Recomposer un paysage médiatique libre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recomposer un paysage médiatique libre"

Transcription

1 Recomposer un paysage médiatique libre Hala KODMANI Journaliste Résumé : L hyper-activisme médiatique est une véritable révolution dans la révolution syrienne. Après des décennies de censure et de propagande, des centaines de jeunes syriens se sont mis à filmer, enregistrer, écrire, diffuser et commenter les événements et les réalités qu ils vivaient. Par nécessité d abord, par engagement et avec talent ensuite, ces journalistes citoyens ont progressé dans leurs expressions pour produire des journaux, réaliser des reportages audio-visuels et des sites d information. Comment canaliser et organiser par la suite l énergie et la créativité qui se sont révélées? Quelle place pour les médias citoyens et privés dans une Syrie des libertés? Comment transformer la mission des médias «officiels» en service public? Le chantier est ouvert. Mots-clés : Syrie ; médias ; journalistes ; citoyens-reporters. Rappel : l appareil de propagande du régime Davantage que dans les autres dictatures arabes, les médias officiels en Syrie sont restés strictement et directement contrôlés par les services du régime selon le modèle classique et historique des appareils de propagande totalitaire, fasciste ou stalinien. L agence de presse gouvernementale Sana diffusait les communiqués et les messages des différents ministères et administrations qui étaient repris tels quels dans les quotidiens, la radiotélévision et les sites internet. Dès le déclenchement de la révolution de mars 2011, et toujours selon les méthodes familières des dictatures en cas de crise, une entreprise de désinformation et de propagande a été mise en place sous l égide des services de sécurité et de renseignement du régime qui ont renforcé leur emprise sur les médias du pays. Outre les organes d information officiels, la bataille médiatique a été menée par de puissants médias privés, aux mains des hommes d affaires directement liés au régime, telle la chaine de télévision Al-Dunya. Elle s est développée aussi de façon tout à fait nouvelle dans les nouveaux médias et sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, dont l accès a été légalisé en Syrie peu avant la révolution. Instrument privilégié à la fois de propagande et surtout de surveillance, la plateforme, avec ses textes, ses photos et ses vidéos est devenu un terrain de confrontation entre le régime et la protestation. Car en face, on assiste au développement d un phénomène médiatique inédit. 157

2 Actes du colloque ilasouria.01 L activisme médiatique : une révolution dans la révolution Pour faire face à la propagande verrouillée du régime qui a dans le même temps interdit l accès du territoire syrien à tout journaliste extérieur, les jeunes manifestants se sont improvisés un statut de reporter-protestataire. Pour faire parvenir leurs voix et leur mouvement au monde extérieur, ils se sont mis à filmer systématiquement et partout, à l aide de leur téléphone portable d abord, puis de caméras plus sophistiquées par la suite, tout ce qui se déroulait sur le terrain : manifestations, répression les transmettant par internet aux médias internationaux. Devant les exigences de ces derniers et pour contredire la désinformation du régime, ces jeunes activistes se sont professionnalisés au fil des mois sur le plan journalistique tant au niveau de la qualité de leurs images que des indications précises de lieu, de date, de chiffres et de circonstances. Les vidéos postées sur internet et diffusées par les chaînes de télévision du monde entier ont représenté pendant des mois les seuls témoignages de ce qui se passait en Syrie. Une armée de jeunes activistes reporters s est ainsi constituée avec la caméra pour arme suprême bien avant que les armes à feu ne soient utilisées par les opposants. Loin de reculer, le phénomène de la couverture vidéo systématique s est développé davantage lorsque la révolution s est militarisée. Le choix des insurgés ne s est pas posé en termes de choix entre le fusil ou la caméra, mais des deux armes en même temps. Les activistes, devenus souvent correspondants de chaines satellitaires arabes ou d agences de presse internationales ont continué de couvrir l actualité de la protestation pacifique et de la répression mais aussi des opérations militaires et des affrontements entre troupes du régime et opposition armée. Si certains combattants se sont mis à tourner eux-mêmes des images de leurs actions sur le terrain, la plupart des groupes armés se font accompagner par des cameramen activistes pour les filmer et diffuser leurs images. Le marché des reporters protestataires s est ainsi diversifié d autant qu ils ont commencé timidement à vendre leur production et leurs images pour vivre. De la révolution médiatique aux médias de la révolution La couverture journalistique des événements est devenue une activité principale et un moyen d expression privilégié pour nombre de jeunes militants de la révolution, surtout au cours de l année 2012 quand de larges portions du territoire syrien sont tombées hors du contrôle des forces du régime. Des «Media centers», équipés de matériel informatique et de connexions internet, ont été établis dans chaque ville et village syrien avec l aide des groupes locaux d opposition civile ou armée. Animés par des citoyens reporters ces centres deviennent des sources d information essentielles sur la situation dans les différentes régions syriennes. Les pages Facebook créées par certains centres et groupes d activistes se 158

3 Recomposer un paysage médiatique libre transforment parfois en véritables sites d information multimédia, avec textes, photos et vidéos. Il s agit là d une innovation caractéristique du nouveau paysage médiatique de la révolution syrienne qui introduit une profusion et un pluralisme de l information exceptionnels. Progressivement, et en exploitant autant que possible les possibilités offertes par internet, les opposants syriens connectant activistes de terrain et exilés du pays développent différents médias en ligne : sites, revues, radios et télévisions. Ces moyens d information amateurs deviennent aussi des espaces d expression, de communication et de création pour et entre Syriens à travers le monde. Plusieurs publications qui ont démarré en ligne sont imprimées et obtiennent un succès grandissant tels des hebdomadaires socio-culturels comme Souriatna ou des publications locales comme Enab Baladi à Daraya ou Oxygène à Zabadani et bien d autres, souvent diffusées clandestinement. Dans le même temps, d autres médias moins artisanaux sont créés par des groupes d opposition et/ou des hommes d affaires dans les pays voisins de la Syrie, tels les chaines Orient News ou Al-Ghad qui brisent pour la première fois le monopole officiel de l audiovisuel pour les téléspectateurs syriens. Foisonnement et inflation d activités médiatiques Le nombre, la performance et l activisme médiatique des citoyens reporters d abord puis des autres militants syriens a suscité une estime et un intérêt bien au-delà des frontières. Leur rôle essentiel dans la transmission des informations, surtout dans les nombreuses zones inaccessibles à tout regard extérieur dans le pays a fait de ces reporters amateurs des acteurs essentiels de la couverture des événements en Syrie. Le besoin d améliorer les compétences et le travail de ces jeunes journalistes improvisés a conduit dans un premier temps à organiser des formations en ligne par Skype avant que des organisations de coopération médias internationales ne lancent des programmes intensifs de formation pour citoyens-reporters syriens. Ainsi, depuis 2012, des centaines d ateliers et de sessions de professionnalisation et de perfectionnement sont organisés au Liban en Turquie ou ailleurs par diverses ONG spécialisées ou services de coopération des pays européens. Ces nouveaux journalistes évoluant du militantisme à la professionnalisation cherchent à vivre de leur nouveau métier et se mettent à vendre leurs images, reportages et articles aux médias arabes et internationaux. Parallèlement on assiste au développement de nombreux projets médiatiques : publications, radios, sites web, financés souvent par les organismes de coopération européens, américains ou par des groupes de l opposition syrienne. Organes d information locaux ou nationaux se multiplient si bien qu on compte aujourd hui pas moins de 250 publications périodiques, une cinquantaine de radios et plusieurs télévisions spécialisées 159

4 Actes du colloque ilasouria.01 sans compter les sites web et les pages Facebook qui continuent d être des organes d information à part entière. De qualité variable et aux cibles variées, ces nouveaux médias rivalisent en productions souvent talentueuses et innovantes exprimant un pluralisme et un ton de liberté inédits en Syrie, voire ailleurs dans le monde arabe. Prémices d un nouveau paysage médiatique syrien Né par nécessité dans la révolution syrienne, l hyper-activisme médiatique a évolué dans le désordre vers une professionnalisation des journalistes militants et la création d un nouveau paysage aux contours encore indistincts. Des efforts vers plus d organisation et de coordination commencent à être entrepris à l initiative de nouveaux acteurs des médias sur la scène syrienne. Syriens ou étrangers, certains acteurs évoluent déjà en véritables groupes de presse. On peut citer en particulier l exemple du groupe ASML (Association syrienne des médias libres) plus connue sous son acronyme anglais SMART fondé par des militants syriens sur le terrain et à l étranger. Avec un financement diversifié venant d opposants syriens privés et d institutions européennes et internationales, il regroupe plusieurs dizaines de publications et de radios ainsi qu une agence de presse vidéos et multimédia et a mis en place un centre de formation des journalistes. Un autre groupe, soutenu entièrement par des fonds anglo-saxons, «Bassma- Syria» a développé également un ensemble d activités médiatiques de formation et de subvention de journaux et radios locaux. Comme nombre de nouveaux acteurs et intervenants des médias syriens, ces deux groupes sont basés dans la ville turque frontalière de Gaziantep, devenue le hub de l activité civile et humanitaire pour la Syrie. Ces premières tentatives de structuration des médias libres nés de la révolution syrienne capitalisent sur l expérience et la production des centaines de jeunes journalistes à l intérieur comme à l extérieur de la Syrie. Avec leurs compétences acquises sur le terrain et la profusion de leurs activités, ces derniers pourraient constituer un réservoir de talents journalistiques non seulement pour la Syrie de demain, mais pour d autres médias à travers le monde arabe. Comme les journalistes libanais dans les années 1970 et 1980 auxquels les grands journaux et les médias audiovisuels panarabes ont fait appel à leurs débuts, les Syriens pourraient enrichir de leur expérience exceptionnelle des projets médiatiques nonsyriens. Conclusion Le nouveau paysage médiatique en cours de composition se développe toutefois dans le cadre conflictuel des réalités syriennes et tout à fait 160

5 Recomposer un paysage médiatique libre séparément des médias gouvernementaux ou proches du régime. Il s agit d un paysage médiatique alternatif confronté aujourd hui aux urgences de la situation dans le pays et bénéficiant de nombreux soutiens internationaux. Si la réflexion sur une intégration de ces nouveaux médias dans une Syrie de demain n est pas encore entamée, les valeurs et les pratiques et l éthique déjà adoptées par cette presse libre et par ses journalistes sont des acquis essentiels pour recomposer un paysage médiatique libre et pluriel. Le chantier qui doit établir une nouvelle législation de la presse et des institutions médiatiques structurées et indépendantes est à ses balbutiements. Un élément déterminant et encourageant pour l avenir des médias en Syrie est l éveil du public syrien depuis le début du soulèvement dans le pays. Devenu surinformé, plus exigeant et plus averti, il influera sur les performances et les choix de l information de demain. 161

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

Conclusion générale Synthèse, perspectives et recommandations

Conclusion générale Synthèse, perspectives et recommandations Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Conclusion générale Synthèse, perspectives & recommandations 227 Rapport Général de l Instance Nationale

Plus en détail

sommaire Contacts presse : Dossier de presse I - le departement de la seine-maritime aux côtés des jeunes... 3

sommaire Contacts presse : Dossier de presse I - le departement de la seine-maritime aux côtés des jeunes... 3 sommaire I - le departement de la seine-maritime aux côtés des jeunes... 3 II - les 9 èmes rencontres jeunesse... 5 III - les dispositifs en faveur de la jeunesse... 9 IV - informations pratiques... 10

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

«Responsabilité sociétale des Entreprises et contributions des Bailleurs. au Processus de Développement local et participatif»

«Responsabilité sociétale des Entreprises et contributions des Bailleurs. au Processus de Développement local et participatif» 6 «Responsabilité sociétale des Entreprises et contributions des Bailleurs au Processus de Développement local et participatif» L African Economic Forum : qu est-ce que c est? L AFRICAN ECONOMIC FORUM

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Voyage itinérant en Afrique du nord et de l ouest PRÉSENTATION DE PROJET

Voyage itinérant en Afrique du nord et de l ouest PRÉSENTATION DE PROJET Voyage itinérant en Afrique du nord et de l ouest PRÉSENTATION DE PROJET Début février 2011 aura lieu le prochain Forum Social Mondial (FSM) à Dakar, Sénégal. Des militants du monde entier vont se rassembler

Plus en détail

Le label Agir ensemble contre l illettrisme

Le label Agir ensemble contre l illettrisme En 2014, des évènements, manifestations, temps forts labellisés «Agir ensemble contre l illettrisme» Avec comme point d orgue la semaine du 8 septembre 2014, Journées nationales d action contre l illettrisme

Plus en détail

Première partie, chapitre 1 (pages 12 à 14)

Première partie, chapitre 1 (pages 12 à 14) Première partie, chapitre 1 (pages 12 à 14) 5 10 15 20 25 30 Au-dehors, même à travers le carreau de la fenêtre fermée, le monde paraissait froid. Dans la rue, de petits remous de vent faisaient tourner

Plus en détail

Guide du concours. Lancement du concours : 13 janvier 2016. Finale nationale : 29 et 30 avril 2016 au Cégep de Trois-Rivières

Guide du concours. Lancement du concours : 13 janvier 2016. Finale nationale : 29 et 30 avril 2016 au Cégep de Trois-Rivières Guide du concours Lancement du concours : 13 janvier 2016 Finale nationale : 29 et 30 avril 2016 au Cégep de Trois-Rivières Centre de démonstration en sciences physiques 1 PARTIE 1 : LE CONCOURS LE CONCOURS

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

NATIONALE 20 SOLIDAIRE Du 1 er au 31 Mars 2015

NATIONALE 20 SOLIDAIRE Du 1 er au 31 Mars 2015 Association des Paralysés de France Délégation Départementale du Loiret NATIONALE 20 SOLIDAIRE Du 1 er au 31 Mars 2015 Un mois d engagement pour les professionnels de la N20. Avec le Parrainage de 1 Sommaire

Plus en détail

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées»

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Terre de curiosité et d'ouverture, la Lorraine propose au plus grand nombre une offre culturelle de qualité et encourage les expériences

Plus en détail

Que faire si demain vous devez alerter rapidement vos citoyens?

Que faire si demain vous devez alerter rapidement vos citoyens? Que faire si demain vous devez alerter rapidement vos citoyens? Brochure d information aux autorités locales 2 Information aux autorités locales Dans de nombreuses situations d urgence, une alerte efficace

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217 Nations Unies A/58/217 Assemblée générale Distr. générale 5 août 2003 Français Original: anglais Cinquante-huitième session Point 122 de l ordre du jour provisoire* Budget-programme de l exercice biennal

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité Qu est-ce que l ICCROM? L ICCROM est la seule institution du genre dont le mandat est de promouvoir la conservation du patrimoine culturel sous toutes ses formes

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Contexte La reconnaissance du rôle de la culture dans le développement économique et durable des pays a été soulignée

Plus en détail

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE DEVELOPPEMENT DES RADIOS COMMUNAUTAIRES DES REGIONS DE DOSSO, NIAMEY ET TILLABERY 2. NUMÉRO IPDC/56 NER/02

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE DEVELOPPEMENT DES RADIOS COMMUNAUTAIRES DES REGIONS DE DOSSO, NIAMEY ET TILLABERY 2. NUMÉRO IPDC/56 NER/02 NIGER A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE DEVELOPPEMENT DES RADIOS COMMUNAUTAIRES DES REGIONS DE DOSSO, NIAMEY ET TILLABERY 2. NUMÉRO IPDC/56 NER/02 3. CATÉGORIE D INDICATEUR DE DEVELOPPEMENT DES MEDIAS

Plus en détail

Smarter Cities Challenge Candidature Application 2014

Smarter Cities Challenge Candidature Application 2014 Contexte Le Smarter Cities Challenge contribue les compétences et l expertise d équipes de professionnels IBM parmi les plus talentueux pour trouver des réponses aux principaux défis auxquels sont confrontées

Plus en détail

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance TRANSPARENCY MAROC الجمعية المغربية لمحاربة الرشوة Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance Rapport de synthèse des travaux du Séminaire sur l accès à l information»

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

1. Partager les clés de l engagement citoyen grâce au voyage et à la rencontre

1. Partager les clés de l engagement citoyen grâce au voyage et à la rencontre 1. Les origines du projet 2. Le dispositif pédagogique New CITYzens 1. Partager les clés de l engagement citoyen grâce au voyage et à la rencontre 2. Accompagner les jeunes vers la citoyenneté, grâce à

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 194 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 décembre 2010 PROPOSITION DE LOI tendant à faciliter l'utilisation des réserves militaires et civiles en cas de crise

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

CHARTE REDACTIONNELLE. «Le P tit Journal de Kervé» Validée par les habitants

CHARTE REDACTIONNELLE. «Le P tit Journal de Kervé» Validée par les habitants CHARTE REDACTIONNELLE du journal de quartier de Kervénanec : «Le P tit Journal de Kervé» Validée par les habitants Préambule : Le journal de quartier de Kervénanec, outil de communication créé dans le

Plus en détail

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs MISSION Culture Autorisations d engagement : 2,77 milliards d euros Crédits de paiement : 2,69 milliards d euros 11 542 emplois (équivalents temps plein travaillé) 1. Présentation de la mission et de ses

Plus en détail

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes DDCP-YD/JP- SOUTH (2013) 3 Budapest, 28 octobre 2013 Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes 29 novembre 6 décembre 2013 Centre européen de

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques.

Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques. PRÉSENTATION Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques. Impliqué depuis plusieurs années dans le développement des nouvelles technologies et de l Internet, mes

Plus en détail

Année 2016 Résidence à partir de juillet 2016

Année 2016 Résidence à partir de juillet 2016 20- rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 13 31 83 08 Dispositif départemental de Résidences d écrivains, d Illustrateurs ou de Traducteurs Année 2016 Résidence à partir de juillet 2016 Date limite de dépôt

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2005/10 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 25 janvier 2005 Français Original:

Plus en détail

UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle

UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle GOUVERNANCE Le présent document résume les échanges du groupe de pilotage tripartite constitué de Maurice Mézel du Ministère du Travail,

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX

PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX [DOSSIER DE PRESSE] PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX EN LUI OFFRANT UN COLIS [21 ₑ ÉDITION] Fédération Nationale des Anciens des Missions Extérieures - OPEX FNAME-OPEX 178, rue Garibaldi - 69003 LYON

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007 Très haut débit résultats des consultations publiques et orientations Conférence de presse du 28 novembre 2007 Contexte La mutualisation de la partie terminale L accès au génie civil Conclusion 2 La régulation

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

Jeu de piste Partage Un avenir pour chaque enfant

Jeu de piste Partage Un avenir pour chaque enfant Jeu de piste Partage Un avenir pour chaque enfant www.partage.org Faire grandir dignement les enfants du monde Mars 2009 1 Association humanitaire française au service des enfants du monde depuis plus

Plus en détail

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Mesdames et messieurs, Dans quelques jours s ouvrira la COP21, l une

Plus en détail

Bilan 2006 Perspectives & Ambitions 2007. Yves Masson Président - Directeur Général d AXA Assistance

Bilan 2006 Perspectives & Ambitions 2007. Yves Masson Président - Directeur Général d AXA Assistance Bilan 2006 Perspectives & Ambitions 2007 Yves Masson Président - Directeur Général d AXA Assistance Programme de la conférence Performances 2006 des équipes d AXA Assistance Mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Pourquoi une fonction contrôle de gestion?

Pourquoi une fonction contrôle de gestion? Introduction Pourquoi une fonction contrôle de gestion? On constate une mutation profonde au cours des 30 dernières années dans l environnement et la pratique des entreprises, autour de deux points centraux

Plus en détail

Guide pratique pour journalistes Couvrir les relations entre l Union européenne et ses partenaires du voisinage

Guide pratique pour journalistes Couvrir les relations entre l Union européenne et ses partenaires du voisinage Guide pratique pour journalistes Couvrir les relations entre l Union européenne et ses partenaires du voisinage EU Neighbourhood Info Centre An ENPI project Cette publication n est disponible qu en format

Plus en détail

L AIPCR a la responsabilité de la création du contenu technique du Congrès.

L AIPCR a la responsabilité de la création du contenu technique du Congrès. Note pour les candidatures à l organisation du XXVIe Congrès mondial de la route en 2019 1 Termes de référence 1.1 Cadre d organisation du Congrès Le Congrès mondial de la route est une manifestation dont

Plus en détail

REFERENTIEL DU CONCOURS

REFERENTIEL DU CONCOURS REFERENTIEL DU CONCOURS 25 e CONCOURS 2013-2015 Groupe I Classe 1 CUISINE, GASTRONOMIE L ŒUVRE LES CONDITIONS À REMPLIR LES MODALITÉS DE RÉALISATION DES ÉPREUVES LE RÉFÉRENTIEL DES COMPÉTENCES. I - POURQUOI

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

Rénovation énergétique : Lancement de la plate-forme expérimentale en Pays des 6 Vallées

Rénovation énergétique : Lancement de la plate-forme expérimentale en Pays des 6 Vallées Rénovation énergétique : Lancement de la plate-forme expérimentale en Pays des 6 Vallées En présence de des Membres du Bureau du Comité Syndical du Pays des 6 Vallées, Jean-François Macaire, Président

Plus en détail

Présentation et Ordre du jour

Présentation et Ordre du jour TOGETHER France TOGETHER international Immeuble Gironde Praça da Republica Esplanade Charles de Gaulle 7630-139 Odemira 33074 Bordeaux cedex Portugal QUATRIEME SEMINAIRE-FORMATION DES DYNAMISEURS SPIRAL

Plus en détail

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces Synthèse des besoins et recommandations Dans le document «La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces»,

Plus en détail

Solutions novatrices d éclairage urbain

Solutions novatrices d éclairage urbain Solutions novatrices d éclairage urbain Une nouvelle gamme de produits et systèmes de contrôle pour une performance d éclairage supérieure, efficace et rentable Découvrez nos solutions novatrices d éclairage

Plus en détail

Les forces politiques de gauche en Russie

Les forces politiques de gauche en Russie 191 Les forces politiques de gauche en Russie Aleksander Buzgalin Professeur à l Université de Moscou et coordinateur du mouvement «Alternatives» D epuis la campagne des élections législatives et présidentielle,

Plus en détail

juillet 2012 PARTENARIATS

juillet 2012 PARTENARIATS Newsletter juillet 2012 SOMMAIRE SÉLECTION DE PROJETS Comité d orientation : comment fonctionne-t-il? Quatre nouveaux projets retenus pour 2012. PARTENARIATS Energie Jeunes : première Convention annuelle.

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent Emmanuelle Corson Janvier 2007 Année universitaire 2006/2007 Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et différent Cours de Production et diffusion audiovisuelle et cinématographique

Plus en détail

L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui

L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui UNITEE Strasbourg, 21 mars 2014 UNITEE est une organisation représentant plus de 15 000 entrepreneurs et professionnels

Plus en détail

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne.

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne. LE CRM À L ÈRE DU CLIENT façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne ebook 1 SOMMAIRE Résumé analytique Mieux aligner les ventes et le marketing

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DES CURSUS

LA PROFESSIONNALISATION DES CURSUS LA PROFESSIONNALISATION DES CURSUS EN MASTER 1 Les étudiants de M1 devront faire au plus tard pour le 15 novembre le choix d une inscription en alternance ou en formation initiale. L alternance est une

Plus en détail

www.youthinfinance.com

www.youthinfinance.com 1 L association en bref Yfinance (prononcer «Why Finance») est une association qui a pour but de mobiliser la population à soutenir activement son Économie en s'appuyant sur les jeunes entrepreneurs, juristes

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

CECCA «IDZALEDU» Politique de crédits. Caisse d Epargne et de Crédits Commercial et Agricole des Mutuelles de Solidarités

CECCA «IDZALEDU» Politique de crédits. Caisse d Epargne et de Crédits Commercial et Agricole des Mutuelles de Solidarités Association Maison Rurale d Education et d Action de DEveloppement BP : 10 Badou Wawa Tél : (+228) 832 10 78 Siège social Tomégbé E-mail : info@asmeradetogo.org Site web : www.asmeradetogo.org Caisse d

Plus en détail

Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume

Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume Évaluations des capacités des ONG humanitaires : répondent-elles à leur objectif? Résume Juin 2015 REMERCIEMENTS ICVA remercie ses membres, son bureau et les partenaires de leurs cotisations, financements

Plus en détail

KENYA, TERRE DE DÉCOUVERTES

KENYA, TERRE DE DÉCOUVERTES présente KENYA, TERRE DE DÉCOUVERTES LE nouvel épisode Un webdocumentaire dans les coulisses de la diplomatie française DOSSIER DE PRESSE février 2012 destinations.diplomatie.gouv.fr Un nouvel épisode

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1 Les activités d'apprentissage et de développement de l OMD Doter les personnels des Membres d une plus grande autonomie pour pérenniser leurs efforts de réforme Copyright 2014 Organisation mondiale des

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES Période d intersession entre la 44 e et la 45 e sessions ordinaires de la CADHP Ce bref rapport d étape porte

Plus en détail

Année scolaire 2016-2017

Année scolaire 2016-2017 Ministère de la culture et de la communication, direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais, Ville de Roubaix, dans le département du Nord, Ministère de l éducation nationale académie

Plus en détail

accroître la responsabilité du service «chef de file» en tant que moteur premier d une vraie coordination de substance, respectueuse des priorités ;

accroître la responsabilité du service «chef de file» en tant que moteur premier d une vraie coordination de substance, respectueuse des priorités ; LE RENFORCEMENT DE LA COORDINATION INTERNE La coordination interne est un instrument au service du Collège. Elle a pour objet d assurer, à tous les niveaux, le respect et l application rigoureuse des orientations

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE 78 Diplomatie Le domaine fonctionnel Diplomatie regroupe les emplois concourant à la définition et à la mise en œuvre de l action extérieure de la France, ainsi que ceux relatifs aux affaires consulaires

Plus en détail

CINÉ-CLUB SYRIEN PARCOURS LIBRE DANS UN CINÉMA D AUTEURS DU 09.01 AU 03.04.2015 AU CINÉMA L ACCATTONE À PARIS Nº3 20 RUE CUJAS - PARIS 5

CINÉ-CLUB SYRIEN PARCOURS LIBRE DANS UN CINÉMA D AUTEURS DU 09.01 AU 03.04.2015 AU CINÉMA L ACCATTONE À PARIS Nº3 20 RUE CUJAS - PARIS 5 CINÉ-CLUB SYRIEN PARCOURS LIBRE DANS UN CINÉMA D AUTEURS DU 09.01 AU 03.04.2015 AU CINÉMA L ACCATTONE À PARIS Nº3 CINÉMA AL AMIR À HOMS DR AL RADDAR LE STUDIO LUXEMBOURG ACCATTONE 20 RUE CUJAS - PARIS

Plus en détail

Le baromètre fête cette année ses 10 ans :

Le baromètre fête cette année ses 10 ans : Ce baromètre créé en 2004 et produit par l Assemblée des Communautés de France (AdCF) et Ocalia, présente chaque année l évolution et les usages du numérique dans les communautés, qu elles soient de communes,

Plus en détail

Atelier interrégional sur le thème: Accompagnement des investisseurs et des employeurs dans leurs besoins en recrutement

Atelier interrégional sur le thème: Accompagnement des investisseurs et des employeurs dans leurs besoins en recrutement Atelier interrégional sur le thème: Accompagnement des investisseurs et des employeurs dans leurs besoins en recrutement Rabat, Maroc 23-24 Mars 2016 Programme Version 10/03/2016 FR Cet évènement pourrait

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage

DOSSIER DE PRESSE. Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage DOSSIER DE PRESSE Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage Spectacles Concerts Ateliers Rencontres Marches Célébration de la Parole pour découvrir, écouter, danser, goûter, rencontrer, jouer,

Plus en détail

Institut des Reviseurs d Entreprises

Institut des Reviseurs d Entreprises Institut des Reviseurs d Entreprises Assemblée Générale 27 avril 2007 Jacques Potdevin 1. Je suis particulièrement heureux d être parmi vous ce jour et je voudrais avant tout rendre hommage aux contributions

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP)

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) Le projet d Intervention Panafricaine dans le domaine Coopératif (INPACOOP) est un projet qui émanait de la volonté du gouvernement du Canada

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI Sidiki TRAORE Professeur Directeur Général de l Institut National de Formation des Travailleurs Sociaux INFTS Bamako,Mali INTRODUCTION Deux

Plus en détail

Corrèze. l'avance. prend de TECHNOLOGIES

Corrèze. l'avance. prend de TECHNOLOGIES TECHNOLOGIES La Corrèze prend de l'avance Haut débit Collège Clemenceau à Tulle Ecole numérique rurale à Peyrelevade La Corrèze fait le pari de la technologie. De nombreuses actions sont mises en place

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Fiche - projet Comité de programmation 29 novembre 2012. Projet présenté pour avis d'opportunité et programmation

Fiche - projet Comité de programmation 29 novembre 2012. Projet présenté pour avis d'opportunité et programmation Fiche - projet Comité de programmation 29 novembre 2012 Date de rédaction de la fiche 13/07/2012 Maître d'ouvrage : Fiche-action : Projet présenté pour avis d'opportunité et programmation Mission création

Plus en détail

Solidarité internationale

Solidarité internationale Solidarité internationale La solidarité en Poitou-Charentes se décline aussi au niveau international, via des initiatives associatives et des partenariats de coopération décentralisée. Dans la région de

Plus en détail

Présentation synthétique

Présentation synthétique Carte d identité Nom de l initiative : Base de données des initiatives économiques et solidaires (BDIS) Site Internet : http://www.la-bdis.org Initiateurs du projet (indiquer le nom des organisations concernées

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

ASSOCIATION DDAY-OVERLORD

ASSOCIATION DDAY-OVERLORD COMMUNIQUE DE PRESSE Lundi, 2 mars 2015. Répondant à un appel à projets dans le cadre des services numériques et tourisme de mémoire en Normandie, initié par la Région Basse-Normandie, l association DDay-

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ DES EMBLÈMES D HUMANITÉ En 1859, Henry Dunant, un homme d affaires suisse qui voyageait en Italie, fut témoin des ravages terribles de la bataille de Solférino. De retour à Genève, il écrivit Un souvenir

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail