations Unies travaillent pour la même réalisation de l'organisme du système. Les programmes communs peuvent aussi être mentionnés au niveau des extrants. Quel que soit le niveau, il est utile en cas de programmes communs d'indiquer quel est l'organisme des Nations Unies responsable parmi les organismes du système et quelles sont les organisations des Nations Unies participantes. 7 Les engagements en matière de ressources dépendront de l'aptitude des organisations des Nations Unies à collecter des fonds pour les programmes - cet élément DOIT être indiqué dans le tableau à la section 5 du Plan d'action relatif au PNUAD sur les ressources et la mobilisation des ressources. 8 Un extrant pourrait concerner un ou plusieurs organismes des Nations Unies. Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 15

18 XII. Annexes (le cas échéant) 16 Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2

19 XIII. Glossaire/liste des acronymes Note d orientation sur le Plan d action relatif au PNUAD : Annexe 2 17

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

MODÈLE D ACCORD STANDARD MODÈLE II

MODÈLE D ACCORD STANDARD MODÈLE II 30 juillet 1998 MODÈLE D ACCORD STANDARD MODÈLE II ACCORD ENTRE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET LE GOUVERNEMENT SUR L ÉTABLISSEMENT D UN BUREAU SOUS-RÉGIONAL DE L ONUDI

Plus en détail

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, Annexe page 1 ANNEXE PROJET D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO) CONCERNANT LA CREATION D UN CENTRE

Plus en détail

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/27 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 27 de l'ordre du jour provisoire SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO Résumé Conformément

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Convention-cadre sur les changements climatiques

Convention-cadre sur les changements climatiques NATIONS UNIES Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. GÉNÉRALE 24 août 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS ORGANE SUBSIDIAIRE DE MISE EN ŒUVRE Vingt et unième session Buenos Aires, 6-14 décembre

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

MODÈLE D ACCORD STANDARD

MODÈLE D ACCORD STANDARD 30 juillet 1998 MODÈLE D ACCORD STANDARD MODÈLE I ACCORD ENTRE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET LE GOUVERNEMENT SUR L ÉTABLISSEMENT D UN BUREAU DE PAYS DE L ONUDI [EN]

Plus en détail

MODULE 8 - REPORTING FINANCIER

MODULE 8 - REPORTING FINANCIER MANUEL DE GESTION FINANCIÈRE POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE FONDS EUROPÉENS DESTINÉS AUX ACTIONS EXTÉRIEURES - Histoire vraie Le projet «Cultiver le désert» a été réalisé par un organisme public dans un pays

Plus en détail

CADRE opérationnel harmonisé pour la remise d espèces (HACT) Groupe des Nations Unies pour le développement

CADRE opérationnel harmonisé pour la remise d espèces (HACT) Groupe des Nations Unies pour le développement CADRE opérationnel harmonisé pour la remise d espèces (HACT) Groupe des Nations Unies pour le développement Février 2014 Table des matières TABLE DES MATIERES Table des matières... i Acronymes... i 1.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 16 18 février 2005

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 16 18 février 2005 OMPI WO/PBC/IM/05/3 ORIGINAL : anglais DATE : 14 janvier 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET Session informelle Genève, 16 18 février 2005 OPTIONS

Plus en détail

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005 Novembre 2005 F CONFERENCE Trente-troisième session Rome, 19 26 novembre 2005 ACCORD ENTRE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE (FAO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Cent cinquantième session

Cent cinquantième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquantième session 150 EX/29 PARIS, le 16 juillet 1996 Original espagnol Point 7.4 de l'ordre du jour

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 11.1 Normes de prestation Compétence législative Article 1, paragraphes 7 (1) et (4), article 24, paragraphe 39 (2), articles 40-42, et paragraphes 48 (1), 71

Plus en détail

Cent soixante-quinzième session

Cent soixante-quinzième session ex Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-quinzième session 175 EX/20 PARIS, le 11 août 2006 Original anglais Point 19 de l ordre du jour

Plus en détail

Accord entre l Organisation des Nations Unies et l Union postale universelle

Accord entre l Organisation des Nations Unies et l Union postale universelle Accord entre l Organisation des Nations Unies et l Union postale universelle 0.783.53 Conclu le 4 juillet 1947 Préambule Vu les obligations qui incombent à l Organisation des Nations Unies selon l art.

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes Nations Unies UNW/2012/7 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Distr. générale 1 er mai 2012 Français Original : anglais Session

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-2 Remarques d'ordre général... 3-8 Rapports sur des états

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.288/PFA/6 288 e session Conseil d administration Genève, novembre 2003 Commission du programme, du budget et de l administration PFA SIXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES Collèges et instituts Canada (CICan) invite les collèges du

Plus en détail

Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après la cessation de service

Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après la cessation de service Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 48 e réunion Distr. Restreinte 4 juin 2010 Français Original: anglais Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009 Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone Janvier 2009 1 Objectifs de l examen L'examen des pratiques de gestion vise les objectifs suivants : aider les gestionnaires

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties ICC-ASP/7/22/Add.1/Rev.1 Distr.: Générale 10 novembre 2008 Français Original: Anglais Septième session La Haye 14-22 novembre 2008 Rapport du Comité

Plus en détail

Travail forcé & Traite d êtres humains.

Travail forcé & Traite d êtres humains. Travail forcé & Traite d êtres humains. L approche préventive de Patagonia Introduction condamne sévèrement et interdit toutes formes de travail forcé ou d esclavage dont la traite des êtres humains, le

Plus en détail

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET.. ENTRE La Ville / Communauté d agglomération / Département / adresse représentée par agissant pour le compte

Plus en détail

ENGAGEMENT DE PROGRES ENTRE LA FFP ET L AGEFOS PME POUR LA SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE ET LE DEVELOPPEMENT DE LA PROFESSIONNALISATION

ENGAGEMENT DE PROGRES ENTRE LA FFP ET L AGEFOS PME POUR LA SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE ET LE DEVELOPPEMENT DE LA PROFESSIONNALISATION ENGAGEMENT DE PROGRES ENTRE LA FFP ET L AGEFOS PME POUR LA SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE ET LE DEVELOPPEMENT DE LA PROFESSIONNALISATION Objet : Le présent engagement a pour objet d une part, de promouvoir

Plus en détail

Note technique d'orientation 8 : Suivi exercé par le Groupe multipartite sur le cycle de

Note technique d'orientation 8 : Suivi exercé par le Groupe multipartite sur le cycle de Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Accord instituant la Conférence européenne de biologie moléculaire

Accord instituant la Conférence européenne de biologie moléculaire Accord instituant la Conférence européenne de biologie moléculaire Les Etats parties au présent Accord, conscients du rôle important joué par la biologie moléculaire pour le progrès de la science et le

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l Environnement

Programme des Nations Unies pour l Environnement NATIONS UNIES Programme des Nations Unies pour l Environnement Distr. RESTREINTE UNEP/OzL.Pro/ExCom/36/23/Corr.1 12 mars 2002 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS EP COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS

Plus en détail

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT 16 NOVEMBRE 2008 I. OBJECTIF A. La principale fonction du Comité de vérification (le «Comité») est d'aider le Conseil d administration à s acquitter de

Plus en détail

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER Veuillez prendre note: L'évaluation de l'acts est acceptée dans toutes les provinces et les territoires

Plus en détail

Document 9 : Ligne 4860 Travail avec un collecteur de fonds externe ou contractuel

Document 9 : Ligne 4860 Travail avec un collecteur de fonds externe ou contractuel Document 9 : Ligne 4860 Travail avec un collecteur de fonds externe ou contractuel Un organisme de bienfaisance enregistré peut retenir les services d un collecteur de fonds professionnel pour gérer ses

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ICEF/2009/AB/L.7 Conseil économique et social Distr. limitée 20 juillet 2009 Français Original : anglais Pour suite à donner Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration

Plus en détail

RÈGLEMENT DE l AGIRC

RÈGLEMENT DE l AGIRC REGLEMENT DE L AGIRC Approuvé par la commission paritaire nationale le 22 septembre 2005 Modifié par la commission paritaire nationale le 21 mars 2006 Modifié par la commission paritaire nationale le 10

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

ARTICLE PREMIER Création de la Commission

ARTICLE PREMIER Création de la Commission ACCORD PORTANT CREATION D UNE COMMISSION REGIONALE DE LA PRODUCTION ET DE LA SANTE ANIMALES POUR L ASIE ET LE PACIFIQUE tel qu amendé par la Commission à ses deuxième, quatrième et onzième sessions (1977,

Plus en détail

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS (PFCTAL) DON IDA N H549-TG AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015

Plus en détail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins Session des 30 et 31 janvier 2003 Entre : Monsieur

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE TRAVAUX Date

CONTRAT TYPE DE TRAVAUX Date Madame, Monsieur, CONTRAT TYPE DE TRAVAUX Date Réf. : / / [INSÉRER LE NUMÉRO ET L INTITULÉ DU PROJET]] Le Programme des Nations Unies pour le développement (ci-après dénommé le «PNUD»), souhaite engager

Plus en détail

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils?

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils? Classement des outils du Pack PA (fichiers bureautiques) P Petites Associations et Fondations Petits Fonds de dotation Exemple de fichier : Questionnaire d analyse du risque d anomalies Notice d utilisation

Plus en détail

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école UNITÉS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE (UFA) C. n 2006-042 du 14-3-2006 NOR : MENE0600465C RLR : 527-3b MEN - DESCO

Plus en détail

Politique d intervention en matière de développement économique

Politique d intervention en matière de développement économique Politique d intervention en matière de développement économique Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix Février 2013 1. Objectif du programme POLITIQUE D INTERVENTION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes d un établissement de crédit en matière de l obligation mise à sa charge par l article 3 de la circulaire

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 CHAPITRE I OBJET ET APPLICATION CHAPITRE II DÉFINITIONS 1) L objectif de la présente procédure est d établir les processus

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Modalités d attribution de la bourse

Modalités d attribution de la bourse pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités d attribution de la bourse 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur des ONG et des organismes sans

Plus en détail

Генеральная конферeнция 34-я сессия, Париж 2007 г. 大 会 第 三 十 四 届 会 议, 巴 黎,2007 年

Генеральная конферeнция 34-я сессия, Париж 2007 г. 大 会 第 三 十 四 届 会 议, 巴 黎,2007 年 General Conference 34th session, Paris 2007 Conférence générale 34 e session, Paris 2007 Conferencia General 34 a reunión, París 2007 Генеральная конферeнция 34-я сессия, Париж 2007 г. א א א א א א ٢٠٠٧

Plus en détail

I. INTRODUCTION UN MANAGEMENT EXTERNE RENFORCÉ

I. INTRODUCTION UN MANAGEMENT EXTERNE RENFORCÉ NOTE INFORMELLE DU BUREAU INTERNATIONAL SUR LE MANAGEMENT DU PROJET DE NOUVELLE CONSTRUCTION À LA LUMIÈRE DES RAPPORTS DU VÉRIFICATEUR EXTÉRIEUR RECUS PAR LE BUREAU INTERNATIONAL EN DATE DU 15 AVRIL 2005

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quinzième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quinzième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quinzième session 195 EX/5.INF.2 PARIS, le 24 septembre 2014 Anglais et français seulement Point 5 de l'ordre du jour provisoire PLAN D ACTION RÉVISÉ EN VUE DE L AMÉLIORATION

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers au 31 mars 2014

Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers au 31 mars 2014 Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers

Plus en détail

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Demande de financement B (PME) LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Eliminer la pauvreté en Afrique en investissant dans les Africains et dans leurs idées. www.usadf.gov FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 31-201 RELATIVE AU RÉGIME D'INSCRIPTION CANADIEN

INSTRUCTION GÉNÉRALE 31-201 RELATIVE AU RÉGIME D'INSCRIPTION CANADIEN RÉVOQUÉE LE 28 SEPTEMBRE 2009 VERSION ADMINISTRATIVE CONSOLIDEE : EN VIGUEUR DU 23 AOÛT 2006 AU 27 SEPTEMBRE 2009 - Ce texte est une consolidation de l'instruction générale 31-201. Cette dernière est entrée

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

Food and Agriculture Organization of the United Nations. Cent trente-huitième session. Rome, 21-25 mars 2011

Food and Agriculture Organization of the United Nations. Cent trente-huitième session. Rome, 21-25 mars 2011 Mars 2011 农 联 粮 业 合 食 组 国 及 织 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture FC 138/25 Organización de las Naciones Unidas para

Plus en détail

CONVENTION D'OBJECTIFS PORTANT DEFINITION DU SOUTIEN APPORTE PAR LE DEPARTEMENT DES PYRENEES-ORIENTALES *******************

CONVENTION D'OBJECTIFS PORTANT DEFINITION DU SOUTIEN APPORTE PAR LE DEPARTEMENT DES PYRENEES-ORIENTALES ******************* Annexe à la délibération N 22 CONVENTION D'OBJECTIFS PORTANT DEFINITION DU SOUTIEN APPORTE PAR LE DEPARTEMENT DES PYRENEES-ORIENTALES ******************* ENTRE Le Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales

Plus en détail

GEF/C.48/06 7 mai 2015. 48 e réunion du Conseil du FEM 2 4 juin 2015 Washington. Point 9 de l ordre du jour

GEF/C.48/06 7 mai 2015. 48 e réunion du Conseil du FEM 2 4 juin 2015 Washington. Point 9 de l ordre du jour 48 e réunion du Conseil du FEM 2 4 juin 2015 Washington GEF/C.48/06 7 mai 2015 Point 9 de l ordre du jour OBSERVANCE PAR LES AGENCES DU FEM DES POLITIQUES RELATIVES AUX NORMES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE

Plus en détail

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr.: Générale 19 octobre 2007 Français Original: Anglais Conférence générale Douzième session Vienne, 3-7 décembre 2007 Point 10 d) de

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 1. RESPONSABILITÉ DE GÉRANCE Le conseil d'administration (le «Conseil») d'aeterna Zentaris Inc. (la «Société») assume la gérance de la Société. Ce rôle du Conseil consiste

Plus en détail

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE [BÉNÉFICIAIRE UNIQUE] III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

ASSISTANCE TECHNIQUE POUR L ACCOMPAGNEMENT DE L ANPER PENDANT LE PROCESSUS D ELABORATION DU PLAN DIRECTEUR D ELECTRIFICATION RURAL DU NIGER

ASSISTANCE TECHNIQUE POUR L ACCOMPAGNEMENT DE L ANPER PENDANT LE PROCESSUS D ELABORATION DU PLAN DIRECTEUR D ELECTRIFICATION RURAL DU NIGER ASSISTANCE TECHNIQUE POUR L ACCOMPAGNEMENT DE L ANPER PENDANT LE PROCESSUS D ELABORATION DU PLAN DIRECTEUR D ELECTRIFICATION RURAL DU NIGER RÉFÉRENCE WEB: AT/0320/15 Titre du poste : Accompagnement de

Plus en détail

Procédure d'audits Internes du BANT

Procédure d'audits Internes du BANT Page 2 de 9 Index 1 OBJET... 3 2 DOMAINE D'APPLICATION... 3 3 REFERENCES... 3 4 DEFINITIONS... 3 5 RESPONSABILITES... 3 5.1 CELLULE D'AUDIT QUALITE INTERNE (AQI)... 3 6 EQUIPE D'ENQUETE... 4 6.1 RESPONSABLE

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 SGGID n o 1618301 1 Objectifs de l examen Déterminer si les contrôles et les pratiques du bureau régional

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

Montego Bay, Jamaïque, du 29 novembre au 2 décembre 2006

Montego Bay, Jamaïque, du 29 novembre au 2 décembre 2006 NATIONS UNIES Programme des Nations Unies pour l Environnement Distr. LIMITÉE EP UNEP(DEC)/CAR IG.24.CRP.9 Rev.1 10 septembre 2008 Original: ANGLAIS Douzième Réunion intergouvernementale sur le Plan d

Plus en détail

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15 décembre 2009 SEC(2009) 1720 final COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS Simplification du processus de recouvrement

Plus en détail

Cent cinquante et unième session

Cent cinquante et unième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquante et unième session 151 EX/19 PARIS, le 5 mars 1997 Original français Point 3.5.3 de l'ordre du

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE INSTRUCTIONS L objectif du contrat d études est de permettre une préparation transparente et efficace de la période de mobilité et de garantir que les composantes pédagogiques complètement validées par

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Préparé par Conseils et Vérification Canada Numéro de projet : 310-2160 Table des matières 1. SOMMAIRE...2 2. INTRODUCTION...4

Plus en détail

CULTURE ET PATRIMOINE POLITIQUE SUR LES SUBVENTIONS ET LES CONTRIBUTIONS

CULTURE ET PATRIMOINE POLITIQUE SUR LES SUBVENTIONS ET LES CONTRIBUTIONS CULTURE ET PATRIMOINE POLITIQUE SUR LES SUBVENTIONS ET LES CONTRIBUTIONS ÉNONCÉ DE POLITIQUE Le ministère de la Culture et du Patrimoine s'engage à autoriser les subventions et les contributions en vertu

Plus en détail

Programme hydrologique international. Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006)

Programme hydrologique international. Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006) IHP/IC-XVII/9 Paris, le 30 juin 2006 Original anglais Programme hydrologique international Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006) SUIVI DE LA RÉSOLUTION XVI-7 SUR

Plus en détail

2015-2016. Direction des études et de la recherche Vice-présidence à l enseignement et à la recherche

2015-2016. Direction des études et de la recherche Vice-présidence à l enseignement et à la recherche 2015-2016 Direction des études et de la recherche Vice-présidence à l enseignement et à la recherche 29 avril 2015 Table des matières 1. Introduction... 1 2. Orientations stratégiques... 1 3. Principes

Plus en détail

Accord tripartite. entre la Banque européenne d investissement, la Commission européenne et la Cour des comptes

Accord tripartite. entre la Banque européenne d investissement, la Commission européenne et la Cour des comptes Accord tripartite entre la Banque européenne d investissement, la Commission européenne et la Cour des comptes 1. Le présent accord a pour objet le renouvellement de l accord conclu le 19 mars 1999. relatjf

Plus en détail

Groupe de travail sur l'efficacité de l'aide

Groupe de travail sur l'efficacité de l'aide Non classifié DCD/DAC/EFF(2012)8 DCD/DAC/EFF(2012)8 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development 14-Jun-2012 Français

Plus en détail

APPEL D OFFRES POUR EXPERTISE D AUDIT EXTERNE DU FONDS DE LA SOCIETE CIVILE RDC (FSC) N FSC/AUDIT/003

APPEL D OFFRES POUR EXPERTISE D AUDIT EXTERNE DU FONDS DE LA SOCIETE CIVILE RDC (FSC) N FSC/AUDIT/003 APPEL D OFFRES POUR EXPERTISE D AUDIT EXTERNE DU FONDS DE LA SOCIETE CIVILE RDC (FSC) N FSC/AUDIT/003 CHRISTIAN AID est une Organisation Non Gouvernementale Britannique créée par 40 Eglises Britanniques

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses CONSEILS pour les améliorer et contribue

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail